LIBRE DISCUSSION DANS LES COULISSES DE DEMAIN

Débattons en toute liberté, dans le respect de l’autre, sur tous les sujets qui composent notre société : politique, économie, environnement, religion, philosophie, paranormal, sciences, famille, santé, mode, sexualité, loisirs, sports, divertissements…

Derniers sujets

» Dossier : de l’École capitaliste à l’éducation émancipatrice
par bye Mer 13 Sep - 19:07

» Education : le « désastre » d’un enseignement tiré vers le bas...
par bye Lun 4 Sep - 12:13

» Offre de prêt entre particuliers rapide en 72h
par BastienL Dim 13 Aoû - 19:49

» Jean Gadrey, économiste : “Il faut remettre la réduction du temps de travail au cœur du débat public”
par bye Mar 8 Aoû - 19:04

» Le « chavo-madurisme » n’est rien moins qu’une dictature pure et simple
par bye Dim 6 Aoû - 18:52

» Gel des postes et du budget de l’éducation nationale : non, cette école ne nous convient pas !
par bye Mer 12 Juil - 13:56

» G 20 Hambourg
par bye Lun 10 Juil - 11:51

» Handicapée, je ne peux continuer à enseigner dans mon académie
par bye Mer 5 Juil - 6:21

» Pour une éducation populaire féministe
par bye Lun 12 Juin - 18:20

» La CNT a écrit aux Éditions Belin
par bye Mar 6 Juin - 10:20

» Blanquer ministre de l’Education nationale : au secours, Sarkozy revient !
par bye Jeu 25 Mai - 11:08

» L'accaparement des terres en Birmanie
par bye Mer 17 Mai - 18:42

» Un enseignant kurde témoigne...
par bye Lun 15 Mai - 17:50

» La métamatière et le Roi de la Terre
par De Bortoli Claude Mar 2 Mai - 9:52

» Au-delà des élections
par bye Mer 26 Avr - 17:26

» Les Etats-Unis ont utilisé leur plus puissante bombe non-nucléaire en Afghanistan, une première
par bye Dim 23 Avr - 18:35

» « Pourquoi nous sommes en grève de la faim dans les prisons d’Israël »
par bye Dim 23 Avr - 18:31

» « Enculé, ordure ! ». Philippe Poutou insulté par les flics
par bye Dim 23 Avr - 18:25

» La Sécurité sociale, une assistance ou un droit ?
par bye Dim 23 Avr - 18:22

» Birmanie: pour établir un mécanisme indépendant de réexamen de tous les cas de prisonniers politiques
par bye Ven 21 Avr - 6:02

» Gatti est mort. A la Parole Errante ses mots résonnent encore !
par bye Mer 12 Avr - 18:21

» Turquie : appel urgent au monde enseignant, aux associations et syndicats…
par bye Lun 3 Avr - 18:21

» APPEL À LA MOBILISATION CONTRE LE PROCHAIN SOMMET DE L’OTAN !
par bye Sam 1 Avr - 5:30

» Communiqué de presse de SUD éducation Guyane du 28 mars
par bye Jeu 30 Mar - 10:16

» Qu’est-ce qui ne va pas avec l’arabe à l’école ?
par bye Ven 24 Mar - 12:03

» Libérons l'oisiveté !
par bye Ven 17 Mar - 19:05

» Quand Espérance banlieues bat la campagne
par bye Ven 17 Mar - 19:00

» 8 mars : luttons toutes et tous pour l’égalité des droits !
par bye Mer 8 Mar - 11:01

» Désarmer la police, la proposition pas si saugrenue du NPA
par bye Mar 7 Mar - 12:50

» Fin du dispositif des Caomi: quelle orientation pour les mineurs isolés de Calais ?
par bye Sam 4 Mar - 9:58

» Les fonctionnaires répondent aux "menaces" de Marine Le Pen
par bye Sam 4 Mar - 6:25

» Réduction des indemnités et contrôles drastiques : Macron s’attaque aux chômeurs
par bye Sam 4 Mar - 6:22

» L'avenue Serge Dassault à Corbeil-Essonnes doit être débaptisée !
par bye Sam 4 Mar - 6:20

» Nouvelle révélation du Canard Enchainé : les copinages de Hamon et LVMH
par bye Sam 4 Mar - 6:18

» Une nouvelle menace pour les étrangers
par bye Mar 21 Fév - 12:02

» "Vous êtes la candidate du nanti-système", lance Charline Vanhoenacker à Marine Le Pen
par bye Lun 20 Fév - 20:30

» Vaccins : Marisol Touraine va-t-elle faire respecter la loi ou satisfaire les labos ?
par bye Lun 20 Fév - 20:26

» La tension monte d’un cran entre les Etats-Unis et le Venezuela
par bye Lun 20 Fév - 20:23

» Vandana Shiva : « Gandhi est plus pertinent qu’il ne l’a jamais été »
par bye Lun 20 Fév - 20:16

» Vague de froid en Europe : les migrants vulnérables
par bye Mar 7 Fév - 17:59

» Le centre pour les femmes et les familles migrantes a ouvert ses portes à Paris
par bye Mar 7 Fév - 17:56

» Des incidents éclatent à Aulnay-sous-Bois après les soupçons de viol de policiers
par bye Lun 6 Fév - 18:23

» Le maire rejette l'étude d'UFC-Que choisir sur l'eau potable
par bye Lun 6 Fév - 18:20

» DOCUMENT. Voici le contrat de travail de Penelope Fillon
par bye Lun 6 Fév - 18:17

» Le Hezbollah scrute avec inquiétude la nouvelle politique américaine au Moyen-Orient
par bye Lun 6 Fév - 18:14

» Huit hommes possèdent autant que la moitié de la population mondiale
par bye Mer 18 Jan - 20:06

» Délinquants solidaires : Pour en finir avec le délit de solidarité
par bye Mer 18 Jan - 13:29

» ACTUALITÉ SOCIÉTÉ ET POLITIQUE
par gramophone Sam 14 Jan - 11:34

» votre permis de conduire à portée de main
par neil89 Ven 13 Jan - 23:51

» Poursuivre la mobilisation pour une carte élargie des lycées de l’Education Prioritaire, en grève le 10 janvier !
par bye Mar 10 Jan - 11:50

» Grenade de désencerclement : un CRS mis en examen
par bye Sam 7 Jan - 20:59

» Les trois visages du vote FN
par bye Sam 7 Jan - 20:46

» Les deux jambes du militantisme
par bye Sam 7 Jan - 20:37

» Condamnés aujourd’hui pour avoir comparé Christiane Taubira à un singe
par bye Sam 31 Déc - 10:17

