LIBRE DISCUSSION DANS LES COULISSES DE DEMAIN

Débattons en toute liberté, dans le respect de l’autre, sur tous les sujets qui composent notre société : politique, économie, environnement, religion, philosophie, paranormal, sciences, famille, santé, mode, sexualité, loisirs, sports, divertissements…

Derniers sujets

» Dossier : de l’École capitaliste à l’éducation émancipatrice
par bye Mer 13 Sep - 19:07

» Education : le « désastre » d’un enseignement tiré vers le bas...
par bye Lun 4 Sep - 12:13

» Offre de prêt entre particuliers rapide en 72h
par BastienL Dim 13 Aoû - 19:49

» Jean Gadrey, économiste : “Il faut remettre la réduction du temps de travail au cœur du débat public”
par bye Mar 8 Aoû - 19:04

» Le « chavo-madurisme » n’est rien moins qu’une dictature pure et simple
par bye Dim 6 Aoû - 18:52

» Gel des postes et du budget de l’éducation nationale : non, cette école ne nous convient pas !
par bye Mer 12 Juil - 13:56

» G 20 Hambourg
par bye Lun 10 Juil - 11:51

» Handicapée, je ne peux continuer à enseigner dans mon académie
par bye Mer 5 Juil - 6:21

» Pour une éducation populaire féministe
par bye Lun 12 Juin - 18:20

» La CNT a écrit aux Éditions Belin
par bye Mar 6 Juin - 10:20

» Blanquer ministre de l’Education nationale : au secours, Sarkozy revient !
par bye Jeu 25 Mai - 11:08

» L'accaparement des terres en Birmanie
par bye Mer 17 Mai - 18:42

» Un enseignant kurde témoigne...
par bye Lun 15 Mai - 17:50

» La métamatière et le Roi de la Terre
par De Bortoli Claude Mar 2 Mai - 9:52

» Au-delà des élections
par bye Mer 26 Avr - 17:26

» Les Etats-Unis ont utilisé leur plus puissante bombe non-nucléaire en Afghanistan, une première
par bye Dim 23 Avr - 18:35

» « Pourquoi nous sommes en grève de la faim dans les prisons d’Israël »
par bye Dim 23 Avr - 18:31

» « Enculé, ordure ! ». Philippe Poutou insulté par les flics
par bye Dim 23 Avr - 18:25

» La Sécurité sociale, une assistance ou un droit ?
par bye Dim 23 Avr - 18:22

» Birmanie: pour établir un mécanisme indépendant de réexamen de tous les cas de prisonniers politiques
par bye Ven 21 Avr - 6:02

» Gatti est mort. A la Parole Errante ses mots résonnent encore !
par bye Mer 12 Avr - 18:21

» Turquie : appel urgent au monde enseignant, aux associations et syndicats…
par bye Lun 3 Avr - 18:21

» APPEL À LA MOBILISATION CONTRE LE PROCHAIN SOMMET DE L’OTAN !
par bye Sam 1 Avr - 5:30

» Communiqué de presse de SUD éducation Guyane du 28 mars
par bye Jeu 30 Mar - 10:16

» Qu’est-ce qui ne va pas avec l’arabe à l’école ?
par bye Ven 24 Mar - 12:03

» Libérons l'oisiveté !
par bye Ven 17 Mar - 19:05

» Quand Espérance banlieues bat la campagne
par bye Ven 17 Mar - 19:00

» 8 mars : luttons toutes et tous pour l’égalité des droits !
par bye Mer 8 Mar - 11:01

» Désarmer la police, la proposition pas si saugrenue du NPA
par bye Mar 7 Mar - 12:50

» Fin du dispositif des Caomi: quelle orientation pour les mineurs isolés de Calais ?
par bye Sam 4 Mar - 9:58

» Les fonctionnaires répondent aux "menaces" de Marine Le Pen
par bye Sam 4 Mar - 6:25

» Réduction des indemnités et contrôles drastiques : Macron s’attaque aux chômeurs
par bye Sam 4 Mar - 6:22

» L'avenue Serge Dassault à Corbeil-Essonnes doit être débaptisée !
par bye Sam 4 Mar - 6:20

