LIBRE DISCUSSION DANS LES COULISSES DE DEMAIN

Débattons en toute liberté, dans le respect de l’autre, sur tous les sujets qui composent notre société : politique, économie, environnement, religion, philosophie, paranormal, sciences, famille, santé, mode, sexualité, loisirs, sports, divertissements…

Derniers sujets

» Gel des postes et du budget de l’éducation nationale : non, cette école ne nous convient pas !
par bye Mer 12 Juil - 13:56

» G 20 Hambourg
par bye Lun 10 Juil - 11:51

» Handicapée, je ne peux continuer à enseigner dans mon académie
par bye Mer 5 Juil - 6:21

» Pour une éducation populaire féministe
par bye Lun 12 Juin - 18:20

» La CNT a écrit aux Éditions Belin
par bye Mar 6 Juin - 10:20

» Blanquer ministre de l’Education nationale : au secours, Sarkozy revient !
par bye Jeu 25 Mai - 11:08

» L'accaparement des terres en Birmanie
par bye Mer 17 Mai - 18:42

» Un enseignant kurde témoigne...
par bye Lun 15 Mai - 17:50

» La métamatière et le Roi de la Terre
par De Bortoli Claude Mar 2 Mai - 9:52

» Au-delà des élections
par bye Mer 26 Avr - 17:26

» Les Etats-Unis ont utilisé leur plus puissante bombe non-nucléaire en Afghanistan, une première
par bye Dim 23 Avr - 18:35

» « Pourquoi nous sommes en grève de la faim dans les prisons d’Israël »
par bye Dim 23 Avr - 18:31

» « Enculé, ordure ! ». Philippe Poutou insulté par les flics
par bye Dim 23 Avr - 18:25

» La Sécurité sociale, une assistance ou un droit ?
par bye Dim 23 Avr - 18:22

» Birmanie: pour établir un mécanisme indépendant de réexamen de tous les cas de prisonniers politiques
par bye Ven 21 Avr - 6:02

» Gatti est mort. A la Parole Errante ses mots résonnent encore !
par bye Mer 12 Avr - 18:21

» Turquie : appel urgent au monde enseignant, aux associations et syndicats…
par bye Lun 3 Avr - 18:21

» APPEL À LA MOBILISATION CONTRE LE PROCHAIN SOMMET DE L’OTAN !
par bye Sam 1 Avr - 5:30

» Communiqué de presse de SUD éducation Guyane du 28 mars
par bye Jeu 30 Mar - 10:16

» Qu’est-ce qui ne va pas avec l’arabe à l’école ?
par bye Ven 24 Mar - 12:03

» Libérons l'oisiveté !
par bye Ven 17 Mar - 19:05

» Quand Espérance banlieues bat la campagne
par bye Ven 17 Mar - 19:00

» 8 mars : luttons toutes et tous pour l’égalité des droits !
par bye Mer 8 Mar - 11:01

» Désarmer la police, la proposition pas si saugrenue du NPA
par bye Mar 7 Mar - 12:50

» Fin du dispositif des Caomi: quelle orientation pour les mineurs isolés de Calais ?
par bye Sam 4 Mar - 9:58

» Les fonctionnaires répondent aux "menaces" de Marine Le Pen
par bye Sam 4 Mar - 6:25

» Réduction des indemnités et contrôles drastiques : Macron s’attaque aux chômeurs
par bye Sam 4 Mar - 6:22

» L'avenue Serge Dassault à Corbeil-Essonnes doit être débaptisée !
par bye Sam 4 Mar - 6:20

» Nouvelle révélation du Canard Enchainé : les copinages de Hamon et LVMH
par bye Sam 4 Mar - 6:18

» Une nouvelle menace pour les étrangers
par bye Mar 21 Fév - 12:02

» "Vous êtes la candidate du nanti-système", lance Charline Vanhoenacker à Marine Le Pen
par bye Lun 20 Fév - 20:30

» Vaccins : Marisol Touraine va-t-elle faire respecter la loi ou satisfaire les labos ?
par bye Lun 20 Fév - 20:26

