LIBRE DISCUSSION DANS LES COULISSES DE DEMAIN

Débattons en toute liberté, dans le respect de l’autre, sur tous les sujets qui composent notre société : politique, économie, environnement, religion, philosophie, paranormal, sciences, famille, santé, mode, sexualité, loisirs, sports, divertissements…

Derniers sujets

» Offre de Prêt Entre Particulier Sérieux en 72H
par marianaz Lun 16 Oct - 22:47

» Offre de Prêt Entre Particulier Sérieux en 72H
par marianaz Lun 16 Oct - 22:47

» Offre de Prêt Entre Particulier Sérieux en 72H
par marianaz Lun 16 Oct - 22:46

» Offre de Prêt Entre Particulier Sérieux en 72H
par marianaz Lun 16 Oct - 22:45

» Bus de la honte : ne laissons pas l’avenir aux réactionnaires
par bye Sam 14 Oct - 12:44

» La métamatière et le peuple
par Claude De Bortoli Ven 6 Oct - 9:27

» Vers un retour du délit de solidarité ?
par bye Sam 30 Sep - 6:45

» Dossier : de l’École capitaliste à l’éducation émancipatrice
par bye Mer 13 Sep - 19:07

» Education : le « désastre » d’un enseignement tiré vers le bas...
par bye Lun 4 Sep - 12:13

» Offre de prêt entre particuliers rapide en 72h
par BastienL Dim 13 Aoû - 19:49

» Jean Gadrey, économiste : “Il faut remettre la réduction du temps de travail au cœur du débat public”
par bye Mar 8 Aoû - 19:04

» Le « chavo-madurisme » n’est rien moins qu’une dictature pure et simple
par bye Dim 6 Aoû - 18:52

» Gel des postes et du budget de l’éducation nationale : non, cette école ne nous convient pas !
par bye Mer 12 Juil - 13:56

» G 20 Hambourg
par bye Lun 10 Juil - 11:51

» Handicapée, je ne peux continuer à enseigner dans mon académie
par bye Mer 5 Juil - 6:21

» Pour une éducation populaire féministe
par bye Lun 12 Juin - 18:20

» La CNT a écrit aux Éditions Belin
par bye Mar 6 Juin - 10:20

» Blanquer ministre de l’Education nationale : au secours, Sarkozy revient !
par bye Jeu 25 Mai - 11:08

» L'accaparement des terres en Birmanie
par bye Mer 17 Mai - 18:42

» Un enseignant kurde témoigne...
par bye Lun 15 Mai - 17:50

» La métamatière et le Roi de la Terre
par De Bortoli Claude Mar 2 Mai - 9:52

» Au-delà des élections
par bye Mer 26 Avr - 17:26

» Les Etats-Unis ont utilisé leur plus puissante bombe non-nucléaire en Afghanistan, une première
par bye Dim 23 Avr - 18:35

» « Pourquoi nous sommes en grève de la faim dans les prisons d’Israël »
par bye Dim 23 Avr - 18:31

» « Enculé, ordure ! ». Philippe Poutou insulté par les flics
par bye Dim 23 Avr - 18:25

» La Sécurité sociale, une assistance ou un droit ?
par bye Dim 23 Avr - 18:22

» Birmanie: pour établir un mécanisme indépendant de réexamen de tous les cas de prisonniers politiques
par bye Ven 21 Avr - 6:02

» Gatti est mort. A la Parole Errante ses mots résonnent encore !
par bye Mer 12 Avr - 18:21

» Turquie : appel urgent au monde enseignant, aux associations et syndicats…
par bye Lun 3 Avr - 18:21

» APPEL À LA MOBILISATION CONTRE LE PROCHAIN SOMMET DE L’OTAN !
par bye Sam 1 Avr - 5:30

» Communiqué de presse de SUD éducation Guyane du 28 mars
par bye Jeu 30 Mar - 10:16

» Qu’est-ce qui ne va pas avec l’arabe à l’école ?
par bye Ven 24 Mar - 12:03

» Libérons l'oisiveté !
par bye Ven 17 Mar - 19:05

» Quand Espérance banlieues bat la campagne
par bye Ven 17 Mar - 19:00

» 8 mars : luttons toutes et tous pour l’égalité des droits !
par bye Mer 8 Mar - 11:01

» Désarmer la police, la proposition pas si saugrenue du NPA
par bye Mar 7 Mar - 12:50

» Fin du dispositif des Caomi: quelle orientation pour les mineurs isolés de Calais ?
par bye Sam 4 Mar - 9:58

» Les fonctionnaires répondent aux "menaces" de Marine Le Pen
par bye Sam 4 Mar - 6:25

» Réduction des indemnités et contrôles drastiques : Macron s’attaque aux chômeurs
par bye Sam 4 Mar - 6:22

» L'avenue Serge Dassault à Corbeil-Essonnes doit être débaptisée !
par bye Sam 4 Mar - 6:20

» Nouvelle révélation du Canard Enchainé : les copinages de Hamon et LVMH
par bye Sam 4 Mar - 6:18

» Une nouvelle menace pour les étrangers
par bye Mar 21 Fév - 12:02

» "Vous êtes la candidate du nanti-système", lance Charline Vanhoenacker à Marine Le Pen
par bye Lun 20 Fév - 20:30

» Vaccins : Marisol Touraine va-t-elle faire respecter la loi ou satisfaire les labos ?
par bye Lun 20 Fév - 20:26

» La tension monte d’un cran entre les Etats-Unis et le Venezuela
par bye Lun 20 Fév - 20:23

» Vandana Shiva : « Gandhi est plus pertinent qu’il ne l’a jamais été »
par bye Lun 20 Fév - 20:16

» Vague de froid en Europe : les migrants vulnérables
par bye Mar 7 Fév - 17:59

» Le centre pour les femmes et les familles migrantes a ouvert ses portes à Paris
par bye Mar 7 Fév - 17:56

» Des incidents éclatent à Aulnay-sous-Bois après les soupçons de viol de policiers
par bye Lun 6 Fév - 18:23

» Le maire rejette l'étude d'UFC-Que choisir sur l'eau potable
par bye Lun 6 Fév - 18:20

» DOCUMENT. Voici le contrat de travail de Penelope Fillon
par bye Lun 6 Fév - 18:17

» Le Hezbollah scrute avec inquiétude la nouvelle politique américaine au Moyen-Orient
par bye Lun 6 Fév - 18:14

» Huit hommes possèdent autant que la moitié de la population mondiale
par bye Mer 18 Jan - 20:06

» Délinquants solidaires : Pour en finir avec le délit de solidarité
par bye Mer 18 Jan - 13:29

» ACTUALITÉ SOCIÉTÉ ET POLITIQUE
par gramophone Sam 14 Jan - 11:34

» votre permis de conduire à portée de main
par neil89 Ven 13 Jan - 23:51

» Poursuivre la mobilisation pour une carte élargie des lycées de l’Education Prioritaire, en grève le 10 janvier !
par bye Mar 10 Jan - 11:50

» Grenade de désencerclement : un CRS mis en examen
par bye Sam 7 Jan - 20:59

» Les trois visages du vote FN
par bye Sam 7 Jan - 20:46

» Les deux jambes du militantisme
par bye Sam 7 Jan - 20:37

» Condamnés aujourd’hui pour avoir comparé Christiane Taubira à un singe
par bye Sam 31 Déc - 10:17

» Échapper au chaos
par bye Jeu 22 Déc - 17:53

» Le sénateur Carle coupable de détournement de fonds publics ? SUD éducation le dit depuis 2009 !
par bye Jeu 22 Déc - 15:06

» Maths : résoudre un problème
par bye Lun 12 Déc - 13:25

» Journée Internationale des droits de l'Homme: une situation inquiétante en Birmanie
par bye Dim 11 Déc - 11:17

» Comment les services de renseignement font la chasse aux employés des télécoms
par bye Sam 10 Déc - 18:54

