LIBRE DISCUSSION DANS LES COULISSES DE DEMAIN

Débattons en toute liberté, dans le respect de l’autre, sur tous les sujets qui composent notre société : politique, économie, environnement, religion, philosophie, paranormal, sciences, famille, santé, mode, sexualité, loisirs, sports, divertissements…

Derniers sujets

» Dossier : de l’École capitaliste à l’éducation émancipatrice
par bye Mer 13 Sep - 19:07

» Education : le « désastre » d’un enseignement tiré vers le bas...
par bye Lun 4 Sep - 12:13

» Offre de prêt entre particuliers rapide en 72h
par BastienL Dim 13 Aoû - 19:49

» Jean Gadrey, économiste : “Il faut remettre la réduction du temps de travail au cœur du débat public”
par bye Mar 8 Aoû - 19:04

» Le « chavo-madurisme » n’est rien moins qu’une dictature pure et simple
par bye Dim 6 Aoû - 18:52

» Gel des postes et du budget de l’éducation nationale : non, cette école ne nous convient pas !
par bye Mer 12 Juil - 13:56

» G 20 Hambourg
par bye Lun 10 Juil - 11:51

» Handicapée, je ne peux continuer à enseigner dans mon académie
par bye Mer 5 Juil - 6:21

» Pour une éducation populaire féministe
par bye Lun 12 Juin - 18:20

» La CNT a écrit aux Éditions Belin
par bye Mar 6 Juin - 10:20

» Blanquer ministre de l’Education nationale : au secours, Sarkozy revient !
par bye Jeu 25 Mai - 11:08

» L'accaparement des terres en Birmanie
par bye Mer 17 Mai - 18:42

» Un enseignant kurde témoigne...
par bye Lun 15 Mai - 17:50

» La métamatière et le Roi de la Terre
par De Bortoli Claude Mar 2 Mai - 9:52

» Au-delà des élections
par bye Mer 26 Avr - 17:26

» Les Etats-Unis ont utilisé leur plus puissante bombe non-nucléaire en Afghanistan, une première
par bye Dim 23 Avr - 18:35

» « Pourquoi nous sommes en grève de la faim dans les prisons d’Israël »
par bye Dim 23 Avr - 18:31

» « Enculé, ordure ! ». Philippe Poutou insulté par les flics
par bye Dim 23 Avr - 18:25

» La Sécurité sociale, une assistance ou un droit ?
par bye Dim 23 Avr - 18:22

» Birmanie: pour établir un mécanisme indépendant de réexamen de tous les cas de prisonniers politiques
par bye Ven 21 Avr - 6:02

» Gatti est mort. A la Parole Errante ses mots résonnent encore !
par bye Mer 12 Avr - 18:21

» Turquie : appel urgent au monde enseignant, aux associations et syndicats…
par bye Lun 3 Avr - 18:21

» APPEL À LA MOBILISATION CONTRE LE PROCHAIN SOMMET DE L’OTAN !
par bye Sam 1 Avr - 5:30

» Communiqué de presse de SUD éducation Guyane du 28 mars
par bye Jeu 30 Mar - 10:16

» Qu’est-ce qui ne va pas avec l’arabe à l’école ?
par bye Ven 24 Mar - 12:03

» Libérons l'oisiveté !
par bye Ven 17 Mar - 19:05

» Quand Espérance banlieues bat la campagne
par bye Ven 17 Mar - 19:00

» 8 mars : luttons toutes et tous pour l’égalité des droits !
par bye Mer 8 Mar - 11:01

» Désarmer la police, la proposition pas si saugrenue du NPA
par bye Mar 7 Mar - 12:50

» Fin du dispositif des Caomi: quelle orientation pour les mineurs isolés de Calais ?
par bye Sam 4 Mar - 9:58

» Les fonctionnaires répondent aux "menaces" de Marine Le Pen
par bye Sam 4 Mar - 6:25

