LIBRE DISCUSSION DANS LES COULISSES DE DEMAIN

Débattons en toute liberté, dans le respect de l’autre, sur tous les sujets qui composent notre société : politique, économie, environnement, religion, philosophie, paranormal, sciences, famille, santé, mode, sexualité, loisirs, sports, divertissements…

Derniers sujets

» Offre de Prêt Entre Particulier Sérieux en 72H
par marianaz Lun 16 Oct - 22:47

» Offre de Prêt Entre Particulier Sérieux en 72H
par marianaz Lun 16 Oct - 22:47

» Offre de Prêt Entre Particulier Sérieux en 72H
par marianaz Lun 16 Oct - 22:46

» Offre de Prêt Entre Particulier Sérieux en 72H
par marianaz Lun 16 Oct - 22:45

» Bus de la honte : ne laissons pas l’avenir aux réactionnaires
par bye Sam 14 Oct - 12:44

» La métamatière et le peuple
par Claude De Bortoli Ven 6 Oct - 9:27

» Vers un retour du délit de solidarité ?
par bye Sam 30 Sep - 6:45

» Dossier : de l’École capitaliste à l’éducation émancipatrice
par bye Mer 13 Sep - 19:07

» Education : le « désastre » d’un enseignement tiré vers le bas...
par bye Lun 4 Sep - 12:13

» Offre de prêt entre particuliers rapide en 72h
par BastienL Dim 13 Aoû - 19:49

» Jean Gadrey, économiste : “Il faut remettre la réduction du temps de travail au cœur du débat public”
par bye Mar 8 Aoû - 19:04

» Le « chavo-madurisme » n’est rien moins qu’une dictature pure et simple
par bye Dim 6 Aoû - 18:52

» Gel des postes et du budget de l’éducation nationale : non, cette école ne nous convient pas !
par bye Mer 12 Juil - 13:56

» G 20 Hambourg
par bye Lun 10 Juil - 11:51

» Handicapée, je ne peux continuer à enseigner dans mon académie
par bye Mer 5 Juil - 6:21

» Pour une éducation populaire féministe
par bye Lun 12 Juin - 18:20

» La CNT a écrit aux Éditions Belin
par bye Mar 6 Juin - 10:20

» Blanquer ministre de l’Education nationale : au secours, Sarkozy revient !
par bye Jeu 25 Mai - 11:08

» L'accaparement des terres en Birmanie
par bye Mer 17 Mai - 18:42

» Un enseignant kurde témoigne...
par bye Lun 15 Mai - 17:50

» La métamatière et le Roi de la Terre
par De Bortoli Claude Mar 2 Mai - 9:52

» Au-delà des élections
par bye Mer 26 Avr - 17:26

» Les Etats-Unis ont utilisé leur plus puissante bombe non-nucléaire en Afghanistan, une première
par bye Dim 23 Avr - 18:35

» « Pourquoi nous sommes en grève de la faim dans les prisons d’Israël »
par bye Dim 23 Avr - 18:31

» « Enculé, ordure ! ». Philippe Poutou insulté par les flics
par bye Dim 23 Avr - 18:25

» La Sécurité sociale, une assistance ou un droit ?
par bye Dim 23 Avr - 18:22

» Birmanie: pour établir un mécanisme indépendant de réexamen de tous les cas de prisonniers politiques
par bye Ven 21 Avr - 6:02

» Gatti est mort. A la Parole Errante ses mots résonnent encore !
par bye Mer 12 Avr - 18:21

» Turquie : appel urgent au monde enseignant, aux associations et syndicats…
par bye Lun 3 Avr - 18:21

» APPEL À LA MOBILISATION CONTRE LE PROCHAIN SOMMET DE L’OTAN !
par bye Sam 1 Avr - 5:30

» Communiqué de presse de SUD éducation Guyane du 28 mars
par bye Jeu 30 Mar - 10:16

» Qu’est-ce qui ne va pas avec l’arabe à l’école ?
par bye Ven 24 Mar - 12:03

» Libérons l'oisiveté !
par bye Ven 17 Mar - 19:05

» Quand Espérance banlieues bat la campagne
par bye Ven 17 Mar - 19:00

» 8 mars : luttons toutes et tous pour l’égalité des droits !
par bye Mer 8 Mar - 11:01

» Désarmer la police, la proposition pas si saugrenue du NPA
par bye Mar 7 Mar - 12:50

» Fin du dispositif des Caomi: quelle orientation pour les mineurs isolés de Calais ?
par bye Sam 4 Mar - 9:58

» Les fonctionnaires répondent aux "menaces" de Marine Le Pen
par bye Sam 4 Mar - 6:25

» Réduction des indemnités et contrôles drastiques : Macron s’attaque aux chômeurs
par bye Sam 4 Mar - 6:22

» L'avenue Serge Dassault à Corbeil-Essonnes doit être débaptisée !
par bye Sam 4 Mar - 6:20

» Nouvelle révélation du Canard Enchainé : les copinages de Hamon et LVMH
par bye Sam 4 Mar - 6:18

» Une nouvelle menace pour les étrangers
par bye Mar 21 Fév - 12:02

» "Vous êtes la candidate du nanti-système", lance Charline Vanhoenacker à Marine Le Pen
par bye Lun 20 Fév - 20:30

» Vaccins : Marisol Touraine va-t-elle faire respecter la loi ou satisfaire les labos ?
par bye Lun 20 Fév - 20:26

» La tension monte d’un cran entre les Etats-Unis et le Venezuela
par bye Lun 20 Fév - 20:23

» Vandana Shiva : « Gandhi est plus pertinent qu’il ne l’a jamais été »
par bye Lun 20 Fév - 20:16

» Vague de froid en Europe : les migrants vulnérables
par bye Mar 7 Fév - 17:59

» Le centre pour les femmes et les familles migrantes a ouvert ses portes à Paris
par bye Mar 7 Fév - 17:56

» Des incidents éclatent à Aulnay-sous-Bois après les soupçons de viol de policiers
par bye Lun 6 Fév - 18:23

» Le maire rejette l'étude d'UFC-Que choisir sur l'eau potable
par bye Lun 6 Fév - 18:20

» DOCUMENT. Voici le contrat de travail de Penelope Fillon
par bye Lun 6 Fév - 18:17

» Le Hezbollah scrute avec inquiétude la nouvelle politique américaine au Moyen-Orient
par bye Lun 6 Fév - 18:14

» Huit hommes possèdent autant que la moitié de la population mondiale
par bye Mer 18 Jan - 20:06

» Délinquants solidaires : Pour en finir avec le délit de solidarité
par bye Mer 18 Jan - 13:29

» ACTUALITÉ SOCIÉTÉ ET POLITIQUE
par gramophone Sam 14 Jan - 11:34

» votre permis de conduire à portée de main
par neil89 Ven 13 Jan - 23:51

» Poursuivre la mobilisation pour une carte élargie des lycées de l’Education Prioritaire, en grève le 10 janvier !
par bye Mar 10 Jan - 11:50

» Grenade de désencerclement : un CRS mis en examen
par bye Sam 7 Jan - 20:59

» Les trois visages du vote FN
par bye Sam 7 Jan - 20:46

» Les deux jambes du militantisme
par bye Sam 7 Jan - 20:37

» Condamnés aujourd’hui pour avoir comparé Christiane Taubira à un singe
par bye Sam 31 Déc - 10:17

» Échapper au chaos
par bye Jeu 22 Déc - 17:53

» Le sénateur Carle coupable de détournement de fonds publics ? SUD éducation le dit depuis 2009 !
par bye Jeu 22 Déc - 15:06

» Maths : résoudre un problème
par bye Lun 12 Déc - 13:25

» Journée Internationale des droits de l'Homme: une situation inquiétante en Birmanie
par bye Dim 11 Déc - 11:17

» Comment les services de renseignement font la chasse aux employés des télécoms
par bye Sam 10 Déc - 18:54

» ET SI LE MASCULIN NE L’EMPORTAIT PAS SUR LE FEMININ ?
par bye Sam 10 Déc - 18:49

» Un document interne provoque un malaise à la SNCF
par bye Sam 10 Déc - 18:38

» Le gouvernement repousse l’évacuation de la ZAD de Notre-Dame-des-Landes
par bye Sam 10 Déc - 18:29

» Légitime défense des policiers : faut-il tordre le droit ?
par bye Ven 9 Déc - 19:29

» Cadeau de fin d’année, un casier scolaire pour tous les marmots
par bye Mar 6 Déc - 13:59

» Violences policières, violences d’Etat
par bye Mar 6 Déc - 13:54

» La métamatière, les élites et les gouvernants
par De Bortoli Claude Ven 2 Déc - 9:54

» Comment les stups ont enfumé la justice
par bye Jeu 1 Déc - 12:26

» Quel opérateur
par bye Jeu 1 Déc - 12:24

» Fillon président ? Un coup de massue pour l’école
par bye Mer 30 Nov - 17:54

» « Pourquoi j’ai secouru des réfugiés. » Monument en l'honneur de Pierre-Alain Mannoni
par bye Mar 29 Nov - 13:06

» Jean-Luc Mélenchon ne passera pas au second tour de la présidentielle s'il ne se décide pas à parler au peuple
par bye Mar 29 Nov - 13:03

» Graeme Allwright : il t'a laissé la carte qui est si délirante qu'il n'aura plus jamais besoin d'une autre
par bye Mar 29 Nov - 13:00

» Mort de Fidel Castro : bilan de santé de la révolution castriste
par bye Mar 29 Nov - 12:57

» Vinci, piraté par des hacktivistes
par bye Ven 25 Nov - 18:38

» Le Mouvement de la Paix solidaire de la lutte des infirmières et infirmiers
par bye Ven 25 Nov - 18:35

» presentation de moi
par bye Ven 25 Nov - 18:30

» tests
par Matteo13 Mer 23 Nov - 7:48

» Un système d'accueil italien saturé face au nombre toujours aussi important d'arrivées
par bye Lun 21 Nov - 19:08

» Comment fonctionnera le « centre humanitaire » de Paris ?
par bye Lun 21 Nov - 19:06

» Un quart des enfants européens est menacé par la pauvreté
par bye Lun 21 Nov - 19:02

» Cuba : Le Conseil d’État décrète l’amnistie de 787 condamnés
par bye Sam 19 Nov - 11:11

» TURQUIE : Cesser la « chasse aux sorcières » à l’encontre des employé(e)s de l’éducation
par bye Jeu 17 Nov - 18:57

» Ces magnats français qui contrôlent les médias
par bye Dim 13 Nov - 12:23

» Chômage, retraites et revenu universel : et si un cocktail était la bonne solution ?
par bye Dim 13 Nov - 12:20

» L'ANTIRACISME ET LA GAUCHE RADICALE SONT-ILS IRRÉCONCILIABLES?
par bye Dim 13 Nov - 12:16

» L'Amérique de Donald Trump
par bye Dim 13 Nov - 12:09

» Un an après les élections en Birmanie ...
par bye Mar 8 Nov - 18:59

LE SITE

Dans Les Coulisses de Demain

FORUMS & SITES AMIS

FORUM EST INSCRIT SUR


    Les sans-papiers

    Partagez
    avatar
    bye
    Administratrice

    Masculin
    Nombre de messages : 8756
    Localisation : souvent nuages
    Emploi/loisirs : décalé
    Humeur : main tendue
    Date d'inscription : 19/12/2007

    Re: Les sans-papiers

    Message par bye le Dim 7 Fév - 8:29

    Ci-dessous le communiqué de la LDH sur l'inéquitabilité qui entâche le procès des 10 sans-papiers accusés d'avoir participé à la révolte qui a abouti à la destruction du centre de rétention de Vincennes.
    ]http://www.ldh-france.org/CRA-de-Vincennes-pour-un-proces]

    CRA de Vincennes : pour un procès équitable
    Communiqué LDH
    La LDH a été alertée sur les conditions dans lesquelles se déroule le procès dit du CRA de Vincennes.

