LIBRE DISCUSSION DANS LES COULISSES DE DEMAIN

Débattons en toute liberté, dans le respect de l’autre, sur tous les sujets qui composent notre société : politique, économie, environnement, religion, philosophie, paranormal, sciences, famille, santé, mode, sexualité, loisirs, sports, divertissements…

Derniers sujets

» Offre de Prêt Entre Particulier Sérieux en 72H
par marianaz Lun 16 Oct - 22:47

» Offre de Prêt Entre Particulier Sérieux en 72H
par marianaz Lun 16 Oct - 22:47

» Offre de Prêt Entre Particulier Sérieux en 72H
par marianaz Lun 16 Oct - 22:46

» Offre de Prêt Entre Particulier Sérieux en 72H
par marianaz Lun 16 Oct - 22:45

» Bus de la honte : ne laissons pas l’avenir aux réactionnaires
par bye Sam 14 Oct - 12:44

» La métamatière et le peuple
par Claude De Bortoli Ven 6 Oct - 9:27

» Vers un retour du délit de solidarité ?
par bye Sam 30 Sep - 6:45

» Dossier : de l’École capitaliste à l’éducation émancipatrice
par bye Mer 13 Sep - 19:07

» Education : le « désastre » d’un enseignement tiré vers le bas...
par bye Lun 4 Sep - 12:13

» Offre de prêt entre particuliers rapide en 72h
par BastienL Dim 13 Aoû - 19:49

» Jean Gadrey, économiste : “Il faut remettre la réduction du temps de travail au cœur du débat public”
par bye Mar 8 Aoû - 19:04

» Le « chavo-madurisme » n’est rien moins qu’une dictature pure et simple
par bye Dim 6 Aoû - 18:52

» Gel des postes et du budget de l’éducation nationale : non, cette école ne nous convient pas !
par bye Mer 12 Juil - 13:56

» G 20 Hambourg
par bye Lun 10 Juil - 11:51

» Handicapée, je ne peux continuer à enseigner dans mon académie
par bye Mer 5 Juil - 6:21

» Pour une éducation populaire féministe
par bye Lun 12 Juin - 18:20

» La CNT a écrit aux Éditions Belin
par bye Mar 6 Juin - 10:20

» Blanquer ministre de l’Education nationale : au secours, Sarkozy revient !
par bye Jeu 25 Mai - 11:08

» L'accaparement des terres en Birmanie
par bye Mer 17 Mai - 18:42

» Un enseignant kurde témoigne...
par bye Lun 15 Mai - 17:50

» La métamatière et le Roi de la Terre
par De Bortoli Claude Mar 2 Mai - 9:52

» Au-delà des élections
par bye Mer 26 Avr - 17:26

» Les Etats-Unis ont utilisé leur plus puissante bombe non-nucléaire en Afghanistan, une première
par bye Dim 23 Avr - 18:35

» « Pourquoi nous sommes en grève de la faim dans les prisons d’Israël »
par bye Dim 23 Avr - 18:31

» « Enculé, ordure ! ». Philippe Poutou insulté par les flics
par bye Dim 23 Avr - 18:25

» La Sécurité sociale, une assistance ou un droit ?
par bye Dim 23 Avr - 18:22

» Birmanie: pour établir un mécanisme indépendant de réexamen de tous les cas de prisonniers politiques
par bye Ven 21 Avr - 6:02

» Gatti est mort. A la Parole Errante ses mots résonnent encore !
par bye Mer 12 Avr - 18:21

» Turquie : appel urgent au monde enseignant, aux associations et syndicats…
par bye Lun 3 Avr - 18:21

» APPEL À LA MOBILISATION CONTRE LE PROCHAIN SOMMET DE L’OTAN !
par bye Sam 1 Avr - 5:30

» Communiqué de presse de SUD éducation Guyane du 28 mars
par bye Jeu 30 Mar - 10:16

» Qu’est-ce qui ne va pas avec l’arabe à l’école ?
par bye Ven 24 Mar - 12:03

» Libérons l'oisiveté !
par bye Ven 17 Mar - 19:05

» Quand Espérance banlieues bat la campagne
par bye Ven 17 Mar - 19:00

» 8 mars : luttons toutes et tous pour l’égalité des droits !
par bye Mer 8 Mar - 11:01

» Désarmer la police, la proposition pas si saugrenue du NPA
par bye Mar 7 Mar - 12:50

» Fin du dispositif des Caomi: quelle orientation pour les mineurs isolés de Calais ?
par bye Sam 4 Mar - 9:58

» Les fonctionnaires répondent aux "menaces" de Marine Le Pen
par bye Sam 4 Mar - 6:25

» Réduction des indemnités et contrôles drastiques : Macron s’attaque aux chômeurs
par bye Sam 4 Mar - 6:22

» L'avenue Serge Dassault à Corbeil-Essonnes doit être débaptisée !
par bye Sam 4 Mar - 6:20

» Nouvelle révélation du Canard Enchainé : les copinages de Hamon et LVMH
par bye Sam 4 Mar - 6:18

» Une nouvelle menace pour les étrangers
par bye Mar 21 Fév - 12:02

» "Vous êtes la candidate du nanti-système", lance Charline Vanhoenacker à Marine Le Pen
par bye Lun 20 Fév - 20:30

» Vaccins : Marisol Touraine va-t-elle faire respecter la loi ou satisfaire les labos ?
par bye Lun 20 Fév - 20:26

» La tension monte d’un cran entre les Etats-Unis et le Venezuela
par bye Lun 20 Fév - 20:23

» Vandana Shiva : « Gandhi est plus pertinent qu’il ne l’a jamais été »
par bye Lun 20 Fév - 20:16

» Vague de froid en Europe : les migrants vulnérables
par bye Mar 7 Fév - 17:59

» Le centre pour les femmes et les familles migrantes a ouvert ses portes à Paris
par bye Mar 7 Fév - 17:56

» Des incidents éclatent à Aulnay-sous-Bois après les soupçons de viol de policiers
par bye Lun 6 Fév - 18:23

» Le maire rejette l'étude d'UFC-Que choisir sur l'eau potable
par bye Lun 6 Fév - 18:20

» DOCUMENT. Voici le contrat de travail de Penelope Fillon
par bye Lun 6 Fév - 18:17

» Le Hezbollah scrute avec inquiétude la nouvelle politique américaine au Moyen-Orient
par bye Lun 6 Fév - 18:14

» Huit hommes possèdent autant que la moitié de la population mondiale
par bye Mer 18 Jan - 20:06

» Délinquants solidaires : Pour en finir avec le délit de solidarité
par bye Mer 18 Jan - 13:29

» ACTUALITÉ SOCIÉTÉ ET POLITIQUE
par gramophone Sam 14 Jan - 11:34

» votre permis de conduire à portée de main
par neil89 Ven 13 Jan - 23:51

» Poursuivre la mobilisation pour une carte élargie des lycées de l’Education Prioritaire, en grève le 10 janvier !
par bye Mar 10 Jan - 11:50

