LIBRE DISCUSSION DANS LES COULISSES DE DEMAIN

Débattons en toute liberté, dans le respect de l’autre, sur tous les sujets qui composent notre société : politique, économie, environnement, religion, philosophie, paranormal, sciences, famille, santé, mode, sexualité, loisirs, sports, divertissements…

Derniers sujets

» Offre de Prêt Entre Particulier Sérieux en 72H
par marianaz Lun 16 Oct - 22:47

» Offre de Prêt Entre Particulier Sérieux en 72H
par marianaz Lun 16 Oct - 22:47

» Offre de Prêt Entre Particulier Sérieux en 72H
par marianaz Lun 16 Oct - 22:46

» Offre de Prêt Entre Particulier Sérieux en 72H
par marianaz Lun 16 Oct - 22:45

» Bus de la honte : ne laissons pas l’avenir aux réactionnaires
par bye Sam 14 Oct - 12:44

» La métamatière et le peuple
par Claude De Bortoli Ven 6 Oct - 9:27

» Vers un retour du délit de solidarité ?
par bye Sam 30 Sep - 6:45

» Dossier : de l’École capitaliste à l’éducation émancipatrice
par bye Mer 13 Sep - 19:07

» Education : le « désastre » d’un enseignement tiré vers le bas...
par bye Lun 4 Sep - 12:13

» Offre de prêt entre particuliers rapide en 72h
par BastienL Dim 13 Aoû - 19:49

» Jean Gadrey, économiste : “Il faut remettre la réduction du temps de travail au cœur du débat public”
par bye Mar 8 Aoû - 19:04

» Le « chavo-madurisme » n’est rien moins qu’une dictature pure et simple
par bye Dim 6 Aoû - 18:52

» Gel des postes et du budget de l’éducation nationale : non, cette école ne nous convient pas !
par bye Mer 12 Juil - 13:56

» G 20 Hambourg
par bye Lun 10 Juil - 11:51

» Handicapée, je ne peux continuer à enseigner dans mon académie
par bye Mer 5 Juil - 6:21

» Pour une éducation populaire féministe
par bye Lun 12 Juin - 18:20

» La CNT a écrit aux Éditions Belin
par bye Mar 6 Juin - 10:20

» Blanquer ministre de l’Education nationale : au secours, Sarkozy revient !
par bye Jeu 25 Mai - 11:08

» L'accaparement des terres en Birmanie
par bye Mer 17 Mai - 18:42

» Un enseignant kurde témoigne...
par bye Lun 15 Mai - 17:50

» La métamatière et le Roi de la Terre
par De Bortoli Claude Mar 2 Mai - 9:52

» Au-delà des élections
par bye Mer 26 Avr - 17:26

» Les Etats-Unis ont utilisé leur plus puissante bombe non-nucléaire en Afghanistan, une première
par bye Dim 23 Avr - 18:35

» « Pourquoi nous sommes en grève de la faim dans les prisons d’Israël »
par bye Dim 23 Avr - 18:31

» « Enculé, ordure ! ». Philippe Poutou insulté par les flics
par bye Dim 23 Avr - 18:25

» La Sécurité sociale, une assistance ou un droit ?
par bye Dim 23 Avr - 18:22

» Birmanie: pour établir un mécanisme indépendant de réexamen de tous les cas de prisonniers politiques
par bye Ven 21 Avr - 6:02

» Gatti est mort. A la Parole Errante ses mots résonnent encore !
par bye Mer 12 Avr - 18:21

» Turquie : appel urgent au monde enseignant, aux associations et syndicats…
par bye Lun 3 Avr - 18:21

» APPEL À LA MOBILISATION CONTRE LE PROCHAIN SOMMET DE L’OTAN !
par bye Sam 1 Avr - 5:30

» Communiqué de presse de SUD éducation Guyane du 28 mars
par bye Jeu 30 Mar - 10:16

» Qu’est-ce qui ne va pas avec l’arabe à l’école ?
par bye Ven 24 Mar - 12:03

» Libérons l'oisiveté !
par bye Ven 17 Mar - 19:05

» Quand Espérance banlieues bat la campagne
par bye Ven 17 Mar - 19:00

» 8 mars : luttons toutes et tous pour l’égalité des droits !
par bye Mer 8 Mar - 11:01

» Désarmer la police, la proposition pas si saugrenue du NPA
par bye Mar 7 Mar - 12:50

» Fin du dispositif des Caomi: quelle orientation pour les mineurs isolés de Calais ?
par bye Sam 4 Mar - 9:58

» Les fonctionnaires répondent aux "menaces" de Marine Le Pen
par bye Sam 4 Mar - 6:25

» Réduction des indemnités et contrôles drastiques : Macron s’attaque aux chômeurs
par bye Sam 4 Mar - 6:22

» L'avenue Serge Dassault à Corbeil-Essonnes doit être débaptisée !
par bye Sam 4 Mar - 6:20

» Nouvelle révélation du Canard Enchainé : les copinages de Hamon et LVMH
par bye Sam 4 Mar - 6:18

» Une nouvelle menace pour les étrangers
par bye Mar 21 Fév - 12:02

» "Vous êtes la candidate du nanti-système", lance Charline Vanhoenacker à Marine Le Pen
par bye Lun 20 Fév - 20:30

» Vaccins : Marisol Touraine va-t-elle faire respecter la loi ou satisfaire les labos ?
par bye Lun 20 Fév - 20:26

» La tension monte d’un cran entre les Etats-Unis et le Venezuela
par bye Lun 20 Fév - 20:23

» Vandana Shiva : « Gandhi est plus pertinent qu’il ne l’a jamais été »
par bye Lun 20 Fév - 20:16

» Vague de froid en Europe : les migrants vulnérables
par bye Mar 7 Fév - 17:59

» Le centre pour les femmes et les familles migrantes a ouvert ses portes à Paris
par bye Mar 7 Fév - 17:56

» Des incidents éclatent à Aulnay-sous-Bois après les soupçons de viol de policiers
par bye Lun 6 Fév - 18:23

» Le maire rejette l'étude d'UFC-Que choisir sur l'eau potable
par bye Lun 6 Fév - 18:20

» DOCUMENT. Voici le contrat de travail de Penelope Fillon
par bye Lun 6 Fév - 18:17

» Le Hezbollah scrute avec inquiétude la nouvelle politique américaine au Moyen-Orient
par bye Lun 6 Fév - 18:14

» Huit hommes possèdent autant que la moitié de la population mondiale
par bye Mer 18 Jan - 20:06

» Délinquants solidaires : Pour en finir avec le délit de solidarité
par bye Mer 18 Jan - 13:29

» ACTUALITÉ SOCIÉTÉ ET POLITIQUE
par gramophone Sam 14 Jan - 11:34

» votre permis de conduire à portée de main
par neil89 Ven 13 Jan - 23:51

» Poursuivre la mobilisation pour une carte élargie des lycées de l’Education Prioritaire, en grève le 10 janvier !
par bye Mar 10 Jan - 11:50

» Grenade de désencerclement : un CRS mis en examen
par bye Sam 7 Jan - 20:59

» Les trois visages du vote FN
par bye Sam 7 Jan - 20:46

» Les deux jambes du militantisme
par bye Sam 7 Jan - 20:37

» Condamnés aujourd’hui pour avoir comparé Christiane Taubira à un singe
par bye Sam 31 Déc - 10:17

» Échapper au chaos
par bye Jeu 22 Déc - 17:53

» Le sénateur Carle coupable de détournement de fonds publics ? SUD éducation le dit depuis 2009 !
par bye Jeu 22 Déc - 15:06

» Maths : résoudre un problème
par bye Lun 12 Déc - 13:25

» Journée Internationale des droits de l'Homme: une situation inquiétante en Birmanie
par bye Dim 11 Déc - 11:17

» Comment les services de renseignement font la chasse aux employés des télécoms
par bye Sam 10 Déc - 18:54

» ET SI LE MASCULIN NE L’EMPORTAIT PAS SUR LE FEMININ ?
par bye Sam 10 Déc - 18:49

» Un document interne provoque un malaise à la SNCF
par bye Sam 10 Déc - 18:38

» Le gouvernement repousse l’évacuation de la ZAD de Notre-Dame-des-Landes
par bye Sam 10 Déc - 18:29

» Légitime défense des policiers : faut-il tordre le droit ?
par bye Ven 9 Déc - 19:29

» Cadeau de fin d’année, un casier scolaire pour tous les marmots
par bye Mar 6 Déc - 13:59

» Violences policières, violences d’Etat
par bye Mar 6 Déc - 13:54

» La métamatière, les élites et les gouvernants
par De Bortoli Claude Ven 2 Déc - 9:54

» Comment les stups ont enfumé la justice
par bye Jeu 1 Déc - 12:26

» Quel opérateur
par bye Jeu 1 Déc - 12:24

» Fillon président ? Un coup de massue pour l’école
par bye Mer 30 Nov - 17:54

» « Pourquoi j’ai secouru des réfugiés. » Monument en l'honneur de Pierre-Alain Mannoni
par bye Mar 29 Nov - 13:06

» Jean-Luc Mélenchon ne passera pas au second tour de la présidentielle s'il ne se décide pas à parler au peuple
par bye Mar 29 Nov - 13:03

» Graeme Allwright : il t'a laissé la carte qui est si délirante qu'il n'aura plus jamais besoin d'une autre
par bye Mar 29 Nov - 13:00

» Mort de Fidel Castro : bilan de santé de la révolution castriste
par bye Mar 29 Nov - 12:57

» Vinci, piraté par des hacktivistes
par bye Ven 25 Nov - 18:38

» Le Mouvement de la Paix solidaire de la lutte des infirmières et infirmiers
par bye Ven 25 Nov - 18:35

» presentation de moi
par bye Ven 25 Nov - 18:30

» tests
par Matteo13 Mer 23 Nov - 7:48

» Un système d'accueil italien saturé face au nombre toujours aussi important d'arrivées
par bye Lun 21 Nov - 19:08

» Comment fonctionnera le « centre humanitaire » de Paris ?
par bye Lun 21 Nov - 19:06

» Un quart des enfants européens est menacé par la pauvreté
par bye Lun 21 Nov - 19:02

» Cuba : Le Conseil d’État décrète l’amnistie de 787 condamnés
par bye Sam 19 Nov - 11:11

» TURQUIE : Cesser la « chasse aux sorcières » à l’encontre des employé(e)s de l’éducation
par bye Jeu 17 Nov - 18:57

» Ces magnats français qui contrôlent les médias
par bye Dim 13 Nov - 12:23

» Chômage, retraites et revenu universel : et si un cocktail était la bonne solution ?
par bye Dim 13 Nov - 12:20

» L'ANTIRACISME ET LA GAUCHE RADICALE SONT-ILS IRRÉCONCILIABLES?
par bye Dim 13 Nov - 12:16

» L'Amérique de Donald Trump
par bye Dim 13 Nov - 12:09

» Un an après les élections en Birmanie ...
par bye Mar 8 Nov - 18:59

LE SITE

Dans Les Coulisses de Demain

FORUMS & SITES AMIS

FORUM EST INSCRIT SUR


    Les sans-papiers

    Partagez
    avatar
    bye
    Administratrice

    Masculin
    Nombre de messages : 8756
    Localisation : souvent nuages
    Emploi/loisirs : décalé
    Humeur : main tendue
    Date d'inscription : 19/12/2007

    Re: Les sans-papiers

    Message par bye le Mar 23 Fév - 21:47

    communiqué de Terre d'errance Norrent Fontes (62)

    C’est avec émotion que Terre d’Errance annonce la fin de l’accompagnement mis en place depuis 2 ans autour de la communauté migrante érythréenne.

    Depuis quelques jours, il n’y a plus de migrants d’origine érythréenne à Norrent-Fontes. Trop peu nombreux pour assurer leur sécurité, les Érythréens ont abandonné l’aire de repos de Saint-Hilaire-Cottes pour rejoindre un autre groupe de même nationalité sur Steenvoorde.
    Le flux d’Érythréens s’est tari temporairement car l’Italie, avec le soutien de l’Europe, a signé des accords sanglants avec la Libye de Kadhafi, à hauteur de 5 milliards de dollars d’ici 25 ans. Par Frontex, l’agence européenne de surveillance des frontières, l’Europe remet, depuis mai 2009, les demandeurs d’asile arrivant par bateaux aux mains de leurs bourreaux libyens qui, bientôt, les renverront dans les geôles érythréennes.
    Les demandeurs d’asile n’arrivent donc plus sur le territoire européen, mais meurent à sa porte. Terre d’Errance déplore les ravages de ces politiques sur la cohésion des peuples, les rapports Nord/Sud et la paix mondiale pour les décennies à venir.
    Pour autant, l’action humanitaire de l’association se poursuit auprès des autres communautés de migrants présents dans la région. Plusieurs centaines de personnes sont encore bloquées à Calais, Dunkerque et dans les environs.

    Vendredi 19 février 2010, les migrants érythréens de Norrent-Fontes ont donc remercié les bénévoles et quitté la salle communale où ils logeaient depuis mi-décembre. Fin février 2008, leurs précédents compatriotes avaient demandé le soutien des bénévoles de l’association pour échapper à la violence des zones de non droits, où les politiques européenne et gouvernementale les maintiennent. Depuis, un mode de gestion inédit avait pu se mettre en place. L’association servant d’intermédiaire entre tous les acteurs de cette question, une bonne communication et une médiation quotidienne avaient fait disparaître les violences intracommunautaires et réduit les problèmes naturels de cohabitation avec la population locale. Protégés, grâce aux bénévoles, par la connaissance de leurs droits fondamentaux, les migrants ont chassé les passeurs-dictateurs pour les remplacer par de simples fermeurs de portes.

