LIBRE DISCUSSION DANS LES COULISSES DE DEMAIN

Débattons en toute liberté, dans le respect de l’autre, sur tous les sujets qui composent notre société : politique, économie, environnement, religion, philosophie, paranormal, sciences, famille, santé, mode, sexualité, loisirs, sports, divertissements…

Derniers sujets

» Maudite soit la guerre, le syndicalisme et la solidarité sont nos armes
par bye Mer 14 Nov - 15:29

» Rapatriement des Rohingya : vives inquiétudes et forte mobilisation des acteurs humanitaires
par bye Mar 13 Nov - 18:49

» Bien nommer les choses
par bye Lun 12 Nov - 12:22

» Situation migratoire en Méditerranée : quelles réponses européennes ?
par bye Mer 7 Nov - 19:41

» Les adultes oublient
par bye Lun 5 Nov - 9:30

» « Un buzz malveillant à des fins politiques et commerciales. » À propos du livre Inch’ Allah. L’islamisation à visage découvert. Par Véronique Decker.
par bye Jeu 1 Nov - 13:12

» LE DROIT D’ASILE EN EUROPE VICTIME DE LA POLITIQUE MIGRATOIRE
par bye Mer 31 Oct - 19:08

» Stop Autisme Virtuel L’autisme provoqué par les écrans, ça n’existe pas ! Halte aux théories infondées !
par bye Mar 9 Oct - 12:24

» Rapport des enquêteurs de l’ONU sur la Birmanie : crimes de masse, impunité et transition démocratique à l’arrêt
par bye Mar 2 Oct - 14:36

» Service national universel : surveiller et soumettre
par bye Mar 25 Sep - 10:57

» Un peu moins pauvre ?
par bye Mar 18 Sep - 11:21

» Clément Méric, ni oubli ni pardon
par bye Lun 10 Sep - 12:52

» Liberté de la presse en Birmanie : deux pas en avant, trois en arrière
par bye Mer 5 Sep - 8:49

» Rohingya : un an après... si peu d'avancées 
par bye Ven 24 Aoû - 18:59

» Le Festival de Douarnenez consacre deux journées à la Fédération de la Syrie du nord
par bye Mar 3 Juil - 14:19

» Pour une autre formation professionnelle
par bye Mer 27 Juin - 14:07

» Violences policières, violences d’Etat
par bye Mer 27 Juin - 13:56

» migration internationale
par bye Mar 26 Juin - 19:25

» Guyane : non à la Montagne d’or !
par bye Mar 12 Juin - 18:05

» Crime raciste en Calabre
par bye Ven 8 Juin - 12:17

» Les premiers chiffres de PARCOURSUP : une génération sacrifiée ?
par bye Lun 4 Juin - 17:42

» LES ONG DÉVOILENT LEUR PROJET DE LOI D’AVENIR POUR LES TRANSPORTS ET LA MOBILITÉ
par bye Mar 29 Mai - 18:01

» NE JAMAIS RECHERCHER D’ADHÉSION
par bye Mar 22 Mai - 14:38

» Kanaky, quand le peuple voulait s’éduquer lui-même...
par bye Lun 14 Mai - 10:04

» Anarchisme, éducation et pédagogie
par bye Lun 7 Mai - 13:15

» Cours libres - Debout ! Debout ! C’est maintenant que ça se passe...
par bye Dim 15 Avr - 9:08

» fascisme pas mort, hélas!
par bye Ven 6 Avr - 11:52

» Notre Dame des Landes ou l’art des grands projets inutiles
par bye Mar 3 Avr - 19:20

» MÉDECINS ET ASSOCIATIONS UNISSENT LEURS VOIX POUR RAPPELER L’URGENCE D’AGIR FACE À LA POLLUTION DE L’AIR
par bye Mer 28 Mar - 18:19

» BOMBARDEMENTS AU PROCHE ET MOYEN ORIENT : EXIGEONS LE RESPECT DU DROIT INTERNATIONAL PAR TOUS
par bye Jeu 22 Mar - 18:08

» Manifestation kurde anti-Erdogan à Bruxelles
par bye Mar 20 Mar - 7:23

» Les cigarettes électroniques, plus dangereuses que bénéfiques ?
par bye Mar 20 Mar - 7:13

