LIBRE DISCUSSION DANS LES COULISSES DE DEMAIN

Débattons en toute liberté, dans le respect de l’autre, sur tous les sujets qui composent notre société : politique, économie, environnement, religion, philosophie, paranormal, sciences, famille, santé, mode, sexualité, loisirs, sports, divertissements…

Derniers sujets

» Défendre et renforcer les CHSCT !
par bye Mar 5 Déc - 12:59

» Nuage de Ruthénium-106 sur l’Europe : que s’est-il réellement passé ?
par bye Mar 28 Nov - 12:35

» Dossier sur "l’affaire du stage de Sud éduc 93"
par bye Lun 27 Nov - 12:34

» Appel de Raymond Millot : Un projet émancipateur face aux dangers de l’anthropocène
par bye Mar 21 Nov - 12:54

» Les émissions de CO2 repartent à la hausse
par bye Ven 17 Nov - 17:05

» l’idéologie du consentement, outil d’émancipation ou d’isolement individuel ?
par bye Lun 13 Nov - 12:21

» Droit au logement opposable : le bilan chiffré 2008-2016
par bye Jeu 9 Nov - 20:02

» La rétention des « dublinés », dans l’attente d’un transfert, est contraire au règlement Dublin
par bye Lun 6 Nov - 18:33

» Face à la situation en Catalogne
par bye Mer 1 Nov - 11:33

» ACTUALITÉ SOCIÉTÉ ET POLITIQUE
par bye Sam 21 Oct - 10:37

» Offre de Prêt Entre Particulier Sérieux en 72H
par gramophone Ven 20 Oct - 9:32

» Offre de Prêt Entre Particulier Sérieux en 72H
par gramophone Ven 20 Oct - 9:32

» Offre de Prêt Entre Particulier Sérieux en 72H
par gramophone Ven 20 Oct - 9:31

» Offre de Prêt Entre Particulier Sérieux en 72H
par gramophone Ven 20 Oct - 9:31

» Bus de la honte : ne laissons pas l’avenir aux réactionnaires
par bye Sam 14 Oct - 12:44

» La métamatière et le peuple
par Claude De Bortoli Ven 6 Oct - 9:27

» Vers un retour du délit de solidarité ?
par bye Sam 30 Sep - 6:45

» Dossier : de l’École capitaliste à l’éducation émancipatrice
par bye Mer 13 Sep - 19:07

» Education : le « désastre » d’un enseignement tiré vers le bas...
par bye Lun 4 Sep - 12:13

» Offre de prêt entre particuliers rapide en 72h
par BastienL Dim 13 Aoû - 19:49

» Jean Gadrey, économiste : “Il faut remettre la réduction du temps de travail au cœur du débat public”
par bye Mar 8 Aoû - 19:04

» Le « chavo-madurisme » n’est rien moins qu’une dictature pure et simple
par bye Dim 6 Aoû - 18:52

» Gel des postes et du budget de l’éducation nationale : non, cette école ne nous convient pas !
par bye Mer 12 Juil - 13:56

» G 20 Hambourg
par bye Lun 10 Juil - 11:51

» Handicapée, je ne peux continuer à enseigner dans mon académie
par bye Mer 5 Juil - 6:21

» Pour une éducation populaire féministe
par bye Lun 12 Juin - 18:20

» La CNT a écrit aux Éditions Belin
par bye Mar 6 Juin - 10:20

» Blanquer ministre de l’Education nationale : au secours, Sarkozy revient !
par bye Jeu 25 Mai - 11:08

» L'accaparement des terres en Birmanie
par bye Mer 17 Mai - 18:42

» Un enseignant kurde témoigne...
par bye Lun 15 Mai - 17:50

» La métamatière et le Roi de la Terre
par De Bortoli Claude Mar 2 Mai - 9:52

» Au-delà des élections
par bye Mer 26 Avr - 17:26

» Les Etats-Unis ont utilisé leur plus puissante bombe non-nucléaire en Afghanistan, une première
par bye Dim 23 Avr - 18:35

» « Pourquoi nous sommes en grève de la faim dans les prisons d’Israël »
par bye Dim 23 Avr - 18:31

» « Enculé, ordure ! ». Philippe Poutou insulté par les flics
par bye Dim 23 Avr - 18:25

» La Sécurité sociale, une assistance ou un droit ?
par bye Dim 23 Avr - 18:22

» Birmanie: pour établir un mécanisme indépendant de réexamen de tous les cas de prisonniers politiques
par bye Ven 21 Avr - 6:02

» Gatti est mort. A la Parole Errante ses mots résonnent encore !
par bye Mer 12 Avr - 18:21

» Turquie : appel urgent au monde enseignant, aux associations et syndicats…
par bye Lun 3 Avr - 18:21

» APPEL À LA MOBILISATION CONTRE LE PROCHAIN SOMMET DE L’OTAN !
par bye Sam 1 Avr - 5:30

» Communiqué de presse de SUD éducation Guyane du 28 mars
par bye Jeu 30 Mar - 10:16

» Qu’est-ce qui ne va pas avec l’arabe à l’école ?
par bye Ven 24 Mar - 12:03

» Libérons l'oisiveté !
par bye Ven 17 Mar - 19:05

» Quand Espérance banlieues bat la campagne
par bye Ven 17 Mar - 19:00

» 8 mars : luttons toutes et tous pour l’égalité des droits !
par bye Mer 8 Mar - 11:01

» Désarmer la police, la proposition pas si saugrenue du NPA
par bye Mar 7 Mar - 12:50

» Fin du dispositif des Caomi: quelle orientation pour les mineurs isolés de Calais ?
par bye Sam 4 Mar - 9:58

» Les fonctionnaires répondent aux "menaces" de Marine Le Pen
par bye Sam 4 Mar - 6:25

» Réduction des indemnités et contrôles drastiques : Macron s’attaque aux chômeurs
par bye Sam 4 Mar - 6:22

» L'avenue Serge Dassault à Corbeil-Essonnes doit être débaptisée !
par bye Sam 4 Mar - 6:20

» Nouvelle révélation du Canard Enchainé : les copinages de Hamon et LVMH
par bye Sam 4 Mar - 6:18

» Une nouvelle menace pour les étrangers
par bye Mar 21 Fév - 12:02

» "Vous êtes la candidate du nanti-système", lance Charline Vanhoenacker à Marine Le Pen
par bye Lun 20 Fév - 20:30

» Vaccins : Marisol Touraine va-t-elle faire respecter la loi ou satisfaire les labos ?
par bye Lun 20 Fév - 20:26

» La tension monte d’un cran entre les Etats-Unis et le Venezuela
par bye Lun 20 Fév - 20:23

» Vandana Shiva : « Gandhi est plus pertinent qu’il ne l’a jamais été »
par bye Lun 20 Fév - 20:16

» Vague de froid en Europe : les migrants vulnérables
par bye Mar 7 Fév - 17:59

» Le centre pour les femmes et les familles migrantes a ouvert ses portes à Paris
par bye Mar 7 Fév - 17:56

» Des incidents éclatent à Aulnay-sous-Bois après les soupçons de viol de policiers
par bye Lun 6 Fév - 18:23

» Le maire rejette l'étude d'UFC-Que choisir sur l'eau potable
par bye Lun 6 Fév - 18:20

» DOCUMENT. Voici le contrat de travail de Penelope Fillon
par bye Lun 6 Fév - 18:17

» Le Hezbollah scrute avec inquiétude la nouvelle politique américaine au Moyen-Orient
par bye Lun 6 Fév - 18:14

» Huit hommes possèdent autant que la moitié de la population mondiale
par bye Mer 18 Jan - 20:06

» Délinquants solidaires : Pour en finir avec le délit de solidarité
par bye Mer 18 Jan - 13:29

» votre permis de conduire à portée de main
par neil89 Ven 13 Jan - 23:51

» Poursuivre la mobilisation pour une carte élargie des lycées de l’Education Prioritaire, en grève le 10 janvier !
par bye Mar 10 Jan - 11:50

