LIBRE DISCUSSION DANS LES COULISSES DE DEMAIN

Débattons en toute liberté, dans le respect de l’autre, sur tous les sujets qui composent notre société : politique, économie, environnement, religion, philosophie, paranormal, sciences, famille, santé, mode, sexualité, loisirs, sports, divertissements…

Derniers sujets

» Gel des postes et du budget de l’éducation nationale : non, cette école ne nous convient pas !
par bye Mer 12 Juil - 13:56

» G 20 Hambourg
par bye Lun 10 Juil - 11:51

» Handicapée, je ne peux continuer à enseigner dans mon académie
par bye Mer 5 Juil - 6:21

» Pour une éducation populaire féministe
par bye Lun 12 Juin - 18:20

» La CNT a écrit aux Éditions Belin
par bye Mar 6 Juin - 10:20

» Blanquer ministre de l’Education nationale : au secours, Sarkozy revient !
par bye Jeu 25 Mai - 11:08

» L'accaparement des terres en Birmanie
par bye Mer 17 Mai - 18:42

» Un enseignant kurde témoigne...
par bye Lun 15 Mai - 17:50

» La métamatière et le Roi de la Terre
par De Bortoli Claude Mar 2 Mai - 9:52

» Au-delà des élections
par bye Mer 26 Avr - 17:26

» Les Etats-Unis ont utilisé leur plus puissante bombe non-nucléaire en Afghanistan, une première
par bye Dim 23 Avr - 18:35

» « Pourquoi nous sommes en grève de la faim dans les prisons d’Israël »
par bye Dim 23 Avr - 18:31

» « Enculé, ordure ! ». Philippe Poutou insulté par les flics
par bye Dim 23 Avr - 18:25

» La Sécurité sociale, une assistance ou un droit ?
par bye Dim 23 Avr - 18:22

» Birmanie: pour établir un mécanisme indépendant de réexamen de tous les cas de prisonniers politiques
par bye Ven 21 Avr - 6:02

» Gatti est mort. A la Parole Errante ses mots résonnent encore !
par bye Mer 12 Avr - 18:21

» Turquie : appel urgent au monde enseignant, aux associations et syndicats…
par bye Lun 3 Avr - 18:21

» APPEL À LA MOBILISATION CONTRE LE PROCHAIN SOMMET DE L’OTAN !
par bye Sam 1 Avr - 5:30

» Communiqué de presse de SUD éducation Guyane du 28 mars
par bye Jeu 30 Mar - 10:16

» Qu’est-ce qui ne va pas avec l’arabe à l’école ?
par bye Ven 24 Mar - 12:03

» Libérons l'oisiveté !
par bye Ven 17 Mar - 19:05

» Quand Espérance banlieues bat la campagne
par bye Ven 17 Mar - 19:00

» 8 mars : luttons toutes et tous pour l’égalité des droits !
par bye Mer 8 Mar - 11:01

» Désarmer la police, la proposition pas si saugrenue du NPA
par bye Mar 7 Mar - 12:50

» Fin du dispositif des Caomi: quelle orientation pour les mineurs isolés de Calais ?
par bye Sam 4 Mar - 9:58

» Les fonctionnaires répondent aux "menaces" de Marine Le Pen
par bye Sam 4 Mar - 6:25

» Réduction des indemnités et contrôles drastiques : Macron s’attaque aux chômeurs
par bye Sam 4 Mar - 6:22

» L'avenue Serge Dassault à Corbeil-Essonnes doit être débaptisée !
par bye Sam 4 Mar - 6:20

» Nouvelle révélation du Canard Enchainé : les copinages de Hamon et LVMH
par bye Sam 4 Mar - 6:18

» Une nouvelle menace pour les étrangers
par bye Mar 21 Fév - 12:02

» "Vous êtes la candidate du nanti-système", lance Charline Vanhoenacker à Marine Le Pen
par bye Lun 20 Fév - 20:30

» Vaccins : Marisol Touraine va-t-elle faire respecter la loi ou satisfaire les labos ?
par bye Lun 20 Fév - 20:26

