LIBRE DISCUSSION DANS LES COULISSES DE DEMAIN

Débattons en toute liberté, dans le respect de l’autre, sur tous les sujets qui composent notre société : politique, économie, environnement, religion, philosophie, paranormal, sciences, famille, santé, mode, sexualité, loisirs, sports, divertissements…

Derniers sujets

» Appel de Raymond Millot : Un projet émancipateur face aux dangers de l’anthropocène
par bye Mar 21 Nov - 12:54

» Les émissions de CO2 repartent à la hausse
par bye Ven 17 Nov - 17:05

» l’idéologie du consentement, outil d’émancipation ou d’isolement individuel ?
par bye Lun 13 Nov - 12:21

» Droit au logement opposable : le bilan chiffré 2008-2016
par bye Jeu 9 Nov - 20:02

» La rétention des « dublinés », dans l’attente d’un transfert, est contraire au règlement Dublin
par bye Lun 6 Nov - 18:33

» Face à la situation en Catalogne
par bye Mer 1 Nov - 11:33

» ACTUALITÉ SOCIÉTÉ ET POLITIQUE
par bye Sam 21 Oct - 10:37

» Offre de Prêt Entre Particulier Sérieux en 72H
par gramophone Ven 20 Oct - 9:32

» Offre de Prêt Entre Particulier Sérieux en 72H
par gramophone Ven 20 Oct - 9:32

» Offre de Prêt Entre Particulier Sérieux en 72H
par gramophone Ven 20 Oct - 9:31

» Offre de Prêt Entre Particulier Sérieux en 72H
par gramophone Ven 20 Oct - 9:31

» Bus de la honte : ne laissons pas l’avenir aux réactionnaires
par bye Sam 14 Oct - 12:44

» La métamatière et le peuple
par Claude De Bortoli Ven 6 Oct - 9:27

» Vers un retour du délit de solidarité ?
par bye Sam 30 Sep - 6:45

» Dossier : de l’École capitaliste à l’éducation émancipatrice
par bye Mer 13 Sep - 19:07

» Education : le « désastre » d’un enseignement tiré vers le bas...
par bye Lun 4 Sep - 12:13

» Offre de prêt entre particuliers rapide en 72h
par BastienL Dim 13 Aoû - 19:49

» Jean Gadrey, économiste : “Il faut remettre la réduction du temps de travail au cœur du débat public”
par bye Mar 8 Aoû - 19:04

» Le « chavo-madurisme » n’est rien moins qu’une dictature pure et simple
par bye Dim 6 Aoû - 18:52

» Gel des postes et du budget de l’éducation nationale : non, cette école ne nous convient pas !
par bye Mer 12 Juil - 13:56

» G 20 Hambourg
par bye Lun 10 Juil - 11:51

» Handicapée, je ne peux continuer à enseigner dans mon académie
par bye Mer 5 Juil - 6:21

» Pour une éducation populaire féministe
par bye Lun 12 Juin - 18:20

» La CNT a écrit aux Éditions Belin
par bye Mar 6 Juin - 10:20

» Blanquer ministre de l’Education nationale : au secours, Sarkozy revient !
par bye Jeu 25 Mai - 11:08

» L'accaparement des terres en Birmanie
par bye Mer 17 Mai - 18:42

» Un enseignant kurde témoigne...
par bye Lun 15 Mai - 17:50

» La métamatière et le Roi de la Terre
par De Bortoli Claude Mar 2 Mai - 9:52

» Au-delà des élections
par bye Mer 26 Avr - 17:26

» Les Etats-Unis ont utilisé leur plus puissante bombe non-nucléaire en Afghanistan, une première
par bye Dim 23 Avr - 18:35

» « Pourquoi nous sommes en grève de la faim dans les prisons d’Israël »
par bye Dim 23 Avr - 18:31

» « Enculé, ordure ! ». Philippe Poutou insulté par les flics
par bye Dim 23 Avr - 18:25