» Grenade de désencerclement : un CRS mis en examen
par bye Sam 7 Jan - 20:59

» Les trois visages du vote FN
par bye Sam 7 Jan - 20:46

» Les deux jambes du militantisme
par bye Sam 7 Jan - 20:37

» Condamnés aujourd’hui pour avoir comparé Christiane Taubira à un singe
par bye Sam 31 Déc - 10:17

» Échapper au chaos
par bye Jeu 22 Déc - 17:53

» Le sénateur Carle coupable de détournement de fonds publics ? SUD éducation le dit depuis 2009 !
par bye Jeu 22 Déc - 15:06

» Maths : résoudre un problème
par bye Lun 12 Déc - 13:25

» Journée Internationale des droits de l'Homme: une situation inquiétante en Birmanie
par bye Dim 11 Déc - 11:17

» Comment les services de renseignement font la chasse aux employés des télécoms
par bye Sam 10 Déc - 18:54

» ET SI LE MASCULIN NE L’EMPORTAIT PAS SUR LE FEMININ ?
par bye Sam 10 Déc - 18:49

» Un document interne provoque un malaise à la SNCF
par bye Sam 10 Déc - 18:38

» Le gouvernement repousse l’évacuation de la ZAD de Notre-Dame-des-Landes
par bye Sam 10 Déc - 18:29

» Légitime défense des policiers : faut-il tordre le droit ?
par bye Ven 9 Déc - 19:29

» Cadeau de fin d’année, un casier scolaire pour tous les marmots
par bye Mar 6 Déc - 13:59

» Violences policières, violences d’Etat
par bye Mar 6 Déc - 13:54

» La métamatière, les élites et les gouvernants
par De Bortoli Claude Ven 2 Déc - 9:54

» Comment les stups ont enfumé la justice
par bye Jeu 1 Déc - 12:26

» Quel opérateur
par bye Jeu 1 Déc - 12:24

» Fillon président ? Un coup de massue pour l’école
par bye Mer 30 Nov - 17:54

» « Pourquoi j’ai secouru des réfugiés. » Monument en l'honneur de Pierre-Alain Mannoni
par bye Mar 29 Nov - 13:06

» Jean-Luc Mélenchon ne passera pas au second tour de la présidentielle s'il ne se décide pas à parler au peuple
par bye Mar 29 Nov - 13:03

» Graeme Allwright : il t'a laissé la carte qui est si délirante qu'il n'aura plus jamais besoin d'une autre
par bye Mar 29 Nov - 13:00

» Mort de Fidel Castro : bilan de santé de la révolution castriste
par bye Mar 29 Nov - 12:57

» Vinci, piraté par des hacktivistes
par bye Ven 25 Nov - 18:38

» Le Mouvement de la Paix solidaire de la lutte des infirmières et infirmiers
par bye Ven 25 Nov - 18:35

» presentation de moi
par bye Ven 25 Nov - 18:30

» tests
par Matteo13 Mer 23 Nov - 7:48

» Un système d'accueil italien saturé face au nombre toujours aussi important d'arrivées
par bye Lun 21 Nov - 19:08

LE SITE

Dans Les Coulisses de Demain

FORUMS & SITES AMIS

FORUM EST INSCRIT SUR


    Les sans-papiers

    Partagez
    avatar
    Rabasse du sud

    Nombre de messages : 2398
    Localisation : la provence
    Emploi/loisirs : chercheur
    Date d'inscription : 26/11/2007

    Re: Les sans-papiers

    Message par Rabasse du sud le Mer 12 Mar - 15:02

    avatar
    bye
    Administratrice

    Masculin
    Nombre de messages : 8766
    Localisation : souvent nuages
    Emploi/loisirs : décalé
    Humeur : main tendue
    Date d'inscription : 19/12/2007

    Re: Les sans-papiers

    Message par bye le Mer 12 Mar - 17:45

    poète, vos papiers, comme chantait Léo.Bien vu, Rabasse du Sud.

    Ci-dessous, l" action " d'un sale type, avec papiers, qui a été connue par un collectif en mai 2007 et qui, sous le bombardement d'e-mails reçus, a cessé quelques semaines ensuite.Mais la bête est toujours féconde..

    Monsieur CASTAGNA, ci devant maire de DIGOIN en Saône et Loire, a donné l'
    ordre à ses agents de ne pas ouvrir ses services aux familles de sans
    papiers.
    > Effet immédiat : Gracia, 5 ans, et Béni, 3 ans, scolarisés à la
    maternelle du Centre, n'ont plus accès à la cantine.
    >
    > Précision: Joint par Libération, la mairie a confirmé
    l'interdiction de cantine pour
    > ces enfants d'origine congolaise, dont la
    mère fait l'objet d'une
    > procédure d'expulsion depuis juin.
    «Contrairement à la scolarisation, la cantine n'est pas une obligation,
    explique le responsable des services administratifs de la ville UMP. La
    maire a donc décidé de ne pas se mettre en travers de la décision de la
    préfecture. Cette décision vaut aussi pour ceux qui ne peuvent payer la
    cantine».
    avatar
    bye
    Administratrice

    Masculin
    Nombre de messages : 8766
    Localisation : souvent nuages
    Emploi/loisirs : décalé
    Humeur : main tendue
    Date d'inscription : 19/12/2007

    Re: Les sans-papiers

    Message par bye le Jeu 13 Mar - 0:26

    CRI DE COLERE ET DE
    DETRESSE, CRI DE REVOLTE !

    Laure Véziant
    professeur des écoles à Montélimar

    Je suis la maîtresse de Gevorg,
    le fils de Karin et Armen, qui est arrivé en CP dans ma classe l'an dernier. Je
    suis la maîtresse de Gevorg qui a disparu de ma classe vendredi 16 novembre en
    laissant toutes ses affaires, même ce gros bâton de colle dont il est si
    fier.
    Je suis la maîtresse de Gevorg et d'autres encore dans la même
    situation, qui voient sa chaise vide tous les jours et qui savent que leur tour
    peut arriver.

    Je suis la maîtresse de 22 enfants de 6 ans qui apprennent
    qu'en France un enfant peut être obligé de s'enfuir de nuit avec sa famille
    parce qu'il n'est pas français.
    Je suis une maîtresse qui doit enseigner à 22
    enfants, qu'on est tous égaux, avec les mêmes droits et les mêmes devoirs, que
    les lois sont faites pour nous protéger, que c'est ce qu'on appelle les droits
    de l'homme dont on est si fier en France.
    Je suis une maîtresse qui doit
    arriver à faire comprendre à 22 enfants que l'on doit résoudre les problèmes en
    s'expliquant, et que lorsqu'on est dans son droit on sera écouté et protégé. «
    Parce que c'est ça la justice, hein maîtresse ? »

    Je suis la maîtresse
    d'autres enfants sans papiers qui me regardent faire l'appel sans Gevorg et qui
    continuent à apprendre à lire dans la langue d'un pays qui ne veut pas
    d'eux.
    Je suis une maîtresse parmi tant d'autres qui devraient tous les jours
    essayer d'expliquer l'inexplicable, accepter l'inacceptable, et ravaler cette
    rage et ce dégoût d'être la fonctionnaire d'un Etat qui mène une chasse à
    l'homme abjecte et dégradante.

    Aujourd'hui je voudrais vous faire
    comprendre à quel point mes collègues et moi-même sommes choqués par ces drames
    humains, par cette politique de chiffres, de pourcentages et de quotas appliquée
    à des personnes, des hommes, des femmes et des enfants.

    Je voudrais vous
    faire comprendre à quel point cette souffrance engendrée par cette politique,
    devient ingérable, insupportable pour nous, comme pour les enfants et les
    familles concernées. Je voudrais vous dire à quel point nous avons mal devant
    ces bureaux vides, ces cahiers abandonnés et ces stylos que personne ne vient
    réclamer.

    Je voudrais vous dire à quel point j'ai peur d'arriver en
    classe et d'avoir perdu Gevorg ou Alexandre ou un autre encore, parce que, non,
    ce ne sont pas des numéros ou des quotas, mais parce que je les connais, je
    connais leurs sourires, je connais leurs yeux.

    Nous n'en pouvons plus de
    nous taire et de voir des familles en danger rejetées en toute connaissance de
    cause ! Nous n'en pouvons plus de nous demander en permanence ce qui va leur
    arriver là bas !
    Nous ne voulons plus être complices de non assistance à
    personne en danger.