» Grenade de désencerclement : un CRS mis en examen
par bye Sam 7 Jan - 20:59

» Les trois visages du vote FN
par bye Sam 7 Jan - 20:46

» Les deux jambes du militantisme
par bye Sam 7 Jan - 20:37

» Condamnés aujourd’hui pour avoir comparé Christiane Taubira à un singe
par bye Sam 31 Déc - 10:17

» Échapper au chaos
par bye Jeu 22 Déc - 17:53

» Le sénateur Carle coupable de détournement de fonds publics ? SUD éducation le dit depuis 2009 !
par bye Jeu 22 Déc - 15:06

» Maths : résoudre un problème
par bye Lun 12 Déc - 13:25

» Journée Internationale des droits de l'Homme: une situation inquiétante en Birmanie
par bye Dim 11 Déc - 11:17

» Comment les services de renseignement font la chasse aux employés des télécoms
par bye Sam 10 Déc - 18:54

» ET SI LE MASCULIN NE L’EMPORTAIT PAS SUR LE FEMININ ?
par bye Sam 10 Déc - 18:49

» Un document interne provoque un malaise à la SNCF
par bye Sam 10 Déc - 18:38

» Le gouvernement repousse l’évacuation de la ZAD de Notre-Dame-des-Landes
par bye Sam 10 Déc - 18:29

» Légitime défense des policiers : faut-il tordre le droit ?
par bye Ven 9 Déc - 19:29

» Cadeau de fin d’année, un casier scolaire pour tous les marmots
par bye Mar 6 Déc - 13:59

» Violences policières, violences d’Etat
par bye Mar 6 Déc - 13:54

» La métamatière, les élites et les gouvernants
par De Bortoli Claude Ven 2 Déc - 9:54

» Comment les stups ont enfumé la justice
par bye Jeu 1 Déc - 12:26

» Quel opérateur
par bye Jeu 1 Déc - 12:24

» Fillon président ? Un coup de massue pour l’école
par bye Mer 30 Nov - 17:54

» « Pourquoi j’ai secouru des réfugiés. » Monument en l'honneur de Pierre-Alain Mannoni
par bye Mar 29 Nov - 13:06

» Jean-Luc Mélenchon ne passera pas au second tour de la présidentielle s'il ne se décide pas à parler au peuple
par bye Mar 29 Nov - 13:03

» Graeme Allwright : il t'a laissé la carte qui est si délirante qu'il n'aura plus jamais besoin d'une autre
par bye Mar 29 Nov - 13:00

» Mort de Fidel Castro : bilan de santé de la révolution castriste
par bye Mar 29 Nov - 12:57

» Vinci, piraté par des hacktivistes
par bye Ven 25 Nov - 18:38

» Le Mouvement de la Paix solidaire de la lutte des infirmières et infirmiers
par bye Ven 25 Nov - 18:35

» presentation de moi
par bye Ven 25 Nov - 18:30

» tests
par Matteo13 Mer 23 Nov - 7:48

» Un système d'accueil italien saturé face au nombre toujours aussi important d'arrivées
par bye Lun 21 Nov - 19:08

» Comment fonctionnera le « centre humanitaire » de Paris ?
par bye Lun 21 Nov - 19:06

» Un quart des enfants européens est menacé par la pauvreté
par bye Lun 21 Nov - 19:02

» Cuba : Le Conseil d’État décrète l’amnistie de 787 condamnés
par bye Sam 19 Nov - 11:11

» TURQUIE : Cesser la « chasse aux sorcières » à l’encontre des employé(e)s de l’éducation
par bye Jeu 17 Nov - 18:57

» Ces magnats français qui contrôlent les médias
par bye Dim 13 Nov - 12:23

» Chômage, retraites et revenu universel : et si un cocktail était la bonne solution ?
par bye Dim 13 Nov - 12:20

» L'ANTIRACISME ET LA GAUCHE RADICALE SONT-ILS IRRÉCONCILIABLES?
par bye Dim 13 Nov - 12:16

» L'Amérique de Donald Trump
par bye Dim 13 Nov - 12:09

» Un an après les élections en Birmanie ...
par bye Mar 8 Nov - 18:59

LE SITE

Dans Les Coulisses de Demain

FORUMS & SITES AMIS

FORUM EST INSCRIT SUR


    Intégration

    Partagez
    avatar
    Rabasse du sud

    Nombre de messages : 2398
    Localisation : la provence
    Emploi/loisirs : chercheur
    Date d'inscription : 26/11/2007

    Re: Intégration

    Message par Rabasse du sud le Dim 6 Sep - 21:52

    avatar
    Rabasse du sud

    Nombre de messages : 2398
    Localisation : la provence
    Emploi/loisirs : chercheur
    Date d'inscription : 26/11/2007

    Re: Intégration

    Message par Rabasse du sud le Dim 6 Sep - 21:52

    avatar
    ecotone
    Administratrice

    Nombre de messages : 1036
    Date d'inscription : 26/11/2007

    Re: Intégration

    Message par ecotone le Dim 6 Sep - 22:30

    Paris couleurs, un siècle d'immigration en images

    Un film de Pascal Blanchard et Éric Deroo

    Compilation d'archives filmiques, montre comment les migrants ont été vus par les actualités cinéma puis télévisées tout au long du siècle. Des “zoos humains” au mythe “black-blanc-beur” de 1998, le film retrace une histoire des représentations, des clichés et des stéréotypes. Avec ce film, Pascal Blanchard et Eric Deroo présentent une nouvelle version audiovisuelle de leur programme de recherche “De l'indigène à l'immigré” et leur point de vue sur les liens entre histoire coloniale et histoire de l'immigration.








    avatar
    yunolo

    Féminin
    Nombre de messages : 743
    Age : 64
    Localisation : finistere
    Emploi/loisirs : fontionnaire
    Humeur : plutôt gaie
    Date d'inscription : 27/06/2009

