LIBRE DISCUSSION DANS LES COULISSES DE DEMAIN

Débattons en toute liberté, dans le respect de l’autre, sur tous les sujets qui composent notre société : politique, économie, environnement, religion, philosophie, paranormal, sciences, famille, santé, mode, sexualité, loisirs, sports, divertissements…

Derniers sujets

» c'est jaune c'est moche et ça peut vous pourrir la vie
par bye Sam 17 Nov - 10:17

» Maudite soit la guerre, le syndicalisme et la solidarité sont nos armes
par bye Mer 14 Nov - 15:29

» Rapatriement des Rohingya : vives inquiétudes et forte mobilisation des acteurs humanitaires
par bye Mar 13 Nov - 18:49

» Bien nommer les choses
par bye Lun 12 Nov - 12:22

» Situation migratoire en Méditerranée : quelles réponses européennes ?
par bye Mer 7 Nov - 19:41

» Les adultes oublient
par bye Lun 5 Nov - 9:30

» « Un buzz malveillant à des fins politiques et commerciales. » À propos du livre Inch’ Allah. L’islamisation à visage découvert. Par Véronique Decker.
par bye Jeu 1 Nov - 13:12

» LE DROIT D’ASILE EN EUROPE VICTIME DE LA POLITIQUE MIGRATOIRE
par bye Mer 31 Oct - 19:08

» Stop Autisme Virtuel L’autisme provoqué par les écrans, ça n’existe pas ! Halte aux théories infondées !
par bye Mar 9 Oct - 12:24

» Rapport des enquêteurs de l’ONU sur la Birmanie : crimes de masse, impunité et transition démocratique à l’arrêt
par bye Mar 2 Oct - 14:36

» Service national universel : surveiller et soumettre
par bye Mar 25 Sep - 10:57

» Un peu moins pauvre ?
par bye Mar 18 Sep - 11:21

» Clément Méric, ni oubli ni pardon
par bye Lun 10 Sep - 12:52

» Liberté de la presse en Birmanie : deux pas en avant, trois en arrière
par bye Mer 5 Sep - 8:49

» Rohingya : un an après... si peu d'avancées 
par bye Ven 24 Aoû - 18:59

» Le Festival de Douarnenez consacre deux journées à la Fédération de la Syrie du nord
par bye Mar 3 Juil - 14:19

» Pour une autre formation professionnelle
par bye Mer 27 Juin - 14:07

» Violences policières, violences d’Etat
par bye Mer 27 Juin - 13:56

» migration internationale
par bye Mar 26 Juin - 19:25

» Guyane : non à la Montagne d’or !
par bye Mar 12 Juin - 18:05

» Crime raciste en Calabre
par bye Ven 8 Juin - 12:17

» Les premiers chiffres de PARCOURSUP : une génération sacrifiée ?
par bye Lun 4 Juin - 17:42

» LES ONG DÉVOILENT LEUR PROJET DE LOI D’AVENIR POUR LES TRANSPORTS ET LA MOBILITÉ
par bye Mar 29 Mai - 18:01

» NE JAMAIS RECHERCHER D’ADHÉSION
par bye Mar 22 Mai - 14:38

» Kanaky, quand le peuple voulait s’éduquer lui-même...
par bye Lun 14 Mai - 10:04

» Anarchisme, éducation et pédagogie
par bye Lun 7 Mai - 13:15

» Cours libres - Debout ! Debout ! C’est maintenant que ça se passe...
par bye Dim 15 Avr - 9:08

» fascisme pas mort, hélas!
par bye Ven 6 Avr - 11:52

» Notre Dame des Landes ou l’art des grands projets inutiles
par bye Mar 3 Avr - 19:20

» MÉDECINS ET ASSOCIATIONS UNISSENT LEURS VOIX POUR RAPPELER L’URGENCE D’AGIR FACE À LA POLLUTION DE L’AIR
par bye Mer 28 Mar - 18:19

» BOMBARDEMENTS AU PROCHE ET MOYEN ORIENT : EXIGEONS LE RESPECT DU DROIT INTERNATIONAL PAR TOUS
par bye Jeu 22 Mar - 18:08

» Manifestation kurde anti-Erdogan à Bruxelles
par bye Mar 20 Mar - 7:23

» Les cigarettes électroniques, plus dangereuses que bénéfiques ?
par bye Mar 20 Mar - 7:13

» La métamatière et les créations
par Claude De Bortoli Jeu 15 Mar - 11:43

» Scandale sexuel : Oxfam présente ses excuses aux autorités haïtiennes
par bye Ven 9 Mar - 18:50

» SDF, il avait volé des sandwiches dans la poubelle d’Atac
par bye Ven 9 Mar - 18:40

» Malgré l’austérité, la France va dépenser 37 milliards pour son réarmement nucléaire
par bye Ven 9 Mar - 18:31

» La pauvreté s’installe...
par bye Mar 6 Mar - 10:58

» large victoire des grévistes d’HEMERA - HOLIDAY INN
par bye Ven 16 Fév - 10:40

» jeunes à la rue dans le grand froid : faire connaitre est déjà un combat
par bye Mer 14 Fév - 18:07

» National ou civique ou militaire : en arrière-plan du service obligatoire, la militarisation des élèves
par bye Lun 5 Fév - 13:03

» ARRIVÉES ET DEMANDES D'ASILE EN BAISSE EN 2017 EN EUROPE
par bye Mar 30 Jan - 18:29

» Les véritables enjeux des réformes éducatives de Jean-Michel Blanquer
par bye Mar 30 Jan - 15:00

» Contre la sélection à l’université : "On veut de l’inattendu !"
par bye Mar 23 Jan - 19:19

» Les policiers français ont abattu 18 personnes en 2017
par bye Ven 19 Jan - 7:43

» Acheter permis de conduire français
par Pipoinzaghi Mar 16 Jan - 16:02

» Journée internationale des droits de l’Homme : en Birmanie des espoirs déçus
par bye Sam 6 Jan - 7:52

» Tapis dans le bocage : la vérité sur les armes secrètes des "zadistes"
par bye Ven 29 Déc - 14:32

» Victoire du Secours populaire contre le maire F.N. d’Hayange
par bye Mer 20 Déc - 21:28

» Peut-on renvoyer les demandeurs d’asile vers des « pays tiers sûrs » ?
par bye Mar 19 Déc - 19:52

» Une montée des violences envers les migrants à travers l'Europe :
par bye Ven 15 Déc - 18:54

» Défendre et renforcer les CHSCT !
par bye Mar 5 Déc - 12:59

» Nuage de Ruthénium-106 sur l’Europe : que s’est-il réellement passé ?
par bye Mar 28 Nov - 12:35

» Dossier sur "l’affaire du stage de Sud éduc 93"
par bye Lun 27 Nov - 12:34

» Appel de Raymond Millot : Un projet émancipateur face aux dangers de l’anthropocène
par bye Mar 21 Nov - 12:54

» Les émissions de CO2 repartent à la hausse
par bye Ven 17 Nov - 17:05

» l’idéologie du consentement, outil d’émancipation ou d’isolement individuel ?
par bye Lun 13 Nov - 12:21

» Droit au logement opposable : le bilan chiffré 2008-2016
par bye Jeu 9 Nov - 20:02

» La rétention des « dublinés », dans l’attente d’un transfert, est contraire au règlement Dublin
par bye Lun 6 Nov - 18:33

» Face à la situation en Catalogne
par bye Mer 1 Nov - 11:33

» ACTUALITÉ SOCIÉTÉ ET POLITIQUE
par bye Sam 21 Oct - 10:37

» Offre de Prêt Entre Particulier Sérieux en 72H
par gramophone Ven 20 Oct - 9:32

» Offre de Prêt Entre Particulier Sérieux en 72H
par gramophone Ven 20 Oct - 9:32

» Offre de Prêt Entre Particulier Sérieux en 72H
par gramophone Ven 20 Oct - 9:31

» Offre de Prêt Entre Particulier Sérieux en 72H
par gramophone Ven 20 Oct - 9:31

» Bus de la honte : ne laissons pas l’avenir aux réactionnaires
par bye Sam 14 Oct - 12:44

» La métamatière et le peuple
par Claude De Bortoli Ven 6 Oct - 9:27

» Vers un retour du délit de solidarité ?
par bye Sam 30 Sep - 6:45

» Dossier : de l’École capitaliste à l’éducation émancipatrice
par bye Mer 13 Sep - 19:07

» Education : le « désastre » d’un enseignement tiré vers le bas...
par bye Lun 4 Sep - 12:13

» Offre de prêt entre particuliers rapide en 72h
par BastienL Dim 13 Aoû - 19:49

» Jean Gadrey, économiste : “Il faut remettre la réduction du temps de travail au cœur du débat public”
par bye Mar 8 Aoû - 19:04

» Le « chavo-madurisme » n’est rien moins qu’une dictature pure et simple
par bye Dim 6 Aoû - 18:52

» Gel des postes et du budget de l’éducation nationale : non, cette école ne nous convient pas !
par bye Mer 12 Juil - 13:56

» G 20 Hambourg
par bye Lun 10 Juil - 11:51

» Handicapée, je ne peux continuer à enseigner dans mon académie
par bye Mer 5 Juil - 6:21

» Pour une éducation populaire féministe
par bye Lun 12 Juin - 18:20

» La CNT a écrit aux Éditions Belin
par bye Mar 6 Juin - 10:20

» Blanquer ministre de l’Education nationale : au secours, Sarkozy revient !
par bye Jeu 25 Mai - 11:08

» L'accaparement des terres en Birmanie
par bye Mer 17 Mai - 18:42

» Un enseignant kurde témoigne...
par bye Lun 15 Mai - 17:50

» La métamatière et le Roi de la Terre
par De Bortoli Claude Mar 2 Mai - 9:52

» Au-delà des élections
par bye Mer 26 Avr - 17:26

» Les Etats-Unis ont utilisé leur plus puissante bombe non-nucléaire en Afghanistan, une première
par bye Dim 23 Avr - 18:35

» « Pourquoi nous sommes en grève de la faim dans les prisons d’Israël »
par bye Dim 23 Avr - 18:31

» « Enculé, ordure ! ». Philippe Poutou insulté par les flics
par bye Dim 23 Avr - 18:25

» La Sécurité sociale, une assistance ou un droit ?
par bye Dim 23 Avr - 18:22

» Birmanie: pour établir un mécanisme indépendant de réexamen de tous les cas de prisonniers politiques
par bye Ven 21 Avr - 6:02

» Gatti est mort. A la Parole Errante ses mots résonnent encore !
par bye Mer 12 Avr - 18:21

» Turquie : appel urgent au monde enseignant, aux associations et syndicats…
par bye Lun 3 Avr - 18:21

» APPEL À LA MOBILISATION CONTRE LE PROCHAIN SOMMET DE L’OTAN !
par bye Sam 1 Avr - 5:30

» Communiqué de presse de SUD éducation Guyane du 28 mars
par bye Jeu 30 Mar - 10:16

» Qu’est-ce qui ne va pas avec l’arabe à l’école ?
par bye Ven 24 Mar - 12:03

» Libérons l'oisiveté !
par bye Ven 17 Mar - 19:05

LE SITE

Dans Les Coulisses de Demain

FORUMS & SITES AMIS

FORUM EST INSCRIT SUR


    pour ou contre le nucléaire?

    Partagez
    avatar
    yunolo

    Féminin
    Nombre de messages : 743
    Age : 65
    Localisation : finistere
    Emploi/loisirs : fontionnaire
    Humeur : plutôt gaie
    Date d'inscription : 27/06/2009

    Re: pour ou contre le nucléaire?

    Message par yunolo le Sam 10 Oct - 6:51

    Pas besoin de lire toutes tes citations de journaux pour te répondre!
    JE SUIS ET SERAI TOUJOURS CONTRE LE NUCLEAIRE!
    Tant que cette énergie est maîtrisée.... C'est génial! Mais comment ? Que va-t-on faire des vieilles centrales ????
    On va juste attendre que l'une d'elle explose ou implose avant de réagir!!!! Comme d'habitude!
    Mais on s'en fout! Pas de danger ni de droite ni de gauche! Les nuages radioactifs passent bien au-dessus! Et quand le danger vient de l'étranger.... Les nuages radioactifs s'arrêtent NET aux frontières! Non mais!
    avatar
    bye
    Administratrice

    Masculin
    Nombre de messages : 8817
    Localisation : souvent nuages
    Emploi/loisirs : décalé
    Humeur : main tendue
    Date d'inscription : 19/12/2007

    Re: pour ou contre le nucléaire?

    Message par bye le Ven 6 Nov - 15:06

    Merci de rediffuser très largement cette information.

    Samedi 12 décembre 2009
    Participez à la j
    ournée internationale d'action "Don't nuke the climate !"

    La campagne internationale "Don't nuke the climate !" (Ni nucléaire, ni effet de serre) rassemble à ce jour plus de 300 organisations partenaires dans 42 pays. C'est dans ce cadre qu'aura lieu, le samedi 12 décembre, la journée internationale "Don't nuke the climate !". Ce même jour, une grande manifestation unitaire se déroulera à Copenhague pour interpeller les décideurs réunis au sommet international sur le climat.

    Le samedi 12 décembre, près de chez vous, organisez ou participez à une action forte et médiatique !

    L'enjeu est crucial. Nous refusons que le nucléaire soit considéré comme un moyen de lutte contre le changement climatique, et puisse à ce titre bénéficier une fois de plus de financements publics considérables... au détriment des vraies solutions : efficacité énergétique, économies d'énergie, énergies renouvelables, lutte contre la déforestation, agriculture durable, relocalisation des activités économiques, etc.

    A
    vous d'agir !