» Réduction des indemnités et contrôles drastiques : Macron s’attaque aux chômeurs
par bye Sam 4 Mar - 6:22

» L'avenue Serge Dassault à Corbeil-Essonnes doit être débaptisée !
par bye Sam 4 Mar - 6:20

» Nouvelle révélation du Canard Enchainé : les copinages de Hamon et LVMH
par bye Sam 4 Mar - 6:18

» Une nouvelle menace pour les étrangers
par bye Mar 21 Fév - 12:02

» "Vous êtes la candidate du nanti-système", lance Charline Vanhoenacker à Marine Le Pen
par bye Lun 20 Fév - 20:30

» Vaccins : Marisol Touraine va-t-elle faire respecter la loi ou satisfaire les labos ?
par bye Lun 20 Fév - 20:26

» La tension monte d’un cran entre les Etats-Unis et le Venezuela
par bye Lun 20 Fév - 20:23

» Vandana Shiva : « Gandhi est plus pertinent qu’il ne l’a jamais été »
par bye Lun 20 Fév - 20:16

» Vague de froid en Europe : les migrants vulnérables
par bye Mar 7 Fév - 17:59

» Le centre pour les femmes et les familles migrantes a ouvert ses portes à Paris
par bye Mar 7 Fév - 17:56

» Des incidents éclatent à Aulnay-sous-Bois après les soupçons de viol de policiers
par bye Lun 6 Fév - 18:23

» Le maire rejette l'étude d'UFC-Que choisir sur l'eau potable
par bye Lun 6 Fév - 18:20

» DOCUMENT. Voici le contrat de travail de Penelope Fillon
par bye Lun 6 Fév - 18:17

» Le Hezbollah scrute avec inquiétude la nouvelle politique américaine au Moyen-Orient
par bye Lun 6 Fév - 18:14

» Huit hommes possèdent autant que la moitié de la population mondiale
par bye Mer 18 Jan - 20:06

» Délinquants solidaires : Pour en finir avec le délit de solidarité
par bye Mer 18 Jan - 13:29

» ACTUALITÉ SOCIÉTÉ ET POLITIQUE
par gramophone Sam 14 Jan - 11:34

» votre permis de conduire à portée de main
par neil89 Ven 13 Jan - 23:51

» Poursuivre la mobilisation pour une carte élargie des lycées de l’Education Prioritaire, en grève le 10 janvier !
par bye Mar 10 Jan - 11:50

» Grenade de désencerclement : un CRS mis en examen
par bye Sam 7 Jan - 20:59

» Les trois visages du vote FN
par bye Sam 7 Jan - 20:46

» Les deux jambes du militantisme
par bye Sam 7 Jan - 20:37

» Condamnés aujourd’hui pour avoir comparé Christiane Taubira à un singe
par bye Sam 31 Déc - 10:17

» Échapper au chaos
par bye Jeu 22 Déc - 17:53

» Le sénateur Carle coupable de détournement de fonds publics ? SUD éducation le dit depuis 2009 !
par bye Jeu 22 Déc - 15:06

» Maths : résoudre un problème
par bye Lun 12 Déc - 13:25

» Journée Internationale des droits de l'Homme: une situation inquiétante en Birmanie
par bye Dim 11 Déc - 11:17

» Comment les services de renseignement font la chasse aux employés des télécoms
par bye Sam 10 Déc - 18:54

» ET SI LE MASCULIN NE L’EMPORTAIT PAS SUR LE FEMININ ?
par bye Sam 10 Déc - 18:49

» Un document interne provoque un malaise à la SNCF
par bye Sam 10 Déc - 18:38

» Le gouvernement repousse l’évacuation de la ZAD de Notre-Dame-des-Landes
par bye Sam 10 Déc - 18:29

» Légitime défense des policiers : faut-il tordre le droit ?
par bye Ven 9 Déc - 19:29

