LIBRE DISCUSSION DANS LES COULISSES DE DEMAIN

Débattons en toute liberté, dans le respect de l’autre, sur tous les sujets qui composent notre société : politique, économie, environnement, religion, philosophie, paranormal, sciences, famille, santé, mode, sexualité, loisirs, sports, divertissements…

Derniers sujets

» Guyane : non à la Montagne d’or !
par bye Mar 12 Juin - 18:05

» Crime raciste en Calabre
par bye Ven 8 Juin - 12:17

» migration internationale
par bye Ven 8 Juin - 12:08

» Les premiers chiffres de PARCOURSUP : une génération sacrifiée ?
par bye Lun 4 Juin - 17:42

» LES ONG DÉVOILENT LEUR PROJET DE LOI D’AVENIR POUR LES TRANSPORTS ET LA MOBILITÉ
par bye Mar 29 Mai - 18:01

» NE JAMAIS RECHERCHER D’ADHÉSION
par bye Mar 22 Mai - 14:38

» Kanaky, quand le peuple voulait s’éduquer lui-même...
par bye Lun 14 Mai - 10:04

» Anarchisme, éducation et pédagogie
par bye Lun 7 Mai - 13:15

» Cours libres - Debout ! Debout ! C’est maintenant que ça se passe...
par bye Dim 15 Avr - 9:08

» fascisme pas mort, hélas!
par bye Ven 6 Avr - 11:52

» Notre Dame des Landes ou l’art des grands projets inutiles
par bye Mar 3 Avr - 19:20

» MÉDECINS ET ASSOCIATIONS UNISSENT LEURS VOIX POUR RAPPELER L’URGENCE D’AGIR FACE À LA POLLUTION DE L’AIR
par bye Mer 28 Mar - 18:19

» BOMBARDEMENTS AU PROCHE ET MOYEN ORIENT : EXIGEONS LE RESPECT DU DROIT INTERNATIONAL PAR TOUS
par bye Jeu 22 Mar - 18:08

» Manifestation kurde anti-Erdogan à Bruxelles
par bye Mar 20 Mar - 7:23

» Les cigarettes électroniques, plus dangereuses que bénéfiques ?
par bye Mar 20 Mar - 7:13

» La métamatière et les créations
par Claude De Bortoli Jeu 15 Mar - 11:43

» Scandale sexuel : Oxfam présente ses excuses aux autorités haïtiennes
par bye Ven 9 Mar - 18:50

» SDF, il avait volé des sandwiches dans la poubelle d’Atac
par bye Ven 9 Mar - 18:40

» Malgré l’austérité, la France va dépenser 37 milliards pour son réarmement nucléaire
par bye Ven 9 Mar - 18:31

» La pauvreté s’installe...
par bye Mar 6 Mar - 10:58

» large victoire des grévistes d’HEMERA - HOLIDAY INN
par bye Ven 16 Fév - 10:40

» jeunes à la rue dans le grand froid : faire connaitre est déjà un combat
par bye Mer 14 Fév - 18:07

» National ou civique ou militaire : en arrière-plan du service obligatoire, la militarisation des élèves
par bye Lun 5 Fév - 13:03

» ARRIVÉES ET DEMANDES D'ASILE EN BAISSE EN 2017 EN EUROPE
par bye Mar 30 Jan - 18:29

» Les véritables enjeux des réformes éducatives de Jean-Michel Blanquer
par bye Mar 30 Jan - 15:00

» Contre la sélection à l’université : "On veut de l’inattendu !"
par bye Mar 23 Jan - 19:19

» Les policiers français ont abattu 18 personnes en 2017
par bye Ven 19 Jan - 7:43

» Acheter permis de conduire français
par Pipoinzaghi Mar 16 Jan - 16:02

» Journée internationale des droits de l’Homme : en Birmanie des espoirs déçus
par bye Sam 6 Jan - 7:52

» Tapis dans le bocage : la vérité sur les armes secrètes des "zadistes"
par bye Ven 29 Déc - 14:32

» Victoire du Secours populaire contre le maire F.N. d’Hayange
par bye Mer 20 Déc - 21:28

» Peut-on renvoyer les demandeurs d’asile vers des « pays tiers sûrs » ?
par bye Mar 19 Déc - 19:52

» Une montée des violences envers les migrants à travers l'Europe :
par bye Ven 15 Déc - 18:54

» Défendre et renforcer les CHSCT !
par bye Mar 5 Déc - 12:59

» Nuage de Ruthénium-106 sur l’Europe : que s’est-il réellement passé ?
par bye Mar 28 Nov - 12:35

» Dossier sur "l’affaire du stage de Sud éduc 93"
par bye Lun 27 Nov - 12:34

» Appel de Raymond Millot : Un projet émancipateur face aux dangers de l’anthropocène
par bye Mar 21 Nov - 12:54

» Les émissions de CO2 repartent à la hausse
par bye Ven 17 Nov - 17:05

» l’idéologie du consentement, outil d’émancipation ou d’isolement individuel ?
par bye Lun 13 Nov - 12:21

» Droit au logement opposable : le bilan chiffré 2008-2016
par bye Jeu 9 Nov - 20:02

» La rétention des « dublinés », dans l’attente d’un transfert, est contraire au règlement Dublin
par bye Lun 6 Nov - 18:33

» Face à la situation en Catalogne
par bye Mer 1 Nov - 11:33

» ACTUALITÉ SOCIÉTÉ ET POLITIQUE
par bye Sam 21 Oct - 10:37

» Offre de Prêt Entre Particulier Sérieux en 72H
par gramophone Ven 20 Oct - 9:32

» Offre de Prêt Entre Particulier Sérieux en 72H
par gramophone Ven 20 Oct - 9:32

» Offre de Prêt Entre Particulier Sérieux en 72H
par gramophone Ven 20 Oct - 9:31

» Offre de Prêt Entre Particulier Sérieux en 72H
par gramophone Ven 20 Oct - 9:31

» Bus de la honte : ne laissons pas l’avenir aux réactionnaires
par bye Sam 14 Oct - 12:44

» La métamatière et le peuple
par Claude De Bortoli Ven 6 Oct - 9:27

» Vers un retour du délit de solidarité ?
par bye Sam 30 Sep - 6:45

» Dossier : de l’École capitaliste à l’éducation émancipatrice
par bye Mer 13 Sep - 19:07

» Education : le « désastre » d’un enseignement tiré vers le bas...
par bye Lun 4 Sep - 12:13