    Elle relève qu’à juste titre les avocats de la défense considèrent que l’instruction a été menée exclusivement à charge, toutes les demandes d’investigations ayant été rejetées par le magistrat instructeur. Il est à cet égard stupéfiant que les mis en examens aient été renvoyés devant le tribunal correctionnel sans même attendre que certains recours aient été purgés par la chambre de l’instruction.

    Le déroulement de l’audience elle-même amène à s’interroger sur le caractère impartial et équitable des débats. Là encore, la quasi-totalité des demandes de la défense, destinées à réparer les carences de l’instruction, a été rejetée alors qu’en même temps l’impartialité de la présidente du tribunal était contestée parce qu’elle avait déjà été amenée à statuer contre un des prévenus dans le cadre d’une autre procédure qui avait contribué à sa mise en rétention au sein du CRA de Vincennes.

    La seule mesure acceptée, le visionnage de la totalité des bandes de vidéosurveillance, qui aurait dû avoir lieu dès l’instruction, est utilisée pour porter atteinte aux droits de la défense en imposant, du jour au lendemain, aux avocats, trois semaines d’audiences consécutives.

    L’accumulation, dès l’instruction, de mesures ou d’abstentions préjudiciables aux droits des mis en examen, les violations des règles de procédure constatées, la publicité restreinte des débats et l’impossibilité dans laquelle est mise la défense de remplir sa mission amènent à s’interroger sur les objectifs réels de ce procès ; s’agit-il de rechercher la vérité ou s’agit-il de cautionner à toute force le fonctionnement d’un centre de rétention qui avait fait l’objet de fortes critiques ?

    La LDH rappelle que tant les dispositions de la CEDH que du Code de procédure pénale français imposent qu’un procès soit mené de manière équitable et impartiale. Il est de la responsabilité des autorités judiciaires d’appliquer effectivement ces principes fondamentaux.

    Paris, le 1er février 10
    avatar
    bye
    Administratrice

    Masculin
    Nombre de messages : 8756
    Localisation : souvent nuages
    Emploi/loisirs : décalé
    Humeur : main tendue
    Date d'inscription : 19/12/2007

    Re: Les sans-papiers

    Message par bye le Dim 7 Fév - 9:55

    je relaie ce témoignage édifiant!

    Bon, gros soucis au boulot.

    On a des roms sur la commune. La directrice du primaire, ma directrice,
    la présidente FCPE et moi, on se bat pour qu'ils puissent être
    scolarisés. Les autres, parents, collègues, citoyens n'en ont soit, au
    mieux, rien à foutre, soit, au pire, cautionnent. Je résume, car c'est
    un vrai Santa Barbara...
    Une personne les tolérait sur son terrain, où nos dits Roms avaient
    amoncelé taules, cartons et diverses choses pour construire un abri de
    fortune. Ils sont dans des conditions de vie inhumaines et insalubres.
    La grande crainte du maire: devoir leur installer de l'eau... Dixit
    monsieur ducon..."il faut qu'ils dégagent".
    Toutefois, après avoir discuté 1h30 avec la présidente FCPE et un membre
    de l'association L'A7, il a concédé qu'il ne pouvait s'opposer à leur
    scolarisation, puisque c'est la loi. Le type de l'asso lui avait
    pourtant dit "ne nous faites pas un enfant dans le dos, nous allons
    mettre au courant les famille, donc un engagement est un engagement...
    Depuis, il a émis des réticences. Il a appelé la directrice du primaire
    pour lui demander explicitement de faire traîner les choses, sous
    prétexte de raisons de santé et d'hygiène... Ben oui, ils peuvent
    apporter les poux, la gale, la tuberculose voir le sida...(dixit
    Monsieur Con).
    Bref, il se rétracte. Acte 2, la maman apprend que son fils de 7a va
    pouvoir aller à l'école pour la première fois de sa vie. Elle en pleure
    de joie... Malgré les conditions incroyables dans lesquelles elle vie,
    elle trouve moyen de s'habiller proprement, de se laver (on ne sait
    comment) de se pomponner. Bref, toute belle, remplie d'espoir et de
    fierté, elle se rend, accompagnée de la présidente FCPE à la mairie pour
    l'inscription. Là, on salue madame FCPE, mais on n'adresse aucun regard
    à la maman. Pas même un bonjour.
    La préinscription est remplie. Le coeur gros d'être traitée comme un
    chien, mais toujours pleine d'espoir, elle repart.
    A force de conseils de maître et de réunions (plus ou moins
    houleuses...car pour certains collègues, ces voleurs qui puent sont les
    malvenus...) nous mettons en place une stratégie d'accueil afin de
    permettre une arrivée échelonnée pour le bien des enfants. Nous
    projetons aussi de leur permettre d'accéder à la douche de la maternelle
    en prévoyant des "tours de garde" pour ouvrir l'école plus tôt afin de
    permettre aux mamans de laver leurs enfants avant l'école...
    Bref, les idées germent et prennent forme. C'est pour lundi prochain, on
    doit se dépêcher...
    Et voilà qu'aujourd'hui, le jeudi, 3 jours avant l'arrivée effective de
    l'enfant, on nous dit que le maire n'a pas dit non à la scolarisation,
    mais qu'il n'a pas signé et ne compte pas le faire....
    L'inspecteur a été mis au courant. Il lui a dit qu'il devait scolariser
    les élèves. Réponse du maire: cet inspecteur n'est qu'un trouillard...je
    ne bougerai pas, même si on doit être condamné pour ça, ils n'iront pas
    à l'école. Ils vont dégager.
    On ne peut pas faire venir des enfant non inscrit, car si il y a le
    moindre accident, on peut finir en prison pour le reste de nos jours. Or
    c'est le maire qui doit inscrire et on ne peut forcer le maire...
    Je ne sais plus quoi faire... J'ai pensé à la presse, mais notre
    crainte, c'est qu'il envoie direct, vexé, les Crs pour tout dégommer...
    La personne qui avait le terrain s'est rétractée : pression du maire
    du coup arrêté d'expulsion daté du 21 janvier. Ils ont un mois à compté
    de ce jour. Donc il nous reste la semaine qui vient pour les scolariser,
    sinon c'est fichu...
    Après, c'est les vacances.
    Ah, au fait, vous savez comment il appelle ces pauvres gens? Les
    pouilleux...
    J'ai des envies de meurtre!!!! C'est normal, docteur?
    avatar
    bye
    Administratrice

    Masculin
    Nombre de messages : 8756
    Localisation : souvent nuages
    Emploi/loisirs : décalé
    Humeur : main tendue
    Date d'inscription : 19/12/2007

    Re: Les sans-papiers

    Message par bye le Dim 7 Fév - 21:17

    SoS Soutien aux Sans Papiers "cette nouvelle jungle " de
    Besson :
    du "tout permis" et violences d'Etat

    Expulsion , et violences intolérables dans le hangar Cronsdat de CALAIS.
    BESSON s'agite à nouveau . Il détourne ainsi le vrai débat de fond,
    pourquoi ces exils forcés?
    Pourquoi cette violence envers des exilés obligés de fuir guerres, violences
    et misère.

    Les conflits de l'occident obligent ces véritables " dégâts collatéraux" à
    rejoindre nos pays.
    Ce n'est pas par la violence et l'expulsion du hangar , ni en rasant leur
    campement , que Besson posera les vraies questions , mais il devra en
    répondre.
    Son discours mensonger et populiste ne trompe personne.

    Ce hangar , est un prétexte pour terminer "le nettoyage" : la violence
    d'Etat qui est faite à ces exilés, n'est pas sans rappeler une triste époque
    où "le nettoyage" procédait de ces rafles , harcèlements fichages et
    contrôles.

    Les Anglais intiment l'ordre à notre gouvernement d'agir dans ce sens.
    Sarkozy est allé jusqu'à signer un accord pour les charters communs vers
    Kaboul , violant ainsi les dispositions de la convention européenne des
    droits de l'homme.
    Ces va-t- en guerre , en aucun cas, ne peuvent nous dicter leur loi!

    SoS Soutien aux Sans Papiers, entend dénoncer les violences faites aux
    soutiens lors de l'expulsion. La répression , le fichage ,la manipulation de
    pseudo réseaux d'etrêmes gauches, la criminalsition sytématique, sont les
    signes d'impuissance de ce gouvernement qui ne représente plus que 30% de la
    population!

    SoS Soutien aux Sans Papiers portera plainte contre ces violences et l'
    expulsion du hangar.
    Besson déclare : qu'il "saura prendre les mesurent qui s'imposent".
    " Nous souhaitons une immigration humaine et respectueuse" : dit il en
    l'illustrant ...

    Une retraité Calaisienne qui distribue des repas , soutien actif auprès des
    exilés, a même eu le nez cassé par les hordes de CRS lâchés dans le hangar ,
    des No Border molestés lors de leur arrestation .
    Si ce gouvernement craint 20 soutiens, c'est qu'il vacille.
    Désavoué même par les juges lors de l'arrestation d'une centaine d'exilés
    en Corse, Désavoué dans la grotesque parodie de procès du CRA de Vincennes,
    il démontre son impuissance.

    Cette militante de la solidarité représenterait un danger pour que les CRS
    lui casse le nez? "le danger" dans la désinformation favorite de Besson de
    "sa lutte implacable contre les filières" ?

    Un réseau alternatif de solidarités, un lieu d'échanges, devient un "réseau
    de passeurs"?
    alors oui M. Besson nous sommes tousTES des passeurs et tousTES des
    délinquants de la solidarité

    A quand des tasers désintégrateurs dans cette bonne ville de Calais? : plus
    un exilé ?
    Pour cela plus un soldat français dans leur pays et forces de l'OTAN , plus
    de ventes d'armes , et ils deviendront invisibles ! Ils vivront dignement,
    loin de notre accueil indigne.

    L'occident et l'Europe qui se barricadent sont les seuls coupables et
    responsables de cette honte ! , de ces exils forcés. Nous ne pourrons pas
    dire que nous ne savions pas.

    Qui sème la misère , récolte la colère!
    Nous disons non à ces politiques européennes xénophobes, non à cette
    violence d'Etat , non aux ordres de l'Angleterre et ses charters de la
    mort.
    Oui à l'application des Accords et Genève et disparition de cette absurdité
    de loi Dublin II.
    Oui aux solidarités actives
    oui la libre circulation et installation.