» ET SI LE MASCULIN NE L’EMPORTAIT PAS SUR LE FEMININ ?
par bye Sam 10 Déc - 18:49

» Un document interne provoque un malaise à la SNCF
par bye Sam 10 Déc - 18:38

» Le gouvernement repousse l’évacuation de la ZAD de Notre-Dame-des-Landes
par bye Sam 10 Déc - 18:29

» Légitime défense des policiers : faut-il tordre le droit ?
par bye Ven 9 Déc - 19:29

» Cadeau de fin d’année, un casier scolaire pour tous les marmots
par bye Mar 6 Déc - 13:59

» Violences policières, violences d’Etat
par bye Mar 6 Déc - 13:54

» La métamatière, les élites et les gouvernants
par De Bortoli Claude Ven 2 Déc - 9:54

» Comment les stups ont enfumé la justice
par bye Jeu 1 Déc - 12:26

» Quel opérateur
par bye Jeu 1 Déc - 12:24

» Fillon président ? Un coup de massue pour l’école
par bye Mer 30 Nov - 17:54

» « Pourquoi j’ai secouru des réfugiés. » Monument en l'honneur de Pierre-Alain Mannoni
par bye Mar 29 Nov - 13:06

» Jean-Luc Mélenchon ne passera pas au second tour de la présidentielle s'il ne se décide pas à parler au peuple
par bye Mar 29 Nov - 13:03

» Graeme Allwright : il t'a laissé la carte qui est si délirante qu'il n'aura plus jamais besoin d'une autre
par bye Mar 29 Nov - 13:00

» Mort de Fidel Castro : bilan de santé de la révolution castriste
par bye Mar 29 Nov - 12:57

» Vinci, piraté par des hacktivistes
par bye Ven 25 Nov - 18:38

» Le Mouvement de la Paix solidaire de la lutte des infirmières et infirmiers
par bye Ven 25 Nov - 18:35

» presentation de moi
par bye Ven 25 Nov - 18:30

» tests
par Matteo13 Mer 23 Nov - 7:48

» Un système d'accueil italien saturé face au nombre toujours aussi important d'arrivées
par bye Lun 21 Nov - 19:08

» Comment fonctionnera le « centre humanitaire » de Paris ?
par bye Lun 21 Nov - 19:06

» Un quart des enfants européens est menacé par la pauvreté
par bye Lun 21 Nov - 19:02

» Cuba : Le Conseil d’État décrète l’amnistie de 787 condamnés
par bye Sam 19 Nov - 11:11

» TURQUIE : Cesser la « chasse aux sorcières » à l’encontre des employé(e)s de l’éducation
par bye Jeu 17 Nov - 18:57

» Ces magnats français qui contrôlent les médias
par bye Dim 13 Nov - 12:23

» Chômage, retraites et revenu universel : et si un cocktail était la bonne solution ?
par bye Dim 13 Nov - 12:20

» L'ANTIRACISME ET LA GAUCHE RADICALE SONT-ILS IRRÉCONCILIABLES?
par bye Dim 13 Nov - 12:16

» L'Amérique de Donald Trump
par bye Dim 13 Nov - 12:09

» Un an après les élections en Birmanie ...
par bye Mar 8 Nov - 18:59

LE SITE

Dans Les Coulisses de Demain

FORUMS & SITES AMIS

FORUM EST INSCRIT SUR


    Les sans-papiers

    Partagez

    admin
    Administratrice

    Féminin
    Nombre de messages : 2788
    Date d'inscription : 23/11/2007

    Re: Les sans-papiers

    Message par admin le Dim 17 Fév - 1:57

    ecotone a écrit:
    bye a écrit:Moi aussi, je t'aime Betti, et en te regardant de profil, je distingue comme une forme arrondie: un petit être, dans une très grande femme, avec bisous une infinie sensibilité !

    bisous bisous
    Bettina a écrit:Embarassed respect bise


    BettinaMia!! Encore un que tu as fait tomber en admiration.... I love you

    Bye! Je souscris respect
    Embarassed Laughing bise

    Merci EcotoneMia bisous
    avatar
    bye
    Administratrice

    Masculin
    Nombre de messages : 8756
    Localisation : souvent nuages
    Emploi/loisirs : décalé
    Humeur : main tendue
    Date d'inscription : 19/12/2007

    Re: Les sans-papiers

    Message par bye le Dim 17 Fév - 10:11

    heureux
    Bettina a écrit:
    ecotone a écrit:
    bye a écrit:Moi aussi, je t'aime Betti, et en te regardant de profil, je distingue comme une forme arrondie: un petit être, dans une très grande femme, avec bisous une infinie sensibilité !

    bisous bisous
    Bettina a écrit:Embarassed respect bise


    BettinaMia!! Encore un que tu as fait tomber en admiration.... I love you

    Bye! Je souscris respect
    Embarassed Laughing bise

    Merci EcotoneMia bisous


    EcotoneMia ( je me permets l'emprunt de cette jolie et vraie formule ), je t'aime aussi et celà me fait plaisir de te le répéter.

    heureux jap bisous
    avatar
    bye
    Administratrice

    Masculin
    Nombre de messages : 8756
    Localisation : souvent nuages
    Emploi/loisirs : décalé
    Humeur : main tendue
    Date d'inscription : 19/12/2007

    Re: Les sans-papiers

    Message par bye le Ven 22 Fév - 18:40

    Tous à la manifestation du 23 février à Paris



    Par MPE
    mercredi 20 février 2008



    Le Mouvement pour l’égalité (MPE) appelle à participer à la manifestation du samedi 23 février contre le ministère de l’identité nationale, à 15h, Place Denfert-Rochereau.

    Comme le dit l’appel à cette initiative "Manifestons contre le Ministère de la Honte !" (consultable sur le site de la "Semaine anticoloniale, à l’initiative de cette manifestation), « le ministère de l’identité nationale, de l’immigration et du codéveloppement c’est le Ministère des colonies ! »

    Au même moment où il envoie son armée impérialiste intervenir directement au Tchad pour soutenir son fantoche Idriss Deby, Nicolas Sarkozy envoie son armada policière rafler et terroriser dans les foyers immigrés et dans les cités ghettoïsées. Le vrai visage du « Plan banlieues » du duo Sarko-Amara !

    Il espère ainsi retrouver une « popularité » qu’il a perdue(après seulement quelques mois de politique antiouvrière et antisociale) en s’appuyant sur l’électorat réactionnaire et raciste du FN qui l’a aidé à gagner les présidentielles. Mais il espère aussi montrer à ses amis patrons qui l’ont soutenu qu’il sait encore faire preuve de « fermeté » pour mener à bien la régression sociale au profit de leurs profits. Ne le laissons pas faire !

    - Sarkozy-Kouchner, bas les pattes devant le Tchad ! Troupes françaises hors d’Afrique !
    Police, bas les pattes devant les quartiers et banlieues ghettoïsés !
    Stop aux rafles et aux expulsions d’immigrés ! Régularisation de tous les sans-papiers ! Français, immigrés, égalité des droits !
    Repoussons l’offensive antisociale de Sarkozy-Medef !












    L’armée française impliquée directement dans les combats...
    Sarkozy-Kouchner, bas les pattes devant le Tchad !





    Par MPE
    vendredi 15 février 2008



    Nous publions dans son intégralité l’appel que le Groupe CRI (http://groupecri.free.fr) a adressé à plusieurs organisations politiques et syndicales en faveur d’une action unitaire contre les menées impérialistes de la France sarkozyste au Tchad. Le MPE a répondu positivement.

    Cette proposition d’action est d’autant plus URGENTE que des témoignages récents rapportent que l’armée française a participé directement aux combats contre les opposants à Idriss Déby, l’actuel homme de paille de l’impérialisme français à N’Djamena. Selon le journal "La Croix" (8 février), citant des sources militaires et diplomatiques, "en dépit des assurances données par les responsables français et tchadiens, des troupes françaises ont été engagées dans des combats visant à contrer l’offensive rebelle... Des officiers français ont notamment coordonné l’attaque menée le 1er février par l’armée tchadienne contre la colonne rebelle à Massaguet", tandis que "des éléments du Commandement des opérations spéciales (Cos) français" se sont également impliqués "dans les combats de N’Djamena".

