LIBRE DISCUSSION DANS LES COULISSES DE DEMAIN

Débattons en toute liberté, dans le respect de l’autre, sur tous les sujets qui composent notre société : politique, économie, environnement, religion, philosophie, paranormal, sciences, famille, santé, mode, sexualité, loisirs, sports, divertissements…

Derniers sujets

» Dossier : de l’École capitaliste à l’éducation émancipatrice
par bye Mer 13 Sep - 19:07

» Education : le « désastre » d’un enseignement tiré vers le bas...
par bye Lun 4 Sep - 12:13

» Offre de prêt entre particuliers rapide en 72h
par BastienL Dim 13 Aoû - 19:49

» Jean Gadrey, économiste : “Il faut remettre la réduction du temps de travail au cœur du débat public”
par bye Mar 8 Aoû - 19:04

» Le « chavo-madurisme » n’est rien moins qu’une dictature pure et simple
par bye Dim 6 Aoû - 18:52

» Gel des postes et du budget de l’éducation nationale : non, cette école ne nous convient pas !
par bye Mer 12 Juil - 13:56

» G 20 Hambourg
par bye Lun 10 Juil - 11:51

» Handicapée, je ne peux continuer à enseigner dans mon académie
par bye Mer 5 Juil - 6:21

» Pour une éducation populaire féministe
par bye Lun 12 Juin - 18:20

» La CNT a écrit aux Éditions Belin
par bye Mar 6 Juin - 10:20

» Blanquer ministre de l’Education nationale : au secours, Sarkozy revient !
par bye Jeu 25 Mai - 11:08

» L'accaparement des terres en Birmanie
par bye Mer 17 Mai - 18:42

» Un enseignant kurde témoigne...
par bye Lun 15 Mai - 17:50

» La métamatière et le Roi de la Terre
par De Bortoli Claude Mar 2 Mai - 9:52

» Au-delà des élections
par bye Mer 26 Avr - 17:26

» Les Etats-Unis ont utilisé leur plus puissante bombe non-nucléaire en Afghanistan, une première
par bye Dim 23 Avr - 18:35

» « Pourquoi nous sommes en grève de la faim dans les prisons d’Israël »
par bye Dim 23 Avr - 18:31

» « Enculé, ordure ! ». Philippe Poutou insulté par les flics
par bye Dim 23 Avr - 18:25

» La Sécurité sociale, une assistance ou un droit ?
par bye Dim 23 Avr - 18:22

» Birmanie: pour établir un mécanisme indépendant de réexamen de tous les cas de prisonniers politiques
par bye Ven 21 Avr - 6:02

» Gatti est mort. A la Parole Errante ses mots résonnent encore !
par bye Mer 12 Avr - 18:21

» Turquie : appel urgent au monde enseignant, aux associations et syndicats…
par bye Lun 3 Avr - 18:21

» APPEL À LA MOBILISATION CONTRE LE PROCHAIN SOMMET DE L’OTAN !
par bye Sam 1 Avr - 5:30

» Communiqué de presse de SUD éducation Guyane du 28 mars
par bye Jeu 30 Mar - 10:16

» Qu’est-ce qui ne va pas avec l’arabe à l’école ?
par bye Ven 24 Mar - 12:03

» Libérons l'oisiveté !
par bye Ven 17 Mar - 19:05

» Quand Espérance banlieues bat la campagne
par bye Ven 17 Mar - 19:00

» 8 mars : luttons toutes et tous pour l’égalité des droits !
par bye Mer 8 Mar - 11:01

» Désarmer la police, la proposition pas si saugrenue du NPA
par bye Mar 7 Mar - 12:50

» Fin du dispositif des Caomi: quelle orientation pour les mineurs isolés de Calais ?
par bye Sam 4 Mar - 9:58

» Les fonctionnaires répondent aux "menaces" de Marine Le Pen
par bye Sam 4 Mar - 6:25

» Réduction des indemnités et contrôles drastiques : Macron s’attaque aux chômeurs
par bye Sam 4 Mar - 6:22

» L'avenue Serge Dassault à Corbeil-Essonnes doit être débaptisée !
par bye Sam 4 Mar - 6:20

» Nouvelle révélation du Canard Enchainé : les copinages de Hamon et LVMH
par bye Sam 4 Mar - 6:18

» Une nouvelle menace pour les étrangers
par bye Mar 21 Fév - 12:02

» "Vous êtes la candidate du nanti-système", lance Charline Vanhoenacker à Marine Le Pen
par bye Lun 20 Fév - 20:30

» Vaccins : Marisol Touraine va-t-elle faire respecter la loi ou satisfaire les labos ?
par bye Lun 20 Fév - 20:26

» La tension monte d’un cran entre les Etats-Unis et le Venezuela
par bye Lun 20 Fév - 20:23

» Vandana Shiva : « Gandhi est plus pertinent qu’il ne l’a jamais été »
par bye Lun 20 Fév - 20:16

» Vague de froid en Europe : les migrants vulnérables
par bye Mar 7 Fév - 17:59

» Le centre pour les femmes et les familles migrantes a ouvert ses portes à Paris
par bye Mar 7 Fév - 17:56

» Des incidents éclatent à Aulnay-sous-Bois après les soupçons de viol de policiers
par bye Lun 6 Fév - 18:23

» Le maire rejette l'étude d'UFC-Que choisir sur l'eau potable
par bye Lun 6 Fév - 18:20

» DOCUMENT. Voici le contrat de travail de Penelope Fillon
par bye Lun 6 Fév - 18:17

» Le Hezbollah scrute avec inquiétude la nouvelle politique américaine au Moyen-Orient
par bye Lun 6 Fév - 18:14

» Huit hommes possèdent autant que la moitié de la population mondiale
par bye Mer 18 Jan - 20:06

» Délinquants solidaires : Pour en finir avec le délit de solidarité
par bye Mer 18 Jan - 13:29

» ACTUALITÉ SOCIÉTÉ ET POLITIQUE
par gramophone Sam 14 Jan - 11:34

» votre permis de conduire à portée de main
par neil89 Ven 13 Jan - 23:51

» Poursuivre la mobilisation pour une carte élargie des lycées de l’Education Prioritaire, en grève le 10 janvier !
par bye Mar 10 Jan - 11:50

» Grenade de désencerclement : un CRS mis en examen
par bye Sam 7 Jan - 20:59

» Les trois visages du vote FN
par bye Sam 7 Jan - 20:46

» Les deux jambes du militantisme
par bye Sam 7 Jan - 20:37

» Condamnés aujourd’hui pour avoir comparé Christiane Taubira à un singe
par bye Sam 31 Déc - 10:17

» Échapper au chaos
par bye Jeu 22 Déc - 17:53

» Le sénateur Carle coupable de détournement de fonds publics ? SUD éducation le dit depuis 2009 !
par bye Jeu 22 Déc - 15:06

» Maths : résoudre un problème
par bye Lun 12 Déc - 13:25

» Journée Internationale des droits de l'Homme: une situation inquiétante en Birmanie
par bye Dim 11 Déc - 11:17

» Comment les services de renseignement font la chasse aux employés des télécoms
par bye Sam 10 Déc - 18:54

» ET SI LE MASCULIN NE L’EMPORTAIT PAS SUR LE FEMININ ?
par bye Sam 10 Déc - 18:49

» Un document interne provoque un malaise à la SNCF
par bye Sam 10 Déc - 18:38

» Le gouvernement repousse l’évacuation de la ZAD de Notre-Dame-des-Landes
par bye Sam 10 Déc - 18:29

» Légitime défense des policiers : faut-il tordre le droit ?
par bye Ven 9 Déc - 19:29

» Cadeau de fin d’année, un casier scolaire pour tous les marmots
par bye Mar 6 Déc - 13:59

» Violences policières, violences d’Etat
par bye Mar 6 Déc - 13:54

» La métamatière, les élites et les gouvernants
par De Bortoli Claude Ven 2 Déc - 9:54

» Comment les stups ont enfumé la justice
par bye Jeu 1 Déc - 12:26

» Quel opérateur
par bye Jeu 1 Déc - 12:24

» Fillon président ? Un coup de massue pour l’école
par bye Mer 30 Nov - 17:54

» « Pourquoi j’ai secouru des réfugiés. » Monument en l'honneur de Pierre-Alain Mannoni
par bye Mar 29 Nov - 13:06

» Jean-Luc Mélenchon ne passera pas au second tour de la présidentielle s'il ne se décide pas à parler au peuple
par bye Mar 29 Nov - 13:03

» Graeme Allwright : il t'a laissé la carte qui est si délirante qu'il n'aura plus jamais besoin d'une autre
par bye Mar 29 Nov - 13:00

» Mort de Fidel Castro : bilan de santé de la révolution castriste
par bye Mar 29 Nov - 12:57

» Vinci, piraté par des hacktivistes
par bye Ven 25 Nov - 18:38

» Le Mouvement de la Paix solidaire de la lutte des infirmières et infirmiers
par bye Ven 25 Nov - 18:35

» presentation de moi
par bye Ven 25 Nov - 18:30

» tests
par Matteo13 Mer 23 Nov - 7:48

» Un système d'accueil italien saturé face au nombre toujours aussi important d'arrivées
par bye Lun 21 Nov - 19:08

» Comment fonctionnera le « centre humanitaire » de Paris ?
par bye Lun 21 Nov - 19:06

