LIBRE DISCUSSION DANS LES COULISSES DE DEMAIN

Débattons en toute liberté, dans le respect de l’autre, sur tous les sujets qui composent notre société : politique, économie, environnement, religion, philosophie, paranormal, sciences, famille, santé, mode, sexualité, loisirs, sports, divertissements…

Derniers sujets

» Les émissions de CO2 repartent à la hausse
par bye Hier à 17:05

» l’idéologie du consentement, outil d’émancipation ou d’isolement individuel ?
par bye Lun 13 Nov - 12:21

» Droit au logement opposable : le bilan chiffré 2008-2016
par bye Jeu 9 Nov - 20:02

» La rétention des « dublinés », dans l’attente d’un transfert, est contraire au règlement Dublin
par bye Lun 6 Nov - 18:33

» Face à la situation en Catalogne
par bye Mer 1 Nov - 11:33

» ACTUALITÉ SOCIÉTÉ ET POLITIQUE
par bye Sam 21 Oct - 10:37

» Offre de Prêt Entre Particulier Sérieux en 72H
par gramophone Ven 20 Oct - 9:32

» Offre de Prêt Entre Particulier Sérieux en 72H
par gramophone Ven 20 Oct - 9:32

» Offre de Prêt Entre Particulier Sérieux en 72H
par gramophone Ven 20 Oct - 9:31

» Offre de Prêt Entre Particulier Sérieux en 72H
par gramophone Ven 20 Oct - 9:31

» Bus de la honte : ne laissons pas l’avenir aux réactionnaires
par bye Sam 14 Oct - 12:44

» La métamatière et le peuple
par Claude De Bortoli Ven 6 Oct - 9:27

» Vers un retour du délit de solidarité ?
par bye Sam 30 Sep - 6:45

» Dossier : de l’École capitaliste à l’éducation émancipatrice
par bye Mer 13 Sep - 19:07

» Education : le « désastre » d’un enseignement tiré vers le bas...
par bye Lun 4 Sep - 12:13

» Offre de prêt entre particuliers rapide en 72h
par BastienL Dim 13 Aoû - 19:49

» Jean Gadrey, économiste : “Il faut remettre la réduction du temps de travail au cœur du débat public”
par bye Mar 8 Aoû - 19:04

» Le « chavo-madurisme » n’est rien moins qu’une dictature pure et simple
par bye Dim 6 Aoû - 18:52

» Gel des postes et du budget de l’éducation nationale : non, cette école ne nous convient pas !
par bye Mer 12 Juil - 13:56

» G 20 Hambourg
par bye Lun 10 Juil - 11:51

» Handicapée, je ne peux continuer à enseigner dans mon académie
par bye Mer 5 Juil - 6:21

» Pour une éducation populaire féministe
par bye Lun 12 Juin - 18:20

» La CNT a écrit aux Éditions Belin
par bye Mar 6 Juin - 10:20

» Blanquer ministre de l’Education nationale : au secours, Sarkozy revient !
par bye Jeu 25 Mai - 11:08

» L'accaparement des terres en Birmanie
par bye Mer 17 Mai - 18:42

» Un enseignant kurde témoigne...
par bye Lun 15 Mai - 17:50

» La métamatière et le Roi de la Terre
par De Bortoli Claude Mar 2 Mai - 9:52

» Au-delà des élections
par bye Mer 26 Avr - 17:26

» Les Etats-Unis ont utilisé leur plus puissante bombe non-nucléaire en Afghanistan, une première
par bye Dim 23 Avr - 18:35

» « Pourquoi nous sommes en grève de la faim dans les prisons d’Israël »
par bye Dim 23 Avr - 18:31

» « Enculé, ordure ! ». Philippe Poutou insulté par les flics
par bye Dim 23 Avr - 18:25

» La Sécurité sociale, une assistance ou un droit ?
par bye Dim 23 Avr - 18:22

» Birmanie: pour établir un mécanisme indépendant de réexamen de tous les cas de prisonniers politiques
par bye Ven 21 Avr - 6:02