    Cette action militaire impérialiste doit être dénoncée avec force. Or, jusqu’à présent, à part quelques organisations tchadiennes présentes en France, c’est l’inaction qui a prévalu dans la gauche. Rien de surprenant de la part du PS dont la politique africaine, quand il était aux manettes gouvernementales, n’avait rien à envier aux crimes et autres forfaits impérialistes de la droite. Malheureusement, pour le moment, rien non plus à la gauche du PS... Nous espérons que l’anti-impérialisme proclamé de certaines associations et organisations (politiques aussi bien que syndicales) saura se manifester rapidement et concrètement, sur une action unitaire, au-delà des différences et divergences par ailleurs légitimes.

    Le « talon de fer » capitaliste de Sarkozy ne cherche pas à écraser seulement les couches ouvrières et populaires en France mais aussi les peuples néocoloniaux. C’est la même politique : au service des intérêts du capitalisme français. Combattre la politique de Sarkozy/Medef dans ce qu’ils considèrent être leur « chasse gardé » africaine est partie intégrante du combat à mener contre leur politique ici. Tout « hexagonalisme » ne peut que desservir ce combat. Par contre, tout échec de l’impérialisme français en Afrique ne peut que l’affaiblir ici. Plusieurs « fronts » mais un même combat !

    A ce jour, l’appel du Groupe CRI a reçu l’approbation de quelques organisations seulement - trop peu. Il est vrai que la grande presse est redevenue la « grande muette » qu’elle est habituellement quand il s’agit du « pré carré africain » de la France. Après tout le battage médiatique sur la soi-disant « protection des ressortissants français » (la couverture « humanitaire » d’usage - avec le « droit d’ingérence » cher à Kouchner - pour les menées impérialistes), c’est « silence radio »... pendant que les soudards de l’impérialisme français sont engagés dans des affrontements meurtriers ! Ne nous laissons pas endormir !

    Nous appelons tous ceux - militants ou non - et toutes les organisations qui se réclament de l’anti-impérialisme à se joindre à l’appel à une action commune. (Contactez-nous ou directement le Groupe CRI - coordonnées ci-dessous. Et faites circuler cet appel.)

    Rassemblements, manifestations, meetings, actions ouvrières pour bloquer les télécommunications de l’armée et le transport d’armes et de troupes à destination du Tchad et de l’Afrique - nous devons nous tenir prêts à agir !

    Impérialisme français, Union européenne, ONU - Bas les pattes devant le Tchad ! Troupes françaises hors d’Afrique !



    Aux organisations qui se réclament de l’anti-impérialisme en France

    Camarades,

    L’impérialisme français, dirigé par Sarkozy dans la continuité de ses prédécesseurs, intervient une nouvelle fois militairement au Tchad pour protéger les intérêts des entreprises françaises et autres multinationales.

    Dans cette situation, on ne peut que regretter l’absence (à notre connaissance)de toute action de solidarité anti-impérialiste avec le peuple tchadien, qui paie une fois de plus au prix fort la politique de l’impérialisme français, de l’Union européenne et de l’ONU.

    C’est pourquoi nous vous proposons de prendre ensemble une initiative pour manifester publiquement, au minimum, la solidarité avec les travailleurs et le peuple tchadien opprimé, le refus de l’intervention militaire française, l’exigence du retrait des troupes françaises et le refus de la politique de Sarkozy (formulations exactes à élaborer).

    Pour discuter d’une telle initiative, nous vous proposons une réunion (avec un ou deux représentants par organisation) :

    Mercredi 13 février à 19 heures à Paris

    Le lieu de réunion et une proposition de texte commun plus développé seront envoyés d’ici mardi aux organisations qui auront répondu à ce message. N’hésitez pas à envoyer d’ici là des propositions. Il est possible également de nous joindre au 06 64 91 49 63.

    Merci de faire suivre cette proposition à d’autres organisations se réclamant de l’anti-impérialisme qui ne seraient pas sur notre liste.

    Salutations anti-impérialistes, Groupe CRI

    http://groupecri.free.fr
    avatar
    Rabasse du sud

    Nombre de messages : 2398
    Localisation : la provence
    Emploi/loisirs : chercheur
    Date d'inscription : 26/11/2007

    Re: Les sans-papiers

    Message par Rabasse du sud le Ven 22 Fév - 19:44

    avatar
    bye
    Administratrice

    Masculin
    Nombre de messages : 8756
    Localisation : souvent nuages
    Emploi/loisirs : décalé
    Humeur : main tendue
    Date d'inscription : 19/12/2007

    Re: Les sans-papiers

    Message par bye le Mar 26 Fév - 7:00


    Société

    Nuit de brutalités policières au centre de rétention de Vincennes

    Sans-papiers. Selon la LDH, les forces de l’ordre auraient utilisé leur Taser, mi-février.

    TONINO SERAFINI

    QUOTIDIEN : lundi 25 février 2008


    loadNbReaction('NbReactions',curDocId)

    Que s’est-il passé exactement dans la nuit du 11 au 12 février dans le centre de rétention administrative (CRA) de Vincennes (Val-de-Marne) ? Selon la Ligue des droits de l’homme (LDH), des sans-papiers retenus dans ce centre, en attendant leur expulsion du territoire français ou de passer devant un tribunal, ont été victimes de brutalités policières. L’un d’eux, Khaled, âgé d’une vingtaine d’années, aurait subi un tir de Taser. Touché à la poitrine, il a perdu connaissance. Ce qui a nécessité son transfert par les pompiers à l’Hôtel-Dieu, l’hôpital du centre de Paris, qui fait office d’unité médico-judiciaire.

    Le jeune homme restera hospitalisé pendant deux jours. On lui a posé une attelle au bras. Un certificat médical fait état de «contusions dorsales et à la face», nous a indiqué son avocat, Me Sylvie Boitel. Une enquête de l’IGS (Inspection générale des services, la police des polices) est en cours. A la préfecture de police de Paris, un interlocuteur nous a confirmé que des incidents entre policiers et retenus ont bien eu lieu dans le centre de rétention de Vincennes et que l’un des retenus a déposé plainte auprès de l’IGS. En revanche, les versions divergent sur l’origine des incidents, le nombre de tirs de Taser auxquels a procédé la police, et le nombre de personnes blessées. Pour la Ligue des droits de l’homme, tout a commencé par une banale prise de bec entre retenus et policiers.

    Télé. «Dans la nuit du 11 au 12 février, l’administration du centre […] décide de procéder à un appel de tous les retenus», nous a indiqué Jean-Pierre Dubois, le président de la LDH. «Vers 23 heures, un des policiers éteint sans un mot la télé que regardaient des retenus.» Le ton monte. Des renforts de police arrivent. Six retenus, qui disent avoir été insultés, «sont enfermés dans une chambre» avec des policiers, dont Khaled. C’est à ce moment-là qu’il aurait subi le tir de Taser à bout portant au niveau de la poitrine. Un autre retenu nommé Samir a également été admis à l’Hôtel-Dieu. Lui aussi aurait subi un tir de Taser. De même qu’un troisième homme. Mais pour la préfecture de police de Paris, il n’y a eu qu’un seul tir.

    Matelas. En tout cas, les incidents sont confirmés par la Cimade. Dans un communiqué, cette association présente dans le centre de rétention de Vincennes fait état d’une «intervention musclée» d’une soixantaine de policiers dans la nuit du 11 au 12 février, qui a «entraîné l’hospitalisation de deux personnes». Les autres retenus sont renvoyés et confinés sans ménagements dans leurs chambres.

    Plus tard dans la nuit, les incidents vont reprendre. Des retenus mettent le feu à leurs matelas dans deux chambres pour protester contre le comportement de la police. Nouvelle arrivée de renforts. Cette fois, «on fait descendre dans la cour tous les retenus, y compris ceux qui dormaient et n’avaient été mêlés à aucun des incidents précédents», affirme la LDH. Dans le froid hivernal, des personnes sont couvertes. D’autres pas. Tout le monde sera fouillé. Ça prend du temps. L’opération va durer «jusqu’à 4 heures du matin».

