LIBRE DISCUSSION DANS LES COULISSES DE DEMAIN

Débattons en toute liberté, dans le respect de l’autre, sur tous les sujets qui composent notre société : politique, économie, environnement, religion, philosophie, paranormal, sciences, famille, santé, mode, sexualité, loisirs, sports, divertissements…

Derniers sujets

» L’université ne peut être réservée aux riches
par bye Mer 12 Déc - 15:31

» À propos de la vidéo de Mantes-la-Jolie « Ne se mettre à genoux que pour cueillir une fleur » J. Prévert
par bye Lun 10 Déc - 12:07

» Les Gilets jaunes : sur le chemin de l’école ?
par bye Mar 4 Déc - 12:30

» DÉCISION D’AIRBNB DE QUITTER LES COLONIES ILLÉGALES D’ISRAËL : UNE VICTOIRE PARTIELLE POUR LES DROITS HUMAINS ET CONTRE L’IMPUNITÉ
par bye Mer 28 Nov - 20:18

» Le service national contre l’ennemi de l’intérieur
par bye Lun 26 Nov - 13:19

» SÉDENTARITÉ, POLLUTION, CLIMAT, SANTÉ… IL Y A URGENCE !
par bye Sam 24 Nov - 9:06

» c'est jaune c'est moche et ça peut vous pourrir la vie
par bye Sam 17 Nov - 10:17

» Maudite soit la guerre, le syndicalisme et la solidarité sont nos armes
par bye Mer 14 Nov - 15:29

» Rapatriement des Rohingya : vives inquiétudes et forte mobilisation des acteurs humanitaires
par bye Mar 13 Nov - 18:49

» Bien nommer les choses
par bye Lun 12 Nov - 12:22

» Situation migratoire en Méditerranée : quelles réponses européennes ?
par bye Mer 7 Nov - 19:41

» Les adultes oublient
par bye Lun 5 Nov - 9:30

» « Un buzz malveillant à des fins politiques et commerciales. » À propos du livre Inch’ Allah. L’islamisation à visage découvert. Par Véronique Decker.
par bye Jeu 1 Nov - 13:12

» LE DROIT D’ASILE EN EUROPE VICTIME DE LA POLITIQUE MIGRATOIRE
par bye Mer 31 Oct - 19:08

» Stop Autisme Virtuel L’autisme provoqué par les écrans, ça n’existe pas ! Halte aux théories infondées !
par bye Mar 9 Oct - 12:24

» Rapport des enquêteurs de l’ONU sur la Birmanie : crimes de masse, impunité et transition démocratique à l’arrêt
par bye Mar 2 Oct - 14:36

» Service national universel : surveiller et soumettre
par bye Mar 25 Sep - 10:57

» Un peu moins pauvre ?
par bye Mar 18 Sep - 11:21

» Clément Méric, ni oubli ni pardon
par bye Lun 10 Sep - 12:52

» Liberté de la presse en Birmanie : deux pas en avant, trois en arrière
par bye Mer 5 Sep - 8:49

» Rohingya : un an après... si peu d'avancées 
par bye Ven 24 Aoû - 18:59

» Le Festival de Douarnenez consacre deux journées à la Fédération de la Syrie du nord
par bye Mar 3 Juil - 14:19

» Pour une autre formation professionnelle
par bye Mer 27 Juin - 14:07

» Violences policières, violences d’Etat
par bye Mer 27 Juin - 13:56

» migration internationale
par bye Mar 26 Juin - 19:25

» Guyane : non à la Montagne d’or !
par bye Mar 12 Juin - 18:05

» Crime raciste en Calabre
par bye Ven 8 Juin - 12:17

» Les premiers chiffres de PARCOURSUP : une génération sacrifiée ?
par bye Lun 4 Juin - 17:42

» LES ONG DÉVOILENT LEUR PROJET DE LOI D’AVENIR POUR LES TRANSPORTS ET LA MOBILITÉ
par bye Mar 29 Mai - 18:01

» NE JAMAIS RECHERCHER D’ADHÉSION
par bye Mar 22 Mai - 14:38

» Kanaky, quand le peuple voulait s’éduquer lui-même...
par bye Lun 14 Mai - 10:04

» Anarchisme, éducation et pédagogie
par bye Lun 7 Mai - 13:15

» Cours libres - Debout ! Debout ! C’est maintenant que ça se passe...
par bye Dim 15 Avr - 9:08

» fascisme pas mort, hélas!
par bye Ven 6 Avr - 11:52

» Notre Dame des Landes ou l’art des grands projets inutiles
par bye Mar 3 Avr - 19:20

» MÉDECINS ET ASSOCIATIONS UNISSENT LEURS VOIX POUR RAPPELER L’URGENCE D’AGIR FACE À LA POLLUTION DE L’AIR
par bye Mer 28 Mar - 18:19

» BOMBARDEMENTS AU PROCHE ET MOYEN ORIENT : EXIGEONS LE RESPECT DU DROIT INTERNATIONAL PAR TOUS
par bye Jeu 22 Mar - 18:08

» Manifestation kurde anti-Erdogan à Bruxelles
par bye Mar 20 Mar - 7:23

» Les cigarettes électroniques, plus dangereuses que bénéfiques ?
par bye Mar 20 Mar - 7:13

» La métamatière et les créations
par Claude De Bortoli Jeu 15 Mar - 11:43

» Scandale sexuel : Oxfam présente ses excuses aux autorités haïtiennes
par bye Ven 9 Mar - 18:50

» SDF, il avait volé des sandwiches dans la poubelle d’Atac
par bye Ven 9 Mar - 18:40

» Malgré l’austérité, la France va dépenser 37 milliards pour son réarmement nucléaire
par bye Ven 9 Mar - 18:31

