LIBRE DISCUSSION DANS LES COULISSES DE DEMAIN

Débattons en toute liberté, dans le respect de l’autre, sur tous les sujets qui composent notre société : politique, économie, environnement, religion, philosophie, paranormal, sciences, famille, santé, mode, sexualité, loisirs, sports, divertissements…

Derniers sujets

» Défendre et renforcer les CHSCT !
par bye Mar 5 Déc - 12:59

» Nuage de Ruthénium-106 sur l’Europe : que s’est-il réellement passé ?
par bye Mar 28 Nov - 12:35

» Dossier sur "l’affaire du stage de Sud éduc 93"
par bye Lun 27 Nov - 12:34

» Appel de Raymond Millot : Un projet émancipateur face aux dangers de l’anthropocène
par bye Mar 21 Nov - 12:54

» Les émissions de CO2 repartent à la hausse
par bye Ven 17 Nov - 17:05

» l’idéologie du consentement, outil d’émancipation ou d’isolement individuel ?
par bye Lun 13 Nov - 12:21

» Droit au logement opposable : le bilan chiffré 2008-2016
par bye Jeu 9 Nov - 20:02

» La rétention des « dublinés », dans l’attente d’un transfert, est contraire au règlement Dublin
par bye Lun 6 Nov - 18:33

» Face à la situation en Catalogne
par bye Mer 1 Nov - 11:33

» ACTUALITÉ SOCIÉTÉ ET POLITIQUE
par bye Sam 21 Oct - 10:37

» Offre de Prêt Entre Particulier Sérieux en 72H
par gramophone Ven 20 Oct - 9:32

» Offre de Prêt Entre Particulier Sérieux en 72H
par gramophone Ven 20 Oct - 9:32

» Offre de Prêt Entre Particulier Sérieux en 72H
par gramophone Ven 20 Oct - 9:31

» Offre de Prêt Entre Particulier Sérieux en 72H
par gramophone Ven 20 Oct - 9:31

» Bus de la honte : ne laissons pas l’avenir aux réactionnaires
par bye Sam 14 Oct - 12:44

» La métamatière et le peuple
par Claude De Bortoli Ven 6 Oct - 9:27

» Vers un retour du délit de solidarité ?
par bye Sam 30 Sep - 6:45

» Dossier : de l’École capitaliste à l’éducation émancipatrice
par bye Mer 13 Sep - 19:07

» Education : le « désastre » d’un enseignement tiré vers le bas...
par bye Lun 4 Sep - 12:13

» Offre de prêt entre particuliers rapide en 72h
par BastienL Dim 13 Aoû - 19:49

» Jean Gadrey, économiste : “Il faut remettre la réduction du temps de travail au cœur du débat public”
par bye Mar 8 Aoû - 19:04

» Le « chavo-madurisme » n’est rien moins qu’une dictature pure et simple
par bye Dim 6 Aoû - 18:52

» Gel des postes et du budget de l’éducation nationale : non, cette école ne nous convient pas !
par bye Mer 12 Juil - 13:56

» G 20 Hambourg
par bye Lun 10 Juil - 11:51

» Handicapée, je ne peux continuer à enseigner dans mon académie
par bye Mer 5 Juil - 6:21

» Pour une éducation populaire féministe
par bye Lun 12 Juin - 18:20

» La CNT a écrit aux Éditions Belin
par bye Mar 6 Juin - 10:20

» Blanquer ministre de l’Education nationale : au secours, Sarkozy revient !
par bye Jeu 25 Mai - 11:08

» L'accaparement des terres en Birmanie
par bye Mer 17 Mai - 18:42

» Un enseignant kurde témoigne...
par bye Lun 15 Mai - 17:50

» La métamatière et le Roi de la Terre
par De Bortoli Claude Mar 2 Mai - 9:52

» Au-delà des élections
par bye Mer 26 Avr - 17:26

» Les Etats-Unis ont utilisé leur plus puissante bombe non-nucléaire en Afghanistan, une première
par bye Dim 23 Avr - 18:35

» « Pourquoi nous sommes en grève de la faim dans les prisons d’Israël »
par bye Dim 23 Avr - 18:31

» « Enculé, ordure ! ». Philippe Poutou insulté par les flics
par bye Dim 23 Avr - 18:25

» La Sécurité sociale, une assistance ou un droit ?
par bye Dim 23 Avr - 18:22

» Birmanie: pour établir un mécanisme indépendant de réexamen de tous les cas de prisonniers politiques
par bye Ven 21 Avr - 6:02

» Gatti est mort. A la Parole Errante ses mots résonnent encore !
par bye Mer 12 Avr - 18:21

» Turquie : appel urgent au monde enseignant, aux associations et syndicats…
par bye Lun 3 Avr - 18:21