    Fermeture de tous les centres de rétention.
    avatar
    bye
    Administratrice

    Masculin
    Nombre de messages : 8756
    Localisation : souvent nuages
    Emploi/loisirs : décalé
    Humeur : main tendue
    Date d'inscription : 19/12/2007

    Re: Les sans-papiers

    Message par bye le Lun 8 Fév - 21:12

    Calais Migrant Solidarity
    Communiqué de presse : pour diffusion immmédiate
    Tel : +447531647480
    Email : calaisolidarity@gmail.comcalaisolidarity@gmail.com]calaisolidarity@gmail.com[/url[/url]]

    LE CENTRE DES MIGRANTS EXPULSE PAR LA POLICE ANTI-EMEUTE A CALAIS

    À la demande de la mairie, les CRS de la police nationale française ont
    expulsé de force le nouveau centre des migrants de Calais - appelé le
    Hangar Kronstadt - en détruisant les portes d'entrée, moins de 24 heures
    après que les militants NoBorder aient franchi les barrages policiers
    pour occuper le bâtiment, qui avait été loué légalement par les
    NoBorders[1] et SôS Soutien aux Sans Papiers[2].

    Marie Chautemps rapporte que : "Le hangar Kronstadt a été ouvert pour
    intervenir directement au milieu d'un hiver de répression continue
    contre les migrants de Calais, débuté en septembre dernier lorsque leurs
    'jungles' communautaires ont été détruites au cours d'une mascarade
    médiatique cruelle."

    Elle ajoute que : "Face à des autorités qui bloquent toutes les
    tentatives de créer un lieu de protection pour les migrants contre le
    harcèlement policier permanent ou contre la violence de la saison
    hivernale, l'ouverture du hangar Kronstadt a été faite au nom du simple
    respect humain et au nom de la résistance à une politique des frontières
    menée par une Union Européennes aux accents de plus en plus clairement
    fascistes."

    Samedi soir, environ 100 migrants sont venus au hangar avec l'intention
    d'y entrer. Ils se sont retrouvés face à deux lignes séparées de
    policiers, des deux côtés du hangar. En criant "Freedom! Freedom!", les
    migrants et les activistes de NoBorder ont franchit les blocus policiers
    et ont réussi à accéder au hangar. Des couvertures, des vêtements de
    rechange, de quoi faire un lit de fortune et du thé ont été fournis aux
    migrants.

    Cependant, après une nuit au calme et protégée, 75 CRS sont arrivés le
    dimanche après-midi pour expulser de force le nouvel espace et détruire
    les portes vitrées de l'entrée. Douze militants ont été arrêtés, puis
    relâchés, et l'une d'entre eux amenée à l'hôpital.

    La police a procédé à la destruction de l'intérieur du hangar et de tout
    ce qui s'y trouvaient, et ont scellé l'entrée, de sorte qu'il est
    actuellement impossible de retourner au hangar.

    Dans un communiqué de presse aujourd'hui, SôS Soutien aux Sans Papiers a
    mis en avant la collaboration qui a lieu entre les gouvernements
    français et britanniques pour les opérations de ce genre [3].
    L'augmentation de ce type de collaboration entre gouvernements de chaque
    côté de la Manche coïncide avec une augmentation de la résistance aux
    politiques répressives de Nicolas Sarkozy, mises en œuvre avec
    l'approbation du gouvernement britannique. Alex Parks déclare que "Les
    autorités à Calais ont essayé d'empêcher la venue de migrants à Calais
    depuis des années sans succès, parce qu'elles sont dans une attitude de
    déni des conséques réelles et inévitables du monde inéquitable dans
    lequel nous vivons. Mais ce n'est pas terminé, la solidarité et la
    résistance pour la liberté de circuler continueront à Calais." [4]

    Pour des informations plus précises, merci d'appeler au +447531867480 ou
    de nous contacter à l'adresse : calaisolidarity@gmail.comcalaisolidarity@gmail.com]calaisolidarity@gmail.com[/url[/url]]

    www.calaismigrantsolidarity.wordpress.comwww.calaismigrantsolidarity.wordpress.com[/url[/url]]" target="_blank" rel="nofollow">http://www.calaismigrantsolidarity.wordpress.com/]www.calaismigrantsolidarity.wordpress.com[/url[/url]]

    FIN

    Notes aux rédacteurs

    [1] Le réseau NoBorder est un mouvement mondial d'individus et de
    groupes qui se battent pour la liberté de circulation et d'installation
    des individus, et pas seulement celles des poids-lourds qui enrichissent
    une partie de l'Europe. Depuis le Camp NoBorder à Calais en juin 2009,
    les militants NoBorder ont eu une présence constante à Calais sous les
    couleurs de Calais Migrant Solidarity. Nous avons surveillé et documenté
    les abus et les violences policières, résisté collectivement aux
    expulsions, organisé des distributions d'aide humanitaire, et réalisé
    des interventions directes pour les droits des migrants.

    [2] SôS Soutien aux Sans Papiers est une organisation française qui
    lutte pour la liberté de circulation et d'installation de tous et les
    droits des migrants. Les deux réseaux ont collaboré depuis le camp
    NoBorder en juin 2009.

    [3] Par exemple le vol charter commun qui a expulsé des migrants à
    Kaboul fin 2009.

    [4] No Borders de Londres organise une manifestation contre le Consulat
    français mardi 9 février à 12h30 en solidarité avec ceux de Calais.
    avatar
    bye
    Administratrice

    Masculin
    Nombre de messages : 8756
    Localisation : souvent nuages
    Emploi/loisirs : décalé
    Humeur : main tendue
    Date d'inscription : 19/12/2007

    Re: Les sans-papiers

    Message par bye le Mar 9 Fév - 14:16

    Le 13 février le COLLECTIF DES TRAVAILEURS SANS-PAPIERS de VITRY organise un journée réflexive, festive et artistique à GARE AU THEATRE à vitry sur seine (13 rue pierre sémard), derrière la gare de vitry sur seine (RER C) (voir tract et afficHe jointe).

    Le collectif a occupé le trottoir devant le centre des impôts de Vitry entre le 19 octobre 2009 et le 14 janvier 2010 (jour de l'expulsion par les forces de l'ordre) pour alerter la population sur leur situation (le tract ci-joint détaille l’historique de la lutte).
    Cette initative a tant pour but de soutenir le collectif que de sensibiliser la population à la situation et à la lutte des personnes en situation administrative irrégulière.


    PROGRAMME

    10h-11h15: FILM « UN RACKET D’ETAT» + DEBAT

    11h30-13h 30: REPAS SUR PLACE + REGGAE avec ZION ANGELS

    14h - 15h45: THEATRE DE L’OPPRIME (AMBAATA)



    merci de diffuser le plus largement possible
    avatar
    bye
    Administratrice

    Masculin
    Nombre de messages : 8756
    Localisation : souvent nuages
    Emploi/loisirs : décalé
    Humeur : main tendue
    Date d'inscription : 19/12/2007

    Re: Les sans-papiers

    Message par bye le Mar 9 Fév - 19:56

    Pour info

    ******

    En décembre 2004, un texte qui dénonçait la participation de
    la société Bouygues aux chantiers des centres de rétention et appelait au
    lancement d’un mouvement contre l’entreprise, dans le cadre de la campagne
    anti-rétention qui s’est déroulée de novembre 2004 à avril 2005, était
    reproduit sur les sites CNT, indymedia, pajol, réseau anti-pub. En janvier
    2005, la société Bouygues a porté plainte contre la diffusion de ce texte.

    Non seulement on poursuit ceux qui luttent pour la fermeture
    des centres de rétention mais, cinq ans après la campagne anti-rétention,
    le scandale des centres de rétention et des expulsions s’amplifie puisque
    dans quelques jours va ouvrir le nouveau centre du Mesnil-Amelot avec
    ses 240
    places dont 40 « réservées aux familles ».

    Aujourd’hui, après cinq ans d’instruction, quatre personnes,
    dont les administrateurs techniques des sites indymedia, pajol, réseau
    anti-pub, sont renvoyés en correctionnelle, pour avoir commis le délit de
    « provocation directe, suivie d’effet, à la commission de destructions,
    dégradations et détériorations dangereuses pour les personnes ».

    Les défenseurs de la cause des sans-papiers, les activistes
    mobilisés contre la politique d’immigration, sont appelés à manifester
    leur soutien aux personnes inculpées lors du procès qui aura lieu

    le 12 février 2010 à
    13h à la 17e chambre correctionnelle de Paris
    Palais de Justice de
    Paris
    4 bd du Palais 75001 Paris (métro Cité)
    avatar
    bye
    Administratrice

    Masculin
    Nombre de messages : 8756
    Localisation : souvent nuages
    Emploi/loisirs : décalé
    Humeur : main tendue
    Date d'inscription : 19/12/2007

    Re: Les sans-papiers

    Message par bye le Mar 9 Fév - 20:15

    Dernière journée au TGI de la mascarade politico-judiciaire du CRA de
    VINCENNES

    À16h fin : le procureur a terminé toutes ses réquisitions , la présidente
    impassible , et hautaine , donne la date du délibéré : 17 mars.

    Capitaine flamme a condamné lourdement les justes révoltes, à chaque fois
    en appuyant ses réquisitions sur les preuves de photos et vidéo.
    Aucun avocat de la défense, aucun témoin, ni prévenu : salle déserte.


    CRA 2
    Tous 30 mois de ferme dont 6 avec sursis.

    Sauf
    * O. / 36 MOIS FERME dont 6 de sursis
    * A. /18 MOIS FERME dt 6 sursis
    * D.( le français préféré de la présidente) /36 MOIS FERMES dont 6 sursis
    * M. 18 MOIS FERME dont 6 sursis


    CRA 1

    * O. 36 MOIS FERME dont 6 de sursis
    * A. 18 mois avec sursis
    * Ashraf ( dans la nature) 3 ANS FERME
    * Ba. 6 mois
    * Be. 6 à 8 mois

    Dernière phrase du proc. : il faut se poser la question et faire une enquête
    !!( sic) une expertise ( re sic!) sur les dégâts, et la façon dont
    l'incendie a pu se propager, qu'est ce qui fait que les fumeux étaient
    toxiques, la literie inflammable, et les extincteurs vides, car utilisés
    déjà la veille.
    Il faut une expertise : " CAR C'EST UNE OBLIGATION MORALE ET LEGALE DE
    PROTEGER LES POLICIERS"
    ( il a oublié la brigade canine et ses chiens).
    Dernière phrase du proc. qui plombe cette audience.
    avatar
    bye
    Administratrice

    Masculin
    Nombre de messages : 8756
    Localisation : souvent nuages
    Emploi/loisirs : décalé
    Humeur : main tendue
    Date d'inscription : 19/12/2007

    Re: Les sans-papiers

    Message par bye le Jeu 11 Fév - 15:54

    Hier, -3° : expulsion au bulldozer : expulsés à nouveau malgré le plan grand
    froid du gymnase par les flics!
    CETTE NUIT ILS ONT DORMI SOUS DES TENTES DEHORS A -5° DEHORS! (IL YA AUSSI
    DES SANS PAPIERS)
    Toutes leurs affaires sous les gravats! : dehors les gueux! ILS ONT OSE!

    on spécule pour du neuf et du "pas social".


