LIBRE DISCUSSION DANS LES COULISSES DE DEMAIN

Débattons en toute liberté, dans le respect de l’autre, sur tous les sujets qui composent notre société : politique, économie, environnement, religion, philosophie, paranormal, sciences, famille, santé, mode, sexualité, loisirs, sports, divertissements…

Derniers sujets

» L’université ne peut être réservée aux riches
par bye Hier à 15:31

» À propos de la vidéo de Mantes-la-Jolie « Ne se mettre à genoux que pour cueillir une fleur » J. Prévert
par bye Lun 10 Déc - 12:07

» Les Gilets jaunes : sur le chemin de l’école ?
par bye Mar 4 Déc - 12:30

» DÉCISION D’AIRBNB DE QUITTER LES COLONIES ILLÉGALES D’ISRAËL : UNE VICTOIRE PARTIELLE POUR LES DROITS HUMAINS ET CONTRE L’IMPUNITÉ
par bye Mer 28 Nov - 20:18

» Le service national contre l’ennemi de l’intérieur
par bye Lun 26 Nov - 13:19

» SÉDENTARITÉ, POLLUTION, CLIMAT, SANTÉ… IL Y A URGENCE !
par bye Sam 24 Nov - 9:06

» c'est jaune c'est moche et ça peut vous pourrir la vie
par bye Sam 17 Nov - 10:17

» Maudite soit la guerre, le syndicalisme et la solidarité sont nos armes
par bye Mer 14 Nov - 15:29

» Rapatriement des Rohingya : vives inquiétudes et forte mobilisation des acteurs humanitaires
par bye Mar 13 Nov - 18:49

» Bien nommer les choses
par bye Lun 12 Nov - 12:22

» Situation migratoire en Méditerranée : quelles réponses européennes ?
par bye Mer 7 Nov - 19:41

» Les adultes oublient
par bye Lun 5 Nov - 9:30

» « Un buzz malveillant à des fins politiques et commerciales. » À propos du livre Inch’ Allah. L’islamisation à visage découvert. Par Véronique Decker.
par bye Jeu 1 Nov - 13:12

» LE DROIT D’ASILE EN EUROPE VICTIME DE LA POLITIQUE MIGRATOIRE
par bye Mer 31 Oct - 19:08

» Stop Autisme Virtuel L’autisme provoqué par les écrans, ça n’existe pas ! Halte aux théories infondées !
par bye Mar 9 Oct - 12:24

» Rapport des enquêteurs de l’ONU sur la Birmanie : crimes de masse, impunité et transition démocratique à l’arrêt
par bye Mar 2 Oct - 14:36

» Service national universel : surveiller et soumettre
par bye Mar 25 Sep - 10:57

» Un peu moins pauvre ?
par bye Mar 18 Sep - 11:21

» Clément Méric, ni oubli ni pardon
par bye Lun 10 Sep - 12:52

» Liberté de la presse en Birmanie : deux pas en avant, trois en arrière
par bye Mer 5 Sep - 8:49

» Rohingya : un an après... si peu d'avancées 
par bye Ven 24 Aoû - 18:59

» Le Festival de Douarnenez consacre deux journées à la Fédération de la Syrie du nord
par bye Mar 3 Juil - 14:19

» Pour une autre formation professionnelle
par bye Mer 27 Juin - 14:07

» Violences policières, violences d’Etat
par bye Mer 27 Juin - 13:56

» migration internationale
par bye Mar 26 Juin - 19:25

» Guyane : non à la Montagne d’or !
par bye Mar 12 Juin - 18:05

» Crime raciste en Calabre
par bye Ven 8 Juin - 12:17

» Les premiers chiffres de PARCOURSUP : une génération sacrifiée ?
par bye Lun 4 Juin - 17:42

» LES ONG DÉVOILENT LEUR PROJET DE LOI D’AVENIR POUR LES TRANSPORTS ET LA MOBILITÉ
par bye Mar 29 Mai - 18:01

» NE JAMAIS RECHERCHER D’ADHÉSION
par bye Mar 22 Mai - 14:38

» Kanaky, quand le peuple voulait s’éduquer lui-même...
par bye Lun 14 Mai - 10:04

» Anarchisme, éducation et pédagogie
par bye Lun 7 Mai - 13:15

» Cours libres - Debout ! Debout ! C’est maintenant que ça se passe...
par bye Dim 15 Avr - 9:08

» fascisme pas mort, hélas!
par bye Ven 6 Avr - 11:52

» Notre Dame des Landes ou l’art des grands projets inutiles
par bye Mar 3 Avr - 19:20

» MÉDECINS ET ASSOCIATIONS UNISSENT LEURS VOIX POUR RAPPELER L’URGENCE D’AGIR FACE À LA POLLUTION DE L’AIR
par bye Mer 28 Mar - 18:19

» BOMBARDEMENTS AU PROCHE ET MOYEN ORIENT : EXIGEONS LE RESPECT DU DROIT INTERNATIONAL PAR TOUS
par bye Jeu 22 Mar - 18:08

» Manifestation kurde anti-Erdogan à Bruxelles
par bye Mar 20 Mar - 7:23

» Les cigarettes électroniques, plus dangereuses que bénéfiques ?
par bye Mar 20 Mar - 7:13

» La métamatière et les créations
par Claude De Bortoli Jeu 15 Mar - 11:43

» Scandale sexuel : Oxfam présente ses excuses aux autorités haïtiennes
par bye Ven 9 Mar - 18:50

» SDF, il avait volé des sandwiches dans la poubelle d’Atac
par bye Ven 9 Mar - 18:40

» Malgré l’austérité, la France va dépenser 37 milliards pour son réarmement nucléaire
par bye Ven 9 Mar - 18:31

» La pauvreté s’installe...
par bye Mar 6 Mar - 10:58

» large victoire des grévistes d’HEMERA - HOLIDAY INN
par bye Ven 16 Fév - 10:40

» jeunes à la rue dans le grand froid : faire connaitre est déjà un combat
par bye Mer 14 Fév - 18:07

» National ou civique ou militaire : en arrière-plan du service obligatoire, la militarisation des élèves
par bye Lun 5 Fév - 13:03

» ARRIVÉES ET DEMANDES D'ASILE EN BAISSE EN 2017 EN EUROPE
par bye Mar 30 Jan - 18:29

» Les véritables enjeux des réformes éducatives de Jean-Michel Blanquer
par bye Mar 30 Jan - 15:00

» Contre la sélection à l’université : "On veut de l’inattendu !"
par bye Mar 23 Jan - 19:19

» Les policiers français ont abattu 18 personnes en 2017
par bye Ven 19 Jan - 7:43

» Acheter permis de conduire français
par Pipoinzaghi Mar 16 Jan - 16:02

» Journée internationale des droits de l’Homme : en Birmanie des espoirs déçus
par bye Sam 6 Jan - 7:52

» Tapis dans le bocage : la vérité sur les armes secrètes des "zadistes"
par bye Ven 29 Déc - 14:32

» Victoire du Secours populaire contre le maire F.N. d’Hayange
par bye Mer 20 Déc - 21:28

» Peut-on renvoyer les demandeurs d’asile vers des « pays tiers sûrs » ?
par bye Mar 19 Déc - 19:52

» Une montée des violences envers les migrants à travers l'Europe :
par bye Ven 15 Déc - 18:54

» Défendre et renforcer les CHSCT !
par bye Mar 5 Déc - 12:59

» Nuage de Ruthénium-106 sur l’Europe : que s’est-il réellement passé ?
par bye Mar 28 Nov - 12:35

» Dossier sur "l’affaire du stage de Sud éduc 93"
par bye Lun 27 Nov - 12:34

» Appel de Raymond Millot : Un projet émancipateur face aux dangers de l’anthropocène
par bye Mar 21 Nov - 12:54

» Les émissions de CO2 repartent à la hausse
par bye Ven 17 Nov - 17:05

» l’idéologie du consentement, outil d’émancipation ou d’isolement individuel ?
par bye Lun 13 Nov - 12:21

» Droit au logement opposable : le bilan chiffré 2008-2016
par bye Jeu 9 Nov - 20:02

» La rétention des « dublinés », dans l’attente d’un transfert, est contraire au règlement Dublin
par bye Lun 6 Nov - 18:33

» Face à la situation en Catalogne
par bye Mer 1 Nov - 11:33

» ACTUALITÉ SOCIÉTÉ ET POLITIQUE
par bye Sam 21 Oct - 10:37

» Offre de Prêt Entre Particulier Sérieux en 72H
par gramophone Ven 20 Oct - 9:32

» Offre de Prêt Entre Particulier Sérieux en 72H
par gramophone Ven 20 Oct - 9:32

» Offre de Prêt Entre Particulier Sérieux en 72H
par gramophone Ven 20 Oct - 9:31

» Offre de Prêt Entre Particulier Sérieux en 72H
par gramophone Ven 20 Oct - 9:31

» Bus de la honte : ne laissons pas l’avenir aux réactionnaires
par bye Sam 14 Oct - 12:44