    Organisez près de chez vous l'action phare "Barrons la route au nucléaire" ! Facile à réaliser, même si vous êtes peu nombreux.
    Il s'agit de "barrer la route au nucléaire" symboliquement, en fermant à l’aide d’un ruban "Ni nucléaire, ni effet de serre" ou "Don’t nuke the climate !" l’accès à l’entrée d’une installation EDF de votre choix (agence commerciale, siège administratif, centrale nucléaire…). Avec, bien sûr, documents de campagne, banderole, autocollants... Vous pouvez commander gratuitement le matériel nécessaire pour l'action. Toute autre forme d'action est également bienvenue.

    Pour en savoir plus, ou pour inscrire votre action
    : http://www.dont-nuke-the-climate.org/spip.php?rubrique19(idées d'actions, commande de matériel militant, communiqué de presse type pour annoncer votre action aux médias locaux, etc.)

    Le Réseau "Sortir du nucléaire" assurera une large communication nationale auprès des médias en vue de cette journée d'action.

    La liste des actions sera alimentée progressivement, à mesure que vous inscrirez vos actions sur le site web.

    Ensemble, barrons la route au nucléaire !

    Pour toutes informations complémentaires, contactez Jocelyn Peyret : jocelyn.peyret@sortirdunucleaire.fr
    Le Réseau "Sortir du nucléaire"

    --










    Réseau "Sortir du nucléaire"

    Fédération de 840 associations,

    agréée pour la protection de l’environnement

    9 rue Dumenge, 69317 Lyon Cedex 04 - France

    Tél : 04 78 28 29 22 - Fax : 04 72 07 70 04

    http://www.sortirdunucleaire.fr
    avatar
    Rabasse du sud

    Nombre de messages : 2398
    Localisation : la provence
    Emploi/loisirs : chercheur
    Date d'inscription : 26/11/2007

    Re: pour ou contre le nucléaire?

    Message par Rabasse du sud le Mar 17 Nov - 19:52

    ALERTE - La pénurie d'électricité en France est inévitable - C'est la faillite de l'option nucléaire



    - Si la pénurie n'est pas pour cet hiver, ce sera pour les suivants

    - Depuis 5 ans, c'est l'électricité allemande qui sauve la France

    - C'est l'échec de l'option française "nucléaire + chauffage électrique"







    Le Réseau "Sortir du nucléaire" appelle l'opinion publique
    française à prendre acte de la faillite de l'option nucléaire française
    qui, outre les graves problèmes de déchets radioactifs ou de
    vulnérabilité des réacteurs nucléaires comme l'EPR, va aboutir à une
    véritable pénurie de courant en France.

    En effet, les coupures d'électricité en France sont inévitables,
    que ce soit dès cet hiver (si les températures sont basses) ou les
    années suivantes. La situation va d'ailleurs s'aggraver inexorablement
    du fait de trois phénomènes dont les conséquences se cumulent :




    1) Le vieillissement et l'usure prématurée des réacteurs nucléaires français


    Les réacteurs nucléaires français atteignent l'un après l'autres 30
    ans de fonctionnement, c'est-à-dire leur durée de vie prévue à
    l'origine (1). Certes, EDF entend continuer à faire fonctionner ces
    réacteurs, mais ils vont être de plus en plus souvent en panne (sans
    parler du risque d'un accident grave). De plus, les réacteurs
    nucléaires français sont bien plus usés que des réacteurs du même âge
    dans d'autres pays car la prédominance du nucléaire dans la production
    électrique française (80%) obliger EDF à utiliser les réacteurs "en
    suivi de réseau" (c'est-à-dire en suivant les variations de
    consommation dans la journée et sur l'année), ce qui les use
    prématurément. (2)





    2) L'augmentation continue du nombre de chauffages électriques


    Alors que les réacteurs nucléaires français vont être de plus en
    plus souvent arrêtés, la consommation d'électricité ne cesse
    d'augmenter, en particulier en hiver du fait de la politique insensée
    de développement du chauffage électrique, imposée par l'Etat et EDF
    pour "justifier" le nucléaire : actuellement et depuis des années, 80%
    des nouveaux bâtiments sont chauffés à l'électricité (3). Il en résulte
    que, chaque hiver, les consommations d'électricité battent des records
    et dépassent très largement les capacités nationales de production. A
    quoi bon avoir 58 réacteurs nucléaires si c'est pour devoir importer
    massivement de l'électricité ? Notons aussi, si nécessaire, que la
    construction de réacteurs nucléaires supplémentaires ne répond en rien
    au problème : utiliser des réacteurs seulement l'hiver, et les laisser
    arrêtés le reste de l'année, ruinerait EDF en peu de temps.





    3) La réduction des périodes permettant la maintenance des réacteurs


    Traditionnellement, c'est en été que EDF programmait
    prioritairement les opérations de maintenance dans les centrales
    nucléaires, du fait le la consommation modérée d'électricité en cette
    période. Mais les canicules 2003 et 2006 ont totalement remis en cause
    cette pratique : non seulement la consommation d'électricité a été
    importante du fait de l'essor des climatiseurs, mais il a aussi fallu
    faire fonctionner à bas régime ou même arrêter les réacteurs
    disponibles, du fait de la difficulté voire l'impossibilité de les
    refroidir correctement.
    Du coup, désormais, c'est seulement au printemps et en automne
    que EDF peut programmer la majorité des opérations de maintenance (4),
    ce qui implique une grande vulnérabilité : si des évènements imprévus
    (incidents, grèves, etc) viennent perturber les prévisions et décaler
    les opérations de maintenance, EDF se retrouve rapidement avec trop de
    réacteurs arrêtés en hiver ou en été.




    Conséquences



    L'option imposée en France, "centrales nucléaires + chauffages
    électriques", se traduit par des importations d'électricité de plus en
    plus fortes, par la production de déchets radioactifs ET de fortes
    émissions de co2, et par une dépendance énergétique plus élevée que
    jamais.





    - Depuis 5 ans, c'est l'Allemagne qui est exportatrice d'électricité vers la France



    On entend souvent dire "L'Allemagne sort du nucléaire… mais en
    achetant l'électricité nucléaire française". C'est totalement faux.
    Depuis 2004, c'est bien l'Allemagne qui est exportatrice nette
    d'électricité vers la France : 8,7 TWh en 2004, puis 9,7 TWh en 2005,
    puis 5,6 TWh en 2006, et 8,2 TWh en 2007, et carrément 12,6 TWh en 2008
    (5), c'est-à-dire environ la production annuelle de deux réacteurs
    nucléaires. Il est d'ores et déjà avéré que, pour 2009, les
    importations depuis l'Allemagne seront encore plus élevées.
    C'est donc bien le pays qui sort du nucléaire qui, tous les
    hivers, sauve le pays du nucléaire. Mais l'augmentation insensée de la
    consommation électrique française fait que, à brève échéance,
    l'Allemagne ne pourra plus sauver la France nucléaire, qui va donc être
    frappée par des pénuries, et ce peut-être dès cet hiver si les
    températures sont basses.





    - La France produit des déchets radioactifs ET émet beaucoup de co2



    Il est de bon ton de critiquer les centrales allemandes au charbon,
    "fortement émettrices de co2", mais le fait est que ce sont elles qui,
    tous les hivers, alimentent une bonne partie des chauffages électriques
    français. Il serait d'ailleurs parfaitement logique d'attribuer à la
    France les émissions allemandes de co2 correspondant à l'alimentation
    des chauffages électriques français.

    Il faut prendre acte de ce que l'option imposée en France,
    "centrales nucléaires + chauffages électriques", se traduit par la
    production de déchets radioactifs ET par de fortes émissions de co2.
    Ces données sont reconnues par un document récent du Réseau de
    transport de l'électricité (RTE) et de l'ADEME (6). C'est un échec
    total.





    - La France est de plus en plus dépendante sur le plan énergétique



    En 2008, la France a certes gagné 2 milliards d'euros en exportant
    de l'électricité, mais elle a surtout dépensé 61 milliards pour
    importer du pétrole et du gaz (7). C'est la preuve que, même poussé à
    son maximum, le nucléaire n'empêche pas la dépendance aux énergies
    fossiles. Il est donc faux de prétendre, comme on l'entend trop souvent
    dire, que "le nucléaire donne à la France son indépendance
    énergétique".

    Qui plus est, la France exporte de l'électricité lorsque les prix
    sont bas et elle en importe (massivement) lorsque les prix sont très
    élevés, en particulier en hiver. Au vu de l'augmentation des
    importations françaises en hiver, il est clair que, sous peu, la France
    dépensera plus d'argent en achetant de l'électricité qu'elle n'en
    gagnera en en vendant.




    Conclusion



    Il est grand temps que les citoyens français prennent connaissance
    de la réalité des données, qui est exactement inverse des idées reçues
    entretenues dans l'opinion par les publicités d'EDF et d'Areva et par
    les discours des dirigeants politiques.
    Non, la France n'a aucune indépendance énergétique.

    Non, ce n'est pas l'Allemagne qui est dépendant de l'électricité française, c'est l'inverse.

    Oui, la France est menacée par une véritable pénurie d'électricité.

    Oui, la France est à la fois productrice de déchets radioactifs ET fortement émettrice de co2.

    La solution passe par une remise en cause urgente de la
    consommation démesurée d'électricité en France, en particulier par une
    remise en cause de l'option du chauffage électrique, et par une
    politique ambitieuse d'économies d'énergie et de développement des
    énergies renouvelables.





    Références



    (1) Le quotidien Le Monde du 15 mai 2003 a rappelé que "les décrets
    d'autorisation ne précisaient pas la durée de vie des centrales" mais
    que "les dossiers d'autorisation présentés par EDF avançaient une durée
    d'exploitation de trente ans".


    (2) Dans un courrier adressé à EDF le 17 février 2003, l'Autorité
    de sûreté nucléaire écrivait "EDF a souhaité faire fonctionner certains
    réacteurs en base, d'autres se trouvant donc davantage soumis au suivi
    de réseau ; certains aléas techniques, notamment les problèmes de
    dégradation du combustible sur des réacteurs de 1300 MW, ou des
    problèmes d'ordre neutronique, ont amené d'autres réacteurs à ne
    pouvoir fonctionner en suivi de réseau, ce qui a pu encore davantage
    concentrer ce mode de fonctionnement sur certains réacteurs. Je vous
    demande de m'indiquer l'analyse que vous faites de l'impact de ce
    fonctionnement du parc sur la sûreté des centrales, et en particulier
    sur les réacteurs assurant l'ajustement de la production à la demande."


    (3) EDF a signé le 28 mai 2001 avec MISA ( premier constructeur de
    maisons individuelles avec 10 marques dont Maisons Phénix, Maisons
    Familiales, Maisons Mamet), un accord pour imposer le chauffage
    électrique dans 80% des nouvelles habitations.


    (3 bis) "Près de 30% des logements étaient équipés de chauffage
    électrique en 2006, contre environ 2% trente ans plus tôt. Et la
    tendance s'accentue, la majorité des nouvelles habitations étant
    chauffées à l'aide de convecteurs." (AFP, 31 octobre 2009)


    (4) "Le changement le plus notable depuis 2003 concerne sans doute
    les arrêts des différentes tranches nucléaires. Désormais, EDF
    s'efforce en effet d'en programmer le moins possible pendant les mois
    d'été" (Les Echos, 5 juillet 2006)


    (5) http://www.rte-france.com/htm/fr/mediatheque/telecharge/statistiques_annuelles_2008.pdf


    (6) http://www.sortirdunucleaire.org/dossiers/CO2-Chauffage-electrique-RTE-Ademe.pdf


    (7) http://www.developpement-durable.gouv.fr/energie/statisti/pdf/facture-2008.pdf
    avatar
    yunolo

    Féminin
    Nombre de messages : 743
    Age : 65
    Localisation : finistere
    Emploi/loisirs : fontionnaire
    Humeur : plutôt gaie
    Date d'inscription : 27/06/2009

    Re: pour ou contre le nucléaire?

    Message par yunolo le Mer 18 Nov - 1:33

    On va juste revenir à la bougie!
    Allez pédaler dans la cave pour le reste!
    VOUS AVEZ UNE AUTRE IDEE ?
    avatar
    bye
    Administratrice

    Masculin
    Nombre de messages : 8817
    Localisation : souvent nuages
    Emploi/loisirs : décalé
    Humeur : main tendue
    Date d'inscription : 19/12/2007

    Re: pour ou contre le nucléaire?

    Message par bye le Lun 23 Nov - 16:03



    Les Vaudois lancent le débat sur l'avenir du nucléaire

    http://www.swissinfo.ch/fre/a_la_une/Les_Vaudois_lancent_le_debat_sur_l_avenir_du_nucleaire.html?siteSect=105&sid=11517489&ty=st


    Les centrales nucléaires feront-elles longtemps encore partie du paysage suisse?
    Le 29 novembre, le canton de Vaud se prononce sur la prolongation de vie de la centrale nucléaire de Mühleberg. Consultatif, ce scrutin fait néanmoins figure de test pour l'avenir du nucléaire en Suisse. En 2012, le gouvernement doit décider s'il autorise la construction de nouvelles centrales

    «Acceptez-vous que le Canton de Vaud donne un préavis favorable à la demande de suppression de la limitation dans le temps de l'autorisation d'exploitation de la centrale nucléaire de Mühleberg?»
    C'est la question à laquelle les Vaudois répondront le 29 novembre. «Peut-on prendre le risque de prolonger de manière illimitée la vie de Mühleberg?», traduit Isabelle Chevalley, fondatrice du mouvement de droite Ecologie Libérale
    Selon Patrick Miazza, parler d'autorisation illimitée est abusif. «Sous l'ancien régime législatif, l'autorité suprême était le gouvernement. Pour se conformer aux standards internationaux, la nouvelle loi sur l'énergie nucléaire de 2005 prévoit une séparation claire entre l'inspection technique et les autorités politiques», précise le patron de la centrale de Mühleberg
    Et Patrick Miazza d'ajouter: «A tout moment, l'autorité de surveillance peut stopper une centrale, si elle estime que la sécurité n'est plus assurée. Parler d'une durée illimitée de la centrale n'a donc aucun sens.»