    Selon la Cimade, depuis la fin décembre 2007, «les tentatives de suicide, automutilations, grèves de la faim, départ de feu se sont multipliés dans ce centre de 280 places». Pour l’association, «il symbolise l’industrialisation de la rétention et de l’expulsion des sans-papiers».


    avatar
    bye
    Administratrice

    Masculin
    Nombre de messages : 8756
    Localisation : souvent nuages
    Emploi/loisirs : décalé
    Humeur : main tendue
    Date d'inscription : 19/12/2007

    Re: Les sans-papiers

    Message par bye le Mar 26 Fév - 7:26

    Louka KOUTATELADZE est un jeune ressortissant géorgien de 23 ans, homosexuel, qui se trouve actuellement retenu au Centre de Rétention Administrative de Geispolsheim dans le Bas-Rhin.

    Toutes les recours possibles ont été tentés pour empêcher l'expulsion de Louka vers la Géorgie où il a déjà subit de nombreuses brimades et agressions physiques à caractère homophobe. Son témoignage est d'ailleurs corroboré par un rapport de l'ILGA (International Lesbian and Gay Association), sur les questions LGBT en Géorgie, qui date d'août 2007.

    Une ultime chance de tout arrêter : une intervention de la préfecture de Haute-Saône pour stopper l'expulsion avant que le consulat de Géorgie à Paris ne délivre de laissez-passer qui scellera le sort de Louka.

    *Louka a rendez-vous jeudi 28 février 2008 au consulat de Géorgie : il est urgent d'agir !*

    *Concrètement, nous vous sollicitions tous et toutes pour soutenir Louka en faisant un geste simple et gratuit :*

    *Mailer et/ou faxer à la préfecture de Haute-Saône une lettre de demande d'abandon de la procédure d'expulsion (lettre à la suite). *

    Vous trouverez également un communiqué de presse à diffuser à tous vos contacts presse.

    Merci de diffuser au maximum cet email autour de vous : nous devons être solidaires !


    Pour Louka,

    La Ligue des Droits de l'Homme - Vesoul
    Le collectif FestiGays - Strasbourg
    RESF 67 - Strasbourg

    Contact :

    soutien@festigays.net - www.festigays.net - http://festigays.hautetfort.com

    +++

    Préfécture de Haute-Saône

    A l'attention de Monsieur le préfet François LAMY

    Fax/mails pour M. KOUTATELADZE

    ci-dessous modèle de lettre à personnaliser, si possible, et à mailer / faxer à la préfecture

    Objet : M. KOUTATELADZE Louka
    Monsieur le Préfet,


    Nous nous permettons d'attirer votre attention sur la situation de Monsieur Louka KOUTATELADZE arrêté le 19 février 2008 à son domicile à Lure. Il est actuellement en rétention à Geispolsheim.

    Monsieur KOUTATELADZE a récemment déposé un recours devant le Tribunal Administratif de Besançon mais ce dernier recours a été rejeté.

    Monsieur KOUTATELADZE, entré en France en juillet 2006, a été forcé de fuir sa Géorgie natale suite à une répétition d'agressions physique, directement liée à son orientation sexuelle.

    Un rapport de l'ILGA (international lesbian and gay association) datant du mois d'août 2007 corrobore le témoignage de Monsieur KOUTATELADZE et nous vous demandons de prendre en grande considération les risques sur sa vie qu'il encourt en cas d'expulsion.

    En outre, Monsieur KOUTATELADZE se retrouve sans attache en Géorgie après le déménagement en Russie de son frère, le rejet de son père qui n'accepte pas son homosexualité, et surtout le suicide de sa mère quelques mois après son départ de Géorgie.

    Toutes ces raisons nous conduisent à vous demander de faire preuve d'humanité sur le traitement de ce dossier, de libérer Monsieur KOUTATELADZE et de reconsidérer favorablement sa situation administrative.

    Nous nous adressons à vous avec détermination et confiance et nous vous prions de croire, Monsieur, à l'expression de notre considération.
    Fax : 03 84 76 49 60
    Mail : prefecture@haute-saone.pref.gouv.fr


    +++

    Le 19 février dernier, Louka KOUTATELADZE, jeune ressortissant géorgien de 23 ans, homosexuel, a été arrêté par la gendarmerie de Lure (Haute-Saône) et placé en Centre de Rétention Administrative à Geispolsheim (Bas-Rhin).

    Après plusieurs démarches et recours auprès du Tribunal Administratif de Besançon, Louka risque l'expulsion dans les jours prochains.

    Sollicité par la Ligue des Droits de l'Homme de Vesoul pour soutenir localement Louka, le collectif strasbourgeois FestiGays dénonce très fortement cette expulsion au vu des risques qu'encoure Louka à retourner sur le territoire géorgien.

    En effet, Louka y a risqué sa vie à de (trop) nombreuses reprises du fait de son homosexualité : de simples brimades jusqu'à des agressions physiques justifiant d'être hospitalisé.

    Un rapport de l'ILGA (International Lesbian and Gay Association) datant d'août 2007 reflète bien cette réalité que Louka dénonce : des témoignages d'insultes, de violences physiques, d'agressions sexuelles et de harcèlement par les forces de l'ordre corroborent bien ses déclarations.

    Pour sauver sa vie, il a été ainsi forcé à renoncer à une situation financière correcte et à abandonner ses amis sur place pour rejoindre la France.

    Nous demandons à François LAMY, préfet de Haute-Saône, de faire preuve de discernement, de considérer les menaces graves qui pèsent sur la vie de Louka et de lui accorder une autorisation de séjour sur le territoire français.

    Concrètement, nous sommes à la dernière étape de la procédure d'expulsion :
    Jeudi 28 février 2008, Louka sera reçu à Paris au consulat de Géorgie que la préfecture sollicite pour l'obtention d'un laissez-passer qui scellera son sort.

    L'ultime chance de sauver Louka : une intervention de la préfecture pour annuler cette procédure avant la délivrance du laissez-passer.

    Une mobilisation associative se créée face à l'urgence et la gravité de la situation.

    Vous aussi, vous pouvez agir :
    Une lettre de demande d'abandon de la procédure d'expulsion est téléchargeable sur le site (HYPERLINK "http://www.festigays.net" http://www.festigays.net) et le blog ( HYPERLINK "http://festigays.hautetfort.com" http://festigays.hautetfort.com) de FestiGays.

    Nous vous invitons tous et toutes à signer et envoyer cette lettre à la préfecture en privilégiant le fax et le courriel pour des raisons d'urgence.


    Soyons solidaires, le temps de Louka est compté !

    Préfecture de Haute-Saône
    A l'attention de Monsieur le préfet François LAMY

    Fax : 03 84 76 49 60
    Lien : prefecture@haute-saone.pref.gouv.fr
    avatar
    bye
    Administratrice

    Masculin
    Nombre de messages : 8756
    Localisation : souvent nuages
    Emploi/loisirs : décalé
    Humeur : main tendue
    Date d'inscription : 19/12/2007

    Re: Les sans-papiers

    Message par bye le Mar 26 Fév - 7:35

    j'ai oublié de joindre l'adresse pour le message ci-dessus.

    avatar
    bye
    Administratrice

    Masculin
    Nombre de messages : 8756
    Localisation : souvent nuages
    Emploi/loisirs : décalé
    Humeur : main tendue
    Date d'inscription : 19/12/2007

    Re: Les sans-papiers

    Message par bye le Jeu 28 Fév - 8:01

    bye a écrit:j'ai oublié de joindre l'adresse pour le message ci-dessus.

    bon, cette fois-ci, la voilà:


    prefecture@haute-saone.pref.gouv.fr
    avatar
    bye
    Administratrice

    Masculin
    Nombre de messages : 8756
    Localisation : souvent nuages
    Emploi/loisirs : décalé
    Humeur : main tendue
    Date d'inscription : 19/12/2007

    Re: Les sans-papiers

    Message par bye le Jeu 28 Fév - 8:03

    Et ça continue!