» Nouvelle révélation du Canard Enchainé : les copinages de Hamon et LVMH
par bye Sam 4 Mar - 6:18

» Une nouvelle menace pour les étrangers
par bye Mar 21 Fév - 12:02

» "Vous êtes la candidate du nanti-système", lance Charline Vanhoenacker à Marine Le Pen
par bye Lun 20 Fév - 20:30

» Vaccins : Marisol Touraine va-t-elle faire respecter la loi ou satisfaire les labos ?
par bye Lun 20 Fév - 20:26

» La tension monte d’un cran entre les Etats-Unis et le Venezuela
par bye Lun 20 Fév - 20:23

» Vandana Shiva : « Gandhi est plus pertinent qu’il ne l’a jamais été »
par bye Lun 20 Fév - 20:16

» Vague de froid en Europe : les migrants vulnérables
par bye Mar 7 Fév - 17:59

» Le centre pour les femmes et les familles migrantes a ouvert ses portes à Paris
par bye Mar 7 Fév - 17:56

» Des incidents éclatent à Aulnay-sous-Bois après les soupçons de viol de policiers
par bye Lun 6 Fév - 18:23

» Le maire rejette l'étude d'UFC-Que choisir sur l'eau potable
par bye Lun 6 Fév - 18:20

» DOCUMENT. Voici le contrat de travail de Penelope Fillon
par bye Lun 6 Fév - 18:17

» Le Hezbollah scrute avec inquiétude la nouvelle politique américaine au Moyen-Orient
par bye Lun 6 Fév - 18:14

» Huit hommes possèdent autant que la moitié de la population mondiale
par bye Mer 18 Jan - 20:06

» Délinquants solidaires : Pour en finir avec le délit de solidarité
par bye Mer 18 Jan - 13:29

» ACTUALITÉ SOCIÉTÉ ET POLITIQUE
par gramophone Sam 14 Jan - 11:34

» votre permis de conduire à portée de main
par neil89 Ven 13 Jan - 23:51

» Poursuivre la mobilisation pour une carte élargie des lycées de l’Education Prioritaire, en grève le 10 janvier !
par bye Mar 10 Jan - 11:50

» Grenade de désencerclement : un CRS mis en examen
par bye Sam 7 Jan - 20:59

» Les trois visages du vote FN
par bye Sam 7 Jan - 20:46

» Les deux jambes du militantisme
par bye Sam 7 Jan - 20:37

» Condamnés aujourd’hui pour avoir comparé Christiane Taubira à un singe
par bye Sam 31 Déc - 10:17

» Échapper au chaos
par bye Jeu 22 Déc - 17:53

» Le sénateur Carle coupable de détournement de fonds publics ? SUD éducation le dit depuis 2009 !
par bye Jeu 22 Déc - 15:06

» Maths : résoudre un problème
par bye Lun 12 Déc - 13:25

» Journée Internationale des droits de l'Homme: une situation inquiétante en Birmanie
par bye Dim 11 Déc - 11:17

» Comment les services de renseignement font la chasse aux employés des télécoms
par bye Sam 10 Déc - 18:54

» ET SI LE MASCULIN NE L’EMPORTAIT PAS SUR LE FEMININ ?
par bye Sam 10 Déc - 18:49

» Un document interne provoque un malaise à la SNCF
par bye Sam 10 Déc - 18:38

» Le gouvernement repousse l’évacuation de la ZAD de Notre-Dame-des-Landes
par bye Sam 10 Déc - 18:29

» Légitime défense des policiers : faut-il tordre le droit ?
par bye Ven 9 Déc - 19:29

» Cadeau de fin d’année, un casier scolaire pour tous les marmots
par bye Mar 6 Déc - 13:59

» Violences policières, violences d’Etat
par bye Mar 6 Déc - 13:54

» La métamatière, les élites et les gouvernants
par De Bortoli Claude Ven 2 Déc - 9:54

» Comment les stups ont enfumé la justice
par bye Jeu 1 Déc - 12:26

» Quel opérateur
par bye Jeu 1 Déc - 12:24

» Fillon président ? Un coup de massue pour l’école
par bye Mer 30 Nov - 17:54

» « Pourquoi j’ai secouru des réfugiés. » Monument en l'honneur de Pierre-Alain Mannoni
par bye Mar 29 Nov - 13:06

