LIBRE DISCUSSION DANS LES COULISSES DE DEMAIN

Débattons en toute liberté, dans le respect de l’autre, sur tous les sujets qui composent notre société : politique, économie, environnement, religion, philosophie, paranormal, sciences, famille, santé, mode, sexualité, loisirs, sports, divertissements…

Derniers sujets

» Un peu moins pauvre ?
par bye Mar 18 Sep - 11:21

» Clément Méric, ni oubli ni pardon
par bye Lun 10 Sep - 12:52

» Liberté de la presse en Birmanie : deux pas en avant, trois en arrière
par bye Mer 5 Sep - 8:49

» Rohingya : un an après... si peu d'avancées 
par bye Ven 24 Aoû - 18:59

» Le Festival de Douarnenez consacre deux journées à la Fédération de la Syrie du nord
par bye Mar 3 Juil - 14:19

» Pour une autre formation professionnelle
par bye Mer 27 Juin - 14:07

» Violences policières, violences d’Etat
par bye Mer 27 Juin - 13:56

» migration internationale
par bye Mar 26 Juin - 19:25

» Guyane : non à la Montagne d’or !
par bye Mar 12 Juin - 18:05

» Crime raciste en Calabre
par bye Ven 8 Juin - 12:17

» Les premiers chiffres de PARCOURSUP : une génération sacrifiée ?
par bye Lun 4 Juin - 17:42

» LES ONG DÉVOILENT LEUR PROJET DE LOI D’AVENIR POUR LES TRANSPORTS ET LA MOBILITÉ
par bye Mar 29 Mai - 18:01

» NE JAMAIS RECHERCHER D’ADHÉSION
par bye Mar 22 Mai - 14:38

» Kanaky, quand le peuple voulait s’éduquer lui-même...
par bye Lun 14 Mai - 10:04

» Anarchisme, éducation et pédagogie
par bye Lun 7 Mai - 13:15

» Cours libres - Debout ! Debout ! C’est maintenant que ça se passe...
par bye Dim 15 Avr - 9:08

» fascisme pas mort, hélas!
par bye Ven 6 Avr - 11:52

» Notre Dame des Landes ou l’art des grands projets inutiles
par bye Mar 3 Avr - 19:20

» MÉDECINS ET ASSOCIATIONS UNISSENT LEURS VOIX POUR RAPPELER L’URGENCE D’AGIR FACE À LA POLLUTION DE L’AIR
par bye Mer 28 Mar - 18:19

» BOMBARDEMENTS AU PROCHE ET MOYEN ORIENT : EXIGEONS LE RESPECT DU DROIT INTERNATIONAL PAR TOUS
par bye Jeu 22 Mar - 18:08

» Manifestation kurde anti-Erdogan à Bruxelles
par bye Mar 20 Mar - 7:23

» Les cigarettes électroniques, plus dangereuses que bénéfiques ?
par bye Mar 20 Mar - 7:13

» La métamatière et les créations
par Claude De Bortoli Jeu 15 Mar - 11:43

» Scandale sexuel : Oxfam présente ses excuses aux autorités haïtiennes
par bye Ven 9 Mar - 18:50

» SDF, il avait volé des sandwiches dans la poubelle d’Atac
par bye Ven 9 Mar - 18:40

» Malgré l’austérité, la France va dépenser 37 milliards pour son réarmement nucléaire
par bye Ven 9 Mar - 18:31

» La pauvreté s’installe...
par bye Mar 6 Mar - 10:58

» large victoire des grévistes d’HEMERA - HOLIDAY INN
par bye Ven 16 Fév - 10:40

» jeunes à la rue dans le grand froid : faire connaitre est déjà un combat
par bye Mer 14 Fév - 18:07

» National ou civique ou militaire : en arrière-plan du service obligatoire, la militarisation des élèves
par bye Lun 5 Fév - 13:03

» ARRIVÉES ET DEMANDES D'ASILE EN BAISSE EN 2017 EN EUROPE
par bye Mar 30 Jan - 18:29

» Les véritables enjeux des réformes éducatives de Jean-Michel Blanquer
par bye Mar 30 Jan - 15:00

» Contre la sélection à l’université : "On veut de l’inattendu !"
par bye Mar 23 Jan - 19:19

» Les policiers français ont abattu 18 personnes en 2017
par bye Ven 19 Jan - 7:43

» Acheter permis de conduire français
par Pipoinzaghi Mar 16 Jan - 16:02

» Journée internationale des droits de l’Homme : en Birmanie des espoirs déçus
par bye Sam 6 Jan - 7:52

» Tapis dans le bocage : la vérité sur les armes secrètes des "zadistes"
par bye Ven 29 Déc - 14:32