» La pauvreté s’installe...
par bye Mar 6 Mar - 10:58

» large victoire des grévistes d’HEMERA - HOLIDAY INN
par bye Ven 16 Fév - 10:40

» jeunes à la rue dans le grand froid : faire connaitre est déjà un combat
par bye Mer 14 Fév - 18:07

» National ou civique ou militaire : en arrière-plan du service obligatoire, la militarisation des élèves
par bye Lun 5 Fév - 13:03

» ARRIVÉES ET DEMANDES D'ASILE EN BAISSE EN 2017 EN EUROPE
par bye Mar 30 Jan - 18:29

» Les véritables enjeux des réformes éducatives de Jean-Michel Blanquer
par bye Mar 30 Jan - 15:00

» Contre la sélection à l’université : "On veut de l’inattendu !"
par bye Mar 23 Jan - 19:19

» Les policiers français ont abattu 18 personnes en 2017
par bye Ven 19 Jan - 7:43

» Acheter permis de conduire français
par Pipoinzaghi Mar 16 Jan - 16:02

» Journée internationale des droits de l’Homme : en Birmanie des espoirs déçus
par bye Sam 6 Jan - 7:52

» Tapis dans le bocage : la vérité sur les armes secrètes des "zadistes"
par bye Ven 29 Déc - 14:32

» Victoire du Secours populaire contre le maire F.N. d’Hayange
par bye Mer 20 Déc - 21:28

» Peut-on renvoyer les demandeurs d’asile vers des « pays tiers sûrs » ?
par bye Mar 19 Déc - 19:52

» Une montée des violences envers les migrants à travers l'Europe :
par bye Ven 15 Déc - 18:54

» Défendre et renforcer les CHSCT !
par bye Mar 5 Déc - 12:59

» Nuage de Ruthénium-106 sur l’Europe : que s’est-il réellement passé ?
par bye Mar 28 Nov - 12:35

» Dossier sur "l’affaire du stage de Sud éduc 93"
par bye Lun 27 Nov - 12:34

» Appel de Raymond Millot : Un projet émancipateur face aux dangers de l’anthropocène
par bye Mar 21 Nov - 12:54

» Les émissions de CO2 repartent à la hausse
par bye Ven 17 Nov - 17:05

» l’idéologie du consentement, outil d’émancipation ou d’isolement individuel ?
par bye Lun 13 Nov - 12:21

» Droit au logement opposable : le bilan chiffré 2008-2016
par bye Jeu 9 Nov - 20:02

» La rétention des « dublinés », dans l’attente d’un transfert, est contraire au règlement Dublin
par bye Lun 6 Nov - 18:33

» Face à la situation en Catalogne
par bye Mer 1 Nov - 11:33

» ACTUALITÉ SOCIÉTÉ ET POLITIQUE
par bye Sam 21 Oct - 10:37

» Offre de Prêt Entre Particulier Sérieux en 72H
par gramophone Ven 20 Oct - 9:32

» Offre de Prêt Entre Particulier Sérieux en 72H
par gramophone Ven 20 Oct - 9:32

» Offre de Prêt Entre Particulier Sérieux en 72H
par gramophone Ven 20 Oct - 9:31

» Offre de Prêt Entre Particulier Sérieux en 72H
par gramophone Ven 20 Oct - 9:31

» Bus de la honte : ne laissons pas l’avenir aux réactionnaires
par bye Sam 14 Oct - 12:44

» La métamatière et le peuple
par Claude De Bortoli Ven 6 Oct - 9:27

» Vers un retour du délit de solidarité ?
par bye Sam 30 Sep - 6:45

» Dossier : de l’École capitaliste à l’éducation émancipatrice
par bye Mer 13 Sep - 19:07

» Education : le « désastre » d’un enseignement tiré vers le bas...
par bye Lun 4 Sep - 12:13

» Offre de prêt entre particuliers rapide en 72h
par BastienL Dim 13 Aoû - 19:49

» Jean Gadrey, économiste : “Il faut remettre la réduction du temps de travail au cœur du débat public”
par bye Mar 8 Aoû - 19:04

» Le « chavo-madurisme » n’est rien moins qu’une dictature pure et simple
par bye Dim 6 Aoû - 18:52

» Gel des postes et du budget de l’éducation nationale : non, cette école ne nous convient pas !
par bye Mer 12 Juil - 13:56

» G 20 Hambourg
par bye Lun 10 Juil - 11:51

» Handicapée, je ne peux continuer à enseigner dans mon académie
par bye Mer 5 Juil - 6:21

» Pour une éducation populaire féministe
par bye Lun 12 Juin - 18:20

» La CNT a écrit aux Éditions Belin
par bye Mar 6 Juin - 10:20

» Blanquer ministre de l’Education nationale : au secours, Sarkozy revient !
par bye Jeu 25 Mai - 11:08

» L'accaparement des terres en Birmanie
par bye Mer 17 Mai - 18:42

» Un enseignant kurde témoigne...
par bye Lun 15 Mai - 17:50

» La métamatière et le Roi de la Terre
par De Bortoli Claude Mar 2 Mai - 9:52

» Au-delà des élections
par bye Mer 26 Avr - 17:26

» Les Etats-Unis ont utilisé leur plus puissante bombe non-nucléaire en Afghanistan, une première
par bye Dim 23 Avr - 18:35

» « Pourquoi nous sommes en grève de la faim dans les prisons d’Israël »
par bye Dim 23 Avr - 18:31

» « Enculé, ordure ! ». Philippe Poutou insulté par les flics
par bye Dim 23 Avr - 18:25

» La Sécurité sociale, une assistance ou un droit ?
par bye Dim 23 Avr - 18:22

» Birmanie: pour établir un mécanisme indépendant de réexamen de tous les cas de prisonniers politiques
par bye Ven 21 Avr - 6:02