    Re: Intégration

    Message par yunolo le Dim 6 Sep - 23:45

    je sais! Nous savons tous celà! Ou nous devrions tous le savoir!
    Crois-tu que j'adhère!!!! ?????
    Je n'étais pas née! Je suis effarée que d'anciens combattants vivent encore sous des toiles en Provence!!!! (ce n'est pas dit ici!) Je n'avais pas vu ce film mais je connais leur vie!
    Je le sais tout autant que toi! Mais que faisons-nous pour eux! Bye, entre autre ???? Moi rien, j'avoue!
    On parle!!! Ils parlaient d'indigènes"!
    Je n'ai pas vécu cette période atroce de l'histoire de la France! Et je n'aimerais pas la vivre!
    Je ne sais qu'une chose! C'est que je ne suis pas raciste! Là comme ça! Avec certitude!
    Mais je peux rapidement le devenir! Compte tenu des affrontements perpétuels dans les banlieues!.
    Les anciens du Magrheb n'ont sûrement pas été reconnus et je le déplore!!!!!! JE SUIS PRETE A SIGNER UNE PETITION! JE SERAIS TRES FIERE DE LA SIGNER!
    Mais il est insupportable que des gamins se servent de çà (entre autre) pour refuser l'école et l'autorité!
    Tout çà va mal finir assurément! Foutre le feu dans les voitures de Mr tout le Monde, dealer en toute impunité et embrigader des petits!
    Viendra un moment où la police interviendra! Avec toutes les pertes que cela engendrera d'un côté et de l'autre! C'est cela la "guérilla urbaine"! dont les policiers se passeraient!!!!!
    "Nique la Police et Nique ta mère"! Mais bon! !!!!
    Je ne sais pas combien de fois par jour Bye! Tu serais en mesure de l'entendre !!!! Dis-moi!
    LA FRANCE EST UN MAGNIFIQUE PAYS! MAIS DE GAUCHE OU DE DROITE!!!! IL N'A PAS RECONNU LE SACRIFICE DE SES SOLDATS ETRANGERS! MOI JE LE SAIS ET LE RECONNAIS!
    SI SEULEMENT J'AVAIS DROIT AU CHAPITRE!
    Nos soldats "étrangers" n'avaient pas le droit de parler! Mais je vous rassure sur ce point! Les soldats d'aujourd'hui non plus!
    avatar
    yunolo

    Féminin
    Nombre de messages : 743
    Age : 64
    Localisation : finistere
    Emploi/loisirs : fontionnaire
    Humeur : plutôt gaie
    Date d'inscription : 27/06/2009

    Re: Intégration

    Message par yunolo le Lun 7 Sep - 0:10

    Petite fille j'ai vécu en "barraque" américaine! La ville de Brest avait été dévastée et les américains nous avaient légués leurs habitations!
    Orpheline d'un papa et des parents de ma maman... nous avons vécu avec ma maman, âgée de 28 ans, avec ses petits frères et soeur, dans cette ville de carton! Je n'avais que 5 ans! Nous étions 5 gosses!
    Je me souviens des algériens qui vivaient eux aussi en baraquement et que nous n'avions pas le droit d'approcher! Ils étaient gentils et souriants! Jamais eu à me plaindre d'eux! Nous échangions des bonbons contre des images de stars!
    Mon enfance a été bafouée et violée!!! Mais pas par eux!
    avatar
    yunolo

    Féminin
    Nombre de messages : 743
    Age : 64
    Localisation : finistere
    Emploi/loisirs : fontionnaire
    Humeur : plutôt gaie
    Date d'inscription : 27/06/2009

    Re: Intégration

    Message par yunolo le Jeu 10 Sep - 0:12

    J'ai regardé les 2 premiers chapîtres de l'APOCALYPSE hier soir sur la 2 qui en en contient 6 au total!
    Je connais mon histoire de France (à peu près je crois! Vu qu'on nous obligeait surtout à ingurgiter des dates de batailles!!!)
    Je pensais en tout cas tout savoir sur la dernière guerre mondiale! BEN NON! Franchement non!
    Nos Chefs d'Etat-Major! Nos Chefs des armées étaient vraiment NULS! Mais nuls! Ces misérables chefaillons, croûlant sous leurs médailles à la con! Ont laissé périr des milliers de français et d'artilleurs étrangers, entre autre! C'est atroce que la vie de millions d'individus aient pu tenir entre les mains de "cons" pareils et qu'on nous a présenté à l'école comme de braves dirigeants!!!
    Le savoir qu'on veut imposer aux élèves est UBUESQUE parfois! Et je me demande si les enseignants S'INSTRUISENT EUX-MEMES AVANT DE RACONTER N'IMPORTE QUOI!
    Je ne mets pas les profs d'aujourd'hui plus en cause que les anciens! Je ne fais que constater les conneries dont on nous a bassiner et qu'on continue à diffuser sous couvert de l'Etat tout puissant! INFERNAL!
    Cette série de reconstitution est à voir!
    avatar
    yunolo

    Féminin
    Nombre de messages : 743
    Age : 64
    Localisation : finistere
    Emploi/loisirs : fontionnaire
    Humeur : plutôt gaie
    Date d'inscription : 27/06/2009

    Re: Intégration

    Message par yunolo le Jeu 10 Sep - 2:12

    Je ne crois plus à l'INTEGRATION des nouveaux arrivants et de certains anciens pas plus qu'à l'IMMIGRATION CHOISIE OU NON!
    Ce ne sont que mes idées! Mais elles sont défendables!
    La France n'est plus un Eldorado! Loin de là!
    Elle devient même une jungle incontrôlable dans certains lieux!
    Je ne me sens pas raciste en disant cela!... juste réaliste!
    Beaucoup de pays du monde ne souhaiteraient pas voir des français débarquer et s'installer! Pourtant... c'est ce qui nous arrive!
    C'est au sommet de l'Etat et de nos Etats que la solution existe!
    Mais ils préfèrent repousser les immigrants.... comme s'ils n'étaient pas responsables de leur venue en Europe ou aux US!
    L'Empire et les Empires ont expiré! finis enfin! Mais qu'a t-on fait pour palier à çà en Afrique? On a créé des "roitelets" illettrés (ou pas d'ailleurs), vivants dans le luxe (voire la luxure)... laissant crever leur peuple! Tout çà pour pouvoir continuer à exploiter les sous-sols du pays et être protégés par l'armée française!
    Les gens crèvent là-bas! se battent et s'exterminent parce qu'ils ne sont pas de la bonne "appartenance" et par tellement d'inculture!!!!
    Je ne crois pas aux banderolles! Pas du tout!
    Un boulot pour Bye! Où sont les intérêts de la France en Afrique noire ? Mines de quoi ? Total et compagnie!.... C'est cela qu'il faudrait dénoncer! Si personne n'arrive à démontrer pourquoi on laisse crever le peuple africain.... quelques banderolles serviront à se défouler... mais certainement pas à résoudre LES VERITABLES PROBLEMES!
    Des réflexions ne me suffisent pas! Je n'aime pas me "masturber" l'esprit dans le vent! J'aime les actes!
    avatar
    Rabasse du sud

    Nombre de messages : 2398
    Localisation : la provence
    Emploi/loisirs : chercheur
    Date d'inscription : 26/11/2007

    Re: Intégration

    Message par Rabasse du sud le Jeu 10 Sep - 22:02

    avatar
    ecotone
    Administratrice

    Nombre de messages : 1036
    Date d'inscription : 26/11/2007

    Re: Intégration

    Message par ecotone le Mar 15 Sep - 18:49

    Je ne comprends pas bien pourquoi Bye qui défend le droit des immigrés devrait accueillir des immigrés chez lui. Moi aussi, je défends les mêmes droits, et moi aussi je dois en accueillir chez moi ??
    Mais la question de l’immigration dans un pays n’a jamais été que les citoyens transforment leur maison en «maison d’accueil». C’est quoi cette réflexion simpliste ???
    Si les étrangers n’ont pas de logements, alors tous les SDF sont des étrangers ? Euh… pas que je sache.
    Si le problème de logement était lié aux étrangers, je me demande bien pourquoi 80% du bâti industriel et commercial est vide.
    La loi du réquisitionnement n’a qu’à être appliquer, tout le monde serait loger sans que l’état ne débourse un sous, argent déjà donné dans ces murs-là, payés par nos impôts, puisque les investisseurs utilisent les lois de défiscalisation pour construire et laisser des locaux vides, juste pour payer moins d’impôts!
    avatar
    ecotone
    Administratrice

    Nombre de messages : 1036
    Date d'inscription : 26/11/2007

    Re: Intégration

    Message par ecotone le Mar 15 Sep - 18:51

    L’intégration est l’action de faire rentrer un élément lambda dans un groupe d’éléments déjà constitué.
    Il y a dans l’intégration une attente que cet élément devienne donc partie intégrante du groupe. Une attente qu’il se fonde, pas plus visible que les autres, logiquement les éléments du groupe l’intègrent, l’adoptent. L’intégration est un échange bilatéral.

