LIBRE DISCUSSION DANS LES COULISSES DE DEMAIN

Débattons en toute liberté, dans le respect de l’autre, sur tous les sujets qui composent notre société : politique, économie, environnement, religion, philosophie, paranormal, sciences, famille, santé, mode, sexualité, loisirs, sports, divertissements…

Derniers sujets

» Offre de prêt entre particuliers rapide en 72h
par BastienL Dim 13 Aoû - 19:49

» Jean Gadrey, économiste : “Il faut remettre la réduction du temps de travail au cœur du débat public”
par bye Mar 8 Aoû - 19:04

» Le « chavo-madurisme » n’est rien moins qu’une dictature pure et simple
par bye Dim 6 Aoû - 18:52

» Gel des postes et du budget de l’éducation nationale : non, cette école ne nous convient pas !
par bye Mer 12 Juil - 13:56

» G 20 Hambourg
par bye Lun 10 Juil - 11:51

» Handicapée, je ne peux continuer à enseigner dans mon académie
par bye Mer 5 Juil - 6:21

» Pour une éducation populaire féministe
par bye Lun 12 Juin - 18:20

» La CNT a écrit aux Éditions Belin
par bye Mar 6 Juin - 10:20

» Blanquer ministre de l’Education nationale : au secours, Sarkozy revient !
par bye Jeu 25 Mai - 11:08

» L'accaparement des terres en Birmanie
par bye Mer 17 Mai - 18:42

» Un enseignant kurde témoigne...
par bye Lun 15 Mai - 17:50

» La métamatière et le Roi de la Terre
par De Bortoli Claude Mar 2 Mai - 9:52

» Au-delà des élections
par bye Mer 26 Avr - 17:26

» Les Etats-Unis ont utilisé leur plus puissante bombe non-nucléaire en Afghanistan, une première
par bye Dim 23 Avr - 18:35

» « Pourquoi nous sommes en grève de la faim dans les prisons d’Israël »
par bye Dim 23 Avr - 18:31

» « Enculé, ordure ! ». Philippe Poutou insulté par les flics
par bye Dim 23 Avr - 18:25

» La Sécurité sociale, une assistance ou un droit ?
par bye Dim 23 Avr - 18:22

» Birmanie: pour établir un mécanisme indépendant de réexamen de tous les cas de prisonniers politiques
par bye Ven 21 Avr - 6:02

» Gatti est mort. A la Parole Errante ses mots résonnent encore !
par bye Mer 12 Avr - 18:21

» Turquie : appel urgent au monde enseignant, aux associations et syndicats…
par bye Lun 3 Avr - 18:21

» APPEL À LA MOBILISATION CONTRE LE PROCHAIN SOMMET DE L’OTAN !
par bye Sam 1 Avr - 5:30

» Communiqué de presse de SUD éducation Guyane du 28 mars
par bye Jeu 30 Mar - 10:16

» Qu’est-ce qui ne va pas avec l’arabe à l’école ?
par bye Ven 24 Mar - 12:03

» Libérons l'oisiveté !
par bye Ven 17 Mar - 19:05

» Quand Espérance banlieues bat la campagne
par bye Ven 17 Mar - 19:00

» 8 mars : luttons toutes et tous pour l’égalité des droits !
par bye Mer 8 Mar - 11:01

» Désarmer la police, la proposition pas si saugrenue du NPA
par bye Mar 7 Mar - 12:50

» Fin du dispositif des Caomi: quelle orientation pour les mineurs isolés de Calais ?
par bye Sam 4 Mar - 9:58

» Les fonctionnaires répondent aux "menaces" de Marine Le Pen
par bye Sam 4 Mar - 6:25

» Réduction des indemnités et contrôles drastiques : Macron s’attaque aux chômeurs
par bye Sam 4 Mar - 6:22

» L'avenue Serge Dassault à Corbeil-Essonnes doit être débaptisée !
par bye Sam 4 Mar - 6:20

» Nouvelle révélation du Canard Enchainé : les copinages de Hamon et LVMH
par bye Sam 4 Mar - 6:18

» Une nouvelle menace pour les étrangers
par bye Mar 21 Fév - 12:02

» "Vous êtes la candidate du nanti-système", lance Charline Vanhoenacker à Marine Le Pen
par bye Lun 20 Fév - 20:30

» Vaccins : Marisol Touraine va-t-elle faire respecter la loi ou satisfaire les labos ?
par bye Lun 20 Fév - 20:26

» La tension monte d’un cran entre les Etats-Unis et le Venezuela
par bye Lun 20 Fév - 20:23

» Vandana Shiva : « Gandhi est plus pertinent qu’il ne l’a jamais été »
par bye Lun 20 Fév - 20:16

» Vague de froid en Europe : les migrants vulnérables
par bye Mar 7 Fév - 17:59

» Le centre pour les femmes et les familles migrantes a ouvert ses portes à Paris
par bye Mar 7 Fév - 17:56

» Des incidents éclatent à Aulnay-sous-Bois après les soupçons de viol de policiers
par bye Lun 6 Fév - 18:23

» Le maire rejette l'étude d'UFC-Que choisir sur l'eau potable
par bye Lun 6 Fév - 18:20

» DOCUMENT. Voici le contrat de travail de Penelope Fillon
par bye Lun 6 Fév - 18:17

» Le Hezbollah scrute avec inquiétude la nouvelle politique américaine au Moyen-Orient
par bye Lun 6 Fév - 18:14

» Huit hommes possèdent autant que la moitié de la population mondiale
par bye Mer 18 Jan - 20:06

» Délinquants solidaires : Pour en finir avec le délit de solidarité
par bye Mer 18 Jan - 13:29

» ACTUALITÉ SOCIÉTÉ ET POLITIQUE
par gramophone Sam 14 Jan - 11:34

» votre permis de conduire à portée de main
par neil89 Ven 13 Jan - 23:51

» Poursuivre la mobilisation pour une carte élargie des lycées de l’Education Prioritaire, en grève le 10 janvier !
par bye Mar 10 Jan - 11:50

» Grenade de désencerclement : un CRS mis en examen
par bye Sam 7 Jan - 20:59

» Les trois visages du vote FN
par bye Sam 7 Jan - 20:46

» Les deux jambes du militantisme
par bye Sam 7 Jan - 20:37

» Condamnés aujourd’hui pour avoir comparé Christiane Taubira à un singe
par bye Sam 31 Déc - 10:17

» Échapper au chaos
par bye Jeu 22 Déc - 17:53

» Le sénateur Carle coupable de détournement de fonds publics ? SUD éducation le dit depuis 2009 !
par bye Jeu 22 Déc - 15:06

» Maths : résoudre un problème
par bye Lun 12 Déc - 13:25

» Journée Internationale des droits de l'Homme: une situation inquiétante en Birmanie
par bye Dim 11 Déc - 11:17

» Comment les services de renseignement font la chasse aux employés des télécoms
par bye Sam 10 Déc - 18:54

» ET SI LE MASCULIN NE L’EMPORTAIT PAS SUR LE FEMININ ?
par bye Sam 10 Déc - 18:49

» Un document interne provoque un malaise à la SNCF
par bye Sam 10 Déc - 18:38

» Le gouvernement repousse l’évacuation de la ZAD de Notre-Dame-des-Landes
par bye Sam 10 Déc - 18:29

» Légitime défense des policiers : faut-il tordre le droit ?
par bye Ven 9 Déc - 19:29

» Cadeau de fin d’année, un casier scolaire pour tous les marmots
par bye Mar 6 Déc - 13:59

» Violences policières, violences d’Etat
par bye Mar 6 Déc - 13:54

» La métamatière, les élites et les gouvernants
par De Bortoli Claude Ven 2 Déc - 9:54

» Comment les stups ont enfumé la justice
par bye Jeu 1 Déc - 12:26

» Quel opérateur
par bye Jeu 1 Déc - 12:24

» Fillon président ? Un coup de massue pour l’école
par bye Mer 30 Nov - 17:54

» « Pourquoi j’ai secouru des réfugiés. » Monument en l'honneur de Pierre-Alain Mannoni
par bye Mar 29 Nov - 13:06

» Jean-Luc Mélenchon ne passera pas au second tour de la présidentielle s'il ne se décide pas à parler au peuple
par bye Mar 29 Nov - 13:03

» Graeme Allwright : il t'a laissé la carte qui est si délirante qu'il n'aura plus jamais besoin d'une autre
par bye Mar 29 Nov - 13:00

» Mort de Fidel Castro : bilan de santé de la révolution castriste
par bye Mar 29 Nov - 12:57

» Vinci, piraté par des hacktivistes
par bye Ven 25 Nov - 18:38

» Le Mouvement de la Paix solidaire de la lutte des infirmières et infirmiers
par bye Ven 25 Nov - 18:35