    L’association salue la gendarmerie et les élus locaux, qui ont su écouter et chercher à comprendre pour gérer au mieux une situation qui échappe complètement aux institutions locales, régionales et même nationales.

    L’ensemble des bénévoles tient à saluer la communauté érythréenne et ses 1 000 ressortissants qui, en un peu plus de 2 ans, ont fait une halte à leurs côtés, pour leur amitié, leur courage, leur joie, leur respect et la confiance qu’ils leur ont accordés dans cette expérience inédite.

    Pour la première fois dans notre région, un lieu de passage est abandonné pacifiquement par une communauté de migrants. Terre d’Errance se félicite de l’accompagnement effectué lors de cette transition. Dans le même contexte, sans la médiation quotidienne des bénévoles, le parking de Norrent-Fontes et ses abords auraient sans doute connu un nouvel épisode sanglant.

    Terre d'errance

    -- Association Terre d'errance 932B rue du docteur Bailliet 62330 Isbergueshttp://terreerrance.wordpress.comSi vous ne souhaitez plus recevoir les informations concernant l'association, merci de répondre à ce message en indiquant STOP en objet.
    _________________________________________________________________
    avatar
    bye
    Administratrice

    Masculin
    Nombre de messages : 8756
    Localisation : souvent nuages
    Emploi/loisirs : décalé
    Humeur : main tendue
    Date d'inscription : 19/12/2007

    Re: Les sans-papiers

    Message par bye le Mar 23 Fév - 21:49

    collectif cineastes, court metrage et petition
    cliquez sur le lien ci-dessous ou recopiez-le: un collectif de cineastes s'est mobilisé au sujet des sans papiers, infos, court métrage et, si vous le voulez, pétition à signer. merci de faire passer... meme si c est pas le bonheur garanti pour vous-meme si vous l envoyez à 90945,3 amis...soyons serieux !!!
    > http://www.collectifdescineastespourlessanspapiers.com/http://www.collectifdescineastespourlessanspapiers.com/]http://www.collectifdescineastespourlessanspapiers.com/[/url[/url]]
    avatar
    bye
    Administratrice

    Masculin
    Nombre de messages : 8756
    Localisation : souvent nuages
    Emploi/loisirs : décalé
    Humeur : main tendue
    Date d'inscription : 19/12/2007

    Re: Les sans-papiers

    Message par bye le Mar 23 Fév - 21:52

    Emotion après l'expulsion d'une Marocaine sans papiers
    mardi 23 février 2010 18h39

    ORLEANS, 23 février (Reuters) - La préfecture du Loiret a justifié mardi l'expulsion de Najlae Lhimer, une lycéenne marocaine sans papiers dont le sort provoque la colère du Réseau éducation sans frontières (RESF) et de nombreux parlementaires.
    La jeune femme, présente en France depuis 2005, s'était rendue vendredi dernier à la gendarmerie de Château-Renard, son lieu de résidence. Elle accusait son frère de violences physiques.
    "Madame Lhimer Najlae n'a pas été interpellée alors qu'elle venait déposer plainte pour violences", affirment les services préfectoraux dans un communiqué transmis aux médias.
    La jeune femme, en possession d'une interruption temporaire de travail de huit jours, se serait présentée à la gendarmerie pour "être accompagnée au domicile de son frère pour y récupérer ses affaires et ses documents d'identité", écrit la préfecture.
    "A cette occasion, les gendarmes ont remis à madame Lhimer Najlae une convocation officielle pour le vendredi 19 février 2010 à 15h précisant son objet : examen de sa situation administrative au regard du droit au séjour", poursuit-elle, insistant sur le fait que la jeune femme "ne s'est pas opposée à la mesure prise".
    Depuis son expulsion vers le Maroc, la situation de Najlae Lhimer est dénoncée par RESF, dont les militants assurent l'accompagnement à Casablanca.
    "Najlae avait le droit de la justice pour les violences subies, elle avait le droit de contester le refus de séjour du préfet devant la tribunal administratif", écrit RESF Loiret dans un communiqué. "En précipitant son expulsion, le préfet lui a volé ces droits".
    RESF affirme également que la jeune femme était bien présente à la gendarmerie pour y déposer plainte, ce que nie la préfecture.
    Plusieurs parlementaires de l'opposition, dont Jean-Pierre Sueur, sénateur socialiste du Loiret, sont intervenus auprès des ministres Éric Besson (Immigration), Brice Hortefeux (Intérieur), Nadine Morano (Famille) et Luc Chatel (Education nationale) pour leur demander que la lycéenne soit autorisée à revenir sur le sol français. (Mourad Guichard, édité par Yves Clarisse)

    fin de l'article

    rakozy n'avait-il pas déclaré que "La France" protègerait toutes les femmes victimes de violence?
    avatar
    bye
    Administratrice

    Masculin
    Nombre de messages : 8756
    Localisation : souvent nuages
    Emploi/loisirs : décalé
    Humeur : main tendue
    Date d'inscription : 19/12/2007

    Re: Les sans-papiers

    Message par bye le Jeu 25 Fév - 13:27

    L’Ouragan MRTSP >>> Ministère de la Régularisation de Tous les Sans Papiers

    Hier le Mercredi 24 février 2010 à 13 h <<< L’Ouragan MRTSP >>> a frappé de plein fouet la Préfecture de la Seine St denis à Bobigny.
    Cette fois ci aussi le vent a soufflé plus fort que le 17 février dans l'Essonne.

    3000 personnes SANS PAPIERS se sont déplacés devant la Préfecture du 93 afin d'exiger une rencontre avec le Préfet de ce département et soutenir les Collectifs de sans papiers de ce département.

    La Coord 75, le CSP Turc et Kurd, le CSP 92, Droits devant, un grand nombre de sans papiers du 93 ont tous participé à ce Rassemblement Grandiose autour du MRTSP à Bobigny.

    Voyant la Masse de <<< l'Ouragan MRTSP >>> Le Préfet de Bobigny décide alors de recevoir une délégation composée de 12 personnes du MRTSP, ce fut son chef de mission au sein de son Cabinet qui a rencontré la Délégation.

    Ce dernier a écouté pendant 2 heures de suite la demande de la délégation avec la promesse de rendre compte au Préfet rapidement de la demande du MRTSP et aussi une exignce importante c'est la reprise du dialogue avec les CSP locaux.

    Pour l’instant seule la préfecture des hauts de seine a résisté au passage de ce dernier, le risque c’est que l’Ouragan MRTSP pourrait faire demi -tour dans ce département et gare, car sa force en ce moment grossit au fur et à mesure et plus rien ne résite à son passage, il laisse vraiment des traces lors de sa visite sur les lieux.

    Pour comprendre un petit sa forc,e la Masse de l'Ouragan quand elle se déplace, c'est en Métro ou en RER en générale, une occupation temporaire de la lignes RATP et SNCF, voir la mobilisation gigantesque du service de sécurité , un nombre important de policiers et de CRS est au service de l'Ouragan pendant toute la journée, une mobilisation en la circonstance dérangente, c'est terrible.

    Les sans papiers ont compris que seule la lutte leur permet de sortir de cette situation difficile mais seulement avec leur représentant légitime qui sont « les Collectifs des sans papiers » et Non avec les vendeurs de rêves qui soit disant font des choses pour les sans papiers, mais ils ne savent pas qu'ils le font contre les sans papiers, ils ont appellé au boycott du Ministère de la Régularisation de Tous les sans papiers.

    l’Ouragan MRTSP risque de passer à un moment ou un à autre dans leur terrain, et gare, car son passage va être impressionnant.

    Pour information, le Samedi 6 Mars Manifestation Nationale des sans papiers 0 pARIS.

    Bon vent avec <<< l'Ouragan MRTSP >>>.

    Non au cas par cas,
    Non à la Régularisation Esclavagiste
    Non a la division des sans papiers
    Non à la récupération des sans papiers
    Halte aux mensonges
    Halte à l’instrumentalisation des sans papiers
    Halte à la politique de la peur
    Vive la Lutte
    Vive l’Unité des sans papiers et des Collectifs
    Vive les Collectifs des sans papiers
    Régularisation de Tous les sans papiers

    Le MRTSP
    avatar
    bye
    Administratrice

    Masculin
    Nombre de messages : 8756
    Localisation : souvent nuages
    Emploi/loisirs : décalé
    Humeur : main tendue
    Date d'inscription : 19/12/2007

    Re: Les sans-papiers

    Message par bye le Jeu 25 Fév - 19:17

    Débat à l’assemblée nationale et triste célébration de la grande cause
    nationale française 2010 de « lutte contre les violences faites aux femmes
    » : le MRAP indigné de l’expulsion de NAJLAE, scolarisée en France, qui
    avait fui un mariage forcé

    C’est pour avoir voulu échapper non seulement à un mariage forcé dans son
    pays d’origine qu’elle avait fui il y a cinq ans, mais aussi à celle d’un
    nouveau projet de mariage avec un cousin et à la violence de son propre
    frère auprès de qui elle avait cherché refuge dans le Loiret, que Najlae –
    en voulant déposer plainte et demander protection à la gendarmerie de
    Châteaurenard – s’est heurtée à la politique du chiffre du gouvernement en
    matière d’expulsion de jeunes scolarisé(e)s sans papiers !

    Agée de 19 ans et suivant les cours du lycée professionnel d’ Olivet
    (Loiret), Najlae a été placée en Garde à vue par les gendarmes et renvoyée
    de force le 21 février 2010 vers le Maroc qu’elle avait décidé de fuir à 14
    ans. Le MRAP partage l’indignation générale, notamment celle exprimée par le
    Collectif Orléanais des Droits des Femmes qui rappelle à juste titre
    d’autres violences subies par des femmes dans le même département.

    Selon les propos du secrétaire général de la préfecture du Loiret le mardi
    21 février, rendus immédiatement publics sur Europe1.fr, l'expulsion de
    Najlae a été menée "dans des conditions régulières" et "il n'y a pas de
    problème juridique" puisque "la loi a été appliquée".
    La préfecture a même pu assurer une reconduite "rapide" car la jeune fille
    "avait ses documents de voyage et qu'il y avait un vol" à destination du
    Maroc.

    Le MRAP, qui partage les doutes exprimés quant au respect de la légalité,
    dénonce l’inhumanité et l’inconséquence de tels propos et rappelle avec
    force l’obligation pour la France de pleinement respecter la Déclaration
    Universelle des Droits de l’Homme et, tout particulièrement, ses articles N°
    3 «Tout individu a droit à la vie, à la liberté et à la sûreté de sa
    personne» et N° 9 «Nul ne peut être arbitrairement arrêté, détenu ou exilé».

    Alors que l’assemblée nationale examine ce jour une proposition de loi sur
    les violences faites aux femmes, portée par la droite comme par la gauche,
    le MRAP exige des pouvoirs publics - préfecture du Loiret aussi bien que
    ministère « de l’Immigration, de l’Intégration, de l’Identité Nationale et
    du Développement solidaire » - qu’ils fassent immédiatement revenir Najlae
    en France pour y bénéficier de protection et pouvoir y poursuivre librement
    sa vie et ses études.

    Paris 24 février 2010

    --
    Mouvement contre le racisme et pour l'amitié entre les peuples
    43 bd Magenta - 75010 Paris - Tél. : 01 53 38 99 99 Site web :
    http://www.mrap.frhttp://www.mrap.fr/]http://www.mrap.fr[/url[/url]]
    avatar
    bye
    Administratrice

    Masculin
    Nombre de messages : 8756
    Localisation : souvent nuages
    Emploi/loisirs : décalé
    Humeur : main tendue
    Date d'inscription : 19/12/2007

    Re: Les sans-papiers

    Message par bye le Ven 26 Fév - 20:04

    LES TSIGANES CITOYENS ! Manifestation à Versailles le 1er mars DE 14H 0 18H.
    DEVANT LA STATUE DE LOUIS XIV.
    Rassemblement revendicatif , solidaire et musical

    LIBERTE DE CIRCULATION ET DE STATIONNEMENT ET D'INSTALLATION


    Les Tsiganes français sont les premiers à poser une question prioritaire de
    constitutionnalité.

    Bafoués dans leurs droits élémentaires depuis des siècles, les Tsiganes
    saisissent le Conseil constitutionnel pour faire abroger les articles 9 et
    9-1 de la loi de la loi du 5 juillet 2000 qui permettent l’expulsion des
    Voyageurs qui osent stationner en dehors des « aires d’accueil » qui leurs
    sont chichement consenties, le plus souvent juste à côté d’une déchetterie
    ou d’une autre source de pollution.

    Un procès est actuellement en cours devant la Cour administrative d’appel de
    Versailles pour dénoncer le fait que ce dispositif, prévu par une loi du 5
    mars 2007 dite de « prévention de la délinquance », a été appliqué par le
    sous-préfet de Saint-Denis et le maire de la Courneuve à des Rroms roumains
    qui ne sont en rien des « gens du voyage ». Ceci démontre bien ce que chacun
    savait depuis longtemps, à savoir que la législation applicable aux « gens
    du voyage » repose sur un critère racial implicite.

    Il EST TEMPS QUE CESSE CET APARTHEID A LA FRANCAISE !!!

    L’Union Française des Associations Tsiganes (UFAT) demande l’abrogation de
    toutes les lois discriminatoires envers les Tsiganes et la reconnaissance
    effective pour tous de la liberté fondamentale qu’est la liberté de
    circulation assortie de son corollaire indispensable la liberté de
    stationnement.

    L’UFAT organise devant le Château de Versailles autour de la statue de Louis
    XIV le 1er mars 2010 de 14 heures à 16 heures un rassemblement avec
    caravanes et musiciens au cours duquel les poules volées au fil des siècles
    seront restituées.