» La métamatière et les créations
par Claude De Bortoli Jeu 15 Mar - 11:43

» Scandale sexuel : Oxfam présente ses excuses aux autorités haïtiennes
par bye Ven 9 Mar - 18:50

» SDF, il avait volé des sandwiches dans la poubelle d’Atac
par bye Ven 9 Mar - 18:40

» Malgré l’austérité, la France va dépenser 37 milliards pour son réarmement nucléaire
par bye Ven 9 Mar - 18:31

» La pauvreté s’installe...
par bye Mar 6 Mar - 10:58

» large victoire des grévistes d’HEMERA - HOLIDAY INN
par bye Ven 16 Fév - 10:40

» jeunes à la rue dans le grand froid : faire connaitre est déjà un combat
par bye Mer 14 Fév - 18:07

» National ou civique ou militaire : en arrière-plan du service obligatoire, la militarisation des élèves
par bye Lun 5 Fév - 13:03

» ARRIVÉES ET DEMANDES D'ASILE EN BAISSE EN 2017 EN EUROPE
par bye Mar 30 Jan - 18:29

» Les véritables enjeux des réformes éducatives de Jean-Michel Blanquer
par bye Mar 30 Jan - 15:00

» Contre la sélection à l’université : "On veut de l’inattendu !"
par bye Mar 23 Jan - 19:19

» Les policiers français ont abattu 18 personnes en 2017
par bye Ven 19 Jan - 7:43

» Acheter permis de conduire français
par Pipoinzaghi Mar 16 Jan - 16:02

» Journée internationale des droits de l’Homme : en Birmanie des espoirs déçus
par bye Sam 6 Jan - 7:52

» Tapis dans le bocage : la vérité sur les armes secrètes des "zadistes"
par bye Ven 29 Déc - 14:32

» Victoire du Secours populaire contre le maire F.N. d’Hayange
par bye Mer 20 Déc - 21:28

» Peut-on renvoyer les demandeurs d’asile vers des « pays tiers sûrs » ?
par bye Mar 19 Déc - 19:52

» Une montée des violences envers les migrants à travers l'Europe :
par bye Ven 15 Déc - 18:54

» Défendre et renforcer les CHSCT !
par bye Mar 5 Déc - 12:59

» Nuage de Ruthénium-106 sur l’Europe : que s’est-il réellement passé ?
par bye Mar 28 Nov - 12:35

» Dossier sur "l’affaire du stage de Sud éduc 93"
par bye Lun 27 Nov - 12:34

» Appel de Raymond Millot : Un projet émancipateur face aux dangers de l’anthropocène
par bye Mar 21 Nov - 12:54

» Les émissions de CO2 repartent à la hausse
par bye Ven 17 Nov - 17:05

» l’idéologie du consentement, outil d’émancipation ou d’isolement individuel ?
par bye Lun 13 Nov - 12:21

» Droit au logement opposable : le bilan chiffré 2008-2016
par bye Jeu 9 Nov - 20:02

» La rétention des « dublinés », dans l’attente d’un transfert, est contraire au règlement Dublin
par bye Lun 6 Nov - 18:33

» Face à la situation en Catalogne
par bye Mer 1 Nov - 11:33

» ACTUALITÉ SOCIÉTÉ ET POLITIQUE
par bye Sam 21 Oct - 10:37

» Offre de Prêt Entre Particulier Sérieux en 72H
par gramophone Ven 20 Oct - 9:32

» Offre de Prêt Entre Particulier Sérieux en 72H
par gramophone Ven 20 Oct - 9:32

» Offre de Prêt Entre Particulier Sérieux en 72H
par gramophone Ven 20 Oct - 9:31

» Offre de Prêt Entre Particulier Sérieux en 72H
par gramophone Ven 20 Oct - 9:31

» Bus de la honte : ne laissons pas l’avenir aux réactionnaires
par bye Sam 14 Oct - 12:44

» La métamatière et le peuple
par Claude De Bortoli Ven 6 Oct - 9:27

» Vers un retour du délit de solidarité ?
par bye Sam 30 Sep - 6:45

» Dossier : de l’École capitaliste à l’éducation émancipatrice
par bye Mer 13 Sep - 19:07

» Education : le « désastre » d’un enseignement tiré vers le bas...
par bye Lun 4 Sep - 12:13