» presentation de moi
par bye Ven 25 Nov - 18:30

» tests
par Matteo13 Mer 23 Nov - 7:48

» Un système d'accueil italien saturé face au nombre toujours aussi important d'arrivées
par bye Lun 21 Nov - 19:08

» Comment fonctionnera le « centre humanitaire » de Paris ?
par bye Lun 21 Nov - 19:06

» Un quart des enfants européens est menacé par la pauvreté
par bye Lun 21 Nov - 19:02

» Cuba : Le Conseil d’État décrète l’amnistie de 787 condamnés
par bye Sam 19 Nov - 11:11

» TURQUIE : Cesser la « chasse aux sorcières » à l’encontre des employé(e)s de l’éducation
par bye Jeu 17 Nov - 18:57

» Ces magnats français qui contrôlent les médias
par bye Dim 13 Nov - 12:23

» Chômage, retraites et revenu universel : et si un cocktail était la bonne solution ?
par bye Dim 13 Nov - 12:20

» L'ANTIRACISME ET LA GAUCHE RADICALE SONT-ILS IRRÉCONCILIABLES?
par bye Dim 13 Nov - 12:16

» L'Amérique de Donald Trump
par bye Dim 13 Nov - 12:09

» Un an après les élections en Birmanie ...
par bye Mar 8 Nov - 18:59

» Fichier des Français : les oublis et les erreurs de Cazeneuve et Urvoas
par bye Mar 8 Nov - 11:54

» Burkina Fasso : Grève dans l’éducation les 3 et 4 novembre
par bye Mar 8 Nov - 11:49

» "Ni rire, ni pleurer, ni haïr. Comprendre"
par bye Mar 1 Nov - 11:58

» Besoin de crédit personnel
par filhastreanne Lun 31 Oct - 2:32

» L’usage informationnel acritique d’Internet à l’école primaire
par gramophone Dim 30 Oct - 10:06

» Un maire serbe à Srebrenica, tout un symbole, 21 ans après le massacre
par bye Lun 24 Oct - 12:39

» L'Arctique : eldorado ou mirage?
par bye Lun 24 Oct - 12:36

» Après le viol et le meurtre barbare d'une adolescente, les Argentines ont arrêté de travailler
par bye Lun 24 Oct - 12:33

» Si la mise en scène des manifestations spontanées de policiers, organisées en pleine nuit dans les rues de Paris, ont pu surprendre les riverains, elles inquiètent également la majorité à l'approche de la présidentielle.
par bye Lun 24 Oct - 12:30

LE SITE

Dans Les Coulisses de Demain

FORUMS & SITES AMIS

FORUM EST INSCRIT SUR


    VERS QUEL MONDE NOUS DIRIGEONS-NOUS ?

    Partagez

    admin
    Administratrice

    Féminin
    Nombre de messages : 2788
    Date d'inscription : 23/11/2007

    VERS QUEL MONDE NOUS DIRIGEONS-NOUS ?

    Message par admin le Dim 10 Jan - 15:36

    Où va le monde pour cette prochaine décennie qui débute ? Sommes-nous sortis de la crise ? Quelles leçons en avons-nous tirées ? Quel doit est le rôle réel des pays émergents ? Où en est la dette de la France ? La croissance verte, une solution ? Quels sont vos craintes, vos questionnements mais aussi vos propositions, vos solutions d’avenir ?

    CHARPAL

    Masculin
    Nombre de messages : 434
    Emploi/loisirs : Refaire le monde(sans prétention).Voir : refairelemonde.unblog.fr
    Humeur : en colère face aux injustices notamment sociales
    Date d'inscription : 15/11/2009

    Re: VERS QUEL MONDE NOUS DIRIGEONS-NOUS ?

    Message par CHARPAL le Lun 11 Jan - 19:10

    Voilà Bettina, un beau sujet et une série de questions cruciales pour l'avenir! Sommes nous sortis de la crise et quelles leçons en avons nous tirées ? Nous ne sommes pas sortis de la crise, qui est mondiale, ni en France ni ailleurs, nous en sommes au début.Quelles leçons ont été tirées ? Ca dépend par qui, mais globalement aucune! Les partisans du système qui a conduit l'économie mondiale à la faillite persistent et signent : ce sont des fanatiques , des sauvages du néo libéralisme basé sur l' esclavagisme universalisé et la spéculation éhontée.Leur idéal ? Se remplir les poches le plus possible, sans aucune retenue, à n'importe quel prix et quelles qu'en soient les conséquences : politiques, économiques, sociales, humaines environnementales.
    Des robots et des chômeurs dans les ex pays riches, des esclaves dans les pays émergents et les hommes devenus tous des petits moutons décervélés par les médias, voilà la belle civilisation qu'"ils" défendent !
    Quant à ceux qui n'adhèrent pas ( c'est peu dire !) à ce système, dont votre serviteur fait partie, ils n'ont aucune leçon à tirer : ils ne peuvent que constater les dégats qu'ils avaient prévus. Personnellement, je n'ai jamais cru dans cette sauvagerie économique, ne serait-ce qu'un milliardième de seconde. J' ai toujours été profondément convaincu, sans me prendre pour autant pour plus malin qu'un autre, de la bêtise, de l'injustice, de l'inefficacité, de l'absurdité de cette façon de voir les choses, basée sur la loi de la jungle.J'ai toujours pensé et dit autour de moi que ce système ne pouvait en aucun cas réussir et que l'échec était inévitable !
    La notion de pays "émergents" me révolte .A quoi émergent -ils au juste ? A la sauvagerie économique !! Vous parlez d'un progrès ! Prenons la Chine : si on regarde vraiment ce qui s'y passe sous tous les aspects et non uniquement en regard de tout le "fric" que les salauds qui se remplissent déjà les poches dans les autres pays peuvent se faire, on se rend compte que les inégalités sont béantes, qu'à côté de milliardires, dont certains sont malhonnêtes quand ce ne sont pas des truands, des millions de gens vivent dans la plus grande pauvreté, sans soins dignes de ce nom, sans accès à la culture. Les travailleurs sont sous payés, sans droits aucuns, main d'oeuvre soumise par un système de fascisme rouge toujours en place !
    C 'et la double peine : le peuple chinois est pris en tenaille par les rapaces du capitalisme le plus odieux et une organisation fascisante ne respectant pas les droits de l'homme. Deux totalitarismes pour le prix d'un !
    Qu'il s'agisse de la dette de la France ( ridicule cela dit, en regard de celle des Etats-Unis, colossale et qu'ils ne pourront jamais rembourser, car c'est absolument impossible), des problèmes environnementaux, de l'instauration d'une économie davantage au service de l'homme, rien ne sera possible sur la base du système actuel.
    Les solutions, pour toutes les démocraties, à court et moyen terme, avant d'aller plus loin sur le chemin d'un idéal à long terme : obliger les gouvernements à faire leur travail! S' occuper d'économie : nationaliser les trois quart des banques, renationaliser les services publiques, cantonner l'échelle des revenus dans un éventail de 1 à 30, supprimer progressivement l'économie de casino, notamment les marchés dérivés, véritables scandales et défis au bon sens, contrôler les investissements en empêchant que les capitaux entrent et sortent dans les pays comme dans des moulins de façon irresponsable, empêcher et sanctionner pénalement les fraudeurs du fisc, interdire l'évasion fiscale, combattre vraiment et non en parole les paradis fiscaux et le secret bancaire.
    Faire le bilan des ravages de l' OMC et du FMI et traduire devant un tribunal pénal international les principaux responsables qui ont saccagé des pays entiers et les ont réduit à la misère, car ils ont du sang sur les mains !
    Refonder l'économie de la planète, basée non sur une guerre entre les peuples et les travailleurs salariés, mais sur la complémentarité. Que chaque pays au lieu de travailler à fabriquer des produits pour les autres au bénéfice exclusif des spéculateurs et de multinationales criminelles, fabrique ce dont il a besoin. Ne seraient éventuellement exportés que les produits fabriqués marginalement en excédent. Au plan écologique ça serait un progrès : les transports diminueraient notablement !
    Mais rien ne se fera sans lutte ! Les maîtres du monde ne reculeront que devant une force supérieure à la leur. Il faut donc que tous les hommes et toutes les femmes , démocrates progressistes, s'unissent et s'imposent. Je crois que l' Humanité a accumulé grâce à l' Histoire, une expérience suffisante maintenant pour faire une Révolution pacifique, sans que le sang coule. Une révolution sanglante, outre qu'elle est la cause de drames et d'injustices inévitables, on sait quand elle commence, mais on ne sait quand , ni comment elle se termine.Le droit de manifester, de pétitionner, de faire grêve sont des outils, s'ils sont utilisés par des millions de gens (je pense à une grêve générale universelle - et là je deviens utopiste , mais réaliste quand même) tout à fait efficaces. On a vu en mai 68, même si De gaulle finalement s'en est ( brillament je pense...) sorti, qu'il était possible de mettre à genoux pendant des semaines un gouvernement pourtant fort, uniquement par le grêve générale. Il en fut de même en 1936 ( mais là ce fut le patronat qui fut mis à genoux, plutôt que le gouvernement de Front Populaire ).
    Puisque désormais les problèmes sont mondialisés, il faut universaliser les luttes, pacifiquement si possible. Il n'y a pas d' autres moyens. Si ça n'est pas fait, une longue , très longue nuit, barbare et infernale, va s' abattre sur la planète et l' Humanité et le rêve, en forme de cauchemar, des nazis d'un Reich pour mille ans, risque alors de se réaliser fait de totalitarisme, de chaos et d'esclavage !
    avatar
    Ego autem semper

    Masculin
    Nombre de messages : 1161
    Age : 56
    Localisation : joigny france
    Emploi/loisirs : soudure / sociologie, économomie, philosophie
    Humeur : acide
    Date d'inscription : 01/12/2007

    Re: VERS QUEL MONDE NOUS DIRIGEONS-NOUS ?

