LIBRE DISCUSSION DANS LES COULISSES DE DEMAIN

Débattons en toute liberté, dans le respect de l’autre, sur tous les sujets qui composent notre société : politique, économie, environnement, religion, philosophie, paranormal, sciences, famille, santé, mode, sexualité, loisirs, sports, divertissements…

Derniers sujets

» Stop Autisme Virtuel L’autisme provoqué par les écrans, ça n’existe pas ! Halte aux théories infondées !
par bye Mar 9 Oct - 12:24

» Rapport des enquêteurs de l’ONU sur la Birmanie : crimes de masse, impunité et transition démocratique à l’arrêt
par bye Mar 2 Oct - 14:36

» Service national universel : surveiller et soumettre
par bye Mar 25 Sep - 10:57

» Un peu moins pauvre ?
par bye Mar 18 Sep - 11:21

» Clément Méric, ni oubli ni pardon
par bye Lun 10 Sep - 12:52

» Liberté de la presse en Birmanie : deux pas en avant, trois en arrière
par bye Mer 5 Sep - 8:49

» Rohingya : un an après... si peu d'avancées 
par bye Ven 24 Aoû - 18:59

» Le Festival de Douarnenez consacre deux journées à la Fédération de la Syrie du nord
par bye Mar 3 Juil - 14:19

» Pour une autre formation professionnelle
par bye Mer 27 Juin - 14:07

» Violences policières, violences d’Etat
par bye Mer 27 Juin - 13:56

» migration internationale
par bye Mar 26 Juin - 19:25

» Guyane : non à la Montagne d’or !
par bye Mar 12 Juin - 18:05

» Crime raciste en Calabre
par bye Ven 8 Juin - 12:17

» Les premiers chiffres de PARCOURSUP : une génération sacrifiée ?
par bye Lun 4 Juin - 17:42

» LES ONG DÉVOILENT LEUR PROJET DE LOI D’AVENIR POUR LES TRANSPORTS ET LA MOBILITÉ
par bye Mar 29 Mai - 18:01

» NE JAMAIS RECHERCHER D’ADHÉSION
par bye Mar 22 Mai - 14:38

» Kanaky, quand le peuple voulait s’éduquer lui-même...
par bye Lun 14 Mai - 10:04

» Anarchisme, éducation et pédagogie
par bye Lun 7 Mai - 13:15

» Cours libres - Debout ! Debout ! C’est maintenant que ça se passe...
par bye Dim 15 Avr - 9:08

» fascisme pas mort, hélas!
par bye Ven 6 Avr - 11:52

» Notre Dame des Landes ou l’art des grands projets inutiles
par bye Mar 3 Avr - 19:20

» MÉDECINS ET ASSOCIATIONS UNISSENT LEURS VOIX POUR RAPPELER L’URGENCE D’AGIR FACE À LA POLLUTION DE L’AIR
par bye Mer 28 Mar - 18:19

» BOMBARDEMENTS AU PROCHE ET MOYEN ORIENT : EXIGEONS LE RESPECT DU DROIT INTERNATIONAL PAR TOUS
par bye Jeu 22 Mar - 18:08

» Manifestation kurde anti-Erdogan à Bruxelles
par bye Mar 20 Mar - 7:23

» Les cigarettes électroniques, plus dangereuses que bénéfiques ?
par bye Mar 20 Mar - 7:13

» La métamatière et les créations
par Claude De Bortoli Jeu 15 Mar - 11:43

» Scandale sexuel : Oxfam présente ses excuses aux autorités haïtiennes
par bye Ven 9 Mar - 18:50

» SDF, il avait volé des sandwiches dans la poubelle d’Atac
par bye Ven 9 Mar - 18:40

» Malgré l’austérité, la France va dépenser 37 milliards pour son réarmement nucléaire
par bye Ven 9 Mar - 18:31

» La pauvreté s’installe...
par bye Mar 6 Mar - 10:58

» large victoire des grévistes d’HEMERA - HOLIDAY INN
par bye Ven 16 Fév - 10:40

» jeunes à la rue dans le grand froid : faire connaitre est déjà un combat
par bye Mer 14 Fév - 18:07

