LIBRE DISCUSSION DANS LES COULISSES DE DEMAIN

Débattons en toute liberté, dans le respect de l’autre, sur tous les sujets qui composent notre société : politique, économie, environnement, religion, philosophie, paranormal, sciences, famille, santé, mode, sexualité, loisirs, sports, divertissements…

Derniers sujets

» Nous accusons
par bye Mar 12 Nov - 17:54

» Sororité contre les violences masculines
par bye Sam 9 Nov - 10:24

» VICTOIRE : IL N'EST PLUS INTERDIT D'INTERDIRE LES PESTICIDES !!!
par bye Sam 9 Nov - 10:18

» La métamatière et l'Apocalypse
par Claude De Bortoli Jeu 31 Oct - 10:35

» VOTE DE LA PREMIÈRE PARTIE DU PLF : MALGRÉ CERTAINES AVANCÉES, LE CLIMAT RESTE SUR SA FAIMVOTE DE LA PREMIÈRE PARTIE DU PLF : MALGRÉ CERTAINES AVANCÉES, LE CLIMAT RESTE SUR SA FAIM
par bye Sam 26 Oct - 18:51

» L'aviation : trou d'air climatique
par bye Ven 18 Oct - 21:26

» ACTUALITÉ SOCIÉTÉ ET POLITIQUE
par gramophone Ven 18 Oct - 5:22

» Lubrizol : la catastrophe
par bye Mar 15 Oct - 11:09

» COMMISSION EUROPÉENNE : LES QUESTIONS MIGRATOIRESS RÉPARTIES ENTRE DEUX NOUVEAUX PORTEFEUILLES
par bye Mar 8 Oct - 18:18

» Lubrizol : le préfet a donné son feu vert à des augmentations de capacités sans évaluation environnementale
par bye Mar 1 Oct - 12:18

» SOS Racisme lance une pétition contre l'arrivée d'Eric Zemmour sur C News
par bye Lun 30 Sep - 18:11

» Liberté immédiate pour Miguel Peralta !
par bye Lun 23 Sep - 17:04

» Journées du matrimoine 2019 : mettons fin à la clandestinité du matrimoine lesbien !
par bye Sam 21 Sep - 12:21

» Les élections israéliennes sont un référendum sur qui peut traiter le plus durement les Palestiniens
par bye Sam 21 Sep - 12:14

» Combattons l'extrême-droite, dans la rue et dans la tête
par gramophone Ven 20 Sep - 22:08

» LA FRANCE RESPECTE-T-ELLE SES OBJECTIFS SUR LE CLIMAT ET L’ÉNERGIE ?
par bye Ven 20 Sep - 6:51

» Six mois de prison ferme pour trois membres de Génération Identitaire
par gramophone Lun 2 Sep - 23:23

» Révélation scientifique: l’amour rend aveugle !
par gramophone Jeu 29 Aoû - 19:21

» Les destructions de villages Rohingya continuent : le rapport accablant de l'ASPI
par gramophone Ven 2 Aoû - 5:36

» Urgence humanitaire: il faut s'asseoir à la même table!
par bye Mer 24 Juil - 11:02

» Identité nationale
par gramophone Mar 23 Juil - 1:59

» « Un buzz malveillant à des fins politiques et commerciales. » À propos du livre Inch’ Allah. L’islamisation à visage découvert. Par Véronique Decker.
par gramophone Jeu 11 Juil - 13:40

» Dix-sept choses à savoir sur le plan économique de Trump et Kushner pour la Palestine
par bye Sam 6 Juil - 10:21

» Huile de palme : l’ouverture de la raffinerie de Total à La Mède se précise
par bye Sam 29 Juin - 12:00

» LA CANICULE POURRAIT DEVENIR LA NORME
par bye Jeu 27 Juin - 6:35

» NON À LA GUERRE AVEC L’IRAN
par bye Ven 21 Juin - 18:51

» Non à une résolution par l'assemblée nationale condamnant la critique de l'état d'Israël !
par bye Sam 15 Juin - 7:11

» Plus d’un million de Palestiniens de Gaza vont manquer de nourriture d’ici juin
par bye Mer 29 Mai - 18:52

» Rassemblement au port du Havre contre les ventes d'armes à l'Arabie saoudite
par bye Sam 18 Mai - 17:59

