LIBRE DISCUSSION DANS LES COULISSES DE DEMAIN

Débattons en toute liberté, dans le respect de l’autre, sur tous les sujets qui composent notre société : politique, économie, environnement, religion, philosophie, paranormal, sciences, famille, santé, mode, sexualité, loisirs, sports, divertissements…

Derniers sujets

» Appel de Raymond Millot : Un projet émancipateur face aux dangers de l’anthropocène
par bye Mar 21 Nov - 12:54

» Les émissions de CO2 repartent à la hausse
par bye Ven 17 Nov - 17:05

» l’idéologie du consentement, outil d’émancipation ou d’isolement individuel ?
par bye Lun 13 Nov - 12:21

» Droit au logement opposable : le bilan chiffré 2008-2016
par bye Jeu 9 Nov - 20:02

» La rétention des « dublinés », dans l’attente d’un transfert, est contraire au règlement Dublin
par bye Lun 6 Nov - 18:33

» Face à la situation en Catalogne
par bye Mer 1 Nov - 11:33

» ACTUALITÉ SOCIÉTÉ ET POLITIQUE
par bye Sam 21 Oct - 10:37

» Offre de Prêt Entre Particulier Sérieux en 72H
par gramophone Ven 20 Oct - 9:32

» Offre de Prêt Entre Particulier Sérieux en 72H
par gramophone Ven 20 Oct - 9:32

» Offre de Prêt Entre Particulier Sérieux en 72H
par gramophone Ven 20 Oct - 9:31

» Offre de Prêt Entre Particulier Sérieux en 72H
par gramophone Ven 20 Oct - 9:31

» Bus de la honte : ne laissons pas l’avenir aux réactionnaires
par bye Sam 14 Oct - 12:44

» La métamatière et le peuple
par Claude De Bortoli Ven 6 Oct - 9:27

» Vers un retour du délit de solidarité ?
par bye Sam 30 Sep - 6:45

» Dossier : de l’École capitaliste à l’éducation émancipatrice
par bye Mer 13 Sep - 19:07

» Education : le « désastre » d’un enseignement tiré vers le bas...
par bye Lun 4 Sep - 12:13

» Offre de prêt entre particuliers rapide en 72h
par BastienL Dim 13 Aoû - 19:49

» Jean Gadrey, économiste : “Il faut remettre la réduction du temps de travail au cœur du débat public”
par bye Mar 8 Aoû - 19:04

» Le « chavo-madurisme » n’est rien moins qu’une dictature pure et simple
par bye Dim 6 Aoû - 18:52

» Gel des postes et du budget de l’éducation nationale : non, cette école ne nous convient pas !
par bye Mer 12 Juil - 13:56

» G 20 Hambourg
par bye Lun 10 Juil - 11:51

» Handicapée, je ne peux continuer à enseigner dans mon académie
par bye Mer 5 Juil - 6:21

» Pour une éducation populaire féministe
par bye Lun 12 Juin - 18:20

» La CNT a écrit aux Éditions Belin
par bye Mar 6 Juin - 10:20

» Blanquer ministre de l’Education nationale : au secours, Sarkozy revient !
par bye Jeu 25 Mai - 11:08

» L'accaparement des terres en Birmanie
par bye Mer 17 Mai - 18:42

» Un enseignant kurde témoigne...
par bye Lun 15 Mai - 17:50

» La métamatière et le Roi de la Terre
par De Bortoli Claude Mar 2 Mai - 9:52

» Au-delà des élections
par bye Mer 26 Avr - 17:26

» Les Etats-Unis ont utilisé leur plus puissante bombe non-nucléaire en Afghanistan, une première
par bye Dim 23 Avr - 18:35

» « Pourquoi nous sommes en grève de la faim dans les prisons d’Israël »
par bye Dim 23 Avr - 18:31

» « Enculé, ordure ! ». Philippe Poutou insulté par les flics
par bye Dim 23 Avr - 18:25

» La Sécurité sociale, une assistance ou un droit ?
par bye Dim 23 Avr - 18:22

» Birmanie: pour établir un mécanisme indépendant de réexamen de tous les cas de prisonniers politiques
par bye Ven 21 Avr - 6:02

» Gatti est mort. A la Parole Errante ses mots résonnent encore !
par bye Mer 12 Avr - 18:21

» Turquie : appel urgent au monde enseignant, aux associations et syndicats…
par bye Lun 3 Avr - 18:21

» APPEL À LA MOBILISATION CONTRE LE PROCHAIN SOMMET DE L’OTAN !
par bye Sam 1 Avr - 5:30

» Communiqué de presse de SUD éducation Guyane du 28 mars
par bye Jeu 30 Mar - 10:16

» Qu’est-ce qui ne va pas avec l’arabe à l’école ?
par bye Ven 24 Mar - 12:03

» Libérons l'oisiveté !
par bye Ven 17 Mar - 19:05

» Quand Espérance banlieues bat la campagne
par bye Ven 17 Mar - 19:00

» 8 mars : luttons toutes et tous pour l’égalité des droits !
par bye Mer 8 Mar - 11:01