» Victoire du Secours populaire contre le maire F.N. d’Hayange
par bye Mer 20 Déc - 21:28

» Peut-on renvoyer les demandeurs d’asile vers des « pays tiers sûrs » ?
par bye Mar 19 Déc - 19:52

» Une montée des violences envers les migrants à travers l'Europe :
par bye Ven 15 Déc - 18:54

» Défendre et renforcer les CHSCT !
par bye Mar 5 Déc - 12:59

» Nuage de Ruthénium-106 sur l’Europe : que s’est-il réellement passé ?
par bye Mar 28 Nov - 12:35

» Dossier sur "l’affaire du stage de Sud éduc 93"
par bye Lun 27 Nov - 12:34

» Appel de Raymond Millot : Un projet émancipateur face aux dangers de l’anthropocène
par bye Mar 21 Nov - 12:54

» Les émissions de CO2 repartent à la hausse
par bye Ven 17 Nov - 17:05

» l’idéologie du consentement, outil d’émancipation ou d’isolement individuel ?
par bye Lun 13 Nov - 12:21

» Droit au logement opposable : le bilan chiffré 2008-2016
par bye Jeu 9 Nov - 20:02

» La rétention des « dublinés », dans l’attente d’un transfert, est contraire au règlement Dublin
par bye Lun 6 Nov - 18:33

» Face à la situation en Catalogne
par bye Mer 1 Nov - 11:33

» ACTUALITÉ SOCIÉTÉ ET POLITIQUE
par bye Sam 21 Oct - 10:37

» Offre de Prêt Entre Particulier Sérieux en 72H
par gramophone Ven 20 Oct - 9:32

» Offre de Prêt Entre Particulier Sérieux en 72H
par gramophone Ven 20 Oct - 9:32

» Offre de Prêt Entre Particulier Sérieux en 72H
par gramophone Ven 20 Oct - 9:31

» Offre de Prêt Entre Particulier Sérieux en 72H
par gramophone Ven 20 Oct - 9:31

» Bus de la honte : ne laissons pas l’avenir aux réactionnaires
par bye Sam 14 Oct - 12:44

» La métamatière et le peuple
par Claude De Bortoli Ven 6 Oct - 9:27

» Vers un retour du délit de solidarité ?
par bye Sam 30 Sep - 6:45

» Dossier : de l’École capitaliste à l’éducation émancipatrice
par bye Mer 13 Sep - 19:07

» Education : le « désastre » d’un enseignement tiré vers le bas...
par bye Lun 4 Sep - 12:13

» Offre de prêt entre particuliers rapide en 72h
par BastienL Dim 13 Aoû - 19:49

» Jean Gadrey, économiste : “Il faut remettre la réduction du temps de travail au cœur du débat public”
par bye Mar 8 Aoû - 19:04

» Le « chavo-madurisme » n’est rien moins qu’une dictature pure et simple
par bye Dim 6 Aoû - 18:52

» Gel des postes et du budget de l’éducation nationale : non, cette école ne nous convient pas !
par bye Mer 12 Juil - 13:56

» G 20 Hambourg
par bye Lun 10 Juil - 11:51

» Handicapée, je ne peux continuer à enseigner dans mon académie
par bye Mer 5 Juil - 6:21

» Pour une éducation populaire féministe
par bye Lun 12 Juin - 18:20

» La CNT a écrit aux Éditions Belin
par bye Mar 6 Juin - 10:20

» Blanquer ministre de l’Education nationale : au secours, Sarkozy revient !
par bye Jeu 25 Mai - 11:08

» L'accaparement des terres en Birmanie
par bye Mer 17 Mai - 18:42

» Un enseignant kurde témoigne...
par bye Lun 15 Mai - 17:50

» La métamatière et le Roi de la Terre
par De Bortoli Claude Mar 2 Mai - 9:52

» Au-delà des élections
par bye Mer 26 Avr - 17:26

» Les Etats-Unis ont utilisé leur plus puissante bombe non-nucléaire en Afghanistan, une première
par bye Dim 23 Avr - 18:35

» « Pourquoi nous sommes en grève de la faim dans les prisons d’Israël »
par bye Dim 23 Avr - 18:31

» « Enculé, ordure ! ». Philippe Poutou insulté par les flics
par bye Dim 23 Avr - 18:25

» La Sécurité sociale, une assistance ou un droit ?
par bye Dim 23 Avr - 18:22

» Birmanie: pour établir un mécanisme indépendant de réexamen de tous les cas de prisonniers politiques
par bye Ven 21 Avr - 6:02

» Gatti est mort. A la Parole Errante ses mots résonnent encore !
par bye Mer 12 Avr - 18:21

