LIBRE DISCUSSION DANS LES COULISSES DE DEMAIN

Débattons en toute liberté, dans le respect de l’autre, sur tous les sujets qui composent notre société : politique, économie, environnement, religion, philosophie, paranormal, sciences, famille, santé, mode, sexualité, loisirs, sports, divertissements…

Derniers sujets

» c'est jaune c'est moche et ça peut vous pourrir la vie
par bye Sam 17 Nov - 10:17

» Maudite soit la guerre, le syndicalisme et la solidarité sont nos armes
par bye Mer 14 Nov - 15:29

» Rapatriement des Rohingya : vives inquiétudes et forte mobilisation des acteurs humanitaires
par bye Mar 13 Nov - 18:49

» Bien nommer les choses
par bye Lun 12 Nov - 12:22

» Situation migratoire en Méditerranée : quelles réponses européennes ?
par bye Mer 7 Nov - 19:41

» Les adultes oublient
par bye Lun 5 Nov - 9:30

» « Un buzz malveillant à des fins politiques et commerciales. » À propos du livre Inch’ Allah. L’islamisation à visage découvert. Par Véronique Decker.
par bye Jeu 1 Nov - 13:12

» LE DROIT D’ASILE EN EUROPE VICTIME DE LA POLITIQUE MIGRATOIRE
par bye Mer 31 Oct - 19:08

» Stop Autisme Virtuel L’autisme provoqué par les écrans, ça n’existe pas ! Halte aux théories infondées !
par bye Mar 9 Oct - 12:24

» Rapport des enquêteurs de l’ONU sur la Birmanie : crimes de masse, impunité et transition démocratique à l’arrêt
par bye Mar 2 Oct - 14:36

» Service national universel : surveiller et soumettre
par bye Mar 25 Sep - 10:57

» Un peu moins pauvre ?
par bye Mar 18 Sep - 11:21

» Clément Méric, ni oubli ni pardon
par bye Lun 10 Sep - 12:52

» Liberté de la presse en Birmanie : deux pas en avant, trois en arrière
par bye Mer 5 Sep - 8:49

» Rohingya : un an après... si peu d'avancées 
par bye Ven 24 Aoû - 18:59

» Le Festival de Douarnenez consacre deux journées à la Fédération de la Syrie du nord
par bye Mar 3 Juil - 14:19

» Pour une autre formation professionnelle
par bye Mer 27 Juin - 14:07

» Violences policières, violences d’Etat
par bye Mer 27 Juin - 13:56

» migration internationale
par bye Mar 26 Juin - 19:25

» Guyane : non à la Montagne d’or !
par bye Mar 12 Juin - 18:05

» Crime raciste en Calabre
par bye Ven 8 Juin - 12:17

» Les premiers chiffres de PARCOURSUP : une génération sacrifiée ?
par bye Lun 4 Juin - 17:42

» LES ONG DÉVOILENT LEUR PROJET DE LOI D’AVENIR POUR LES TRANSPORTS ET LA MOBILITÉ
par bye Mar 29 Mai - 18:01

» NE JAMAIS RECHERCHER D’ADHÉSION
par bye Mar 22 Mai - 14:38

» Kanaky, quand le peuple voulait s’éduquer lui-même...
par bye Lun 14 Mai - 10:04

» Anarchisme, éducation et pédagogie
par bye Lun 7 Mai - 13:15

» Cours libres - Debout ! Debout ! C’est maintenant que ça se passe...
par bye Dim 15 Avr - 9:08

» fascisme pas mort, hélas!
par bye Ven 6 Avr - 11:52

» Notre Dame des Landes ou l’art des grands projets inutiles
par bye Mar 3 Avr - 19:20

» MÉDECINS ET ASSOCIATIONS UNISSENT LEURS VOIX POUR RAPPELER L’URGENCE D’AGIR FACE À LA POLLUTION DE L’AIR
par bye Mer 28 Mar - 18:19

» BOMBARDEMENTS AU PROCHE ET MOYEN ORIENT : EXIGEONS LE RESPECT DU DROIT INTERNATIONAL PAR TOUS
par bye Jeu 22 Mar - 18:08

» Manifestation kurde anti-Erdogan à Bruxelles
par bye Mar 20 Mar - 7:23

» Les cigarettes électroniques, plus dangereuses que bénéfiques ?
par bye Mar 20 Mar - 7:13

» La métamatière et les créations
par Claude De Bortoli Jeu 15 Mar - 11:43

» Scandale sexuel : Oxfam présente ses excuses aux autorités haïtiennes
par bye Ven 9 Mar - 18:50

» SDF, il avait volé des sandwiches dans la poubelle d’Atac
par bye Ven 9 Mar - 18:40

» Malgré l’austérité, la France va dépenser 37 milliards pour son réarmement nucléaire
par bye Ven 9 Mar - 18:31

» La pauvreté s’installe...
par bye Mar 6 Mar - 10:58

» large victoire des grévistes d’HEMERA - HOLIDAY INN
par bye Ven 16 Fév - 10:40

» jeunes à la rue dans le grand froid : faire connaitre est déjà un combat
par bye Mer 14 Fév - 18:07

» National ou civique ou militaire : en arrière-plan du service obligatoire, la militarisation des élèves
par bye Lun 5 Fév - 13:03

» ARRIVÉES ET DEMANDES D'ASILE EN BAISSE EN 2017 EN EUROPE
par bye Mar 30 Jan - 18:29

» Les véritables enjeux des réformes éducatives de Jean-Michel Blanquer
par bye Mar 30 Jan - 15:00

» Contre la sélection à l’université : "On veut de l’inattendu !"
par bye Mar 23 Jan - 19:19

» Les policiers français ont abattu 18 personnes en 2017
par bye Ven 19 Jan - 7:43

» Acheter permis de conduire français
par Pipoinzaghi Mar 16 Jan - 16:02

» Journée internationale des droits de l’Homme : en Birmanie des espoirs déçus
par bye Sam 6 Jan - 7:52

» Tapis dans le bocage : la vérité sur les armes secrètes des "zadistes"
par bye Ven 29 Déc - 14:32

» Victoire du Secours populaire contre le maire F.N. d’Hayange
par bye Mer 20 Déc - 21:28

» Peut-on renvoyer les demandeurs d’asile vers des « pays tiers sûrs » ?
par bye Mar 19 Déc - 19:52

» Une montée des violences envers les migrants à travers l'Europe :
par bye Ven 15 Déc - 18:54

» Défendre et renforcer les CHSCT !
par bye Mar 5 Déc - 12:59

» Nuage de Ruthénium-106 sur l’Europe : que s’est-il réellement passé ?
par bye Mar 28 Nov - 12:35

» Dossier sur "l’affaire du stage de Sud éduc 93"
par bye Lun 27 Nov - 12:34

» Appel de Raymond Millot : Un projet émancipateur face aux dangers de l’anthropocène
par bye Mar 21 Nov - 12:54

» Les émissions de CO2 repartent à la hausse
par bye Ven 17 Nov - 17:05

» l’idéologie du consentement, outil d’émancipation ou d’isolement individuel ?
par bye Lun 13 Nov - 12:21

» Droit au logement opposable : le bilan chiffré 2008-2016
par bye Jeu 9 Nov - 20:02

» La rétention des « dublinés », dans l’attente d’un transfert, est contraire au règlement Dublin
par bye Lun 6 Nov - 18:33

» Face à la situation en Catalogne
par bye Mer 1 Nov - 11:33

» ACTUALITÉ SOCIÉTÉ ET POLITIQUE
par bye Sam 21 Oct - 10:37

» Offre de Prêt Entre Particulier Sérieux en 72H
par gramophone Ven 20 Oct - 9:32

» Offre de Prêt Entre Particulier Sérieux en 72H
par gramophone Ven 20 Oct - 9:32

» Offre de Prêt Entre Particulier Sérieux en 72H
par gramophone Ven 20 Oct - 9:31

» Offre de Prêt Entre Particulier Sérieux en 72H
par gramophone Ven 20 Oct - 9:31

» Bus de la honte : ne laissons pas l’avenir aux réactionnaires
par bye Sam 14 Oct - 12:44

» La métamatière et le peuple
par Claude De Bortoli Ven 6 Oct - 9:27

» Vers un retour du délit de solidarité ?
par bye Sam 30 Sep - 6:45

» Dossier : de l’École capitaliste à l’éducation émancipatrice
par bye Mer 13 Sep - 19:07

» Education : le « désastre » d’un enseignement tiré vers le bas...
par bye Lun 4 Sep - 12:13

» Offre de prêt entre particuliers rapide en 72h
par BastienL Dim 13 Aoû - 19:49

» Jean Gadrey, économiste : “Il faut remettre la réduction du temps de travail au cœur du débat public”
par bye Mar 8 Aoû - 19:04

» Le « chavo-madurisme » n’est rien moins qu’une dictature pure et simple
par bye Dim 6 Aoû - 18:52

» Gel des postes et du budget de l’éducation nationale : non, cette école ne nous convient pas !
par bye Mer 12 Juil - 13:56

» G 20 Hambourg
par bye Lun 10 Juil - 11:51

» Handicapée, je ne peux continuer à enseigner dans mon académie
par bye Mer 5 Juil - 6:21

» Pour une éducation populaire féministe
par bye Lun 12 Juin - 18:20

» La CNT a écrit aux Éditions Belin
par bye Mar 6 Juin - 10:20

» Blanquer ministre de l’Education nationale : au secours, Sarkozy revient !
par bye Jeu 25 Mai - 11:08

» L'accaparement des terres en Birmanie
par bye Mer 17 Mai - 18:42

» Un enseignant kurde témoigne...
par bye Lun 15 Mai - 17:50

» La métamatière et le Roi de la Terre
par De Bortoli Claude Mar 2 Mai - 9:52

» Au-delà des élections
par bye Mer 26 Avr - 17:26

» Les Etats-Unis ont utilisé leur plus puissante bombe non-nucléaire en Afghanistan, une première
par bye Dim 23 Avr - 18:35

» « Pourquoi nous sommes en grève de la faim dans les prisons d’Israël »
par bye Dim 23 Avr - 18:31

» « Enculé, ordure ! ». Philippe Poutou insulté par les flics
par bye Dim 23 Avr - 18:25

» La Sécurité sociale, une assistance ou un droit ?
par bye Dim 23 Avr - 18:22

» Birmanie: pour établir un mécanisme indépendant de réexamen de tous les cas de prisonniers politiques
par bye Ven 21 Avr - 6:02

» Gatti est mort. A la Parole Errante ses mots résonnent encore !
par bye Mer 12 Avr - 18:21

» Turquie : appel urgent au monde enseignant, aux associations et syndicats…
par bye Lun 3 Avr - 18:21

» APPEL À LA MOBILISATION CONTRE LE PROCHAIN SOMMET DE L’OTAN !
par bye Sam 1 Avr - 5:30

» Communiqué de presse de SUD éducation Guyane du 28 mars
par bye Jeu 30 Mar - 10:16

» Qu’est-ce qui ne va pas avec l’arabe à l’école ?
par bye Ven 24 Mar - 12:03

» Libérons l'oisiveté !
par bye Ven 17 Mar - 19:05

LE SITE

Dans Les Coulisses de Demain

FORUMS & SITES AMIS

FORUM EST INSCRIT SUR


    pour ou contre le nucléaire?