    C’est quand même un comble que l’on attende d’un individu exclu par la société qu’il s’intègre dans cette société en question. C’est un non sens. Ou, une contradiction politique, qui vise à montrer du doigt les étrangers, dangereux individus, les mettre à la marge en permanence, puis leur reprocher de ne pas s’intégrer. Ensuite, c’est facile de dire «l’intégration ça ne marche pas, l’intégration je n’y crois plus,…»
    Finalement, une simple opposition de catégorie de citoyens.

    Les migrations humaines sont un fait naturel et indispensable à la survie l’espèce humaine.
    De plus, l’immigration est ce qui a permis le développement des sociétés, notamment aux périodes d’industrialisation. Juste deux siècles en arrière. Pour la France, au début du 19ème les Auvergnats, les Bretons, les Savoyards… changeant de régions, et ne parlant pas français, des ouvriers, des travailleurs, les prolétaires, les classes laborieuses – classes dangereuses face aux bourgeois. C’était la question des classes. Les bourgeois ne voulaient pas travailler dans les industries, les prolétaires faisant le sal boulot qui salissait les mains dont les bourgeois ne voulaient pas.
    Au milieu du 19ème les exodes rurales ne se suffisant pas pour assurer la production industrielle, nous sommes allés chercher des étrangers, des espagnols, des italiens,… De nouveaux venant d’ailleurs, tout comme les paysans des régions voisines quelques décennies auparavant, étrangers, toujours ouvriers, et taxés d’indésirables. Comme par hasard, c’est toujours la même classe sociale, les moins riches parce que les moins rémunérés.
    Idem à la fin du 19ème, au début du 20ème, après la première guerre, déficit de main d’œuvre là pour reconstruire le pays, puis déficit démographique, puis après 45 la deuxième guerre mondial…
    Quand on a besoin d’eux, ils sont toujours là, à condition qu’ils se tiennent à carreaux, plus que les français, puis en cas de crise on les stigmatise comme responsable de tous les problèmes.
    Sarko choisi ses mots, l’immigration «choisie», juste un glissement des termes du 19ème,
    L’étranger désirable, ou indésirable.
    Des constantes dans le regard et le traitement de ces populations, l’espace géographique, ils sont relégués loin des bourgeois, ou quartiers riches, dans des habitations sommaires, toujours des ouvriers, du boulot que certains français ne veulent pas faire, les étrangers le font, un discours de classes, ce sont toujours les moins favorisés, et les problèmes chez les pauvres, blancs ou autre ce sont encore ceux là qui les supportent…

    Et l’intégration ??
    Sarko a trouvé la parade par les expulsions massives en rendant clandestins des travailleurs en attente de leurs papiers, puis très fort en créant son ministère de l’immigration ET de l’identité nationale, stigmatisant une fois de plus l’étranger comme celui qui mettrait en danger l’identité nationale.
    C’est le nationalisme, le discours de lepen, celui que sarko lui-même pendant sa campagne à utiliser en expliquant que c’était pour récupérer les voix du front national.

    Les 30 000 expulsées n’ont pourtant pas empêché les 45 000 à 100 000 chômeurs par mois depuis un an, ni l’appauvrissement des français…
    avatar
    Rabasse du sud

    Nombre de messages : 2398
    Localisation : la provence
    Emploi/loisirs : chercheur
    Date d'inscription : 26/11/2007

    Re: Intégration

    Message par Rabasse du sud le Mar 15 Sep - 19:02

    ecotone est toujours là!!! bye est au front!!!

    heu.....juste pour info : http://www.marianne2.fr/Comment-le-Sans-papiers-est-devenu-une-mythologie_a181995.html
    avatar
    yunolo

    Féminin
    Nombre de messages : 743
    Age : 64
    Localisation : finistere
    Emploi/loisirs : fontionnaire
    Humeur : plutôt gaie
    Date d'inscription : 27/06/2009

    Re: Intégration

    Message par yunolo le Mer 16 Sep - 1:47

    L'immigration à mes yeux, est tout d'abord l'ouverture d'une ou de plusieurs frontières pour accueillir des étrangers avec ou sans famille qui viennent à la demande du pays accueillant pour travailler. TANT QU'IL Y A DU TRAVAIL A FOURNIR!
    Ce fut le cas dans tous les pays du Monde après la seconde guerre mondiale pour la reconstruction des pays détruits!
    Comme nous étions tous un peu "ignards" dans les campagnes et même dans les grandes villes.. Nous avons mis le temps pour accepter et apprécier "les gens d'ailleurs"! Eux, trouvaient une manne inaccessible dans leur pays d'origine et les autochtones ont fini par apprécier! D'où, entre autre beaucoup de mariages mixtes!
    Jusque là çà va!!!!
    Et je pense que je ne vais pas continuer ce soir!... Je fatigue et on va encore me traiter de raciste! Je préfère donc m'abstenir!
    avatar
    ecotone
    Administratrice

    Nombre de messages : 1036
    Date d'inscription : 26/11/2007

    Re: Intégration

    Message par ecotone le Mer 16 Sep - 20:23













    texte écrit par Emmanuel Terray au nom du CMiL Cercle Migrations et Liberté






















    Le discours dominant sur l'immigration s’appuie sur quelques propositions présentées comme des évidences. 

    Or, à l’examen, elles ne sont confirmées ni par l’expérience ni par la réflexion.




    Première proposition : 



    L’ouverture des frontières provoquerait un raz-de-marée de nouveaux immigrants. 



    En réalité jusqu’en 1974 les frontières étaient ouvertes, et le monde n’était pas - bien loin s’en faut - plus riche qu’à présent ; or, pendant cette période, aucun déferlement ne s’est produit ; au contraire les entreprises françaises envoyaient en Kabylie dans les Aurès et dans l’Atlas de véritables missions de racolage pour recruter leur personnel. De même lorsque le Portugal et la Grèce sont entrés dans la CEE, leurs ressortissants n’ont pas envahi notre territoire : pourtant leur niveau de vie était très inférieur au notre. 