» National ou civique ou militaire : en arrière-plan du service obligatoire, la militarisation des élèves
par bye Lun 5 Fév - 13:03

» ARRIVÉES ET DEMANDES D'ASILE EN BAISSE EN 2017 EN EUROPE
par bye Mar 30 Jan - 18:29

» Les véritables enjeux des réformes éducatives de Jean-Michel Blanquer
par bye Mar 30 Jan - 15:00

» Contre la sélection à l’université : "On veut de l’inattendu !"
par bye Mar 23 Jan - 19:19

» Les policiers français ont abattu 18 personnes en 2017
par bye Ven 19 Jan - 7:43

» Acheter permis de conduire français
par Pipoinzaghi Mar 16 Jan - 16:02

» Journée internationale des droits de l’Homme : en Birmanie des espoirs déçus
par bye Sam 6 Jan - 7:52

» Tapis dans le bocage : la vérité sur les armes secrètes des "zadistes"
par bye Ven 29 Déc - 14:32

» Victoire du Secours populaire contre le maire F.N. d’Hayange
par bye Mer 20 Déc - 21:28

» Peut-on renvoyer les demandeurs d’asile vers des « pays tiers sûrs » ?
par bye Mar 19 Déc - 19:52

» Une montée des violences envers les migrants à travers l'Europe :
par bye Ven 15 Déc - 18:54

» Défendre et renforcer les CHSCT !
par bye Mar 5 Déc - 12:59

» Nuage de Ruthénium-106 sur l’Europe : que s’est-il réellement passé ?
par bye Mar 28 Nov - 12:35

» Dossier sur "l’affaire du stage de Sud éduc 93"
par bye Lun 27 Nov - 12:34

» Appel de Raymond Millot : Un projet émancipateur face aux dangers de l’anthropocène
par bye Mar 21 Nov - 12:54

» Les émissions de CO2 repartent à la hausse
par bye Ven 17 Nov - 17:05

» l’idéologie du consentement, outil d’émancipation ou d’isolement individuel ?
par bye Lun 13 Nov - 12:21

» Droit au logement opposable : le bilan chiffré 2008-2016
par bye Jeu 9 Nov - 20:02

» La rétention des « dublinés », dans l’attente d’un transfert, est contraire au règlement Dublin
par bye Lun 6 Nov - 18:33

» Face à la situation en Catalogne
par bye Mer 1 Nov - 11:33

» ACTUALITÉ SOCIÉTÉ ET POLITIQUE
par bye Sam 21 Oct - 10:37

» Offre de Prêt Entre Particulier Sérieux en 72H
par gramophone Ven 20 Oct - 9:32

» Offre de Prêt Entre Particulier Sérieux en 72H
par gramophone Ven 20 Oct - 9:32

» Offre de Prêt Entre Particulier Sérieux en 72H
par gramophone Ven 20 Oct - 9:31

» Offre de Prêt Entre Particulier Sérieux en 72H
par gramophone Ven 20 Oct - 9:31

» Bus de la honte : ne laissons pas l’avenir aux réactionnaires
par bye Sam 14 Oct - 12:44

» La métamatière et le peuple
par Claude De Bortoli Ven 6 Oct - 9:27

» Vers un retour du délit de solidarité ?
par bye Sam 30 Sep - 6:45

» Dossier : de l’École capitaliste à l’éducation émancipatrice
par bye Mer 13 Sep - 19:07

» Education : le « désastre » d’un enseignement tiré vers le bas...
par bye Lun 4 Sep - 12:13

» Offre de prêt entre particuliers rapide en 72h
par BastienL Dim 13 Aoû - 19:49

» Jean Gadrey, économiste : “Il faut remettre la réduction du temps de travail au cœur du débat public”
par bye Mar 8 Aoû - 19:04

» Le « chavo-madurisme » n’est rien moins qu’une dictature pure et simple
par bye Dim 6 Aoû - 18:52