» La tension monte d’un cran entre les Etats-Unis et le Venezuela
par bye Lun 20 Fév - 20:23

» Vandana Shiva : « Gandhi est plus pertinent qu’il ne l’a jamais été »
par bye Lun 20 Fév - 20:16

» Vague de froid en Europe : les migrants vulnérables
par bye Mar 7 Fév - 17:59

» Le centre pour les femmes et les familles migrantes a ouvert ses portes à Paris
par bye Mar 7 Fév - 17:56

» Des incidents éclatent à Aulnay-sous-Bois après les soupçons de viol de policiers
par bye Lun 6 Fév - 18:23

» Le maire rejette l'étude d'UFC-Que choisir sur l'eau potable
par bye Lun 6 Fév - 18:20

» DOCUMENT. Voici le contrat de travail de Penelope Fillon
par bye Lun 6 Fév - 18:17

» Le Hezbollah scrute avec inquiétude la nouvelle politique américaine au Moyen-Orient
par bye Lun 6 Fév - 18:14

» Huit hommes possèdent autant que la moitié de la population mondiale
par bye Mer 18 Jan - 20:06

» Délinquants solidaires : Pour en finir avec le délit de solidarité
par bye Mer 18 Jan - 13:29

» ACTUALITÉ SOCIÉTÉ ET POLITIQUE
par gramophone Sam 14 Jan - 11:34

» votre permis de conduire à portée de main
par neil89 Ven 13 Jan - 23:51

» Poursuivre la mobilisation pour une carte élargie des lycées de l’Education Prioritaire, en grève le 10 janvier !
par bye Mar 10 Jan - 11:50

» Grenade de désencerclement : un CRS mis en examen
par bye Sam 7 Jan - 20:59

» Les trois visages du vote FN
par bye Sam 7 Jan - 20:46

» Les deux jambes du militantisme
par bye Sam 7 Jan - 20:37

» Condamnés aujourd’hui pour avoir comparé Christiane Taubira à un singe
par bye Sam 31 Déc - 10:17

» Échapper au chaos
par bye Jeu 22 Déc - 17:53

» Le sénateur Carle coupable de détournement de fonds publics ? SUD éducation le dit depuis 2009 !
par bye Jeu 22 Déc - 15:06

» Maths : résoudre un problème
par bye Lun 12 Déc - 13:25

» Journée Internationale des droits de l'Homme: une situation inquiétante en Birmanie
par bye Dim 11 Déc - 11:17

» Comment les services de renseignement font la chasse aux employés des télécoms
par bye Sam 10 Déc - 18:54

» ET SI LE MASCULIN NE L’EMPORTAIT PAS SUR LE FEMININ ?
par bye Sam 10 Déc - 18:49

» Un document interne provoque un malaise à la SNCF
par bye Sam 10 Déc - 18:38

» Le gouvernement repousse l’évacuation de la ZAD de Notre-Dame-des-Landes
par bye Sam 10 Déc - 18:29

» Légitime défense des policiers : faut-il tordre le droit ?
par bye Ven 9 Déc - 19:29

» Cadeau de fin d’année, un casier scolaire pour tous les marmots
par bye Mar 6 Déc - 13:59

» Violences policières, violences d’Etat
par bye Mar 6 Déc - 13:54

» La métamatière, les élites et les gouvernants
par De Bortoli Claude Ven 2 Déc - 9:54

» Comment les stups ont enfumé la justice
par bye Jeu 1 Déc - 12:26

» Quel opérateur
par bye Jeu 1 Déc - 12:24

» Fillon président ? Un coup de massue pour l’école
par bye Mer 30 Nov - 17:54

» « Pourquoi j’ai secouru des réfugiés. » Monument en l'honneur de Pierre-Alain Mannoni
par bye Mar 29 Nov - 13:06

» Jean-Luc Mélenchon ne passera pas au second tour de la présidentielle s'il ne se décide pas à parler au peuple
par bye Mar 29 Nov - 13:03