» Gatti est mort. A la Parole Errante ses mots résonnent encore !
par bye Mer 12 Avr - 18:21

» Turquie : appel urgent au monde enseignant, aux associations et syndicats…
par bye Lun 3 Avr - 18:21

» APPEL À LA MOBILISATION CONTRE LE PROCHAIN SOMMET DE L’OTAN !
par bye Sam 1 Avr - 5:30

» Communiqué de presse de SUD éducation Guyane du 28 mars
par bye Jeu 30 Mar - 10:16

» Qu’est-ce qui ne va pas avec l’arabe à l’école ?
par bye Ven 24 Mar - 12:03

» Libérons l'oisiveté !
par bye Ven 17 Mar - 19:05

» Quand Espérance banlieues bat la campagne
par bye Ven 17 Mar - 19:00

» 8 mars : luttons toutes et tous pour l’égalité des droits !
par bye Mer 8 Mar - 11:01

» Désarmer la police, la proposition pas si saugrenue du NPA
par bye Mar 7 Mar - 12:50

» Fin du dispositif des Caomi: quelle orientation pour les mineurs isolés de Calais ?
par bye Sam 4 Mar - 9:58

» Les fonctionnaires répondent aux "menaces" de Marine Le Pen
par bye Sam 4 Mar - 6:25

» Réduction des indemnités et contrôles drastiques : Macron s’attaque aux chômeurs
par bye Sam 4 Mar - 6:22

» L'avenue Serge Dassault à Corbeil-Essonnes doit être débaptisée !
par bye Sam 4 Mar - 6:20

» Nouvelle révélation du Canard Enchainé : les copinages de Hamon et LVMH
par bye Sam 4 Mar - 6:18

» Une nouvelle menace pour les étrangers
par bye Mar 21 Fév - 12:02

» "Vous êtes la candidate du nanti-système", lance Charline Vanhoenacker à Marine Le Pen
par bye Lun 20 Fév - 20:30

» Vaccins : Marisol Touraine va-t-elle faire respecter la loi ou satisfaire les labos ?
par bye Lun 20 Fév - 20:26

» La tension monte d’un cran entre les Etats-Unis et le Venezuela
par bye Lun 20 Fév - 20:23

» Vandana Shiva : « Gandhi est plus pertinent qu’il ne l’a jamais été »
par bye Lun 20 Fév - 20:16

» Vague de froid en Europe : les migrants vulnérables
par bye Mar 7 Fév - 17:59

» Le centre pour les femmes et les familles migrantes a ouvert ses portes à Paris
par bye Mar 7 Fév - 17:56

» Des incidents éclatent à Aulnay-sous-Bois après les soupçons de viol de policiers
par bye Lun 6 Fév - 18:23

» Le maire rejette l'étude d'UFC-Que choisir sur l'eau potable
par bye Lun 6 Fév - 18:20

» DOCUMENT. Voici le contrat de travail de Penelope Fillon
par bye Lun 6 Fév - 18:17

» Le Hezbollah scrute avec inquiétude la nouvelle politique américaine au Moyen-Orient
par bye Lun 6 Fév - 18:14

» Huit hommes possèdent autant que la moitié de la population mondiale
par bye Mer 18 Jan - 20:06

» Délinquants solidaires : Pour en finir avec le délit de solidarité
par bye Mer 18 Jan - 13:29

» votre permis de conduire à portée de main
par neil89 Ven 13 Jan - 23:51

» Poursuivre la mobilisation pour une carte élargie des lycées de l’Education Prioritaire, en grève le 10 janvier !
par bye Mar 10 Jan - 11:50

» Grenade de désencerclement : un CRS mis en examen
par bye Sam 7 Jan - 20:59

» Les trois visages du vote FN
par bye Sam 7 Jan - 20:46

» Les deux jambes du militantisme
par bye Sam 7 Jan - 20:37

» Condamnés aujourd’hui pour avoir comparé Christiane Taubira à un singe
par bye Sam 31 Déc - 10:17

» Échapper au chaos
par bye Jeu 22 Déc - 17:53

» Le sénateur Carle coupable de détournement de fonds publics ? SUD éducation le dit depuis 2009 !
par bye Jeu 22 Déc - 15:06

