LIBRE DISCUSSION DANS LES COULISSES DE DEMAIN

Débattons en toute liberté, dans le respect de l’autre, sur tous les sujets qui composent notre société : politique, économie, environnement, religion, philosophie, paranormal, sciences, famille, santé, mode, sexualité, loisirs, sports, divertissements…

Derniers sujets

» Le Festival de Douranenez consacre deux journées à la Fédération de la Syrie du nord
par bye Mar 3 Juil - 14:19

» Pour une autre formation professionnelle
par bye Mer 27 Juin - 14:07

» Violences policières, violences d’Etat
par bye Mer 27 Juin - 13:56

» migration internationale
par bye Mar 26 Juin - 19:25

» Guyane : non à la Montagne d’or !
par bye Mar 12 Juin - 18:05

» Crime raciste en Calabre
par bye Ven 8 Juin - 12:17

» Les premiers chiffres de PARCOURSUP : une génération sacrifiée ?
par bye Lun 4 Juin - 17:42

» LES ONG DÉVOILENT LEUR PROJET DE LOI D’AVENIR POUR LES TRANSPORTS ET LA MOBILITÉ
par bye Mar 29 Mai - 18:01

» NE JAMAIS RECHERCHER D’ADHÉSION
par bye Mar 22 Mai - 14:38

» Kanaky, quand le peuple voulait s’éduquer lui-même...
par bye Lun 14 Mai - 10:04

» Anarchisme, éducation et pédagogie
par bye Lun 7 Mai - 13:15

» Cours libres - Debout ! Debout ! C’est maintenant que ça se passe...
par bye Dim 15 Avr - 9:08

» fascisme pas mort, hélas!
par bye Ven 6 Avr - 11:52

» Notre Dame des Landes ou l’art des grands projets inutiles
par bye Mar 3 Avr - 19:20

» MÉDECINS ET ASSOCIATIONS UNISSENT LEURS VOIX POUR RAPPELER L’URGENCE D’AGIR FACE À LA POLLUTION DE L’AIR
par bye Mer 28 Mar - 18:19

» BOMBARDEMENTS AU PROCHE ET MOYEN ORIENT : EXIGEONS LE RESPECT DU DROIT INTERNATIONAL PAR TOUS
par bye Jeu 22 Mar - 18:08

» Manifestation kurde anti-Erdogan à Bruxelles
par bye Mar 20 Mar - 7:23

» Les cigarettes électroniques, plus dangereuses que bénéfiques ?
par bye Mar 20 Mar - 7:13

» La métamatière et les créations
par Claude De Bortoli Jeu 15 Mar - 11:43

» Scandale sexuel : Oxfam présente ses excuses aux autorités haïtiennes
par bye Ven 9 Mar - 18:50

» SDF, il avait volé des sandwiches dans la poubelle d’Atac
par bye Ven 9 Mar - 18:40

» Malgré l’austérité, la France va dépenser 37 milliards pour son réarmement nucléaire
par bye Ven 9 Mar - 18:31

» La pauvreté s’installe...
par bye Mar 6 Mar - 10:58

» large victoire des grévistes d’HEMERA - HOLIDAY INN
par bye Ven 16 Fév - 10:40

» jeunes à la rue dans le grand froid : faire connaitre est déjà un combat
par bye Mer 14 Fév - 18:07

» National ou civique ou militaire : en arrière-plan du service obligatoire, la militarisation des élèves
par bye Lun 5 Fév - 13:03

» ARRIVÉES ET DEMANDES D'ASILE EN BAISSE EN 2017 EN EUROPE
par bye Mar 30 Jan - 18:29

» Les véritables enjeux des réformes éducatives de Jean-Michel Blanquer
par bye Mar 30 Jan - 15:00

» Contre la sélection à l’université : "On veut de l’inattendu !"
par bye Mar 23 Jan - 19:19

» Les policiers français ont abattu 18 personnes en 2017
par bye Ven 19 Jan - 7:43

» Acheter permis de conduire français
par Pipoinzaghi Mar 16 Jan - 16:02

» Journée internationale des droits de l’Homme : en Birmanie des espoirs déçus
par bye Sam 6 Jan - 7:52