    Droit Au logement Paris et environ – 24 rue de la Banque - 75002 Paris
    tél : 01 42 78 22 00 • fax 01 42 78 22 11 •
    http://www.droitaulogement.org/

    COMMUNIQUE
    Paris le 10 février 2010 - 16h30

    Expulsion au bulldozer à Bagnolet (93), 92 rue Victor Hugo :
    Environ 80 personnes, et quelques enfants ont été expulsé ce matin,
    par d’importantes forces de police.
    L’immeuble est en cours de destruction avec les biens des occupants

    Certains habitaient là depuis 10 ans. Il s’agissait d’un immeuble de
    logements, appartenant à la mairie de Bagnolet, qui selon certaines sources
    aurait été revendu récemment à une filiale du groupe Auchan pour construire
    des logements.

    Aussitôt expulsés, les bulldozers se sont mis au travail, détruisant les
    biens des expulsés restés dans l’immeuble.
    L’huissier de justice présent sur les lieux a répondu que la mairie avait
    refusé de louer un garde meuble.
    Aucun inventaire des biens n’a été dressé , en violation avec le code des
    procédures civiles d’exécution qui régit le travail des huissiers de
    justice.

    Le commissaire en charge d’exécuter l’expulsion a assisté à la destruction
    des bien sans broncher.

    Devant être reçus par un adjoint au logement, les expulsés ont alors attendu
    en vain 2h sous la neige, devant la mairie de Bagnolet, puis ont été se
    mettre à l’abri dans un gymnase voisin, vers 15h.
    Un responsable de la préfecture de St Denis dépêché sur place a fait évacuer
    la gymnase par les gardes mobiles à la demande du maire.
    Les expulsés à nouveau la rue se sont rassemblés et remontent vers
    l’immeuble en cours de destruction.

    Il s’agit d’un nouveau dérapage après celui du 27 rue de l’échiquier, Paris
    10e. Cette fois les autorités chargées de faire respecter la loi s’en
    affranchissent, et remettent en cause gravement les droits des personnes
    expulsées de leur logement.

    Les expulsés sont en majorité des migrants d’Afrique de l’Ouest, des
    Français, et quelques sans papier.
    Des habitants de Bagnolet, des représentants de RESF et de la CIP sont sur
    place et apportent leur soutien.

    Droit Au logement dénonce cette expulsion en plein hiver, qui une fois de
    plus piétine les droits des personnes vulnérables,
    DAL demande aux autorités

    * de prendre des mesures immédiates pour reloger les expulsés, si
    nécessaire par voie de réquisition
    * de mener une enquête et sanctionner les responsables de cette
    destruction de biens injustifiée
    * la régularisation des expulsés qui sont sans papier

    (Droit Au Logement a été saisi sur ce dossier, lors d’un rassemblement en
    fin de matinée organisé pour soutenir les habitants d’un taudis sans toit,
    sans eau courante, et sans électricité pour certains locataires, situé 35
    rue M.A. Colombier.)
    avatar
    bye
    Administratrice

    Masculin
    Nombre de messages : 8756
    Localisation : souvent nuages
    Emploi/loisirs : décalé
    Humeur : main tendue
    Date d'inscription : 19/12/2007

    Re: Les sans-papiers

    Message par bye le Ven 12 Fév - 6:40

    Immigration, expulsions: ce que dit l’avant-projet de loi Besson


    Mediapart s'est procuré l'avant-projet de loi en préparation au ministère de l'immigration, de l'intégration, de l'identité nationale et du développement solidaire. Annoncé par Éric Besson pour le premier trimestre 2010, ce texte, comportant 86 articles, vise à intégrer dans la législation française diverses directives européennes adoptées ces dernières années. Il répond aussi, dans l'urgence, à l'arrivée, qualifiée de «massive» par Éric Besson, de 123 exilés kurdes sur les côtes corses en janvier 2010.
    Cette loi «de transposition de directives relatives à l'entrée et au séjour des étrangers et de simplification des procédures d'éloignement» contient, en premier lieu, des dispositions relatives à l'entrée simultanée en France d'«un nombre important d'étrangers en situation irrégulière». Désavoué à la fois par les juges des libertés et de la détention et les juges administratifs à la suite de l'enfermement des Kurdes de Syrie, Éric Besson avait annoncé son intention de changer la loi. Un précédent l'avait déjà contrarié: après l'évacuation de la «jungle» de Calais, en septembre 2009, tous les Afghans placés en centres de rétention administrative (CRA) avaient été libérés par décision judiciaire.
    Pour éviter les irrégularités de procédure et faciliter la tâche de l'administration, le ministre de l'immigration souhaite élargir la définition des zones d'attente, seuls lieux où les demandeurs d'asile peuvent être enfermés. Ces zones sont aujourd'hui situées dans les aéroports, les gares ou les ports. L'article 1er de l'avant-projet de loi prévoit de les dématérialiser: «Lorsqu'il est manifeste qu'un ou plusieurs étrangers viennent d'arriver à la frontière en dehors d'un point de passage frontalier, la zone d'attente s'étend du lieu de découverte des intéressés jusqu'au point de passage frontalier le plus proche où sont effectués les contrôles.» En vertu d'une telle définition, les pouvoirs publics auraient pu garder sous la main les Kurdes débarqués en Corse jusqu'à ce que l'Office français de protection des réfugiés et apatrides (Ofpra) statue sur leur demande d'asile.
    En cas de placement en zone d'attente ou en centre de rétention, les articles 2 et 26 permettraient aux forces de l'ordre de gagner du temps, puisque, dans un cas comme dans l'autre, la notification des droits aurait lieu «dans les meilleurs délais possibles, eu égard au temps requis, le cas échéant, pour l'accomplissement de cette formalité par les agents de l'autorité administrative et les interprètes disponibles dans la circonscription administrative concernée et au-delà». Autre précision: ces droits (demander, entre autres, l'assistance d'un interprète, d'un avocat et d'un médecin) ne seraient accessibles qu'«à compter de l'arrivée au lieu de rétention», ce qui autoriserait les longs transferts en car, par exemple, comme cela a été le cas pour les Afghans et les Kurdes, répartis dans plusieurs CRA de France, après leur interpellation.
    Dans la même optique, plusieurs articles prévoient qu'une irrégularité de procédure ne puisse être soulevée en appel si elle n'a pas été introduite en première instance.


    • Lire Aussi



      Pour la cinquième fois en six ans, le Code de l'entrée et du séjour des étrangers (Ceseda) va être substantiellement modifié, dans le sens d'une régression des droits des personnes en situation irrégulière.
      Mediapart s'est procuré l'avant-projet de loi en préparation au ministère de l'immigration, de l'intégration, de l'identité nationale et du développement solidaire. Annoncé par Éric Besson pour le premier trimestre 2010, ce texte, comportant 86 articles, vise à intégrer dans la législation française diverses directives européennes adoptées ces dernières années. Il répond aussi, dans l'urgence, à l'arrivée, qualifiée de «massive» par Éric Besson, de 123 exilés kurdes sur les côtes corses en janvier 2010.
      Cette loi «de transposition de directives relatives à l'entrée et au séjour des étrangers et de simplification des procédures d'éloignement» contient, en premier lieu, des dispositions relatives à l'entrée simultanée en France d'«un nombre important d'étrangers en situation irrégulière». Désavoué à la fois par les juges des libertés et de la détention et les juges administratifs à la suite de l'enfermement des Kurdes de Syrie, Éric Besson avait annoncé son intention de changer la loi. Un précédent l'avait déjà contrarié: après l'évacuation de la «jungle» de Calais, en septembre 2009, tous les Afghans placés en centres de rétention administrative (CRA) avaient été libérés par décision judiciaire.
      Pour éviter les irrégularités de procédure et faciliter la tâche de l'administration, le ministre de l'immigration souhaite élargir la définition des zones d'attente, seuls lieux où les demandeurs d'asile peuvent être enfermés. Ces zones sont aujourd'hui situées dans les aéroports, les gares ou les ports. L'article 1er de l'avant-projet de loi prévoit de les dématérialiser: «Lorsqu'il est manifeste qu'un ou plusieurs étrangers viennent d'arriver à la frontière en dehors d'un point de passage frontalier, la zone d'attente s'étend du lieu de découverte des intéressés jusqu'au point de passage frontalier le plus proche où sont effectués les contrôles.» En vertu d'une telle définition, les pouvoirs publics auraient pu garder sous la main les Kurdes débarqués en Corse jusqu'à ce que l'Office français de protection des réfugiés et apatrides (Ofpra) statue sur leur demande d'asile.
      En cas de placement en zone d'attente ou en centre de rétention, les articles 2 et 26 permettraient aux forces de l'ordre de gagner du temps, puisque, dans un cas comme dans l'autre, la notification des droits aurait lieu «dans les meilleurs délais possibles, eu égard au temps requis, le cas échéant, pour l'accomplissement de cette formalité par les agents de l'autorité administrative et les interprètes disponibles dans la circonscription administrative concernée et au-delà». Autre précision: ces droits (demander, entre autres, l'assistance d'un interprète, d'un avocat et d'un médecin) ne seraient accessibles qu'«à compter de l'arrivée au lieu de rétention», ce qui autoriserait les longs transferts en car, par exemple, comme cela a été le cas pour les Afghans et les Kurdes, répartis dans plusieurs CRA de France, après leur interpellation.
      Dans la même optique, plusieurs articles prévoient qu'une irrégularité de procédure ne puisse être soulevée en appel si elle n'a pas été introduite en première instance.
    • Mise en œuvre de la «directive retour»




      En matière de transposition des directives européennes, l'avant-projet de loi donne, ensuite, la part belle à la «directive retour», adoptée en juin 2008 par le Parlement européen, malgré la contestation dont elle a fait l'objet. Toute personne ayant fait l'objet d'un retour forcé ne pourrait revenir en France avant trois ans. L'article 66 prévoit ainsi que «l'accès au territoire français peut être refusé à tout étranger dont la présence constituerait une menace pour l'ordre public ou qui fait l'objet soit d'une peine d'interdiction judiciaire du territoire, soit d'un arrêté d'expulsion, soit d'un arrêté de reconduite à la frontière pris moins de trois ans auparavant (...), soit d'une interdiction de retour sur le territoire français».
      Afin de favoriser l'immigration «choisie» chère à Nicolas Sarkozy, le texte en préparation crée, par ailleurs, une carte de séjour temporaire portant la mention «carte bleue européenne» (article 8). Celle-ci pourrait être délivrée aux étrangers titulaires d'un contrat de travail «d'une durée égale ou supérieure à un an, pour un emploi dont la rémunération annuelle brute est au moins égale à 1,5 fois le salaire moyen annuel». Les candidats devraient également être en possession «d'un diplôme sanctionnant au moins trois années d'études supérieures délivré par un établissement d'enseignement supérieur reconnu» ou justifiant «d'une expérience professionnelle d'au moins cinq ans d'un niveau comparable». La situation de l'emploi ne pourrait pas leur être opposée. La durée de validité de cette carte, de trois ans maximum, renouvelable, dépendrait de la durée du contrat de travail.
      Empiétant sur les prérogatives du ministre du travail, Xavier Darcos, le ministre de l'immigration entend enfin modifier le Code du travail. Les employeurs d'étrangers sans titre de séjour seraient mis à contribution en versant, à leur salarié, au titre de la période d'emploi illicite, «une indemnité forfaitaire égale à trois mois». Dans certaines circonstances, le donneur d'ordre pourrait être amené à participer au paiement de ce dû. L'employeur devrait aussi s'acquitter des «frais de réacheminement de l'étranger dans son pays d'origine», une disposition déjà prévue par décret, mais rarement mise en œuvre.
    avatar
    bye
    Administratrice

    Masculin
    Nombre de messages : 8756
    Localisation : souvent nuages
    Emploi/loisirs : décalé
    Humeur : main tendue
    Date d'inscription : 19/12/2007

    Re: Les sans-papiers

    Message par bye le Ven 12 Fév - 6:48

    Un peu tardivement..... pour demain ( aujourd'hui )

    Suite à la convocation de mercredi au 8eme bureau, les 12 afghans ont
    été arrêté un à un et placé au centre de rétention de Vincennes. Ils
    passeront demain matin, vendredi 12 février à 10 heures devant le JLD
    tribunal de paris.