» Désarmer la police, la proposition pas si saugrenue du NPA
par bye Mar 7 Mar - 12:50

» Fin du dispositif des Caomi: quelle orientation pour les mineurs isolés de Calais ?
par bye Sam 4 Mar - 9:58

» Les fonctionnaires répondent aux "menaces" de Marine Le Pen
par bye Sam 4 Mar - 6:25

» Réduction des indemnités et contrôles drastiques : Macron s’attaque aux chômeurs
par bye Sam 4 Mar - 6:22

» L'avenue Serge Dassault à Corbeil-Essonnes doit être débaptisée !
par bye Sam 4 Mar - 6:20

» Nouvelle révélation du Canard Enchainé : les copinages de Hamon et LVMH
par bye Sam 4 Mar - 6:18

» Une nouvelle menace pour les étrangers
par bye Mar 21 Fév - 12:02

» "Vous êtes la candidate du nanti-système", lance Charline Vanhoenacker à Marine Le Pen
par bye Lun 20 Fév - 20:30

» Vaccins : Marisol Touraine va-t-elle faire respecter la loi ou satisfaire les labos ?
par bye Lun 20 Fév - 20:26

» La tension monte d’un cran entre les Etats-Unis et le Venezuela
par bye Lun 20 Fév - 20:23

» Vandana Shiva : « Gandhi est plus pertinent qu’il ne l’a jamais été »
par bye Lun 20 Fév - 20:16

» Vague de froid en Europe : les migrants vulnérables
par bye Mar 7 Fév - 17:59

» Le centre pour les femmes et les familles migrantes a ouvert ses portes à Paris
par bye Mar 7 Fév - 17:56

» Des incidents éclatent à Aulnay-sous-Bois après les soupçons de viol de policiers
par bye Lun 6 Fév - 18:23

» Le maire rejette l'étude d'UFC-Que choisir sur l'eau potable
par bye Lun 6 Fév - 18:20

» DOCUMENT. Voici le contrat de travail de Penelope Fillon
par bye Lun 6 Fév - 18:17

» Le Hezbollah scrute avec inquiétude la nouvelle politique américaine au Moyen-Orient
par bye Lun 6 Fév - 18:14

» Huit hommes possèdent autant que la moitié de la population mondiale
par bye Mer 18 Jan - 20:06

» Délinquants solidaires : Pour en finir avec le délit de solidarité
par bye Mer 18 Jan - 13:29

» votre permis de conduire à portée de main
par neil89 Ven 13 Jan - 23:51

» Poursuivre la mobilisation pour une carte élargie des lycées de l’Education Prioritaire, en grève le 10 janvier !
par bye Mar 10 Jan - 11:50

» Grenade de désencerclement : un CRS mis en examen
par bye Sam 7 Jan - 20:59

» Les trois visages du vote FN
par bye Sam 7 Jan - 20:46

» Les deux jambes du militantisme
par bye Sam 7 Jan - 20:37

» Condamnés aujourd’hui pour avoir comparé Christiane Taubira à un singe
par bye Sam 31 Déc - 10:17

» Échapper au chaos
par bye Jeu 22 Déc - 17:53

» Le sénateur Carle coupable de détournement de fonds publics ? SUD éducation le dit depuis 2009 !
par bye Jeu 22 Déc - 15:06

» Maths : résoudre un problème
par bye Lun 12 Déc - 13:25

» Journée Internationale des droits de l'Homme: une situation inquiétante en Birmanie
par bye Dim 11 Déc - 11:17

» Comment les services de renseignement font la chasse aux employés des télécoms
par bye Sam 10 Déc - 18:54

» ET SI LE MASCULIN NE L’EMPORTAIT PAS SUR LE FEMININ ?
par bye Sam 10 Déc - 18:49

» Un document interne provoque un malaise à la SNCF
par bye Sam 10 Déc - 18:38

» Le gouvernement repousse l’évacuation de la ZAD de Notre-Dame-des-Landes
par bye Sam 10 Déc - 18:29

» Légitime défense des policiers : faut-il tordre le droit ?
par bye Ven 9 Déc - 19:29

» Cadeau de fin d’année, un casier scolaire pour tous les marmots
par bye Mar 6 Déc - 13:59

» Violences policières, violences d’Etat
par bye Mar 6 Déc - 13:54

» La métamatière, les élites et les gouvernants
par De Bortoli Claude Ven 2 Déc - 9:54

» Comment les stups ont enfumé la justice
par bye Jeu 1 Déc - 12:26

» Quel opérateur
par bye Jeu 1 Déc - 12:24

» Fillon président ? Un coup de massue pour l’école
par bye Mer 30 Nov - 17:54

» « Pourquoi j’ai secouru des réfugiés. » Monument en l'honneur de Pierre-Alain Mannoni
par bye Mar 29 Nov - 13:06

» Jean-Luc Mélenchon ne passera pas au second tour de la présidentielle s'il ne se décide pas à parler au peuple
par bye Mar 29 Nov - 13:03