    Message par Ego autem semper le Lun 11 Jan - 22:38

    D'abord je tire mon chapeau Jean Louis

    Avec une petite nuance, du naïf et romantique épicurien que je suis; si vous le permetait, le capitalisme est un empire, comme un autre, donc...
    avatar
    Ego autem semper

    Masculin
    Nombre de messages : 1161
    Age : 56
    Localisation : joigny france
    Emploi/loisirs : soudure / sociologie, économomie, philosophie
    Humeur : acide
    Date d'inscription : 01/12/2007

    Re: VERS QUEL MONDE NOUS DIRIGEONS-NOUS ?

    Message par Ego autem semper le Lun 11 Jan - 22:53

    C'est a dire que si d'après mes connaissances, vous m'affirmait que je suis en erreur; autant me suicider tout de suite, blague a part je croit qui'il y a beaucoup du travail de pédagogie pour ramener a la raison 90% des nôtres les quidams, qui en democratie ferions majorité (difficile de m'exprimer d'ici, le clavier, etc.)
    avatar
    Ego autem semper

    Masculin
    Nombre de messages : 1161
    Age : 56
    Localisation : joigny france
    Emploi/loisirs : soudure / sociologie, économomie, philosophie
    Humeur : acide
    Date d'inscription : 01/12/2007

    Re: VERS QUEL MONDE NOUS DIRIGEONS-NOUS ?

    Message par Ego autem semper le Lun 11 Jan - 22:56

    l'histoire nous appred que les empires: naissent, grandisent et ont une f....!

    CHARPAL

    Masculin
    Nombre de messages : 434
    Emploi/loisirs : Refaire le monde(sans prétention).Voir : refairelemonde.unblog.fr
    Humeur : en colère face aux injustices notamment sociales
    Date d'inscription : 15/11/2009

    Re: VERS QUEL MONDE NOUS DIRIGEONS-NOUS ?

    Message par CHARPAL le Mar 12 Jan - 2:15

    C' est vrai Gramophone que la roue tourne et que tous les systèmes sans exception naissent , vivent et meurent. Cette espèce d'économie totalitaire qui piétine la dignité humaine et aussi la planète, est condamnée. La question qui se pose justement pour les dix ans qui viennent est de savoir si les "hommes de bonne volonté" attendent que le temps fasse son oeuvre et que cette plante vénéneuse pourrisse sur pied et meure de sa belle mort, ou si il importe d' hâter sa fin dans le but de réduire le nombre des victimes.
    Il faudrait être sûr que l'humanité ait vraiment le temps d'attendre. Le temps ne presse t-il pas ? Les problèmes d'environnement sont vraiment importants. En 7 ou 8 générations les ressources en matières premières ont été plus exploitées que depuis 7 millions d'années, époque où sont apparus les premiers primates. Les atteintes au climat d'ores et déjà perpétrées sont irréversibles.L' arme nucléaire qui se répand, déjà dangereuse aux mains des démocraties, qui l'ont déjà utilisée en 1945, l'est encore plus dans les mains des dictateurs. Quant à la démographie galopante , cest en elle même une bombe à retardement.
    Or, ça n'est pas un système basé sur le "laisser faire - laisser passer", ignorant la notion même d'intérêt général et de volonté politique, qui pourra faire quoi que ce soit dans des domaines pourtant cruciaux où les résultats ne pourront venir que de gens capables de "déplacer des montagnes" !
    C'est pourquoi intuitivement, il me semble que le temps presse et nous est compté...
    avatar
    Ego autem semper

    Masculin
    Nombre de messages : 1161
    Age : 56
    Localisation : joigny france
    Emploi/loisirs : soudure / sociologie, économomie, philosophie
    Humeur : acide
    Date d'inscription : 01/12/2007

    Re: VERS QUEL MONDE NOUS DIRIGEONS-NOUS ?

    Message par Ego autem semper le Mar 12 Jan - 12:53

    Nous sommes Charpal dans l'obligation de prendre nos responsabilités, nous mettre en ordre de marche, créer des groupes d'analyse et de prise de decition; nous sommes d'accord?

    CHARPAL

    Masculin
    Nombre de messages : 434
    Emploi/loisirs : Refaire le monde(sans prétention).Voir : refairelemonde.unblog.fr
    Humeur : en colère face aux injustices notamment sociales
    Date d'inscription : 15/11/2009

    Re: VERS QUEL MONDE NOUS DIRIGEONS-NOUS ?

    Message par CHARPAL le Jeu 14 Jan - 18:36

    Gramophone : ma réponse va être un peu compliquée et peut-être te décevoir dans un premier temps... Devant la tâche immense à accomplir de ceux qui dans tous les pays ne se satisfont pas du monde tel qu'il est, avec ses incohérences, ses absurdités, ses aliénations et ses injustices, chacun peut comme on dit "apporter sa pierre" à l'édifice d'un monde meilleur à construire, selon ses possibilités et capacités.
    Personnellement, je n' ai pas l'âme d'un militant, d'un organisateur au quotidien, d'un "meneur d'hommes"... Tout en reconnaissant qu'il en faut des militants, et même qu'il n'y en a pas assez, je sais que je ne peux, parce que je suis comme ça, supporter une discipline quelconque ni en concevoir une et l'imposer aux autres.
    Ce que je fais le moins mal (soyons modeste...): mettre à disposition des autres quelques connaissances glanées au cours de ma vie, des analyses critiques, des reflexions et faire des propositions pour l'avenir. Le court essai que j'ai publié sur mon blog, c' est ma contribution à l'édification d'un monde plus juste et d'une Humanité soulagée de beaucoup de ses maux. C 'est l'expression d'un idéal démocratique et humaniste. Mais pour de nombreuses raisons personnelles et d'appréciation qui me sont propres, je ne suis pas à même de "faire autre chose"... tout simplement parce que je n'en suis pas capable. Je peux également inlassablement autour de moi et sur internet, défendre les idées qui sont les miennes (et heureusement celles d'un certain nombre d'hommes et de femmes), mais il ne faut pas m'en demander plus.
    Lorsque j' ai rédigé l'essai en question, je n'ai pas pensé une seconde le publier de façon "classique". D'abord parce que chercher un éditeur m'aurait prodigieusement cassé les pieds et parce que je ne cherche pas à gagner d'argent avec mes opinions( à supposer que le dit bouquin aurait marché, ce qui n'est pas du tout évident).Français moyen, je ne suis pas riche, mais je n'ai pas besoin de ça pour vivre décemment.
    Indépendamment de ma petite personne, qui n'a ni importance, ni intérêt, mon utopie est que tous ceux qui souffrent et que tous ceux qui n'acceptent plus le monde actuel, prennent conscience de leur force politique potentielle et prennent leur destinée directement en mains. Il m'arrive souvent de dire que la charité c'est mieux que rien, mais que la justice , c'est mieux que la charité. De la même façon, je dirais que les hommes providentiels c'est mieux que rien, mais que le rassemblement des hommes capables du meilleur, c'est mieux que les hommes providentiels.
    L' essai précité est donc pour moi un peu "une bouteille à la mer" ou une utopie jettée dans l'océan d'internet. Si certaines idées sont reprises par d'autres , tant mieux. Les idéaux de justice sociale, d'humanisme, de démocratie et de dignité de l'être humain appartiennent à tout le monde ! Ce dont je suis par contre sûr et certain, c' est que les choses ne peuvent pas continuer comme ça, à moins que les gens ne se résignent à la servitude, aux aliénations de toutes sortes et aux injustices en tout genre. Mais ça n'est pas une poignée d'individus qui pourront désormais changer le cours des choses, un sursaut collectif et universel est nécessaire qui dépasse, ô combien, ma modeste personne !
    avatar
    Ego autem semper

    Masculin
    Nombre de messages : 1161
    Age : 56
    Localisation : joigny france
    Emploi/loisirs : soudure / sociologie, économomie, philosophie
    Humeur : acide
    Date d'inscription : 01/12/2007

    Re: VERS QUEL MONDE NOUS DIRIGEONS-NOUS ?