    Partagez
    avatar
    bye
    Administratrice

    Masculin
    Nombre de messages : 8817
    Localisation : souvent nuages
    Emploi/loisirs : décalé
    Humeur : main tendue
    Date d'inscription : 19/12/2007

    Re: pour ou contre le nucléaire?

    Message par bye le Jeu 22 Mai - 5:52

    Participez au Festival de très court métrage "Jamais trop court pour agir !"
    ... et montrez que les alternatives énergétiques permettent de ne subir "ni nucléaire, ni effet de serre".


    Bonjour,

    Vous le savez sans doute, le Réseau "Sortir du nucléaire" a organisé à Paris, le 26 avril 2008, un Festival du film court. Vingt (excellents !) courts-métrages sont à présent largement diffusés sur DVD (au prix modique de 11 euros port compris, cliquez ici pour en savoir plus...).

    Dans le même esprit, nous incitons tous nos jeunes militants, âgés de 7 à 25 ans, à participer au Festival Jamais trop court pour agir ! , organisé par le Réseau Ecole et Nature , réseau national d'éducation à l'environnement. Peuvent concourir aussi bien des groupes d'amis, des classes, etc. que des personnes individuelles. (voir le règlement du festival )

    Les films proposés doivent être tournés en vidéo numérique et d'une durée comprise entre 1 et 3 minutes. Tous les genres sont acceptés (fiction, reportage, documentaire, clip, film d’animation…). La date limite de dépôt des films est fixée au 1er juin 2008. Vingt films seront sélectionnés et diffusés sur une compilation DVD.

    Quatre thématiques sont ouvertes aux imaginations : climat, biodiversité, eau, consommation/déchets. Le Réseau "Sortir du nucléaire" lance début juin une grande campagne nationale sur les liens entre nucléaire et changement climatique. Vous pouvez donc participer au Festival "Jamais trop court pour agir !", tout en soutenant activement notre campagne : proposez des courts métrages illustrant l'idée que nous ne voulons "ni nucléaire, ni effet de serre" et que, pour cela, nous "choisissons les alternatives énergétiques !".

    Si vous souhaitez en savoir plus sur les liens entre nucléaire et changement climatique, nous vous encourageons à consulter la brochure "Face à la menace climatique, l'illusion du nucléaire" , co-éditée par sept ONG dont le Réseau "Sortir du nucléaire". Cliquez ici pour la télécharger gratuitement ou la commander sur papier.

    Pour plus d'informations sur les modalités du Festival "Jamais trop court pour agir !", reportez-vous au site web http://video.ecole-et-nature.org , ou bien contactez Marie Baudin au 04 67 06 18 76 ou par courriel à video@ecole-et-nature.org.
    avatar
    bye
    Administratrice

    Masculin
    Nombre de messages : 8817
    Localisation : souvent nuages
    Emploi/loisirs : décalé
    Humeur : main tendue
    Date d'inscription : 19/12/2007

    Re: pour ou contre le nucléaire?

    Message par bye le Jeu 22 Mai - 14:13

    Deux agents EDF contaminés à la centrale nucléaire de Paluel

    AFP - 21 mai 2008 - PARIS - Deux agents EDF ont été pris en charge médicalement après avoir été contaminés par des déchets radioactifs mardi à la centrale nucléaire de Paluel
    (Seine-Maritime), indique le groupe français d'électricité mercredi sur son site internet.
    "Mardi 20 mai vers 12H00, à la suite d'une activité de reconditionnement de déchets radioactifs dans un local de l'unité de production n°4, deux intervenants EDF ont été détectés
    contaminés au portique de sortie de zone contrôlée", annonce EDF.
    "Les analyses effectuées ont permis de détecter des traces d'une contamination interne", ajoute-t-il.
    Les agents contaminés "ont pu regagner leur domicile", mais un "suivi médical a été mis en place et sera effectué jusqu'à élimination complète par les voies naturelles dans les
    jours qui viennent", selon EDF.
    Avec quatre réacteurs de 1.300 mégawatts, la centrale de Paluel est la plus importante de France. Elle emploie 1.175 personnes et produit 6 à 7% de la production électrique
    française.
    avatar
    bye
    Administratrice

    Masculin
    Nombre de messages : 8817
    Localisation : souvent nuages
    Emploi/loisirs : décalé
    Humeur : main tendue
    Date d'inscription : 19/12/2007

    Re: pour ou contre le nucléaire?

    Message par bye le Mar 10 Juin - 6:18

    Un rendez-vous incontournable, le samedi 12 juillet 2008 à Paris.

    Grand rassemblement européen ³Pour un monde sans nucléaire²

    N¹hésitez pas à commander gratuitement un grand nombre de tracts (quantité
    disponible : 500 000) et d'affiches (quantité disponible : 40 000) en
    indiquant vos coordonnées sur le formulaire en ligne suivant :
    http://www.sortirdunucleaire.org/12juillet-paris/spip.php?article6

    Organisez un départ groupé de votre région en contactant rapidement Jocelyn
    Peyret à : jocelyn.peyret@sortirdunucleaire.fr

    Commandez un ou plusieurs masques que vous porterez lors d'une des trois
    actions spectaculaires qui auront lieu le 12 juillet.
    Le masque prêt à l¹emploi avec l¹élastique agrafé = 2 euros (port compris).
    Envoyez votre chèque à : Réseau Sortir du nucléaire 9, rue Dumenge 69317
    Lyon Cedex 04 (chèque à l¹ordre de ³Sortir du nucléaire²).

    ---------------------------------------------
    Pour en savoir plus : http://www.sortirdunucleaire.org/12juillet-paris/

    Le 1er juillet 2008, le gouvernement français présidera pour 6 mois l¹Union
    européenne.

    L¹énergie et le nucléaire sont deux enjeux majeurs de cette présidence et le
    président Sarkozy entend l'utiliser comme tribune pour faire une large
    promotion du nucléaire auprès des gouvernements européens.

    Dès le lendemain de notre rassemblement, N. Sarkozy recevra à Paris des
    dizaines de chefs d¹Etat de l¹Union européenne et du pourtour méditerranéen.

    Nous pouvons donc compter sur une très forte couverture médiatique
    internationale.

    Il est donc essentiel que nous soyons nombreux à ce rassemblement pour faire
    entendre une autre voix à l¹opinion publique internationale.

    Merci d¹agir sans tarder !
    avatar
    bye
    Administratrice

    Masculin
    Nombre de messages : 8817
    Localisation : souvent nuages
    Emploi/loisirs : décalé
    Humeur : main tendue
    Date d'inscription : 19/12/2007

    Re: pour ou contre le nucléaire?

    Message par bye le Ven 20 Juin - 14:59

    Ce texte est un communiqué commun de radios en lutte - plus d'infos et une pétition à signer et à faire signer sur http://radiosenlutte.free.fr/spip.php?article1.

    Les radios libres au crible du numérique

    Il y a plus de 25 ans, le mouvement des radios libres faisait tomber le monopole d'Etat sur la radiodiffusion et ouvrait la bande FM aux multiples expressions sociales, culturelles, politiques et musicales - aujourd'hui, le Conseil Supérieur de l'Audiovisuel lance la radio numérique terrestre (RNT) dans des conditions qui mettent en péril les actrices et continuatrices de ce mouvement, les radios associatives non commerciales, dites de catégorie A. Le remplacement de la diffusion en FM par celle en numérique est présenté comme une évolution strictement technique, permettant de diffuser davantage de stations et d'associer au son des données supplémentaires (nom de l'émission et des invités, publicités, pochettes d'albums, météo...). Nous y voyons une mise en danger des radios associatives non commerciales, une volonté d'uniformisation du paysage radiophonique et la c
    onsécration d'une conception technocratique de l'audiovisuel. La « diversité » numérique s'annonce davantage comme la multiplication de programmes clonés que comme une ouverture aux alternatives, aux minorités et aux expérimentations.

    Une logique de colonisation / La confusion et la précipitation dans lesquelles se fait cette transition jouent en faveur des industriels, des antennes commerciales et des grands réseaux de radios : principaux bénéficiaires de la radio numérique, qui leur permettra d'accroître leur maillage du territoire, ils sont aussi les seuls à disposer des compétences techniques et des outils financiers qu'elle impose. Une consultation publique organisée en octobre 2006 par le CSA mentionne de manière explicite les inquiétudes des associatives, sans que l'appel à candidatures numériques de 2008 en tienne aucunement compte. Ce dernier a été lancé de manière abrupte, sans concertation et sans que la spécificité des radios de catégorie A soit prise en considération : prioritaires sur le premier appel mais pas sur les suivants, on les contraint &agr
    ave; demander une fréquence numérique sans leur donner les moyens de l'exploiter. Elles qui n'ont pas d'intérêt particulier à passer au numérique, étant donné qu'elles diffusent en local et ne seront pas nécessairement en mesure ni désireuses de développer les fameuses « données associées », risquent tout simplement de se retrouver sans aucune fréquence lorsque la bande FM sera éteinte. L'État, les réseaux et les industriels organisent et vantent la ruée vers le numérique, mais dans le même temps les fréquences associatives non commerciales sont averties, comme aux débuts de la FM, que les places seront rares : l'éviction d'un certain nombre d'entre elles se prépare ainsi, à un moment où dans leur ensemble les médias du tiers secteur, c'est-à-dire associatifs et non commerc
    iaux, sont précarisés plutôt que soutenus.