    Je voudrais vous faire partager cette réflexion de
    William Faulkner : « Le suprême degré de la sagesse est d'avoir des rêves
    suffisamment grands pour ne pas les perdre de vue pendant qu'on les poursuit. »
    Alors merci à tous d'être là et de partager le rêve de Karin, Armen, Alexandre
    Gevorg et Grigory leurs enfants : Vivre sereinement auprès de nous, venir
    chaque matin à l'école, et que ce rêve, avec eux et avec tous ceux qu'on veut
    chasser hors de notre pays, on ne le perde pas de vue.


    A diffuser
    sans modération
    Le texte écrit est déjà sur le site RESF et le fichier audio
    y sera dans un moment http://www.educationsansfrontieres.org/?article10105
    avatar
    ecotone
    Administratrice

    Nombre de messages : 1036
    Date d'inscription : 26/11/2007

    Re: Les sans-papiers

    Message par ecotone le Jeu 13 Mar - 0:55

    Très bien Bye, je vais voir comment le diffuser...

    Merci.
    respect Je ne peux pas m'habituer, ça m'assomme toujours autant!!!
    avatar
    Rabasse du sud

    Nombre de messages : 2398
    Localisation : la provence
    Emploi/loisirs : chercheur
    Date d'inscription : 26/11/2007

    Re: Les sans-papiers

    Message par Rabasse du sud le Jeu 13 Mar - 11:19

    avatar
    Rabasse du sud

    Nombre de messages : 2398
    Localisation : la provence
    Emploi/loisirs : chercheur
    Date d'inscription : 26/11/2007

    Re: Les sans-papiers

    Message par Rabasse du sud le Jeu 13 Mar - 11:21

    avatar
    bye
    Administratrice

    Masculin
    Nombre de messages : 8766
    Localisation : souvent nuages
    Emploi/loisirs : décalé
    Humeur : main tendue
    Date d'inscription : 19/12/2007

    Re: Les sans-papiers

    Message par bye le Jeu 13 Mar - 23:10

    Sarkozy à Toulon : son face à face avec la Ligue des droits
    de l’Homme


    A VOIR LA PAGE DE LA LDH, LES PHOTOS DE LA MANIF


    article communiqué de la section de Toulon de la LDH
    de la rubrique les étrangers
    date de publication : jeudi 13 mars
    2008


    A l’occasion de la venue à Toulon du président de la République
    pour un déplacement sur le thème de l’immigration et de l’intégration , les
    militants de la Ligue des droits de l’Homme lui ont remis le communiqué de la
    section locale. Voici quelques photos de ce face à face (des images filmées
    seront prochainement mises en ligne).

    Un bilan de cette demi-journée toulonnaise.
    [Première mise en ligne le 11 mars, dernière modification le
    13]

    La section avait demandé à participer à la table-ronde. Cela nous a
    été refusé. Nous sommes malgré tout parvenus à transmettre notre communiqué à
    son destinataire.

    Peu après — coïncidence ? — la banderole que les
    militants de la section locale de la LDH ont voulu déployer leur a été
    violemment arrachée. Vous pourrez voir en bas de cette page dans quel état elle
    nous a été remise le lendemain ...

    Nulle fausse note ne serait tolérée.
    Toulon, tel un village-Potemkine, devait donner l’image rassurante d’une cité
    heureuse de recevoir son président.

    Communiqué de la section de Toulon de la LDH

    La section de Toulon de la LDH salue les deux éminents
    représentants de la République que sont le Président de la République et le
    Ministre de l’Immigration, venus à Toulon promouvoir le thème « immigration
    maîtrisée, intégration réussie ».

    Tous deux sont porteurs des valeurs de la République.

    Il est de notre devoir de rappeler que la politique menée
    aujourd’hui dans le domaine de l’immigration est contraire aux valeurs
    d’humanité dont notre pays se revendique. Il est injustifiable d’en venir à
    considérer a priori l’étranger comme un fraudeur, de refuser un mariage au motif
    qu’un des conjoints n’est pas européen, de faire ramasser des enfants jusque
    dans des écoles, de traquer des « basanés » dans le but de faire du « chiffre »,
    d’avoir recours à des tests ADN pour des familles candidates au regroupement
    familial…

    Le recours à cette politique a été présenté comme un moyen de «
    priver » l’extrême droite de son électorat traditionnel. Certes, le résultat du
    premier tour des élections municipales en témoigne, l’extrême droite est quelque
    peu asséchée, mais la droite est trop souvent devenue extrême, oubliant les
    valeurs de solidarité et de fraternité auxquelles nous sommes
    attachés.

    La France qui a souvent été un pays d’accueil pour les victimes
    apparaît aujourd’hui comme un pays avant tout xénophobe.

    Les
    circonstances ne sont pas comparables, mais les déclarations du cardinal Saliège
    sont aujourd’hui d’actualité : « Les étrangers sont des hommes, les étrangères
    sont des femmes. Tout n’est pas permis contre eux, contre ces hommes, contre ces
    femmes, contre ces pères et mères de famille. Ils font partie du genre humain. »
    C’est pourquoi la section de Toulon de la Ligue des droits de l’Homme demande
    solennellement au Président de la République de revenir à une politique digne de
    la France et respectueuse à l’égard de tous les étrangers.

    Toulon, le 10
    mars 2008
    avatar
    bye
    Administratrice

    Masculin
    Nombre de messages : 8766
    Localisation : souvent nuages
    Emploi/loisirs : décalé
    Humeur : main tendue
    Date d'inscription : 19/12/2007

    Re: Les sans-papiers

    Message par bye le Jeu 13 Mar - 23:21

    Uni(e)s contre une immigration jetable


    La France c’est celles et ceux qui y vivent !


    Quelle que soit notre origine, notre nationalité, notre couleur de peau, avec ou sans papiers


    La xénophobie d’Etat tue les droits de tous !


    Une politique qui nie les droits fondamentaux
    L’acharnement de ces dernières années contre les étrangers est impressionnant. Pas moins de cinq lois depuis 2002 ont été votées au mépris de la légitimité des étrangers installés en France à y bénéficier des droits de tous quelque soit leur statut juridique :
    attaques contre l’aide médicale d’Etat, tests ADN, multiplication des
    restrictions du droit d’entrée et de séjour des étrangers notamment par la
    limitation drastique du regroupement familial.
    De plus pour faciliter les expulsions, le gouvernement veut créer une juridiction spéciale chargée de juger les étrangers sans papiers.


    Une politique du chiffre qui tue
    Contrôles au faciès, convocations piège en préfectures, rafles, non respect des voies et délais de recours, marquage de sans-papiers au feutre indélébile dans le Nord, pressions
    sur les préfets, policiers et gendarmes pour qu’ils atteignent des objectifs
    chiffrés, mise en place de camps d’enfermement aux frontières de l’Europe….
    Chaque jour la descente dans l’ignominie s’accélère. Cet acharnement répressif
    brise et tue des êtres humains qui pour échapper aux expulsions prennent des
    risques parfois mortels (défenestrations, fuite par les toits, suicides,
    noyades…)


    Une politique qui réprime la solidarité
    Le gouvernement s’efforce d’entretenir un climat de
    suspicion et de peur à l’égard des étrangers et de leurs soutiens :
    criminalisation de la solidarité, multiplication des poursuites judiciaires,
    utilisation des services publics, services sociaux et des inspecteurs du
    travail comme auxiliaires de police.
    Cette politique présente les étrangers comme une menace pour "l’identité nationale". Cette conception s’inspire d’une philosophie nationaliste et d’extrême droite. Elle
    contribue à justifier des politiques sécuritaires qui transforment notre
    société en Etat policier.





    La liberté de circulation des êtres humains est une valeur fondatrice de la civilisation et de la démocratie.




    MANIFESTATION NATIONALE






    Le samedi 5 avril 2008

    Départ Place d’Italie à 14H30




    Départ en cars de Rouen Place du Boulingrin à 12H30

    Réservation auprès de SUD-Education (02 35 63 20 05)
    Salariés : 15€ Etudiants, chômeurs : 5€









    Français-immigrés : égalité et solidarité !





