LIBRE DISCUSSION DANS LES COULISSES DE DEMAIN

Débattons en toute liberté, dans le respect de l’autre, sur tous les sujets qui composent notre société : politique, économie, environnement, religion, philosophie, paranormal, sciences, famille, santé, mode, sexualité, loisirs, sports, divertissements…

Derniers sujets

» Dossier : de l’École capitaliste à l’éducation émancipatrice
par bye Mer 13 Sep - 19:07

» Education : le « désastre » d’un enseignement tiré vers le bas...
par bye Lun 4 Sep - 12:13

» Offre de prêt entre particuliers rapide en 72h
par BastienL Dim 13 Aoû - 19:49

» Jean Gadrey, économiste : “Il faut remettre la réduction du temps de travail au cœur du débat public”
par bye Mar 8 Aoû - 19:04

» Le « chavo-madurisme » n’est rien moins qu’une dictature pure et simple
par bye Dim 6 Aoû - 18:52

» Gel des postes et du budget de l’éducation nationale : non, cette école ne nous convient pas !
par bye Mer 12 Juil - 13:56

» G 20 Hambourg
par bye Lun 10 Juil - 11:51

» Handicapée, je ne peux continuer à enseigner dans mon académie
par bye Mer 5 Juil - 6:21

» Pour une éducation populaire féministe
par bye Lun 12 Juin - 18:20

» La CNT a écrit aux Éditions Belin
par bye Mar 6 Juin - 10:20

» Blanquer ministre de l’Education nationale : au secours, Sarkozy revient !
par bye Jeu 25 Mai - 11:08

» L'accaparement des terres en Birmanie
par bye Mer 17 Mai - 18:42

» Un enseignant kurde témoigne...
par bye Lun 15 Mai - 17:50

» La métamatière et le Roi de la Terre
par De Bortoli Claude Mar 2 Mai - 9:52

» Au-delà des élections
par bye Mer 26 Avr - 17:26

» Les Etats-Unis ont utilisé leur plus puissante bombe non-nucléaire en Afghanistan, une première
par bye Dim 23 Avr - 18:35

» « Pourquoi nous sommes en grève de la faim dans les prisons d’Israël »
par bye Dim 23 Avr - 18:31

» « Enculé, ordure ! ». Philippe Poutou insulté par les flics
par bye Dim 23 Avr - 18:25

» La Sécurité sociale, une assistance ou un droit ?
par bye Dim 23 Avr - 18:22

» Birmanie: pour établir un mécanisme indépendant de réexamen de tous les cas de prisonniers politiques
par bye Ven 21 Avr - 6:02

» Gatti est mort. A la Parole Errante ses mots résonnent encore !
par bye Mer 12 Avr - 18:21

» Turquie : appel urgent au monde enseignant, aux associations et syndicats…
par bye Lun 3 Avr - 18:21

» APPEL À LA MOBILISATION CONTRE LE PROCHAIN SOMMET DE L’OTAN !
par bye Sam 1 Avr - 5:30

» Communiqué de presse de SUD éducation Guyane du 28 mars
par bye Jeu 30 Mar - 10:16

» Qu’est-ce qui ne va pas avec l’arabe à l’école ?
par bye Ven 24 Mar - 12:03

» Libérons l'oisiveté !
par bye Ven 17 Mar - 19:05

» Quand Espérance banlieues bat la campagne
par bye Ven 17 Mar - 19:00

» 8 mars : luttons toutes et tous pour l’égalité des droits !
par bye Mer 8 Mar - 11:01

» Désarmer la police, la proposition pas si saugrenue du NPA
par bye Mar 7 Mar - 12:50

» Fin du dispositif des Caomi: quelle orientation pour les mineurs isolés de Calais ?
par bye Sam 4 Mar - 9:58

» Les fonctionnaires répondent aux "menaces" de Marine Le Pen
par bye Sam 4 Mar - 6:25

» Réduction des indemnités et contrôles drastiques : Macron s’attaque aux chômeurs
par bye Sam 4 Mar - 6:22

» L'avenue Serge Dassault à Corbeil-Essonnes doit être débaptisée !
par bye Sam 4 Mar - 6:20