» Maths : résoudre un problème
par bye Lun 12 Déc - 13:25

» Journée Internationale des droits de l'Homme: une situation inquiétante en Birmanie
par bye Dim 11 Déc - 11:17

» Comment les services de renseignement font la chasse aux employés des télécoms
par bye Sam 10 Déc - 18:54

» ET SI LE MASCULIN NE L’EMPORTAIT PAS SUR LE FEMININ ?
par bye Sam 10 Déc - 18:49

» Un document interne provoque un malaise à la SNCF
par bye Sam 10 Déc - 18:38

» Le gouvernement repousse l’évacuation de la ZAD de Notre-Dame-des-Landes
par bye Sam 10 Déc - 18:29

» Légitime défense des policiers : faut-il tordre le droit ?
par bye Ven 9 Déc - 19:29

» Cadeau de fin d’année, un casier scolaire pour tous les marmots
par bye Mar 6 Déc - 13:59

» Violences policières, violences d’Etat
par bye Mar 6 Déc - 13:54

» La métamatière, les élites et les gouvernants
par De Bortoli Claude Ven 2 Déc - 9:54

» Comment les stups ont enfumé la justice
par bye Jeu 1 Déc - 12:26

» Quel opérateur
par bye Jeu 1 Déc - 12:24

» Fillon président ? Un coup de massue pour l’école
par bye Mer 30 Nov - 17:54

» « Pourquoi j’ai secouru des réfugiés. » Monument en l'honneur de Pierre-Alain Mannoni
par bye Mar 29 Nov - 13:06

» Jean-Luc Mélenchon ne passera pas au second tour de la présidentielle s'il ne se décide pas à parler au peuple
par bye Mar 29 Nov - 13:03

» Graeme Allwright : il t'a laissé la carte qui est si délirante qu'il n'aura plus jamais besoin d'une autre
par bye Mar 29 Nov - 13:00

» Mort de Fidel Castro : bilan de santé de la révolution castriste
par bye Mar 29 Nov - 12:57

» Vinci, piraté par des hacktivistes
par bye Ven 25 Nov - 18:38

» Le Mouvement de la Paix solidaire de la lutte des infirmières et infirmiers
par bye Ven 25 Nov - 18:35

» presentation de moi
par bye Ven 25 Nov - 18:30

» tests
par Matteo13 Mer 23 Nov - 7:48

» Un système d'accueil italien saturé face au nombre toujours aussi important d'arrivées
par bye Lun 21 Nov - 19:08

» Comment fonctionnera le « centre humanitaire » de Paris ?
par bye Lun 21 Nov - 19:06

» Un quart des enfants européens est menacé par la pauvreté
par bye Lun 21 Nov - 19:02

» Cuba : Le Conseil d’État décrète l’amnistie de 787 condamnés
par bye Sam 19 Nov - 11:11

» TURQUIE : Cesser la « chasse aux sorcières » à l’encontre des employé(e)s de l’éducation
par bye Jeu 17 Nov - 18:57

LE SITE

Dans Les Coulisses de Demain

FORUMS & SITES AMIS

FORUM EST INSCRIT SUR


    Main basse sur la République

    Partagez
    avatar
    bye
    Administratrice

    Masculin
    Nombre de messages : 8762
    Localisation : souvent nuages
    Emploi/loisirs : décalé
    Humeur : main tendue
    Date d'inscription : 19/12/2007

    Main basse sur la République

    Message par bye le Dim 4 Sep - 15:33

    Main basse sur la République
    cabanel | cabanel.7duquebec.com | mercredi 31 août 2011

    mercredi 31 août 2011



    C’est un vieux serpent de mer qui refait régulièrement surface avant de disparaitre à nouveau, tout comme les

    16 000 pièces du « mobilier national » envolées, et qui ne sont pas le fait d’un banal « monte en l’air ».