    Ce projet de société n’est pas le nôtre !



    La société démocratique et
    solidaire à laquelle nous aspirons exige :


    - La suppression du ministère de "l’identité nationale",
    - L’arrêt de la chasse aux sans-papiers, l’arrêt des expulsions et la fermeture des centres de rétention,
    - L’arrêt des poursuites contre les soutiens des sans-papiers,
    - L’abrogation des lois stigmatisant les migrants et bafouant leurs droits,
    - L’abandon des projets gouvernementaux sur la justice d’exception et les
    quotas,
    - Le droit au logement, à la santé, à l’éducation et au travail pour toutes et
    tous,
    - Des droits, pour les femmes migrantes, qui favorisent leur autonomie,
    - La régularisation des sans papiers,
    - Une politique d’accueil des étrangers leur permettant de vivre dignement en
    France.
    - La mise en œuvre d’une autre politique européenne, à l’opposé de l’Europe forteresse.






    Pour une société fraternelle et solidaire,
    Un sursaut citoyen s’impose.
    Nous manifesterons tous ensemble.





    Collectifpour la Défense des Libertés fondamentales (CDLF) Réseau Education Sans Frontière (RESF) Collectif de sans papiers de Rouen Agglo,
    Union Locale CGT Rouen.
    avatar
    bye
    Administratrice

    Masculin
    Nombre de messages : 8766
    Localisation : souvent nuages
    Emploi/loisirs : décalé
    Humeur : main tendue
    Date d'inscription : 19/12/2007

    Re: Les sans-papiers

    Message par bye le Ven 14 Mar - 13:35

    Dans un interview donnée au magazine LA VIE (n° 3259 du 14/20 février
    2008),Martin Hirsch, haut commissaire aux solidarités actives contre la
    pauvreté,déclare une semaine après la rafle (12/02/08) et la mise en rétention
    des résidents du foyer de migrants de la Terre au Curé (Paris 13ème):
    "Depuis mon entrée au gouvernement, vous m'avez entendu sur chacun des
    sujets sur lesquels parler me semblait pouvoir avoir une influence. C'est comme
    cela que j'ai obtenu la «sacralisation» (interdiction d'arrêter une personne
    sans papiers, ndlr) dans les centres d'hébergement, alors qu'on voulait au
    contraire restreindre l'accueil des sans-papiers."
    http://www.lavie.fr/l-hebdo/une/article/0582-martin-hirsch-2-millions-de-pauvres-en-moins-cest-possible/retour/11/hash/709e1ce820.html
    Notre cher Martin a beaucoup d'abnégation, en tout cas il n'est pas
    très rancunier à l'égard de ses collègues du gouvernement. Le ministère de la
    honte (immigration et identité nationale) ainsi que celui de l'intérieur ont dû
    sans doute avoir quelques oublis quant aux engagements "sacrés" de Martin.
    Est-ce qu'il pourra obtenir la liberté de toutes les personnes du du foyer de
    migrants de la Terre au Curé qui sont encore en rétention ou poursuivies parce
    qu'elles ont refusé d'être embarquées de force dans des avions ? Obtiendra-t-il le
    retour des personnes du même foyer déjà expulsées pour que ses engagements
    "sacrés" soient respectés par le gouvernement ?
    JC du Collectif de Soutien aux Demandeurs d'Asile et aux Sans Papiers
    0634196498
    avatar
    bye
    Administratrice

    Masculin
    Nombre de messages : 8766
    Localisation : souvent nuages
    Emploi/loisirs : décalé
    Humeur : main tendue
    Date d'inscription : 19/12/2007

    Re: Les sans-papiers

    Message par bye le Ven 14 Mar - 13:46

    Concernant Farid Rekab, je joins ici la pétition et le lien vers chanson rebelle; tous les renseignements en cliquant sur le lien vers la page de chanson rebelle :
    http://chansonrebelle.com/actualites/actualites-du-site/farid-rekab-incarcere.html

    la pétition :

    Association Havraise de Solidarité et d’Échanges avec Tous les Immigrés



    Maison de
    la
    Solidarité – 97 Rue Michelet – 76600 Le Havre
    avatar
    bye
    Administratrice

    Masculin
    Nombre de messages : 8766
    Localisation : souvent nuages
    Emploi/loisirs : décalé
    Humeur : main tendue
    Date d'inscription : 19/12/2007

    Re: Les sans-papiers

    Message par bye le Ven 14 Mar - 18:43

    À diffuser largement:


    Mory Camara étudiant guinéen en L2 MPCIE à la fac de sciences
    d'Angers, est depuis le 4 mars en situation irrégulière. Pour des
    raisons médicales il n'avait pu participer dans de bonnes conditions
    aux examens. Il a donc fournit un certificat médical à l'université
    comme le fait tout étudiant ou étudiante absent-e lors d'un examen.
    Mais l'université l'a mis défaillant quand même aux examens. La
    préfecture lui a donc refusé le titre de séjour pour cause de non
    validation des examens. Mory se retrouve donc aujourd'hui menacé
    d'expulsion.

    Pour la régularisation de Mory Camara

    Parce que nous considérons qu'un-e étudiant-e étranger-ère à les
    mêmes droits qu'un-e étudiant-e français-e

    Une carte étudiante=une carte de séjour

    Pour la régularisation de tous les sans-papiers et la liberté de
    circulation et d'installation

    Le Réseau Université Sans Frontières appelle:

    À une manifestation samedi 15 mars à 14h place du ralliement

    _____________________________________________
    avatar
    bye
    Administratrice

    Masculin
    Nombre de messages : 8766
    Localisation : souvent nuages
    Emploi/loisirs : décalé
    Humeur : main tendue
    Date d'inscription : 19/12/2007

    Re: Les sans-papiers

    Message par bye le Ven 14 Mar - 21:47

    *Pas de nouveau John MAÏNA* !

    *Mandeep SINGH , menacé de mort dans son pays, ne doit pas être
    expulsé demain* !

    L'expulsion de Mandeep SINGH, originaire de l'Inde et âgé de 27 ans,
    est imminente. Son embarquement est prévu demain matin à Roissy. Il
    devait se marier avec sa compagne française. Va-t-il être envoyé vers
    la mort ?

    Mandeep a quitté son pays pour sauver sa vie. Il fait partie, au sein
    de l'armée de son pays, l'Inde, d'unités militaires réparties le long
    de la frontière dans l'Himalaya. Il a vu deux de ses meilleurs
    copains soldats mutilés et tués par l'armée Pakistanaise. Devant ces
    atrocités, il n'a eu d'autre réflexe pour sauver sa vie que de
    déposer son arme et ses papiers d'identité militaires près de la chambre de
    son chef et de fuir. Il est retourné dans la région de sa naissance à
    Uttal, et c'est en se cachant qu'il a pu échapper aux recherches et
    arriver en France…

    Aujourd'hui l'armée indienne veut le juger pour le faire exécuter
    comme déserteur. Cette menace bien réelle a été confirmée par le
    témoignage écrit transmis il y a quelques jours par le Maire d'Uttal,
    son village natal : « Je suis Madame Amarjit Kaur, maire du village
    Uttal du département Nawan Shahr et je connais Mandip Singh, fils de
    Bikar Singh Kaum, qui réside au village Uttal. J'affirme que Mandip
    Singh est poursuivi à la fois par la police militaire et la police de
    l'état du Penjab pour des fausses accusations qui entraîneraient la
    mort de Mandip Singh. En effet l'Armée police ne cesse de faire des
    recherches dans le Penjab et vient souvent au village à sa recherche
    ».

    En France depuis mars 2005, Mandeep s'est vu refuser une première
    fois sa demande d'asile, mais était convoqué le 25 mars devant la Cour
    Nationale du Droit d'Asile pour l'examen de son recours. Il avait
    également le projet de se marier avec la compagne française avec
    laquelle il vit près d'Amiens. Il n'a eu le temps ni de se marier, ni
    de faire valoir son recours. Il a fait l'objet d'un nouvel arrêté de
    reconduite à la frontière début 2008, et interpellé de façon brutale
    par la police le 23 février dernier à Amiens, il a été enfermé au
    centre de rétention de Bobigny depuis le 26 février 2008.