» Graeme Allwright : il t'a laissé la carte qui est si délirante qu'il n'aura plus jamais besoin d'une autre
par bye Mar 29 Nov - 13:00

» Mort de Fidel Castro : bilan de santé de la révolution castriste
par bye Mar 29 Nov - 12:57

» Vinci, piraté par des hacktivistes
par bye Ven 25 Nov - 18:38

» Le Mouvement de la Paix solidaire de la lutte des infirmières et infirmiers
par bye Ven 25 Nov - 18:35

» presentation de moi
par bye Ven 25 Nov - 18:30

» tests
par Matteo13 Mer 23 Nov - 7:48

» Un système d'accueil italien saturé face au nombre toujours aussi important d'arrivées
par bye Lun 21 Nov - 19:08

» Comment fonctionnera le « centre humanitaire » de Paris ?
par bye Lun 21 Nov - 19:06

» Un quart des enfants européens est menacé par la pauvreté
par bye Lun 21 Nov - 19:02

» Cuba : Le Conseil d’État décrète l’amnistie de 787 condamnés
par bye Sam 19 Nov - 11:11

» TURQUIE : Cesser la « chasse aux sorcières » à l’encontre des employé(e)s de l’éducation
par bye Jeu 17 Nov - 18:57

» Ces magnats français qui contrôlent les médias
par bye Dim 13 Nov - 12:23

» Chômage, retraites et revenu universel : et si un cocktail était la bonne solution ?
par bye Dim 13 Nov - 12:20

» L'ANTIRACISME ET LA GAUCHE RADICALE SONT-ILS IRRÉCONCILIABLES?
par bye Dim 13 Nov - 12:16

» L'Amérique de Donald Trump
par bye Dim 13 Nov - 12:09

» Un an après les élections en Birmanie ...
par bye Mar 8 Nov - 18:59

» Fichier des Français : les oublis et les erreurs de Cazeneuve et Urvoas
par bye Mar 8 Nov - 11:54

» Burkina Fasso : Grève dans l’éducation les 3 et 4 novembre
par bye Mar 8 Nov - 11:49

» "Ni rire, ni pleurer, ni haïr. Comprendre"
par bye Mar 1 Nov - 11:58

» Besoin de crédit personnel
par filhastreanne Lun 31 Oct - 2:32

» L’usage informationnel acritique d’Internet à l’école primaire
par gramophone Dim 30 Oct - 10:06

» Un maire serbe à Srebrenica, tout un symbole, 21 ans après le massacre
par bye Lun 24 Oct - 12:39

» L'Arctique : eldorado ou mirage?
par bye Lun 24 Oct - 12:36

» Après le viol et le meurtre barbare d'une adolescente, les Argentines ont arrêté de travailler
par bye Lun 24 Oct - 12:33

» Si la mise en scène des manifestations spontanées de policiers, organisées en pleine nuit dans les rues de Paris, ont pu surprendre les riverains, elles inquiètent également la majorité à l'approche de la présidentielle.
par bye Lun 24 Oct - 12:30

» Sommet de Bratislava : vers une convergence des approches "sécuritaires" sur les questions migratoires ?
par bye Jeu 20 Oct - 18:28

» Démantèlement de Calais : quel plan de répartition pour les migrants ?
par bye Jeu 20 Oct - 18:26

» Première défaite pour Viktor Orbán
par gramophone Jeu 20 Oct - 6:27

LE SITE

Dans Les Coulisses de Demain

FORUMS & SITES AMIS

FORUM EST INSCRIT SUR


    Mort du patron de Total : hagiographies médiatiques

    Partagez
    avatar
    bye
    Administratrice

    Masculin
    Nombre de messages : 8749
    Localisation : souvent nuages
    Emploi/loisirs : décalé
    Humeur : main tendue
    Date d'inscription : 19/12/2007