» La métamatière et le peuple
par Claude De Bortoli Ven 6 Oct - 9:27

» Vers un retour du délit de solidarité ?
par bye Sam 30 Sep - 6:45

» Dossier : de l’École capitaliste à l’éducation émancipatrice
par bye Mer 13 Sep - 19:07

» Education : le « désastre » d’un enseignement tiré vers le bas...
par bye Lun 4 Sep - 12:13

» Offre de prêt entre particuliers rapide en 72h
par BastienL Dim 13 Aoû - 19:49

» Jean Gadrey, économiste : “Il faut remettre la réduction du temps de travail au cœur du débat public”
par bye Mar 8 Aoû - 19:04

» Le « chavo-madurisme » n’est rien moins qu’une dictature pure et simple
par bye Dim 6 Aoû - 18:52

» Gel des postes et du budget de l’éducation nationale : non, cette école ne nous convient pas !
par bye Mer 12 Juil - 13:56

» G 20 Hambourg
par bye Lun 10 Juil - 11:51

» Handicapée, je ne peux continuer à enseigner dans mon académie
par bye Mer 5 Juil - 6:21

» Pour une éducation populaire féministe
par bye Lun 12 Juin - 18:20

» La CNT a écrit aux Éditions Belin
par bye Mar 6 Juin - 10:20

» Blanquer ministre de l’Education nationale : au secours, Sarkozy revient !
par bye Jeu 25 Mai - 11:08

» L'accaparement des terres en Birmanie
par bye Mer 17 Mai - 18:42

» Un enseignant kurde témoigne...
par bye Lun 15 Mai - 17:50

» La métamatière et le Roi de la Terre
par De Bortoli Claude Mar 2 Mai - 9:52

» Au-delà des élections
par bye Mer 26 Avr - 17:26

» Les Etats-Unis ont utilisé leur plus puissante bombe non-nucléaire en Afghanistan, une première
par bye Dim 23 Avr - 18:35

» « Pourquoi nous sommes en grève de la faim dans les prisons d’Israël »
par bye Dim 23 Avr - 18:31

» « Enculé, ordure ! ». Philippe Poutou insulté par les flics
par bye Dim 23 Avr - 18:25

» La Sécurité sociale, une assistance ou un droit ?
par bye Dim 23 Avr - 18:22

» Birmanie: pour établir un mécanisme indépendant de réexamen de tous les cas de prisonniers politiques
par bye Ven 21 Avr - 6:02

LE SITE

Dans Les Coulisses de Demain

FORUMS & SITES AMIS

FORUM EST INSCRIT SUR


    Homosexualité : Parler ou se taire ?

    Partagez

    admin
    Administratrice

    Féminin
    Nombre de messages : 2788
    Date d'inscription : 23/11/2007

    Homosexualité : Parler ou se taire ?

    Message par admin le Mar 11 Déc - 17:56

    Notre orientation sexuelle se révèle le plus souvent au moment de l'adolescence. Durant cette période d'extrême fragilité psychologique et affective, il apparaît parfois difficile de faire face à une orientation affective et sexuelle différente de la norme hétérosexuelle.

    Se taire, se cacher et mentir semblent être la seule alternative pour se protéger des réactions négatives - réelles ou supposées - de l'entourage. Mais lassé(e)s du mensonge, certains jeunes homosexuel(le)s se posent la question du "coming out", c'est-à-dire d'informer leur entourage de leur préférence affective et sexuelle.

    Ici l'homosexualité est abordée sans tabou.
    avatar
    yunolo

    Féminin
    Nombre de messages : 743
    Age : 65
    Localisation : finistere
    Emploi/loisirs : fontionnaire
    Humeur : plutôt gaie
    Date d'inscription : 27/06/2009

    Re: Homosexualité : Parler ou se taire ?

    Message par yunolo le Ven 21 Aoû - 23:47

    Je pensais trouver des réponses ou des questions sur ce sujet!
    Mais rien!!!!! Rien du tout!!!!!
    Je donnerai donc juste un avis personnel.
    Je suis hétéro et mes 3 fils sont également hétéros.
    Mais mes meilleurs amis sont homos! C'est un merveilleux couple!
    J'adore, et mes gamins aussi!
    Leur gentillesse, leur culture, leur sensibilité, leur humour (décapant parfois) , leur honnêteté, leur force, leurs disputes (hihihi), leur AMOUR très enviable!!!!
    Quand je vois ce qu'ils ont bâti, construit.... Quand je vois la force de leur amour!!!! Je me dis... que l'hétérosexualité... c'est de la gnognotte parfois!
    avatar
    yunolo

    Féminin
    Nombre de messages : 743
    Age : 65
    Localisation : finistere
    Emploi/loisirs : fontionnaire
    Humeur : plutôt gaie
    Date d'inscription : 27/06/2009

    Re: Homosexualité : Parler ou se taire ?

    Message par yunolo le Dim 23 Aoû - 19:45

    J'ai reçu une carte de Budapest de G and C hier midi! Je suis tellement heureuse qu'ils arrivent à vivre leur amour!!! Ils ont essayé les bains! C'est génial!
    Nous avons découvert Prague, Budapest, Vienne... etc... ensemble!
    Ils ont des moyens financiers que je n'ai pas! Mais je suis tellement fière qu'ils assument leur couple, leur amour!!!! Si j'étais seulement capable de loger une photo de notre voyage!!!!! Queue dalle!

    admin
    Administratrice

    Féminin
    Nombre de messages : 2788
    Date d'inscription : 23/11/2007

    Re: Homosexualité : Parler ou se taire ?

    Message par admin le Dim 23 Aoû - 19:49

    yunolo a écrit:J'ai reçu une carte de Budapest de G and C hier midi! Je suis tellement heureuse qu'ils arrivent à vivre leur amour!!! Ils ont essayé les bains! C'est génial!
    Nous avons découvert Prague, Budapest, Vienne... etc... ensemble!
    Ils ont des moyens financiers que je n'ai pas! Mais je suis tellement fière qu'ils assument leur couple, leur amour!!!! Si j'étais seulement capable de loger une photo de notre voyage!!!!! Queue dalle!
    tu manques de volonté ! bom Je t'ai expliqué en long en large comment mettre une photo. Alors je ne sais plus quoi faire, à part peut-être de te proposer de me l'envoyer par e-mail et je la mettrais moi-même ! Tu me dis et je t'envoie mon mail par MP (messagerie privée en haut du forum)
    avatar
    yunolo

    Féminin
    Nombre de messages : 743
    Age : 65
    Localisation : finistere
    Emploi/loisirs : fontionnaire
    Humeur : plutôt gaie
    Date d'inscription : 27/06/2009

    Re: Homosexualité : Parler ou se taire ?

    Message par yunolo le Dim 23 Aoû - 20:03

    yunolo a écrit:J'ai reçu une carte de Budapest de G and C hier midi! Je suis tellement heureuse qu'ils arrivent à vivre leur amour!!! Ils ont essayé les bains! C'est génial!
    Nous avons découvert Prague, Budapest, Vienne... etc... ensemble!
    Ils ont des moyens financiers que je n'ai pas! Mais je suis tellement fière qu'ils assument leur couple, leur amour!!!! Si j'étais seulement capable de loger une photo de notre voyage!!!!! Queue dalle!
    T'es trop gentille!
    Tu vois! Là.. en te répondant... la fameuse échelle apparaît! je ne suis pas folle quand même! Elle n'est jamais là d'habitude! JE TE JURE! Comment faire alors pour qu'elle soit là ?

    admin
    Administratrice

    Féminin
    Nombre de messages : 2788
    Date d'inscription : 23/11/2007

    Re: Homosexualité : Parler ou se taire ?

    Message par admin le Dim 23 Aoû - 20:08

    yunolo a écrit:Je pensais trouver des réponses ou des questions sur ce sujet!
    Mais rien!!!!! Rien du tout!!!!!
    Je donnerai donc juste un avis personnel.
    Je suis hétéro et mes 3 fils sont également hétéros.
    Mais mes meilleurs amis sont homos! C'est un merveilleux couple!
    J'adore, et mes gamins aussi!
    Leur gentillesse, leur culture, leur sensibilité, leur humour (décapant parfois) , leur honnêteté, leur force, leurs disputes (hihihi), leur AMOUR très enviable!!!!
    Quand je vois ce qu'ils ont bâti, construit.... Quand je vois la force de leur amour!!!! Je me dis... que l'hétérosexualité... c'est de la gnognotte parfois!
    Très chère, il y a encore beaucoup de sujets sans réponse. Et c'est super, ça permet de relancer un débat n'importe quand, car les questions restent d'actualité.

    à dire vrai, peut-être que beaucoup d'entre nous ne connaissent pas de jeunes (adolescents) homosexuel(le)s dans leur entourage...

    Je ne suis pas d'accord avec ce que tu dis.

