LIBRE DISCUSSION DANS LES COULISSES DE DEMAIN

Débattons en toute liberté, dans le respect de l’autre, sur tous les sujets qui composent notre société : politique, économie, environnement, religion, philosophie, paranormal, sciences, famille, santé, mode, sexualité, loisirs, sports, divertissements…

Derniers sujets

» Le Festival de Douranenez consacre deux journées à la Fédération de la Syrie du nord
par bye Mar 3 Juil - 14:19

» Pour une autre formation professionnelle
par bye Mer 27 Juin - 14:07

» Violences policières, violences d’Etat
par bye Mer 27 Juin - 13:56

» migration internationale
par bye Mar 26 Juin - 19:25

» Guyane : non à la Montagne d’or !
par bye Mar 12 Juin - 18:05

» Crime raciste en Calabre
par bye Ven 8 Juin - 12:17

» Les premiers chiffres de PARCOURSUP : une génération sacrifiée ?
par bye Lun 4 Juin - 17:42

» LES ONG DÉVOILENT LEUR PROJET DE LOI D’AVENIR POUR LES TRANSPORTS ET LA MOBILITÉ
par bye Mar 29 Mai - 18:01

» NE JAMAIS RECHERCHER D’ADHÉSION
par bye Mar 22 Mai - 14:38

» Kanaky, quand le peuple voulait s’éduquer lui-même...
par bye Lun 14 Mai - 10:04

» Anarchisme, éducation et pédagogie
par bye Lun 7 Mai - 13:15

» Cours libres - Debout ! Debout ! C’est maintenant que ça se passe...
par bye Dim 15 Avr - 9:08

» fascisme pas mort, hélas!
par bye Ven 6 Avr - 11:52

» Notre Dame des Landes ou l’art des grands projets inutiles
par bye Mar 3 Avr - 19:20

» MÉDECINS ET ASSOCIATIONS UNISSENT LEURS VOIX POUR RAPPELER L’URGENCE D’AGIR FACE À LA POLLUTION DE L’AIR
par bye Mer 28 Mar - 18:19

» BOMBARDEMENTS AU PROCHE ET MOYEN ORIENT : EXIGEONS LE RESPECT DU DROIT INTERNATIONAL PAR TOUS
par bye Jeu 22 Mar - 18:08

» Manifestation kurde anti-Erdogan à Bruxelles
par bye Mar 20 Mar - 7:23

» Les cigarettes électroniques, plus dangereuses que bénéfiques ?
par bye Mar 20 Mar - 7:13

» La métamatière et les créations
par Claude De Bortoli Jeu 15 Mar - 11:43

» Scandale sexuel : Oxfam présente ses excuses aux autorités haïtiennes
par bye Ven 9 Mar - 18:50

» SDF, il avait volé des sandwiches dans la poubelle d’Atac
par bye Ven 9 Mar - 18:40

» Malgré l’austérité, la France va dépenser 37 milliards pour son réarmement nucléaire
par bye Ven 9 Mar - 18:31

» La pauvreté s’installe...
par bye Mar 6 Mar - 10:58

» large victoire des grévistes d’HEMERA - HOLIDAY INN
par bye Ven 16 Fév - 10:40

» jeunes à la rue dans le grand froid : faire connaitre est déjà un combat
par bye Mer 14 Fév - 18:07

» National ou civique ou militaire : en arrière-plan du service obligatoire, la militarisation des élèves
par bye Lun 5 Fév - 13:03

» ARRIVÉES ET DEMANDES D'ASILE EN BAISSE EN 2017 EN EUROPE
par bye Mar 30 Jan - 18:29

» Les véritables enjeux des réformes éducatives de Jean-Michel Blanquer
par bye Mar 30 Jan - 15:00

» Contre la sélection à l’université : "On veut de l’inattendu !"
par bye Mar 23 Jan - 19:19

» Les policiers français ont abattu 18 personnes en 2017
par bye Ven 19 Jan - 7:43

» Acheter permis de conduire français
par Pipoinzaghi Mar 16 Jan - 16:02

» Journée internationale des droits de l’Homme : en Birmanie des espoirs déçus
par bye Sam 6 Jan - 7:52