» Un quart des enfants européens est menacé par la pauvreté
par bye Lun 21 Nov - 19:02

» Cuba : Le Conseil d’État décrète l’amnistie de 787 condamnés
par bye Sam 19 Nov - 11:11

» TURQUIE : Cesser la « chasse aux sorcières » à l’encontre des employé(e)s de l’éducation
par bye Jeu 17 Nov - 18:57

» Ces magnats français qui contrôlent les médias
par bye Dim 13 Nov - 12:23

» Chômage, retraites et revenu universel : et si un cocktail était la bonne solution ?
par bye Dim 13 Nov - 12:20

» L'ANTIRACISME ET LA GAUCHE RADICALE SONT-ILS IRRÉCONCILIABLES?
par bye Dim 13 Nov - 12:16

» L'Amérique de Donald Trump
par bye Dim 13 Nov - 12:09

» Un an après les élections en Birmanie ...
par bye Mar 8 Nov - 18:59

» Fichier des Français : les oublis et les erreurs de Cazeneuve et Urvoas
par bye Mar 8 Nov - 11:54

» Burkina Fasso : Grève dans l’éducation les 3 et 4 novembre
par bye Mar 8 Nov - 11:49

» "Ni rire, ni pleurer, ni haïr. Comprendre"
par bye Mar 1 Nov - 11:58

» Besoin de crédit personnel
par filhastreanne Lun 31 Oct - 2:32

» L’usage informationnel acritique d’Internet à l’école primaire
par gramophone Dim 30 Oct - 10:06

» Un maire serbe à Srebrenica, tout un symbole, 21 ans après le massacre
par bye Lun 24 Oct - 12:39

» L'Arctique : eldorado ou mirage?
par bye Lun 24 Oct - 12:36

LE SITE

Dans Les Coulisses de Demain

FORUMS & SITES AMIS

FORUM EST INSCRIT SUR


    VIE SYNDICALE

    Partagez
    avatar
    bye
    Administratrice

    Masculin
    Nombre de messages : 8754
    Localisation : souvent nuages
    Emploi/loisirs : décalé
    Humeur : main tendue
    Date d'inscription : 19/12/2007

    VIE SYNDICALE

    Message par bye le Sam 19 Jan - 8:37

    Le travail à la moulinette de la flexibilité, par Jean-Pierre Germain - Le Monde Libertaire n° 1500

    Dans le Hors Série n° 33 du Monde Libertaire , nous avions retranscris un extrait d'une émission des Chroniques syndicales de Radio Libertaire avec Gérard Filloche, inspecteur du travail , comme invité. En ce début d'année, les nouveaux contrats de travail sont arrivés..Après de difficiles négociations entre patronat et syndicats, un projet a été établi.Certaines centrales vont signer, mettait en avant le Parlement, l'image de la République. Les anarchistes préfèrent le mouvement social, la mobilisation que l'on trouve encore, heureusement, dans les structures syndicales. Mais cela ne nous a pas empêchés de laisser Gérard Filloche s'exprimer à Radio Libertaire !

    Gérard Filloche: Quelqu'un ( Parisot ) qui a une puissance médiatique, qui dirige un institut d'opinion, qui va parler dans toutes les radios et télés diverses, qui rencontre et embrasse le Président de la République, peut déclarer " la liberté de penser s'arrête là où commence le Code du Travail ". Il n'y a pas eu dans notre société bien-pensante dse gens pour la mettre au ban, l'interroger, qu'est-ce que vous entendez par là, pourquoi avez-vous dit celà ? C'était filmé dans un beau film sur le salariat, on la voit dans une superbe voiture, c'est filmé, il n'y a aucun doute sur le prononcé des paroles. Elle n'est pas stressée quand elle le dit.Elle n'improvise pas, elle est décontractée, elle va au fond des choses. Alors, écoutez, franchement, c'est l'apologie de la barbarie, si vous appliquez ça, non au Code du Travail , mais, par exemple, au Code de la Route, vous avez 10 000 morts le lendemain. Faut plus de lois du tout, plus de règles sociales...

    Radio Libertaire: C'est une pure provocation, le Code du Travail est aussi utile au patronat. Sans le Code, il y aurait un tel désordre dans les entreprises qu'il n'y aurait plus de productivité, il n'y aurait plus de rapports sociaux du tout. Mme Parisot a besoin du Code du Travail , enfin, plus du sien, de son interprétation...

    GF: Je ne le pense pas. En fait, c'est ce que je dis dans mon livre. Depuis 10 ans, le patronat a changé, il ne veut plus du tout de Code du Travail. Il trouve que celui-ci est trop protecteur pour les salariés.C'est pourquoi Parisot voudrait qu'il n'y ait plus de lois concernant le travail, sauf quand ce sont celles de Fillon. Elle avait peur que la gauche ne revienne, elle voulait qu'il n'y ait plus rien de juridique en matière d'entreprise. Maintenant, elle veut changer l'article 14 de la Constitution de la V° République , parce que l'article dit que c'est le législateur, le Parlemnt qui légifère en matière de droit du travail, social et protection sociale. Elle ne veut plus que ce soit le Parlement qui fasse celà, elle veut que ce soit des accords, des contrats qui l'emportent sur la loi. Ce qui veut dire que rien ne puiise se faire sans la signature du MEDEF, donc, pour faire bref, ce dernier aura droit de veto!
    Mon livre a été écrit l'année dernière.Depuis, des évènements se sont succédé.malheureusement, ce que j'écrivais s'est accompli. Maintenant, Mme Parisot est assez cynique, quand c'est la droite, elle s'accomode dse lois, mais elle garde le principe qu'il ne devrait plus avoir d'état de droit dans l'entreprise.Seule la mainmise du patronat et des accords de gré à gré... entre individus!
    Le Code du Travail n'est pas un élément de l'ordre bourgeois, c'est un enjeu dans les rapports de force entre les classes sociales, c'est fondamental. Le Code du Travail exprime ce rapport de forces, tantôt avec des avancées, tantôt avec des reculs.Mais il n'est pas noir ou blanc, ce n'est pas l'établissement de l'ordre patronnal... Au contraire, l'ordre patronnal voudrait sa disparition, c'est un vrai changement théoroque, philosophique des néolibéraux qui nous gouvernent aujourd'hui. C'est en fait le sujet de monb livre. Mêmele CNF ne disait pas ce que dit aujourd'hui le MEDEF.J'ai voulu étudier le changement théorique, en profondeur, qui s'est opéré dans la patronat et jusqu'où il veut aller maintenant.

    RL: Nous sommes bien d'accord, le Code du Travail est le résultat d'un rapport de forces en tre le Capital et le Travail.Quand Mme Parisot dit qu'elle veut se débarrasser du Code, celà ne veut pas dire qu'elle veuille se débarrasser de toute source de droit. Elle aimerait que la patronat définisse la source du droit...

    GF: Si vous voulez, mais pas par la loi. Si vous définissez ça clairement : la loi, si une majorité au Parlement décide d'améliorer les droits des travailleurs, elle passe. Ce que voudrait Parisot, c'estq u'il y ait le poids du MEDEF, pour privilégier le contrat, celui-ci ne passant pas par un accord au Parlement...Quand vous remplacez la loi par le contrat, vous changez de système en douce et fondamentalement. Vous n'êtes plus dans un système républicain mais dans un système corporatif. Celà veut dire que ce sont les employeurs qui décident ce qui est bon pour les entreprises et non pas la République, les citoyens, les organisations syndicales. Il y a eu des pays fascistes qui ont fonctionné comme ça. Prenons le cas du Portugal où il y avait un syndicat unique " vertical " , un patronat de choc. Ce sont ces 2 forces qui faisaient la loi dans l'entreprise. On appelait ça un système corporatif. C'est pour ça que quand on dit que le contrat va trout régler dans l'entreprise, on s'évade de la République.

    RL: Et c'est d'autant plus dangereux que cette évolution peut se parer des atours très brillants de la liberté individuelle, faire miroiter au salarié...

    GF: Ecoutez, jz vais vous dire quelque chose. Quand Ségolène Royal, pour laquelle j'ai voté, disait que " le contrat devait se substituer à la loi ", je prétends qu'elle n'avait pas réfléchi, qu'elle faisait confiance à des conseillers, qui " croyaient bien faire ". C'est vrai que des négociations peuvent améliorer la loi, il n'y a aps à opposer contart et loi, il y a même une synetrgie entre eux..Quand à la fin d'une grève, il y a accord, donc contrat etq ue le conflit a été victorieux, ce contrat peur aller plus loin que al loi. A contrario, le législteur peut imposer le respect de la loi dans une entreprise, donc améliorer les conditions de travail des travailleurs. Entre droit du travail et conventions collectives, c'est touours ce qui est le plus favorable aux salariés, qui l'emporte. On peut traiter loi et contrat de manière complémentaire, sauf qu'en dernière instance, c'est la loi qui doit l'emporter. Le plus avancé des contrats doit donner matière à la loi. Eux, les patrons, veulent se servir du contrat pour freiner la loi, donner un diktat. Le parlement, comme le déclare Mme Parisot, ne pourrait légiférer sans consulter les partenaires sociaux, dont le MEDEF, avec des délais très précis.Pour torpiller le Code du Travail, ils n'ont pas pris autant de précautions.

    RL: Un auditeur a téléphoné pour évoquer la fusion de l'ANPE et des Assedic...

