LIBRE DISCUSSION DANS LES COULISSES DE DEMAIN

Débattons en toute liberté, dans le respect de l’autre, sur tous les sujets qui composent notre société : politique, économie, environnement, religion, philosophie, paranormal, sciences, famille, santé, mode, sexualité, loisirs, sports, divertissements…

Derniers sujets

» Appel de Raymond Millot : Un projet émancipateur face aux dangers de l’anthropocène
par bye Mar 21 Nov - 12:54

» Les émissions de CO2 repartent à la hausse
par bye Ven 17 Nov - 17:05

» l’idéologie du consentement, outil d’émancipation ou d’isolement individuel ?
par bye Lun 13 Nov - 12:21

» Droit au logement opposable : le bilan chiffré 2008-2016
par bye Jeu 9 Nov - 20:02

» La rétention des « dublinés », dans l’attente d’un transfert, est contraire au règlement Dublin
par bye Lun 6 Nov - 18:33

» Face à la situation en Catalogne
par bye Mer 1 Nov - 11:33

» ACTUALITÉ SOCIÉTÉ ET POLITIQUE
par bye Sam 21 Oct - 10:37

» Offre de Prêt Entre Particulier Sérieux en 72H
par gramophone Ven 20 Oct - 9:32

» Offre de Prêt Entre Particulier Sérieux en 72H
par gramophone Ven 20 Oct - 9:32

» Offre de Prêt Entre Particulier Sérieux en 72H
par gramophone Ven 20 Oct - 9:31

» Offre de Prêt Entre Particulier Sérieux en 72H
par gramophone Ven 20 Oct - 9:31

» Bus de la honte : ne laissons pas l’avenir aux réactionnaires
par bye Sam 14 Oct - 12:44

» La métamatière et le peuple
par Claude De Bortoli Ven 6 Oct - 9:27

» Vers un retour du délit de solidarité ?
par bye Sam 30 Sep - 6:45

» Dossier : de l’École capitaliste à l’éducation émancipatrice
par bye Mer 13 Sep - 19:07

» Education : le « désastre » d’un enseignement tiré vers le bas...
par bye Lun 4 Sep - 12:13

» Offre de prêt entre particuliers rapide en 72h
par BastienL Dim 13 Aoû - 19:49

» Jean Gadrey, économiste : “Il faut remettre la réduction du temps de travail au cœur du débat public”
par bye Mar 8 Aoû - 19:04

» Le « chavo-madurisme » n’est rien moins qu’une dictature pure et simple
par bye Dim 6 Aoû - 18:52

» Gel des postes et du budget de l’éducation nationale : non, cette école ne nous convient pas !
par bye Mer 12 Juil - 13:56

» G 20 Hambourg
par bye Lun 10 Juil - 11:51

» Handicapée, je ne peux continuer à enseigner dans mon académie
par bye Mer 5 Juil - 6:21

» Pour une éducation populaire féministe
par bye Lun 12 Juin - 18:20

» La CNT a écrit aux Éditions Belin
par bye Mar 6 Juin - 10:20

» Blanquer ministre de l’Education nationale : au secours, Sarkozy revient !
par bye Jeu 25 Mai - 11:08

» L'accaparement des terres en Birmanie
par bye Mer 17 Mai - 18:42

» Un enseignant kurde témoigne...
par bye Lun 15 Mai - 17:50

» La métamatière et le Roi de la Terre
par De Bortoli Claude Mar 2 Mai - 9:52

» Au-delà des élections
par bye Mer 26 Avr - 17:26

» Les Etats-Unis ont utilisé leur plus puissante bombe non-nucléaire en Afghanistan, une première
par bye Dim 23 Avr - 18:35

» « Pourquoi nous sommes en grève de la faim dans les prisons d’Israël »
par bye Dim 23 Avr - 18:31

» « Enculé, ordure ! ». Philippe Poutou insulté par les flics
par bye Dim 23 Avr - 18:25

» La Sécurité sociale, une assistance ou un droit ?
par bye Dim 23 Avr - 18:22

» Birmanie: pour établir un mécanisme indépendant de réexamen de tous les cas de prisonniers politiques
par bye Ven 21 Avr - 6:02