» Cadeau de fin d’année, un casier scolaire pour tous les marmots
par bye Mar 6 Déc - 13:59

» Violences policières, violences d’Etat
par bye Mar 6 Déc - 13:54

» La métamatière, les élites et les gouvernants
par De Bortoli Claude Ven 2 Déc - 9:54

» Comment les stups ont enfumé la justice
par bye Jeu 1 Déc - 12:26

» Quel opérateur
par bye Jeu 1 Déc - 12:24

» Fillon président ? Un coup de massue pour l’école
par bye Mer 30 Nov - 17:54

» « Pourquoi j’ai secouru des réfugiés. » Monument en l'honneur de Pierre-Alain Mannoni
par bye Mar 29 Nov - 13:06

» Jean-Luc Mélenchon ne passera pas au second tour de la présidentielle s'il ne se décide pas à parler au peuple
par bye Mar 29 Nov - 13:03

» Graeme Allwright : il t'a laissé la carte qui est si délirante qu'il n'aura plus jamais besoin d'une autre
par bye Mar 29 Nov - 13:00

» Mort de Fidel Castro : bilan de santé de la révolution castriste
par bye Mar 29 Nov - 12:57

» Vinci, piraté par des hacktivistes
par bye Ven 25 Nov - 18:38

» Le Mouvement de la Paix solidaire de la lutte des infirmières et infirmiers
par bye Ven 25 Nov - 18:35

» presentation de moi
par bye Ven 25 Nov - 18:30

» tests
par Matteo13 Mer 23 Nov - 7:48

» Un système d'accueil italien saturé face au nombre toujours aussi important d'arrivées
par bye Lun 21 Nov - 19:08

» Comment fonctionnera le « centre humanitaire » de Paris ?
par bye Lun 21 Nov - 19:06

» Un quart des enfants européens est menacé par la pauvreté
par bye Lun 21 Nov - 19:02

» Cuba : Le Conseil d’État décrète l’amnistie de 787 condamnés
par bye Sam 19 Nov - 11:11

» TURQUIE : Cesser la « chasse aux sorcières » à l’encontre des employé(e)s de l’éducation
par bye Jeu 17 Nov - 18:57

» Ces magnats français qui contrôlent les médias
par bye Dim 13 Nov - 12:23

» Chômage, retraites et revenu universel : et si un cocktail était la bonne solution ?
par bye Dim 13 Nov - 12:20

» L'ANTIRACISME ET LA GAUCHE RADICALE SONT-ILS IRRÉCONCILIABLES?
par bye Dim 13 Nov - 12:16

» L'Amérique de Donald Trump
par bye Dim 13 Nov - 12:09

» Un an après les élections en Birmanie ...
par bye Mar 8 Nov - 18:59

» Fichier des Français : les oublis et les erreurs de Cazeneuve et Urvoas
par bye Mar 8 Nov - 11:54

» Burkina Fasso : Grève dans l’éducation les 3 et 4 novembre
par bye Mar 8 Nov - 11:49

» "Ni rire, ni pleurer, ni haïr. Comprendre"
par bye Mar 1 Nov - 11:58

» Besoin de crédit personnel
par filhastreanne Lun 31 Oct - 2:32

» L’usage informationnel acritique d’Internet à l’école primaire
par gramophone Dim 30 Oct - 10:06

» Un maire serbe à Srebrenica, tout un symbole, 21 ans après le massacre
par bye Lun 24 Oct - 12:39

» L'Arctique : eldorado ou mirage?
par bye Lun 24 Oct - 12:36

LE SITE

Dans Les Coulisses de Demain

FORUMS & SITES AMIS

FORUM EST INSCRIT SUR


    élections régionales

    Partagez
    avatar
    bye
    Administratrice

    Masculin
    Nombre de messages : 8754
    Localisation : souvent nuages
    Emploi/loisirs : décalé
    Humeur : main tendue
    Date d'inscription : 19/12/2007

    élections régionales

    Message par bye le Ven 26 Fév - 5:58


    Communiqué de presse


    Affaire Ali Soumare


    En réaction aux révélations par un élu UMP du casier judiciaire de Monsieur Ali SOUMARE, candidat socialiste aux élections régionales dans le Val-d’Oise, BAN PUBLIC tient à réagir vivement, à cette stigmatisation nauséabonde.