    GF: Oui, comme on dit, c'est dans les tuyaux. C'est une menace supplémentaire que le pouvoir exerce contre le salariat, les syndicats et les chômeurs. Il propose cette fusion, ce qui équivaut à privatiser l'ANE afin de lui appliquer des critères patronaux pour la surveillance de ceux et celles qui sont censés trouver un travail, de els pousser à accepter dse boulots qui ne sont pas les leurs. L'employabilité de Mme Parisot ne connaît ni les qualifications professionnelles ni les conventions collectives.
    Le processus est complexe, ce sont quand même des mastodontes. Les syndicats y sont implantés, mais les pouvoirs publics veilent donner la main au patronat. San soublier la régionalisation. Rien n'est fait, mais tout est annocé. Encore une chose contre laquelle le salariat devra se battre s'ilveut empêcher la complète destruction du droit par un gouvernement qui est le plus à droite depuis Pétain. Cela fait 60 ans que nous n'avons pas eu une équipe aussi réctionnaire, alignée sur les néoconservateurs de Bush, sur les pires aspects du non-droit anglo-saxon en matière de travail. Tout celà en complète contradiction avec le modèle social français aussi imparfait qu'il soit. Ce qu'il y a dedans ne leur plaît pas et ils ont bien l'intention de l'écraser. C'est la rupture avec ce qui reste du Programme Constitutionnel de la Résistance, ce qui reste de la Libération. Et bien sûr de mai 1968. Extraordianire, un Président qui déclare qu'il faut liquider mai 68.C'est à dire le mouvement social de 9 à 11 millions de grévistes. Je ne parle pas du mai 68 mondain. S'il n'y avait pas eu des travailleuses et ds travailleurs en lutte, l'autre aurait peut-être été oublié. Et chez les mondains qui ont retourné leur veste, certains sont au gouvernement actuel!
    avatar
    bye
    Administratrice

    Masculin
    Nombre de messages : 8754
    Localisation : souvent nuages
    Emploi/loisirs : décalé
    Humeur : main tendue
    Date d'inscription : 19/12/2007

    [font=Times New Roman]Les inégalités en France[/font]

    Message par bye le Dim 20 Jan - 10:37

    Plus inégal que moi, tu meurs ! Ce cacer gagne du terrain, fragilisant un nombre croissant d'habitants.Aucun domaine n'est épargné par ses métastases dévastatrices.

    Revenus.

    L'analyse des niveaux de vie est tributaire des revenus salariaux. Mais aussi et surtout des revenus du patrimoine, tirés des portefeuilles financiers et de la propriété immobilière, qui sont assez mal connus en France. On sait toutefois qu'ils progressent beaucoup plus vite que la moyenne des autres revenus: entre 1998 et 2006, les salaires ont progressé de 5,3 %, les revenus fonciers de 16,2 % et ceux des capitaux mobiliers de 30,7 % ( source Camille Landais ). Et qu'ils sont très inégalement répartis: les 5 % les plus fortunés disosent du tiers de l'ensemble de la richesse nationale. On peut ausi parler des revenus démesurés de nos patrons.En 2006, Bernard Arnault ( LVMH )a touché l'équivalent de 27000 années de SMIC net en dividendes et les revenus de Louis Scweitzer ( ex-Renault ) se sont montés à un millénaire de SMIC...A l'autre bout de l'échelle, 7,1 millions de personnes doivent se débattre avec moins de 817 euros par mois ( seuil de pauvreté fixé à 60 % du salaire médian ). Le taux de pauvreté, en stagnation depuis le milieu des années 1990, a augmenté pour la 1° fois en 2005 ( 12,1 % ). Surtout, la pauvreté a changé de visage, en frappant davantage les jeunes, les familles monoparentales, les salariés précaires et les chômeurs mal indemnisés.

    Egalité entre les hommes et les femmes.

    Le processus de rattrapage des salaires entre les hommes et les femmes, qui s'était opéré entre les années 1970 et 1980, est bloqué depuyis le milieu ds années 1990.L'écart moyen des salaires est de 20 % àtemps de travail équivalent, mais de 30 % si l'on intègre les emplois à temps partiel.Car l'emploi à temps partiel se conjugue d'abord au féminin: 31 % des femmes sui travaillent, occupent un emploi à temps partiel et 82 % des emplois à temps partiel sont occupés par des femmes.Le chômage les frappe également plus massivement et plus durablement que les hommes.Les femmes sont suureprésentées dans les métiers peu valorisés ( assistantes maternelles, aides à domicile, secrétaires, esthéticiennes, caissières et employées de libre-service,etc..) et peinent à percer au-delà d'un certain seuil de responsabilités, appelé communément " plafond de verre ".Toutes ces difficultés cumulées se répercutent évidemment sur le niveau des retraites: en 2004, les retraites des femmes étaient inférieures de 38 % à celles des hommes.

    Santé.

    Les inégalités d'accès aux soins, qui s'étaient réduites grâce notamment à l'instauration de la couverture maladie universelle ( CMU )et, dans une moindre mesure, de l'aide à la complémentaire, s'accroissent de nouveau.L'institution de forfaits divers ( création de nouvelles franchises en janvier 2008 ), contribuent à cette situation, notamment pour les plus démunis.Par exemple, la proportion des cadres supérieurs qui vont chez le dentiste est presque 2 fois plus élevée que celle des ouvriers qualifiés.Cela tient au fait que 22 % des ménages les plus pauvres n'ont pas accès à une complémentaire de santé, contre 7 % pour le reste de la population.11 % des salariés des petites entreprises ( moins de 20 salariés ) n'ont pas de mutuelle, contre 4 % pour les autres.Les inégalités en matière de santé s'expriment également par la différence d'espérance de vie entre les différentes catégories sociales. Un cadre peut espérer vivre 7 ans de plus qu'un ouvrier et l'écart tend à augmenter. Après 5 ans sans emploi, un chômeur a 3 fois plus de risques de décéder qu'un homme actif occupé.

    Logement

    La crise du logement s'aiguise dans un contexte de baisse de la solvabilité de nombreux ménages et de hausse des loyers et des prix à l'achat.Les ménages consacrent en moyenne 1/4 de leur budget au logement, mais les familles modestes beaucoup plus. Les jeunes sont particulièrement pénalisés et nombre d'entre eux continuent d'habiter chez leurs parents, faute de mieux. Beaucoup reste à faire pour que le droit à un logement digne de ce nom devienne effectif. 100 000 personnes n'ont pas de toit et la tendance est à la hausse, si l'on encroit les associations caritatives. 1 million de personnes vivent dans des logements exigus, fortement " surpeuplés ", selon les normes de l'INSEE, et un autre million ne disposent pas du confort de base ( salla d'eau, WC, chauffage ).Mais le mal-logement ne se réduit pas aux situations extrêmes: plus de 3 millions de personnes, selon le rapport 2007 de la fondation Abbé Pierre, sont mal logées: dégradations, mauvaises insonorisations, surfabces trop petites,etc..La France ne construit toujours pas assez de logements, en particulier dans le secteur social, et la demande ne fait que s'accroître.1 million de dossiers seraient en souffrance.

    Laurent Mossino - L'oeil de La CGT -

    Pour en savoir plus: Observatoire des inégalités: www.inegalites.fr
    avatar
    bye
    Administratrice

    Masculin
    Nombre de messages : 8754
    Localisation : souvent nuages
    Emploi/loisirs : décalé
    Humeur : main tendue
    Date d'inscription : 19/12/2007

    Liberté syndicale menacée

    Message par bye le Lun 21 Avr - 17:01

    Parisot, Chérèque, Thibault...Tous copains, tous coquins!