    Son expulsion est prévue demain samedi à 10 h 30 à Roissy. Elle
    signifierait à coup sûr la prison pour Mandeep et probablement une
    menace d'exécution. Il en est tellement conscient qu'il a tenté de
    mettre fin à ses jours au palais de justice à Amiens.

    Nous demandons que cette expulsion soit annulée et que la procédure
    de recours engagée puisse se poursuivre sereinement. Il en va de la vie
    d'un homme. Mandeep SINGH ne doit pas devenir un nouveau John MAÏNA,
    ce jeune athlète Kenyan qui s'est suicidé il y a quelques semaines
    après le rejet de sa demande d'asile !

    La France ne peut expulser Mandeep SINGH sans qu'il ait pu faire
    valoir ses droits. Elle ne peut renier ses engagements internationaux
    et continuer à mettre en œuvre une politique sans cesse plus
    restrictive en matière de droit d'asile.

    *merci d'intervenir sans attendre auprès des préfectures de la Somme
    et de la Seine St Denis*

    Contacts préfecture de la Somme :
    courrier@somme.pref.gouv.fr ; philippe.patisson@interieur.gouv.fr
    ;
    loic.resibois@interieur.gouv.fr
    ; lena.cojan@interieur.gouv.fr

    Contacts préfecture de la Seine Saint-Denis :
    arlette.magne@seine-saint-denis.pref.gouv.fr
    ;
    courrier@seine-saint-denis.pref.gouv.fr
    ;

    *Pour ceux qui le peuvent, rendez-vous demain matin Samedi 15/3 à 8h
    à Roissy* (terminal 2E)

    - Dossier Mandeep Singh sur le site web : http://resf.info/article12048.html
    - Communiqué du RESF à propos de John Maïna : http://resf.info/article11881.html
    - Un tamoul assassiné après son expulsion : à la mémoire de
    Elvanchelvan Rajendram : http://resf.info/article5013.html

    Contacts : Resf Amiens / 06 07 05 76 67 – Resf 93 / 06 89 30 86 15
    _______________________________________________
    avatar
    bye
    Administratrice

    Masculin
    Nombre de messages : 8766
    Localisation : souvent nuages
    Emploi/loisirs : décalé
    Humeur : main tendue
    Date d'inscription : 19/12/2007

    Re: Les sans-papiers

    Message par bye le Ven 14 Mar - 21:49

    Comité de soutien de Mr. BENALOUACH

    Des proches et des ami-e-s s'expriment.


    Mr Abdel Krim BENALOUACH, de nationalité algérienne vit en France
    depuis 8 ans. Vendredi dernier, il a été arrêté et conduit en centre
    de rétention à Vincennes.

    Hier, 13 mars 2008, le Tribunal Administratif a rejeté sa demande
    d'annulation d'Arrêté Préfectoral de Reconduite à la Frontière,
    malgré la présence de sa compagne et une salle remplie de ses ami-e-s ;
    malgré la procédure entamée aux Prud'hommes de Nanterre contre son
    ancien employeur qui l'a exploité pendant plus de 2 ans et qui lui
    doit la modique somme de 30 000 euros…
    Dans sa plaidoirie, son avocate a insisté sur l'indispensable
    présence de Mr Benalouach lors du jugement prud'homal fixé au 28 octobre 2008
    :dans cette procédure de face à face, « parole contre parole », Mr
    Benalouach a impérativement besoin d'être identifié par les témoins
    comme ancien salarié de l'entreprise (ce qui ne peut se faire qu'avec
    sa présence physique au Tribunal).

    C'est au titre d'ami-e-s et de proches que nous soutenons Mr
    Benalouach dans sa démarche de défense des droits du travail, et dans
    sa volonté de continuer à vivre en France au milieu des siens, de
    ceux et celles qu'il a choisit, de ceux et celles qui l'accompagnent
    depuis de nombreuses années.

    Et c'est en tant que citoyens que nous nous offusquons de cette
    machine à expulser qui s'exerce à l'encontre des sans papiers : hier
    au tribunal, des hommes, parfois pères de famille, prouvaient plus de
    dix ans de présence sur le territoire, un autre était installé en
    France depuis 1988 ! Avant-hier, au palais de justice, une femme
    seule dans la salle attendait la comparution de son mari, tenant un bébé de
    4 mois dans les bras... Que se passe t-il ?

    Les travailleurs sans papiers n'ont que peu de marge de manœuvre pour
    faire valoir leurs droits, principalement parce que la législation
    française certifie qu'ils n'en ont pas. Or dans ce cas précis Mr
    Benalouach a décidé de se battre contre les employeurs trop peu
    inquiétés d'exploiter une main d'œuvre malléable et bon marché.

    Le cas de notre ami n'est pas isolé, nous pouvons lire régulièrement
    dans la presse de telles injustices et quelques éclaircies, comme les
    luttes des travailleurs du restaurant de la Grande Armée à Paris, de
    Buffalo Grill, Modelux ...

    Nous faisons tout ce qui est en notre pouvoir pour aider notre ami.
    Tous ses projets sont en train de s'écrouler. Il tient à témoigner à
    la fois de l'exploitation des travailleurs sans papier par des
    patrons peu scrupuleux, et d'une justice d'abattage, déshumanisée, qui ne se
    préoccupe que des situations administratives en laissant de côté les
    droits du travail et les droits de l'Homme.
    _____________________________________________
    avatar
    bye
    Administratrice

    Masculin
    Nombre de messages : 8766
    Localisation : souvent nuages
    Emploi/loisirs : décalé
    Humeur : main tendue
    Date d'inscription : 19/12/2007

    Re: Les sans-papiers

    Message par bye le Sam 15 Mar - 6:11

    Une nouvelle CRS, du département 34, est sans doute arrivée
    aujourd'hui.
    Et déjà, à midi, j'ai vu foncer sur nous deux, un car girophares en action.
    J'ai eu le temps d'actionner mon appareil photo. Le réfugié de couleur ne
    craignait rien, il avait ses papiers.
    Le car n'a pas posé.
    Ce soir, plus grave, au repas du soir, ils sont intervenus comme des
    cow-boys, empêchant les réfugiés de manger.
    Les CRS n'ont semble-t-il pas apprécié que les humanitaires prennent des
    photos souvenirs de leur noble action pré électorale.
    avatar
    Rabasse du sud

    Nombre de messages : 2398
    Localisation : la provence
    Emploi/loisirs : chercheur
    Date d'inscription : 26/11/2007

    Re: Les sans-papiers

    Message par Rabasse du sud le Mar 18 Mar - 10:43

    avatar
    bye
    Administratrice

    Masculin
    Nombre de messages : 8766
    Localisation : souvent nuages
    Emploi/loisirs : décalé
    Humeur : main tendue
    Date d'inscription : 19/12/2007

    Re: Les sans-papiers

    Message par bye le Dim 23 Mar - 10:03

    Visite aujourd’hui au Centre de rétention de Vincennes

    Nous avons visité trois personnes dont le gréviste de la faim et celui
    qui a refusé d’embarquer hier.

    A.A., 56 ans, est en France depuis plus de dix ans. Dans un premier
    temps, il cogérait un café restaurant avec un ami. Il a demandé un
    titre de séjour sur cette base, demande qui a été refusée pour le seul
    motif
    qui’il devait retourner dans son pays pour chercher un visa
    d’installation.
    Il a travaillé dans le bâtiment et la restauration pendant toutes ces
    années pour soutenir sa famille restée au pays.
    Il a été suivi médicalement depuis quelques années. Aujourd’hui, il est
    en grève de la faim depuis 10 jours.
    Il a été transporté à l’hôpital pour soins médicaux, mais pas
    d’examen approfondi, alors que son état de santé le nécessitait. Juste des
    cachets administrés.
    Lors de la visite, nous nous apercevons qu’il est très affaibli et ne
    comprend pas cet acharnement contre lui par sa détention et vu son état
    de santé et son âge.

    A.D., 8 ans de présence en France, a été amené par la force à
    l’aéroport en vue de son expulsion . Le Commandant de bord est descendu de l’avion
    et lui a demandé s’il acceptait d’être expulsé. La réponse fût pas dans
    ces conditions. Il a été amené au poste de police, puis au Centre de
    rétention.