LE SITE

Dans Les Coulisses de Demain

FORUMS & SITES AMIS

FORUM EST INSCRIT SUR


    travailleurs sociaux

    Partagez
    avatar
    bye
    Administratrice

    Masculin
    Nombre de messages : 8823
    Localisation : souvent nuages
    Emploi/loisirs : décalé
    Humeur : main tendue
    Date d'inscription : 19/12/2007

    Re: travailleurs sociaux

    Message par bye le Mar 3 Mar - 4:31

    au nom de la lutte contre l'absentéisme scolaire


    [img][/img]
    [img][/img]
    [img][/img]
    [img][/img]
    La dernière mise à jour de “Cristal” – "traitement automatisé
    d’informations nominatives " utilisé par la Caisse Nationale des
    Allocations Familiales (Cnaf) – montre la mise en oeuvre en douceur
    d'une des mesures de la « loi dite de prévention de la délinquance »
    :
    http://www.ldh-toulon.net/spip.php?article3153

    La loi de prévention de la délinquance et l'absentéisme scolaire
    http://www.ldh-toulon.net/spip.php?article2542
    Le décret du 14 février 2008 organisant “le suivi de l'absentéisme”
    http://www.ldh-toulon.net/spip.php?article2532
    avatar
    bye
    Administratrice

    Masculin
    Nombre de messages : 8823
    Localisation : souvent nuages
    Emploi/loisirs : décalé
    Humeur : main tendue
    Date d'inscription : 19/12/2007

    Re: travailleurs sociaux

    Message par bye le Mar 3 Mar - 4:32

    un autre fichier : leRNCPS






    Mail reçu sur une liste indymedia. On n'arrête pas "le progrès" dans
    le fichage généralisé de la population !


    Le RNCPS, une hyper-base de données au croisement de tous les fichiers de protection sociale

    Le Répertoire National Commun de la Protection Sociale (RNCPS) a été institué par la loi de financement de la Sécurité sociale du 21
    décembre 2006 [1]. Ce répertoire inter-branches et inter-régimes recense l’ensemble des bénéficiaires des prestations et avantages de toute nature servis par les divers régimes de protection sociale. Il est commun aux organismes chargés d’un régime obligatoire de la sécurité sociale (maladie, vieillesse, famille, accidents du travail, maladies professionnelles), aux organismes de recouvrement, à pôle emploi et aux caisses assurant le service des congés payés.

    Il contient les données communes d'identification des individus,
    l'identifiant utilisé étant le NIR, les informations relatives à leur
    affiliation aux différents régimes concernés, à leur rattachement à
    l'organisme qui leur sert les prestations ou avantages, à la nature de ces derniers, ainsi que l'adresse déclarée aux organismes.

    Selon la direction de la sécurité sociale (DSS), une « soixantaine
    d'organismes sont concernés par l'alimentation du Rncps », et « un
    nombre bien plus important encore de structures y aura accès » [2] : les organismes de la branche recouvrement du régime général, mais également les collectivités locales et territoriales pour les procédures d'attribution de toute forme d'aide sociale.

    Vous trouverez ci-dessous de larges extraits du projet de décret en
    attente de publication qui fixera le contenu et les modalités de
    gestion et d'utilisation du Rncps.

    Ce répertoire a été créé en 2006 par un amendement du député Pierre Morange qui devait déclarer lors des débats à l'Assemblée nationale [3]
    :

    « Les objectifs de cet amendement sont simples : renforcer la qualité du service rendu à l’assuré, améliorer la productivité et
    l’efficience des acteurs du régime assuranciel et s’assurer que
    les prestations de service servies aux assurés sont bien conformes
    aux attentes et aux documents opposables.

    « La multiplicité des documents et des fichiers d'information,
    d'ailleurs conformes à la réglementation de la CNIL, prêche pour l'unicité d'un fichier. Le fichier informatique commun et le numéro identifiant unique permettront de rendre le système encore plus efficace.

    « Ce répertoire sera ouvert aux organismes de la branche
    recouvrement, ainsi qu'à tous les organismes chargés de l'action sociale au titre des collectivités territoriales. »

    L'exposé des motifs de cet amendement [4] précise bien que
    l'identifiant utilisé pour ce nouveau répertoire commun sera le numéro d'inscription au répertoire national d'identification des personnes physiques (NIR) :

    « Pour assurer une mise en oeuvre rapide, le choix est fait d'utiliser
    le numéro d'inscription au répertoire national d'identification des
    personnes physiques (N° INSEE) comme identifiant de ce nouveau répertoire commun.
    Ce numéro, qui permettra de garantir la fiabilité de l'identification
    des individus, a vocation à être utilisé par les organismes pour tous les échanges d'information avec le répertoire commun, ainsi que pour les échanges entre les systèmes d'information des organismes. »

    Le décret en attente de publication (extraits)

    Après l'article R.114-18 du code de la sécurité sociale, sont insérés
    les articles suivants :

    Art. R.114-19. - Est autorisée la création, par le ministère chargé de la Sécurité Sociale (Direction de la sécurité sociale), d’un
    traitement de données à caractère personnel dénommé « Répertoire national commun de la protection sociale (RNCPS) » mis en oeuvre par la Caisse nationale d'assurance vieillesse des travailleurs salariés. Ce traitement a pour finalités :

    1. Pour les bénéficiaires de droits et prestations, la simplification
    des démarches par la mise en commun, entre les organismes, d'informations dont la fiabilité est garantie ;

    2. L'optimisation des conditions d'ouverture, de gestion et de
    contrôle des droits et prestations des bénéficiaires de la protection sociale, notamment par l'identification des bénéficiaires et ressortissants ;

    3. L'information des organismes habilités sur l'ensemble des
    rattachements. droits et prestations des bénéficiaires et
    ressortissants et l'aide à la détection de droits et prestations manquants ainsi que des anomalies et des fraudes ;

    4. La rationalisation et la fiabilisation des échanges de données
    entre organismes de la protection sociale, mentionnés notamment à l'article L 114-12 du code de la sécurité sociale, ainsi que ceux prévus avec les administrations fiscales par le présent code ;

    5. La production de statistiques anonymes à des fins de contrôle de la qualité des procédures ou de dénombrements relatifs à l'ensemble des informations contenues dans le RNCPS.

