LIBRE DISCUSSION DANS LES COULISSES DE DEMAIN

Débattons en toute liberté, dans le respect de l’autre, sur tous les sujets qui composent notre société : politique, économie, environnement, religion, philosophie, paranormal, sciences, famille, santé, mode, sexualité, loisirs, sports, divertissements…

Derniers sujets

» Stop Autisme Virtuel L’autisme provoqué par les écrans, ça n’existe pas ! Halte aux théories infondées !
par bye Mar 9 Oct - 12:24

» Rapport des enquêteurs de l’ONU sur la Birmanie : crimes de masse, impunité et transition démocratique à l’arrêt
par bye Mar 2 Oct - 14:36

» Service national universel : surveiller et soumettre
par bye Mar 25 Sep - 10:57

» Un peu moins pauvre ?
par bye Mar 18 Sep - 11:21

» Clément Méric, ni oubli ni pardon
par bye Lun 10 Sep - 12:52

» Liberté de la presse en Birmanie : deux pas en avant, trois en arrière
par bye Mer 5 Sep - 8:49

» Rohingya : un an après... si peu d'avancées 
par bye Ven 24 Aoû - 18:59

» Le Festival de Douarnenez consacre deux journées à la Fédération de la Syrie du nord
par bye Mar 3 Juil - 14:19

» Pour une autre formation professionnelle
par bye Mer 27 Juin - 14:07

» Violences policières, violences d’Etat
par bye Mer 27 Juin - 13:56

» migration internationale
par bye Mar 26 Juin - 19:25

» Guyane : non à la Montagne d’or !
par bye Mar 12 Juin - 18:05

» Crime raciste en Calabre
par bye Ven 8 Juin - 12:17

» Les premiers chiffres de PARCOURSUP : une génération sacrifiée ?
par bye Lun 4 Juin - 17:42

» LES ONG DÉVOILENT LEUR PROJET DE LOI D’AVENIR POUR LES TRANSPORTS ET LA MOBILITÉ
par bye Mar 29 Mai - 18:01

» NE JAMAIS RECHERCHER D’ADHÉSION
par bye Mar 22 Mai - 14:38

» Kanaky, quand le peuple voulait s’éduquer lui-même...
par bye Lun 14 Mai - 10:04

» Anarchisme, éducation et pédagogie
par bye Lun 7 Mai - 13:15

» Cours libres - Debout ! Debout ! C’est maintenant que ça se passe...
par bye Dim 15 Avr - 9:08

» fascisme pas mort, hélas!
par bye Ven 6 Avr - 11:52

» Notre Dame des Landes ou l’art des grands projets inutiles
par bye Mar 3 Avr - 19:20

» MÉDECINS ET ASSOCIATIONS UNISSENT LEURS VOIX POUR RAPPELER L’URGENCE D’AGIR FACE À LA POLLUTION DE L’AIR
par bye Mer 28 Mar - 18:19

» BOMBARDEMENTS AU PROCHE ET MOYEN ORIENT : EXIGEONS LE RESPECT DU DROIT INTERNATIONAL PAR TOUS
par bye Jeu 22 Mar - 18:08

» Manifestation kurde anti-Erdogan à Bruxelles
par bye Mar 20 Mar - 7:23

» Les cigarettes électroniques, plus dangereuses que bénéfiques ?
par bye Mar 20 Mar - 7:13

» La métamatière et les créations
par Claude De Bortoli Jeu 15 Mar - 11:43

» Scandale sexuel : Oxfam présente ses excuses aux autorités haïtiennes
par bye Ven 9 Mar - 18:50

» SDF, il avait volé des sandwiches dans la poubelle d’Atac
par bye Ven 9 Mar - 18:40

» Malgré l’austérité, la France va dépenser 37 milliards pour son réarmement nucléaire
par bye Ven 9 Mar - 18:31

» La pauvreté s’installe...
par bye Mar 6 Mar - 10:58

» large victoire des grévistes d’HEMERA - HOLIDAY INN
par bye Ven 16 Fév - 10:40

» jeunes à la rue dans le grand froid : faire connaitre est déjà un combat
par bye Mer 14 Fév - 18:07