    La troisième personne est en France depuis 15 ans. Il a fait
    plusieurs demandes, mais en vain.
    Il est au centre depuis 10 jours.

    Hier, les détenus ont tous déchirés leurs cartes d’identification du
    centre. C’est pourquoi, nous avons attendu si longtemps à l’extérieur
    et une fois dans la salle de visite, le temps qu’ils en établissent
    d’autres.

    En attendant les personnes à visiter, nous avons entendu de l’agitation
    à l’intérieur. On croyait que c’était un match de foot. Non : il n’y a
    pas de place pour un terrain. Seulement des play-stations… Et cette
    agitation était en fait d’une autre nature. Au bout d’un moment on entend des cris
    – des hurlements, en fait – dans l’escalier.

    Comme toutes les semaines depuis mi-décembre, le camp de Vincennes est
    en ébullition. Lorsque les retenus déchirent leurs cartes, ils mettent
    le camp en panne. Les cartes servent à tout : manger, aller au Palais de
    Justice, au Tribunal administratif ou aux consulats, comme pour voir
    les médecins ou quoi que ce soit. Pour commencer, déchirer les cartes
    revient à faire la grève de la faim.

    Hier, un sans-papiers a fui du Tribunal.
    avatar
    bye
    Administratrice

    Masculin
    Nombre de messages : 8766
    Localisation : souvent nuages
    Emploi/loisirs : décalé
    Humeur : main tendue
    Date d'inscription : 19/12/2007

    Re: Les sans-papiers

    Message par bye le Dim 23 Mar - 10:10

    Subject: des nouvelles de farid Rekab


    Rencontre avec Farid Rekab au centre de rétention de Oissel le
    15 mars


    Nous sommes venus à deux visiteurs de Rouen, pour rencontrer Farid Rekab.
    Il nous est apparu pâle et amaigri, rappelons qu'il en en grève de la faim
    depuis le 10 mars. Il est confiant, grâce au mouvement de solidarité qui fait
    tâche d'huile à l'exterieur. Nous lui avons apporté les derniers écrits du site
    de "chanson rebelle" Cette grève de la faim, nous a t'il dit "c'est pour
    soutenir tous les gens qui bougent dehors pour moi". Il reçoit quotidiennement
    la visite d'un médecin sur place.
    Nous sommes revenus sur son arrestation, il semble qu'on lui ai tendu un
    véritable guet-apens. Il sortait de chez son frère au Havre, est rentré dans un
    tabac, lorsqu'il en est sorti il a été suivi par une voiture banalisée, avec
    deux policiers qui ont contrôlé son identité. Il n'avait que quelques papiers
    attestant sa demande de recours. On lui a demandé de venir au commissariat,
    simple formalité. Il a été immédiatement placé en garde à vue, il était 17
    heures. Il a été conduit au centre de rétention de Oissel, à 14 heures, deux
    jours plus tard, 45 heures après, donc 3 heures avant la fin de la durée légale
    de sa garde à vue. Farid ne comprend pas ce qui lui arrive, ni les raisons d'un
    tel acharnement, il avait déja engagé un recours donc la procédure n'ira pas
    jusqu'à son terme. "je suis innocent" nous a t'il dit
    "je ne suis pas un morceau de carton qu'on scotche dans un
    avion
    !"
    Nous l'avons senti profondément blessé. Farid est un homme
    de conviction et de détermination, nul doute qu'il ira jusqu'au bout de sa grêve
    de la faim, il est également d'un calme impressionnant alors qu'il est
    expulsable à tout moment.
    S'il était expulsé vers l' Algérie sa carrière de compositeur prendrait
    fin immédiatement. Le gouvernement Algérien, était intervenu pour l'exclure de
    l'accès à la SACEM, ce qui l'empêchait d'éditer ses disques En revanche en
    France, Farid a constitué un dossier complet, et doit le déposer incessamment à
    la SACEM ce qui est une simple formalité et lui permettra de mener à bien sa
    carrière d'artiste. En Algérie la vie de Farid serait menacée, en tant
    qu'opposant kabyle.

    Nous avons rencontré au centre de rétention le Sénateur maire Communiste
    de Oissel Thierry Foucauld, qui a réagi immédiatement à la mise en rétention de
    Farid, et l'a rencontré lui aussi. Monsieur Foucaud a contacté le Préfet, qui
    s'est engagé à appeler lui-même le ministre de l'intérieur. Il nous préviendra
    de toute décision concernant Farid. Les propos du Prefet ont été de bonne
    augure, puisqu'il a signifié "de ne pas s'inquiéter plus que ça". Nous sommes
    retournés voir Farid après le le départ de Thierry Foucaud pour l'informer de
    ces dernières nouvelles, mais n'avons pas voulu lui donner de fausse joie
    concernant le fait "de ne pas s'inquiéter" car nous ignorons encore l'issue de
    l'affaire. Nous avons également rencontré le frère de Farid qui nous avons pu
    parler longuement.
    Farid remercie chaleureusement tous les soutiens et plus particulièrement
    Gérard.
    avatar
    bye
    Administratrice

    Masculin
    Nombre de messages : 8766
    Localisation : souvent nuages
    Emploi/loisirs : décalé
    Humeur : main tendue
    Date d'inscription : 19/12/2007

    Re: Les sans-papiers

    Message par bye le Dim 23 Mar - 11:21

    6 mars 2008, Vincennes CRA 2

    Le contact de Tere aux curé nous confirme que les derniers sont tous sortis.

    "Il ya deux jours, un mineur de 16 ans est arrivé"

    On nous le passe.
    "J'ai dit aux flics que j'étais mineur et de m'emmener dans un centre pour mineur, mais ils m'ont emmené à l'hôpital; le medecin a dit que j'avais 18 ans mais moi je suis mineur. Ils m'on fait un test osseux pour vérifier"

    " je suis malade, j'ai travaillé 3 ans et demi dans la construction et depuis j'ai mal au dos.Ici j'ai mal.
    L'infirmière elle te prend juste la tension.Elle te donne rien du tout.La nourriture c'est n'importe quoi, ils nous ramènent des trucs périmés.

    Vendredi, tout le monde a déchiré les cartes d'identification. Samedi ils en ont refait des nouvelles où ils demandent la photo d'identité. Le capitaine a dit qu'il y aurait pas de nourriture, pas de visite et pas de mèdecin si on prenait pas la carte. Une cinquantaine de personnes n'ont pas mangé samedi.

    Moi j'ai été arrêté deux fois. Une fois à la préfexture de Chartres alors que j'allais faire une demande. une autre fois, à la sortie du métro Jules Joffrin.

    Ils nous comptent 3 fois par jour.

    Dès fois, on est 5 au lieu de 3 dans la chambre."

    " Ils ont ramené grave de monde ce week end. Ca a chauffé parce qu'ils voulaient nous mettre à 5 par chambre. Les flics ont sorti leur bâton, il y en a même un qui est rentré avec son pétard. Le capitaine l'a même fait sortir.

    2 personnes étaient en train de fumer vendredi soir dans les couloirs. 2 flics sont passés leur ont dit de sortir. Ils ont dit OK. Une flic lui a quand même arraché violemment la cigarette de la main. Le retenu a poussé la flic, et tout de suite l'autre flic lui a mis une droite au visage.

    Cette flic là elle a particulièrement la haine. Elle passe toujours pour créer des problème. Même le commandant nous a dit ce week end qu'elle ne remontrait plus. Ils ont du voire la vidéo où elle a voulu que le mec écrase sa clope sur sa main.

    Vendredi tout le monde a déchiré les cartes sauf les Indous. On les a mis dans un sac et on l'a balancé à la tête des flics à l'accueil. Ils ont mis 2 personnes à l'isolement. Ils les prennent pas au hazard. Ils prennent ceux qui parlent bien français. Pour eux, c'est les meneurs. Par exemple, moi ils ont dit que j'étais un meneur parce que je parlais avec eux au nom de tout le monde. Ceux qui parlent français, c'est comme les haut-parleurs des retenus.

    Dès fois, ils les gardent longtemps en isolement, dès fois ils les sortent rapidement. La dernière fois, ils ont relaché un mec parce que tout le monde a refusé de rentrer.