    C’est que la thèse de l’invasion suppose que la misère économique est le moteur exclusif de la migration. Or il n’en est rien. Les causes de la migrations sont beaucoup plus complexes et font toujours intervenir une culture, des traditions particulières : c’est ce qui explique que certaines régions d’Afrique ou d’Asie font partir de très nombreux migrants alors que des régions voisines, tout aussi pauvres, n’en font partir aucun. Au surplus, la migration suppose un minimum de ressources matérielles et morales, et l’extrême misère la rend le plus souvent impossible. Ainsi, la volonté de "s’en sortir", l’esprit d’aventure et d’entreprise sont des motifs de départs au moins aussi répandus que la misère. 



    En tout état de cause, la plupart des migrations prennent place entre pays du Sud. En conséquence, même si la mondialisation - déclarée inéluctable par nos dirigeants - entraîne une croissance régulière de la migration, on est loin des raz-de-marée annoncés. 



    Deuxième proposition : 



    Il est possible de contenir la migration par des mesures de contrôle administratif et policier. 



    En réalité, à une époque où plusieurs millions d’étrangers franchissent chaque année nos frontières pour les motifs les plus divers, comment repérer parmi eux les vingt ou trente mille personnes qui sont décidées à demeurer sur notre sol, même au prix de l’illégalité. Sauf à reconstruire autour de l’Europe une barrière équivalente à ce que fut le Mur de Berlin, l’éradication de 
    l'immigration illégale est une tâche impossible : au prix de dépenses très lourdes et souvent au péril de leur vie, ceux qui veulent entrer finissent un jour, dans leur grande majorité, par entrer. Et les accords de réadmission avec les pays d’origine n’y changeront rien ; car la décision d’immigrer est en règle général une décision individuelle ou familiale, et ne relève jamais de l’Etat ; celui-ci n’a donc que très peu de prise sur la migrations. 



    Troisième proposition : 



    L’ouverture des frontières est impossible en période de chômage et elle menacerait nos grands équilibres économiques et notre protection sociale. 



    De telle craintes reposent sur une analyse économique erronée et sur une conception fausse de la psychologie des migrants. Elles supposent d’abord que le marché du travail est unifié et homogène ; or nous savons bien au contraire qu’il est cloisonné, et qu’il y a quantité d’emplois et de travaux dont les Français ne veulent pas (BTP, restauration, nettoyage, services etc.). L’arrivée des étrangers dans ces secteurs ne prend donc le travail d’aucun Français. Ces craintes supposent de même que le travail et les revenus qu’il engendre forment une quantité fixe : plus les candidats au travail seraient nombreux, moins grande serait la part de chacun et il faudrait donc limiter leur nombre. Depuis Keynes, la pensée économique s’est débarrassée de ces thèses malthusiennes : c’est la demande globale qui fait la croissance et l’emploi. Or les migrants, légaux ou illégaux sont à la fois des producteurs et des consommateurs ; à ce double titre, ils augmentent la demande, et alimentent la croissance, d’autant plus que notre pays n’a pas eu à supporter la charge de leur formation.



    Enfin, contrairement à une image trop répandue, les migrants ne viennent nullement en France dans un esprit de parasite ou d’assisté : ils veulent réussir, gagner leur vie, aider les leurs, et ne demandent qu’une chose : c’est de pays leurs impôt et leurs cotisations sociales. 



    Quatrième proposition : 



    Pour tarir la migration, il faut développer les pays d’origine. 



    Ici la réponse est double : il faut certes aider au développement des pays d’origine mais, à court et moyen terme, cela ne tarira pas la migration. 



    En effet, l’expérience montre qu’au moins à court et moyen terme, le développement s’accompagne, non pas d’une diminution mais d’un accroissement du volume des migrations. Le fait est facile à comprendre : le développement c’est la passage d’un système de rapport économiques et sociaux archaïques à un autre système, plus moderne. Or ce passage ne s’accomplit pas en un jour. Pendant une première phase, les production traditionnelles reculent, les anciens rapports sociaux se désagrègent, les communautés sont déstabilisées et l’exode rural s’accélère, tandis que le nouveau système ne se met en place que peu à peu : ainsi surgit un moment de flottement et de jeu pendant lequel les liens qui fixent l’individu au sol se relâchent : beaucoup profitent de cette mobilité nouvelle pour tenter l’aventure de la migration. La stabilisation n’interviendra que plus tard, lorsque le nouveau système sera stabilisé et hégémonique. 



    En conséquence, aidons le développement - en sachant que l’argent expédié par les migrants à leurs proches et une des formes les plus importantes et les plus efficaces de cette aide - mais n’en attendons pas de miracle en matière de migration. 



    Pour conclure, seule une critique résolue du discours dominant permettra d’élaborer une autre politique de l’
    'immigration, à la fois réaliste et juste. Réaliste, parce qu’elle prendrait acte du fait que la migration est une réalité incontournable, et qu’il est vain de prétendre l’interdire. Juste, parce qu’elle prendrait acte du fait que la libre circulation est un droit, et qu’il faut en conséquence, non pas la supprimer, mais l’organiser au service de tous les acteurs concernés. 



    Emmanuel TERRAY, CMiL Cercle Migrations et Liberté. Septembre 2005 




    avatar
    Ego autem semper

    Masculin
    Nombre de messages : 1161
    Age : 56
    Localisation : joigny france
    Emploi/loisirs : soudure / sociologie, économomie, philosophie
    Humeur : acide
    Date d'inscription : 01/12/2007

    en fin je ne sais pas mais...

    Message par Ego autem semper le Jeu 17 Sep - 1:56

    Ça a le mérite d'être claire! En fin! Je suis colombien, arrivé en France le 14 novembre 1988, depuis jamais j'ai eu foulais le sol colombien, bien qu'un jour, j'y retournerais.

    Si les USA sont un pays pris par exemple, l'immigration en est pour partie de la richesse du dit pays.

    Il y a un ancien qui disait, je cite "Il ne faut jamais craindre qu'il y ait de sujets, trop de citoyens vu qu'il n'y a de richesses, ni de force que d'hommes" Jean Bodin (1530-1596) Car l'augmentation de la population n'est pas une inquiétude des temps modernes, Puis quant à Thomas Robert Malthus (1766-1834) le système Capitaliste moderne n'est qu'une copie conforme de sa pensée. "Car en fait tout et fait pour laisser mourir de faim et de maladie des millions d'êtres humains sur la terre, quand ce n'est pas par ouvre et grâce de la guerre.
    avatar
    Ego autem semper

    Masculin
    Nombre de messages : 1161
    Age : 56
    Localisation : joigny france
    Emploi/loisirs : soudure / sociologie, économomie, philosophie
    Humeur : acide
    Date d'inscription : 01/12/2007

    Re: Intégration

    Message par Ego autem semper le Jeu 17 Sep - 2:02

    Allez faire un tour de côté du INSEE, cherchez immigration, sur 63 ou 65 millions d'habitants de la République Française, combien d'immigres il y a ? Et en pourcentage ça fait combien? Voilà une réponse non pas dans un long discours, mais par des chiffres, il me semble, que mes professeurs de mathématiques m'ont appris à représenter pas des chiffres certains concepts, abstraits! Je vous l'accord, mais en fin des concepts! Verifions ensemble, les chiffres pour avoir une idée claire, ensuite continuons la discussion!
    avatar
    bye
    Administratrice

    Masculin
    Nombre de messages : 8756
    Localisation : souvent nuages
    Emploi/loisirs : décalé
    Humeur : main tendue
    Date d'inscription : 19/12/2007

    Re: Intégration

    Message par bye le Jeu 17 Sep - 6:39

    Ecotone a écrit:


    texte écrit par Emmanuel Terray au nom du CMiL Cercle Migrations et Liberté




















    Le discours dominant sur l'immigration s’appuie sur quelques propositions présentées comme des évidences.