    LIBERTE, EGALITE, FRATERNITE POUR TOUS,

    VOYAGEURS ET SEDENTAIRES !
    avatar
    bye
    Administratrice

    Masculin
    Nombre de messages : 8756
    Localisation : souvent nuages
    Emploi/loisirs : décalé
    Humeur : main tendue
    Date d'inscription : 19/12/2007

    Re: Les sans-papiers

    Message par bye le Ven 26 Fév - 21:21

    Le MRAP soutient l'initiative « La journée sans immigrés » du 1er mars
    > 2010 et appelle à participer nombreux aux rassemblements de 12h à 14h
    > devant les mairies de France
    >
    > La « Journée sans Immigrés » programmée pour le 1er mars 2010 tire son
    > inspiration de la journée de « grève générale » organisée le 1er mai
    > 2006 aux États-Unis, où le 1er mai n’est pas férié. Cette journée était
    > l’aboutissement de plusieurs semaines de mobilisation contre la loi
    > votée en décembre 2005 par la Chambre des représentants, qui
    > criminalisait le fait d’héberger ou d’aider un ‘clandestin’ et proposait
    > la construction d’un mur de 1000 Km sur la frontière mexicaine. C’ est
    > au moment de son débat au Sénat que fut décidé de porter à l’attention
    > de l’opinion publique le poids économique des migrants - producteurs et
    > consommateurs - dans la vie de la Nation américaine.
    >
    > L’Initiative française du 1er Mars 2010 entend porter sur la place
    > publique la volonté de faire reconnaître les « bienfaits passés,
    > présents et futurs des immigrés qui ont toujours construit la France »
    > http://www.la-journee-sans-immigres.org/http://www.la-journee-sans-immigres.org/]http://www.la-journee-sans-immigres.org/[/url[/url]]). Le Collectif indépendant
    > « Une Journée sans nous », qui se veut sans étiquettes – composé
    > d’immigrés, de descendants d’immigrés et de citoyens solidaires – entend
    > « démontrer l’apport indispensable de l’immigration à notre pays et
    > dénoncer toutes les stigmatisations ». Ils ont choisi comme mot d’ordre
    > - qui évite le terme de ‘grève’ - « Le 1er Mars 2010, Agissons en
    > cessant de consommer et/ou de travailler ». Il y a bien des façons
    > d’arrêter de travailler - comme de poser des journées de RTT ou de
    > congés avec ou sans solde - ou d’arrêter de consommer, qui sont laissés
    > au libre choix des citoyens engagés et solidaires.
    >
    > Mais cette journée doit aussi être l’occasion, pour toutes et tous, de
    > se rassembler devant les mairies et hôtels de ville de France entre
    > 12h00 et 14h00. Comme signe de ralliement, une petite boucle de ruban
    > jaune qui sera portée en France mais aussi au-delà des frontières,
    > puisque l’initiative s’étend dès cette année à de très nombreuses villes
    > d’Italie, de Grèce et d’Espagne, pour protester contre le racisme
    > anti-immigrés – notamment celui qui s’est manifesté avec une extrême
    > violence les 7 et 8 janvier derniers à Rosarno en Calabre. Ces
    > violences, qui flétrissent la conscience européenne, mettent en évidence
    > le terrible enchaînement de politiques indignes et de l’exploitation de
    > la peur et de la haine.
    >
    > Le MRAP appelle ses adhérents et sympathisants, à travers la France, à
    > participer nombreux aux actions de « La Journée Sans Immigrés - 24
    > heures sans nous » et aux rassemblements prévus de 12h00 à 14h00 devant
    > les Mairies, maisons communes de tous les citoyens.
    >
    > Paris, 26 février 2010.
    >
    avatar
    bye
    Administratrice

    Masculin
    Nombre de messages : 8756
    Localisation : souvent nuages
    Emploi/loisirs : décalé
    Humeur : main tendue
    Date d'inscription : 19/12/2007

    Re: Les sans-papiers

    Message par bye le Sam 27 Fév - 7:07

    Une "journée sans immigrés" pour lutter contre l'ingratitude
    http://www.la-journee-sans-immigres.org/categorie-11348528.htmlhttp://www.la-journee-sans-immigres.org/categorie-11348528.html]http://www.la-journee-sans-immigres.org/categorie-11348528.html[/url[/url]]
    http://www.france-terre-asile.org/archives-ftda-sengage/integration-des-migrants/1833-la-qjournee-sans-immigresq-une-facon-de-lutter-contre-lingratitudehttp://www.france-terre-asile.org/archives-ftda-sengage/integration-des-migrants/1833-la-qjournee-sans-immigresq-une-facon-de-lutter-contre-lingratitude]http://www.france-terre-asile.org/archives-ftda-sengage/integration-des-migrants/1833-la-qjournee-sans-immigresq-une-facon-de-lutter-contre-lingratitude[/url[/url]]

    Le 1er mars prochain, un collectif français entend démontrer par une
    action coup de poing le rôle essentiel des immigrés dans l'économie de
    l'Hexagone. « Par notre absence, nous voulons marquer la nécessité de
    notre présence », expliquent-ils.



    Le 1er mars prochain, le Collectif « La journée sans immigrés : 24
    heures sans nous » (LJSI) appelle la population française à se
    mobiliser, sous la forme d'un boycottage de toute activité économique.

    Pas d’immigrés au travail, pas d’immigrés dans les transports, pas
    d’immigrés non plus dans les magasins. Une manière de prouver par les
    chiffres que la France a besoin, pour croître et s’épanouir, de tous les
    membres qui composent sa société. Une manière aussi de frapper la France
    au porte-monnaie, le seul endroit qui fasse vraiment mal, pensent les
    militants du collectif.

    « Le 1er mars 2005 est entré en vigueur ‘le code de l'entrée et du
    séjour des étrangers et du droit d'asile’ (CESEDA). Cette loi symbolise
    une conception utilitariste de l’immigration, choisie sur critères
    économiques. Nous ne pouvions trouver de meilleur jour pour appeler à
    une ‘journée sans immigrés’ », détaille le manifeste LJSI.


    Un « great french boycott »



    L’idée est venue un soir de septembre 2009 à un groupe de citoyens,
    immigrés ou non. C’était peu après la « sortie » de Brice Hortefeux lors
    de l’université d’été de l’UMP. Restée tristement célèbre depuis, la
    petite phrase du ministre de l’Intérieur parlant des Arabes (« Quand il
    y en a un, ça va. C’est quand il y en a beaucoup qu'il y a des problèmes
    ») a été « la goutte d’eau qui a fait déborder le vase. Tant il est vrai
    que « la plaisanterie » s’inscrivait dans une lignée de discours
    politiques du même genre déjà entendus », dit Peggy Derder,
    vice-présidente du collectif LJSI et professeur d’histoire-géographie.

    Cette action n’est pas sans rappeler celle du Great American Boycott,
    instiguée par la communauté hispanique des Etats-Unis. Le 1er mai 2006
    (non férié aux USA), une masse considérable de sympathisants (entre 500
    000 et un million, selon les estimations), avait renoncé à se rendre au
    travail, à l’école, à prendre les transports ou à acheter et vendre
    quoique ce soit. A la place, ils s’étaient rendus dans des
    manifestations pacifiques dans toutes les grandes villes américaines.


    « Démarche pédagogique »



    « Plus nous serons nombreux, mieux cela sera. Immigrés, enfants
    d’immigrés, citoyens militants... » Mais les organisateurs de LJSI ne se
    leurrent pas quant aux limites d’un tel projet. Beaucoup hésiteront à
    perdre une journée de salaire. Même pour la bonne cause. « Pour autant,
    de nombreuses personnes, de tous horizons sociaux, du chauffeur de taxi
    au médecin libéral en passant par le petit vendeur, nous ont confirmé
    avoir posé une journée de RTT ou de congé sans solde, ou ont prévu de
    fermer boutique pour l’occasion. » Pour les autres, il sera toujours
    possible de venir assister aux rassemblements organisés devant l’Hôtel
    de Ville à Paris et devant les mairies de France, à l’heure de la pause
    déjeuner.

    L’association a relayé son combat sur la Toile, où Facebook a joué un
    rôle crucial, permettant de rassembler plus de 64 000 sympathisants. «
    Le virtuel est formidable pour créer la rencontre. Mais l’action de
    terrain est indispensable pour la démarche pédagogique, afin d’expliquer
    notre pensée », estime Peggy Derder, qui cite les distributions de
    tracts, les conférences de presse ou le concert de soutien organisé avec
    des chanteurs et des rappeurs fin janvier.

    Et si, le 1er mars, les manifestants ne sont pas au rendez-vous ? «
    C’est la prise de conscience que cela peut générer qui nous importe le
    plus. Nous souhaitons créer une véritable dynamique d’engagement.
    Quoiqu’il se passe, il y a une réflexion qui naîtra de notre
    mobilisation. Le fait que la journée en soi existe, c’est déjà une
    réussite et la preuve d’un intérêt certain pour cette cause » affirme la
    vice-présidente du collectif.


    Impact politique



    En attendant le jour J, l’idée a déjà fait mouche. Séduites pas le
    projet, la Grèce, l’Italie et l’Espagne ont emboîté le pas à LJSI,
    programmant le même jour, une journée sans immigrés. Et le 1er mars, une
    délégation allemande sera présente à Paris.

    L’association s’en réjouit : « la réaction européenne est un gros plus.
    Nous espérons maintenant une prise de conscience des pouvoirs publics ».
    Même si LJSI ne se réclame d’aucun parti politique et tient à son
    indépendance, le débat devra nécessairement être porté dans la sphère
    politique s’il veut déboucher sur du concret. « Cela se fera à
    l’initiative des citoyens, ce n’est pas incompatible avec notre modèle.
    Mais nous n’avons pas de revendication, notre problématique va au-delà.
    Ce que nous voulons, c’est faire entendre une voix, mettre l’accent sur
    l’apport indispensable de l’immigration, depuis le 19e siècle, pour
    notre pays. »





    Par Lauranne Provenzano

    Jeune Afrique, le 20/02/2010
    avatar
    bye
    Administratrice

    Masculin
    Nombre de messages : 8756
    Localisation : souvent nuages
    Emploi/loisirs : décalé
    Humeur : main tendue
    Date d'inscription : 19/12/2007

    Re: Les sans-papiers

    Message par bye le Mar 2 Mar - 5:29

    Journée "sans immigrés" : 3 000 personnes au rassemblement devant l’Hôtel de
    Ville à Paris
    lundi 1er mars 2010 (17h15)

    "24 HEURES SANS NOUS" Journée "sans immigrés" : 3 000 personnes au
    rassemblement devant l’Hôtel de Ville à Paris

    de Roberto Ferrario

    3 000 personnes étaient rassemblées lundi en début d’après-midi sur le
    parvis de l’Hôtel de Ville de Paris, dans le cadre de la "journée sans
    immigrés" pour montrer que, en France, sans les immigrés et leurs
    descendants directs, les entreprises, les commerces, les administrations,
    les écoles ne peuvent pas fonctionner.

    C’est la première fois qu’une telle journée est organisée. D’autres
    rassemblements ont été prévus dans plusieurs villes, Marseille, Lyon,
    Rennes, Strasbourg, Toulouse, Rouen et Paris entre 12h et 14h. Mais aussi en
    Grèce, en Espagne, en Italie et à Londres...

    En Italie, des grèves dans les usines on été organisées et des cortèges sont
    organisés dans plusieurs villes...

    Le collectif français à l’origine de ce mouvement s’est formé grâce à
    Internet après les derniers "dérapages" en série de nombreux membres du
    gouvernement...comme notamment la petite phrase de Brice Hortefeux prononcée
    devant un militant d’origine maghrébine, lors de la dernière université d’
    été de l’UMP : "quand il y en a un, ça va, c’est quand il y en a beaucoup qu
    ’il y a des problèmes".

    Les autres collectifs en Italie, Espagne et en Grèce (avec le soutien de
    Bellaciao-Grèce) on suivi l’exemple à cause des mêmes problèmes
    respectifs...

    Tous les panneaux de la mairie de l’exposition "Paris - 150 ans d’
    immigration" posés autour du parvis ont été recouverts par des drapeaux
    jaunes pour "marquer" la journée...

    Les militants portaient des pancartes et des badges de la Journée sans
    immigrés dont le slogan est "24 heures sans nous, 24 heures sans travailler,
    sans consommer", ou encore, une bannière sur laquelle on pouvait lire "nous
    sommes tous des immigrés" et sur laquelle ils avaient mis des photos de l’
    acteur Yves Montand, du footballeur Michel Platini et de l’humoriste
    Coluche, tous trois d’origine italienne.

    Le collectif Bellaciao- France, qui a apporté son soutien à l’organisation
    de la première heure et été présent avec une délégation sur le parvis de l’
    Hôtel de Ville de Paris, se félicite de la réussite de cette journée et
    salue les membres du collectif "24 heures sans nous",ainsi que leurs
    porte-parole, Nadia, Peggy, et Nadir.