» Offre de prêt entre particuliers rapide en 72h
par BastienL Dim 13 Aoû - 19:49

» Jean Gadrey, économiste : “Il faut remettre la réduction du temps de travail au cœur du débat public”
par bye Mar 8 Aoû - 19:04

» Le « chavo-madurisme » n’est rien moins qu’une dictature pure et simple
par bye Dim 6 Aoû - 18:52

» Gel des postes et du budget de l’éducation nationale : non, cette école ne nous convient pas !
par bye Mer 12 Juil - 13:56

» G 20 Hambourg
par bye Lun 10 Juil - 11:51

» Handicapée, je ne peux continuer à enseigner dans mon académie
par bye Mer 5 Juil - 6:21

» Pour une éducation populaire féministe
par bye Lun 12 Juin - 18:20

» La CNT a écrit aux Éditions Belin
par bye Mar 6 Juin - 10:20

» Blanquer ministre de l’Education nationale : au secours, Sarkozy revient !
par bye Jeu 25 Mai - 11:08

» L'accaparement des terres en Birmanie
par bye Mer 17 Mai - 18:42

» Un enseignant kurde témoigne...
par bye Lun 15 Mai - 17:50

» La métamatière et le Roi de la Terre
par De Bortoli Claude Mar 2 Mai - 9:52

» Au-delà des élections
par bye Mer 26 Avr - 17:26

» Les Etats-Unis ont utilisé leur plus puissante bombe non-nucléaire en Afghanistan, une première
par bye Dim 23 Avr - 18:35

» « Pourquoi nous sommes en grève de la faim dans les prisons d’Israël »
par bye Dim 23 Avr - 18:31

» « Enculé, ordure ! ». Philippe Poutou insulté par les flics
par bye Dim 23 Avr - 18:25

» La Sécurité sociale, une assistance ou un droit ?
par bye Dim 23 Avr - 18:22

» Birmanie: pour établir un mécanisme indépendant de réexamen de tous les cas de prisonniers politiques
par bye Ven 21 Avr - 6:02

» Gatti est mort. A la Parole Errante ses mots résonnent encore !
par bye Mer 12 Avr - 18:21

» Turquie : appel urgent au monde enseignant, aux associations et syndicats…
par bye Lun 3 Avr - 18:21

» APPEL À LA MOBILISATION CONTRE LE PROCHAIN SOMMET DE L’OTAN !
par bye Sam 1 Avr - 5:30

» Communiqué de presse de SUD éducation Guyane du 28 mars
par bye Jeu 30 Mar - 10:16

» Qu’est-ce qui ne va pas avec l’arabe à l’école ?
par bye Ven 24 Mar - 12:03

» Libérons l'oisiveté !
par bye Ven 17 Mar - 19:05

» Quand Espérance banlieues bat la campagne
par bye Ven 17 Mar - 19:00

LE SITE

Dans Les Coulisses de Demain

FORUMS & SITES AMIS

FORUM EST INSCRIT SUR


    Des élections libres et équitables en Birmanie ?

    Partagez
    avatar
    bye
    Administratrice

    Masculin
    Nombre de messages : 8816
    Localisation : souvent nuages
    Emploi/loisirs : décalé
    Humeur : main tendue
    Date d'inscription : 19/12/2007

    Des élections libres et équitables en Birmanie ?

    Message par bye le Jeu 5 Nov - 13:46

    Les élections législatives de novembre 2015 seront les premières élections générales organisées depuis la sortie de la dictature et les premières élections libres depuis 1960. En 1990, la junte avait invalidé la victoire écrasante du parti de l'opposition, la Ligue Nationale pour la Démocratie (LND) et en 2010, les élections ont été qualifiées de « mascarade ». Les élections partielles de 2012, quoique plus libres, n’ont remis en jeu que 45 sièges, dont 43
    remportés par la LND. Trois ans plus tard, les militaires et le parti issu de l’ancienne junte militaire, le Parti de la solidarité et du développement de l'Union (USDP) cumulent toujours plus de 78% des sièges. Bien que 25% des sièges du Parlement soient réservés aux militaires, les élections de novembre pourraient constituer un tournant, dont le parti au pouvoir serait le plus grand perdant.