» APPEL À LA MOBILISATION CONTRE LE PROCHAIN SOMMET DE L’OTAN !
par bye Sam 1 Avr - 5:30

» Communiqué de presse de SUD éducation Guyane du 28 mars
par bye Jeu 30 Mar - 10:16

» Qu’est-ce qui ne va pas avec l’arabe à l’école ?
par bye Ven 24 Mar - 12:03

» Libérons l'oisiveté !
par bye Ven 17 Mar - 19:05

» Quand Espérance banlieues bat la campagne
par bye Ven 17 Mar - 19:00

» 8 mars : luttons toutes et tous pour l’égalité des droits !
par bye Mer 8 Mar - 11:01

» Désarmer la police, la proposition pas si saugrenue du NPA
par bye Mar 7 Mar - 12:50

» Fin du dispositif des Caomi: quelle orientation pour les mineurs isolés de Calais ?
par bye Sam 4 Mar - 9:58

» Les fonctionnaires répondent aux "menaces" de Marine Le Pen
par bye Sam 4 Mar - 6:25

» Réduction des indemnités et contrôles drastiques : Macron s’attaque aux chômeurs
par bye Sam 4 Mar - 6:22

» L'avenue Serge Dassault à Corbeil-Essonnes doit être débaptisée !
par bye Sam 4 Mar - 6:20

» Nouvelle révélation du Canard Enchainé : les copinages de Hamon et LVMH
par bye Sam 4 Mar - 6:18

» Une nouvelle menace pour les étrangers
par bye Mar 21 Fév - 12:02

» "Vous êtes la candidate du nanti-système", lance Charline Vanhoenacker à Marine Le Pen
par bye Lun 20 Fév - 20:30

» Vaccins : Marisol Touraine va-t-elle faire respecter la loi ou satisfaire les labos ?
par bye Lun 20 Fév - 20:26

» La tension monte d’un cran entre les Etats-Unis et le Venezuela
par bye Lun 20 Fév - 20:23

» Vandana Shiva : « Gandhi est plus pertinent qu’il ne l’a jamais été »
par bye Lun 20 Fév - 20:16

» Vague de froid en Europe : les migrants vulnérables
par bye Mar 7 Fév - 17:59

» Le centre pour les femmes et les familles migrantes a ouvert ses portes à Paris
par bye Mar 7 Fév - 17:56

» Des incidents éclatent à Aulnay-sous-Bois après les soupçons de viol de policiers
par bye Lun 6 Fév - 18:23

» Le maire rejette l'étude d'UFC-Que choisir sur l'eau potable
par bye Lun 6 Fév - 18:20

» DOCUMENT. Voici le contrat de travail de Penelope Fillon
par bye Lun 6 Fév - 18:17

» Le Hezbollah scrute avec inquiétude la nouvelle politique américaine au Moyen-Orient
par bye Lun 6 Fév - 18:14

» Huit hommes possèdent autant que la moitié de la population mondiale
par bye Mer 18 Jan - 20:06

» Délinquants solidaires : Pour en finir avec le délit de solidarité
par bye Mer 18 Jan - 13:29

» votre permis de conduire à portée de main
par neil89 Ven 13 Jan - 23:51

» Poursuivre la mobilisation pour une carte élargie des lycées de l’Education Prioritaire, en grève le 10 janvier !
par bye Mar 10 Jan - 11:50

» Grenade de désencerclement : un CRS mis en examen
par bye Sam 7 Jan - 20:59

» Les trois visages du vote FN
par bye Sam 7 Jan - 20:46

» Les deux jambes du militantisme
par bye Sam 7 Jan - 20:37

» Condamnés aujourd’hui pour avoir comparé Christiane Taubira à un singe
par bye Sam 31 Déc - 10:17

» Échapper au chaos
par bye Jeu 22 Déc - 17:53

» Le sénateur Carle coupable de détournement de fonds publics ? SUD éducation le dit depuis 2009 !
par bye Jeu 22 Déc - 15:06

» Maths : résoudre un problème
par bye Lun 12 Déc - 13:25

» Journée Internationale des droits de l'Homme: une situation inquiétante en Birmanie
par bye Dim 11 Déc - 11:17

» Comment les services de renseignement font la chasse aux employés des télécoms
par bye Sam 10 Déc - 18:54

» ET SI LE MASCULIN NE L’EMPORTAIT PAS SUR LE FEMININ ?
par bye Sam 10 Déc - 18:49

» Un document interne provoque un malaise à la SNCF
par bye Sam 10 Déc - 18:38

» Le gouvernement repousse l’évacuation de la ZAD de Notre-Dame-des-Landes
par bye Sam 10 Déc - 18:29

» Légitime défense des policiers : faut-il tordre le droit ?
par bye Ven 9 Déc - 19:29