» Tapis dans le bocage : la vérité sur les armes secrètes des "zadistes"
par bye Ven 29 Déc - 14:32

» Victoire du Secours populaire contre le maire F.N. d’Hayange
par bye Mer 20 Déc - 21:28

» Peut-on renvoyer les demandeurs d’asile vers des « pays tiers sûrs » ?
par bye Mar 19 Déc - 19:52

» Une montée des violences envers les migrants à travers l'Europe :
par bye Ven 15 Déc - 18:54

» Défendre et renforcer les CHSCT !
par bye Mar 5 Déc - 12:59

» Nuage de Ruthénium-106 sur l’Europe : que s’est-il réellement passé ?
par bye Mar 28 Nov - 12:35

» Dossier sur "l’affaire du stage de Sud éduc 93"
par bye Lun 27 Nov - 12:34

» Appel de Raymond Millot : Un projet émancipateur face aux dangers de l’anthropocène
par bye Mar 21 Nov - 12:54

» Les émissions de CO2 repartent à la hausse
par bye Ven 17 Nov - 17:05

» l’idéologie du consentement, outil d’émancipation ou d’isolement individuel ?
par bye Lun 13 Nov - 12:21

» Droit au logement opposable : le bilan chiffré 2008-2016
par bye Jeu 9 Nov - 20:02

» La rétention des « dublinés », dans l’attente d’un transfert, est contraire au règlement Dublin
par bye Lun 6 Nov - 18:33

» Face à la situation en Catalogne
par bye Mer 1 Nov - 11:33

» ACTUALITÉ SOCIÉTÉ ET POLITIQUE
par bye Sam 21 Oct - 10:37

» Offre de Prêt Entre Particulier Sérieux en 72H
par gramophone Ven 20 Oct - 9:32

» Offre de Prêt Entre Particulier Sérieux en 72H
par gramophone Ven 20 Oct - 9:32

» Offre de Prêt Entre Particulier Sérieux en 72H
par gramophone Ven 20 Oct - 9:31

» Offre de Prêt Entre Particulier Sérieux en 72H
par gramophone Ven 20 Oct - 9:31

» Bus de la honte : ne laissons pas l’avenir aux réactionnaires
par bye Sam 14 Oct - 12:44

» La métamatière et le peuple
par Claude De Bortoli Ven 6 Oct - 9:27

» Vers un retour du délit de solidarité ?
par bye Sam 30 Sep - 6:45

» Dossier : de l’École capitaliste à l’éducation émancipatrice
par bye Mer 13 Sep - 19:07

» Education : le « désastre » d’un enseignement tiré vers le bas...
par bye Lun 4 Sep - 12:13

» Offre de prêt entre particuliers rapide en 72h
par BastienL Dim 13 Aoû - 19:49

» Jean Gadrey, économiste : “Il faut remettre la réduction du temps de travail au cœur du débat public”
par bye Mar 8 Aoû - 19:04

» Le « chavo-madurisme » n’est rien moins qu’une dictature pure et simple
par bye Dim 6 Aoû - 18:52

» Gel des postes et du budget de l’éducation nationale : non, cette école ne nous convient pas !
par bye Mer 12 Juil - 13:56

» G 20 Hambourg
par bye Lun 10 Juil - 11:51

» Handicapée, je ne peux continuer à enseigner dans mon académie
par bye Mer 5 Juil - 6:21

» Pour une éducation populaire féministe
par bye Lun 12 Juin - 18:20

» La CNT a écrit aux Éditions Belin
par bye Mar 6 Juin - 10:20

» Blanquer ministre de l’Education nationale : au secours, Sarkozy revient !
par bye Jeu 25 Mai - 11:08

» L'accaparement des terres en Birmanie
par bye Mer 17 Mai - 18:42

» Un enseignant kurde témoigne...
par bye Lun 15 Mai - 17:50

» La métamatière et le Roi de la Terre
par De Bortoli Claude Mar 2 Mai - 9:52

» Au-delà des élections
par bye Mer 26 Avr - 17:26

» Les Etats-Unis ont utilisé leur plus puissante bombe non-nucléaire en Afghanistan, une première
par bye Dim 23 Avr - 18:35