    Un bref compte rendu de mercredi au 8eme bureau : encore une belle
    torture psychologique à été infligé aux afghans qui passait l'un après
    l'autre la porte pour se faire arrêter.........seule note positive: les
    quelques "soutiens" qui les ont accompagné et la manif de plusieurs
    centaines de personnes devant la préfecture de cité (les Sans Papier de
    Baudelique), ce qui a obligé la préfecture à fermer ces portes pendant
    quelques heures.

    Dégouté du sort quotidien dans la rue, ils ont préféré prendre le risque
    de se faire arrêter au 8eme bureau pour sortir peut être "libre" !

    Toujours besoin de soutien de solidarité! ce n'est toujours qu'un début!
    avatar
    bye
    Administratrice

    Masculin
    Nombre de messages : 8756
    Localisation : souvent nuages
    Emploi/loisirs : décalé
    Humeur : main tendue
    Date d'inscription : 19/12/2007

    Re: Les sans-papiers

    Message par bye le Ven 12 Fév - 18:34

    Voici l'état du hangar des N. Border mercredi dernier, après le saccage des
    robocoops :
    quel danger représente la présence d'une dizaine de personnes à cette heure

    Fallait il casser le nez de Pierrette, retraitée très active auprès des
    exilés de C'Sur et pour le moins pacifique : à la violence d'Etat , nous
    répondrons pacifiquement en ouvrant à nouveau ce local, en y répondant par
    nos plaintes et référés.
    La liberté de circulation pour tous et toutes, tout autant que les exiléEs
    qui peuvent y trouver réconfort , partage ou activités.
    les médias , ont tenu compte de la demande de ne pas filmer la plus grande
    partie du hangar dans la 2ème partie avec les lits et matelas habits
    couvertures saccagés eux aussi, les plaintes et recours sont en cours.

    http://www.dailymotion.com/video/xc6xu5_calaisis-tv-local-des-no-borders-et_
    news


    UN GRAND BRAVO POUR LE COURAGE DES NO BORDER ET TOUS CEUX ET CELLES QUI
    REPARENT LES SACCAGES DE CE HANGAR QUI DOIT RESTER OUVERT, quoique que
    disent préfet et mairie.
    avatar
    bye
    Administratrice

    Masculin
    Nombre de messages : 8756
    Localisation : souvent nuages
    Emploi/loisirs : décalé
    Humeur : main tendue
    Date d'inscription : 19/12/2007

    Re: Les sans-papiers

    Message par bye le Sam 13 Fév - 6:11

    Pour les femmes étrangères, une violence peut en cacher une autre. Aux violences qu'elles peuvent subir en tant que femmes - dans leur pays d'origine, pendant leur exil ou en France - s'ajoute trop souvent la violence de l'administration française parce qu'elles sont étrangères. Ni une ni deux, mettons fin à cette double violence.

    La Cimade lance une campagne pour obtenir une véritable protection des femmes étrangères et appelle chacun d'entre vous à y participer.
    Participez à la manifestation virtuelle pour mettre fin à la double violence. Du 10 février au 28 mars, nous interpellerons ensemble les élus locaux, les parlementaires et les pouvoirs publics sur les dysfonctionnements administratifs et l'absence de dispositifs législatifs spécifiques qui font obstacle à une réelle protection des femmes étrangères victimes de violences.
    Inscrivez]http://www.cimade.org/minisites/niunenideux/rubriques/127-Les-actions-de-la-campagne?page_id=2193]Inscrivez vous à la manifestation
    Présentation]http://www.cimade.org/minisites/niunenideux/rubriques/120-pour-mieux-comprendre?page_id=2102]Présentation générale de la campagne
    Suivez]http://www.cimade.org/minisites/niunenideux/rubriques/129-Contact-et-r-seaux-soicaux?page_id=2209]Suivez la campagne sur twitter et facebook[/url]
    Ni une ni deux,dans Le]:http://www.lemonde.fr/opinions/article/2010/02/09/violences-la-double-peine-des-femmes-etrangeres_1303245_3232.html]Le Monde:http://www.lexpress.fr/actualite/societe/violences-la-double-peine-des-femmes-etrangeres_847779.html]L'express
    avatar
    bye
    Administratrice

    Masculin
    Nombre de messages : 8756
    Localisation : souvent nuages
    Emploi/loisirs : décalé
    Humeur : main tendue
    Date d'inscription : 19/12/2007

    Re: Les sans-papiers

    Message par bye le Dim 14 Fév - 11:23

    http://www.dunkerque.maville.com/actu/actudet_-En-voulant-se-marier-le-sans
    papier-et-sa-compagne-ont-bien-failli-etre-separes_loc-1264015_actu.Htm
    Comme tous les amoureux, Claire et Karim (1) fêteront aujourd'hui la
    Saint-Valentin. Leur mariage est prévu pour la mi-avril, à Bergues. Une
    belle histoire. Sauf que les démarches entamées pour officialiser leur union
    ont fait se refermer sur eux les griffes de l'administration. Karim est
    Algérien et n'a plus de papiers depuis l'expiration de son visa étudiant, en
    2006. Transmis au procureur par la mairie de Bergues, leur dossier de
    mariage a donné lieu à une enquête confiée à la Police de l'air et des
    Frontières.

    (...)

    En déposant leur dossier de mariage au service état civil de Bergues, début
    janvier, Claire et Karim ont, sans le vouloir attiré, l'attention sur sa
    situation irrégulière. Car le dossier a été transmis au procureur de la
    République, « comme on le fait systématiquement en cas de mariage mixte .
    C'est la consigne, quand on a un doute sur les papiers du dossier »,
    explique la mairie, que la loi n'oblige pourtant pas à transmettre ce genre
    d'information. Le procureur a donc ouvert une enquête. « Moi, par rapport à
    ce qu'ont vécu des amis, je savais que ça pouvait arriver, explique Karim.
    Mais on se disait qu'ici, avec une maire PS... » Le couple reçoit un premier
    courrier du vice-procureur, puis un appel de la Police de l'air et des
    Frontières, qui souhaite fixer un rendez-vous. « Ils m'ont demandé si je
    savais ce que je risquais en hébergeant un sans-papier, explique Claire.
    J'ai paniqué. J'ai pourtant l'habitude de gérer l'urgence mais là, je le
    voyais parti. » Le couple décline le premier rendez-vous, préfère attendre
    une convocation officielle, écrite. Par précaution. Claire, qui travaille
    dans une banque, pose des jours de congés. Elle ne veut plus quitter Karim,
    « par peur qu'on l'emmène ».
    Finalement convoqués à la PAF de Saint-Pol-sur-Mer lundi dernier, ils
    réunissent dans une pochette tout ce qui peut prouver la sincérité de leur
    relation : photos, attestations d'amis, billets de train aller-retour pour
    Paris. « On allait dans la gueule du loup mais on y allait avec notre bonne
    foi », se souvient Claire tandis que Karim relativise : « Ma situation, ils
    la connaissaient, je n'avais rien à cacher ».
    À la PAF, le jeune homme dit pourtant avoir été placé en garde-à-vue.
    Photos, empreintes, procès-verbal, « comme un criminel ». Il est libéré dans
    la journée, tandis que Claire, affolée, activait ses réseaux. Le procureur
    de Dunkerque, Philippe Muller, affirme « ne pas avoir été informé d'une
    garde-à-vue suite à cette procédure administrative ». La mairie de Bergues,
    elle s'est dite « très mal à l'aise , suite à cet épisode. C'est la première
    fois qu'il y a une enquête sur un dossier que l'on transmet. » Elle assure
    que si l'enquête du procureur conclut à un abandon des poursuites, elle
    mariera Claire et Karim, comme prévu, en avril. •
    avatar
    bye
    Administratrice

    Masculin
    Nombre de messages : 8756
    Localisation : souvent nuages
    Emploi/loisirs : décalé
    Humeur : main tendue
    Date d'inscription : 19/12/2007

    Re: Les sans-papiers

    Message par bye le Mar 16 Fév - 0:30

    Les réfugiés Afghans seront jugé demain, Mardi 16 Février 2010 à 9 Heure
    à la cour d'Appel du tribunal de Paris, à Cité.

    Il risque l'expulsion vers la Grèce puis vers l'Afghanistan en guerre


    Les afghans qui s'étaient présenté au 8eme bureau de la préfecture de
    paris le 10 février ont été arrêté et sont au centre de rétention de
    Vincennes. 10 d'entre eux (2 ayant été libérés) passeront demain à 9h/
    /à la cour d'Appel de Paris.


    *Ils refusent la guerre et l'ont fuit, nous aussi!*

    *Ils veulent pouvoir choisir librement leur lieu de vie, nous aussi!*

    *Quand ils ont décidé de se présenter au 8eme bureau, on les a pas lâché!*

    *Demain mardi 16 Février à 9h, ils les amène au tribunal d'Appel de
    Paris, on y sera aussi! *


    L'Etat veut nous montrer sa conscience et sa responsabilité, que tous
    les « individus » sont des enfants irresponsables, n'y connaissant rien
    et que lui seul est apte à traiter des affaires humaines tel que celle
    du déplacement des humains, que lui seul sait ce qui se passe en
    Afghanistan et que ces histoires internationales ne nous concerne qu'en
    tant qu'observateur, tout ça c'est bien sur pour notre bien! C'est bien
    la façon dont ils ont voulu nous passer les infos des expulsions des
    Afghans de Calais ces derniers jours.

    Et pourtant à force d'étudier l'histoire de ce monde, nous savons bien
    que son seul but est de nous faire baisser la tête pour garder les
    privilèges d'une poignée de nantis au manette de la planète, en même
    temps qu'il nous fait croire qu'il les combat, Nous ne sommes pas dupe,
    les gouvernements ont les connais, ils méprisent et infantilisent ceux
    qui luttent et ceux qui refusent ses magouilles, la conscience des
    individus est la même qu'on soit ici ou en Afghanistan, Les afghans qui
    connaissent depuis plus de 30 ans l'occupation des armées de plus d'une
    centaine des pays du monde, ont bien compris que ce qui motive les États
    c'est pas leur libération des geôles des talibans ou le sort des femmes
    d'Afghanistan.

