LIBRE DISCUSSION DANS LES COULISSES DE DEMAIN

Débattons en toute liberté, dans le respect de l’autre, sur tous les sujets qui composent notre société : politique, économie, environnement, religion, philosophie, paranormal, sciences, famille, santé, mode, sexualité, loisirs, sports, divertissements…

Derniers sujets

» Dossier : de l’École capitaliste à l’éducation émancipatrice
par bye Mer 13 Sep - 19:07

» Education : le « désastre » d’un enseignement tiré vers le bas...
par bye Lun 4 Sep - 12:13

» Offre de prêt entre particuliers rapide en 72h
par BastienL Dim 13 Aoû - 19:49

» Jean Gadrey, économiste : “Il faut remettre la réduction du temps de travail au cœur du débat public”
par bye Mar 8 Aoû - 19:04

» Le « chavo-madurisme » n’est rien moins qu’une dictature pure et simple
par bye Dim 6 Aoû - 18:52

» Gel des postes et du budget de l’éducation nationale : non, cette école ne nous convient pas !
par bye Mer 12 Juil - 13:56

» G 20 Hambourg
par bye Lun 10 Juil - 11:51

» Handicapée, je ne peux continuer à enseigner dans mon académie
par bye Mer 5 Juil - 6:21

» Pour une éducation populaire féministe
par bye Lun 12 Juin - 18:20

» La CNT a écrit aux Éditions Belin
par bye Mar 6 Juin - 10:20

» Blanquer ministre de l’Education nationale : au secours, Sarkozy revient !
par bye Jeu 25 Mai - 11:08

» L'accaparement des terres en Birmanie
par bye Mer 17 Mai - 18:42

» Un enseignant kurde témoigne...
par bye Lun 15 Mai - 17:50

» La métamatière et le Roi de la Terre
par De Bortoli Claude Mar 2 Mai - 9:52

» Au-delà des élections
par bye Mer 26 Avr - 17:26

» Les Etats-Unis ont utilisé leur plus puissante bombe non-nucléaire en Afghanistan, une première
par bye Dim 23 Avr - 18:35

» « Pourquoi nous sommes en grève de la faim dans les prisons d’Israël »
par bye Dim 23 Avr - 18:31

» « Enculé, ordure ! ». Philippe Poutou insulté par les flics
par bye Dim 23 Avr - 18:25

» La Sécurité sociale, une assistance ou un droit ?
par bye Dim 23 Avr - 18:22

» Birmanie: pour établir un mécanisme indépendant de réexamen de tous les cas de prisonniers politiques
par bye Ven 21 Avr - 6:02

» Gatti est mort. A la Parole Errante ses mots résonnent encore !
par bye Mer 12 Avr - 18:21

» Turquie : appel urgent au monde enseignant, aux associations et syndicats…
par bye Lun 3 Avr - 18:21

» APPEL À LA MOBILISATION CONTRE LE PROCHAIN SOMMET DE L’OTAN !
par bye Sam 1 Avr - 5:30

» Communiqué de presse de SUD éducation Guyane du 28 mars
par bye Jeu 30 Mar - 10:16

» Qu’est-ce qui ne va pas avec l’arabe à l’école ?
par bye Ven 24 Mar - 12:03

» Libérons l'oisiveté !
par bye Ven 17 Mar - 19:05

» Quand Espérance banlieues bat la campagne
par bye Ven 17 Mar - 19:00

» 8 mars : luttons toutes et tous pour l’égalité des droits !
par bye Mer 8 Mar - 11:01

» Désarmer la police, la proposition pas si saugrenue du NPA
par bye Mar 7 Mar - 12:50

» Fin du dispositif des Caomi: quelle orientation pour les mineurs isolés de Calais ?
par bye Sam 4 Mar - 9:58

» Les fonctionnaires répondent aux "menaces" de Marine Le Pen
par bye Sam 4 Mar - 6:25

» Réduction des indemnités et contrôles drastiques : Macron s’attaque aux chômeurs
par bye Sam 4 Mar - 6:22