    Non pas que ce couple, n'est pas un couple formidable. Mais je ne pense pas que c'est le fait d'être homo ou hétéro qui détermine qu'on fasse un couple gentil, cultivé, sensible etc. C'est le caractère des êtres, de deux êtres...

    Je n'aime pas qu'on oppose homosexualité et hétérosexualité. En mettant une supériorité, ou une infériorité à l'une ou l'autre de sexualité, ça veut dire que quelque part, on rend une des sexualités, "hors-norme".

    C'est comme au niveau des peuples ou des nations, dire le Noir est meilleur, plus gentil, plus ouvert etc. que le Blanc (ou vice versa), même si c'est positif, ça reste négatif... genre de la discrimination positive... ça reste du racisme. Estimer qu'un caractère est fonction d'une couleur de peau.

    Et ça reste une forme de "racisme" (non égalité), estimer qu'un homosexuel est supérieur dans sa sexualité (ou inférieur) à un hétérosexuel. Ce n'est pas leur sexualité qui font leur caractère.

    Nous sommes élevés de manière différente, avec des parents différents, dans une ambiance différente - dans une même fratrie, élevée par les mêmes parents, chaque enfant est totalement différent, totalement unique...

    Avec nos différences, nous essayons d'être un couple, de vivre à deux, et l'amour n'est pas toujours suffisant, c'est important, primordial, mais il faut d'autre facteur pour s'entendre. Et un effort en commun.

    Les deux formant le couple (qu'il soit hétéro ou homo) ne sont pas forcément dans cet optique de faire cet effort en commun, au même moment. Lorsqu'ils le sont, le couple marche... fonctionne bien. Même s'il y a des disputes, des aléas.

    Et je dirais même qu'un couple (homo ou hétéro) qui ne se dispute jamais, qui sont toujours d'accord surtout, c'est que l'un des membres de ce couple est carrément inexistant, sa personnalité complètement effacé.

    On ne peut être d'accord sur absolument tout, c'est tout à fait normal, deux êtres différents ont forcément donc des différences, par définition. Même des jumeaux, des siamois, sont différents.

    Ce couple dont tu trouves leur amour enviable, sont heureux parce qu'ils ont du savoir, ensemble, former ce couple uni. Mais ce n'est pas le propre de l'homosexualité ni de l'hétérosexualité. De nombreux couples hérétos vivent cette même harmonie, tout aussi enviable.

    Tout dépend de la richesse de l'intelligence du cœur des deux êtres qui forment ce couple (qu'il soit hétéro ou homo) selon moi.

    Donc non, ni l'homosexualité ni l'hétérosexualité sont de la gnognote, il y a des couples qui fonctionnent et d'autres non. Il y a des personnes qui font tout pour bien s'entendre et d'autres non, il y a des personnes qui savent se choisir et d'autres non. Rien avoir avec son orientation sexuelle.

    admin
    Administratrice

    Féminin
    Nombre de messages : 2788
    Date d'inscription : 23/11/2007

    Re: Homosexualité : Parler ou se taire ?

    Message par admin le Dim 23 Aoû - 20:14

    yunolo a écrit:
    T'es trop gentille!
    Tu vois! Là.. en te répondant... la fameuse échelle apparaît! je ne suis pas folle quand même! Elle n'est jamais là d'habitude! JE TE JURE! Comment faire alors pour qu'elle soit là ?
    Oui, je te crois. Je pense que tu passe le plus souvent par la fenêtre en-dessous des sujets pour répondre et donc effectivement, il n'y a pas toutes les options (celle de "l'échelle" c'est pour les vidéos). Par contre, si tu fais "citer", il y a forcément toutes les options - toujours, sauf problème avec ton ordinateur (essaie alors d'actualiser ta page).

    Mais si tu veux toujours avoir toutes les options réponds toujours en faisant citer (même si ensuite tu enlèves le texte de ton interlocuteur).

    Ou alors prévisualise (Prévisualiser) toujours ton texte, avant de l'envoyer et là la page avec toutes les options apparaitra pour effectuer des changements - si nécessaire.

    Et si tu ne veux pas faire citer, fais toujours répondre (si les options n'apparaissent pas toute, actualise ta page, parce qu'elles sont toujours là - ça ne peux venir que de ton ordi).

    admin
    Administratrice

    Féminin
    Nombre de messages : 2788
    Date d'inscription : 23/11/2007

    Re: Homosexualité : Parler ou se taire ?

    Message par admin le Dim 23 Aoû - 20:20

    Assures-toi également que les options du message soient toujours bien cochées ou décochées

    comme ceci:

    Tu peux décocher m'avertir lorsqu'une réponse est postée (si tu ne souhaite pas en être avertie), et décocher attacher sa signature (si tu ne souhaites pas avoir un texte que tu as choisi en dessous de tes messages).

    Mais surtout ne coche pas les trois premières, parce que là tu perds les options.
    avatar
    yunolo

    Féminin
    Nombre de messages : 743
    Age : 65
    Localisation : finistere
    Emploi/loisirs : fontionnaire
    Humeur : plutôt gaie
    Date d'inscription : 27/06/2009

    Re: Homosexualité : Parler ou se taire ?

    Message par yunolo le Lun 24 Aoû - 1:51

    Tout cela nous a écarter de l'homosexualité!
    J'aimerais bien que toutes les filles et tous les garçons qui vivent dans la clandestinité de leur amour OUVRENT ENFIN LEUR COEUR!
    Je ne suis pas homo, mes 3 fils non plus... mais mes meilleurs amis le sont!
    J'ai avec C et G un rapport extraordinaire!
    D'abord parce que nous savons tous les 3 que nos aspirations relationnelles ne sont pas les mêmes! Ensuite parcequ'ils sont magnifiques et magiques!
    Ils sont d'une tendresse, d'une délicatesse! .
    Ce qui ne les empêchent pas d'être "gore" parfois! (Mais je me le garde!) tongue C'est vrai qu'ils peuvent être décalés mais moi aussi! Alors!!!! Sur mon rocher armoricain... Je "conserve" (sardine)! tout l'amour, les douleurs, le bonheur de vivre et d'être AMIS POUR TOUJOURS!

    admin
    Administratrice

    Féminin
    Nombre de messages : 2788
    Date d'inscription : 23/11/2007

    Re: Homosexualité : Parler ou se taire ?

    Message par admin le Lun 24 Aoû - 2:05

    yunolo a écrit:Tout cela nous a écarter de l'homosexualité!
    J'aimerais bien que toutes les filles et tous les garçons qui vivent dans la clandestinité de leur amour OUVRENT ENFIN LEUR COEUR!
    Je ne suis pas homo, mes 3 fils non plus... mais mes meilleurs amis le sont!
    J'ai avec C et G un rapport extraordinaire!
    D'abord parce que nous savons tous les 3 que nos aspirations relationnelles ne sont pas les mêmes! Ensuite parcequ'ils sont magnifiques et magiques!
    Ils sont d'une tendresse, d'une délicatesse! .
    Ce qui ne les empêchent pas d'être "gore" parfois! (Mais je me le garde!) tongue C'est vrai qu'ils peuvent être décalés mais moi aussi! Alors!!!! Sur mon rocher armoricain... Je "conserve" (sardine)! tout l'amour, les douleurs, le bonheur de vivre et d'être AMIS POUR TOUJOURS!
    c'est beau l'amitié !

    Ouvrir son cœur, pour vivre pleinement son amour, c'est formidable. Le problème c'est qu'il faut être capable d'assumer les conséquences de cet amour lorsqu'on est jeune (ce n'est d'ailleurs pas qu'une question d'orientation sexuelle ; on peut avoir ce problème dans plusieurs autres cas), on peut avoir des parents qui n'acceptent pas cette union, des camarades voire des ami(e)s qui n'acceptent pas, les autres etc. (on peut aussi penser qu'ils n'accepteront pas et qu'au final ils soient plus ouvert qu'on ne le pensait).

    Mais pire aussi, soi-même, on peut ne pas être en mesure d'accepter ce qu'on est.

    Ah ce que c'est compliqué l'amour finalement... alors que d'aimer parait si simple !
    avatar
    bye
    Administratrice

    Masculin
    Nombre de messages : 8823
    Localisation : souvent nuages
    Emploi/loisirs : décalé
    Humeur : main tendue
    Date d'inscription : 19/12/2007

    Re: Homosexualité : Parler ou se taire ?

    Message par bye le Lun 24 Aoû - 6:32

    J'ai connu aussi des couples homos ( filles et garçons ); je suis d'accord avec toi, Yunolo sur l'extrême sensibilité, la finesse de ces personnes ( celles que j'ai connues ).
    D'ailleurs, j'en ai tiré plusieurs enseignements, ou plutôt confirmé.
    Le terme homosexualité est un peu réducteur; il s'agit d'une orientation non seulement de sexualité, mais d'orientation affective; choisir de vivre en couple avec une personne de même sexe, englobe toute la personne; physiquement, moralement, intellectuellement.
    D'ailleurs, le rejet de l'autre sexe s'articule souvent sur une non-acceptation, voire un refus total de l'homme ou de la femme, dans son intérieur, sa profondeur, sa violence, son machisme,...