» Nouvelle révélation du Canard Enchainé : les copinages de Hamon et LVMH
par bye Sam 4 Mar - 6:18

» Une nouvelle menace pour les étrangers
par bye Mar 21 Fév - 12:02

» "Vous êtes la candidate du nanti-système", lance Charline Vanhoenacker à Marine Le Pen
par bye Lun 20 Fév - 20:30

» Vaccins : Marisol Touraine va-t-elle faire respecter la loi ou satisfaire les labos ?
par bye Lun 20 Fév - 20:26

» La tension monte d’un cran entre les Etats-Unis et le Venezuela
par bye Lun 20 Fév - 20:23

» Vandana Shiva : « Gandhi est plus pertinent qu’il ne l’a jamais été »
par bye Lun 20 Fév - 20:16

» Vague de froid en Europe : les migrants vulnérables
par bye Mar 7 Fév - 17:59

» Le centre pour les femmes et les familles migrantes a ouvert ses portes à Paris
par bye Mar 7 Fév - 17:56

» Des incidents éclatent à Aulnay-sous-Bois après les soupçons de viol de policiers
par bye Lun 6 Fév - 18:23

» Le maire rejette l'étude d'UFC-Que choisir sur l'eau potable
par bye Lun 6 Fév - 18:20

» DOCUMENT. Voici le contrat de travail de Penelope Fillon
par bye Lun 6 Fév - 18:17

» Le Hezbollah scrute avec inquiétude la nouvelle politique américaine au Moyen-Orient
par bye Lun 6 Fév - 18:14

» Huit hommes possèdent autant que la moitié de la population mondiale
par bye Mer 18 Jan - 20:06

» Délinquants solidaires : Pour en finir avec le délit de solidarité
par bye Mer 18 Jan - 13:29

» ACTUALITÉ SOCIÉTÉ ET POLITIQUE
par gramophone Sam 14 Jan - 11:34

» votre permis de conduire à portée de main
par neil89 Ven 13 Jan - 23:51

» Poursuivre la mobilisation pour une carte élargie des lycées de l’Education Prioritaire, en grève le 10 janvier !
par bye Mar 10 Jan - 11:50

» Grenade de désencerclement : un CRS mis en examen
par bye Sam 7 Jan - 20:59

» Les trois visages du vote FN
par bye Sam 7 Jan - 20:46

» Les deux jambes du militantisme
par bye Sam 7 Jan - 20:37

» Condamnés aujourd’hui pour avoir comparé Christiane Taubira à un singe
par bye Sam 31 Déc - 10:17

» Échapper au chaos
par bye Jeu 22 Déc - 17:53

» Le sénateur Carle coupable de détournement de fonds publics ? SUD éducation le dit depuis 2009 !
par bye Jeu 22 Déc - 15:06

» Maths : résoudre un problème
par bye Lun 12 Déc - 13:25

» Journée Internationale des droits de l'Homme: une situation inquiétante en Birmanie
par bye Dim 11 Déc - 11:17

» Comment les services de renseignement font la chasse aux employés des télécoms
par bye Sam 10 Déc - 18:54

» ET SI LE MASCULIN NE L’EMPORTAIT PAS SUR LE FEMININ ?
par bye Sam 10 Déc - 18:49

» Un document interne provoque un malaise à la SNCF
par bye Sam 10 Déc - 18:38

» Le gouvernement repousse l’évacuation de la ZAD de Notre-Dame-des-Landes
par bye Sam 10 Déc - 18:29

» Légitime défense des policiers : faut-il tordre le droit ?
par bye Ven 9 Déc - 19:29

» Cadeau de fin d’année, un casier scolaire pour tous les marmots
par bye Mar 6 Déc - 13:59

» Violences policières, violences d’Etat
par bye Mar 6 Déc - 13:54

» La métamatière, les élites et les gouvernants
par De Bortoli Claude Ven 2 Déc - 9:54

» Comment les stups ont enfumé la justice
par bye Jeu 1 Déc - 12:26

» Quel opérateur
par bye Jeu 1 Déc - 12:24

» Fillon président ? Un coup de massue pour l’école
par bye Mer 30 Nov - 17:54

» « Pourquoi j’ai secouru des réfugiés. » Monument en l'honneur de Pierre-Alain Mannoni
par bye Mar 29 Nov - 13:06