» Graeme Allwright : il t'a laissé la carte qui est si délirante qu'il n'aura plus jamais besoin d'une autre
par bye Mar 29 Nov - 13:00

» Mort de Fidel Castro : bilan de santé de la révolution castriste
par bye Mar 29 Nov - 12:57

» Vinci, piraté par des hacktivistes
par bye Ven 25 Nov - 18:38

» Le Mouvement de la Paix solidaire de la lutte des infirmières et infirmiers
par bye Ven 25 Nov - 18:35

» presentation de moi
par bye Ven 25 Nov - 18:30

» tests
par Matteo13 Mer 23 Nov - 7:48

» Un système d'accueil italien saturé face au nombre toujours aussi important d'arrivées
par bye Lun 21 Nov - 19:08

» Comment fonctionnera le « centre humanitaire » de Paris ?
par bye Lun 21 Nov - 19:06

» Un quart des enfants européens est menacé par la pauvreté
par bye Lun 21 Nov - 19:02

» Cuba : Le Conseil d’État décrète l’amnistie de 787 condamnés
par bye Sam 19 Nov - 11:11

LE SITE

Dans Les Coulisses de Demain

FORUMS & SITES AMIS

FORUM EST INSCRIT SUR


    Le scandale des femmes battues

    Partagez
    avatar
    Résistance

    Masculin
    Nombre de messages : 181
    Age : 36
    Date d'inscription : 29/11/2007

    Le scandale des femmes battues

    Message par Résistance le Lun 17 Déc - 9:26

    Ce qui ne se voit pas n’existe pas… Pendant longtemps, on a masque d’un voile pudique la réalité de ces femmes battues par leurs conjoints. Aujourd’hui, on en parle, pour regarder en face ce quotidien de violences, de terreur, de douleurs, d’humiliations vécu par tant de femmes. Car cette violence existe, insupportable.

    Selon une enquête (réalisée en novembre 2005) IFOP qui n’interroge que des hommes issus d’un échantillon représentatif de la population française âgée de dix-huit ans et plus, en France, 40% des hommes déclarent avoir déjà eu l’occasion de se montrer violents verbalement et 14%, physiquement. Même si la majorité de la gent masculine (55%) affirme n’avoir jamais fait preuve de brutalité, la proportion d’hommes violents n’est pas négligeable. Les plus enclins à l’agressivité – ou en tout cas à la déclarer – sont les jeunes hommes de 18 à 24 ans (62% des violents contre 44% en moyenne).

    Parmi ces chiffres, l’un d’entre eux a particulièrement retenu mon attention : 5% des hommes en France avouent que, dans certaines conditions particulières, ils pourraient être violents envers leur femme. Alors me direz-vous, 5%, ce n’est pas beaucoup et cela signifie aussi que, pour 95% des hommes, battre sa femme serait exclu. Mais ces 5% me pose problème, car, si l’on rapporte ce chiffre à l’ensemble de la population française, c’est plus de 1 million d’individus qui ne seraient pas choqués de gifles, de coups ou de sévices contre leurs femmes.

    Autre chiffre inquiétant pour moi, pour 3% des hommes quand même, la violence est acceptable si elle n’arrive que rarement. Et pour 2%, si elle est légère. Pour marginales qu’elles soient, ces deux opinions sont portées par suffisamment d’individus pour perpétuer le drame et la terreur longtemps encore.

    Autre chiffre de cette enquête qui m’interpelle. Invités à qualifier un homme qui se montrerait violent envers sa compagne, les interviewés définissent celui-ci avant tout à travers un prisme médical. C’est un malade qu’il faut soigner (47%). Cette perception devance très nettement la définition judiciaire (un délinquant qui doit passer devant la justice : 15%). Un résultat qui ne m’étonne guère. Aux assises, on constate généralement que plus le crime est abominable, plus les gens pensent que l’auteur est fou, ce qui permet de le déresponsabiliser. Il en va de même pour la violence conjugale. Dans ce sondage, la déresponsabilisation de l’auteur de violence est prégnante : 15% pensent qu’il a été poussé à bout ; 12%, qu’il s’agit d’une personne sous l’emprise d’alcool ou de drogue.

    D’où l’importance, aujourd’hui, de rappeler encore et toujours la norme : maltraiter une femme est condamnable à tout point de vue.