    Le droit aux homosexuel(le)s de vivre pleinement leurs relations est pour moi, évident. La seule réserve que j'émettrais, comme pour l'hétérosexualité, c'est l'exploitation mercantile, par médias, journaux ( plus ou moins authentiques ) de ce qui apparaît et reste certainement encore, le meilleur de l'amour complet entre hommes, femmes,..

    admin
    Administratrice

    Féminin
    Nombre de messages : 2788
    Date d'inscription : 23/11/2007

    Re: Homosexualité : Parler ou se taire ?

    Message par admin le Lun 24 Aoû - 10:52

    Oui, et bien moi je dirais que vous êtes tombés sur des gens biens, particulièrement sensibles (ça existe chez les hétérosexuels aussi...) à l'autre. Je ne crois pas que ce soit une spécificité homosexuelle. La violence conjugale par exemple, sous toutes ses formes, est le plus généralement exercée par les hommes sur les femmes : c'est un fait statistique indéniable.
    Néanmoins, les femmes sont (évidemment) aussi capables de maltraitance et de violences aussi bien physiques que psychologiques, verbales, émotionnelles, économiques ... Ces formes de violence sont très variées, elles peuvent s'exercer sur leurs propres enfants (absence de soins, maltraitance, complicité d'inceste, etc.) comme sur des personnes de leur entourage et, bien sûr, au sein de leur couple.
    Les conjointes homosexuelles n'échappent malheureusement pas à ce phénomène, même s'il reste méconnu parce que cette sorte de violence est trop rarement dénoncée et poursuivie.

    Un dernier chiffre qui fait frémir et qui est en constante augmentation : 1 cas de violence sur 4 à lieu au sein du couple.
    Des évolutions à donner le vertige : + 31 % d'augmentation en trois ans, soit 12 000 victimes de plus, dont 6 500 pour la seule année 2007.
    A l'occasion de la sortie d'une nouvelle étude sur les violences faites aux femmes, il est bon de rappeler que les violences conjugales ne touchent pas seulement que les couples hétérosexuels, les couples gays et lesbiens sont également concernés par ce fléau. Non seulement ce problème est bien réel mais il n'est pas récent.
    En outre, la majorité des chercheurs s'entendent pour dire que la violence conjugale chez les couples homosexuels est devenue le 3ème problème de santé en importance chez les gais et lesbiennes, et ce, après l'infection au VIH et les abus d'alcool et de substances psychotropes.
    D'après Louis Leclerc, spécialiste, les langues se délient petit à petit. Ainsi, plusieurs victimes, qui en étaient à leur première relation amoureuse, sont restées en couple en se disant que cela devrait être normal chez les couples homosexuels. Également, d'autres ont rapporté ne pas avoir porté plainte parce qu'être victimisé par son conjoint est moins terrifiant que de l'être par le système socio-judiciaire. Et si l'on ajoute les effets dévastateurs de l'homophobie intériorisée (refus de se voir comme victime ; faible estime de soi ; croire qu'on mérite d'être violenté, etc.), la liste des particularités se poursuit. Arrow Voir Violence Conjugale : les couples homos sont concernés

    Voir aussi :arrow:Violences conjugales: un gay assassiné par son mari en Espagne fait divers datant d'avril dernier.
    avatar
    Rabasse du sud

    Nombre de messages : 2398
    Localisation : la provence
    Emploi/loisirs : chercheur
    Date d'inscription : 26/11/2007

    Re: Homosexualité : Parler ou se taire ?

    Message par Rabasse du sud le Lun 24 Aoû - 11:40


    Partout où l’homme souffre c’est une partie de l’humanité qui meurt et se meurt !

    17 AOUT 2009
    © Vincent S. FOUDA | Correspondance
    Réagir

    "...
    où en sommes-nous par exemple avec les disparus de Bepanda ? Où en
    sommes-nous avec la centaine de morts des émeutes de la faim ? Où en
    sommes-nous avec ceux qui sont à Kondengui parce qu’ils ont osé défier
    la police communale du Délégué du Gouvernement auprès de la Communauté
    urbaine de Yaoundé ? ..."







    E-Mail Imprimer Réagir

    var addthis_pub="jvnedus";
    var addthis_brand = "Cameroon-Info.Net";
    var addthis_header_color = "#ffffff";
    var addthis_header_background = "#0099CC";
    var addthis_options = 'facebook, buzz, delicious, digg, live, myspace, google, twitter, favorites, yahoobkm, reddit, aim';








    Vincent Sosthène FOUDA
    Photo: © Cameroon-Info.Net

    40
    jeunes camerounais ont passé la nuit de samedi à dimanche (15 au 16
    août) soit en cellule soit au hall du commissariat du 8ème
    arrondissement au lieu dit « descente huitième ». Qu’ont-ils donc fait
    ces jeunes et pourquoi retiennent-ils notre attention ? Partout où
    l’homme souffre c’est une partie de l’humanité qui meurt et se meurt.
    Il y a des choses beaucoup certes plus graves qui arrivent aux
    Camerounais tous les jours. Très souvent personne n’en parle ! Tenez où
    en sommes-nous par exemple avec les disparus de Bepanda ? Où en
    sommes-nous avec la centaine de morts des émeutes de la faim ? Où en
    sommes-nous avec ceux qui sont à Kondengui parce qu’ils ont osé défier
    la police communale du Délégué du Gouvernement auprès de la Communauté
    urbaine de Yaoundé ?



    Ma maman m’a dit ce matin qu’elle a des nœuds dans le ventre quand
    elle y pense, les hommes et les femmes tremblent encore, les fleuves,
    les arbres de la forêt, les animaux et toutes ces choses qui vont sur
    terre comme sur mer en tremblent aussi ! Quand on arrive à ce niveau il
    ya certainement un qualificatif que l’on trouve – ça s’appelle la
    terreur ! Elle gagne tous les compartiments de l’administration – nous
    savons tous que le rôle de la police dans un pays n’est pas d’organiser
    des battus et des rafles collectives sans aucun justificatif à la
    sortie des boites de nuits. De conduire tous les fêtards dans un poste
    de police et seulement là leur demander leur pièce d’identité. Ils ont
    tous eu une contravention avec le motif suivant : Vagabondage nocturne
    ! Beau motif contre tous ces « nnanga boko » de la poste centrale de
    Yaoundé, du quartier briqueterie, Tsinga, Ndzong-Melen et la liste ne
    s’arrête plus. Celle de tous ces quartiers de notre capitale politique
    qui accueillent tous les exclus de la vie, ceux et celles à qui ce qui
    nous gouvernent aimeraient offrir un billet en aller simple pour une
    destination inconnue afin de rendre salubre les déchets de notre
    incapacité à leur offrir une vie meilleure dans un pays où le PIB par
    habitant est de 2.400 dollars US et le taux de chômage de 49%.


    La misère contre laquelle doit lutter l’homme au quotidien ne doit
    pas être dissociée de la dignité même de l’homme et de la vie ! Rien ne
    pourrait rester debout face au mépris de la vie et à l’exclusion de la
    jeunesse camerounaise des espaces d’expression de leur temps. Les
    jeunes ont le droit de vivre leur rêve, de penser les nouvelles façons
    d’être au monde et la police camerounaise se doit de les protéger et
    non de les violer dans leur dignité. Il est grand temps que les
    matraques se rangent au profit de la plume et de la pioche pour
    construire une autre cité. Celles des hommes et des femmes qui chantent
    l’humanité même face aux grandes tragédies qui ne manqueront pas
    d’arriver. Nos cris, nos larmes et nos émois doivent être réservés pour
    d’autres combats, ceux-là plus nobles et justifiées. Ce n’est pas dans
    les ruines et le chaos que nous devons aller chercher la grandeur du
    Cameroun, elle est devant nous, dans la jeunesse qui n’est pas accusée
    au mépris de tout de vagabondage nocturne, mais celle à qui l’on
    propose de réels moyen d’insertion dans le tissus économique, politique
    et social du Cameroun. La grandeur du Cameroun n’est pas dans le
    déploiement excessif et démesuré des forces de police – elle est dans
    cette capacité de doit trouver cette force de protéger les hommes et
    leurs biens, pas seulement dans les agglomérations urbaines mais dans
    chaque bout de terre sans lequel on ne parlerait pas de Cameroun. La
    grandeur du Cameroun n’est pas dans ce qu’affichent les thuriféraires
    du régime à vouloir justifier l’injustifiable devant l’implacable
    réalité des biens mal acquis du premier des Camerounais, elle est dans
    une démarche d’humilité de tous devant les hôpitaux sans médecins,
    devant les 400 Camerounais détenus en Lybie. La grandeur du Cameroun
    est loin d’être dans le débat presque stérile de la place de la
    diaspora dans la construction du Cameroun mais plutôt dans cette
    question fondamentale « Que fait le Cameroun pour l’épanouissement et
    le développement de ses citoyens ? » Le problème de la diaspora devrait
    se poser en terme d’alternative c'est-à-dire qu’il faudrait que la
    jeunesse camerounaise ait un choix. Partir n’as de sens que si celui
    qui souhaite partir a la possibilité de rester. La grandeur du Cameroun
    est loin d’être dans la dépénalisation de l’homosexualité mais dans le
    pourquoi de la soumission sexuelle pour la promotion de l’élite
    camerounaise.

