LIBRE DISCUSSION DANS LES COULISSES DE DEMAIN

Débattons en toute liberté, dans le respect de l’autre, sur tous les sujets qui composent notre société : politique, économie, environnement, religion, philosophie, paranormal, sciences, famille, santé, mode, sexualité, loisirs, sports, divertissements…

Derniers sujets

» Le Festival de Douranenez consacre deux journées à la Fédération de la Syrie du nord
par bye Mar 3 Juil - 14:19

» Pour une autre formation professionnelle
par bye Mer 27 Juin - 14:07

» Violences policières, violences d’Etat
par bye Mer 27 Juin - 13:56

» migration internationale
par bye Mar 26 Juin - 19:25

» Guyane : non à la Montagne d’or !
par bye Mar 12 Juin - 18:05

» Crime raciste en Calabre
par bye Ven 8 Juin - 12:17

» Les premiers chiffres de PARCOURSUP : une génération sacrifiée ?
par bye Lun 4 Juin - 17:42

» LES ONG DÉVOILENT LEUR PROJET DE LOI D’AVENIR POUR LES TRANSPORTS ET LA MOBILITÉ
par bye Mar 29 Mai - 18:01

» NE JAMAIS RECHERCHER D’ADHÉSION
par bye Mar 22 Mai - 14:38

» Kanaky, quand le peuple voulait s’éduquer lui-même...
par bye Lun 14 Mai - 10:04

» Anarchisme, éducation et pédagogie
par bye Lun 7 Mai - 13:15

» Cours libres - Debout ! Debout ! C’est maintenant que ça se passe...
par bye Dim 15 Avr - 9:08

» fascisme pas mort, hélas!
par bye Ven 6 Avr - 11:52

» Notre Dame des Landes ou l’art des grands projets inutiles
par bye Mar 3 Avr - 19:20

» MÉDECINS ET ASSOCIATIONS UNISSENT LEURS VOIX POUR RAPPELER L’URGENCE D’AGIR FACE À LA POLLUTION DE L’AIR
par bye Mer 28 Mar - 18:19

» BOMBARDEMENTS AU PROCHE ET MOYEN ORIENT : EXIGEONS LE RESPECT DU DROIT INTERNATIONAL PAR TOUS
par bye Jeu 22 Mar - 18:08

» Manifestation kurde anti-Erdogan à Bruxelles
par bye Mar 20 Mar - 7:23

» Les cigarettes électroniques, plus dangereuses que bénéfiques ?
par bye Mar 20 Mar - 7:13

» La métamatière et les créations
par Claude De Bortoli Jeu 15 Mar - 11:43

» Scandale sexuel : Oxfam présente ses excuses aux autorités haïtiennes
par bye Ven 9 Mar - 18:50

» SDF, il avait volé des sandwiches dans la poubelle d’Atac
par bye Ven 9 Mar - 18:40

» Malgré l’austérité, la France va dépenser 37 milliards pour son réarmement nucléaire
par bye Ven 9 Mar - 18:31

» La pauvreté s’installe...
par bye Mar 6 Mar - 10:58

» large victoire des grévistes d’HEMERA - HOLIDAY INN
par bye Ven 16 Fév - 10:40

» jeunes à la rue dans le grand froid : faire connaitre est déjà un combat
par bye Mer 14 Fév - 18:07

» National ou civique ou militaire : en arrière-plan du service obligatoire, la militarisation des élèves
par bye Lun 5 Fév - 13:03

» ARRIVÉES ET DEMANDES D'ASILE EN BAISSE EN 2017 EN EUROPE
par bye Mar 30 Jan - 18:29

» Les véritables enjeux des réformes éducatives de Jean-Michel Blanquer
par bye Mar 30 Jan - 15:00

» Contre la sélection à l’université : "On veut de l’inattendu !"
par bye Mar 23 Jan - 19:19

» Les policiers français ont abattu 18 personnes en 2017
par bye Ven 19 Jan - 7:43

» Acheter permis de conduire français
par Pipoinzaghi Mar 16 Jan - 16:02

» Journée internationale des droits de l’Homme : en Birmanie des espoirs déçus
par bye Sam 6 Jan - 7:52

» Tapis dans le bocage : la vérité sur les armes secrètes des "zadistes"
par bye Ven 29 Déc - 14:32

» Victoire du Secours populaire contre le maire F.N. d’Hayange
par bye Mer 20 Déc - 21:28