    Mort du patron de Total : hagiographies médiatiques

    Message par bye le Sam 25 Oct - 13:33

    Christophe de Margerie, le patron du groupe Total, est décédé dans un accident d’avion dans la nuit du lundi 20 octobre. Quelques heures plus tard, l’ensemble des grands médias faisaient leur « une » sur cet événement, et le moins que l’on puisse dire est que le traitement de la mort de Margerie est révélateur de bien des travers et biais médiatiques. Faute de temps, nous nous sommes intéressés aux trois principaux Journaux télévisés de la mi-journée : ceux de TF1, France 2 et France 3. Disons-le immédiatement : le soir, ce fut encore pire.
    Les trois grandes chaines ont consacré l’ouverture et une large part de leur JT de 13 h au décès du patron de Total : 10’20 (sur 41’16) pour TF1 ; 9’50 (sur 44’40) pour France 2 ; 9’20 (sur 26’28) pour France 3. Une durée à la mesure de l’événement ? Encore aurait-il fallu que la déploration ne l’emporte pas sur l’information. Or les trois JT, qu’il s’agisse du contenu des reportages, du ton employé ou… des notables « absences », ont présenté de consternantes similitudes que ne peut justifier le respect dû à la mort d’un homme et à la douleur de sa famille et de ses proches. Quant à l’accumulation des témoignages émus et des hommages, elle peut certes constituer une part de l’information, mais à condition de ne pas se substituer totalement à elle.

    « Un patron très apprécié, très respecté »
    Les trois grandes chaines ont dépêché des envoyés spéciaux devant le siège du groupe Total, à La Défense, et devant certaines unités de production (Grandpuits pour France 2 et France 3, Feyzin pour TF1), pour y recueillir les réactions des salariés. On apprend ainsi sur France 2 que « les salariés sont unanimes pour saluer les qualités de dirigeant de Christophe de Margerie », tandis que sur France 3 on découvre que « les salariés du groupe pétrolier sont bien sûr sous le choc » et que « les employés, les cadres dirigeants, tous ont une pensée, un mot pour ce patron décrit comme un homme très humain » (sic). Sur TF1, on évoque des salariés « émus, sonnés, tristes ou tout simplement silencieux, (…) unis dans la tristesse comme on peut l’être dans une PME familiale » et « remplis de tendresse pour un homme que la plupart ne connaissaient pourtant pas personnellement mais qu’ils croisaient souvent dans l’ascenseur ».
    Les témoignages « micro-trottoir » de salariés se succèdent. Ainsi sur France 2 : « c’était vraiment un grand homme, au-delà d’être un grand PDG c’était un grand homme » ; « c’était un grand patron et il va beaucoup nous manquer » ; « j’ai mangé avec lui il y a quelques mois lors d’un séminaire, c’était très sympathique, un homme très ouvert, il vous mettait à l’aise tout de suite » ; « c’était une image, c’est un homme qui a pratiquement passé toute sa vie au groupe » ; « c’était une grande figure paternelle au sein de Total » ; etc. N’en jetez plus : comme le résume l’envoyé spécial de France 2 à La Défense, « Christophe de Margerie était un patron très apprécié, très respecté, alors évidemment il y a beaucoup de peine ici ce matin ». Il faut dire que « Christophe de Margerie avait beau diriger une des plus grandes sociétés françaises, il souhaitait être proche de ses salariés » (toujours sur France 2).