» Tapis dans le bocage : la vérité sur les armes secrètes des "zadistes"
par bye Ven 29 Déc - 14:32

» Victoire du Secours populaire contre le maire F.N. d’Hayange
par bye Mer 20 Déc - 21:28

» Peut-on renvoyer les demandeurs d’asile vers des « pays tiers sûrs » ?
par bye Mar 19 Déc - 19:52

» Une montée des violences envers les migrants à travers l'Europe :
par bye Ven 15 Déc - 18:54

» Défendre et renforcer les CHSCT !
par bye Mar 5 Déc - 12:59

» Nuage de Ruthénium-106 sur l’Europe : que s’est-il réellement passé ?
par bye Mar 28 Nov - 12:35

» Dossier sur "l’affaire du stage de Sud éduc 93"
par bye Lun 27 Nov - 12:34

» Appel de Raymond Millot : Un projet émancipateur face aux dangers de l’anthropocène
par bye Mar 21 Nov - 12:54

» Les émissions de CO2 repartent à la hausse
par bye Ven 17 Nov - 17:05

» l’idéologie du consentement, outil d’émancipation ou d’isolement individuel ?
par bye Lun 13 Nov - 12:21

» Droit au logement opposable : le bilan chiffré 2008-2016
par bye Jeu 9 Nov - 20:02

» La rétention des « dublinés », dans l’attente d’un transfert, est contraire au règlement Dublin
par bye Lun 6 Nov - 18:33

» Face à la situation en Catalogne
par bye Mer 1 Nov - 11:33

» ACTUALITÉ SOCIÉTÉ ET POLITIQUE
par bye Sam 21 Oct - 10:37

» Offre de Prêt Entre Particulier Sérieux en 72H
par gramophone Ven 20 Oct - 9:32

» Offre de Prêt Entre Particulier Sérieux en 72H
par gramophone Ven 20 Oct - 9:32

» Offre de Prêt Entre Particulier Sérieux en 72H
par gramophone Ven 20 Oct - 9:31

» Offre de Prêt Entre Particulier Sérieux en 72H
par gramophone Ven 20 Oct - 9:31

» Bus de la honte : ne laissons pas l’avenir aux réactionnaires
par bye Sam 14 Oct - 12:44

» La métamatière et le peuple
par Claude De Bortoli Ven 6 Oct - 9:27

» Vers un retour du délit de solidarité ?
par bye Sam 30 Sep - 6:45

» Dossier : de l’École capitaliste à l’éducation émancipatrice
par bye Mer 13 Sep - 19:07

» Education : le « désastre » d’un enseignement tiré vers le bas...
par bye Lun 4 Sep - 12:13

» Offre de prêt entre particuliers rapide en 72h
par BastienL Dim 13 Aoû - 19:49

» Jean Gadrey, économiste : “Il faut remettre la réduction du temps de travail au cœur du débat public”
par bye Mar 8 Aoû - 19:04

» Le « chavo-madurisme » n’est rien moins qu’une dictature pure et simple
par bye Dim 6 Aoû - 18:52

» Gel des postes et du budget de l’éducation nationale : non, cette école ne nous convient pas !
par bye Mer 12 Juil - 13:56

» G 20 Hambourg
par bye Lun 10 Juil - 11:51

» Handicapée, je ne peux continuer à enseigner dans mon académie
par bye Mer 5 Juil - 6:21

» Pour une éducation populaire féministe
par bye Lun 12 Juin - 18:20

» La CNT a écrit aux Éditions Belin
par bye Mar 6 Juin - 10:20

» Blanquer ministre de l’Education nationale : au secours, Sarkozy revient !
par bye Jeu 25 Mai - 11:08

» L'accaparement des terres en Birmanie
par bye Mer 17 Mai - 18:42

» Un enseignant kurde témoigne...
par bye Lun 15 Mai - 17:50

» La métamatière et le Roi de la Terre
par De Bortoli Claude Mar 2 Mai - 9:52

» Au-delà des élections
par bye Mer 26 Avr - 17:26

» Les Etats-Unis ont utilisé leur plus puissante bombe non-nucléaire en Afghanistan, une première
par bye Dim 23 Avr - 18:35