» Offre de prêt entre particuliers rapide en 72h
par BastienL Dim 13 Aoû - 19:49

» Jean Gadrey, économiste : “Il faut remettre la réduction du temps de travail au cœur du débat public”
par bye Mar 8 Aoû - 19:04

» Le « chavo-madurisme » n’est rien moins qu’une dictature pure et simple
par bye Dim 6 Aoû - 18:52

» Gel des postes et du budget de l’éducation nationale : non, cette école ne nous convient pas !
par bye Mer 12 Juil - 13:56

» G 20 Hambourg
par bye Lun 10 Juil - 11:51

» Handicapée, je ne peux continuer à enseigner dans mon académie
par bye Mer 5 Juil - 6:21

» Pour une éducation populaire féministe
par bye Lun 12 Juin - 18:20

» La CNT a écrit aux Éditions Belin
par bye Mar 6 Juin - 10:20

» Blanquer ministre de l’Education nationale : au secours, Sarkozy revient !
par bye Jeu 25 Mai - 11:08

» L'accaparement des terres en Birmanie
par bye Mer 17 Mai - 18:42

» Un enseignant kurde témoigne...
par bye Lun 15 Mai - 17:50

» La métamatière et le Roi de la Terre
par De Bortoli Claude Mar 2 Mai - 9:52

» Au-delà des élections
par bye Mer 26 Avr - 17:26

» Les Etats-Unis ont utilisé leur plus puissante bombe non-nucléaire en Afghanistan, une première
par bye Dim 23 Avr - 18:35

» « Pourquoi nous sommes en grève de la faim dans les prisons d’Israël »
par bye Dim 23 Avr - 18:31

» « Enculé, ordure ! ». Philippe Poutou insulté par les flics
par bye Dim 23 Avr - 18:25

» La Sécurité sociale, une assistance ou un droit ?
par bye Dim 23 Avr - 18:22

» Birmanie: pour établir un mécanisme indépendant de réexamen de tous les cas de prisonniers politiques
par bye Ven 21 Avr - 6:02

» Gatti est mort. A la Parole Errante ses mots résonnent encore !
par bye Mer 12 Avr - 18:21

» Turquie : appel urgent au monde enseignant, aux associations et syndicats…
par bye Lun 3 Avr - 18:21

» APPEL À LA MOBILISATION CONTRE LE PROCHAIN SOMMET DE L’OTAN !
par bye Sam 1 Avr - 5:30

» Communiqué de presse de SUD éducation Guyane du 28 mars
par bye Jeu 30 Mar - 10:16

» Qu’est-ce qui ne va pas avec l’arabe à l’école ?
par bye Ven 24 Mar - 12:03

» Libérons l'oisiveté !
par bye Ven 17 Mar - 19:05

» Quand Espérance banlieues bat la campagne
par bye Ven 17 Mar - 19:00

» 8 mars : luttons toutes et tous pour l’égalité des droits !
par bye Mer 8 Mar - 11:01

» Désarmer la police, la proposition pas si saugrenue du NPA
par bye Mar 7 Mar - 12:50

» Fin du dispositif des Caomi: quelle orientation pour les mineurs isolés de Calais ?
par bye Sam 4 Mar - 9:58

» Les fonctionnaires répondent aux "menaces" de Marine Le Pen
par bye Sam 4 Mar - 6:25

» Réduction des indemnités et contrôles drastiques : Macron s’attaque aux chômeurs
par bye Sam 4 Mar - 6:22

» L'avenue Serge Dassault à Corbeil-Essonnes doit être débaptisée !
par bye Sam 4 Mar - 6:20

» Nouvelle révélation du Canard Enchainé : les copinages de Hamon et LVMH
par bye Sam 4 Mar - 6:18

» Une nouvelle menace pour les étrangers
par bye Mar 21 Fév - 12:02

» "Vous êtes la candidate du nanti-système", lance Charline Vanhoenacker à Marine Le Pen
par bye Lun 20 Fév - 20:30

» Vaccins : Marisol Touraine va-t-elle faire respecter la loi ou satisfaire les labos ?
par bye Lun 20 Fév - 20:26

» La tension monte d’un cran entre les Etats-Unis et le Venezuela
par bye Lun 20 Fév - 20:23

» Vandana Shiva : « Gandhi est plus pertinent qu’il ne l’a jamais été »
par bye Lun 20 Fév - 20:16

» Vague de froid en Europe : les migrants vulnérables
par bye Mar 7 Fév - 17:59

» Le centre pour les femmes et les familles migrantes a ouvert ses portes à Paris
par bye Mar 7 Fév - 17:56

» Des incidents éclatent à Aulnay-sous-Bois après les soupçons de viol de policiers
par bye Lun 6 Fév - 18:23

» Le maire rejette l'étude d'UFC-Que choisir sur l'eau potable
par bye Lun 6 Fév - 18:20

» DOCUMENT. Voici le contrat de travail de Penelope Fillon
par bye Lun 6 Fév - 18:17

LE SITE

Dans Les Coulisses de Demain

FORUMS & SITES AMIS

FORUM EST INSCRIT SUR


    Marche mondiale pour le climat

    Partagez
    avatar
    bye
    Administratrice

    Masculin
    Nombre de messages : 8798
    Localisation : souvent nuages
    Emploi/loisirs : décalé
    Humeur : main tendue
    Date d'inscription : 19/12/2007

    Marche mondiale pour le climat

    Message par bye le Jeu 18 Sep - 17:45

    Marche mondiale pour le climat
    http://www.nouvelledonne.fr/actualite/marche-mondiale-pour-le-climat
    « Pour tout changer, il faut tout le monde ! » Nouvelle Donne invite ses adhérents et sympathisants à se joindre à la marche mondiale pour le climat du dimanche 21 septembre. A Paris, la marche partira de la place de la République à 14h et prendra la direction du parvis de l’Hôtel-de-Ville où se tiendra ensuite un concert gratuit du chanteur Patrice.