» Gel des postes et du budget de l’éducation nationale : non, cette école ne nous convient pas !
par bye Mer 12 Juil - 13:56

» G 20 Hambourg
par bye Lun 10 Juil - 11:51

» Handicapée, je ne peux continuer à enseigner dans mon académie
par bye Mer 5 Juil - 6:21

» Pour une éducation populaire féministe
par bye Lun 12 Juin - 18:20

» La CNT a écrit aux Éditions Belin
par bye Mar 6 Juin - 10:20

» Blanquer ministre de l’Education nationale : au secours, Sarkozy revient !
par bye Jeu 25 Mai - 11:08

» L'accaparement des terres en Birmanie
par bye Mer 17 Mai - 18:42

» Un enseignant kurde témoigne...
par bye Lun 15 Mai - 17:50

» La métamatière et le Roi de la Terre
par De Bortoli Claude Mar 2 Mai - 9:52

» Au-delà des élections
par bye Mer 26 Avr - 17:26

» Les Etats-Unis ont utilisé leur plus puissante bombe non-nucléaire en Afghanistan, une première
par bye Dim 23 Avr - 18:35

» « Pourquoi nous sommes en grève de la faim dans les prisons d’Israël »
par bye Dim 23 Avr - 18:31

» « Enculé, ordure ! ». Philippe Poutou insulté par les flics
par bye Dim 23 Avr - 18:25

» La Sécurité sociale, une assistance ou un droit ?
par bye Dim 23 Avr - 18:22

» Birmanie: pour établir un mécanisme indépendant de réexamen de tous les cas de prisonniers politiques
par bye Ven 21 Avr - 6:02

» Gatti est mort. A la Parole Errante ses mots résonnent encore !
par bye Mer 12 Avr - 18:21

» Turquie : appel urgent au monde enseignant, aux associations et syndicats…
par bye Lun 3 Avr - 18:21

» APPEL À LA MOBILISATION CONTRE LE PROCHAIN SOMMET DE L’OTAN !
par bye Sam 1 Avr - 5:30

» Communiqué de presse de SUD éducation Guyane du 28 mars
par bye Jeu 30 Mar - 10:16

» Qu’est-ce qui ne va pas avec l’arabe à l’école ?
par bye Ven 24 Mar - 12:03

» Libérons l'oisiveté !
par bye Ven 17 Mar - 19:05

» Quand Espérance banlieues bat la campagne
par bye Ven 17 Mar - 19:00

» 8 mars : luttons toutes et tous pour l’égalité des droits !
par bye Mer 8 Mar - 11:01

» Désarmer la police, la proposition pas si saugrenue du NPA
par bye Mar 7 Mar - 12:50

» Fin du dispositif des Caomi: quelle orientation pour les mineurs isolés de Calais ?
par bye Sam 4 Mar - 9:58

» Les fonctionnaires répondent aux "menaces" de Marine Le Pen
par bye Sam 4 Mar - 6:25

» Réduction des indemnités et contrôles drastiques : Macron s’attaque aux chômeurs
par bye Sam 4 Mar - 6:22

» L'avenue Serge Dassault à Corbeil-Essonnes doit être débaptisée !
par bye Sam 4 Mar - 6:20

» Nouvelle révélation du Canard Enchainé : les copinages de Hamon et LVMH
par bye Sam 4 Mar - 6:18

LE SITE

Dans Les Coulisses de Demain

FORUMS & SITES AMIS

FORUM EST INSCRIT SUR


    accord Chine-USA

    Partagez
    avatar
    bye
    Administratrice

    Masculin
    Nombre de messages : 8809
    Localisation : souvent nuages
    Emploi/loisirs : décalé
    Humeur : main tendue
    Date d'inscription : 19/12/2007