    Art. R. 114-20. Les données à caractère personnel et les informations relatives aux bénéficiaires de droits et prestations, collectées et enregistrées dans le RNCPS, sont les suivantes :

    1° Les données communes d'identification, qui comportent :

    a) Le numéro d'inscription au Répertoire national d'identification
    des personnes physiques, (NIR) et celui ou ceux qui lui auraient été
    précédemment attribués ou, pour les personnes en instance
    d'attribution d'un numéro d'inscription au Répertoire national d'identification des personnes physiques, un numéro identifiant d'attente (NIA) attribué par la Caisse nationale d'assurance vieillesse des travailleurs salariés ;
    [...]

    Art. R. 114-21. Les données mentionnées au 1° de l'article R. 114-20 sont transmises, dès lors que des données centralisées de rattachement existent, par le Système national de gestion des identifiants auquel le RNCPS est relié. Ce système est géré par la Caisse nationale d'assurance vieillesse des travailleurs salariés.

    Les données mentionnées au 2° de l'article R. 114-20 sont transmises par les organismes contributeurs et conservées par le RNCPS. Ces organismes sont ceux chargés de la gestion d'un régime obligatoire de sécurité sociale, les caisses assurant le service des congés payés, l'institution visée à l'article L. 5312-1 du code du travail.

    Les données mentionnées au 3° de l'article R. 114-20 sont collectées par requêtes en temps réel auprès des organismes contributeurs. Le RNCPS peut assurer l'hébergement de ces données pour le compte des organismes qui n'auraient pas la capacité technique de répondre à ces requêtes.

    Les données mentionnées au 3° de l'article R. 114-20 sont accessibles lorsque, au moment de la consultation, elles sont servies ou suspendues ou dès lors qu'elles sont closes depuis moins d'un an. Dans le cas où une date de fin de rattachement à un organisme serait inscrite, ces données ne seraient accessibles que dans le délai maximum d'un trimestre civil suivant la date de fin de rattachement. En cas de décès, l'accès à ces données est maintenu au maximum pendant les cinq années civiles suivant
    l'année du décès.

    Art. R. 114-22. Les données centralisées de rattachement à un
    organisme sont conservées par le RNCPS pendant les cinq années civiles suivant la date de fin de rattachement.

    Les données complémentaires de prestations collectées auprès des
    organismes contributeurs sont conservées par le RNCPS le temps
    nécessaire à leur consultation.

    Les fichiers et messages relatifs aux consultations, mises à jour et
    échanges font l'objet d'un enregistrement et sont conservés pendant un an maximum à compter de ces opérations.

    Chaque consultation fait l'objet de l'enregistrement d'une trace,
    permettant d'identifier le bénéficiaire objet de la consultation.

    Les traces des accès et des opérations effectuées sur le répertoire
    sont conservées pendant un an, au-delà duquel elles sont détruites sans délai.

    Art. R.114-23. 1° Sont destinataires des données et informations
    mentionnées à l'article R.114-20, dans le cadre de leurs missions,
    les agents individuellement désignés et dûment habilités des organismes chargés de la gestion d'un régime obligatoire de sécurité sociale, des caisses assurant le service des congés payés, de l'institution visée à l'article L. 5312-1 du code du travail, des organismes de la branche recouvrement du régime général.

    2° Pour les demandes à caractère social de la part du bénéficiaire ou ressortissant, sont destinataires des données et informations
    mentionnées à l’article R.114-20, dans le cadre de leur mission, les agents des collectivités territoriales et des centres communaux d'action sociale, individuellement désignés et dûment habilités par le représentant de la collectivité ou du centre communal.

    [...]

    La mise en place du Rncps

    Le Rncps sera alimenté par les données du Répertoire national des
    bénéficiaires (RNB) qui comporte actuellement 35 millions de
    personnes.
    Mais il faudra sans doute attendre 2010 pour que le Rncps soit
    complètement opérationnel.

    Sa mise en place repose sur la certification préalable des Nir et on
    sait (voir cette page) que ce sont les étrangers qui posent des problèmes à ce niveau. Il ne faudrait pas que le souci d'une plus grande efficacité « bureaucratique » amène à adopter des solutions qui ne respecteraient pas les principes de protection des données à caractère personnel.

    Rappelons les propos tenus par le rapporteur au Sénat du projet de loi de financement de la sécurité sociale pour 2007. Il s'était interrogé sur la pertinence du dispositif, n'hésitant pas à déclarer que « la création d'un tel répertoire national commun et l'utilisation [du NIR] comme identifiant de ce nouveau répertoire » lui paraissait « précipitée », ajoutant que « compte tenu de l'ampleur du dispositif projeté et des enjeux importants qu'il soulève au regard des principes de protection des données à caractère personnel, ce dispositif aurait dû appeler nécessairement un examen approfondi de la CNIL, qui n'a, en l'espèce, pas été sollicitée. »
    [5]

    Des inquiétudes qui restent malheureusement d’actualité !