» National ou civique ou militaire : en arrière-plan du service obligatoire, la militarisation des élèves
par bye Lun 5 Fév - 13:03

» ARRIVÉES ET DEMANDES D'ASILE EN BAISSE EN 2017 EN EUROPE
par bye Mar 30 Jan - 18:29

» Les véritables enjeux des réformes éducatives de Jean-Michel Blanquer
par bye Mar 30 Jan - 15:00

» Contre la sélection à l’université : "On veut de l’inattendu !"
par bye Mar 23 Jan - 19:19

» Les policiers français ont abattu 18 personnes en 2017
par bye Ven 19 Jan - 7:43

» Acheter permis de conduire français
par Pipoinzaghi Mar 16 Jan - 16:02

» Journée internationale des droits de l’Homme : en Birmanie des espoirs déçus
par bye Sam 6 Jan - 7:52

» Tapis dans le bocage : la vérité sur les armes secrètes des "zadistes"
par bye Ven 29 Déc - 14:32

» Victoire du Secours populaire contre le maire F.N. d’Hayange
par bye Mer 20 Déc - 21:28

» Peut-on renvoyer les demandeurs d’asile vers des « pays tiers sûrs » ?
par bye Mar 19 Déc - 19:52

» Une montée des violences envers les migrants à travers l'Europe :
par bye Ven 15 Déc - 18:54

» Défendre et renforcer les CHSCT !
par bye Mar 5 Déc - 12:59

» Nuage de Ruthénium-106 sur l’Europe : que s’est-il réellement passé ?
par bye Mar 28 Nov - 12:35

» Dossier sur "l’affaire du stage de Sud éduc 93"
par bye Lun 27 Nov - 12:34

» Appel de Raymond Millot : Un projet émancipateur face aux dangers de l’anthropocène
par bye Mar 21 Nov - 12:54

» Les émissions de CO2 repartent à la hausse
par bye Ven 17 Nov - 17:05

» l’idéologie du consentement, outil d’émancipation ou d’isolement individuel ?
par bye Lun 13 Nov - 12:21

» Droit au logement opposable : le bilan chiffré 2008-2016
par bye Jeu 9 Nov - 20:02

» La rétention des « dublinés », dans l’attente d’un transfert, est contraire au règlement Dublin
par bye Lun 6 Nov - 18:33

» Face à la situation en Catalogne
par bye Mer 1 Nov - 11:33

» ACTUALITÉ SOCIÉTÉ ET POLITIQUE
par bye Sam 21 Oct - 10:37

» Offre de Prêt Entre Particulier Sérieux en 72H
par gramophone Ven 20 Oct - 9:32

» Offre de Prêt Entre Particulier Sérieux en 72H
par gramophone Ven 20 Oct - 9:32

» Offre de Prêt Entre Particulier Sérieux en 72H
par gramophone Ven 20 Oct - 9:31

» Offre de Prêt Entre Particulier Sérieux en 72H
par gramophone Ven 20 Oct - 9:31

» Bus de la honte : ne laissons pas l’avenir aux réactionnaires
par bye Sam 14 Oct - 12:44

» La métamatière et le peuple
par Claude De Bortoli Ven 6 Oct - 9:27

» Vers un retour du délit de solidarité ?
par bye Sam 30 Sep - 6:45

» Dossier : de l’École capitaliste à l’éducation émancipatrice
par bye Mer 13 Sep - 19:07

» Education : le « désastre » d’un enseignement tiré vers le bas...
par bye Lun 4 Sep - 12:13

» Offre de prêt entre particuliers rapide en 72h
par BastienL Dim 13 Aoû - 19:49

» Jean Gadrey, économiste : “Il faut remettre la réduction du temps de travail au cœur du débat public”
par bye Mar 8 Aoû - 19:04

» Le « chavo-madurisme » n’est rien moins qu’une dictature pure et simple
par bye Dim 6 Aoû - 18:52

» Gel des postes et du budget de l’éducation nationale : non, cette école ne nous convient pas !
par bye Mer 12 Juil - 13:56

» G 20 Hambourg
par bye Lun 10 Juil - 11:51

» Handicapée, je ne peux continuer à enseigner dans mon académie
par bye Mer 5 Juil - 6:21