    Il n’y a pas pour moi de mots assez forts pour dire aux jeunes du
    marché central de Yaoundé ce que l’on ressent, combien on se sent
    proche d’eux. Même sentiments forts mais pas impuissants face à ce qui
    arrive à ceux et celles qui sont dans nos prisons parfois et très
    souvent pour des motifs qui ne tiennent pas la route devant la raison.
    Le préjudice causé par la police certainement très zélée, les verdicts
    expéditifs rendus par des juges souvent prisonniers d’une idéologie à
    laquelle ils n’adhèrent pas, le retournement de veste opéré par
    certains hommes politiques, tous ces actes nous remplissent d’un
    profond sentiment de tristesse et de honte. Mais nous ne devons pas
    oublier toute cette masse aujourd’hui silencieuse mais qui demain se
    re-mettra en marche avec l’unique volonté de chanter auprès de Anne
    Marie Ndzié « Liberté, Dieu tout puissant – nous sommes libres – Merci
    ». Comme le disait Mongo Beti, en parlant d’un grand résistant
    camerounais, l’enjeu pour notre pays n’est pas politique aujourd’hui,
    nous sommes sur la voie l’unique qui doit nous permettre de retrouver
    l’âme de notre pays, cette âme est incrustée dans le tissu même des
    millions de Camerounais qui s’interrogent et s’opposent. Alors laissons
    s’exprimer tant de vaillance comme on peut le voir aujourd’hui dans la
    force que trouvent certains de proposer des analyses édifiantes comme
    Babissakana en économie, ou Francis Kwa-Moutome dans Mutations sur
    toutes ces histoires de détournement d’argent des pauvres habitants du
    Cameroun. Dans le Jour Quotidien le Père Ludovic Lado nous édifie sur
    la nécessité de clarifier le jeu politique au Cameroun – Voila autant
    de raison d’espérer comme pour dire le premier adolescent venu, s’il
    est fier et vaillant sera hissé sur le pavois du Cameroun.



    Vincent Sosthène FOUDA – Socio-politologue
    avatar
    bye
    Administratrice

    Masculin
    Nombre de messages : 8823
    Localisation : souvent nuages
    Emploi/loisirs : décalé
    Humeur : main tendue
    Date d'inscription : 19/12/2007

    Re: Homosexualité : Parler ou se taire ?

    Message par bye le Lun 24 Aoû - 12:42

    Bien sûr, Bettina, que des rapports de violence, de domination sont constatés, existent dans les couples homos.
    Ce n'est pas l'exclusivité de l'hétérosexualité, hélas.Celà fait poser d'ailleurs des questions sur le contenu de l'amour, de la passion, trop souvent synonyme donc, de possession.
    Mais si les homosexuel(le)s subissent toujours des agressions dans des bars gays,..ou même éprouvent toujours des difficultés dans la reconnaissance de droits ( élever un enfant,..) ou ont été exterminés dans des camps, c'est bien parce qu'ils transgressent les codes et lois de la société.
    Je pense que là encore, les mentalités évoluent trop lentement. Et il faut être très courageux en 2009 pour ne pas penser, agir, aimer comme les autres.
    Ce qui appartient au droit humain, inaliénable, est souvent mis à l'index par la société "bien pensante".
    Un droit c'est un droit; il n'est pas nécessaire de prouver sa bonne application pour y accéder, même si celà peut dans des biens cas, être préférable.
    Le droit d'aimer pour les hétéros ne leur est pas retiré, sous prétexte que certains en font un usage violent, déviant.
    Le droit de penser n'est pas non plus, retiré à certains ( quoique ), parce que certains en font un usage anormé.Etc..
    Le droit de dépenser de l'argent n'est pas retiré à d'autres parce qu'ils l'utilisent peut-être peu sciemment ( surconsommation, alcool plutôt que nourriture,..).
    Je sais que tu n'as pas écrit celà, Bettina, et je comprends ce que tu as eu raison d'ajouter, à la suite de notre témoignage.Je voulais seulement préciser ce que l'on peut attendre d'un droit reconnu ou à reconnaître. Et je suis particulièrement sensible "aux droits des minorités".

    admin
    Administratrice

    Féminin
    Nombre de messages : 2788
    Date d'inscription : 23/11/2007

    Re: Homosexualité : Parler ou se taire ?

    Message par admin le Lun 24 Aoû - 13:43

    bye a écrit:Bien sûr, Bettina, que des rapports de violence, de domination sont constatés, existent dans les couples homos.
    Ce n'est pas l'exclusivité de l'hétérosexualité, hélas.Celà fait poser d'ailleurs des questions sur le contenu de l'amour, de la passion, trop souvent synonyme donc, de possession.
    Mais si les homosexuel(le)s subissent toujours des agressions dans des bars gays,..ou même éprouvent toujours des difficultés dans la reconnaissance de droits ( élever un enfant,..) ou ont été exterminés dans des camps, c'est bien parce qu'ils transgressent les codes et lois de la société.
    Je pense que là encore, les mentalités évoluent trop lentement. Et il faut être très courageux en 2009 pour ne pas penser, agir, aimer comme les autres.
    Ce qui appartient au droit humain, inaliénable, est souvent mis à l'index par la société "bien pensante".
    Un droit c'est un droit; il n'est pas nécessaire de prouver sa bonne application pour y accéder, même si celà peut dans des biens cas, être préférable.
    Le droit d'aimer pour les hétéros ne leur est pas retiré, sous prétexte que certains en font un usage violent, déviant.
    Le droit de penser n'est pas non plus, retiré à certains ( quoique ), parce que certains en font un usage anormé.Etc..
    Le droit de dépenser de l'argent n'est pas retiré à d'autres parce qu'ils l'utilisent peut-être peu sciemment ( surconsommation, alcool plutôt que nourriture,..).
    Je sais que tu n'as pas écrit celà, Bettina, et je comprends ce que tu as eu raison d'ajouter, à la suite de notre témoignage.Je voulais seulement préciser ce que l'on peut attendre d'un droit reconnu ou à reconnaître
    Oui, Bye sur ça je suis totalement d'accord et tu as bien fait de le rappeler d'ailleurs. Je compte chercher des documents sur ça, justement pour dénoncer la "maltraitance" faites à des personnes à cause de leur orientation sexuelle.

    Ce qui me dérange si je puis dire, c'est l'idée de penser qu'il y a une supériorité d'un amour (homosexuel ou hétérosexuel) sur un autre (hétérosexuel ou homosexuel).

    A dire vrai, je suis persuadée que lorsque les couples homos (homme ou femme) auront les mêmes droits dans tous les pays que les couples hétéros (et c'est ce que je souhaite), il y aura une proportion quasi similaire au divorce (en pourcentage, car en chiffre, il y a aura toujours moins d'homos que d'hétéro) et à la maltraitance de toute sorte (physique, mentale, etc). Et aussi, bien sûr, une proportion quasi similaire au couple heureux, fidèle, protecteur, bons parents etc.

    Je suis même persuadée que si l'Eglise catholique permettait le mariage des prêtes, ils y auraient au sein de leur couple parfois de la maltraitance, parfois des envies de divorcer (même si là je pense que l'église catho ne permettrait pas) dans une proportion quasi similaire au couple hétérosexuel laïc de nos jours.

    Non pas qu'il soit normal de maltraiter l'autre (physiquement ou mentalement, financièrement ou autre), non pas qu'il soit bien ou mal de divorcer aussi, mais simplement parce qu'un couple (qu'il soit hétéro ou homo, qu'il soit jeune ou moins jeune, qu'il soit laïc ou religieux...) c'est une association de deux êtres avec deux caractères différents, deux vécus différents, et que donc forcément il peut y avoir des conflits (plus ou moins graves ou même extrêmement mineurs).

    Même vivre avec soi-même parfois, ce n'est pas évident : on arrive même parfois à se rouspéter sur soi-même ! Alors vivre avec un autre, n'est pas si évident que ça.

    De plus, je pense aussi que tout sentiment a son extrémisme : l'amour => passion ; le désamour => la haine ; ne pas aimer => détester ; peur => phobie ; courage => témérité ; fierté => prétention ; ambition => arrivisme etc.

    Je ne crois pas que ce soit un service à rendre aux homosexuels que de s'attendre ou de vouloir qu'ils soient meilleurs que les hétérosexuels que se soient dans leur vie de couple ou dans leur vie de parent (si un jour ils accèdent à ces droits).

    De même que ce n'était pas un service à rendre à la femme que de s'attendre et de vouloir que lorsqu'elle obtiendrait un poste à responsabilité ou qu'elle soit dans la politique, elle soit meilleure qu'un homme.