    Une logique de rentabilité / Les radios de catégorie A sont principalement subventionnées par le Fonds de Soutien à l'Expression Radiophonique (FSER), créé suite à la libération des ondes, et approvisionné par une taxe prélevée sur les revenus publicitaires de l’audiovisuel commercial et public. La fin de la publicité annoncée sur les médias de service public risque d'entraîner dès 2009 une baisse de 30 % des fonds du FSER, donc une coupe proportionnelle des subventions qu'il reverse aux antennes non commerciales. Le passage au numérique, censé se faire au même moment, représente un coût considérable pour les radios : investissement en matériel, formation à la nouvelle technologie, et double diffusion (sur la bande FM et sur la bande numérique) à assurer pendant plusieurs années. Or &ag
    rave; ce jour, non seulement aucune compensation du FSER n'est décidée pour qu'il puisse maintenir ses subventions, mais aucun financement spécifique n'est effectif pour le passage au numérique – et ce dans un contexte de baisse généralisée des aides publiques, qui affecte l'ensemble du secteur associatif. Lors de la consultation publique du CSA, proposition a été faite d'adopter le must-carry : en vigueur notamment aux Etats-Unis, il oblige les diffuseurs à héberger gratuitement les antennes locales sans but lucratif - la suggestion n'a pas été retenue. La réalité des radios sans publicité ni profit est tout simplement ignorée dans ce passage au numérique - il en va d'elles comme, par exemple, des minimas sociaux, de certaines prises en charge médicales, ou de la recherche fondamentale : ce qui n'est pas rentable pourrait aussi bien dispa
    raître.

    Une logique de contrainte / Actuellement, chaque radio choisit son diffuseur ou bien s'auto-diffuse, et émet ainsi sur la fréquence qui lui a été attribuée par le CSA. Avec le passage au numérique, les radios devront nécessairement passer par un nouveau prestataire technique appelé « multiplexeur », chargé de coordonner la diffusion de neuf programmes sur une même fréquence. Le multiplexage signe donc la fin de l'autodiffusion, et inaugure une double obligation : celle de transiter par un prestataire, et celle de se pacser avec huit autres radios pour être diffusées. Les tarifs des multiplexeurs seront fonction de la qualité d’écoute et de la nature des « données associées » - il existe donc un risque certain que ces prestataires privés jouent un rôle dans l’attribution des places des radios (ce qui était
    en FM du ressort du seul CSA).

    Une logique de verrouillage / Une norme unique de diffusion, nommée T-DMB (Terrestrial Digital Multimedia Broadcasting), a été imposée : il ne s'agit pas d'une norme audio mais vidéo, dont les tests en radio n'ont pas été convaincants, et à qualité sonore équivalente, elle est plus onéreuse et permet de diffuser moins de radios que d'autres normes. Elle a été conçue par des industriels sud-coréens pour la Télévision Numérique Coréenne. En 5 ans, seuls 20% de la population du pays se sont équipés. Étonnamment, la France est le seul pays en Europe à avoir choisi cette norme, nos voisins européens ayant opté pour le DAB ou le DRM (norme non propriétaire). Ce choix a été poussé par les antennes commerciales et les réseaux de radios, qui voient dans les « donnée
    s associées » l'opportunité d'un nouveau support publicitaire et spectaculaire. Comme précédemment en matière de logiciels ou d'échanges de données, le numérique est employé pour verrouiller des accès alors qu'il aurait été l'occasion d'une plus grande ouverture.

    Une logique de consommation / Les récepteurs numériques coûtent actuellement 6 fois plus cher qu'un transistor classique - leur prix va certainement baisser au fil des années, il n'en reste pas moins que de nombreuses personnes n'auront ni les moyens financiers ni l'aisance technique pour accéder à cette technologie. Un certain nombre de radios restées libres ont fait le choix, social, politique, culturel, de donner la parole à ceux qui ne l'ont pas : les quartiers populaires, les non-professionnel-le-s, les non-spécialistes, les communautés immigrées, le mouvement social, les actrices et acteurs des luttes, les initiatives culturelles non commerciales... Alors que l'accès à internet reste encore très inégal, la radio numérique risque fort d'accroître le fossé en terme d'accès à l'expression, à l'information et aux nouvelles technolo
    gies. La radio, qui est en FM un média simple d'accès et quasiment gratuit, deviendrait un outil technologique discriminant.

    Mais nous sommes illogiques, et nous durerons longtemps / Que les radios de catégorie A souhaitent ou non répondre à l'appel à candidatures sur la RNT, elles sont de toutes façons piégées puisqu'elles n'ont en l'état aucun moyen d'émettre en numérique. Par conséquent, nous demandons : que la bande FM soit maintenue sur le long terme ; que le passage au numérique n'occasionne aucune suppression de radio associative non commerciale ; que soit réservée sur la bande numérique une part pour les radios de catégorie A au moins égale à celle de la bande FM ; qu'une procédure de déclaration d'intérêt soit mise en place immédiatement pour les radios de catégorie A émettant actuellement en bande FM, leur garantissant une priorité sur l'ensemble des appels à candidatures (et non seulement le premier), q
    u'elles puissent effectuer la transition vers le numérique quand elles le souhaiteront ; un doublement de l’approvisionnement du FSER, une subvention couvrant les frais d'équipement et d'exploitation numériques, et l'adoption en France du must-carry, c'est-à-dire l'obligation de diffusion gracieuse et équitable des radios associatives non commerciales par les radios de service public et commerciales.


    Si vous souhaitez nous soutenir, contactez-nous : radiosenlutte@free.fr
    01 40 05 06 01 (Fréquence Paris Plurielle) ou 04 78 29 26 00 (Radio Canut)
    pétition & infos sur http://radiosenlutte.free.fr
    avatar
    bye
    Administratrice

    Masculin
    Nombre de messages : 8817
    Localisation : souvent nuages
    Emploi/loisirs : décalé
    Humeur : main tendue
    Date d'inscription : 19/12/2007

    Re: pour ou contre le nucléaire?

    Message par bye le Mer 25 Juin - 19:16

    France — Paris - Depuis le mardi 24 juin 2008, une vingtaine d'activistes de Greenpeace bloquent l'entrée des trois carrières de Montebourg, Lieusaint et Doville (La Haye-du-puits), trois sites qui approvisionnent en sable et en graviers le chantier de construction du réacteur EPR de Flamanville (Manche), afin d'empêcher le redémarrage des travaux autorisé le 19 juin par l'Autorité de sûreté nucléaire (ASN) alors qu'aucun problème touchant à la sûreté du futur réacteur n'a été résolu.
    avatar
    jeffe

    Masculin
    Nombre de messages : 207
    Age : 109
    Localisation : au soleil
    Emploi/loisirs : faire la [ R]évolution
    Humeur : [R]évolutionnaire
    Date d'inscription : 12/04/2008

    Re: pour ou contre le nucléaire?

    Message par jeffe le Mer 25 Juin - 19:48

    pour ou contre le nucléaire?
    contre - non négociable.

    DE L'ELECTRICITE THERMOSOLAIRE EN PROVENANCE DES DESERTS
    avatar
    bye
    Administratrice

    Masculin
    Nombre de messages : 8817
    Localisation : souvent nuages
    Emploi/loisirs : décalé
    Humeur : main tendue
    Date d'inscription : 19/12/2007

    Re: pour ou contre le nucléaire?

    Message par bye le Ven 18 Juil - 22:58

    Parlementaires français sous influence pour la politique énergétique


    Par héloïm sinclair
    le 05/07/2008
    http://www.lepost.fr/article/2008/07/05/1219533_parlementaires-francais-sous-influence-pour-la-politique-energetique.html


    Le 8 octobre prochain à la Maison de la Chimie à Paris, auront lieux les 9èmes rencontres parlementaires sur l'énergie, organisées et présidées par Claude GATIGNOL, Député de la Manche, co-président du Groupe d'études sur les Énergies, vice-président de l'Office parlementaire d'évaluation des choix scientifiques et technologiques Aymeri de MONTESQUIOU, Sénateur du Gers, secrétaire de la Délégation pour l'Union européenne, auteur du rapport d'information sur la Politique énergétique européenne.




    Deux élus de la République, experts nationaux sur l'énergie avec des cartes de visite longues comme le bras et un carnet d'adresses plus gros qu'une valise, qui organisent des rencontres parlementaires sur leur sujet de prédilection, rien d'anormal. On pourrait même se dire que cela est sain pour la démocratie, que des parlementaires s'impliquent et animent le débat public. Sauf que cette sauterie institutionnelle est organisée, comme les précédentes sessions, sous l'influence des lobbys. Elle n'est ni démocratique et ni intègre. Son organisation est déléguée à une agence de communication, M&M conseil, qui propose des packs partenariats aux entreprises du secteur.

    Et pas seulement pour mettre son logo sur la couverture du programme et la valisette du colloque, mais aussi en y mettant le prix (de 15 000 à 23 000 €) vous pouvez « Être force de proposition pour l'élaboration du programme » et « Intervenir en tribune sur une table ronde au choix ». Plus le lobby paye, plus il influence le ton et le contenu de la rencontre parlementaire. Sur un sujet aussi stratégique et sensible que l'énergie, cela n'augure pas d'une probité à toute épreuve.

    Les caisses de l'Etat sont elles si vides, qu'il faille que les rencontres parlementaires soient sponsorisées avec pour conséquence d'influer sur le contenu des travaux ? N'est-ce point un cas de collusion démocratique ? Pour une rencontre parlementaire sur le trou de la sécu, est-ce les laboratoires qui payent la sauterie ?



    Je me suis attardé à lire les travaux de sieur Aymeri de MONTESQUIOU, sachant déjà Claude Gatignol était un ardant défenseur de l'énergie nucléaire. Comme depuis le Gers, M. De Montesquiou observe et analyse la politique européenne, je croyais rencontrer un éclairé de la révolution de l'énergie verte en marche. Quelle déception !, à lire le dernier rapport d'AdM sur la Politique européenne de l'énergie, commit nom de la délégation pour l'Union européenne du Sénat en mars 2006. Il est fort dommage qu'AdM trouve son inspiration intellectuelle au baromètre de la contribution financière de ses rencontres parlementaires de l'énergie. Ainsi, les PERSPECTIVES ET LIMITES DES ÉNERGIES RENOUVELABLES, noté le côté « limité » d'une source d'énergie inépuisable, est mis en parallèle du NUCLÉAIRE : UNE SOLUTION INCONTOURNABLE. Le ton est donné, et l'erreur immense car les européens choisiront en 2007 les énergies renouvelables avec la Directive des 3 fois 20 % 2020. Ce sénateur « expert » expédie le cas de l'énergie solaire en 6 lignes avec cette conclusion : « La faiblesse de cette forme d'énergie reste le coût exagérément élevé des systèmes photovoltaïques ». La prospective est orpheline !!! Et la politique énergétique française sous influence atomique. Faut-il vraiment que le secteur des énergies renouvelables se transforme en proxénète « gold sponsor » de la République pour que nos élus prennent conscience de leur potentiel.


    Vous me croyez, si certaines nuits, je rêve de rupture ? ...

    Par héloïm sinclair
    avatar
    bye
    Administratrice

    Masculin
    Nombre de messages : 8817
    Localisation : souvent nuages
    Emploi/loisirs : décalé
    Humeur : main tendue
    Date d'inscription : 19/12/2007

    Re: pour ou contre le nucléaire?