» « Pourquoi nous sommes en grève de la faim dans les prisons d’Israël »
par bye Dim 23 Avr - 18:31

» « Enculé, ordure ! ». Philippe Poutou insulté par les flics
par bye Dim 23 Avr - 18:25

» La Sécurité sociale, une assistance ou un droit ?
par bye Dim 23 Avr - 18:22

» Birmanie: pour établir un mécanisme indépendant de réexamen de tous les cas de prisonniers politiques
par bye Ven 21 Avr - 6:02

» Gatti est mort. A la Parole Errante ses mots résonnent encore !
par bye Mer 12 Avr - 18:21

» Turquie : appel urgent au monde enseignant, aux associations et syndicats…
par bye Lun 3 Avr - 18:21

» APPEL À LA MOBILISATION CONTRE LE PROCHAIN SOMMET DE L’OTAN !
par bye Sam 1 Avr - 5:30

» Communiqué de presse de SUD éducation Guyane du 28 mars
par bye Jeu 30 Mar - 10:16

» Qu’est-ce qui ne va pas avec l’arabe à l’école ?
par bye Ven 24 Mar - 12:03

» Libérons l'oisiveté !
par bye Ven 17 Mar - 19:05

» Quand Espérance banlieues bat la campagne
par bye Ven 17 Mar - 19:00

» 8 mars : luttons toutes et tous pour l’égalité des droits !
par bye Mer 8 Mar - 11:01

» Désarmer la police, la proposition pas si saugrenue du NPA
par bye Mar 7 Mar - 12:50

» Fin du dispositif des Caomi: quelle orientation pour les mineurs isolés de Calais ?
par bye Sam 4 Mar - 9:58

» Les fonctionnaires répondent aux "menaces" de Marine Le Pen
par bye Sam 4 Mar - 6:25

» Réduction des indemnités et contrôles drastiques : Macron s’attaque aux chômeurs
par bye Sam 4 Mar - 6:22

» L'avenue Serge Dassault à Corbeil-Essonnes doit être débaptisée !
par bye Sam 4 Mar - 6:20

» Nouvelle révélation du Canard Enchainé : les copinages de Hamon et LVMH
par bye Sam 4 Mar - 6:18

» Une nouvelle menace pour les étrangers
par bye Mar 21 Fév - 12:02

» "Vous êtes la candidate du nanti-système", lance Charline Vanhoenacker à Marine Le Pen
par bye Lun 20 Fév - 20:30

» Vaccins : Marisol Touraine va-t-elle faire respecter la loi ou satisfaire les labos ?
par bye Lun 20 Fév - 20:26

» La tension monte d’un cran entre les Etats-Unis et le Venezuela
par bye Lun 20 Fév - 20:23

» Vandana Shiva : « Gandhi est plus pertinent qu’il ne l’a jamais été »
par bye Lun 20 Fév - 20:16

» Vague de froid en Europe : les migrants vulnérables
par bye Mar 7 Fév - 17:59

» Le centre pour les femmes et les familles migrantes a ouvert ses portes à Paris
par bye Mar 7 Fév - 17:56

LE SITE

Dans Les Coulisses de Demain

FORUMS & SITES AMIS

FORUM EST INSCRIT SUR


    Pourquoi ils se sentent Français mais ne sont pas perçus comme tels

    Partagez
    avatar
    bye
    Administratrice

    Masculin
    Nombre de messages : 8802
    Localisation : souvent nuages
    Emploi/loisirs : décalé
    Humeur : main tendue
    Date d'inscription : 19/12/2007

    Pourquoi ils se sentent Français mais ne sont pas perçus comme tels

    Message par bye le Ven 29 Jan - 20:01

    Le mercredi 13 janvier dernier est parue une étude de l'Institut National d'Études Démographiques intitulée " Trajectoires et origines ''. Cris Bauchemin, un des auteurs de l'enquête revient dans cette interview sur ce "sentiment d'exclusion'' partagé par la majorité des enfants d'immigrés.