» Turquie : appel urgent au monde enseignant, aux associations et syndicats…
par bye Lun 3 Avr - 18:21

» APPEL À LA MOBILISATION CONTRE LE PROCHAIN SOMMET DE L’OTAN !
par bye Sam 1 Avr - 5:30

» Communiqué de presse de SUD éducation Guyane du 28 mars
par bye Jeu 30 Mar - 10:16

» Qu’est-ce qui ne va pas avec l’arabe à l’école ?
par bye Ven 24 Mar - 12:03

» Libérons l'oisiveté !
par bye Ven 17 Mar - 19:05

» Quand Espérance banlieues bat la campagne
par bye Ven 17 Mar - 19:00

» 8 mars : luttons toutes et tous pour l’égalité des droits !
par bye Mer 8 Mar - 11:01

» Désarmer la police, la proposition pas si saugrenue du NPA
par bye Mar 7 Mar - 12:50

» Fin du dispositif des Caomi: quelle orientation pour les mineurs isolés de Calais ?
par bye Sam 4 Mar - 9:58

» Les fonctionnaires répondent aux "menaces" de Marine Le Pen
par bye Sam 4 Mar - 6:25

» Réduction des indemnités et contrôles drastiques : Macron s’attaque aux chômeurs
par bye Sam 4 Mar - 6:22

» L'avenue Serge Dassault à Corbeil-Essonnes doit être débaptisée !
par bye Sam 4 Mar - 6:20

» Nouvelle révélation du Canard Enchainé : les copinages de Hamon et LVMH
par bye Sam 4 Mar - 6:18

» Une nouvelle menace pour les étrangers
par bye Mar 21 Fév - 12:02

» "Vous êtes la candidate du nanti-système", lance Charline Vanhoenacker à Marine Le Pen
par bye Lun 20 Fév - 20:30

» Vaccins : Marisol Touraine va-t-elle faire respecter la loi ou satisfaire les labos ?
par bye Lun 20 Fév - 20:26

LE SITE

Dans Les Coulisses de Demain

FORUMS & SITES AMIS

FORUM EST INSCRIT SUR


    Nuit Debout

    Partagez
    avatar
    bye
    Administratrice

    Masculin
    Nombre de messages : 8806
    Localisation : souvent nuages
    Emploi/loisirs : décalé
    Humeur : main tendue
    Date d'inscription : 19/12/2007

    Nuit Debout

    Message par bye le Ven 5 Aoû - 12:03

    Nuit Debout saison 1 : Premier épisode !


    Deux mots qui ont fait couler beaucoup d'encre depuis le 31 mars 2016. Deux mots qui symbolisent la naissance d'un mouvement inédit, d'abord sur la place de la République, puis en France et dans le reste du monde. Nuit Debout est multiple et donc insaisissable. Nuit Debout ne revendique rien mais veut tout. Nuit Debout n'a pas de leader, elle est insoumise. Durant ces quatre prochaines semaines, Gazette Debout, le journal indépendant de Nuit Debout, va vous faire revivre l'histoire de ce mouvement grâce à une sélection des meilleurs de ses 700 articles. Voici l'épisode 1. Bonne lecture.


    Avril, Naissance d'un mouvement inédit?


