LIBRE DISCUSSION DANS LES COULISSES DE DEMAIN

Débattons en toute liberté, dans le respect de l’autre, sur tous les sujets qui composent notre société : politique, économie, environnement, religion, philosophie, paranormal, sciences, famille, santé, mode, sexualité, loisirs, sports, divertissements…

Derniers sujets

» Stop Autisme Virtuel L’autisme provoqué par les écrans, ça n’existe pas ! Halte aux théories infondées !
par bye Mar 9 Oct - 12:24

» Rapport des enquêteurs de l’ONU sur la Birmanie : crimes de masse, impunité et transition démocratique à l’arrêt
par bye Mar 2 Oct - 14:36

» Service national universel : surveiller et soumettre
par bye Mar 25 Sep - 10:57

» Un peu moins pauvre ?
par bye Mar 18 Sep - 11:21

» Clément Méric, ni oubli ni pardon
par bye Lun 10 Sep - 12:52

» Liberté de la presse en Birmanie : deux pas en avant, trois en arrière
par bye Mer 5 Sep - 8:49

» Rohingya : un an après... si peu d'avancées 
par bye Ven 24 Aoû - 18:59

» Le Festival de Douarnenez consacre deux journées à la Fédération de la Syrie du nord
par bye Mar 3 Juil - 14:19

» Pour une autre formation professionnelle
par bye Mer 27 Juin - 14:07

» Violences policières, violences d’Etat
par bye Mer 27 Juin - 13:56

» migration internationale
par bye Mar 26 Juin - 19:25

» Guyane : non à la Montagne d’or !
par bye Mar 12 Juin - 18:05

» Crime raciste en Calabre
par bye Ven 8 Juin - 12:17

» Les premiers chiffres de PARCOURSUP : une génération sacrifiée ?
par bye Lun 4 Juin - 17:42

» LES ONG DÉVOILENT LEUR PROJET DE LOI D’AVENIR POUR LES TRANSPORTS ET LA MOBILITÉ
par bye Mar 29 Mai - 18:01

» NE JAMAIS RECHERCHER D’ADHÉSION
par bye Mar 22 Mai - 14:38

» Kanaky, quand le peuple voulait s’éduquer lui-même...
par bye Lun 14 Mai - 10:04

» Anarchisme, éducation et pédagogie
par bye Lun 7 Mai - 13:15

» Cours libres - Debout ! Debout ! C’est maintenant que ça se passe...
par bye Dim 15 Avr - 9:08

» fascisme pas mort, hélas!
par bye Ven 6 Avr - 11:52

» Notre Dame des Landes ou l’art des grands projets inutiles
par bye Mar 3 Avr - 19:20

» MÉDECINS ET ASSOCIATIONS UNISSENT LEURS VOIX POUR RAPPELER L’URGENCE D’AGIR FACE À LA POLLUTION DE L’AIR
par bye Mer 28 Mar - 18:19

» BOMBARDEMENTS AU PROCHE ET MOYEN ORIENT : EXIGEONS LE RESPECT DU DROIT INTERNATIONAL PAR TOUS
par bye Jeu 22 Mar - 18:08

» Manifestation kurde anti-Erdogan à Bruxelles
par bye Mar 20 Mar - 7:23

» Les cigarettes électroniques, plus dangereuses que bénéfiques ?
par bye Mar 20 Mar - 7:13

» La métamatière et les créations
par Claude De Bortoli Jeu 15 Mar - 11:43

» Scandale sexuel : Oxfam présente ses excuses aux autorités haïtiennes
par bye Ven 9 Mar - 18:50

» SDF, il avait volé des sandwiches dans la poubelle d’Atac
par bye Ven 9 Mar - 18:40

» Malgré l’austérité, la France va dépenser 37 milliards pour son réarmement nucléaire
par bye Ven 9 Mar - 18:31

» La pauvreté s’installe...
par bye Mar 6 Mar - 10:58

» large victoire des grévistes d’HEMERA - HOLIDAY INN
par bye Ven 16 Fév - 10:40

» jeunes à la rue dans le grand froid : faire connaitre est déjà un combat
par bye Mer 14 Fév - 18:07