» Gatti est mort. A la Parole Errante ses mots résonnent encore !
par bye Mer 12 Avr - 18:21

» Turquie : appel urgent au monde enseignant, aux associations et syndicats…
par bye Lun 3 Avr - 18:21

» APPEL À LA MOBILISATION CONTRE LE PROCHAIN SOMMET DE L’OTAN !
par bye Sam 1 Avr - 5:30

» Communiqué de presse de SUD éducation Guyane du 28 mars
par bye Jeu 30 Mar - 10:16

» Qu’est-ce qui ne va pas avec l’arabe à l’école ?
par bye Ven 24 Mar - 12:03

» Libérons l'oisiveté !
par bye Ven 17 Mar - 19:05

» Quand Espérance banlieues bat la campagne
par bye Ven 17 Mar - 19:00

» 8 mars : luttons toutes et tous pour l’égalité des droits !
par bye Mer 8 Mar - 11:01

» Désarmer la police, la proposition pas si saugrenue du NPA
par bye Mar 7 Mar - 12:50

» Fin du dispositif des Caomi: quelle orientation pour les mineurs isolés de Calais ?
par bye Sam 4 Mar - 9:58

» Les fonctionnaires répondent aux "menaces" de Marine Le Pen
par bye Sam 4 Mar - 6:25

» Réduction des indemnités et contrôles drastiques : Macron s’attaque aux chômeurs
par bye Sam 4 Mar - 6:22

» L'avenue Serge Dassault à Corbeil-Essonnes doit être débaptisée !
par bye Sam 4 Mar - 6:20

» Nouvelle révélation du Canard Enchainé : les copinages de Hamon et LVMH
par bye Sam 4 Mar - 6:18

» Une nouvelle menace pour les étrangers
par bye Mar 21 Fév - 12:02

» "Vous êtes la candidate du nanti-système", lance Charline Vanhoenacker à Marine Le Pen
par bye Lun 20 Fév - 20:30

» Vaccins : Marisol Touraine va-t-elle faire respecter la loi ou satisfaire les labos ?
par bye Lun 20 Fév - 20:26

» La tension monte d’un cran entre les Etats-Unis et le Venezuela
par bye Lun 20 Fév - 20:23

» Vandana Shiva : « Gandhi est plus pertinent qu’il ne l’a jamais été »
par bye Lun 20 Fév - 20:16

» Vague de froid en Europe : les migrants vulnérables
par bye Mar 7 Fév - 17:59

» Le centre pour les femmes et les familles migrantes a ouvert ses portes à Paris
par bye Mar 7 Fév - 17:56

» Des incidents éclatent à Aulnay-sous-Bois après les soupçons de viol de policiers
par bye Lun 6 Fév - 18:23

» Le maire rejette l'étude d'UFC-Que choisir sur l'eau potable
par bye Lun 6 Fév - 18:20

» DOCUMENT. Voici le contrat de travail de Penelope Fillon
par bye Lun 6 Fév - 18:17

» Le Hezbollah scrute avec inquiétude la nouvelle politique américaine au Moyen-Orient
par bye Lun 6 Fév - 18:14

» Huit hommes possèdent autant que la moitié de la population mondiale
par bye Mer 18 Jan - 20:06

» Délinquants solidaires : Pour en finir avec le délit de solidarité
par bye Mer 18 Jan - 13:29

» votre permis de conduire à portée de main
par neil89 Ven 13 Jan - 23:51

» Poursuivre la mobilisation pour une carte élargie des lycées de l’Education Prioritaire, en grève le 10 janvier !
par bye Mar 10 Jan - 11:50

» Grenade de désencerclement : un CRS mis en examen
par bye Sam 7 Jan - 20:59

» Les trois visages du vote FN
par bye Sam 7 Jan - 20:46

» Les deux jambes du militantisme
par bye Sam 7 Jan - 20:37

» Condamnés aujourd’hui pour avoir comparé Christiane Taubira à un singe
par bye Sam 31 Déc - 10:17