    Car en fait, c'est nier leur part d'humanité, forcément capable du meilleur, mais aussi... du pire.

    Je ne crois pas qu'on doit attendre plus d'un humain, sous prétexte de son sexe, de son origine ethnique ou de son orientation sexuelle. On doit prendre chaque humain pour ce qu'il est, un humain... imparfait, avec ses qualités et ses défauts... tendre vers le meilleur, mais ne pas s'attendre ou vouloir la perfection.

    Je crois que dans chaque groupe humain, il y a des gens biens et des gens moins biens - souvent cela est dû à notre éducation de base, mais aussi à notre caractère, à nos convictions perso etc.
    avatar
    yunolo

    Féminin
    Nombre de messages : 743
    Age : 65
    Localisation : finistere
    Emploi/loisirs : fontionnaire
    Humeur : plutôt gaie
    Date d'inscription : 27/06/2009

    Re: Homosexualité : Parler ou se taire ?

    Message par yunolo le Jeu 27 Aoû - 22:37

    Je crois Bettina que tu es très en colère après le genre humain dans son intégralité!
    Je te sens méfiante sur tout! Triste et désabusée!
    Je pense que tu as du souffrir d'un manque d'amour et de reconnaissance! (pas besoin d'être psy pour le ressentir!)
    J'ai même la sensation que tu t'empêches de "construire" de "bâtir" une vie à 2! Ai-je tord?

    admin
    Administratrice

    Féminin
    Nombre de messages : 2788
    Date d'inscription : 23/11/2007

    Re: Homosexualité : Parler ou se taire ?

    Message par admin le Ven 28 Aoû - 0:59

    yunolo a écrit:Je crois Bettina que tu es très en colère après le genre humain dans son intégralité!
    Je te sens méfiante sur tout! Triste et désabusée!
    Je pense que tu as du souffrir d'un manque d'amour et de reconnaissance! (pas besoin d'être psy pour le ressentir!)
    J'ai même la sensation que tu t'empêches de "construire" de "bâtir" une vie à 2! Ai-je tord?
    N'inverse pas les rôles, s'il te plait.

    Tu as écrit
    Quand je vois ce qu'ils ont bâti, construit.... Quand je vois la force de leur amour!!!! Je me dis... que l'hétérosexualité... c'est de la gnognotte parfois!

    Je t'explique simplement qu'il n'y a pas de supériorité sur l'amour (le sentiment) sur une orientation sexuelle (homosexuelle ou hétérosexuelle) plus que sur une autre (hétérosexuelle ou homosexuelle).

    Que l'amour, la construction d'un couple solide et uni, ce n'est qu'une affaire d'hommes (dans le sens humain) et non une affaire d'orientation sexuelle.

    Qu'il y existe de nombreux couples homosexuels et hétérosexuels qui vivent très bien ensemble, forment un couple merveilleux.

    Et qu'il existe de nombreux couples hétérosexuels et homosexuels qui vivent très mal ensemble et forment des couples malheureux.

    Que tout cela n'est pas affaire d'orientation sexuelle mais d'individu.

    Si tu veux y lire autre chose, libre à toi.
    avatar
    Ego autem semper

    Masculin
    Nombre de messages : 1161
    Age : 58
    Localisation : joigny france
    Emploi/loisirs : soudure / sociologie, économomie, philosophie
    Humeur : acide
    Date d'inscription : 01/12/2007

    Re: Homosexualité : Parler ou se taire ?

    Message par Ego autem semper le Ven 28 Aoû - 21:41

    sujet épineux pour moi!

    de manière sus-ceinte, je ne dispose pas des connaissances suffisantes pour aborder un sujet susceptible de choquer les uns et de promouvoir sans doute des pratiques non approuvées par tout le monde.

    toujours est-t-il, que nous devons admettre dans toutes les règles physiques, mathématiques, sociales et morales des exceptions.

    La tolérance en espèce, ne rythme nécessairement avec acceptation.

    Ici nous sommes face au besoin de connaitre les raisons ou les motivations des individus pouvant leur inciter à des pratiques et comportements à l'encontre des règles basiques du point de vue physiologique.

    Du moment où nous touchons à des meurs, des habitudes, la tradition, il y a une espèce de phénomène semblable à l'hystérésis phénomène physique commun dans les bobines (monde oh combien passionnant de l'électricité).

    cela pour dire qu'il y a des gens différents, et que le commun des mortels a du mal a admettre ces différences, sans doute pour manque de connaissance ou ignorance!
    avatar
    yunolo

    Féminin
    Nombre de messages : 743
    Age : 65
    Localisation : finistere
    Emploi/loisirs : fontionnaire
    Humeur : plutôt gaie
    Date d'inscription : 27/06/2009

    Re: Homosexualité : Parler ou se taire ?

    Message par yunolo le Sam 29 Aoû - 20:28

    oups Désolée si je t'ai blessée Bettina! Ce n'était pas le but du tout!
    Je te sens juste un peu sur la défensive au travers de tous les topiks! Mais comme je te l'ai dit... je ne suis pas psy, loin de là!
    Chacun de nous porte son fardeau ou le portera. J'ai le mien aussi! Et c'est bien qu'on puisse en parler sans être jugé justement!

    admin
    Administratrice

    Féminin
    Nombre de messages : 2788
    Date d'inscription : 23/11/2007

    Re: Homosexualité : Parler ou se taire ?

    Message par admin le Sam 29 Aoû - 20:49

    yunolo a écrit:oups Désolée si je t'ai blessée Bettina! Ce n'était pas le but du tout!
    Je te sens juste un peu sur la défensive au travers de tous les topiks! Mais comme je te l'ai dit... je ne suis pas psy, loin de là!
    Chacun de nous porte son fardeau ou le portera. J'ai le mien aussi! Et c'est bien qu'on puisse en parler sans être jugé justement!
    Ce n'est pas grave, tu ne m'as pas blessée, pas ici. Mais pour être honnête, tu m'as mise mal à l'aise... sans doute parce qu'il y a une part de vérité quand tu dis que je suis désabusée, en colère contre le genre humain que pourtant j'aime profondément... mais je le voudrais tellement meilleur !

    C'est vrai qu'il m'arrive d'être sur la défensive, parfois quand certains sujets me tiennent à cœur (notamment sur l'immigration, la port du voile, etc.), peut-être pour en avoir subi certaines conséquences. Je vais essayer de faire plus attention à mes réponses, à répondre moins sur l'affect.

    Mais dans ce sujet particulièrement, je n'étais pas sur la défensive, du tout.

    Tu as raison, nous pouvons parler de tout, même de nos fardeaux, sans être jugé (du moins négativement) - il m'arrive dans certains posts de laisser quelques sous-entendus.

    Mais je t'assure qu'ici, sur ce topik, il n'y avait rien de tout ça.
    avatar
    yunolo

    Féminin
    Nombre de messages : 743
    Age : 65
    Localisation : finistere
    Emploi/loisirs : fontionnaire
    Humeur : plutôt gaie
    Date d'inscription : 27/06/2009

    Re: Homosexualité : Parler ou se taire ?

    Message par yunolo le Sam 29 Aoû - 21:36

    Ouf!!!!! Je me sentais moi aussi mal à l'aise du coup!
    Je crois que nous ne sommes pas très différentes! Nous avons juste chacune notre façon bien à nous de nous exprimer!
    Je suis capable de colères terribles également sur certaines injustices... enfin...celles que je ressens comme telles!
    Mais je suis capable aussi de reconnaître mes torts! Pour peu qu'on me le démontre!
    peur
    avatar
    Résistance

    Masculin
    Nombre de messages : 181
    Age : 38
    Date d'inscription : 29/11/2007

    Re: Homosexualité : Parler ou se taire ?

    Message par Résistance le Mar 22 Sep - 14:28

    yunolo a écrit:Je crois que nous ne sommes pas très différentes! Nous avons juste chacune notre façon bien à nous de nous exprimer!
    Comme souvent dans ce qui touche au domaine de la croyance, vous partez d'une idée fausse : vous êtes très différentes l'une de l'autre. Chez Bettina il n'y a pas, dans ses propos, une once de méchanceté gratuite, il n'y a pas une once de vulgarité et pas une once de xénophobie. Il y a de la révolte chez elle, contre l'injustice mais elle n'accuse jamais les victimes d'en être responsable.
    avatar
    bye
    Administratrice

    Masculin
    Nombre de messages : 8823
    Localisation : souvent nuages
    Emploi/loisirs : décalé
    Humeur : main tendue
    Date d'inscription : 19/12/2007

    Re: Homosexualité : Parler ou se taire ?

    Message par bye le Dim 12 Sep - 18:55

    « Les homosexuels sont confrontés au plafond de verre »
    mardi 7 septembre 2010

    Etre homosexuel, cela se paie sur la feuille de salaire. C’est ce que révèle une étude sur « l’orientation sexuelle et les discriminations salariales » qui montre que les salariés homos gagnent entre 5 et 10 % de moins que leurs collègues hétéros. Une conséquence de l’homophobie qui règne encore dans le monde du travail selon Philippe Chauliaguet, porte parole du collectif Homoboulot et président de Comin-G, association LGBT du ministère du budget et de l’économie.