    Le soir du 31 mars 2016, nous ne sommes pas rentrés chez nous. Ecoutant l’appel du journal Fakir et du collectif Convergences des Luttes, des centaines de personnes se sont rassemblées place de la République après une manifestation contre le projet de loi travail. Mais la contestation était bien plus vaste que la seule opposition au projet de Myriam El Khomri. Chaque soir, place de la République, des centaines de personnes se rassemblaient pour discuter, échanger, réfléchir et imaginer les bases d'un monde nouveau.
    Gazette Debout est née le 12 avril pour témoigner de toutes les initiatives nées ici, qui ne trouvaient aucun écho dans les médias traditionnels. Nous voulions témoigner de la vie de ce village qu'était devenue la place de la République.
    Très vite, nous avons reçu nos premières tribunes, http://gazettedebout.fr/2016/04/25/apres-la-nuit-viendront-les-lendemains-qui-chantent/, et avons publié nos premiers articles sur les bénévoles qui s’activaient pour nourrir http://gazettedebout.fr/2016/04/12/des-homards-et-de-la-soupe-au-menu-de-la-nuit-debout/ ou pour soigner http://gazettedebout.fr/2016/04/13/les-petits-bobos-de-la-nuit-debout/ les participants aux assemblées.
    Ces militants, baptisés Nuitdeboutistes, sont rapidement partis soutenir d’autres luttes, comme celle des intermittents de la Comédie Française http://gazettedebout.fr/2016/04/28/comedie-francaise-le-recit-des-deux-nuits-doccupation/ . Des rassemblements spontanés se sont également formés devant le théâtre de l’Odéon, violemment réprimés par les CRS http://gazettedebout.fr/2016/04/25/odeon-debout-sous-un-deluge-de-lacrymogenes/.
    Au-delà de Paris, Nuit Debout a rapidement essaimé dans toute la France http://gazettedebout.fr/2016/04/28/la-carte-de-france-de-nuit-debout-mise-a-jour/ et Gazette Debout s’est efforcée de relayer toutes ces initiatives locales, avec un reportage à Lyon http://gazettedebout.fr/2016/04/17/nuit-debout-que-se-passe-t-il-a-lyon/ et une rubrique dédiée aux villes de région http://gazettedebout.fr/category/nuit-debout-partout/ .
    Ce mouvement spontané n'a bien entendu pas plu aux autorités qui ont tout fait pour décourager les Nuitdeboutistes, en interdisant toute installation pérenne sur la place de la République. Malgré cela, les sympathisants ont continué à affluer, toujours plus nombreux soirée après soirée. Les premières semaines ont été très agitées http://gazettedebout.fr/2016/04/21/nuit-debout-pourquoi-rentrer-avant-minuit/ et les CRS ont fini par faire partie du décor http://gazettedebout.fr/2016/04/20/crs-protection-rapprochee-de-nuitdebout/ .
    Nuit Debout était bien entendu de toutes les manifestations contre le projet de loi Travail. Des défilés particulièrement violents http://gazettedebout.fr/2016/04/30/grenade-assourdissante-et-etourdissante-journee/ qui ont engendré de nombreux témoignages, pour certains très émouvants http://gazettedebout.fr/2016/04/30/temoignages-ro-citoyen-pacifiste-mais-profondement-extenue/.
    Lors de ces manifestations, les blessés étaient pris en charge par les Street Médics, ces bénévoles qui risquent leur vie pour sauver celle des autres http://gazettedebout.fr/2016/07/18/street-medics-manifestation-prie-personne-ne-meure/ . Ils sont en première ligne pour juger de l’ampleur croissante des violences policières http://gazettedebout.fr/2016/05/03/temoignage-dune-streetmedic-lors-de-la-manifestation-du-1er-mai-2106-a-paris/. L’un des articles les plus consultés de Gazette Debout est d’ailleurs le témoignage d’Aline http://gazettedebout.fr/2016/04/30/manif-de-jeudi-jallais-durgence-en-urgence/ , une Street Médic expérimentée décrivant le chaos lors de la manifestation du 28 avril, et s’interrogeant sur le silence des grands médias à propos de ces violences. Alexandre, un bénévole rencontré au mois de juin va même plus loin, estimant que les CRS sont devenus une milice d’état http://gazettedebout.fr/2016/06/16/alexandre-benevole-aux-street-medic-les-crs-sont-desormais-devenus-une-milice-de-letat/ .
    Mais Nuit Debout ne se cantonne pas seulement aux problématiques de contestation sociale. Sur la place sont nées une foule d’initiatives positives, créatives et originales. Ainsi, des centaines de musiciens bénévoles se sont réunis à cinq reprises pour un grand concert symphonique http://gazettedebout.fr/2016/05/03/jai-teste-pour-vous-orchestredebout/ au pied de la statue de la République. L’Orchestre Debout espère ainsi « redonner espoir à des générations entières » http://gazettedebout.fr/2016/07/23/lorchestre-debout-envoyer-valser-codes-traditionnels-jouer-nouveau-monde/ .
    Gazette Debout n'est pas le seul média né place de la République. TV Debout http://gazettedebout.fr/category/medias-debout/tv-debout/ et Radio Debout diffusent quotidiennement les débats de l'assemblée générale, ainsi que des reportages et des interviews.
    Depuis le 4 avril, les équipes de TV Debout sont quotidiennement présentes sur la place. Près de 160 personnes sont passées à l'antenne en quatre mois, comme le célèbre historien Benjamin Stora https://www.youtube.com/watch?v=GkcM9sDJY2w . Pour cet ancien soixante-huitard, Nuit Debout était un peu sa Madeleine de Proust révolutionnaire. Une interview passionnante à visionner sans tarder.
    Radio Debout http://gazettedebout.fr/2016/07/31/radio-debout-best-of/ a de son coté compilé une trentaine d'extraits de ses meilleurs moments, comme cette interview d'Edgar Morin, philosophe, sociologue et témoin éclairé de l’émulation initiée par Nuit Debout. Regard affûté et langue déliée, il livre au micro de Radio Debout son analyse d’un mouvement qu’il n’hésite pas à comparer au forum romain ou à l’agora grecque ; heureux de constater que « les citoyens reprennent la parole ». Il en appelle à une coordination entre les événements qui s’organisent à Paris et ailleurs en France, en Europe et dans le monde. Evoquant Podemos ou Occupy Wall Street, il estime que Nuit Debout « est peut-être la plus intéressante car elle a pris un territoire éminemment symbolique et a réussi à y rester, à féconder d’autres mouvement en province, en banlieue ». Il rappelle d’ailleurs que « la vraie mondialisation ce n’est pas d’imposer le modèle occidental sous le nom de développement, mais de faire la synthèse de ce qu’il y a de meilleur dans les différentes civilisations ». Environnement, éducation, mondialisation, Palestine : l’analyse d’Edgar Morin se frotte à chacun des thèmes discutés par les participants de Nuit Debout. A écouter – et à réécouter sans modération ici https://soundcloud.com/radiodebout/extrait-65mars-edgar-morin-philosophe?in=radiodebout/sets/extraits .