    Il est vrai que des femmes et des hommes ont fait le choix naguère de conserver leur numéro gravé sur leur avant-bras, tandis que d’autres ont fait le choix de l’oubli.

    BAN PUBLIC réaffirme son profond attachement au droit à l’oubli et demande que ce droit à l’oubli soit expressément inscrit dans la loi et soit d’application immédiate, en prévoyant des sanctions en cas de violation de ce droit. Il serait préférable que les candidat(e)s parlent de leurs programmes plutôt que manier l’intolérance et les attaques qui se veulent purement humiliantes dans le seul but d’avilir la personne et faire ressurgir une sorte de droit au bannissement, à la relégation.

    Non seulement Monsieur Ali SOUMARE a payé sa dette, mais il semblerait que les informations transmises à l’élu qui a jeté un homme en pâture soient pour partie erronées.

    BAN PUBLIC apporte son entier soutien à Monsieur SOUMARE en tant qu’être humain qui a comme premiers droits celui du respect absolu de sa vie privée et celui à l’oubli, abstraction faite du parti qu’il représente.

    BAN PUBLIC alerte les citoyens de ce pays attachés au respect et à la probité sur les conséquences de tels procédés de la part d’élu(e)s de la République s’ils devaient se multiplier, soit à l’occasion d’autres élections, soit tout simplement dans la vie quotidienne.

    Enfin Ban Public rappelle que nombre de citoyens français, prisonniers et anciens prisonniers, subissent au quotidien un bannissement qui les exclus de fait de la société, de par le fait de ceux qui ne respectent pas leurs droits à la réhabilitation puis à l’oubli jusqu’aux empêchements dans les actes de la vie courante (http://prison.eu.org/article9002.html).


    Ban Public
    le 26 février 2010

    http://prison.eu.org/article12342.html

    CHARPAL

    Masculin
    Nombre de messages : 434
    Emploi/loisirs : Refaire le monde(sans prétention).Voir : refairelemonde.unblog.fr
    Humeur : en colère face aux injustices notamment sociales
    Date d'inscription : 15/11/2009