    Une enquête récente (1) montre que les salariés homosexuels sont victimes de discriminations salariales et gagnent de 5 à 10 % de moins que leurs collègues hétérosexuels. Plus largement, comment qualifieriez-vous aujourd’hui la situation des homosexuels au travail ?

    Philippe Chauliaguet. Au-delà de la différenciation salariale, c’est tout le déroulement de la carrière des personnes homosexuelles qui est impactée par l’homophobie. L’enquête (voir encadré) apporte un éclairage intéressant et rejoint notre argumentaire selon lequel les homosexuels sont aujourd’hui confrontés au plafond de verre, au même titre que les femmes. Les raisons sont différentes mais ce sont les mêmes mécanismes qui sont à l’œuvre, faits de préjugés. L’origine, c’est que l’immense majorité des homosexuels, autant hommes que femmes, se sent obligé de se cacher au travail. Ils seraient 66% à le taire ou à s’inventer une vie, selon une enquête de la Halde de 2008 (2). Et là commencent la discrimination et l’homophobie. Car l’homophobie ce n’est pas forcément l’agression physique ou verbale, le harcèlement ou les insultes, sachant que ces manifestations graves sont forcément un peu contraintes au travail. Certes il y a eu une évolution, notamment parce que l’on a plus de visibilité à l’extérieur, comme dans les séries TV, mais globalement l’homosexualité reste encore taboue dans l’entreprise. Par exemple on s’est beaucoup entendu dire par les RH que ce n’était pas un sujet. Il a donc fallu que l’on explique à chaque fois cette notion d’autocensure qui n’est pas palpable. Car s’il n’y a pas de problème pour ceux qui le disent, ceux qui le cachent en souffrent. D’ailleurs quand on vient me voir pour me demander s’il faut le dire ou pas, j’ai tendance à dire « non » car s’il y a interrogation, c’est qu’il n’y a pas confiance. Ce qu’il faut, c’est donc préparer le terrain pour créer cette confiance.

    Aujourd’hui, de nombreuses entreprises signent une charte ou s’engagent dans des démarches de diversité. Avec quelle efficacité
    pour la question homosexuelle ?

    Il y a beaucoup d’hypocrisie. La charte est surtout une belle intention. C’est pour cela notamment que l’on a créé le label diversité. Mais certaines entreprises l’ont obtenu sans faire d’actions sur l’orientation sexuelle. Or, pour que ça se passe bien il faut que le salarié homosexuel ait des références, c’est-à-dire des prises de position dans la communication interne ou externe de ces entités. Ce que l’on réclame, c’est que lorsque les entreprises font des actions sur la diversité, elles y mentionnent clairement l’orientation sexuelle, au même titre que l’origine, le handicap ou la parité. Cela passe aussi par les formations de cadres. La création des associations dans le milieu du travail –une dizaine aujourd’hui en France- que nous favorisons chez Homoboulot est notamment due à ce manque de prise de position de la hiérarchie des entreprises, des RH et des syndicats en général. Mais cela n’est pas forcément évident : l’une des dernières en date, Homosfère créée chez SFR- une société qui se veut pourtant ouverte et moderne- la direction ne les a pas soutenus. Et depuis sont remontées certaines affaires d’homophobie… Quant aux syndicats, nous travaillons avec eux pour qu’ils puissent agir en interne et en externe. Nous recevons un bon écho, même si pour certains syndicats, notamment de cadres, nous avons plus de difficultés.

    Il est plus difficile d’être cadre et ouvertement homosexuel ?

    Oui. Disons que les conséquences de l’homophobie sur la carrière sont plus visibles. Plus on monte dans la hiérarchie et plus les gens ont tendance à se cacher. Par exemple, à Bercy, au ministère des finances, j’ai très peu d’adhérents à l’association Comin-g, l’association LGBT du ministère, alors que j’en connais…Il existe une vraie appréhension à s’afficher et celle-ci est malheureusement compréhensible car la crainte des conséquences sur l’ambiance de travail et la carrière sont bien réelles.

    Quelles sont donc ces conséquences ?

    Souvent un moindre avancement de carrière. L’exemple tout bête et le plus « soft » est que la personne qui cache son homosexualité va finalement passer plus inaperçue que ses collègues qui se feront donc plus remarquer pour une promotion. Ne pas le dire crée aussi une différence avec les collègues hétérosexuels, qui n’ont pas à faire d’efforts pour cacher une partie de leur existence au travail, à travers les discussions, les coups de fil personnels ou pour les congés. On me contacte assez souvent pour me demander quel est le risque de ne pas déclarer un Pacs à sa DRH, alors que dans les faits, ils se privent des quelques jours de congés auxquels ils ont parfois droit…Même si ce n’est pas officiellement dirigé contre eux, ils n’ont pas les mêmes conditions de travail que leurs collègues. Il faut aussi avouer que certains viennent me voir en disant qu’ils n’en peuvent plus des blagues, des allusions. Et ce, que leur homosexualité soit cachée ou révélée. Ces comportements donc un impact sur la santé car cela s’apparente à du harcèlement.

    Cela entraîne-t-il des actions en justice, des plaintes auprès de la Halde ?

    Très peu car la majorité des gens se plaignent de devoir cacher leur homosexualité. Il y a très peu de harcèlement direct et dans le cas où cela se produit, le conflit se règle malheureusement le plus souvent par des évictions ou des démissions. Il existe de rares affaires qui sont assumées en justice.
    Dans le privé, c’est souvent les prud’hommes après avoir été licencié. Un cas récent dans le Nord a été exemplaire (un salarié a obtenu 14 400 € devant le Conseil de Prud’hommes de Lille contre la FLASEN pour harcèlement en raison de son homosexualité, ndlr). Dans la fonction publique, une personne harcelée pendant 10 ans au ministère des finances, a porté son cas devant la Halde, ce qui a donné lieu à une délibération en décembre 2008 qui demandait à ce que la fonction publique soit exemplaire sur le sujet. Mais ce n’est que cette année que l’on devrait voir les premières sanctions contre les personnes qui l’ont harcelée…

    (1) « Moins égaux que les autres ? Orientation sexuelle et discrimination salariale en France », Thierry Laurent et Ferhat Mihoubi

    (2) enquête de la Halde « Homophobie dans l’entreprise », Christophe Falcoz, 2008

    propos recueillis par Béatrice Héraud Mis en ligne le : 07/09/2010 © 2009 Novethic - Tous droits réservés

    avatar
    bye
    Administratrice

    Masculin
    Nombre de messages : 8823
    Localisation : souvent nuages
    Emploi/loisirs : décalé
    Humeur : main tendue
    Date d'inscription : 19/12/2007

    Re: Homosexualité : Parler ou se taire ?

    Message par bye le Mar 25 Jan - 19:04

    Millicent Gaika a été ligotée, étranglée, torturée et violée cinq heures durant par un homme se vantant de la "soigner" de son homosexualité.

    Elle a difficilement survécu, mais elle n'est pas seule -- ce crime horrible est fréquent en Afrique du Sud où les lesbiennes vivent dans la peur de l'agression. Mais personne n'a été condamné jusqu'à présent pour "viol correctif".

    Pourtant, dans un petit refuge de la ville du Cap, quelques militantes courageuses sont en train de risquer leur vie pour faire en sorte que le cas de Millicent fasse changer les choses. Leur appel au Ministre de la Justice a dépassé les 140 000 signatures, ce qui l'a contraint à réagir à la télévision nationale. Mais le Ministre n'a pas répondu à leurs demandes d'action.

    Des quatre coins du monde, mettons en lumière cette pratique horrible -- si nous sommes suffisamment nombreux à donner de l'ampleur à cette campagne, nous pourrons atteindre non seulement le Ministre de la Justice mais aussi le Président Zuma, qui est le garant des droits constitutionels. Appelons Zuma et le Ministre de la Justice à condamner publiquement et pénalement le "viol correctif" et les crimes de haine, avec mise en application immédiate, assortie de mesures d'éducation du public et de protection des victimes. Signez dès maintenant la pétition et faites-la suivre à tous -- nous la remettrons au gouvernement sud-africain avec nos partenaires au Cap:

    https://secure.avaaz.org/fr/stop_corrective_rape_4/?vl

    L'Afrique du Sud, souvent appelée la "Nation arc-en-ciel", est admirée dans le monde entier pour ses efforts post-apartheid de protection contre les discriminations. Ce fut le premier pays à protéger dans la constitution les citoyens contre toute forme de discrimination basée sur la sexualité. Mais dans la seule ville du Cap, l'association locale Luleki Sizwe a enregistré plus d'un "viol correctif" par jour, et l'impunité règne.