    accord Chine-USA

    Message par bye le Ven 14 Nov - 16:38

    Un an avant la conférence sur le climat prévue à Paris fin 2015

    Chine et Etats-Unis concluent un accord inédit sur le climat
    http://www.lemonde.fr/planete/article/2014/11/12/chine-et-etats-unis-concluent-un-accord-inedit-sur-le-climat_4522109_3244.html
    Le Monde.fr avec AFP | 12.11.2014 à 05h19 • Mis à jour le 12.11.2014 à 10h11
    Un an avant la conférence sur le climat prévue à Paris fin 2015, Pékin et Washington sont parvenus à un accord, mercredi 12 novembre, pour réduire leurs émissions de gaz à effet de serre. Les deux premiers pollueurs de la planète représentent à eux seuls 45 % du total des émissions de CO2.
    La Chine, pays qui produit le plus de gaz polluants, s'est fixé l'objectif d'un pic de ses émissions de gaz à effet de serre « autour de 2030 », avec l'intention « d'essayer d'y arriver plus tôt », a annoncé la Maison Blanche. C'est la première fois que Pékin s'engage sur l'année à partir de laquelle la courbe s'inversera. De leur côté, les Etats-Unis promettent une réduction de 26-28 % de leurs émissions d'ici 2025 par rapport à 2005.
    Lire : Nouveau record des émissions de CO2 en 2013
    Reçu mercredi à Pékin par son homologue chinois, Xi Jinping, après le sommet de coopération économique de l'Asie-Pacifique (APEC), Barack Obama a salué un « accord historique », mercredi. L'objectif américain « est à la fois ambitieux et réalisable », a insisté un haut responsable américain sous couvert de l'anonymat. Il pourrait toutefois se heurter à l'opposition des élus du Congrès.
    Dès son annonce, le tout nouveau leader républicain au Sénat, Mitch McConnell, a fustigé un « projet irréaliste que le président refourguera à son successeur ». Selon lui, cet accord annonce « des prix de l'énergie encore plus élevés et encore beaucoup moins d'emplois ».
    LIMITER LE RÉCHAUFFEMENT À 2 DEGRÉS
    Des réticences qui pèsent bien peu face au constat des scientifiques : les efforts actuels sont insuffisants pour limiter la hausse de la température mondiale au-delà de 2 °C, objectif que s'est fixé la communauté internationale pour éviter un emballement catastrophique des dérèglements climatiques. Selon un rapport de l'Agence internationale de l'énergie, les températures pourraient augmenter jusqu'à + 3,4 °C d'ici à 2030 si la consommation énergétique se poursuit comme actuellement.
    Lire : Selon l’AIE, la température sur terre pourrait grimper de 3,6 degrés d’ici 2040
    Or, fin 2015 à Paris, la conférence annuelle sur le climat doit décrocher un accord suffisamment ambitieux pour limiter le réchauffement à 2 degrés.
    « Le fait que les Etats-Unis et la Chine, traditionnellement considérés comme les leaders de deux camps opposés [dans les négociations sur le climat], avancent ensemble, va avoir un gros impact », explique encore un haut responsable américain.
    Dans les négociations sur le climat, Pékin insiste systématiquement pour ne pas être logée à la même enseigne que les pays industrialisés. Il met en avant le principe des « responsabilités communes mais différenciées », selon lequel la responsabilité de la lutte contre le réchauffement planétaire incombe principalement aux pays développés.
    Fin octobre, l'Union européenne était de son côté parvenue à un accord sur les trois objectifs climatiques : diminuer les émissions de gaz à effet de serre d'« au moins » 40 % d'ici à 2030 par rapport à 1990 ; porter la part des énergies renouvelables à 27 % du mix énergétique  ; réaliser 27 % d'économies d'énergie. Seul le premier objectif sera contraignant.
    Lire : L'Europe se fixe un cap ambitieux sur le climat
    avatar
    bye
    Administratrice

    Masculin
    Nombre de messages : 8809
    Localisation : souvent nuages
    Emploi/loisirs : décalé
    Humeur : main tendue
    Date d'inscription : 19/12/2007