» Amnistie de Wa Lone et Kyaw Soe Oo : ce que dit la France
par bye Jeu 9 Mai - 17:16

» Le gouvernement acte la prolongation du risque nucléaire
par bye Mer 8 Mai - 17:57

» Brésil : 100e jour de deuil pour l’environnement
par bye Mar 30 Avr - 10:47

» La métamatière et la mère des idoles
par Claude De Bortoli Sam 27 Avr - 10:13

» L'exploitation des migrants birmans travaillant dans l’industrie de la pêche en Thaïlande
par bye Mer 24 Avr - 17:42

» Le procès dit Baupin : La honte change de camp ! A quand la fin de l’impunité ?
par bye Ven 19 Avr - 17:29

» un rapport sur la police et leurs armes/tactiques
par bye Jeu 18 Avr - 18:15

» Le réalisateur Min Htin Ko Ko Gyi en prison pour avoir critiqué le poids de l’armée
par bye Lun 15 Avr - 17:57

» DÉCLARATION : RWANDA, ALLER JUSQU’AU BOUT DANS LE DEVOIR DE VÉRITÉ
par bye Jeu 11 Avr - 10:11

» TROIS ANS APRÈS L’ACCORD UE-TURQUIE : LES MIGRANTS TOUJOURS BLOQUÉS DANS LES HOTSPOTS
par bye Mer 3 Avr - 17:20

» Avec les élections dans quelques semaines, Israël bombarde Gaza
par bye Mer 27 Mar - 10:17

» Un défenseur birman des droits des migrants en Thaïlande bientôt expulsé?
par bye Lun 18 Mar - 19:33

» Démissions des professeurs principaux contre la réforme du baccalauréat
par bye Ven 8 Mar - 7:55

» Antisémitisme : que faire ?
par bye Mar 26 Fév - 13:14

» migration internationale
par bye Ven 22 Fév - 18:26

» Appel des enseignant.e.s pour la planète
par bye Lun 18 Fév - 13:29

» Mariage : pour ou contre ?
par gramophone Sam 16 Fév - 0:40

» Philippines : Des syndicalistes fichés, leurs dirigeants menacés de mort
par bye Lun 4 Fév - 12:39

» Le conseil constitutionnel valide la loi abolitionniste, victoire des féministes !
par bye Ven 1 Fév - 18:32

» Alain Soral condamné à un an de prison ferme
par bye Jeu 31 Jan - 16:13

» GILETS JAUNES : APPEL DE LA PRGILETS JAUNES : APPEL DE LA PREMIÈRE ASSEMBLÉE DES ASSEMBLÉES Commercy - 27 janvier 2019
par bye Mer 30 Jan - 8:55

» 5 février 2019 : GrèveGénérale Un seul mot d’ordre : répartition égalitaire des richesses !
par bye Lun 28 Jan - 22:09

» Jaune, le journal pour gagner !
par bye Mer 23 Jan - 15:43

» Avec les stylos rouges, nos revendications doivent aboutir
par bye Jeu 17 Jan - 18:43

» combats entre la Tatmadaw et l'Armée d'Arakan : des revendications d'autonomie en arrière plan
par bye Mer 16 Jan - 19:05

» Zéro SDF, retraites, salaire maximum... Découvrez la liste des revendications des "gilets jaunes"
par bye Dim 13 Jan - 11:11

» La métamatière et la prière
par Claude De Bortoli Ven 28 Déc - 10:56

» Les droits de l’homme pour tous !
par bye Mar 18 Déc - 13:05

» L’université ne peut être réservée aux riches
par bye Mer 12 Déc - 15:31

» À propos de la vidéo de Mantes-la-Jolie « Ne se mettre à genoux que pour cueillir une fleur » J. Prévert
par bye Lun 10 Déc - 12:07

» Les Gilets jaunes : sur le chemin de l’école ?
par bye Mar 4 Déc - 12:30

» DÉCISION D’AIRBNB DE QUITTER LES COLONIES ILLÉGALES D’ISRAËL : UNE VICTOIRE PARTIELLE POUR LES DROITS HUMAINS ET CONTRE L’IMPUNITÉ
par bye Mer 28 Nov - 20:18

» Le service national contre l’ennemi de l’intérieur
par bye Lun 26 Nov - 13:19

» SÉDENTARITÉ, POLLUTION, CLIMAT, SANTÉ… IL Y A URGENCE !
par bye Sam 24 Nov - 9:06

» c'est jaune c'est moche et ça peut vous pourrir la vie
par bye Sam 17 Nov - 10:17