    A Nice, Lille, Nantes, Toulouse, Bordeaux, Lyon, Rennes, Auxerre, Marseille et partout ailleurs en France, des marches s’organisent aussi. A Avignon par exemple, RDV samedi 20 à 17h place de l’Horloge. Cliquez ici pour retrouver le rassemblement le plus proche de chez vous.
    Le 23 septembre prochain, le Secrétaire général des Nations Unies, Ban Ki Moon, réunit les chefs d’État du monde à New-York, afin d’établir la feuille de route des négociations en vue de la COP 21 à Paris en 2015.
    A cette occasion, le mouvement AVAAZ, avec le soutien de nombreuses organisations et associations, coordonne un événement mondial sans précédent le 21 septembre, pour faire entendre les voix citoyennes et une volonté d’objectifs politiques ambitieux pour le climat et la planète, en ressemblant des centaines de milliers de citoyens à New-York, Paris, Berlin, Londres, Rio, New Delhi, Melbourne et Vancouver.

    avatar
    bye
    Administratrice

    Masculin
    Nombre de messages : 8798
    Localisation : souvent nuages
    Emploi/loisirs : décalé
    Humeur : main tendue
    Date d'inscription : 19/12/2007

    Re: Marche mondiale pour le climat

    Message par bye le Jeu 18 Sep - 17:46

    Paris Marche pour le Climat
    https://secure.avaaz.org/fr/event/climate/Paris_Marche_pour_le_Climat_2




    Obtenir les coordonnées de cet évènement Modifier
    21/9/2014 14:00
    Place de la République, 75003 Paris, France
    Paris, IDF
    Deux jours avant un RDV crucial des chefs d’Etats sur le climat, nous descendrons dans la rue afin de réclamer une action politique ambitieuse. Nous devons demander à François Hollande de prendre les choses en main et de faire enfin quelque chose. Après tout, c’est lui qui accueillera le sommet de 2015 qui décidera de la qualité ou non d’un accord sur le climat!

    Rejoignez la Marche pour le Climat à Paris le 21 septembre. Elle partira à 14h de la Place de la République. Des vélos, des rollers, de la musique qui fonctionne à l’énergie solaire, un foule en vert et un rythme de battements de coeur: cette marche festive, familiale et déterminée mènera vers la Place de l’Hôtel de Ville où le chanteur Patrice nous fera danser sur quelques titres. Des personnalités viendront également faire part de leur engagement.

    Apportez vos plus beaux habits verts, vos tambours!
    Marchons simultanément aux côtés des milliers d’autres citoyens dans le monde et soyons vus et entendus par nos dirigeants, y compris l'Elysée!

    Pour tout changer, nous avons besoin de tout le monde!

    Retrouvez nous sur Facebook https://www.facebook.com/events/832275816805963/?fref=ts Suivez-nous sur Twitter https://twitter.com/PMPClimat
    avatar
    bye
    Administratrice

    Masculin
    Nombre de messages : 8798
    Localisation : souvent nuages
    Emploi/loisirs : décalé
    Humeur : main tendue
    Date d'inscription : 19/12/2007

    Re: Marche mondiale pour le climat

    Message par bye le Jeu 18 Sep - 17:47

    Grande Marche mondiale pour le Climat le 21 septembre 2014
    http://www.bioaddict.fr/article/grande-marche-mondiale-pour-le-climat-le-21-septembre-2014-a4566p1.html

    Publié Le 4 Septembre 2014 à 17h04
     
    Le 21 septembre 2014, deux jours avant le Sommet des Nations Unies sur le changement climatique, des millions de citoyens vont se mobiliser partout dans le monde afin de demander des mesures ambitieuses sur le climat. Et vous ?
    info +
    Les enjeux de la conférence Climat Paris 2015
    Cette conférence devra marquer une étape décisive dans la négociation du futur accord international qui entrera en vigueur en 2020, en adoptant ses grandes lignes , avec comme objectif que tous les pays, dont les plus grands émetteurs de gaz à effet de serre - pays développés comme pays en développement - soient engagés par un accord universel contraignant sur le climat.

    21 septembre 2014 : Marche mondiale pour le Climat
    Le 23 septembre prochain aura lieu le Sommet des Nations Unies sur le Climat à New York pour préparer la COP21, la 21e conférence climat qui aura lieu en France en 2015 (du 30 novembre au 11 décembre). C'est une échéance cruciale, puisqu'elle doit aboutir à un nouvel accord international sur le climat, applicable à tous les pays, dans l'objectif de maintenir le réchauffement mondial en deçà de 2°C.
    Afin de faire pression sur les politiques, des citoyens du monde entier vont se réunir le 21 septembre prochain. Une grande "marche" est organisée à laquelle chacun peut participer :
    "De New York à Berlin, de Bogota à New Delhi, de Paris à Melbourne ainsi que dans des milliers d'autres villes, nous serons des millions à faire entendre nos voix pour rappeler aux chefs d'Etats que la question climatique est universelle, urgente et que d'elle dépendent les écosystèmes et le destin des hommes" peut-on lire sur le site de cette grande Marche mondiale pour le Climat peoplesclimate.org/paris.
    "Les dirigeants ont une responsabilité sur le changement climatique, à travers la gestion de l'économie, des ressources et des énergies. Exigeons un monde plus juste, un air respirable et une eau potable pour tous, une économie respectueuse de la planète et des générations futures. Ce sommet aura toute l'attention des médias et ils n'auront d'autre choix que de parler de la Marche pour le climat, le plus grand rassemblement citoyen jamais organisé sur l'enjeu climatique. En France, cette mobilisation sera encore plus déterminante pour rappeler à notre gouvernement son rôle-clé pour le succès de la Conférence Climat qui aura lieu à Paris en 2015."
    L'événement, qui a lieu le dimanche 21 septembre, débutera en France à 14h Place de la République à Paris. La marche sera suivie d'un rassemblement sur la Place de l'Hôtel de Ville et d'un concert du chanteur Patrice. Des personnalités viendront également sur scène partager leur engagement.
    Pour participer à ce grand rassemblement mondial pour le Climat, rendez-vous sur le site officiel peoplesclimate.org
    Voir la carte de tous les événements dans le monde de la Marche pour le Climat
    La page facebook de la Marche pour le Climat à Paris
    La page twitter de la Marche pour le Climat
    Vous trouverez le diaporama photos de plusieurs affiches de l'événement dans des grandes villes comme Paris, New York, Londres, ou encore Berlin.
    Alexandre Sieradzy
    avatar
    bye
    Administratrice

    Masculin
    Nombre de messages : 8798
    Localisation : souvent nuages
    Emploi/loisirs : décalé
    Humeur : main tendue
    Date d'inscription : 19/12/2007