» Pour une éducation populaire féministe
par bye Lun 12 Juin - 18:20

» La CNT a écrit aux Éditions Belin
par bye Mar 6 Juin - 10:20

» Blanquer ministre de l’Education nationale : au secours, Sarkozy revient !
par bye Jeu 25 Mai - 11:08

» L'accaparement des terres en Birmanie
par bye Mer 17 Mai - 18:42

» Un enseignant kurde témoigne...
par bye Lun 15 Mai - 17:50

» La métamatière et le Roi de la Terre
par De Bortoli Claude Mar 2 Mai - 9:52

» Au-delà des élections
par bye Mer 26 Avr - 17:26

» Les Etats-Unis ont utilisé leur plus puissante bombe non-nucléaire en Afghanistan, une première
par bye Dim 23 Avr - 18:35

» « Pourquoi nous sommes en grève de la faim dans les prisons d’Israël »
par bye Dim 23 Avr - 18:31

» « Enculé, ordure ! ». Philippe Poutou insulté par les flics
par bye Dim 23 Avr - 18:25

» La Sécurité sociale, une assistance ou un droit ?
par bye Dim 23 Avr - 18:22

» Birmanie: pour établir un mécanisme indépendant de réexamen de tous les cas de prisonniers politiques
par bye Ven 21 Avr - 6:02

» Gatti est mort. A la Parole Errante ses mots résonnent encore !
par bye Mer 12 Avr - 18:21

» Turquie : appel urgent au monde enseignant, aux associations et syndicats…
par bye Lun 3 Avr - 18:21

» APPEL À LA MOBILISATION CONTRE LE PROCHAIN SOMMET DE L’OTAN !
par bye Sam 1 Avr - 5:30

» Communiqué de presse de SUD éducation Guyane du 28 mars
par bye Jeu 30 Mar - 10:16

» Qu’est-ce qui ne va pas avec l’arabe à l’école ?
par bye Ven 24 Mar - 12:03

» Libérons l'oisiveté !
par bye Ven 17 Mar - 19:05

» Quand Espérance banlieues bat la campagne
par bye Ven 17 Mar - 19:00

» 8 mars : luttons toutes et tous pour l’égalité des droits !
par bye Mer 8 Mar - 11:01

» Désarmer la police, la proposition pas si saugrenue du NPA
par bye Mar 7 Mar - 12:50

» Fin du dispositif des Caomi: quelle orientation pour les mineurs isolés de Calais ?
par bye Sam 4 Mar - 9:58

» Les fonctionnaires répondent aux "menaces" de Marine Le Pen
par bye Sam 4 Mar - 6:25

» Réduction des indemnités et contrôles drastiques : Macron s’attaque aux chômeurs
par bye Sam 4 Mar - 6:22

» L'avenue Serge Dassault à Corbeil-Essonnes doit être débaptisée !
par bye Sam 4 Mar - 6:20

» Nouvelle révélation du Canard Enchainé : les copinages de Hamon et LVMH
par bye Sam 4 Mar - 6:18

LE SITE

Dans Les Coulisses de Demain

FORUMS & SITES AMIS

FORUM EST INSCRIT SUR


    santé au travail

    Partagez
    avatar
    bye
    Administratrice

    Masculin
    Nombre de messages : 8809
    Localisation : souvent nuages
    Emploi/loisirs : décalé
    Humeur : main tendue
    Date d'inscription : 19/12/2007

    santé au travail

    Message par bye le Sam 10 Sep - 20:59

    http://atousante.blogspot.com/2011/09/seulement-6-heures-sont-consacrees.html
    Seulement 6 heures sont consacrées à l’enseignement de la santé au travail dans le cursus d’un médecin !
    Ce point a été rappelé par la Commission qui évalue tous les 3 ans le coût de la sous-déclaration des accidents du travail et maladies professionnelles pour la branche assurance maladie.
    Le manque de formation des médecins pour identifier les pathologies liées au travail est ainsi pointé par la commission Diricq, ce qu'elle avait déjà noté dans son précédent rapport en 2008.