» Jean-Luc Mélenchon ne passera pas au second tour de la présidentielle s'il ne se décide pas à parler au peuple
par bye Mar 29 Nov - 13:03

» Graeme Allwright : il t'a laissé la carte qui est si délirante qu'il n'aura plus jamais besoin d'une autre
par bye Mar 29 Nov - 13:00

» Mort de Fidel Castro : bilan de santé de la révolution castriste
par bye Mar 29 Nov - 12:57

» Vinci, piraté par des hacktivistes
par bye Ven 25 Nov - 18:38

» Le Mouvement de la Paix solidaire de la lutte des infirmières et infirmiers
par bye Ven 25 Nov - 18:35

» presentation de moi
par bye Ven 25 Nov - 18:30

» tests
par Matteo13 Mer 23 Nov - 7:48

» Un système d'accueil italien saturé face au nombre toujours aussi important d'arrivées
par bye Lun 21 Nov - 19:08

» Comment fonctionnera le « centre humanitaire » de Paris ?
par bye Lun 21 Nov - 19:06

» Un quart des enfants européens est menacé par la pauvreté
par bye Lun 21 Nov - 19:02

» Cuba : Le Conseil d’État décrète l’amnistie de 787 condamnés
par bye Sam 19 Nov - 11:11

» TURQUIE : Cesser la « chasse aux sorcières » à l’encontre des employé(e)s de l’éducation
par bye Jeu 17 Nov - 18:57

» Ces magnats français qui contrôlent les médias
par bye Dim 13 Nov - 12:23

» Chômage, retraites et revenu universel : et si un cocktail était la bonne solution ?
par bye Dim 13 Nov - 12:20

» L'ANTIRACISME ET LA GAUCHE RADICALE SONT-ILS IRRÉCONCILIABLES?
par bye Dim 13 Nov - 12:16

» L'Amérique de Donald Trump
par bye Dim 13 Nov - 12:09

» Un an après les élections en Birmanie ...
par bye Mar 8 Nov - 18:59

» Fichier des Français : les oublis et les erreurs de Cazeneuve et Urvoas
par bye Mar 8 Nov - 11:54

» Burkina Fasso : Grève dans l’éducation les 3 et 4 novembre
par bye Mar 8 Nov - 11:49

» "Ni rire, ni pleurer, ni haïr. Comprendre"
par bye Mar 1 Nov - 11:58

» Besoin de crédit personnel
par filhastreanne Lun 31 Oct - 2:32

» L’usage informationnel acritique d’Internet à l’école primaire
par gramophone Dim 30 Oct - 10:06

» Un maire serbe à Srebrenica, tout un symbole, 21 ans après le massacre
par bye Lun 24 Oct - 12:39

» L'Arctique : eldorado ou mirage?
par bye Lun 24 Oct - 12:36

LE SITE

Dans Les Coulisses de Demain

FORUMS & SITES AMIS

FORUM EST INSCRIT SUR


    De la Palestine à la Crimée, Google Maps joue les funambules géopolitiques

    Partagez
    avatar
    bye
    Administratrice

    Masculin
    Nombre de messages : 8754
    Localisation : souvent nuages
    Emploi/loisirs : décalé
    Humeur : main tendue
    Date d'inscription : 19/12/2007

    De la Palestine à la Crimée, Google Maps joue les funambules géopolitiques

    Message par bye le Ven 19 Aoû - 12:35

    Google est accusé depuis quelques jours de faire le jeu d’Israël et d’avoir “supprimé” la Palestine de son service de cartographie. C’est en vérité plus compliqué que cela. Analyse de la gestion des conflits internationaux par le géant du web.
    Le 3 août, un communiqué du Forum des journalistes palestiniens basé à Gaza accuse Google d'avoir « supprimé le nom de la Palestine » de son service de cartographie Maps et demande à l'entreprise de « revenir sur sa décision et de s'excuser auprès du peuple palestinien ».
    Google Maps, créé en 2004 et lancé en France en 2006, permet de visualiser le monde, de l'échelle d'un continent à celle d'une rue. Le service gratuit totalise un milliard de connexions par semaine. C'est aujourd'hui la première ressource géographique du monde et un outil de déplacement quotidien. Sa représentation du globe revêt ainsi une importance a priori insoupçonnable quand on l'utilise d'ordinaire pour se rendre au restaurant ou chez des amis.