» La Sécurité sociale, une assistance ou un droit ?
par bye Dim 23 Avr - 18:22

» Birmanie: pour établir un mécanisme indépendant de réexamen de tous les cas de prisonniers politiques
par bye Ven 21 Avr - 6:02

» Gatti est mort. A la Parole Errante ses mots résonnent encore !
par bye Mer 12 Avr - 18:21

» Turquie : appel urgent au monde enseignant, aux associations et syndicats…
par bye Lun 3 Avr - 18:21

» APPEL À LA MOBILISATION CONTRE LE PROCHAIN SOMMET DE L’OTAN !
par bye Sam 1 Avr - 5:30

» Communiqué de presse de SUD éducation Guyane du 28 mars
par bye Jeu 30 Mar - 10:16

» Qu’est-ce qui ne va pas avec l’arabe à l’école ?
par bye Ven 24 Mar - 12:03

» Libérons l'oisiveté !
par bye Ven 17 Mar - 19:05

» Quand Espérance banlieues bat la campagne
par bye Ven 17 Mar - 19:00

» 8 mars : luttons toutes et tous pour l’égalité des droits !
par bye Mer 8 Mar - 11:01

» Désarmer la police, la proposition pas si saugrenue du NPA
par bye Mar 7 Mar - 12:50

» Fin du dispositif des Caomi: quelle orientation pour les mineurs isolés de Calais ?
par bye Sam 4 Mar - 9:58

» Les fonctionnaires répondent aux "menaces" de Marine Le Pen
par bye Sam 4 Mar - 6:25

» Réduction des indemnités et contrôles drastiques : Macron s’attaque aux chômeurs
par bye Sam 4 Mar - 6:22

» L'avenue Serge Dassault à Corbeil-Essonnes doit être débaptisée !
par bye Sam 4 Mar - 6:20

» Nouvelle révélation du Canard Enchainé : les copinages de Hamon et LVMH
par bye Sam 4 Mar - 6:18

» Une nouvelle menace pour les étrangers
par bye Mar 21 Fév - 12:02

» "Vous êtes la candidate du nanti-système", lance Charline Vanhoenacker à Marine Le Pen
par bye Lun 20 Fév - 20:30

» Vaccins : Marisol Touraine va-t-elle faire respecter la loi ou satisfaire les labos ?
par bye Lun 20 Fév - 20:26

» La tension monte d’un cran entre les Etats-Unis et le Venezuela
par bye Lun 20 Fév - 20:23

» Vandana Shiva : « Gandhi est plus pertinent qu’il ne l’a jamais été »
par bye Lun 20 Fév - 20:16

» Vague de froid en Europe : les migrants vulnérables
par bye Mar 7 Fév - 17:59

» Le centre pour les femmes et les familles migrantes a ouvert ses portes à Paris
par bye Mar 7 Fév - 17:56

» Des incidents éclatent à Aulnay-sous-Bois après les soupçons de viol de policiers
par bye Lun 6 Fév - 18:23

» Le maire rejette l'étude d'UFC-Que choisir sur l'eau potable
par bye Lun 6 Fév - 18:20

» DOCUMENT. Voici le contrat de travail de Penelope Fillon
par bye Lun 6 Fév - 18:17

» Le Hezbollah scrute avec inquiétude la nouvelle politique américaine au Moyen-Orient
par bye Lun 6 Fév - 18:14

» Huit hommes possèdent autant que la moitié de la population mondiale
par bye Mer 18 Jan - 20:06

» Délinquants solidaires : Pour en finir avec le délit de solidarité
par bye Mer 18 Jan - 13:29

» votre permis de conduire à portée de main
par neil89 Ven 13 Jan - 23:51

» Poursuivre la mobilisation pour une carte élargie des lycées de l’Education Prioritaire, en grève le 10 janvier !
par bye Mar 10 Jan - 11:50

» Grenade de désencerclement : un CRS mis en examen
par bye Sam 7 Jan - 20:59

» Les trois visages du vote FN
par bye Sam 7 Jan - 20:46

» Les deux jambes du militantisme
par bye Sam 7 Jan - 20:37

» Condamnés aujourd’hui pour avoir comparé Christiane Taubira à un singe
par bye Sam 31 Déc - 10:17