    Notes

    [1] En application de l'article 138 de la loi de financement de la
    Sécurité sociale du 21 décembre 2006, complété par l'article 111 de la loi du 19 déc. 2007. Voir l'article L. 114-12-1 du code de la sécurité sociale :

    http://www.legifrance.gouv.fr/affichCodeArticle.do?cidTexte=LEGITEXT000006073189&idArticle=LEGIARTI000018124570

    [2] Audition, par la mission d’évaluation et de contrôle de
    la sécurité sociale (Mecss) de la commission des affaires sociales du Sénat,de Mme Annie Henrion, chargée des systèmes d’information à la Direction de la sécurité sociale ; page 45 du rapport d’information n° 206 (2008-2009) déposé le 10 février 2009 :

    http://www.senat.fr/rap/r08-206/r08-2061.pdf



    [3] Débat à l'Assemblée nationale sur la loi de financement de la
    sécurité sociale, troisième séance du jeudi 26 octobre 2006 :



    http://www.assemblee-nationale.fr/12/cri/2006-2007/20070029.asp#P1414_237530

    [4] Amendement N° 195, du 23 octobre 2006 présenté par MM. Morange, Door et Dubernard :



    http://www.assemblee-nationale.fr/12/amendements/3362/336200195.asp



    [5] Référence :



    http://www.senat.fr/rap/a06-060/a06-0606.html#toc853



    source



    http://www.ldh-toulon.net/
    avatar
    bye
    Administratrice

    Masculin
    Nombre de messages : 8823
    Localisation : souvent nuages
    Emploi/loisirs : décalé
    Humeur : main tendue
    Date d'inscription : 19/12/2007

    Re: travailleurs sociaux

    Message par bye le Jeu 5 Mar - 4:23

    LETTRE OUVERTE AU PUBLIC DU SOCIAL ET MÉDICO-SOCIAL



    Que vous soyez parents d’enfants handicapés, en souffrance, que vous rencontriez des difficultés familiales, sociales, psychologiques…,Vous pouvez aujourd’hui, être accompagnés, suivis, écoutés, soignés, soutenus par des professionnels qualifiés.
    Nous, éducateurs, tuteurs, assistants sociaux,
    psychologues, personnels administratifs et techniques, rééducateurs, accueillants, maîtresses de maisons, travailleurs d’interventions sociales et familiales, soignants… vous alertons sur la dégradation de la qualité des services dont vous
    bénéficiez.



    Les budgets des établissements associatifs du champ du social,
    versés par la sécurité sociale, les conseils généraux, l’état (nos impôts et cotisations) ont stagné pendant de nombreuses années et sont maintenant revus à la baisse.
    Dans ce contexte déjà difficile, les syndicats
    patronaux attaquent massivement la convention collective 66. Celle-ci régit nos conditions salariales, nos qualifications, nos interventions dans les services que nous vous rendons.

    COMMENT CONTINUER A VOUS
    APPORTER UN SERVICE DE QUALITE, DE LA COMPETENCE, DE LA DISPONIBILITÉ AVEC DES BUDGETS REDUITS, DE LA PAPERASSERIE A N’EN PLUS FINIR ET MOINS DE SALARIÉS ?

    Nous refusons que le soin et la relation d’aide
    deviennent des marchandises et entrent dans une logique purement économique…
    C'est déjà le cas à l'hôpital : La loi Bachelot prévoit un regroupement imposé d'hôpitaux, et la fermeture de certains. Conséquences : Suppressions annoncées de postes, mobilité forcée des personnels, précarisation des statuts. Depuis 2007, les actes médicaux sont envisagés sous le seul angle du coût financier :
    L'hôpital devient marchand de soins.
    Cette pression du moindre coût au détriment des besoins humains traverse aussi le secteur médico-social. Par conséquent ce secteur est mobilisé, pour qu’ensemble nous défendions la qualité d’un service dont tout un chacun peut un jour avoir besoin.
    Nous vous invitons à dialoguer sur toutes ces questions avec nous.
    Nous partageons les mêmes intérêts, n’hésitez à rejoindre notre mobilisation !
    avatar
    bye
    Administratrice

    Masculin
    Nombre de messages : 8823
    Localisation : souvent nuages
    Emploi/loisirs : décalé
    Humeur : main tendue
    Date d'inscription : 19/12/2007

    Re: travailleurs sociaux

    Message par bye le Jeu 19 Mar - 5:55

    avatar
    bye
    Administratrice

    Masculin
    Nombre de messages : 8823
    Localisation : souvent nuages
    Emploi/loisirs : décalé
    Humeur : main tendue
    Date d'inscription : 19/12/2007

    Re: travailleurs sociaux

    Message par bye le Jeu 26 Mar - 5:20

    Réforme de la convention collective 66 : Quels sont les véritables enjeux ?

    Depuis quelques mois, les syndicats patronaux du secteur social
    repassent à l'attaque sur la réforme de la convention collective de 1966. Notons que cette volonté patronale ne correspond à aucune demande (officielle du moins) des pouvoirs publics, qui sont pourtant les financeurs et décideurs. Une telle initiative pourrait surprendre. En réalité, cela prouve simplement la proximité idéologique entre les patrons (fussent-ils du secteur social) et les décideurs politiques. En effet, la logique globale de la proposition patronale est en parfaite cohérence avec l'évolution du travail social, elle même en lien direct avec l'évolution économique et sociale du capitalisme. Deux grands axes émergent du projet
    patronal :