    *Venez nombreux!*
    avatar
    bye
    Administratrice

    Masculin
    Nombre de messages : 8756
    Localisation : souvent nuages
    Emploi/loisirs : décalé
    Humeur : main tendue
    Date d'inscription : 19/12/2007

    Re: Les sans-papiers

    Message par bye le Mar 16 Fév - 6:10

    Communiqué de RESF Paris
    Voici le témoignage ahurissant de X du RESF de Paris nord ouest qui
    n'a de crimes à son actif que que de gérer la liste des alertes rafles

    Date : 15 février 2010 23:38
    Objet : X; garde à vue

    A 6H10, 4 hommes et une femme ont frappé à ma porte, ont dit que c'était la
    police. j'ai ouvert. ils portaient des gilets par balle. je ne me souviens
    plus si ils m'ont montré un papier dès leur arrivée. Je sais que j'en ai
    signé un après mais ne me rappelle plus quoi. ils m'ont parlé des "mes
    engagements politiques de gauche". tout ce moment reste très flou,
    j'étais surprise et je me demandais ce qu'il se passait.au bout d'un moment
    ils m'ont dit cherché des bombes de peinture et m'ont parlé de destruction
    de DAB distributeur automatique de billets. ils ont cherché de la
    littérature subversive. ils ont pris en photos des livres (le dernier de
    RESF, de la désobéissance civile...). ils ont fouillé partout. ils ont voulu
    voir les photos de mon appareil photos, m'ont demandé si j'avais des photos
    de manif. ils ont photographié des notes sur l'occupation des grévistes. ils
    ont emmené deux ou trois papiers qu'ils m'ont rendu. ils ont embarqué mon
    CV. ils ont voulu prendre mon ordi mais je leur ai expliqué que je n'avais
    plus internet depuis deux ans. ils l'ont fouillé quand meme sans l'emporter.
    ils m'ont demandé mon portable et mon chargeur, qu'ils ont emporté. je ne
    les ai pas récupéré. ils m'ont dit que je pourrais le récupérer demain. dans
    l'appartement ils m'ont parlé du centre de rétention de vincennes. ensuite
    nous sommes descendus dans ma cave. ils y ont jeté un rapide coup d'oeil.
    j'ai été emmené ensuite au 36 quai des orfèvre. j'y suis arrivée vers 8h. là
    j'ai eu le droit aux photos antopométrique, prise d'empreinte et m'ont fait
    me deshabiller, m'accroupir et tousser. j'ai des marques reconnaissables sur
    le corps qu'ils ont prises en photos. je leur ai expliqué que c'était une
    maladie génétique. ils ont fait des commentaires se demandant si ce n'était
    pas contagieux.... ensuite, vers 11 h, j'ai été interrogé pour ce qu'ils
    appellent l'interrogatoire d'identité (je plus trop sur du terme) par un
    commandant de police. ils sont remonté de ma scolarité primaire à mon
    diplome professionnelle, m'ont interrogé sur mes voyages et ensuite sur mes
    opinions politiques. ils m'ont questionné sur mes activités militantes. je
    suis remontée en cellule. j'ai été ensuite changée de cellule car
    j'étouffais dans celle où j'étais (en gros 4 mètres carrés, pas d'aération
    pas d'ouverture). j'ai demandé à voir un médecin que j'ai vu une heure après
    environ. il m'a été demandé de faire un test ADN. avant j'avais dit que
    j'avais le droit de refuser. il m'a été répondu que je pouvais être jugé
    pour ça et que de le faire été le meilleur moyen de prouver mon innocence.
    je l'ai donc fait. vers 16h30 j'ai été vu à nouveau "pour les besoins de
    l'enquête". Mon téléphone portable a été évoqué à nouveau. il m'a été dit
    qu'effectivement c'était pour cela que j'étais là. on m'a demandé si j'avais
    participé à des actes de violences destruction de DAB, investir la
    préfecture ou la caf, m'ont interrogé sur mes connexions internet, les sites
    que je visite, mes moyens d'informations et si je connaissais des gens qui
    avaient commis des actes de violence ( ai répondu pas à ma connaissance) ou
    entendu parler
    d'actes de violence. ils ont beaucoup insisté pour savoir ce que savais des
    banques qui dénoncent les sans papiers, ce que j'en pensais et ce que je
    pensais des actes violents. la fin de ma garde à vue a été prononcé à 19h35.
    je suis sortie après 13h20 de garde à vue.
    avatar
    abeau

    Féminin
    Nombre de messages : 42
    Localisation : France le plus souvent, USA parfois....
    Emploi/loisirs : universitaire
    Humeur : révolutionnaire
    Date d'inscription : 07/02/2010

    Re: Les sans-papiers

    Message par abeau le Mar 16 Fév - 12:40

    ahurissant, comme tu dis, révoltant, sinistre témoignage qui rejoint malheureusement beaucoups que j'ai pu lire ou entendre de la bouche même de ceux qui ont vécu cette traumatisante expérience.
    J'avoue : j'ai peur ! oh pas pour moi mais pour mon pays
    m'autorises-tu bye à faire circuler ce témoignage ?
    avatar
    bye
    Administratrice

    Masculin
    Nombre de messages : 8756
    Localisation : souvent nuages
    Emploi/loisirs : décalé
    Humeur : main tendue
    Date d'inscription : 19/12/2007

    Re: Les sans-papiers

    Message par bye le Mar 16 Fév - 13:01

    oh! bien sûr, Abeau: il est disponible, afin que l'on se rende de mieux en mieux compte dans quel système liberticide, nous vivons.
    Pour n'importe quel prétexte, des policiers peuvent venir chez l'un d'entre nous, pour avoir participé à une action de soutien aux sans-papiers, fait circuler des infos sur le Net, lire des journaux subversifs..Mais où sommes-nous ?
    Celà n'empêchera pas de résister, qu'ils le sachent bien! Il y a trop d'enjeu, de valeurs à défendre, dans nos bagarres!
    avatar
    bye
    Administratrice

    Masculin
    Nombre de messages : 8756
    Localisation : souvent nuages
    Emploi/loisirs : décalé
    Humeur : main tendue
    Date d'inscription : 19/12/2007

    Re: Les sans-papiers

    Message par bye le Mer 17 Fév - 8:29

    Les réfugiés afghans qui passait à la cour d'appel ce matin sont libres
    depuis 12h30 mais toujours sous le coup d'une interdiction de territoire.

    Arrêté le 10 février au 8eme bureau de la préfecture de Paris, alors
    qu'ils se présentait à une convocation, 2 avaient déjà été libéré au JLD
    et 10 autres l'ont été aujourd'hui à la cour d'appel.

    Maintenant ils peuvent faire une demande d'annulation d'interdiction du
    territoire en référé, dans les 15 jours. Puis une nouvelle demande
    d'asile sera possible dans 6 mois ici en France.
    La raison de leur présence au 8eme bureau était motivé par un dispositif
    xénophobe et raciste qui les mettaient en situation de fugitif s'ils ne
    se présentaient pas à la convocation, une nouvelle demande d'asile leur
    aurait alors été impossible avant deux ans.

    Il ne faut pas être naïf, l'enjeu va au delà de la régularisation.
    L'aggravation actuelle de la guerre en Afghanistan prépare son
    élargissement dans toute cette région, ce qui est la stratégie actuelle
    des États contre les sociétés, ça explique la contestation et la
    résistance dans la société. Nous sommes convaincu qu'à toutes les étapes
    de.... la "régularisation", la mobilisation et la solidarité est notre
    meilleur arme contre leur attaque.

    Après avoir décidé ne pas les lâcher quand ils ont décidé de présenter
    au 8eme bureau, cet après midi nous les avons reconduit (en voiture) au
    CRA de Vincennes, .... mais pas d'affolement c'était pas pour "les
    redonner à massacrer" mais .... pour récupérer leur affaire.
    Il semblerai que d'autres convocations au 8eme bureau est été délivré
    pour demain, mais pas d'heure certaine.
    avatar
    bye
    Administratrice

    Masculin
    Nombre de messages : 8756
    Localisation : souvent nuages
    Emploi/loisirs : décalé
    Humeur : main tendue
    Date d'inscription : 19/12/2007

    Re: Les sans-papiers

    Message par bye le Jeu 18 Fév - 3:58

    L’Ouragan MRTSP >>> Ministère de la Régularisation de Tous les Sans Papiers

    <<< L’Ouragan MRTSP >>> est passé aujourd’hui dans le Département de l’Essonne 91, 2500 personnes SANS PAPIERS se sont déplacés devant la Préfecture du 91 afin de porter leur soutien aux Collectifs de sans papiers de ce département.

    La Coord 75, le CSP Turc et Kurd, et le CSP 92 autour du MRTSP ont ouvert la voie du soutien aux autres collectifs sur une décision qui a été prise le 10 janvier 2010 lors de la Réunion avec la Coordination Nationale.

    L’Ouragan une fois sur place, a exigé une rencontre avec les autorités préfectorales du 91, chose acquise sur le champ, une Délégation de 10 personnes du MRTSP a été reçu par le Directeur de Cabinet du Préfet de l’Essonne, ce dernier a écouté pendant 2 heures la demande de la délégation en promettant des rencontres régulières à l’avenir avec les CSP locaux.

    Aucune préfecture ne résistera au passage de l’Ouragan MRTSP, pour l’instant seule la préfecture des hauts de seine a résisté au passage de ce dernier, le risque c’est que l’Ouragan MRTSP pourrait faire demi -tour et gare, car sa force en ce moment grossit au fur et à mesure.

    Les sans papiers ont compris que seule la lutte leur permet de sortir de cette situation difficile mais seulement avec leur représentant légitime qui est « le Collectif des sans papiers » et Non avec les vendeurs de rêves qui font des choses pour les sans papiers mais contre les sans papiers, ces gens qui appellent au boycott du Ministère de la Régularisation de Tous les sans papiers.

    Nous disons à ces gens, ils ne perdent rien pour attendre car l’Ouragan MRTSP risque de passer à un moment ou un à autre dans leur terrain même, et gare, car son passage va être impressionnant.

    Pour information, le Mercredi 24 février l’Ouragan MRTSP son passage est prévu devant la Préfecture de Bobigny, le vent va souffler très fort ce jour.

    Non au cas par cas,
    Non à la Régularisation Esclavagiste
    Non a la division des sans papiers
    Non à la récupération des sans papiers
    Halte aux mensonges
    Halte à l’instrumentalisation des sans papiers
    Halte à la politique de la peur
    Vive la Lutte
    Vive l’Unité des sans papiers et des Collectifs
    Vive les Collectifs des sans papiers
    Régularisation de Tous les sans papiers

    Le MRTSP
    avatar
    bye
    Administratrice

    Masculin
    Nombre de messages : 8756
    Localisation : souvent nuages
    Emploi/loisirs : décalé
    Humeur : main tendue
    Date d'inscription : 19/12/2007

    Re: Les sans-papiers

    Message par bye le Jeu 18 Fév - 3:59

    LE HANGAR KRONSTADT à Calais a été ouvert aujourd'hui pour en faire un lieu
    de lutte et convivial, et aujourd'hui l'accueil dans la journée de 1Oh à 18h
    des exilés.
    Alors que les réfugiés étaient partis prendre leur repas, les flics ont de
    nouveau investi le local privé à 19 H.
    Ils l'occupent toujours et en interdisent l'accès. 7 militants de No Border
    ont été arrêtés lors de cette opération policière.