    Chiffres clés des élections :
     32 millions d’électeurs sur 52 millions de birmans
     3 millions de personnes exclues du vote
     6 100 candidats représentants
     92 partis politiques dont 60 partis ethniques enregistrés
     1171 sièges à pourvoir au sein des Parlements
     330 circonscriptions
     48 000 bureaux de vote
     75% des sièges du Parlement seront pourvus au suffrage universel direct car la Constitution attribue obligatoirement 25% des sièges aux militaires.

    Le système électoral birman en 2015
    .
    Un système législatif bicaméral et des assemblées régionales : En Birmanie, le Parlement est composé de deux chambres : Une Chambre basse, équivalent de notre Assemblée nationale et une Chambre haute, équivalent de notre Sénat. Par ailleurs, les 7 États et les 7 Régions du pays possèdent chacun leur propre assemblée dont la taille varie selon la densité
    de la population.
    Les élections législatives générales : Elles permettent un renouvellement de l’ensemble des sièges des Parlements birmans. En novembre 2015, les électeurs vont donc voter pour 3 candidats : un député pour la chambre basse, un député pour la chambre haute et un représentant pour l’une des Assemblées Régionales. L’élection se fera au suffrage universel direct, par bulletin secret et en un seul tour. Le vote n’est pas obligatoire. Le système
    électoral birman est un système majoritaire uninominal, cela signifie que le candidat qui reçoit le plus de vote dans une circonscription, est élu. Sur les 92 partis qui participent aux
    élections, beaucoup ont été créés récemment et auront très peu de chance de remporter des sièges avec ce système.
    Quand ? Le 8 novembre dans toutes les circonscriptions mais avec quelques exceptions pour certains bureaux de vote particulièrement impactés par les inondations de cet été
    (notamment dans l’État Chin).
    Qui ? Le vote concerne les citoyens de plus de 18 ans mais exclu les membres des ordres religieux, les prisonniers, les personnes qui souffrent de troubles mentaux graves, et les personnes surendettées. La Birmanie compte environ 32 million d’électeurs admissibles (sur une population estimée de 52 à 60 millions selon les sources).
    Élection présidentielle : Le président est élu au scrutin indirect par un collège électoral de trois comités. L’un est composé des députés de la chambre basse, un autre des députés de la
    chambre haute et le troisième des militaires. Chacun désigne un candidat à la présidence.

    Ensuite la totalité du Parlement vote par bulletin secret. Le candidat qui reçoit le plus de voix est élu Président, les deux perdants sont vice-présidents. Ils sont élus pour un mandat de
    cinq ans. Le président sera nommé lors de la première session parlementaire du nouveau Parlement, soit en février ou mars 2016.
    Aung San Suu Kyi peut-elle être présidente ? Même si la LND remporte une majorité des sièges au Parlement, Aung San Suu Kyi ne pourra pas briguer le poste de présidente. Elle est en effet visée par l’article 59F de la Constitution qui empêche toute personne ayant épousé un étranger ou dont les enfants ne sont pas de nationalité birmane de se présenter à la présidence de la République.

    AVANT LES ELECTIONS…
    Installation d’un nouveau système électoral digitalisé : Lors des dernières élections générales, pour pouvoir voter il fallait être inscrit sur un registre papier et signer celui-ci à la main. Les informations sur chaque électeur n’étant pas centralisées, c’est notamment pour cette raison que de nombreuses irrégularités ont été constatées pendant les élections de 2010.
    En 2015, la Birmanie, aidée par des experts internationaux, a décidé d’expérimenter un nouveau système électoral numérique. Les informations, centralisées à Nay Pyi Daw,devraient permettre aux bureaux de vote d’éviter les votes multiples et autres fraudes.
    La révision des listes électorales : Les listes électorales révisées ont été publiées dans les municipalités avant l’été et une seconde fois mi-septembre. À chaque fois les habitants ont deux semaines pour vérifier qu’ils sont bien inscrits et que les informations à leur sujet sont exactes. Dans le cas contraire, ils doivent faire un recours auprès de la Commission électorale. Au mois de juin, suite à la première publication des listes, un nombre extrêmement important d’erreurs a été constaté. La LND a déclaré que son comité de révision avait constaté que 30 à 80 % des données étaient erronées dans les districts contrôlés (duplications de noms, personnes décédées ou mineures, oubli de noms,
    notamment beaucoup de la LND etc.).