    INTERVIEW - Mercredi 13 janvier paraît la nouvelle enquête de l'Institut national d'études démographiques, Trajectoire et origines. Cette étude menée auprès de 22.000 personnes s’intéresse aux inégalités économiques et sociales subies par les personnes issues de l’immigration en France. Cris Beauchemin, un des auteurs de cette étude revient pour le JDD sur ces discriminations qui persistent à l’encontre des immigrés.

    Au sein de votre étude, vous soulevez une mise à l’écart culturelle des immigrés et de leur descendance, comment se traduit cette exclusion?

    D’une génération à l’autre, on note une convergence vers la population majoritaire : sur la langue parlée à la maison, les relations sociales, le choix du conjoint qui témoignent d’une ouverture. On a aussi interrogé les personnes sur leur sentiment d’être Français : on a d’importantes proportions d’immigrés et de leurs enfants qui s’identifient à l’identité française. En revanche, ils sont nombreux à observer qu’ils ne sont pas vus comme Français. Par exemple, plus de 70% des immigrés originaires d’Afrique sub-saharienne qui ont obtenu la nationalité française pensent qu’on ne les perçoit pas comme Français. Et la proportion est encore de 56% pour les enfants français de migrants venus de pays au Sud du Sahara, alors même qu’ils sont nés en France et qu’ils y ont grandi. Les enfants d'originaires des départements d’Outre-Mer sont 23% à déclarer qu’ils ne sont pas perçus comme Français, alors même que leur appartenance à la nation française ne fait aucun doute depuis bien des générations. Cet écart de perceptions (" je me sens français, mais je ne suis pas vu comme tel "), que Patrick Simon appelle " dissonance identitaire ", suscite un sentiment d’exclusion, générateur de frustrations. Et tout discours public qui tend à marquer la différence entre les enfants d’immigrés et le reste de la population française est de nature à renforcer ce sentiment d’exclusion. Typiquement, le projet de déchéance de nationalité qui vise les enfants d’immigrés renforce ce sentiment d’exclusion.



    Que pourrait-on faire pour régler ce problème d’intégration à sens unique?

    On remarque dans cette enquête que les personnes sont prudentes et réservées dans leurs déclarations de discriminations : nos résultats montrent non seulement que ces déclarations sont fondées (elles correspondent vraiment à des traitements inégalitaires), mais aussi qu’elles minorent les faits subis. De fait, très peu de plaintes sont déposées pour discrimination. Il faut donc encourager les gens à faire des recours contre les discriminations dont elles sont victimes. Il est important dans le débat public de légitimer les discriminations. Il faut pouvoir affirmer qu’il y a des inégalités dues aux discriminations et qu’elles sont sous-estimées. Il faut aussi entreprendre des actions à l’école pour lutter contre le décrochage précoce qui touche particulièrement les jeunes des minorités visibles.



    L’école aurait-t-elle un rôle à jouer pour inverser ce sentiment d’exclusion?

    Oui sans doute. A l’école primaire et dans le début du secondaire, il y a énormément d’échecs et d’abandons. Un tiers des fils d’immigrés originaires d’Afrique subsaharienne, du Maghreb et de Turquie, n’a ni baccalauréat, général ou professionnel, ni BEP, ni CAP. Ils sont 20% à ne pas avoir le diplôme national du brevet, ce qui constitue un handicap évident pour s’insérer dans la vie socio-économique. Quand on voit le niveau d’échec des enfants issus des minorités visibles, on peut se poser la question d’une exclusion institutionnelle ou en tout cas d’une incapacité des institutions à éviter ces échecs et ces décrochages. Il faut toutefois souligner que, toutes choses égales par ailleurs, au niveau du bac, les fils d’immigrés réussissent aussi bien que les garçons de la population majoritaire (ni immigrés ni enfants d’immigrés) et que les filles d’immigrés réussissent même mieux que leurs homologues de la population majoritaire. C’est dans les débuts de la scolarité que se trouve le moment critique des trajectoires des fils d’immigrés.



    Vous mentionnez dans votre étude une mise à l’écart territoriale, relève-t-elle essentiellement de la ghettoïsation?