    Re: élections régionales

    Message par CHARPAL le Ven 26 Fév - 20:05

    Je voudrais préciser qu'existe un fichier de la police qui est intitulé fichier STIC. Dans ce fichier figure toutes les personnes "impliquées" dans une affaire pénale, suite à un dépot de plainte qui a donné lieu à une enquête de police judiciaire. Les personnes qui y figurent peuvent n'avoir été que témoins ou n'avoir fait l'objet d'aucune condamnation dans l'affaire en question, et n'être en définitive coupables de rien. De plus il y a souvent des erreurs. Y figurent aussi des personnes qui ont été condamnées, mais amnistiées.Mais la police souhaite connaître ceux qui ont eu "affaire" à ses services pour quelque cause que ce soit.
    Par contre, ce fichier en principe est interne ; nul en dehors de la police ne peut le consulter et seuls des policiers habilités peuvent le faire et uniquement pour des motifs de service. Le consulter pour savoir si son voisin est "clean" est rigoureusement interdit et puni par la loi.
    En pratique, ce fichier n'est pas d'une utilité extraordinaire à lui tout seul, il faut le croiser avec le bulletin de casier judiciaire. Avec la conception hystérique de la sécurité de Sarkozy, tout est parti en vrille comme pour le reste... On peut comprendre que l'administration prenne des précautions pour certaines activités : transporteurs de fonds, sociétés de surveillance et de gardiennage, personnels des carrières autorisés à acquérir et mettre en oeuvre des explosifs, tireurs sportifs qui peuvent acquérir des pistoletes et fusils de gros calibres etc...
    Or depuis Sarko, l'administation qui se contentait du bulletin de casier judiciaire n° 2 doit consulter le fichier STIC et là le bazar a commencé car des autorisations ont été refusées à tort (affaires trop anciennes, erreurs, amnisties ...) ce que les tribunaux administratifs ont sanctionné.
    Pour en revenir à l'affaire Soumare, il a fallu transgresser la loi, car dans ce cas nul n'avait le droit de consulter le fichier, qui a révélé une fois de plus ses insuffisances et ses lacunes. Maintenant on accuse certains UMP d'avoir dans leur jeunesse commis des infractions relativement graves. C'est regrettable, d'en venir là, mais "ils" ont commencé ; ils ne doivent pas s'étonner de ce retour de manivelle, même si personnellement ces "arguments" ne m'intéressent pas.
    D'une façon plus générale, je suis d'accord pour le droit à l'oubli du commun des mortels, surtout quand il recherche un emploi, sauf quelques professions très particulières . Or dans la conception sécuritariste de "notre bon maître", le pardon, la seconde chance, l' humanisme, ne comptent pas. Seuls le harcèlement, l'acharnement, la haine et la hargne importent ... sauf pour ses amis, cela va de soi .
    avatar
    bye
    Administratrice

    Masculin
    Nombre de messages : 8754
    Localisation : souvent nuages
    Emploi/loisirs : décalé
    Humeur : main tendue
    Date d'inscription : 19/12/2007

    Re: élections régionales

    Message par bye le Sam 27 Fév - 7:11

    Entièrement d'accord, Charpal.

    Francis Delattre et le Big Bazar des fichiers policiers
    http://bugbrother.blog.lemonde.fr/2010/02/25/francis-delattre-et-le-big-bazar-des-fichiers-policiers/#more-638http://bugbrother.blog.lemonde.fr/2010/02/25/francis-delattre-et-le-big-bazar-des-fichiers-policiers/#more-638]http://bugbrother.blog.lemonde.fr/2010/02/25/francis-delattre-et-le-big-bazar-des-fichiers-policiers/#more-638[/url[/url]]

    Francis DelattreFrancis Delattre est l’un des principaux responsables
    des dérives que connaît la France en matière de fichage policier. Et il
    est fort probable qu’il soit aujourd’hui victime du grand bazar qu’il a
    lui-même cautionné lorsque, en 2004, député et membre de la CNIL, il a
    libéralisé la création des fichiers policiers.

    En accusant Ali Soumaré, tête de liste PS aux élections régionales dans
    le Val-d’Oise, d’être un “délinquant mutirécidiviste chevronné“, Francis
    Delattre a démontré le peu de fiabilité que l’on pouvait attendre des
    fichiers policiers, dès lors que l’on s’en sert servilement, sans
    vérifier ce qu’il y a d’écrit dedans.

    Le Monde rapporte en effet que “selon plusieurs sources policières et
    judiciaires, les allégations divulguées par M.Delattre pourraient
    provenir du fichier STIC (Système de traitement des infractions
    constatées)“.

    Ce fichier, qualifié de “casier judiciaire bis” par la CNIL, répertorie
    plus de la moitié de la population française, décomposée comme suit :
    près de 6 millions de “suspects“, et plus de 28 millions de “victimes“.

    Problème : en 2001, la CNIL, seule habilitée à y contrôler la véracité
    des fichiers, à la demande de ceux qui y sont fichés (ce qu’on appelle
    le “droit d’accès indirect“, mode d’emploi) y répertoriait 25%
    d’erreurs. En 2004, le taux d’erreurs était de 44%, en 2005 de 53%, et,
    en 2008, de 83%. Et plus d’un million de personnes y sont encore
    considérées comme “suspectes” alors qu’elles ont été blanchies par la
    justice (voir En 2008, la CNIL a constaté 83% d’erreurs dans les
    fichiers policiers).