    Le "viol correctif" est fondé sur l'idée choquante et totalement fausse qu'une femme lesbienne peut être violée pour "corriger" sa sexualité, mais cet acte abominable n'est même pas classé dans les crimes de haine en Afrique du Sud. Les victimes sont souvent noires, pauvres, lesbiennes et très marginalisées. Mais même le viol collectif et l'assassinat de Eudy Simelane - héroïne nationale et ancienne star de l'équipe de foot féminine nationale - en 2008, n'a pas renversé la tendance. Et la semaine dernière, le Ministre de la Justice Radebe a insisté sur le fait que le motif de crime de haine n'était pas valable dans le cas de "viols correctifs".

    L'Afrique du Sud est la capitale mondiale du viol. Une fille sud-africaine née aujourd'hui a plus de chance d'être violée que d'apprendre à lire. Bien que difficile à admettre, un quart des filles sud-africaines sont violées avant l'âge de 16 ans. Beaucoup de raisons sont à invoquer: la domination masculine (62 % des garçons de plus de 11 ans pensent que forcer quelqu'un à avoir une relation sexuelle n'est pas un acte de violence), la pauvreté, la promiscuité, le chômage et la précarité des hommes commettant les viols, la passivité de l'entourage -- et, dans certains cas courageusement dénoncés aux autorités, une réponse policière lamentable et des condamnations laxistes.

    C'est un véritable drame humain. Mais Luleki Sizwe et leurs partenaires de Change.org ont ouvert une brèche d'espoir dans le combat pour y mettre fin. Si le monde entier les soutient, nous pourrons obtenir justice pour Millicent et un plan national pour stopper les "viols correctifs":

    https://secure.avaaz.org/fr/stop_corrective_rape_4/?vl

    C'est aussi une bataille contre la pauvreté, le patriarcat et l'homophobie. Stopper la vague des viols demandera un fort leadership et une action concertée pour obtenir des changements en profondeur en Afrique du Sud et sur le continent. Le Président Zuma est un traditionaliste zoulou et a lui-même été inculpé pour viol. Mais il a condamné l'arrestation d'un couple gay au Malawi l'an dernier, et après une campagne nationale et internationale massive, l'Afrique du Sud a finalement approuvé la résolution de l'ONU dénonçant les mises à mort extrajudiciaires liées à l'orientation sexuelle.

    Si nous sommes suffisamment nombreux à rejoindre cet appel à l'action, nous pourrons pousser Zuma à s'exprimer et à conduire une action gouvernementale ô combien nécessaire. Mais ce serait aussi le début d'un dialogue national qui pourrait faire changer radicalement les mentalités vis-à-vis du viol et de l'homophobie en Afrique du Sud. Signez dès maintenant et faites passer le message:

    https://secure.avaaz.org/fr/stop_corrective_rape_4/?vl

    Une histoire comme celle de Millicent peut facilement nous faire perdre espoir. Mais lorsque les citoyens font entendre une seule voix, nous pouvons faire changer des pratiques et des normes fondamentalement injustes et enracinées. L'année dernière, en Ouganda, nous avons déclenché une vague de pression publique si forte que le gouvernement a été contraint de suspendre une loi qui aurait condamné les Ougandais homosexuels à la peine capitale. Et c'est aussi la pression mondiale en soutien aux courageux militants sud-africains qui a conduit les dirigeants du pays à s'attaquer à la crise du SIDA qui s'emparait du pays. À nous d'agir ensemble maintenant pour défendre un monde où chaque être humain peut vivre sans la peur de subir des sévices.

    Avec espoir et détermination,

    Alice, Ricken, Maria Paz, David et toute l'équipe d'Avaaz

    SOURCES:

    Une pétition contre le viol des lesbiennes en Afrique du Sud, Slate.fr :
    http://www.slate.fr/lien/32705/petition-contre-viol-lesbiennes-afrique-du-sud

    Le blog (en anglais) de Luleki Sizwe, l'association sud-africaine qui mène la campagne appelant le gouvernement à stopper le "viol correctif" et soutenir les victimes :
    http://lulekisizwe.wordpress.com

    Afrique du Sud : les lesbiennes, victimes du "viol thérapeutique", Rapport de l'ONG ActionAid :
    http://www.genreenaction.net/spip.php?article6994

    Pétition lancée sur Change.org par des militantes de Luleki Sizwe :
    http://humanrights.change.org/petitions/view/south_africa_declare_corrective_rape_a_hate-crime

    Viols correctifs, reportages réalisées par des jeunes sud-africaines, Radio Canada :
    http://www.radio-canada.ca/nouvelles/International/2010/07/08/011-afrique-sud-viols-lesbiennes.shtml

    Homophobie en Afrique du Sud, Violer pour Corriger :
    http://chroniquesdafrique.20minutes-blogs.fr/archive/2010/11/29/homophobie-en-afrique-du-sud-violer-pour-corriger.html

    Change.org revient sur l'interview du Ministre de la Justice Radebe sur la télévisition nationale en réaction à la campagne (en anglais) :
    http://humanrights.change.org/blog/view/success_minister_responds_to_corrective_rape_campaign

    Enfances violées en Afrique du Sud, Genre en action :
    http://www.genreenaction.net/spip.php?article4127

    "Les victimes d'homophobie à Gauteng, Afrique du Sud" (étude en anglais du Centre for Applied Psychology, Université d'Afrique du Sud):
    http://www.avaaz.org/out_ucap_gauteng_study

    "Comprendre la santé masculine et l'usage de la violence: liens entre VIH et viol en Afrique du Sud " (étude en anglais du Medical Research Council):
    http://gender.care2share.wikispaces.net/file/view/MRC+SA+men+and+rape+ex+summary+june2009.pdf

    "Prévention des viols et de la violence en Afrique du Sud" (Medical Research Council, document en anglais):
    http://www.mrc.ac.za/gender/prev_rapedd041209.pdf
    avatar
    bye
    Administratrice

    Masculin
    Nombre de messages : 8823
    Localisation : souvent nuages
    Emploi/loisirs : décalé
    Humeur : main tendue
    Date d'inscription : 19/12/2007

    Re: Homosexualité : Parler ou se taire ?

    Message par bye le Sam 4 Juin - 11:09

    Mariage homosexuel : "Brigitte Barèges incarne tout ce que nous combattons"
    Maxime Thomas | francesoir.fr | 26 mai 2011

    samedi 28 mai 2011

    Bartholomé Girard, président de l’association SOS Homophobie réagit aux propos homophobes tenus lors d’une réunion de la commission des Lois à l’Assemblée nationale, mercredi, par la député Brigitte Barèges.

    Brigitte Barèges, députée UMP, a provoqué un tollé mercredi lors d’une réunion de la commission des Lois à l’Assemblée nationale en lançant à propos du mariage homosexuel : « Et pourquoi pas des unions avec des animaux ? »

    FRANCE-SOIR. Que vous inspire ses propos ?
    Bartholomé Girard. Nous sommes tout d’abord profondément choqués. Comparer le mariage homosexuel à la zoophilie est proprement scandaleux, insultant et dégradant pour les communautés gay et lesbienne. C’est totalement hors de propos, ça reflète bien le manque d’argument des opposants au mariage homosexuel. Que se soit dans son conservatisme ou dans la bêtise de ses propos, Brigitte Barèges incarne tout ce que nous combattons.

    Il ne faut surtout pas que ce genre de propos vienne parasiter le débat à l’Assemblée nationale qui doit avoir lieu début juin et qui doit statuer sur l’avenir du projet de loi sur le mariage homosexuel proposé par le Parti socialiste.

    F-S. Ce projet de loi a t-il des chances d’aboutir ?
    B. G. On le saura en juin. Même si la majorité actuelle n’y est pas favorable, il ne faut pas attendre 2012 en se disant : « d’ici là il ne se passera rien ». La majorité des députés est favorable au mariage homosexuel. Il reste en tout et pour tout une soixantaine de députés à convaincre. Notre espoir c’est que les députés agissent avec leur ressenti personnel et pas avec celui du parti.

    F-S. Allez-vous demander à Brigitte Barèges de rencontrer de jeunes homosexuels comme vous l’aviez fait l’hiver dernier avec le groupe Sexion d’Assaut ?
    B. G. Dans un premier temps, nous allons envoyer un communiqué de presse. Des propos de ce type ne peuvent pas être tenus en toute impunité. Chaque année nous recensons des témoignages de personnes victimes d’agressions homophobes. Cette année, nous avons reçu plus de 1.500 témoignages, soit 18% de plus. Ce genre de propos n’aide pas vraiment à inverser la tendance.

    Par Maxime Thomas
    Voir en ligne : Mariage homosexuel : "Brigitte Barèges incarne tout ce que nous combattons"

    http://www.francesoir.fr/actualite/politique/mariage-homosexuel-brigitte-bareges-incarne-tous-ce-que-nous-combattons-104791.html

    Contenu sponsorisé

    Re: Homosexualité : Parler ou se taire ?

    Message par Contenu sponsorisé


      La date/heure actuelle est Jeu 13 Déc - 6:39