» L'avenue Serge Dassault à Corbeil-Essonnes doit être débaptisée !
par bye Sam 4 Mar - 6:20

» Nouvelle révélation du Canard Enchainé : les copinages de Hamon et LVMH
par bye Sam 4 Mar - 6:18

» Une nouvelle menace pour les étrangers
par bye Mar 21 Fév - 12:02

» "Vous êtes la candidate du nanti-système", lance Charline Vanhoenacker à Marine Le Pen
par bye Lun 20 Fév - 20:30

» Vaccins : Marisol Touraine va-t-elle faire respecter la loi ou satisfaire les labos ?
par bye Lun 20 Fév - 20:26

» La tension monte d’un cran entre les Etats-Unis et le Venezuela
par bye Lun 20 Fév - 20:23

» Vandana Shiva : « Gandhi est plus pertinent qu’il ne l’a jamais été »
par bye Lun 20 Fév - 20:16

» Vague de froid en Europe : les migrants vulnérables
par bye Mar 7 Fév - 17:59

» Le centre pour les femmes et les familles migrantes a ouvert ses portes à Paris
par bye Mar 7 Fév - 17:56

» Des incidents éclatent à Aulnay-sous-Bois après les soupçons de viol de policiers
par bye Lun 6 Fév - 18:23

» Le maire rejette l'étude d'UFC-Que choisir sur l'eau potable
par bye Lun 6 Fév - 18:20

» DOCUMENT. Voici le contrat de travail de Penelope Fillon
par bye Lun 6 Fév - 18:17

» Le Hezbollah scrute avec inquiétude la nouvelle politique américaine au Moyen-Orient
par bye Lun 6 Fév - 18:14

» Huit hommes possèdent autant que la moitié de la population mondiale
par bye Mer 18 Jan - 20:06

» Délinquants solidaires : Pour en finir avec le délit de solidarité
par bye Mer 18 Jan - 13:29

» ACTUALITÉ SOCIÉTÉ ET POLITIQUE
par gramophone Sam 14 Jan - 11:34

» votre permis de conduire à portée de main
par neil89 Ven 13 Jan - 23:51

» Poursuivre la mobilisation pour une carte élargie des lycées de l’Education Prioritaire, en grève le 10 janvier !
par bye Mar 10 Jan - 11:50

» Grenade de désencerclement : un CRS mis en examen
par bye Sam 7 Jan - 20:59

» Les trois visages du vote FN
par bye Sam 7 Jan - 20:46

» Les deux jambes du militantisme
par bye Sam 7 Jan - 20:37

» Condamnés aujourd’hui pour avoir comparé Christiane Taubira à un singe
par bye Sam 31 Déc - 10:17

» Échapper au chaos
par bye Jeu 22 Déc - 17:53

» Le sénateur Carle coupable de détournement de fonds publics ? SUD éducation le dit depuis 2009 !
par bye Jeu 22 Déc - 15:06

» Maths : résoudre un problème
par bye Lun 12 Déc - 13:25

» Journée Internationale des droits de l'Homme: une situation inquiétante en Birmanie
par bye Dim 11 Déc - 11:17

» Comment les services de renseignement font la chasse aux employés des télécoms
par bye Sam 10 Déc - 18:54

» ET SI LE MASCULIN NE L’EMPORTAIT PAS SUR LE FEMININ ?
par bye Sam 10 Déc - 18:49

» Un document interne provoque un malaise à la SNCF
par bye Sam 10 Déc - 18:38

» Le gouvernement repousse l’évacuation de la ZAD de Notre-Dame-des-Landes
par bye Sam 10 Déc - 18:29

» Légitime défense des policiers : faut-il tordre le droit ?
par bye Ven 9 Déc - 19:29

» Cadeau de fin d’année, un casier scolaire pour tous les marmots
par bye Mar 6 Déc - 13:59