» Maudite soit la guerre, le syndicalisme et la solidarité sont nos armes
par bye Mer 14 Nov - 15:29

» Rapatriement des Rohingya : vives inquiétudes et forte mobilisation des acteurs humanitaires
par bye Mar 13 Nov - 18:49

» Bien nommer les choses
par bye Lun 12 Nov - 12:22

» Situation migratoire en Méditerranée : quelles réponses européennes ?
par bye Mer 7 Nov - 19:41

» Les adultes oublient
par bye Lun 5 Nov - 9:30

» LE DROIT D’ASILE EN EUROPE VICTIME DE LA POLITIQUE MIGRATOIRE
par bye Mer 31 Oct - 19:08

» Stop Autisme Virtuel L’autisme provoqué par les écrans, ça n’existe pas ! Halte aux théories infondées !
par bye Mar 9 Oct - 12:24

» Rapport des enquêteurs de l’ONU sur la Birmanie : crimes de masse, impunité et transition démocratique à l’arrêt
par bye Mar 2 Oct - 14:36

» Service national universel : surveiller et soumettre
par bye Mar 25 Sep - 10:57

» Un peu moins pauvre ?
par bye Mar 18 Sep - 11:21

» Clément Méric, ni oubli ni pardon
par bye Lun 10 Sep - 12:52

» Liberté de la presse en Birmanie : deux pas en avant, trois en arrière
par bye Mer 5 Sep - 8:49

» Rohingya : un an après... si peu d'avancées 
par bye Ven 24 Aoû - 18:59

» Le Festival de Douarnenez consacre deux journées à la Fédération de la Syrie du nord
par bye Mar 3 Juil - 14:19

» Pour une autre formation professionnelle
par bye Mer 27 Juin - 14:07

» Violences policières, violences d’Etat
par bye Mer 27 Juin - 13:56

» Guyane : non à la Montagne d’or !
par bye Mar 12 Juin - 18:05

» Crime raciste en Calabre
par bye Ven 8 Juin - 12:17

» Les premiers chiffres de PARCOURSUP : une génération sacrifiée ?
par bye Lun 4 Juin - 17:42

» LES ONG DÉVOILENT LEUR PROJET DE LOI D’AVENIR POUR LES TRANSPORTS ET LA MOBILITÉ
par bye Mar 29 Mai - 18:01

» NE JAMAIS RECHERCHER D’ADHÉSION
par bye Mar 22 Mai - 14:38

» Kanaky, quand le peuple voulait s’éduquer lui-même...
par bye Lun 14 Mai - 10:04

» Anarchisme, éducation et pédagogie
par bye Lun 7 Mai - 13:15

» Cours libres - Debout ! Debout ! C’est maintenant que ça se passe...
par bye Dim 15 Avr - 9:08

» fascisme pas mort, hélas!
par bye Ven 6 Avr - 11:52

» Notre Dame des Landes ou l’art des grands projets inutiles
par bye Mar 3 Avr - 19:20

» MÉDECINS ET ASSOCIATIONS UNISSENT LEURS VOIX POUR RAPPELER L’URGENCE D’AGIR FACE À LA POLLUTION DE L’AIR
par bye Mer 28 Mar - 18:19

» BOMBARDEMENTS AU PROCHE ET MOYEN ORIENT : EXIGEONS LE RESPECT DU DROIT INTERNATIONAL PAR TOUS
par bye Jeu 22 Mar - 18:08

» Manifestation kurde anti-Erdogan à Bruxelles
par bye Mar 20 Mar - 7:23

» Les cigarettes électroniques, plus dangereuses que bénéfiques ?
par bye Mar 20 Mar - 7:13

LE SITE

Dans Les Coulisses de Demain

FORUMS & SITES AMIS

FORUM EST INSCRIT SUR


    Anarchisme, éducation et pédagogie

    bye
    bye
    Administratrice

    Masculin
    Nombre de messages : 8872
    Localisation : souvent nuages
    Emploi/loisirs : décalé
    Humeur : main tendue
    Date d'inscription : 19/12/2007