    Contrairement à l'affirmation du communiqué, massivement reprise sur les réseaux sociaux avec les hashtags #palestineishere et #whereispalestine, mais aussi par certains médias pro-palestiniens, la Palestine n'a pas bougé d'un pouce sur le planisphère de Google.

    Un État invisible

    Contacté par Télérama, un porte-parole de Google est clair : « Il n'y a jamais eu de mention "Palestine" sur Google Maps. En revanche, nous avons découvert un bug à l'origine du retrait des mentions "Cisjordanie" et "bande de Gaza". Nous travaillons rapidement à remettre ces indications sur la carte. »
    L'indignation n'est pas née comme par magie : en mars 2016, un certain Zak Martin lançait déjà une pétition pour s'indigner que « l'État de Palestine [n'apparaisse] pas sur Google Maps. [...] Intentionnellement ou non, Google se rend complice de la purification ethnique de la Palestine par le gouvernement israélien », accusait le texte, qui a recueilli à ce jour plus de 250 000 signatures.
    Alors que voit-on réellement représenté sur les cartes du moteur de recherche ? En navigant sur la mappemonde, nulle trace du nom « Palestine ». Ses territoires y sont pourtant bien représentés, de la région cisjordanienne d'Hébron à celle de Jénine, et de Jérusalem à la Jordanie ainsi que la bande de Gaza, mais y sont délimités par des lignes en pointillés et non en trait continu comme les frontières des autres États. Une politique appliquée pour tous les « territoires contestés » dans le monde (autre exemple : le Kosovo) et justifiée par Google dans ses pages d'aide.

    Si la dénomination « Palestine » est introuvable sur la carte numérique, une recherche manuelle de l'État vous mènera bien au bon endroit et vous donnera les informations habituelles des sites géographiques de Maps (extrait de présentation Wikipedia, météo, photos). Les villes sont indiquées comme « palestiniennes » et l'information reprise de Wikipedia indique que la Palestine est un « proto-État ». Depuis 2013, à la suite du vote ayant fait de la Palestine un État non membre observateur auprès des Nations unies, Google a changé dans son système – et donc dans l'ensemble de ses services – le terme « territoires palestiniens » en « Palestine ».

    La signalétique des conflits

    Si vous tapez « France » ou « Mexique » dans la barre de recherche de Google Maps, le pays demandé apparaît grisé et son contour surligné. Mais écrivez « Russie », « Chine » ou « Israël », et le service vous dirige vers le centre géographique du pays sans en délimiter les limites. Un certain nombre de pays dont les frontières sont contestées au niveau international sont ainsi différemment représentés du reste du monde.
    Dans son blog consacré aux politiques adoptées par l'entreprise, un cadre de Google spécifiait que Maps veut « représenter la "réalité de terrain" de manière aussi juste et neutre que possible ». « Nous travaillons à fournir le plus d'informations possibles aux utilisateurs pour qu'ils puissent se faire leurs propres jugements sur les conflits géopolitiques », poursuit-il.
    Pour ce faire, il cite plusieurs exemples : l'affichage de frontières multiples dans des cas de désaccord tels que celui entre Israël et la Syrie autour du plateau du Golan ou la double dénomination pour des conflits de toponymie comme dans la ville britannique Londonderry, que les nationalistes nord-irlandais appellent Derry.

    Le conflit israélo-palestinien n'est par conséquent pas un cas isolé pour Google, qui applique ces règles afin de faire face aux différents casse-tête que constituent les conflits géopolitiques internationaux. En 2014, un site indépendant avait répertorié les régions du monde où les litiges territoriaux avaient poussé Google à différencier la représentation des frontières selon la localisation de l'utilisateur.
    Une géographie à géométrie variable

    La Crimée, territoire ukrainien annexé par la Russie en 2014, fait partie de ces territoires que vous verrez différemment représentés selon l'endroit où vous vous trouvez. Sur le Google Maps français (et mondial), la région apparaît délimitée en pointillés, comme « territoire contesté ». Sur le Google Maps russe, à l'inverse, la frontière est clairement dessinée : la Crimée fait partie de la Russie.