» Échapper au chaos
par bye Jeu 22 Déc - 17:53

» Le sénateur Carle coupable de détournement de fonds publics ? SUD éducation le dit depuis 2009 !
par bye Jeu 22 Déc - 15:06

» Maths : résoudre un problème
par bye Lun 12 Déc - 13:25

» Journée Internationale des droits de l'Homme: une situation inquiétante en Birmanie
par bye Dim 11 Déc - 11:17

» Comment les services de renseignement font la chasse aux employés des télécoms
par bye Sam 10 Déc - 18:54

» ET SI LE MASCULIN NE L’EMPORTAIT PAS SUR LE FEMININ ?
par bye Sam 10 Déc - 18:49

» Un document interne provoque un malaise à la SNCF
par bye Sam 10 Déc - 18:38

» Le gouvernement repousse l’évacuation de la ZAD de Notre-Dame-des-Landes
par bye Sam 10 Déc - 18:29

» Légitime défense des policiers : faut-il tordre le droit ?
par bye Ven 9 Déc - 19:29

» Cadeau de fin d’année, un casier scolaire pour tous les marmots
par bye Mar 6 Déc - 13:59

» Violences policières, violences d’Etat
par bye Mar 6 Déc - 13:54

» La métamatière, les élites et les gouvernants
par De Bortoli Claude Ven 2 Déc - 9:54

» Comment les stups ont enfumé la justice
par bye Jeu 1 Déc - 12:26

» Quel opérateur
par bye Jeu 1 Déc - 12:24

» Fillon président ? Un coup de massue pour l’école
par bye Mer 30 Nov - 17:54

» « Pourquoi j’ai secouru des réfugiés. » Monument en l'honneur de Pierre-Alain Mannoni
par bye Mar 29 Nov - 13:06

» Jean-Luc Mélenchon ne passera pas au second tour de la présidentielle s'il ne se décide pas à parler au peuple
par bye Mar 29 Nov - 13:03

» Graeme Allwright : il t'a laissé la carte qui est si délirante qu'il n'aura plus jamais besoin d'une autre
par bye Mar 29 Nov - 13:00

» Mort de Fidel Castro : bilan de santé de la révolution castriste
par bye Mar 29 Nov - 12:57

» Vinci, piraté par des hacktivistes
par bye Ven 25 Nov - 18:38

» Le Mouvement de la Paix solidaire de la lutte des infirmières et infirmiers
par bye Ven 25 Nov - 18:35

» presentation de moi
par bye Ven 25 Nov - 18:30

» tests
par Matteo13 Mer 23 Nov - 7:48

» Un système d'accueil italien saturé face au nombre toujours aussi important d'arrivées
par bye Lun 21 Nov - 19:08

» Comment fonctionnera le « centre humanitaire » de Paris ?
par bye Lun 21 Nov - 19:06

» Un quart des enfants européens est menacé par la pauvreté
par bye Lun 21 Nov - 19:02

» Cuba : Le Conseil d’État décrète l’amnistie de 787 condamnés
par bye Sam 19 Nov - 11:11

» TURQUIE : Cesser la « chasse aux sorcières » à l’encontre des employé(e)s de l’éducation
par bye Jeu 17 Nov - 18:57

» Ces magnats français qui contrôlent les médias
par bye Dim 13 Nov - 12:23

» Chômage, retraites et revenu universel : et si un cocktail était la bonne solution ?
par bye Dim 13 Nov - 12:20

» L'ANTIRACISME ET LA GAUCHE RADICALE SONT-ILS IRRÉCONCILIABLES?
par bye Dim 13 Nov - 12:16

» L'Amérique de Donald Trump
par bye Dim 13 Nov - 12:09

» Un an après les élections en Birmanie ...
par bye Mar 8 Nov - 18:59

» Fichier des Français : les oublis et les erreurs de Cazeneuve et Urvoas
par bye Mar 8 Nov - 11:54

» Burkina Fasso : Grève dans l’éducation les 3 et 4 novembre
par bye Mar 8 Nov - 11:49

» "Ni rire, ni pleurer, ni haïr. Comprendre"
par bye Mar 1 Nov - 11:58

» Besoin de crédit personnel
par filhastreanne Lun 31 Oct - 2:32

» L’usage informationnel acritique d’Internet à l’école primaire
par gramophone Dim 30 Oct - 10:06

» Un maire serbe à Srebrenica, tout un symbole, 21 ans après le massacre
par bye Lun 24 Oct - 12:39

» L'Arctique : eldorado ou mirage?
par bye Lun 24 Oct - 12:36

LE SITE

Dans Les Coulisses de Demain

FORUMS & SITES AMIS

FORUM EST INSCRIT SUR


    la fracture sociale

    Partagez
    avatar
    bye
    Administratrice

    Masculin
    Nombre de messages : 8754
    Localisation : souvent nuages
    Emploi/loisirs : décalé
    Humeur : main tendue
    Date d'inscription : 19/12/2007

    la fracture sociale

    Message par bye le Ven 13 Nov - 18:31

    http://www.france-info.com/chroniques-tout-info-tout-eco-2009-11-13-portrait-de-la-france-par-l-insee-la-fracture-sociale-toujours-368438-22-23.html

    Portrait de la France par l’Insee : la fracture sociale, toujours...


    Le visage social de la France. Comme chaque année, l’Insee vient de publier son portrait social. Un bilan des grandes évolutions de la société et de l’économie française. Quelles leçons peut-on en tirer cette année ?

    Comme toujours dans ce genre de fresque, il y a des éléments rassurants et d’autres qui soulignent les fractures de la société. Dans ce portrait d’une France dans la crise – [b]le nombre de chômeurs augmente de 30% en un an et demi -, l’Insee confirme le rôle d’amortisseur de notre modèle social. Notre système d’assurance-chômage, de protection sociale, d’allocations familiales, permet de soutenir les revenus, notamment des Français les plus modestes. La création cette année du RSA, le Revenu de solidarité active, va encore dans ce sens, elle devrait permettre à 920 000 personnes, de dépasser le seuil de pauvreté, estimé à un peu moins de 1 000 euros par mois. Pour autant, [b]la France compte encore 8 millions de pauvres. Dans ses enquêtes, l’Insee relève aussi que le nombre de personnes avec des découverts bancaires fréquents ou ayant du mal à boucler leur budget augmente depuis le début de l’année. On est donc loin d’avoir encore épuisé les conséquences de la crise dans la vie quotidienne.