    C'est la fin de notre premier épisode. Pour suivre les informations de Nuit Debout, retrouvez Gazette Debout sur Twitter et Facebook et sur notre site : gazettedebout.fr.
    Rendez-vous la semaine prochaine pour la suite de l'histoire de Nuit Debout.

    Baki Youssoufou

    avatar
    bye
    Administratrice

    Masculin
    Nombre de messages : 8806
    Localisation : souvent nuages
    Emploi/loisirs : décalé
    Humeur : main tendue
    Date d'inscription : 19/12/2007

    Re: Nuit Debout

    Message par bye le Mar 9 Aoû - 17:47

    Nuit Debout saison 1 : Seconde épisode !



    En Mai fait ce qu'il te plait

    Nuit Debout. Deux mots qui ont fait couler beaucoup d'encre depuis le 31 mars 2016. Deux mots qui symbolisent la naissance d'un mouvement inédit, d'abord sur la place de la République, puis en France et dans le reste du monde. Nuit Debout est multiple et donc insaisissable. Nuit Debout ne revendique rien mais veut tout. Nuit Debout n'a pas de leader, elle est insoumise. Depuis le début du mois d'août, Gazette Debout, le journal indépendant de Nuit Debout, vous fait revivre l'histoire de ce mouvement grâce à une sélection des meilleurs de ses 700 articles. Voici l'épisode 2. Bonne lecture.

    Qui sont les gens qui viennent à Nuit Debout ? Des étudiants ? Des déclassés ? Des anarchistes ? La réponse à cette question très régulièrement posée est bien plus nuancée que ces quelques clichés. Mi-mai, une équipe de sociologues a mené une enquête sur le terrain http://gazettedebout.fr/2016/05/17/qui-sont-les-nuitdeboutistes-enfin-une-etude-serieuse/ , dont les résultats en ont surpris plus d’un. Car il n’y a pas que des jeunes bobos parisiens https://gazettedebout.fr/2016/05/09/a-nuit-debout-une-majorite-dhommes-diplomes-et-parisiens/ qui viennent user leurs jeans sur la place de la République.

    Les plus fidèles ont rapidement décidé de s’investir au sein d’une commission http://gazettedebout.fr/2016/05/11/et-sinon-tes-dans-quelle-commission/, dont certaines ont joué un rôle clé dans l’organisation quotidienne. Saluons notamment le travail de la logistique, qui transportait quotidiennement tout le matériel, trouvait des lieux de stockage et aidait les commissions à installer leurs stands. Sans eux, pas d'accueil http://gazettedebout.fr/2016/04/20/temoignage-un-dimanche-a-laccueil-de-la-nuit-debout/ pour guider les passants, pas de cantine, de TV ou de Radio Debout. Remercions également les membres de la sérénité http://gazettedebout.fr/2016/04/22/temoignage-un-dimanche-en-a-laccueil-de-la-nuit-debout/ , ces bénévoles qui quadrillent chaque soir la place pour désamorcer les conflits.

    D’autres commissions font preuve de pédagogie, à l’instar de la commission économie politique, avec de nombreux débats sur le TAFTA http://gazettedebout.fr/2016/05/09/accords-de-libre-echange-tafta-et-ceta-democraties-populations-et-ecologie-en-danger/ ou encore le salaire à vie http://gazettedebout.fr/2016/05/30/tout-savoir-sur-le-salaire-a-vie/. Sans oublier les Avocats Debout http://gazettedebout.fr/tag/avocatsdebout/qui nous ont notamment alerté sur les dangers de la loi Travail http://gazettedebout.fr/2016/05/13/les-dangers-de-la-nouvelle-loi-travail-par-avocatsdebout/ , de l'état d'urgence http://gazettedebout.fr/2016/06/24/perenniser-letat-durgence-dans-le-droit-commun-la-nouvelle-came-des-parlementaires-francais/ et ont organisé de nombreux ateliers.