» Échapper au chaos
par bye Jeu 22 Déc - 17:53

» Le sénateur Carle coupable de détournement de fonds publics ? SUD éducation le dit depuis 2009 !
par bye Jeu 22 Déc - 15:06

» Maths : résoudre un problème
par bye Lun 12 Déc - 13:25

» Journée Internationale des droits de l'Homme: une situation inquiétante en Birmanie
par bye Dim 11 Déc - 11:17

» Comment les services de renseignement font la chasse aux employés des télécoms
par bye Sam 10 Déc - 18:54

» ET SI LE MASCULIN NE L’EMPORTAIT PAS SUR LE FEMININ ?
par bye Sam 10 Déc - 18:49

» Un document interne provoque un malaise à la SNCF
par bye Sam 10 Déc - 18:38

» Le gouvernement repousse l’évacuation de la ZAD de Notre-Dame-des-Landes
par bye Sam 10 Déc - 18:29

» Légitime défense des policiers : faut-il tordre le droit ?
par bye Ven 9 Déc - 19:29

» Cadeau de fin d’année, un casier scolaire pour tous les marmots
par bye Mar 6 Déc - 13:59

» Violences policières, violences d’Etat
par bye Mar 6 Déc - 13:54

» La métamatière, les élites et les gouvernants
par De Bortoli Claude Ven 2 Déc - 9:54

» Comment les stups ont enfumé la justice
par bye Jeu 1 Déc - 12:26

» Quel opérateur
par bye Jeu 1 Déc - 12:24

» Fillon président ? Un coup de massue pour l’école
par bye Mer 30 Nov - 17:54

» « Pourquoi j’ai secouru des réfugiés. » Monument en l'honneur de Pierre-Alain Mannoni
par bye Mar 29 Nov - 13:06

» Jean-Luc Mélenchon ne passera pas au second tour de la présidentielle s'il ne se décide pas à parler au peuple
par bye Mar 29 Nov - 13:03

» Graeme Allwright : il t'a laissé la carte qui est si délirante qu'il n'aura plus jamais besoin d'une autre
par bye Mar 29 Nov - 13:00

» Mort de Fidel Castro : bilan de santé de la révolution castriste
par bye Mar 29 Nov - 12:57

» Vinci, piraté par des hacktivistes
par bye Ven 25 Nov - 18:38

» Le Mouvement de la Paix solidaire de la lutte des infirmières et infirmiers
par bye Ven 25 Nov - 18:35

» presentation de moi
par bye Ven 25 Nov - 18:30

» tests
par Matteo13 Mer 23 Nov - 7:48

» Un système d'accueil italien saturé face au nombre toujours aussi important d'arrivées
par bye Lun 21 Nov - 19:08

» Comment fonctionnera le « centre humanitaire » de Paris ?
par bye Lun 21 Nov - 19:06

» Un quart des enfants européens est menacé par la pauvreté
par bye Lun 21 Nov - 19:02

» Cuba : Le Conseil d’État décrète l’amnistie de 787 condamnés
par bye Sam 19 Nov - 11:11

LE SITE

Dans Les Coulisses de Demain

FORUMS & SITES AMIS

FORUM EST INSCRIT SUR


    1 % des plus riches posséderont bientôt la moitié de la richesse mondiale

    Partagez
    avatar
    bye
    Administratrice

    Masculin
    Nombre de messages : 8763
    Localisation : souvent nuages
    Emploi/loisirs : décalé
    Humeur : main tendue
    Date d'inscription : 19/12/2007

    1 % des plus riches posséderont bientôt la moitié de la richesse mondiale

    Message par bye le Lun 26 Jan - 17:24

    1 % des plus riches posséderont bientôt la moitié de la richesse mondiale
    http://www.notre-planete.info/actualites/4185-plus-riches-monde

    1 482 lectures / 6 commentaires21 janvier 2015, 14 h 53
    Earth_hands© PNUE

    En amont de la réunion annuelle du Forum économique mondial à Davos, l'ONG Oxfam a calculé qu'en 2016, le patrimoine cumulé de 1 % des personnes les plus riches du monde dépassera celui de 99 % de la population, à moins de freiner la tendance actuelle qui est à l'augmentation importante des inégalités.