    Re: accord Chine-USA

    Message par bye le Ven 14 Nov - 16:40

    Climat : un accord Chine-Etats-Unis historique, pavé de nombreuses inconnues
    http://www.lesechos.fr/monde/chine/0203932369501-climat-un-accord-chine-etats-unis-historique-pave-de-nombreuses-inconnues-1063591.php

    Michel de Grandi / Journaliste, service international | Le 12/11 à 18:34, mis à jour à 18:44

    le chef de file des républicains, désormais majoritaires au Sénat, a d’emblée rejeté l’accord - AFP
    En s’affichant avec les Etats-Unis, la Chine n’est plus le porte-parole des pays en développement mais l’accord est menacé de veto au Congrès américain.
    Tout le monde le reconnaît : l’accord entre les deux principaux pollueurs mondiaux constitue une étape majeure dans la perspective d’un accord mondial en 2015. Déjà parce qu’il envoie un signal fort aux autres Etats chargés d’annoncer, dans les prochains mois, leurs propres engagements. Ensuite parce qu’il peut enclencher une dynamique politique. Ne vient- il pas quelques semaines seulement après celui passé par l’Europe en octobre , quand l’Union européenne s’était engagée à réduire d’au moins 40 % les émissions de gaz à effet de serre jusqu’en 2030 par rapport aux niveaux de 1990.
    L’accord a également le mérite d’envoyer plusieurs signaux politiques. Le premier, et sans doute le principal, est de voir la Chine s’afficher cette fois avec les Etats-Unis. Cela tranche avec la situation de 2009, où leur désaccord avait largement été à l’origine de l’échec de l’accord international de Copenhague. De la même manière, Pékin, qui en son temps a été le porte-parole des pays en développement, rompt cette ancienne ligne de défense qui consistait à accuser l’Europe de grand pollueur pour, in fine, se ranger elle-même de ce côté.
    Risque de blocage
    La médaille, si brillante soit elle, a pourtant un revers. L’accord entre les deux géants se mesurera sur la durée et sur son contenu. Autant dire qu’ « il ne faut pas s’enflammer », résume Bastien Alex, spécialiste des questions environnementales et énergétiques à l’Iris. Certes, en termes de calendrier, ce rapprochement sino-américain tombe très bien. Juste après les élections sénatoriales américaines et loin encore des grandes échéances sur le climat. Toutefois, sa portée reste déjà conditionnée par le verrou potentiel du Congrès. Preuve que les revirements peuvent être rapides : le chef de file des républicains, désormais majoritaires au Sénat, a d’emblée rejeté l’accord. Un veto qui pourrait être dommageable. «  Ce nouvel objectif repousse les limites de ce qui peut être fait dans le droit actuel. Nous pouvons y arriver si le Congrès ne se met pas en travers », estime pour sa part Bob Perciasepe, président du Center for Climate and Energy Solutions.
    Toujours prudent sur ces questions, Greenpeace, hier, saluait l’ampleur de l’engagement de Pékin, puisqu’il signifie la mise en route de 800 à 1.000 gigawatts d’énergie propre d’ici 2030. Mais il ne cédait pas à un enthousiasme béat : « Les annonces de ce jour devraient être la base et pas le maximum », souligne l’organisation écologiste. Quant aux zones de flou, elles sont nombreuses. Ainsi, le niveau du pic d’émissions qui sera atteint par la Chine en 2030 n’est pas assorti de chiffres précis.
    avatar
    bye
    Administratrice

    Masculin
    Nombre de messages : 8809
    Localisation : souvent nuages
    Emploi/loisirs : décalé
    Humeur : main tendue
    Date d'inscription : 19/12/2007

    Re: accord Chine-USA

    Message par bye le Ven 14 Nov - 16:40

    Accord Chine - Etats-Unis sur le climat, les républicains dénoncent une "guerre idéologique"
    http://www.huffingtonpost.fr/2014/11/12/chine-etats-unis-climat-republicains-guerre-ideologique_n_6143350.html

    Le HuffPost avec AFP
    Publication: 12/11/2014 07h47 CET Mis à jour: 12/11/2014 11h40 CET