» « Pourquoi nous sommes en grève de la faim dans les prisons d’Israël »
par bye Dim 23 Avr - 18:31

» « Enculé, ordure ! ». Philippe Poutou insulté par les flics
par bye Dim 23 Avr - 18:25

» La Sécurité sociale, une assistance ou un droit ?
par bye Dim 23 Avr - 18:22

» Birmanie: pour établir un mécanisme indépendant de réexamen de tous les cas de prisonniers politiques
par bye Ven 21 Avr - 6:02

» Gatti est mort. A la Parole Errante ses mots résonnent encore !
par bye Mer 12 Avr - 18:21

» Turquie : appel urgent au monde enseignant, aux associations et syndicats…
par bye Lun 3 Avr - 18:21

» APPEL À LA MOBILISATION CONTRE LE PROCHAIN SOMMET DE L’OTAN !
par bye Sam 1 Avr - 5:30

» Communiqué de presse de SUD éducation Guyane du 28 mars
par bye Jeu 30 Mar - 10:16

» Qu’est-ce qui ne va pas avec l’arabe à l’école ?
par bye Ven 24 Mar - 12:03

» Libérons l'oisiveté !
par bye Ven 17 Mar - 19:05

» Quand Espérance banlieues bat la campagne
par bye Ven 17 Mar - 19:00

» 8 mars : luttons toutes et tous pour l’égalité des droits !
par bye Mer 8 Mar - 11:01

» Désarmer la police, la proposition pas si saugrenue du NPA
par bye Mar 7 Mar - 12:50

» Fin du dispositif des Caomi: quelle orientation pour les mineurs isolés de Calais ?
par bye Sam 4 Mar - 9:58

» Les fonctionnaires répondent aux "menaces" de Marine Le Pen
par bye Sam 4 Mar - 6:25

» Réduction des indemnités et contrôles drastiques : Macron s’attaque aux chômeurs
par bye Sam 4 Mar - 6:22

» L'avenue Serge Dassault à Corbeil-Essonnes doit être débaptisée !
par bye Sam 4 Mar - 6:20

» Nouvelle révélation du Canard Enchainé : les copinages de Hamon et LVMH
par bye Sam 4 Mar - 6:18

» Une nouvelle menace pour les étrangers
par bye Mar 21 Fév - 12:02

» "Vous êtes la candidate du nanti-système", lance Charline Vanhoenacker à Marine Le Pen
par bye Lun 20 Fév - 20:30

» Vaccins : Marisol Touraine va-t-elle faire respecter la loi ou satisfaire les labos ?
par bye Lun 20 Fév - 20:26

» La tension monte d’un cran entre les Etats-Unis et le Venezuela
par bye Lun 20 Fév - 20:23

» Vandana Shiva : « Gandhi est plus pertinent qu’il ne l’a jamais été »
par bye Lun 20 Fév - 20:16

» Vague de froid en Europe : les migrants vulnérables
par bye Mar 7 Fév - 17:59

» Le centre pour les femmes et les familles migrantes a ouvert ses portes à Paris
par bye Mar 7 Fév - 17:56

LE SITE

Dans Les Coulisses de Demain

FORUMS & SITES AMIS

FORUM EST INSCRIT SUR


    François Pérol s’est bien augmenté de +247% en 2010

    Partagez
    avatar
    bye
    Administratrice

    Masculin
    Nombre de messages : 8802
    Localisation : souvent nuages
    Emploi/loisirs : décalé
    Humeur : main tendue
    Date d'inscription : 19/12/2007

    François Pérol s’est bien augmenté de +247% en 2010

    Message par bye le Sam 23 Avr - 13:22

    François Pérol s’est bien augmenté de +247% en 2010
    Laurent Mauduit | mediapart.fr | 18 Avril 2011