    D'une part, réduire le coût global de l'action sociale, par la
    réduction du coût de la masse salariale (diminution du poids de l'ancienneté dans l'évolution des salaires, économie sur les primes de départ à la retraite, de licenciement, ...). Par ailleurs, cette logique est déjà à l'ouvre par la tendance aux fusions ou absorptions entre associations du secteur, permettant ainsi des économies d'échelles. Ce phénomène de concentration prouve, au besoin, que si le secteur social ne crée pas de plus-value, il
    est tout de même géré selon les normes capitalistes : la dégradation des conditions de travail pour réduire les coûts de fonctionnement. Dans la même veine, la flexibilité comme mode de gestion de la main-d'oeuvre fait partie des propositions patronales. D'autre part, on observe dans la proposition la fin du cadre national des salaires. En effet, il est proposé de favoriser les accords d'entreprises, et surtout, d'instaurer une part variable du salaire : une part collective, liée au résultat en rapport aux plans pluriannuels d'objectifs, ainsi qu'une part variable individuelle, en fonction des résultats du salarié. Il ne s'agit ni plus ni moins que de l'instauration du salaire au mérite. Quel est le mérite en cause ? C'est là le noeud du problème. On sait que les financements par
    les pouvoirs publics sont de plus en plus soumis à la réalisation
    d'objectifs précis ; et que ces objectifs sont souvent soit irréalisables, soit carrément contraire à toute éthique. En matière d'insertion, alors que le système capitaliste produit un fort taux de chômage structurel et instaure la précarité comme mode général du salariat, on exige du travailleur social qu'il fasse comprendre aux "exclus" qu'ils sont seuls responsables de leur situation. Il ne s'agit donc pas tant d'aider les gens à améliorer une situation difficile que de les dresser à endosser la responsabilité de leur misère, et accepter des emplois précaires dans des conditions indignes. En matière de prévention de la délinquance, quels objectifs seront valorisés ? Le fait de favoriser la répression des jeunes dits
    "délinquants", souvent paumés au sein d'une société morbide et sans avenir enthousiasmant, en pratiquant la délation auprès des pouvoirs publics ?
    Leur proposer comme seule perspective d'accepter ces mêmes emplois précaires, sous-payés, indignes ? Leur apprendre à courber l'échine ?
    "Cette année, tu as remis tant de personnes sur les rails de
    l'exploitation salariale, tu as bien travaillé, voilà ta prime." Cela
    pourrait devenir notre lot commun. On le voit bien, le principal enjeu de la part variable du salaire proposée par le patronat du social est de favoriser la docilité des travailleurs sociaux, de les rendre complices des nouvelles modalités de gestion du bétail humain : traitement du chômage (ou plutôt des chômeurs), traitement de la délinquance (ou plutôt des jeunes en galère)...

    Il est flagrant que le projet de réforme patronal de la Convention
    Collective Nationale 66 fait partie d'un tout cohérent, en lien avec
    l'évolution du capitalisme. La situation devient de plus en plus
    difficile pour de plus en plus de monde. Nos dirigeants (patrons et politiques) multiplient les injonctions à travailler plus, à se serrer la ceinture, à être obéissant. Ce qui ne manque pas de susciter une colère grandissante parmi les exploités et les opprimés ; du coup, l'appareil répressif et coercitif se renforce afin de maintenir l'ordre. On voit bien le rôle que les décideurs veulent faire jouer aux travailleurs sociaux dans ce sinistre spectacle : celui d'agents au service de l'idéologie dominante, ouvrant au formatage de la population et à la délation des déviants potentiels (c'est-à-dire toutes les classes populaires, dans la droite ligne de l'adage "classe laborieuse = classe dangereuse").

    Aujourd'hui, nombreux sont les travailleurs sociaux qui ne
    comprennent plus le sens du travail qu'on leur fait faire, beaucoup d'entre-eux vivent dans un état de mal-être permanent ; la tendance à analyser cette situation comme étant strictement personnelle est fréquente. C'est pourquoi il importe d'analyser le rôle du travail social dans la société capitaliste, afin de donner un sens politique au malaise vécu. Passer du mal-être individuel subi à la volonté revendicative et collective, à la lutte politique, voilà l'enjeu. Il apparaît que l'éthique basée sur le respect et la dignité des personnes, l'accompagnement à l'autonomie et à l'épanouissement (qui reste, malgré tout, partagée par bon nombre
    d'entre-nous), entre généralement en contradiction avec les
    injonctions inhérentes au système capitaliste, fondé sur l'exploitation, l'oppression, la marchandisation généralisée, la réification des êtres vivants...
    C'est une évidence que nous subissons au quotidien, ainsi des amis ont pour slogans : "Un travailleur social qui ne lutte pas est un capitaliste qui a mauvaise conscience !". A méditer !

    Travailleurs sociaux comme "usagers", nous avons tous intérêt à nous opposer farouchement à un tel projet et à la logique qui l'inspire.
    Pour ce faire, il nous faut créer des espaces de discussion et
    d'organisation.
    Discussion, car ce n'est là qu'une attaque parmi d'autres, et il
    importe de saisir collectivement la logique globale du processus en cours afin que notre combat ait un sens et se poursuive sur la durée ; et organisation, en dépassant les barrières existantes (travailleurs en formation, travailleurs en poste," usagers", ...), car seul un mouvement puissant, rompant avec l'isolement, sera à même de faire reculer un patronat méprisant et arrogant.

    Le combat qui s'engage sur la réforme de la convention collective 66 se doit donc, pour avoir un sens réel, de dépasser la simple revendication du sauvetage de cette convention, pour devenir une lutte générale contre l'oppression, pour l'émancipation de tous. Dépasser également les corporatismes dans lesquels les luttes sont trop souvent enfermées, l'action sociale n'étant qu'une partie d'un tout - la société capitaliste - qui nous impose des conditions d'existences toujours plus insupportables. La lutte doit être globale, fédérons les Assemblées Générales de travailleurs en lutte !

    Quelle société voulons-nous ? Là est la question !

    Contre l'Etat et le Capital : organisons la riposte !