    CLIMAT - Un accord "historique", mais déjà contesté. Le président américain Barack Obama et son homologue chinois Xi Jinping, à la tête des deux pays les plus pollueurs (40% des émissions de CO2 de la planète), se sont fixé ensemble, mercredi 12 novembre à Pékin, de nouveaux engagements pour lutter contre le réchauffement climatique.
    Cette annonce répond à l'urgence de parvenir à un accord mondial à la conférence sur le climat fin 2015 à Paris. Premier émetteur mondial, la Chine a pris pour objectif un pic de ses émissions de gaz à effet de serre, responsables de la hausse des températures, "autour de 2030", avec l'intention "d'essayer d'y arriver plus tôt" selon la Maison Blanche.
    C'est la première fois que la Chine s'engage sur un pic de ses émissions, c'est-à-dire sur l'année à partir de laquelle celles-ci cesseront d'augmenter et la courbe s'inversera. De leur côté, les Etats-Unis se sont engagés sur une réduction de 26 ou 28% de leurs émissions d'ici 2025 par rapport à 2005 mais le chef de la nouvelle majorité républicaine au Sénat, Mitch McConnell, n'a pas tardé à dénoncer des objectifs "irréalistes".
    "Guerre idéologique"
    "Ce projet irréaliste, que le président (Barack Obama) refourguera à son successeur, veut dire à coup sûr des prix de l'énergie plus élevés et encore beaucoup moins d'emplois", a déclaré Mitch McConnell.
    La "guerre idéologique du président contre le charbon" accroîtra "la pression sur les familles de la classe moyenne et les mineurs en difficulté", a encore estimé le chef de file de la majorité républicaine, remportée à l'issue des élections de mi-mandat. "Il est temps", selon lui, que les volontés des Américains soient davantage écoutées et qu'il y ait "moins de paperasserie destructrice d'emplois".
    "Atténuer la charge que constituent déjà les régulations de l'EPA (l'Agence de protection de l'environnement) continuera à être une priorité pour moi dans le nouveau Congrès", a-t-il ajouté.
    "Responsabilités communes mais différenciées"
    Dans les négociations sur le climat, la Chine insiste systématiquement pour ne pas être logée à la même enseigne que les pays industrialisés.
    Pékin met en avant le principe des "responsabilités communes mais différenciées", selon lequel la responsabilité de la lutte contre le réchauffement planétaire incombe principalement aux pays développés. Les émissions de CO2 per capita de la Chine dépassent désormais celles de l'Union européenne.
    La deuxième économie de la planète, également premier marché automobile mondial, est poussée à agir contre le CO2 car la pollution atmosphérique s'est imposée comme un problème majeur dans les métropoles chinoises.
    Le Premier ministre chinois, Li Keqiang, a récemment annoncé que le pays allait fermer 50.000 petits fourneaux à charbon et améliorer les performances environnementales de centrales de plus grande taille.
    Le poids du charbon
    Reste que la Chine représente la moitié de la consommation mondiale de charbon, une source dont elle tire plus de 70% de son énergie, avec une tendance toujours à la hausse: le pays continue en parallèle à bâtir de nombreuses nouvelles centrales thermiques.
    Barack Obama était reçu à Pékin par son homologue chinois, après que les deux dirigeants eurent participé la veille au sommet de coopération économique de l'Asie-Pacifique (Apec).
    Chine et Etats-Unis cherchent à aplanir leurs divergences d'approche sur l'intégration économique en Asie-Pacifique, sur fond de rivalité géopolitique dans la région à l'heure où la puissance économique et militaire chinoise s'affirme.
    Lire aussi:

    » Un sommet de l'ONU pour faire oublier l'échec de Copenhague

    » Quand les anti-écolos polluent plus pour dénoncer Obama

    » Réchauffement climatique: il est grand temps d'agir, par Ban Ki Moon

    » La lutte contre le changement climatique se fera aussi au niveau municipal

    » Pour suivre les dernières actualités en direct sur Le HuffPost, cliquez ici
    avatar
    bye
    Administratrice