    De : Roberto Ferrario

    http://bellaciao.org/fr/spip.php?article99080http://bellaciao.org/fr/spip.php?article99080]http://bellaciao.org/fr/spip.php?article99080[/url[/url]]
    avatar
    bye
    Administratrice

    Masculin
    Nombre de messages : 8756
    Localisation : souvent nuages
    Emploi/loisirs : décalé
    Humeur : main tendue
    Date d'inscription : 19/12/2007

    Re: Les sans-papiers

    Message par bye le Mar 2 Mar - 21:23

    Communiqué de presse
    CALAIS : Lettre ouverte à Eric Besson

    Calais : les mauvais traitements infligés aux migrants et les entraves à l’action humanitaire doivent cesser immédiatement.
    Courrier adressé Monsieur Eric Besson, Ministre de l’Immigration - 16 février 2010

    Monsieur le ministre,
    La Coordination française pour le droit d'asile (CFDA) tient à vous faire part de sa plus profonde indignation quant aux pratiques des autorités françaises à l'égard des migrants du Nord-Ouest de la France et de son inquiétude quant aux conséquences de celles-ci sur leur intégrité physique et mentale.
    En septembre 2008, dans son rapport « La loi des ''jungles'' - La situation des exilés sur le littoral de la Manche et de la Mer du Nord - », la CFDA décrivait la situation précaire de ces personnes et faisait dix-neuf recommandations aux autorités françaises.
    Un an plus tard, vous avez voulu « démanteler » les ‘jungles’ et la situation des migrants présents dans la région va en s’aggravant depuis cette opération, comme le constate lui-même le Haut Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés, présent sur place pour venir en aide aux réfugiés.
    En effet, depuis de nombreuses semaines, les forces de police se rendent coupables d’atteintes sérieuses et graves à la dignité et à l’intégrité des migrants.
    Chaque jour, chaque nuit, en agissant sur ordre des autorités administratives françaises, elles empêchent les migrants, dont de nombreux mineurs, de dormir en les délogeant systématiquement des lieux où ils peuvent tenter de le faire, que ce soit des abris de fortune en pleine nature ou des tentes.
    Des témoignages concordants font état de pratiques consistant à déchirer les duvets des migrants, et ce alors même que le froid sévit.
    Cette pression constante, qui finit par priver ces personnes du besoin essentiel de repos et les expose sans protection à la rigueur du froid, aggrave leur situation déjà extrêmement difficile et n'a plus rien à voir avec une politique digne et respectueuse des êtres humains. L’action des associations est par ailleurs entravée. En effet, une partie du matériel de survie distribué aux migrants est régulièrement confisqué ou détruit par la police.

    Monsieur le ministre, vous connaissez la situation, vous avez validé les instructions données aux forces de police. Vous êtes responsable du drame humain quotidien qui en découle. Nul désormais parmi les autorités administratives ne peut l'ignorer.
    que vous continuerez de ne penser qu'en termes de "flux", "d'appel d'air", ''d'arrivées massives'', de "clandestins'' et de "réseaux'', cette situation, comme d'autres potentiellement, continuera de perdurer, parce que les êtres humains, les vies humaines sont parfaitement occultés de toutes les décisions.
    L'Etat français a l'obligation de protéger les personnes présentes sur son territoire en s'abstenant de leur infliger des conditions de vie indignes et inhumaines, quel que soit leur statut. Il a l'obligation de protéger particulièrement les personnes qui fuient les persécutions et recherchent une protection. Les textes internationaux qu’elle a signés le lui imposent. Le ministre de l'Immigration en est par définition l’autorité responsable et devrait d'urgence s'en souvenir.

    Contrairement au message que votre ministère et les autorités françaises diffusent régulièrement en direction du grand public, ces personnes, hommes, femmes et de plus en plus d'enfants seuls, sont avant tout des êtres humains qu'il est impératif que les autorités traitent et respectent comme tels. Nombre d’entre eux ont fui leur pays du fait des violences et des persécutions subies. Ils sont aussi pour la plupart désireux d'entrer dans une procédure légale pour que leur statut et leur histoire soient reconnus et pour être protégés comme la loi le prévoit.
    Dans son rapport de septembre 2008, la CFDA rappelait que « le respect de la dignité de toute personne se traduit au quotidien par un ensemble de droits. Les migrants ne sont pas exclus de la protection de ces droits. Leur statut administratif ne peut et ne doit pas constituer un prétexte pour ne pas respecter leurs droits ou ne pas les protéger. Les lieux où les étrangers en situation d’errance sont amenés à vivre ne doivent en aucun cas être régis par des normes d’exception et l’absence de droits ».
    Aujourd’hui, la CFDA, particulièrement inquiète de l’évolution de la situation sur le terrain, vous demande de faire cesser ces graves atteintes aux droits des personnes migrantes et réaffirme ses revendications les plus urgentes :
    le respect des conditions de vie des migrants : même démunis de document d’identité ou de titre de séjour, ils ne doivent plus faire l’objet d’interpellations répétitives, de violences physiques, de mesures de harcèlement, de dégradations de leurs biens, de perturbation systématique de leur sommeil, etc..
    en amont, il est du devoir des parquets de contrôler le comportement des forces de police. En aval, dès lors qu'existent des indices de dérives ou d'abus, il est de la mission de la hiérarchie policière et des préfets de s'assurer que des enquêtes administratives soient ouvertes et menées à bien ;
    le respect du travail des acteurs humanitaires : l’action des associations qui viennent en aide aux exilés ne doit plus être entravée. Les obstacles administratifs, les menaces et les intimidations à l’encontre de ces associations et des citoyens qui portent assistance aux exilés doivent cesser ;
    les mineurs étrangers isolés doivent être protégés en étant mis à l’abri et pris en charge comme le droit français et le droit international le prévoient ;
    les plaintes des personnes concernant des violences policières doivent pouvoir être enregistrées ;
    les migrants, quel que soit leur statut, doivent pouvoir bénéficier d’un hébergement, d’une aide alimentaire et d’un accès aux soins, dans le respect de la dignité humaine ;
    l’Etat et les collectivités territoriales doivent mettre en place des dispositifs d’accueil suffisants avec des conditions décentes, notamment dans les villes situées sur le littoral.
    La Coordination française pour le droit d’asile rassemble les organisations suivantes :


    ACAT (Action des chrétiens pour l’abolition de la torture), Act-Up Paris, Amnesty International France, APSR (Association d’accueil aux médecins et personnels de santé réfugiés en France), Association Primo Levi (soins et soutien aux personnes victimes de la torture et de la violence politique), CAAR (Comité d’Aide aux Réfugiés), CAEIR (Comité d’aide exceptionnelle aux intellectuels réfugiés), CASP (Centre d’action sociale protestant), Cimade (Service oecuménique d’entraide), Comede (Comité médical pour les exilés), Dom’Asile, ELENA (Réseau d’avocats pour le droit d’asile), FASTI (Fédération des associations de soutien aux travailleurs immigrés), France Libertés, GAS (Groupe accueil solidarité), GISTI (Groupe d’information et de soutien des immigrés), LDH (Ligue des droits de l’homme), Médecins du Monde, MRAP (Mouvement contre le racisme et pour l’amitié entre les peuples), Secours Catholique (Caritas France), SNPM (Service National de la Pastorale des Migrants). La représentation du Haut Commissariat pour les Réfugiés en France et la Croix Rouge Française sont associées aux travaux de la CFDA
    avatar
    bye
    Administratrice

    Masculin
    Nombre de messages : 8756
    Localisation : souvent nuages
    Emploi/loisirs : décalé
    Humeur : main tendue
    Date d'inscription : 19/12/2007

    Re: Les sans-papiers

    Message par bye le Ven 5 Mar - 19:32

    De : oaxacalibre@no-log.org
    Objet : Présentation expo Oaxaca 5-6 mars à Baudelique

    DES COMMUNARDS D'OAXACA AUX SANS-PAPIERS EN LUTTE DE LA RUE BAUDELIQUE

    Les 5 et 6 mars au
    Ministère de la Régularisation de tous les sans-papiers
    14, rue Baudelique, Paris 18e (métro Simplon ou Jules-Joffrin)

    La Parole qui roule vous invite à découvrir une exposition
    autour de la Commune d?Oaxaca (Mexique 2006, 2007, 2008)

    En mai 2006, dans l?État d?Oaxaca, sud-est du Mexique, les enseignants de toute la région occupent le centre de la ville d'Oaxaca pour réclamer de meilleurs salaires et des conditions d?études décentes pour leurs élèves. Le 14 juin 2006, le campement des professeurs en grève est mis à sac par une intervention avec hélicoptères et blindés légers qui provoquent de nombreux blessés sur ordre du gouverneur Ulises Ruiz Ortiz.

    En solidarité avec les maitres d'école, le peuple d?Oaxaca se soulève et
    demande la destitution du gouverneur corrompu. Hommes et femmes, étudiants, jeunes des quartiers populaires s'emparent des zones stratégiques de la ville, des édifices publics, des moyens de communication et organise ainsi la résistance. Pendant plus de six mois, la ville est prise en main par le peuple auto-organisé qui développe autour des barricades une nouvelle manière de vivre ensemble. Dans les zones rurales, les peuples et communautés indigènes se joignent au mouvement. C?est dans ce contexte que naît l'APPO, Assemblée populaire des peuples d?Oaxaca, qui prend les décisions horizontalement par l?obtention du consensus entre les participants. En novembre 2006, la répression militaire et policière extrêmement violente s'accroit (des centaines d'arrestations, usage de la torture, des dizaines d?assassinats et de disparitions...). Les forces militaro-policières de l'État mexicain reprennent le contrôle de la ville et y réinstallent le gouverneur sans pour autant venir à bout de la révolte.
    Ces six mois d'auto-organisation ont opéré une transformation profonde qui a donné naissance à des formes de lutte pour développer l'autonomie, face à la barbarie gouvernementale qui cherche par tous les moyens à piller et vendre les ressources de la région en faisant taire toute opposition.

    À Oaxaca comme à Paris, la définition d'un territoire commun ouvert à la rencontre et au partage des expériences s'inscrit au coeur de la lutte pour la dignité et la reconnaissance du droit à vivre dans le lieu que l'on a choisi. Depuis son apparition au grand jour, les occupations font partie de l'histoire des mouvements de sans-papiers qui cherchent à se rendre visibles aux yeux qui refusent de les voir. Montrer le soulèvement d'Oaxaca, perçu par ses habitants comme une tentative de ré appropriation de son propre territoire au Ministère de la régularisation de tous les sans-papiers, espace occupé et auto-organisé, permet de tisser les liens entre les exploités et les persécutés de tous les continents, à travers leurs formes de lutte pour, quel que soit le lieu, inventer la réalité où vivre ensemble redevient possible.

    L'exposition retrace, par des photographies, des affiches, des textes, des collages, des musiques, l'histoire, depuis 2006 jusqu?à aujourd'hui, du soulèvement exceptionnel de ces peuples du Sud-Est mexicain qui refusent l'oppression. Angel Kosme, un compagnon de Vocal (Voix d'Oaxaca construisant l'autonomie et la liberté, espace collectif né en mars 2007 pour favoriser l'entraide et les échanges entre habitants des villes, des quartiers et des zones rurales, en-dehors des divisions
    partisanes et électorales), sera présent pour parler de la situation actuelle ici et là-bas .
    avatar
    bye
    Administratrice

    Masculin
    Nombre de messages : 8756
    Localisation : souvent nuages
    Emploi/loisirs : décalé
    Humeur : main tendue
    Date d'inscription : 19/12/2007

    Re: Les sans-papiers

    Message par bye le Sam 6 Mar - 20:23

    M.S. a été transféré au Centre de Rétention de Lesquin ce samedi 6 mars

    Il passe devant le JLD au TGI, Avenue du peuple Belge ce LUNDI 8 MARS à 10 H à LILLE.


    communiqué des Flamands Roses


    Nous, les Flamands Roses, venons d'apprendre l'arrestation de M.S, de nationalité sénégalaise, membre des Flamands Roses. Il a été arrêté ce vendredi 5 mars 2010 en début d'après-midi dans le quartier de Wazemmes à Lille et a été placé en garde à vue. Une mobilisation est urgente car M.S. risque d'être expulsé à tout moment : il sera présenté dans les prochaines heures devant le
    juge qui se prononcera sur son expulsion.

    M.S. est arrivé en France en octobre 2009 car il a fui le Sénégal où il se trouvait en danger à cause de son homosexualité.
    Comme cela a été largement médiatisé en France et en Europe, le contexte social est très défavorable aux homosexuels au Sénégal : suite à la publication en février 2008 dans la presse sénégalaise d’un article accompagné de photos au sujet d’une fête lors de laquelle aurait été célébré un “mariage gay”, de nombreux représentants politiques ou religieux avaient exprimé publiquement leur hostilité contre les homosexuels. Ceci avait conduit la population à se livrer à une véritable chasse aux homosexuels dans le pays,
    laquelle dure encore aujourd’hui.

    Lorsqu'il était encore au Sénégal, M.S. a été l’objet de menaces et de persécutions : il a reçu des lettres de menaces, son appartement a été saccagé, et le 3 octobre 2009 il a été violemment agressé par un groupe de personnes en raison de son homosexualité.

    Arrivé en France en octobre 2009, il a formulé une demande d’asile qui lui a malheureusement été refusée. Suite à une première arrestation par la police, il lui a été notifié un APRF (arrêté préfectoral de reconduite à la frontière). Suite à une seconde arrestation aujourd'hui vendredi 5 mars, il se trouve actuellement en garde à vue et doit passer devant le juge qui se prononcera sur son expulsion.

    Nous, les Flamands Roses, exigeons la libération immmédiate de M.S.
    Nous, les Flamands Roses, exigeons que la France accorde le droit d'asile à M.S.

    Nous appelons toutes les personnes et toutes les organisations à se mobiliser en faveur de M.S.
    Ci-dessous un modèle de lettre à envoyer ou à faxer à la Préfecture du Nord et au Minstère de l'Immigration et de l'Identité Nationale.

    Les Flamands Roses
    03 20 52
    28 68
    lesflamandsroses@yahoo.frmailto:lesflamandsroses@yahoo.fr]lesflamandsroses@yahoo.fr[/url[/url]]
    19 rue de condé 59000 Lille

    Modèle de lettre:


    Nous venons d'apprendre l'arrestation à Lille de M.S, de nationalité sénégalaise, membre des Flamands Roses. Il a été arrêté ce vendredi 5 mars 2010 en début d'après-midi dans le quartier de Wazemmes à Lille et a été placé en garde à vue. Une mobilisation est urgente car M.S. risque d'être expulsé à tout moment : il sera présenté dans les prochaines heures devant le juge qui se prononcera sur son expulsion.