    Les fichiers policiers contrôlés par la CNIL sont truffés d'erreurs

    Créé par Charles Pasqua en vertu de la loi du 21 janvier 1995
    d’orientation et de programmation relative à la sécurité, le STIC ne
    respectait pas ma “loi informatique et libertés“, ce qui lui avait valu
    un Big Brother Awards en l’an 2000, il n’a été légalisé qu’à l’été 2001,
    par Lionel Jospin.

    Et c’est notamment parce que le STIC ne respectait pas la loi
    informatique et libertés qu’il est truffé d’erreurs : la CNIL reconnaît
    elle-même qu’il lui faut plus d’un an pour vérifier la licéité de ces
    fichiers… quand on lui demande d’aller vérifier la pertinence, et la
    légalité, des données qui y sont fichées.

    Nombreux sont ceux qui y apparaissent ainsi comme “suspects” alors
    qu’ils étaient, a contrario, victimes de ce qui leur est reproché, et
    plus d’un million de personnes, blanchies par la justice, y sont
    toujours répertoriées comme “suspectes“…: le STIC est un fichier “à charge“.

    Or, l’emploi de plus d’un million de salariés dépend de leur
    inscription, ou non, dans ce fichier, et plusieurs milliers d’entre-eux
    ont d’ores et déjà été licenciés parce qu’ils y figuraient.
    Une loi dont l’Etat se fiche pas mal

    En 2004, le Parlement modifia la loi dite “informatique et libertés”
    adoptée en 1978, pionnière des législations internationales pour ce qui
    est de la protection de la vie privée, et donc des libertés, adoptée
    suite au scandale SAFARI qui visait à créer un immense fichier policier
    résultant de l’interconnexion de tous les fichiers de l’administration.

    Plutôt que de régler le problème, en encadrant plus sévèrement les
    fichiers policiers et en se donnant les moyens de l’expurger de toutes
    ces erreurs, les députés décidèrent de modifier la loi de manière plutôt
    originale, comme le souligna alors un article du Canard Enchaîné :

    Le Parlement va adopter une nouvelle refonte de la loi Informatique et
    libertés particulièrement originale : s’il ne la respecte pas, l’Etat ne
    risque pratiquement rien.

    Par exemple, s’il veut créer de nouveaux fichiers policiers, le
    gouvernement devra certes demander son avis à la Commission nationale
    informatique et libertés (Cnil). Mais il ne sera nullement obligé d’en
    tenir compte. Cette même Cnil sera désormais autorisée à infliger des
    amendes aux contrevenants. Sauf à l’Etat.

    Autre cadeau offert à la puissance publique : elle obtient un délai de
    six ans pour mettre en règle ses fichiers de police et de gendarmerie.
    Ce n’est qu’à partir de 2010 qu’ils devront s’avérer “adéquats,
    pertinents, exacts, complets et, si nécessaire, mis à jour”.

    Le responsable de ce grand bazar, qui vaut semble-t-il aujourd’hui à
    l’UMP de s’empêtrer dans les (fausses) accusations proférées à
    l’encontre d’Ali Soumaré par Francis Delattre ? Francis Delattre…

    A l’époque député UMP du Val d’Oise, mais également membre de la Cnil,
    poste qu’il occupa de 2002 à 2007, Delattre fut désigné rapporteur de la
    refonte de la loi dite “informatique et libertés“, censée transposée la
    directive européenne du 24 octobre 1995 “relative à la protection des
    personnes physiques à l’égard du traitement des données à caractère
    personnel et à la libre circulation de ces données“. Une tâche quelque
    peu compliquée, à l’en croire :

    Après avoir rappelé que l’Assemblée nationale avait examiné ce projet de
    loi en première lecture le 30 janvier 2002, alors que la transposition
    de la directive européenne du 24 octobre 1995 aurait dû intervenir au
    plus tard le 24 octobre 1998, M. Francis Delattre, rapporteur a déploré
    ce retard et indiqué que la France était le dernier État membre de
    l’Union européenne à y procéder.