    Selon le chef de la centrale bernoise, le régime d'inspection est particulièrement draconien. «En 2008, nous avons été contrôlés 70 fois et près de 60 depuis le début de l'année. L'autorité de surveillance nous a décerné la plus haute appréciation (par rapport aux autres centrales suisses, ndlr) en matière de sécurité nucléaire», assure Patrick Miazza
    Des arguments qui n'ébranlent guère Isabelle Chevalley. «L'autorité de surveillance – l'Inspection fédérale de la sécurité nucléaire – n'applique pas assez le principe de précaution. En Allemagne ou aux Etats-Unis, d'autres autorités de surveillance ont appliqué ce principe avec le même type de centrale frappées des mêmes problèmes.»

    Microfissures


    De fait, des fissures sont apparues dans l'enveloppe entourant le cœur du réacteur de la centrale de Mühleberg. Une raison suffisante pour ne pas prolonger la vie de cette centrale construite en 1972, selon Isabelle Chevalley
    «Nous avons découvert des microfissures dans le manteau du réacteur dès le début des années 90, reconnaît Patrick Miazza. Mais aucune d'entre elles n'est traversante.»
    Le patron de Mühleberg assure aussi que des travaux entrepris en 1996 ont permis de surmonter ce problème. «Le manteau du cœur n'a jamais été aussi sûr qu'aujourd'hui», lance un brin provocateur Patrick Miazza.
    Isabelle Chevalley estime, elle, qu'avec de telles fissures, des centrales du même type ont été fermées aux Etats-Unis.

    Test électoral


    Quoi qu'il en soit, le vote des Vaudois aura une portée qui dépasse le seul cas de la centrale de Mühleberg. «Le résultat du scrutin donnera une indication sur l'avis de la population par rapport au nucléaire, le dernier vote sur le sujet ayant eu lieu en 2003», estime la présidente d'Ecologie Libérale.
    Confiante quant au résultat du vote, Isabelle Chevalley estime qu'il «montrera que le nucléaire civil, malgré ses 40 ans d'existence, n'est toujours pas accepté par la population.»
    Patrick Miazza, lui, invoque la hausse constante de la consommation d'électricité pour dire que la Suisse ne peut se passer de l'énergie nucléaire.
    «L'urgence va à la lutte contre le réchauffement climatique. Ce qui va entraîner une électrification encore plus grande de nos sociétés avec par exemple une augmentation des transports électriques individuels ou collectifs. Et ce alors que la consommation électrique augmente de 1 à 2% par an», explique le patron de Mühleberg.

    Efficacité énergétique


    Sans contester ce constat, Isabelle Chevalley estime qu'en rationalisant notre consommation d'énergie – en arrêtant de se chauffer à l'électricité par exemple – et en investissant dans les énergies renouvelables comme le solaire, il est possible de faire face aux besoins en se passant du nucléaire.
    A l'appui de sa thèse, Isabelle Chevalley annonce un rapport pour le 26 novembre prochain. Concocté par la toute nouvelle Fondation Sécurité énergétique (qui réunit des politiciens de tous bord) ce document produira «des chiffres éloquents et des arguments étayés», selon cette anti-nucléaire déterminée.
    Sans attendre ces chiffres, Patrick Miazza estime qu'il faudra bien construire de nouvelles centrales nucléaires, puisque les énergies renouvelables ne suffiront pas à satisfaire les besoins croissants en électricité.
    Pour illustrer son propos, le patron de la centrale invoque les limites de l'énergie éolienne: «La production de la centrale de Mühleberg est égale aux trois quart de la consommation électrique du canton de Vaud. Il faudrait une éolienne tous les 500 mètres entre Genève et Saint-Gall pour produire une énergie équivalente.»
    Patrick Miazza souligne ainsi le fossé entre les besoins croissants en énergie électrique et les capacités actuelles et potentiels des énergies renouvelables. Et ce, alors que l'industrie nucléaire a dans ses cartons des projets de nouvelles centrales présentées comme encore plus sûrs et plus performantes.

    Une alternative au nucléaire

    Après avoir rappelé le fardeau des déchets nucléaires, Isabelle Chevalley pointe les difficultés d'approvisionnement en uranium: «En 2003, l'ensemble des centrales nucléaires dans le monde étaient déjà approvisionnées pour moitié par de l'uranium puisés dans les stocks militaires.»
    Les progrès du solaire eux sont déjà patents, selon la présidente d'Ecologie Libérale. «Aujourd'hui aux Etats-Unis, on trouve du solaire à 17 centimes le kWh, soit quasiment le même prix que l'électricité en Suisse.» Le rapport de la Fondation sécurité énergétique, lui, tentera vraisemblablement de démontrer que la sortie du nucléaire est économiquement réaliste.
    Frédéric Burnand, Genève, swissinfo.ch

    avatar
    yunolo

    Féminin
    Nombre de messages : 743
    Age : 65
    Localisation : finistere
    Emploi/loisirs : fontionnaire
    Humeur : plutôt gaie
    Date d'inscription : 27/06/2009

    Re: pour ou contre le nucléaire?

    Message par yunolo le Mar 24 Nov - 1:27

    Bien sûr qu'il faut une alternative au nucléaire!!!!
    Mais où est-elle?
    Sur ce point précis nous sommes au même point que sur le pétrole!
    Nous savons tous que les "financiers" de notre monde amassent du pognon sur notre dos! (et même sur le dos de leurs propres enfants! PIRE! ) sachant qu'à un moment M! Il faudra payer la facture de toutes les exactions commises!
    Ces gens-là! ne font pas partie intégrante de notre monde! Ils sont même incapables de nous voir! Ils ne connaissent pas le coût du pain, du poireau, du yaourt! RIEN!
    Ils s'écoutent parler et sont tellement imbus de leur "petite personne"!
    Je suis confrontée à tous ces élus "puants" chaque jour!
    Si nous, à la base! Les gens de base! sommes incapables de leur faire bouffer leurs langues de bois! leurs mensonges! Leurs conneries! pour les remplacer par des gens de "VALEUR"! ON CONTINUERA!.... NON SEULEMENT A TOURNER EN ROND!!!!! MAIS A SE BOUFFER LA QUEUE!
    La meilleure preuve! C'est que nous arrivons à nous déchirer sur ce site parce que pour arriver au même idéal... nous sommes incapables de nous comprendre et que la haine envers certaines corporations existent déjà!
    avatar
    bye
    Administratrice

    Masculin
    Nombre de messages : 8817
    Localisation : souvent nuages
    Emploi/loisirs : décalé
    Humeur : main tendue
    Date d'inscription : 19/12/2007

    Re: pour ou contre le nucléaire?

    Message par bye le Dim 24 Jan - 21:54

    "Sortir du nucléaire" souligne les conditions terribles des prestataires


    BORDEAUX - Le réseau "Sortir du nucléaire" a souligné les "conditions terribles de stress, de précarité" des salariés des entreprises chargées de la maintenance des centrales françaises en marge d'un forum de recrutement des "métiers du nucléaire" organisé vendredi et samedi à Bordeaux.
    "Actuellement, on a beaucoup de témoignages qui nous disent que les gens qui travaillent dans les centrales nucléaires vivent dans des conditions terribles de stress, de précarité et bien sûr d'irradiation", a indiqué Stéphane Lhomme, porte-parole du réseau "Sortir du nucléaire".
    Une dizaine de membres de l'association girondine Tchernoblaye, accompagnés de la candidate Europe-Ecologie aux régionales en Aquitaine Marie Bové, ont distribué des tracts aux visiteurs du salon pour leur dire "n'allez pas dans le nucléaire et essayez de trouver du travail ailleurs", a-t-il ajouté.
    "Le nucléaire, c'est dangereux pour leur santé mais ce n'est pas non plus forcément une bonne option sur le plan économique car beaucoup d'exemples montrent que l'industrie nucléaire est en pleine déconfiture", selon Stéphane Lhomme.
    Jean-François Dassonville, président du GIE Atlantique, regroupant une trentaine d'entreprises intervenant dans les centrales du grand sud-ouest, a fait valoir que le maintien du parc nucléaire français actuel nécessitait "un volume de maintenance constant, donc un volume de gens constant".
    Au niveau national, "10.000 postes" seront à renouveler dans les entreprises prestataires d'ici 2015 en raison de nombreux départs à la retraite, a-t-il indiqué, ajoutant qu'une "centaine de postes sont proposés" vendredi et samedi à Bordeaux.
    (©AFP / 22 janvier 2010 11h49)
    avatar
    bye
    Administratrice

    Masculin
    Nombre de messages : 8817
    Localisation : souvent nuages
    Emploi/loisirs : décalé
    Humeur : main tendue
    Date d'inscription : 19/12/2007

    Re: pour ou contre le nucléaire?

    Message par bye le Dim 7 Fév - 9:41

    SANTE/SOUS-TRAITANCE LA CGT



    Syndicat CGT ENDEL/GDF/SUEZ


    Association pour la santé des salariés de la sous-traitance

    des industries nucléaires et chimiques









    CANCER BRONCHO PULMONAIRE PRIMITIF PAR INAHALATION INSCRIT AU TABLEAU N°6 RECONNU CHEZ UN SALARIE DE LA SOUS-TRAITANCE DU NUCLEAIRE EDF

    Communiqué de presse

    Un salarié de l’entreprise ENDEL/GDF/SUEZ, exposé depuis des années aux rayonnements ionisants dans les centrales nucléaires EDF subi un cancer.

    Accompagné par l’association SANTE/SOUS-TRAITANCE et par le syndicat LA CGT ENDEL/GDF/SUEZ, il déclare son cancer en maladie professionnelle

    Ensembles, ils ont répondu à la longue et pénible enquête de la caisse d’assurance maladie de l’ESSONNE.

    Le 15 janvier 2010, par courrier de la CPAM de l’ESSONNE, ce salarié apprend que son cancer broncho primitif par inhalation inscrit au tableau n° 6 (affections provoquées par les rayonnements ionisants) est pris en charge au titre de la législation relative aux risques professionnels.

    Pour tous les salariés de la sous-traitance du nucléaire EDF, c’est une victoire importante qui relève aussi de la nécessaire implication des CHSCT, tant des donneurs d’ordres (ici EDF) que des entreprises sous-traitantes (ici ENDEL/GDF/SUEZ).

    EDF fait supporter + de 80% des expositions aux Cancérogènes, Mutagènes et Reprotoxiques, Acides Classés Dangereux aux salariés des entreprises qui travaillent pour elle en sous-traitance.

    EDF délocalise ses cancers vers cette cohorte de salariés qu’elle maltraite afin de diluer sa responsabilité pénale dans la masse.

    Il est nécessaire aujourd’hui que cette catégorie de salariés se voit appliquer un contrôle médical adapté à vie et que les doses ionisantes qui nous étaient prescrites sans danger jusqu’au seuil de 50 millisieverts par an puis de 20 millisieverts par an soient à nouveau remises en cause et qu’enfin un seuil journalier à ne pas dépasser soit instauré.

    Ce seuil journalier délimitera le seuil annuel qui lui doit être baissé.

    Aujourd’hui, une dose ionisante équivalente parfois au quart de la dose annuelle peut être reçue en quelques minutes.

    Pour EDF et ses comparses SOUS-TRAITANTES, tant que la dose annuelle sur douze mois glissants n’est pas dépassée, tout va bien.

    On nous mentirait ? Non ! Alors pourquoi sous-traiter les activités dangereuses pour la santé ?

    «Promis, juré, nous ne nous ferons pas prendre comme les employeurs pollueurs de l’amiante » paroles d’employeurs du nucléaire !!

    Pour SANTE/SOUS-TRAITANCE et pour le syndicat de LA CGT ENDEL/GDF/SUEZ, tous médecins qui reçoivent leurs patients devraient rechercher la cause du travail dans chaque maladies qu’ils traitent.

    L’association SANTE/SOUS-TRAITANCE reste à disposition de tous les salariés de la sous-traitance des industries nucléaires et chimiques.
    avatar
    bye
    Administratrice

    Masculin
    Nombre de messages : 8817
    Localisation : souvent nuages
    Emploi/loisirs : décalé
    Humeur : main tendue
    Date d'inscription : 19/12/2007

    Re: pour ou contre le nucléaire?

    Message par bye le Mar 23 Fév - 16:10

    Je viens d’apprendre que France 3 a officiellement confirmé à la productrice Mme Hind Saih la programmation du film « Le Nucléaire en alerte », le 3 mars prochain à 22H45. Son réalisateur Thomas Johnson a eu de nombreux prix pour son film La bataille de Tchernobyl.

    Le sujet du film est le suivant :

    Gérer un accident nucléaire est devenu face au développement de cette énergie dans le monde, une préoccupation majeure de tous les Etats, en particulier en France, pays le plus nucléarisé de la planète. _Depuis Tchernobyl, on sait que le risque zéro n'existe pas. Aucun pays n'est à l'abri. Or, le nombre de centrales est croissant et la course au nucléaire pour produire de l’électricité « sans effet de serre » , bien engagé. Pourquoi ne nous dit-on rien sur les risques liés à cette filière ? Quelles seraient les mesures à prendre en cas de nouvelle tragédie ? Comment s'organiseraient-elles, au niveau sanitaire, militaire, technologique, médiatique, économique et politique ? Comment faire face aux conséquences à court et long terme ?_Nucléaire en alerte raconte, grâce à une enquête menée au niveau international et à des reconstitutions, comment les Etats se préparent à gérer, en particulier depuis le 11 septembre, une nouvelle catastrophe nucléaire. La deuxième partie du film aborde les aspects de prolifération, autre facette de cette industrie.
    N’hésitez pas à faire de la publicité à ce film qui essaie d’informer au mieux, participant en cela à la culture de sûreté, mais présenté à une heure tardive ….
    avatar
    bye
    Administratrice

    Masculin
    Nombre de messages : 8817
    Localisation : souvent nuages
    Emploi/loisirs : décalé
    Humeur : main tendue
    Date d'inscription : 19/12/2007

    Re: pour ou contre le nucléaire?