    Message par bye le Sam 19 Juil - 7:34

    Entre huit et dix mille manifestants à Paris, à la manif du reseau sortir du nucleaire, et pas un mot au journal de fr2 le soir...Il est vrai que pour les medias pourris il vaut mieux faire la promo du dernier album de Carla Bruni, c'est une garantie pour l'avenir, puisque Sarkozi élira les présidents de chaines télé!
    En attendant, ça a fui a Tricastin.


    http://videos.sortirdunucleaire.org/
    avatar
    bye
    Administratrice

    Masculin
    Nombre de messages : 8817
    Localisation : souvent nuages
    Emploi/loisirs : décalé
    Humeur : main tendue
    Date d'inscription : 19/12/2007

    Re: pour ou contre le nucléaire?

    Message par bye le Mar 22 Juil - 11:29

    Le Canard enchaîné - Mercredi 14 mai 2008

    Sarko veut offrir le nucléaire français à son ami Bouygues
    Privatisation d'Areva, fusion avec Alstom, et le tour sera joué. Malgré l'opposition de Merkel et de Fillon


    La fusion entre Alstom, dont "le meilleur ami" de Sarkozy, Martin Bouygues, possède "le bloc de contrôle", et Areva, numéro un mondial du nucléaire, est de nouveau sur le feu. Et ce à la demande de l'Elysée, évidemment. Pourquoi rouvrir, aujourd'hui, le dossier de la privatisation d'Areva ? Pour une raison toute simple mais impossible à avouer.


    Lorsqu'en juin 2006, alors que Sarkozy était ministre de l'Economie, "l'ami" Martin avait acheté à l'Etat – sans appel d'offres, au prix du cours de Bourse et sans l'habituelle prime de contrôle – 21,03 % des actions d'Alstom (turbines électriques et TGV) deux clauses confidentielles lui avaient été imposées par la direction du Trésor.

    La première prévoyait que Bouygues s'engage à conserver ses titres pendant deux ans. On y est ! La seconde était une clause dite de "earn out" : si, avec l'aval de l'Etat, Bouygues réalisait une plus-value à l'occasion d'une vente sur ses 21 % de capital, il devrait partager son gain avec le Trésor. A l'époque, l'action Alstom valait 68,21 euros. Aujourd'hui, elle cote 150 euros grâce au redressement des comptes du groupe et à un carnet de commandes bien rempli, notamment en TGV.



    Le 26 juin prochain, cette clause deviendra elle aussi caduque puisque deux années se seront écoulées. Et la fusion Alstom-Areva sera possible, sans que Bouygues soit contraint de verser à l'Etat la moitié de sa plus-value, qui aurait dû s'élever à près de 2,4 milliards. Merci pour lui.



    Sans attendre cette date, les spécialistes de ce genre de montage financier, tant à l'Elysée qu'à Bercy, se sont mis au travail et ont mitonné un schéma sur mesure pour Bouygues. Areva et Alstom fusionneraient à travers une société holding de tête. Martin Bouygues en contrôlerait 35 %, et l'Etat, pour sauver les apparences, 18 %, le reste du capital étant placé en Bourse. Les filiales de ce nouveau groupe travaillant pour la Défense nationale et la force de dissuasion nucléaire resteraient dans le giron public.

    Privatisation maison. Pour simplifier cette fusion, Areva et Alstom seraient estimés, selon les premiers calculs confidentiels, à la même valeur : 20 milliards chacun. Une valorisation qui fait d'ores et déjà bondir les spécialistes du secteur nucléaire, comme l'explique un haut fonctionnaire de Bercy sous couvert d'anonymat. "Areva, avec 66 000 salariés, a réalisé, en 2007, près de 12 milliards de chiffre d'affaires et un résultat net de 743 millions d'euros. A première vue, une valorisation de 20 milliards paraît normale. Mais, en réalité, Areva a engrangé un carnet de commandes de 40 milliards d'euros, en hausse de 55 % pour la seule année 2007. Privatiser, pour une valorisation aussi faible, le numéro trois mondial de la distribution d'électricité est invraisemblable."



    "Invraisemblable ?" Pour une tête d'œuf de Bercy peut-être, mais pas pour "le meilleur ami" de Martin Bouygues. Toujours selon ce haut fonctionnaire, Sarkozy croit avoir trouvé la solution pour désamorcer l'opposition d'Angela Merkel à cette fusion Areva-Alstom. L'allemand Siemens possède en effet 35 % de la filiale Areva NV (ex-Framatome), qui construit les centrales nucléaires. Dans un premier temps, l'Elysée avait espéré que Siemens accepterait gentiment de "sortir" d'Areva. Ce qui aurait laissé la voie libre à Bouygues.



    Mais, le 10 septembre 2007, la chancelière a publiquement fait savoir qu'elle désirait que la coopération franco-allemande dans le nucléaire civil se poursuive. Ce qui bloquait tout. Il faut, pour faire plier Merkel, trouver une monnaie d'échange. L'Elysée veut donc inciter Alcatel-Lucent, en pleine déconfiture, à vendre à EADS sa participation dans Thales, l'industriel de l'électronique de l'armement. Une opération que les Allemands souhaitent depuis longtemps pour renforcer les activités militaires de l'avionneur européen. Un geste qui, selon les stratèges de l'Elysée, les convaincrait, comme l'a souligné "l'Express" (7/5), d'abandonner leurs 35 % dans Areva NV.


    En présentant les comptes, excellents, d'Alstom, son pédégé, Patrick Kron, vient d'ailleurs de confirmer dans une interview au "Journal des finances" (10/05) son "intérêt" pour une fusion avec Areva, avant d'ajouter : "La balle est dans le camp du gouvernement." On ne le lui fait pas dire. Mais il y a comme un problème : ce joli Meccano en préparation se heurte, pour le moment, à l'opposition feutrée de François Fillon et de ses collaborateurs à Matignon. Comme le confie l'un d'eux au "Canard", "offrir sur un plateau au "meilleur ami" du Président, Martin Bouygues, la filière nucléaire française, qui va profiter à plein de la reprise des investissements dans le monde en matière de production d'électricité, c'est de la pure folie. Sans parler du scandale qui ne manquera pas d'éclater. Ca vous aurait un petit côté Poutine-Berlusconi difficilement gérable." Tout de suite les comparaisons les plus flatteuses.


    D'un cadeau l'autre

    Depuis que l'Etat lui a vendu 21,03 % du capital d'Alstom, Bouygues n'a cessé d'acheter des actions de ce groupe en Bourse. Aujourd'hui, il possède 30,07 % du capital. Mais il lui faudra plus pour détenir la minorité de blocage du futur ensemble privatisé Areva-Alstom. Bouygues pourrait donc céder sa filiale de téléphonie mobile ou TF1. Heureux hasard : il s'est presque réconcilié avec un autre affidé de l'Elysée, Vincent Bolloré, qui, après avoir lancé sa fantomatique chaîne de la TNT, Direct 8, lorgne TF1 depuis un certain temps. Faire le bonheur de deux amis milliardaires, Bolloré et Bouygues, et d'un seul coup d'un seul : Sarko ne pouvait rêver mieux.
    avatar
    bye
    Administratrice

    Masculin
    Nombre de messages : 8817
    Localisation : souvent nuages
    Emploi/loisirs : décalé
    Humeur : main tendue
    Date d'inscription : 19/12/2007

    Re: pour ou contre le nucléaire?

    Message par bye le Sam 26 Juil - 4:35

    Appel pour la fermeture de la centrale nucléaire de Fessenheim
    Reuters

    Un collectif antinucléaire d'associations et de collectivités locales suisses, allemandes et françaises a adressé un recours au gouvernement français pour demander la fermeture de la centrale de Fessenheim, en Alsace, la plus vieille du parc français.
    La demande "de mise à l'arrêt définitif de la centrale" a été déposée jeudi, a dit vendredi Corinne Lepage, avocate de l'Association trinationale de protection nucléaire (ATPN).

    Ce collectif regroupe 32 associations et 57 collectivités de la plaine du Rhin, parmi lesquelles Bâle en Suisse et Fribourg en Allemagne mais une seule commune française, Mollau.

    L'ATPN estime que la centrale de Fessenheim, dont les deux réacteurs de 900 MW sont en service depuis 1977, "fonctionne avec un référentiel de sécurité ancien et dépassé", qui ne tient pas compte "de tous les risques susceptibles de se produire". "C'est une des seules centrales dont l'arrêté d'autorisation n'ait pas été revu et corrigé", dit Corinne Lepage.

    Le recours a été introduit devant les ministres de l'Ecologie, Jean-Louis Borloo, et de l'Economie, Christine Lagarde, tous deux chargés de la sûreté nucléaire. Ils ont deux mois pour répondre. Si elle a peu de chance d'aboutir, cette démarche constitue un passage obligé avant d'engager un recours devant un tribunal administratif.

    Elle intervient alors que le parc nucléaire français a enregistré une série d'incidents au cours des quinze derniers jours, notamment au Tricastin, dans la Drôme.

    La fermeture de la centrale de Fessenheim est depuis des années le cheval de bataille des opposants à l'énergie nucléaire. Une pétition lancée en 2006 par l'association Stop Fessenheim a réuni à ce jour 162 signatures d'élus alsaciens, dont celle du député socialiste de Strasbourg, Armand Jung.

    L'ATPN, comme l'ensemble des opposants, dénonce l'absence de double enceinte de confinement, devenue depuis la règle pour les centrales nucléaires et la fragilité supposée de l'installation par rapport au risque sismique.

    Tout en contestant qu'il y ait danger en la matière, la centrale a engagé au printemps dernier un investissement de 10 millions d'euros pour améliorer la sécurité du site en cas de tremblement de terre. La centrale de Fessenheim fera l'objet à partir de 2009 de sa troisième "visite décennale", une inspection approfondie de ses installations qui doit déterminer sa capacité à rester en fonction dix ans de plus.
    avatar
    bye
    Administratrice

    Masculin
    Nombre de messages : 8817
    Localisation : souvent nuages
    Emploi/loisirs : décalé
    Humeur : main tendue
    Date d'inscription : 19/12/2007

    Re: pour ou contre le nucléaire?

    Message par bye le Mer 30 Juil - 6:09

    www.latribune.fr

    Nucléaire et pays émergents, clés de la croissance future d'EDF

    par Benjamin Mallet

    PARIS (Reuters) - EDF devra profiter d'une relance du nucléaire dans le monde et répondre aux besoins des pays émergents afin de trouver de nouveaux relais de croissance indispensables au cours de la prochaine décennie, estiment des spécialistes du secteur de l'énergie.

    Le rachat de l'opérateur de centrales nucléaires British Energy, que le groupe espère selon certaines sources finaliser cette semaine, serait une nette avancée dans sa stratégie mais appellerait d'autres développements.