    Mes petits conseils pour celles qui ne veulent plus être victime :
    • Brisez le secret, parlez de ce qui vous arrive, prenez contact avec une association (je remercie d’ailleurs Bettina d’avoir mis une liste des adresses à connaitre ; géniale).
    • Dressez une liste des gens susceptibles de vous aider, de vous héberger.
    • Préparez votre sac de voyage, du linge, un double de vos clefs, de l’argent liquide.
    • Mettez vos papiers à l’abri (livre de famille, passeport, carnet de santé, bulletins de salaire, feuille d’imposition, diplômes…).
    • En cas de violences, faites établir un certificat médical et recueillez des témoignages écrits.
    • Vous avez parfaitement le droit de quitter le domicile, que vous soyez mariée, pacsée ou concubine, et de vous mettre à l’abri, le cas échéant avec vos enfants.
    Petit rappel sur ce que dit la loi :
    • Tout service de police ou de gendarmerie est tenu de recevoir votre plainte ;
    • Toute personne peut révéler des faits dont elle s’estime victime sans avoir à apporter la preuve de ce qu’elle avance. La remise d’un certificat médical aux enquêteurs lors du dépôt de plainte est utile aux investigations, mais pas obligatoire ;
    • La loi sur le divorce du 26 mai 2004 prévoit l’éviction du conjoint violent hors de son domicile pour protéger la victime et ses enfants ;
    • depuis 1994, être conjoint ou concubin de la victime constitue une circonstance aggravante de l’infraction commise.

    admin
    Administratrice

    Féminin
    Nombre de messages : 2788
    Date d'inscription : 23/11/2007

    Re: Le scandale des femmes battues

    Message par admin le Lun 17 Déc - 12:38

    Certains hommes me laissent pantoise quant à leur capacité à vouloir justifier l'injustifiable.

    C'est bien ce rappel que tu fais sur la loi. J'ignorais qu'on pouvait déposer plainte sans remise d'un certifical médical. Je ne savais absolument pas également pour la circonstance aggravante.

    sam

    Nombre de messages : 12
    Date d'inscription : 14/12/2007

    Re: Le scandale des femmes battues

    Message par sam le Lun 17 Déc - 15:03

    Si je peux me permettre d'ajouter un chiffre: 4 ans
    C'est le temps qui a suffi a un homme célèbre pour purger sa peine aprés avoir frappé à mort sa concubine........
    voila pour la circonstance aggravante

    Invité
    Invité

    Re: Le scandale des femmes battues

    Message par Invité le Lun 17 Déc - 15:27

    c est une honte mais l homme celebre qui a levé le voile des purges de peine par sa mediatique est en fait comme des milliers d autres passés avant, apres avoir tué leur compagne par compassion?
    l homme est encore primaire
    avatar
    Rabasse du sud

    Nombre de messages : 2398
    Localisation : la provence
    Emploi/loisirs : chercheur
    Date d'inscription : 26/11/2007

    Re: Le scandale des femmes battues

    Message par Rabasse du sud le Lun 17 Déc - 16:08

    allez les filles !

    avatar
    Rabasse du sud

    Nombre de messages : 2398
    Localisation : la provence
    Emploi/loisirs : chercheur
    Date d'inscription : 26/11/2007

    Re: Le scandale des femmes battues

    Message par Rabasse du sud le Lun 17 Déc - 16:10

    avatar
    ecotone
    Administratrice

    Nombre de messages : 1036
    Date d'inscription : 26/11/2007

    Re: Le scandale des femmes battues

    Message par ecotone le Lun 17 Déc - 16:11

    Résistance merci de nous faire ce rappel.
    Je me permets de rajouter que 3 femmes par semaines meurent sous les coups de son conjoint.
    Ce chiffre est effrayant, de nombreuses personnes n’y croient même pas quand parfois j’en discute, ils ne contestent pas, mais cela dépasse leur entendement.
    Je peux même témoigner d’avoir recueilli des récits de nombreuses femmes, qui à un moment donné, se sont senties en confiance pour me livrer leur lourd secret.

    Lorsqu’on annonce qu’une femme sur 10 subit des violences dans son couple, je pense qu’il y en a bien plus. Les femmes cachent, la plupart du temps ce qu’elles subissent. C’est bien que tu nous rappelles Résistance que la loi est pour elle.
    Pour autant, l’humiliation, la peur, l’intimidation, la désocialisation, l’enfermement pour certaines dans leur propre maison, les moyens financiers confisqués,… les empêchent d’agir pour trouver de l’aide, fuir le danger de l’homme qu’elle pense comme leur amoureux. Le plus souvent n’ont pas conscience de ce qu’elles vivent tant la manipulation mentale de leur compagnon les a détruites et pense, à tors, que le tortionnaire ne les maltraite que parce qu’elles le méritent.

    De plus, lorsqu’un effort considérable est accompli en allant dans une gendarmerie pour chercher de l’aide, l’accueil n’est pas fait à ses femmes, elles se retrouvent en position de coupable.
    Certains gendarmes ont encore la réflexion «ce sont des affaires privées, ça nous regarde pas».
    Je peux en témoigner, pour avoir moi-même accompagné une femme en détresse à la gendarmerie, il a fallu que ce soit moi qui rappelle au gendarme les droits de cette femme et les devoirs qu’il avait envers elle. Ainsi, presque contre son gré, il a daigné venir en aide à cette femme… et que la loi soit appliquée.

    Comme nous discutions dans «Refaire le monde», tout passe par l’éducation, dans les familles, mais surtout dans l’école. L’éducation des garçons, le respect des filles et de l’individu en général. Et l’éducation des filles, qu’elles connaissent leurs droits pour refuser la violence de leur futur conjoint, ou de quiconque.