    Dans la nuit du 9 au 10 avril 2008, au siège du MEDEF et au terme de plusieurs séances de négociations, qualifiées par certains protagonistes de négociations, les représentants du patronat ( MEDEF, CGPME ) accompagnés de ceux de la CFDT et de la CGT affichaient une grande satisfaction de leurs travaux sur: " La représentativité ; le développement du dialogue social et le financement du syndicalisme" Quelques heures après, le MEDEF était investi par les flics à la recherche des millions de la caisse noire du patronat. Que les uns suivent les autres est bien évidemment totalement fortuit!
    Mais avant d'analyser le contenu des méfaits, entre ces compères, il est utile de s'intéresser à la situation syndicale au-delà des idées préconçues largement véhiculées par les chiens de garde de la pensée dominante, notamment ceux de la gauche " caviar ". En premier, s'il est vrai que le nombre de syndiqués en France est certainement un des plus faibles de l'économie occidentale, pour autant le niveau des droits des salariés n'est pas plus faible que dans d'autres apys. Pour preuve, les défenseurs du capital, FMI et consors, adressent en permanence des remontrances aux gouvernants pour obtenir une plus grande flexibilité et abaisser le coût du travail. Le closed-shops, pratiqué aux Etats-Unis, ou le monopole syndical d'embauche n'existe pas, l'adhésion n'est donc pas obligatoire. De même, le syndicalisme en France n'est aps générateur de services particuliers comme les allocations chômage ou les retraites qui sont des droits individuels et collectifs.
    Etre syndiqué est donc un acte militant empreint d'adhésion idéologique, modeste dans le secteur public, plus difficile dans le privé, le patronat vire tous les ans des milliers de militants syndicaux.
    De plus, les restructurations économiques de ces 30 dernières années a émietté le salariat et affaiblit sa capacité d'organisation, c'est vrai pour tous les pays occidentaux.
    En conséquence, le mouvement syndical en France n'est pas plus faible qu'ailleurs, il est différent et cultive des ressorts libertaires comme l'action directe, l'assemblée générale souveraine, ce qui emmerde les bureaucrates, les gouvernements et le patronat. Les anars ne s'en plaignent pas.
    Par contre, le mouvement syndical dans le secteur privé s'est modifié durant ces dernières années. Ainsi, en 15 ans, le nombre d'établissements de plus de 20 salariés avec la présence d'une section syndicale a progressé de 33 % à 38 %. Chaque organisation syndicale étant présente à raison de: CGT: 19 %, CFDT: 19 %, CGT-FO: 13 %, CGC: 8 %, CFTC: 7 %, autres syndicats: 4 %. Peu de commentateurs patentés l'affichent car cela vient contredire toutes les thèses sur l'affaiblissement structurel du mouvement syndical. Or, les patrons le savent et le subissent . de même, les rapports de force dans le privé entre les organisations syndicales ont évolué, la CGT a perdu 1/3 de son audience, la CFDt baisse depuis 2000, FO et les autres syndicats progressent. Ni le Monde, ni Libération, ni les autres médias n'en parlent, pourquoi ?
    Dans ce contexte, le patronat veut réduire la capacité d'implantation syndicale et la CGT et la CFDT veulent geler les implantations syndicales pour éviter la concurrence et perdre leur place. malheureusement, c'est aussi simple que celà et, pour y parvenir, les bureaucraties syndicales sont prêtes à tout pour sauver l'appareil, ceux qui ont déjà visité le siège de la CGT savent que l'argent manque, ne serait-ce que pour l'entretien de ce paquebot de l'architecture stalinienne, et ils ne sont pas loin de la faillite.
    Concernant l'accord, qui s'appelelra à la demande de la délégation CGT: "position commune", il s'inscrit pleinement dasn el cadre fixé par le chef de l'Etat sur le dialogue social et répond à son programme présidentiel, pire à cette occasion, la CGT et la CFDT soutiennent la possibilité d'augmentation du contingent d'heures supplémentaires et répondent ainsi au voeu du MEDEF de revenir sur la réduction du temps de travail. Seillière, ancien président du MEDEF, l'avait rêvé, Parisot l'a fait.
    Les règles qui sont modifiées sont fondamentales. Ainsi l'audience, les érsultats aux élections, devient le critère déterminant pour la représentativité.Jusqu'à présent et en fonction de la jurisprudence constante, c'était l'activité d'un syndicat qui primait. Là aussi, en transformant les organisations syndicales en machine électorale, on accrédite l'idée que l'action directe, le rapport de force n'a plus lieu d'être. Il faudra dorénavant pour être représentatif et pouvoir poser ses revendications, après une période transitoire, faire 10 % dans les entreprises et 8 % dans les branches et au niveau professionnel. aujourd'hui, les patrons sont obligés d'inviter tous les délégués syndicaux de tous les syndicats présents dans l'entreprise aux négociations, ce ne sera plus le cas demain.
    Au hasard d'un article, les syndicats auront l'obligation de déposer leurs statuts auprès de la direction du travail, soit dans un service de l'Etat. Encore un effort dans ce sens et nous aurons le droit à l'autorisation administrative préalable comme aux temps de l'Etat français.
    Autre mauvais coup entériné par la CFDt et la CGT; actuellement, les syndicats français reconnus représentatifs peuvent désigner un délégué syndical qui est protégé notamment contre els licenciements et il bénéficie de 10 heures de délégation pour l'activité syndicale. Avec leur "position commune", un syndicat peut désigner un représentant, mais il n'aura plus que 4 heures, cadeau aux patrons, et l'organisation qu'il représente devra faire plus de 10 % lors des élections suivantes, sinon il perdra son mandat et sa protection. En clair, les conditions pour créer une section syndicale confinent à l'interdiction de la créer.
    Dans le même esprit que la transformation des syndicats en machine électorale, les délégués syndicaux devront être choisis parmi les élus. Le syndicat perd donc sa capacité de désigner librement un délégué selon le libre choix des adhérents.! C'est une atteinte à une liberté syndicale fondamentale avec l'assentiment des bureaucrates de la CGT et de la CFDT.
    De même, les futures signataires entérinent la possibilité de conclure des accords avec les seules institutions représentatives du personnel sous couvert qu'une commission paritaire au niveau national donne son aval sur la légalité et le bien-fondé de l'accord. Là aussi, c'est la 1° fosi depuis longtemps que des représentants syndicaux deviennent des supplétifs de l'Etat.
    Autre point, des syndicats doivent avoir dse comptes certifiés, donc être conformes à la comptabilité fixée par l'Etat. A l'heure de l'affaire UIMM, la CGT et al CFDT aident le patronat en laissant planer le doute sur leurs propres trésoreries, afin de mettre tout le monde dans le même bain.
    Cerise sur le gâteua, l'accord prévoit de créer une "fondation du dialogue social", véritable pompe à fric pour les signatairse afin de s'occuper de la reconversion dse membres de l'appareil.
    La CFDT s'est engagée à signer l'accord, la CGT consulte sa commission exécutive la 16 avril, mais les membres du bureau confédéral présents se sont déclarés pour, la CFTC et la CGC vont voir, la CGT FO est contre. Pour les sceptiques, le texte est consultable sur internet.
    Les anarchistes n'oublient pas le nom de ceux et de celels qui trahissent pour préserver leurs préhendes.

    Le Monde Libertaire
    avatar
    Rabasse du sud

    Nombre de messages : 2398
    Localisation : la provence
    Emploi/loisirs : chercheur
    Date d'inscription : 26/11/2007

    Re: VIE SYNDICALE

    Message par Rabasse du sud le Lun 21 Avr - 17:07

    on peut comprendre pourquoi, entre autre, certains de la cgt ont rejoint
    avatar
    bye
    Administratrice

    Masculin
    Nombre de messages : 8754
    Localisation : souvent nuages
    Emploi/loisirs : décalé
    Humeur : main tendue
    Date d'inscription : 19/12/2007

    Re: VIE SYNDICALE

    Message par bye le Jeu 12 Juin - 13:37

    Boîtier suspect retrouvé chez Bernard Thibault: enquête ouverte

    Une enquête préliminaire a été ouverte mercredi à Evry après la découverte d'un boîtier suspect qui pourrait contenir du matériel électronique à proximité de la voiture de Bernard Thibault à son domicile, a-t-on appris de sources judiciaires et proche du dossier.

    Le secrétaire général de la CGT a découvert mercredi vers 7H30 que la porte de son garage avait été forcée, et a vu qu'un boîtier, dont la nature n'est pas déterminée avec certitude pour l'heure, se trouvait à proximité de sa voiture, a précisé à l'AFP le procureur de la République d'Evry, Jean-François Pascal. Un tournevis a également été retrouvé au même endroit, selon lui.

    "On ne sait pas ce que c'est", a déclaré le procureur, en évoquant toutefois l'hypothèse de matériel d'"écoute" ou de "localisation" et en ajoutant que des expertises sont en cours.

    Une source proche du dossier et la CGT ont évoqué auparavant du "matériel électronique" et également un "boîtier" qui auraient été retrouvés à bord du véhicule de fonction du leader de la CGT, dans son garage.

    Une autre source proche du dossier a quant à elle évoqué la présence d'un "élément pouvant contenir un boîtier électronique", sans préciser l'endroit de la découverte.

    Selon le procureur d'Evry, qui a confié l'enquête au SRPJ de Versailles, M. Thibault a déposé plainte "pour violation de domicile" dans l'après-midi au commissariat de la commune de l'Essonne où il réside.

    Le responsable syndical s'est rendu compte mercredi matin d'une intrusion dans son garage et de la présence "de matériel électronique installé dans son véhicule de fonction", avait auparavant annoncé la CGT dans un communiqué.

    Ce matériel "n'était manifestement pas visible et rien n'était fait pour le rendre visible mais nous l'avons trouvé quand même", a déclaré M. Thibault sur France Info, précisant que les auteurs avaient "laissé quelques traces".

    Le dirigeant syndical souhaite désormais obtenir "plus d'explications sur les raisons, les motifs, voire les auteurs".

    En février 2006, M. Thibault avait trouvé devant la porte de son domicile une tête de cochon transpercée d'un poignard, sans élément permettant d'identifier les motifs du ou des auteurs d'un tel acte, avait-on appris de bonne source.
    avatar
    bye
    Administratrice

    Masculin
    Nombre de messages : 8754
    Localisation : souvent nuages
    Emploi/loisirs : décalé
    Humeur : main tendue
    Date d'inscription : 19/12/2007

    Re: VIE SYNDICALE

    Message par bye le Jeu 28 Aoû - 6:20

    Affaire UIMM : Chérèque (CFDT) affirme que Sarkozy a envisagé une loi d'amnistie
    Il y a 7 heures

    PARIS (AFP) — Nicolas Sarkozy a envisagé une loi d'amnistie pour les bénéficiaires des financements occultes du patronat de la métallurgie UIMM, affirme le secrétaire général de la CFDT, François Chérèque dans un livre à paraître début septembre, dont L'Express publie des extraits cette semaine.