    Message par bye le Ven 26 Fév - 5:42

    Signez et faites signer la pétition !
    Exigeons un vrai débat public sur le démantèlement des installations nucléaires


    A nos côtés, demandez l’ouverture d’un débat public contradictoire, équitable envers toutes les parties prenantes, honnête et non truqué, sur le démantèlement des installations nucléaires et le devenir de leurs déchets radioactifs.

    Signez la pétition :
    http://www.sortirdunucleaire.org/dossiers/petition-debat-demantelement.html
    Faites suivre largement ce lien à tous vos contacts (proches, ami-e-s, collègues, ...) pour les inciter à signer eux aussi la pétition !

    Soutenez nos actions, faites un don en ligne :
    http://www.sortirdunucleaire.org/dossiers/don-en-ligne.html

    Il existe 121 installations nucléaires en France, imposées aux Français sans aucune consultation démocratique. 14 d’entre elles sont arrêtées. Se pose aujourd’hui la question de leur démantèlement et du devenir de leurs déchets radioactifs.

    Les autorités tentent d’occulter cette question en morcelant les dossiers enquête par enquête. Le 6 juin 2007, le Réseau "Sortir du nucléaire" a obtenu gain de cause devant le Conseil d’Etat, qui a annulé le décret autorisant le démantèlement de la centrale de Brennilis (Finistère), aucun débat public n’ayant eu lieu. A plusieurs reprises, le Réseau "Sortir du nucléaire" a demandé aux ministres concernés l’ouverture d’un débat public sur la question globale du démantèlement des installations nucléaires et du devenir de leurs déchets, conformément aux directives européennes en vigueur.

    Pourquoi engager précipitamment les opérations de démantèlement, alors que les travailleurs seront beaucoup plus exposés à la radioactivité et qu’il n’existe à ce jour aucune installation pour le stockage des déchets les plus radioactifs ? Demandons un vrai débat public sur le démantèlement des installations nucléaires !

    Je vous remercie chaleureusement pour votre participation et votre soutien !

    Très cordialement,

    Philippe Brousse - Directeur du Réseau "Sortir du nucléaire"
    avatar
    bye
    Administratrice

    Masculin
    Nombre de messages : 8817
    Localisation : souvent nuages
    Emploi/loisirs : décalé
    Humeur : main tendue
    Date d'inscription : 19/12/2007

    Re: pour ou contre le nucléaire?

    Message par bye le Sam 6 Mar - 5:45


    Réseau "Sortir du nucléaire"
    Fédération de 872 associations
    agréée pour la protection de l'environnement
    http://sortirdunucleaire.org/



    A NOTER :
    Conférence de presse et action : lundi 8 mars à 11 h, Place de Colombie - Paris 16e (accès : RER C, arrêt Henri Martin)



    Communiqué de presse

    La France, leader mondial… de la prolifération !

    « Sortir du nucléaire » dénonce une conférence internationale à Paris pour la promotion du nucléaire

    Les 8 et 9 mars prochain, Paris accueillera une conférence internationale pour inviter 65 pays à se doter de la technologie nucléaire, organisée avec le concours de l’OCDE. Ouverte par Nicolas Sarkozy et animée par le Directeur Général de l’AIEA, son objectif affiché est de « promouvoir l’usage pacifique et responsable de l’énergie nucléaire », tout en dissuadant de se tourner vers des applications militaires.

    Le Réseau « Sortir du nucléaire » souligne la duplicité des autorités françaises. Celles-ci propagent une distinction artificielle entre un nucléaire civil « pacifique » et un nucléaire militaire à réserver à un club fermé.

    Le nucléaire « civil » est un alibi facile pour camoufler l’enrichissement de l’uranium à des fins militaires. Cet enrichissement est en effet une étape indispensable pour fabriquer tant le combustible des centrales que la matière fissile des bombes. La communauté internationale elle-même reconnaît implicitement cette faille : pourquoi, sinon, s’offusquer de la volonté de l’Iran de posséder sa propre usine d’enrichissement ?

    Enfin, rappelons-nous que la France a elle-même aidé certains Etats (Israël, Irak, Afrique du Sud) dans leurs tentatives pour se doter de la bombe [1]. A quelques mois de la révision du Traité de Non Prolifération, la tenue de cette conférence est une véritable provocation. Tant qu’il y aura des centrales, il y aura des bombes !

    Le Réseau « Sortir du nucléaire » dénonce les risques que la France fait courir au monde entier en cherchant à propager la technologie nucléaire.

    De la pollution générée par les mines d’uranium à l’héritage empoisonné des déchets radioactifs, du risque permanent d’accident à la menace terroriste, le nucléaire représente un danger global.

    Au-delà des risques majeurs qu’elle comporte, cette technologie est totalement inadaptée pour répondre aux grands enjeux énergétiques et environnementaux actuels, notamment l’épuisement des ressources et le changement climatique.

    • Enfin, ce grand raout atomique n'est-il pas une tentative désespérée de faire oublier les difficultés de la filière nucléaire française ? En effet, malgré les discours de relance, la production d’électricité nucléaire mondiale est en déclin [2], et l’industrie nucléaire française en pleine déconfiture. Les chantiers de l’EPR connaissent des déboires permanents, et les investisseurs ne s’y trompent pas : le nucléaire est un puits sans fond !

    Le Réseau « Sortir du nucléaire » appelle les Etats participants à la lucidité, et à se tourner vers d’autres options sûres et prometteuses (efficacité énergétique, énergies renouvelables) plutôt que vers une technologie dangereuse et coûteuse.

    Conférence de presse et action :
    lundi 8 mars à 11 h, Place de Colombie - Paris 16e - (accès : RER C, arrêt Henri Martin)

    Contact presse : Charlotte Mijeon - Tél : 06 75 36 20 20
    charlotte.mijeon@sortirdunucleaire.fr[/url]

    [1] Pierre Péan, Les Deux Bombes, Editions Fayard, 1982 ; Bruno Barillot, Le complexe nucléaire, CDRPC/ Réseau « Sortir du nucléaire »
    avatar
    bye
    Administratrice

    Masculin
    Nombre de messages : 8817
    Localisation : souvent nuages
    Emploi/loisirs : décalé
    Humeur : main tendue
    Date d'inscription : 19/12/2007

    Re: pour ou contre le nucléaire?

    Message par bye le Sam 6 Mar - 20:38

    Réseau "Sortir du nucléaire"
    Fédération de 872 associations

    agréée pour la protection de l'environnement
    http://sortirdunucleaire.org/http://sortirdunucleaire.org/]http://sortirdunucleaire.org/[/url[/url]]

    Communiqué de presse

    Révélations d’une source interne à EDF : l’EPR risque l’accident nucléaire !

    Le Réseau « Sortir du nucléaire » révèle des documents confidentiels, divulgués par une source anonyme interne à EDF. Ces documents démontrent que la conception de l’EPR implique un sérieux risque d’accident majeur – risque pris en conscience par EDF pour des raisons de calcul économique. Potentiellement sujet à un emballement dont les conséquences seraient incontrôlables, l’EPR s’avère donc extrêmement dangereux.

    Le Réseau "Sortir du nucléaire" a constitué un groupe d’experts pour analyser de façon approfondie ces documents, qui nous ont été envoyés très récemment. Voici les premiers enseignements que l’on peut en tirer, ils sont de première importance.

    Certains modes de pilotage du réacteur EPR peuvent provoquer l’explosion du réacteur à cause d’un accident d’éjection de grappes (qui permettent de modérer, d’étouffer la réaction nucléaire). Ces modes de pilotage sont essentiellement liés à un objectif de rentabilité économique, qui implique que la puissance du réacteur puisse être adaptée à la demande électrique. Ainsi, dans le but de trouver une hypothétique justification économique à l’EPR, ses concepteurs ont fait le choix de prendre le risque très réel d’un accident nucléaire. De plus, l'essentiel des arguments en faveur de l'EPR (puissance, rendement, diminution des déchets, sûreté accrue) s'avèrent faux.

    EDF et Areva ont tenté de modifier le pilotage du réacteur : ces efforts n'ont pas abouti à des parades éliminant cette classe d'accidents. L'Autorité de Sûreté Nucléaire (ASN) a semble-t-il été tenue à l'écart de ces questions.

    Il semble donc bien que la conception de l’EPR accroisse le risque d’un accident de type Tchernobyl, qui entraînerait la destruction de l’enceinte de confinement et la dispersion massive de radionucléides dans l’atmosphère.

    Les 8 et 9 mars, Paris accueille une conférence internationale pour inviter 65 pays à se doter de la technologie nucléaire. Cette conférence sera ouverte par Nicolas Sarkozy et animée par le Directeur Général de l’AIEA. Il est scandaleux que la France continue ainsi à faire la promotion du nucléaire en général, et de l’EPR en particulier, alors même que la dangerosité de ce réacteur est aujourd’hui démontrée.
    Il faut donc abandonner immédiatement la construction de l’EPR en Finlande, en France et en Chine, et annuler impérativement le projet prévu à Penly. Le meilleur moyen d'éviter l'accident nucléaire reste la sortie du nucléaire.

    Le scénario accidentel en détail :

    Selon les calculs d’EDF et d’Areva, le pilotage du réacteur en mode RIP (retour instantané en puissance) et la disposition des grappes de commande du réacteur peuvent provoquer un accident d’éjection des grappes de commande à faible puissance et entraîner la rupture de l’enveloppe du mécanisme de commande de la grappe (i). Cette rupture provoquerait le passage du réfrigérant en-dehors de la cuve du réacteur nucléaire. La perte de réfrigérant (un type d'accident nucléaire très grave) entraînerait la rupture d’un nombre important de crayons par échauffement du combustible et des gaines (ii) et donc le relâchement de vapeur extrêmement radioactive dans l’enceinte de confinement. Il y a alors un risque important d’excursion critique qui résulterait en une explosion (iii), la puissance du réacteur EPR étant démultipliée de façon extrêmement brutale.

    Suite aux éjections des grappes de commande à faible puissance (EDG), le réacteur EPR pourrait ne pas se mettre en arrêt automatique (iv). Quelle que soit la configuration des grappes de commande, l’accident d’éjection de grappe de commande entraîne un taux important de rupture du combustible (NCE) et donc un risque élevé d’excursion critique (v).

    Pour plus de détails, consultez les documents confidentiels que nous révélons, divulgués par une source anonyme interne à EDF (notamment le document n°1), téléchargeables sur le site :
    http://www.sortirdunucleaire.orghttp://www.sortirdunucleaire.org/]http://www.sortirdunucleaire.org[/url[/url]]

    > Contacts presse :
    - Marc Saint-Aroman - 05 61 35 11 06
    - Charlotte Mijeon - 06 75 36 20 20
    - Monique et Raymond Sené (physiciens nucléaires) - 01 60 10 03 49
    - Steven Mitchell (médias anglophone) : 09 52 49 50 22
    - Jean-Yvon Landrac (médias germanophone) - 06 87 30 41 10

    > Liste des documents :

    1 - Synthèse - Une technologie explosive : l’EPR (non daté - non signé)

    2 - Bilan de la phase préliminaire de l’étude d’EDG FA3 et perspectives (EDF SEPTEN 05.05.2009)

    3 - EPR - Gestion combustible - Lot 1 -Revue de conception du schéma de grappes FA3 du 25/10/2007

    4 - EPR FA3 Synthèse de l’étude de faisabilité de l’accident d’éjection de grappe (EDF SEPTEN 09.02.07)

    5 - EPR FA3 Synthèse des voies de sortie de la problématique éjection de grappe (EDF SEPTEN 07.05.07)

    6 - Note d’étude : Présentation synthétique de l’EPR (EDF SEPTEN 04.05.04)

    7 - Note de présentation de la deuxième revue de projet radioprotection EPR (EDF, printemps 2004)

    8- Marges disponibles pour les activités d'exploitation du REP par rapport aux risques de criticité (Hourtoulle Francis. Le 7 décembre 1999)


    Notes :

    i cf. paragraphe 6.1.6 du document n°4

    ii cf. tableau 3, document n°4

    iii cf. document n°4, document n°5 partie 2, Rapport Préliminaire de Sûreté EPR 15.2.4.e

    iv cf. document n°2, note 9

    v cf. document n°2, note 8.2.1
    avatar
    bye
    Administratrice

    Masculin
    Nombre de messages : 8817
    Localisation : souvent nuages
    Emploi/loisirs : décalé
    Humeur : main tendue
    Date d'inscription : 19/12/2007

    Re: pour ou contre le nucléaire?

    Message par bye le Jeu 11 Mar - 4:44

    Réseau "Sortir du nucléaire"
    Fédération de 872 associations

    agréée pour la protection de l'environnement
    http://sortirdunucleaire.org/http://sortirdunucleaire.org/]http://sortirdunucleaire.org/[/url[/url]]

    Communiqué de presse

    Monsieur Fillon, qui sont les irresponsables ?

    Lundi 8 mars, à la tribune de l'OCDE, le Premier Ministre français a traité « d'irresponsables » certains antinucléaires, qui ont simplement rendu public un document interne à EDF (*). Ce document révèle que le réacteur nucléaire EPR peut créer une catastrophe de type Tchernobyl.