    lundi 18 avril 2011

    Si la grande majorité des Français a traversé une année 2010 déplorable, avec à la clef une stagnation ou une baisse du pouvoir d’achat, François Pérol, le patron de la banque BPCE, n’a pas franchement pâti de la crise. Sa rémunération globale est en effet passée de 461.884,10 euros en 2009 à 1.606.000 euros en 2010. C’est ce qui apparaît dans le « document de référence » que le groupe bancaire vient de publier pour l’année écoulée. Alors que le gouvernement cherche une mesure purement symbolique pour calmer la grogne salariale qui se propage dans le pays, et évoque en particulier une prime pour les salariés des groupes qui servent des dividendes à leurs actionnaires, la bonne fortune de l’ancien secrétaire général adjoint de l’Elysée ne passe pas inaperçue. Pour lui, la majoration de ses salaires a atteint l’an passé... 247% ! Largesse inouïe d’un côté, austérité de l’autre...
    Cette hausse était certes attendue. Mediapart l’avait révélée (voir notre article François Pérol triple son salaire), à l’issue d’un conseil de surveillance de la banque BPCE (créée lors de la fusion des Caisses d’épargne et des Banques populaires) qui s’était tenu le 24 février 2010 et qui avait décidé de tripler la rémunération annuelle de son président. A l’époque, cette largesse avait fait beaucoup de bruit. Car lors de son arrivée à la tête des deux banques, François Pérol avait d’abord joué la carte du dévouement et du désintéressement. Très critiqué par des syndicats qui contestaient les conditions de sa nomination voulue par le chef de l’Etat, et qui ont ensuite porté plainte pour prise illégale d’intérêt, au cœur d’une formidable polémique à la suite de son refus de saisir la Commission de déontologie, il avait riposté face à ses détracteurs en faisant valoir que seul son souci de l’intérêt général l’avait conduit à accepter la proposition de Nicolas Sarkozy d’aller, en service commandé, prendre les commandes des deux banques, pour les sauver d’une crise financière menaçant de les engloutir.
    Lors d’une audition très tourmentée devant la Commission des finances de l’Assemblée nationale, le 25 mars 2009, il avait ainsi cherché à faire taire la vague de critiques des députés en soulignant qu’il aurait un salaire modeste – toutes proportions gardées – par rapport aux autres banquiers de la place. Interrogé sur son salaire, il avait répondu : « J’ai demandé que ma rémunération soit égale à celle de mon prédécesseur, soit 550.000 euros brut annuels, et partagée entre les deux groupes. J’ai demandé aussi qu’elle ne comporte pas de part variable au titre de l’année 2009. »

    La même rémunération que celle du PDG de la Société générale

    Un an plus tard, la décision du conseil de surveillance de BPCE de multiplier environ par trois la rémunération de son président, en maintenant son salaire fixe à 550.000 euros, et en lui attribuant un salaire variable équivalent à 200% au maximum de cette somme, avait donc fait du bruit.
    On avait alors de bonnes raisons de penser que sous le feu des critiques suscitées par sa nomination, François Pérol s’était montré raisonnable dans son niveau de rémunération. Avant de se montrer autrement plus gourmand, à peine un an plus tard...

    Mais encore une fois, le patron de BPCE avait rétorqué qu’on lui faisait de nouveau un mauvais procès, en soulignant qu’il ne percevrait cette part de variable de sa rémunération que si BPCE enregistrait de très bons résultats financiers.

    Or, c’est en cela que la lecture du document de référence de BPCE pour 2010 (on peut le télécharger ici), qui vient d’être publié, retient l’attention. Il révèle en effet que la banque a engrangé de très bons résultats – comme toutes les autres banques françaises, en grande partie grâce aux financements publics qui ont été consentis par la puissance publique pendant la crise, sans vraie contrepartie. Résultat : François Pérol n’a eu aucune difficulté à réaliser les performances, en vérité très modestes, sur lesquelles était indexée la part variable de sa rémunération.

    Alors qu’il n’est arrivé à la présidence de BPCE qu’à la fin de février 2009, François Pérol n’a naturellement perçu la part fixe de son salaire qu’au prorata du temps passé dans l’entreprise, soit 457.594,10 euros. A cela sont venus s’ajouter des avantages en nature pour un montant de 4.290 euros, mais pas de part variable, comme annoncé.

    En revanche, pour 2010, l’ancien collaborateur de Nicolas Sarkozy a perçu l’intégralité de la part fixe de son salaire, soit 550.000 euros. Et à cela, est venue s’ajouter une part variable de 1.056.000 à laquelle, cette fois, le patron de BPCE n’a pas renoncée. Soit une part variable presque équivalente aux 200% de la part fixe qui avait été votée par le conseil de surveillance.