    Par ailleurs, ces quelques heures d'enseignement ne suffisent pas pour faire connaître la spécialité de santé au travail aux futurs médecins et donc à effectuer ce choix lors de l'internat de spécialité. D'où une pénurie croissante de médecins du travail dans les services de santé au travail, ce qui conduit actuellement les services de santé à recruter des infirmières



    Manque de formation en santé au travail des médecins de toutes spécialités , non accès des médecins du travail au DMP, Dossier médical personnel...tout concourt à confier la santé au travail à des non médecins...



    Les risques psycho sociaux, par exemple, actuellement considérés comme un problème majeur de santé au travail, compte tenu des problèmes graves survenus dans certaines entreprises, sont de plus en plus pris en charge par des cabinets en tous genres...
    Le mal être au travail est devenu un business extrêmement florissant qui se préoccupe finalement assez peu des causes profondes de cette souffrance au travail...


    avatar
    bye
    Administratrice

    Masculin
    Nombre de messages : 8809
    Localisation : souvent nuages
    Emploi/loisirs : décalé
    Humeur : main tendue
    Date d'inscription : 19/12/2007

    Re: santé au travail

    Message par bye le Mar 13 Sep - 10:46

    Santé et sécurité au travail : "Nous ne devons pas baisser la garde"
    pour Le Monde.fr | 12.09.11 | 17h45 • Mis à jour le 12.09.11 | 19h12



    317 millions de travailleurs sont blessés chaque année sur leur lieu de travail, selon le rapport de l'OIT rendu public le 12 septembre, au 19e Congrès mondial sur la sécurité et la santé au travail.AP/Ajit Solanki

    Istanbul, envoyé spécial - Eviter que la santé des salariés ne fasse les frais de la croissance économique, tel est le souhait exprimé par le 19e Congrès mondial sur la sécurité et la santé au travail qui se tient à Istanbul du 11 au 16 septembre. "Il est inacceptable que la croissance économique et le développement puissent amener la résignation concernant la sécurité et la santé au travail, nous ne devons pas baisser la garde", a insisté, lors de la séance inaugurale, dimanche 11 septembre, Assane Diop, directeur de la protection sociale à l'Organisation internationale du travail (OIT), organisateur de ce congrès avec l'Association internationale de la sécurité sociale (AISS).

    Chaque jour dans le monde, plus de 6 300 décès sont liés au travail et 317 millions de travailleurs sont blessés chaque année sur leur lieu de travail, soit une moyenne de 850 000 accidents quotidiens, entraînant des arrêts de travail d'au moins quatre jours. Dans son rapport présenté lundi 12 septembre, l'OIT pointe l'augmentation des décès liés aux accidents et aux maladies professionnelles entre 2003 et 2008. Si le nombre d'accidents mortels a baissé, ce sont les maladies mortelles qui ont augmenté, passant de 1,95 million de décès à 2,02 millions en cinq ans. "Durant mon discours d'une dizaine de minutes, près de cinquante travailleurs auront péri au travail", s'est ému le ministre du travail et de la protection sociale turc, Faruk Celik.

    "UN OUTIL POUR LA PRODUCTIVITÉ"

    Signe de l'investissement important (matériel et financier) du gouvernement hôte dans la tenue du congrès, signe surtout de la volonté turque d'apparaître comme une puissance économique responsable et soucieuse du bien-être des salariés, le premier ministre, Recep Tayyip Erdogan est venu saluer les quelque 3 000 spécialistes, chercheurs, représentants des gouvernements - dont de nombreux ministres -, représentants des associations d'employeurs et des syndicats. Blâmant "le passé du capitalisme", M. Erdogan a inscrit son pays dans le club des puissances économiques qui compteront demain. "Notre objectif est d'être dans les dix premières économies du monde, nous avons créé 1,5 million d'emplois en un an, et nous devons considérer la sécurité et la santé au travail comme un outil pour la productivité, un atout pour l'économie", a-t-il déclaré à la tribune du congrès.

    C'est l'argument principal avancé par les organisateurs de la réunion d'Istanbul. Les accidents, les maladies coûtent cher. Dans une étude publiée pour le congrès, l'AISS a démontré que l'impact de l'accroissement des dépenses en prévention diminuait les coûts d'exploitation dans 50 % des cas, que cela les augmentait dans 25 % des cas et qu'ils restaient constants dans les 25 % restants. L'"amélioration de la motivation des salariés", "la prévention des perturbations", "l'amélioration de l'image de l'entreprise" sont les avantages les plus signalés. Selon l'AISS, "les entreprises peuvent espérer un retour potentiel de 2,20 euros pour chaque euro investi dans la prévention, par année et par salarié".