» Jean-Luc Mélenchon ne passera pas au second tour de la présidentielle s'il ne se décide pas à parler au peuple
par bye Mar 29 Nov - 13:03

» Graeme Allwright : il t'a laissé la carte qui est si délirante qu'il n'aura plus jamais besoin d'une autre
par bye Mar 29 Nov - 13:00

» Mort de Fidel Castro : bilan de santé de la révolution castriste
par bye Mar 29 Nov - 12:57

» Vinci, piraté par des hacktivistes
par bye Ven 25 Nov - 18:38

» Le Mouvement de la Paix solidaire de la lutte des infirmières et infirmiers
par bye Ven 25 Nov - 18:35

» presentation de moi
par bye Ven 25 Nov - 18:30

» tests
par Matteo13 Mer 23 Nov - 7:48

» Un système d'accueil italien saturé face au nombre toujours aussi important d'arrivées
par bye Lun 21 Nov - 19:08

» Comment fonctionnera le « centre humanitaire » de Paris ?
par bye Lun 21 Nov - 19:06

» Un quart des enfants européens est menacé par la pauvreté
par bye Lun 21 Nov - 19:02

» Cuba : Le Conseil d’État décrète l’amnistie de 787 condamnés
par bye Sam 19 Nov - 11:11

» TURQUIE : Cesser la « chasse aux sorcières » à l’encontre des employé(e)s de l’éducation
par bye Jeu 17 Nov - 18:57

» Ces magnats français qui contrôlent les médias
par bye Dim 13 Nov - 12:23

» Chômage, retraites et revenu universel : et si un cocktail était la bonne solution ?
par bye Dim 13 Nov - 12:20

» L'ANTIRACISME ET LA GAUCHE RADICALE SONT-ILS IRRÉCONCILIABLES?
par bye Dim 13 Nov - 12:16

» L'Amérique de Donald Trump
par bye Dim 13 Nov - 12:09

» Un an après les élections en Birmanie ...
par bye Mar 8 Nov - 18:59

» Fichier des Français : les oublis et les erreurs de Cazeneuve et Urvoas
par bye Mar 8 Nov - 11:54

» Burkina Fasso : Grève dans l’éducation les 3 et 4 novembre
par bye Mar 8 Nov - 11:49

» "Ni rire, ni pleurer, ni haïr. Comprendre"
par bye Mar 1 Nov - 11:58

» Besoin de crédit personnel
par filhastreanne Lun 31 Oct - 2:32

» L’usage informationnel acritique d’Internet à l’école primaire
par gramophone Dim 30 Oct - 10:06

» Un maire serbe à Srebrenica, tout un symbole, 21 ans après le massacre
par bye Lun 24 Oct - 12:39

» L'Arctique : eldorado ou mirage?
par bye Lun 24 Oct - 12:36

LE SITE

Dans Les Coulisses de Demain

FORUMS & SITES AMIS

FORUM EST INSCRIT SUR

anipassion.com

    Notre analyse du projet de loi sur les oeuvres orphelines

    Partagez
    avatar
    bye
    Administratrice

    Masculin
    Nombre de messages : 8754
    Localisation : souvent nuages
    Emploi/loisirs : décalé
    Humeur : main tendue
    Date d'inscription : 19/12/2007

    Notre analyse du projet de loi sur les oeuvres orphelines

    Message par bye le Sam 21 Juin - 9:21

    Notre collectif a été auditionné par le CSPLA dans le cadre de l’élaboration du texte législatif visant à transposer la directive 2012/28/UE du Parlement européen et du Conseil du 25 octobre 2012 sur certaines utilisations autorisées des œuvres orphelines Nous avons reçu l’avant projet de loi et les avant-projets de décret et d’arrêté d’application de ce texte législatif, qui ont également été publiés par Next INpact.