    Dans cet ouvrage intitulé "Si on me cherche" (Albin Michel), M. Chérèque évoque différentes conversations avec le chef de l'Etat, notamment en avril 2004 sur la privatisation partielle d'EDF-GDF, mais aussi, le 26 octobre 2007, un mois après la révélation d'importants retraits d'argent liquide sur des comptes de l'UIMM (patronat de la métallurgie) entre 2000 et 2007. L'enquête est toujours en cours et neuf personnes sont mises en examen.

    Ce jour-là, écrit François Chérèque, Nicolas Sarkozy "me dit: +Bien entendu, il faudra en passer par une loi d'amnistie, comme ça a été le cas pour les hommes politiques avant la loi sur le financement public des partis+".

    François Chérèque comprend alors que le président de la République "lui tend la perche au cas où la CFDT aurait pu déraper". Le leader CFDT "imagine aussi" que Nicolas Sarkozy "ne doit pas être sans savoir que cette caisse de l'UIMM a servi à rémunérer des hommes politiques pour bons et loyaux services".

    Le conseiller social du président Raymond Soubie, présent lors de l'entretien, enfonce le clou et laisse entendre que le nom d'un militant de la CFDT pourrait apparaître dans l'affaire.

    Le secrétaire général de la CFDT, "choqué", raconte avoir "estomaqué" ses deux interlocuteurs élyséens en répondant que pour lui, "une amnistie était évidemment impensable" et même "si par malheur il y avait eu des dérives individuelles, la justice passerait".

    Dans le livre, M. Chérèque égratigne aussi la fédération CGT de l'énergie en affirmant qu'elle accepté "un deal" avec Nicolas Sarkozy sur la privatisation partielle d'EDF-GDF que lui même avait refusé.

    Nicolas Sarkozy était alors ministre des Finances et il proposait, selon M. Chérèque, à la CFDT, de "s'entendre sur l'ouverture du capital" du groupe public. Tutoyant le leader de la CFDT, surpris de ce ton familier, et l'appelant "François", M. Sarkozy lui avait expliqué que "la CFDT pourrait lui demander ce qu'elle voulait, en échange d'un soutien sur ce dossier", sous-entendu des efforts en termes de salaire et de statut pour les salariés d'EDF-GDF, rapporte M. Chérèque.

    "Ce deal qu'il me proposait en 2004, il a fini par le passer avec la fédération CGT de l'énergie dont il tutoie le leader", affirme M. Chérèque.
    avatar
    bye
    Administratrice

    Masculin
    Nombre de messages : 8754
    Localisation : souvent nuages
    Emploi/loisirs : décalé
    Humeur : main tendue
    Date d'inscription : 19/12/2007

    Re: VIE SYNDICALE

    Message par bye le Lun 6 Oct - 6:28

    syndicats et collaboration de classe

    http://www.dissidence-nordiste.org/article-19891550.html
    avatar
    bye
    Administratrice

    Masculin
    Nombre de messages : 8754
    Localisation : souvent nuages
    Emploi/loisirs : décalé
    Humeur : main tendue
    Date d'inscription : 19/12/2007

    Re: VIE SYNDICALE

    Message par bye le Sam 6 Déc - 8:27

    Elections prud’homales
    Nette progression des syndicats combatifs en dépit de l’abstention organisée par le pouvoir
    jeudi 4 décembre 2008 par Gérard Filoche
    http://www.democratie-socialisme.org/spip.php?article1692

    Oui, le pouvoir a tout fait pour organiser l’abstention à ces élections prud’hommes.
    Pas un seul débat télévisé dans les médias de service public, pas une seule explication de masse en direction des 19 millions d’électeurs concernés. Des millions de salariés ne savaient ni le motif du vote, ni le lieu, ni comment voter.

    Dans ces conditions qu’il y ait encore 4,7 millions de votants est un miracle extraordinaire et positif qui montre l’attachement remarquable d’un nombre considérable de salariés au syndicalisme français. Vive le syndicalisme !
    Honneur et courage aux syndicalistes dans le privé, des héros qui résistent à la chasse aux sorcières généralisée et défendent les droits de 16 millions de salariés, le code du travail !

    Il n’a pas été expliqué aux immigrés qu’ils avaient le droit de voter pour élire les juges de la république.
    Il n’a pas été dit aux chômeurs qu’ils avaient le droit de voter.
    Il n’a pas, été dit aux jeunes de 16 que des lors qu’ils avaient un contrat de travail ils avaient le droit de voter.
    Il n’a pas été dit aux 8 millions de salariés des entreprises de moins de 50 salariés, soit 97% des entreprises, qu’ils avaient le droit de quitter leur travail pour aller voter sans perte de salaire.
    Les difficultés d’inscription sur les listes ont été aussi grandes que les fois précédentes.
    Les lieux de vote sont demeurés des lieux aussi peu connus qu’avant.

    Pire la presse de service public radio et télévision s’est comporté de façon à banaliser le vote et à encouragé l’abstention.
    Un vrai tam-tam pro abstention !

    Ce fut le cas pour France inter, qui le matin même n’informe pas sur le vote mais sur le “probable taux d’abstention”.
    Toute la communication des plus grands médias était orientée sur l’abstention y compris les rares spots télévisés.
    Sans omettre Le Figaro qui, la veille, explique que le scrutin coûte 90 millions et qu’il vaut mieux le supprimer vu qu’il n’y a pas de participants ce qui est le point de vue explicite du Medef et de la droite.

    .../...

    la totale :
    http://www.democratie-socialisme.org/spip.php?article1692
    avatar
    bye
    Administratrice

    Masculin
    Nombre de messages : 8754
    Localisation : souvent nuages
    Emploi/loisirs : décalé
    Humeur : main tendue
    Date d'inscription : 19/12/2007

    Re: VIE SYNDICALE

    Message par bye le Ven 2 Oct - 23:52

    CRIMINALISATION DE L’ACTION SYNDICALE






    Affaire CRAM Tresse Gilles audience du 6 octobre à Rouen





    L’audience aura lieu le mardi 6 octobre 2009 (voir ci-dessous) Comme toujours, pour toutes les affaires inscrites à l’audience, les parties sont toutes convoquées à 14H. En général, les prévenus incarcérés passent en premier, nous sommes donc dans l’impossibilité de vous indiquer la fin de notre audience.

    Un ancien administrateur CFDT militant syndicaliste devant le TGI de Rouen place Foch le mardi 6 octobre2009 à 14H.

    Gilles Tresse est accusé par un policier qui a porté plainte pour coup et blessure lors de l’évacuation du hall de la CRAM le 31mars 2008.



    Nous vous appelons à le soutenir :

    ® en participant le mardi 6octobre 2009 à l’audience du tribunal.

    Un car partira d’Argentan à 11H.30 Rendez-vous place la mairie d’Argentan.

    Pour Caen, rendez-vous à 12H.15 devant l’entrée des clients du Leclerc, route d’Alençon.

    Les personnes inscrites pour le 5 mai doivent confirmer leur participation pour le 6 octobre.

    Attention inscriptions limitées au 52 places du car.



    Participation aux frais de transport® 15 euros

    Inscriptions au 02/33/36/88/45/ ou au 06/81/72/64/02

    Par courriel : mgchevalier1@gmail.com



    ® en apportant votre soutien moral en écrivant à Gilles Tresse 15 rue Fontaine Michon

    61200 Sarceaux

    par courriel : mariefrance@wanadoo.fr

    ® en faisant circuler l’information



    ® en apportant votre soutien financier : chèque à l’ordre de ‘ association des anciens salariés Moulinex Bayeux’, mentionnez au verso, soutien Gilles Tresse

    A adresser à : 42 rue St Laurent 14400 Bayeux







    Pourquoi nous sommes au TGI de Rouen ?


    Rétrospectives





    ® 1997 fermeture de Moulinex Argentan. Des salariés ont accepté d’être mutés sur Bayeux ainsi que sur d’autres sites Moulinex



    ® 2001 Le groupe Moulinex a été en faillite. L’usine de Bayeux a fermé ses portes et l’ensemble des salariés ont été licenciés



    ® à ce jour, l’ensemble des usines bas-normandes Moulinex ont été reconnues comme sites amiantés sauf Bayeux













    Conséquences pour les salariés





    Cette décision permet aux salariés ayant travaillé dans des établissements reconnus avoir utilisé de l’amiante de bénéficier d’une année de préretraite pour 3 années d’exposition.




    Par des insuffisances de précision du texte réglementant le calcul de la préretraite amiante, on aboutit à une pénalisation pour certains salariés Moulinex mutés à l’usine de Bayeux. Ayant acceptés un temps partiel non choisi après leur licenciement ,ces salariés sont pénalisés. En effet, pour certains leur préretraite amiante est d’environ 1000 euros, pour d’autres 400 euros voir même 130 euros pour un même temps passé sur des sites reconnus ‘amiantés’.



    Malgré de multiples démarches entreprises par l’association des anciens salariés de Moulinex Bayeux et la CFDT, cette situation n’a pas trouvé de solution équitable pour les personnes concernées au prés des organismes compétents en particulier la CRAM de Normandie qui étudie et liquide les demandes .



    ® 31 mars 2008 l’association des ex salariés de Moulinex Bayeux et la CFDT s’installent dans le hall de la CRAM pour dénoncer publiquement cet état de fait et trouver une solution à cette situation injuste pour certains anciens salariés Moulinex.