» National ou civique ou militaire : en arrière-plan du service obligatoire, la militarisation des élèves
par bye Lun 5 Fév - 13:03

» ARRIVÉES ET DEMANDES D'ASILE EN BAISSE EN 2017 EN EUROPE
par bye Mar 30 Jan - 18:29

» Les véritables enjeux des réformes éducatives de Jean-Michel Blanquer
par bye Mar 30 Jan - 15:00

» Contre la sélection à l’université : "On veut de l’inattendu !"
par bye Mar 23 Jan - 19:19

» Les policiers français ont abattu 18 personnes en 2017
par bye Ven 19 Jan - 7:43

» Acheter permis de conduire français
par Pipoinzaghi Mar 16 Jan - 16:02

» Journée internationale des droits de l’Homme : en Birmanie des espoirs déçus
par bye Sam 6 Jan - 7:52

» Tapis dans le bocage : la vérité sur les armes secrètes des "zadistes"
par bye Ven 29 Déc - 14:32

» Victoire du Secours populaire contre le maire F.N. d’Hayange
par bye Mer 20 Déc - 21:28

» Peut-on renvoyer les demandeurs d’asile vers des « pays tiers sûrs » ?
par bye Mar 19 Déc - 19:52

» Une montée des violences envers les migrants à travers l'Europe :
par bye Ven 15 Déc - 18:54

» Défendre et renforcer les CHSCT !
par bye Mar 5 Déc - 12:59

» Nuage de Ruthénium-106 sur l’Europe : que s’est-il réellement passé ?
par bye Mar 28 Nov - 12:35

» Dossier sur "l’affaire du stage de Sud éduc 93"
par bye Lun 27 Nov - 12:34

» Appel de Raymond Millot : Un projet émancipateur face aux dangers de l’anthropocène
par bye Mar 21 Nov - 12:54

» Les émissions de CO2 repartent à la hausse
par bye Ven 17 Nov - 17:05

» l’idéologie du consentement, outil d’émancipation ou d’isolement individuel ?
par bye Lun 13 Nov - 12:21

» Droit au logement opposable : le bilan chiffré 2008-2016
par bye Jeu 9 Nov - 20:02

» La rétention des « dublinés », dans l’attente d’un transfert, est contraire au règlement Dublin
par bye Lun 6 Nov - 18:33

» Face à la situation en Catalogne
par bye Mer 1 Nov - 11:33

» ACTUALITÉ SOCIÉTÉ ET POLITIQUE
par bye Sam 21 Oct - 10:37

» Offre de Prêt Entre Particulier Sérieux en 72H
par gramophone Ven 20 Oct - 9:32

» Offre de Prêt Entre Particulier Sérieux en 72H
par gramophone Ven 20 Oct - 9:32

» Offre de Prêt Entre Particulier Sérieux en 72H
par gramophone Ven 20 Oct - 9:31

» Offre de Prêt Entre Particulier Sérieux en 72H
par gramophone Ven 20 Oct - 9:31

» Bus de la honte : ne laissons pas l’avenir aux réactionnaires
par bye Sam 14 Oct - 12:44

» La métamatière et le peuple
par Claude De Bortoli Ven 6 Oct - 9:27

» Vers un retour du délit de solidarité ?
par bye Sam 30 Sep - 6:45

» Dossier : de l’École capitaliste à l’éducation émancipatrice
par bye Mer 13 Sep - 19:07

» Education : le « désastre » d’un enseignement tiré vers le bas...
par bye Lun 4 Sep - 12:13

» Offre de prêt entre particuliers rapide en 72h
par BastienL Dim 13 Aoû - 19:49

» Jean Gadrey, économiste : “Il faut remettre la réduction du temps de travail au cœur du débat public”
par bye Mar 8 Aoû - 19:04

» Le « chavo-madurisme » n’est rien moins qu’une dictature pure et simple
par bye Dim 6 Aoû - 18:52