    « Hommage unanime au plus grand patron français »
    Chaque JT y va aussi de sa recension des hommages rendus à Christophe de Margerie par des dirigeants politiques et par des personnalités du secteur privé. Sur les trois chaines, on a ainsi pu voir la même déclaration de Thierry Desmarets, prédécesseur de Margerie : « [C’était] une personnalité d’une richesse exceptionnelle, très attachante, et je dois dire que je perds à la fois un ami et la société perd un dirigeant qui était d’une qualité exceptionnelle ». Présent sur les trois chaines également, Manuel Valls : « un grand capitaine d’industrie » (France 2 et France 3), « un homme atypique, (…) différent par son humour, son franc parler » (France 3), « un ami », « un homme qui aimait profondément son pays », « un patriote », « un grand chef d’entreprise » (TF1). Omniprésent également, Emmanuel Macron : « un ami », « un grand patron », « un grand capitaine d’industrie », « un citoyen engagé et un interlocuteur de confiance pour les pouvoirs publics » (France 2), « un ami », « un grand capitaine d’industrie », « un de nos plus grands dirigeants français » (France 3).
    Rachida Dati se remémore sur France 2 « un grand ami, un ami très personnel », « quelqu’un de très ouvert, très chaleureux, très discret dans sa générosité », tandis que Jean-Louis Borloo évoque, toujours sur France 2, « un petit frère », « un président incroyable », « un grand patron », « un être humain pétri de joie de vivre ». TF1 ouvre son micro à Laurence Parisot : « Nous venons de perdre un immense français, un chef d’entreprise exceptionnel, un homme rabelaisien qui aimait la vie, qui aimait les autres, qui était sensible, attentif, et quelqu’un qui était porteur d’une vision, non seulement pour son entreprise mais aussi pour son pays la France ». Enfin, on rappelle sur les trois chaines que François Hollande a lui aussi rendu hommage à Christophe de Margerie, comme sur France 2 où l’on précise que l’Élysée a salué « un grand patron qui défendait l’excellence de l’entreprise Total ». Fermez le ban.

    Des médias au garde-à-vous ?
    Que des dirigeants politiques ou d’autres grands patrons tressent des lauriers au numéro 1 de la plus puissante entreprise française n’est guère surprenant. Que des salariés du groupe Total soient choqués par la mort de leur patron et souhaitent lui rendre hommage est évidemment compréhensible. Ce qui l’est beaucoup moins est le choix fait par les différents JT de construire et de mettre en scène cette « unanimité » et de surenchérir sur les déclarations et témoignages des protagonistes que nous venons de citer. Jean-Pierre Pernaut, évidemment, ne peut pas s’empêcher de déclarer sobrement que le patron de Total « restait très proche de ses 100.000 salariés dans 130 pays ». « Très proche de ses 100.000 salariés ». Bigre.
    François Lenglet, journaliste de France 2 amateur de « ménages », n’y va pas non plus par quatre chemins : « C’était un peu un OVNI, Christophe de Margerie, c’est à dire dans ce monde de l’establishment des grands patrons, il avait une forme d’expression tout à fait inhabituelle, d’abord parce qu’elle était chaleureuse, et ensuite parce qu’elle était directe ». Les voix off qui illustrent les différents reportages sont à l’unisson : on évoque « la figure charismatique de Christophe de Margerie » (France 2), « son franc parler » (France 3), « une carrière exemplaire » (France 3), « un enfant du groupe » (France 2), « un style direct, fleuri et sans langue de bois » (TF1), « un patron hors norme » (France 2), « un patron accessible, jovial, chaleureux » (TF1), sans oublier, sur France 2, cette information de première importance : « Christophe de Margerie maniait l’humour ».
    Le travail du journaliste consiste-t-il à se tenir dans les limites de la pure et simple hagiographe ? De toute évidence, pour certains, la réponse est positive. Or, le moins que l’on puisse dire est que l’entreprise Total et son patron ont, au cours des dernières années, essuyé de nombreux reproches, au sujet des normes environnementales et sociales, de leur complaisance à l’égard du régime birman ou des montages leur permettant de ne payer aucun impôt en France [1].
    Ces sujets n’ont été abordés dans aucun des JT, ou alors très succinctement et sous un angle… particulier. Sur France 3, la question du gaz de schiste est évoquée comme suit : « L’homme a aussi son franc parler, n’hésitant pas à tenir tête au gouvernement sur l’épineux dossier du gaz de schiste ». C’est tout ? C’est tout. La question des impôts a, quant à elle, été effleurée sur TF1 : « Dans un style direct, fleuri et sans langue de bois, il disait vouloir changer l’image de Total et à la question pourquoi son groupe ne paie pas d’impôts en France, il répondait inlassablement [image d’archive de Margerie] : "Nos 12 milliards [de bénéfices], on les fait à 100% à l’étranger, 100%. Pourquoi ? Parce qu’on fait des pertes en France, globalement" ». C’est tout ? C’est tout. Mention spéciale, une fois encore, à Jean-Pierre Pernaut qui, après un sujet sur les activités pétrolières du groupe Total, tient à préciser : « [et aussi] d’énormes activités dans la recherche et les énergies nouvelles, faut pas l’oublier ».