    R. de la CNT-AIT Caen.

    Forum : http://cnt.ait.caen.free.fr/forum

    cnt.ait.caen@free.fr

    =========================
    http://cnt-ait.info/article.php3?id_article=1671

    _______________________________________________
    avatar
    bye
    Administratrice

    Masculin
    Nombre de messages : 8823
    Localisation : souvent nuages
    Emploi/loisirs : décalé
    Humeur : main tendue
    Date d'inscription : 19/12/2007

    Re: travailleurs sociaux

    Message par bye le Sam 18 Avr - 0:21

    L’Association nationale des assistants de service social (ANAS) lance une
    campagne d’information à propos « d’une volonté de fichage » de la part
    de l’Observatoire national de l’enfance en danger (ONED). Pour l’ANAS, « ce
    fichage se fait sur des bases illégales, avec repérage de pathologies mentales
    supposées, d’addictions soupçonnées, de suspicions d’abus sexuels pourtant
    non-avérés, etc.
    »

    Pour en savoir plus : http://www.ldh-toulon.net/spip.php?article3242
    avatar
    bye
    Administratrice

    Masculin
    Nombre de messages : 8823
    Localisation : souvent nuages
    Emploi/loisirs : décalé
    Humeur : main tendue
    Date d'inscription : 19/12/2007

    Re: travailleurs sociaux

    Message par bye le Dim 26 Avr - 21:19

    Les agents de pôle-Emploi contre le fichage et la délation **


    - 20 avril 2009

    « QUAND DÉSOBÉIR DEVIENT UN DEVOIR »

    Lettre-pétition de salariés de Pôle-Emploi à leur directeur, refusant
    le rôle de collaborateurs des préfectures et/ou des politiques
    antisociales qu'on veut leur faire jouer.

    -> http://antidelation.lautre.net/spip.php?article2019


    ** L'ONED se lance dans le fichage **


    - 20 avril 2009

    L'Observatoire National de l'Enfance en Danger se lance à son tour dans le fichage et envoie aux départements des fiches nominatives de fichage des familles.

    -> http://antidelation.lautre.net/spip.php?article2018
    avatar
    bye
    Administratrice

    Masculin
    Nombre de messages : 8823
    Localisation : souvent nuages
    Emploi/loisirs : décalé
    Humeur : main tendue
    Date d'inscription : 19/12/2007

    Re: travailleurs sociaux

    Message par bye le Mer 6 Mai - 14:25

    avec un peu de délais, voici un papier au sujet
    des
    derniers coups de canifs au secret professionnels dans l'action
    sociale... paru dans siné hebdo du 22 avril:
    http://numerolambda.wordpress.com/2009/05/01/laction-sociale-a-la-mode-vichy/
    avatar
    bye
    Administratrice

    Masculin
    Nombre de messages : 8823
    Localisation : souvent nuages
    Emploi/loisirs : décalé
    Humeur : main tendue
    Date d'inscription : 19/12/2007

    Re: travailleurs sociaux

    Message par bye le Ven 25 Sep - 6:34

    Les travailleurs sociaux du 92 très en colère et solidaires
    Créé le 22.09.09 à 07h33 | Mis à jour le 22.09.09 à 07h33 | 0 commentaires

    Au conseil général des Hauts-de-Seine./ S. ORTOLA / 20 MINUTES


    Le hall du conseil général des Hauts-de-Seine avait du mal à contenir la colère des travailleurs sociaux du département, hier. Pour cette journée de mobilisation, 12 % des employés du pôle solidarité étaient en grève, et 200 à 300 d'entre eux étaient venus se faire entendre par Patrick Devedjian, le président du conseil général.
    Durant cette manifestation un peu confuse, les pancartes affichaient des mots d'ordre très divers, mais quelques thèmes cristallisaient le mécontentement, comme le non-remplacement de certains départs (2,2 % des postes seraient vacants d'après les chiffres du conseil général) et le traitement informatique des données des demandeurs d'aide. « On nous oblige à les soumettre à un long questionnaire, qui aborde des sujets sensibles, notamment pour les étrangers, s'insurge Nadège Perraudin, adhérente à la CGT et assistante sociale à Asnières. On veut faire de nous des contrôleurs sociaux. »
    Selon la présidence du conseil général, le même outil informatique est utilisé dans vingt-six départements différents. Déterminés à faire face à Patrick Deved jian « tous ensembles », les grévistes ont refusé sa proposition de ne recevoir qu'une petite délégation. Les deux parties se sont donc quittées sans s'être rencontrées : une nouvelle date doit être fixée dans les jours à venir. W
    Pierre Boisselet



    http://www.20minutes.fr/article/349123/Paris-Les-travailleurs-sociaux-du-92-tres-en-colere-et-solidaires.php


    avatar
    yunolo

    Féminin
    Nombre de messages : 743
    Age : 65
    Localisation : finistere
    Emploi/loisirs : fontionnaire
    Humeur : plutôt gaie
    Date d'inscription : 27/06/2009

    Re: travailleurs sociaux

    Message par yunolo le Sam 26 Sep - 1:30

    Bien sûr que les travailleurs sociaux sont en colère! Tout comme leurs collègues des autres unités!
    La seule différence dans le parcours.. c'est que les sociaux vivent dans leur monde! Comme si les autres n'existaient pas!
    En tant que responsable des personnes âgées de mon département.... Entre autre! "Ils me saôulent tout autant que les cultureux!" Ils veulent des choses!!! ouè mais quoi ? A nous de creuser en plus!
    avatar
    bye
    Administratrice

    Masculin
    Nombre de messages : 8823
    Localisation : souvent nuages
    Emploi/loisirs : décalé
    Humeur : main tendue
    Date d'inscription : 19/12/2007

    Re: travailleurs sociaux

    Message par bye le Mar 2 Mar - 19:09

    Appel à la mobilisation le 15 mars du collectif haut normand de défense de la convention 66

    Peu de nouvelles du collectif pour la défense de la cc66 ces derniers mois, nous étions en veille, et avons reçu peu de sollicitations de la part des adhérents pour poursuivre notre action.