» Peut-on renvoyer les demandeurs d’asile vers des « pays tiers sûrs » ?
par bye Mar 19 Déc - 19:52

» Une montée des violences envers les migrants à travers l'Europe :
par bye Ven 15 Déc - 18:54

» Défendre et renforcer les CHSCT !
par bye Mar 5 Déc - 12:59

» Nuage de Ruthénium-106 sur l’Europe : que s’est-il réellement passé ?
par bye Mar 28 Nov - 12:35

» Dossier sur "l’affaire du stage de Sud éduc 93"
par bye Lun 27 Nov - 12:34

» Appel de Raymond Millot : Un projet émancipateur face aux dangers de l’anthropocène
par bye Mar 21 Nov - 12:54

» Les émissions de CO2 repartent à la hausse
par bye Ven 17 Nov - 17:05

» l’idéologie du consentement, outil d’émancipation ou d’isolement individuel ?
par bye Lun 13 Nov - 12:21

» Droit au logement opposable : le bilan chiffré 2008-2016
par bye Jeu 9 Nov - 20:02

» La rétention des « dublinés », dans l’attente d’un transfert, est contraire au règlement Dublin
par bye Lun 6 Nov - 18:33

» Face à la situation en Catalogne
par bye Mer 1 Nov - 11:33

» ACTUALITÉ SOCIÉTÉ ET POLITIQUE
par bye Sam 21 Oct - 10:37

» Offre de Prêt Entre Particulier Sérieux en 72H
par gramophone Ven 20 Oct - 9:32

» Offre de Prêt Entre Particulier Sérieux en 72H
par gramophone Ven 20 Oct - 9:32

» Offre de Prêt Entre Particulier Sérieux en 72H
par gramophone Ven 20 Oct - 9:31

» Offre de Prêt Entre Particulier Sérieux en 72H
par gramophone Ven 20 Oct - 9:31

» Bus de la honte : ne laissons pas l’avenir aux réactionnaires
par bye Sam 14 Oct - 12:44

» La métamatière et le peuple
par Claude De Bortoli Ven 6 Oct - 9:27

» Vers un retour du délit de solidarité ?
par bye Sam 30 Sep - 6:45

» Dossier : de l’École capitaliste à l’éducation émancipatrice
par bye Mer 13 Sep - 19:07

» Education : le « désastre » d’un enseignement tiré vers le bas...
par bye Lun 4 Sep - 12:13

» Offre de prêt entre particuliers rapide en 72h
par BastienL Dim 13 Aoû - 19:49

» Jean Gadrey, économiste : “Il faut remettre la réduction du temps de travail au cœur du débat public”
par bye Mar 8 Aoû - 19:04

» Le « chavo-madurisme » n’est rien moins qu’une dictature pure et simple
par bye Dim 6 Aoû - 18:52

» Gel des postes et du budget de l’éducation nationale : non, cette école ne nous convient pas !
par bye Mer 12 Juil - 13:56

» G 20 Hambourg
par bye Lun 10 Juil - 11:51

» Handicapée, je ne peux continuer à enseigner dans mon académie
par bye Mer 5 Juil - 6:21

» Pour une éducation populaire féministe
par bye Lun 12 Juin - 18:20

» La CNT a écrit aux Éditions Belin
par bye Mar 6 Juin - 10:20

» Blanquer ministre de l’Education nationale : au secours, Sarkozy revient !
par bye Jeu 25 Mai - 11:08

» L'accaparement des terres en Birmanie
par bye Mer 17 Mai - 18:42

» Un enseignant kurde témoigne...
par bye Lun 15 Mai - 17:50

» La métamatière et le Roi de la Terre
par De Bortoli Claude Mar 2 Mai - 9:52

» Au-delà des élections
par bye Mer 26 Avr - 17:26

» Les Etats-Unis ont utilisé leur plus puissante bombe non-nucléaire en Afghanistan, une première
par bye Dim 23 Avr - 18:35

» « Pourquoi nous sommes en grève de la faim dans les prisons d’Israël »
par bye Dim 23 Avr - 18:31

» « Enculé, ordure ! ». Philippe Poutou insulté par les flics
par bye Dim 23 Avr - 18:25

» La Sécurité sociale, une assistance ou un droit ?
par bye Dim 23 Avr - 18:22

» Birmanie: pour établir un mécanisme indépendant de réexamen de tous les cas de prisonniers politiques
par bye Ven 21 Avr - 6:02