    Car EDF, fort d'une base solide et compétitive dans le nucléaire, devra non seulement renforcer ses positions européennes mais aussi faire preuve d'audace en privilégiant des zones à fort potentiel telles que l'Asie et l'Europe de l'est.

    "Si EDF veut modifier son portefeuille de façon majeure d'ici à 10 ans et utiliser son 'cash' plutôt que le rendre aux actionnaires, il a intérêt à se développer dans les pays émergents", a déclaré à Reuters Christophe Moret, vice-président du cabinet de conseil en stratégie Estin & Co et spécialiste des questions énergétiques.

    "En Chine, le groupe pourrait participer à l'électrification rurale, la mise à niveau des réseaux et l'amélioration de la qualité de la distribution. Il y a un énorme potentiel", ajoute-t-il en soulignant également le "besoin criant de nouveaux moyens de production d'ici à 10 ans (…) pour la Pologne, la Slovaquie, la Bulgarie ou la Roumanie".

    Pour un ancien cadre du groupe, qui s'est exprimé sous couvert d'anonymat, EDF "a intérêt à devenir un groupe gazier comme le sont le pétrolier italien Eni ou GDF Suez".

    Le groupe devra également s'imposer face à l'allemand E.ON, numéro un mondial des services aux collectivités qui a lancé un plan d'investissements à l'international, notamment en Espagne, en Italie, en France et en Russie.

    LE NUCLÉAIRE, UN "ATOUT CLÉ"

    Le nouveau géant mondial de l'énergie GDF Suez doit pour sa part prendre début 2009 des décisions stratégiques dans le nucléaire en Europe occidentale, avec une éventuelle candidature pour un deuxième EPR en France qui serait l'occasion d'un premier bras de fer avec EDF.

    Des spécialistes du secteur soulignent que l'entreprise publique, qui a fait ses débuts en Bourse fin 2005, dispose avec le nucléaire d'un avantage de taille face à ses concurrents dans un contexte de flambée du prix des énergies fossiles et de lutte contre le réchauffement climatique.

    "La production nucléaire d'EDF constitue sa grande force : c'est une forme d'énergie compétitive, elle ne produit pas de CO2 et améliore l'indépendance de la France vis-à-vis du pétrole et du gaz importés. C'est un des atouts clés d'EDF", a déclaré à Reuters Colette Lewiner, responsable du secteur "Energie et utilities" chez Capgemini.

    "Sa taille, sa puissance financière, sa rentabilité, ses compétences et le fait que son capital soit ouvert sont également des atouts majeurs", ajoute-t-elle.

    L'enjeu pour EDF sera de promouvoir les avantages du nucléaire, alors que la France et la Grande-Bretagne sont les deux seuls grands pays européens qui ont clairement confirmé leur choix du recours à l'atome.

    Dans l'attente d'une hypothétique relance du nucléaire en Allemagne, Italie ou Espagne, EDF s'est positionné dans ce domaine en 2007 aux Etats-Unis et en Chine - où il veut construire respectivement quatre et deux réacteurs de type EPR au cours de la prochaine décennie -, ainsi qu'en Afrique du Sud.

    HAUSSE DE TARIFS POUR LES INDUSTRIELS ?

    EDF, qui est aujourd'hui le premier exploitant nucléaire mondial avec 58 réacteurs opérationnels, veut investir d'ici à 2010 dans plus de dix centrales EPR qu'il exploitera.

    Une expansion hors des frontières de l'Union est d'autant plus stratégique pour EDF que l'ouverture à la concurrence du marché de l'énergie en Europe n'a pas tenu ses promesses en matières de hausses de prix pour la société, ce qui a pesé sur son cours de Bourse (-33% depuis le début de l'année).

    Depuis le 1er juillet 2007, les clients du groupe peuvent opter pour les prix de marché mais ces derniers ont flambé car ils sont fixés sur les capacités de pointe - c'est-à-dire les centrales thermiques fonctionnant au pétrole ou au gaz.

    Afin de protéger les particuliers et les gros industriels, la France - 54% des ventes et 66% de l'excédent brut d'exploitation d'EDF en 2007 - a maintenu le principe des tarifs réglementés et vient même de les prolonger.

    Pour EDF, qui est détenu à près de 85% par l'Etat, ces mesures entraînent un important manque à gagner car l'entreprise pourrait bénéficier de coûts de production bien inférieurs à ceux des concurrents et voir ses marges augmenter dans le cadre d'une hausse généralisée des prix de l'électricité.

    "Deux procédures peuvent être engagées (par Bruxelles) : l'une sur les tarifs régulés pour les clients industriels et l'autre sur les contrats à long terme. Cela aura vraisemblablement lieu dans les mois qui viennent, avec peut-être une procédure contre les tarifs régulés (industriels) après la présidence française", selon une source proche de la Commission européenne.

    Cette source relève également que "pour les clients domestiques (les particuliers NDLR), la Commission a laissé entendre qu'il n'y avait pas d'urgence et que l'on pouvait maintenir les tarifs régulés".

    Édité par Jean-Michel Bélot
    avatar
    bye
    Administratrice

    Masculin
    Nombre de messages : 8817
    Localisation : souvent nuages
    Emploi/loisirs : décalé
    Humeur : main tendue
    Date d'inscription : 19/12/2007

    Re: pour ou contre le nucléaire?

    Message par bye le Lun 18 Aoû - 13:07

    Votez aujourd'hui pour l'arrêt des centrales sur le site du
    Nouvel Observateur

    Bonjour,

    Suite aux 'incidents dans les centrales nucléaires', le Nouvel Observateur
    organise sur son site un sondage auprès des internautes :

    A ce jour, plus de 60% des répondants ont voté 'Il faut sécuriser les
    centrales, mais continuer.'
    Seuls 30% des répondants ont voté 'Il faut arrêter d'en construire'.

    Pour faire pencher la balance dans le bon sens, prenez les quelques
    secondes nécessaires pour voter en faveur de l'arrêt de la construction
    des centrales, sur la page :
    http://tempsreel.nouvelobs.com/actualites/sciences/nature/
    (rubrique 'La question du jour', en haut à droite de la page)

    Merci pour votre implication !


    Le Réseau 'Sortir du nucléaire'.



    Vidéo : 1mn15 d'excitation...
    http://www.greenpeace.org/france/getinvolved/act/j-aime-la-for-t
    avatar
    bye
    Administratrice

    Masculin
    Nombre de messages : 8817
    Localisation : souvent nuages
    Emploi/loisirs : décalé
    Humeur : main tendue
    Date d'inscription : 19/12/2007

    Re: pour ou contre le nucléaire?

    Message par bye le Dim 31 Aoû - 9:21

    *Réseau "Sortir du nucléaire" - Fédération de 830 associations
    *Communiqué de presse du 29 août 2008
    Contact presse : 06.64.100.333
    http://www.sortirdunucleaire.org/

    Belgique, Espagne, Allemagne, Autriche, Slovénie, Ukraine, France...
    *L'Europe frappée par des accidents nucléaires

    /Interdiction aujourd'hui de consommer des légumes et du lait à Fleurus
    en Belgique !
    /*

    *La France, qui a passé un été très radioactif avec de multiples
    évènements en particulier au Tricastin, est loin d'être le seul pays
    d'Europe frappé par les incidents et accidents nucléaires. Des scandales
    de grande ampleur font même la UNE actuellement dans certains pays.
    *
    *En Belgique*, un accident de niveau 3 s'est produit *le 24 août* à
    l'Institut des radioéléments (IRE) de Fleurus. Comme d'habitude dès
    qu'il s'agit de nucléaire, l'alerte a été donnée en retard, les
    conséquences ont d'abord été minimisées par l'Agence fédérale belge de
    Contrôle nucléaire (AFCN), mais *on apprend aujourd'hui que la fuite
    radioactive est plus importante qu'annoncé au départ et que la
    consommation des légumes du jardin et du lait est maintenant interdite,
    en attendant peut-être de nouvelles révélations...
    *
    *En Espagne*, un important incendie s'est déclaré, *le 24 août* aussi, à
    la centrale nucléaire Vandellos II (Catalogne) qui est arrêtée depuis.
    Une trentaine d'incidents ont eu lieu depuis le début de l'année dans
    les centrales espagnoles. En avril dernier, on a appris qu'une fuite
    radioactive avait eu lieu 6 mois plus tôt (!) à la centrale d'Asco I
    (Catalogne) dont l'exploitant encourt de lourdes sanctions.

    *En Allemagne *à Asse, la population a appris *fin juin* qu'une
    contamination de grande ampleur était en cours depuis des années dans
    une mine de sel ou 126 000 fûts de déchets nucléaires ont été stockés.
    La mine était présentée comme "stable depuis 70 millions d'années" et
    "quasi-imperméable", mais les déchets baignent aujourd'hui dans un
    véritable lac souterrain dont la contamination menace de grandes nappes
    phréatiques.

    *En Autriche*, un incident s'est produit dans la nuit *du 2 au 3 août*
    dans les laboratoires de l'Agence internationale de l'énergie atomique
    (AIEA), à 35 km de Vienne. Ce n'est que par chance qu'un accident grave
    n'a pas eu lieu.

    *En Ukraine*, une fuite d'eau radioactive a provoqué l'arrêt d'un
    réacteur à la centrale nucléaire de Rivné (ouest de l'Ukraine) *le 10 juin*.

    *En Slovénie*, une fuite radioactive *le 4 juin* à la centrale nucléaire
    de Krsko a entraîné une alerte européenne (les 26 autres pays de l'Union
    ont été contactés en urgence) avant que la gravité de la situation ne
    soit minimisée, sans que personne ne sache vraiment ce qui s'était passé.

    *La France*, enfin, a été frappée cet été par de multiples incidents à
    la *Socatri-Areva* (Bollène, Vaucluse ; grave fuite d'uranium le 7
    juillet), à la *FBFC-Areva* (Romans-sur-Isère, Drôme ; découverte le 18
    juillet de contaminations par une canalisation rompue depuis des
    années), à la *Centrale nucléaire EDF du Tricastin* (Drôme ; 100
    salariés contaminés le 23 juillet) et à celle de *St-Alban* (Isère ; 15
    salariés contaminés le 20 juillet), à nouveau à la *Socatri-Areva* (aveu
    le 6 août de rejets illégaux depuis des semaines de carbone 14
    radioactif) et à la *Comurhex-Areva* (Pierrelatte, Drôme ; aveu le 21
    août de contaminations par une canalisation rompue elle aussi depuis des
    années).