» La tension monte d’un cran entre les Etats-Unis et le Venezuela
par bye Lun 20 Fév - 20:23

» Vandana Shiva : « Gandhi est plus pertinent qu’il ne l’a jamais été »
par bye Lun 20 Fév - 20:16

» Vague de froid en Europe : les migrants vulnérables
par bye Mar 7 Fév - 17:59

» Le centre pour les femmes et les familles migrantes a ouvert ses portes à Paris
par bye Mar 7 Fév - 17:56

» Des incidents éclatent à Aulnay-sous-Bois après les soupçons de viol de policiers
par bye Lun 6 Fév - 18:23

» Le maire rejette l'étude d'UFC-Que choisir sur l'eau potable
par bye Lun 6 Fév - 18:20

» DOCUMENT. Voici le contrat de travail de Penelope Fillon
par bye Lun 6 Fév - 18:17

» Le Hezbollah scrute avec inquiétude la nouvelle politique américaine au Moyen-Orient
par bye Lun 6 Fév - 18:14

» Huit hommes possèdent autant que la moitié de la population mondiale
par bye Mer 18 Jan - 20:06

» Délinquants solidaires : Pour en finir avec le délit de solidarité
par bye Mer 18 Jan - 13:29

» ACTUALITÉ SOCIÉTÉ ET POLITIQUE
par gramophone Sam 14 Jan - 11:34

» votre permis de conduire à portée de main
par neil89 Ven 13 Jan - 23:51

» Poursuivre la mobilisation pour une carte élargie des lycées de l’Education Prioritaire, en grève le 10 janvier !
par bye Mar 10 Jan - 11:50

» Grenade de désencerclement : un CRS mis en examen
par bye Sam 7 Jan - 20:59

» Les trois visages du vote FN
par bye Sam 7 Jan - 20:46

» Les deux jambes du militantisme
par bye Sam 7 Jan - 20:37

» Condamnés aujourd’hui pour avoir comparé Christiane Taubira à un singe
par bye Sam 31 Déc - 10:17

» Échapper au chaos
par bye Jeu 22 Déc - 17:53

» Le sénateur Carle coupable de détournement de fonds publics ? SUD éducation le dit depuis 2009 !
par bye Jeu 22 Déc - 15:06

» Maths : résoudre un problème
par bye Lun 12 Déc - 13:25

» Journée Internationale des droits de l'Homme: une situation inquiétante en Birmanie
par bye Dim 11 Déc - 11:17

» Comment les services de renseignement font la chasse aux employés des télécoms
par bye Sam 10 Déc - 18:54

» ET SI LE MASCULIN NE L’EMPORTAIT PAS SUR LE FEMININ ?
par bye Sam 10 Déc - 18:49

» Un document interne provoque un malaise à la SNCF
par bye Sam 10 Déc - 18:38

» Le gouvernement repousse l’évacuation de la ZAD de Notre-Dame-des-Landes
par bye Sam 10 Déc - 18:29

» Légitime défense des policiers : faut-il tordre le droit ?
par bye Ven 9 Déc - 19:29

» Cadeau de fin d’année, un casier scolaire pour tous les marmots
par bye Mar 6 Déc - 13:59

» Violences policières, violences d’Etat
par bye Mar 6 Déc - 13:54

» La métamatière, les élites et les gouvernants
par De Bortoli Claude Ven 2 Déc - 9:54

» Comment les stups ont enfumé la justice
par bye Jeu 1 Déc - 12:26

» Quel opérateur
par bye Jeu 1 Déc - 12:24

» Fillon président ? Un coup de massue pour l’école
par bye Mer 30 Nov - 17:54

» « Pourquoi j’ai secouru des réfugiés. » Monument en l'honneur de Pierre-Alain Mannoni
par bye Mar 29 Nov - 13:06

» Jean-Luc Mélenchon ne passera pas au second tour de la présidentielle s'il ne se décide pas à parler au peuple
par bye Mar 29 Nov - 13:03