    L’Insee semble aussi insister dans ce portrait social sur l’accroissement des inégalités…

    Oui, et là on a un catalogue qui part tous azimuts. Les salaires bien sûrs. Les très hauts salaires ont augmenté plus vite que les autres au cours des dix dernières années. Et au passage – autre inégalité – ils sont versés à 90%, à des hommes ! Inégalité scolaire aussi. On apprend par exemple que les bacheliers dont les parents n’ont pas eu eux-mêmes le bac, alors qu’ils ont les mêmes capacités que les autres, ont beaucoup moins de chance d’intégrer une classe préparatoire aux grandes écoles. Inégalités géographiques : au moment où la taxe carbone se met en place pour décourager les pollutions, 60% des personnes qui se rendent au travail en voiture déclarent ne pouvoir faire autrement, faute de transports en commun. Des situations bien concrètes. Elles pèsent certainement plus, dans les tensions qui traversent la France, que la question, montée en épingle, de l’identité nationale !
    avatar
    yunolo

    Féminin
    Nombre de messages : 743
    Age : 64
    Localisation : finistere
    Emploi/loisirs : fontionnaire
    Humeur : plutôt gaie
    Date d'inscription : 27/06/2009

    Re: la fracture sociale

    Message par yunolo le Sam 14 Nov - 1:34

    Le second effet "kiss cool" arrive!
    Les entreprises françaises n'ont pas fini de se casser la gueule! Les gros qui ont bien profité de la crise, licencient à tour de bras! Les effets secondaires commencent seulement! C'était une belle aubaine finalement pour les mulinationales!!!!!
    Je te cite juste un exemple! La Gauloise! la cigarette française avant tout! Ce petit paquet bleu que je fume depuis mes 17 ans (malheur à moi! Mais c'est mon choix et je n'emmerde pas les non-fumeurs!) était absente des débits de tabacs depuis 3 semaines!!!!! Pourquoi ????????
    Parce qu'aujourd'hui! Ma clope française! Ma gauloise! La cigarette la plus fumée en France! VIENT DE POLOGNE!!!!!!!!! RIGOLISIBLE NON ? Vous avez entendu parler de cette "délocalisation" ? Non! Bien sûr que non!
    Y'a plus de boulot en France! La Droite aura tout bouffé, tout sucé!
    Il y a 6 mois... quand les travailleurs demandaient que les salaires soient revalorisés... Sarko disait haut et fort que les caisses de l'Etat étaient vides! Depuis! Putain!!!! Comment il a fait des cadeaux aux banques (et à lui même!)! par milliards!!!!!
    Qui va payer ? Les français!!!! Donc nous!
    Le dernier à avoir vidé les caisses de l'Etat avant ce Nain ridicule a été Giscard d'estaing en 1974! Voilà 2 "pignoufs"! 2 monarques dignes de "Shrek"! putains d'égocentriques!
    Le pire! C'est quand même ce grand malade psycho maniaco dépressif qu'est Sarko! Jouez comme mes collègues et moi! Comptez ses "tics"! Je ne sais pas à quoi il a été piqué ces derniers temps!... Mais il n'y avait pas un mouvement de sourcils, pas un haussement d'épaule rien! Bizzare hein! Mais il s'est bien repris! On cartonne!
    avatar
    ecotone
    Administratrice

    Nombre de messages : 1036
    Date d'inscription : 26/11/2007

    Re: la fracture sociale

    Message par ecotone le Mar 17 Nov - 19:52

    bye a écrit:http://www.france-info.com/chroniques-tout-info-tout-eco-2009-11-13-portrait-de-la-france-par-l-insee-la-fracture-sociale-toujours-368438-22-23.html

    Portrait de la France par l’Insee : la fracture sociale, toujours...


    Le visage social de la France. Comme chaque année, l’Insee vient de publier son portrait social. Un bilan des grandes évolutions de la société et de l’économie française. Quelles leçons peut-on en tirer cette année ?

    Comme toujours dans ce genre de fresque, il y a des éléments rassurants et d’autres qui soulignent les fractures de la société. Dans ce portrait d’une France dans la crise – [b]le nombre de chômeurs augmente de 30% en un an et demi -, l’Insee confirme le rôle d’amortisseur de notre modèle social. Notre système d’assurance-chômage, de protection sociale, d’allocations familiales, permet de soutenir les revenus, notamment des Français les plus modestes. La création cette année du RSA, le Revenu de solidarité active, va encore dans ce sens, elle devrait permettre à 920 000 personnes, de dépasser le seuil de pauvreté, estimé à un peu moins de 1 000 euros par mois. Pour autant, [b]la France compte encore 8 millions de pauvres. Dans ses enquêtes, l’Insee relève aussi que le nombre de personnes avec des découverts bancaires fréquents ou ayant du mal à boucler leur budget augmente depuis le début de l’année. On est donc loin d’avoir encore épuisé les conséquences de la crise dans la vie quotidienne.

    L’Insee semble aussi insister dans ce portrait social sur l’accroissement des inégalités…

    Oui, et là on a un catalogue qui part tous azimuts. Les salaires bien sûrs. Les très hauts salaires ont augmenté plus vite que les autres au cours des dix dernières années. Et au passage – autre inégalité – ils sont versés à 90%, à des hommes ! Inégalité scolaire aussi. On apprend par exemple que les bacheliers dont les parents n’ont pas eu eux-mêmes le bac, alors qu’ils ont les mêmes capacités que les autres, ont beaucoup moins de chance d’intégrer une classe préparatoire aux grandes écoles. Inégalités géographiques : au moment où la taxe carbone se met en place pour décourager les pollutions, 60% des personnes qui se rendent au travail en voiture déclarent ne pouvoir faire autrement, faute de transports en commun. Des situations bien concrètes. Elles pèsent certainement plus, dans les tensions qui traversent la France, que la question, montée en épingle, de l’identité nationale !

    Mon cher Bye, je trouve que ce message irait très bien dans l'autre topic! Identité natonale!
    La voilà la véritable identité nationale! Mais cette identité là n'est pas mise en débat. Pourtant, elle est officielle, l'INSEE, c'est pas rien, c'est objectif dit-on.
    avatar
    yunolo

    Féminin
    Nombre de messages : 743
    Age : 64
    Localisation : finistere
    Emploi/loisirs : fontionnaire
    Humeur : plutôt gaie
    Date d'inscription : 27/06/2009

    Re: la fracture sociale

    Message par yunolo le Mer 18 Nov - 1:40

    Peu importe le topic!
    Je trouve que ce sondage est tellement "commandé", voire "commandité"!
    Qui peut y croire dans son ensemble ? PAS MOI EN TOUT CAS!
    avatar
    ecotone
    Administratrice

    Nombre de messages : 1036
    Date d'inscription : 26/11/2007

    Re: la fracture sociale

    Message par ecotone le Mer 18 Nov - 23:18

    Sujet


    bye a écrit:http://www.france-info.com/chroniques-tout-info-tout-eco-2009-11-13-portrait-de-la-france-par-l-insee-la-fracture-sociale-toujours-368438-22-23.html

    Portrait de la France par l’Insee : la fracture sociale, toujours...