    Aucune violence, particulièrement au sein du couple n’est acceptable. Même une, sur les 6 millions et demi (en France, mais ailleurs également) est à condamner, et ne doit pas être minimisée. Sinon, nous participons au cautionnement.

    Je vois que tu es un féministe, un vrai, je te salue bien bas.
    avatar
    Rabasse du sud

    Nombre de messages : 2398
    Localisation : la provence
    Emploi/loisirs : chercheur
    Date d'inscription : 26/11/2007

    Re: Le scandale des femmes battues

    Message par Rabasse du sud le Lun 17 Déc - 16:12

    avatar
    Rabasse du sud

    Nombre de messages : 2398
    Localisation : la provence
    Emploi/loisirs : chercheur
    Date d'inscription : 26/11/2007

    Re: Le scandale des femmes battues

    Message par Rabasse du sud le Lun 17 Déc - 16:14

    avatar
    Rabasse du sud

    Nombre de messages : 2398
    Localisation : la provence
    Emploi/loisirs : chercheur
    Date d'inscription : 26/11/2007

    Re: Le scandale des femmes battues

    Message par Rabasse du sud le Lun 17 Déc - 16:17






    SI VOUS ETES TEMOINS
    TEMOIGNER

    Invité
    Invité

    Re: Le scandale des femmes battues

    Message par Invité le Lun 17 Déc - 18:20

    j ai rien fait. c est pas moi. 3 par semaines tu es sure? c est enorme.
    150 femmes par an? il faut interdire aux types de pouvoir baiser seduire draguer interdit de femme. wouah les primitifs, ils ont meme pas controle d eux meme, c est en france? non pas en france, les francais ne sont pas des sauvages, des bovins ; pourquoi? pour des pro de flous? de sexe? d alcool? de tout? et que faire? je vois dans les administrations et assoces que des numeros verts des secours aux femmes battues. mais c est enorme...
    avatar
    Rabasse du sud

    Nombre de messages : 2398
    Localisation : la provence
    Emploi/loisirs : chercheur
    Date d'inscription : 26/11/2007

    Re: Le scandale des femmes battues

    Message par Rabasse du sud le Lun 17 Déc - 19:53

    c'est dingue mais c'est totalement exact !

    et y a aussi s o s homme battu

    avatar
    Rabasse du sud

    Nombre de messages : 2398
    Localisation : la provence
    Emploi/loisirs : chercheur
    Date d'inscription : 26/11/2007

    Re: Le scandale des femmes battues

    Message par Rabasse du sud le Lun 17 Déc - 21:02

    sam a écrit:Si je peux me permettre d'ajouter un chiffre: 4 ans
    C'est le temps qui a suffi a un homme célèbre pour purger sa peine aprés avoir frappé à mort sa concubine........
    voila pour la circonstance aggravante

    qui ?

    Invité
    Invité

    Re: Le scandale des femmes battues

    Message par Invité le Lun 17 Déc - 21:05

    quant a tu sais
    avatar
    Rabasse du sud

    Nombre de messages : 2398
    Localisation : la provence
    Emploi/loisirs : chercheur
    Date d'inscription : 26/11/2007

    Re: Le scandale des femmes battues

    Message par Rabasse du sud le Lun 17 Déc - 21:10

    c'est pas un mec célèbre ! canta c'est chante en espagnol

    Invité
    Invité

    Re: Le scandale des femmes battues

    Message par Invité le Lun 17 Déc - 21:19

    oui mais il a frappé une fille qu c etait pas sa femme et qu il la tuée. il a eu des pro en taule j espere.
    avatar
    Rabasse du sud

    Nombre de messages : 2398
    Localisation : la provence
    Emploi/loisirs : chercheur
    Date d'inscription : 26/11/2007

    Re: Le scandale des femmes battues

    Message par Rabasse du sud le Lun 17 Déc - 21:24

    en sortant de la prison, il avait les jambes arquées ! affraid
    avatar
    ecotone
    Administratrice

    Nombre de messages : 1036
    Date d'inscription : 26/11/2007

    Re: Le scandale des femmes battues

    Message par ecotone le Lun 17 Déc - 21:47

    sam a écrit:Si je peux me permettre d'ajouter un chiffre: 4 ans
    C'est le temps qui a suffi a un homme célèbre pour purger sa peine aprés avoir frappé à mort sa concubine........
    voila pour la circonstance aggravante

    Bonjour Sam,

    Oui, c'est pas très cher payé.
    avatar
    Résistance

    Masculin
    Nombre de messages : 181
    Age : 36
    Date d'inscription : 29/11/2007

    Re: Le scandale des femmes battues

    Message par Résistance le Mer 19 Déc - 16:01

    ecotone a écrit:Résistance merci de nous faire ce rappel.

    Je me permets de rajouter que 3 femmes par semaines meurent sous les coups de son conjoint.
    Ce chiffre est effrayant, de nombreuses personnes n’y croient même pas quand parfois j’en discute, ils ne contestent pas, mais cela dépasse leur entendement.