» Gatti est mort. A la Parole Errante ses mots résonnent encore !
par bye Mer 12 Avr - 18:21

» Turquie : appel urgent au monde enseignant, aux associations et syndicats…
par bye Lun 3 Avr - 18:21

» APPEL À LA MOBILISATION CONTRE LE PROCHAIN SOMMET DE L’OTAN !
par bye Sam 1 Avr - 5:30

» Communiqué de presse de SUD éducation Guyane du 28 mars
par bye Jeu 30 Mar - 10:16

» Qu’est-ce qui ne va pas avec l’arabe à l’école ?
par bye Ven 24 Mar - 12:03

» Libérons l'oisiveté !
par bye Ven 17 Mar - 19:05

» Quand Espérance banlieues bat la campagne
par bye Ven 17 Mar - 19:00

» 8 mars : luttons toutes et tous pour l’égalité des droits !
par bye Mer 8 Mar - 11:01

» Désarmer la police, la proposition pas si saugrenue du NPA
par bye Mar 7 Mar - 12:50

» Fin du dispositif des Caomi: quelle orientation pour les mineurs isolés de Calais ?
par bye Sam 4 Mar - 9:58

» Les fonctionnaires répondent aux "menaces" de Marine Le Pen
par bye Sam 4 Mar - 6:25

» Réduction des indemnités et contrôles drastiques : Macron s’attaque aux chômeurs
par bye Sam 4 Mar - 6:22

» L'avenue Serge Dassault à Corbeil-Essonnes doit être débaptisée !
par bye Sam 4 Mar - 6:20

» Nouvelle révélation du Canard Enchainé : les copinages de Hamon et LVMH
par bye Sam 4 Mar - 6:18

» Une nouvelle menace pour les étrangers
par bye Mar 21 Fév - 12:02

» "Vous êtes la candidate du nanti-système", lance Charline Vanhoenacker à Marine Le Pen
par bye Lun 20 Fév - 20:30

» Vaccins : Marisol Touraine va-t-elle faire respecter la loi ou satisfaire les labos ?
par bye Lun 20 Fév - 20:26

» La tension monte d’un cran entre les Etats-Unis et le Venezuela
par bye Lun 20 Fév - 20:23

» Vandana Shiva : « Gandhi est plus pertinent qu’il ne l’a jamais été »
par bye Lun 20 Fév - 20:16

» Vague de froid en Europe : les migrants vulnérables
par bye Mar 7 Fév - 17:59

» Le centre pour les femmes et les familles migrantes a ouvert ses portes à Paris
par bye Mar 7 Fév - 17:56

LE SITE

Dans Les Coulisses de Demain

FORUMS & SITES AMIS

FORUM EST INSCRIT SUR


    Sommet sur le Climat et Assemblée générale des Nations-Unies

    Partagez
    avatar
    bye
    Administratrice

    Masculin
    Nombre de messages : 8802
    Localisation : souvent nuages
    Emploi/loisirs : décalé
    Humeur : main tendue
    Date d'inscription : 19/12/2007

    Sommet sur le Climat et Assemblée générale des Nations-Unies

    Message par bye le Mar 23 Sep - 12:45

    Sommet sur le Climat et Assemblée générale des Nations-Unies
    http://countries.diplomatie.belgium.be/fr/rwanda/newsroom/news.jsp?id=255740

    Date: 22 septembre 2014
    Le ministre de la Coopération au Développement, Jean-Pascal Labille, se trouve à New York pour y participer au Sommet des Nations-Unies sur le Climat, qui a lieu le 23 septembre 2014, et à la 69ème Assemblée générale des Nations-Unies, qui a lieu du 22 au 27 septembre 2014.
    Sommet sur le Climat
    Le sommet sur le climat est présidé par le secrétaire général de l'ONU Ban Ki-moon. Le Sommet mettra l'accent sur les étapes critiques qui sont nécessaires pour lutter contre le changement climatique. Un rôle important dans ce débat est réservé pour les ‘petites îles en développement’. Bien que ces îles aient un très faible impact sur le climat, elles sont extrêmement vulnérables aux impacts du changement climatique.
    Lors du Sommet sur le Climat, Ban Ki-moon espère unir les dirigeants mondiaux dans la volonté de poursuivre des actions climatiques concrètes vers décembre 2015.
    Assemblée générale
    L'Assemblée générale est le principal organe délibérateur des Nations Unies et est composée de délégués de tous les 193 Etats membres de l'ONU.
    Chaque année en septembre, les dirigeants mondiaux se réunissent à New York pour examiner les problèmes les plus délicats et complexes auxquels l'humanité est confrontée aujourd'hui. L'Assemblée générale est également un forum unique où le plus fort ou le plus puissant n’a pas immédiatement le dessus. En effet, chacun des 193 Etats membres, dispose d’une seule voix que pèse lourdement dans les débats et décisions.
    Selon Ban Ki-moon, cette édition est cruciale « pour résoudre les conflits mondiaux, pour progresser dans la lutte contre la pauvreté et pour définir des objectifs de développement durable. »
    Pour en savoir plus
    Sommet sur le Climat : www.un.org/climatechange/summit/fr/
    Assemblée générale : www.un.org/fr/ga/about/  
    avatar
    bye
    Administratrice