    Masculin
    Nombre de messages : 8809
    Localisation : souvent nuages
    Emploi/loisirs : décalé
    Humeur : main tendue
    Date d'inscription : 19/12/2007

    Re: accord Chine-USA

    Message par bye le Ven 14 Nov - 16:41

    Climat: historique, vraiment, l’accord Chine-USA?
    http://www.journaldelenvironnement.net/article/climat-historique-vraiment-l-accord-chine-usa,52156?xtor=EPR-9

    Le 12 novembre 2014 par Valéry Laramée de Tannenberg


    Ce ne sont pas les premières promesses climatiques qu'ils font.
    Chinese Government Network
    Etats-Unis et Chine s’engagent à maîtriser leurs émissions de CO2. Cela ne suffira pas à stabiliser le réchauffement climatique.
    La communication est parfaite. Dans la nuit de mardi à mercredi 12 novembre, la Chine et les Etats-Unis annoncent un accord «historique». En marge du 22e sommet de l’Apec[1] qui se déroule à Pékin, les dirigeants américains et chinois publient leurs engagements de réduction d’émission de gaz carbonique, le principal gaz à effet de serre (GES).
    Dit comme cela, la nouvelle est effectivement «historique». Malheureusement, le diable se niche dans les détails. Et, dans le cas présent, l’annonce sino-américaine abrite un bataillon de belzébuth.
    Dans le communiqué publié par la Maison blanche, Washington s’engage à abattre ses émissions de CO2 de 26 à 28% (certaines ONG américaines tablaient sur une fourchette de 28 à 30%) entre 2005 et 2025. Pékin, de son côté, promet le déclin de ses rejets carbonés «autour de 2030». Le premier émetteur mondial de GES annonce aussi que son parc de production d’électricité comprendra environ 20% de sources d’énergies décarbonées à la même échéance. Ce qui suppose de mettre en service de 800 à 1.000 gigawatts de capacités nucléaires et renouvelables nouvelles en 15 ans. Un sacré challenge.
    Fausse première
    Cet accord est-il historique? Oui et non. C’est effectivement la première fois que Pékin et Washington prennent, de concert, des engagements de réduction d’émission de GES. Pour autant, ce n’est pas la première fois que les deux superpuissances font des promesses climatiques. Lors du sommet climatique de Copenhague, en 2009, Barack Obama avait engagé son pays à réduire de 17% ses émissions entre 2005 et 2020. Durant la même période, Pékin avait promis de réduire de 40 à 45% l’intensité carbone de son économie.
    Cet accord est-il une surprise? Pas vraiment. Ces derniers mois, les autorités américaines et chinoises ont, à plusieurs reprises, confirmé qu’elles négociaient un accord bilatéral sur la lutte contre le changement climatique. Les deux géants du Pacifique préférant influer sur les négociations climatiques plutôt que les subir. Il n’est d’ailleurs pas exclu qu’un accord comparable soit prochainement conclu entre les états-Unis et l’Inde.
    Game-changer?
    Qualifié de game-changer par la presse américaine, cet accord change-t-il véritablement la donne climatique? A l’évidence, non. Les deux pays ne décuplent pas leurs efforts, mais poursuivent une tendance à une lente décarbonation de leur économie, amorcée en 2008. En termes d’émissions évitées, le bilan sera particulièrement lourd. La promesse de Barack Obama revient à limiter à 4,4 milliards de tonnes de CO2 par an les émissions US en 2025[2]. Ce qui est précisément l’objectif fixé à l’Oncle Sam, pour 2012, par le … protocole de Kyoto.
    En extrapolant l’effort US, avec le taux de réduction d’émission de 2,5%/an annoncé pour la période 2020-2025, les Etats-Unis pourraient réduire de 60% leurs émissions entre 2010 et 2050. On est loin du Facteur 4, promis par Barack Obama. Côté chinois, c’est bien pire. En prenant un taux moyen de croissance des émissions de 5% pour les 15 prochaines années, les émissions de l'empire du milieu pourraient flirter, en 2030, avec les 25 Mdt/an, contre une dizaine de milliards de tonnes comptabilisées en 2012.
    Dans son rapport de synthèse, le Groupe intergouvernemental d’experts sur l’évolution du climat (Giec) affirme qu’il faut réduire nos rejets de GES de 40 à 70% entre 2010 et 2050, pour espérer stabiliser le réchauffement à 2°C.
    Quid des républicains?
    Au vu de telles imperfections, faut-il néanmoins considérer cet accord? Oui, et pour deux raisons au moins. D’une part, il est rendu public deux semaines à peine après l’adoption du paquet Energie Climat 2030 européen. Union européenne, Etats-Unis, Chine: les responsables de la moitié des émissions mondiales de GES ont désormais pris position. Cela ne pourra qu’influer sur les autres grandes nations émettrices qui ont jusqu’à la fin mars 2015 pour rendre publics leurs «engagements»; lesquels seront intégrés à la négociation qui doit aboutir à la conclusion d’un accord climatique à Paris, en décembre 2015.
    L’accord sino-américain a aussi une vertu intérieure. Les républicains américains se voient dépossédés de leur principal argument anti-ratification d’un accord international: contrairement à 1997 (l’année du protocole de Kyoto), cette fois les Chinois s’engagent. De plus, l’engagement américain peut probablement être tenu «sans qu’il soit nécessaire de légiférer davantage», indique-t-on dans l’équipe de négociation française. Le Clean Air Act et les dernières normes d’émission de véhicules devraient donc suffire. A moins, bien sûr, que le nouveau Congrès américain, dominé par le Grand Old Party, ne s’ingénie à démanteler l’EPA[3] et son arsenal législatif.
     