    Un des principaux responsable du Collectif des sans papiers de Paris aété arrêté lors d'une rafle à Paris avant hier soir, et placé en rétention
    au centre de oissel ( 76 ) hier après-midi. Il s'agit de Sissoko Fadio,
    ressortissant Malien .
    avatar
    bye
    Administratrice

    Masculin
    Nombre de messages : 8756
    Localisation : souvent nuages
    Emploi/loisirs : décalé
    Humeur : main tendue
    Date d'inscription : 19/12/2007

    Re: Les sans-papiers

    Message par bye le Dim 2 Mar - 16:40

    Appel à rassemblement le 15 mars à 13 h 30 M° Capitole et à 15 h au centre de rétention de Cornebarrieu


    Dérives sémantiques... Le Nouvel Observateur, publie une interview de Brice Hortefeux, (Ministère de la Honte Nationale) qui nous explique que dorénavant nous n'emploierons plus le terme "Expulsion" mais "éloignement"" Quottas" mais "plafonds"...


    Sent: Sunday, March 02, 2008 9:55 AM
    Subject: [Resistons rezo] Appel à rassemblement le 15 mars à 13 h 30 M° Capitole et à 15 h au centre de rétention de Cornebarrieu








    Luttons avec les sans-papierEs contre les expulsions !



    Le 15 décembre 2007, au centre de rétention du Mesnil-Amelot, les détenuEs sans-papierEs ont amorcé un mouvement de révolte pour dénoncer les politiques d’expulsion et leurs conditions d’arrestation et de rétention. Refusant le traitement inhumain qu’on leur fait subir : refus de séjour, traque, rafle, privation de liberté, détention, expulsion, de nombreux sans-papierEs ont entamé une grève de la faim afin de faire entendre leurs revendications :

    «Fermeture immédiate des centres de rétention» «Des papiers pour tous» «Libre circulation, libre installation » «Arrêt immédiat de toutes les expulsions»

    Cette révolte a été relayée par les sans-papierEs au centre de rétention de Vincennes. Le fait que des sans-papierEs entrent en résistance à l’intérieur même de leur lieu de détention est d’autant plus fort que la répression y est féroce. Pour preuve, les CRS ont chargé les sans-papiers en lutte de Vincennes comme du Mesnil-Amelot, faisant de nombreux-ses blesséEs graves qui ont été laisséEs sans soins.

    Les sans-papierEs s’opposent à l’existence même des centres de rétention, qui ne sont que les outils de la politique d’immigration sélective et raciste qui sévit depuis plus de trente ans en France et en Europe. L’État français a mis en place tout un arsenal législatif pour restreindre les possibilités de résidence et de circulation des individuEs (notamment la loi CESEDA*). Il légalise la traque aux sans-papierEs et prétend justifier la mise en place d’une véritable industrie de l’expulsion. Ce dispositif, régi par la politique de quotas et la logique de rentabilité, permet :

    * un fichage de plus en plus précis et liberticide des sans-papierEs et de celles et ceux qui les soutiennent (fichier Éloi) ;

    * L’État, jouant sur la situation particulièrement précaire des sans-papierEs, exerce une pression constante sur les travailleurs et travailleuses des services sociaux (associations d’aide aux sans-papierEs, Urssaf, CAF, OPAC, établissements scolaires) pour qu’ils et elles lui fournissent des renseignements lui permettant de les localiser et de faciliter leur expulsion. Ceux-ci sont donc contraints de renoncer aux quelques droits dont ils disposent ou de s’exposer au risque d’être dénoncés ;

    * La pratique des rafles et des contrôles systématiques au faciès ;

    * un appareil juridique expéditif (OQTF**) ;

    * une gestion concentrationnaire de la détention des sans-papierEs (par exemple, augmentation du temps de rétention).

    Il est nécessaire de se saisir des revendications des sans-papierEs et de construire un mouvement qui agisse sur le long terme pour mettre fin à ces politiques racistes.

    Exigeons :

    la liberté de circulation et d’installation

    des papiers pour toutes et tous ou pour personne

    la régularisation de toutes et tous les sans-papierEs

    la fermeture des centres de rétention

    Appel à rassemblement le 15 mars à 13 h 30 M° Capitole et à 15 h au centre de rétention de Cornebarrieu (une navette sera assurée)

    Contact : antiexpulsion@ouvaton.org
    avatar
    bye
    Administratrice

    Masculin
    Nombre de messages : 8756
    Localisation : souvent nuages
    Emploi/loisirs : décalé
    Humeur : main tendue
    Date d'inscription : 19/12/2007

    Re: Les sans-papiers

    Message par bye le Lun 3 Mar - 0:48

    Taser au CRA de Vincennes


    Libe du 25 février Nuit de brutalités policières au centre de rétention de Vincennes
    Sans-papiers. Selon la LDH, les forces de l’ordre auraient utilisé leur Taser, mi-février.
    TONINO SERAFINI
    QUOTIDIEN : lundi 25 février 2008
    67 réactions


    Que s’est-il passé exactement dans la nuit du 11 au 12 février dans le centre de rétention administrative (CRA) de Vincennes (Val-de-Marne) ? Selon la Ligue des droits de l’homme (LDH), des sans-papiers retenus dans ce centre, en attendant leur expulsion du territoire français ou de passer devant un tribunal, ont été victimes de brutalités policières. L’un d’eux, Khaled, âgé d’une vingtaine d’années, aurait subi un tir de Taser. Touché à la poitrine, il a perdu connaissance. Ce qui a nécessité son transfert par les pompiers à l’Hôtel-Dieu, l’hôpital du centre de Paris, qui fait office d’unité médico-judiciaire.


    Le jeune homme restera hospitalisé pendant deux jours. On lui a posé une attelle au bras. Un certificat médical fait état de «contusions dorsales et à la face», nous a indiqué son avocat, Me Sylvie Boitel. Une enquête de l’IGS (Inspection générale des services, la police des polices) est en cours. A la préfecture de police de Paris, un interlocuteur nous a confirmé que des incidents entre policiers et retenus ont bien eu lieu dans le centre de rétention de Vincennes et que l’un des retenus a déposé plainte auprès de l’IGS. En revanche, les versions divergent sur l’origine des incidents, le nombre de tirs de Taser auxquels a procédé la police, et le nombre de personnes blessées. Pour la Ligue des droits de l’homme, tout a commencé par une banale prise de bec entre retenus et policiers.
    Télé. «Dans la nuit du 11 au 12 février, l’administration du centre […] décide de procéder à un appel de tous les retenus», nous a indiqué Jean-Pierre Dubois, le président de la LDH. «Vers 23 heures, un des policiers éteint sans un mot la télé que regardaient des retenus.» Le ton monte. Des renforts de police arrivent. Six retenus, qui disent avoir été insultés, «sont enfermés dans une chambre» avec des policiers, dont Khaled. C’est à ce moment-là qu’il aurait subi le tir de Taser à bout portant au niveau de la poitrine. Un autre retenu nommé Samir a également été admis à l’Hôtel-Dieu. Lui aussi aurait subi un tir de Taser. De même qu’un troisième homme. Mais pour la préfecture de police de Paris, il n’y a eu qu’un seul tir.
    Matelas. En tout cas, les incidents sont confirmés par la Cimade. Dans un communiqué, cette association présente dans le centre de rétention de Vincennes fait état d’une «intervention musclée» d’une soixantaine de policiers dans la nuit du 11 au 12 février, qui a «entraîné l’hospitalisation de deux personnes». Les autres retenus sont renvoyés et confinés sans ménagements dans leurs chambres.
    Plus tard dans la nuit, les incidents vont reprendre. Des retenus mettent le feu à leurs matelas dans deux chambres pour protester contre le comportement de la police. Nouvelle arrivée de renforts. Cette fois, «on fait descendre dans la cour tous les retenus, y compris ceux qui dormaient et n’avaient été mêlés à aucun des incidents précédents», affirme la LDH. Dans le froid hivernal, des personnes sont couvertes. D’autres pas. Tout le monde sera fouillé. Ça prend du temps. L’opération va durer «jusqu’à 4 heures du matin».
    Selon la Cimade, depuis la fin décembre 2007, «les tentatives de suicide, automutilations, grèves de la faim, départ de feu se sont multipliés dans ce centre de 280 places». Pour l’association, «il symbolise l’industrialisation de la rétention et de l’expulsion des sans-papiers».