    Mais alors, Monsieur Fillon, qu'est-ce qu'être « responsable », pour vous ? Prétendre que des frontières arrêtent un nuage radioactif ? Vendre à des pays politiquement instables une technologie mortelle ? Exporter et stocker en Russie des tonnes de déchets nucléaires, qui seront encore nocifs dans des milliers d'années ? Les faire circuler dans des trains qui traversent à heures fixes nos villes et nos campagnes ? Engranger d'énormes bénéfices sans se soucier de la santé, de la nature et de la vie future ? Faire croire que le nucléaire serait une "solution" au réchauffement climatique, contrairement à ce que démontrent toutes les études sérieuses ? Distinguer nucléaire civil et nucléaire militaire, alors même que ce sont les deux faces indissociables d'une même technologie ? Envoyer des intérimaires, sans formation adaptée, au coeur des centrales ? Faire des essais nucléaires dans des zones habitées ? Cacher pendant des décennies les dégâts de ces essais sur la santé et l'environnement ? Amasser assez de bombes pour faire exploser plusieurs fois la planète ? Imposer le chauffage électrique domestique pour justifier le choix français du tout nucléaire ? Construire des centrales dans des zones inondables ou sismiques ? Oublier des kilos de plutonium dans le recoin d'une installation nucléaire ? Importer du courant électrique en plein hiver, au prix fort, depuis des centrales thermiques au charbon, parce que vos réacteurs nucléaires sont inadaptés aux pics de consommation ? Soutenir des régimes autoritaires dans les pays exportateurs d'uranium ? Construire un réacteur qui ne résisterait pas au crash d'un avion de ligne ?

    Monsieur Fillon, vous faites partie de ceux qui cherchent vainement à caricaturer, diviser et diaboliser les antinucléaires pour tenter de masquer les échecs cuisants du lobby de l'atome. Même si ses déchets resteront dangereux pour les petits-enfants des petits-enfants de nos petits-enfants, le nucléaire, civil ou militaire, appartient déjà au passé. C'est ce qu'ont compris de nombreux pays européens : le Danemark, la Grèce, le Portugal, l'Irlande, le Luxembourg, qui n'ont jamais développé de programme nucléaire ; l'Espagne et l'Allemagne, qui se sont engagées sur la voie de la sortie du nucléaire ; l'Autriche qui a déclaré anticonstitutionnel le recours à l'énergie nucléaire. Nos voisins européens sont-ils aussi des "irresponsables", M. Fillon ?

    Nous serons nombreux le 26 avril prochain, jour anniversaire de la catastrophe de Tchernobyl, pour vous dire que les irresponsables, aujourd'hui, sont ceux qui refusent de voir que l'avenir est à la sobriété énergétique et aux énergies renouvelables, pour un monde sans nucléaire. Quant à vos "responsabilités", elles sont en effet bien réelles : vous devrez en répondre devant les citoyens français et devant les générations futures.

    Contacts presse :
    Marc Saint-Aroman : 05 61 35 11 06
    Corinne François : 06 86 74 85 11

    (*) Voir l'ensemble des révélations du Réseau "Sortir du nucléaire" sur la page internet suivante :

    http://www.sortirdunucleaire.org/index.php?menu=actualites&sousmenu=dossiers&soussousmenu=EPRrevelations&page=indexhttp://www.sortirdunucleaire.org/index.php?menu=actualites&sousmenu=dossiers&soussousmenu=EPRrevelations&page=index]http://www.sortirdunucleaire.org/index.php?menu=actualites&sousmenu=dossiers&soussousmenu=EPRrevelations&page=index[/url[/url]]
    avatar
    bye
    Administratrice

    Masculin
    Nombre de messages : 8817
    Localisation : souvent nuages
    Emploi/loisirs : décalé
    Humeur : main tendue
    Date d'inscription : 19/12/2007

    Re: pour ou contre le nucléaire?

    Message par bye le Mar 30 Mar - 20:26

    BONNE NOUVELLE !

    Démantèlement : un premier succès... continuons la mobilisation pour un véritable débat !


    La commission d'enquête sur le démantèlement de la centrale nucléaire de Brennilis en Bretagne
    vient d'émettre un avis défavorable au projet de démantèlement complet présenté par EDF. De plus, elle préconise un débat public national sur le démantèlement ! La demande des associations locales et du Réseau "Sortir du nucléaire" a donc été reprise par la commission d'enquête.

    Encore faut-il que les ministres concernés acceptent de lancer le débat...

    La pétition est plus que jamais d'actualité ! Déjà 17 000 personnes l'ont signé... et vous ?


    Signez la pétition :
    http://www.sortirdunucleaire.org/dossiers/petition-debat-demantelement.htmlhttp://www.sortirdunucleaire.org/dossiers/petition-debat-demantelement.html]http://www.sortirdunucleaire.org/dossiers/petition-debat-demantelement.html[/url[/url]]



    Réseau "Sortir du nucléaire"
    http://sortirdunucleaire.org/http://sortirdunucleaire.org/]http://sortirdunucleaire.org/[/url[/url]]
    Communiqué de presse du mardi 30 mars 2010


    M. Borloo, à quand un véritable débat national sur le démantèlement des installations nucléaires ?


    Le Réseau "Sortir du nucléaire" appelle M. Borloo à organiser enfin un véritable débat national sur le démantèlement des installations nucléaires et le devenir de leurs déchets radioactifs.

    La commission d’enquête sur le projet de démantèlement de la centrale nucléaire de Brennilis vient elle-même de préconiser un débat public national sur le démantèlement des installations nucléaires [1]. De plus, elle émet un avis défavorable au projet de démantèlement proposé par EDF pour la centrale de Brennilis.


    La mobilisation des associations locales [2] est pour beaucoup dans cette prise de position de la commission, de même que le succès de la pétition [3] lancée par le Réseau "Sortir du nucléaire" en février 2010. Déjà 17 000 personnes ont signé cette pétition pour réclamer un véritable débat public national sur le démantèlement des installations nucléaires et le devenir de leurs déchets radioactifs ! L’Autorité de Sûreté Nucléaire (ASN) s’est elle aussi déclarée favorable à l’organisation d’un débat public national [4], ainsi que le Président du Conseil général du Finistère, Pierre Maille [5].

    Ce débat doit rompre avec la triste tradition des "débats bidon" sur le nucléaire [6]. Le Réseau "Sortir du nucléaire" dénonce le dernier en date de ces "débats bidon", ouvert le 24 mars 2010 pour canaliser les oppositions au réacteur EPR prévu à Penly [7].

    Un véritable débat ne doit pas être une opération de communication visant à obtenir l’assentiment des citoyens.
    Un véritable débat doit permettre une participation équitable de toutes les parties prenantes, conformément à la convention internationale d’Aahrus.
    Un véritable débat doit lier la problématique du démantèlement et de ses déchets avec les choix de politique énergétique de la France.
    Les orientations et les conclusions d’un véritable débat doivent être prises en compte par les décideurs politiques.

    Un véritable débat national est nécessaire pour que le démantèlement des installations nucléaires se fasse dans le respect de la santé des travailleurs impliqués et des riverains, dans le respect de l’environnement… et de la démocratie !

    Le Réseau "Sortir du nucléaire" rappelle que :

    - A ce jour, il n’existe aucune solution pour assurer le stockage des déchets radioactifs que génèreront les chantiers de démantèlement.

    - La Cour des Comptes elle-même juge "embryonnaires" les sommes provisionnées par EDF pour financer censément plus de la moitié des coûts du démantèlement [8]. La Grande-Bretagne a évalué à 103 milliards d'euros le démantèlement de ses propres installations, bien moins nombreuses qu'en France. Le démantèlement du parc nucléaire français coûtera inévitablement plusieurs centaines de milliards d'euros.

    Contact presse (Réseau "Sortir du nucléaire") :
    François Mativet : 06 03 92 20 13



    Notes :

    [1] Voir en page 8 des conclusions de la commission d’enquête. Téléchargez ces conclusions sur : http://www.sortirdunucleaire.org/dossiers/petition-debat-demantelement.htmlhttp://www.sortirdunucleaire.org/dossiers/petition-debat-demantelement.html]http://www.sortirdunucleaire.org/dossiers/petition-debat-demantelement.html[/url[/url]]

    [2] Voir le communiqué de 7 associations locales (AE2D, Bretagne Vivante, Consommation Logement et Cadre de Vie, Eau et Rivières de Bretagne, Groupement Mammologique Breton, Sortir du Nucléaire Cornouaille, Vivre dans les Monts d'Arrée) sur : http://www.sortirdunucleaire.org/index.php?menu=actualites&sousmenu=dossiers&soussousmenu=petition-demantelement&page=4http://www.sortirdunucleaire.org/index.php?menu=actualites&sousmenu=dossiers&soussousmenu=petition-demantelement&page=4]http://www.sortirdunucleaire.org/index.php?menu=actualites&sousmenu=dossiers&soussousmenu=petition-demantelement&page=4[/url[/url]]

    [3] Lire et signer la pétition sur : http://www.sortirdunucleaire.org/dossiers/petition-debat-demantelement.htmlhttp://www.sortirdunucleaire.org/dossiers/petition-debat-demantelement.html]http://www.sortirdunucleaire.org/dossiers/petition-debat-demantelement.html[/url[/url]]

    [4] L’ASN écrit dans sa revue Contrôle (n°183, avril 2009, p.28) que : "l’ASN a indiqué à la Commission nationale du débat public (CNDP) qu’elle était favorable à l’organisation d’un débat public sur le thème du démantèlement, demandé par un certain nombre d’associations."

    [5] Lettre du 27 novembre 2009 adressé au Ministre de l’Ecologie par le Président du Conseil général du Finistère, Pierre Maille - également Président de la Commission locale d’information du site des Monts d’Arrée. Pierre Maille attirait l’attention de M. Borloo "sur l’opportunité de saisir la CNDP pour l’organisation d’un débat national relatif aux options de démantèlement des installations nucléaires à l’arrêt » et a demandé au Ministre « d’en prendre l’initiative".

    [6] Télécharger notre dossier de presse "Sortons… des débats bidon sur le nucléaire" : http://www.sortirdunucleaire.org/actualites/dossiers/debat-EPR/DEBATS-PUBLICS-BIDONS.pdfhttp://www.sortirdunucleaire.org/actualites/dossiers/debat-EPR/DEBATS-PUBLICS-BIDONS.pdf]http://www.sortirdunucleaire.org/actualites/dossiers/debat-EPR/DEBATS-PUBLICS-BIDONS.pdf[/url[/url]]

    [7] Voir notre dossier "EPR de Penly : non au débat bidon !" sur : http://www.sortirdunucleaire.org/dossiers/debat-EPR.htmlhttp://www.sortirdunucleaire.org/dossiers/debat-EPR.html]http://www.sortirdunucleaire.org/dossiers/debat-EPR.html[/url[/url]]

    [8] "Le démantèlement des installations nucléaires et la gestion des déchets radioactifs", Rapport Public Particulier, Cour des Comptes, janvier 2005 ; "Démantèlement : un débat public est impératif", Réseau "Sortir du nucléaire", novembre 2008, http://www.sortirdunucleaire.org/index.php?menu=sinformer&sousmenu=revue&page=article&id=496&num=40http://www.sortirdunucleaire.org/index.php?menu=sinformer&sousmenu=revue&page=article&id=496&num=40]http://www.sortirdunucleaire.org/index.php?menu=sinformer&sousmenu=revue&page=article&id=496&num=40[/url[/url]]
    avatar
    bye
    Administratrice

    Masculin
    Nombre de messages : 8817
    Localisation : souvent nuages
    Emploi/loisirs : décalé
    Humeur : main tendue
    Date d'inscription : 19/12/2007

    Re: pour ou contre le nucléaire?

    Message par bye le Lun 5 Avr - 20:25

    Un employé a été anormalement exposé au rayonnement dans l'unité n°3 de la centrale de Gravelines.
    | INCIDENT |



    Un employé prestataire de service pour la centrale a été anormalement contaminé ... après être intervenu sur le site de la centrale nucléaire de service. Les faits ont été constatés mardi en début de soirée, lors des contrôles systématiques des personnes intervenant sur les installations. Le sous-traitant, qui venait de procéder à une opération de dépose de calorifuge à l'intérieur du bâtiment réacteur de l'unité de production n°3, actuellement en arrêt programmé pour des raisons de maintenance et de rechargement du combustible, présentait des traces de contamination interne, jugées faibles par les services de la centrale.
    « Les analyses ont permis d'estimer que le niveau d'exposition interne était de l'ordre du quarantième de la limite annuelle réglementaire, fixée à 20 mSv (1) pour tous les intervenants en zone nucléaire », veut rassurer la centrale. L'employé a été pris en charge par le service médical du site, qui a procédé à des examens avant de regagner son domicile. Il sera suivi médicalement jusqu'à l'élimination naturelle de la radioactivité. Les services d'EDF tentent d'identifier la source de cette contamination. L'autorité de sûreté nucléaire (ASN) et la préfecture ont été informées de cet incident.
    (1) : Il s'agit de la mesure de radioactivité en millisieverts.
    avatar
    bye
    Administratrice

    Masculin
    Nombre de messages : 8817
    Localisation : souvent nuages
    Emploi/loisirs : décalé
    Humeur : main tendue
    Date d'inscription : 19/12/2007

    Re: pour ou contre le nucléaire?

    Message par bye le Sam 17 Avr - 6:19

    Sportif oui, radioactif non !
    Agissez maintenant : stop au sponsoring de l’athlétisme français par AREVA

    Au nom de la protection de la santé, la loi interdit aux marchands de tabac ou d'alcool de financer le sport... mais l'industrie nucléaire peut le faire librement !

    AREVA est l’un des principaux sponsors de la Fédération Française d’Athlétisme (FFA). Au travers de ce partenariat financier, le constructeur de centrales nucléaires tente de redorer son blason, en dissimulant ses activités polluantes derrière l’image positive du sport (santé, jeunesse, performance…).

    Participez à notre cyber-action « Sportif oui, radioactif non ! » pour dénoncer ce sponsoring scandaleux et contre-nature.