    Masculin
    Nombre de messages : 8802
    Localisation : souvent nuages
    Emploi/loisirs : décalé
    Humeur : main tendue
    Date d'inscription : 19/12/2007

    Re: Sommet sur le Climat et Assemblée générale des Nations-Unies

    Message par bye le Mar 23 Sep - 12:45

    A la Une: sommet pour le climat au siège de l'ONU
    http://www.rfi.fr/ameriques/20140922-une-sommet-le-climat-siege-onu/
    Par Véronique Gaymard
    Pancarte brandie lors de la marche pour le climat à New York, le 21 septembre 2014. REUTERS/Carlo Allegri
    Les dirigeants du monde entier se retrouvent à New York au siège des Nations unies pour un sommet sur le climat ce mardi, avant l’Assemblée générale de l’ONU mercredi. Il s’agit d’avancer sur un accord international pour le sommet climat de Paris en décembre 2015 et de répondre aux menaces des gaz à effet de serre. Mais ces dirigeants se sont déjà réunis à de multiples occasions au cours des dernières décennies, la dernière fois en 2009 à Copenhague, où les négociateurs n’ont pas réussi à conclure un accord, fait remarquer le New York Times. Cinq ans plus tard, avec toutes les difficultés géopolitiques actuelles, il n’y a pas grand-chose à attendre, conclut l'éditorialiste. Même si ce dimanche plusieurs manifestations citoyennes à travers le monde ont rassemblé des milliers de personnes.
    Manifestations pour lutter contre le changement climatique
     
    A New York où siège l'ONU, 300 000 personnes ont défilé en scandant « le changement climatique est bien réel », à commencer par les peuples autochtones, et les victimes de l’ouragan Sandy qui a ravagé une partie de la ville new-yorkaise,  souligne le Christian Science Monitor.
     
    Au menu des discussions entre le Mexique et les États-Unis, les mineurs migrants isolés qui arrivent par vagues entières
     
    Ces vagues d’enfants migrants qui fuient la violence et la pauvreté génèrent un sentiment d’extrême urgence. Il faut trouver des solutions au problème du trafic de drogue qui est l’une de principales causes de cette migration, rappelle La Jornada.  Les cartels et les bandes criminelles qui contrôlent ce trafic sont considérés comme les principales causes de l’émigration, et les dirigeants du Honduras et du Salvador pourraient demander une aide internationale.
    Les experts savent bien que ce n’est pas dans ce genre de réunion que des solutions concrètes seront trouvées, mais les pays latino-américains pourront faire pression sur l’Assemblée générale de l’ONU pour que les enfants migrants obtiennent au moins un statut de réfugiés, souligne le journal. Ils pourront aussi exprimer leur déception face au refus du Congrès des États-Unis d'approuver la réforme de la loi sur l’immigration.
     
    Au Mexique, une mine de cuivre a déversé des polluants très toxiques qui pourraient passer la frontière américaine
     
    Il s’agit de la mine de cuivre Buena Vista exploitée par Grupo Mexico au nord-ouest du pays, une des plus grandes mines de cuivre au monde. Après la fuite d’un réservoir en août, c’est la rupture de quatre réservoirs remplis d’acide sulfurique et de métaux lourds qui a causé le déversement dans les rivières voisines, explique La Jornada. Des photos aériennes montrent de longues trainées jaunes.
     
    L’ouragan Odile ou des déversements toxiques intentionnels ?
     