    Or, à l’examen, elles ne sont confirmées ni par l’expérience ni par la réflexion.






    Première proposition :



    L’ouverture des frontières provoquerait un raz-de-marée de nouveaux immigrants.



    En réalité jusqu’en 1974 les frontières étaient ouvertes, et le monde n’était pas - bien loin s’en faut - plus riche qu’à présent ; or, pendant cette période, aucun déferlement ne s’est produit ; au contraire les entreprises françaises envoyaient en Kabylie dans les Aurès et dans l’Atlas de véritables missions de racolage pour recruter leur personnel. De même lorsque le Portugal et la Grèce sont entrés dans la CEE, leurs ressortissants n’ont pas envahi notre territoire : pourtant leur niveau de vie était très inférieur au notre.



    C’est que la thèse de l’invasion suppose que la misère économique est le moteur exclusif de la migration. Or il n’en est rien. Les causes de la migrations sont beaucoup plus complexes et font toujours intervenir une culture, des traditions particulières : c’est ce qui explique que certaines régions d’Afrique ou d’Asie font partir de très nombreux migrants alors que des régions voisines, tout aussi pauvres, n’en font partir aucun. Au surplus, la migration suppose un minimum de ressources matérielles et morales, et l’extrême misère la rend le plus souvent impossible. Ainsi, la volonté de "s’en sortir", l’esprit d’aventure et d’entreprise sont des motifs de départs au moins aussi répandus que la misère.



    En tout état de cause, la plupart des migrations prennent place entre pays du Sud. En conséquence, même si la mondialisation - déclarée inéluctable par nos dirigeants - entraîne une croissance régulière de la migration, on est loin des raz-de-marée annoncés.



    Deuxième proposition :



    Il est possible de contenir la migration par des mesures de contrôle administratif et policier.



    En réalité, à une époque où plusieurs millions d’étrangers franchissent chaque année nos frontières pour les motifs les plus divers, comment repérer parmi eux les vingt ou trente mille personnes qui sont décidées à demeurer sur notre sol, même au prix de l’illégalité. Sauf à reconstruire autour de l’Europe une barrière équivalente à ce que fut le Mur de Berlin, l’éradication de
    l'immigration illégale est une tâche impossible : au prix de dépenses très lourdes et souvent au péril de leur vie, ceux qui veulent entrer finissent un jour, dans leur grande majorité, par entrer. Et les accords de réadmission avec les pays d’origine n’y changeront rien ; car la décision d’immigrer est en règle général une décision individuelle ou familiale, et ne relève jamais de l’Etat ; celui-ci n’a donc que très peu de prise sur la migrations.



    Troisième proposition :



    L’ouverture des frontières est impossible en période de chômage et elle menacerait nos grands équilibres économiques et notre protection sociale.



    De telle craintes reposent sur une analyse économique erronée et sur une conception fausse de la psychologie des migrants. Elles supposent d’abord que le marché du travail est unifié et homogène ; or nous savons bien au contraire qu’il est cloisonné, et qu’il y a quantité d’emplois et de travaux dont les Français ne veulent pas (BTP, restauration, nettoyage, services etc.). L’arrivée des étrangers dans ces secteurs ne prend donc le travail d’aucun Français. Ces craintes supposent de même que le travail et les revenus qu’il engendre forment une quantité fixe : plus les candidats au travail seraient nombreux, moins grande serait la part de chacun et il faudrait donc limiter leur nombre. Depuis Keynes, la pensée économique s’est débarrassée de ces thèses malthusiennes : c’est la demande globale qui fait la croissance et l’emploi. Or les migrants, légaux ou illégaux sont à la fois des producteurs et des consommateurs ; à ce double titre, ils augmentent la demande, et alimentent la croissance, d’autant plus que notre pays n’a pas eu à supporter la charge de leur formation.



    Enfin, contrairement à une image trop répandue, les migrants ne viennent nullement en France dans un esprit de parasite ou d’assisté : ils veulent réussir, gagner leur vie, aider les leurs, et ne demandent qu’une chose : c’est de pays leurs impôt et leurs cotisations sociales.



    Quatrième proposition :



    Pour tarir la migration, il faut développer les pays d’origine.



    Ici la réponse est double : il faut certes aider au développement des pays d’origine mais, à court et moyen terme, cela ne tarira pas la migration.



    En effet, l’expérience montre qu’au moins à court et moyen terme, le développement s’accompagne, non pas d’une diminution mais d’un accroissement du volume des migrations. Le fait est facile à comprendre : le développement c’est la passage d’un système de rapport économiques et sociaux archaïques à un autre système, plus moderne. Or ce passage ne s’accomplit pas en un jour. Pendant une première phase, les production traditionnelles reculent, les anciens rapports sociaux se désagrègent, les communautés sont déstabilisées et l’exode rural s’accélère, tandis que le nouveau système ne se met en place que peu à peu : ainsi surgit un moment de flottement et de jeu pendant lequel les liens qui fixent l’individu au sol se relâchent : beaucoup profitent de cette mobilité nouvelle pour tenter l’aventure de la migration. La stabilisation n’interviendra que plus tard, lorsque le nouveau système sera stabilisé et hégémonique.



    En conséquence, aidons le développement - en sachant que l’argent expédié par les migrants à leurs proches et une des formes les plus importantes et les plus efficaces de cette aide - mais n’en attendons pas de miracle en matière de migration.



    Pour conclure, seule une critique résolue du discours dominant permettra d’élaborer une autre politique de l’
    'immigration, à la fois réaliste et juste. Réaliste, parce qu’elle prendrait acte du fait que la migration est une réalité incontournable, et qu’il est vain de prétendre l’interdire. Juste, parce qu’elle prendrait acte du fait que la libre circulation est un droit, et qu’il faut en conséquence, non pas la supprimer, mais l’organiser au service de tous les acteurs concernés.