    Pas seulement. Concernant les discriminations dans le logement, les proportions importantes de personnes qui se déclarent discriminées dans ce domaine sont maximales pour les immigrés et les descendants d’immigrés des minorités visibles. Il y a des phénomènes de concentration mais il y a aussi des sorties de logement social, surtout pour les enfants d’immigrés qui vivent moins souvent dans un logement social et en zone urbaine sensible que les immigrés.



    Quelles discriminations économiques observe-t-on aujourd’hui en France?

    Quand on regarde la probabilité générale d’être au chômage en 2008-2009, les résultats sont catastrophiques : quand la probabilité est de 9% pour la population majoritaire, elle atteint 19% pour les fils d’immigrés maghrébins et jusqu’à 27% pour ceux d’Afrique subsaharienne. Les fils de Maghrébins, par exemple, ont 20% de risques en plus par rapport à la population majoritaire de ne pas trouver un emploi. Les filles d’origine maghrébine ou subsaharienne se retrouvent dans la première année après leurs études avec un surcroît de chômage qui varie de l’ordre de 40% à 70%. On retrouve ici les effets de la déscolarisation précoce, mais pas seulement car on observe que le sur-chômage des descendants d’immigrés reste important "toute choses égales par ailleurs", c’est-à-dire lorsqu’on compare des personnes qui ont les mêmes caractéristiques et qui se différencient seulement par leur origine. On observe même que les fils d’immigrés des minorités visibles sont plus souvent au chômage que les immigrés eux-mêmes. Par exemple, la probabilité d’être au chômage pour les hommes immigrés subsahariens est de 15%, soit 12 points de moins que pour les fils. Cela s’explique en partie par le fait que les récents immigrés s’insèrent mieux sur le marché du travail car ils sont souvent plus diplômés que les enfants issus de l’immigration. Il y a plus de diplômés du supérieur parmi les hommes issus des pays du Golfe de Guinée et d’Afrique centrale (42%) que dans la population majoritaire (32%).



    Comment expliquez-vous que ces discriminations, déjà relevées au cours des décennies précédentes, persistent toujours?

    Parce que l’action publique n’est pas efficace. C’est un fait objectif : il y a des inégalités qui sont très marquées et qui persistent. Ceci peut suffire pour affirmer que le principe d’égalité est mis à mal. Au-delà des discours de principe sur l’égalité républicaine, les politiques publiques ne parviennent pas à surmonter les inégalités liées à l’origine et à l’apparence physique des personnes.La lutte contre les discriminations n’existe pratiquement pas aujourd’hui. Les politiques doivent être entièrement repensées. Un rapprochement entre les chercheurs et les décideurs politiques permettrait sans doute d’avancer dans ce sens.



    15% des personnes issues de la population majoritaire indiquent avoir subi des discriminations raciales. Des discriminations que déclarent subir 50% des immigrés. Comment expliquez-vous ces chiffres?

    Il y a d’abord une idée de banalisation du terme de racisme. Quand on demande aux personnes sondées " Avez-vous été victime de racisme? ", elles ne pensent pas forcément au racisme en termes de couleurs de peau. Il y a des personnes qui parlent de racisme social, anti-ouvrier ou anti-chômeur par exemple. On ne peut cependant pas exclure que des personnes issues de la population majoritaire soient victimes d’insultes racistes, mais il y a un certain nombre de personnes qui nous ont indiqué avoir été traitées de " racistes ". Les personnes de la population majoritaire et les immigrés et leurs enfants vivent un racisme d’une nature complètement différente. Ces personnes de la population majoritaire qui déclarent avoir pâti du racisme, n’ont pas subi par ailleurs de préjudices en termes de discrimination. Alors que les personnes issues des minorités visibles qui déclarent avoir subi du racisme, sont aussi victimes de préjudices matériels, notamment dans la vie professionnelle.



    Laurine BENJEBRIA, leJDD, le 13/01/2016
    http://www.france-terre-asile.org/ftda-nc/non-categorise/immigration-pourquoi-ils-se-sentent-francais-mais-ne-snt-pas-percus-comme-tels

      La date/heure actuelle est Mer 18 Juil - 21:27