    Selon les responsables de la mine, ce sont les pluies torrentielles de l’ouragan Odile qui ont provoqué ces accidents. Une enquête est en cours pour déterminer si ces fuites sont intentionnelles ou accidentelles. Le responsable de la protection civile affirme que Grupo Mexico contamine aussi les États-Unis, rapporte El Excelsior, car les polluants circulent
    dans une rivière qui passe par les États-Unis. Le secrétaire d’État au Travail a prévenu que ce sera au gouvernement fédéral de décider si la mine Buenavista devra être fermée ou non, précise Milenio.
     
    En Argentine, un procès s’ouvre ce lundi pour disparitions forcées pendant la dictature
     
    Quatre personnes, généraux, sergents ou officiers de renseignement, seront sur le banc des accusées pour leur rôle dans le centre de détention clandestin de Monte Peloni à Olivarría au sud de Buenos Aires. Le cinquième accusé est décédé en 2012.
    Olivarría a été secouée par la réapparition du petit-fils d’Estela de Carlotto, la présidente de l’association des Grands-Mères de la Place de Mai rappelle Página 12. En août dernier, son petit-fils, un bébé volé pendant la dictature, a pu être identifié, l’événement avait mis à nu « les hontes historiques et sociales de la ville », écrit le journal.
    Cette ville de 110 000 habitants, « forgée entre le ciment et l’agro-industrie », où se sont mêlés répression et intérêts économiques, a une liste de 37 disparus. Parmi eux, plusieurs militants connus ont été aperçus à Monte Peloni avant d’être transférés vers d’autres centres. Lors du procès, les cas de 21 victimes seront analysés, dix seraient en condition psychologiques de pouvoir témoigner, précise Página 12. Six ont disparu pendant la dictature. Le procès devrait durer six semaines.
    avatar
    bye
    Administratrice

    Masculin
    Nombre de messages : 8802
    Localisation : souvent nuages
    Emploi/loisirs : décalé
    Humeur : main tendue
    Date d'inscription : 19/12/2007

    Re: Sommet sur le Climat et Assemblée générale des Nations-Unies

    Message par bye le Mar 23 Sep - 12:46

    Climat : à New York, un sommet déjà crucial
    http://www.lejdd.fr/International/Climat-a-New-York-un-sommet-deja-crucial-689076
    Mardi, à la veille de l'Assemblée générale de l'ONU, le secrétaire général Ban Ki-moon a convoqué un sommet pour le climat. Quelque 120 chefs d'Etat et de gouvernement sont attendus à New York. François Hollande, qui fait le déplacement, coprésidera l'une des trois séances plénières, avant d'accueillir la conférence internationale sur le climat à Paris en décembre 2015.
    C'est l'une des premières étapes qui doit déboucher sur un accord international lors de la conférence sur le climat à Paris en 2015 (Cop21). Mardi, quelque 120 chefs d'Etat et de gouvernement se retrouvent à New York pour parler climat, en marge de l'Assemblée générale de l'ONU qui débute mercredi. A l'initiative de cette réunion, le secrétaire général des Nations unies, Ban Ki-moon, a réclamé "des annonces audacieuses", alors que des centaines de milliers de personnes ont défilé dans les rues de plusieurs grandes villes du monde - dont Paris - dimanche pour réclamer une action urgente contre le changement climatique.
    "On ne peut changer que si tout le monde veut changer, les gouvernements et les populations", a déclaré dimanche à New York le ministre français des Affaires étrangères, Laurent Fabius, présent dans la marche avec son homologue chargé de l'Environnement, Ségolène Royal.
    Des négociations difficiles
    Reste que les négociations pour trouver une suite au protocole de Kyoto s'annoncent difficiles. Tous se souviennent notamment de l'échec du sommet de Copenhague en 2009. "Quand 194 Etats doivent remettre à plat leurs priorités économiques et acter une sortie de l'économie carbonée, c'est très compliqué... Plutôt que de s'en effrayer, il faut s'en responsabiliser", estimait samedi Nicolas Hulot dans une tribune publiée sur leJDD.fr. "De ce sommet dépendra la suite, et notamment ce qui se passera à Paris en 2015. On verra où en sont les Chinois, les Indiens, les Brésiliens, les Américains…", complète le président de Greenpeace France, Jean-François Julliard.
    Le rapport annuel du Global Carbon Project (GCP) chiffre à 2,3% l'augmentation en 2013 des émissions de CO2. En tête, la Chine, source de 28% des émissions mondiales, les Etats-Unis (14%) - qui avaient signé, mais n'ont pas ratifié le protocole de Kyoto - et l'Europe (10%), qui a réduit ses émissions de 1,8% ces dernières années. Si Barack Obama sera présent, la Chine n'enverra, elle, qu'un vice-Premier ministre, Zhang Gaoli. De son côté, l'Inde - qui rechigne également à réduire leurs émissions pour ne pas ralentir leur croissance - sera représentée par son ministre de l'Environnement.
    Plusieurs prises de parole de Hollande
    Mardi, à New York, François Hollande coprésidera l'une des trois séances plénières de ce sommet, aux côtés de son homologue péruvien, Ollanta Humala, qui accueillera la Cop20 en décembre 2014. Le chef de l'Etat prononcera également le discours de clôture d'un déjeuner, regroupant 350 personnes, grands patrons et responsables d'ONG compris, pour débattre du "prix du carbone". A New York, le locataire de l'Elysée sera entouré de Laurent Fabius, de Ségolène Royal, d'Annick Girardin (Développement), de Thierry Mandon (Réforme de l'Etat), ainsi que la maire de Paris, Anne Hidalgo, et son envoyé spécial pour la protection de la planète, Anne Hidalgo.
    Plusieurs PDG, tels que Gérard Mestrallet (GDF Suez), Henri Porglio (EDF) et Antoine Frérot (Véolia), font aussi le déplacement. La journée s'achèvera par un "dîner restreint" sur le thème de "la route vers Paris". L'objectif de Paris est de parvenir en décembre 2015 à un accord "universel, ambitieux et légalement contraignant" - qui entrerait en vigueur en 2020 - pour contenir sous la barre des 2°C le réchauffement climatique. Pour l'heure, selon les scientifiques, si les émissions de gaz à effet de serre se maintiennent à leur niveau actuel, la planète gagnera 4 à 5 degrés à la fin du siècle.
    "Il est urgent d'agir : plus nous attendons, plus nous le paierons en vies humaines et en argent perdu", a d'ores et déjà mis en garde le secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon.
    Anne-Charlotte Dusseaulx - leJDD.fr
    lundi 22 septembre 2014
    avatar
    bye
    Administratrice