» Violences policières, violences d’Etat
par bye Mar 6 Déc - 13:54

» La métamatière, les élites et les gouvernants
par De Bortoli Claude Ven 2 Déc - 9:54

» Comment les stups ont enfumé la justice
par bye Jeu 1 Déc - 12:26

» Quel opérateur
par bye Jeu 1 Déc - 12:24

» Fillon président ? Un coup de massue pour l’école
par bye Mer 30 Nov - 17:54

» « Pourquoi j’ai secouru des réfugiés. » Monument en l'honneur de Pierre-Alain Mannoni
par bye Mar 29 Nov - 13:06

» Jean-Luc Mélenchon ne passera pas au second tour de la présidentielle s'il ne se décide pas à parler au peuple
par bye Mar 29 Nov - 13:03

» Graeme Allwright : il t'a laissé la carte qui est si délirante qu'il n'aura plus jamais besoin d'une autre
par bye Mar 29 Nov - 13:00

» Mort de Fidel Castro : bilan de santé de la révolution castriste
par bye Mar 29 Nov - 12:57

» Vinci, piraté par des hacktivistes
par bye Ven 25 Nov - 18:38

» Le Mouvement de la Paix solidaire de la lutte des infirmières et infirmiers
par bye Ven 25 Nov - 18:35

» presentation de moi
par bye Ven 25 Nov - 18:30

» tests
par Matteo13 Mer 23 Nov - 7:48

» Un système d'accueil italien saturé face au nombre toujours aussi important d'arrivées
par bye Lun 21 Nov - 19:08

» Comment fonctionnera le « centre humanitaire » de Paris ?
par bye Lun 21 Nov - 19:06

» Un quart des enfants européens est menacé par la pauvreté
par bye Lun 21 Nov - 19:02

» Cuba : Le Conseil d’État décrète l’amnistie de 787 condamnés
par bye Sam 19 Nov - 11:11

» TURQUIE : Cesser la « chasse aux sorcières » à l’encontre des employé(e)s de l’éducation
par bye Jeu 17 Nov - 18:57

» Ces magnats français qui contrôlent les médias
par bye Dim 13 Nov - 12:23

» Chômage, retraites et revenu universel : et si un cocktail était la bonne solution ?
par bye Dim 13 Nov - 12:20

» L'ANTIRACISME ET LA GAUCHE RADICALE SONT-ILS IRRÉCONCILIABLES?
par bye Dim 13 Nov - 12:16

» L'Amérique de Donald Trump
par bye Dim 13 Nov - 12:09

» Un an après les élections en Birmanie ...
par bye Mar 8 Nov - 18:59

» Fichier des Français : les oublis et les erreurs de Cazeneuve et Urvoas
par bye Mar 8 Nov - 11:54

» Burkina Fasso : Grève dans l’éducation les 3 et 4 novembre
par bye Mar 8 Nov - 11:49

» "Ni rire, ni pleurer, ni haïr. Comprendre"
par bye Mar 1 Nov - 11:58

» Besoin de crédit personnel
par filhastreanne Lun 31 Oct - 2:32

» L’usage informationnel acritique d’Internet à l’école primaire
par gramophone Dim 30 Oct - 10:06

» Un maire serbe à Srebrenica, tout un symbole, 21 ans après le massacre
par bye Lun 24 Oct - 12:39

» L'Arctique : eldorado ou mirage?
par bye Lun 24 Oct - 12:36

LE SITE

Dans Les Coulisses de Demain

FORUMS & SITES AMIS

FORUM EST INSCRIT SUR


    Pourquoi il faut voter non au référendum du 7 avril en Alsace

    Partagez
    avatar
    bye
    Administratrice

    Masculin
    Nombre de messages : 8754
    Localisation : souvent nuages
    Emploi/loisirs : décalé
    Humeur : main tendue
    Date d'inscription : 19/12/2007

    Pourquoi il faut voter non au référendum du 7 avril en Alsace

    Message par bye le Lun 11 Mar - 12:50

    Pourquoi il faut voter non au référendum du 7 avril en Alsace
    JACQUES NIKONOFF | M-PEP.ORG | MARDI 5 MARS 2013
    mardi 5 mars 2013