    Au-delà de la place de la République, dans un élan de convergence des luttes, nous avons tenté de soutenir les mouvements de protestations plus larges contre le pouvoir politique, en allant soutenir les migrants expulsés du Lycée Jaurès http://gazettedebout.fr/2016/05/11/lycee-jean-jaures-retour-sur-levacuation-musclee-des-migrants/ , du jardin d’Eole http://gazettedebout.fr/2016/06/04/au-jardin-deole-les-migrants-menaces-par-la-galle-et-la-tuberculose/ , les salariés des magasins de la Vallée Village http://gazettedebout.fr/2016/05/16/la-nuit-debout-bloque-un-centre-commercial-contre-le-travail-le-dimanche/ou ceux du Technocentre Renault http://gazettedebout.fr/2016/04/24/reportage-renault-debout-souleve-toi/.
    Gazette Debout a également fait une incursion malheureusement trop succincte dans les banlieues http://gazettedebout.fr/2016/05/27/banlieues-debout-comment-sorganise-la-lutte/, qui ont, elles aussi, organisé leurs Nuit Debout.

    Cet éternel printemps n’a pas été exempt de violences d’autant plus traumatisantes pour certains manifestants qu'il s'agissait souvent de leur première expérience des violences policières http://gazettedebout.fr/2016/05/05/qui-veut-decredibiliser-nuit-debout-et-la-police/ . Une répression qui touchait même les étrangers de passage http://gazettedebout.fr/2016/07/06/un-etudiant-allemand-interpelle-quelques-heures-apres-son-arrivee-en-france/et a donné naissance à de nombreuses tribunes et témoignages http://gazettedebout.fr/2016/06/04/lettre-ouverte-a-mes-parents-sur-la-violence-subie/ recueillis dans Gazette Debout.

    La question de la violence http://gazettedebout.fr/2016/07/01/nuitdebout-pardon-mon-amour/ a longuement été débattue au sein du mouvement, notamment au sujet des « casseurs » http://gazettedebout.fr/2016/05/26/on-ne-nait-pas-casseur-on-le-devient/comme les désignent les médias traditionnels. Certains revendiquent plutôt le statut « d'autonomes » http://gazettedebout.fr/2016/06/26/portrait-autopsie-dune-autonome/ . Nos relations avec les policiers ont également été décortiquées, surtout avant la manifestation du syndicat Alliance http://gazettedebout.fr/2016/05/19/policiers-debout-participer-a-nuit-debout-ce-nest-pas-notre-place/sur la place de la République.

    Le mois de mai fut aussi l’occasion d'internationaliser la lutte avec la naissance de Global Debout, un mouvement qui a tenté de relier toutes les Nuits Debout du monde entier http://gazettedebout.fr/2016/05/16/global-debout-paris-relie-en-direct-les-nuits-debout-du-monde-entier/ . Un véritable moment d’espoir.

    Gazette Debout n'est pas le seul média né place de la République. TV Debout et Radio Debout diffusaient quotidiennement les débats de l'assemblée générale, ainsi que des reportages et des interviews.
    Depuis le 4 avril, les équipes de TV Debout sont quotidiennement présentes sur la place. Près de 160 personnes sont passées à l'antenne en quatre mois, à l'instar des participants à Global Debout. Chacun est venu déclamer dans sa langue maternelle une phrase contre les luttes sociales et politiques du monde entier.

    Quant à Radio Debout, son équipe a compilé une trentaine d'extraits de ses meilleurs moments, comme l'interview de Léna, gardienne de la Paix. Elle nous apprend que certains policiers rallieraient la place de la République après le service, à titre personnel, attirés par cette émulation d’un genre nouveau. La convergence des luttes mobilise donc jusque dans les rangs des forces de l’ordre. Léna sort ainsi de son devoir de réserve pour rappeler que les policiers sont avant tout « des travailleurs comme les autres », soumis à la pression du chiffre et à une logique comptable qui leur impose « une pression inhumaine dans les commissariats et à fortiori dans les centres de rétention administratifs ». Interrogée sur de possibles débordements causés par des policiers en civil, Léna appelle à circonstancier les faits pour identifier les coupables. Elle invite aussi les manifestants à humaniser les débats, en préférant les présentations aux insultes. « Quand la population est coupée de sa police, de la police qui lui appartient et qui est censée la protéger, c‘est vraiment terrible », souligne-t-elle.


    avatar
    gramophone

    Masculin
    Nombre de messages : 74
    Age : 57
    Date d'inscription : 22/12/2014

    Re: Nuit Debout

    Message par gramophone le Mer 10 Aoû - 13:10

    MAGNIFIQUE

    Je vais aller vers la métaphore à la Jésus Christ pour être concis ?