    La France violait certes ses engagements européens depuis 6 ans, et les
    défenseurs des droits de l’homme estimaient que cette refonte de la loi
    informatique et libertés déniait ce pour quoi elle avait initialement
    été adoptée, à savoir protéger les citoyens face à la toute-puissance
    des fichiers d’Etat.

    Mais Francis Delattre n’y voyait aucun problème : “il est surprenant
    qu’un grand quotidien du soir ait pu titrer à son propos « Big Brother
    se rapproche » : on pourrait plutôt dire « Big bazar s’éloigne », tant
    il est vrai que ce texte va permettre de débarrasser la CNIL de la
    paperasserie qui l’encombre !“.

    On notera également que c’est également Francis Delattre qui fit adopter
    un amendement autorisant les fichiers policiers non informatisés à
    rester “hors la loi” jusqu’en octobre 2010…
    Fais comme l’oiseau…

    Francis Delattre, glisse un parlementaire UMP du Val-d’Oise sous couvert
    d’anonymat, “me fait penser à la définition que donnait Pierre Dac de
    l’agent secret, il tire d’abord, il vise ensuite, il réfléchit après“,
    et vient de s’excuser.

    Je ne sais combien de policiers ont consulté la fiche d’Ali Soumaré
    depuis que Francis Delattre l’a accusé d’être un “délinquant
    mutirécidiviste chevronné“, ni s’ils seront sanctionnés comme l’a été
    Philippe Pichon, l’un des rares policiers à avoir dénoncé les dérives
    des fichiers policiers (voir La France a peur d’un… gardien de la paix).

    Je ne sais non plus si Delattre Francis sera condamné pour avoir ainsi
    livrer en pâture de fausses informations vraisemblablement tirées des
    fichiers policiers. Par contre, je sais qu’il s’est doublement trompé :
    Big Brother s’est bel et bien rapproché, et “Big bazar” avec.

    Depuis la refonte de la loi, le nombre de fichiers policiers a augmenté
    de 70%, et un sur quatre est hors la loi, d’après le rapport
    parlementaire consacré à l’ampleur, et aux dérives, du fichage policier…

    Un rapport commandé suite au scandale Edvige, initialement été adopté à
    l’unanimité par la commission des lois, et finalement au Sénat ? Un
    certain Alex Türk, sénateur du Nord mais également membre de la CNIL
    depuis 1992, grand spécialiste des fichiers policiers, et qui, lui aussi
    à l’époque, ne trouva rien à y redire. Il fut d’ailleurs élu, au moment
    de l’adoption de cette refonte de la loi, président de la CNIL, poste
    qu’il occupe toujours aujourd’hui.

    CHARPAL

    Masculin
    Nombre de messages : 434
    Emploi/loisirs : Refaire le monde(sans prétention).Voir : refairelemonde.unblog.fr
    Humeur : en colère face aux injustices notamment sociales
    Date d'inscription : 15/11/2009

    Re: élections régionales

    Message par CHARPAL le Sam 27 Fév - 13:53

    En toute "logique" Delattre devrait être condamné pour violation de ses propres règles et figurer dans le fichier STIC ! Mais il y a fort à parier qu'il passera au travers. Comme a dit ce bon Monsieur de La Fontaine : "Selon que vous serez puissant ou misérable ...".
    Autre "détail" ( qui n'en est pas un !) l' administration travaille peu, même si elle est obligée de le consulter pour la forme, avec le fichier de la gendarmerie, car celui-ci est considéré comme" trop peu fiable" ... Quand on sait les "exploits" dont le fichier STIC est capable, ça fait froid dans le dos !
    avatar
    bye
    Administratrice

    Masculin
    Nombre de messages : 8754
    Localisation : souvent nuages
    Emploi/loisirs : décalé
    Humeur : main tendue
    Date d'inscription : 19/12/2007

    Re: élections régionales

    Message par bye le Ven 26 Mar - 5:06

    Comment votent les proches des syndicats ?