    Pour faciliter les contacts avec la direction de la CRAM, ils sont accompagnés ce jour là par Gilles Tresse en tant qu’ancien responsable CFDT et administrateur CFDT de la CRAM de Normandie.



    Ce 31 mars 2008, 2 réunions ont eu lieu avec la Direction de la CRAM et les services compétents. A l’issue de celles-ci, la direction avoue son impuissance à changer cette situation et dit appliquer les textes.



    Nous lui demandons de nous obtenir un rendez- vous avec le ministère concerné et l’informons que nous ne quitterons pas les lieux tant que nous n’obtiendrons pas ce rendez-vous .



    ® 16h30 , heure de fermeture au public de la CRAM, la direction de la CRAM a demandé, sans nous en avoir informé les forces de police pour nous faire évacuer.

    L’évacuation se fait en quelques minutes en présence d’un commissaire de police. Quelques personnes sont portées dehors.

    Aucun incident n’est reproché aux personnes évacuées.



    ® Le 10 Février 2009 , Gilles Tresse est convoqué à l’hôtel de police quasiment 1 anaprès l’événement . Dès son arrivée à 15h, il est mis en garde à vue.

    Il est interrogé par un officier de police qui lui indique qu’ un policier a porté plainte contre Gilles Tresse pour coup et blessure ayant entraîné une incapacité de travail de 14 jours.



    Gilles Tresse est libéré de sa garde à vue vers 19 h le même jour pour raison médicale.

    Il est convoqué à nouveau le 12 février 09 à 1OH et à nouveau mis en garde à vue jusqu’à 21h.

    Une confrontation a lieu avec le policier qui a déposé plainte ainsi qu’avec un 2ème policier.



    A l’issue de la garde à vue il avait été convoqué par le procureur de la République le 5 mai 2009 à 16H20 pour répondre de coup et blessure sur personne dépositaire de l’autorité publique à l’audience de la 4ème chambre du tribunal de grande instance de Rouen place Foch.



    Notre avocate Elise Brand n’ayant pas reçu le dossier 3 jours avant l’audience , nous avions demandé le report de celle-ci. Le tribunal a fixé une nouvelle audience le 6 octobre 2009.





    Septembre 2009 Association des anciens salariés Moulinex Bayeux

    CFDT Basse Normandie
    avatar
    yunolo

    Féminin
    Nombre de messages : 743
    Age : 64
    Localisation : finistere
    Emploi/loisirs : fontionnaire
    Humeur : plutôt gaie
    Date d'inscription : 27/06/2009

    Re: VIE SYNDICALE

    Message par yunolo le Sam 3 Oct - 0:47

    Je suis une nouvelle fois impressionnée par tant de "mauvaise foi"!
    Tu voudrais faire le procès de la Police dans une histoire à la con! Qui ne les concerne même pas!!!!!!
    Il faut arrêter d'attiser la haine!
    Enlève tes oeillères et sois un peu moins obtu!
    Des réactions de ce genre sont là pour foutre la m:erde et la misère!
    avatar
    ecotone
    Administratrice

    Nombre de messages : 1036
    Date d'inscription : 26/11/2007

    Re: VIE SYNDICALE

    Message par ecotone le Jeu 8 Oct - 12:49

    bye a écrit:CRIMINALISATION DE L’ACTION SYNDICALE


    Affaire CRAM Tresse Gilles audience du 6 octobre à Rouen


    L’audience aura lieu le mardi 6 octobre 2009 (voir ci-dessous) Comme toujours, pour toutes les affaires inscrites à l’audience, les parties sont toutes convoquées à 14H. En général, les prévenus incarcérés passent en premier, nous sommes donc dans l’impossibilité de vous indiquer la fin de notre audience.

    Un ancien administrateur CFDT militant syndicaliste devant le TGI de Rouen place Foch le mardi 6 octobre2009 à 14H.

    Gilles Tresse est accusé par un policier qui a porté plainte pour coup et blessure lors de l’évacuation du hall de la CRAM le 31mars 2008.



    Nous vous appelons à le soutenir :

    ® en participant le mardi 6octobre 2009 à l’audience du tribunal.

    Un car partira d’Argentan à 11H.30 Rendez-vous place la mairie d’Argentan.

    Pour Caen, rendez-vous à 12H.15 devant l’entrée des clients du Leclerc, route d’Alençon.

    Les personnes inscrites pour le 5 mai doivent confirmer leur participation pour le 6 octobre.

    Attention inscriptions limitées au 52 places du car.



    Participation aux frais de transport® 15 euros

    Inscriptions au 02/33/36/88/45/ ou au 06/81/72/64/02

    Par courriel : mgchevalier1@gmail.com

    ® en apportant votre soutien moral en écrivant à Gilles Tresse 15 rue Fontaine Michon

    61200 Sarceaux

    par courriel : mariefrance@wanadoo.fr

    ® en faisant circuler l’information


    ® en apportant votre soutien financier : chèque à l’ordre de ‘ association des anciens salariés Moulinex Bayeux’, mentionnez au verso, soutien Gilles Tresse

    A adresser à : 42 rue St Laurent 14400 Bayeux


    Pourquoi nous sommes au TGI de Rouen ?


    Rétrospectives




    ® 1997 fermeture de Moulinex Argentan. Des salariés ont accepté d’être mutés sur Bayeux ainsi que sur d’autres sites Moulinex



    ® 2001 Le groupe Moulinex a été en faillite. L’usine de Bayeux a fermé ses portes et l’ensemble des salariés ont été licenciés



    ® à ce jour, l’ensemble des usines bas-normandes Moulinex ont été reconnues comme sites amiantés sauf Bayeux



    Conséquences pour les salariés


    Cette décision permet aux salariés ayant travaillé dans des établissements reconnus avoir utilisé de l’amiante de bénéficier d’une année de préretraite pour 3 années d’exposition.




    Par des insuffisances de précision du texte réglementant le calcul de la préretraite amiante, on aboutit à une pénalisation pour certains salariés Moulinex mutés à l’usine de Bayeux. Ayant acceptés un temps partiel non choisi après leur licenciement ,ces salariés sont pénalisés. En effet, pour certains leur préretraite amiante est d’environ 1000 euros, pour d’autres 400 euros voir même 130 euros pour un même temps passé sur des sites reconnus ‘amiantés’.



    Malgré de multiples démarches entreprises par l’association des anciens salariés de Moulinex Bayeux et la CFDT, cette situation n’a pas trouvé de solution équitable pour les personnes concernées au prés des organismes compétents en particulier la CRAM de Normandie qui étudie et liquide les demandes .



    ® 31 mars 2008 l’association des ex salariés de Moulinex Bayeux et la CFDT s’installent dans le hall de la CRAM pour dénoncer publiquement cet état de fait et trouver une solution à cette situation injuste pour certains anciens salariés Moulinex.

    Pour faciliter les contacts avec la direction de la CRAM, ils sont accompagnés ce jour là par Gilles Tresse en tant qu’ancien responsable CFDT et administrateur CFDT de la CRAM de Normandie.



    Ce 31 mars 2008, 2 réunions ont eu lieu avec la Direction de la CRAM et les services compétents. A l’issue de celles-ci, la direction avoue son impuissance à changer cette situation et dit appliquer les textes.



    Nous lui demandons de nous obtenir un rendez- vous avec le ministère concerné et l’informons que nous ne quitterons pas les lieux tant que nous n’obtiendrons pas ce rendez-vous .



    ® 16h30 , heure de fermeture au public de la CRAM, la direction de la CRAM a demandé, sans nous en avoir informé les forces de police pour nous faire évacuer.

    L’évacuation se fait en quelques minutes en présence d’un commissaire de police. Quelques personnes sont portées dehors.

    Aucun incident n’est reproché aux personnes évacuées.



    ® Le 10 Février 2009 , Gilles Tresse est convoqué à l’hôtel de police quasiment 1 anaprès l’événement . Dès son arrivée à 15h, il est mis en garde à vue.

    Il est interrogé par un officier de police qui lui indique qu’ un policier a porté plainte contre Gilles Tresse pour coup et blessure ayant entraîné une incapacité de travail de 14 jours.



    Gilles Tresse est libéré de sa garde à vue vers 19 h le même jour pour raison médicale.

    Il est convoqué à nouveau le 12 février 09 à 1OH et à nouveau mis en garde à vue jusqu’à 21h.

    Une confrontation a lieu avec le policier qui a déposé plainte ainsi qu’avec un 2ème policier.


    A l’issue de la garde à vue il avait été convoqué par le procureur de la République le 5 mai 2009 à 16H20 pour répondre de coup et blessure sur personne dépositaire de l’autorité publique à l’audience de la 4ème chambre du tribunal de grande instance de Rouen place Foch.


    Notre avocate Elise Brand n’ayant pas reçu le dossier 3 jours avant l’audience , nous avions demandé le report de celle-ci. Le tribunal a fixé une nouvelle audience le 6 octobre 2009.