    _______________________________________________
    avatar
    bye
    Administratrice

    Masculin
    Nombre de messages : 8756
    Localisation : souvent nuages
    Emploi/loisirs : décalé
    Humeur : main tendue
    Date d'inscription : 19/12/2007

    Re: Les sans-papiers

    Message par bye le Lun 3 Mar - 17:04


    Sujet: Radio Quasimodo reprend l'antenne sur france-terre-asile.org
    Saison 2
    Radio Quasimodo, la radio de France terre d’asile
    réalisée par la Maison des journalistes,
    reprend l’antenne sur
    www.france-terre-asile.org

    (Magazine hebdomadaire du 03 mars 2008)

    Réalisation et mise en ondes pour la Maison des journalistes
    Delphine Martinez
    Avec la collaboration de Alexandre Amrhein, Fanny Chagniot, Nadjine François, Jean-Daniel Ndzegue, Olivia Schaller, Tcheita Vital, Youcef Zirem
    Remerciements particuliers à l’antenne de France terre d’asile de Paris pour son accueil comme pour son amicale et patiente collaboration.

    QUASIMODO n°01 – 03 mars 2008

    L’Edito du directeur de France Terre d’Asile, Pierre Henry

    Au fil de l’actualité, « coup de gueule ou coup de cœur »

    Cette semaine, réflexion sur le droit du sol
    02’26 Les actualités de la semaine

    Convention France Terre d’Asile/la Poste
    Accord entre le ministère de l’Immigration et le Sénégal

    Retour sur la nuit solidaire pour le logement 21/02/2008
    Suicide d’un jeune demandeur d’asile le vendredi 15/02/2008

    Question/réponse

    Chaque lundi, un(e) spécialiste répond à toutes vos questions relatives à l’asile et à l’immigration.

    Cette semaine, question à Marie-Ange Lescure, porte-parole en France de l’HCNUR, le Haut Commissariat des Nations unies pour les réfugiés.

    « Peut-on faire une demande d’asile en France depuis son pays d’origine ? »

    Lectures
    A la découverte d’un auteur en exil et de son actualité.

    Cette semaine, Mohamed Lefta, écrivain marocain.
    Quelques parutions :

    Au bonheur des nimbes, éd. De la différence, 2006
    Demoiselles de Numidie, éd. De la différence, 2006

    L’enfant de marbre, éd. De la différence, 2007


    Le reportage
    Reportage sur les centres d’accueil pour demandeurs d’asile de France Terre d’Asile. Au fil des rencontres avec les différents acteurs, vous saurez tout sur les structures de l’association. Pour ce premier numéro, Direction le Hai, le service d’hébergement des adultes isolés, et la plate-forme d’accueil des mineurs.

    20’05 Entretien
    Micro ouvert à de grands témoins. Pas toujours spécialistes, ils ou elles ont une réflexion sur l’exil, un avis sur le droit d’asile.

    Cette semaine, Michel Raimbaud ancien directeur de l’Ofpra. Il est aujourd’hui président de l’association Enfants du monde droit de l’homme.

    Plus d’informations: www.emdh.org
    Pour renseignements et commentaires,
    Contactez-nous : radio.quasimodo@orange.fr

    Marie Hélène Senay
    Assistante de direction chargée de communication
    France Terre d'Asile
    01 53 04 39 93


    Dernière édition par bye le Mar 4 Mar - 19:09, édité 1 fois

    admin
    Administratrice

    Féminin
    Nombre de messages : 2788
    Date d'inscription : 23/11/2007

    Re: Les sans-papiers

    Message par admin le Lun 3 Mar - 18:13

    attends Bye, je reviens m'occuper de la mise en forme de tes messages ! bise
    avatar
    bye
    Administratrice

    Masculin
    Nombre de messages : 8756
    Localisation : souvent nuages
    Emploi/loisirs : décalé
    Humeur : main tendue
    Date d'inscription : 19/12/2007

    Re: Les sans-papiers

    Message par bye le Mar 4 Mar - 9:14

    bonjour Bettina, j'ai essayé de mettre en forme, de façon plus présentable, le doc de terre d'asile; je n'ai pas obtenu de meilleur résultat.
    J'ai essayé avec la méthode que tu nous as conseillée hier, mais c'est un document word,..

    Bonne journée bise
    avatar
    Rabasse du sud

    Nombre de messages : 2398
    Localisation : la provence
    Emploi/loisirs : chercheur
    Date d'inscription : 26/11/2007

    Re: Les sans-papiers

    Message par Rabasse du sud le Mar 4 Mar - 13:00


    admin
    Administratrice

    Féminin
    Nombre de messages : 2788
    Date d'inscription : 23/11/2007

    Re: Les sans-papiers

    Message par admin le Mar 4 Mar - 13:07

    bye a écrit:bonjour Bettina, j'ai essayé de mettre en forme, de façon plus présentable, le doc de terre d'asile; je n'ai pas obtenu de meilleur résultat.
    J'ai essayé avec la méthode que tu nous as conseillée hier, mais c'est un document word,..

    Bonne journée bise
    Bonjour Bye,

    Si tu as le matériel nécessaire, tu peux scaner le document word et suivre ensuite la méthode. Si non, je vais vérifier dans la journée comment tu peux t'y prendre, en dehors du fait de faire un copier/coller.

    Pour faire des formes non pas plus présentable, mais de façon à ce qu'on puisse mieux lire les sujets, parce qu'ils sont souvent très long, j'ai mis ici une explication, je pense que ça pourrait t'aider :
    Comment mettre en forme un message

    bisous
    avatar
    bye
    Administratrice

    Masculin
    Nombre de messages : 8756
    Localisation : souvent nuages
    Emploi/loisirs : décalé
    Humeur : main tendue
    Date d'inscription : 19/12/2007

    Re: Les sans-papiers

    Message par bye le Mar 4 Mar - 19:12

    Bettina,

    j'ai resserré un peu les signes, mais en préservant tout de même des espaces, pour aérer un peu.
    Est-ce que celà est un peu plus lisible ?

    Gros bisous à tous et toutes bisous

    admin
    Administratrice

    Féminin
    Nombre de messages : 2788
    Date d'inscription : 23/11/2007

    Re: Les sans-papiers

    Message par admin le Mar 4 Mar - 19:22

    bye a écrit:Bettina,

    j'ai resserré un peu les signes, mais en préservant tout de même des espaces, pour aérer un peu.
    Est-ce que celà est un peu plus lisible ?

    Gros bisous à tous et toutes bisous
    Ah mais c'est très bien Mon Bye, c'était déjà bien(je l'avais déjà "arrangé"), je pensais juste par ce message pour t'aider pour les prochaines fois bise T'en fais pas, c'est très bien. Il n'y a pas de souci bise bise
    avatar
    Rabasse du sud

    Nombre de messages : 2398
    Localisation : la provence
    Emploi/loisirs : chercheur
    Date d'inscription : 26/11/2007

    Re: Les sans-papiers

    Message par Rabasse du sud le Mer 5 Mar - 11:07

    avatar
    bye
    Administratrice

    Masculin
    Nombre de messages : 8756
    Localisation : souvent nuages
    Emploi/loisirs : décalé
    Humeur : main tendue
    Date d'inscription : 19/12/2007

    Re: Les sans-papiers

    Message par bye le Lun 10 Mar - 18:26

    Abdullah expulsé le jour de son mariage !

    Nuray, sa compagne française, poursuivie par le procureur pour aide au séjour irrégulier !!

    "On voulais juste fonder un foyer comme tout le monde et mener une vie stable et normale. Je suis d'accord, mon fiancé était en situation irrégulière. Mais pourquoi ne pas nous laisser nous marier sinon pour faire augmenter le nombre des expulsions ? Et pourquoi me poursuivre devant le Tribunal Correctionnel ?