» Échapper au chaos
par bye Jeu 22 Déc - 17:53

» Le sénateur Carle coupable de détournement de fonds publics ? SUD éducation le dit depuis 2009 !
par bye Jeu 22 Déc - 15:06

» Maths : résoudre un problème
par bye Lun 12 Déc - 13:25

» Journée Internationale des droits de l'Homme: une situation inquiétante en Birmanie
par bye Dim 11 Déc - 11:17

» Comment les services de renseignement font la chasse aux employés des télécoms
par bye Sam 10 Déc - 18:54

» ET SI LE MASCULIN NE L’EMPORTAIT PAS SUR LE FEMININ ?
par bye Sam 10 Déc - 18:49

» Un document interne provoque un malaise à la SNCF
par bye Sam 10 Déc - 18:38

» Le gouvernement repousse l’évacuation de la ZAD de Notre-Dame-des-Landes
par bye Sam 10 Déc - 18:29

» Légitime défense des policiers : faut-il tordre le droit ?
par bye Ven 9 Déc - 19:29

» Cadeau de fin d’année, un casier scolaire pour tous les marmots
par bye Mar 6 Déc - 13:59

» Violences policières, violences d’Etat
par bye Mar 6 Déc - 13:54

» La métamatière, les élites et les gouvernants
par De Bortoli Claude Ven 2 Déc - 9:54

» Comment les stups ont enfumé la justice
par bye Jeu 1 Déc - 12:26

» Quel opérateur
par bye Jeu 1 Déc - 12:24

» Fillon président ? Un coup de massue pour l’école
par bye Mer 30 Nov - 17:54

» « Pourquoi j’ai secouru des réfugiés. » Monument en l'honneur de Pierre-Alain Mannoni
par bye Mar 29 Nov - 13:06

» Jean-Luc Mélenchon ne passera pas au second tour de la présidentielle s'il ne se décide pas à parler au peuple
par bye Mar 29 Nov - 13:03

» Graeme Allwright : il t'a laissé la carte qui est si délirante qu'il n'aura plus jamais besoin d'une autre
par bye Mar 29 Nov - 13:00

» Mort de Fidel Castro : bilan de santé de la révolution castriste
par bye Mar 29 Nov - 12:57

» Vinci, piraté par des hacktivistes
par bye Ven 25 Nov - 18:38

» Le Mouvement de la Paix solidaire de la lutte des infirmières et infirmiers
par bye Ven 25 Nov - 18:35

» presentation de moi
par bye Ven 25 Nov - 18:30

» tests
par Matteo13 Mer 23 Nov - 7:48

» Un système d'accueil italien saturé face au nombre toujours aussi important d'arrivées
par bye Lun 21 Nov - 19:08

» Comment fonctionnera le « centre humanitaire » de Paris ?
par bye Lun 21 Nov - 19:06

» Un quart des enfants européens est menacé par la pauvreté
par bye Lun 21 Nov - 19:02

» Cuba : Le Conseil d’État décrète l’amnistie de 787 condamnés
par bye Sam 19 Nov - 11:11

LE SITE

Dans Les Coulisses de Demain

FORUMS & SITES AMIS

FORUM EST INSCRIT SUR


    Quand la gauche ne pense plus l’école

    Partagez
    avatar
    bye
    Administratrice

    Masculin
    Nombre de messages : 8763
    Localisation : souvent nuages
    Emploi/loisirs : décalé
    Humeur : main tendue
    Date d'inscription : 19/12/2007