    Message par Ego autem semper le Ven 15 Jan - 15:26

    Je prendrais le risque en écrivant direct sur l'écran! ( de tout perdre)

    Charpal, non tu ne me surprends pas!


    Le fond même de ta pensée, est exceptionnelle, mais elle reste humaine, 

    Tu le dis si bien, des millions de personnes voir des milliards pensent comme toi, comme moi..!


    Les nantis, eux le savent trop bien!  Je ne sais pas, si par ta part, tu aurais fait des études, à croire pour ta manière très délicieuse d'écrire, en fin pour moi, que ton niveau, va au moins au-delà du BAC.

    Tu sais pour quoi?  

    Parce ceux qui nous gouvernent, eux, en général soit ont fait des études au moins de trois à quatre ans d'université, dans des domaines divers, mais l'éducation pour moi mon très grand ami, Charpal reste un ascenseur; il établie une différence entre deux types de population.

    Dans une contradiction apparente, il y a là, une barrière.  un mur, entre ceux qui osent et les autres.

    Cela reste une règle donc pas  une théorie statique.  

    'est à  dire que des gens avec certificat d'études décident par fois de se lancer, de créer, puis il y a qu'un jours finissent par réussir.


    Nous les quidams, nous avons comme (je suis chien à la fin, je le sente ainsi) comme le dit si bien Étienne de la Boètie. nous les quidams, (je ne sais pas si tu est partie intégrante des gens comme moi, un quidam) nous avons envie de vivre dans la misère.

    Pour quoi?

    Parce que l'on nous le fait savoir, à tort et travers, que nous sommes en démocratie, mais nous les petits gars, les misérables, les meurt de faim, nous ne voulons pas, nous ne cherchons pas à donner jamais le pas, au-delà....

    Nous avons marqué au fer rouge, dans notre peau, dans nous gènes, la mansuétude, la servilité volontaire.  

    L'expression populaire le dit si bien "chien qu'avoie ne mord pas"


    Mon cher Jean Louis, je sais cela depuis pas mal de temps, je le sais depuis la Colombie.  
    J'ai des cicatrices, réelles, des cicatrices physiques, des cicatrices profondes dans ma conception même du monde.

    Dans ces moments dans mon pays, j'ai crié... j'ai réussi à confédérer, non! pas tout seul, avec des copains, mais eux ils sont morts, moi, je me suis enfuit... eux ils sont des héros, mois je reste un paria un trouillards, j'aurais toujours de la honte, même si à différence d'eux moi j'ai une vie.  


    Mais à quel prix?


    Je ne chercherais jamais à faire l'apologie d'une idéologie, d'une quelconque violence, et là je te rejoint volontiers, nous pouvons faire des constats, six milliards de constats, une réalité, un sur six êtres humains meurent de faim aujourd'hui. 

    C'est un constat; qui est responsable de ces morts?

    C'est pour quoi quand dans l'émission A VOUS DE JUGER,  des personnes parlent de 200 000 immigrés, sans papiers, des étrangers au séjour irrégulier, en France, un pays de 65 millions d'habitants, je ne peu que rire. face à l'iniquité de tels cerveaux.

    J'ai encore laissais parler mon cœur sans la moindre retenue! sans le moindre filet, sans le filtre de l'éthique Sarkozyste d'actualité.

    CHARPAL

    Masculin
    Nombre de messages : 434
    Emploi/loisirs : Refaire le monde(sans prétention).Voir : refairelemonde.unblog.fr
    Humeur : en colère face aux injustices notamment sociales
    Date d'inscription : 15/11/2009

    Re: VERS QUEL MONDE NOUS DIRIGEONS-NOUS ?

    Message par CHARPAL le Ven 15 Jan - 18:34

    Très cher Gramophone : ce que tu me dis me touche beaucoup.Mais je crois qu'il ne faut pas éxagérer la diiférence entre ceux qui ont fait des études et les autres; personnellement j'ai fait un peu d'études, comme beaucoup de gens dans les pays dits "développés", et je n'en tire aucune gloire.
    J'ai dans ma vie rencontré plein de gens qui n'avaient pas fait d'études pour des raisons indépendantes de leur volonté, mais que je trouvais bien plus intelligents que moi et crois moi, ça fait réfléchir et ça rend modeste !
    L' intelligence ne doit pas être confondue avec les connaissances et je connais beaucoup "d'imbéciles cultivés" qui sont insupportables et fournissent les gros bataillons des soi disant "intellectuels" qui sont de parfaits crétins, n'ayant rien compris à la vie et au monde qui les entoure !
    Mais, il va falloir revenir au sujet : vers quel monde allons nous ? J' y reviendrai, mais , pour l'instant histoire de rigoler un peu (ça n'est pas interdit...) j' ai envie de dire comme ce politicien de la 3è République: " Nous sommes au bord du goufre et nous allons faire un grand pas en avant !".
    avatar
    Ego autem semper

    Masculin
    Nombre de messages : 1161
    Age : 56
    Localisation : joigny france
    Emploi/loisirs : soudure / sociologie, économomie, philosophie
    Humeur : acide
    Date d'inscription : 01/12/2007

    Re: VERS QUEL MONDE NOUS DIRIGEONS-NOUS ?

    Message par Ego autem semper le Sam 16 Jan - 13:11

    Voila Charpal, je ne cherche pas à exagérer, il  y a un fait, en question d'éducation, les sciences sociales sont modifiés, l'éducation civique a était laminé.


    Pour quoi?


    Parce que les nantis, ne veulent pas de la concurrence dans le domaine de la raison, tout simplement! 

    Même à niveau universitaire! 

    Puisque mon médecin m'a bien dit l'autre jour, "Je fais le travail de la sécu; et cela me semble bien". 
    En fin, les étudiants d'aujourd'hui, et même ceux qui sortent de  certains centres de niveau universitaire;  donc le prestige est ainsi froissé, sont des billes en termes de sociologie, de justice sociale, d'environnement! 

    Oui parce que lorsque moi, un petit gars, un simple ouvrier, sans avoir "jamais" fréquenté des tels centres, trouve matière à critique dans le discours d'une de ces personnes: 

    L'histoire du nettoyeur haute pression sur une partie de la population, me permets de douter de la connaissance de la personne qui ose le dire en public.  Surtout si la personne en question a des ambitions de pouvoir.  J'avais dans un des mes blogs, souligné un tel dérapage, comme signe avant coureur de ce que nous vivons. 

    Les phrases, exprimés, par un "fils de banquier", né ou grandi vers Neuilly-sur-Seine, un dénommé BRICE, qui sans doute à du assister à des grandes centres d'éducation et universités, vu que papa payait! Bien sur qu'il a du le faire, en se faisant chier, donc mon très cher ami Charpal, ces gens là, ont touts une jeunesse dorée, ils vont facilement dans des soirées, "arrosées" des soirées où l'on consomme, un peu de "tout" je ne vais pas vous dresser le tableau. Mais le lendemain il faut aller en cours, alors, ils se trouvent par interaction des deux vies parallèles, des vrais cancres. Séchant les cours, puis en fin d'études, par fois ils loupent leurs diplômes. Mais un jours par piston ils deviennent membres "clés" de la gouvernance.  Mais c'est ainsi dans touts les pays de la terre, ce n'est pas une exclusivité ou une particularité française.

    De toutes manières, beaucoup d'ingénieurs, sont loin d'avoir une conscience sociale, ils vivent "bien" par la force de choses, parce que le système, leur niveau, et le milieu sociale leurs procure tout, mais en matière de société, d'avenir, des personnes sensés avoir une position, ne savaient, n'osent même pas intervenir. Sauf pour faire le perroquet, nous sommes là,  face à des vrais nuls "très bien habillés" 

    D'ailleurs, vous croyez, vraiment que le résultat des travaux d'Albert Einstein auraient était, maitrisés par son auteur, tout génie, tout mathématicien qu'il a était? Nagazaky et Hiroshima, sont là pour en témoigner
    Je vais arrêter la Charpal, car je doute qu'il y a des gens qui vont lire un texte plus long! (Voilà en fait que tu vas trouver, que notre manière de penser se ressemble), maintenant allons plus loin... pour quoi nous aurions une manière semblable de concevoir le monde et son devenir? 

    C'est assez intéressant de trouver pour quoi, un petit immigré, jamais ayant eu le même parcours, jamais ayant les mêmes professeurs, arrive à des conclussions semblables... Combien de personnes comme vous? des humanistes, des altruistes, en France? Dans les monde? Voilà une piste à creuser!