    Cet acharnement est à la hauteur des traitements inhumains et dégradants
    envers les exiléEs , du flicage, fichage et criminalisation systématique
    des soutiens luttant contre cette politique européenne xénophobe et indigne.

    Gouverner par la peur ne trompe plus personne dans cette ville forteresse ;
    Les Calaisiens sont lassés et exaspérés par cette omni présence policière.

    Le Préfet Bousquet et Madame Bouchard démontrent par leur brutalité ,leur
    incompétence et leur impuissance.
    Les solidarités de ce lieu alternatif et de rencontre ne sera jamais fermé.
    A la violence d'Etat , nous répondons : RESISTANCE

    Nous ne serons jamais fatigués de votre répression , harcèlement et
    tentative de criminalisation :
    7 MILITANTS DANS CE HANGAR REPRESENTENT DONC UN
    DANGER ?


    " Quand le gouvernement viole les droits du peuple, l'insurrection est pour
    le peuple le plus sacré et le plus indispensable des devoirs" Art. 35 de la
    Constitution An 1.

    Liberté de circulation et d'installation pour tousTES.
    Fermeture de tous les CRA

    Pour SoS Soutien aux Sans Papiers.
    avatar
    bye
    Administratrice

    Masculin
    Nombre de messages : 8756
    Localisation : souvent nuages
    Emploi/loisirs : décalé
    Humeur : main tendue
    Date d'inscription : 19/12/2007

    Re: Les sans-papiers

    Message par bye le Ven 19 Fév - 3:58

    avatar
    bye
    Administratrice

    Masculin
    Nombre de messages : 8756
    Localisation : souvent nuages
    Emploi/loisirs : décalé
    Humeur : main tendue
    Date d'inscription : 19/12/2007

    Re: Les sans-papiers

    Message par bye le Ven 19 Fév - 10:06

    SARKOZY ET LE
    MINISTERE DE L’IDENTITE NATIONALE PROTEGENT LEURS
    AMIS LES GRANDS PATRONS NEGRIERS DE LA
    CLANDESTINITE!

    C’est sous le titre évocateur « un proc’ et un préfet planquent
    500 clandestins » que le Canard Enchaîné informe sur une lugubre affaire de
    travail dissimulé par une grosse entreprise de nettoyage. Selon le Canard le 12
    janvier dernier une descente de police à la SENI découvre que près de 500
    salariés, soit 20% de l’effectif, sont en situation irrégulière. Cette société
    de nettoyage et de surveillance qui travaille surtout avec les HLM de la région
    parisienne est une filiale du groupe SAMSIC, propriété de Christian ROULEAU,
    classé 99éme fortune de France par le magazine ‘Challenges’ et emploie 54.000
    salariés, réalise 1,3 milliards de chiffre d’affaires et assure le nettoyage de
    l’Elysée, de l’hôtel Matignon, le Sénat, le ministère de la défense, la tour
    Eiffel, la police et des frontières de Roissy nous apprend le Canard, lequel
    précise même que sur son site internet la dite entreprise se vante d’intervenir
    dans des « installations nucléaires de base, y compris sur sous-marins à
    propulsion nucléaire ».
    Ces révélations que cachent la grande presse aux ordres montrent que
    la politique xénophobe de chasse à l’humain étranger n’a rien à voir avec la
    prétendue « lutte contre les filières, les négriers des temps modernes ».
    Il s’agit bel et bien d’une stratégie malhonnête de l’actuelle droite qui broute
    sur les terres électorales de la droite fasciste pour garder cet électorat qui a
    permis en 2007 à Sarkozy de devenir président.
    L’insistance obsessionnelle dans cette politique qui combine la
    répression des sans papiers pour les contraindre à la clandestinité,
    islamophobie, assimilationnisme culturaliste anti-immigré, désignation des
    habitants des quartiers populaires comme des délinquants potentiels, hystérie
    sécuritaire pour semer la peur au sein des populations dépasse le simple but
    électoraliste, il s’agit d’un projet sociétal raciste qui s’organise à partir de
    la destruction des acquis sociaux, démocratiques et laïcs des générations
    précédentes.
    Fait à Paris le 17/02/10
    MANIFESTATION NATIONALE A
    PARIS
    Samedi 6 mars 2010, à 13
    heures
    Départ: Rue Beaudelique, Paris 18e,

    Métro
    Simplon (ligne 4)
    avatar
    bye
    Administratrice

    Masculin
    Nombre de messages : 8756
    Localisation : souvent nuages
    Emploi/loisirs : décalé
    Humeur : main tendue
    Date d'inscription : 19/12/2007

    Re: Les sans-papiers

    Message par bye le Ven 19 Fév - 10:12

    http://www.chien-creole2.blogspot.com/http://www.chien-creole2.blogspot.com/]http://www.chien-creole2.blogspot.com/[/url[/url]]

    POURQUOI IL FAUT RÉGULARISER LES SANS-PAPIERS HAÏTIENS


    Le moratoire de 6 mois


    L’association Coreca, qui, dès le 12 janvier 2010, demandait en Guadeloupe
    un moratoire de six mois sur les expulsions de sans-papiers haïtiens (1) a
    obtenu une première victoire puisque le 13 janvier au soir, le sous-préfet
    Renouf a annoncé que les poursuites et expulsions étaient suspendues. Les
    détenus haïtiens du centre de rétention de la Guadeloupe ont tous été remis
    en liberté. La mesure a été étendue à toute la France le lendemain pour une
    durée de 6 mois. A une époque où le gouvernement n’hésite pas à renvoyer des
    Afghans dans leur pays en guerre, il faut saluer cette décision qui pour une
    fois est conforme aux valeurs de la France, de respect des droits humains.
    Le moratoire a constitué un premier pas important.





    L’implacable mathématique des quotas


    Néanmoins, la situation d’Haïti aura-t-elle réellement changée en six mois ?
    On peut très légitimement craindre que non. La petite république est dans un
    état tel, après le terrible séisme qui l’a frappée, que tous s’accordent à
    dire qu’il faudra des années pour qu’elle se relève. Pouvons-nous décemment
    renvoyé des familles, hommes, femmes et enfants dans ces conditions ? Dans
    six mois, l’attention médiatique et l’émotion suscitée par ce drame seront
    retombées. Le gouvernement se sera donné un visage humain à peu de frais.
    Comme le disait récemment le comique Stéphane Guillon sur l’antenne de
    France Inter, ça aurait fait mauvais effet sur la piste de l’aéroport de
    Port-au-Prince, au milieu des avions du monde entier apportant de l’aide
    humanitaire, de voir atterrir un charter français rempli lui, d’Haïtiens
    expulsés… Or que va-t-il se passer dans six mois ? La chasse à l’homme (à la
    femme et à l’enfant aussi) reprendra de plus belle, car Brice Hortefeux,
    ministre de l’intérieur fixe des quotas à l’année et qu’il va bien falloir
    se bouger si on veut rattraper le retard, n’est-ce pas ?



    Deux millions de sans-abris survivent dans des conditions sanitaires
    désastreuses. Port-au-Prince, janvier 2010 (photo Julien Tack)




    L’infamie



    La Guadeloupe abrite en son sein une importante communauté haïtienne ; elle
    est donc particulièrement concernée par le sort de ceux qui ont risqué leur
    vie pour parvenir jusqu’à ses côtes afin d’échapper à la misère qui frappait
    déjà Haïti avant le 12 janvier. On se souvient de l’indignation provoquée
    par l’arrestation en Guadeloupe et l’expulsion, en 2008, du petit Jephté,
    alors âgé de cinq ans, né sur le sol français (et y ayant toujours vécu), et
    de son père sans-papiers haïtien. Ils avaient été arrêtés alors que le père
    avait emmené son fils pour lui acheter une paire de chaussures la veille de
    la rentrée des classes de septembre. Jephté était scolarisé à Sainte-Rose.
    Ils ont été expulsés le jour-même et livrés à leur sort en Haïti, sans même
    un vêtement de rechange après le passage en août 2008 de deux premiers
    ouragans meurtriers et alors que le troisième, l’ouragan Hanna menaçait. Les
    citoyens de Guadeloupe ne veulent plus être associés à ce genre d’infamie !





    Lettre ouverte


    « La réaction de la France doit être à la hauteur de sa tradition
    républicaine d’accueil, de solidarité, et d’humanité, et des liens
    historiques et culturels profonds qu’elle entretient avec le peuple
    haïtien » affirmait Eric Besson le 14 février 2010. On pourrait rajouter, à
    la hauteur de la responsabilité historique que la France a dans la situation
    politique et sociale qui prévaut en Haïti. Les droits humains les plus
    élémentaires exigent que nous cessions durablement de renvoyer les Haïtiens
    de notre sol, et donc que nous les régularisions. C’est le sens de la lettre
    ouverte (2) adressée au ministre de l’immigration par plusieurs associations
    haïtiennes telles que Tèt kolé ou la Fédération des Associations
    Franco-Haïtiennes, soutenues par la Ligue des Droits de l’Homme Guadeloupe,
    le collectif des Migrants d’Outre-mer (MOM qui regroupent 13 ONG dont le
    Secours Catholique, la Cimade, Médecins du Monde, etc.), etc. Elles exigent
    entre autres choses « l’octroi à tous les Haïtiens qui vivent en France d’un
    droit stable et durable au séjour et au travail. »




    Une mesure bénéfique pour tous les travailleurs



    Certains rétorqueront que la Guadeloupe est déjà frappée par un fort taux de
    chômage et pour paraphraser un socialiste célèbre qu’elle n’a pas vocation à
    accueillir toute la misère du monde. Il est bon de leur rappeler que les
    Haïtiens dont il s'agit sont déjà sur notre sol, et que leur situation de
    sans-papiers fait que de nombreux patrons les embauchent clandestinement, à
    moindre coût, ce qui désavantage le travailleur en situation régulière, qu’
    il soit guadeloupéen ou étranger. Tout le monde a donc à y gagner : le
    travailleur haïtien qui ne se fera plus exploité et le travailleur
    guadeloupéen qui ne sera plus en situation de concurrence déloyale vis-à-vis
    du sans papier haïtien condamné à accepter des salaires de misère. En
    réalité, les seuls qui ont à perdre dans cette régularisation, ce sont les
    patrons voyous qui ne pourront plus les exploiter à leur guise mais devront
    embaucher des travailleurs à un salaire décent et respecter leurs droits. Ça
    sonnera l'arrêt d'une des pires profitations de l'archipel !