    Le visage social de la France. Comme chaque année, l’Insee vient de publier son portrait social. Un bilan des grandes évolutions de la société et de l’économie française. Quelles leçons peut-on en tirer cette année ?

    Comme toujours dans ce genre de fresque, il y a des éléments rassurants et d’autres qui soulignent les fractures de la société. Dans ce portrait d’une France dans la crise – [b]le nombre de chômeurs augmente de 30% en un an et demi -, l’Insee confirme le rôle d’amortisseur de notre modèle social. Notre système d’assurance-chômage, de protection sociale, d’allocations familiales, permet de soutenir les revenus, notamment des Français les plus modestes. La création cette année du RSA, le Revenu de solidarité active, va encore dans ce sens, elle devrait permettre à 920 000 personnes, de dépasser le seuil de pauvreté, estimé à un peu moins de 1 000 euros par mois. Pour autant, [b]la France compte encore 8 millions de pauvres. Dans ses enquêtes, l’Insee relève aussi que le nombre de personnes avec des découverts bancaires fréquents ou ayant du mal à boucler leur budget augmente depuis le début de l’année. On est donc loin d’avoir encore épuisé les conséquences de la crise dans la vie quotidienne.

    L’Insee semble aussi insister dans ce portrait social sur l’accroissement des inégalités…

    Oui, et là on a un catalogue qui part tous azimuts. Les salaires bien sûrs. Les très hauts salaires ont augmenté plus vite que les autres au cours des dix dernières années. Et au passage – autre inégalité – ils sont versés à 90%, à des hommes ! Inégalité scolaire aussi. On apprend par exemple que les bacheliers dont les parents n’ont pas eu eux-mêmes le bac, alors qu’ils ont les mêmes capacités que les autres, ont beaucoup moins de chance d’intégrer une classe préparatoire aux grandes écoles. Inégalités géographiques : au moment où la taxe carbone se met en place pour décourager les pollutions, 60% des personnes qui se rendent au travail en voiture déclarent ne pouvoir faire autrement, faute de transports en commun. Des situations bien concrètes. Elles pèsent certainement plus, dans les tensions qui traversent la France, que la question, montée en épingle, de l’identité nationale !




    Introduction??



    Thèse

    yunolo a écrit:Le second effet "kiss cool" arrive!
    Les entreprises françaises n'ont pas fini de se casser la gueule! Les gros qui ont bien profité de la crise, licencient à tour de bras! Les effets secondaires commencent seulement! C'était une belle aubaine finalement pour les mulinationales!!!!!
    Je te cite juste un exemple! La Gauloise! la cigarette française avant tout! Ce petit paquet bleu que je fume depuis mes 17 ans (malheur à moi! Mais c'est mon choix et je n'emmerde pas les non-fumeurs!) était absente des débits de tabacs depuis 3 semaines!!!!! Pourquoi ????????
    Parce qu'aujourd'hui! Ma clope française! Ma gauloise! La cigarette la plus fumée en France! VIENT DE POLOGNE!!!!!!!!! RIGOLISIBLE NON ? Vous avez entendu parler de cette "délocalisation" ? Non! Bien sûr que non!
    Y'a plus de boulot en France! La Droite aura tout bouffé, tout sucé!
    Il y a 6 mois... quand les travailleurs demandaient que les salaires soient revalorisés... Sarko disait haut et fort que les caisses de l'Etat étaient vides! Depuis! Putain!!!! Comment il a fait des cadeaux aux banques (et à lui même!)! par milliards!!!!!
    Qui va payer ? Les français!!!! Donc nous!
    Le dernier à avoir vidé les caisses de l'Etat avant ce Nain ridicule a été Giscard d'estaing en 1974! Voilà 2 "pignoufs"! 2 monarques dignes de "Shrek"! putains d'égocentriques!
    Le pire! C'est quand même ce grand malade psycho maniaco dépressif qu'est Sarko! Jouez comme mes collègues et moi! Comptez ses "tics"! Je ne sais pas à quoi il a été piqué ces derniers temps!... Mais il n'y avait pas un mouvement de sourcils, pas un haussement d'épaule rien! Bizzare hein! Mais il s'est bien repris! On cartonne!




    Antithèse

    yunolo a écrit:[color=black]Peu importe le topic!
    Je trouve que ce sondage est tellement "commandé", voire "commandité"!
    Qui peut y croire dans son ensemble ? PAS MOI EN TOUT CAS!



    Conclusion??




    Pas d'introduction, pas de conclusion,
    Incomplet!
    Vous ne démontrez rien, à part tout et son contraire!!

    CHARPAL

    Masculin
    Nombre de messages : 434
    Emploi/loisirs : Refaire le monde(sans prétention).Voir : refairelemonde.unblog.fr
    Humeur : en colère face aux injustices notamment sociales
    Date d'inscription : 15/11/2009

    Re: la fracture sociale

    Message par CHARPAL le Jeu 19 Nov - 1:24

    Je ne crois pas du tout à la notion de "crise".Il y a crise lorsque quelque chose de négatif, de non souhaité et de non prévu survient et surprend, et que l'on ne sait comment y remédier. Or ce qui arrive est le fruit normal et logique d'un système mis en place depuis trente ans: "liberté" totale de circulation des capitaux spéculatifs, donc délocalisations; superprofits à tout prix, donc salaires les plus bas possibles et mise en concurrence de tous les salariés du monde entier; bas salaires= économie déprimée+chômage etc...
    Or ce système rapporte très, très gros à une infime minorité. Seulement, ils ont un peu trop tiré sur la corde: qu'à cela ne tienne, on va le rafistoler ( on appelle ça la "reprise")!Le bilan, catastrophique, est calamiteux partout , en France un peu moins que dans d'autres pays, car il y a un peu plus "d' amortisseurs sociaux".
    Je n'aime pas Sarkozy ( du tout...), mais je pense qu' un autre homme de droite ne ferait pas grand chose d'autre : Villepin, par exemple, aurait plus de "classe" , sans jeu de mots, passerait mieux à l'international ( comme on dit), mais ne toucherait pas aux principes de base de l'économie sauvage mondialisée. Quant au PS, rassemblement, d'après moi de "socialistes de droite" ils feront la même chose : un DSK ne s'attaquera pas au système!
    Seul un rejet simultané dans toutes les démocraties, par les peuples eux mêmes, de la sauvagerie économique mondialisée pourra remettre au premier plan l'économie réelle et des mécanismes vigoureux de régulation permettant d'importants progrès de la justice sociale.
    Une grève générale universelle est le seul moyen non sanglant de mettre à genoux les vampires, les vautours et les parasites exploiteurs de l'économie virtuelle et de la spéculation. C'est actuellemnt une utopie, mais je suis convaincu qu'à terme elle est réalisable et qu' elle vaudrait mille fois mieux qu'une explosion d'ultra violence qui peut déboucher sur toutes les formes imaginables de totalitarisme et de dictatature.
    avatar
    bye
    Administratrice