    Pour 2011, François Pérol sera aussi bien loti, puisque selon nos informations, le conseil de BPCE lui a alloué le même pécule : 550.000 euros en fixe, et 200% de plus en part variable. Un an après sa prise de pouvoir controversée, François Pérol prend donc moins de précautions qu’à ses débuts, et rejoint le petit peloton des grands patrons ultra payés. A titre de comparaison, Baudouin Prot, directeur général de BNP Paribas, et Frédéric Oudéa, PDG de la Société générale, percevront une rémunération globale de respectivement 2,7 millions et 1,754 million d’euros pour 2010.

    L’affaire Pérol devant la Cour de cassation

    En quelque sorte, François Pérol « banalise » son statut personnel. Il affiche implicitement aujourd’hui un profil beaucoup plus classique, celui du patron d’une grande banque privée. Et dans la haute hiérarchie du groupe, François Pérol n’est pas un cas unique. La rémunération globale de Laurent Mignon, le directeur général de Natixis, s’élève quant à elle à deux millions d’euros dont 1,2 million de bonus, selon le document de référence de la filiale à 72% de BPCE. Hier en faillite, la banque d’investissement s’autorise désormais à offrir des ponts d’or à son principal dirigeant. En quelque sorte, tout recommence comme avant. Comme s’il n’y avait pas eu de crise. En attendant peut-être, pour plus tard, des stock-options ou autres retraites-chapeau...

    Alors que le climat social au sein du groupe BPCE est très dégradé, cette largesse est évidemment très mal perçue par les syndicats et beaucoup de salariés. Jusque dans la hiérarchie du groupe... Car dans la foulée, pour asseoir son pouvoir, François Pérol a multiplié des gestes dispendieux en faveur de nombreux présidents de directoires des anciennes structures régionales des Caisses d’épargne et des Banques populaires. La plupart des présidents concernés (occupant des fonctions équivalentes à celles de directeurs régionaux dans des banques privées) ont ainsi profité en 2010 de fortes revalorisations de leurs rémunérations, sous la forme d’un dispositif leur allouant un fixe de 210.000 euros, majoré d’une somme équivalente à 15% du produit net bancaire contributif de leur caisse (en clair, la quote-part des bénéfices apportée par la caisse régionale au groupe BPCE), majoré encore d’un complément identique pouvant aller jusqu’à 5% ; et le tout complété par une prime pouvant aller jusqu’à 50.000 euros.

    En revanche, les membres des directoires des ex-caisses régionales n’ont pas profité de semblables largesses. Alors que dans le passé leurs rémunérations étaient indexées sur celles de leur président, l’indexation a cessé de jouer en 2010.

    Le résultat est celui que l’on devine : tout cela a suscité beaucoup d’aigreurs au sein de l’entreprise, dans un contexte où « l’affaire Pérol » n’a toujours pas trouvé son épilogue. Déboutés en appel, les syndicats Sud et CGT des Caisses d’épargne, qui avaient déposé plainte contre François Pérol pour « prise illégale d’intérêt » quand il avait quitté l’Elysée pour prendre la présidence de la banque, ont décidé de se pourvoir en cassation.

    A l’extérieur même de l’entreprise, ces largesses que les grands patrons s’accordent à eux-mêmes marquent aussi fortement l’opinion. Alors que le gouvernement a renoncé à tout coup de pouce en faveur du Smic depuis 2007, c’est-à-dire depuis cinq ans ; alors qu’il conduit une politique salariale d’austérité dans la fonction publique, comment comprendre qu’un proche du chef de l’Etat, porté par lui à la tête d’un groupe bancaire longtemps aidé par les deniers publics, joue à ce point à rebours de ce que devrait être l’exemplarité publique ?

    C’est évidemment impossible à comprendre. Et cela contribue à alimenter la colère sociale.

    Voir en ligne : François Pérol s’est bien augmenté de +247% en 2010

    http://www.mediapart.fr/

      La date/heure actuelle est Ven 17 Aoû - 14:31