    Concrètement, rappelant plusieurs catastrophes survenues dernièrement, Assane Diop a regretté que la santé et la sécurité ne soient pas plus mises en avant. "Certains événements particulièrement dramatiques, comme l'accident de Fukushima qui s'est produit cette année au Japon, ou celui survenu l'an dernier sur le site minier de Pike River en Nouvelle-Zélande, ont été fortement médiatisés. Mais la plupart des lésions, maladies ou décès d'origine professionnelle passent inaperçus", a-t-il dit. L'accident survenu lundi sur le site nucléaire de Marcoule, en France, qui a fait un mort et plusieurs blessés chez les salariés, pourrait renforcer la détermination des congressistes français.

    Rémi Barroux


    avatar
    bye
    Administratrice

    Masculin
    Nombre de messages : 8809
    Localisation : souvent nuages
    Emploi/loisirs : décalé
    Humeur : main tendue
    Date d'inscription : 19/12/2007

    Re: santé au travail

    Message par bye le Mar 8 Nov - 6:53

    Santé au travail : salariés et entreprises ne sont pas sur la même longueur d'onde
    http://lentreprise.lexpress.fr/gestion-du-personnel/sante-au-travail-salaries-et-entreprises-ne-sont-pas-d-accord_31209.html
    Le premier baromètre sur la santé au travail présenté ce lundi 7 novembre par Axa Prévention montre un réel décalage entre les préoccupations des salariés et les actions mises en place par les entreprises. Objet du litige : les DRH se cantonnent trop souvent aux campagnes de vaccination grippale.
    Anne Bariet pour LEntreprise.com, publié le 07/11/2011

    Qui a dit que les salariés français broyaient du noir ? Le premier baromètre d'Axa Prévention sur la santé en entreprise, présenté ce lundi 7 novembre, lors d'un colloque de la société sur le sujet, montre que ces derniers sont assez optimistes sur leur santé (1). 83% des 1000 employés interviewés par l'Institut CSA se déclarent en bonne santé. Une opinion proche des directeurs des ressources humaines (80%)... alors que seul un médecin du travail sur deux partage cette opinion.

    La santé avant tout. Toutefois, les salariés restent vigilants. Pas question de donner carte blanche à leur employeur. " Près de la moitié d'entre eux déclarent que leur santé passe avant tout, c'est-à-dire qu'ils s'investiront moins en cas de problèmes ", observe Céline Soubranne, secrétaire générale d'AXA Prévention. Les risques de stress, de cancer et la mauvaise alimentation arrivent, en effet, en tête de leurs préoccupations.
    Des inquiétudes peu relayées par les entreprises qui se cantonnent trop souvent à mener des campagnes de vaccination grippale ou des formations en faveur des gestes de premiers secours. " Il y a donc bien un décalage entre les initiatives mises en avant par les entreprises et le ressenti des employés ", poursuit Céline Soubranne.

    Stress, anxiété, fatigue. Du coup, à l'heure où les risques psycho-sociaux font une percée importante dans le monde du travail, la prudence est de mise : 69 % d'entre eux estiment que la vie professionnelle a une influence sur leur santé. Et qu'elle peut être source de stress, d'anxiété et de fatigue. Voire de troubles musculaires et articulaires. Des symptômes qui entraînent des difficultés à " effectuer les tâches demandées " et gênent la " concentration ".

    Le médecin de travail, premier acteur de la prévention. Pour remédier à ces problèmes, les salariés plaident pour un meilleur arbitrage entre vie professionnelle et vie privée. Ils souhaitent également un renforcement du rôle des médecins du travail (66%). Des acteurs jugés beaucoup plus légitimes que les caisses d'assurance maladie (50%) ou les assureurs (42%) pour développer des actions de prévention.