    *Le Réseau "Sortir du nucléaire " appelle l'opinion publique
    internationale à prendre conscience de la gravité des contaminations
    déjà occasionnées par l'industrie nucléaire, et de la possible imminence
    d'une véritable catastrophe nucléaire dont les conséquences seraient
    incommensurables. Il ne faut pas faire confiance aux diverses
    "autorités de sûreté", qui contribuent à cacher la vérité, et il faut
    fermer les installations nucléaires avant que le pire ne se produise.
    *
    *

    autre lien :
    http://dutron.wordpress.com/2008/08/29/fleurus-belgique-espagne-allemagne-ukraine-slovenie-france-sortir-du-nucleaire/
    avatar
    bye
    Administratrice

    Masculin
    Nombre de messages : 8817
    Localisation : souvent nuages
    Emploi/loisirs : décalé
    Humeur : main tendue
    Date d'inscription : 19/12/2007

    Re: pour ou contre le nucléaire?

    Message par bye le Jeu 4 Sep - 7:32

    France — Greenpeace est consterné de voir l’entêtement de la France à construire un – voire deux – EPR quand la presse révèle coup sur coup que le chantier de construction de Flamanville, en France, a déjà pris 9 mois de retard * et qu’Areva enregistre une augmentation de 50 % de la facture du chantier de l’autre EPR, en Finlande.

    « Depuis des mois que nous affirmons que le budget du projet finlandais explose, rappelle Yannick Rousselet, de Greenpeace France. Pour décrocher le maximum de marchés, Areva casse les prix et promet des délais intenables. Résultat : en Finlande, le chantier a pris deux ans de retard et le coût global du projet est passé de 3 à 4,5 milliards d’euros. Celui de Flamanville prend le même chemin. On a voulu faire de ces deux chantiers une vitrine du nucléaire français ? C’est réussi : on voit à quel point Areva est incapable de construire l’EPR ! »

    Qui va payer pour l’EPR finlandais ?

    Pour la vente de l’EPR en Finlande, Areva a obtenu de l’État français une garantie à l’exportation record de 610 millions d’euros, via l’Agence française de crédit à l’exportation (Coface). Grâce à cette coquette somme, Areva a pu proposer à son client, la compagnie d’électricité TVO, un contrat à prix fixe, très intéressant puisqu’il élimine tout risque économique pour l’acheteur. En clair, cela signifie qu’Areva paiera tous les surcoûts de sa poche. Sachant qu’en plus des dérapages budgétaires, le géant du nucléaire va aussi devoir verser à TVO des pénalités de retard, estimées à 2,2 milliards d’euros par le magazine Capital en mai dernier.

    « Donc au total, l’EPR finlandais pourrait coûter jusqu’à 6,7 milliards à Areva, dont il faut rappeler que 80 % du capital sont détenus par le Commissariat à l’énergie atomique (CEA), une structure publique, résume Yannick Rousselet. Qui va éponger cette astronomique facture ? L’État français, donc vous et moi ! Sinon, À moins que Bouygues ne se "dévoue" et soit récompensé par un rapprochement Areva/Alstom, dont il est le principal actionnaire. »

    Areva et Bouygues impliqués dans un nouveau scandale en Finlande

    Greenpeace s’est procuré des documents techniques confidentiels qui révèlent que sur le chantier d’Olkiluoto, Areva et Bouygues ont autorisé la réalisation de soudures sans procédures de spécification dûment approuvées. Par ailleurs, le géant français du BTP est accusé par certains salariés d’interdire à son personnel de parler des problèmes rencontrés sur le chantier, y compris avec les représentants d’Areva, de TVO ou de l’Autorité de sûreté nucléaire finlandaise, la Stuk. Suite à ces révélations, la Stuk a dépêché une enquête dont les conclusions doivent être rendues publiques demain, vendredi 29 août.

    « Olkiluoto, c’est la boule de cristal dans laquelle on peut lire les ennuis qui nous attendent à Flamanville, déclare Yannick Rousselet. Arrêtons les frais pendant qu’il en est encore temps ! » Greenpeace estime qu’à l’heure du ralentissement de la croissance, la France a certainement mieux à faire que d’engloutir au moins trois milliards d’euros – certainement beaucoup plus ! – dans un projet inutile, mal maîtrisé et risqué. Greenpeace appelle le gouvernement à stopper le programme EPR pour investir l’argent des Français dans le développement des renouvelables et de l’efficacité énergétique, qui répondent à la fois aux enjeux de lutte contre les changements climatiques, d’indépendance énergétique et de pouvoir d’achat.

    * Le Canard enchaîné, 27 août 2008. Cet été, à Flamanville, les opérations de bétonnage ont été suspendues un mois. En juin, le chantier du « liner » a lui aussi été stoppé. Depuis, d’autres problèmes sont apparus : ainsi la galerie de rejet en mer, qui devrait déjà être terminée, n’est percée qu’à moitié.
    avatar
    bye
    Administratrice

    Masculin
    Nombre de messages : 8817
    Localisation : souvent nuages
    Emploi/loisirs : décalé
    Humeur : main tendue
    Date d'inscription : 19/12/2007

    Re: pour ou contre le nucléaire?

    Message par bye le Mer 24 Sep - 6:27

    Comment boycotter un conseil municipal en 2 leçons


    2 reportages sur l'action de vendredi lors du Conseil Municipal de Dieppe, pendant lequel devait être voté la motion entérinant la volonté de l’équipe municipale d’accueillir le deuxième réacteur EPR sur le site de la centrale de Penly.

    sur France 3 haute normandie samedi midi :
    http://jt.france3.fr/regions/popup.php?id=b76a_1214part1
    index temps : 2'00

    et samedi soir au 19-20 :
    http://jt.france3.fr/regions/popup.php?id=b76a_1920
    index temps : 2'20"
    avatar
    bye
    Administratrice

    Masculin
    Nombre de messages : 8817
    Localisation : souvent nuages
    Emploi/loisirs : décalé
    Humeur : main tendue
    Date d'inscription : 19/12/2007

    Re: pour ou contre le nucléaire?

    Message par bye le Ven 3 Oct - 8:36

    Subject: comparaisons dégradantes


    "Sortir du nucléaire"
    Fédération de 830 associations agréée pour la protection de l’environnement

    Communiqué de presse du jeudi 2 octobre 2008
    Contact presse : 06.64.100.333

    Le Réseau "Sortir du nucléaire" demande la démission de Philippe Leroy, Sénateur et Président du Conseil général de la Moselle

    M. Leroy a comparé les Gitans aux déchets radioactifs pour justifier un projets de stockage de déchets.

    Voir l'extrait vidéo : http://videos.sortirdunucleaire.org/spip.php?article128

    Interviewé samedi 27 septembre dans le 12/13 de France3 Lorraine, M Philippe Leroy, Sénateur et Président du Conseil général de la Moselle, a promu de bien curieuse manière la "nécessité" d'un site d'enfouissement des déchets radioactifs.

    C'est ainsi que, à propos des déchets nucléaires, M. Leroy a affirmé "On est embêté aussi avec les populations de Gitans" et a ajouté "Nous avons à accueillir, sur nos territoires, des populations difficiles, des logements sociaux, les déchets nucléaires, etc"

    Le Réseau "Sortir du nucléaire", qui est mobilisé sur des valeurs éthiques et humanistes, se déclare profondément choqué par ces propos : il n'y a aucune comparaison possible entre les déchets radioactifs, qui sont de véritables horreurs environnementales, et des êtres humains quels qu'ils soient.

    Pour le Réseau "Sortir du nucléaire", il n'est pas si étonnant que des propos aussi choquants soient tenus par quelqu'un qui se déclare favorable à l'enfouissement des déchets radioactifs : stigmatiser des êtres qui vivent aujourd'hui est finalement cohérent avec le fait de léguer aux générations future un piège radioactif.

    Il apparait que, après avoir tenu des propos aussi indignes, M Leroy devrait démissionner de tous ses mandats.

    --------------------------------------------------------------------------------
    Une association demande la démission d'un élu UMP qui avait comparé les Gitans à des déchets nucléaires

    AFP - jeudi 2 octobre 2008 – METZ

    Le réseau "Sortir du nucléaire" a demandé jeudi la démission du président (UMP) du conseil général de la Moselle, Philippe Leroy, au motif que celui-ci "a osé comparer les Gitans à des déchets nucléaires". Interrogé samedi par France 3 Lorraine-Champagne-Ardenne sur l'éventuel enfouissement de déchets radioactifs en Moselle, M. Leroy s'était dit "plutôt pour" et avait ajouté: "On est embêté aussi avec les populations de Gitans: personne n'en veut. On est embêté avec les politiques de traitement des déchets: personne n'en veut".

    "Et pourtant, le civisme aujourd'hui, pour tout le monde, c'est de savoir que nous avons à accueillir, sur nos territoires, des populations difficiles, des logements sociaux, les déchets nucléaires, industriels et ménagers", avait encore dit à l'antenne le président de l'assemblée départementale. Selon "Sortir du nucléaire", "il n'y a aucune comparaison possible entre les déchets radioactifs, qui sont de véritables horreurs environnementales, et des être humains, quels qu'ils soient".

    "Il n'est pas étonnant que des propos aussi choquants soient tenus par quelqu'un qui se déclare favorable à l'enfouissement de déchets radioactifs: stigmatiser des êtres qui vivent aujourd'hui est finalement cohérent avec le fait de léguer aux générations futures un piège radioactif", poursuit le réseau dans un communiqué en demandant "la démission de tous ses mandats" de M. Leroy.

    Association antinucléaire créée en 1997 et agréée par les pouvoirs publics, "Sortir du nucléaire" avait organisé samedi 27 septembre une journée de mobilisation nationale contre l'enfouissement des déchets radioactifs, avant l'expiration le 31 octobre d'un appel à candidatures lancé par l'Agence nationale pour le gestion des déchets radioactifs (Andra).

    Selon le réseau, plus de 3.000 communes situées dans 20 départements ont été contactés récemment par l'Andra pour accueillir un site d'enfouissement de déchets radioactifs. Ces communes sont situées en Ardennes, Aube, Aveyron, Cher, Eure, Indre, Lot, Marne, Haute-Marne, Meurthe-et-Moselle, Meuse, Moselle, Nord, Oise, Pas-de-Calais, Bas-Rhin, Seine-Maritime, Somme, Tarn-et-Garonne et Vosges, d'après "Sortir du nucléaire", dont la charte a été signée par 834 organismes (associations, partis politiques, entreprises du secteur des énergies renouvelables et de l'agriculture biologique...) et 19.000 individus.
    avatar
    Manumax

    Masculin
    Nombre de messages : 251
    Date d'inscription : 27/06/2008

    Re: pour ou contre le nucléaire?

    Message par Manumax le Ven 3 Oct - 10:33

    Je ne sais pas si on peut parler de pour ou contre.

    C'est comme le pétrole, il n'y a pas à être pour ou contre car c'est trop rentable comme énergie.

    Et même si ça pollue on doit faire avec.

    Qui peut dire non je suis contre - non négociable au pétrole ?