    En effet, on sait que les ministres ont, entre autres privilèges, celui de pouvoir choisir des meubles, des pièces d’art, tableaux, tapisseries, pour leurs ministères mis à disposition par « le mobilier national », mais cela concerne aussi l’Assemblée Nationale, le Sénat, l’Elysée, les ambassades…

    Le « Mobilier National » dispose ainsi de 200 000 pièces allant de tapisseries rares, vases précieux, tableaux, mobiliers anciens et très recherchés, et objets d’art divers…

    Ces objets sont inaliénables et leur propriété imprescriptible.

    Ils occupent une surface de 543 500 m2 dans des locaux ministériels loués pour 240 millions d’euros par an en Ile de France. lien

    Lors de leur nomination, les ministres, ou élus, vont donc faire leur « marché » entre mobiliers et œuvres d’art, et la réglementation qui veut que chaque année, un état des lieux de ces objets prêtés soit fait, n’est manifestement jamais respectée. lien

    Du coup, des collaborateurs sur le départ sont soupçonnés de garder quelques « pièces » en souvenir de leur séjour au ministère, puisque les ministères n’envoient quasi jamais leur rapport de l’état des prêts.

    Ce n’est pas anodin.

    Un vase d’Emile Gallé, Daum ou Lalique peut atteindre des sommets : suivant sa couleur, son état, sa rareté, jusqu’à 30 000 €, un simple fauteuil Louis XVI : 3000 €, une tapisserie d’Aubusson peut valoir jusqu’à 5000 €, un vase Satsuma 3000 €, un vase Moustier du 18ème siècle 10 000 €….

    Le lecteur curieux pourra découvrir la côte de toutes ces pièces rares et estimables dans le livre de Judith Miller « antiquités et objets de collection » (éditions Gründ). lien

    Dès 1993, le sénateur Albert Voilquin, dans une question écrite à l’attention du Premier Ministre s’interrogeait sur la disparition de meubles mis en dépôt par le mobilier national dans les diverses administrations nationales. lien

    16 ans après, Claire Bommelaer, dans un article paru dans « le Figaro » relance l’affaire en février 2009 affirmant que « 10% du mobilier prêté aux ministères et aux ambassades est introuvables ».

    Si, comme l’écrit la journaliste, « le ministère de l’intérieur enquête sur les œuvres manquantes », il ne semble pas que cette enquête aient été couronnée de succès, puisqu’encore aujourd’hui, on se demande où est passé par exemple l’horloge Boulle déposée au château de Maison Lafitte, le dessin de Dufy censé se trouver au Musée Cantini de Marseille, le Miro de l’ambassade de France à Washington ou l’huile de Zoran Music accrochée en principe sur un mur de Bercy. lien

    Le FNAC (fond national d’art contemporain) qui achète les productions d’artistes vivants déplore que sur 27 000 recensées, 7000 sont introuvables et les Musées n’ont pas retrouvé trace de 4000 des 38 000 tableaux ou sculptures qu’ils ont prêtés. lien

    Depuis 14 ans la commission de « récolement » (vérification et pointage à partir d’un inventaire) des dépôts d’œuvres d’art tente de recenser les 185 000 objets prêtés par l’état.

    Cette commission crée en 1996, et mise en place en 1997 a été installée par décret (15 mai 2007) étendant son champ d’action à tous les ministères. lien

    Jean Pierre Bady, président de la commission, selon un décompte précis qui vient d’être rendu public constate que 12% des 122 000 dépôts n’ont pas été retrouvés.

    Il déclare : « Ce ne sont pas forcément des « Picasso » ou des commodes Louis XV, mais en tout cas, lorsqu’on demande aux responsables de localiser un bien, on ne le retrouve pas ».

    On recherche ainsi en vain une tapisserie des Gobelins, estimée à 300 000 € qui devrait se trouver au ministère de l’Equipement, et qui manifestement n’y est plus.

    De temps en temps, quelques uns refont surface et Jean Pierre Bady est très fier d’avoir retrouvé par exemple ces 3 tapis de la Savonnerie, décorant en principe la mission permanente des Nations Unies, à New York, et qui se trouvaient étrangement dans une galerie d’art parisienne, et on peut s’étonner que les auteurs du larcin n’aient manifestement pas été inquiétés par la justice.