    LA CAMPAGNE ELECTORALE : DU 8 SEPTEMBRE AU 6 NOVEMBRE…
    Candidats et partis politiques : Plus de 6 100 candidats représentants 92 partis politiques vont s’affronter pour 1171 sièges dans 330 circonscriptions. L’USDP, le parti au pouvoir
    composé des anciens dirigeants de la junte militaire, et la LND, le parti historique d’opposition, sont les deux plus importants partis. Toutefois, plus de la moitié des partis politiques enregistrés (60 sur 92 soit 65%) sont issus des minorités ethniques qui
    représentent 40% de la population. Ceux-ci s’attendent à remporter un nombre important de sièges.

    http://www.info-birmanie.org/wp-content/uploads/Briefer-ELECTIONS-Info-Birmanie-septembre-2015.pdf
    avatar
    bye
    Administratrice

    Masculin
    Nombre de messages : 8816
    Localisation : souvent nuages
    Emploi/loisirs : décalé
    Humeur : main tendue
    Date d'inscription : 19/12/2007

    Re: Des élections libres et équitables en Birmanie ?

    Message par bye le Sam 7 Nov - 12:23

    À deux jours des élections, les birmans se préparent à un évènement historique
    Publié le 6 novembre 2015
    Dès mon arrivée en Birmanie à seulement trois jours des élections, je ressens une atmosphère particulière. Une sorte de latence mêlée à une grande l’excitation émerge de la capitale économique du pays. Rangoun connaît toujours son effervescence habituelle mais on sent que la journée de dimanche occupe tous les esprits. L’ambiance ne laisse pas place au doute : un événement historique se prépare. Faute de pouvoir apposer sur les murs les affiches électorales, les birmans décorent leurs sacs, parent leur voiture ou leur maison avec les drapeaux ou les tracts du parti qu’ils soutiennent. Aung San Suu Kyi, celle que les birmans nomment « la mère » de la Birmanie, est sur toutes les lèvres, dans toutes les conversations et sur nombre de T-shirts et articles portés ou vendus dans la rue. Son parti, la Ligue Nationale pour la Démocratie (LND), est donné grand favori du scrutin de dimanche, et même Shwe Mann, ancien homme fort de la junte militaire et Président de la chambre basse du Parlement, a témoigné du respect qu’il lui portait et a déclaré qu’il travaillerait avec elle, après les élections.

    Yan Myo Thein, un analyste politique birman estime – comme beaucoup de birmans – que « si les élections sont libres et équitables, la LND gagnera une majorité des sièges – au moins 55% – si elles ne sont pas libres et équitables, les votes [en faveur de la LND] seront inférieur à 55% ». Toutefois personne ne sait vraiment à quoi s’attendre et beaucoup pensent que les élections seront de nouveau truquées ou volées par le parti au pouvoir. « Cela a déjà commencé avec les votes par anticipation » explique Kiaw Linn, un conducteur de taxi. De plus en plus de personnes craignent également que la situation ne dégénère et n’aboutisse à des violences. Certains anticipent même déjà la fermeture des magasins, comme le note mon conducteur de taxi qui vit dans le quartier musulman et me confie avoir préféré faire des réserves de vivres « au cas où ».

    Hier, Aung San Suu Kyi s’est exprimée devant une centaine de médias locaux et internationaux. Elle estime que la situation a changé depuis 2010 et qu’aujourd’hui « si des irrégularités sont constatées, des gens les dénonceront ». Dans ce cas, le peuple birman devrait se mobiliser massivement et attendre de la communauté internationale une réaction ferme. Aung San Suu Kyi a également déclaré que même si elle ne pouvait pas être présidente elle dirigerait quand même le gouvernement si son parti était élu puisque « la constitution ne précise rien sur un éventuel poste au-dessus du président » et que « si le soutien de peuple est suffisant, changer la constitution ne devrait pas être impossible ». Elle a également indiqué « avoir déjà un plan » pour y parvenir.

    La Campagne électorale prend fin aujourd’hui et si plus de 30 millions de personnes s’apprêtent à voter dimanche, près de 20% de la population n’aura pas cette chance. Restrictions électorales, manipulation des zones de conflits armés, mauvaise gestion des listes électorales, obstacles au vote par anticipation à l’étranger, etc. Les zones de minorités ethniques sont particulièrement visées et l’ambiance n’y est pas la même que dans les Etats à majorité bamar.