    Masculin
    Nombre de messages : 8802
    Localisation : souvent nuages
    Emploi/loisirs : décalé
    Humeur : main tendue
    Date d'inscription : 19/12/2007

    Re: Sommet sur le Climat et Assemblée générale des Nations-Unies

    Message par bye le Mar 23 Sep - 12:47

    Sommet à l'ONU: le réchauffement climatique, de nouveau une priorité?
    http://www.rfi.fr/science/20140922-climat-sommet-onu-rechauffement-conference-paris-copenhague/

    Par Anne-Cécile Bras

    Le sommet de l'ONU sur le climat s'ouvre ce mardi 23 septembre à New York. Le secrétaire général Ban Ki-moon espère « un sursaut pour mettre le monde en marche » vers un accord international à Paris en décembre 2015. La planète n'avait pas connu mobilisation aussi importante depuis la Conférence de Copenhague, en 2009.
    Avec notre envoyée spéciale à New York
    Cent-vingt chefs d'Etat et de gouvernement, plus de 350 dirigeants de multinationales, du monde de la finance mais aussi des leaders religieux et de nombreuses ONG sont attendus pour « accélérer l'action ». Selon les scientifiques, nous sommes dans la période où nous pouvons encore agir pour limiter le réchauffement climatique mais le défi est immense et il y a urgence à diminuer nos émissions de gaz à effet de serre.
    « Depuis 1992 et le premier sommet de la Terre à Rio de Janeiro qui avait comme perspective de parvenir à réduire, grâce ensuite au protocole de Kyoto, les émissions de gaz à effet de serre, nous sommes passés de six ou sept milliards de tonnes de carbone à une dizaine de tonnes maintenant alors qu'il faudrait revenir à trois ou quatre milliards de tonnes de carbone pour les émissions de CO2, rappelle le climatologue Hervé le Treut. Donc cela signifierait une diminution par trois désormais des émissions, qu'il faudrait mettre en oeuvre dans un délai de quelques décennies si l'on veut rester en-dessous des deux degrés. C'est un objectif qui est extrêmement difficile et qui contraint les négociations beaucoup plus qu'il y a une vingtaine d'années. »
    Instaurer la confiance et stimuler le secteur privé
    Ce ne sera pas un lieu de négociations mais un forum de discussions pour mettre en avant des solutions efficaces dans des domaines aussi variés que l'énergie, l'agriculture, la finance, les transports ou les villes. Ban Ki-moon a demandé aux chefs d'Etat d'annoncer de nouvelles mesures qu'ils seraient prêts à prendre au niveau national. Les décideurs économiques devraient s'entendre sur la nécessité de fixer un prix aux émissions de carbone.
     