    Parabole

    Les pays du Maghreb et l'Egypte auraient tenté le changement, sauf qu'ils auraient aussi était trompes comment le peuple français en 1789, en partie bien sur, en partie

    Là, Nuit Debout tente de faire pareil, sauf que…

    Et le maghreb et l'Egypte et La France, sont dans l'état actuel des choses comment un moteur, qui l'on tente de ré-démarrer après long temps !

    Est-ce qu'il y a assez de jus (la batterie est assez puissante?) Est-ce que celui (ceux qui le tentent) sauraient les bases de mécanique pour démarrer le moteur ?

    Je ne saurai pas répondre à des questions clés, pour autant, au-moins il y a déjà quelqu'un qui tente de démarrer, cela me semble merveilleux ! EN FIN!
    avatar
    bye
    Administratrice

    Masculin
    Nombre de messages : 8806
    Localisation : souvent nuages
    Emploi/loisirs : décalé
    Humeur : main tendue
    Date d'inscription : 19/12/2007

    Re: Nuit Debout

    Message par bye le Mar 23 Aoû - 14:00

    Nuit Debout. Deux mots qui ont fait couler beaucoup d'encre depuis le 31 mars 2016. Deux mots qui symbolisent la naissance d'un mouvement citoyen, d'abord sur la place de la République, puis en France et dans le reste du monde. Nuit Debout est multiple et donc insaisissable. Nuit Debout ne revendique rien mais veut tout. Nuit Debout n'a pas de leader, elle est insoumise. Depuis le début du mois d'août, Gazette Debout, le journal indépendant de Nuit Debout, vous fait revivre l'histoire de ce mouvement grâce à une sélection des meilleurs de ses 700 articles. Voici l'épisode 3. Bonne lecture.

    La météo n’a pas été clémente avec le mouvement. Mais il en faut plus pour décourager les Nuitdeboutistes, toujours plus nombreux à se rendre chaque soir sur la place de la République, malgré les pluies diluviennes, pour assister aux assemblées générales et participer aux travaux des commissions. Chaque semaine, les anti-pub Debout http://gazettedebout.fr/2016/05/25/reportage-comment-nuit-debout-lutte-contre-la-publicite/ s’installent régulièrement sur la place, afin de détourner les affiches publicitaire qui envahissent notre environnement. Dans une optique de convergence des luttes dans le monde entier, Nuit Debout a accueilli une commission Syrie Debout http://gazettedebout.fr/2016/07/07/syrie-debout-place-de-republique/ , venue régulièrement dénoncer les exactions commises par le régime de Bachar el-Assad.

    Notre engagement citoyen et militant n’a pas plu aux hommes politiques, nombreux à nous critiquer dans les médias traditionnels, comme le prouvent toutes nos revues de presse. Le parti au pouvoir n'a pas daigné écouter nos revendications, préférant ignorer la majorité des Français qui étaient opposés à la Loi Travail http://gazettedebout.fr/2016/05/11/manifestation-assemblee-nationale-cambadelis-senfuit-lachement/ . Les membres du Parti socialiste ne semblent d'ailleurs pas vraiment savoir sur quel pied danser http://gazettedebout.fr/2016/06/09/comment-gazette-debout-sest-infiltree-dans-un-meeting-ultra-prive-du-parti-socialiste/ . Mais certains hommes et femmes politiques ont toutefois apporté un soutien http://gazettedebout.fr/2016/06/17/si-une-manifestation-a-lappel-des-syndicats-est-interdite-jirai-avec-mon-echarpe-tricolore-pascal-cherki-depute-2/ à Nuit Debout, comme Yanis Varoufakis http://gazettedebout.fr/2016/04/17/yanis-varoufakis-est-venu-soutenir-la-nuit-debout/ l'ancien ministre grec de l'économie.