    Masculin
    Nombre de messages : 8754
    Localisation : souvent nuages
    Emploi/loisirs : décalé
    Humeur : main tendue
    Date d'inscription : 19/12/2007

    Re: la fracture sociale

    Message par bye le Jeu 19 Nov - 6:54

    Rien à ajouter, Charpal.
    Pour aller dans ton sens, notre société souffre notamment d'une concentration du pouvoir ( politico-économique ) à une extrémité, et à l'autre, des résistances conscientisées, politisées qui font ce qu'elles peuvent ( avce le petit nombre dont elles disposent ). Entre ces extrémités, quelques résidus de tissu social, très faible.
    Le rapport entre la puissance du pouvoir et la résistance, écrasant pour les dominants, conditionne l'émergence compulsive de sauts de colère sporadiques.
    Comme ceux-ci ( même légitimes: banlieues,..) ne sont pas étayés par une réflexion, voire un projet politqiue, ces convulsions retombent aussi vite qu'elles sont nées.
    Le pouvoir en joue, et sait très bien gérer tout celà.
    Et bien sûr, le système coule de beaux jours.

    CHARPAL

    Masculin
    Nombre de messages : 434
    Emploi/loisirs : Refaire le monde(sans prétention).Voir : refairelemonde.unblog.fr
    Humeur : en colère face aux injustices notamment sociales
    Date d'inscription : 15/11/2009

    Re: la fracture sociale

    Message par CHARPAL le Jeu 19 Nov - 12:50

    Concernant les banlieues, quelques précisions.Je suis d'accord avec ce que tu en dis, mais j'ajouterai un élément. Nous sommes en présence de l'équivalent du lumpen- prolétariat, au sens où on l'entendait au XIXè siècle. Ce terme n'est pas péjoratif; c'est une donnée objective. Les intéressés ne sont pas coupables mais victimes d'être ce qu'ils sont.Ils n'ont même pas la "chance" d'être exploités par le système en tant que salariés.Déclassés, au sens littéral du terme, ils sont dans une position inférieure encore. La débrouille , la délinquance sont pour eux des moyens de survie, la marginalité et le désoeuvrement leur seul horizon.
    Les marxistes au 19è siècle ne les aimaient pas, tout en sachant qu'ils étaient malgré eux un sous produit d' un certain type d'économie, car ils étaient imprévisibles, incontrôlables et surtout récupérables par n'importe qui. Exemple : les déclassés de l' Allemagne des années 30 , victimes de la crise de 29. Dans une misère noire, ils sont passés directement chez les nazis où ils ont fourni les gros bataillons des SA .
    Actuellement, ils sont instrumentalisés par Sarkozy, qui joue avec le feu. Ils lui rendent bien service : ça lui a permis d'être sur le devant de la scène, ce qui est la priorité des priorités pour lui, de faire croire aux électeurs d'extrême droite qu'il pouvait résoudre le problème, ce qui est évidemment faux puisqu'il ne s'attaque pas à ses causes, et de tenir en respect la soi disant "gauche de salon" qui, elle, avait pris l'option finalement ringarde et réactionnaire de la "charité", qui est le symétrique politicien inefficace de la répression aveugle et stérile .
    avatar
    bye
    Administratrice

    Masculin
    Nombre de messages : 8754
    Localisation : souvent nuages
    Emploi/loisirs : décalé
    Humeur : main tendue
    Date d'inscription : 19/12/2007

    Re: la fracture sociale

    Message par bye le Jeu 19 Nov - 14:06

    Impecccable, Charpal.
    D'ailleurs, l'écrasement de la conscience de classe, dans ces situations, va jusqu'à revendiquer la consommation d'icônes, la sur-consommation et non le rejet.
    Pour qu'il y ait rejet, souvent, il faudrait d'abord avoir pu approcher l'objet de ce rejet. On retrouve encore la notion de choix. Lorsque l'on n'a pas le choix, que l'on a la faim au ventre ( dans toute l'acception du terme ), on demande d'abord par être à la table.
    C'est d'ailleurs ce qui a valu, au moment des révoltes contre le CPE ou à d'autres mements d'ébullition lycéenne, ques des groupes de jeunes de banlieue déboulent dans les manifs, cognent contre les lycéens, cassent et pillent.
    En décrypté, celà veut dire: vous hurlez contre ce système, vous avez bien de la chance. Nous n'en sommes pas là, nous n'existons pas !Nous ne demandons pas que le CPE ( par exemple ) soit aboli parce que comportant la clause des 2 ans d'essai, avec révocation à tout moment sans cause,
    puisque nous, personne ne nous connaît, ne nous propose de job, ni quoique ce soit!
    avatar
    ecotone
    Administratrice

    Nombre de messages : 1036
    Date d'inscription : 26/11/2007

    Re: la fracture sociale

    Message par ecotone le Jeu 19 Nov - 15:54

    En effet, Bye, Charpal lorsque chaque année on constate que la fracture sociale s'empire, et ce depuis plus de vingt ans, les dirigeants font largement semblant d'en être préoccupés!!

    Un peu comme lorsqu'on laisse couler un robinet dans un récipiant qui déborde, pour stopper les dégâts on ferme le robinet. Et bien là, chaque année un tour de plus d'ouverture est donné, ça déborde de plus en plus, tout baigne...

    Diminuer le chômage par les délocalisations et licenciements, augmenter le pouvoir d'achat en laissant les prix "augmenter à la concurrence" et sans augmenter les salaires, faire des campagnes pour la santé publique en participant aux dégradations des conditions de travail et l'empoisonnement par l'alimentation et encore pour ceux qui mangent, diminuer la délinquance des jeunes en appauvrissant leurs parents tout en les faisant travailler le dimanche, parler des problèmes d'environnement en offrant aux capitaux privés les énergies à nous vendre, parler de croissance alors que le travail diminue de façon avérée, une des dernières justice sociale taxer les indemnités des accidentés du travail, montrer du doigt les sans logis et mal logés et permettre les augmentations des prix de l'immobilier,...
    C'est pire qu'en dépit du bon sens, c'est voulu, je vous rejoint.
    Organiser des actions qui vont à l'encontre des objectifs, et que plus que la majorité y croit, ça peut durer longtemps. Ils ont l'approbation "démocratique".