    Je peux même témoigner d’avoir recueilli des récits de nombreuses femmes, qui à un moment donné, se sont senties en confiance pour me livrer leur lourd secret.

    Lorsqu’on annonce qu’une femme sur 10 subit des violences dans son couple, je pense qu’il y en a bien plus. Les femmes cachent, la plupart du temps ce qu’elles subissent. C’est bien que tu nous rappelles Résistance que la loi est pour elle.

    Je vois que tu es un féministe, un vrai, je te salue bien bas.
    Tant qu'une seule femme sur la planète subira les effets du sexisme, la lutte des femmes sera légitime, et le féminisme nécessaire. Et oui, le féminisme ne peut être une question de sexe. Si nous acceptons ou nous habituons à la maltraitance d'une femme, c'est que nous acceptons que nous-mêmes soyons un jour maltraités. Si la maltraiter une femme n'est pas mauvais, rien n'est mauvais.

    En France, on estime à 2 millions, le nombre d'hommes violents envers leur conjointe. J'ai souvent (trop souvent) à faire à ces personnes. Pas plus tard qu'hier encore deux affaires, dont l'une des femmes a dû être admise aux urgences.

    Je ne suis pas psychologue, je ne prétends pas connaître la nature humaine, mais je remarque certaines choses depuis que je travaille dans mon milieu. Il y a tout de même un profil-type de l'auteur de violences. Il est égocentrique, incapable d'exprimer ses sentiments, angoissé par l'absence de reconnaissance ou la peur d'être abandonné. Par contre, croire qu'il y a plus de cas de violence dans les milieux modestes est une affirmation totalement fausse.

    Je n'ai pas connu beaucoup de cas de violence qui avaient une relation avec l'alcool. Par contre, quand l'alcool entre en ligne de compte, l'intensité de l'agression subie est encore plus violente.

    Par contre, ces hommes n'ont pas l'apparence d'un monstre. Quand nous faisons nos enquêtes, les témoignages que nous recevons sur l'homme violent sont le plus souvent souvent : "un bon collègue", "un bon père de famille", "un homme charmant"... Bref, quelqu'un d'ordinaire. Et sans oublier que beaucoup de victimes nous disent qu'"en dehors des périodes où il est violent, il est si gentil."

    L'agresseur lui justife le plus souvent son comportement déviant par une perte de contrôle de lui-même à son domicile. En revanche, il sait toujours parfaitement se tenir sur son lieu de travail, devant sa famille ou sa belle-famille, ses amis.

    L'éducation est primordiale, nous sommes bien d'accord. Mais une formation des gendarmes et des policiers est également indispensable, elle n'est pas toujours réelle : je n'ai reçu aucune formation pour m'occuper de ces cas, qui sont pourtant le plus gros de notre job. Je me sers juste de mon expérience et de mon éducation familiale, du rapport que j'ai avec la femme et de mes convictions dans ce domaine. Mes collègues (dont la grande majorité est masculine) font de même.
    avatar
    Résistance

    Masculin
    Nombre de messages : 181
    Age : 36
    Date d'inscription : 29/11/2007