    Défois on peut pas avoir les avantages sans les inconveniants.
    avatar
    bye
    Administratrice

    Masculin
    Nombre de messages : 8817
    Localisation : souvent nuages
    Emploi/loisirs : décalé
    Humeur : main tendue
    Date d'inscription : 19/12/2007

    Re: pour ou contre le nucléaire?

    Message par bye le Ven 3 Oct - 21:08

    l'énergie nucléaire est dangereuse, coûteuse, polluante.

    Les assos indépendantes qui effectuent des analyses aux abords des centrales nucléaires relèvent des taux de radio-activité très élevés; d'autre part, les maladies de peaux, cancers multiples sont également plus nombreux à proximité des sites nucléaires, ou des carrières de bauxite non encore suffisamment dépolluées (et même si elles l'étaient, le risque serait très important ).
    L'enfouissement sous terre, ou même dans la centrale de traitement de la Hague, comporte des risques étalés sur des siècles ( bonjour l'héritage laissé aux générations futures )

    Je ne m'étends pas sur la dangerosité de telles installations; les exemples de l'été dernier, à Tricastin notamment,suffisent.

    L'industrie nucléaire est coûteuse, car au côut de l'électricité, il ne faut pas oublier d'ajouter le coùt d'installation des centrales, et...de leur démontage; celà va sérieusement gonfler le prix de revient.

    Enfin, c'est une industrie qui soutient le système de production, d'hyper-consommation dans lequel baigne notre société.
    Cette logique de gaspillage, d'achats toujours plus conséquents d'articles ménagers s'appuie sur une production électrique démesurée.Et bien sûr, le parc industriel: usines,..
    Pour penser une société plus équilibrée, sécurisée,sans atteinte à l'environnement, sans profusion de produits consommateurs d'électricité, il faudra en passer par la sortie du nucléaire .
    Les énergies alternatives existent:vent, eau, biomasse,soleil.

    Si tout l'argent dépensé dans la recherche nucléaire en France avait été investi dans l'énergie solaire, notamment, nous n'en serions pas à craindre tout l'arsenal de dangers véhiculés par le nucléaire.
    Un essai avait été tenté à Thémis, puis arrêté, faute de moyens et..de volonté.
    De nouvelles tentatives se font jour.
    http://webotheque.net/Environnement/?q=%C3%89nergie+solaire
    Avec cette énergie douce, il faut bien sûr lancer une campagne de désintoxication de consommation, de gâchis. ( pas retour à la bougie, mais à la lumière, la vraie )

    Dernier point: les militaires s'arrogent toujours la priorité du résultat de la recherche, en tous domaines, et principalement celle orientée vers des terrains "sensibles".
    Sous couvert de développement de l'industrie, le lobbye militaire ( avec en 1° ligne, de gaulle) a fait pression pour ce choix.
    D'où le danger de la prolifération du nucléaire, même civil. N'est-ce pas, sarkozy ?
    avatar
    Manumax

    Masculin
    Nombre de messages : 251
    Date d'inscription : 27/06/2008

    Re: pour ou contre le nucléaire?

    Message par Manumax le Sam 4 Oct - 12:10

    Oui, je comprends et vous avez raison dans un monde idéal.

    Mais puisque nous ne somme pas dans un monde idéal, il nous faut la bombe nucléaire et tout le toutime.

    Vous avez raison sur le fond, mais vous avez tord sur la forme, je vous plains et moi aussi, car je suis dans le même bateau que vous.


    Dernière édition par Manumax le Sam 4 Oct - 18:22, édité 1 fois
    avatar
    bye
    Administratrice

    Masculin
    Nombre de messages : 8817
    Localisation : souvent nuages
    Emploi/loisirs : décalé
    Humeur : main tendue
    Date d'inscription : 19/12/2007

    Re: pour ou contre le nucléaire?

    Message par bye le Sam 4 Oct - 13:23

    nous avons besoin d'idéal pour avancer, pour progresser.Un monde sans idéal est quasi-mort.

    Ce sont souvent les gens pétris d'idéal, de générosité qui ont contribué à pourfendre les tyrannies.

    Chaque stade de l'humanité peut ressembler à une avancée relative, et celle-ci se nourrit de combat ( gagné contre l'esclavage ), ou pour les droits des femmes, des enfants. Et ces paliers ne sont pas à mésestimer pour ceux et celles pour qui ces combats sont dédiés.

    Je ne crois pas du tout qu'il est nécessaire à une société de posséder la bombe nucléaire, a fortiori de s'en réjouir.
    avatar
    bye
    Administratrice

    Masculin
    Nombre de messages : 8817
    Localisation : souvent nuages
    Emploi/loisirs : décalé
    Humeur : main tendue
    Date d'inscription : 19/12/2007

    Re: pour ou contre le nucléaire?

    Message par bye le Ven 21 Nov - 11:36

    Portes ouvertes énergies renouvelables : venez visiter des sites équipés près de chez vous.

    Ce week-end, 22 et 23 novembre 2008, le Comité de Liaison des Energies renouvelables (CLER) organise des portes ouvertes de sites équipés en énergies renouvelables.

    Partout en France, plus de 120 sites sont ouverts : maisons individuelles, bâtiments publics, entreprises...

    Venez découvrir concrètement le solaire thermique, le solaire photovoltaïque, l'éolien,
    la petite hydraulique, la filière bois, les constructions innovantes, des pratiques d'isolation...

    Toutes les adresses sont disponibles sur le site
    http://www.cler.org/info/spip.php?rubrique414



    Cette initiative est saluée par le Réseau "Sortir du nucléaire".
    avatar
    bye
    Administratrice

    Masculin
    Nombre de messages : 8817
    Localisation : souvent nuages
    Emploi/loisirs : décalé
    Humeur : main tendue
    Date d'inscription : 19/12/2007

    Re: pour ou contre le nucléaire?

    Message par bye le Sam 6 Déc - 8:32

    Réseau "Sortir du nucléaire" - Fédération de 830 associations

    Communiqué du mercredi 3 décembre 2008 - Contact : 06.64.100.333

    Surcoûts du réacteur nucléaire EPR : EDF a menti lors du Débat public

    - une électricité à 55 euros/MWh au lieu de 43 promis par EDF
    - la décision de construire l'EPR peut encore être annulée

    Lors du Débat public, EDF annonçait un MWh à 43 euros.
    Le surcoût frôle donc les 30%... en attendant pire.

    EDF reconnaît aujourd'hui (d'après Les Echos) que le réacteur nucléaire EPR, en construction à Flamanville, dans la Manche, produira une électricité au prix de 55 euros par Mégawattheure, au lieu de 43 euros annoncés par EDF lors du Débat public officiel (3 novembre 2005 - 11 avril 2006).

    En effet, dans le document officiel d'EDF, qui a servi de base au Débat public, il est explicitement écrit :
    "La tête de série EPR est compétitive face au cycle combiné à gaz. Son coût de revient (…) est de 43 €/MWh" (*)

    EDF a donc ouvertement menti afin d'emporter la décision de construction de l'EPR. Le surcoût à ce jour frôle les 30%... en attendant pire : en effet, au vu des multiples déconvenues rencontrées tant par Areva (EPR finlandais) que
    par EDF (EPR de Flamanville), on peut s'attendre à de nouvelles réévaluations du coût de l'électricité qui sera produite par l'EPR… s'il fonctionne un jour.

    En effet, il est possible que l'EPR ne soit pas mis en service. Ce pourrait être du fait des nombreuses déconvenues techniques qui pourraient tout simplement compromettre le fonctionnement de l'EPR. Mais il est aussi possible d'annuler le chantier de l'EPR de Flamanville, qui n'en est qu'à son début. C'est en tout cas ce que propose
    le Réseau "Sortir du nucléaire", afin d'investir dans les alternatives l'argent prévu pour l'EPR.

    L'étude (**) "Un courant alternatif pour le Grand-Ouest", publiée en 2006 par le Réseau "Sortir du nucléaire", montre qu'avec l'argent prévu pour l'EPR, il est possible de produire et économiser deux fois plus d'électricité que celle qui serait produite par l'EPR, tout en créant 15 fois plus d'emplois. Il est clair que cette performance serait encore plus impressionnante du fait des surcoûts de l'EPR. Il est encore temps pour la France de sortir de l'impasse nucléaire…

    (*) Cf page 59 du dossier du Maître d'ouvrage, c'est-à-dire EDF :
    http://www.debatpublic-epr.org/docs/pdf/dossier_mo/dossier_mo_interactif.pdf )

    (**) http://www.sortirdunucleaire.org/index.php?menu=sinformer&sousmenu=brochures&soussousmenu=courant-alternatif&page=index
    avatar
    bye
    Administratrice

    Masculin
    Nombre de messages : 8817
    Localisation : souvent nuages
    Emploi/loisirs : décalé
    Humeur : main tendue
    Date d'inscription : 19/12/2007

    Re: pour ou contre le nucléaire?

    Message par bye le Sam 6 Déc - 8:36

    Blocage de train de déchets nucléaires :
    Appel à soutien aux 4 prévenus du GANVA

    Le mardi 1er juillet 2008, au nom du Groupe d'Actions Non-Violentes
    Anti-nucléaires, nous avons bloqué pendant 6 heures, au Molay-Littry
    dans le Calvados, un train de déchets hautement radioactifs en
    provenance d'Italie et à destination de La Hague.

    Quatre d'entre nous sont cités à comparaître devant le tribunal
    correctionnel de Caen, le mercredi 7 janvier 2009 à 13h30. Les faits qui
    nous sont reprochés sont : présence sur les voies, dégradation et
    entrave à la circulation.

    Notre action pacifique et collective est complètement assumée car elle a
    pour but d'alerter les populations du trafic incessant de matières
    radioactives, alors que l'opacité, voire le mensonge, règnent autour de
    ce sujet.

    L'existence même de ces transports met en danger la vie des populations.
    Ils sont d'autant plus inutiles qu'ils sont la conséquence du choix du
    «retraitement», ce qui ne constitue en rien un recyclage. Aucune
    solution concernant la gestion des déchets n'est acceptable -sûrement
    pas celle de l'enfouissement- il est donc aberrant de continuer à en
    produire.

    Les populations n'ont jamais été consultées pour donner leur accord à
    l'installation de l'industrie électro-nucléaire et encore moins pour
    accepter, ou non, le transport de matières qui sont parmi les plus
    dangereuses au monde.

    Ainsi, comme bien d'autres avant et après nous, en organisant des
    actions réfléchies, non-violentes et légitimes, nous refusons d'être
    complices d'un crime contre l'humanité.

    Quand tous les recours légaux ont été utilisés et que la démocratie
    telle qu'on nous la propose ne permet plus l'expression d'une alerte
    citoyenne, la désobéissance civile est légitime et doit être défendue.