    Quand la gauche ne pense plus l’école

    Message par bye le Dim 29 Juin - 11:32

    … banalisation et intoxication de l’idée de l’élitisme pour tous
    La pensée politique de gauche a connu un tel déclin depuis la fin du XXe siècle, et ce, d’une manière si régulière et continue qu’on ne s’aperçoit que de loin en loin de l’étendue des dérives et abandons.
    Il y a 10 ans encore, bon nombre d’idées communément admises aujourd’hui, quasiment officiellement que ce soit au Ministère ou dans les Think Tanks du Parti Socialiste auraient paru insupportables et indéfendables ; elles auraient sans doute exposé leurs défenseurs à une éviction immédiate, alors qu’aujourd’hui elles paraissent évidentes, inattaquables.
    La première des idées incongrues, quasiment officialisées par la gauche (et qui en tout cas ne sont plus jamais remises en cause) en matière d’éducation est qu’il existerait réellement des « bons établissements » et des « mauvais établissements » en tant que tels.
    Jusque dans les années 90, penser avec de tels raccourcis aurait valu à tout enseignant, tout responsable politique, un sérieux rappel à l’ordre. On rappelait à cette période très fermement un certain nombre de vérités qui aujourd’hui paraîtraient à l’inverse irrationnelles et indéfendables. On était en mesure de différencier des moyennes brutes de résultats en fonction de la sociologie des publics des différents établissements, de jugements qualitatifs en ce qui concernait les écoles, c’est-à-dire aussi les méthodes employées et les enseignants qui y travaillaient.
    À part une certaine opinion publique de toute manière disposée au jugement stéréotypé et binaire sur les « bonnes » et « mauvaises » écoles, une grande majorité de la population était en mesure de différencier une moyenne et un parcours. Et on faisait remarquer qu’une école qui concentrait des enfants de milieu populaire pouvait être à même de les soutenir dans un parcours bien plus efficace et adapté que des écoles de centre-ville qui se contentaient d’engranger les prédispositions sociologiques de leurs élèves, sans vraiment y être pour grand-chose.
    Or, cette manière de penser a aujourd’hui volé en éclat, y compris et peut être surtout au sein de la pensée de gauche sur l’école. Les conséquences en ont été désastreuses en termes de libre cours des fantasmes et stéréotypes. Dorénavant, la fuite des établissements de milieu populaire était déclarée quasiment « grande cause nationale », entraînant l’opinion publique dans tous les amalgames.
    Car bien entendu derrière cette confusion affirmée et confortée, comme s’il s’agissait d’une évidence (alors que c’est une contre-pensée totale), toutes les autres fausses évidences contenues ou combattues depuis des décennies allaient rejaillir avec une force et vigueur qu’elles n’avaient peut-être jamais eues par le passé.
    Ainsi, même si nous savons avec précision qu’un enfant allophone par sa langue maternelle est a priori (c’est-à-dire avant qu’on y ajoute toute discrimination et handicap « surajouté », d’une autre nature comme la précarité, ou le racisme) mieux placé pour « réussir » sa scolarité, qu’un enfant pleinement francophone, il ne sert plus à rien aujourd’hui de rappeler cette vérité. Tout le monde, y compris l’institution à titre officiel, en passant par les professionnels eux-mêmes, l’opinion publique et – bien pire encore- les personnes concernées, sont convaincues du contraire.
    Certes, les postures professionnelles concernant le plurilinguisme ont changé, u moins pour ce qui concerne des parents qui ont également une bonne maîtrise du Français. Dans beaucoup d’institutions, on saura même mettre en valeur ces compétences linguistiques. De même, de nombreux professionnels sont bien informés de la valeur de la langue « maternelle » pour l’enfant.
    Mais on est loin de la même magnanimité pour des parents précaires, isolés et nous sommes fréquemment témoins de la persistance, voire de la résurgence autour des enfants de modes de domination linguistiques.
    D’une manière générale, toutes ces brisées ont ouvert la voie aux opinions auto dévalorisantes des familles de milieu populaire sur elles mêmes : toutes aujourd’hui sont invitées à considérer que le salut de leurs enfants passerait par la fréquentation de milieux supérieurs à elles mêmes.