    Quelques uns de ces objets ont des carrières originales, tel ce tableau de Dominiquin représentant « une vierge à l’enfant avec st François d’Assise » que l’on pensait détruit lors de l’incendie du Musée de Toul, pendant la guerre, retrouvé chez un notable de la ville qui le tenait par héritage de son père…

    Un autre tableau que l’on pensait détruit lors de l’incendie d’une cour d’appel a été retrouvé lors d’une vente aux enchères, le président de la cour d’appel de l’époque l’ayant emporté discrètement chez lui.

    Le Palais Thott, à Copenhague, ambassade de France au Danemark s’enorgueillit de ses 2 commodes Louis XV, mais les apparences sont trompeuses, l’une d’elles n’est qu’une pale copie que le diplomate de l’époque avait fait réaliser par un habile ébéniste, et avait emporté l’original chez lui. lien

    Plus récemment, des assiettes en porcelaine de Sèvres faisant partie de la collection de l’Elysée se sont retrouvées en vente sur eBay.

    Il faut quand même savoir qu’un service en porcelaine de Sèvres peut se négocier à près de 100 000 €, une seule assiette peut valoir jusqu’à 1000 €.

    La circulaire rédigée en 2004 par Jean Pierre Raffarin, alors premier ministre rappelant que « le mobilier national appartient à l’état et que chacun était tenu de fournir chaque année un état des objets disparus » ne semble pas avoir troublé grand monde.

    Mais si Jean Pierre Bady est fier d’avoir retrouvé 900 pièces, dans le rapport qu’il a officiellement remis à la Ministre de la Culture, Christine Albanel en 2007, il signale que 17 000 œuvres restent toujours introuvables, détruites ou disparues, laissant apparaitre une situation loin d’être normalisée.

    En 2009, Christine Albanel avait décidé de relancer l’enquête.

    Elle a autorisé les enquêteurs à pousser leurs investigations à l’Assemblée Nationale et au Sénat, ce qui était impossible jusque là.

    A ce jour, il ne semble pas que l’enquête ait porté beaucoup de fruits.

    Jean-Louis Debré avait signalé en novembre 2004 la disparition de 39 pièces censées se trouver au Palais Bourbon sans plus de résultats.

    La Mairie de Paris était dépositaire de 11 tapis et tapisseries de très grande valeur, mais elle n’a répondu à aucune des demandes de restitutions, et a refusé la moindre inspection.

    Mais pour Jean Pierre Bady « il n’y a pas eu vol, mais tout simplement un malentendu : une peinture, un meuble ou un objet de plaisent pas au nouvel arrivant d’une institution, au moment d’un changement de pouvoir, il le cède alors à un collaborateur qui s’octroie des droits sur la chose, en ignorant souvent que les œuvres d’art de l’état sont inaliénables et leur propriété imprescriptible ». lien

    Citons pour la bonne bouche les agissements nocturnes d’un magistrat d’Aix en Provence, déménageant des meubles du palais de justice, et pris la main dans le sac.

    Lors de l’audience, il fit porter le chapeau à sa femme et à son fils, qui auraient confondu la « vieille bibliothèque » vouée à la casse, dont il avait obtenu la permission de récupération, avec d’autres mobiliers.

    L’affaire a été classée sans suite.

    Emmanuel Pierra et Jean Marie de Silguy évoquent cet épisode cocasse dans leur livre « enquête sur le pillage de nos musées » (first editions-2008).

    Alors bien sur, on s’émeut en haut lieu, et des colloques sont même organisés comme celui du Louvre, en 2007.

    Francine Mariani-Ducray, directrice des Musées de France jusqu’en 2008, en lançait un, rappelant entre autres la circulaire du 13 mars 2007 rédigée par Renaud Donnedieu de Vabres stipulant « que des comptes soient régulièrement rendus sur la politique des prêts et dépôts consentis aux régions ». lien

    Jean Pierre Bady, qui prenait la parole dans ce colloque, déplorait que « sur 130 000 œuvres « visitées », le taux de perte moyen était de 15% » (soit 19 500 œuvres) annonçant la fin du recensement pour 2009.