    Anarchisme, éducation et pédagogie Empty Anarchisme, éducation et pédagogie

    Message par bye le Lun 29 Aoû - 16:19

    Anarchisme, éducation et pédagogie

    Le texte ci-dessous est l’introduction à une série de séminaires de l’Université de pédagogie militante du Centre de recherche-action libertaire (CIAL) de Bogota (Colombie) qui ont eu lieu en 2012. Il constitue un exemple de la réflexion sur la pédagogie critique dans les milieux anarchistes latino-américain. On y reconnaît les thématiques qui sont celles de la pédagogie critique à savoir l’école comme espace de reproduction des inégalités économiques, mais également comme lieu de construction d’une hégémonie culturelle. L’enseignant critique y est présenté comme mettant en œuvre un processus de subversion de cette logique pour constituer une tranchée de résistance au sein de la lutte des classes. (NB : les citations qui émaillent le textes sont celles d’universitaires qui s’inscrivent dans le courant de la pédagogie critique).

    La pédagogie critique est née comme une réponse à l’exploitation et à l’oppression dont souffrent les classes les moins favorisées du système capitaliste. Ce monstre appelé capitalisme se sert de son grand ami l’État pour faire croître la lutte des classes dans la salle de classe, en effet seul quelqu’uns ont le privilège d’avoir une éducation digne et scientifique tandis que la majorité doit supporter une éducation acritique, mercantile et autoritaire. Les intérêts particuliers d’une série d’individus friqués transforment ces grands centres de savoir, que devraient être les écoles, en des centres commerciaux où l’on fabrique et où l’on vend des marchandises pour les grandes multinationales qui emploient des milliers d’ouvriers qui seront dans la chaîne économique de soumission avec un salaire de misère qui ne suffira pas pour survivre dans ce monde d’inégalités et de tristesse.

    Tel est l’image de l’école moderne qui a été implantée dans les formations sociales dépendantes et dans les métropoles impérialistes. Dans ces dernières, le coût du néolibéralisme a du être supporté par les masses dépossédées qui n’ont pas l’argent pour se payer une école de riches car l’accumulation capitaliste de quelqu’uns leur a ôté le droit à une bonne éducation. Cette éducation qui devrait être réflexive s’est transformée en une éducation au service de l’oligarchie et du capital. Il n’y a qu’à réaliser une analyse profonde des théories de la reproduction pour prouver la subordination de l’école à l’argent et au pouvoir.

    « Ces théories, a dit Henry Giroux, centrent leurs analyses sur comment les écoles utilisent leurs ressources matérielles et idéologiques pour reproduire les rapports sociaux et les attitudes nécessaires pour soutenir les divisions sociales du travail qui sont nécessaire pour l’existence de rapports de production ». L’éducation imposée aux jeunes et aux enfants des classes populaires s’appuie sur un enseignement technique qui leur montre comment se comporter et agir devant le maître des moyens de production qui les exploitera quand l’école leur donnera leur accréditation comme membres de la société de consommation et de gaspillage. De la même manière, les écoles imposeront une série de discours aux étudiants sur les bénéfices du système actuel d’exploitation et sur le caractère non-viable d’une transformation radicale de ces structures socio-économiques, politiques et culturelles qui continuent à dominer la majorité misérable qui vit dans les grandes villes et les espaces ruraux. A ce sujet McLaren affirme que « les écoles reproduisent les structures de la vie sociale par la colonisation (socialisation) des subjectivités de l’étudiant et en établissant des pratiques sociales caractéristiques de la société ».

    Cependant, l’école traditionnelle ne reproduit pas seulement l’idéologie dominante de passivité devant le système, mais également la reproduction d’une idéologie culturelle despotique. A travers le racisme et le sexisme, transmis par l’impérialisme culturel, on génère chez l’apprenant une indifférence face à l’afro-américain, l’indigène, l’immigrant, le paysan et l’homosexuel en provoquant une marginalisation de ces thématiques sociales dans l’éducation. En dehors de l’école, il se produit quelque chose de similaire car « la culture dominante place les marginaux dans des relations de dépendance dans lesquels on les prive de droits civiques égalitaires » (McLaren). Ce qui montre cela, c’est la division ethnique et sexuelle du travail qui soumet la femme et la population non-blanche aux diktats des grands magnats de l’économie mondiale. Mais l’impérialisme culturel qui se présente dans et hors de l’école est une excuse pour maintenir des idioties dans les masses dépossédées à travers une domination indirecte ni économique, ni violente.