    Il y a la quelque chose, de très  important, que nous devons élucider, je ne parle pas d'ECOTONE, BETTINA ou de BYE....
    avatar
    Ego autem semper

    Masculin
    Nombre de messages : 1161
    Age : 56
    Localisation : joigny france
    Emploi/loisirs : soudure / sociologie, économomie, philosophie
    Humeur : acide
    Date d'inscription : 01/12/2007

    Re: VERS QUEL MONDE NOUS DIRIGEONS-NOUS ?

    Message par Ego autem semper le Sam 16 Jan - 18:37

    Merci, (question cuisine) en fait je ne suis pas un spécialiste de la cuisine, mais il m'arrive de me taper des délires de plats... je viens de finir un plat perso, une sorte de pale copie du boeuf bourguignon.

    J'ai présenté des courts extraits d'évolution de la société, avec un but, déjà, (il était bon mon bouillon de boeuf, carottes et pommes de terre) oui le but de donner une vision plus large, de ce qu'avait le temps devienne la société.

    Au fait, gérer un groupe de douze individus, et chose aisée, alors que 65 millions, ou comme aux USA plus de 160 millions, cela devienne par obligation de la démocratie représentative.
    Dans une démocratie représentative reste impossible de satisfaire les intérêts de touts. Là ceux qui prônent l'anarchisme affirment un début de réponse.
    Mais nous sommes à vraie dire dans une sorte d'anarchie déguisée en démocratie. Car les intérêts d'une infime minorité, sont en fait ceux qui sont représentés au près des institutions dites de gouvernance, bien sur en détriment de la plus large majorité.
    Les qualités travesties du système font en sorte que la majorité soit tenue à l'écart des décisions clés. Cela a pour résultante, cette inégalité "abyssale" qui se creuse exponentiellement entre les classes. Sur la base même logique ou mathématique qui veut qu'une pratique constant associé à la nécessité donne à l'utilisateur d'avantage de maîtrise. Les individus occupés au métier des finances ne font que devenir exponentiellement plus puissants, puisque la mise en garde de Platon, quatre siècles avant notre ère; n'est pas tenue en compte. 

     "Les commerçants, ne doivent pas être inclus dans les affaires de la cité". 
    Des nous jours ce sont les commerçants qui maîtrisent touts les domaines de la société. La politique devenant du coup un commerce, commerce de pouvoir, commerce d'influences, sous le regard indifférent des quidams.

    CHARPAL

    Masculin
    Nombre de messages : 434
    Emploi/loisirs : Refaire le monde(sans prétention).Voir : refairelemonde.unblog.fr
    Humeur : en colère face aux injustices notamment sociales
    Date d'inscription : 15/11/2009

    Re: VERS QUEL MONDE NOUS DIRIGEONS-NOUS ?

    Message par CHARPAL le Sam 16 Jan - 19:50

    Gramophone : d'accord avec tes messages 11 et 12, agrémentés de considérations gastronomiques qui m'ont bien fait rire et qui donnent à tes propos un aspect surréaliste ...
    Au sujet des études, il est clair que celui qui nous sert de Président n'a rien compris à l' histoire en général, ni à celle de son pays en particulier,et ne manifeste aucune compétence dans aucun domaine, sinon pour servir les intérêts égoïstes de ses "copains de classe" à tous les sens du mot ou pour faire de la com.
    Quant à Einstein, qui n'était pas sot, il démontre néanmoins les limites de l'être humain : les hasards de la vie l'ont fait naître avec un cerveau assez performant, il n'empêche qu'il a réalisé trop tard que ses découvertes pouvaient aussi engendrer des catastrophes ...
    Cela étant, je suis convaincu qu'il y a partout dans le monde des gens intelligents, ayant ou non fait des études, qui sont parfaitement conscients de leur propre dignité, de celle des autres et par conséquent de celle de l'être humain. C'est du rassemblement de ces hommes et de ces femmes que viendra le salut ! Cela dit sans vouloir être trop grandiloquent ou sentencieux...
    J' aime bien ta citation de Platon ( Tu crois que N S le connaît ?? Il préfère Bouygues ou Bolloré... ). Une piste pour s'en sortir est certainement l'union des hommes et femmes de bonne volonté pour mettre hors d'état de nuire l'économie virtuelle : l'internationale des financiers spéculateurs, voleurs, pollueurs !
    avatar
    yunolo

    Féminin
    Nombre de messages : 743
    Age : 64
    Localisation : finistere
    Emploi/loisirs : fontionnaire
    Humeur : plutôt gaie
    Date d'inscription : 27/06/2009

    Re: VERS QUEL MONDE NOUS DIRIGEONS-NOUS ?

    Message par yunolo le Dim 17 Jan - 3:03

    C'est sympa et amusant de vous lire "Gramo" et "Charpal"! Mais nous n'avançons pas!
    Je sais ce que c'est que d'évacuer (façon de parler)... français, anglais, allemand... etc!!! Quand y'a plus de champagne ni de petits-fours! Tu ne sais plus parler une autre langue que la tienne! Tu souris béatement et bêtement! Tu ne vois plus rien! (T'es myope ou hypermetrope!... au choix!!!!) Tu deviens même sourd au bout d'un moment!... Et au bout du compte... tu jettes en vrac!!!!

    CHARPAL

    Masculin
    Nombre de messages : 434
    Emploi/loisirs : Refaire le monde(sans prétention).Voir : refairelemonde.unblog.fr
    Humeur : en colère face aux injustices notamment sociales
    Date d'inscription : 15/11/2009

    Re: VERS QUEL MONDE NOUS DIRIGEONS-NOUS ?

    Message par CHARPAL le Dim 17 Jan - 12:12

    Yunolo : casser ce que font les autres et tout tirer vers le bas en bêtifiant , c'est tout ce que tu sais faire.C'est destructeur et méprisant !!
    avatar
    ecotone
    Administratrice

    Nombre de messages : 1036
    Date d'inscription : 26/11/2007

    Re: VERS QUEL MONDE NOUS DIRIGEONS-NOUS ?

    Message par ecotone le Mar 19 Jan - 14:12

    yunolo a écrit:C'est sympa et amusant de vous lire "Gramo" et "Charpal"! Mais nous n'avançons pas!
    Je sais ce que c'est que d'évacuer (façon de parler)... français, anglais, allemand... etc!!! Quand y'a plus de champagne ni de petits-fours! Tu ne sais plus parler une autre langue que la tienne! Tu souris béatement et bêtement! Tu ne vois plus rien! (T'es myope ou hypermetrope!... au choix!!!!) Tu deviens même sourd au bout d'un moment!... Et au bout du compte... tu jettes en vrac!!!!

    Ton mépris est au moins au niveau de ton inculture...

    Tu sais ce que c'est que d'évacuer??? tu nous prends pour ton dévidoir!

    On n'est pas là pour recevoir tes sots d'excréments!

    T'as cuvé ta bouteille de champagne??? Va faire dodo...
    avatar
    ecotone
    Administratrice

    Nombre de messages : 1036
    Date d'inscription : 26/11/2007

    Re: VERS QUEL MONDE NOUS DIRIGEONS-NOUS ?

    Message par ecotone le Mar 19 Jan - 14:16

    CHARPAL a écrit:Yunolo : casser ce que font les autres et tout tirer vers le bas en bêtifiant , c'est tout ce que tu sais faire.C'est destructeur et méprisant !!

    Merci mon cher Charpal de ton message.

    Elle n'a pas le niveau de discuter de choses aussi sérieuses. Mais nous n'allons pas nous laisser démobiliser par ses inepties!
    avatar
    ecotone
    Administratrice

    Nombre de messages : 1036
    Date d'inscription : 26/11/2007

    Re: VERS QUEL MONDE NOUS DIRIGEONS-NOUS ?

    Message par ecotone le Mar 19 Jan - 14:27

    gramophone a écrit:.....
    (Voilà en fait que tu vas trouver, que notre manière de penser se ressemble), maintenant allons plus loin... pour quoi nous aurions une manière semblable de concevoir le monde et son devenir? 

    C'est assez intéressant de trouver pour quoi, un petit immigré, jamais ayant eu le même parcours, jamais ayant les mêmes professeurs, arrive à des conclussions semblables... Combien de personnes comme vous? des humanistes, des altruistes, en France? Dans les monde? Voilà une piste à creuser!

    Il y a la quelque chose, de très  important, que nous devons élucider, je ne parle pas d'ECOTONE, BETTINA ou de BYE....

    Mon cher Gramophone, il me semble que si ses individus, dont nous faisons partie je crois, ont de l'empathie. Une qualité humaine, elle nous rend humaniste. C'est un peu raccourci, mais c'est une idée qui veut en dire long...

    Combien nous sommes?? J'aimerais bien savoir... comment pourrait-on faire pour nous compter, nous relier comme un mega réseau.
    Charpal, je suis d'accord, ce qui pourrait nous sauver, c'est nous unir. Sur au moins quelques bases commune.