    Malgré ce dédain, les manifestations contre le projet de loi El Khomri n'ont pas faibli, avec comme point d'orgue la manifestation du 14 juin http://gazettedebout.fr/2016/06/15/manif-14-juin-sandwichs-aux-poulets-et-douches-gratuites-a-paris/ , particulièrement violente. Une fois encore, nous avons reçu et publié de nombreux témoignages http://gazettedebout.fr/2016/06/17/manif-14-juin-medias-dominants-dirigeants-syndicaux-cazeneuve-valls-hollande/ sur les violences subies https://gazettedebout.fr/2016/06/16/merci-jri-street-medic-manif-14-juin-nuit-debout/ainsi que sur la dégradation de la façade de l'hôpital Necker, flagrant exemple d'une manipulation politico-médiatique. http://gazettedebout.fr/2016/06/18/la-casse-de-lhopital-necker-histoire-dune-manipulation-politique/

    Estimant que les dérives des manifestations étaient "inacceptables", le gouvernement a décidé le 23 juin d'imposer un défilé autour du Bassin de l'Arsenal http://gazettedebout.fr/2016/06/29/manif-23-juin-tourner-en-rond-fouille/ , dans le quartier de la Bastille. Une décision qui a révolté bon nombre de militants http://gazettedebout.fr/2016/06/24/ceci-nest-pas-une-manifestation-ceci-est-un-zoo/ . D'ailleurs, ces quatre mois de protestations ont été émaillés de nombreuses manifestations "libres", dont l'une des dernières a eu lieu le 25 juin dans le quartier de Belleville http://gazettedebout.fr/2016/06/25/temoignage-de-savannah/. Là encore, elle n'a pas été exempte de violences.http://gazettedebout.fr/2016/06/27/des-nouvelles-de-sebastien-grievement-blesse-lors-dune-manifestation/

    Le mois de juin a surtout été l'occasion de célébrer le 100Mars de notre calendrier "marsien" http://gazettedebout.fr/2016/06/09/nuit-debout-recit-de-la-soiree-festive-du-100mars/ avec un riche programme de festivités. L'occasion de dresser un premier bilan http://gazettedebout.fr/2016/06/09/nuit-debout-les-chiffres-du-mouvement/ et d'esquisser des réponses à une question que tout le monde se pose : qu'est ce que ça donne, Nuit Debout http://gazettedebout.fr/2016/06/14/alors-quest-ce-que-ca-donne-nuit-debout/?

    Gazette Debout n'est pas le seul média né place de la République. TV Debout et Radio Debout ont diffusé quotidiennement les débats de l'assemblée générale, ainsi que des reportages et des interviews.
    Depuis le 4 avril, les équipes de TV Debout sont quotidiennement présentes sur la place. Près de 160 personnes sont passées à l'antenne en quatre mois, dont Rime et Laurence https://www.youtube.com/watch?v=iYVRXvWLANs , deux facilitatrices professionnelles chargées d'apaiser les tensions dans un groupe. Elles prodiguent des conseils au sein d'entreprises, pour que les équipes apprennent à s'écouter et à s'accorder sur des règles communes afin que le résultat produit par l'intelligence collective dépasse la somme des compétences individuelles. Un discours qui prend une résonnance toute particulière à Nuit Debout.

    Radio Debout a également compilé une trentaine d'extraits de ses meilleurs moments http://gazettedebout.fr/2016/07/31/radio-debout-best-of/ , comme l’intervention d'Alain Krivine https://soundcloud.com/radiodebout/extrait-86mars-alain-krivine?in=radiodebout/sets/extraits. Figure emblématique de Mai 68, l'homme rejette le périlleux parallèle avec Nuit Debout. Le fondateur de la Ligue Communiste Révolutionnaire distingue d'emblée les deux mouvements et leurs contextes. Qu’il s’agisse des relations entre mondes ouvrier et estudiantin, de la conscience de classe, de la répression policière - une « répression plus violente, calculée, organisée, structurée, qui n’existait pas en 68 » - difficile selon lui de comparer les deux. Krivine identifie pourtant un dénominateur commun : « Le ras le bol est identique, sauf qu’à l’époque il s’agissait d’un gouvernement de droite. Aujourd’hui, il paraît que c’est un gouvernement de gauche… ». S’il se refuse à tout pronostic, il appelle à utiliser l’écho médiatique que fournira la proximité des élections présidentielles et législatives pour développer une campagne anti-électoraliste de soutien aux mouvements de masse comme de Nuit Debout. Une analyse à écouter ici https://soundcloud.com/radiodebout/extrait-86mars-alain-krivine?in=radiodebout/sets/extraits .

    C'est la fin de notre troisième épisode. Vous pouvez retrouver notre premier ICI et notre second épisode ICI et suivre Gazette Debout sur Twitter, Facebook et sur notre site : gazettedebout.fr
    Rendez-vous la semaine prochaine pour la suite de l'histoire de Nuit Debout.


    Contenu sponsorisé

    Re: Nuit Debout

    Message par Contenu sponsorisé


      La date/heure actuelle est Jeu 20 Sep - 10:02