    Pourquoi il faut voter non au référendum du 7 avril en Alsace
    Jacques Nikonoff | m-pep.org | mardi 5 mars 2013

    Le 7 avril 2013, peu de Français le savent encore, un référendum aura lieu en Alsace. La question posée sera : « Approuvez-vous le projet de création, en Alsace, d’une ‘‘Collectivité Territoriale d’Alsace’’, par fusion du Conseil Régional d’Alsace, du Conseil Général du Bas-Rhin et du Conseil Général du Haut-Rhin répondant aux principes d’organisation énoncés ci-joints. » Les grands médias nationaux et les partis politiques, pour l’instant, gardent le silence sur ce référendum dont les enjeux sont pourtant considérables. Ils considèrent que le problème est régional, qu’il ne concerne que l’Alsace, et qu’il n’y a donc pas lieu d’organiser un débat national. C’est une grave erreur car le référendum du 7 avril en Alsace a une portée éminemment nationale. Son enjeu doit devenir clair pour tous les Français : allons-nous mettre le doigt dans un engrenage qui va broyer la démocratie française, remettre en cause le principe sacré de l’égalité des citoyens, éliminer la souveraineté populaire et nationale, créer de grandes régions appelées « euro-régions » contournant l’État-nation et directement branchées sur les oligarques de Bruxelles, livrer nos territoires au marché ?

    La décision de tenir ce référendum a été prise le 24 novembre 2012, après plusieurs années de procédures, lors du second congrès d’Alsace qui a réuni tous les conseillers régionaux et généraux de la région. Rappelons que le conseil régional et les deux conseils généraux du Haut et du Bas-Rhin ont des présidents UMP. Le projet de créer un « Conseil territorial d’Alsace » a été adopté par 108 voix pour, 5 voix contre et 9 abstentions. La droite, essentiellement l’UMP, a voté pour, comme les élus d’Europe-Écologie-Les-Verts, les « indépendants », une partie des socialistes (8 voix) et le Front national comme le reste de l’extrême droite. Les autres membres du groupe socialiste se sont partagés entre le vote contre (5 voix) et l’abstention (9).

    Le PCF, le PG, le M’PEP, le POI, le PRCF et d’autres organisations politiques appellent à voter « non » ou à s’abstenir le 7 avril. Les organisations syndicales CGT et FO ont également fait connaitre leur opposition, notamment parce que la compétence réglementaire souhaitée par la future collectivité, si elle voit le jour, aurait inévitablement pour effet des dérogations au code du travail.

    La fusion d’un conseil régional et des conseils généraux qui composent la région est autorisée par la loi du 16 décembre 2010 portant « réforme des collectivités territoriales ». Son article 29 stipule que « le Gouvernement ne peut donner suite à la demande que si le projet de fusion recueille dans chacun des départements concernés l’accord de la majorité absolue des suffrages exprimés, correspondant à un nombre de voix au moins égal au quart des électeurs inscrits ». Cela signifie que pour battre le « oui », tout va compter : le « non », évidemment, mais aussi les blancs, les nuls, les abstentions. L’article 29 précise également que la fusion, en cas de victoire lors d’un référendum, ne prendra effet qu’après une « loi qui détermine son organisation et les conditions de son administration ». Si le « oui » l’emportait la 7 avril, par malheur, cette fusion n’interviendrait probablement pas avant 2015. La loi du 16 décembre 2010 prévoit en outre l’obligation d’organiser un référendum local avant toute évolution de la structure des collectivités territoriales.