    Septembre 2009 Association des anciens salariés Moulinex Bayeux

    CFDT Basse Normandie



    Mon cher Bye, c'est quand même incroyable que nos impôts servent à nous faire malmenés par des flics qui abusent de leurs pouvoirs, diligentés par l'état!!!
    Ils provoquent eux-mêmes l'insécurité des citoyens, ces flics sont des délinquants en puissance. Et la justice dans tout ça??? À la botte des dirigeants!!
    De plus en plus inquiétant tout ça!!!
    avatar
    bye
    Administratrice

    Masculin
    Nombre de messages : 8754
    Localisation : souvent nuages
    Emploi/loisirs : décalé
    Humeur : main tendue
    Date d'inscription : 19/12/2007

    Re: VIE SYNDICALE

    Message par bye le Jeu 8 Oct - 14:55

    Oui, ma chère Ecotone, c'est déplorable.
    Ci-joint, le lien du JT résumant très bien le but de cette opération: criminaliser l'action syndicale.
    http://jt.france3.fr/regions/popup.php?id=b76a_1920&video_number=0
    avatar
    Rabasse du sud

    Nombre de messages : 2398
    Localisation : la provence
    Emploi/loisirs : chercheur
    Date d'inscription : 26/11/2007

    Re: VIE SYNDICALE

    Message par Rabasse du sud le Jeu 8 Oct - 20:27

    yunolo a écrit:Je suis une nouvelle fois impressionnée par tant de "mauvaise foi"!
    Tu voudrais faire le procès de la Police dans une histoire à la con! Qui ne les concerne même pas!!!!!!
    Il faut arrêter d'attiser la haine!
    Enlève tes oeillères et sois un peu moins obtu!
    Des réactions de ce genre sont là pour foutre la m:erde et la misère!

    avatar
    yunolo

    Féminin
    Nombre de messages : 743
    Age : 64
    Localisation : finistere
    Emploi/loisirs : fontionnaire
    Humeur : plutôt gaie
    Date d'inscription : 27/06/2009

    Re: VIE SYNDICALE

    Message par yunolo le Sam 10 Oct - 7:43

    Vous avez vraiment des oeillères!
    Vous faites preuve d'un racisme "anti-flic" éloquent! Dur et éprouvant!
    Comme quoi le racisme n'est pas une question de personne ni de couleur! C'est même impressionnant!
    Je ne sais pas si vous avez des enfants! Si oui!!!!! Vous pouvez toujours projeter et fantasmer sur leur avenir!!!! Mais vous ne les connaissez pas! Parce que vos enfants feront de leur vie ce qu'ils veulent ou ce qu'ils peuvent!!!!! NE L'OUBLIEZ JAMAIS! Ils ne feront pas tous HEC, ENA...etc...
    Peut-être qu'un ou une choisira une école des "armées"!!! Qui sait ?
    Peut-être même que certains de vos enfants seront suicidaires, camés, voyous!!!! Et j'en passe pour ne pas choquer plus!
    Traiter un policier ou un gendarme de con revient à dire aussi.... que, parce qu'un prof est nul (et il y en a tant!) que toute la profession est nulle!
    Ils ne seront pas tous Médecin, avocat, Chef d'entreprise... etc!.
    L'important c'est l'éducation! Ce qu'on est capable d'insuffler à son enfant sur les valeurs, l'amour, la justice, la vie, la vérité (sans la dénaturer), etc.... Et ensuite de le laisser libre de ses choix de vie et de pensée!!!!
    A partir de là! on a en face de soi un enfant (un homme) structuré, avec des idées totalement personnelles et non perverti par les idées de papa et maman!
    J'irai même plus loin! Je suis certaine que la "surprotection" d'un enfant l'amènera un jour ou l'autre à prendre le "contrepied" de ce qu'on a voulu lui inculquer!
    avatar
    Ego autem semper

    Masculin
    Nombre de messages : 1161
    Age : 56
    Localisation : joigny france
    Emploi/loisirs : soudure / sociologie, économomie, philosophie
    Humeur : acide
    Date d'inscription : 01/12/2007

    Re: VIE SYNDICALE

    Message par Ego autem semper le Sam 10 Oct - 16:39

    d e s  g r o s   p r o b l è m e s   d e   m i s e   e n    p a g  e
    Animosité  Nous avons un président et un gouvernement qui d'après ce que je viens de lire, insuffle une sorte de réaction instantanée aux citoyen de La Gaule, de Corse et de Navarre.   La conséquence     Chaque citoyen, du coup crois dur comme du fer, qu'il a le droit de juger, tutti quanti    1.- Se développe une exacerbation dépassant la paroxysme par la paupérisation de la culture  2.- Un engorgement ou saturation des Tribunaux, déjà dépourvues de moyens, et de surcroit amputes d'une partie des juges.Je crains sans vouloir avoir l'air de pédant, que tant des facteurs, ne restent que des signes, des énormes feux (clignotant) que l'ensemble de la société met en rouge (STOP... ALT... ARRETE...)
    avatar
    Ego autem semper

    Masculin
    Nombre de messages : 1161
    Age : 56
    Localisation : joigny france
    Emploi/loisirs : soudure / sociologie, économomie, philosophie
    Humeur : acide
    Date d'inscription : 01/12/2007

    suite II

    Message par Ego autem semper le Sam 10 Oct - 16:45

    Nous tomberions du coup si loin du chemin de la raison, de l'harmonie
    sociale? Il se peu que j'eusse accusé le système capitaliste, de nous rendre
    une société écervelé.

    Nous tomberions du coup si loin du chemin de la raison, de l'harmonie
    sociale? Il se peu que j'eusse accusé le système capitaliste, de nous rendre
    une société écervelé.

    Je plaide en synthèse, à l'encontre de la misère! Je plaide dans le fond à
    l'encontre d'une société, où le noyau qui reste la famille, à tendance à se
    transformer en "famille mono parentale"

    he... arrête là!

    C'est en soit, je le conçois, une attaque en règle contre la volonté des
    individus! Oui! Je l'assume! Je ne suis pas en colère! (j'ai tort?)

    La société poussé par le consumérisme, poussé par l'effet de mode, mène à
    cette forme d'excuse imbécile, qui veut que chacun est libre de ses actes.

    Faux! Archi faux!

    Le processus de manipulation du comportement imposé par le système, nous
    prive des bases de l'harmonie sociale.  En termes épistémologie et de
    sciences de la vie, une société reste (métaphore) un édifice, et par analogie,
    tout édifice est construit sur des fondations, ces fondations doivent être
    dimensionnés à la taille et le poids de notre ouvre.

    La société est construite sur des fondations, qui doivent être
    proportionnelles à sa taille, (la terre entière) la base de la société est la
    famille, un noyau, là où in-utérus déjà, l'individu à un cadre, un code, des
    règles, des limites; éclatons le noyau et l'édifice tout entiers tombe en mille
    morceaux.

    Une conséquence lisible l'individualisme régnant de nous jours! Mais ce
    n'est pas tout! L'indifférence entre les êtres humains.

    Vous semblez oublier que l'animosité des manifestations ont une même cause! Elle
    est économique! Par la volonté des groupes internationaux, des entreprises,
    deviennent des simples points sur la carte. Dans un quelconque dossier d'un
    gars en cravate à Londres, New York ou ailleurs...

    Sauf messieurs, dames, que ce point en réalité est une unité de production,
    avec des travailleurs, où la seule et unique source de revenu reste un salaire.
    puis les sous-traitants, les commerçants, une complexe masse de "êtres
    humains" des personnes, avec des enfants des vieillards qui tout à coup
    perdent tout chance de vivre du fruit de leur sueurs, par la suite, nous avons
    des divorces, des suicides, des accidents, de la drogue, de l'alcoolisme, et
    j'en passe...Puis dans tout ça, il y a la rage, la haine, l'impuissance qui
    doit laisser un moment ou un autre la place à des manifestations de violence.

    Je ne crois jamais! Que toute la violence des sans emplois, quelle qu'elle
    soit, puise être aussi nocive que la violence des délocalisations, la violence
    qui par une signature dans un dossier à milliers de kilomètres, génère les
    délocalisations, les fermetures des entreprises ici ou là, pour une politique
    de restructuration, qui cache en vraie la mondialisation ou un libéralisme
    débridé.

    Toutes mes excuses! pour m'avoir laissé aller dans ce sujet, qui met
    face à face deux individus d'un côté un homme (salarié) de l'autre côté un
    "homme" (salarié de la fonction publique) deux en "hommes"
    qui s'affrontèrent, l'un en colère pour avoir perdu sa source de vie, l'autre
    dans un uniforme défendant des intérêts autres que ceux de l'harmonie sociale,
    des intérêts autres que les siens.
    avatar
    ecotone
    Administratrice

    Nombre de messages : 1036
    Date d'inscription : 26/11/2007

    Re: VIE SYNDICALE

    Message par ecotone le Sam 10 Oct - 20:02

    bye a écrit:Oui, ma chère Ecotone, c'est déplorable.
    Ci-joint, le lien du JT résumant très bien le but de cette opération: criminaliser l'action syndicale.
    http://jt.france3.fr/regions/popup.php?id=b76a_1920&video_number=0

    Mon cher Bye, j'ai pour le moment un souci de lecteur video pour voir ton lien... désolée.
    En revanche, nous savons qu'il y a une volonté politique dans tout ça.
    Et pas que pour l'action syndicale :

    "L’Europe finance également à hauteur de 3,2 millions d’euros (pour un total de 4,4) le programme Adabts, pour « Automatic Detection of Abnormal Behaviour and Threats in crowded Spaces » (« Détection automatique des comportements anormaux et des menaces dans les foules ») afin de « faciliter la protection des citoyens, des biens et des infrasctructures contre les menaces de terrorisme, les menaces criminelles et les menaces d’émeutes ». La criminalisation des dissidents politiques se confirme...