    L'organisation internationale de développement Oxfam, dont la directrice générale, Winnie Byanyima, coprésidera l'édition 2015 de Davos, souligne aujourd'hui que l'explosion des inégalités entrave la lutte contre la pauvreté dans le monde, alors qu'une personne sur neuf ne mange pas à sa faim et que plus d'un milliard de personnes vivent avec moins de 1,25 dollar par jour.

    L'étude « Insatiable richesse : toujours plus pour ceux qui ont déjà tout », publiée par Oxfam, montre que la part du patrimoine mondial détenu par les 1 % les plus riches est passée de 44 % en 2009 à 48 % en 2014, et dépassera les 50 % en 2016. En 2014, les membres de cette élite internationale possédaient en moyenne 2,7 millions de dollars par adulte.

    En outre, une grande partie (46 %) des richesses mondiales partagées par les 52 % restants, appartiennent encore à 1/5 e de la population la plus riche. Au final, 80 % de la population mondiale se partage seulement 5,5 % du patrimoine mondial avec une richesse moyenne de 3 851 dollars par adulte, soit 700 fois moins que le patrimoine moyen des 1 % les plus riches.

    « Le statu quo a un coût. Si les affaires continuent comme si de rien n'était pour les élites, notre incapacité à réduire les inégalités pourrait retarder la lutte contre la pauvreté de plusieurs dizaines d'années. Les populations pauvres souffrent doublement de la montée des inégalités : non seulement leur part proportionnelle du gâteau économique se réduit, mais comme les inégalités extrêmes nuisent à la croissance, le gâteau lui-même devient plus petit. » a souligné Winnie Byanyima.

    Lynn Forester de Rothschild, PDG de la société E.L. Rothschild et présidente de la Coalition for Inclusive Capitalism, a déclaré que « le rapport d'Oxfam n'est que le dernier d'une longue liste d'éléments établissant que les inégalités ont atteint des extrêmes scandaleux et continuent d'augmenter. Il est temps que les grandes pointures du capitalisme moderne, ainsi que nos responsables politiques, s'emploient à changer le système pour qu'il devienne plus équitable, plus durable et s'ouvre plus largement à toutes et tous. »

    L'an dernier, Oxfam a créé l'événement à Davos en révélant que les 85 personnes les plus riches possédaient autant que la moitié la plus pauvre de la population mondiale. Elles sont aujourd'hui seulement 80 à posséder autant que 3,5 milliards de personnes, ce qui représente une baisse spectaculaire, si l'on considère que ce chiffre s'élevait à 388 en 2010. En termes nominaux, le patrimoine des 80 personnes les plus riches du monde a doublé entre 2009 et 2014.
    Les 10 personnes les plus riches du monde
    Les 10 milliardaires les plus riches (classement de 2013) et l'évolution de leur richesse entre mars 2013 et mars 2014. Milliardaire Richesse en milliards de dollars (2014) Évolution de la richesse de mars 2013 à mars 2014
    Milliardaire Richesse en milliards de dollars (2014) Évolution de la richesse de mars 2013 à mars 2014 Source des richesses Nationalité Sexe

    Warren Buffet 58,2 + 9 % Berkshire États-Unis H
    Michael Bloomberg 33 + 22 % Bloomberg LP États-Unis H
    Carl Icahn 24,5 + 23 % emprunt États-Unis H
    Prince Alwaleed
    Bin Talal Alsaud 20,4 + 2 % Investissements Arabie saoudite H
    George Soros 23 + 20 % spéculation États-Unis H
    Joseph Safra 16 + 1 % Banque Brésil H
    Luis Carlos Sarmiento 14,2 + 2% Banque Colombie H
    Mikhail Prokhorov 10,9 - 16 % Investissements Russie H
    Alexey Mordashov 10,5 - 18 % Investissements Russie H
    Abigail Johnson 17,3 + 36 % Gestion du patrimoine États-Unis F

    Source : notre-planete.info, http://www.notre-planete.info/actualites/4185-plus-riches-monde

    L'étude d'Oxfam met en lumière la façon dont l'extrême richesse se transmet de génération en génération et le fait que les élites mobilisent leurs ressources considérables pour s'assurer que les règles internationales favorisent leurs intérêts. Plus du tiers des 1 645 milliardaires recensés par Forbes ont hérité d'une partie ou de l'ensemble de leur fortune.
    Comment lutter contre les inégalités croissantes ?