» Graeme Allwright : il t'a laissé la carte qui est si délirante qu'il n'aura plus jamais besoin d'une autre
par bye Mar 29 Nov - 13:00

» Mort de Fidel Castro : bilan de santé de la révolution castriste
par bye Mar 29 Nov - 12:57

» Vinci, piraté par des hacktivistes
par bye Ven 25 Nov - 18:38

» Le Mouvement de la Paix solidaire de la lutte des infirmières et infirmiers
par bye Ven 25 Nov - 18:35

» presentation de moi
par bye Ven 25 Nov - 18:30

» tests
par Matteo13 Mer 23 Nov - 7:48

» Un système d'accueil italien saturé face au nombre toujours aussi important d'arrivées
par bye Lun 21 Nov - 19:08

» Comment fonctionnera le « centre humanitaire » de Paris ?
par bye Lun 21 Nov - 19:06

» Un quart des enfants européens est menacé par la pauvreté
par bye Lun 21 Nov - 19:02

» Cuba : Le Conseil d’État décrète l’amnistie de 787 condamnés
par bye Sam 19 Nov - 11:11

» TURQUIE : Cesser la « chasse aux sorcières » à l’encontre des employé(e)s de l’éducation
par bye Jeu 17 Nov - 18:57

» Ces magnats français qui contrôlent les médias
par bye Dim 13 Nov - 12:23

» Chômage, retraites et revenu universel : et si un cocktail était la bonne solution ?
par bye Dim 13 Nov - 12:20

» L'ANTIRACISME ET LA GAUCHE RADICALE SONT-ILS IRRÉCONCILIABLES?
par bye Dim 13 Nov - 12:16

» L'Amérique de Donald Trump
par bye Dim 13 Nov - 12:09

» Un an après les élections en Birmanie ...
par bye Mar 8 Nov - 18:59

» Fichier des Français : les oublis et les erreurs de Cazeneuve et Urvoas
par bye Mar 8 Nov - 11:54

» Burkina Fasso : Grève dans l’éducation les 3 et 4 novembre
par bye Mar 8 Nov - 11:49

» "Ni rire, ni pleurer, ni haïr. Comprendre"
par bye Mar 1 Nov - 11:58

» Besoin de crédit personnel
par filhastreanne Lun 31 Oct - 2:32

» L’usage informationnel acritique d’Internet à l’école primaire
par gramophone Dim 30 Oct - 10:06

» Un maire serbe à Srebrenica, tout un symbole, 21 ans après le massacre
par bye Lun 24 Oct - 12:39

» L'Arctique : eldorado ou mirage?
par bye Lun 24 Oct - 12:36

» Après le viol et le meurtre barbare d'une adolescente, les Argentines ont arrêté de travailler
par bye Lun 24 Oct - 12:33

» Si la mise en scène des manifestations spontanées de policiers, organisées en pleine nuit dans les rues de Paris, ont pu surprendre les riverains, elles inquiètent également la majorité à l'approche de la présidentielle.
par bye Lun 24 Oct - 12:30

» Sommet de Bratislava : vers une convergence des approches "sécuritaires" sur les questions migratoires ?
par bye Jeu 20 Oct - 18:28

» Démantèlement de Calais : quel plan de répartition pour les migrants ?
par bye Jeu 20 Oct - 18:26

» Première défaite pour Viktor Orbán
par gramophone Jeu 20 Oct - 6:27

LE SITE

Dans Les Coulisses de Demain

FORUMS & SITES AMIS

FORUM EST INSCRIT SUR


    considérable il était Jean-Pierre Rosnay restera

    Partagez
    avatar
    bye
    Administratrice

    Masculin
    Nombre de messages : 8749
    Localisation : souvent nuages
    Emploi/loisirs : décalé
    Humeur : main tendue
    Date d'inscription : 19/12/2007