    °°°°°°°°°

    Vous pouvez envoyer vos dons, déductibles pour 66%, à l'ordre de
    CACENDR, avec inscription au dos du chèque «Soutien GANVA» (adresse :
    Cacendr, 5 rue du 15 septembre 1944, 54320 Maxeville)

    Si vous êtes une association, un parti, un syndicat... relayez l'appel
    dans vos réseaux respectifs et faites-nous part de votre soutien moral
    officiel.

    Préparez-vous à un rassemblement le 7 janvier 2009 à Caen. Pour vous
    tenir informés, contactez-nous à et
    rendez-vous sur : http://ganva.blogspot.com
    avatar
    bye
    Administratrice

    Masculin
    Nombre de messages : 8817
    Localisation : souvent nuages
    Emploi/loisirs : décalé
    Humeur : main tendue
    Date d'inscription : 19/12/2007

    Re: pour ou contre le nucléaire?

    Message par bye le Sam 6 Déc - 8:56

    Sujet : Bilan positif de la journée "Ni nucléaire, ni effet de serre"
    Date : Fri, 05 Dec 2008 13:50:33 +0100
    De : Jocelyn Peyret


    Bonjour,

    La journée nationale "Ni nucléaire, ni effet de serre" du samedi 29 novembre, coordonnée par le Réseau "Sortir du nucléaire", a été très bien relayée : 71 actions ont eut lieu partout en France mais aussi en Allemagne, Canada et Tunisie !
    Stands, déambulation, théâtre de rue, musique... les militants ont fait preuve d'une grande imagination et d'une mobilisation rapide et exceptionnelle.

    Retrouvez des photos, vidéos, articles de presse et compte-rendus de la plupart de ces actions sur :
    http://ninucleaire-nieffetdeserre.org/spi.php?rubrique31

    La Campagne "Ni nucléaire, ni effet de serre" se poursuit jusqu'au 31 décembre 2008 : commandez GRATUITEMENT des documents de campagne que vous pourrez distribuer autour de vous, lors de stands, via des commerces...

    N'attendez pas pour les commander maintenant :
    http://boutique.sortirdunucleaire.org/

    Je compte sur vous,

    Très cordialement,

    Jocelyn Peyret
    ----------

    Coordination nationale actions & groupes Reseau Sortir du nucleaire
    MDA - 67 rue St Francois de Sales
    Boite L7
    73000 Chambery
    Tel : 04 79 36 13 19
    Portable : 06 20 36 57 17
    Fax : 04 79 33 95 88
    Mail :
    jocelyn.peyret@sortirdunucleaire.fr
    Web :
    http://www.sortirdunucleaire.org
    http://www.stop-epr.org
    avatar
    bye
    Administratrice

    Masculin
    Nombre de messages : 8817
    Localisation : souvent nuages
    Emploi/loisirs : décalé
    Humeur : main tendue
    Date d'inscription : 19/12/2007

    Re: pour ou contre le nucléaire?

    Message par bye le Lun 19 Jan - 16:39

    URGENT - Scandale dans le nucléaire français

    -> Défaillance généralisée des mesures de rejets radioactifs dans l'environnement :
    les laboratoires de toutes les centrales nucléaires EDF ont perdu leurs agréments
    !

    -> Demandez des explications aux directeurs des
    centrales nucléaires en leur téléphonant ou en leur envoyant la lettre ci-dessous.

    (Voir les coordonnées des centrales à la fin de ce mail et en
    fichier joint)

    Consultez le dossier complet sur :
    http://www.sortirdunucleaire.org/

    Découvrez également l'énorme écho médiatique de cette affaire (France Info, Europe 1, France 3, Le Monde, AFP...) sur notre site internet ci-dessus.

    Faites un don en ligne pour soutenir l'action de VOTRE contre pouvoir citoyen antinucléaire :
    http://www.sortirdunucleaire.org/dossiers/don-en-ligne-janv09.html
    Votre don est déductible à 66 % de vos
    impôts.

    **********************************************************************************

    MODELE DE LETTRE A ENVOYER


    Date :
    Vos coordonnées

    à M. le Directeur de la centrale nucléaire de...

    Objet : Défaillance des mesures de rejets radioactifs dans l'environnement (refus ou suspension d'agrément)

    Monsieur le Directeur,

    Le Réseau "Sortir du nucléaire" rend publique le 12 janvier une information de la plus grande importance et qui doit interpeller la totalité des citoyens français, menacés de façon chronique
    par les rejets radioactifs liquides et gazeux opérés dans l'environnement par les installations nucléaires.

    Les laboratoires de toutes les centrales nucléaires françaises, et donc de celle dont vous assurez la direction, censés faire en continu des mesures autour des installations en question, sont
    défaillants : leurs agréments sont actuellement suspendus ou refusés par le biais de quatre Décisions de l'Autorité de sûreté nucléaire (ASN), datées du 16 décembre 2008.

    Nous vous demandons de répondre de toute urgence aux
    questions suivantes :

    - alors que le laboratoire de la centrale nucléaire dont vous assurez la direction EDF n'est plus agréé, qui réalise actuellement les mesures exigées par les arrêtés qui vous autorisent à exploiter cette centrale ?

    - quelles sont précisément les défaillances de votre
    laboratoire, et depuis quand ces défaillances existent-elles ?

    -
    quelle peut être l'ampleur des rejets effectués depuis des années par votre centrale nucléaire au-delà des limites légales (qui, pourtant, sont déjà fort laxistes) ?

    - comment les citoyens peuvent-ils faire confiance aux "responsables" d'une industrie aussi dangereuses et qui s'avèrent incapables de mesurer leurs rejets radioactifs opérés l'environnement ?

    Il est déjà choquant que, en France, ce soient les exploitants, en l'occurrence EDF, qui effectuent eux-mêmes la surveillance de l'environnement autour de leurs installations nucléaires : il est légitime de se méfier de l'industrie nucléaire qui est habituée à cacher ou travestir la vérité. Mais la situation est en réalité encore plus intolérable puisque les contrôles que vous êtes censés
    réaliser sont défaillants et permettent très probablement des rejets radioactifs supérieurs aux limites légales, pourtant déjà fort laxistes.

    Nous vous rappelons que, fin 2007, une étude de l'université de Mayence (Allemagne) a montré que, parmi les enfants de moins de cinq ans grandissant à moins de cinq kilomètres d'une centrale nucléaire, les cas de leucémie sont deux fois plus fréquents que dans d'autres régions. Une fois de plus, l'industrie nucléaire
    montre qu'elle est très loin d'être irréprochable alors que les conséquences et les risques qu'elle fait peser sur l'environnement et la santé des populations sont incommensurables et incomparables à tous les autres. Il est plus que temps de sortir du nucléaire.

    Sincères salutations.

    Signature

    *************************************************************

    Coordonnées des centrales nucléaires

    Centrale nucléaire de Belleville - BP 11 - 18240 Léré - Tél. : 02 48 54 50 50 - Fax : 02 48 54
    50 60
    ----------------------------------------
    Centrale nucléaire du Blayais - BP 27 - Braud-et-Saint-Louis - 33820 Saint-Ciers-sur-Gironde -
    Tél. : 05 57 33 33 33 - Fax : 05 57 33 32 89 - Centrale nucléaire du Bugey
    - BP 14 - 01366 Camp de la Valbonne Cedex - Tél. : 04 74 34 33 33 - Fax : 04 74 34 17 32
    ----------------------------------------
    Centrale nucléaire de Cattenom - BP 41 - 57570 Cattenom - Tél. : 03 82 51 70 00 -
    Fax : 03 82 82 00 78
    ----------------------------------------
    Centrale nucléaire de Chooz - BP 174 - 08600 GIVET - Tél. : 03 24 42 60 00 - Fax : 03 24 42 61 80
    ----------------------------------------
    Centrale nucléaire de Chinon - BP 80 - 37420 Avoine - Tél. : 02 47 98 60 60 - Fax : 02 47 98 77 09
    ----------------------------------------
    Centrale nucléaire de Civaux - BP 64 - 86320 Civaux - Tél. : 05 49 83 50 01 - Fax : 05 49 83 50 19
    ----------------------------------------
    Centrale nucléaire de Cruas-Meysse - BP 30 - 07350 Cruas Meysse - Tél. : 04 75 49
    30 00 - Fax : 04 75 51 11 43
    ----------------------------------------
    Centrale nucléaire de Dampierre - BP 18 - 45570 Ouzouer-sur-Loire - Tél. : 02 38 29 70 70 - Fax : 02 38 67 68 02
    ----------------------------------------
    Centrale nucléaire de Fessenheim - BP 15 - 68740 Fessenheim - Tél. : 03 89 83 50 00 - Fax : 03 89 48 64
    08
    ----------------------------------------
    Centrale nucléaire de Flamanville - BP 4 - 50340 Les Pieux - Tél. : 02 33 78 77 77 - Fax : 02 33 78 77 78
    ----------------------------------------
    Centrale nucléaire de Golfech - BP 24 - 82401 Valence d'Agen Cédex - Tél. : 05 63 29 39 49 - Fax : 05 63 29 39 50
    ----------------------------------------
    Centrale nucléaire de Gravelines - BP 149 - 59820 Gravelines - Tél. : 03 28 68 40 00 - Fax : 03 28 68 42 08
    ----------------------------------------
    Centrale nucléaire de Nogent - BP 62 - 10401 Nogent-sur-Seine - Tél. : 03 25 25 60 60 - Fax : 03 25 25 66 66
    ----------------------------------------
    Centrale nucléaire de Paluel - BP 48 - 76450 Cany Barville - Tél. : 02 35 57 66 66 - Fax : 02 35 57 66 69
    ----------------------------------------
    Centrale nucléaire de Penly - BP 854 - 76 370 Neuville-Les-Dieppe - Tél. : 02 35 40 60 00 - Fax : 02 35 40 60 99
    ----------------------------------------
    Centrale nucléaire de Saint-Alban - BP 31 - 38550 Saint-Maurice L'Exil - Tél. : 04 74 41 32 32 - Fax : 04 74 41 69 81
    ----------------------------------------
    Centrale nucléaire de St-Laurent - BP 42 - 41220 Saint-Laurent-Nouan - Tél : 02 54 45 84 84 - Fax : 02 54 45 82 00
    ----------------------------------------
    Centrale nucléaire de Tricastin - BP 40009 - Saint-Paul-Trois-Châteaux - 26131 Pierrelatte Cedex - Tél. : 04 75 50 39 99 - Fax : 04 75 96 84 20 -

    Contenu sponsorisé

    Re: pour ou contre le nucléaire?

    Message par Contenu sponsorisé


      La date/heure actuelle est Lun 19 Nov - 22:51