» Gel des postes et du budget de l’éducation nationale : non, cette école ne nous convient pas !
par bye Mer 12 Juil - 13:56

» G 20 Hambourg
par bye Lun 10 Juil - 11:51

» Handicapée, je ne peux continuer à enseigner dans mon académie
par bye Mer 5 Juil - 6:21

» Pour une éducation populaire féministe
par bye Lun 12 Juin - 18:20

» La CNT a écrit aux Éditions Belin
par bye Mar 6 Juin - 10:20

» Blanquer ministre de l’Education nationale : au secours, Sarkozy revient !
par bye Jeu 25 Mai - 11:08

» L'accaparement des terres en Birmanie
par bye Mer 17 Mai - 18:42

» Un enseignant kurde témoigne...
par bye Lun 15 Mai - 17:50

» La métamatière et le Roi de la Terre
par De Bortoli Claude Mar 2 Mai - 9:52

» Au-delà des élections
par bye Mer 26 Avr - 17:26

» Les Etats-Unis ont utilisé leur plus puissante bombe non-nucléaire en Afghanistan, une première
par bye Dim 23 Avr - 18:35

» « Pourquoi nous sommes en grève de la faim dans les prisons d’Israël »
par bye Dim 23 Avr - 18:31

» « Enculé, ordure ! ». Philippe Poutou insulté par les flics
par bye Dim 23 Avr - 18:25

» La Sécurité sociale, une assistance ou un droit ?
par bye Dim 23 Avr - 18:22

» Birmanie: pour établir un mécanisme indépendant de réexamen de tous les cas de prisonniers politiques
par bye Ven 21 Avr - 6:02

» Gatti est mort. A la Parole Errante ses mots résonnent encore !
par bye Mer 12 Avr - 18:21

» Turquie : appel urgent au monde enseignant, aux associations et syndicats…
par bye Lun 3 Avr - 18:21

» APPEL À LA MOBILISATION CONTRE LE PROCHAIN SOMMET DE L’OTAN !
par bye Sam 1 Avr - 5:30

» Communiqué de presse de SUD éducation Guyane du 28 mars
par bye Jeu 30 Mar - 10:16

» Qu’est-ce qui ne va pas avec l’arabe à l’école ?
par bye Ven 24 Mar - 12:03

» Libérons l'oisiveté !
par bye Ven 17 Mar - 19:05

» Quand Espérance banlieues bat la campagne
par bye Ven 17 Mar - 19:00

» 8 mars : luttons toutes et tous pour l’égalité des droits !
par bye Mer 8 Mar - 11:01

» Désarmer la police, la proposition pas si saugrenue du NPA
par bye Mar 7 Mar - 12:50

» Fin du dispositif des Caomi: quelle orientation pour les mineurs isolés de Calais ?
par bye Sam 4 Mar - 9:58

» Les fonctionnaires répondent aux "menaces" de Marine Le Pen
par bye Sam 4 Mar - 6:25

» Réduction des indemnités et contrôles drastiques : Macron s’attaque aux chômeurs
par bye Sam 4 Mar - 6:22

» L'avenue Serge Dassault à Corbeil-Essonnes doit être débaptisée !
par bye Sam 4 Mar - 6:20

» Nouvelle révélation du Canard Enchainé : les copinages de Hamon et LVMH
par bye Sam 4 Mar - 6:18

LE SITE

Dans Les Coulisses de Demain

FORUMS & SITES AMIS

FORUM EST INSCRIT SUR


    Birmanie: pour établir un mécanisme indépendant de réexamen de tous les cas de prisonniers politiques

    Partagez
    avatar
    bye
    Administratrice

    Masculin
    Nombre de messages : 8809
    Localisation : souvent nuages
    Emploi/loisirs : décalé
    Humeur : main tendue
    Date d'inscription : 19/12/2007

    Birmanie: pour établir un mécanisme indépendant de réexamen de tous les cas de prisonniers politiques

    Message par bye le Ven 21 Avr - 6:02

    BIRMANIE

    Établir un mécanisme indépendant de réexamen de tous les cas de prisonniers politiques afin d’en finir avec les emprisonnements pour des motifs politiques



    A l’occasion du troisième anniversaire de la mort d’U Win Tin, 23 organisations appellent à la libération immédiate de tous les individus détenus ou emprisonnés pour motifs politiques sur des accusations forgées de toutes pièces. Ces organisations appellent également à la mise en place d’un mécanisme de réexamen indépendant et efficace de tous les cas de prisonniers politiques afin de mettre fin aux arrestations et aux détentions arbitraires en Birmanie.