    considérable il était Jean-Pierre Rosnay restera

    Message par bye le Mar 22 Déc - 22:00

    Considérable il était, Jean-Pierre Rosnay, considérable il restera.
    Peut-être n'avez-vous pas fait attention, mais ce samedi, le ciel s'est arrêté; ni noir, ni bleu, il avait perdu ses couleurs.Il saluait quelqu'un d'extraordinaire, où les mots semblent revitalisés à sa seule approche, tant les mots Jean-Pierre les a aimés, comme personne ne les a sans doute serrés si fort dans sa bouche, dans son coeur, ses yeux si volcanisés.
    Plus jeune résistant de France ( 17 ans ) dans le maquis du Vercors avec le surnom de " Bébé", il a vite pris le rythme de l'engagement, de la hauteur de sang, par les mots aussi, ceux de la liberté au bout des armes, contre les "rebuts de Barbie et consorts".
    Et après, Jean-Pierre de son temps, de sa vie, de la nôtre aussi, qu'a-t-il fait, comment et avec quel soufre l'a -t-il brulée?
    Il a rencontré une femme aussi extraordinaire que lui, la propre soeur de Georges Moustaki, et tous deux n'ont pas construit une vie, non!
    Ils ont bâti une comète en plein Paris, le Club des Poètes qui, pendant 50 ans, tous les soirs ( vous m'entendez bien ? ) , sauf ledimanche, a accueilli, proposé, animé des spectacles de poésie récitée ( après le repas ), avec notamment Mouloudji, Aragon, Michaux,.. de l'hyper-sensible, des fleurs quoi, de l'écarquillement des sens et du bonheur rimé.Et ceci n'est qu'une arête de tout ce que ce couple incroyable, ainsi que leurs enfants, et même maintenant petits-enfants ont tracé, brûlé par leur seule passion: revue, radio, télévision ( au temps où ce mot signifiait encore quelque chose ), édition, ..
    Je ne pouvais taire cet évènement, cet au revoir provisoire, car, Jean-Pierre, je te l'ai dit, tu le sais, jamais nous ne nous quitterons,attends-moi, nous allons continuer l'aventure.http://www.livreshebdo.fr/actualites/DetailsActuRub.aspx?id=3844&rubrique=5


    Dernière édition par bye le Mer 23 Déc - 3:24, édité 1 fois
    avatar
    Rabasse du sud

    Nombre de messages : 2398
    Localisation : la provence
    Emploi/loisirs : chercheur
    Date d'inscription : 26/11/2007

    Re: considérable il était Jean-Pierre Rosnay restera

    Message par Rabasse du sud le Mar 22 Déc - 22:56

    merci de nous faire découvrir cet homme, ce poète, ce "bébé" révolutionnaire des syllabes.....encore un grand paysage qui s'enfuit, qui s'éteint au firmament des mots.....


    Ordre
    du Jour


    Tenir
    l'âme en état de marche


    Tenir le contingent à distance
    Tenir l'âme au-dessus de la mêlée
    Tenir Dieu pour une idée comme une autre
    un support, une éventualité,
    une contrée sauvage de l'univers poétique
    Tenir les promesses de son enfance
    Tenir tête à l'adversité
    Ne pas épargner l'adversaire
    Tenir parole ouverte
    Tenir la dragée haute à ses faiblesses
    Ne pas se laisser emporter par le courant
    Tenir son rang dans le rang de ceux qui sont décidés
    à tenir l'homme en position estimable
    Ne pas se laisser séduire par la facilité
    sous le prétexte que les pires
    se haussent commodément au plus haut niveau
    et que les meilleurs ont peine à tenir la route
    Etre digne du privilège d'être
    sous la forme la plus réussie: l'homme.
    Ou mieux encore, la femme.