    Oxfam appelle les États à adopter un plan en sept points pour lutter contre les inégalités :

    Mettre un frein à l'évasion fiscale des entreprises et des grandes fortunes
    Investir en faveur de la gratuité et l'universalité de services publics comme la santé et l'éducation
    Répartir équitablement la charge fiscale, l'allégeant du côté du travail et de la consommation tout en taxant davantage le capital et les richesses
    Instaurer un salaire minimum et œuvrer à un salaire décent pour l'ensemble des travailleuses et travailleurs
    Instaurer une législation en faveur de l'égalité salariale et promouvoir des politiques économiques assurant le traitement équitable des femmes
    Mettre en place une protection sociale suffisante pour les plus pauvres, notamment la garantie d'un revenu minimum
    Adopter l'objectif commun de lutter contre les inégalités à l'échelle internationale.

    Des riches qui font du lobbying pour protéger leurs intérêts

    Les multinationales les plus prospères des secteurs de la finance et de l'assurance et du secteur pharmaceutique et des soins de santé dégagent d'énormes bénéfices. Elles gèrent d'importantes ressources qu'elles utilisent pour rétribuer leurs propriétaires et leurs investisseurs, gonflant ainsi leur fortune personnelle. Ces ressources peuvent également être utilisées pour exercer une influence économique et politique. Ces entreprises utilisent par exemple explicitement leurs ressources pour exercer directement un lobby sur les États, surtout sur les questions et les politiques affectant leurs intérêts commerciaux.

    Ainsi, 20 % des milliardaires ont des intérêts dans le secteur de la finance et de l'assurance, et le patrimoine nominal de ce groupe a augmenté de 11 % en douze mois, de mars 2013 à mars 2014. En 2013, ces secteurs avaient dépensé 550 millions de dollars pour faire pression sur les responsables politiques à Washington et à Bruxelles. Rien que pendant les élections américaines de 2012, le secteur financier a financé les campagnes à hauteur de 571 millions de dollars.

    L'ensemble du patrimoine net des milliardaires ayant des intérêts dans le secteur pharmaceutique et de la santé a augmenté de 47 %. Eux aussi avaient dépensé 500 millions de dollars pour faire pression sur les responsables politiques à Washington et à Bruxelles, en 2013.

    Oxfam craint que la force de lobbying de ces secteurs ne soit un obstacle majeur à la réforme du système fiscal international et n'impose des règles de propriété intellectuelle qui empêchent les plus pauvres d'accéder à des médicaments vitaux.

    Les données du Fonds monétaire international, notamment, établissent de plus en plus clairement que les inégalités extrêmes sont préjudiciables aux personnes au bas de l'échelle, mais aussi à la croissance économique.
    Auteur
    Oxfam
    avatar
    bye
    Administratrice

    Masculin
    Nombre de messages : 8763
    Localisation : souvent nuages
    Emploi/loisirs : décalé
    Humeur : main tendue
    Date d'inscription : 19/12/2007

    Re: 1 % des plus riches posséderont bientôt la moitié de la richesse mondiale

    Message par bye le Lun 26 Jan - 17:28

    Le "J'aime l'entreprise" de François Hollande à Davos
    http://www.latribune.fr/blogs/inside-davos/20150123trib9eaa3131a/le-j-aime-l-entreprise-de-francois-hollande-a-davos.html
    France, le chef de l’État a aussi annoncé des investissements publics importants pour renforcer la sécurité de tous et sans prononcer le mot "apartheid" employé par son Premier ministre Manuel Valls, affirmé que l'Etat mettra des moyens pour lutter contre la ségrégation urbaine, "terreau de la radicalisation religieuse". (Crédits : RUBEN SPRICH) Philippe Mabille, à Davos | 23/01/2015, 18:30 - 1376 mots A Davos, François Hollande a appelé les États et les entreprises à coopérer pour fournir une réponse globale aux menaces posées par le terrorisme et le réchauffement climatique. Il aime tellement les entreprises qu'il les invite à trouver avant le mois de juin 90 milliards d'euros pour abonder le fonds vert de financement des infrastructures de la transition énergétique. Enfin, il promet que le geste de la BCE ne conduira pas la France à différer les réformes.
    sur le même sujet