    (1) Enquête menée du 5 au 28 septembre 2011 auprès de 1 000 salariés, 204 DRH, 96 responsables d'entreprise et 100 médecins du travail.


    avatar
    Ego autem semper

    Masculin
    Nombre de messages : 1161
    Age : 57
    Localisation : joigny france
    Emploi/loisirs : soudure / sociologie, économomie, philosophie
    Humeur : acide
    Date d'inscription : 01/12/2007

    Re: santé au travail

    Message par Ego autem semper le Mar 8 Nov - 13:38

    cher ami Bye

    Ton sujet relève d'une grande importance dans l'actualité, car avec l'augmentation des postes temporaires, la santé prend un coup dur
    les emplois temporaires, coutent plus cher à long terme, mais donnent une marge de manœuvre beaucoup plus large

    Entre 15 et 30% d'intérimaires dans nombre d'entreprises font les tâches les plus pénibles,

    Aussi les intérimaires, font les meilleures cadences, puisque ils ont la pression de l'illusion de décrocher une embouche

    Hors les employeurs, connaissent l'impact sur la santé de certains tâches, et du fait renouvèlent régulièrement les personnes

    Le tout sous couvert volontaire ou pas des services de santé, des représentants syndicaux et de l'inspection du travail

    La CNAM connais la situation puisque les indemnités pour maladie et surtout les demandes de classement des personnes dans les différents tableaux sur les maladies professionnelles augmentent considérablement.

    En dix ans les handicapés reconnus ont passé de presque dix mille par année à plus de 42 mille, sans doute que les méthodes de diagnostique auraient été modernisés et rendus plus efficients, mais pas au point de justifier l'envolée des chiffres.


    Nous devons nous rappeler que ces chiffres pour des bureaucrates, correspondent à des personnes mise volontairement hors service par des patrons qui fabriquent des handicapés!

    Une des figures de la défense des travailleurs précaires reste le docteur Laurent Garrouste, voir plus dans le lien ci-dessous:

    http://www.sante-et-travail.fr/page.php?controller=article&action=htmlimpression&id_article=43683&id_parution=853
    avatar
    bye
    Administratrice

    Masculin
    Nombre de messages : 8809
    Localisation : souvent nuages
    Emploi/loisirs : décalé
    Humeur : main tendue
    Date d'inscription : 19/12/2007

    Re: santé au travail

    Message par bye le Mar 8 Nov - 20:16

    oui, cher Grammophone, les travailleurs intérimaires ont souvent les travaux les plus durs, les plus exposés.

    Il suffit de constater le risque encouru par ces travailleurs dans les arrêts de tranches dse centrales nucléaires, par exemple. Ce sont essentiellement eux qui sont envoyés dans les endroits à forte radiation, avec protection minimum, examens médicaux réduits,..
    Beaucoup d'entre eux sont irradiés à vie, sont atteints par le cancer,.. diminués pour le restant de leurs jours..lorsqu'ils ne décèdent pas prématurément.

    http://www.dissident-media.org/page_nuc/interim.html
    avatar
    bye
    Administratrice

    Masculin
    Nombre de messages : 8809
    Localisation : souvent nuages
    Emploi/loisirs : décalé
    Humeur : main tendue
    Date d'inscription : 19/12/2007