    Emmanuel TERRAY, CMiL Cercle Migrations et Liberté. Septembre 2005







    Excellent, chère Ecotone.
    J'y ajoute une petite touche:
    le droit de se déplacer, de vivre où on l'entend, est un droit de l'homme.
    On n'interdit pas à un normand d'aller vivre en Provence, alors que l'on sait que le climat y est plus clément.
    Plus fondamentalement, on n'interdit à personne de se rapprocher d'une cité où les possibilités de travail, les conditions sociales,.. sont plus favorables que dans un petit village.
    Ce que l'on permet à un individu désireux de bénéficier, par exemple, d'une structure facilitatrice ( développement de carrière,..), ou de quitter une région "sinistrée" par le chômage, serait interdit à quelqu'un voulant sauver sa peau, ou celle de sa famille?

    admin
    Administratrice

    Féminin
    Nombre de messages : 2788
    Date d'inscription : 23/11/2007

    Re: Intégration

    Message par admin le Jeu 17 Sep - 10:47

    Bye a écrit:
    Excellent, chère Ecotone.
    J'y ajoute une petite touche:
    le droit de se déplacer, de vivre où on l'entend, est un droit de l'homme.
    On n'interdit pas à un normand d'aller vivre en Provence, alors que l'on sait que le climat y est plus clément.
    Plus fondamentalement, on n'interdit à personne de se rapprocher d'une cité où les possibilités de travail, les conditions sociales,.. sont plus favorables que dans un petit village.
    Ce que l'on permet à un individu désireux de bénéficier, par exemple, d'une structure facilitatrice ( développement de carrière,..), ou de quitter une région "sinistrée" par le chômage, serait interdit à quelqu'un voulant sauver sa peau, ou celle de sa famille?
    "Nous tenons pour évidentes par elles-mêmes les vérités suivantes : tous les hommes sont créés égaux; ils sont doués par le Créateur de certains droits inaliénables ; parmi ces droits se trouvent la vie, la liberté et la recherche du bonheur." Disait déjà Benjamin Franklin le 4 juillet 1776 lors de la déclaration d'indépendance américaine.

    Mais surtout, surtout, La Déclaration Universelle des droits de l'homme que nous avons adopté et dont nous avons participé à l'élaboration dit explicitement :
    Préambule

    Considérant que la reconnaissance de la dignité inhérente à tous les membres de la famille humaine et de leurs droits égaux et inaliénables constitue le fondement de la liberté, de la justice et de la paix dans le monde.

    Considérant que la méconnaissance et le mépris des droits de l'homme ont conduit à des actes de barbarie qui révoltent la conscience de l'humanité et que l'avènement d'un monde où les êtres humains seront libres de parler et de croire, libérés de la terreur et de la misère, a été proclamé comme la plus haute aspiration de l'homme.

    Considérant qu'il est essentiel que les droits de l'homme soient protégés par un régime de droit pour que l'homme ne soit pas contraint, en suprême recours, à la révolte contre la tyrannie et l'oppression.

    Considérant qu'il est essentiel d'encourager le développement de relations amicales entre nations.

    Considérant que dans la Charte les peuples des Nations Unies ont proclamé à nouveau leur foi dans les droits fondamentaux de l'homme, dans la dignité et la valeur de la personne humaine, dans l'égalité des droits des hommes et des femmes, et qu'ils se sont déclarés résolus à favoriser le progrès social et à instaurer de meilleures conditions de vie dans une liberté plus grande.

    Considérant que les États Membres se sont engagés à assurer, en coopération avec l'Organisation des Nations Unies, le respect universel et effectif des droits de l'homme et des libertés fondamentales.

    Considérant qu'une conception commune de ces droits et libertés est de la plus haute importance pour remplir pleinement cet engagement.

    L'Assemblée Générale proclame la présente Déclaration universelle des droits de l'homme comme l'idéal commun à atteindre par tous les peuples et toutes les nations afin que tous les individus et tous les organes de la société, ayant cette Déclaration constamment à l'esprit, s'efforcent, par l'enseignement et l'éducation, de développer le respect de ces droits et libertés et d'en assurer, par des mesures progressives d'ordre national et international, la reconnaissance et l'application universelles et effectives, tant parmi les populations des États Membres eux-mêmes que parmi celles des territoires placés sous leur juridiction.

    Article premier

    Tous les êtres humains naissent libres et égaux en dignité et en droits. Ils sont doués de raison et de conscience et doivent agir les uns envers les autres dans un esprit de fraternité.

    Article 2

    1.Chacun peut se prévaloir de tous les droits et de toutes les libertés proclamés dans la présente Déclaration, sans distinction aucune, notamment de race, de couleur, de sexe, de langue, de religion, d'opinion politique ou de toute autre opinion, d'origine nationale ou sociale, de fortune, de naissance ou de toute autre situation.
    2.De plus, il ne sera fait aucune distinction fondée sur le statut politique, juridique ou international du pays ou du territoire dont une personne est ressortissante, que ce pays ou territoire soit indépendant, sous tutelle, non autonome ou soumis à une limitation quelconque de souveraineté.

    Article 3

    Tout individu a droit à la vie, à la liberté et à la sûreté de sa personne.
    avatar
    yunolo

    Féminin
    Nombre de messages : 743
    Age : 64
    Localisation : finistere
    Emploi/loisirs : fontionnaire
    Humeur : plutôt gaie
    Date d'inscription : 27/06/2009

    Re: Intégration

    Message par yunolo le Ven 18 Sep - 0:16

    IDEOLOGIE DE BAZAR!
    Un jour, pas trop éloigné, vous penserez à vos enfants et vos petits-enfants!
    On peut et ON DOIT avoir un grand coeur! Mais quand un pays comme la FRANCE n'est plus en mesure de garantir un minimum de travail, de sécurité, de logement pour ses habitants.... en raison de mauvaise politique... oeu importe! Il faut! c'est la moindre des choses, arrêter l'immigration!
    Si on doit se battre c'est pour la construction ou la reconstruction des pays en grande souffrance et non laisser espérer aux migrants qu'ils seront heureux ici! C'est même se moquer d'eux! C'est totalement UTOPIQUE et DEMENT de le laisser croire!
    Vous ne voyez pas toutes ces fermetures d'entreprises et de français et immigrés de longue date dans le besoin ? Vous ne voyez pas çà ? EFFARANT!
    avatar
    bye
    Administratrice

    Masculin
    Nombre de messages : 8756
    Localisation : souvent nuages
    Emploi/loisirs : décalé
    Humeur : main tendue
    Date d'inscription : 19/12/2007

    Re: Intégration

    Message par bye le Jeu 1 Oct - 18:47


    ERIC BESSON REMET LE PREMIER À BAGNOLET




    Le ministre de l'Immigration Eric Besson a remis mercredi à Bagnolet (Seine-Saint-Denis) le premier visa de long séjour valant titre de séjour (VLSTS) qui devrait bénéficier à près de 100.000 étrangers par an.

    Eric Besson, venu à Bagnolet sur l'une des plate-formes de l'Office français de l'immigration et de l'intégration (OFII), a expliqué que ce nouveau dispositif qu'il a qualifié de " révolution pour les règles d'entrée et de séjour sur notre territoire ", concernerait " près de 100.000 étrangers par an, soit 75% des flux entrant sur notre territoire pour une durée supérieure à 3 mois ".

    Le décret mettant en place ce visa VLSTS a été publié le 27 avril 2009 mais quatre mois ont été nécessaires pour la mise en place de la procédure administrative.