    • Terrorisme et climat, François Hollande prend Davos à partie
    • Hollande veut capitaliser sur sa conférence climatique "historique"
    • Pourquoi François Hollande sera l'homme de Davos 2015

    Premier président socialiste à s'exprimer ce vendredi 23 janvier 2015 au forum économique mondial de Davos, François Hollande "a fait le job", de l'avis des très nombreux patrons français présents dans la station suisse des Grisons pour l'écouter.
    Certains attendaient même une standing ovation pour manifester la solidarité mondiale après les attentats terroristes des 7 et 9 janvier à Paris. Elle n'a pas eu lieu, sans doute parce que le discours très complet, mais aussi très long du chef de l'Etat, qui s'est exprimé en français, a fini par endormir une salle qui lui était plutôt acquise.
    Comme par un clin d'œil du ciel, l'objet principal de sa venue étant la préparation de la conférence de Paris sur le réchauffement climatique, l'arrivée du président de la République a été ralentie le matin par la neige qui a fini par tomber en cette fin de semaine dans les Alpes suisses, décalant de trois heures un discours très attendu. Au lieu de prendre l'hélicoptère prévu, le chef de l'État a dû supporter dans une limousine les 2 heures et demi de route de montagne qui conduisent au pied de la montagne magique de Thomas Mann. La même mésaventure était arrivée à Jacques Chirac, qui s'était exprimé en vidéo conférence depuis Zurich.
    Après un déjeuner avec des grands patrons internationaux, et avant une rencontre avec des jeunes du monde entier que l'on appelle ici les "global shapers", François Hollande a organisé son intervention en trois temps : la lutte contre le terrorisme et ses causes, l'urgence d'un accord sur le climat, et enfin la défense et illustration d'une France qui se réforme, même si ce n'est pas vraiment l'image qu'on en a vu d'ailleurs.
    "Il y a des moments dans l'histoire où des défis globaux appellent des réponses courageuses".
    François Hollande a tenté de relier entre eux tous les problèmes auxquels le monde est confronté, du terrorisme à la relance économique en passant par le climat.

    Co-responsabilité dans la lutte contre la terreur

    Sur la menace terroriste, le président a été offensif, insistant sur la responsabilité des États, qui doivent agir pour mettre fin à des conflits qui constituent le terreau de l'extrémisme islamiste, que ce soit au Moyen Orient, en Irak, au Yémen, ou en Afrique.
    Selon lui, la réponse doit être "globale, internationale et partagée", même si la France continuera d'assumer sa part. Il a aussi mis l'accent sur le rôle des entreprises, appelant "les forces vives de l'économie mondiale pas simplement à la vigilance, mais aussi à l'engagement": les entreprises du numérique, notamment, ont été invitées à prendre leur part en rendant inaccessibles les sites qui font l'apologie du terrorisme.
    Quand au système financier, il doit "couper les sources de revenus de l'argent du terrorisme", mettre fin aux paradis fiscaux et au blanchiment d'argent de tous les trafics qui alimentent les réseaux de Daesh, d'Al Qaida et de Boko Haram.
    "Ne laissez pas agir une bête qui un jour vous frappera vous aussi", a lancé le chef de l'État. "Il n'y a pas de prospérité sans sécurité".
    Au niveau européen, le président français a assuré que des initiatives fortes seront prises rapidement "pour renforcer les contrôles aux frontières" et mettre en place "un registre des passagers aériens".
    Alors que le sujet a été débattu toute la semaine, le président a aussi indiqué que dans le respect des libertés, des mesures de cyber défense pour empêcher l'utilisation d'internet à des fins de violence seront prises par la communauté internationale. En France, le chef de l'État a aussi annoncé des investissements publics importants pour renforcer la sécurité de tous et sans prononcer le mot "apartheid" employé par son Premier ministre Manuel Valls, affirmé que l'État mettra des moyens pour lutter contre la ségrégation urbaine, "terreau de la radicalisation religieuse".