    M.S. est arrivé en France en octobre 2009 car il a fui le Sénégal où il se trouvait en danger à cause de son homosexualité.
    Comme cela a été largement médiatisé en France et en Europe, le contexte social est très défavorable aux homosexuels au Sénégal : suite à la publication en février 2008 dans la presse sénégalaise d’un article accompagné de photos au sujet d’une fête lors de laquelle aurait été célébré un “mariage gay”, de nombreux représentants politiques ou religieux avaient exprimé publiquement leur hostilité contre les homosexuels. Ceci avait conduit la population à se livrer à une véritable chasse aux homosexuels dans le pays,
    laquelle dure encore aujourd’hui.

    Lorsqu'il était encore au Sénégal, M.S. a été l’objet de menaces et de persécutions : il a reçu des lettres de menaces, son appartement a été saccagé, et le 3 octobre 2009 il a été violemment agressé par un groupe de personnes en raison de son homosexualité.


    Arrivé en France en octobre 2009, il a formulé une demande d’asile qui lui a malheureusement été refusée. Suite à une première arrestation par la police, il lui a été notifié un APRF (arrêté préfectoral de reconduite à la frontière). Suite à une seconde arrestation aujourd'hui vendredi 5 mars, il se trouve actuellement en garde à vue et doit passer devant le juge qui se prononcera sur son expulsion.

    Nous exigeons la libération immmédiate de M.S. et exigeons que la France accorde le droit d'asile à M.S. : conformément à
    l’article 6 de la directive 2004/83/CE, le statut de réfugié, au titre de l’asile conventionnel ou de la protection subsidiaire, doit être accordé aux personnes LGBT ayant été ou risquant d’être persécutées par les pouvoirs publics de leur pays d’origine, ou par quelque autre acteur non étatique.

    Recevez, Monsieur le Préfet, l'assurance de notre considération militante.

    à envoyer et à faxer à :

    Préfecture du Nord:

    Préfet du Nord-Pas-de-Calais : Jean Michel BERARD
    Fax 03 20 30 52 52
    prefecture.nord@nord.pref.gouv.frmailto:prefecture.nord@nord.pref.gouv.fr]prefecture.nord@nord.pref.gouv.fr[/url[/url]]

    Directeur de cabinet du Préfet du Nord : marc.chappuis@nord.pref.gouv.frmailto:marc.chappuis@nord.pref.gouv.fr]marc.chappuis@nord.pref.gouv.fr[/url[/url]]

    Secrétaire général de la Préfecture du Nord: salvador.perez@nord.pref.gouv.frmailto:salvador.perez@nord.pref.gouv.fr]salvador.perez@nord.pref.gouv.fr[/url[/url]]

    Ministère de l’immigration et de l'Identité Nationale :

    Fax ministère : 01 77 72 61 30 et 01 77 72 62 00

    Secrétaire général du Ministère :
    secretariat.general@iminidco.gouv.frmailto:secretariat.general@iminidco.gouv.fr]secretariat.general@iminidco.gouv.fr[/url[/url]]
    stephane.fratacci@iminidco.gouv.frmailto:stephane.fratacci@iminidco.gouv.fr]stephane.fratacci@iminidco.gouv.fr[/url[/url]]

    fax: 01 77 72 61 30 et 01 77 72 62 00

    Ministre : eric.besson@iminidco.gouv.frmailto:eric.besson@iminidco.gouv.fr]eric.besson@iminidco.gouv.fr[/url[/url]]
    avatar
    bye
    Administratrice

    Masculin
    Nombre de messages : 8756
    Localisation : souvent nuages
    Emploi/loisirs : décalé
    Humeur : main tendue
    Date d'inscription : 19/12/2007

    Re: Les sans-papiers

    Message par bye le Sam 6 Mar - 20:29

    Des papiers pour une embauche





    Ils
    ont un boulot depuis plusieurs années, ils pourraient être embauchés
    pour de bon mais c'est long. « Ils », ce sont les travailleurs sans
    papiers qui espèrent une régularisation par le travail promise par un
    amendement à la loi Hortefeux sur l'immigration pour peu que le
    demandeur soit là depuis longtemps, soutenu par son employeur et qu'il
    travaille dans un métier « en tension », pour lequel la demande de
    main-d'oeuvre est forte.
    OAS_AD('Position1');
    Ses
    secteurs « en tension » doivent être fixés régionalement. En Gironde,
    c'est le cas pour le bâtiment ou pour la restauration. « Mais pas pour
    les aides-soignantes, alors que le Pôle emploi en cherche », relève
    leur collectif de soutien. Ni pour les Algériens ou les Tunisiens :
    ceux-ci sont censés bénéficier de procédures d'admission exceptionnelle
    au séjour, traitées selon un canal différent et, semble-t-il, encore
    plus aléatoire.48 demandesSur les 48 demandes de
    régularisation par le travail déposées en préfecture depuis 2008, 20
    ont reçu une réponse positive et quatre sont dans l'attente d'une
    confirmation. Quatre nouveaux dossiers ont été déposés hier.Pour
    les autres, les employeurs se lassent parfois de venir et revenir à la
    préfecture. Leur appui est pourtant important, au moins parce qu'ils
    doivent s'engager à payer une taxe spéciale autour de 900 euros. Les
    travailleurs, eux aussi, connaissent bien le chemin du bureau des
    étrangers, rue Casteja à Bordeaux. Ce manutentionnaire africain y était
    encore hier matin : son dossier a été retoqué une première fois parce
    que son emploi n'est pas assez qualifié. Il en a refait un. « Mon
    employeur n'attend que ça pour m'embaucher mais c'est très long. »Les
    travailleurs sans-papiers sont le plus souvent accompagnés dans leurs
    démarches par un collectif où figurent, entre autres, l'Asti, la
    Cimade, la Ligue des droits de l'homme, la LCR, le MJS, RESF, le
    syndicat de la magistrature, les verts... mais aussi des syndicats
    comme la FSU et la CGT qui étaient d'ailleurs présents, hier, au
    rassemblement organisé pour soutenir les démarches du jour.





    Auteur : C.D.
    http://www.sudouest.com/gironde/actualite/article/886753/mil/5787669.htmlhttp://www.sudouest.com/gironde/actualite/article/886753/mil/5787669.html]http://www.sudouest.com/gironde/actualite/article/886753/mil/5787669.html[/url[/url]]
    avatar
    bye
    Administratrice

    Masculin
    Nombre de messages : 8756
    Localisation : souvent nuages
    Emploi/loisirs : décalé
    Humeur : main tendue
    Date d'inscription : 19/12/2007

    Re: Les sans-papiers

    Message par bye le Sam 6 Mar - 20:30

    Femmes battues sans-papiers: porter plainte c'est risquer l'expulsion, selon la Cimade

    (AFP)


    PARIS — Dans plus d'un commissariat sur trois, les femmes battues
    sans-papiers, qui voudraient porter plainte contre les violences de
    leur conjoint, risqueraient l'expulsion, selon une enquête de la Cimade.Le
    2 mars, la Cimade a demandé à 75 commissariats si une femme
    sans-papiers battue par son conjoint pouvait venir déposer plainte.38%
    des commissariats ont indiqué qu'elle serait interpellée, 5% d'entre
    eux précisant qu'elle ne pourrait même pas porter plainte. 12% des
    commissariats contactés n'ont pu donner de réponse, a révélé la Cimade
    dans un communiqué.Pourtant, rappelle la Cimade, la Commission
    nationale de déontologie de la sécurité, saisie en 2008 sur la
    situation d'une femme interpellée et expulsée alors qu'elle venait
    déposer plainte contre son mari violent, avait estimé "qu'en faisant
    primer la situation irrégulière des personnes victimes de violences et
    dépourvues de titres de séjour (elles) se voient interdire, de ce fait,
    de déposer plainte et de faire sanctionner les auteurs de ces violences
    permettant ainsi leur impunité".Il existe donc "un véritable fossé" entre la loi et la pratique, souligne la Cimade.Par
    ailleurs, 52% des commissariats interrogés n'ont pas de personnel
    spécialement formé à la question des violences, assure la Cimade. Cette
    enquête anonyme a été réalisée par téléphone auprès de 75 commissariats
    (18 sur Paris, 30 en banlieue parisienne et 27 en province).Le
    1er mars, la présidente de la Délégation aux droits des femmes du
    Sénat, Michèle André (PS), a affirmé que le ministre de l'Intérieur
    Brice Hortefeux s'était engagé devant le Sénat à faciliter "le
    renouvellement des titres de séjour" pour les femmes battues.Selon
    RESF (Réseau éducation sans frontières), Najlae Lhimer, une lycéenne
    marocaine de 19 ans d'Olivet (Loiret) a été expulsée le 20 février au
    Maroc après avoir porté plainte pour des violences infligées par son
    frère. Elle était en France depuis 2005 pour échapper à un mariage
    forcé dans son pays.
    http://www.google.com/hostednews/afp/article/ALeqM5htjvbNa5MqZj-83ShsMvefBOP_yghttp://www.google.com/hostednews/afp/article/ALeqM5htjvbNa5MqZj-83ShsMvefBOP_yg]http://www.google.com/hostednews/afp/article/ALeqM5htjvbNa5MqZj-83ShsMvefBOP_yg[/url[/url]]
    avatar
    bye
    Administratrice

    Masculin
    Nombre de messages : 8756
    Localisation : souvent nuages
    Emploi/loisirs : décalé
    Humeur : main tendue
    Date d'inscription : 19/12/2007

    Re: Les sans-papiers

    Message par bye le Lun 8 Mar - 5:52

    Le Ministère de la Régularisation de Tous les Sans papiers prend sa place dans la Campagne des Régionales >>>

    Communiqué du MRTSP !
    La Manifestation du MRTSP de ce samedi 6 Mars 2010 s’est déroulée dans une ambiance sans papiers/ sans papiers, 6000 personnes ont bravés les rue de Paris en direction du Ministère de l’Immigration et de l’Identité Nationale, partant de la place de la République à 14h 30h précise, le MRTSP a pris possession de son itinéraire avec des slogans :
    « Non à la Régularisation esclavagiste par le travail, non à l’ignorance, non l’indifférence, et non au cas par cas ».
    Le pouvoir sert dans un plateau ces êtres parce que venus aux patronats esclavagistes, il fait tout pour ignorer la détresse de ces gens, indifférent à leur détresse, les sans papiers finiront par une victoire sur l’absurdité et l’aveuglement de ce pouvoir qui utilise les plus faibles pour son intérêt purement électoraliste.
    Ce samedi le MRTSP a démontré sa force avec une organisation parfaite de la manifestation, visible depuis le départ du cortège.
    De l’autre coté nous avons remarqué une absence bien claire du mouvement démocratique à cette manifestation du MRTSP, cela va dans le sens que beaucoup d’éléments viennent s’ajouter sur les points noirs, qui appuient le coté négatifs ressentis depuis un moment de la part du mouvement solidaire, ce samedi cela s’est sont bel bien confirmé, nous vous en diront un peu plus dans les jours qui viennent.
    L’essentiel de cette action c’est le coté positif enregistré par rapport à la participation des Collectifs de sans papiers, 17 CSP étaient présents à cette manif entre autre les CSP provinciaux.
    La lutte continue
    Régularisation de Tous les sans papiers.
    Le MRTSP.
    avatar
    bye
    Administratrice

    Masculin
    Nombre de messages : 8756
    Localisation : souvent nuages
    Emploi/loisirs : décalé
    Humeur : main tendue
    Date d'inscription : 19/12/2007

    Re: Les sans-papiers

    Message par bye le Mar 9 Mar - 16:22

    SANS PAPIERS

    en lutte>>>coordination nationale





    information reçue de Nimes

    J’y bosse, j’y vis, j’y reste…je ne partirai pas
    Nous nous sommes rassemblés à plus de 150
    personnes le 6 Mars 2010 à Nîmes.
    Ce rassemblement est de loin le plus important, organisé
    par des migrants depuis plus de 25 ans.
    Nous étions des migrants de différentes origines avec ou
    sans papiers avec nos amis français engagés dans la lutte pour le respect des droits
    des migrants et leurs familles.
    Ce fort rassemblement, l’élan de solidarité qui s’est exprimé tout au long de la
    semaine d’avant avec le Forum Gardois des Migrants, l’engagement d’organisations
    nîmoises et gardoises à ses côtés pour l’organisation de cet événement, et
    l’information relayée par la presse locale, ont poussé la préfecture à nous recevoir le
    samedi 6 Mars 2010.
    Une délégation composée : Abdel Moktari (FGM), Jelloul Ben Hamida (FGM), Katy
    Laurent (FGM), Fabienne Lauron (CGT), Roger Mathieu (APTI), Michel
    Tavernier(RESF), Sébastien Parneix (Solidaires) et Georgette (LDH), a été reçue
    par le directeur du cabinet du préfet du Gard et le directeur du service migration et
    identité nationale.
    Lors de cette entrevue la délégation a formulé les revendications suivantes :
    - la régularisation globale de tous les sans papiers.
    - l’arrêt de la criminalisation de migrants privés de papiers.
    - l’arrêt des contrôles au faciès et de la répression policière organisée à partir
    des directives des ministérielles.
    - la mise en place d’un moratoire concernant les reconduites aux frontières.
    Sur l’ensemble des questions posées aucune réponse satisfaisante n’a été apportée
    par les représentants de l’état.
    C’est pourquoi l’ensemble des participants au rassemblement ont décidé de revenir
    Le Mercredi 10 Mars 2010 à 17H
    Devant la préfecture de Nîmes
    Pour exiger des réponses claires de la part du Préfet.
    Ils appellent tous les migrants (quelque soit leur statut) les français issus des
    immigrations, toutes les personnes attachées au respect des droits fondamentaux
    des humains, le mouvement associatif immigré et de solidarité avec l’immigration à
    soutenir ce deuxième rassemblement.
    En vue d’exiger ensemble une régularisation globale de tous les sans papiers.
    Forum Gardois des Migrants
    avatar
    bye
    Administratrice

    Masculin
    Nombre de messages : 8756
    Localisation : souvent nuages
    Emploi/loisirs : décalé
    Humeur : main tendue
    Date d'inscription : 19/12/2007

    Re: Les sans-papiers

    Message par bye le Jeu 11 Mar - 4:50

    Témoignage. Prison pour étrangers de Vincennes. 10 mars 2010

    Centre de rétention de Vincennes, mercredi 10 mars 2010.