     
    Mais l'objectif principal c'est de faire sauter les verrous et de créer un climat de confiance, comme l'explique Michel Colombier, le directeur général de l'Iddri : « C'est aller négocier à l'international la possibilité et l'envie de faire. Les étapes sont préparatoires, pour changer d'état d'esprit. On en attend pas forcément des décisions claires. L'espoir, c'est un peu une mise en forme de la communauté internationale et du secteur privé. Que celui-ci fasse des déclarations qui ne vont pas en elles-mêmes changer la face du monde, mais qui vont l'obliger à prendre une posture différente, à dire "oui, on pourrait s'engager dans cette voie-là, ce n'est pas forcément une difficulté économique, on a peut-être même des opportunités à y trouver". Il faut envoyer un autre message pour la préparation de Paris. »
    Certaines zones bientôt invivables
    Car c'est à Paris, en 2015, que tous les pays devront signer un accord contraignant pour lutter contre les changements climatiques. Ce sommet de New York est donc un test pour connaître la motivation des sphères politiques et économiques, un tremplin pour repartir sur de bonnes bases après l'échec de la conférence de Copenhague en 2009. Une chose est sûre, il est urgent d'agir : on ne peut plus attendre, les conséquences des changements climatiques sont déjà là. Certaines zones de la planète, notamment en Afrique, deviennent invivables, confirme Hindou Houmarou, porte-parole des femmes peules du Tchad : « Depuis deux-trois ans en été, il fait 50°C à l'ombre, alors imaginez si [la température] augmente encore de quelques degrés. Ce sera vraiment invivable pour certaines personnes. On est obligés de s'adapter mais on remet en question notre mode de vie qui va sûrement changer, et notre mode de production et ça va jouer sur notre identité. »
    Le rapport sur la croissance mondiale remis récemment par l'ancien président mexicain Felipe Calderon, président de la Commission internationale sur l'économie et le climat, prouve à nouveau que les investissements consacrés à la lutte contre le changement climatique peuvent être une source de croissance économique et non un frein mais il souligne que les 15 prochaines années seront décisives.
    avatar
    bye
    Administratrice

    Masculin
    Nombre de messages : 8802
    Localisation : souvent nuages
    Emploi/loisirs : décalé
    Humeur : main tendue
    Date d'inscription : 19/12/2007

    Re: Sommet sur le Climat et Assemblée générale des Nations-Unies

    Message par bye le Mar 23 Sep - 12:48

    Climat : à quoi bon les marches et le sommet de l'ONU ?
    http://www.courrierinternational.com/article/2014/09/22/climat-a-quoi-bon-les-marches-et-le-sommet-de-l-onu

    Pour The Wall Street Journal, c'est une cause entendue : le sommet des Nations unies sur le climat ne servira à rien, les principaux pays polluants ayant refusé de participer. Quant à la grande marche pour le climat, elle n'est qu'énergie perdue, estime le quotidien new-yorkais.