    Le détail de ce projet, ainsi que de plusieurs autres ayant trait au même domaine, est disponible en anglais sur le site de la Commission européenne.

    PCInpact rappelle en outre que « l’Union a de vastes ambitions dans ce domaine [de la sécurité], notamment parce qu’elle est consciente que seule une certaine cohérence entre les différentes forces nationales pourra donner une lutte efficace sur l’ensemble du territoire. Elle fait donc appel à une “culture commune” sur ce terrain, et demande même qu’un tiers des officiers de police de chaque pays soit formé aux affaires européennes durant tout le reste de la phase de mise en place d’Indect.»
    http://www.lepotdecolle.ellynn.fr/spip.php?article20
    "

    Et oui! Tout se tient!!!
    avatar
    yunolo

    Féminin
    Nombre de messages : 743
    Age : 64
    Localisation : finistere
    Emploi/loisirs : fontionnaire
    Humeur : plutôt gaie
    Date d'inscription : 27/06/2009

    Re: VIE SYNDICALE

    Message par yunolo le Lun 12 Oct - 23:26

    Mais pour qui vous prenez-vous ? Vous avez vraiment une façon de penser NAUSEABONDE!
    Touchez du doigt la réalité vraie pour une fois!!!!
    Le KGB n'existe plus! Comment vous vous faites mousser BYE et ECOTONE!... C'est presque risible tellement vous vivez votre "trip"! Au point d'oublier LE RESTE! Whou! Impressionnant!
    avatar
    yunolo

    Féminin
    Nombre de messages : 743
    Age : 64
    Localisation : finistere
    Emploi/loisirs : fontionnaire
    Humeur : plutôt gaie
    Date d'inscription : 27/06/2009

    Re: VIE SYNDICALE

    Message par yunolo le Jeu 15 Oct - 0:15

    Je ne comprends pas comment vous allez maintenir ce site "Libre discussion" destiné à toutes les couches de la population SANS DISCUSSION AUCUNE!
    Je ne comprends pas BYE et ECOTONE, comment vous allez tenir ce site en citant des écrits (avérés ou pas!) et des affaires non jugées! récupérées à droite ou à gauche sans les étayer!
    Je ne comprends pas davantage que sur un site nommé "Libre discussion"... Il n'y ait (justement pas!) de discussion!
    Il y a plein de sujets! Le site avait été construit et bien construit! Mais il n'y a plus trop de personnes à réagir! Nous avons juste un dialogue entre BYE et ECOTONE!... Embarqués dans leurs certitudes et sans plus rien voir à côté!
    C'EST IMPRESSIONNANT ET MALSAIN!.
    J'imagine que ce site a été construit (au départ!) pour inviter toutes les couches sociales ici! Afin d'échanger librement sur tous les sujets! Et ils sont nombreux!
    PUTAIN! Aujourd'hui.... Quand on n'est pas d'accord... vaut mieux dégager! DECEVANT!
    Il suffit de voir les réponses journalières ou même hebdomadaires pour se rendre compte que les membres se détournent de plus en plus!
    LIBRE DISCUSSION! C'est quand même génial comme intitulé! NON ?
    Plutôt que de citer des textes "à la con"!!!! Débattons!
    Discuttons des idées de chacun! Bataillons avec nos arguments! Cessons de faire du "copier-coller" d'articles sans avis!
    Que nous soyons de Droite ou de Gauche.... chacun de nous a un avis "étayé" à donner! On peut ne pas être d'accord! pas de souci! Mais au moins chacun ici aura pu donner sa pensée et en débattre!
    Ai-je tord ?
    avatar
    Ego autem semper

    Masculin
    Nombre de messages : 1161
    Age : 56
    Localisation : joigny france
    Emploi/loisirs : soudure / sociologie, économomie, philosophie
    Humeur : acide
    Date d'inscription : 01/12/2007

    Re: VIE SYNDICALE

    Message par Ego autem semper le Mar 20 Oct - 18:09

    je peux ? Nous pouvons faire usage de l'amertume avec véhémence, de la colère sans emportement, nous avons aussi le facteur personnalité, avec tout ce que le mot personnalité implique.Car derrière chaque personnalité il y une vie entière, et ainsi écrit, "vie entière" nous sommes à des années lumière de la réalité, d'autant plus qu'il y le "privé" et "l'intimité"Toute proportion gardé, ici et ailleurs, (virtuellement) c'est comme un bistro, il y a de tas des bistros sur tout le territoire, mais dans chaque bistro il y un petit comité qui s'adonnent à la causerie. Nous ne sommes donc pas beaucoup à visiter ou intervenir en même temps. methaphore
    avatar
    Rabasse du sud

    Nombre de messages : 2398
    Localisation : la provence
    Emploi/loisirs : chercheur
    Date d'inscription : 26/11/2007

    Re: VIE SYNDICALE

    Message par Rabasse du sud le Mar 20 Oct - 22:24

    gramophone a écrit:je peux ? Nous pouvons faire usage de l'amertume avec véhémence, de la colère sans emportement, nous avons aussi le facteur personnalité, avec tout ce que le mot personnalité implique.Car derrière chaque personnalité il y une vie entière, et ainsi écrit, "vie entière" nous sommes à des années lumière de la réalité, d'autant plus qu'il y le "privé" et "l'intimité"Toute proportion gardé, ici et ailleurs, (virtuellement) c'est comme un bistro, il y a de tas des bistros sur tout le territoire, mais dans chaque bistro il y un petit comité qui s'adonnent à la causerie. Nous ne sommes donc pas beaucoup à visiter ou intervenir en même temps. methaphore
    avatar
    Rabasse du sud

    Nombre de messages : 2398
    Localisation : la provence
    Emploi/loisirs : chercheur
    Date d'inscription : 26/11/2007

    Re: VIE SYNDICALE

    Message par Rabasse du sud le Mar 20 Oct - 22:27

    retour au sujet! hein yunolo!!
    avatar
    yunolo

    Féminin
    Nombre de messages : 743
    Age : 64
    Localisation : finistere
    Emploi/loisirs : fontionnaire
    Humeur : plutôt gaie
    Date d'inscription : 27/06/2009

    Re: VIE SYNDICALE

    Message par yunolo le Mer 21 Oct - 23:44

    Pourquoi tu dis çà Rabasse ? Je ne pensais pas m'en être écarté!
    Alors POUM! J'ai pris l'uppercut! Mais, je pense!!!! BON J'ARRËTE!
    Je ne sais pas me taire!!!!! J'aimerais pourtant des fois! Mais bon!!!! Je suis ainsi faite! DESOLEE!
    avatar
    Ego autem semper

    Masculin
    Nombre de messages : 1161
    Age : 56
    Localisation : joigny france
    Emploi/loisirs : soudure / sociologie, économomie, philosophie
    Humeur : acide
    Date d'inscription : 01/12/2007

    Re: VIE SYNDICALE

    Message par Ego autem semper le Dim 25 Oct - 17:29

    très bien, car (je répète) nous sommes, "un petit comité qui s'adonnent à la causerie", et cela risque de faire avancer "au moins" pour nous la compréhension du monde.

    Dès mon humble point de vue, j'apprends en lissant vos textes, en regardant vos réactions...
    avatar
    yunolo

    Féminin
    Nombre de messages : 743
    Age : 64
    Localisation : finistere
    Emploi/loisirs : fontionnaire
    Humeur : plutôt gaie
    Date d'inscription : 27/06/2009

    Re: VIE SYNDICALE

    Message par yunolo le Dim 25 Oct - 18:21

    Depuis l'Uppercut pris par Rabasse... Je ne sais plus trop si je peux m'exprimer en fait!!
    Je vais une dernière fois donner mon avis SYNDICAL!
    Mes certitudes sont les suivantes :
    - Je hais les syndicats parce que dans la Fonction Publique Territoriale... les syndiqués ne pensent qu'à leur "cul"! Et j'imagine assez bien que c'est pareil partout!
    - Beaucoup de syndiqués sont des poux et ne bossent pas! Ils ne savent pas ce que c'est que le travail, le travail d'équipe, l'échange entre collègues! L'aide entre nous! etc.... Ils cherchent juste la petite "bête" sans jamais rien prouver dans le travail!
    Je vais bientôt avoir 40 ans de service. J'ai bien évidemment cotoyé des syndicats de tout bord!
    J'ai honte pour eux! Ils ne défendent pas le petit! "Connerie"!
    Juste un exemple : "Notre Ingénieur informaticien".... échelons grimpés par le biais de la CGT n'est qu'une "bille"! Mais vraiment! UN BOULET! Il ne sait rien faire hormis envoyer des mails à ses sulbaternes! jusqu'à 40 par jour!!!!!! (il a du temps à perdre non ?)
    Je ne me répandrai pas davantage!!!! Le syndicalisme.... DE LA MERDE!!!!
    Protéger des incapables et cautionner des partis politiques en plus! TRES PEU POUR MOI!
    J'ai mes idées.... sans doute pas les vôtres! Mais personne ne me dira... ne me dictera mes idées et ma façon d'agir!

    Contenu sponsorisé

    Re: VIE SYNDICALE

    Message par Contenu sponsorisé


      La date/heure actuelle est Mar 26 Sep - 3:15