    Voici notre analyse vous pouvez télécharger ici amendements svc1 orphelines

    Points positifs :
    - Les usages prévus comportent bien la mise en ligne sur Internet, sans restriction de type DRM ou contrôle d’accès. La loi dit exactement : « Mettre à la disposition du public une œuvre orpheline de manière que chacun puisse y avoir accès de sa propre initiative ». Cette formulation implique la mise en ligne à notre sens sans mesure de protection technique. Mais afin de clarifier ce point dans le texte SavoirsCom1 a proposé un amendement pour lever toute ambiguïté.
    - Les titulaires de droits qui réapparaissent peuvent bien autoriser s’ils le souhaitent, l’utilisation de l’oeuvre par institution culturelle.
    - Alors que la directive écarte de son champ d’application les photos et images fixes, la loi les inclut « à l’exception des photos et images fixes qui existent de manière indépendante ». Cela signifie par exemple qu’un tableau servant d’illustration dans un livre ne serait pas couvert, mais une image produite spécifiquement pour un livre pourrait l’être. Il était difficile d’aller plus loin puisque le verrou est dans la directive. Mais en l’état la formulation devrait être précisée, car elle paraît difficile à appliquer.
    - Le dispositif de la directive n’est pas neutralisé par la loi sur les livres indisponibles. Les deux voies vont co-exister. Une bibliothèque peut soit faire la démarche d’établir qu’un livre est orphelin et ensuite numériser et mettre en ligne, en assumant le fait de devoir payer si le titulaire réapparaît. Soit elle attend 10 ans et elle peut demander une autorisation à la SOFIA pour une mise en ligne seulement sur extranet, mais sans avoir à payer si le titulaire se manifeste. L’exception votée au niveau européen n’est pas neutralisée par la gestion collective française. En l’état SavoirsCom1 trouve que cette coexistence est positive, même si un déséquilibre trop fort existe entre les deux dispositifs (voir ci-dessous).
    - Quand on ne peut déterminer la date de décès des auteurs, alors le régime des oeuvres anonymes s’applique, c’est-à-dire que la durée des droits sera seulement de 70 ans après la publication au lieu de 70 ans après la mort de l’auteurt. Le collectif avait suggéré au CSPLA ce mécanisme et se félicite de voir cette proposition retenue dans le texte.
    - Le résultat des recherches diligentes est mutualisé au niveau européen, par le biais d’une base de données tenue par l’Office européen de l’harmonisation du marché intérieur. Quand une œuvre a déjà été établie comme orpheline, les institutions culturelles n’ont pas à refaire les recherches.
    - Les titulaires de droits pour se retirer doivent remplir des formalités qui ressemblent à celles du registre ReLIRE : produire une pièce identité pour l’auteur, mais un acte de notoriété pour les descendants. Les éditeurs par contre doivent prouver qu’ils détiennent bien les droits sur l’oeuvre et en ce qui concerne les droits numériques, il leur faudra produire un contrat d’édition mentionnant clairement les droits numériques.
    - La réutilisation de l’oeuvre est autorisée, si l’œuvre est partiellement orpheline et que les ayants droits des parties non orphelines l’autorisent (l’article L 135-5) : le projet de texte retient la définition française de l’orpheline, et non la définition européenne, plus restrictive.
    Points négatifs :
    - En cas de réapparition d’un titulaire de droits, il a droit à une « une compensation équitable du préjudice que celui-ci a subi du fait de cette utilisation. »Cette compensation tient compte, lorsqu’ils existent, des accords ou tarifs en vigueur dans les secteurs professionnels concernés. » La négociation se fait entièrement entre ce titulaire et l’établissement culturel. L’usage gratuit en ligne est vu comme un préjudice à compenser. Les tarifs peuvent être encadrés par des sociétés de gestion collective, qui seront les seules à les établir. Nous regrettons que l’élaboration de ces tarifs ne puisse pas être partagée avec les représentants des publics et nous appelons à la plus grande prudence sur les montant retenus qui sont susceptible de vider de son sens l’ensemble du dispositif s’ils venaient à être dissuasifs pour les établissements culturels. Si un conflit existe entre l’établissement et le titulaire sur le montant, l’établissement ne peut que proposer une conciliation.