    Jean-Pierre
    Rosnay





    Jean-Pierre
    Rosnay
    est le fondateur du Club des Poètes.
    Après une adolescence tumultueuse passée dans les
    maquis de Haute-Savoie et du Vercors, il consacre sa vie à rendre
    la poésie contagieuse et inévitable, poésie d'ici
    et d'ailleurs,du passé, du présent
    et de l'avenir, afin d'ouvrir, tant qu'il en
    est encore temps, des chemins praticables aux enfants.



    svp si vous avez des enfants, cliquer avec eux sur les chemins praticables....c'est merveilleux!
    avatar
    yunolo

    Féminin
    Nombre de messages : 743
    Age : 63
    Localisation : finistere
    Emploi/loisirs : fontionnaire
    Humeur : plutôt gaie
    Date d'inscription : 27/06/2009

    Re: considérable il était Jean-Pierre Rosnay restera

    Message par yunolo le Jeu 24 Déc - 2:29

    http://www.youtube.com/watch?v=WYWc4kzq0cM
    http://www.youtube.com/watch?v=XnW2LFMZFT4
    Paix à son âme de poète et d'humaniste!
    avatar
    bye
    Administratrice

    Masculin
    Nombre de messages : 8749
    Localisation : souvent nuages
    Emploi/loisirs : décalé
    Humeur : main tendue
    Date d'inscription : 19/12/2007

    Re: considérable il était Jean-Pierre Rosnay restera

    Message par bye le Jeu 24 Déc - 6:17

    Merci beaucoup Yunolo!
    avatar
    yunolo

    Féminin
    Nombre de messages : 743
    Age : 63
    Localisation : finistere
    Emploi/loisirs : fontionnaire
    Humeur : plutôt gaie
    Date d'inscription : 27/06/2009

    Re: considérable il était Jean-Pierre Rosnay restera

    Message par yunolo le Jeu 24 Déc - 6:32

    De rien BYE!
    Quand je vais me coucher! Toi tu es en ligne!
    Et comme je t'aime!.... VRAIMENT!..... Entre nous c'est une histoire sans fin!
    Nous nous battrons quotidiennement! C'est un peu le but!
    TIENS MOIS LA MAIN DANS CES HEURES CREUSES ET SOMBRES!

    admin
    Administratrice

    Féminin
    Nombre de messages : 2788
    Date d'inscription : 23/11/2007

    Re: considérable il était Jean-Pierre Rosnay restera

    Message par admin le Mer 20 Jan - 17:06

    Je n'ai pas la prose facile ni même l'âme d'un poète,
    Je reste touchée par l'émotion et je ressens la peine que produit inévitablement la mort d'un être si irremplaçable au cœur des siens, au cœur des autres, au cœur du monde... comme un peu plus de beauté qui s'efface... et qui nous manque... comme un peu plus de magie ou d'innocence qui s'en vont... alors qu'on aurait voulu tout faire pour les retenir.

    J'ai toujours trouvé ce passage magnifique pour expliqué ce que l'on peut ressentir et dire face au décès d'un homme si important (Lamartine ne m'en voudra pas d'en détourner le sens...). Ce poème, l'isolement, est triste mais moi il me réconforte quand je le lis et quand je suis triste parce qu'il met les mots sur ma tristesse.

    J'aimerais donc le partager avec toi, pour ceux qui sont tristes de cette perte immense pour partager des mots qui peuvent peut-être dire ce qu'on ressent tout au fond de soi... je n'en sais rien, j'espère seulement ne pas être maladroite en le faisant, mais ce poème j'aurais voulu pouvoir en être l'auteur pour toi...


    Souvent sur la montagne, à l'ombre du vieux chêne,
    Au coucher du soleil, tristement je m'assieds ;
    Je promène au hasard mes regards sur la plaine,
    Dont le tableau changeant se déroule à mes pieds.

    Ici, gronde le fleuve aux vagues écumantes ;
    Il serpente, et s'enfonce en un lointain obscur ;
    Là, le lac immobile étend ses eaux dormantes
    Où l'étoile du soir se lève dans l'azur.

    Au sommet de ces monts couronnés de bois sombres,
    Le crépuscule encor jette un dernier rayon,
    Et le char vaporeux de la reine des ombres
    Monte, et blanchit déjà les bords de l'horizon.

    Cependant, s'élançant de la flèche gothique,
    Un son religieux se répand dans les airs,
    Le voyageur s'arrête, et la cloche rustique
    Aux derniers bruits du jour mêle de saints concerts.