    U Win Tin, qui a passé presque 20 ans en prison en tant que prisonnier de conscience, est connu pour s’être engagé à se vêtir d’un tee-shirt bleu, de la même couleur que celui qu’il faut porter en prison, jusqu’à ce que tous les prisonniers politiques du pays soient relâchés. Le 21 avril, des personnes du monde entier porteront un tee-shirt bleu ou des vêtements bleus en solidarité avec l’appel d’U Win Tin qui est malheureusement toujours d’actualité.

    Un an après la prise de fonctions de la Ligue Nationale pour la Démocratie au gouvernement, et malgré une série de libérations de prisonniers politiques, il y a toujours un certain nombre de personnes derrière les barreaux en raison d’arrestations et d’emprisonnements politiquement motivés. Les lois répressives qui restreignent arbitrairement les droits aux libertés d’expression, d’association et de rassemblement pacifique restent en place et les autorités continuent de les utiliser pour intimider, arrêter et emprisonner les défenseurs des droits humains et activistes.

    De plus, le gouvernement civil n’a toujours pas pris de mesures effectives pour faire face à la longue histoire du pays en matières d’arrestations, de détentions et d’emprisonnements pour des motifs politiques.

    Dans son plus récent rapport au Conseil des Droits de l’Homme de l’ONU, la rapporteuse spéciale sur la situation des droits humains en Birmanie a recommandé au gouvernement d’entreprendre d’ici octobre 2017 « un examen exhaustif de tous les cas, basé sur des consultations publiques incluant toutes les parties prenantes pertinentes compte tenu du nombre de prisonniers politiques encore en prison ».

    Nos organisations croient que l’établissement d’un mécanisme de réexamen de ces prisonniers, efficace et bien documenté, avec un mandat et des procédures clairs pour répondre aux problèmes de poursuites infondées et politiquement motivées, serait une étape cruciale pour faire face aux emprisonnements politiques qui existent depuis des décennies en Birmanie.

    Un tel mécanisme devrait :

    1 – Réexaminer les cas de toutes les personnes qui pourraient avoir été accusées ou privées de leur liberté en raison de l’exercice pacifique de leurs droits ou en raison de procès injustes et pour des motifs politiques. Toutes les personnes accusées ou détenues en raison de l’exercice pacifique de leurs droits doivent être immédiatement et inconditionnellement relâchées et toutes les charges à leur encontre abandonnées. Les autres individus détenus sur des accusations politiquement motivées devraient également être relâchés, à moins qu’ils ne soient immédiatement accusés d’un crime manifeste et en comparution devant un tribunal indépendant. Ceux emprisonnés suite à des procès arbitraires devraient être à nouveau jugés via un processus qui respecte les standards internationaux d’équité ;

    2 – Réviser toutes les lois utilisées pour arrêter, poursuivre et punir les prisonniers politiques et les prisonniers de conscience, et recommander au Parlement l’abrogation ou l’amendement de telles lois afin qu’elles soient conformes aux lois internationales sur les droits humains et aux standards internationaux ;

    3 – Formuler et présenter des recommandations aux autorités pertinentes dans le but d’en finir avec les abus des lois criminelles et la création de toute pièce d’accusations contre des individus pour des raisons politiques ;

    4 – S’assurer que toutes les conditions associées à la libération des prisonniers politiques et des prisonniers de confiance soient remplies ;

    5 – Pourvoir le soutien et l’assistance aux anciens prisonniers politiques et prisonniers de conscience, ainsi qu’à leur famille, en s’assurant qu’ils ont un accès effectif à la restitution, la compensation, et l’assistance, avec une amélioration dans l’accès à l’éducation et aux opportunités d’emplois et d’autres formes de réparation pour leur permettre de reprendre une vie normale ;