    Re: Marche mondiale pour le climat

    Message par bye le Lun 22 Sep - 17:11

    Marche pour le climat à Paris : « Chefs d'Etat, agissez ! »
    http://www.lemonde.fr/planete/article/2014/09/21/climat-manifestation-a-paris-pour-mettre-la-pression-sur-les-chefs-d-etat_4491530_3244.html
    Le Monde.fr | 21.09.2014 à 16h30 • Mis à jour le 21.09.2014 à 21h20 | Par Audrey Garric
    L'espace d'un instant, la météo a essayé de voler la vedette au climat. Mais les pluies éparses du début d'après-midi n'ont pas eu raison de la « Marche du peuple pour le climat » qui s'est tenue à Paris dimanche 21 septembre. Aux côtés de personnalités comme l'écologiste Nicolas Hulot ou le chanteur Patrice, les manifestants – qui étaient entre 5 000, selon la police et 25 000, selon les organisateurs – ont défilé pour lancer un appel aux chefs d'Etat qui se réuniront lors d'un sommet extraordinaire de l'ONU sur le changement climatique, mardi 23 septembre.
    L'événement se tenait dans le cadre d'une marche mondiale pour le climat, autoproclamée « plus grande mobilisation citoyenne jamais organisée sur l'enjeu climatique ». Plus de 2 500 défilés étaient prévus dans 158 pays, de Melbourne à New York, en passant par New Delhi, Berlin, Londres et Vancouver.
    Lire : Nouveau record des émissions de CO2 en 2013
    « LA FRANCE DOIT ÊTRE EXEMPLAIRE »
    « Cette marche est un signal de la société civile pour appeler le gouvernement français à faire preuve d'un leadership fort sur le climat, explique Marie Yared, chargée de campagne d'Avaaz, l'ONG à l'origine de la mobilisation. Nos politiques sont trop frileux : ils doivent prendre des engagements concrets à court terme, comme diviser par quatre les rejets de gaz à effet de serre et atteindre 100 % d'énergies renouvelables avant 2050. La France doit être exemplaire. »
    Une attente d'autant plus forte que Paris accueillera la prochaine Conférence internationale de l'ONU sur le changement climatique (COP 21), en décembre 2015, durant laquelle pourraient être scellés des accords contraignants de réduction des émissions de CO2.
    Climat: "il faut briser ce mur de fatalisme", assure Nicolas Hulot
    Nicolas Hulot demande l'arrêt des grands discours et appelle à la mobilisation générale. Présent à la marche parisienne pour le climat, trois jours avant le sommet climatique de l'Onu, l'envoyé spécial du président de la République pour la protection de la planète veut porter "un message positif". L'écologiste met néanmoins en garde: "l'avenir de nos enfants va se jouer dans les 18 mois qui viennent", assure-t-il.
    UNE SONO À L'ÉNERGIE SOLAIRE
    Pour ce qu'ils considèrent comme une « première étape », dimanche, les marcheurs – dont une partie avait préféré le vélo – ont défilé de la place de la République jusqu'au parvis de l'hôtel de ville au son des tambours, percussions et autres sifflets. Beaucoup arboraient sur la poitrine des autocollants avec des cœurs verts, l'emblème de la marche, ainsi que des t-shirts, pulls, vestes ou pantalons aux couleurs de la nature. Certains tenaient des panneaux où était inscrit « Climat en danger », « Chefs d'Etat du monde, agissez ! » ou « Changeons le système, pas le climat », tandis que d'autres scandaient, moqueurs, « Sauvons la Terre et pas les actionnaires ».
    Pour contribuer à sauver la planète, le collectif Solar Sound System a animé la marche à l'aide d'une sonorisation fonctionnant uniquement à l'énergie solaire et à la dynamo (avec des vélos). Une quinzaine de bénévoles s'assuraient par ailleurs que les participants « ne laissent dans les rues de Paris que la trace de leurs pas ».
    BEAUCOUP DE JEUNES
    Dans le cortège, au-delà des ONG écologistes (Greenpeace, Oxfam, Sortir du nucléaire ou encore Bloom) et des partis politiques (EELV et sa patronne Emmanuelle Cosse, le Front de gauche mené par Jean-Luc Mélenchon), ce sont surtout des jeunes qui se sont mobilisés.
    Anne, 22 ans, en études d'agronomie, et sa cousine Clémence, 15 ans, en 1re scientifique dans un lycée agricole, sont ainsi venues « sensibiliser les Parisiens aux enjeux climatiques et environnementaux pour qu'ils s'impliquent dans la défense de la planète ». « Cela avance lentement mais sûrement », espèrent-elles, maquillées d'un cœur vert sur la joue.
    « Notre marche est symbolique : nous voulons montrer que quelque chose est en train de se passer », renchérissent Sarah et Esther, 23 ans, en master d'anthropologie de l'environnement du Muséum d'histoire naturelle de Paris. « Beaucoup de gens ont conscience qu'il faut changer les choses mais ne l'appliquent pas dans leur quotidien », regrette toutefois Sarah, qui assure, elle, s'approvisionner chez un maraîcher bio local et acheter des vêtements d'occasion dans des vide-greniers.
    « QUE MA FILLE VOIE ENCORE DES BALEINES »
    Davantage que le changement climatique, dont les conséquences ne sont pas toujours accessibles ou visibles par tous, c'est la protection de l'environnement de manière générale, notamment pour les générations futures, qui était au centre des préoccupations des manifestants. « Je veux que ma fille puisse manger du miel de vraies abeilles et voir des baleines plus tard », explique Morgane Le Faou, drapée d'un foulard vert, en tenant par la main sa petite Lila-may, 7 ans, qui veut « sauver les ours polaires ».
    « Je ne veux pas que mes trois petites-filles vivent dans un monde marqué par la pollution et les guerres de l'eau », témoigne de son côté Colette Manne, retraitée, qui « fait sa première manif' ». « L'urgence climatique et écologique n'est pas assez prise au sérieux. »
    DIFFICILE DE « RÉVEILLER L'OPINION »
    Tous, surtout, notent la difficulté de mobiliser la société civile. « On est venus à pied à la manif' et sur le chemin, on a essayé de rameuter les passants, mais en vain », regrette Caroline Blondeau, qui a amené son fils Camille, âgé de 6 ans. « J'ai un optimisme modéré sur le fait de parvenir à réveiller l'opinion publique, reconnaît Gilles, physicien au CNRS. Il y a eu une vraie prise de conscience avec le sommet de Copenhague en 2009. Mais depuis, avec la crise économique, les enjeux climatiques et environnementaux ont été relégués au second plan. Ils ne sont plus au cœur des préoccupations des gens. »