    Guadeloupe, fer de lance



    C’est la population qui doit rappeler au gouvernement son devoir. Pour cela
    il faut être unis et nombreux au côté des Haïtiens. La Guadeloupe est le fer
    de lance de cette demande, tout le monde doit rejoindre le combat des
    associations haïtiennes et relayer le message des organisations signataires
    de la lettre ouverte au ministre de l’immigration. Les associations, les
    partis, les simples citoyens, bien évidemment le LKP, doivent tous être de
    ce combat-là, prendre position et agir. On ne rappellera jamais assez le
    rôle qu’Haïti a joué dans la lutte pour l’abolition de l’esclavage, chez
    elle naturellement mais dans toute la région. On ne rappellera jamais assez
    les richesses que la France a tirées de ce petit pays qu’on appelait la
    perle des Antilles, la plus riche colonie française. Au terme d’une guerre
    particulièrement destructrice, elle l’a laissé exsangue, après une
    exploitation barbare et après lui avoir infligé une dette, faramineuse et
    indigne pour indemniser les esclavagistes (l’équivalent aujourd’hui de
    milliards d’euros) ! Oui, nous avons tous une dette envers Haïti.





    Régularisation !


    Monsieur Besson, vous nous avez imposé un débat sur l’identité nationale,
    vous vouliez savoir quelles étaient les valeurs de la France. Loin des
    débats stériles et nauséabond, nous allons vous montrer que la France peut
    être généreuse ; qu’elle n’est pas fermée sur elle-même ; qu’elle n’est ni
    haineuse, ni lâche, et qu’il ne suffit pas de brandir des valeurs qu’on
    trahit tous les jours dans les faits. Renvoyer des sans-papiers haïtiens
    dans cette détresse absolue serait ignoble, aujourd’hui, demain, dans six
    mois comme dans deux ans ! Ce serait indigne de la France ; en vous laissant
    faire nous nous rendrions complices. Dès maintenant, exigeons la
    régularisation de tous les sans-papiers haïtiens vivant aujourd’hui sur
    notre sol ! C’est l’un des grands combats qui vaut la peine d’être mené et
    gagné en ce premier semestre de 2010.


    FRédéric Gircour
    (1)
    http://chien-creole2.blogspot.com/2010/01/moratoire-sur-les-expulsions-des.hhttp://chien-creole2.blogspot.com/2010/01/moratoire-sur-les-expulsions-des.h]http://chien-creole2.blogspot.com/2010/01/moratoire-sur-les-expulsions-des.h[/url[/url]]
    tml
    (2) http://www.ldh-france.org/IMG/pdf/2010-02-11_lettre_ouverte.pdfhttp://www.ldh-france.org/IMG/pdf/2010-02-11_lettre_ouverte.pdf]http://www.ldh-france.org/IMG/pdf/2010-02-11_lettre_ouverte.pdf[/url[/url]]
    avatar
    bye
    Administratrice

    Masculin
    Nombre de messages : 8756
    Localisation : souvent nuages
    Emploi/loisirs : décalé
    Humeur : main tendue
    Date d'inscription : 19/12/2007

    Re: Les sans-papiers

    Message par bye le Sam 20 Fév - 4:59

    Encore une intervention musclée de nervis patronaux sur un piquet de grève de travailleurs sans-papiers.
    Aux dernières nouvelles, la personne hospitalisée doit être opérée du coude...
    Halte aux violations répétées du droit de grève!
    Halte a l'impunité patronale!
    Régularisation de tous les Sans-Papiers!
    Liberté de circulation et d'installation!




    COMMUNIQUE DE PRESSE

    AGRESSION CONTRE LES GREVISTES DE MULTIPRO : METTONS LES SOUS NOTRE PROTECTION !

    Cet après-midi, les 32 intérimaires sans-papiers de Multipro (20ème), en grève pour leur régularisation depuis le 12 octobre avec le soutien de Solidaires et du groupe des 11, avaient prévu un rassemblement devant une agence de cette société. Ces 15 derniers jours, ils ont multiplié les actions (occupation d'un chantier le 11/02, rassemblement devant les locaux de Multipro les 05 et 12/02) en compagnie des Comités de Soutien des 11ème et 20ème. Ils se heurtent à un mur: leur employeur, qui les exploite depuis des années, refuse de les reconnaître et de délivrer les CERFAS dont ils ont besoin pour être régularisés. Alors que des promesses avaient été faites par certains de ses collaborateurs, suite à l'occupation d'un chantier d'un de ses principaux donneurs d'ordre, le patron de Multipro a refusé au cours de la semaine toute négociation et discussion... Dans le passé, il a agressé à 2 reprises des grévistes et des militants.
    Aujourd'hui, il a franchi une nouvelle étape. Alors que les manifestants se rassemblaient pacifiquement devant son agence 235, boulevard Voltaire, une vingtaine de gros bras casqués, appelés par
    ses soins, ont lancé des insultes racistes et agressé physiquement le rassemblement. Plusieurs grévistes et soutiens, dont des personnes âgées, ont été frappés violemment, bousculées et jetées à terre. Il y a eu plusieurs blessés et une militante, frappée, a eu un malaise et a été emmenée aux urgences.

    Des plaintes seront déposées. Les grévistes, Solidaires, l’UL CGT et les Comités de Soutien des 11 et 20 ème dénoncent cette agression, le recours à la violence par Multipro et l'atteinte au droit de grève.

    Solidaires, l’UL CGT et les Comités de Soutien des 11 et 20ème placent sous leur protection les grévistes et appellent la population et les élus à se joindre à eux. Nous ne laisserons pas faire et appelons à un rassemblement de protestation et de solidarité mercredi 24/02 à 17H30 place de la Nation (angle rue Faubourg Saint-Antoine et Boulevard Voltaire).

    Solidaires, UL CGT 20ème,
    Comités de Soutien 11ème et 20ème
    avatar
    bye
    Administratrice

    Masculin
    Nombre de messages : 8756
    Localisation : souvent nuages
    Emploi/loisirs : décalé
    Humeur : main tendue
    Date d'inscription : 19/12/2007

    Re: Les sans-papiers

    Message par bye le Lun 22 Fév - 4:37

    Rassemblement - Ambassade de France -Bruxelles Mercredi 24 février a 16h
    RESISTANCE ! MERCI POUR CETTE ACTION DE SOLIDARITE devant notre ambassade!

    ces solidarités sont urgentes à travers toute l'Europe et dans toutes les
    villes de France.
    Nous ne pouvons laisser de tels agissements , traitements et propos qui
    doivent etre punis par la loi, envers les exilés du Calaisis par la Mairie
    UMP De Calais, et du ministre de l'Identité Besson aux mensonges
    intolérables et propos calomnieux.
    L'UMP, par les déclarations de Lefèvre montre sa haine nationaliste et
    propos d'extrême droite de ce gouvernement, (il a dénoncé les N.Border aux
    actions "antinationales" !

    Il doit etre mis fin IMMEDIATEMENT "au tout permis" jusqu'à l'indicible de
    la ville de Calais de son gouvernement et de sa police.


    De : Info sans papiers
    Envoyé : dimanche 21 février 2010 16:26 À : Info sans papiers

    Rassemblement - Ambassade de France - Mercredi 24 février a 16h

    Solidarité envers ceux qui se battent, jour après jour, pour se protéger de
    la haine nationaliste !
    42 Boulevard du Régent - 1000 Bruxelles

    Après la fermeture du centre de Sangatte et la mise à sac de la « jungle »,
    à l’automne dernier, la chasse aux migrants se poursuit avec frénésie à
    Calais.

    Dans la nuit glaciale du 6 au 7 février, une centaine de migrants se sont
    réfugiés dans un hangar loué par les associations. Les CRS ont immédiatement
    encerclé le bâtiment avec pour ordre de maintenir dehors les migrants
    obligés de sortir pour manger. Le lendemain, les forces de l’ordre ont fermé
    le hangar arrêtant 12 militants No borders présents sur les lieux.

    L’extrême rapidité avec laquelle les autorités sont intervenues témoigne de
    la traque systématique dont sont victimes les sans papiers. Il ne se passe
    plus une journée, désormais, sans que des camps de fortune ne soient
    détruits et que des migrants ne soient arrêtés et mis en rétention. Comme
    sur de nombreuses côtes européennes, les abus de pouvoir et les débordements
    violents sont quotidiens aujourd’hui à Calais.

    La majorité de ces personnes viennent pourtant d’Afghanistan, pays en guerre
    depuis près de 30 ans, où l’OTAN et les USA viennent de dépêcher de nouveaux
    contingents armés, où des bombes explosent chaque jour dans les lieux
    publics, où l’eau potable et les soins de santé sont quasiment inexistants,
    où une personne sur deux à moins de 15 ans et où l’espérance de vie ne
    dépasse pas 43 ans. Ils viennent aussi de Somalie, d’Irak, d’Ethiopie, etc…
    Autant de pays où l’on sait qu’il fait bon vivre et dont tous les rapports
    internationaux soulignent l’insécurité extrême.

    La France ne reconnaît pourtant presque jamais le droit d’asile à ces
    migrants. Sans état d’âme, elle préfère promouvoir à travers l’Europe leur
    emprisonnement - souvent très long - et leur expulsion systématisée
    notamment par le regroupement des expulsions par charters et par la
    politique des quotas.

    Paris est d’ailleurs en pleine concertation avec Londres en vue d’établir un
    nouveau camp de détention commun dans le Calaisis. A cette occasion le
    ministre de l’immigration anglais, P. Woolas, a déclaré : « Nous voulons
    donner plus de publicité aux expulsions car nous voulons envoyer le message
    en Afghanistan et en Irak que la Grande-Bretagne n’est pas la Terre promise.
    »

    D’autre part, le « pays des droits de l’homme » montre aussi un sordide
    exemple en étendant la répression à la solidarité manifestée par bon nombre
    de citoyens partisans d’une réelle politique d’asile en Europe. Que l’on
    songe seulement aux nombreux militants pacifistes de No borders arrêté en
    juin 2009 et aujourd’hui, lord de la fermeture du hangar. Il est hors de
    doute que cette politique légitime honteusement le harcèlement subi par les
    associations et individus venant en aide aux sans-papiers.

    Au cours des élections présidentielles de 2007, Monsieur Sarkozy s’est vu
    reprocher de jouer dans les eaux troubles de l’extrême droite. Il est clair
    à présent que le discours du chef d’Etat français n’a pas uniquement été mis
    sur pied à des fins électoralistes.

    La lutte contre la traite mafieuse des être-humains, par exemple, invoquée
    constamment par son ministre de l’immigration, E. Besson, est un argument
    de pure rhétorique renforçant consciemment la criminalisation des migrants
    en situation irrégulière et de ceux qui leur apportent leur soutien.

    Les dérapages racistes de l’UMP ne se comptent plus ces derniers mois. Que
    sommes-nous sensés comprendre lorsque Natacha Bouchart, maire UMP de Calais,
    réclame la fermeture du hangar dans les 24 heures et « …qu’on ne se laisse
    pas manipuler par des agités qui viennent faire de la provocation et qui
    risquent de provoquer des réactions extrémistes. » ?

    Que ce soit en France, en Belgique ou ailleurs la droite radicale revient
    férocement. Il est urgent de montrer notre consternation !

    Rejoignez-nous !

    Contenu sponsorisé

    Re: Les sans-papiers

    Message par Contenu sponsorisé


      La date/heure actuelle est Ven 20 Oct - 4:24