    La commission de récolement a publié son rapport sur 10 ans d’activité, et on peut en découvrir page 30 les « résultats négatifs ». lien

    Le rapport de la cour des comptes 2009 n’a pu que constater la confusion entourant l’identification des meubles et objets d’art nationaux en dépôts dans les différentes résidences présidentielles, et fait état de l’ampleur des disparitions.

    Pour l’Elysée par exemple elle écrit : « pour la Présidence, 67 objets dits remarquables n’ont plus été vus depuis des années allant de 1994 à 2002 » et elle conclut à « l’impossibilité d’engager une responsabilité pénale (…) faute de situer précisément les disparitions dans le temps et dans l’espace ».

    En 2010, la situation ne s’est pas arrangée, l’inventaire n’étant toujours pas fini, et comme l’écrit Bernard Hasquenoph dans un article paru dans « le Louvre pour tous » en juillet 2010 « ou sont passés les meubles de l’Elysée ? » : « l’Elysée, à ce titre comme dans d’autres, ne se doit-il pas d’être exemplaire ? » lien

    Au moment où le gouvernement décide de faire payer à coup de taxes les plus pauvres d’entre nous, il ne lui serait pas inutile de balayer devant sa porte, et de rendre à l’Etat ce qui lui appartient, car comme dit mon vieil ami africain : « l’homme sage ne joue pas à saute-mouton avec un rhinocéros ».


    CHARPAL

    Masculin
    Nombre de messages : 434
    Emploi/loisirs : Refaire le monde(sans prétention).Voir : refairelemonde.unblog.fr
    Humeur : en colère face aux injustices notamment sociales
    Date d'inscription : 15/11/2009

    Re: Main basse sur la République

    Message par CHARPAL le Sam 1 Sep - 13:48

    Concernant la " lèche- bottes party " au MEDEF, les sociaux libéraux se mettent bigrement le doigt dans l'oeil. Le socialisme de mesurettes qu'ils proposent font bien rigoler les patrons ultra libéraux. Les socialistes de salon, élevés en batterie à l'ENA, n'auront jamais aucun merci pour leur collaboration empressée, mais au contraire un solide mépris. Partisans de la brutalité qui va si bien à l'époque actuelle, ces patrons ne respectent que les forts et en maîtres chanteurs accomplis, ils ne seront jamais satisfaits des reculades consenties et en demanderont toujours plus.

    Ce qu'ils ont en point de mire c'est le "nirvana" américain qui est incarné par le candidat républicain ultra réac Romney. Celui-ci, devenu milliardaire par la pratique de 3 activités très utiles à l'Humanité (la spéculation, les délocalisations et l'évasion fiscale) se propose ni plus ni moins, de supprimer l'Etat (ou plutôt ce qu'il en reste après des décennies de mollesse et de trahisons démocrates). Il faut absolument à ce sujet, lire le court mais cinglant éditorial de Serge Halimi dans Le Monde Diplomatique de septembre (" Tentation du pire").

    L'apprenti sorcier de la sauvagerie économique veut tout bonnement abandonner au privé et par défaut à la charité, les missions civiles de l'Etat. Ne nous y trompons pas, les ultra libéraux européens et le MEDEF ne seront tout à fait contents que lorsque cet objectif sera atteint : détruire tout ce qui peut servir l'intérêt général, créer des solidarités et réduire, même très modestement, leurs hyper profits. Dans l'attente de cette extase suprême, et de la future alternance bidon avec leurs copains de droite, ils engrangent, en riant sous cape, les "avancées" concoctées par les sociaux libéraux qui sont autant de reculs pour le peuple.

    Troubadour14

    Nombre de messages : 6
    Date d'inscription : 03/11/2012

    Re: Main basse sur la République

    Message par Troubadour14 le Dim 11 Nov - 20:49

    intéressant cyclops

    Contenu sponsorisé

    Re: Main basse sur la République

    Message par Contenu sponsorisé


      La date/heure actuelle est Sam 18 Nov - 0:13