    Mais à ces doux tableaux mon âme indifférente
    N'éprouve devant eux ni charme ni transports,
    Je contemple la terre ainsi qu'une ombre errante :
    Le soleil des vivants n'échauffe plus les morts.

    De colline en colline en vain portant ma vue,
    Du sud à l'aquilon, de l'aurore au couchant,
    Je parcours tous les points de l'immense étendue,
    Et je dis : « Nulle part le bonheur ne m'attend. »

    Que me font ces vallons, ces palais, ces chaumières,
    Vains objets dont pour moi le charme est envolé ?
    Fleuves, rochers, forêts, solitudes si chères,
    Un seul être vous manque, et tout est dépeuplé.

    Que le tour du soleil ou commence ou s'achève,
    D'un œil indifférent je le suis dans son cours ;
    En un ciel sombre ou pur qu'il se couche ou se lève,
    Qu'importe le soleil ? je n'attends rien des jours.

    Quand je pourrais le suivre en sa vaste carrière,
    Mes yeux verraient partout le vide et les déserts ;
    Je ne désire rien de tout ce qu'il éclaire,
    Je ne demande rien à l'immense univers.

    Mais peut-être au-delà des bornes de sa sphère,
    Lieux où le vrai soleil éclaire d'autres cieux,
    Si je pouvais laisser ma dépouille à la terre,
    Ce que j'ai tant rêvé paraîtrait à mes yeux !

    Là, je m'enivrerais à la source où j'aspire ;
    Là, je retrouverais et l'espoir et l'amour,
    Et ce bien idéal que toute âme désire,
    Et qui n'a pas de nom au terrestre séjour !

    Que ne puis-je, porté sur le char de l'Aurore,
    Vague objet de mes vœux, m'élancer jusqu'à toi !
    Sur la terre d'exil pourquoi restè-je encore ?
    Il n'est rien de commun entre la terre et moi.

    Quand la feuille des bois tombe dans la prairie,
    Le vent du soir s'élève et l'arrache aux vallons ;
    Et moi, je suis semblable à la feuille flétrie :
    Emportez-moi comme elle, orageux aquilons !
    avatar
    bye
    Administratrice

    Masculin
    Nombre de messages : 8749
    Localisation : souvent nuages
    Emploi/loisirs : décalé
    Humeur : main tendue
    Date d'inscription : 19/12/2007

    Re: considérable il était Jean-Pierre Rosnay restera

    Message par bye le Mer 20 Jan - 18:53

    Oh!non, tu n'es pas maladroite, chère Bettina: ton geste, ton don, et ce qui les sous-tend sont au même horizon, de la même veine que cet écrin du plus pur sentiment, de l'émanation suspendue d'un coeur tremblant sur ses assises.Merci infiniment.
    C'est l'un des plus beaux poèmes ,traversé d'émotion et de volontaire oubli de soi-même pour l'envol vers l'être disparu, qui ait été jamais créé, brûlé aux larmes.
    Je ne peux cacher que je suis triste, lorsque son regard et sa voix viennent encore allumer l'atmosphère, les endroits où je tâte le vide, le vrai maintenant, mais savoir qu'il ne peut se résoudre à la totale disparition, calme un peu mes ecchymoses.
    Et apprécier aussi de tels cadeaux, de tels suppléments de vie, de fraternité que ta présence, chère Bettina, et celle d'autres forumeurs notamment, aide à franchir cet écueil - jamais je n'avais pensé que lui aussi..le passage de la présence quasi "habitée" au silence de l'hiver - ce cap de désespérance.
    Voici un poème de Jean-Pierre dédié à sa compagne extraordinaire, Marcelle:

    A Tsou l'Egyptienne

    Par-dessus le toi des guitares
    Ses yeux et son sourire bleu
    La nuit mêlée à ses cheveux
    Chaque train oubliait sa gare
    Le flux et le reflux de la mer intérieure
    Qui animait mon coeur à la cause du sien
    Me faisait ressemblant à ces ombres de chien
    Qu'on voit la nuit laper des restes de lueurs
    Mon Egyptienne ma mythique
    Quand nous baignerons-nous à nouveau
    Au port d'Alexandrie entre ces vieux rafiots
    Dont la voile crevée donnait de la musique
    Du haut de la plus haute pyramide
    Léchée par des millions de regards touristiques
    Entres sons lumières légendes et cantiques
    Je t'apporte ces mots de sang encore humides
    Ces inhumains versets d'amours supra-humaines
    Quand le poète écrit d'amour à son aimée
    Il charge son crayon d'encre à l'éternité
    Puis lui dit simplement Madame je vous aime
    Et je vous saurais gré de l'avoir remarqué
    avatar
    bye
    Administratrice

    Masculin
    Nombre de messages : 8749
    Localisation : souvent nuages
    Emploi/loisirs : décalé
    Humeur : main tendue
    Date d'inscription : 19/12/2007

    Re: considérable il était Jean-Pierre Rosnay restera

    Message par bye le Ven 22 Jan - 9:55

    Pour ma chère Bettina, notamment, un bijou de Jean-Pierre:

    En marge

    Nous qui n'avons rien d'autre à moudre que notre salive
    mais qui savons le temps qu'il faut
    pour que pousse un arbre
    et tout ce qui le relie à tout
    Nous qui regardons d'un même oeil les vaches solennelles
    et les tracteurs
    et celui qui pousse sa bicyclette
    et celui qui ne pousse rien qu'une pierre au bout de son soulier
    et celui qui pousse un refrain
    qui chaque fois l'entrebâille un peu plus
    et celui qui pousse un soupir parce qu'il regrette
    de ne pas avoir pensé plus tôt à je ne sais quoi
    Nous qui partons tous les matins très tôt
    sans embrasser les nôtres de peur de les réveiller
    Nous qui rentrons tard et quittons nos chaussures
    pour ne pas incommoder les voisins
    Nous qui partons en sifflotant avec ceux qui partent
    et qui savent qu'ils ne reviendront peut-être pas
    Nous qui connaissons
    avant d'avoir lu l'ordonnance
    le diagnostic du médecin et sa conclusion dérisoire
    " de l'air et du repos "
    Nous que les poètes ne chantent guère
    pour éviter de se faire remarquer
    ou alors qu'ils chantent si mal
    parce qu'ils nous connaissent si mal
    Nous que les poètes chantent seulement les jours de liesse
    encre rouge encre violette c'est selon
    par coquetterie
    Nous à qui l'on impute les yeux fermés
    chaque papier sur la plage
    chaque bouteille vide
    chaque juron chaque concert d'harmonica sous la fenêtre
    Nous qui sommes tantôt cerf
    tantôt ouvrier tantôt facteur
    Nous qui avons fait notre seul vrai voyage
    à l'occasion du service militaire
    Nous qui avons été trahis à tous les tournants de l'histoire
    tellement qu'à la fin il nous arrive de croire
    que c'est de toute éternité chaque part écrit
    Nous qui payons d'avance et sans garantie
    les droits des enfants de nos enfants

    Nous que seuls l'on rejette
    et plus encore rejette dès qu'assemblés
    comme si d'être mille à penser nous diminuait d'autant
    Nous qui d'instinct apprécions la part de l'à-peu-près
    et le prix de la main
    Nous qui n'avons aucune preuve à fournir
    aucune force raisonnable
    Nous qui n'en sommes plus à quelques siècles près
    Nous qui ne savons ni partir ni arriver ni nous séparer
    sans découvrir notre émotion
    Nous qui n'aurons l'instant venu
    ni les fastes funéraires
    ni l'une de ces petites demeures de marbre
    par où le défunt de qualité persiste à conserver ses distances
    Nous les va-nu-pieds en chaussures
    Pauvres privés même de pauvreté
    Il nous advient de rêver si haut
    qu'alors il est impossible au poète
    de ne pas devenir nous
    le temps d'un poème

    admin
    Administratrice

    Féminin
    Nombre de messages : 2788
    Date d'inscription : 23/11/2007

    Re: considérable il était Jean-Pierre Rosnay restera

    Message par admin le Ven 22 Jan - 11:15

    Ce magnifique cadeau me laisse sans voix...