    Ces difficultés à rassembler autour du climat, Nicolas Hulot, envoyé spécial du président de la République pour la protection de la planète, en est conscient. « Merci de préférer l'espérance à l'indifférence, la mobilisation à la résignation, lance-t-il à une foule massive depuis la scène installée devant l'hôtel de ville. Cette petite étincelle doit se propager jusqu'en décembre 2015. Nous aurons besoin de vous pour dire ‘osez le changement' à ceux qui ont des responsabilités. Le changement est déjà en marche. » Applaudissements nourris de l'assistance.
    « Je suis plutôt surpris qu'il y ait eu autant de gens, confie-t-il à l'issue de son intervention. Il y a très peu de mouvements citoyens autour de la planète. On est dans un contexte de désarroi et de dépression avec des difficultés bien plus palpables que le changement climatique. Il faut que chacun prenne sa part de responsabilité pour transformer ces difficultés d'aujourd'hui en un monde meilleur demain. »
    « Oui, il faut mobiliser la société civile et changer les mentalités, assure l'ancienne ministre et députée EELV de Paris Cécile Duflot, mais changer de modèle de développement est un choix éminemment politique. »
    Lire l'entretien avec Bill Mc Kobben, organisateur de la marche à New York : Climat : « Il faut que les Etats aient peur de revenir chez eux les mains vides »
    Audrey Garric
    Journaliste au service Planète du Monde
    avatar
    bye
    Administratrice

    Masculin
    Nombre de messages : 8798
    Localisation : souvent nuages
    Emploi/loisirs : décalé
    Humeur : main tendue
    Date d'inscription : 19/12/2007

    Re: Marche mondiale pour le climat

    Message par bye le Lun 22 Sep - 17:12

    Climat: manifestations à Paris, Bordeaux et Lyon à deux jours du sommet de l'ONU
    http://www.lexpress.fr/actualite/societe/environnement/climat-manifestations-a-paris-bordeaux-et-lyon-a-deux-jours-du-sommet-de-l-onu_1577915.html
    Par LEXPRESS.fr, publié le 21/09/2014 à 17:57, mis à jour à 18:16
    Près de 5000 personnes selon la police ont manifesté dimanche à Paris, dans une ambiance plutôt familiale, en faveur de la lutte contre le réchauffement climatique, à deux jours du sommet de l'ONU à New York. 

    A Bordeaux, la manifestation était ouverte par un garçonnet portant un masque à gaz et portant une pancarte "Maman, je peux aller jouer dehors ?".
    Près de 4800 personnes selon la police ont manifesté dimanche à Paris, dans une ambiance plutôt familiale, en faveur de la lutte contre le réchauffement climatique, à deux jours du sommet de l'ONU à New York. De nombreuses manifestations étaient organisées dans le monde ce dimanche à l'appel d'une nuée d'ONG, pour tenter de peser sur ce sommet, qui ouvrira mardi. A New York, la "Marche du peuple pour le climat", se voulait la plus importante de l'histoire. Les organisateurs y espéraient plus de 100 000 personnes, plus que pour la conférence sur le climat de Copenhague en décembre 2009. 

    Score plus modeste à Paris, où se sont retrouvés la navigatrice Catherine Chabaud, la patronne des Verts Emmanuelle Cosse, l'ancienne ministre écologiste Cécile Duflot, l'ex-coprésident du Parti de gauche Jean-Luc Mélenchon ou le chanteur Patrice, de même que Nicolas Hulot, envoyé spécial du président de la République pour la protection de la planète, ou que l'ancien ministre de l'Ecologie Philippe Martin. 
    "Hier, on pouvait dire qu'on ne savait pas. Aujourd'hui, on sait. Le changement (climatique) est déjà en marche", a notamment déclaré Nicolas Hulot, qui la veille avait sonné "la mobilisation générale" dans les colonnes du Parisien. "Malgré les scepticismes, ne nous résignons pas et votre présence redonne de l'espoir au moment où les chefs d'Etat se retrouvent à New York. C'est la famille humaine qui se retrouve et demande à sortir de cette économie carbone et demande à passer d'une mondialisation de compétition à une mondialisation de coopération", a-t-il déclaré. 
    "En vélo, vous y seriez déjà"
    "Urgence climatique", "Transition énergétique" figuraient parmi les principaux slogans entendus au cours de cette manifestation bon enfant, composée essentiellement de familles et beaucoup de participants à vélo. Certains portaient des panneaux "En vélo, vous y seriez déjà" ou bien "Climat en danger" et "Chefs d'Etats du monde, agissez!". Beaucoup arboraient sur la poitrine des autocollants en forme de coeur vert. 
    A Bordeaux, 600 à 700 personnes, selon une estimation de l'AFP, ont participé à la marche dans une atmosphère joyeuse et moqueuse, avec des panneaux indiquant par exemple : "Si le climat était une banque, ils l'auraient déjà sauvé" ou bien "il ne restera du vert que sur les billets". La manifestation était ouverte par un garçonnet portant un masque à gaz et portant une pancarte "Maman, je peux aller jouer dehors ?". Quelques manifestants arboraient des masques de dirigeants du G20. A Lyon, la marche a rassemblé environ 300 personnes. Une centaine à Marseille. 
    Plus de 120 chefs d'Etat et de gouvernement sont attendus mardi à New York pour un sommet de l'ONU visant à donner un nouvel élan aux négociations internationales sur le réchauffement climatique, cinq ans après l'échec de la conférence de Copenhague. Samedi, à l'issue d'un entretien avec des représentants des principales ONG engagées dans les enjeux climatiques, le président François Hollande a réaffirmé l'engagement de la France "pour obtenir l'accord universel sur le climat dont la communauté internationale a besoin de façon urgente" . 
    La France doit accueillir la prochaine conférence mondiale sur le climat (COP21), fin 2015 à Paris-Le Bourget. L'objectif reste de contenir le réchauffement climatique sous la barre des 2°C par rapport à l'ère pré-industrielle. 
    Avec AFP

    En savoir plus sur http://www.lexpress.fr/actualite/societe/environnement/climat-manifestations-a-paris-bordeaux-et-lyon-a-deux-jours-du-sommet-de-l-onu_1577915.html#hYdGoYR5iSdoyptv.99
    avatar
    bye
    Administratrice

    Masculin
    Nombre de messages : 8798
    Localisation : souvent nuages
    Emploi/loisirs : décalé
    Humeur : main tendue
    Date d'inscription : 19/12/2007