    6 – Partager avec le public son mandat, ses termes de référence, ses procédures opérationnelles et publier des rapports d’activités réguliers ;

    7 – Disposer de ressources suffisantes, recevoir un soutien approprié et une coopération de la part des organismes gouvernementaux, et permettre l’accès à toutes les prisons et à tous leurs registres, ainsi qu’aux autorités compétentes pour questionner les fonctionnaires d’État ;

    8 – Être composé de membres sélectionnés selon des critères objectifs et pertinents, notamment leur indépendance et leur expertise en droits humains, de femmes et de minorités ethniques, d’experts sur les questions de genre et des droits des enfants. La commission devrait être composée d’un large éventail de parties prenantes, dont des anciens prisonniers politiques, prisonniers de conscience et leurs représentants ;

    9 – Disposer de ressources suffisantes pour assurer son fonctionnement et ses capacités dans le domaine des droits humains, et donc d’être capable de rechercher une assistance technique et des recommandations d’experts externes à ce sujet ;

    10 – Développer ses programmes de travail en consultant les anciens prisonniers politiques, leurs familles et leurs représentants, et prendre en compte les différentes expériences de femmes, hommes et enfants ;

    Le plus grand hommage que nous pourrions rendre à U Win Tin serait de concrétiser son rêve de libération de tous les prisonniers politiques et prisonniers de conscience en Birmanie. Il nous semble qu’établir un tel mécanisme de réexamen de tous les cas de prisonniers politiques serait une avancée positive en ce sens.


    Contexte:

    U Win Tin, un journaliste et l’un des membres fondateurs de la Ligue Nationale pour la Démocratie, était l’un des prisonniers politiques qui a été détenu le plus longtemps en Birmanie, décrivant son séjour en prison entre 1989 à 2008 comme un enfer.

    Le 7 février 2013, le Président Thein Sein a annoncé l’établissement d’une Commission pour l’Examen de tous ceux qui demeurent Prisonniers de Conscience pour « examiner les cas de prisonniers politiques qui purgent leurs peines en prison à travers le pays afin de leur accorder la liberté ». Cependant, il est rapidement apparu que cette commission avait de sérieuses lacunes. A la fin 2014, il était difficile de savoir si cette commission était opérationnelle, ce qui a entraîné la montée de critiques nationales et internationales.

    Le 5 janvier 2015, le président Thein Sein a annoncé la reconstitution de cette Commission, qui était composé de 28 membres et qui devait « rapidement prendre en main le sujet des prisonniers de conscience ». Cependant, il est apparu que la Commission ne s’était ni même rencontré, et aucune information publique n’était disponible concernant son mandat, ses procédures et ses activités. Le manque d’information et d’actions a justifié les inquiétudes quant au fait que la Commission avait été reconstituée pour détourner les critiques nationales et internationales plutôt que pour résoudre la question des prisonniers politiques encore en prison.


    Signataires:
    Actions Birmanie (Belgique)
    ALTSEAN-Burma
    Amnesty International
    ASEAN Parliamentarians for Human Rights (APHR)
    Asia-Pacific Solidarity Coalition (APSOC)
    Assistance Association for Political Prisoners (Birmanie)
    Association Suisse-Birmanie
    Burma Campaign UK
    Burma Human Rights Network (BHRN)
    Burmese Muslim Association
    Christian Solidarity Worldwide
    FIDH - International Federation for Human Rights
    Fortify Rights
    Free Burma Campaign (Afrique du Sud)
    Free Burma Coalition-Philippines (FBC-P)
    Info Birmanie (France)
    Initiatives for International Dialogue (IID)
    Korean House for International Solidarity
    Odhikar (Bangladesh)
    Progressive Voice
    Swedish Burma Committee
    US Campaign for Burma
    Union Aid Abroad - APHEDA

      La date/heure actuelle est Sam 20 Oct - 13:26