    Oser affirmer qu’une telle conception « classiste » participe d’une oppression qui porte sur l’identité propre des groupes sociaux et est forcément mutilante (en terme d’identité personnelle et collective) pour ceux qui l’admettent, ou la revendiquent, est aujourd’hui voué à l’échec.
    À présent, la plupart de ceux qui ont grandi dans les cités, même s’ils s’y sont formés et même s’ils y travaillent encore (je pense en particulier à la large catégorie des animateurs) affirment haut et fort qu’ils ne voudraient pas que leurs enfants y vivent ou y étudient.
    Il y 10 ans encore, les seuls qui raisonnaient ainsi étaient une certaine catégorie d’enseignants et il s’agissait en particulier de personnes qui tentaient d’éviter le secteur de manière « honteuse », pour des raisons peu avouables, en se gardant bien de le justifier ou de le revendiquer.
    À présent il est devenu pour tout parent de milieu populaire, un droit absolu et presque un devoir de diaboliser son milieu d’origine, son groupe social, ses voisins, sa famille puisqu’il serait définitivement établi que les privilégiés seraient objectivement (biologiquement ?) supérieurs aux perdants et que la seule façon de « s’en sortir » serait de se faire tout petit et de se faire accepter parmi eux.
    Le passage dans la catégorie objective d’inégalités socio-économiques conduit inévitablement le retour d’une pensée dominante sociobiologique qui demain (aujourd’hui même en fait) nous dépeindra l’enfant pauvre, précaire, en échec comme un inadapté soit cognitif soit socio- culturel.
    En fait, la gauche a réinventé le handicap socioculturel que l’on croyait mort et enterré dans les années 70. La voici qui reconnaît et valorise les « dons innés » rebaptisés « pratiques langagières » des familles dominantes et favorisées » tandis qu’elle stigmatise et fustige celles des classes populaires.
    Comment comprendre un tel effondrement de la pensée de gauche sur l’école, sinon par une réduction de sa pensée politique tout court ?
    Aujourd’hui la pensée de gauche peine à saisir les mécanismes de production de la violence sociale comme étant de nature politique. Elle ne les voit plus que comme un ensemble d’inégalités naturelles, de « pas de chance », voire comme étant la conséquence d’une tendance coupable des pauvres et des étrangers eux-mêmes à vouloir rester « entre soi ».
    Si la gauche ne croit plus en l’École, c’est parce qu’elle ne croit plus à la politique mais les conséquences très concrètes en sont aujourd’hui désastreuses pour tous les enfants issus de groupes sociaux dominés, car ils ne peuvent plus se penser eux-mêmes en termes justes et positifs.
    Refonder aujourd’hui l’École passe par le rejet de ce fond classiste et raciste qui s’impose à gauche.
    Dire en milieu populaire qu’on constitue un groupe aussi valable (sinon plus) qu’un autre ; affirmer que chaque école peut être grande par la valeur des enfants qui la fondent, affirmer que la valeur et la créativité proviennent rarement des classes supérieures mais la plupart du temps de celles qu’on exploite, est devenu une urgence.
    Faisons École ici et maintenant avec tous ceux qui sont là, en commençant par prendre conscience de notre richesse et de notre diversité ; arrêter de se regarder avec les lunettes de ceux qui nous diminuent est le premier mouvement révolutionnaire.
    Nous connaissons des pédagogies qui n’empruntent rien aux valeurs et vocabulaire des oppresseurs. Il existe des pédagogies bien traitantes, valorisantes et efficaces qui n’attribuent aucune valeur au mot « réussite », et encore moins à celui « d’excellence ».
    Elles n’attribuent aucune réalité de nature objective aux jugements de valeur, mais elles permettent aux enfants qui les rencontrent de progresser dans tous les domaines, d’acquérir la maîtrise de leur expression dans de nombreux langages, d’apprendre à se connaître individuellement e collectivement et à faire société.
    Ces pédagogies sociales populaires, toujours absentes de la formation des enseignants, sont seules aujourd’hui à redonner un peu de valeur aux idées d’école et société. Elles sont interdites, découragées, mais peu importe, elles sont juste indispensables. Le plus tôt sera le mieux.

    http://www.questionsdeclasses.org/?Quand-la-gauche-ne-pense-plus-l

      La date/heure actuelle est Ven 24 Nov - 2:50