    Re: Le scandale des femmes battues

    Message par Résistance le Mer 19 Déc - 16:23

    J'aimerais vous faire lire deux témoignages d'une même histoire vue par la femme et vue par l'homme. C'est édifiant.
    La femme est douce, fine, retenue, 30 ans, élève deux enfants de son couple, parle d'une voix basse, avec des petits rires nerveux. L'hommes est élégant, habillé à la mode, 45 ans, cadre dans une grosse société d'assurances, parle 4 langues.
    • La femme
    "On s'est rencontrés il y a neuf ans. Un mois après, j'étais enceinte de mon premier fils. C'est juste après l'accouchement que les problèmes ont commencé. Après la première dispute, j'ai eu un énorme bleu sur la joue, à cause de sa bague. Je me suis dit : "Ce sont des choses qui arrivent." Mais ça s'est répété... A un moment, il s'est mis à déprimer, à s'enfermer des jours entiers, volets fermés, sans manger. Je dormais avec les enfants, je bloquais la porte de la chambre, la nuit. Sa violence est comme programmée. Il s'enferme, je lui dis : "Lève-toi, les enfants te regardent. Ce n'est pas bien", il s'énerve, et, là, ça part. Il hurle, il tape, il m'insulte. Les insultes, je vis avec ça tous les jours. Je n'en parle à personne parce que j'ai honte. J'ai appelé deux fois des associations de femmes, sans rien dire au téléphone. Qu'est-ce qu'elles pourraient faire ? Même avec la famille proche, j'ai honte. Je ne peux pas leur raconter. Où l'on habitait avant, les voisins étaient au courant parce qu'il y avait des engueulades tous les jours. Ils venaient à la maison pour parler avec lui. ça n'a pas servi à grand-chose : quand il s'y met, il s'y met. J'ai souvent appelé la police. J'en suis à ma 4ème plainte. Deux fois, je l'ai retirée. Le 11.10 (il y a un an), on avait rendez-vous chez l'avocate pour divorcer. C'était son avocate. Je n'avais pas confiance. Il était 9 heures. J'avais emmené les enfants à l'école. Comme je refusais d'y aller, il a cassé des bibelots en criant qu'il allait me tuer. J'ai dit : "Je m'en fous. De toute façon, je suis déjà morte." ça fait presque 10 ans que ça dure. Je suis épuisée. Il a pris un gros couteau dans la cuisine, un couteau pour couper les oignons ou la viande. Il m'a traînée vers la porte de l'entrée, le couteau sur le cou. J'ai crié : "Pense au moins aux enfants. Qu'est-ce que tu vas leur dire ?" Il n'est rentré que de 3 milimètres. Après le procès, tout le monde m'a dit de lui donner encore une chance. Alors bon, pour les enfants, j'essaie. Mais, cette fois-ci, je n'ai plus rien à donner. Je veux vendre notre appartement, prendre la moitié de ce qui me revient et m'en aller.
    • L'homme
    Je suis quelqu'un de non violent. Mais elle, est est très, très, agressive. Elle me traite de bon à rien, de loque... Dès le début, il y a eu des interventions de la police chez moi parce qu'elle ouvrait la fenêtre et criait : "Au secours, au secours", comme si j'étais un monstre. On a déménagé. Rebelote. C'était même pire : encinte de six mois, elle a pris le combiné du téléphone et elle s'est tapé le ventre. Elle a fait croire que c'était moi qui l'avais frappée. Je suis passé au tribunal : 1 200 euros d'amende. On a redéménagé, mais ça n'a rien changé. A un moment, j'étais en dépression parce que j'avais arrêté l'alcool et le haschich. Quand elle m'agresse, je n'arrive plus à m'exprimer, la parole se bloque... Je lui tire les cheveux, je la gifle. Mais je ne donne pas de coups. Le 11.10 dernier on avait rendez-vous à 9h30 avec une avocate pour divorcer à l'amiable. On n'est même pas partis. Un peu avant, 9 heures, elle m'a attaqué avec un couteau. C'est elle qui m'a agressé, je le jure. Mon avocate m'a dit : "Dis-moi la vérité avant que l'on passe au tribunal." La vérité, c'est que j'ai failli la planter avec le couteau. C'est parti tout seul. Je l'ai empoignée par les cheveux, j'ai pris le couteau et, là... J'ai eu l'image de mes deux enfants à l'esprit. C'est ce qui m'a sauvé, sinon... Elle a appelé la police, qui m'a emmené en pyjama, menotté. Mon immeuble fait 35 étages, 200 appartements, 1 000 habitants. Je suis au conseil syndical, apprécié par les copropriétaires. Et je suis sorti comme un chien. On m'a condamné à un an de prison avec sursis, 600 euros d'amende et 3 ans de mise à l'épreuve. La juge était une femme, bien sûr. C'est dommage : on a tout pour vivre heureux. De l'argent. De beaux enfants. Mais elle me provoque. Ma conclusion, c'est qu'elel cherche à ce que je la frappe pour me mettre dans mes torts.

    sam

    Nombre de messages : 12
    Date d'inscription : 14/12/2007

    Re: Le scandale des femmes battues

    Message par sam le Jeu 20 Déc - 15:00

    "Je me suis dit : "Ce sont des choses qui arrivent." "
    L'engrenage commence par là, c'est clair, et ce qu'il faut marteler (éducation, campagne de pub...) c'est que non, ce ne sont pas des choses qui arrivent: un amoureux, mari, compagnon, ne peut pas frapper sa compagne, et il n'y a AUCUNE excuse à ça!

    Autre chose: qui sont ces gens qui peuvent demander à une femme battue de donner encore une chance à leur agresseur?????
    avatar
    Rabasse du sud

    Nombre de messages : 2398
    Localisation : la provence
    Emploi/loisirs : chercheur
    Date d'inscription : 26/11/2007

    Re: Le scandale des femmes battues

    Message par Rabasse du sud le Jeu 20 Déc - 15:10

    mouais, qui sont ces gens ?
    les filles, faites comme mon pote Rachid, adopter une milice animale protectrice !

    avatar
    bye
    Administratrice

    Masculin
    Nombre de messages : 8763
    Localisation : souvent nuages
    Emploi/loisirs : décalé
    Humeur : main tendue
    Date d'inscription : 19/12/2007