    Par Olivier Mayer.

    « Dis-moi quel est ton syndicat, je te dirais pour qui tu votes » ? L'enquête réalisée dimanche, par le CSA pour Liaisons sociales, risque de démentir quelques préjugés. C'est ainsi que le plus grand pourcentage de votes socialistes se trouve chez les proches de la CGT (42 %). C'est Solidaires qui tient la corde pour le Front de gauche (18 %), la CFTC pour l'UMP (47 %) et FO pour le Front national (17 %). Il s'agit d'une étude sur le vote de ceux qui se sentent proches de tel ou tel syndicat. Selon Jean-Daniel Levy, le directeur de CSA, cela représente près de 60 % des Français, un chiffre en augmentation constante depuis le début des années 1990. L'analyse ne porte pas sur la FSU et l'Unsa, trop peu citées, selon CSA, pour que les résultats soient fiables. Même moindre que dans l'ensemble (48 % contre 55 %), le pourcentage des abstentionnistes reste très élevé chez les sympathisants des syndicats dont on peut penser qu'ils sont moins « marginalisés ». Ce qui montre la profondeur de la crise politique. Les syndicalistes votent plus à gauche que les Français en général (58 % contre 50 %), et le clivage est assez net entre les syndicats dont les proches se situent nettement à gauche (CGT 74 %, CFDT 61 % et Solidaires 79 %) et ceux des amis de FO, de la CFTC et de la CGC dont le vote est assez marqué à droite si on ajoute les voix UMP et FN (respectivement 42 %, 50 % et 54 %). A FO, dont la ligne syndicale est souvent difficile à lire, se retrouve la plus grande hétérogénéité politique, avec des votes à 9 % pour l'extrême gauche, 8 % pour Europe écologie, 26 % pour le PS, 25 % pour l'UMP et 17 % pour le Front national.

    Deux autres éléments retiennent l'attention. Les listes d'extrême gauche recueillent les suffrages de 3 % des sympathisants des syndicats, le même niveau que pour l'ensemble des Français. Aux élections régionales de 2004, ces listes recueillaient 5 % des amis des syndicats et elles totalisaient 10 % des syndicalistes et des sympathisants lors de la dernière présidentielle. Les cégétistes et leurs proches ont ainsi voté en 2010 à 2 % pour l'extrême gauche quand ils avaient apporté 9 % de leurs voix en 2004 et 14 % à ses candidats à la présidentielle de 2007. Le deuxième élément est l'implantation du vote Europe écologie qui totalise 13 % des suffrages des proches des syndicats, soit 1 point de mieux que pour l'ensemble des Français. Non seulement cela confirme que l'écologie n'est plus perçue en opposition au social, mais Jean-Daniel Levy l'analyse comme « l'expression d'une mise en sécurité ». Les écologistes occupent le terrain de ceux qui anticipent l'avenir.

    L'étude montre aussi que 16 % de cégétistes ont voté pour le Front de gauche. Une remontée qui paraît fragile et témoigne d'une certaine persistance du décrochage entre la sympathie pour la CGT et le vote communiste. Les proches de la CGT votaient à 18 % pour le candidat communiste à la présidentielle de 2002, à 14 % pour les listes communistes aux régionales de 2004 et à 7 % pour Marie-George Buffet en 2007.

    Contenu sponsorisé

    Re: élections régionales

    Message par Contenu sponsorisé


      La date/heure actuelle est Mar 26 Sep - 15:48