    >
    Première personne

    >
    "je suis retenu ici depuis 5 jours. Je ne vais pas mentir, on est nourrit ici. Moi pour l'instant j'ai pas eu de problème. Mais il y a des cas d'expulsions aberrants, j'ai vu quelqu'un qui a un père et qui s'est fait expulsé.
    Les policiers rentrent dans les chambres, ils nous violent notre intimité. Il y a un retenu qui avait redécoré sa chambre pour essayer de rendre son lieu de vie plaisant. Les policiers sont venus une nuit sans prévenir et ont arraché les posters. C'est pour nous mettre un coup sur le moral.

    >
    Il y a quelques jours, ils ont mis un médicament dans la bouche d'un détenu qui s'était embrouillé avec quelqu'un. Il a dormi 48h. On est pas des bêtes, on a pas à nous filer des médicaments sans nous prévenir.

    >
    Il faut qu'à l'extérieur les gens sachent."

    >

    Deuxième personne :


    "C'est la merde, c'est le sbeul, il y a pas d'hygiène.
    Les médicaments qu'ils nous donnent sont super forts, ça fait dormir 48 heures.
    Il y a tout le temps des bagarres, ça va cramer ici, il y a des gens qui sont ici pour rien. Moi par exemple , on m'a souvent posé la question pourquoi je suis ici alors que je parle le français sans accent. Je suis ici depuis dix jours.

    >
    Ils mettent les médicaments dans les barquettes de bouffe et ils savent à qui ils veulent les donner.
    Par exemple, il y a un retenu que je n'avais pas vu depuis 48 heures, je lui ai posé la question où il était, il m'a répondu qu'il avait dormi pendant tout ce temps. Ils donnent ça pour adoucir les mœurs, pour pas que les gens parlent avant qu'ils prennent l'avion, ils droguent les gens gratuitement, les médicaments ont des noms et des couleurs bizarres, et lorsque les retenus se réveillent, ils ont faim mais ils ont passé l'heure des repas et il faut attendre le lendemain pour manger.

    >
    Là en ce moment je suis dans une salle en haut et ça gueule en bas.
    95 % des retenus sont drogués aux cachetons. C'est normal ça ?

    >
    Il y a un retenu pour le calmer, ils ont mis dans sa barquette un médicament, il a échangé sa barquette avec un autre retenu parce qu'il a capté qu'on voulait l'endormir. L'autre gars, il a fait que dormir. Le lendemain les flics l'ont vu debout et lui ont demandé pourquoi tu ne dors pas ? Les flics voulaient faire ça parce qu'il a un vol le lendemain. Comme ça il aurait pas de force pour faire du bruit ou refuser, il prendrai l'avion avec douceur.

    >
    95% des gens sont comme des zombis. c'est normal ça ?

    >
    Quand tu vas à l'infirmerie parce que tu as mal à l'ongle, l'infirmière te donne un somnifère. Je suis allé pour un rhume, le comprimé qu'on m'a donné, il rend mou, tu baves, tu as la bouche pâteuse. Je sais pas si c'est de la morphine ou quoi.

    >
    Pour nous endormir, y'a même des playstation avec des jeux, juste avant de te renvoyer au pays !

    >
    On en libère trois, y'en a 20 qui arrivent, il y a des dames de GEPSA en ce moment qui passent dernière moi, elles font le tour des chambres pour savoir s'il y a de la place, les gens mettent des matelas par terre pour dormir."

    >
    Le retenu s'absente une seconde pour aller voir un employé de gepsa et demander combien ils sont dans le centre.

    >
    " Ah non ! ça il a pas le droit de me le dire ! A cet étage il y a 24 chambres, sur la gauche ce sont des chambres de 4, et sur la droite ce sont des chambres de 2 mais il y a toujours un matelas en plus par terre. On peut aller voir les autres retenus dans l'autre bâtiment. Ce sont des bâtiments provisoires, pas en béton, parce que en fait le centre a brûlé. Il y a un chantier à côté pour un troisième bâtiment en construction .

    >
    En bas ça s'embrouille avec les flics. On est pas des criminels, on est juste en situation irrégulière. Même un ballon de foot ils veulent pas, alors on l'a fabriqué nous même. Y'a des tables de ping pong mais y'a pas de raquette.

    >

    La police est venue arracher un poster de basket dans ma chambre, même ça c'est interdit. On veut décorer la chambre où on vit pour rendre l'endroit plus personnel et ben même ça c'est interdit , soit disant les posters ça prend feu, alors que leur matelas là ... Les nouveaux matelas c'est de la pacotille, sur les couvertures y'a marqué pénitentiaire et elles sont dégueulasses, je suis rentré sans boutons et maintenant j'en ai plein sur le visage.

    >
    L'ASFAM, ils sont bêtes comme leurs pieds, ils sont payés à rien foutre, ça vous enfonce parce qu'ils vous donnent des faux espoirs en étant là, mais en fait, ils font rien pour nous. On parle à peine 5 minutes avec la fille et après elle a l'air saoulée, fatiguée. Elle est censée arriver à 9h30 mais elle vient à midi. Les astuces qu'elle donne c'est pour préparer la valise ou qu'on nous rapporte de l'argent, mais elle nous donne pas d'astuces pour sortir d'ici.
    Au niveau juridique, elle sert à rien, elle peut juste faxer des lettres aux avocats. Quand on lui demande pour faire les appels elle dit toujours que c'est trop tard, qu'il fallait le faire au commissariat. Elle nous garde 5 minutes en faisant signe qu'il y a la queue derrière. On essaie de prendre des conseils entre nous, on prend des cartes téléphoniques, on appelle nous même, puisque l'asfam sert à rien, son boulot c'est d'enfoncer les gens, de nous faire perdre l'espoir.
    Quand tu es nouvel arrivant elle est censée t'appeler, mais si j'étais pas allée la voir elle ne m'aurait jamais appelé. Elle dit qu'elle a beaucoup de dossiers, je lui ai demandé d'appeler l'avocat, elle m'a dit qu'elle le ferai, je lui ai demandé de le faire devant moi, c'est normal non ? elle l'a pris comme une insulte.

    >
    Il n'y a qu'une seule association et une dame à qui on donne de l'argent pour qu'elle nous fasse des courses.

    >
    En fait, la police, l'asfam, tous, ils ont le même objectif c'est de nous faire couler. C'est un cercle vicieux. En fait ils s'entendent tous, on peut compter sur personne."
    avatar
    bye
    Administratrice

    Masculin
    Nombre de messages : 8756
    Localisation : souvent nuages
    Emploi/loisirs : décalé
    Humeur : main tendue
    Date d'inscription : 19/12/2007

    Re: Les sans-papiers

    Message par bye le Sam 13 Mar - 15:29

    Comité des Sans Papiers 59 - CSP59 - 42, Rue Bernos – 06.80.57.50.61 - 59.800 Lille – E-mail : csp59@wanadoo.frcsp59@wanadoo.fr]csp59@wanadoo.fr[/url[/url]] - http://leblogducsp59.over-blog.comhttp://leblogducsp59.over-blog.com/]http://leblogducsp59.over-blog.com[/url[/url]]


    Il s’appelle Amrani Seddik, il est Algérien, il a été amené jeudi 11 mars à l’aéroport de paris pour être expulsé, il est débarqué sur ordre du commandant de bord de l’avion, il est ramené au CRA de Lesquin.

    Dans la nuit du vendredi 12 au samedi 13 mars à 4h du matin, il se coupe les veines et est transporté par les pompiers aux urgences de l’hôpital de Seclin pour être sauvé.

    Samedi 13 mars à 12h environ il est embarqué par la police de l’hôpital de Seclin pour être conduit à l’aéroport de Paris en vu d’une expulsion.
    Voilà ce qui ressemble fort à une expulsion pour camoufler un suicide manqué d’un sans papiers détenu au CRA de Lesquin.
    Voilà à quoi mène la surdité et l’aveuglement d’une Préfecture qui annonce 720 régularisations par la Codrese entre 2007 et 2010.
    Chiffre qui divisé par 9 associations revient à une moyenne de 80 régularisés dans une période comprise entre 2007 et 2010 par association et divisé par 3 donne une moyenne 26 régularisés par an et donc environ 2 à 3 par mois. La préfecture semble ne pas oser publier le nombre total de dossiers présentés à la Codrese dans la même période.

    Signalons enfin que personne n’est dupe car les DCM (document de circulation pour mineur) constituent une bonne proportion de ces 720 régularisations préfectorales ainsi que les dossiers comme ceux de conjoints de français, etc, qui devraient être régularisés directement sans problème.

    Désespérer les sans papiers qui, pour échapper à une expulsion, tentent de se suicider, est une conséquence grave du refus préfectoral d’une défense argumentée des dossiers des sans papiers, ce qui permet à des rejets arbitraires sans aucune possibilité de contraindre l’Etat à se justifier.
    Voilà une drôle de conception de l’autorité de l’Etat. Voilà comment on confond état de droit et Etat autoritaire qui refuse tout contrôle citoyen au nom de la « loi rien que la loi » sauf qu’il s’agit ici du contrôle de l’application de celle ci.
    Le nombre de fois que les autorités judiciaires cassent les décisions préfectorales ne cesse d’augmenter, mais bizarrement la contradiction entre la première décision des juges et les décisions en appel pose un vrai problème de cohérence de la justice. Tout se passe comme si une certaine justice a de la peine à confirmer les torts de l’exécutif. Il y va de la crédibilité de la justice.
    Le CSP 59 appelle les sans papiers à rejeter le suicide auquel vous pousse l’Etat Sarkozy et la Préfecture du Nord.
    Le CSP59 appelle les sans papiers à continuer à refuser de se cacher et à reprendre le combat pour faire respecter le droit à une défense argumentée et à l’obligation pour tout état de droit de motiver et justifier toute décision.
    Fait le 13/03/10Tous les mercredis, place de la République/Parvis ders droits de l’homme à 18h : Manifestation
    avatar
    bye
    Administratrice

    Masculin
    Nombre de messages : 8756
    Localisation : souvent nuages
    Emploi/loisirs : décalé
    Humeur : main tendue
    Date d'inscription : 19/12/2007

    Re: Les sans-papiers

    Message par bye le Dim 14 Mar - 18:44

    LE PREFET DU NORD DOIT SOIGNER, LIBERER ET REGULARISER SEDDIK APRES L’ECHEC DE L’EXPULSION ET SON RETOUR AU CRA DE LESQUIN !


    Seddik est ramené au CRA de Lesquin, il passe au TGI ce mardi 16 mars à 10h. Seddik s’est mutilé visiblement avec une lame à 4h du matin dans la nuit du vendredi au samedi dernier, a été hospitalisé à l’hôpital de Seclin puis embarqué pour Paris en vue d’une expulsion vers Alger.

    Pour la seconde fois Seddik est redescendu de l’avion par le commandant de bord qui respecte le droit aérien international. La tentative préfectorale d’expulser en catimini un sans papiers qui a essayé de se suicider pour échapper à son expulsion a échoué.
    Seddik est ramené à Lesquin.

    Le CSP59 appelle :

    - les élus, des citoyens du département à visiter Seddik pour lui témoigner leur solidarité
    - l’Etat Algérien doit protester contre les mauvais traitements réservés à ses ressortissants en France
    - le préfet pris la main dans le sac d’une expulsion honteuse doit réparer sa non assistance à personne née quelque part ailleurs en danger par la régularisation.