    Ma seule erreur a été d'aimer un homme sans papier. L'amour ne demande pas des papiers, je n'ai pas commis de meurtre, mais j'ai aimé, beaucoup aimé et cela me conduit au Tribunal !! (...)

    Abdullah s'entendait parfaitement avec mon fils qui n'a jamais connu son père. Mon fils s'est beaucoup attaché à lui, comme si c'était son père biologique. Abdullah s'occupait très bien de mon fils (..). Mon fils revivait, il était heureux et moi aussi, on était tous les trois heureux(..)"

    Refusons que l'amour devienne un délit !

    Pour lire la suite, signer et diffuser la PETITION : http://www.placeauxdroits.net/petition/index.php?petition=23

    admin
    Administratrice

    Féminin
    Nombre de messages : 2788
    Date d'inscription : 23/11/2007

    Re: Les sans-papiers

    Message par admin le Lun 10 Mar - 19:15

    pour ne pas être soupçonné de contracter un mariage blanc, lorsqu'on est étrangé, il faut tomber amoureux du Président de la République !

    Je fais de l'humour... mais je suis scandalisée...

    S'il avait été américain aurait-on eu le même soupçon sur ce mariage ?
    avatar
    bye
    Administratrice

    Masculin
    Nombre de messages : 8756
    Localisation : souvent nuages
    Emploi/loisirs : décalé
    Humeur : main tendue
    Date d'inscription : 19/12/2007

    Re: Les sans-papiers

    Message par bye le Mar 11 Mar - 1:33

    UN
    MÉDECIN PSYCHIATRE REÇOIT UN BLÂME SUITE A SON ACTION EN FAVEUR D’UNE PATIENTE
    ÉTRANGÈRE RÉFUGIÉE

    Signez la pétition de soutien en ligne
    !


    Le Docteur Francis REMARK exerce en libéral et il est
    également Directeur Médical du Centre Médico Psycho Pédagogique de Périgueux.
    Dans son activité libérale, il reçoit des étrangers réfugiés souffrant de
    pathologies liées à des violences subies dans leurs pays d’origine. Une de ses
    patientes réfugiée s’est vue refuser par la préfecture la possibilité d’accès à
    un dossier pour que soit examiné son droit au statut d’étranger malade. Après
    avoir sollicité en vain la préfecture, la DDASS et le Conseil de l’Ordre des
    Médecins, le Dr REMARK a adressé à une cinquantaine de ses confrères, sous le
    couvert du secret médical et, bien sûr, avec l’accord de sa patiente, un compte
    rendu clinique de façon à organiser par une pétition une pression sur les
    services de la préfecture. Le Conseil départemental de l’Ordre des Médecins de
    la Dordogne a porté plainte contre le Dr REMARK pour violation du secret médical
    et il a comparu devant la Chambre Disciplinaire du Conseil Régional de l’Ordre
    des Médecins qui lui a infligé la peine du blâme. Celui-ci a décidé de faire
    appel.
    La pétition de soutien est en ligne à l’adresse
    :

    http://www.thepetition.eu/petition/petition.php?idp=www.thepetition.eu/petition/droitauxsoins.php/

    Vous
    trouverez d’autres informations sur le site de RESF 24 (http://www.resf24.info/) et de la section de
    Périgueux de la Ligue des Droits de l’Homme (http://ldh-perigueux.blogspot.com/search/label/Etrangers%20malades).
    Merci
    de faire suivre ce mail le plus largement possible pour informer de la situation
    inadmissible des étrangers réfugiés malades reconduis dans leur pays d'origine
    comme le dénonce l'actuelle campagne de Médecins du Monde "Reconduire aux
    frontières un sans-papiers gravement malade c'est le condamner à mort" (http://www.medecinsdumonde.org/fr/mobilisation/les_evenements).

    Comité d’Action pour les Soins et la
    Protection des Etrangers Réfugiés




    COMMUNIQUE DU DOCTEUR FRANCIS REMARK

    Le
    23 février 2008

    Suite à l’audience du 2 février 2008, la Chambre
    Disciplinaire du Conseil Régional de l’Ordre des Médecins écrit : « Considérant
    qu’il résulte de l’instruction, que le Dr REMARK a [...] adressé à une
    cinquantaine de ses confrères un courrier qui contenait un certificat nominatif
    explicite concernant la situation médicale et politique et qui exposait, d’une
    part, l’échec des différentes démarches accomplies jusqu’alors auprès des
    services de la préfecture de la Dordogne et, d’autre part, la nécessité de
    constituer un comité de soutien ; que, dans ces conditions, et alors même que
    cet envoi n’était destiné qu’à des praticiens également tenus au secret médical
    qui était d’ailleurs rappelé dans ce courrier et que ledit envoi avait été
    précédé de l’accord des deux patients étrangers, le Dr REMARK a manqué à son
    obligation de secret professionnel ; qu’il sera fait une juste appréciation des
    circonstances de l’espèce et notamment de l’objectif humanitaire que poursuit le
    Docteur REMARK, en infligeant à l’intéressé en application de l’article L.4124-6
    du code de la santé publique, la peine du blâme. ».

    Ainsi, la
    communication d’éléments médicaux confidentiels à des confrères est considérée
    ici comme violation du secret médical alors que c’était la seule solution
    médicale pour obtenir les soins et la protection pour des patients réfugiés,
    profondément affectés et perturbés psychiquement par les violences subies dans
    leur pays d’origine. Le blâme serait donc le prix à payer pour cet « objectif
    humanitaire ». Le secret médical autoriserait donc le renvoi de réfugiés au pays
    qui les a violenté. Le secret médical autoriserait-il le renvoi d’enfants à des
    parents qui les ont maltraités, le renvoi de femmes à leurs maris qui les ont
    abîmées ?

    Ce que propose la Chambre Disciplinaire, c’est de choisir,
    contre l’intérêt du patient et contre le droit au soin, une interprétation non
    pas rigoureuse, mais réductrice du secret médical. Il serait préférable de
    suivre les recommandations de l’Association Médicale Mondiale qui a, sur ce
    sujet en particulier, une traduction proche de la mienne, et plus conforme à
    l’éthique de la vocation médicale.

    Dans ce conflit, je préfère alors être
    « blâmé » qu’être du côté des « blâmeurs » qui négligent les droits aux soins et
    au respect des personnes étrangères malades, car ce sont des étrangers, et ceci
    en contradiction avec les devoirs déontologiques des médecins.

    Ces enjeux
    de la condition humaine et du pouvoir sont toujours à travailler. Ils le sont
    par les luttes sociales, par les travaux des philosophes, des historiens et des
    psychanalystes. L’esprit de la Résistance en donne une référence.

    Dans
    les années 70, l’Ordre des médecins s’était compromis en soutenant l’Ordre
    politique réactionnaire de l’obscurantisme, en particulier contre le droit à
    l’avortement, ce qui avait conduit à de multiples demandes de sa suppression. Il
    serait dommage que l’histoire se répète.

    De façon à maintenir la question
    humaine de l’inacceptable mépris porté par les autorités de l’Etat, et de
    l’indifférence des autorités médicales vis-à-vis des situations des étrangers
    malades, et avec les soutiens confraternels, individuels et associatifs qui me
    sont accordés, je décide de faire appel de ce jugement. La lumière doit
    continuer à éclairer l’éthique de la situation des étrangers, des étrangers
    malades, du secret médical, et des relations avec les pouvoirs qui demandent la
    discrimination. L’usage du secret médical mérite d’être reconnu pour être au
    service du patient et non soumis, comme il l’est de plus en plus aux dérogations
    de la loi du pouvoir dans un but de contrôle financier, administratif ou
    répressif.
    avatar
    bye
    Administratrice

    Masculin
    Nombre de messages : 8756
    Localisation : souvent nuages
    Emploi/loisirs : décalé
    Humeur : main tendue
    Date d'inscription : 19/12/2007

    Re: Les sans-papiers

    Message par bye le Mar 11 Mar - 1:49

    message d'une copine:


    Farid Rekab va être expulsé du
    territoire


    Décision du
    tribunla administratif du 10 mars 2008


    Il a entamé
    une grève de la faim



    Le frère de Farid, karim, m'a contacté aujourd'hui 7 mars
    2008, pour m'informer que Farid a été arrêté dans la rue par des policiers en civil, et incarcéré dans le centre de rétention de Rouen. Il risque d'être reconduit à la frontière comme cela s'était déja produit en novembre 2005. Voir précédent article.