    100 milliards d'euros pour le fonds vert

    Sur le réchauffement climatique, vraie raison de la présence de François Hollande à Davos, le président a été clair : il manque 90 milliards d'euros dans le fonds vert pour le climat, seulement doté de 10 milliards actuellement. Sébile à la main, François Hollande a donc profité de la présence des plus grandes et plus riches entreprises mondiales à Davos pour les inviter à trouver des financements d'ici juin.
    Car, si "la conférence de Paris en décembre doit s'achever sur un accord global contraignant" sur lequel doivent s'engager les États, celui-ci ne vaudra que si des financements permettront de réaliser la transition énergétique.
    Hollande a évoqué une piste : alors que seulement 1% de l'épargne mondiale est investie dans des produits financiers "verts", il a lancé l'idée d'un nouveau marché des obligations vertes, émis par les entreprises, pour alimenter les projets d'investissement dans ce domaine.

    Une alliance de Paris pour le climat

    Hollande, hier ennemi juré de la finance, venant à Davos, le temple de la finance, pour y lancer un nouvel instrument financier : vous ne rêvez pas ! Le chef de l'État a bien parlé d'une "alliance de Paris pour le climat", à laquelle il a invité à participer toutes les grandes entreprises mondiales. Selon lui, chacun y trouvera son intérêt, car cette transition énergétique fera naître de nouveaux business et des nouvelles opportunités pour les entreprises.
    Une chose est claire : alors que les États sont désargentés, c'est dans l'esprit de François Hollande au secteur privé de prendre le relais et de financer par endettement le mouvement vers une économie décarbonée. Et pour bien se faire comprendre, François Hollande a rappelé que sur les 25 métropoles de plus de 10 millions d'habitants, 19 sont situées près d'une côte et menacées directement par la montée des océans. Et que d'ores et déjà, le nombre des réfugiés climatiques dépasse, avec 20 millions de personnes déplacées, celui des réfugiés politiques, pourtant en forte augmentation avec la multiplication des conflits régionaux.

    Les menaces sont liées

    Toutes les menaces sont liées, et la réponse globale repose aussi sur l'économie et le social, a poursuivi François Hollande.
    "Ce dont nous souffrons, c'est de l'instabilité, de la volatilité des marchés, des monnaies et des matières premières. Or, quand il y a de l'incertitude, il n'y a pas d'investissement".
    Le président a plaidé, malgré la chute des cours du pétrole pour que soit donné un prix au carbone, qui financera les infrastructures de la transition énergétique.

    La France poursuivra les réformes...

    Le dernier volet de son intervention, consacré à la France, a moins captivé et sans doute moins convaincu l'assistance, dubitative quand le président a assuré que l'annonce du spectaculaire assouplissement quantitatif de la Banque centrale européenne ne servira pas de prétexte à renoncer aux réformes.
    "Les décisions de la BCE ne doivent pas nous conduire à différer l'assainissement de nos comptes et les réformes structurelles", a souligné le chef de l'État, en réponse aux inquiétudes de la presse allemande notamment furieuse contre Mario Draghi.
    "La France est consciente de ses handicap", a reconnu François Hollande, tout en faisant, ce qui était sans doute inutile, un rappel détaillé des mesures de son quinquennat, du pacte de responsabilité à la loi Macron qui réforme "le marché du travail".
    Le président, qui s'est même félicité de mesures qui ne sont pas de son fait, mais de ses prédécesseurs (crédit impôt recherche, régime fiscal des impatriés) a fini son long monologue sur des propos pro domo, assénant par exemple que la France "est la première nation dans le classement mondial des start-up", s'attirant une foule de quolibets sur twitter de la part des représentants de la Silicon Valley présents, à l'exemple de Loïc Le Meur qui s'est interrogé sur la source de ce classement mystérieux.

      La date/heure actuelle est Jeu 23 Nov - 8:32