    Le 24 avril, la FFA tiendra son Assemblée Générale Financière… au moment même où nous lancerons le Chernobyl Day en soutien aux enfants biélorusses contaminés par la radioactivité répandue dans l’environnement par la catastrophe de Tchernobyl.

    Pour agir dès maintenant, envoyez un courrier électronique au président de la FFA avant le 24 avril.
    Demandez-lui de mettre fin à son partenariat contre-nature avec AREVA.


    N’hésitez pas à personnaliser le message que nous vous proposons, cela lui donnera encore plus de poids.
    Envoyez le message ci-dessous aux deux adresses suivantes :

    ffa@athle.orgffa@athle.org]ffa@athle.org[/url[/url]]
    ffa-areva@sortirdunucleaire.frffa-areva@sortirdunucleaire.fr]ffa-areva@sortirdunucleaire.fr[/url[/url]]

    Objet de votre courriel : Assemblée générale financière de la FFA

    Message à envoyer :

    À l'intention de Bernard Amsalem, président de la Fédération Française d’Athlétisme

    Monsieur le Président,

    La FFA organise cette année son Assemblée Générale financière au moment même où la catastrophe de Tchernobyl entre dans sa vingt-cinquième année. À cette occasion, je vous demande instamment de rompre tout lien avec votre actuel sponsor AREVA. L'athlétisme est un sport populaire, bien médiatisé, qui véhicule une image positive liée à la santé, à la forme et à la jeunesse. Mais cette image est gravement salie lorsqu'elle est associée à l'industrie nucléaire, qui est directement responsable de pollutions radioactives et d’atteintes graves à la santé humaine. À proximité des installations nucléaires, des convois de déchets radioactifs ou des lieux de stockage de ces déchets, les populations, les travailleurs et l'environnement sont exposés à des radiations extrêmement dangereuses pendant des centaines de milliers d'années.

    Au travers de ce partenariat financier avec AREVA, votre fédération se rend complice d'une tentative de banalisation qui cherche à rendre sympathique la plus dangereuse des activités industrielles. Combien de temps encore allez-vous laisser AREVA s'acheter une respectabilité en ternissant l'image et l'éthique de votre fédération, de nos athlètes donc de notre pays, et du sport en général ? Avant que l’athlétisme français ne soit irréversiblement sali, je vous demande d’arrêter au plus vite ce partenariat contre-nature avec AREVA.

    Je vous adresse mes salutations les plus respectueuses,

    [Signez votre message avec vos nom, prénom et adresse]


    Pour en savoir plus...

    Les pollutions d’AREVA :

    AREVA a abandonné des centaines de millions de tonnes de déchets miniers radioactifs en France. Ses usines de retraitement à La Hague (Manche) rejettent dans l’air et dans l'eau les plus importantes quantités de radioactivité au monde. AREVA transporte du plutonium, le matériau de la bombe A, sur toutes les routes de France et sur les océans. AREVA cherche à exporter son futur réacteur EPR, dont les experts soulignent différents défauts de sûreté et de sécurité. AREVA exploite des mines d'uranium au Niger, au Gabon et en Namibie, au mépris des populations locales, et dans des conditions sanitaires insupportables... AREVA nuit gravement à la santé comme à l'environnement.

    Liens :

    AREVA sponsorise l'athlétisme : http://www.athlenergy.com/http://www.athlenergy.com/]http://www.athlenergy.com/[/url[/url]]

    Participez au Chernobyl Day, du 24 au 26 avril 2010 : http://chernobyl-day.org/http://chernobyl-day.org/]http://chernobyl-day.org/[/url[/url]]

    Le Chernobyl Day 2010 soutient l'Institut Belrad : http://enfantsdetchernobylbelarus.doubleclic.asso.fr/http://enfantsdetchernobylbelarus.doubleclic.asso.fr/]http://enfantsdetchernobylbelarus.doubleclic.asso.fr/[/url[/url]]


    5000 mercis pour votre participation à cette cyber-action !

    Cette cyber-action est coordonnée par le Réseau "Sortir du nucléaire".
    Faites un don, soutenez les actions du Réseau : http://www.sortirdunucleaire.org/dossiers/5000mercis.htmlhttp://www.sortirdunucleaire.org/dossiers/5000mercis.html]http://www.sortirdunucleaire.org/dossiers/5000mercis.html[/url[/url]]


    --










    Réseau "Sortir du nucléaire"

    Fédération de 881 associations,

    agréée pour la protection de l’environnement

    9 rue Dumenge, 69317 Lyon Cedex 04 - France

    Tél : 04 78 28 29 22 - Fax : 04 72 07 70 04

    http://www.sortirdunucleaire.frhttp://www.sortirdunucleaire.fr/]http://www.sortirdunucleaire.fr[/url[/url]]
    avatar
    bye
    Administratrice

    Masculin
    Nombre de messages : 8817
    Localisation : souvent nuages
    Emploi/loisirs : décalé
    Humeur : main tendue
    Date d'inscription : 19/12/2007

    Re: pour ou contre le nucléaire?

    Message par bye le Mar 20 Avr - 19:22

    Réseau "Sortir du nucléaire"
    Fédération de 881 associations
    http://www.sortirdunucleaire.org/http://www.sortirdunucleaire.org/]http://www.sortirdunucleaire.org/[/url[/url]]

    Communiqué de presse du 20 avril 2010

    Grenelle 2 : feu vert pour la contamination nucléaire !


    Un amendement gouvernemental dans le projet de loi Grenelle 2 propose de supprimer purement et simplement la procédure d’enquête publique pour toutes les demandes d’augmentation des rejets radioactifs et chimiques et des prélèvements d’eau des installations nucléaires.i

    Le Réseau « Sortir du nucléaire » s’indigne d’un amendement délirant au projet de loi Grenelle 2 qui exonèrerait toutes les installations nucléaires de base d’une enquête publique sur « un accroissement significatif » de leurs rejets radioactifs et chimiques, ainsi que des prélèvements d’eau, ce qui accroîtrait encore les dangers pour la santé de toutes les populations riveraines.

    Si cet amendement était voté, une simple autorisation administrative suffirait pour augmenter les rejets polluants et toxiques et les prélèvements sur la ressource aquatique au lieu d’une procédure contraignante et longue aujourd’hui : l’enquête publique.

    La dispense d’enquête publique serait un déni de démocratie : les populations accéderaient très difficilement à l’information et ne pourraient plus donner leur avis sur ces augmentations.

    Pour le Réseau « Sortir du nucléaire », cet amendement entraînerait la banalisation des pollutions nucléaires. Il constituerait un véritable blanc-seing donné à l’industrie nucléaire pour accroître discrètement les atteintes à l’environnement et aux êtres vivants, la pollution des milieux naturels et la mise en péril de la biodiversité des milieux aquatiques.

    Pourquoi l’Etat souhaite-t-il faciliter les augmentations de rejets et de prélèvement d’eau ?

    -Le recours à un combustible nucléaire plus enrichi en uranium, pour produire plus d’électricité, conduit les réacteurs à rejeter beaucoup plus d'éléments radioactifs et chimiques dans le milieu ambiantii.

    -Les installations nucléaires vieillissantes ne sont plus à même de maîtriser leurs rejets.

    Dans les deux cas, il s’agit donc de privilégier la rentabilité des installations nucléaires au détriment de la santé des populations et de la protection de l’environnement.

    Le fait que cet amendement s’inscrive dans le projet de loi Grenelle 2 montre que l’exécutif français est passé du stade de la promesse électoraliste verte à la régression totale du droit de l’environnement. Depuis l’annonce du Grenelle, le pouvoir exécutif a annoncé unilatéralement la construction de deux réacteurs nucléaires, tandis que le développement de l’énergie éolienne sera entravé par les préconisations du rapport Ollier. Il s’agit maintenant de diminuer sensiblement la contrainte réglementaire afin d’octroyer à l’industrie nucléaire un droit à contaminer l’environnement et l’homme.

    Cet amendement confirme une fois de plus que le "Grenelle de l'environnement" favorise les intérêts de l'industrie nucléaire, en parfaite contradiction avec les ambitions écologiques affichées.

    Contact presse :
    Marc Saint-Aroman : 05 61 35 11 06
    Charlotte Mijeon : 06 75 36 20 20

    Source :

    Article 94 quater (Non modifié)

    Après le II de l’article 29 de la loi n° 2006-686 du 13 juin 2006 relative à la transparence et à la sécurité en matière nucléaire, il est inséré un II bis ainsi rédigé :

    « II bis. – Un projet de modification de l’installation ou de ses conditions d’exploitation soumis à l’accord de l’Autorité de sûreté nucléaire qui, sans constituer une modification notable de l’installation, est susceptible de provoquer un accroissement significatif de ses prélèvements d’eau ou de ses rejets dans l’environnement fait l’objet d’une mise à disposition du public selon les modalités définies à l’article L. 122-1-1 du code de l’environnement. »

    ASSEMBLÉE NATIONALE

    Enregistré à la Présidence de l’Assemblée nationale le 9 avril 2010.

    PROJET DE LOI portant engagement national pour l’environnement,

    TEXTE DE LA COMMISSION DU DÉVELOPPEMENT DURABLE

    ET DE L’AMÉNAGEMENT DU TERRITOIRE

    http://www.assemblee-nationale.fr/13/ta-commission/r2449-a0.asphttp://www.assemblee-nationale.fr/13/ta-commission/r2449-a0.asp]http://www.assemblee-nationale.fr/13/ta-commission/r2449-a0.asp[/url[/url]]

    i Article 94 quater

    http://www.assemblee-nationale.fr/13/ta-commission/r2449-a0.asphttp://www.assemblee-nationale.fr/13/ta-commission/r2449-a0.asp]http://www.assemblee-nationale.fr/13/ta-commission/r2449-a0.asp[/url[/url]]

    Par exemple, le programme actuel de gestion de combustible type Galice concernant les réacteurs 1300 MWé.
    avatar
    bye
    Administratrice

    Masculin
    Nombre de messages : 8817
    Localisation : souvent nuages
    Emploi/loisirs : décalé
    Humeur : main tendue
    Date d'inscription : 19/12/2007

    Re: pour ou contre le nucléaire?

    Message par bye le Ven 23 Avr - 17:05

    24 ans après... Tchernobyl tue toujours !

    Plus de 210 actions prévues en France et dans 16 pays, du 24 au 26 avril 2010 : c'est le Chernobyl Day, coordonné par le Réseau « Sortir du nucléaire ».

    Voir : http://chernobyl-day.org/http://chernobyl-day.org/]http://chernobyl-day.org/[/url[/url]]

    Le réacteur de la centrale de Tchernobyl a explosé le 26 avril 1986. Chaque année, le Chernobyl Day met en lumière la catastrophe sanitaire toujours actuelle en Biélorussie, et soutient les milliers de victimes du plus grave accident industriel de l’Histoire. Le Chernobyl Day 2010 se prolongera exceptionnellement, du 27 avril au 7 mai, en particulier à Paris, avec des actions contre le nucléaire militaire.

    Autour de Tchernobyl, depuis 24 ans, des millions de personnes vivent dans les zones les plus touchées, et consomment des produits agricoles contaminés, en particulier par le césium-137. Cancers, malformations génétiques... les conséquences sanitaires de la catastrophe s'aggravent d'année en année, chez les adultes et les enfants. En Biélorussie, environ 4 enfants sur 5 sont contaminés. La radioactivité est invisible, mais reste mortelle pendant des millénaires. Depuis 24 ans, les autorités internationales, et en particulier l’OMS, n’apportent aucune véritable réponse aux populations touchées. La catastrophe continue.

    Alors qu'un nuage de poussière venu d'Islande vient de paralyser le ciel français, souvenons-nous qu'en 1986, les autorités ont essayé de nous faire croire que nos frontières avaient arrêté le nuage radioactif. Aujourd'hui comme hier, le nucléaire nous est imposé par le mensonge et la manipulation. Tchernobyl tue toujours, et l'industrie nucléaire tente de cacher ses victimes actuelles. AREVA, champion français de la pollution nucléaire, lance actuellement une nouvelle campagne de publicité, et sponsorise honteusement certains sports (athlétisme, voile) pour s'acheter une respectabilité. Au Canada, AREVA organise même des courses pour d'anciens malades du cancer, afin de minimiser la gravité de ce type de pathologie.

    Cette année, le Chernobyl Day soutient l’Institut Belrad
    , seul organisme scientifique indépendant de l’industrie nucléaire qui aide les enfants irradiés. Belrad, sans aucune aide publique, mesure la radioactivité du corps humain et prescrit des cures qui permettent, en 3 semaines, une élimination de 30 à 70% des substances contaminantes. Des « bons de pectine » sont vendus pour financer ces cures. Cette action vitale ne solutionne pas tout, et ne remplace pas une véritable prise en charge internationale des conséquences de la catastrophe sur la population et l’environnement, aujourd’hui et demain. Tchernobyl nous rappelle l'urgence de la sortie du nucléaire, civil et militaire.

    Site du Chernobyl Day : http://chernobyl-day.org/http://chernobyl-day.org/]http://chernobyl-day.org/[/url[/url]]
    Liste des actions prévues : http://chernobyl-day.org/spip.php?rubrique41http://chernobyl-day.org/spip.php?rubrique41]http://chernobyl-day.org/spip.php?rubrique41[/url[/url]]
    L'institut Belrad : http://enfants-tchernobyl-belarus.org[/url]

    Réseau « Sortir du nucléaire », fédération de 880 associations, agréée
    pour la protection de l'environnement - contact@sortirdunucleaire.frmailto:contact@sortirdunucleaire.fr]contact@sortirdunucleaire.fr[/url[/url]] -
    http://www.sortirdunucleaire.org/http://www.sortirdunucleaire.org/]http://www.sortirdunucleaire.org/[/url[/url]]

    avatar
    bye
    Administratrice

    Masculin
    Nombre de messages : 8817
    Localisation : souvent nuages
    Emploi/loisirs : décalé
    Humeur : main tendue
    Date d'inscription : 19/12/2007

    Re: pour ou contre le nucléaire?