» Cadeau de fin d’année, un casier scolaire pour tous les marmots
par bye Mar 6 Déc - 13:59

» Violences policières, violences d’Etat
par bye Mar 6 Déc - 13:54

» La métamatière, les élites et les gouvernants
par De Bortoli Claude Ven 2 Déc - 9:54

» Comment les stups ont enfumé la justice
par bye Jeu 1 Déc - 12:26

» Quel opérateur
par bye Jeu 1 Déc - 12:24

» Fillon président ? Un coup de massue pour l’école
par bye Mer 30 Nov - 17:54

» « Pourquoi j’ai secouru des réfugiés. » Monument en l'honneur de Pierre-Alain Mannoni
par bye Mar 29 Nov - 13:06

» Jean-Luc Mélenchon ne passera pas au second tour de la présidentielle s'il ne se décide pas à parler au peuple
par bye Mar 29 Nov - 13:03

» Graeme Allwright : il t'a laissé la carte qui est si délirante qu'il n'aura plus jamais besoin d'une autre
par bye Mar 29 Nov - 13:00

» Mort de Fidel Castro : bilan de santé de la révolution castriste
par bye Mar 29 Nov - 12:57

» Vinci, piraté par des hacktivistes
par bye Ven 25 Nov - 18:38

» Le Mouvement de la Paix solidaire de la lutte des infirmières et infirmiers
par bye Ven 25 Nov - 18:35

» presentation de moi
par bye Ven 25 Nov - 18:30

» tests
par Matteo13 Mer 23 Nov - 7:48

» Un système d'accueil italien saturé face au nombre toujours aussi important d'arrivées
par bye Lun 21 Nov - 19:08

LE SITE

Dans Les Coulisses de Demain

FORUMS & SITES AMIS

FORUM EST INSCRIT SUR


    spécial femme

    Partagez
    avatar
    Rabasse du sud

    Nombre de messages : 2398
    Localisation : la provence
    Emploi/loisirs : chercheur
    Date d'inscription : 26/11/2007

    spécial femme

    Message par Rabasse du sud le Dim 3 Fév - 14:16

    le jour où j’ai été excisée

    Khadi Diallo, militante malienne de l’association française GAMS (Groupe femmes pour l’abolition des mutilations sexuelles)

    «On nous a trahies.»

    Une tradition qui viole les droits humains

    Selon l’Organisation mondiale de la santé (OMS), plus de 130 millions de femmes et d’enfants ont été victimes de mutilations sexuelles et deux millions de fillettes sont susceptibles de l’être, chaque année. La mutilation sexuelle féminine – ou excision – signifie, dans 80% des cas, l’ablation du clitoris et, souvent, celle des petites lèvres. Dans l’infibulation, forme extrême de l’excision, celle-ci est aggravée par l’ablation des grandes lèvres, dont les deux moignons sont suturés bord à bord. L’excision se pratique surtout dans 28 pays africains et, de plus en plus, au sein de communautés immigrées en Europe, en Australie, au Canada et aux Etats-Unis.
    Les agences des Nations unies et de nombreuses ONG considèrent l’excision comme une violation des droits humains. Elles luttent pour son abolition, jugeant illégitime toute caution religieuse ou culturelle. Elles refusent aussi sa médicalisation, qui viserait à réduire les risques infectieux.
    Dans ce combat, des Africaines jouent un rôle de premier plan. Comme Mme Khadi Diallo, membre du Groupe femmes pour l’abolition des mutilations sexuelles (GAMS), section française du Comité interafricain sur les pratiques traditionnelles affectant la santé des femmes et des enfants. Au-delà des campagnes d’opinion s’adressant aux familles et aux services de santé, des réformes législatives sont à l’étude pour interdire et punir l’excision. Les groupes les plus actifs défendent aussi l’idée d’un droit d’asile international pour les femmes et les fillettes menacées de mutilation dans leur pays d’origine.

    Ce n’est pas tant contre la douleur ni contre la sauvagerie du rituel que milite Khadi Diallo, mais contre la mutilation – le sentiment insupportable qu’une partie de son corps lui a été enlevée. Témoignage.