    Même cas de figure pour le Cachemire, historique terrain de conflit entre l'Inde, le Pakistan et la Chine qui se le partagent. Marqué comme « territoire contesté » ici, une connexion sur le Google indien le fera passer en simple région de l'Inde. La différenciation ne s'applique pas que sur terre : le golfe Persique devient « golfe Arabique » chez les internautes voisins de l'Iran.

    Google, nouveaux diplomates

    Plongé contre son gré dans le grand bain trouble de la diplomatie internationale, Google semble vouloir ménager la chèvre et le chou : « Les cartes présentées sur des serveurs russes doivent respecter la loi russe », justifiait un communiqué de l'entreprise après l'annexion de la Crimée.
    « Google est une entreprise qui veut satisfaire ses clients mais qui a une position compliquée, analyse Anat Ben-David, sociologue israélienne qui étudie le conflit israélo-palestinien sur Internet. Malheureusement, le raisonnement derrière leur politique reste inconnu : en Palestine, les publicités ciblées pour les populations israéliennes n'apparaissent pas lorsque vous êtes en territoire palestinien, ce qui signifique que Google ne reconnaît pas la souveraineté d'Israël au-delà de la frontière de 1967. Dans le même temps, ils respectent la loi israélienne dans leur manière de présenter la Palestine, dont le nom n'apparaît pas. Il y a encore quelques années, quand vous la cherchiez dans Maps, le service vous répondait "Voulez-vous dire Palestine, Texas ?" »

    En novembre 2010, Google s'était retrouvé impliqué dans un début de conflit entre le Nicaragua et le Costa Rica lorsque des soldats nicaraguayens avaient pris position sur une île appartenant à leur voisin. Un ancien général de l'armée nicaraguayenne défendit l'appartenance du bout de terre inhabité de 150 km² à son pays en citant des documents du XIXe siècle et… Google Maps. La carte du service situait la frontière costaricienne avant l'île, alors que les conventions internationales la situait au-delà. La compagnie californienne a depuis présenté ses excuses, modifié son erreur et la Cour de justice internationale a donné raison au Costa Rica. Quelques jours à peine après le début de la dispute centraméricaine, une erreur similaire concernant l'îlot Persil, attribué sur la carte en ligne au Maroc mais contesté par l'Espagne, poussa de nouveau Google à modifier ses plans en passant l'archipel en « territoire contesté ».

    Le pouvoir des cartes

    Dans l'Histoire, le pouvoir appartenait aux cartographes – faisant de l'Empire britannique le plus puissant de son temps. Un service de cartographie comme Google Maps, qui paraît neutre et éloigné de tout enjeu de subjectivité, ne peut se soustraire à des choix et des décisions qui, dans des contextes complexes et irrésolus comme celui de la Palestine, deviennent de facto des interprétations. Les choix de Google ne se limitent par ailleurs pas aux planisphères : lorsque vous lancez « Jérusalem » dans le moteur de recherche, celui-ci vous propose une réponse automatique faisant de la ville la « capitale d'Israël », alors qu'elle est aussi revendiquée comme capitale par la Palestine.
    En devenant nos principaux outils de recherche et de connaissance, les systèmes des géants d'Internet construisent, consciemment ou non, notre compréhension du monde et l'image que nous nous en faisons. « Pour beaucoup de gens à travers le monde, Google et ses services sont la lunette par laquelle ils perçoivent la vérité et la réalité, conclut Anat Ben-David. Cela fait d'eux des acteurs diplomatiques et géopolitiques puissants qu'il est très important de surveiller et de questionner sur la transparence et la justification de leurs actions. »

    http://www.telerama.fr/monde/de-la-palestine-a-la-crimee-google-maps-joue-les-funambules-geopolitiques,146095.php

      La date/heure actuelle est Lun 25 Sep - 7:37