    Farid a demandé l'asile politique à la France, mais sa demande a été rejetée, donc il peut être renvoyé en Algérie. Il a engagé une procèdure de recours contre cette décision. Je lui ai téléphoné ce soir pour prendre de
    ses nouvelles. Il attend la décision du juge des libertés dans la journée de demain.
    Pour mémoire :
    FARID
    REKAB
    CHANTEUR INTERPRÈTE DE L’ŒUVRE DE LOUNÈS MATOUB
    COMPOSITEUR DE
    CHANSON KABYLE ENGAGÉE



    Farid Rekab réside en France, précisément à Paris depuis plus de 5 ans.

    Le 10 novembre 2005, il a été arrêté par les agents de police du commissariat de la Goutte d’Or à Paris 18ème, car il n’a pu présenter un titre de séjour régularisé. Farid a été incarcéré au Centre de rétention administrative de l’IIe de la Cité au 3, quai de l’Horloge à Paris 1er, puis relaché quelques jours plus tard.


    Farid Rekab est un chanteur kabyle engagé sur le combat de Lounès Matoub qui a été assassiné le 25 juin 1998.

    Il lutte pour la reconnaissance de l’identité berbère et à ce
    titre est menacé par les intégristes et les islamistes.
    Avant son arrivée en France, il était membre permanent au sein de la Fondation Lounès Matoub en Algérie. Responsable de la commission artistique et fondateur du comité local, il subissait des pressions et des intimidations à cause de son combat pour une
    culture berbère démocratique et laïque.

    La carrière artistique de Farid Rekab a été semée d’embûches, freinée à chaque fois parce qu’il interprète admirablement les chansons de Lounes Matoub. Il véhicule son message avec courage, en faisant fi des menaces
    qui pèsent sur tous ceux qui refusent le silence imposé autour du crime programmé du poète chanteur Lounès Matoub.

    Monsieur Farid Rekab ne s’est pas incliné face à toutes ces
    menaces. Sur le sol français, il trouve la clémence d’une politique généreuse, ouverte aux nobles idéaux des droits de l’homme et de la laïcité, ce qui évidemment l’encourage à plus de production artistique.

    admin
    Administratrice

    Féminin
    Nombre de messages : 2788
    Date d'inscription : 23/11/2007

    Re: Les sans-papiers

    Message par admin le Mar 11 Mar - 14:28

    Si le Dr REMARK viol le secret médical, c'est qu'il y a problème médical. S'il y a problème médical, c'est qu'elle a droit à l'examen d'un "statut d’étranger malade". Si elle n'a pas droit à cet examen, c'est qu'elle n'est pas malade, si elle n'est pas malade, Dr Remark ne viol pas de secret médical.

    C'est pas logique tout ça !

    Je vais signer.
    avatar
    bye
    Administratrice

    Masculin
    Nombre de messages : 8756
    Localisation : souvent nuages
    Emploi/loisirs : décalé
    Humeur : main tendue
    Date d'inscription : 19/12/2007

    Re: Les sans-papiers

    Message par bye le Mar 11 Mar - 17:01

    tout à fait logique Bettina!

    Ce qui l'est moins, c'est le non-respect du serment d'hypocrate, que chaque praticien de la médecine doit suivre, au risque de son propre déshonneur.En l'occurence, ce n'est pas le Dr Remark qui s'est sali!

    Le serment d'Hippocrate est un texte proposant un cadre moral ou éthique pour l'exercice de la médecine. En
    France, les médecins doivent le prononcer devant le buste d'Hippocrate,
    leur jury de thèse et leurs proches, après avoir soutenu avec succès
    leur thèse d'exercice.En France, il a été réactualisé en 1996. Il n'a aucune valeur légale.
    Seule la législation et les codes de déontologie des ordres des
    médecins où ils exercent leur activité peuvent avoir une valeur légale.

    Fonction et valeur juridique


    Le serment d'Hippocrate fixe un cadre éthique à l'intervention du
    médecin. Il a également pour fonction de marquer le passage du statut
    d'étudiant (d'interne) à celui de médecin proprement dit. En ce sens,
    on peut aussi considérer son énonciation, devant ses pairs, ses
    proches, et ses maîtres, comme un véritable rite de passage. Sur le plan légal, l'activité est encadrée par le Code de déontologie médicale, beaucoup plus précis.

    «En présence des maîtres de cette école et de mes chers condisciples et
    selon la tradition d'Hippocrate, je jure et je promets d'être fidèle
    aux lois de l'honneur et de la probité dans l'exercice de la
    médecine.Je donnerai mes soins gratuits à l'indigent et n'exigerai
    jamais un salaire au dessus de mon travail.Admis à l'intérieur des
    maisons, mes yeux ne verront pas ce qui s'y passe, ma langue taira les
    secrets qui me seront confiés et mon état ne servira pas à corrompre
    les mœurs ni à favoriser le crime.Respectueux et reconnaissant envers
    mes maîtres, je donnerai à leurs enfants l'instruction que j'ai reçue
    de leur père. Que les Hommes m'accordent leur estime si je suis fidèle
    à mes promesses. Que je sois couvert d'opprobre et méprisé de mes
    confrères si j'y manque. Je jure! Je jure! Je jure!»
    Le texte a été réactualisé en 1996 par le professeur Bernard Hoerni, et publié dans le Bulletin de l'Ordre des Médecins
    (Avril 1996, n°4). Chaque faculté de Médecine possède en fait sa propre
    version qui comporte des variations minimes avec celle-ci.
    « Au moment d'être admis(e) à exercer la médecine, je promets et je jure d'être fidèle aux lois de l'honneur et de la probité.
    Mon premier souci sera de rétablir, de préserver ou de promouvoir la
    santé dans tous ses éléments, physiques et mentaux, individuels et
    sociaux. Je respecterai toutes les personnes, leur autonomie et leur
    volonté, sans aucune discrimination selon leur état ou leurs
    convictions. J'interviendrai pour les protéger si elles sont
    affaiblies, vulnérables ou menacées dans leur intégrité ou leur
    dignité. Même sous la contrainte, je ne ferai pas usage de mes
    connaissances contre les lois de l'humanité. J'informerai les patients
    des décisions envisagées, de leurs raisons et de leurs conséquences. Je
    ne tromperai jamais leur confiance et n'exploiterai pas le pouvoir
    hérité des circonstances pour forcer les consciences. Je donnerai mes
    soins à l'indigent et à quiconque me les demandera. Je ne me laisserai
    pas influencer par la soif du gain ou la recherche de la gloire.
    Admis(e) dans l'intimité des personnes, je tairai les secrets qui me
    seront confiés. Reçu(e) à l'intérieur des maisons, je respecterai les
    secrets des foyers et ma conduite ne servira pas à corrompre les mœurs.
    Je ferai tout pour soulager les souffrances. Je ne prolongerai pas
    abusivement les agonies. Je ne provoquerai jamais la mort délibérément.
    Je préserverai l'indépendance nécessaire à l'accomplissement de ma
    mission. Je n'entreprendrai rien qui dépasse mes compétences. Je les
    entretiendrai et les perfectionnerai pour assurer au mieux les services
    qui me seront demandés. J'apporterai mon aide à mes confrères ainsi
    qu'à leurs familles dans l'adversité. Que les hommes et mes confrères
    m'accordent leur estime si je suis fidèle à mes promesses ; que je sois
    déshonoré(e) et méprisé(e) si j'y manque ».


    Contenu sponsorisé

    Re: Les sans-papiers

    Message par Contenu sponsorisé


      La date/heure actuelle est Ven 20 Oct - 4:19