    La réforme consiste à autoriser la présence d'un ressortissant étranger sur le territoire national avec le seul visa de long séjour délivré par un consulat français, sans le soumettre à l'obligation de demander un titre de séjour pendant les douze premiers mois de sa présence en France.

    M. Besson a souligné que cette mesure "de simplification " va concerner " l'ensemble des conjoints de Français, des salariés, y compris les salariés détachés, des travailleurs temporaires, et des étudiants, ainsi que les étrangers qui résident en France et qui bénéficient d'un titre portant la mention " visiteurs ".

    La réforme devrait conduire à une réduction substantielle des délais actuels de délivrance des premières autorisations de séjour.

    " Il ne s'agit pas d'ouvrir plus ou moins nos portes à l'immigration, a déclaré M.Besson, mais simplement de faire en sorte que la décision souveraine d'autoriser ou non le séjour soit prise dans des délais qui soient respectueux de la personne qui en fait la demande ".

    La France accueille légalement quelque 180.000 étrangers (hors UE) par an pour des longs séjours (supérieurs à 3 mois), ce qui la classe parmi les trois premiers pays européens.

    (AFP) – le 09/09/2009 - BAGNOLET
    avatar
    yunolo

    Féminin
    Nombre de messages : 743
    Age : 64
    Localisation : finistere
    Emploi/loisirs : fontionnaire
    Humeur : plutôt gaie
    Date d'inscription : 27/06/2009

    Re: Intégration

    Message par yunolo le Ven 2 Oct - 22:07

    "chierie" et "cognasserie"!!!! Un point c'est tout!
    avatar
    bye
    Administratrice

    Masculin
    Nombre de messages : 8756
    Localisation : souvent nuages
    Emploi/loisirs : décalé
    Humeur : main tendue
    Date d'inscription : 19/12/2007

    Re: Intégration

    Message par bye le Lun 19 Avr - 5:24

    « Ils ont mis les mineurs marocains à la poubelle »

    Recueilli par Haydée Sabéran
    TÉMOIGNAGE - Il raconte son histoire, mais refuse de dire son nom. «Vous n'avez qu'à m'appeler le mineur marocain». Avec une centaine de ses anciens collègues, marocains, retraités des mines, il occupe le jardin de l'Agence nationale de garantie des droits des mineurs à Noyelles sous Lens, pour réclamer le logement et le chauffage gratuit, comme ses collègues plus âgés, en majorité français et européens.

    Muscles. «Je suis arrivé en France en 1976, j'avais 24 ans. Avant, j'étais ouvrier à Ouarzazate. Les Charbonnages sont allés chercher les ouvriers au Maroc pendant les années 60 et 70 pour travailler au fond. C'est Monsieur Mora qui m'a recruté, il est connu au Maroc (Félix Mora, recruteur pour Charbonnages de France au Maroc, ndlr). C'est lui qui choisissait les ouvriers costauds. On nous a dit «lundi, Monsieur Mora sera là», et le lundi, tout le monde était présent. Il a regardé notre santé. Il fallait enlever sa chemise, et tout le monde passait devant lui. Si on avait les muscles, c'était un tampon vert ici. (Il montre sa poitrine, en haut à gauche). Sur la peau, oui. Il avait les mains dans le dos, le tampon dans la main. Les autres, c'était un tampon rouge dans le dos.
    «Après, c'était la visite médicale, les yeux, les oreilles. Et puis rendez-vous la semaine d'après à l'hôpital, à Marrakech, pour la troisième visite. A chaque fois, il y avait des gens qui partaient. On nous choisissait comme des tomates au marché : vous regardez trois kilos, et vous en gardez un seul. À l'hôpital, on a fait des radios, les poumons, ils ont encore tout examiné. Il y en a encore qui se sont fait rejeter. Si on avait un petit bouton quelque part, on était refusé.
    Grands bureaux. «Après, ils ont préparé les papiers. Et j'ai attendu encore deux ans pour un rendez-vous. Je suis arrivé en France en octobre 1976. J'ai fait ma quatrième visite médicale aux Grands bureaux, à Billy-Montigny. Sur les 21 personnes qui passaient la visite ce jour là avec moi, il y en a un qui a été refusé. Il aurait dû être renvoyé au Maroc, mais il s'est sauvé à Paris.
    «J'ai été 13 ans au fond, et puis j'ai fermé la Fosse 5 de Sallaumines en 1989. C'est pas nous qui avons décidé de fermer les mines. J'avais le choix entre toucher 150.000 francs et retourner au Maroc, ou choisir le congé d'adaptation professionnelle. J'ai signé pour ce congé, ça voulait dire aussi perdre les avantages en nature le logement gratuit et le chauffage, en échange, j'ai touché 150.000 francs. J'ai été embauché dans le bâtiment, l'entreprise a touché de l'argent des Houillères pour m'embaucher (30.000F, ndlr). Puis elle m'a licencié sans motif.

    Métro. «J'ai dû partir à Paris, pour travailler dans les tunnels du métro, j'ai aussi été un peu au chômage. En tout, je touche 600 euros par mois de retraite, dont 450 de mines. J'ai un loyer de 412 euros, je dois le payer depuis que mes enfants ont grandi, et que le loyer n'est plus couvert par l'Aide au logement. Comment je fais? J'y ai droit. Nous les Marocains, on a défendu la France pendant la guerre, on a reconstruit la France. Et maintenant, ils ont mis les mineurs marocains à la poubelle.»

    DÉCRYPTAGE - Pourquoi les mineurs marocains se disent-ils discriminés? Après la fermeture des derniers puits dans les années 1980, les mineurs marocains, comme les collègues de leur génération, celle des derniers embauchés à la mine, ont converti en capital les avantages en nature que les mineurs percevaient à vie, comme la gratuité du logement. Ils ont perçu autour de 200.000 francs en moyenne, plan de conversion compris. Mais quelques années plus tard, après avoir traversé le chômage et la précarité, illettrés dans leur immense majorité, ils se retrouvent à la case départ : ont perdu le logement et le chauffage gratuit, et vivotent avec de minuscules retraites. Leurs enfants ont grandi, et leur logement n'est plus couvert par l'aide au logement. Leurs collègues français et européens, mieux formés, ont été embauchés dans des entreprises publiques, comme EDF, ou ont un peu mieux réussi à se former et à terminer, tant bien que mal, une carrière.Leurs prédécesseurs plus âgés, en majorité français et européens, avaient pu prendre leur retraite sans perdre ces droits. Même chose pour ceux qui avaient 20 ans d'ancienneté. Or les mineurs marocains, embauchés dans les années 60 et 70 avec des contrats précaires pour permettre la fermeture des mines, et n'ont passé qu'une quinzaine d'années à l'abattage du charbon. Une grève solidaire, en 1980, leur a permis d'acquérir le statut du mineur. Mais n'a pas empêché la fermeture des puits, bien avant la fin de leur carrière.

    Contenu sponsorisé

    Re: Intégration

    Message par Contenu sponsorisé


      La date/heure actuelle est Ven 20 Oct - 4:28