    « En effet, ce que l’école conserve et distribue, écrit Michael Apple, ce n’est pas seulement la propriété économique, mais il existe également une propriété symbolique – un capital culturel -. De cette manière, nous pouvons commencer à obtenir aujourd’hui une compréhension plus complète de la manière par laquelle les institutions de conservation et de distribution de la culture, comme les écoles, créent et re-créent des formes de conscience qui permettent le maintient du contrôle social sans que les groupes dominants n’aient besoin de recourir à des mécanismes explicites de domination ». Il ne faut pas occulter que les étudiants sont manipulés par les modes, les jeux vidéos, les réseaux sociaux et autres produits du marché au bénéfice du maintien du statu quo. Ce lavage de cerveau que reçoivent les élèves à l’intérieur et à l’extérieur des murs de l’école s’ajoute à la production de l’enseignant autoritaire qui tente d’introduire dans l’esprit des apprenants la peur, la religion, la consommation et la soumission. En outre, « les écoles opèrent principalement pour reproduire les valeurs et les privilèges des élites » (McLaren) comme le sont le respect de la propriété privée, la loyauté à l’exploiteur et la tolérance à l’inégalité sociale produite par la folie et l’ambition d’une minorité opulente.

    Le pouvoir des élites est tellement fort que « les étudiants provenant de milieux blancs et riches obtiennent des privilèges au-dessus de ceux qui viennent d’autres groupes, non pas par mérite, mais grâce aux avantages que leur apporte l’argent et l’importance du statut social » (Mc Laren). De cette manière, l’école se transforme en un champ de bataille entre des classes antagonistes qui cherchent à obtenir des choses distinctes : l’une désire dominer, l’autre doit être dominée.

    C’est ici qu’intervient la pédagogie critique qui, en défendant les exploités et les opprimés du système, tente de réaliser une transformation structurelle des niveaux d’action micro et macro « qui identifie comment (l’école) se trouve perméable au niveau macro à des facteurs politiques, économiques sociaux et culturels, et au niveau micro, par la propre expérience vécue par chaque sujets qui y participe » (Ortega Valencia, 2009). Ce changement des inégalités sociales et culturelles dans l’école est le premier pas dans la recherche d’une société différente qui aura comme caractéristique importante la suppression de la propriété privée, la lutte des classes et la discrimination raciale. A travers la conscientisation des apprenants et d’un processus d’éducation qui est une théorie et une praxis, l’enseignant fait trembler les ciments de l’école traditionnelle. L’école est transformée pour les étudiants en une tranchée d’insoumission anti-systémique qui provoque un acte de résistance qui « doit constituer une fonction révélatrice, qui contienne une critique de la domination et offre des opportunités théoriques pour l’auto-réflexion et la lutte dans l’intérêt de l’émancipation personnelle et de l’émancipation sociale ».

    La libération de ce jeu qui transforme l’apprenant en une vis de cette grande machine appelée capitalisme conduit la totalité de la société à un monde nouveau d’égalité, de justice et de fraternité.

    Présentation du CIAL : https://centrodeinvestigacionaccionlibertaria.wordpress.com/principios-politicos-y-organizativos/

    Traduit de l’espagnol par Irène Pereira, le 20/08/2016

    http://www.questionsdeclasses.org/?Anarchisme-education-et-pedagogieLe-texte
    bye
    bye
    Administratrice

    Masculin
    Nombre de messages : 8872
    Localisation : souvent nuages
    Emploi/loisirs : décalé
    Humeur : main tendue
    Date d'inscription : 19/12/2007

    Anarchisme, éducation et pédagogie Empty Re: Anarchisme, éducation et pédagogie

    Message par bye le Lun 7 Mai - 13:15

    Court traité d’anarchisme à l’usage de J.-M. Blanquer

    « La liberté pédagogique n’a jamais été l’anarchisme pédagogique » s’est exclamé le ministre. La formule a fait mouche, reprise ad nauseam par les médias, de sorte qu’il peut récompenser ses communicateurs qui, lui soufflant le terme « anarchisme », ont bien travaillé.