    Re: Marche mondiale pour le climat

    Message par bye le Lun 22 Sep - 17:15

    Le chef de l'ONU participe à la Marche pour le climat à New York
    http://www.un.org/apps/newsFr/storyF.asp?NewsID=33333#.VB-ygleqKfU

    21 septembre 2014 – Le Secrétaire général des Nations Unies, Ban Ki-moon, a participé dimanche à la Marche pour le climat organisée dans les rues de New York pour appeler à la mobilisation contre les changements climatiques.
    Cette marche, à laquelle des dizaines de milliers de personnes ont participé selon la presse, a eu lieu deux jours avant un Sommet sur le climat au siège des Nations Unies auquel Ban Ki-moon a invité les dirigeants mondiaux pour donner un nouvel élan à la lutte contre les changements climatiques.
    Les gouvernements se sont engagés à atteindre, d'ici 2015, un accord juridique universel pour limiter la hausse de la température mondiale à deux degrés Celsius au-dessus des niveaux pré-industriels. Mais les niveaux de gaz à effet de serre sont en hausse à un rythme accéléré et le seuil de deux degrés pourraient être dépassé dès 2030.
    « Le changement climatique est une question déterminante de notre époque il n'y a pas de temps à perdre. Si nous n'agissons pas maintenant, nous devrons en payer le prix », a dit M. Ban à la presse à l'occasion de cette Marche pour le climat.
    « Il n'y a pas de programme de substitution car nous n'avons pas une deuxième planète. Nous devons nous efforcer de susciter une mobilisation », a-t-il ajouté.
    Le nouveau Messager de la paix des Nations Unies sur la question du climat, l'acteur américain Leonardo DiCaprio, devait également participer à cette manifestion dans les rues de New York
    Ailleurs dans le monde, d'autres Marches pour le climat ont également été organisées ce dimanche, notamment à Paris et à Londres.
    Samedi soir, un show de photos géantes a été projeté sur les façades du siège des Nations Unies sur le thème du climat pour encourager les gens à se mobiliser.
    Intitulé « illUmiNations : protéger notre planète » et organisé en partenariat avec la Société de préservation océanique (OPS) et Obscura Digital, le show de 12 minutes a projeté en boucle des images sur la façade ouest en marbre du bâtiment de l'Assemblée générale et la façade nord du bâtiment du Secrétariat des Nations Unies. Les photos incluaient notamment des œuvres des photographes Yann Arthus-Bertrand et Sebastião Salgado.
    avatar
    bye
    Administratrice

    Masculin
    Nombre de messages : 8798
    Localisation : souvent nuages
    Emploi/loisirs : décalé
    Humeur : main tendue
    Date d'inscription : 19/12/2007

    Re: Marche mondiale pour le climat

    Message par bye le Lun 22 Sep - 17:16

    Agir sur les changements climatiques : Portail du système des Nations Unies
    http://www.un.org/fr/climatechange/news121214.shtml
    Éditorial : Un accord universel sur les changements climatiques est à la fois nécessaire et possible - et pourquoi il nous faut passer d’une politique de récrimination à une politique d’ouverture aux nouvelles perspectives
    Message de Mme Christiana Figueres, Secrétaire exécutif de la CCNUCC
    14 décembre 2012