    Vendredi, tout le monde a refusé de manger et le lendemain, certains n'ont pas continué donc on a arrêté ça serait à rien.

    L'autre jour ils nous ont tous rassemblé dans le réfectoir pour nous compter. il y avait pleins de flics et des chiens. On dirait qu'ils cherchaient quelqu'un qui s'était barré, mais ils nous disent rien, car sinon ça serait la porte ouverte pour nous. Ils le savent.

    Pour la première fois, samedi, j'ai entendu l'alarme qui venait du CRA 1. J'ai vu une 15aine de flics courir par là bas.On sait rien de ce qui s'y passe.

    En ce moment ils mettent que des coups de pression. Ils nous traitent comme des chiens, comme si on était là parce qu'on avait fait des conneries. Ils passent dans les chambres la nuit soit disant pour chercher des gens, mais en fait c'est que des coups de pression et de provocations.Au lieu d'aller directe dans la chambre du mec qu'ils cherchent, ils font toutes les chambres, une à une.

    Par exemple, ils sont entrés dans ma chambre; comme j'ai les cheveux longs ils se sont foutus de ma gueule. Quand je leur ai dit que le type qu'il cherchait n'etait pas là; ils ont répondu "fermez vos gueules et montrez vos cartes". Ici, il y a des flics ils ont la haine. Je sais pas si c'est des fachos ou quoi, mais en tout cas, ils ont vraiment la haine contre
    les immigrés. Il y en a des gentils et les pires je sais pas pourquoi c'est ceux qui sont d'origine étrangère.

    Ici c'est impossible de dormir. Ils passent dans les chambres pendant la nuit, claquent les portes. Il y a la brigade canine, c'est des aboiement des chiens à partir de 4, 5 H du matin. Il est situé du côté du CRA1. Eux, ils ne doivent pas dormir de la nuit. Le matin c'est le micro.

    Dans les chambres, il y a des odeurs incroyables; dans les chiottes tu peux attraper n'importe quelle maladie. Tu verrais la douche, les couloirs, le réfectoir tu n'en croierais pas tes yeux.

    Voilà ici c'est comme le pénitencier."
    avatar
    bye
    Administratrice

    Masculin
    Nombre de messages : 8766
    Localisation : souvent nuages
    Emploi/loisirs : décalé
    Humeur : main tendue
    Date d'inscription : 19/12/2007

    Re: Les sans-papiers

    Message par bye le Dim 23 Mar - 11:29

    SOIREE ELECTORALE MOUVEMENTEE A TOURS

    Le dimanche 16 mars le DAL et le Collectif de Soutien aux Demandeurs d'Asile et aux Sans Papiers ont déployé une toile de tente dans la grande salle de la mairie pendant que les résultats électoraux s'affichaient. Nous voulions rappeler aux élus la loi de 1998 sur la réquisition des logements vides.
    Mais M. Germain qui vient d'être réélu maire a fait expulser manu militari les militants du DAL et du Collectif et fait saisir la tente : "lachez cette toile de tente, que je ne saurai voir"!
    Cette fois, le maire de Tours n'a pas demandé aux employés municipaux de nettoyer la mairie au Karsher comme il l'avait fait pour lors de l'expulsion du squatt du Rex dans la rue nationale à Tours.
    avatar
    bye
    Administratrice

    Masculin
    Nombre de messages : 8766
    Localisation : souvent nuages
    Emploi/loisirs : décalé
    Humeur : main tendue
    Date d'inscription : 19/12/2007

    Re: Les sans-papiers

    Message par bye le Dim 23 Mar - 11:31

    Jeudi 20 mars, Madame Beckey est convoquée à la Préfecture d'Indre et Loire pour faire sa demande de régularisation. En février de cette année, cette femme, de nationalité congolaise, avait été placée en rétention avec son enfant de 15 mois. le Collectif de Soutien aux Demandeurs d'Asile et aux Sans Papiers appelle à un rassemblement à 14 h devant le bureau des étrangers de la préfecture à Tours, rue Bernard Palissy pour accompagner Madame Beckey et la soutenir dans sa démarche. Nous exigeons sa régularisation pour qu'elle ne risque plus d'être privée de liberté par simple décision administrative ; que son enfant soit assuré de pouvoir vivre avec sa mère, son père et qu'il ne risque plus de subir de nouveaux traumatismes du fait des exactions des autorités.
    avatar
    bye
    Administratrice

    Masculin
    Nombre de messages : 8766
    Localisation : souvent nuages
    Emploi/loisirs : décalé
    Humeur : main tendue
    Date d'inscription : 19/12/2007

    Re: Les sans-papiers

    Message par bye le Dim 23 Mar - 11:35

    Une bonne nouvelle:

    Monsieur Arab, en grève de la faim depuis 14 Jours a été libéré
    aujourd'hui au 35 bis (2ème passage devant le 35 Bis).

    9ème Collectif des Sans-Papiers
    avatar
    bye
    Administratrice

    Masculin
    Nombre de messages : 8766
    Localisation : souvent nuages
    Emploi/loisirs : décalé
    Humeur : main tendue
    Date d'inscription : 19/12/2007

    Re: Les sans-papiers

    Message par bye le Dim 23 Mar - 12:01

    Le Comité de soutien de Mr. BENALOUACH
    Notre ami en grève de la faim depuis 4 jours au centre de rétention !

    Après l'échec de la demande d'annulation de reconduite à la frontière lors du jugement au Tribunal Administratif, notre ami a décidé de se mettre en grève de la faim. Voilà donc 4 jours qu'il refuse de s'alimenter : « Je n'ai plus rien à perdre, nous dit-il, si j'y
    passe,je serai un symbole de cette injustice, et peut être que les autres seront enfin entendus ».
    Nous comprenons sa volonté de faire entendre sa détresse mais nous sommes particulièrement inquiets de la tournure que prend cette rétention périlleuse. Ils sont deux à Vincennes à avoir opté pour une grève de la faim : un autre algérien de 57 ans, en France depuis 11 ans, refuse de manger depuis maintenant 10 jours. Il passe au 35 bis cet après-midi et espère que le jugement lui sera favorable… Mais l'espoir en ces lieux semble bien mince. Aux yeux de la justice, les preuves ne sont que peu considérées ou sont à double tranchant :
    - un sans papier déclare aux impôts ses rémunérations de l'année : il est en tord parce qu'il n'a pas le droit de travailler,
    - il fait valoir ses droits de travailleur aux Prud'hommes : ce n'est pas considéré comme un argument de fond,
    - sa femme est enceinte ou ses enfants sont scolarisés : une naissance ne fait aucun droit pour l'enfant, encore moins pour ses parents,
    - il vit avec une compagne française qui l'atteste par écrit : le procureur souligne que ce témoignage ne prouve aucunement le concubinage,
    - etc. la liste pourrait ne jamais s'arrêter, à chaque cas particulier, son lot de démêlés et d'impossibilité de gagner la bataille.

    À l'intérieur des centres de rétention de Vincennes ou d'ailleurs, les quelques milliers de sans papiers en attente, subissent des pressions psychologiques lourdes qui peuvent aller jusqu'à des automutilations.
    Les régulières grèves de la faim montrent à quel point ce vécu injustifié est impossible à vivre.

    Louis Mermaz, député en 2001, avait enquêté sur ces lieux de rétention d'information : « L'horreur de la République, voilà ce que sont les zones d'attente et les centres de rétention : des geôles encore trop souvent à l'abri des regards, où sont parqués les étrangers sans papiers, qui n'ont commis aucun crime, sinon d'être nés là où la guerre et la misère poussent des populations entières à chercher ailleurs l'espoir d'une vie meilleure. » (Les geôles de la République,édition Stock).

    Faut-il rester silencieux et accepter sans mots dire ?

    Nous interpellons les associations, les médias, les partis politiques, les élus, et tous citoyens à se pencher sur ces problèmes qui nous semblent encore trop méconnus. Nous demandons à tous ceux qui souhaitent protester, qu'ils se rendent au centre de rétention de Vincennes pour visiter Mr Benalouach (RER A, descendre à Joinville-le-
    Pont).
    Nous espérons que le prochain jugement de notre ami au 35 bis,dimanche 23 mars, fera salle comble et que des soutiens extérieurs appuieront, par leur présence, notre demande de libération de Mr.Benalouach.