    [1] Apec: Asia-Pacific Economic corporation
    [2] Cette année, les états-Unis devraient émettre 5,4 Mdt CO2, estime l’EIA.
    [3] EPA: Environmental Protection Agency
     
    avatar
    bye
    Administratrice

    Masculin
    Nombre de messages : 8809
    Localisation : souvent nuages
    Emploi/loisirs : décalé
    Humeur : main tendue
    Date d'inscription : 19/12/2007

    Re: accord Chine-USA

    Message par bye le Ven 14 Nov - 16:42

    Accord Climat Chine/USA : " un début de prise en compte de l'urgence climatique"
    http://www.pcf.fr/61734
    L'accord entre les deux principaux pollueurs au monde (43% des émissions de gaz à effet de serre) témoigne d'un début de prise en compte de l'urgence climatique à la veille des conférences de Lima en décembre prochain et de Paris fin 2015. Toutefois, une lecture précise de l'accord montre d'assez sérieux malentendus. En effet, alors que 2013 a atteint un nouveau record d'émissions de CO2, l'annonce d'engagements conjoints USA / Chine témoigne surtout de la pression de l'opinion publique en se donnant des satisfécits réciproques.
    Ainsi pour surmonter l'opposition du Congrès, Barack Obama annonce des chiffres de réduction des GES en référence à l'année 2005 alors que la référence internationale est 1990. Dans ces conditions l'engagement réel des USA par rapport à Kyoto n'est que de 3%. L'ampleur de l'annonce de ce jour tend à se dégonfler.
    Quant à la Chine elle s'engage à atteindre son pic de pollution au plus tard en 2030 ce qui revient à dire qu'il n'y aura pas de baisse.
    Relevons tout de même qu'un américain produit 16 tonnes de CO2 par an contre 7 tonnes pour un chinois et 5,3 pour un français.
    Les négociations pour un accord transparent, contraignant mais différencié, selon le niveau de développement de chaque pays, doivent donc s'amplifier pour préserver la planète et l'humanité. Les pays riches et industrialisés dont les USA doivent s'engager sur des efforts beaucoup plus consistants que leur permet la maîtrise des technologies et des brevets associés.

    Contenu sponsorisé

    Re: accord Chine-USA

    Message par Contenu sponsorisé


      La date/heure actuelle est Lun 22 Oct - 6:22