    Seul un soulèvement, peut endiguer cela. Mais ils sont malins ces dirigeants, ils viennent de lancer encore une belle miette pour apaiser un temps : le RSA. Revenu nécessaire pour la paix sociale, puis mesure économique déguisée en mesure social, fabriquer des dépendants, mais pourvu qu'ils puissent consommer. Une illusion d'existence pour ces candidats à ce nouveau dispositif.
    Puis, il y ceux qui n'ont même plus cette impression, ceux qui réagissent avant de sombrer dans l'oubli, ceux qui se pendent, ceux qui mettent le feu aux quartiers, ceux qui dealent et alimentent des réseaux plein de fantômes...

    Les lissages dialectiques des politiques et des médias, pédagogiques quant au déterminisme de la globalisation, une seule valeur est vrai : le marché libéral. Pas de place pour la lutte des classes, le message a été intégré, le clivage est ringard.
    Alors, je crains que la conscientisation de notre servitude s'occulte, le choc serait trop grand!

    CHARPAL

    Masculin
    Nombre de messages : 434
    Emploi/loisirs : Refaire le monde(sans prétention).Voir : refairelemonde.unblog.fr
    Humeur : en colère face aux injustices notamment sociales
    Date d'inscription : 15/11/2009

    Re: la fracture sociale

    Message par CHARPAL le Jeu 19 Nov - 21:57

    Bye , Ecotone je partage vos analyses. En ajoutant, pour compléter le tableau, qu'on judiciarise et pénalise toutes les formes de contestation : les manifestations proprement dites, les grèves un peu "musclées"( contre les délocalisations) , les patrons qui licencient à qui on demande des comptes etc... En traduisant en justice ceux qui luttent pour défendre leur peau, on déplace le problème. C'est comme si on avait traduit en justice ceux qui ont pris la bastille! Une façon de plus de retarder l'échéance pour le système...
    Ce monde qui n'est plus acceptable et se fissure de partout n'aurait jamais pu être mis en place et autant perdurer si les médias n'avaient pesé de tout leur poids pour désinformer les peuples . En France, nous avons Bouygues, Lagardère, Dassault , Bolloré qui tiennent les TV, les radios, la pub, l'édition.Dans le monde anglo-saxon, c'est Murdoch.Tous d'authentiques laveurs de cerveaux! Heureusement, il y a internet ...
    avatar
    Rabasse du sud

    Nombre de messages : 2398
    Localisation : la provence
    Emploi/loisirs : chercheur
    Date d'inscription : 26/11/2007

    Re: la fracture sociale

    Message par Rabasse du sud le Jeu 19 Nov - 22:08


    CHARPAL

    Masculin
    Nombre de messages : 434
    Emploi/loisirs : Refaire le monde(sans prétention).Voir : refairelemonde.unblog.fr
    Humeur : en colère face aux injustices notamment sociales
    Date d'inscription : 15/11/2009

    Re: la fracture sociale

    Message par CHARPAL le Ven 20 Nov - 2:06

    100 jours, c'est ce qui sépare Ste Hélène de Waterloo !!
    avatar
    bye
    Administratrice

    Masculin
    Nombre de messages : 8754
    Localisation : souvent nuages
    Emploi/loisirs : décalé
    Humeur : main tendue
    Date d'inscription : 19/12/2007

    Re: la fracture sociale

    Message par bye le Ven 20 Nov - 7:48

    Ah! oui, il avait dit celà aussi!
    avatar
    Ego autem semper

    Masculin
    Nombre de messages : 1161
    Age : 56
    Localisation : joigny france
    Emploi/loisirs : soudure / sociologie, économomie, philosophie
    Humeur : acide
    Date d'inscription : 01/12/2007

    Re: la fracture sociale

    Message par Ego autem semper le Sam 21 Nov - 19:36

    Des sentiments

    Voilà, un mot utilisé par un barbu né le 5 mai 1818 à Trèves en Rhénanie, (géographie..?) à l'ouest de l'Allemagne il semble que le passage du fleuve dénommé RHIN, y est pour quelque chose.

    Du moment ou CHARPAL, fait usage de ce genre des mots, j'éviterais de balancer des conclusions actives. Aurait-t-il lu "Le capital"?

    Je tente d'éviter de citer certaines sources de la pensée, pour ne pas induire le lecteur en erreur sur moi.

    Le sujet


    Nous parlons de l'ensemble de personnes (les quidams) exploités, à ce titre je vais me permettre de souligner ma distance vis à vis d'un homme que j'admire, lui "français" (vis à vis de l'actuelle définition géographique et politique) ; un monsieur né le premier novembre 1530 à Sarlat, de qui je garde sur ma table de chevet, telle une bible, la torah ou le coran, son "discours de la servitude volontaire"

    En fait, nous avons la réponse, pour ainsi dire à la question qui plane sur ce discours, qui ne perds pour autant rien, puisqu'il reste intemporel. Le mot clé ne saurait pas "l'éducation" ou son absence plus concrètement. C'est à dire qu'à cause de l'ignorance, ce peuple étant majoritaire, vie en soumission.

    A qui la faute ?

    Tout raisonnement, implique l'opposition d'au moins deux théories, deux concepts, deux personnes morales ou physiques. (au moins deux... d'un coté, une infime minorité, moins de 10% qui reste composée des nantis) et de l'autre coté le reste de la population.

    a rien servirait un plaidoyer à charge ou a décharge!


    Les nantis:

    Notre présence, est un moteur, un vecteur de progrès, d'évolution des sciences, des technologies, et du fait un moteur incontournable pour le progrès de la société. Sans nous la société tomberait dans l'anarchie le chaos.

    Les quidams ou le "lumpen- prolétariat"
    (mot allemand) pour designer les exploités, celons "Saint Karl Marx" (Aucune ambiguïté la dessus, oui un saint homme, autant que je suis sur de l'incarnation de djinns dans la personne de Sirt Thomas Robert Malthus né près d'un comté du sud-est de l'anglaterre dit le SURREY en date 13 février 1766). Ceux là, n'ont même pas d'opinion. Ceux-là, comme moi, puisque je vie d'un salaire, et je me compte parmi ceux d'en bas.