    ***

    Une seule note discordante durant ces 30 minutes à la gloire de Christophe de Margerie, avec ces propos d’un salarié du groupe entendus sur France 2 : « Il avait son caractère, qui tranchait par rapport au patronat français, c’est ce qui faisait peut-être son côté sympathique. Après il avait son côté arrogant, son côté grand patron, l’environnement c’était peut-être pas forcément sa première priorité ». Quelques secondes de critique (modérée) au milieu d’hommages « unanimes » et appuyés, qui ne méritent ni reprise, ni commentaire, ni approfondissement de la part des journalistes, qu’il s’agisse de ceux qui ont réalisé les reportages ou des présentateurs-trices en plateau. Mais ces quelques secondes sont révélatrices puisqu’elles indiquent que les journalistes auraient pu ne pas ignorer les voix discordantes et les critiques, et les donner à entendre. Dès lors qu’il s’agissait, comme quelques « sujets » se sont proposés de le faire, d’informer, à travers l’évocation d’un homme, non seulement sur son caractère, mais sur le groupe Total et le rôle de son patron, le parti-pris hagiographique devient insoutenable.
    Le comble de l’hypocrisie a été atteint sur France 3, où l’on a en effet appris, au tout début du JT, ceci : « Christophe de Margerie se démarquait dans le monde des grands patrons. On parle de son humour, de son franc-parler, et surtout de son attachement personnel à Total. Il y avait fait toute sa carrière et il voulait à tout prix redorer le blason de cette entreprise mal-aimée des Français ». « Mal-aimée des français ? ». Information intéressante. Mais rien, dans les 9 minutes de reportages, ne permet de comprendre pourquoi et ce n’est que lors du dernier retour plateau que la question sera de nouveau évoquée. Va-t-on enfin en savoir plus ? Non. Car il s’agit de lancer, non pas un ultime reportage mais un… pseudo-sondage : « On l’a dit, l’image du groupe Total n’était pas forcément bonne aux yeux des Français. Alors qu’en pensez-vous ? ». La question posée était pourtant sensiblement différente.

    Pourquoi poser la question ? Il semble que les JT aient déjà répondu...
    Julien Salingue
    Annexe : quand Libération rend hommage aux grands patrons disparus tragiquement
    Dans un article titré « Crashs, naufrages, chutes... Quand les patrons meurent accidentellement », publié dans la rubrique « Chronologie », Libération propose de revenir « sur sept morts brutales d’hommes (et de femmes) d’affaires ». Un souci de mise en perspective louable, dont on ne voit pas bien l’intérêt, mais qui permet d’être dans le flux médiatique du moment… Dans ce papier assez indigent sont rappelées en quelques lignes les circonstances de la mort de Michel Baroin, de Diane Barrière-Desseigne, de Lionel Poilâne, de Paul-Louis Halley, d’Edouard Michelin, de Jimi Heselden, de Karl Slym, et… c’est tout !
    On le voit, les grands patrons ne sont pas épargnés par les faits divers tragiques qui peuvent frapper tout un chacun… À ceci près que les accidents qui semblent les toucher le plus souvent ne concernent pas vraiment tous les habitants et les salariés de ce pays : sur les sept décès relatés, trois sont consécutifs à un accident d’avion privé, un d’hélicoptère et un de bateau… Des accidents d’exception donc, qui justifient sans doute que Libération y consacre un article. À l’avenir, il serait néanmoins judicieux que le quotidien de Rothschild s’intéresse à des tragédies plus ordinaires, et qu’à chaque accident du travail mortel en France, ou concernant un Français (tous les jours, donc), Libération se fende d’une « chronologie » rappelant les précédents dans le secteur d’activité concerné…
    Blaise Magnin

    http://www.acrimed.org/article4477.html

      La date/heure actuelle est Ven 21 Juil - 19:45