    Nous avions déjà abordé cette discussion, il y a quelque temps, puis notre cher Bye avait proposé l'idée d'une charte.
    Te souviens-tu mon cher Bye?


    Concernant l'intérêt d'avoir des connaissances, en effet sarko est l'exemple de l'inculture... C'est pas mal d'avoir une politique de réforme de l'éducation nationnale qui saccage les formations et les effectifs d'encadrement. Après, on peut dire les gamins ne savent plus écrire sans fautes! Les gamins ne savent rien faire et sont feignants... Ou alors, les études ne servent à rien, ça crée des chômeurs...
    Ce qui manque également à tous ces dirigeants, c'est de l'intégrité.

    Charpal, tu dis plus haut, "l'augmentation augmenterait l'inflation". Enfin, je sais que ce n'est pas toi qui le dit, mais ceux qui refusent que les salariés soient payés dignement.
    Je n'avais pas encore entendu un argument aussi fallacieux! Je croyais, comme eux (les dirigeants) le savent, l'inflation n'est en rien liée aux salaires, mais à la production de la monnaie au delà d'une richesse réelle. Alors là, ils ne manquent pas de culot! La création de la monnaie elle-même est basée sur un système inflationniste en faveur des possédants, et là, ils n'en sont pas dérangés du tout! Mais une régulation du système monnaitaire non inflationniste, à notre détriment, tout cela est normal, même pragmatique!!

    Ce que j'ai entendu, sur le fait de ne pas augmenter les salaires, très spécieux, "les riches ne sont pas d'accord de donner ou partager leurs richesses".
    Comme si on leur demandait de nous donner ce qui leur appartiendrait. La répartition de richesse ne se fait pas après la spoliation de NOS richesses produites, mais plutôt avant. Et là, question de raisonnement mensongé ils sont très forts!!
    Autre argument indigne, celui concernant l'augmentation des revenus les plus bas, et celle des minimas sociaux. Ce n'est pas possible que les bas salaires atteignent les niveaux des classes au-dessus, ni les indemnités chômages, puisque ses revenus s'approcherait aussi de ceux qui travaillent, oui mais pour des prunes...
    Comme les retraites, dont les durées reculent afin que les travailleurs n'atteingnent pas ce temps là, ils mouront avant, et les cotisations seront reportées sur d'autres cotisants, c'est abjecte.

    Autre chose que tu dis, mon cher Charpal (excuse-moi si je mélange un peu les topics...) "attendre que le système meure de sa belle mort". Je n'y crois pas trop, les dirigeants successifs font tout pour le maintenir en vie, et le plus longtemps possible. Ils le peuvent, la preuve pour les banques, récemment soutenues "c'est la base de l'économie" ont-ils dit! Quels menteurs, ou alors des nases...

    Non pas que je sois contre ce que tu dis, je crois avoir compris que tu défends les choses, ou que tu as une analyse similaire à la mienne, j'exprime un peu différemment de toi, mais c'est très proche, tu es d'accord?

    Comme tu dis, nous n'avons pas le temps d'attendre, le temps presse, pour nous c'est clair. Mais paraît-il nous faisons du catastrophisme! Encore une "Konerie", t'en conviens je pense, cela ne sert qu'à nous décrédibiliser. Et d'ailleurs les propos de qui tu sais, qui sabotent nos belles réflexions, sont très répendus dans les esprits de ceux qui ne comprennent rien aux dérives du système.
    Tout cela est insupportable ; la décérébration constante des gens de pouvoir, les nantis, ne va qu'aggraver cette situation... à l'égard des citoyens.
    Un certain nombre d'éléments de ce système, et leur mise en lien est nécessaire, et cela demande un effort de compréhension pour ne plus croire aux fadaises des dirigeants. Je connais moi aussi beaucoup de gens qui n'ont pas fait d'études et qui le comprennent, oui, mais ceux-là n'acceptent pas les injustices sociales, économiques et autres comme une fatalité. Je crois que cela est relatif aussi à l'empathie dont je parlais au début.
    Dans cette non acceptation, me semble-t-il, une liberté de pensée, ou liberté intellectuelle permet de refuser la domination, qui n'a rien d'immuable. Supprimer la domination relève de l'impossible pour bon nombre, d'une utopie pour d'autres, et un danger pour les possédants. C'est sûr!
    Cela implique un investissement, une responsabilité plus grande de chacun. Cela ne veut pas dire nier les compétences, chacun ne peut être médecin, prof, gestionnaire, il faut des bras costauds pour les travaux des bâtiments,... etc. Une reconnaissance du l'importance du travail de chacun, une rétribution (salaire) juste par rapport à sa contribution dans une société, et surtout qui nous fasse vivre dignement.
    C'est pour cette raison que j'attends d'un projet de société, que des moyens pour faire vivre cette société ne peuvent être décidés par un petit groupe, qui en général eux se pensent plus indispensables que "les piocheurs à la bêche, ou casseurs de cailloux dans la rue". Tout le monde est indispensable pour faire tourner le monde, sauf les très très riches...

    Je ne vois pas comment un état, dans ce système capitaliste va décider une vraie justice sociale au détriment des détenteurs de capitaux. C'est complètement antinomique. Même au plan "universel", j'ai du mal à y croire, un peu comme un groupe de sage. J'avoue, je me méfie de ceux qui se nomment démocrates!

    Un système sans pouvoir, nécessite d'une économie de besoin, oui d'unités plus petites, mais surtout unités à taille humaine.
    Je ne crois pas qu'un gouvernement mondial soit nécessaire pour aboutir à cela.
    Un mouvement social mondial serait nécessaire à faire bouger les frontières d'une certaine résistance à la justice et l'équité, dans chaque territoire géograpique les besoins sont différents, et seuls des gens "de terroir" (pour simplifier le vocabulaire) connaissent leurs problématiques. Les inégalités peuvent être supprimer, les richesses produites sont largement suffisantes, elles sont équivalentes à 12 milliards d'individus alors que nous ne sommes que 6,5. D'autant que nous ne sommes que 20% de la planète à en profiter... La théorie de la démographie galopante n'est plus valable face à ces chiffres, la durée de travail non plus, qu'elle soit hebdomadaire ou avant l'âge de la retraite.
    Cette économie de marché ne produit que du gaspillage légalisé par des lois obligeant à jeter les excédents, et des morts de faim et morts des maladies liées à la sous alimentation. C'est vraiment le pire des systèmes.

    Évidement, je ne fais pas de développement sur le problème climatique, nous le connaissons, il précipitera peut-être des décisions, mais sûrement pas par les dirigeants...

    CHARPAL

    Masculin
    Nombre de messages : 434
    Emploi/loisirs : Refaire le monde(sans prétention).Voir : refairelemonde.unblog.fr
    Humeur : en colère face aux injustices notamment sociales
    Date d'inscription : 15/11/2009

    Re: VERS QUEL MONDE NOUS DIRIGEONS-NOUS ?

    Message par CHARPAL le Mar 19 Jan - 18:32

    Ecotone : je voudrais insister également sur un aspect que tu as soulevé et qui, bien que relevant du bon sens, n'est perçu que par très peu de gens. Quand on parle de l'impérative nécessité de mieux partager les richesses, ça se traduit immédiatement pour les "experts" (payés par qui?) et pour les médias majoritaires par ce cri indigné : vous allez encore vous en prendre aux riches, à ceux qui ont réussi par leur travail !( Exemple : Bouygues, Lagardère,Dassault, Leclerc etc...qui, fils à papa, ne se sont donnés que le mal de naître. - je n'ai pas souvenir que ce soit une tâche insurmontable!).Et je ne parle pas des spéculateurs qui "gagnent de l'argent en dormant" comme l'a dit Mitterand, qui n' a cependant pas levé le petit doigt pour modifier cet état de chose...
    La vérité comme tu l'as dit, c'est l'inverse : ce sont les travailleurs,au sens large de tous ceux qui travaillent pour vivre, qui créent les richesses qui sont accaparées par ceux qui ne les ont pas produites, qu'il s'agisse de biens ou de services.
    Par contre je ne pense pas, comme je l'ai déjà dit, qu'il n' y ait qu'une espèce d'économie de marché. Le capitalisme peut prendre bien des visages et si aucun n'est naturellement idéalement juste ou satisfaisant, il y a eu dans le passé des moments où on allait vers une certaine justice soiciale : les new deal de Roosevelt, le Front Populaire , les trente glorieuses ...Le système en place depuis trente ans est bien pire car l'injustice soiciale maximum est son objectif. C' est pourquoi je considère personnellement que des gouvernements qui en auraient la volonté pourrraient améliorer vraiment les choses sur ce plan là. Après, à voir dans une seconde étape si on peut aller plus loin dans la satisfaction des besoins matériels et moraux des êtres humains.
    Je sais Ecotone, que ça n'est pas ton point se vue : tu préfèrerais sans doute, passer directement à une étape idéologiquement "plus hard", à une appropriation collective des moyens de production. Mais on ne peut être d'accord sur tout : il n' y aurait pas de forum si on était d'accord sur tout et ça serait ennuyeux, non ?
    Concernant la notion de "gouvernement mondial", je n'utilise jamais cette expression. Je suis partisan que les populations disposent d' un échelon local, national et universel de gouvernement.Les trois niveaux s'articulant et se complètant. Ce dernier ne s'occupant que des intérêts supérieurs de l'humanité qui ne peuvent être pris en compte par les autres échelons de gouvernement : environnement, sécurité collective, sauvegarde d'une économie autant que possible au service de l'homme, lutte contre toutes les formes de dictature et de fascisme. Cela en violente réaction contre l'ONU, impuissante devant les dictateurs tortionnaires et les génocideurs et défenseure de l'Etat-Nation comme modèle indépassable d'organisation de la planète, alors que ce modèle doit justement être dépassé... par l'échelon universel de gouvernement.
    avatar
    Ego autem semper