    Allez soyons sérieux! Zut..! Comme voulez-vous, jeter l'opprobre sur des innocents!
    Quel grosses absurdité!
    dire que parmi les travailleurs manquerait des gens avec un Q.I. digne d'assumer. C'est pour quoi j'aime les sciences sociales et parmi elles les sciences s'attachant au comportement, le conscient et le subconscient.

    Oui me vous pouvez rétorquer, tout le monde ne peut pas faire des études de psychologie, de psychiatrie, tout le monde ne peu pas devenir Sigismund Schlomo Freud.


    Allons par petits pas, (indispensable) Que-ce qu'est le plus important pour un ouvrier?

    Pouvoir subvenir à ces besoins.

    Alt...! Stop! Arrêtons-tout.

    nous disions quoi, BESOINS, imaginons un film au théâtre, allez un film en dvd, je suis paraiseu, chez moi, je ne vais pas au théâtre, je n'ai pas les
    moyens. S'i vous plaît, si vous savez qui est le psychologue Abraham Maslov je vous prie d'aller lire un autre sujet (oui un confrère "pédanterie en exergue oblige... lol). Le monsieur en question né un premier d'avril (poisson d'avril donc...lol) de 1908 a travaillé sur le comportement bien sur (des humains) et du fait il à établi une hiérarchie (des paliers) des ...? de quoi! (personne suit, je prends note...) bravo une hiérarchie des besoins voilà il y que YUNOLO qui suive, les autres dorment ou quoi ?

    Il y a des personnes qui parlent d'un pyramide des besoins, tiens ça m'arrange...

    Donc dans le bas de cette hiérarchie nous avons les besoins le plus simples dans le sens presque de besoins, genre instinctif, Oui avec un revenu genre RSA ou RMI remaquillé d'après moi. Nous aurions, (nous les quidams) du mal à payer un loyer, bientôt avec leur taxe carbone, nous aurions de mal à respirer, Nous avons déjà du mal a respirer, me dit à l'oreille ECOTONE, c'est vrai, que j'habite d'une charmante petite ville de moins de 20 mille habitants, (du fait nous n'avons plus le droit à un hôpital, ni aux tribunaux, et bientôt nous n'aurons plus le droit à un bureau de courrier traditionnel).

    En fin j'avance dans la pyramide des besoins du vieux MASLOV....

    Premier niveau: Les besoins PHYSIOLOGIQUES


    nous étions aux "besoins" physiologiques, pour les intellectuels, aux envies d'aller au cabinet, de péter et de bouffer tout simplement pour nous les autres, sans oublier de picoler, du bon vin de Chablis. (attention à la santé, un verre au moins par jour reste indispensable au bon équilibre de l'organisme, et trois verre par jour attention, c'est la perte du permis de conduire assurée. Au-delà c'est la tôle au moins sans oublier les remords lorsque l'on ôte la vie à autrui pour ivrogne.

    Nous ne pouvons pas aspirer à d'autres besoins, par manque de moyens financiers. D'où cette réalité de paupérisation croissante des plus pauvres.

    Deuxième niveau: Les besoins de sécurité

    l'étage suivant dans cette hiérarchie ou pyramide des besoins, traite la sécurité, c'est un besoin normal de tout être, de se sentir sur moralement et physiquement, nous parlons de sécurité de l'emploi, d'une santé assurée, le accès à la propriété. Les bourgeois nous prends pour des crayons, déjà que c'est un miracle assurer la bouffe avec le RMI dit RSA, et souvent aussi avec des salaires, du genre SMIG: Le fils du médecin, risque trop facilement de devenir médecin, le fils du banquier deviendrait sans peine banquier, les moyens mais aussi l'environnement y sont propices.

    Sans la sécurité de l'emploi, (travaillant en intérimaire) avec des parents bouffes par les maladies professionnelles, le mal du dos, les articulations atrophies par des gestes mante fois répétés par heure dans leur travail.

    Où voyez vous que la classe ouvrière puise rêver d'atteindre le niveau deux dans la hiérarchie dictée par monsieur Abraham Maslov?

    Pédanterie?


    Sans pédanterie, je dois présenter mes plus vives excuses, aux près des lecteurs, car je suis en train d'utiliser les armes, les mêmes armes que la bourgeoisie escrime face à notre ignorance.

    parenthésé, s'il vous plaît.

    Nous les quidams, nous pouvons à toutes les âges lire un tout petit peu chaque jour! c'est une obligation, lorsque j'écris ces lignes mon regard, mon âme et ma raison se troublent de peine, de honte, vis à vis de ma chère classe populaire. Car chaque jour je regarde, presque impuissant,
    comme mes proches dans le travail, se tuent sans le savoir.

    Je plaide de manière sans doute naïve, tout seul devant mon écran, alors que des millions de quidams, des gens comme moi, s'activent devant leur télévision pour regarder un feuilleton, une rencontre sportive de leur domaine de predilection. C'est pour moi logique, dans leur vision de temps de loisir.

    fin de la parenthésé

    Pour continuer dans le domaine de la hiérarchie des besoin, nous sommes au deuxième niveau, et nous reston dans la psychologie avec le béhavioriste Burrhus Frederic Skinner, honorable homme de sciences américain né en Pennsylvanie aux USA en 1904, en fait je vous en supplie de lire, (si vous me lisez là, vous disposés d'accès à la toile internet) Alors allez faire un tour sur cette mine du savoir qui est WIKIPEDIA.

    Je vous donne des mots clés, ici, je me rends compte qu'il est difficile de tout présenter dans un espace si réduit qui reste le forum: chercher donc béhaviorisme, conditionnement pavlovien, et pour quoi pas John Watson, Ivan Pavlov, de fil en aiguille...

    Avec une « relative » connaissance en sociologie, et quelques rudiments de psychologie, nous pouvons comprendre pourquoi le quidam type comme moi, ne cherchera jamais à fonder des associations de poids pour défendre ses intérêts, du fait vous comprendriez pour quoi le monde ira de mal en pire.

    Troisième niveau: Besoins sociaux

    Voilà que nous arrivons au niveau trois de la hiérarchie des besoins de Pavlov, là nous avons ces besoins fondamentaux: l'amour, l'amitié, l'appartenance et l'intimité.

    Vous comprenez mieux pour quoi, nous n'avons pas ou presque l'envie d'appartenance? parce nous n'avons pas encore atteint le niveau deux, il est impensable, sauter deux marches, et si nous avons des petits c'est parce qu'il nous reste le reflex biologique, quel honte! puisque c'est même pas de l'amour.