    centaines de milliers de manifestants ont défilé dans les rues de New York dimanche 21 septembre 2014, avant l'ouverture du sommet sur le climat dans la ville - AFP/Timothy A. Clary
    Le 21 septembre, des dizaines de milliers de manifestants ont défilé à New York à l'occasion d'une grande "marche pour le climat", au moment même où les dirigeants de toute la planète arrivaient dans la ville pour participer au sommet des Nations Unies sur le changement climatique. La manifestation n'est pas parvenue à perturber la circulation et Barack Obama a peu de chances de perturber quoi que ce soit, lui aussi, lorsqu'il s'exprimera le 24 septembre à l'occasion de cette énième étape de la grande course contre le réchauffement climatique.
    Cinq ans après l'échec du sommet de Copenhague, qui avait l'extravagante ambition d'obtenir un traité contraignant à l'échelle mondiale sur les émissions de CO2, le président Obama revient à la charge. La réunion des chefs d'Etat au siège de l'ONU ne fait pas officiellement partie des négociations onusiennes sur le climat, qui doivent avoir pour point d'orgue le sommet de Paris en 2015, mais elle a pour objectif de briser la glace et de permettre à plus de 125 chefs d'Etat de prendre le chemin d'un consensus.
    Cinglant mépris
    Et cela ne démarre pas sous les meilleurs auspices : les principaux pollueurs de la planète ont refusé de participer, voire de faire une simple apparition. Alors que la Chine est depuis 2008 le numéro un des émissions de dioxyde de carbone, son président Xi Jinping ne fera pas l'honneur de sa présence à la réunion onusienne. Bien que présent à New York, le nouveau Premier ministre indien Narendra Modi (dont le pays occupe la troisième place en termes d'émissions) boudera les discussions sur le climat. Vladimir Poutine, le président de la Russie (numéro 4) a d'autres priorités ces temps-ci, et le Japon (numéro 5) se montre peu coopératif depuis la catastrophe de Fukushima, qui a ébranlé le soutien au nucléaire.
    Quelques chiffres pour mieux comprendre ce cinglant mépris. Les émissions mondiales de CO2 ont atteint 35,1 milliards de tonnes en 2013, soit un nouveau record, en progression de 29 % sur les dix dernières années. En glissement annuel, la Chine, qui culmine à 358 millions de tonnes, enregistre une hausse supérieure à celle de tous les autres pays du monde réunis, et elle représente à elle seule 24,8 % des émissions produites ces cinq dernières années. Sur la même période, 57,5 % des émissions de CO2 mondiales sont venues des pays en développement.
    Magie
    En d'autres termes, les pays occidentaux auront beau faire, ce sont les pays plus pauvres, peu désireux de signer des accords qui ralentiront leur essor économique, qui ont la main dans ce grand poker du climat. Quels que soient les efforts déployés par les Etats-Unis pour épargner à la planète des rejets de CO2 qui auront (ou pas) des conséquences qui se révéleront (ou pas) désastreuses dans un siècle ou plus, le résultat sur la scène internationale sera à peu près le même, mais la croissance économique américaine, elle, s'en trouvera ralentie.
    Ainsi, les mesures écologiques coûteuses sur lesquelles planche l'Agence américaine de protection de l'environnement (EPA) n'auront un impact, de l'aveu même de l'agence, que sur 0,18 % des émissions mondiales de dioxyde de carbone.
    Face à cette cruelle réalité, de nombreux défenseurs du climat arguent que cet assainissement de l'économie, comme par magie, ne coûtera rien. L'Etat créera de tout nouveaux secteurs de production énergétique, et la croissance qui va avec, sans le moindre heurt. Avertissement : ces économistes prétendument professionnels qui promettent que des ressources rares peuvent être rendues plus rares encore sans que cela ne coûte rien à personne ont visiblement arrêté de faire de l'économie – pour faire de la politique, l'honnêteté en moins.
    Sens des priorités
    Au lieu de dévaluer la science économique, le lobby écologiste ferait sans doute mieux de se replonger dans la science climatologique pour trouver une explication à cette pause survenue dans le processus de réchauffement – qui dure maintenant depuis seize, dix-neuf ou vingt-six ans selon les données que l'on prend en compte, et qu'aucun modèle climatique n'avait prévue – alors même que les émissions mondiales de CO2 grimpaient de 25 %. Pour l'heure, ils prétendent que c'est parce que le réchauffement est en fait absorbé par les océans, mais leur alibi manque de preuves.
    Cette vaste campagne en faveur d'une refonte de l'économie énergétique mondiale s'est traduite jusqu'à présent par du beau spectacle (cf. les manifestants à Manhattan), du mépris pour les règles de la démocratie (cf. l'EPA) et la promesse d'un avenir moins prospère (cf. le fiasco des énergies renouvelables en Allemagne). Peut-être Narendra Modi a-t-il, au fond, un meilleur sens des priorités : pendant son séjour à New York, il prévoit de participer à Central Park à des rencontres autour de la lutte contre la pauvreté dans le monde, et, face au regain de la menace terroriste, de se rendre au mémorial du 11-Septembre.

    Contenu sponsorisé

    Re: Sommet sur le Climat et Assemblée générale des Nations-Unies

    Message par Contenu sponsorisé


      La date/heure actuelle est Mar 14 Aoû - 18:46