    Le 15 octobre, le gouvernement birman a conclu un accord de cessez-le-feu dit national, mais 7 groupes armés sur 15 ont refusé de signer le document. Depuis, les affrontements entre l’armée birmane et les groupes armés non signataires se sont intensifiés et la Commission Électorale (UEC) a annulé le vote du 8 novembre dans près de 600 villages à travers le pays « pour des raisons de sécurité ». Les organisations de la société civile craignent que les conflits et les violations des droits de l’homme ne s’aggravent encore, après les élections.

    Quoi qu’il advienne dimanche, les manipulations pré-électorales ainsi que la constitution en vigueur, empêcheront toutes élections libres et équitables. Il ne faut pas non plus oublier que quelque soit les résultats, les militaires garderont toujours une grande influence au sein du gouvernement et auront toujours le contrôle du pays.

    Toutefois si le scrutin se déroule sans irrégularités et que le gouvernement birman reconnait le résultat des élections, les partis de l’opposition et les partis issus des minorités ethniques pourraient obtenir une représentation politique beaucoup plus favorable et influente.

    Dimanche, plus de 40 000 bureaux de vote ouvriront leurs portes aux électeurs de 6h à 16h. Selon la Commission Électorale 9 400 observateurs locaux et plus de 1 000 observateurs internationaux veilleront au bon déroulé du scrutin. Celui-ci sera également couvert par 290 journalistes étrangers.

    Il ne nous reste plus qu’à attendre dimanche et le résultat des élections.

    Info Birmanie depuis Rangoun.

    http://www.info-birmanie.org/a-deux-jours-des-elections-les-birmans-se-preparent-a-un-evenement-historique/#more-4026
    avatar
    bye
    Administratrice

    Masculin
    Nombre de messages : 8816
    Localisation : souvent nuages
    Emploi/loisirs : décalé
    Humeur : main tendue
    Date d'inscription : 19/12/2007

    Re: Des élections libres et équitables en Birmanie ?

    Message par bye le Mer 9 Mar - 16:32

    CP Info Birmanie - 09 mars 2016
    A la surprise de tous, les élections législatives de novembre se sont bien passées et ont été unanimement reconnues et saluées par les organisations de la société civile et la communauté internationale.

    Demain, la Ligue Nationale pour la Démocratie et sa leader incontestée Aung San Suu Kyi, désigneront deux candidats à la présidence de la Birmanie, les militaires désigneront le troisième. Le parlement se réunira ensuite pour choisir parmi ces 3 candidats un président et deux vice-président. Le Président aura jusqu’au 1er avril pour former son gouvernement et prendre ses fonctions, succédant enfin au gouvernement de Thein Sein, l’un des héritiers de la junte militaire.

    Quelque soit les candidats proposés le 10 mars, les enjeux post-électoraux seront nombreux. Info Birmanie publie aujourd’hui une brève analyse pour faciliter leur compréhension. Celle-ci s’interroge sur l’avenir de la Birmanie avec à sa tête un gouvernement issue de l’opposition à la junte militaire, les marges de manœuvres des militaires et du nouveau gouvernement LND pour contrôler le pays, leurs freins et enfin les attentes du peuple birman.

    Il s’agit en effet d’un moment crucial pour la Birmanie, mais celui-ci ne constitue qu’une première étape vers une transition démocratique encore semée d’embuches. Les militaires semblent avoir acceptés, sur le principe, le fait que la Ligue Nationale pour la Démocratie (LND) mène le prochain gouvernement, mais personne ne sait comment cela va se concrétiser et il est trop tôt pour parler d’un réel transfert du pouvoir et anticiper la résolution prochaine de tous les maux du pays.

    70 ans de guerre civile et un demi-siècle de dictature militaire ont laissé une profonde empreinte sur la société et l’État birman qui est l’un des plus militarisés au monde. Il faudra du temps avant que les institutions naissantes inspirent confiance et développent les compétences indispensables au bon fonctionnement des administrations et des autorités birmanes.

    Contenu sponsorisé

    Re: Des élections libres et équitables en Birmanie ?

    Message par Contenu sponsorisé


      La date/heure actuelle est Sam 17 Nov - 1:48