    Plus largement, nous regrettons que la logique de la compensation figure dans le texte. Elle relève d’une conception maximaliste du droit d’auteur selon laquelle tout accès en ligne gratuit est un préjudice pour l’auteur et ou ses ayant-droits. A rebours de cette conception, il faut considérer que c’est le dispositif mis en œuvre au niveau européen qui est une occasion (inespérée) pour des auteurs ou des ayant-droits d’avoir à leur disposition des contenus numérisés par la puissance publique au nom de l’intérêt public pour lesquels ils peuvent recouvrer des droits. Il n’y a donc pas de préjudice mais au contraire un effort considérable consenti par les Etats via les services publics d’accès à la connaissance que sont les bibliothèques et établissements culturels. L’idée d’une exploitation commerciale ou même d’une simple exploitation comprise comme un préjudice devant être compensé va à l’encontre des missions des organismes culturels rappelés dans les considérants de la directive.
    L’économie générale du texte du fait des contraintes pesant sur les bénéficiaires, entre en contradiction avec la volonté du projet de transposition de ménager de manière équitable deux voies : RELIRE et l’application de la directive. Si les deux voies sont réellement placées sur un pied d’égalité, les freins ne doivent pas être plus importants pour une voie que pour l’autre.
    - les recherches diligentes restent lourdes à effectuer. C’est le gros défaut de ce texte. L’arrêté qui précise les sources à consulter ne fait que reprendre le texte de la directive, sans apporter de précisions quant aux sources à consulter. Cette charge repose entièrement sur les établissements qui doivent consulter toutes ces sources et établir un dossier prouvant la consultation. Le caractère indéfini des sources de recherche mentionné au décret 135-1 : « Les recherches doivent en outre être effectuées auprès des sources similaires existant dans des Etats n’appartenant pas à l’Union européenne lorsqu’il résulte de celles effectuées en application des alinéas précédents que des informations pertinentes sur les titulaires de droits sont susceptibles d’y être disponibles » constitue une insécurité juridique très grande pour les établissements, là encore susceptible de vider de son sens l’intérêt d’entrer dans le dispositif au niveau des établissements concernés. Rien ne garantit en outre la gratuité de ces recherche pour les établissements publics, ni de la base européenne qui répertorie les oeuvres orphelines. SavoirsCom1 a proposé des amendements pour remédier à cette situation, notamment pour exiger que la consultation des sources listées soit gratuite pour les organismes bénéficiaires à but non lucratif.
    - Nous regrettons que la mise en place d’un tiers de confiance pour valider juridiquement ces recherches n’ait pas été retenue.
    - Par ailleurs, à l’heure où le Sénat vient de remettre un rapport ambitieux et imparfait sur l’ouverture des données publiques, nous regrettons que rien dans le projet ne mentionne l’ouverture des métadonnées de la base européenne mentionnée dans le texte ni celle des bases des société de gestion des droits. SavoirsCom1 a proposé un amendement pour résoudre ce problème.
    - La mention figurant à l’article L. 135-6 2° « Reproduire cette œuvre à des fins de numérisation, de mise à disposition, d’indexation, de catalogage, de préservation ou de restauration. » nous semble ambivalente, car s’il est nécessaire de pouvoir indexer et de développer des usages de text et data mining, il n’est pas nécessaire normalement d’une autorisation légale pour procéder à des opérations comme le catalogage des oeuvres. Une telle mention étendrait de facto les actes soumis à l’emprise du droit d’auteur dans une conception particulièrement maximaliste.
    - Enfin SavoirsCom1 regrette qu’à l’heure où tous les rapports et les politiques menées par ETATLAB vont dans le sens d’une suppression des redevances pour l’accès aux données, cette logique soit mentionnée dans le texte : « Lorsqu’un organisme bénéficiaire met à la charge des usagers une participation financière, le montant de celle-ci ne peut excéder celui des frais de numérisation et de mise à disposition de l’œuvre orpheline. » SavoirsCom1 demande que les coûts ne portent que sur les services et ne soient en aucun cas des redevances pour l’accès aux données.

    http://www.savoirscom1.info/2014/06/20/notre-analyse-du-projet-de-loi-sur-les-oeuvres-orphelines/


      La date/heure actuelle est Mar 26 Sep - 15:56