    Masculin
    Nombre de messages : 1161
    Age : 56
    Localisation : joigny france
    Emploi/loisirs : soudure / sociologie, économomie, philosophie
    Humeur : acide
    Date d'inscription : 01/12/2007

    Re: VERS QUEL MONDE NOUS DIRIGEONS-NOUS ?

    Message par Ego autem semper le Mar 19 Jan - 21:53

    Un ressentiment, Une réalité et des pistes

    La force brutale, de mes propos et non seul due à la passion ou emportement (véhémence) mais à l'amalgame que de mon raisonnement entre urgence d'agir et la pathologie du conformisme des constats. 

     La pathologie du conformisme, reste une thèse à développer, mais elle est bien réelle et surtout très dangereuse. Car cette maladie couvre l'ensemble de bruits individuels, alors que nous avons besoin d'un collectif. Je ne vais pas développer. Je m'accuse devant l'inquisition… 

     J'insiste, (je viens de confier à une personne parmi nous par message privé, si cette personne aurait le temps de lire les messages privées) sur mes textes fautifs, illisibles, que cela reste des constants, que je déteste, adresses non pas à une personne ou groupe de personnes isolés de la société, moins encore à une population de la taille d'une nation, mes élucubrations sont le ressenti sur la société à la taille de la terre. Du fait moi le premier, je suis l'individu qui à moins de 20% d'admiration pour ces actions, et 80% de critique de son ouvre. (c'est pas de moi) cela vienne d'un Sénateur communiste Jack RALITE de son prénom, en parlant récemment devant une commission de l'avenir et de la valeur culturel de l'Agence France Presse.  
     
    Mon comportement reste répréhensible, dès lorsque il dénonce l'indifférence général du citoyen lambda, (le quidam) si et seul si il mentirait. J'ai cherche en permanence à "constater" la rude tâche des internautes, dans ces rubriques, qui se compterait en nombre de mots, par intervention. Volume qui se transforme en monumentale labeur pour les modératrices, sans venter les mérites avérés de vous deux, car un internaute n'imagine pas l'évolution de chaque message dans un serveur, de la partie législative, de la responsabilité civil et pénal des personnes, et moins encore du courage et le temps nécessaires pour administrer ne se risque qu'un petit blog. 
    Je tente de rester dans les 3000 signes, alors que l'introduction m'a déjà prise deux tiers. 

    Nous disposons d'une rubrique salaire, les salaires des têtes de LVMH, DANONE, L'OREAL et TOTAL  

    http://www.01men.com/editorial/354073/argent/?di=3&play=0#debutDiaporama

    Il pourrait sembler ridicule de comparer deux postes dans le travail, car d'un côté, ils se prennent les décisions de l'autre, ces décisions sont exécutés. Une personne à la tête de LVMH, (pas de nom) gagne 251,67 fois le SMIC, pour donner un ordre de grandeur. Ainsi de suite pour arriver à la tête de Renault avec 163,08 fois le salaire d'une année au SMIC (1343,77 €/mois), pour redonder dans la curiosité du coût de la vie en fonction du pouvoir d'achat. Je crois que ces différences son loin d'aller dans le sens d'une justice sociale, d'une notion de égalité face au travail. 

    Vision biaisée et catastrophique 

    Je ne crois pas que l'important soit le nombre, d'altruistes, en fin, là je diffère d'un avis général, par la méthode; déjà, combien de personnes vont aux stades régulièrement, et parmi ces personnes combien sont au chômage où ont un salaire inférieur à 1500€/mois? Je crois, sur un sondage, locale (sur les tables du réfectoire de l'usine où je travail) allez 7 sur 10 dialoguent comme tout et chacun, mais de quoi? 70% du temps du ballon pied. Et quand ils abordent des domaines sociaux, c'est pour critiquer sans donner des solutions, la politique, les syndicats… Dans les réunions de tout genre, si j'aborde le sujet sociale, syndicale, il est prise en compte, dans le cas contraire, le citoyen de base, vie tellement dans son quotidien, qu'il est distant des sujets de politique ou d'économie. Il est vrai que le milieu au tour de moi, est selon toute vraisemblance différente du milieu de mes interlocuteurs, raison sans doute de mon "catastrophisme" 
    Pour le hyper réseau, ça risque d'être dur, car nous avons d'abord un travail monumental de pédagogie, Il est impossible de demander des poires à l'olivier. 

    L'inflation

    J'ai déjà abondé sur le sujet, un ouvrier fait entrer systématiquement la totalité de son salaire, dans la roue de l'économie, vu le nombre en cela ne fait que dynamiser l'économie. Par preuve, la FED a mise en place sur le territoire des USA, des bureaux spécifiques pour dynamiser le tissu associatif, les petites communes, grâce à la mise au service de ces derniers de l'expertise et des propositions de solution pour des projets "de terrain";  Parce que ce pays ainsi soit fou, du capitalisme, connaît le rôle du consommateur lambda dans le cycle macroéconomique.

     Que fait la banque de France? Que fait la BCE dans ce domaine?

    Voilà, que l'on aime copier ce qu'est mauvais, et laisser ce qu'est bon. Donc sans être économiste, moi! Pauvre petit ouvrier immigré, je ne vais pas mettre à mal ta vision Jean Louis, reste à mettre en face nos arguments, plaider sur le fond. Tandis que les patrons eux sortent l'argent du cycle primaire de l'économie, en faisant un mal fou, au système car, ces millions vont à la spéculation financière.  Là où le commerce de l'argent, saurait par manipulation mensongère plus rentable que le commerce de la production réelle, la production matériel

    L'ARGENT FABRIQUE DE L'ARGENT?

    Jamais!

    C'est la transformation des matières, la production industrielle et agricole qui fabrique, la valeur ajouté… mais ça reste une observation imagé ou imaginaire, que mon cerveau à du glaner ici ou là, tout au long de ma très courte existence. Encore qu'avec le progrès, la sous-traitance, "les agences de location de main d'œuvre se font des c…lles en or".  
     
    Les administrer modernes, des pseudos spécialistes de la finance, préfèrent sous-traiter la main d'œuvre! Pour quoi?  S'ils sont si bons dans la gestion!  Parce que le système, est si nul que ces (l'usage des anglicismes me donne des nausées) administrateurs, eux-mêmes n'ont pas confiance dans ce qu'ils nous vantent comme "au top", (je dis anglicismes, car pour bien parler il faut faire  usage des sigles, des noms importés d'une autre langue, car c'est la langue des affaires) Alors que nous avons la langue française, que d'ailleurs en prenne un sacré coup par snobisme. 

     La pénibilité 

     Le travail d'un Sénateur, d'un ministre, d'un buraliste de tabac, n'est nullement comparable à celui d'un ouvrier qui laisse sa santé en échange d'un salaire de misère. J'ai déjà abordé le sujet, les nouveau administrateurs, suppriment les équipes, les machines, car le prix du reviens permet de sacrifier la santé, dans des tâches répétitives, où l'ouvrier "ignorant" se précipite, pour faire placier dans une position de servilisme abject qui se traduit par la perte de la santé puis perte de l'emploi, sans indemnisation dans beaucoup des cas, c'est autre sujet… 'L'union fait la force", plus de 40 mille cas d'indemnisation pour 2008, sans parler de ceux qui ne sont pas acceptes par la commission CNAM (membre du CHSCT, encore un autre sujet…) 

    Plus de 6000 signes, trop long pour être lu… j'arrête… 
    avatar
    bye
    Administratrice

    Masculin
    Nombre de messages : 8752
    Localisation : souvent nuages
    Emploi/loisirs : décalé
    Humeur : main tendue
    Date d'inscription : 19/12/2007

    Re: VERS QUEL MONDE NOUS DIRIGEONS-NOUS ?