    Re: Le scandale des femmes battues

    Message par bye le Jeu 20 Déc - 20:02

    Et je ne pense pas que cette honte soit en voie de régression.Lorsque par hazard, on est témoin des relations dans la rue, dans les hypermarchés,.. entre certaines jeunes femmes et certains jeunes hommes, pas tous bien évidemment, on est vraiment catastrophés.
    Je suis d'accord avec Résistance, tous les milieux sociaux sont touchés.Ce qui me semble aller de paire, c'est la domination patriarcale, qui reste flagrante; quelques légers progrès ont été constatés, mais quand les statistiques récentes sur la part des tâches ménagères encore largement assumées par la femme, ont été communiquées, il est légitime de se demander combien de temps encore, ça va durer!
    La guerre des sexes, la domination de l'un sur l'autre est, à mon sens, centrale.Et plus généralement encore, je pense que , contrairement à ce que l'on entend souvent, des êtres, tout en gardant leurs arêtes, leur personnalité, sont tout à fait capables d'être ensemble, très proches, et ne pas recouvrir l'espace de l'autre.
    Je m'éloigne un peu du sujet, je m'en rends compte:je n'essaie pas de justifier, c'est évident, mais comme c'est de la pâte humaine, et que ces actes de grande violence sont très fréquents, je cherche à savoir comment c'est possible.
    Je reviens à mon filet d'idée sur la condition féminine et son long esclavage: je pense, mais c'est encore tout à fait hypothétique, que les couples qui n'ont pu se construire un univers individualisé à l'intérieur du couple ( avec ce que celà génère en terme de feu et de rayonnement personnel ) tout en construisant un univers à 2, risquent plus l'émiettement sous toutes ses formes, que les autres.
    Pour terminer, je rapprocherais la violence faite aux femmes, du viol; d'ailleurs, ces 2 mots commencent de la même façon, partent de la même racine, du même mal.

    admin
    Administratrice

    Féminin
    Nombre de messages : 2788
    Date d'inscription : 23/11/2007

    Re: Le scandale des femmes battues

    Message par admin le Jeu 20 Déc - 20:15

    bye a écrit:Et je ne pense pas que cette honte soit en voie de régression.Lorsque par hazard, on est témoin des relations dans la rue, dans les hypermarchés,.. entre certaines jeunes femmes et certains jeunes hommes, pas tous bien évidemment, on est vraiment catastrophés.
    Je suis d'accord avec Résistance, tous les milieux sociaux sont touchés.Ce qui me semble aller de paire, c'est la domination patriarcale, qui reste flagrante; quelques légers progrès ont été constatés, mais quand les statistiques récentes sur la part des tâches ménagères encore largement assumées par la femme, ont été communiquées, il est légitime de se demander combien de temps encore, ça va durer!
    La guerre des sexes, la domination de l'un sur l'autre est, à mon sens, centrale.Et plus généralement encore, je pense que , contrairement à ce que l'on entend souvent, des êtres, tout en gardant leurs arêtes, leur personnalité, sont tout à fait capables d'être ensemble, très proches, et ne pas recouvrir l'espace de l'autre.
    Je m'éloigne un peu du sujet, je m'en rends compte:je n'essaie pas de justifier, c'est évident, mais comme c'est de la pâte humaine, et que ces actes de grande violence sont très fréquents, je cherche à savoir comment c'est possible.
    Je reviens à mon filet d'idée sur la condition féminine et son long esclavage: je pense, mais c'est encore tout à fait hypothétique, que les couples qui n'ont pu se construire un univers individualisé à l'intérieur du couple ( avec ce que celà génère en terme de feu et de rayonnement personnel ) tout en construisant un univers à 2, risquent plus l'émiettement sous toutes ses formes, que les autres.
    Pour terminer, je rapprocherais la violence faite aux femmes, du viol; d'ailleurs, ces 2 mots commencent de la même façon, partent de la même racine, du même mal.
    Vous me faites penser à l'un de mes professeurs d'histoire qui nous citait Victor Hugo : "Hommes et citoyens, nous avons dit plus d'une fois dans notre orgueil : - Le XVIIIe siècle a proclamé le droit de l'homme ; le XIXe proclamera le droit de la femme ; - mais il faut l'avouer, citoyens, nous ne nous sommes point hâtés..."

    Je n'ai pas bien compris par contre cette phrase, je crois "que les couples qui n'ont pu se construire un univers individualisé à l'intérieur du couple". Je la lis comme : "pour vivre à deux, il faut savoir vivre seul.", mais comme c'est ce que je pense, je dois certainement lire votre phrase avec ma propre interprétation. Pourriez-vous mieux me l'expliquer ? merci.
    avatar
    bye
    Administratrice

    Masculin
    Nombre de messages : 8763
    Localisation : souvent nuages
    Emploi/loisirs : décalé
    Humeur : main tendue
    Date d'inscription : 19/12/2007

    Re: Le scandale des femmes battues

    Message par bye le Jeu 20 Déc - 20:52

    effectivement , j'ai traduit mon sentiment là-dessus, en une forme un peu alambiquée: je voulais signifier que, et c'est surement évident dans l'entendement commun, mais plus compliqué à gérer et maintenir le temps du couple, que l'univers de chacun doit être préservé.Ne serait-ce que pour éviter l'étouffement, même involontaire, de l'un par l'autre, et c'est bien sûr, une raison supplémentaire à l'enrichissement commun.
    Votre appréciation rejoint celle que j'avance.

    Contenu sponsorisé

    Re: Le scandale des femmes battues

    Message par Contenu sponsorisé


      La date/heure actuelle est Jeu 23 Nov - 8:27