    Message par bye le Ven 30 Avr - 19:46

    Le Réseau « Sortir du nucléaire » dénonce la sinistre farce verte du Grenelle 2.

    Appel à un rassemblement à Paris le mardi 4 mai à 16 h

    Le Réseau « Sortir du nucléaire » avait déjà eu l'occasion de dénoncer le jeu de dupes du Grenelle, auquel il n'a jamais participé. Ce processus s'est servi des associations environnementales comme caution sans pour autant reprendre leurs revendications. Et surtout, malgré les risques bien réels d’accident nucléaire majeur et de prolifération des armes nucléaires, malgré la dangerosité des déchets radioactifs, le Grenelle n’a jamais remis en question le recours à l’énergie nucléaire.

    Le 4 mai, le texte de la loi Grenelle II passera à l'Assemblée Nationale. Contenu indigent, amendements entravant de manière inadmissible le développement de l'éolien... La façade "verte" des grandes promesses électoralistes est maintenant bien lézardée, et révèle une politique rétrograde et clairement pronucléaire.

    Le Réseau « Sortir du nucléaire » appelle - avec 12 autres organisations - au rassemblement de protestation le mardi 04 mai 2010 à partir de 16h à Paris à proximité l'Assemblée nationale (Place Edouard Herriot) pour réveiller les parlementaires (voir l'appel ci-après).

    http://www.sortirdunucleaire.org/actualites/communiques/affiche.php?aff=684][/url[/url]]
    Merci beaucoup pour votre soutien financier en participant à l'opération "5000 mercis" sur :
    http://www.sortirdunucleaire.org/dossiers/5000mercis.htmlhttp://www.sortirdunucleaire.org/dossiers/5000mercis.html]http://www.sortirdunucleaire.org/dossiers/5000mercis.html[/url[/url]]



    APPEL NATIONAL

    Agir pour l’Environnement – Réseau Action Climat France – Réseau Sortir du Nucléaire - Les Amis de la Terre – MDRGF – PRIARTéM - Résistance à l’Agression Publicitaire –CNIID – Association pour un Contrat Mondial de l’'Eau – ACIPA - Union Nationale de l’Apiculture Française - Fédération Nationale de l’Agriculture Biologique - Fédération Nationale des Associations d'Usagers des Transports

    Loi Grenelle 2 : Rassemblement à l’appel de 13 ONG !


    Rassemblement mardi 04 mai 2010 à 16 heures
    à proximité de l'Assemblée nationale.
    Place Edouard Herriot - Métro ligne 12 - Assemblée nationale.

    Après plusieurs mois et années de tergiversations, la loi Grenelle2 arrivera enfin devant les députés le 4 mai 2010. Face à l'urgence écologique, le gouvernement et les parlementaires ont opté pour une course de lenteur que les grands discours écologiques n'ont pas cachée bien longtemps. En deux ans et demi, certains groupes politiques et lobbies ont ainsi eu le temps de raboter les modestes acquis du Grenelle de l'environnement et du Grenelle des ondes. Plus que jamais aujourd'hui, nous sommes fondés à nous inquiéter des dérives d'un processus démocratique qui, au lieu de mettre au cœur de l'action publique les contraintes écologiques, s'est astreint à recouvrir d'un vernis vert pâle une politique essentiellement productiviste et consumériste.

    Centrale nucléaire à Penly, lignes à très haute tension, construction de nouvelles autoroutes et mises en concession autoroutière de routes nationales, projet de nouvel aéroport, terminal charbonnier, épandage et renouvellement de pesticides tueurs d'abeilles, implantation d'antennes relais sans contrainte réelle, construction d'incinérateurs, abandon de la fiscalité écologique (taxe carbone et taxe poids-lourds), lois anti-éoliennes, financement des nanotechnologies, absence de contrôle réel et efficace des publicités faussement écologiques, développement des agro-carburants, abandon du frêt ferroviaire... la longue liste des anicroches, reculades et décisions anti-écologiques et unilatérales qui ont plombé le processus « grenelle » nous amène à une grande amertume et une non moins grande inquiétude.

    Quels que soient les faux-semblants de l'idéologie dominante, les mensonges des climato-sceptiques, les errements d'experts à la solde des lobbies ou les renoncements d'élus qui organisent systématiquement leur irresponsabilité, les contraintes écologiques ne sont pas négociables et les crises écologiques adviendront.

    La non régulation écologique de l'économie et des politiques publiques aboutira inévitablement à une crise systémique dont les plus faibles économiquement et socialement seront les premières victimes.

    Nous, acteurs et actrices engagé-es de la société civile, appelons les citoyens et citoyennes à participer à un rassemblement devant l'Assemblée nationale le mardi 04 mai 2010 à 16h.

    Pour que les parlementaires ne restent pas sourds à nos demandes, ce rassemblement intitulé "Du bruit pour l'environnement" se fera en musique. Chaque manifestant est appelé à venir avec un sifflet ou un instrument de musique.
    avatar
    bye
    Administratrice

    Masculin
    Nombre de messages : 8817
    Localisation : souvent nuages
    Emploi/loisirs : décalé
    Humeur : main tendue
    Date d'inscription : 19/12/2007

    Re: pour ou contre le nucléaire?

    Message par bye le Mer 26 Mai - 15:00

    Nucléaire : Conditions de travail des sous-traitants


    http://www.enviro2b.com/2010/05/25/nucleaire-un-salarie-irradie-a-la-centrale-de-chinon/


    NUCLEAIRE – Un salarié irradié à la centrale de Chinon


    Publié par Rédactionhttp://www.enviro2b.com/author/environ2b/]Rédaction le 25/05/10 dans la catégorie Fil]http://www.enviro2b.com/category/filinfo/]Fil Info. Surveiller les réactions.
    © Enviro2B - Tous droits réservés

    Un incident s’est produit le 23 avril dernier à la centrale nucléaire de Chinon, provoquant l’irradiation d’un salarié de KELLAL, une entreprise sous-traitante d'EDF, lors d’une opération de maintenance.
    C’est dans l’unité de production n°’ de la centrale nucléaire de Chinon en Indre-et-Loire qu’a eu lieu l’incident, lors d’une opération de maintenance et de rechargement de combustible. Un « responsable expérimenté d’une entreprise extérieure spécialisée » selon EDF a ramassé une « petite pièce métallique » radioactive, exposant sa main à une dose évaluée, au maximum, à 1,5 fois la limite annuelle réglementaire.
    avatar
    bye
    Administratrice

    Masculin
    Nombre de messages : 8817
    Localisation : souvent nuages
    Emploi/loisirs : décalé
    Humeur : main tendue
    Date d'inscription : 19/12/2007

    Re: pour ou contre le nucléaire?

    Message par bye le Jeu 27 Mai - 5:28

    Un numéro de Science & Vie consacré à l’

    EPR
    Dans son numéro du mois de juin, Science & Vie consacre un article à la
    filière nucléaire française et à sa technologie phare, le réacteur EPR
    .



    Le magazine rappelle la genèse de l'EPR : « comme pour tout nouveau réacteur,
    les ingénieurs ont cherché à améliorer sa compétitivité en augmentant sa
    disponibilité, sa puissance et son rendement, mais son trait principal est
    l'ajout de nouvelles lignes de défense. » Après les difficultés rencontrées
    sur le chantier de l'EPR d'Olkiluoto (Finlande), les critiques formulées par
    des autorités de sûreté nucléaire sur le système de contrôle-commande du
    réacteur, et le revers des Français sur l'appel d'offres d'Abu Dhabi, « la
    filière française marque le pas », constate Science & Vie. Le mensuel
    développe en quatre points les difficultés rencontrées. D'abord, les
    dispositifs de sûreté du réacteur rendraient trop complexe sa construction.
    Ils constitueraient même un « problème de conception »! , les écon omies
    d'échelle attendues de sa forte puissance (1 700 MWe contre 1 450 pour les
    plus puissants de la précédente génération) ne compensant pas forcément le
    coût de construction. D'après le mensuel, il existe également un « problème
    de prototype » : les délais prévus de construction du réacteur finlandais ont
    été exagérément raccourcis - dans le but de le vendre - et la difficulté du
    chantier sous-estimée. Pour la précédente génération de réacteurs, celle qui
    équipe le parc français, les ingénieurs disposaient de l'expérience acquise
    sur les chantiers américains ; avec l'EPR, ce n'est plus le cas, remarque
    Science & Vie. Le magazine souligne également le manque de savoir-faire de la
    filière française, après seize années sans construction de réacteur - « un
    gouffre » -, alors que pour d'autres pays, les chantiers d'un même modèle de
    réacteur se succèdent tous les deux ans, en Corée du Sud par exemple. Une
    infographie de l'EPR ciblant les différents! problèmes techniques rencontrés
    pendant la construction est publiée. Enfin, au niveau commercial, le magazine
    souligne le risque existant de ne vendre qu'un unique modèle de réacteur :
    l'EPR, dimensionné pour succéder à l'actuelle génération de réacteurs en
    Europe, « où il n'est plus possible politiquement de créer de nouveaux sites
    », n'est pas adapté à de nombreux pays où les besoins électriques sont plus
    limités. Comme tous les réacteurs, il doit en outre faire face à des
    réglementations très différentes d'un continent à l'autre : « parce qu'ils
    sont des produits hypercomplexes, de très grande taille, et situés dans un
    environnement réglementaire évolutif et spécifique à chaque pays, on ne
    parviendra pas à standardiser les réacteurs nucléaires comme on a pu le faire
    des centrales au gaz en cycle combiné », conclut un expert. (Science & Vie)
    avatar
    bye
    Administratrice

    Masculin
    Nombre de messages : 8817
    Localisation : souvent nuages
    Emploi/loisirs : décalé
    Humeur : main tendue
    Date d'inscription : 19/12/2007

    Re: pour ou contre le nucléaire?

    Message par bye le Lun 7 Juin - 20:32

    Agissons pour refuser la banalisation des pollutions nucléaires !

    Le Réseau "Sortir du nucléaire" vous invite à vous mobiliser massivement et rapidement contre un article de la loi "Grenelle 2" qui favorise les pollutions nucléaires.

    Vous pouvez agir jusqu'au 15 juin 2010.
    Selon ce nouvel article de loi, l'industrie nucléaire pourra augmenter ses rejets nucléaires et chimiques sans procédure d'enquête publique.
    Ainsi, pour augmenter ses rejets, l’usine de La Hague, principale source de pollution de l’Atlantique Nord, sera soumise à moins de contraintes qu’une porcherie industrielle.
    Moins de contraintes également pour le futur EPR, pour des centrales vieillissantes qui « cracheront » de plus en plus…

    Les intérêts industriels ne doivent pas passer avant la démocratie, le respect de l’environnement et la santé des citoyens.
    Le texte doit être bloqué en Commission Mixte Paritaire le 15 juin 2010, si nous sommes nombreux et réactifs.

    Comment agir ?

    1- participez à notre
    cyberaction en ligne, en partenariat avec les cyber @cteurs
    http://groupes.sortirdunucleaire.org/spip.php?page=cyberactionhttp://groupes.sortirdunucleaire.org/spip.php?page=cyberaction]http://groupes.sortirdunucleaire.org/spip.php?page=cyberaction[/url[/url]]

    2- écrivez une lettre à Nicolas Sarkozy (pas besoin de timbre).

    Téléchargez le modèle de lettre en cliquant sur le lien suivant :
    http://groupes.sortirdunucleaire.org/blogs/grenelle-2-agissons-vite-contre-la/http://groupes.sortirdunucleaire.org/blogs/grenelle-2-agissons-vite-contre-la/]http://groupes.sortirdunucleaire.org/blogs/grenelle-2-agissons-vite-contre-la/[/url[/url]]


    3- téléphonez à Matignon (01 42 75 80 00) pour demander le retrait de l’article du Grenelle 2 qui supprime l’enquête publique pour les rejets nucléaires.


    4- organisez une action locale le samedi 12 juin
    Lien vers notre kit action : http://groupes.sortirdunucleaire.org/blogs/grenelle-2-agissons-vite-contre-la/actions-du-12-juin/article/12-juin-organisez-une-actionhttp://groupes.sortirdunucleaire.org/blogs/grenelle-2-agissons-vite-contre-la/actions-du-12-juin/article/12-juin-organisez-une-action]http://groupes.sortirdunucleaire.org/blogs/grenelle-2-agissons-vite-contre-la/actions-du-12-juin/article/12-juin-organisez-une-action[/url[/url]]

    > Merci de diffuser ce message à tous vos contacts et sur les réseaux sociaux.

    Davantage d'informations concernant
    cette dérive très inquiétante sur :
    http://groupes.sortirdunucleaire.org/blogs/grenelle-2-agissons-vite-contre-la/en-savoir-plus-sur-le-grenelle-ii/http://groupes.sortirdunucleaire.org/blogs/grenelle-2-agissons-vite-contre-la/en-savoir-plus-sur-le-grenelle-ii/]http://groupes.sortirdunucleaire.org/blogs/grenelle-2-agissons-vite-contre-la/en-savoir-plus-sur-le-grenelle-ii/[/url[/url]]
    avatar
    bye
    Administratrice

    Masculin
    Nombre de messages : 8817
    Localisation : souvent nuages
    Emploi/loisirs : décalé
    Humeur : main tendue
    Date d'inscription : 19/12/2007

    Re: pour ou contre le nucléaire?

    Message par bye le Mer 16 Juin - 15:29

    Convocation par la DST : le Réseau "Sortir du nucléaire" refuse l'arbitraire
    Réseau "Sortir du nucléaire", fédération de 879 associations
    agréée pour la protection de l'environnement

    Communiqué de presse du 16 juin 2010La Direction de la Surveillance du Territoire (DST) a convoqué aujourd'hui au Ministère de l'Intérieur le directeur et les deux webmestres du Réseau "Sortir du nucléaire".