    Ce jour-là restera gravé dans ma mémoire. A l’époque, en 1966, j’avais 12 ans et ma sœur, 10 ans. Comme tous les étés, nous rendions visite à nos grands-parents paternels, dans notre village, à 15 kilomètres de Bamako (Mali). Un matin de bonne heure, nous sommes parties voir ma tante, la sœur de mon père, celle que l’on était toujours contente de voir parce qu’elle nous gâtait.
    Je ne soupçonnais rien. Ma tante m’a appelée dans la salle d’eau. Plusieurs femmes se sont alors jetées sur moi, m’ont attrapée et allongée. Elles m’ont écarté les jambes. Je criais. Je n’ai pas vu le couteau. J’ai senti qu’on était en train de me couper. Je pleurais. Il y avait beaucoup de sang. On me disait: «Faut pas pleurer, c’est la honte quand on pleure, tu es une femme, ce qu’on te fait là, c’est rien». Elles ont commencé à taper dans leurs mains. Elles m’ont habillée avec un pagne blanc. Pas de pansement, juste quelque chose qu’elles avaient préparé avec de l’huile de karité (appelé aussi «arbre à beurre») et des feuilles. Je suis sortie. C’était le tour de ma petite soeur. Je l’ai entendue pleurer, m’appeler au secours, ça m’a fait encore plus mal.
    C’était un complot. On nous a trahies. Nous vivions alors au Sénégal, où mon père était fonctionnaire. Mes parents étaient des lettrés, ils étaient contre l’excision. Mais, à l’époque, l’excision était une pratique répandue, à la campagne comme en ville. D’habitude, les petites filles étaient excisées plus tôt que nous, les deux sœurs, et c’était l’occasion d’une fête. Nous, nous sommes restées presque trois semaines chez ma tante. Une dame nous aidait car on ne pouvait pas se lever seules. Nous avions tellement mal qu’on évitait d’aller aux toilettes. Notre mère venait nous voir. La première fois, elle a pleuré, elle nous a embrassées, mais elle ne pouvait rien. En Afrique, la famille paternelle a droit de vie et de mort sur l’enfant.
    Pendant ce temps-là, on faisait notre éducation. On nous racontait qu’une femme doit être robuste, endurante, secrète et pas trop bavarde. Le sexe restait un sujet tabou.

    Parce que c’est comme ça depuis des générations
    C’est un sentiment de haine et de rage qui me dominait. Je n’ai pas été éduquée dans cette mentalité. Mais je me suis résignée, malgré la douleur. Je me suis mariée à 22 ans. Je ne parlais jamais de cette sensation qu’une partie de mon corps me manquait. Ce n’était pas admis qu’une femme exprime son désir de plaisir. C’est avec les copines de confiance que je pouvais en parler. De fait, ce n’est pas une blessure mais vraiment une mutilation. Une blessure guérit, mais une mutilation, on enlève et ça ne revient plus. Quand j’ai eu des filles, j’ai dit à mon mari que je ne voulais pas qu’elles soient excisées. Il était d’accord. Je les ai protégées, elles ne sont pas allées en Afrique quand elles étaient petites.
    Ce n’est pas un rite sacré ou religieux, mais un passage rituel. Il y une expression en Bambara qui dit «prendre le pagne», ce qui signifie être une vraie femme. Avant l’excision, on est une innocente, on peut se promener torse nu, même ne pas avoir de cache-sexe. Après l’excision, il fallait couvrir son corps.
    La personne qui fait exciser son enfant le fait parce que c’est comme ça depuis des générations, et on a peur du mauvais sort si on ne le fait pas. On leur a toujours dit: «quand vous avez une fille, il faut l’exciser pour qu’elle devienne une femme parfaite». L’islam n’a jamais dit: «Excisez vos filles», même si beaucoup le prétendent. C’est une interprétation des hommes, pour maîtriser la sexualité des femmes. On leur enlève le clitoris, qui symbolise le sexe de l’homme. On a découvert des momies excisées, datant d’avant l’apparition de l’islam.
    Dès 1924, des femmes africaines ont dénoncé l’excision. Mais à l’époque, on les a prises pour des folles. Nous avons eu la chance d’avoir des Européennes, les médias pour nous faire entendre. Quand je suis arrivée en France, j’ai commencé à militer avec plusieurs associations, y compris le GAMS* (voir encadré). Aujourd’hui, dans les cliniques et les maternités, on nous appelle pour venir dire aux mamans que l’excision est interdite. Nous faisons de la prévention dans les écoles et chez les travailleurs sociaux. On voit aussi des familles, individuellement.
    Pour des filles nées en France et excisées bébé, c’est psychologiquement très difficile. Celles qui ont maintenant 18 ou 20 ans auront - ou ont eu- des problèmes lors de leurs premiers rapports/.Et toutes celles qui sont excisées aujourd’hui et auront l’âge de se marier vers l’an 2020, les jeunes hommes n’en voudront pas. Ceux de ma génération ont appris à accepter l’inacceptable. Pas les hommes d’aujourd’hui. J’ai vu le cas d’une fille qui a dû quitter son quartier parce qu’on se moquait d’elle.
    Nous sommes contre l’excision sous toutes ses formes, même si elle a lieu à l’hôpital sous anesthésie. Nous ne luttons pas contre la douleur occasionnée par l’excision, mais contre la mutilation de notre corps.

      La date/heure actuelle est Jeu 14 Déc - 21:53