    Envoyez vos protestations à:

    Préfecture du Nord :

    Préfet du Nord-Pas-de-Calais : Jean Michel BERARD
    Fax 03 20 30 52 52
    prefecture.nord@nord.pref.gouv.fr

    Directeur de cabinet du Préfet du Nord : marc.chappuis@nord.pref.gouv.fr

    Secrétaire général de la Préfecture du Nord salvador.perez@nord.pref.gouv.fr

    Ministère de l’immigration et de l'Identité Nationale :

    Fax ministère : 01 77 72 61 30 et 01 77 72 62 00

    Secrétaire général du Ministère :
    secretariat.general@iminidco.gouv.fr
    stephane.fratacci@iminidco.gouv.fr

    fax : 01 77 72 61 30 et 01 77 72 62 00

    Ministre : eric.besson@iminidco.gouv.fr

    RAPPEL:
    EXPULSION EN COURS D’UN SANS PAPIERS PAR LA PREFECTURE DU NORD POUR CACHER SA TENTATIVE DE SUICIDE !
    Il s’appelle Amrani Seddik, il est Algérien, il a été amené jeudi 11 mars à l’aéroport de paris pour être expulsé, il est débarqué sur ordre du commandant de bord de l’avion, il est ramené au CRA de Lesquin.
    Dans la nuit du vendredi 12 au samedi 13 mars à 4h du matin, il se coupe les veines et est transporté par les pompiers aux urgences de l’hôpital de Seclin pour être sauvé.
    Samedi 13 mars à 12h environ il est embarqué par la police de l’hôpital de Seclin pour être conduit à l’aéroport de paris en vu d’une expulsion.
    Voilà ce qui ressemble fort à une expulsion pour camoufler un suicide manqué d’un sans papiers détenu au CRA de Lesquin.
    Voilà à quoi mène la surdité et l’aveuglement d’une Préfecture qui annonce 720 régularisations par la Codrese entre 2007 et 2010.
    Chiffre qui divisé par 9 associations revient à une moyenne de 80 régularisés dans une période comprise entre 2007 et 2010 par association et divisé par 3 donne une moyenne 26 régularisés par an et donc environ 2 à 3 par mois. La préfecture semble ne pas oser publier le nombre total de dossiers présentés à la Codrese dans la même période.
    Signalons enfin que personne n’est dupe car les DCM (document de circulation pour mineur) constituent une bonne proportion de ces 720 régularisations préfectorales ainsi que les dossiers comme ceux de conjoints de français, etc, qui devraient être régularisés directement sans problème.
    Désespérer les sans papiers qui, pour échapper à une expulsion, tentent de se suicider, est une conséquence grave du refus préfectoral d’une défense argumentée des dossiers des sans papiers, ce qui permet à des rejets arbitraires sans aucune possibilité de contraindre l’Etat à se justifier.
    Voilà une drôle de conception de l’autorité de l’Etat. Voilà comment on confond état de droit et Etat autoritaire qui refuse tout contrôle citoyen au nom de la « loi rien que la loi » sauf qu’il s’agit ici du contrôle de l’application de celle ci.
    Le nombre de fois que les autorités judiciaires cassent les décisions préfectorales ne cesse d’augmenter, mais bizarrement la contradiction entre la première décision des juges et les décisions en appel pose un vrai problème de cohérence de la justice. Tout se passe comme si une certaine justice a de la peine à confirmer les torts de l’exécutif. Il y va de la crédibilité de la justice.
    Le CSP 59 appelle les sans papiers à rejeter le suicide auquel vous pousse l’Etat Sarkozy et la Préfecture du Nord.
    Le CSP59 appelle les sans papiers à continuer à refuser de se cacher et à reprendre le combat pour faire respecter le droit à une défense argumentée et à l’obligation pour tout état de droit de motiver et justifier toute décision.
    Fait le 13/03/10
    Tous les mercredis, place de la République/Parvis ders droits de l’homme à 18h : Manifestation
    avatar
    bye
    Administratrice

    Masculin
    Nombre de messages : 8756
    Localisation : souvent nuages
    Emploi/loisirs : décalé
    Humeur : main tendue
    Date d'inscription : 19/12/2007

    Re: Les sans-papiers

    Message par bye le Lun 15 Mar - 14:46

    http://www.sudeducation.org/Ils-bossent-ici-ils-vivent-ici-ils.html



    Projection du film « Ils bossent ici, ils vivent ici, ils restent ici »


    La lutte des travailleurs sans papiers en grève depuis bientôt 5 mois
    pour les premiers grévistes est toujours active.
    Une série d’actions est prévue la semaine prochaine à Paris comme dans
    les différents départements de banlieue, majoritairement organisées par
    les comités de soutien : manifestations pour l‘obtention des contrats de
    travail cerfa, dénonciation des patrons qui refusent d’en établir,
    occupation de nouveaux sites, dénonciation médiatique de certains
    établissements renommés, concerts et fêtes de soutien, etc. Le scoop :
    une approche commune entre employeurs et organisations syndicales Lundi
    8 mars a été rendu public un communiqué de presse commun aux
    organisations syndicales du groupe des onze et à quelques organisations
    patronales (en pièce jointe). Ils demandent une rencontre avec Darcos.
    Un texte pragmatique corédigé a été envoyé au ministère du travail comme
    proposition et interpellation pour une table ronde syndicats/patronat/gouvernement

    PDF - 63.3 ko
    <
    http://www.sudeducation.org/sites/www.sudeducation.org/IMG/pdf/communique_commun_8_mars2010.pdf>
    *communiqué 8 mars*

    la projection du film « Ils bossent ici, ils vivent ici, ils restent ici
    » dans quelques centaines de salles de cinéma à partir du 10 mars, vient
    à point nommé pour soutenir et faire connaitre cette lutte.
    Ci dessous vous trouverez la liste des salles qui ont reçu des copies.


    PARIS
    Paris Panthéon
    Paris Racine Odéon
    Paris Forum des images
    Paris Luxembourg
    Paris Max Linder
    Paris Parnassiens
    Paris Lincoln
    Paris Cinema des cinéastes

    PERIPHERIE
    Achères Pandora
    Argenteuil Figuier Blanc
    Asnieres Alcazar
    Bagnolet Cin’hoche
    Blanc Mesnil Louis Daquin
    Bobigny Magic
    Chelles Cosmos
    Conflans Ste Honorine Cinéville
    Ivry-sur-Seine Luxy
    La Courneuve L’Etoile
    Lagny-sur-Marne Le Cinq
    Marly-le-Roy Fontenelle
    Massy Ciné Massy
    Montreuil Méliès
    Nanterre Lumières
    Savigny-le-Temple Jacques Prévert
    Sevran 39 Marches
    St Ouen Espace 1789
    St Ouen l’Aumône Utopia
    Suresnes Capitole
    Trappes Abreuvoir
    Tremblay-en-France Jacques Tati
    Vincennes Le vincennes
    Vitry-sur-Seine Robespierre

    Aix-en-Provence Mazarin
    Amiens Ciné St Leu
    Angers 400 Coups
    Angoulême Nemo
    Aubenas Navire
    Auch Ciné 32
    Audincourt Mégarama
    Avignon Utopia
    Bayonne Atalante
    Bayonne L’autre cinéma
    Beauvais Cinespace
    BORDEAUX
    Bordeaux Bordeaux
    Boulogne-sur-Mer L’Etoile
    Bourg les Valence Les Ecrans
    Bourg-en-Bresse Amphis
    Bourg-en-Bresse Cinémateur
    Brest Studios
    Bron Alizées
    Cadillac Lux
    Caen Lux
    Cahors Quercy
    Callac de Bretagne Argoat
    Casteljaloux Odyssée
    Chambery Astree
    Chambery Forum
    Chauvigny Rex
    Chef Boutonne Ciné Chef
    Cherbourg Odeon
    Clermont-Ferrand Ambiance
    Clermont-Ferrand Rio
    Dijon Eldorado
    Dunkerque Studio
    Epernay Palace
    Fouras Casino
    Gardanne 3 Casinos
    Gisors Jour de Fêtes
    Grenoble Club
    Grenoble Méliès
    Hérouville St Clair Café des Images
    La Ferté Bernard Palace
    La Rochelle La Coursive
    Le Mans Cineastes
    Lille Majestic
    Lille Métropole
    LYON
    Lyon Cinéduchère
    Lyon Comoedia
    Mamers Rex
    MARSEILLE
    Marseille Alhambra
    Marseille Variétés
    Maubeuge O ciné
    Metz Caméo
    Metz Palace
    Montbard Phoenix
    Montpellier Diagonal
    Montpellier Utopia
    Mornant Jean Carmet
    Mulhouse Bel Air
    Muret Mermoz
    Nancy Cameo Commanderie
    Nancy Cameo St sebastien
    Nantes Katorza
    Nantua Club
    Neuvic Paradisio
    Nîmes Sémaphore
    Niort Moulin du Roc
    Orléans Carmes
    Pau Melies
    Poitiers Théatre Théatre
    Quimper Chapeau rouge
    Rennes Arvor
    Rennes TNB
    Saintes Gallia
    St Etienne Méliès
    St Junien Ciné Bourse
    St Martin-en-HautParadiso
    St Omer O cine
    St Pierre d’Oléron Eldorado
    Strasbourg Star
    Thury Harcourt Le Normandy
    Tocane Si on allait au cinéma
    Toulon Royal
    Toulouse Utopia
    Tournefeuille Utopia
    Tours Studios
    Tulle Palace
    Villefranche-sur-Saône Rex
    avatar
    bye
    Administratrice

    Masculin
    Nombre de messages : 8756
    Localisation : souvent nuages
    Emploi/loisirs : décalé
    Humeur : main tendue
    Date d'inscription : 19/12/2007

    Re: Les sans-papiers

    Message par bye le Mer 17 Mar - 11:31

    " nombre de places disponibles en CRA de 943, en 2005, à 1 959 fin 2010."

    POUR RAPPEL MANIFESTATION SAMEDI 20 MARS 15H30 DEVANT LE CRA 1 DU MESNIL
    AMELOT POUR NOUS DIRIGER VERS LA PLUS GRANDE PRISON POUR ETRANGERS ENFANTS
    COMPRIS!
    , AVEC MEME SON TRIBUNAL : POUR UNE JUSTICE D'EXCEPTION!
    FERMETURE DE TOUS LES CRA
    S.

    le Monde du 17 mars
    Le plus grand centre de rétention de France ouvre près de l'aéroport de
    Roissy

    De conception carcérale, ce centre a une capacité d'accueil de 240 places.
    La Cimade le qualifie de " camp d'internement pour étrangers "


    Deux grandes structures contiguës de type carcéral reliées par une
    passerelle et entourées de hauts grillages, de barbelés, de haies épineuses
    et d'un chemin de ronde : il ne s'agit pas d'une nouvelle prison, mais bien
    d'un centre de rétention administrative (CRA), le plus grand jamais
    construit en France. Il devrait ouvrir ses portes d'ici à la fin du mois.
    Situé au Mesnil-Amelot (Seine-et-Marne), près de l'aéroport
    Paris-Charles-de-Gaulle d'où partent nombre d'expulsés, ce centre, érigé à 1
    km d'un premier de 140 places, pourra accueillir 240 étrangers en situation
    irrégulière.

    L'ouverture de ce nouveau CRA, qualifié de " camp d'internement pour
    étrangers " par la Cimade, une association habilitée à intervenir en
    rétention, intervient alors que le ministre de l'immigration, Eric Besson,
    s'apprête à présenter en conseil des ministres un nouveau projet de loi
    visant " à simplifier " les retours forcés d'étrangers en situation
    irrégulière (Le Monde du 13 février). Officiellement, le nouveau centre, que
    Le Monde n'a pas été autorisé à visiter, est composé de deux structures
    distinctes de 120 places - la législation limite la capacité d'accueil à 140
    places par centre de rétention. En 2008, le contrôleur général des lieux de
    privation de liberté s'inquiétait de " la fiction de "plusieurs centres"
    placés en un même lieu ".

    La Cimade, qui a pu le visiter, évoque un espace " sécuritaire " et "
    totalement déshumanisé ". A l'intérieur, " de multiples caméras de
    vidéosurveillance et détecteurs de mouvements permettront aux policiers,
    depuis une tour de contrôle, de contrôler en permanence ce que font les
    personnes retenues ". Le haut des portes des chambres est vitré, interdisant
    toute intimité.

    L'association note par ailleurs que l'accès aux lieux d'aides (infirmerie,
    local associatif, Office français de l'immigration et de l'intégration) et
    aux pièces de visite (familles, avocats, consulat) n'est pas libre comme
    c'est le cas dans d'autres CRA : " Il ne pourra se faire qu'après le
    franchissement de plusieurs grilles et portes à fermetures magnétiques que
    les policiers actionneront à distance par un système d'interphone. "

    Un dispositif qui laisse craindre à la Cimade des problèmes d'accès aux
    intervenants extérieurs. L'association se dit d'autant plus inquiète que 40
    places sont réservées à des familles, ce qui induit l'accueil d'enfants.

    En juillet 2009, à la suite d'une enquête sur la gestion des CRA, la Cour
    des comptes s'alarmait de la construction de ce centre. " Le nouveau projet
    du Mesnil-Amelot va entraîner une concentration massive de retenus dans le
    secteur, avec de grands risques d'effets néfastes ", relevait-elle. " Il est
    certes prévu plusieurs zones de vie différentes, mais celles-ci, contiguës
    et séparées par des grilles, risque de n'atténuer que faiblement l'effet de
    masse ", insistait la haute juridiction déplorant qu'aucun enseignement
    n'ait été tiré des incidents du centre de Vincennes.

    Le 22 juin 2008, théâtre depuis plusieurs mois de vives tensions, le CRA de
    Vincennes, alors le plus important de France avec une capacité de 280 places
    (deux fois 140), avait été ravagé par un incendie après le décès d'un
    Tunisien âgé de 41 ans - le jugement de l'affaire est attendu mercredi 17
    mars. Trois mois avant le drame, la Commission nationale de contrôle des
    centres et locaux de rétention administrative et des zones d'attente
    qualifiait ce centre de" chaudron qui peut se mettre à exploser au moindre
    incident ". La Commission nationale de déontologie de la sécurité (CNDS)
    soulignait elle aussi le risque qui découle de la concentration d'un "
    nombre excessif de retenus ".

    Pour la Cour des comptes, " il peut être considéré qu'au-delà de 80 places,
    le CRA devient une sorte "d'usine à éloigner" peu propice à l'attention
    individuelle que doit recevoir chaque retenu, ne serait-ce que pour éviter
    qu'il s'oppose à son retour ". La police aux frontières, insistait la Cour,
    reconnaît elle-même que les très grands centres engendrent des risques de
    trouble à l'ordre public, une moindre individualisation du suivi
    psychologique et une moindre disponibilité des personnels envers les
    retenus. Même avis du député UMP Thierry Mariani, auteur d'un rapport
    d'information sur les centres de rétention, qui plaide pour que ces lieux
    gardent une " taille humaine " en ne dépassant pas 60 à 80 places.

    Ces mises en garde n'ont pas empêché le gouvernement de reconstruire le
    centre de Vincennes en trois modules de 60 places (pour un total de 180
    places) et de finir le projet d'extension du centre du Mesnil-Amelot.

    Au total, le " plan de rénovation " des CRA engagé en 2006 portera le nombre
    de places disponibles de 943, en 2005, à 1 959 fin 2010.