    Ce référendum en Alsace est la première étape du processus lancé par Nicolas Sarkozy du temps de sa présidence. En 2008, le funeste « comité Balladur » avait été mis sur pied (« comité pour la réforme des collectivités locales »), qualifié de « chantier prioritaire » par l’ancien président de la République. Ses travaux devaient déboucher sur la loi du 16 décembre 2010. Celle-ci s’inscrit dans la casse de la démocratie française inaugurée par Nicolas Sarkozy quand il avait refusé de reconnaître la victoire du « non » au référendum de 2005 sur le traité constitutionnel européen. Désormais les quatre niveaux de l’organisation administrative : commune – département – région – État sont dans la ligne de mire des européistes de tous poils pour être remplacés par une centralisation technocratique du pouvoir : structures intercommunales – métropoles – grandes régions – Commission européenne. Le gouvernement de François Hollande, dans un arrêté du 5 février 2013, a fixé la date du référendum au 7 avril.

    Les raisons données officiellement par les dirigeants UMP de la région Alsace pour justifier la fusion du conseil régional et des deux conseils généraux semblent relever du bon sens. Qui pourrait, en effet, à première vue, être contre leurs arguments : simplification, efficacité, transparence, réalisation d’économies, performance et rayonnement régional ? En fait, la création de la Collectivité territoriale d’Alsace aboutirait exactement au contraire des ambitions proclamées. Une immense usine à gaz verrait le jour, lourde, centralisée et inefficace, loin des citoyens et de leurs besoins, opaque, diluant l’Alsace dans une euro-région constituée du Bade-Wurtemberg et du nord de la Suisse.

    Ce référendum en Alsace va donc jouer le rôle d’un laboratoire pour tester les possibilités de démembrement de la démocratie française et de la République.

    Des justifications indigentes

    Les explications fournies par les partisans du « oui » sont indigentes :

    • Ils nous disent « une nouvelle collectivité qui en remplace trois ». C’est faux ! En réalité, il y aura six nouvelles collectivités, ce sera une usine à gaz :

    le conseil exécutif d’Alsace à Colmar avec un président ;
    l’assemblée d’Alsace (délibératif) à Strasbourg avec un président ;
    la conférence départementale de Haute-Alsace à Colmar avec un président ;
    la conférence départementale du Bas-Rhin à Strasbourg ;
    entre 8 et 12 conseils de territoires ;
    plus, hors collectivité territoriale d’Alsace, Eurométropole à Strasbourg avec un président.
    Si elle voit le jour, la collectivité territoriale d’Alsace sera une machine à fabriquer des présidents, tout le monde sera servi !

    • Ils parlent d’une « plus grande efficacité », de « simplification et transparence », de réaliser des « économies de fonctionnement », de « simplifier prises de décision et circuits administratifs ». C’est faux ! En réalité, les six nouvelles collectivités qui vont voir le jour en cas de victoire du « oui » entreront en concurrence, ce que fera l’une sera défait par l’autre. Les lieux de décision seront renvoyés à l’échelon de l’euro-région, toujours plus loin des citoyens. La démocratie locale sera effacée, des baronnies locales apparaîtront dans les « territoires de vie ». Des économies seraient réalisées ? Des études montrent qu’elles s’élèveraient à 6 millions d’euros par an pendant 5 ans ! Autant dire rien, d’autant qu’elles se feront au détriment de l’intérêt général ! Certains disent que l’Alsace, avec deux départements, est la plus petite région de France. Pour eux cette situation serait ridicule et justifierait la fusion. Mais la fusion ne va pas agrandir l’Alsace ! Par ailleurs, les présidents UMP du conseil régional et des deux conseils généraux jugent que « le système actuel est trop complexe, personne ne sait qui fait quoi ». Mais qui l’a mis en place et géré pendant des décennies ? Et ce sont les mêmes, aujourd’hui, qui veulent donner des leçons d’efficacité ?

    • Ils prétendent « renforcer Alsace » et, « par une décentralisation plus aboutie […] en renforçant la dynamique régionale, nous pèserons davantage en France et en Europe et travaillerons mieux avec les régions voisines ». C’est faux ! En réalité, la suppression des deux conseils généraux et du conseil régional va provoquer un phénomène de centralisation et de bureaucratisation. Les moyens financiers, dans le cadre de l’austérité européenne et gouvernementale seront inférieurs à leur niveau actuel. Il n’y aura strictement aucun impact sur les régions voisines.