    Les résultats obtenus lors de la Conférence des Nations Unies sur les changements climatiques, qui s’est terminée récement à Doha, au Qatar, montrent encore une fois que les négociations internationales sont définitivement engagées dans la bonne direction, mais à un rythme dangereusement lent.
    L’enjeu principal de ces négociations n’est rien de moins que le plus grand virage énergétique que le monde n'ait jamais connu. Dans le passé, ce type de transformation s'opérait sur une très longue période. Le bois, première source d’énergie de l’humanité, n’a été remplacé par le charbon qu’au XVIIIe siècle. Avec l’accélération des progrès technologiques, le pétrole a eu besoin d’un siècle pour éclipser le charbon. Les changements climatiques ne sont pas l’unique argument en faveur du passage à des énergies plus renouvelables et à une consommation énergétique plus rationnelle, mais ils ont ajouté l'urgence à une évolution jugée normale.
    Malgré le défi évident que posent les investissements dans les systèmes énergétiques existants, le temps ne joue pas en notre faveur. Les faits scientifiques nous apprennent que les émissions mondiales de gaz à effet de serre atteindront leurs niveaux maximums au cours de la présente décennie, avant de diminuer rapidement par la suite. Et surtout, ce pic doit être atteint sans tarder si nous voulons diminuer les coûts humains. Les phénomènes météorologiques extrêmes observés actuellement dans toutes les régions du globe nous rappellent constamment l'ampleur de ces coûts, en particulier parmi les populations les plus vulnérables.
    Les Nations Unies constituent la seule instance accordant à tous les pays, petits et grands, le privilège de contribuer au processus décisionnel de portée mondiale. Le passage à un monde à faible émission de carbone nécessite la participation de la communauté internationale car chaque pays est déjà touché par les changements climatiques et parce qu’il est nécessaire d’orienter collectivement une transformation d'une telle envergure; d'autres facteurs déterminants sont l’échelle et le rythme du développement économique actuel impulsé par des progrès technologiques sans précédent, ainsi que le libre mouvement des capitaux à la grandeur de la planète. Les économies à faible émission d’aujourd’hui (même selon une comptabilisation « par habitant ») peuvent devenir et deviendront sans doute les économies à forte émission de demain et ce, à un rythme jamais connu auparavant, sauf si on les aide et encourage à planifier adéquatement leur avenir en fonction de sources d’énergie propre.
    Suite aux avancées importantes survenues au cours des deux dernières années à Cancún et Durban, 37 pays réunis à Doha (tous les membres de l’Union européenne, l’Australie, le Bélarus, la Croatie, l’Islande, le Kazakhstan, la Norvège, la Suisse et l’Ukraine) ont adopté des objectifs de réduction des émissions juridiquement contraignants leur permettant d’atteindre collectivement, au cours des huit prochaines années, un niveau d'émission 18 pour cent inférieur aux valeurs de référence de 1990. Ces objectifs sont assortis de règles de comptabilisation plus rigoureuses et pourraient être renforcés d’ici 2014.
    De plus, tous les pays présents à Doha ont confirmé leur volonté d’en venir à un accord applicable à tous d’ici décembre 2015, accord fondé sur les faits scientifiques les plus récents. Les gouvernements guident de manière résolue la communauté internationale vers une transformation majeure, mais n’ont pas encore concrétisé leurs intentions annoncées en prenant des mesures immédiates et énergiques pour respecter leurs engagements. Les États doivent et peuvent accélérer les actions en faveur de la lutte contre les changements climatiques, non pour des raisons altruistes mais pour des questions d’intérêt national.
    Les Nations Unies sont le lieu où se prennent les décisions à l’échelle mondiale, mais elles ne peuvent dicter les politiques nationales. Les intérêts nationaux en matière d’utilisation durable des ressources, de stabilité des approvisionnements et de compétitivité constituent de puissantes motivations pour passer à l’action dans le domaine climatique. Même si le système des Nations Unies est le centre de convergence des engagements internationaux, il ne peut réglementer les mesures prises en périphérie. En réponse à l’évolution lente mais constante des négociations internationales et afin de miser sur la nouvelle notion d'économie à faible émission de carbone, 33 pays et 18 juridictions infranationales mettront en place un régime de prix du carbone en 2013, couvrant ainsi 30 pour cent de l’économie mondiale et 20 pour cent des émissions. En 2011, 118 pays s’étaient dotés d’une législation sur les changements climatiques ainsi que d’objectifs en matière d’énergie renouvelable, soit plus du double qu’en 2005. On observe de plus en plus d’efforts volontaires à l’échelle locale en vue d'atténuer le déboisement et les émissions qui sont hors du champ d'action des Nations Unies. En 2010, les énergies renouvelables comptaient pour 20,3 pour cent de l’énergie utilisée pour produire de l’électricité à l’échelle de la planète, comparativement à 3,4 pour cent en 2006. Les investissements dans l’énergie propre ont surpassé le billion de dollars É.-U. et devraient augmenter de presque 400 milliards de dollars É.-U. chaque année.
    Les signes de mouvement vers un monde à faible émission de carbone sont partout palpables, mais demeurent insuffisants. Les économies à faible émission de carbone doivent bientôt constituer la norme, et cesser de n’être qu’une nouvelle tendance. Les gouvernements ont montré la voie, mais les réactions sont lentes à venir. Aucun d’eux n'est engagé à plein régime. Et il en va de même des autres parties prenantes. Le secteur privé pourrait et devrait agir avec plus de détermination. Le secteur des finances pourrait et devrait investir plus massivement. Les technologies pourraient et devraient progresser plus rapidement. Chacun est responsable, ou doit saisir l'occasion, de contribuer à la solution.
    Nous avons besoin de la pleine participation de tous. Il nous faut aller au-delà des simples engagements convenus de coopération à la poursuite d’un but commun prioritaire. Il importe de mettre l’accent sur des efforts synergiques en vue d’accélérer la mise en place d’une économie à faible émission de carbone. Nous pouvons tous ensemble passer d’une politique de récrimination à une politique d’ouverture aux nouvelles perspectives.
    L’accord de 2015 doit garantir la participation équitable de toutes les nations, en conformité avec les faits scientifiques. Il s’agit avant tout d’inscrire dans un acte officiel la volonté d’agir de toute une génération. Les générations futures pourront juger si nous avons assez fait pour réduire les émissions de gaz à effet de serre afin d’éviter le pire des scénarios de changements climatiques. Ce qui est sûr c’est que nous pouvons agir dès maintenant dans le souci de satisfaire deux objectifs essentiels : intensifier le développement économique durable dans tous les pays et protéger les populations les plus vulnérables contre les effets néfastes de l’évolution du climat. Et c’est la raison pour laquelle un accord universel est nécessaire et possible.
    Avec 195 Parties, la Convention-cadre des Nations Unies sur les changements climatiques regroupe pratiquement tous les pays de la planète. Le Protocole de Kyoto, qui en est issu en 1997, compte pour sa part 191 États membres. En vertu de ce dernier instrument, 37 États formés de pays hautement industrialisés et de pays en transition vers une économie de marché sont légalement tenus de limiter et de réduire leurs émissions de gaz à effet de serre. Le but ultime des deux traités est de stabiliser les concentrations atmosphériques de gaz à effet de serre à un niveau qui n'interfère pas de manière dangereuse avec le système climatique.
    avatar
    bye
    Administratrice

    Masculin
    Nombre de messages : 8798
    Localisation : souvent nuages
    Emploi/loisirs : décalé
    Humeur : main tendue
    Date d'inscription : 19/12/2007

    Re: Marche mondiale pour le climat

    Message par bye le Lun 22 Sep - 17:17

    À propos du Sommet
    À propos du Sommet
    En convoquant le Sommet sur le climat, le Secrétaire général espère susciter l’engagement des dirigeants et faire progresser la lutte contre les changements climatiques et les ambitions en la matière. Lors de ce Sommet, les dirigeants du plus haut niveau – représentants de tous les États Membres des Nations Unies, ainsi que du monde de la finance, des affaires et de la société civile et représentants locaux issus des secteurs public et privé – pourront utiliser ce forum de discussion pour accélérer la mise en œuvre sur le terrain de mesures ambitieuses visant à réduire les émissions, à renforcer la résistance aux changements climatiques et à mobiliser les volontés politiques en faveur de la conclusion, d’ici à 2015, d’un accord juridique ambitieux à l’échelle mondiale qui limitera à moins de 2°C la hausse de la température mondiale.
    Le Sommet sera axé sur les mesures et les solutions pouvant être mises en œuvre par les États, pris individuellement ou collectivement, agissant en collaboration avec divers acteurs du secteur privé et de la société civile, en vue d’accélérer les progrès, notamment dans les domaines d’intervention suivants, qui permettraient dans une large mesure de réduire les émissions et de renforcer la résilience : l’énergie; les forceurs climatiques à courte durée de vie; les milieux urbains et les transports; l’agriculture et la sylviculture durables; les activités d’adaptation et de réduction des risques de catastrophe; et le financement de l’action climatique et les facteurs économiques.
    Le Sommet n’entre pas dans le cadre du processus de négociation de la Convention-cadre des Nations Unies sur les changements climatiques, mais en promouvant dès maintenant la lutte contre les changements climatiques – plus d’un an avant la conclusion d’un accord à Paris – il vise à montrer que, dans tous les secteurs et à tous les niveaux, les dirigeants s’engagent dans l’action, élargissant ainsi le champ des possibilités pour aujourd’hui, pour 2015 et au-delà.
    Nécessité d’une action mondiale
    Les avantages qu’il y a à agir pour faire face aux changements climatiques sont plus évidents que jamais. Nombreux sont les pays et les entreprises qui ont déjà compris que la réduction des émissions de gaz à effet de serre et le renforcement de la résilience permettent de créer des perspectives économiques et de réduire les risques. Ils récoltent les bénéfices que représentent une croissance économique durable fondée sur de faibles émissions de carbone, des infrastructures résistantes, de nouveaux marchés, des emplois décents, l’indépendance énergétique, l’autonomisation des femmes, une meilleure qualité de l’air et l’amélioration de la santé publique.
    Mais seuls ceux qui agissent dès maintenant bénéficieront de ces avantages.
    C’est maintenant que les dirigeants du monde entier doivent s’associer à cette course à la transformation capable de stimuler la compétitivité économique et de permettre à tous d’accéder à une prospérité durable.
    Les pays œuvrent actuellement à l’élaboration d’un nouvel accord sur le climat définissant un nouvel ensemble d’objectifs de développement durable à l’échelle mondiale. Ces nouveaux accords seront conclus en 2015. Ces deux processus fixent des objectifs qui constituent une occasion sans précédent de faire progresser le développement durable.
    L’élimination de la pauvreté et la restructuration de l’économie mondiale en vue de limiter la hausse de la température mondiale à moins de 2°C sont des objectifs qui, s’ils sont poursuivis simultanément, peuvent permettre aux générations présentes et futures de vivre dans la prospérité et la sécurité.
    Si l’on veut faire face à l’immense défi posé par les changements climatiques à l’échelle mondiale et profiter des possibilités qui s’offrent à nous, il faut simultanément transposer à une plus grande échelle les efforts nationaux et s’employer à les amplifier au sein d’un cadre d’action international incitatif. Des mesures combinées et mises en œuvre de façon accélérée et une ambition accrue favoriseront l’instauration d’une saine compétition susceptible de prévenir les effets les plus néfastes des changements climatiques.
    avatar
    bye
    Administratrice