    Laetitia Van Eeckhout
    avatar
    bye
    Administratrice

    Masculin
    Nombre de messages : 8756
    Localisation : souvent nuages
    Emploi/loisirs : décalé
    Humeur : main tendue
    Date d'inscription : 19/12/2007

    Re: Les sans-papiers

    Message par bye le Mer 17 Mar - 20:19

    bye a écrit:Dernière journée au TGI de la mascarade politico-judiciaire du CRA de
    VINCENNES

    À16h fin : le procureur a terminé toutes ses réquisitions , la présidente
    impassible , et hautaine , donne la date du délibéré : 17 mars.

    Capitaine flamme a condamné lourdement les justes révoltes, à chaque fois
    en appuyant ses réquisitions sur les preuves de photos et vidéo.
    Aucun avocat de la défense, aucun témoin, ni prévenu : salle déserte.


    CRA 2
    Tous 30 mois de ferme dont 6 avec sursis.

    Sauf
    * O. / 36 MOIS FERME dont 6 de sursis
    * A. /18 MOIS FERME dt 6 sursis
    * D.( le français préféré de la présidente) /36 MOIS FERMES dont 6 sursis
    * M. 18 MOIS FERME dont 6 sursis


    CRA 1

    * O. 36 MOIS FERME dont 6 de sursis
    * A. 18 mois avec sursis
    * Ashraf ( dans la nature) 3 ANS FERME
    * Ba. 6 mois
    * Be. 6 à 8 mois

    Dernière phrase du proc. : il faut se poser la question et faire une enquête
    !!( sic) une expertise ( re sic!) sur les dégâts, et la façon dont
    l'incendie a pu se propager, qu'est ce qui fait que les fumeux étaient
    toxiques, la literie inflammable, et les extincteurs vides, car utilisés
    déjà la veille.
    Il faut une expertise : " CAR C'EST UNE OBLIGATION MORALE ET LEGALE DE
    PROTEGER LES POLICIERS"
    ( il a oublié la brigade canine et ses chiens).
    Dernière phrase du proc. qui plombe cette audience.

    En gros, le tribunal a suivi le procureur, sauf
    pour un inculpé pour lequel il a été plus loin
    que celui-ci. Tous les inculpés sont condamnés à
    de la prison ferme:
    1 à 36 mois
    4 à 30 mois
    1 à 24 mois
    2 à 12 mois
    2 à 8 mois

    Pas de mandat d'arrêt, sauf pour les deux qui sont en fuite.
    avatar
    bye
    Administratrice

    Masculin
    Nombre de messages : 8756
    Localisation : souvent nuages
    Emploi/loisirs : décalé
    Humeur : main tendue
    Date d'inscription : 19/12/2007

    Re: Les sans-papiers

    Message par bye le Jeu 18 Mar - 4:07

    SANS PAPIERS
    en lutte>>>coordination nationale

    25, rue François Miron, 75004, Paris - fax : 01.44.61.09.35 –

    ELECTIONS REGIONALES :
    LE FRONT NATIONAL PEUT REMERCIER SARKOZY/HORTEFEUX/BESSON ET L’UMP


    Même si nous ne votons pas parce que sans papiers et que même l’immigration régulière ne vote toujours pas, nous ne sommes pas indifférents parce que concernés par la politique menée à l’expression démocratique de nos cohabitants citoyens Français. Les résultats sont tombés comme un couperet : l’UMP le parti de la droite « décomplexée » pour imiter Le Pen est fortement sanctionnée, l’abstention représente près d’un Français sur deux et le Front National fasciste récupère un électorat qui lui avait préféré Sarkozy et l’UMP en 2007.
    La leçon : l’original finit toujours par être préféré à la copie. En effet comment s’étonner de ce retour en force des fascistes après trois ans de politique du tout pour les patrons avec de surcroît en ce qui nous concerne l’étalage sans scrupule d’une xénophobie, d’un racisme, d’une islamophobie d’Etat qui empoisonne la société. Oui la gouvernance Sarkoziste a transformé le pays berceau des droits de l’Homme en Etat :

    - où récemment un Ministre a pu déclarer en toute impunité « quand il y en a un ça va, c’est quand il y en a beaucoup que ça pose problème »;
    - qui a voté une loi faisant l’apologie du « colonialisme positif », c’est à dire qui vante la violation de la souveraineté des autres peuples au nom d’une prétendue « œuvre civilisatrice d’un peuple supérieur qui s’accapare des territoires d’autres peuples »;
    - qui organise une traque puis une rafle dans la « jungle » de Calais où se cachent tels des animaux les réfugiés avant de les déporter vers les guerres qu’ils fuyaient en Afghanistan, en Irak, en Somalie, etc.;
    - qui lance un débat nauséabond sur « l’identité nationale » à partir du présupposé idéologique selon lequel « d'une immigration européenne proche culturellement donc facilement assimilable, nous sommes passés à une immigration plus difficilement assimilable justement en raison de différences historiques et culturelles profondes »( M. Christian Estrosi (UDF) dans un débat parlementaire de juillet 1993);
    - dans lequel un « Ministère de l’identité nationale » est hypocritement créé pour stigmatiser les citoyens et immigrés issues des anciennes colonies Françaises d’Afrique, d’Asie et d’Amérique;
    - dans lequel le parti fasciste, le FN, peut en toute impunité placarder une affiche sur laquelle on voit le drapeau d’un Etat, l’ Algérie, superposé à la carte de France et une femme en burqua;
    - où de 7 à 10% du PIB seraient produits par le travail dissimulé par les patrons négriers pour lesquels sont faites les lois racistes qui fabriquent les sans papiers et les politiques de chasse à l’humain étranger afin qu’ils se terrent dans la clandestinité pour offrir une main d’œuvre gratuite aux patrons négriers;
    - dont le gouvernement organise la Françafrique, ce réseau de relation mafieuse au service des Multinationales comme AREVA, TOTAL, le groupe BOLLORE, VIVENDI, etc.;

    C’est peut être aussi cela qui a été sanctionné par le taux d’abstention très fort alors que des sondages disent que près de 78% des Français se déclarent pour la régularisation des sans papiers. En effet SARKOZY/HORTEFEUX/BESSON ET L’UMP rappellent ces enfants têtus, arrogants qui, malgré tous les avertissements, jouent avec des allumettes jusqu’à déclencher le feu pour se mettre à supplier la main sur le cœur les abstentionnistes pompiers à les aider à éteindre l’incendie. C’est irresponsable.
    La CNSP espère que toutes les forces républicaines et démocratiques vont tirer les leçons des conséquences électorales d’une politique xénophobe, raciste et anti-sociale qui divise les travailleurs, le peuple entre « nationaux » et « étrangers » pour enrichir les actionnaires patrons et qui maltraite les « étrangers » et les « nationaux » qui leurs sont assimilés par la culture, les origines, la couleur, la religion.
    Les traitements dégradants subis par les immigré(e)s sont un banc d’essai qui préparent la répression contre les autochtones Français eux mêmes, laisser faire c’est subir demain. C’est aussi permettre à la bête immonde fasciste de relever la tête en banalisant le racisme. C’est ce que font SARKOZY/HORTEFEUX/BESSON ET L’UMP. C’est pour cela que Le Pen et le FN refont des scores électoraux à deux chiffres.
    La CNSP appelle à l’unité des sans papiers avec l’immigration régulière et les travailleurs Français et à l’unité des CSP, des syndicats, des associations et de toutes les forces anti-racistes et antifascistes pour : - l’arrêt de la chasse à l’humain étranger – la pénalisation réelle du racisme qui est un délit – la suppression du délit de sans papiers et de solidarité - la régularisation de tous les sans papiers -
    Fait à paris le 17/03/10
    _________________________________________
    avatar
    bye
    Administratrice

    Masculin
    Nombre de messages : 8756
    Localisation : souvent nuages
    Emploi/loisirs : décalé
    Humeur : main tendue
    Date d'inscription : 19/12/2007

    Re: Les sans-papiers

    Message par bye le Jeu 18 Mar - 12:49

    LA POLICE EVACUE LES ALENTOURS DU BCMO DE CALAIS

    Aujourd'hui, 17 mars 2010 aux alentours de 13h30, alors que les migrants
    étaient à la distribution alimentaire, 40 policiers de la Police Nationale
    et la Police Aux Frontières ont emporté les possessions des migrants. La
    police et les travailleurs de la mairie en combinaison blanche ont aspergé
    de produits chimiques et pris les matelas, couvertures et tentes que les
    migrants utilisaient chaque nuit depuis que l'accès a l'abri (le BCMO)
    leur était interdit.

    Le jeudi 11 Mars le BCMO, un abri ouvert la nuit où de nombreux migrants
    ont dormi pendant l'hiver, était fermé. Depuis lors, beaucoup d'entre eux,
    principalement pashto, ont campé et dormi a l'extérieur du bâtiment. Ce
    mardi 17 mars, comme beaucoup le craignaient, la police a emporté toutes
    les affaires présentes sur les lieux pendant que les migrants étaient à la
    distribution de nourriture organisée régulièrement non loin de là.

    Lundi 16 mars au soir, environ 50 personnes, qui dormaient a l'extérieur
    du BCMO depuis sa fermeture, ont décidé de commencer à protester. Ils
    voulaient atteindre l'opinion publique en organisant une manifestation et
    une grève de la faim. Le lendemain matin, alors qu'ils étaient réunis pour
    préparer des banderoles, la police a procédé à l'arrestation arbitraire de
    deux kurdes sur le pont à côté du BCMO. A partir de ce moment là, la
    présence policière sur les lieux n'a fait que s'intensifier.

    Tout d'abord, la police a arrêté de manière très sélective une seule et
    unique personne du groupe de migrants, puis tous les militants 'No Border'
    ont été fouillés. Par la suite, les CRS ont arrêté une vingtaine de
    personne de manière complètement arbitraire et au hasard. Un militant 'No
    Border' a clairement entendu plusieurs CRS discuter et dire : « encore
    combien ? » « allez, encore 2 ou 3 ! ». Certaines personnes ont décidé de
    continuer la grève de la faim et de ne pas aller a la distribution de
    nourriture. Dans l'après midi, des travailleurs du port ont érigé une
    barrière temporaire pour séparer en deux l'espace ou les migrants dorment
    habituellement.

    Peu après, une dizaine de militants No Border sont allés a l'hotel de
    police et au centre de rétention de Coquelles, aux alentours de Calais,
    pour protester contre les arrestations et en solidarité avec les migrants
    détenus. Mais cette démonstration était une nouvelle fois interrompue par
    une police particulièrement agressive, qui a réquisitionné les banderoles,
    contrôlé les identités de tous les participants et les ont suivi dans leur
    véhicule pendant plusieurs heures.

    FIN DU COMMUNIQUE

    ****************************

    Le 10 décembre 1948, les 58 États Membres qui constituaient alors
    l’Assemblée générale des Nations Unis ont adopté la Déclaration universelle des droits
    de l’Homme à Paris au Palais de Chaillot.
    L'Article 13 dit:
    "...
    2. Toute personne a le droit de quitter tout pays, y compris le sien,..."
    ... et y sera le plus souvent ramenée de force par ces États signataires!!
    Circulons, y'a tout à voir!
    avatar
    bye
    Administratrice

    Masculin
    Nombre de messages : 8756
    Localisation : souvent nuages
    Emploi/loisirs : décalé
    Humeur : main tendue
    Date d'inscription : 19/12/2007

    Re: Les sans-papiers

    Message par bye le Jeu 18 Mar - 17:57

    Besson: fin de non recevoir

    http://www.lemonde.fr/societe/article/2010/03/12/sans-papiers-fin-de-non-rechttp://www.lemonde.fr/societe/article/2010/03/12/sans-papiers-fin-de-non-rec]http://www.lemonde.fr/societe/article/2010/03/12/sans-papiers-fin-de-non-rec[/url[/url]]
    evoir-du-gouvernement-a-la-proposition-syndicat-patronat_1318177_3224.html

    Le ministère de l'immigration a opposé vendredi 12 mars une fin de
    non-recevoir aux organisations patronales et syndicales qui se sont réunies
    le 3 mars pour débloquer la situation de salariés sans papiers, et indiqué
    qu'il ne changerait pas sa circulaire.

    Depuis la mi-octobre, environ six mille sans-papiers, dont mille cinq cents
    intérimaires, se sont mis en grève pour exiger des critères clairs de
    régularisation par le travail, avec le soutien de onze syndicats ou
    associations, dont la CGT, CFDT, UNSA, SUD et la FSU. Une circulaire envoyée
    aux préfets le 24 novembre 2009 n'a pas mis fin au conflit.

    Le 3 mars, plusieurs dirigeants patronaux (Ethic, Veolia Propreté, la
    confédération générale du patronat des petites et moyennes entreprises
    [CGPME]) se sont saisis du problème et ont examiné avec les syndicats un
    texte commun, rendu public en début de semaine, sur les critères permettant
    aux salariés sans papiers d'obtenir un titre de séjour.
    Le texte vise à définir des conditions objectives d'obtention
    d'autorisations de travail et de séjour pour ceux qui s'acquittent de leurs
    cotisations et de leurs impôts.

    "Il s'avère qu'il y a eu des divergences peut-être trop marquées" d'une
    préfecture à l'autre, et "on a donc recherché, dans le respect des textes, à
    dégager une approche qui pourrait peut-être permettre de meilleures prises
    de décision quand on étudie au cas par cas la situation des personnes",
    avait expliqué Jean-François Veysset, le président de la commission des
    mandats de la CGPME.

    Lors de la réunion, les parties prenantes avaient demandé à rencontrer le
    ministre du travail Xavier Darcos, qui a renvoyé sur le ministre de
    l'immigration, qui à son tour a sondé les organisations patronales. On
    estime officiellement qu'il y a entre 200 000 et 400 000 travailleurs en
    situation irrégulière en France.

    Contenu sponsorisé

    Re: Les sans-papiers

    Message par Contenu sponsorisé


      La date/heure actuelle est Ven 20 Oct - 4:16