    Merci.

    CHARPAL

    Masculin
    Nombre de messages : 434
    Emploi/loisirs : Refaire le monde(sans prétention).Voir : refairelemonde.unblog.fr
    Humeur : en colère face aux injustices notamment sociales
    Date d'inscription : 15/11/2009

    Re: considérable il était Jean-Pierre Rosnay restera

    Message par CHARPAL le Mer 27 Jan - 19:55

    Bye : je suis passé involontairement à côté de ton message car il y en a beaucoup sur ce forum, pour une bonne part grâce à toi. J 'en suis désolé. Je réalise à quel point cette disparition est pénible pour toi et te fais part de toute ma sympathie à cette occasion. La poësie n' a plus la place qu'elle a eu et devrait avoir dans la littérature et dans la vie...
    Ce fut l'occasion aussi de relire ce si beau poëme de Lamartine. Ce qui me fait penser qu' il a été, outre un grand poëte, un citoyen très présent en son époque puisqu'il a eu d'importantes responsabilités dans le gouvernement provisoire de la IIè République en 1848. Le moins que l'on puisse dire , c'est que les temps ont changé, quand on voit qui est à l' Elysée ... Plus tard, il y eu Victor Hugo député, nous on a Lefèvre, un grands poëte, assurémént !
    Quant à Jean-Pierre Rosnay, militant de la Résistance puis de la Poësie, il est digne de ses devanciers, grands poëtes et engagés.
    avatar
    bye
    Administratrice

    Masculin
    Nombre de messages : 8749
    Localisation : souvent nuages
    Emploi/loisirs : décalé
    Humeur : main tendue
    Date d'inscription : 19/12/2007

    Re: considérable il était Jean-Pierre Rosnay restera

    Message par bye le Mer 27 Jan - 20:35

    Merci mon cher Charpal de ton message.Sue ce forum, les contributions sont nombreuses, notamment les tiennes; et on ne peut lire tous les messages, au moment où ils paraissent et je suis sensible à ton attention. C'est vrai que je suis un peu "chaviré" depuis que je mesure que je ne le verrai, ne l'entendrai plus.Voici un des poèmes qu'il écrivit, dans l'esprit de son illustre dédicataire, en souvenir d'Henri Michaux, qui fréquenta assidûment le Club des Poètes.
    MICHAUX

    Comme il s'y trouvait mal à l'aise et pas à sa place, tant bien que mal, il refusa le monde extérieur, ses hiérarchies et ses usages. Il limita ses relations avec lui, à ce qui était inévitable à assurer sa vie, à la continuer : consommer du pain, traverser entre les clous, éviter de monter sur les pieds d'autrui, surtout lorsqu' autrui a de grands pieds et q u' il est gendarme.
    Ayant expulsé le monde extérieur autant q u' il le put, par compensation, il se familiarisa avec le monde intérieur, en explora les moindres recoins, les continents et les sous-continents, et les sous-continents des sous-continents. Celui qui refuse la brouette, la Roll's l'aide pour peu qu'il en ait les moyens, ou inversement.
    De cet état de fait que l'on retrouve chez les personnes atteintes de certaines maladies ou inadaptées, il résulta une facilité très notable, dans la fréquentation des philosophies les plus diverses et une grande habileté à pratiquer la poésie introspective, avec un naturel qui attira aisément et retint le lecteur. On l'appela Henri Michaux. Personne n'y retrouva à redire. Son oeuvre fut plus facile et plus agréable à fréquenter que sa personne.
    Lorqu'il mourut, j'eus l'impression qu'il avait simplement changé d'étage, déménagé nuitamment, à la cloche de bois ou sans crier gare ( au choix ).
    Il m'arriva encore de le rencontrer encore sous les formes les plus diverses : tisane, plante d'appartement, faits divers ou maux de tête.

    Contenu sponsorisé

    Re: considérable il était Jean-Pierre Rosnay restera

    Message par Contenu sponsorisé


      La date/heure actuelle est Ven 21 Juil - 19:28