    Masculin
    Nombre de messages : 8798
    Localisation : souvent nuages
    Emploi/loisirs : décalé
    Humeur : main tendue
    Date d'inscription : 19/12/2007

    Re: Marche mondiale pour le climat

    Message par bye le Mar 23 Sep - 12:42


    Un constat : « Très peu de partis politiques prennent la mesure de l’enjeu. »
    De Bruxelles à Rio, la lutte contre le changement climatique prend une ampleur mondiale
    http://www.lesoir.be/660449/article/demain-terre/2014-09-22/bruxelles-rio-lutte-contre-changement-climatique-prend-une-ampleur-mondiale
    Sophie Votron (ST.) avec agences
    Mis en ligne il y a 8 heures
    Au rythme actuel, l’humanité aura épuisé dans 30 ans son « quota » restant d’émissions de CO2. L’objectif de limiter à 2ºC le réchauffement planétaire d’ici à la fin du siècle s’éloigne singulièrement.


    Photo News Philip Reynaers
    Dès 10h30, plus de 1.250 personnes selon la police et 2.000 selon les organisateurs ont participé dimanche, à la marche mondiale pour le climat à Bruxelles, de la place du Palais de Justice au ministère des Affaires étrangères.
    Une grande « Marche du peuple pour le climat »
    Bruxelles n’était pas la seule ville à se mobiliser ce dimanche. Des manifestations étaient organisées partout dans le monde, notamment à Londres, Berlin, Amsterdam, New York, Paris, Stockholm, Rome, Madrid, New Delhi, Melbourne ou Rio de Janeiro. Au total, selon les organisateurs, plus de 2.700 événements étaient prévus dans 158 pays. le but de ce défilé historique : faire pression sur le sommet de l’ONU ce mardi.
    Les objectifs de CO2 mis à mal
    Publié à deux jours de ce sommet de l’ONU sur le climat, le rapport annuel du Global Carbon Project (GCP) chiffre à 2,3 % l’augmentation en 2013 des émissions de dioxyde de carbone (CO2).
    « Nous avons déjà utilisé les deux tiers du volume de CO2 qu’il nous était permis d’utiliser et, pour échapper à un changement climatique périlleux, il va maintenant falloir faire des choix très difficiles » a commenté le professeur Dave Reay, de l’université d’Edimbourg.
    Le rapport du GCP tire la sonnette d’alarme avant le sommet sur le climat convoqué ce mardi à New York par le secrétaire général de l’ONU, Ban Ki-moon, afin de préparer la grande conférence mondiale l’an prochain à Paris. Les pays membres de l’ONU, qui se sont fixé l’objectif de limiter le réchauffement à 2ºC par rapport à l’époque pré-industrielle, comptent conclure fin 2015 à Paris un accord de réduction des émissions qui entrerait en vigueur à partir de 2020.
    « Très peu de partis politiques prennent la mesure de l’enjeu. »
    L’objectif du sommet est de mobiliser la volonté politique pour l’atteinte d’un accord international à Paris en décembre 2015 (COP21). Le mouvement mondial en ligne Avaaz à l’initiative de cette mobilisation citoyenne a recensé 2.655 actions à travers le monde. La pétition en rapport demande aux responsables politiques nationaux comme internationaux d’agir pour maintenir la hausse des températures en dessous du seuil des 2ºC. Deux jours avant un sommet de l’ONU sur le climat, qui doit réunir plus de 120 chefs d’Etat et de gouvernement – un record pour ce dossier – cette marche avait pour objectif de pousser les responsables politiques à agir « de manière ambitieuse » contre le changement climatique, et à s’engager, avant la conférence internationale de Paris fin 2015.
    Ce sommet est « une fenêtre qui s’ouvre, pour mobiliser les citoyens ; on est en train de relancer la machine », explique Sébastien Blavier pour Greenpeace.
    Brigitte Gloire, en charge des enjeux climat et développement durable à Oxfam, membre de la Coalition climat, réclame un changement de paradigme : « Très peu de partis politiques prennent la mesure de l’enjeu. Le niveau d’ambition est trop faible et il y a un manque de cohérence. En Belgique, les discussions gouvernementales sont focalisées sur la relance économique, mais ils vont diminuer les dépenses pour les transports en communs, arrêter les subventions à l’isolation… La majorité des initiatives privées et publiques qui seront mises en avant au sommet de New York sont du greenwashing pour occulter le vide politique. Selon notre rapport émis aujourd’hui, plus de 600 millions de personnes sont touchées par le réchauffement climatique et plus de 100.000 en sont mortes ».

    Contenu sponsorisé

    Re: Marche mondiale pour le climat

    Message par Contenu sponsorisé


      La date/heure actuelle est Ven 22 Juin - 0:51