    • Ils promettent « un mode d’élection équilibré entre scrutin majoritaire et proportionnel ». C’est faux ! En réalité, les six collectivités qui remplaceront les trois existantes, si par malheur le « oui » l’emporte, créeront une gigantesque confusion rendant le mode électoral totalement opaque. D’autant que certaines collectivités seront dirigées par des technocrates et non par des élus. Ces derniers devraient voir leur nombre baisser de 10 à 20%, les citoyens étant ainsi moins bien représentés.

    • Ils ne jurent que par la « priorité à la proximité ». C’est faux ! En réalité, la démocratie sera submergée par la complexité, l’opacité, la technocratie, le centralisme. Plus on est proche des citoyens, plus on connaît leurs besoins, et plus c’est efficace. C’est exactement le contraire qui est proposé avec cette fusion. On vide les communes, cellules de base de la démocratie.

    Finalement, il y aura empiètement et empilement de compétences, concurrence entre collectivités, multiplication des structures et des institutions locales, manque de lisibilité pour les citoyens, gaspillages, centralisation et inefficacité.

    Le véritable objectif : organiser un laboratoire de l’éclatement de la République

    Derrière les objectifs indigents affichés pour justifier la fusion, il existe un objectif caché autrement plus sérieux. Il s’agit en fait d’utiliser le cas alsacien comme d’un laboratoire pour faire éclater la République. Tous les citoyens français sont concernés, pas seulement les alsaciens.

    Ce que veulent les dirigeants de l’UMP et du PS, c’est reconfigurer l’organisation administrative et politique de la France pour créer des territoires prétendument « compétitifs ». Dans cette hypothèse, l’Alsace serait rayée de la carte et diluée dans un espace à dimension européenne qui l’absorbera.

    Ce projet de fusion s’inscrit dans une volonté de reconfigurer l’organisation territoriale de la France en fonction des impératifs de la globalisation financière et de la construction d’une Europe supranationale affranchie de toute souveraineté populaire. Il s’agit d’une attaque de nature politique extrêmement violente contre les principes d’égalité, d’unité et d’indivisibilité de la République, ainsi que contre les droits sociaux. Il préfigure le démantèlement de l’État, du territoire national et de l’idée même de peuple français. L’objectif est bien de supprimer les communes, terreau de la démocratie, et de les remplacer par des « territoires de vie » technocratisés et bureaucratisés. L’objectif est de continuer à démanteler le pouvoir des parlements nationaux, par en haut avec les traités de l’Union européenne, et par en bas avec la création d’euro-régions. C’est la démocratie et la République qui sont en cause.

    En intégrant la collectivité territoriale d’Alsace à l’espace rhénan, la première euro-région verrait ainsi le jour. Elle ferait voler en éclat le cadre national et les garanties d’égalité entre citoyens qui lui sont attachées. Le droit du travail serait « adapté » aux spécificités locales afin de placer les travailleurs français au même niveau de précarité que les frontaliers suisses et allemands. L’Alsace – ou ce qui en restera – serait rendue autonome par rapport au reste de la France. Elle serait placée en réalité dans l’orbite de l’économie allemande, comme un vulgaire satellite. Le but est de dénationaliser des territoires rendus autonomes et en concurrence avec tous les autres.

    C’est pourquoi il faut voter non au référendum régional du 7 avril 2013 !




    Jacques Nikonoff est porte-parole du M’PEP et ancien membre du collège exécutif du PCF, ex-président d’Attac. Derniers ouvrages publiés :

    « Sortons de l’euro ! Restituer au peuple la souveraineté monétaire » (Mille et une nuits, 2011).
    –« La confrontation. Argumentaire anti-FN » (Le Temps des Cerises, 2012).

    http://www.m-pep.org/spip.php?article3215

      La date/heure actuelle est Dim 24 Sep - 15:17