    Le motif de cette convocation leur a été précisé par téléphone : depuis 2003, le Réseau "Sortir du nucléaire" met à disposition en ligne des documents "confidentiel défense" qui révèlent que le futur réacteur EPR ne résisterait pas au crash d’un avion de ligne

    Quel nouvel élément la DST cherche-t-elle à obtenir ? Les défauts de sûreté de l'EPR et ses surcoûts sont de notoriété publique. La révélation des informations "confidentiel défense" par le Réseau "Sortir du nucléaire" a déjà donné lieu à une procédure judiciaire ; elle a été classée sans suite en juin 2009. Au contraire, dans cette affaire, ce serait plutôt à l’État de fournir des informations : malgré des demandes répétées, et contrairement à ce que prévoit la loi, l'avocat du Réseau "Sortir du nucléaire" n’a toujours pas eu accès au dossier pénal !

    Pour le Réseau "Sortir du nucléaire", cette convocation est une pure mesure d’intimidation. À quelques jours de l'Assemblée Générale du Réseau "Sortir du nucléaire", l'État tente à nouveau de déstabiliser le mouvement antinucléaire en faisant pression sur des salariés militants.
    C’est en toute légitimité que les trois personnes convoquées ont décidé de ne pas se rendre à cette convocation arbitraire. Elles savent qu'elles peuvent être arrêtées à tout moment et emmenées par la force. Il n'est pas question de céder devant un État qui prêche la transparence, mais classe "secret défense" ou "confidentiel défense" tout ce qui concerne le nucléaire, civil ou militaire.
    Si ces arrestations devaient avoir lieu, le Réseau "Sortir du nucléaire" appelle tous les antinucléaires, et toutes les personnes attachées au respect des libertés fondamentales, à manifester leur solidarité et leur indignation.

    Contacts presse :


    Daniel Roussée – 06 61 97 83 28
    Antoine Limouzin - 06 40 28 32 12
    Maître Busson - 06 72 12 72 47


    - En réalité, aucun[/size] des 58 réacteurs nucléaires français déjà en fonctionnement ne résisterait au crash d'un avion de ligne. Les documents "confidentiel défense" peuvent être téléchargés ici :
    http://www.sortirdunucleaire.org/index.php?menu=sinformer&sousmenu=themas&soussousmenu=epr-confidentiel&page=index











    Réseau "Sortir du nucléaire"

    Fédération de 879 associations,

    agréée pour la protection de l’environnement

    9 rue Dumenge, 69317 Lyon Cedex 04 - France

    Tél : 04 78 28 29 22 - Fax : 04 72 07 70 04

    http://www.sortirdunucleaire.frhttp://www.sortirdunucleaire.fr/]http://www.sortirdunucleaire.fr[/url[/url]]
    avatar
    bye
    Administratrice

    Masculin
    Nombre de messages : 8817
    Localisation : souvent nuages
    Emploi/loisirs : décalé
    Humeur : main tendue
    Date d'inscription : 19/12/2007

    Re: pour ou contre le nucléaire?

    Message par bye le Sam 31 Juil - 21:40

    ]http://www.marianne2.fr/sarkofrance/Nucleaire-les-revelations-atomiques-du-rapport-Roussely_a145.html


    http://www.marianne2.fr/sarkofrance/Nucleaire-les-revelations-atomiques-du-rapport-Roussely_a145.html]
    Nucléaire : les révélations atomiques du rapport Roussely


    Mardi, le président français a livré ses propres décisions de réorganisation de la filière nucléaire française. Il se basait sur un rapport demandé à François Roussely, vice-président Europe du Crédit Suisse et président d'honneur d'EDF. Un rapport aux conclusions étonnantes, qui révèle l'ampleur des non-dits des autorités françaises sur le sujet.



    Sarkozy ne tranche pas


    Cette mission avait été commandée après l'échec retentissant du camp français à Abu Dhabi en décembre dernier: malgré les efforts déployés par Nicolas Sarkozy et Claude Guéant, la France avait été recalée pour la construction de quatre réacteurs nucléaires de 1400mégawatts chacun, pour un montant total de 20,4 milliards de dollars (14,11milliards d'euros), au profit d'un consortium sud-coréen dirigé par le groupe d'électricité Kepco, associé à Hyundai, Samsung et au japonais Toshiba-Westinghouse. La mésentente entre Areva et EDF avait été pointée du doigt.

    Mardi]http://quotidien-mark.blogspot.com/2010/07/dissuasion-nucleaire.html]Mardi, Sarkozy a tenu un «conseil de Politique Nucléaire», pour délivrer, ensuite, quelques]http://www.elysee.fr/president/les-actualites/communiques-de-presse/2010/juillet/conseil-de-politique-nucleaire.9376.html]quelques annonces. un « accord de partenariat stratégique entre EDF et AREVA couvrant l'ensemble de leurs domaines d'activité d'intérêt commun» , une augmentation de capital d'Areva d'ici la fin de l'année (de 15%), et, sous réserve d'évaluation ultérieure, l'entrée au capital d'EDF dans Areva. La consanguinité de la filière nucléaire française se portera mieux.
    Sarkozy ne tranche pas. Il]http://www.slate.fr/story/25631/edf-areva-atomes-touffus]Il ne convainc pas. Il s'amuse juste, une fois de plus, à un exercice de jacobinisme]http://www.slate.fr/story/25631/edf-areva-atomes-touffus]jacobinisme industriel anachronique et partiel. Areva fabrique des centrales, EDF les exploite. A l'exportation, les deux peuvent avoir des intérêts contradictoires. Le fabricant français a perdu un actionnaire de référence l'an dernier, l'allemand Siemens, qui détenait 34% du capital. Et, comme le rappelait Gilles Bridier sur
    Slate.fr]http://slate.fr/]Slate.fr, «en dix ans, le poids de l'industrie française dans les exportations européennes a chuté de 25%.[/i]»

    Sarkozy suit ainsi les recommandations du rapport Roussely, et cherche à accommoder les deux opérateurs. Sur le fonds, le nucléaire français va mal, et c'est bien ce qui ressort du rapport Roussely : l'EPR n'est pas compétitif, cette nouvelle technologie est hors de prix et surtout aucun EPR n'est toujours en fonctionnement.http://tempsreel.nouvelobs.com/actualite/social/20100730.FAP6230/nucleaire-nouveau-retard-et-cout-revu-a-la-hausse-pour-l-epr.html]Vendredi[/url] EDF annonçait d'ailleurs que le chantier de Flamanville aurait 2 ans de retard supplémentaire, pour un surcoût de ... 1,4 milliards d'euros.

    Les non-dits du rapport Roussely
    L'Elysée n'a pas publié l'intégralité du rapport Roussely. C'est donc sur la base de sa]http://www.elysee.fr/president/les-actualites/rapports/2010/synthese-du-rapport-sur-l-avenir-de-la-filiere.9375.html]sa synthèse que le compte-rendu qui va suivre a été établi. Certains non-dits sont étranges.

    1. «[i]EPR est parmi les meilleurs modèles de troisième génération et le produit cœur, voire unique pour le moment, de notre industrie nucléaire. » En d'autres termes, l
    a filière française n'a rien d'autre à proposer au marché mondial que cet engin coûteux et encore mal contrôlé. Ce constat sonne comme un désaveu des propos présidentiels: depuis 2007, Sarkozy défend avec force les réacteurs de troisième génération, comme en]http://www.lexpress.fr/actualite/environnement/sarkozy-a-flamanville-la-france-doit-devenir-exportatrice-d-energie_739182.html]en février 2009[/url], lors d'un déplacement à Flamanville, où il annonça la construction d'un second EPR en France.

    2. Roussely reconnaît les difficultés de l'EPR: pour partie,
    ce modèle pêche par sa conception initiale : «[i]La complexité de l’EPR résultant des choix de conception, notamment du niveau de puissance, de l’enceinte, du récupérateur de corium (core catcher) et de la redondance des systèmes de sécurité est certainement un handicap pour sa réalisation et donc ses coûts

    3. Le handicap est doublement sérieux : non seulement aucun EPR ne fonctionne correctement à ce jour, mais de surcroît,
    l'EPR n'est pas compétitif.
    L'auteur l'explique en ces termes sibyllins : «[i]des modèles plus petits que l’EPR semblent plus conformes aux attentes de certains clients. Il convient donc de compléter l’offre française et de disposer de plusieurs familles de produits compétitifs sur le marché international. »

    4. A
    u niveau mondial, il n'existe pas de règlementation commune en matière de sûreté : «[i]Les règles de sûreté sont actuellement définies au niveau de chaque Etat, contrairement à d’autres secteurs d’activité pour lesquels l’exigence de sécurité est aussi très importante (aéronautique, par exemple). » (page 15). La «nouvelle» est incroyable. «Il y a le monde à conquérir en matière d'énergie» déclarait Sarkozy en]http://www.leparisien.fr/economie/a-flamanville-sarkozy-justifie-le-choix-nucleaire-06-02-2009-401432.php]en février 2009. Depuis 2007, il s'est fait le chantre de l'exportation de notre technologie nucléaire un peu partout dans le monde, et, en particulier auprès de multiples régimes autoritaires. Une technologie dont le moindre accident peut dévaster des générations entières. Et voici qu'au détour d'un paragraphe d'un rapport jugé stratégique, on obtient la confirmation officielle qu'aucune norme de sûreté reconnue au niveau mondial n'existe. Et que propose Roussely ? «La seule logique raisonnable ne peut pas être une croissance continue des exigences de sûreté.» Surtout, pas trop de normes de sûreté ! Elles pourraient gêner les ventes ..

    5. L'auteur du rapport livre même une recommandation que d'aucuns jugeront inquiétante : «[i]En France, il convient que l’État définisse un modus vivendi équilibré avec l’Autorité de Sûreté, c’est-à-dire réaffirme le rôle régalien qu’il ne devrait pas abandonner à une autorité indépendante.» En d'autres termes,
    François Roussely déconseille à l'Etat de confier la vérification de la sûreté de ses installations nucléaires à un autorité indépendante. Il précise d'ailleurs son propos : «L’exercice du droit et du devoir de communication de l’ASN concerne des sujets complexes et est particulièrement délicat. Il convient d’éviter que des événements de portée très limitée conduisent à jeter une suspicion injustifiée sur l’ensemble d’une technologie. » En langage non diplomatique, François Roussely explique ici qu'il faudrait que l'ASN soit plus discrète parce qu'elle ne semble pas mesurer la portée de ses propos... Loin de considérer que la sûreté des installations nucléaires est un prérequis indispensable au développement de la filière, l'ancien patron d'EDF ose écrire que ce sujet est une question avant tout politique: «[i]La question du risque nucléaire acceptable, ou plus généralement du risque technologique acceptable, est un débat de société à part entière pour lequel la ou les réponses à donner sont naturellement du rôle du Politique.»

    Des normes internationales de sûreté inexistantes, une filière otage d'une technologie mal sécurisée et coûteuse, des leaders nationaux qui se disputent, le sujet est atomique. Pourquoi donc Nicolas Sarkozy n'a-t-il pas commandé ce rapport plus tôt ?
    avatar
    bye
    Administratrice

    Masculin
    Nombre de messages : 8817
    Localisation : souvent nuages
    Emploi/loisirs : décalé
    Humeur : main tendue
    Date d'inscription : 19/12/2007

    Re: pour ou contre le nucléaire?

    Message par bye le Mar 3 Aoû - 7:05

    Londres 2012 : Déchets radioactifs sous le futur village Olympique ?

    Le quotidien anglais The Guardian révèle une information surprenante
    http://www.durable.com/actualite/article_londres-2012-des-dechets-radioactifs-sous-le-futur-village-olympique_1193
    Par Christophe Baudouin - Rédacteur Durable 0 Commentaire - Partager :


    Des déchets radioactifs sous le site Olympique de Londres ?
    C’est le quotidien britannique The Guardian qui a révélé cette
    information étonnante. 50 tonnes de déchets radioactifs se
    trouveraient à l’est de Londres sur une ancienne déchetterie
    illégale. Rappelez-vous, Londres avait déclaré des Jeux
    Olympiques pour 2012 « les plus écologiques de l’Histoire ».
    [size=9] Attention : déchets radioactifs sous vos pieds !

    Selon une enquête du Guardian, des déchets radioactifs seraient enfouis
    sous l’un des futurs sites du village Olympique dans l’est de Londres.
    Ironie de l’histoire, Londres a pour ambition d’inscrire les JO 2012
    comme « les plus écologiques de l’Histoire ». Oui mais voilà, des
    habitants ont fait savoir leurs inquiétudes sur le risque de contamination
    du site avec la construction du futur village Olympique. D’après le
    quotidien anglais, un combustible nucléaire cancérigène a été enterré
    en 1959 dans une fosse du quartier de Clays Lane. Aussi incroyable
    que cela puisse paraître, la zone en question servait de déchetterie
    illégale depuis les années 1950.

    * Les Jeux Olympiques « les plus écologiques de l’Histoire » ?

    « Le projet de construction, élaboré trop rapidement et sans plan précis,
    a déjà un impact néfaste sur la population », a indiqué John Large,
    analyste nucléaire. Visiblement, l’Agence pour l’Environnement n’était
    pas de cet avis. Cette dernière avait donné son aval sur le rapport de
    l’Autorité de Délivrance Olympique qui garantissait « que le terrain a
    vait été conditionné au standard maximum » de sécurité. D’après le
    journal anglais The Guardian, ce sont 50 tonnes de matériel contaminé
    que pourraient faire ressurgir les travaux du futur village Olympique.
    Un scénario qui ne semble pas effrayer les autorités britanniques…


    Contenu sponsorisé

    Re: pour ou contre le nucléaire?

    Message par Contenu sponsorisé


      La date/heure actuelle est Lun 19 Nov - 23:19