    Message par bye le Mer 20 Jan - 8:14

    Cher Grammophone, beaucoup de sujets intéressants dans ton intervention.
    Au passage, j'émets l'hypothèse que, peut-être, la personne a répondu sur MP.

    J'ajouterai une autre piste de réflexion: tous gouvernements confondus, ceux-ci s'accordent sur la gestion, voire l'orientation des leviers économiques, pour la satisfaction des propriétaires, et les miettes pour la majorité ( nous ).
    Plus fondamentalement peut-être, ce sont des gouvernements du "matériel" et, après tout , nous vivons de rétribution, de produits, de richesses ( tout celà étant inéquitablement réparti, ok ).
    On peut se poser déjà la question entre la part congrue dévolue à la culture ( à peine 1% du budget national ) par rapport aux autres postes clés: défense, intérieur,économie..
    Et encore, dans ce budget du ministère de la culture, une grande part est utilisée à la gestion du parc ( monuments historiques, musées,..) quand il n'est pas phagocité par la "marque" voulant être apposée de leur passage dans l'histoire par nos éminents souverains: Mitterrand ( Très Grande Bibliothèque, Arche de la défense,..) Chirac ( musée des arts premiers,..) Pompidou ( centre Pompidou,..),..
    Et donc, pour répondre à la question posée: vers quel monde nous dirigeons-nous ?
    Je souhaiterais, ce n'est qu'un voeu, que tous besoins élémentaires satisfaits ( santé, éducation, nutrition,..) et nous en sommes loin,
    nous nous dirigions vers une société moins matérielle, moins abondante,..
    et donc plus épanouissante; où la possession de biens soit dépassée, où la hiérarchie sociale ( voire politique,..) soit abolie,..que notre (court) passage sur la terre ne se réduise pas à cet unique viatique.
    en définitive, que la seule ambition valable soit de vaincre les fléaux visibles et connus:faim dans le monde, guerres,.. et les invisibles: indifférence, solitude,..
    et qu'à partir de cet échelon dans l'émancipation humaine, nous détournions enfin l'attention ( si celà n'est déjà fait ) d'une société de consommation, de gain, d'accumulation, pour privilégier une société du sens, du lien, de l'appropriation, de la distribution culturelle,
    étant posé le postulat que: si je te donne un euro, je le l'ai plus; mais si tu me donnes ou prêtes un livre ( par exemple ), tu en gardes le fruit, et par là, la richesse grandit, s'intensifie car collective.

    CHARPAL

    Masculin
    Nombre de messages : 434
    Emploi/loisirs : Refaire le monde(sans prétention).Voir : refairelemonde.unblog.fr
    Humeur : en colère face aux injustices notamment sociales
    Date d'inscription : 15/11/2009

    Re: VERS QUEL MONDE NOUS DIRIGEONS-NOUS ?

    Message par CHARPAL le Lun 25 Jan - 4:22

    La question de départ est: "Vers quel monde nous dirigeons nous?". Il y a deux façons de comprendre la question, qui d'ailleurs ne sont pas exclusives l' une de l'autre : vers quel monde allons nous si les choses "continuent sur leur lancée" ou vers quel monde est-il souhaitable que nous allions si on infléchit de façon volontariste le cours des choses.
    Si on ne fait rien, il est clair que nous courons vers l'abîme : triomphe des idéologies grégaires ( fascisme polymorphe, religions fanatisées, racisme exacerbé), des inégalités sans frein et sans fin, atteintes graves à l'environnement et violences toujours plus incontrôlables, à la mesure de frustrations grandissantes. Bref, le chaos et une espèce d'enfer sur Terre auquel une infime minorité de privilégiés échapperait.
    En admettant (ça n'est hélas qu'une hypothèse, mais qui permet de pousser plus loin le raisonnement), que l' Humanité rassemblée mette un terme, après une longue mais décisive grêve générale universelle, à la sauvagerie économique mondialisée, sur quels principes théoriques un monde réellement meilleur devrait-il reposer ?
    Je vois trois modes d'organisation possibles, tous les systèmes totalitaires étant exclus : - un compromis sophistiqué et complexe, effectivement démocratique, laïque, et progressiste où une certaine économie de marché ( exclusive de toute dictature des marchés) serait dirigée selon des principes keynésiens de redistribution des revenus. Seule l'économie réelle aurait droit de cité, la spéculation étant interdite.L'objectif prioritaire étant que chacun ait un rôle dans la société et des moyens de vivre décemment.
    - un mode d'organisation reposant sur la doctrine anarchiste, notamment de Proudhon. Je ne suis pas un spécialiste de cette théorie, en fait très élaborée, mais qu'on peut ( peut-être...) résumer comme étant une organisation libérée de toutes les oppressions de tous les pouvoirs pour permettre à l'individu de s'épanouir librement.Au plan économique, la propriété n'est pas exclue, mais ne peut être un mode de domination, d'où l' importance des coopératives et mutuelles dont le profit à tout prix est exclu. La société se développant en dehors de l'etat- nation, sous des formes décentralisées, pouvant se fédérer ou confédérer au plan international
    - un socialisme rénové, reposant sur l' appropriation collective des moyens de production, mais en respectant les libertés individuelles et démocratiques. C' est le socialisme voulu par Jaurès, marxiste dans ses fondements, mais démocratique dans son fonctionnement.
    Observation : le premier "système" peut être considéré comme ayant été expérimenté, avec un certain succès, pendant une période assez longue, en Suède au cours des trente glorieuses : des libertés individuelles assez importantes, le plein emploi, un haut niveau de vie matériel et culturel.
    L' anarchie par contre n' a pas encore été appliquée dans l'Histoire, la question qui se pose donc est de savoir si elle peut être préconisée désormais pour le nouveau monde "vers lequel nous nous dirigeons"...
    Quant au socialisme marxiste, on peut dire que les tentatives de l' URSS et de la Chine maoïste ont été des caricatures pour ne pas dire des négations de ce système et qu'il reste à essayer un socialisme qui ne se ferait pas en dehors des chemins de la liberté, ainsi encore une fois que le préconisait Jaurès.
    Je ne vois pas en définitive d'autres modèles envisageables en théorie que ces trois là .

    CHARPAL

    Masculin
    Nombre de messages : 434
    Emploi/loisirs : Refaire le monde(sans prétention).Voir : refairelemonde.unblog.fr
    Humeur : en colère face aux injustices notamment sociales
    Date d'inscription : 15/11/2009

    Re: VERS QUEL MONDE NOUS DIRIGEONS-NOUS ?

    Message par CHARPAL le Lun 25 Jan - 20:02

    Pour compléter mon message précédent, on peut dire, dans une perspective très pragmatique, qui ne satisfera évidemment pas les partisans d'une application intégrale d'un des trois systèmes, qu' un "mixage" des trois théories précitées est possible, en retenant ce qui apparaît comme le meilleur dans chacun des trois modèles d'organisation.
    La soiciale-démocratie du type suédois des années soixantes apporte les libertés démocratiques, des moeurs libérées, un éventail resserré des revenus évitant le double écueil de l'égalitarisme et des inégalités démentielles.
    L' anarchie apporte le secteur économique ( qui existe déjà actuellement, mais qui est en danger permanent du fait des "sauvages" du capitalisme du même nom) des coopératives et des mutuelles. Il apporte aussi une contestation et une critique permanentes de tout ce qui peut aliéner et avilir l'être humain. Ma proposition d'un rassemblement universel des démocrates progressistes, force indépendante de critique, de proposition et d'influence réelle, découlant du constat historique qu'on ne peut absolument plus faire confiance à la seule démocratie représentative, est à mon sens l'introduction d'une "dose d'anarchie" y compris au plan mondial.
    Quant au socialisme marxiste, on peut garder de l'appropriation collective des moyens de production, les nationalisations des grands services publics et des banques, sans tomber dans l' étatisation de toutes les activités économiques qui débouche sur la paralysie et une sclérose mortelle de la société. Tout ce qui concerne les transports, l'énergie, l'eau, la finance, doivent échapper absolument à l'emprise des rapaces et vampires parasites du capitalisme fou et de casino.
    Une prise en considération du travail conceptuel assez énorme des penseurs, qu'ils soient démocrates keynésiens et progressistes, anarchistes ou socialistes, éclairée par les échecs passés, "riches d'enseignements", peut permettre l'édification de sociétés certes sophistiquées et de ce fait fragiles, mais prenant justement en compte la complexité croissante du monde.
    En tout état de cause, la réussite future des sociétés de demain repose sur le niveau d'éducation et de culture des populations.Là, à mon sens, est la clef de tout : une humanité et un monde meilleur ne seront pas possibles sans l'éducation et la culture, l'homme ne sachant que ce qu'on lui apprend.

    Contenu sponsorisé

    Re: VERS QUEL MONDE NOUS DIRIGEONS-NOUS ?

    Message par Contenu sponsorisé


      La date/heure actuelle est Mer 23 Aoû - 5:29