    Le ministre Blanquer, dans sa volonté de défendre l’ordre et de mettre au pas les enseignant-e-s, aurait pu dénoncer "l’anarchie", comme un autre avait dénoncé la "chienlit". Il a curieusement choisi, dans une de ses formules-chocs, de s’en prendre à "l’anarchisme", croyant sans doute éveiller des fantasmes de subversion. Nestor Romero (auteur de L’école des pauvres, l’école des riches) lui rappelle quelques éléments de base de la pédagogie. Voici son billet... Q2C

    Mais que sait monsieur Blanquer de l’anarchisme ? Que sait-il en outre de la pédagogie ? Et que sait-il de la pédagogie libertaire ?

    Sait-il que l’autonomie de l’individu, de l’enfant donc, est le fondement même de l’anarchisme ? Cette autonomie qui, de Kant affirmant impérativement que la personne, l’enfant comme personne, doit toujours être considérée comme fin et jamais comme moyen (jamais, donc comme « ressource humaine »), à Foucault et son « souci de soi », le ministre sait-il qu’elle structure toute l’histoire de l’éducation, de Socrate à Freinet.

    Le ministre sait-il, en outre, que cette autonomie est posée tout au long de cette histoire comme nécessité et condition de l’épanouissement (terme honni des instructeurs, je le sais bien) de l’enfant afin de l’aider (oui l’aider !), autant que faire se peut, à découvrir ce qu’il est et ce qu’il lui plaît d’être et ainsi, selon le fameux conatus spinozien, de « persévérer dans son être », de se libérer, autant que faire se peut de tous les déterminismes jusqu’à être en mesure de « penser contre soi-même » (Sartre).

    L’anarchisme, mot que je répugne à utiliser pour ne pas jouer comme le fait le ministre avec sa polysémie clinquante et effarante, la pensée libertaire, donc, n’a d’autre sens que la libération de l’individu de toutes les impositions afin de le rendre à lui-même… autant que faire se peut.

    Car, monsieur Blanquer le sait-il ?, « L’enfant n’appartient ni à Dieu, ni à l’Etat, ni à sa famille mais à lui-même ». Ceci dit par Sébastien Faure, pédagogue et militant libertaire (1858-1942), synthétisant ainsi avec brio le fondement même de la pédagogie libertaire.

    Sébastien Faure fonda, en 1904 à Rambouillet, l’école « La Ruche » inspirée de l’action de Paul Robin et fonctionnant non pas à la compétition mais à la solidarité, ou plutôt à l’entraide selon le concept de cet autre grand savant et pédagogue libertaire, Pierre Kropotkine.

    Paul Robin, monsieur Blanquer le sait-il ?, est un pédagogue libertaire, inspecteur de l’enseignement primaire, nommé par Ferdinand Buisson… sous Jules Ferry ! Il dirige l’orphelinat de Cempuis où il met en œuvre une pédagogie, c’est-à-dire un mode de vie dans l’école, fondée sur le concept bakouninien d’instruction intégrale qui se donne comme objectif d’estomper la dichotomie entre travail manuel et travail intellectuel.

    Comment ne pas citer parmi la multitude des pédagogues libertaires Francisco Ferrer Guardia et son « Escuela moderna » à laquelle participèrent Anatole France, Kropotkine, Spencer, TolstoÏ ? Ferrer, on le sait, fut exécuté le 13 octobre 1909 à la suite de la « Semaine tragique » de Barcelone.

    On n’en finirait pas de relater l’histoire de la pédagogie libertaire et de son influence dans les mouvements d’Éducation nouvelle et de pédagogie active depuis Robin jusqu’à Freinet et les Lycées autogérés en passant par les écoles de Hambourg, par Korczak, et même Neill...

    Mais comment ne pas citer pour finir l’immense Tolstoï, anarchiste non-violent et son école de Iasnaïa Poliana fondée en 1859 ?

    Comment enfin ne pas indiquer au ministre actuel, et donc provisoire, que la pédagogie libertaire par l’activité constante de ses militants a diffusé dans l’Institution publique d’éducation des idées, des méthodes, des comportements qui constituent ce qu’elle a de meilleur, et que cette diffusion se poursuit et se poursuivra quoi qu’en aient les ministres successifs adeptes de l’autorité autoritaire, de la compétition compétitive et de l’inculcation inculquant.

    Comment ne pas porter à sa connaissance cet aphorisme du très grand savant et géographe Elisée Reclus ? : « L’anarchie est la plus haute expression de l’ordre »

    https://www.questionsdeclasses.org/?Court-traite-d-anarchisme-a-l-usage-de-J-M-Blanquer

      La date/heure actuelle est Lun 18 Nov - 11:41