    Quatrième niveau: Estime

    D'après monsieur abraham Maslow à ce étage nous avons les besoins de confiance, besoins de respect des autres et par les autres, l'estime personnelle.

    Comme voulez vous que la société tourné bien, alors que les classes populaires n'ont pas la moindre confiance dans le discours et les promesses de leurs candidats politiques.

    Dès lorsqu'il n'y a pas de respect des leaders en vers le peuple, il me semble impossible qu'il y ait du respect du peuple en vers leur environnement. (les gens de banlieue, au moindre détail, se trouvent dans la rue, débordant de violence, qui n'est que la réaction ou réponse à un stimulus, attention le mot ici, reste dans le domaine de la psychologie expérimentale et la psychologie différentielle, puis n'oublions pas que la France a donné à la science des hommes importants dans notre cas, un monsieur né à Nice le 8 juillet 1857, je vous parle d'un temps que les moins de vingt ans... Un livre écrit en 1900 intitulé « La suggestibilité » par qui Bye? monsieur Alfred Binet! bravo!

    Je me dois de vous citer déjà dans l'introduction un petit morceau qui m'a permis d'affirmer que nous n'avons pas de libre arbitre, c'est grave, j'en conviens volontiers
    , mais j'ai mes sources, au passage je devoile quelques pistes, donc voici, un extrait:

    (extrait de l'ouvre de Alfred Binet (page 10, dans l'introduction)

    ... « Il suffit de réfléchir un moment pour comprendre tous les avantages de cette séparation entre l'étude de l'hypnotisme et celle de la suggestion. Quoi que l'on pense de l'hypnotisme, - et quant à moi j'estime que c'est une méthode de premier ordre pour la pathologie mentale – il est incontestable que cette méthode d'expérimentation qui constitue une main-mise sur un individu, pressente des inconvénients pratiques très graves : elle ne réussit pas chez toutes les personnes, elle provoque chez quelques-unes des phénomènes nerveux importants et pénibles, et en outre elle donne aux sujets des habitudes d'automatisme et de servilité qui expliquent que certains auteurs, Wundt en particulière, aient considéré l'hypnotisme comme une immoralité.

    C'est pour cette raison que les pratiques en ont été sévèrement interdites dans les écoles et dans l'armée, et je crois cette mesure excellente: l'hypnotisation doit rester, à mon avis, une méthode clinique »...

    je vais arrêter là, car je crains vivement de faire endormir debout mes lecteurs...



    la séance et suspendu...pour délibération... Toutes mes plus sincères excuses pour mon piètre niveau dans votre langue..
    avatar
    bye
    Administratrice

    Masculin
    Nombre de messages : 8754
    Localisation : souvent nuages
    Emploi/loisirs : décalé
    Humeur : main tendue
    Date d'inscription : 19/12/2007

    Re: la fracture sociale

    Message par bye le Dim 3 Oct - 18:27

    La France compte près de 8 millions de personnes pauvres

    949€ par mois pour vivre. C’est le « seuil de pauvreté monétaire » fixé pour 2008 en France métropolitaine. Et 13 % de la population vit - ou plutôt survit - en dessous de ce seuil. Une proportion globalement stable depuis 2004, remarque toutefois l’Institut national de la Statistique et des Etudes économiques (Insee) qui précise que 7,836 millions de personnes ont ainsi été concernées en 2008. Sur ce total, la moitié avait un niveau de vie inférieur à 773 € mensuels.

    Ecarts

    Parmi les pauvres, ils sont 10 % à toucher moins de 10 520 €/an (876 €/mois) et parmi les plus aisés, 10 % vit avec 35 550 € de revenus annuels (2 962 €/mois). Le niveau de vie médian s’établissant lui à 18 990 € annuels (1 582 €/mois).

    30 % des familles monoparentales touchées

    L’Insee remarque également que de 1996 à 2008, les inégalités entre les populations aisées et les franges les plus modestes ont peu évolué. « En 2008, les 20 % des personnes les plus aisées détiennent 38,3 % de la masse des niveaux de vie, soit 4,2 fois celle détenue par les 20 % des personnes les plus modestes », souligne l’institut.

    Enfin, « la pauvreté touche 30 % des familles monoparentales », note l’Insee.

    Pour ces familles, généralement une mère avec ses enfants, la proportion de pauvres est 2,3 fois plus forte que dans l’ensemble de la population.

    CHARPAL

    Masculin
    Nombre de messages : 434
    Emploi/loisirs : Refaire le monde(sans prétention).Voir : refairelemonde.unblog.fr
    Humeur : en colère face aux injustices notamment sociales
    Date d'inscription : 15/11/2009

    Re: la fracture sociale

    Message par CHARPAL le Lun 4 Oct - 13:31


    Ce merveilleux système qui s'appelle "sauvagerie économique" (en l' occurrrence capitaliste ) et que d'aucuns appellent benoitement "libéralisme" a "l'avantage" d' être mondialisé. Ce qui fait que depuis des décennies les travailleurs de tous les pays produisent de plus en plus de richesses, que le PIB mondial est en augmentetion constante ainsi que la productivité, mais qu'il y a de plus en plus de pauvres !
    Près de 8 millions en France, 40 millions aux Etats-Unis! Où est passé "l' argent" ? Dans les poches des ultra riches, déjà trop riches !

    Comment un système aussi idiot et injuste a t'-il pu se mettre en place ? Mystère ... En tout cas il a fallu que les politiciens de tous bords partout dans le monde renoncent à faire leur devoir pour consentir à une telle ineptie !
    avatar
    bye
    Administratrice

    Masculin
    Nombre de messages : 8754
    Localisation : souvent nuages
    Emploi/loisirs : décalé
    Humeur : main tendue
    Date d'inscription : 19/12/2007

    Re: la fracture sociale

    Message par bye le Lun 4 Oct - 18:38

    Tout à fait, mon cher Charpal.

    Comme on nous abreuve en permanence de chiffres, de statistiques,..pourquoi ne pas communiquer publiquement le glissement opéré entre la rénumération du salariat et de l'actionnariat, au profit de ce dernier sur ces 20 dernières années? la part des salaires dans le PIB a diminué de 5,8 % entre 1983 et 2006. Une paille!Le PIB de la France s'élevant à 1 800 milliards d'euros, c'est entre 120 et 170 milliards d'euros qui ont glissé dans la poche des capitalistes.
    http://www.monde-diplomatique.fr/2008/01/RUFFIN/15507

    Contenu sponsorisé

    Re: la fracture sociale

    Message par Contenu sponsorisé


      La date/heure actuelle est Lun 25 Sep - 7:33