    Re: santé au travail

    Message par bye le Sam 12 Nov - 13:14

    Comment l'organisation du travail influence les accidents du travail
    http://www.inforisques.info/actualite-du-risque/index.php?post/3273/2011/11/11/Comment-l-organisation-du-travail-influence-les-accidents-du-travail
    Par Webmaster le vendredi, 11 novembre 2011, 10:22
    Dans une étude originale, la Dares analyse l'influence des nouvelles formes d'organisation du travail inspirées du toyotisme sur le risque d'accident du travail ou de TMS des salariés. Une des innovations de l'approche consiste à rapprocher systématiquement les données sur les accidents et l'évolution de la productivité.
    Dans les années 1970, l'entreprise japonaise Toyota met en place de nouveaux modes de production qui vont marquer un tournant dans l'organisation du travail. Inspirant de très nombreuses entreprises, ces formes d'organisation regroupées sous le terme générique de "toyotisme" se caractérisent par une production "au plus juste", en flux tendu et sans gaspillage (ni de temps, ni de matière, c'est le concept de la "lean production". Si les délais et les effectifs sont calculés au plus juste, leur mise en place nécessitent aussi la création de bonnes pratiques et s'appuient sur un système d'amélioration continue. Ce qui a inspiré les normes comme la norme de qualité ISO 9001. Ces formes d'organisation impliquent de manière plus personnelle les salariés.
    Les conséquences définies a priori
    De nombreux travaux empiriques ont essayé d'évaluer quelles répercussions ces changements d'organisation avaient sur les conditions de travail et la santé des salariés. A priori, on s'attend à constater une recrudescence des accidents et des troubles musculosquelettisues (TMS) par inexpérience et/ou par augmentation de l'intensité du travail pour obtenir l'augmentation de la productivité recherchée. Cependant, certaines organisations pose comme fondement l'amélioration des conditions de travail. Mais alors sont-elle efficaces ? La littérature ne propose pour l'instant pas de résultats francs dans les deux cas. Selon certains auteurs la productivité augmente, selon d'autres elle peut se dégrader. Cette étude propose de mettre en regard l'aspect productivité et l'aspect accidents du travail/TMS.
    Un bon point pour l'ISO 9001
    Parmi les résultats de l'étude, il apparaît que l'obtention de la certification ISO 9001 soit bénéfique tant sur le plan de la productivité que sur celui des accidents du travail à court et moyen terme et des TMS à moyen terme. Mais, "ceci uniquement dans les grandes entreprises (à partir de 200 salariés)" précise le rapport. C'est une donnée nouvelle qui n'avait jusqu'alors pas été mise en évidence. Pour les petites entreprises, l'ISO 9001 ne semble pas avoir d'incidence sur les AT ou la productivité. Pourquoi ? Les auteurs avancent l'hypothèse que les petites entreprises ne peuvent se permettre l'effort nécessaire à l'analyse des accidents et ni faire appel aux ressources nécessaires pour évaluer, proposer et mettre en place les moyens humains et matériels pour un travail en sécurité maximale. Ajoutant que "en outre, l'obtention de la certification leur est sans doute souvent imposée par un donneur d'ordre, et elles sont de fait plus susceptibles de considérer les outils proposés par la certification comme de simples formalités pour l'obtenir, sans chercher à en retirer un profit."
    Un mauvais point pour les labellisations
    Mais il n'est pas de même pour toutes les certifications. Ainsi relèvent l'étude, la certification ou labellisation des biens et des services s'accompagne en moyenne d'une hausse des accidents. Pour les auteurs "la labellisation contraint l'entreprise à produire un bien ou service qui respecte des critères précis (niveau de qualité minimal, caractéristiques précises . . .). Le surcroît du risque d'AT provient vraisemblablement du fait que les exigences de la norme modifient le travail des salariés ou en accroissent l'intensité, au point que ces derniers éprouvent des difficultés à s'adapter.
    De nombreux paramètres entrent en jeu
    Quant aux méthodes de type analyse fonctionnelle ou analyse de la valeur, elles sont généralement associées à une baisse du risque d'accidents mais aussi de la productivité. Pour les auteurs ce serait parce que ces dispositifs améliorent la sécurité au prix d'un coût d'adoption qui freine la productivité. Mais les résultats, à un niveau plus fin révèlent aussi que les conséquences des différents modes d'organisation ne sont pas les mêmes selon leur secteur d'activité. Mais cette étude, toute originale qu'elle soit, n'en connaît pas moins des biais sur lesquels les auteurs reviennent : "si les données en notre disposition sont très riches, elles ne renseignent pas sur certains dispositifs (comme la rotation des postes) ou certaines pratiques (comme les formations proposées à la main d'oeuvre) qui pourraient avoir un lien avec les AT et être corrélés avec l'adoption des nouvelles pratiques organisationnelles. En particulier, la mise en place du juste-à-temps n'influe pas, contrairement à nos attentes, sur le risque d'AT (sauf dans des secteurs comme le commerce de gros, le conseil et l'assistance), peut-être parce que le dispositif est constamment associé à la rotation des postes."
    *Dares : Direction de l'Animation de la Recherche, des Etudes et des Statistiques

    Contenu sponsorisé

    Re: santé au travail

    Message par Contenu sponsorisé


      La date/heure actuelle est Mar 16 Oct - 7:25