    Contacts : 0619837323 / 0660825283


    Autres informations, en vrac :

    Notre ami nous fait part constamment de son désarroi : « On est retenu dans un trou, d'un côté il y a les policiers, de l'autre, il y a une trentaine de chiens qui nous surveillent et qui hurlent, même la nuit.
    Moi je dors de ce côté, autant dire que je ne dors pas… », « On est enfermé entre quatre murs, c'est une punition : « Vous n'avez plus de visa valide, et bien vous allez voir, on va vous le faire payer ! ».
    Mais ils nous gardent pour rien, c'est du gâchis : en attendant l'expulsion ou la relâche, ils nous font du mal, juste parce qu'on a pas de papier. ». Il poursuit en expliquant que les repas contiennent presque systématiquement des produits à la limite d'être périmés. Les policiers les menottent pour les emmener devant la justice et ne les touchent qu'avec des gants, à croire que ce sont des hommes dangereux porteurs d'épidémie endémique.
    Toutes les informations qui nous parviennent nous sidèrent. Hier une policière a déclaré à Mr Benalouach : « Il faut que vos amis arrêtent de ramener des vêtements. Il y en a trop, il va y avoir une taxe dans l'avion. Sinon il faut trouver du liquide pour payer. C'est la police des frontières qui va s'en occuper, au pire ça ira directement à la poubelle ! ». Parce qu'en plus d'être expulsé de force, il faut savoir partir léger. Mais une valise et un sac pour huit ans de présence, est-ce vraiment trop ?
    avatar
    bye
    Administratrice

    Masculin
    Nombre de messages : 8766
    Localisation : souvent nuages
    Emploi/loisirs : décalé
    Humeur : main tendue
    Date d'inscription : 19/12/2007

    Re: Les sans-papiers

    Message par bye le Dim 23 Mar - 13:07

    Farid Rekab a été libéré du centre de détention de
    Oissel


    aujourd'hui
    18 mars 2008 à 18h30


    Nous arrêtons la pétition et les détails de sa libération
    seront mis en ligne dès que possible


    Nous venions de terminer avec Karim frère de Farid), la banderole : "Libérez Farid -
    Régularisation
    " pour le rassemblement de ce soir, lorsque Farid nous
    a appelé en disant : "on vient de m'annoncer que je serai libéré cet après
    midi".
    Une demi-heure après, Monsieur le sous préfet du Havre nous a confirmé cette
    libération et a précisé qu'un titre de séjour temporaire d'un an avec la mention
    "profession artistique et culturelle" serait accordé à Farid à titre
    exceptionnel.
    Karim et des amis sont allés chercher Farid au centre de rétention d'Oissel
    et l'ont ramené au Havre.
    Nous avons maintenu le rassemblement devant la sous-préfecture et Farid a pu,
    sous les applaudissements et devant la presse, expliquer les conditions de sa
    libération (cela viendrait du Ministère de l'Intérieur) et il a remercié tous
    ceux qui se sont mobilisés pour lui( au Havre et à Paris).
    Il a promis qu'il
    reviendrait au Havre pour un concert, avec d'autres artistes, au profit de
    l'AHSETI pour l'aider dans sa lutte pour la régularisation des sans
    papiers.
    Cordialement
    Francis LECOMTE, coprésident de l'AHSETI
    (association havraise de solidarité et d'échanges avec tous les immigrés)
    le 18 mars, 20h30
    avatar
    bye
    Administratrice

    Masculin
    Nombre de messages : 8766
    Localisation : souvent nuages
    Emploi/loisirs : décalé
    Humeur : main tendue
    Date d'inscription : 19/12/2007

    Re: Les sans-papiers

    Message par bye le Dim 23 Mar - 13:10

    Une contre-proposition, initiée par le Collectif Culture 49 :

    " Désormais chaque année, à partir de la rentrée scolaire 2008, tous
    les enfants de CM2 se verront confier la mémoire d'un des 11 000 enfants
    victimes des lois Sarkozy-Hortefeux contre l'immigration.
    Les enfants de CM2 devront connaître le nom et l'existence d'un
    enfant renvoyé par avion dans son pays. Rien n'est plus émouvant pour un
    enfant que l'histoire d'un enfant de son âge, qui avait les mêmes jeux, les
    mêmes joies et les mêmes espérances que lui."



    Je vous invite à recopier le texte ci-dessus sur 2 cartes postales,
    une pour chacun, et à les envoyer aux 2 éminents personnages ci-dessous :

    Monsieur le Président de la République
    55 rue Faubourg St Honoré
    75008 PARIS


    Monsieur le Ministre de l'Immigration
    101 rue deGrenelle
    75700 PARIS


    N'hésitez pas à diffuser largement cet appel autour de vous !
    avatar
    bye
    Administratrice

    Masculin
    Nombre de messages : 8766
    Localisation : souvent nuages
    Emploi/loisirs : décalé
    Humeur : main tendue
    Date d'inscription : 19/12/2007

    Re: Les sans-papiers

    Message par bye le Dim 23 Mar - 15:32

    20 mars 2008


    L'amour ne doit pas devenir un délit
    !



    Nuray a été relaxée!!

    Ce 18 mars devant le tribunal de Lyon, Nuray a été relaxée sur la base de l’article L 622-4 du code de l’entrée et du séjour des étrangers et du droit d’asile (Ceseda), dans lequel il est indiqué que le délit d’aide au séjour irrégulier ne peut donner lieu à des poursuites pénales pour des personnes ayant un lien familial ou de concubinage avec l’étranger.
    «Quatre mois d’angoisse, la souffrance pour son fils, pour elle, la garde à vue, le besoin de se justifier, les conséquences physiques… On ne peut pas juste se contenter de ne pas être condamné», a commenté son avocat à la sortie du Tribunal. Avec Nuray, elle compte lancer une action en responsabilité contre l’Etat pour faute.

    Le mouvement des Amoureux au ban public s'associe à Nuray pour remercier les 12000 signataires de la pétition ainsi que tous ceux qui l'ont accompagné dans cette épreuve qui ne terminera véritablement que lorsque sont conjoint aura pu la rejoindre....

    Le Mouvement des amoureux au ban public appelle tous
    ceux qui se sont mobilisés pour soutenir Nuray
    :



    - A rester vigileant à ce que l'amour avec un étranger ne devienne dans notre pays un délit pénal
    - A continuer à dénoncer la pratique scandaleuse des arrêtés de reconduite à la
    frontière prononcés en vue de faire obstacle à un mariage
    - A rester mobilisé pour demander le retour immédiat d'Abdullah auprès de sa
    famille...

    Nous vous tiendrons informé des suites.....

    Contact :
    [/url]coordination@amoureuxauban.net



    Le Mouvement des Amoureux au Ban Public

    Au nom de la lutte contre les mariages blancs et du contrôle de l'immigration familiale, reléguée au rang peu enviable «d'immigration subie», le
    durcissement continu des lois et des pratiques administratives produisent des
    situations inadmissibles : multiplication des procédures d'opposition à mariage,
    difficultés pour obtenir la transcription des unions célébrées à l'étranger, multiplication des refus de visa ou de titres de séjour, éloignement des conjoint(e)s de français(e)s en situation irrégulière, enquêtes de police sur la communauté de vie ne respectant pas les règles élémentaires de déontologie, d'objectivité et de respect des personnes auditionnées, non reconnaissance du droit au séjour des couples mixtes vivant hors
    mariage....
    Des collectif de couples mixtes, les «Amoureux au Ban Public» se sont constitués partout en France pour assurer la défense du droit à une vie familiale.

    A l'initiative de la Cimade, des collectif de couples mixtes, les «Amoureux au ban public» se sont constitués partout en France pour assurer la défense du droit à une vie
    familiale.


    Visitez le site des amoureux au ban public [url=http://amoureuxauban.net/]http://amoureuxauban.net












    Contenu sponsorisé

    Re: Les sans-papiers

    Message par Contenu sponsorisé


      La date/heure actuelle est Jeu 14 Déc - 23:58