    Les négociations concernant la cc 66 se poursuivent, et s'enlisent. Les syndicats de salariés ont fait appel à l'arbitrage du Ministère pour tenter de débloquer la situation, par le biais de commissions paritaires tripartites, mais cet enlisement persiste.
    Au delà de la convention 66, le secteur social et médico-social subit des attaques réitérées avec des risques de démantèlement tel le secteur public, dont la convention 51 déjà revisitée, doit faire l'objet d'une nouvelle refonte dont on imagine qu'elle ne sera pas à l'avantage des salariés!

    Les CHRS sont également dans le collimateur, (cf appel de nos collègues des CHSR de Rouen, qui organisent une action le 10 mars prochain).

    Des licenciements ont lieu ça et là, les petites associations pour subsister se voient contraintes à une mutualisation, dont on ignore encore les tenants et les aboutissants en terme de personnels et de moyens.

    Malgré cette morosité générale, dans le cadre du soutien à la cc66 des actions ont eu lieu ces derniers mois dans certaines villes de France, à l'appel d'intersyndicales et de collectifs locaux.


    • Le 15 mars prochain des mobilisations sont programmées en région.


    Ce 1er mars, une réunion a eu lieu à Rouen à l'initiative de Sud Santé Sociaux, à laquelle des représentants du collectif de défense de la cc66, et des salariés du social étaient invités.

    Alors que la perspective d'une action intersyndicale ne s'est pas encore concrétisée après contact avec la CGT, de FO, quant à la CFDT n'en parlons pas...il nous parait nécessaire de ne pas laisser passer la date du 15 mars prochain sans réagir, afin de démontrer aux syndicats employeurs qu'après plus d'un an de lutte nous sommes toujours là et ne laisserons pas faire le démantèlement de notre convention.





    S'il est vrai que pour le moment, rien de déterminant n'a été décidé lors des commissions paritaires, nous ne sommes pas à l'abri d'une dénonciation à la faveur de l'été alors que le calendrier est fixé jusqu'en juin, et que les négociations risquent de continuer à s'embourber.


    Vous qui avez participé aux différentes actions du collectif en nous accordant votre confiance: réflexions, rédactions, manifestations, délégations, assemblées générales, nous vous invitons à participer à une réunion la préparation d’une action pour l'anniversaire de la cc 66 le 15 mars

    Le mardi 9 mars à 18 heures

    à la maison des associations, Dumont d'Urville à Rouen.

    Venez avec des idées inventives, dans le but d'organiser une action visible pour ne pas laisser passer cette date sous silence. Fédérons également notre action avec les différents secteurs actuellement en lutte dans le social !


    Comptant sur votre présence.

    avatar
    bye
    Administratrice

    Masculin
    Nombre de messages : 8823
    Localisation : souvent nuages
    Emploi/loisirs : décalé
    Humeur : main tendue
    Date d'inscription : 19/12/2007

    Re: travailleurs sociaux

    Message par bye le Lun 29 Mar - 5:21

    Le "CNAPE" publie sur son site 3 nouveaux "Guides"...,
    sur le "partage de l'information" pour les professionnels du social et du médico-social.


    Le CNAPE, nouvellle appellation de l'UNASEA, grosse fédération des employeurs associatifs "Sauvergardes de l'Enfance et de l'Adolescence", anime le "groupe d'appui" sur l'application de la loi Protection de l'Enfance de mars 2007.
    C'est à ce titre qu'il donne des conseils de déontologie, puis devient muet sur l'article 8 de la délation au maire...
    voir : http://www.reforme-enfance.fr/groupedappui.htmlhttp://www.reforme-enfance.fr/groupedappui.html]http://www.reforme-enfance.fr/groupedappui.html[/url[/url]]

    Les 2 premiers Guides :
    -"Communication et partage d'informations appliqués aux professionnels de la protection de l’enfance"
    -"Communication et partage d'informations appliqués aux professionnels de santé"
    sont relativement classiques.

    Le 3ème Guide "Communication et partage d'informations dans les lois relatives à la protection de l’enfance et à la prévention de la délinquance"
    interroge dès la première page :


    • Il commence par mettre côte à côte, dans deux jolies bulles mauves et bleue bien parrallèles, les 2 articles de loi relatif au "partage de l'information".
    • Puis on lit ensuite des détails assez confus sur le "coordonnateur" nommé par le maire.
    • Puis page 5, dernière page, il reproduit le premier alinéa de l'article 8 de la LPD,
    • Et indique seulement prosaïquement :
    • "information du maire et du PCG lorsque le professionnel constate que l'aggravation des difficultés appelle l'intervention de plusieurs professionnels (deux conditions cumulatives)".

    Il n'y a plus là aucun développement, aucun commentaire...
    Le CNAPE ne semble pas gêné que cela contredise absolument tout, ce qu'il avait écrit sur les pages précédentes, sur le secret professionnel....

    Ces "guides" qui semblent valser de la déontologie à la compromission, ont-elle pour but d'aider à réfléchir les travailleurs sociaux ?

    Un article des ASH du 12 mars p. 21, précise :
    "Les fiches ont reçu l'aval de l'ANAS" ... ?
    avatar
    bye
    Administratrice

    Masculin
    Nombre de messages : 8823
    Localisation : souvent nuages
    Emploi/loisirs : décalé
    Humeur : main tendue
    Date d'inscription : 19/12/2007

    Re: travailleurs sociaux

    Message par bye le Lun 13 Juin - 20:27

    Le "Mouvement Pour une Parole Politique des Professionnels du Champ Social" (MP4-champ social) nous transmet cet appel qu'il lance :

    Appel de MP4 champ social du 1er mai 2011.

    "Travail social, si on en parlait…
    Un million de travailleurs sociaux en France, c’est beaucoup et c’est précieux. Mais qui s’en soucie ?
    Nous sommes pourtant tous des acteurs et des témoins à plusieurs titres.
    Nous savons ce qu’il en est aujourd’hui en France de l’insécurité sociale, de l’exclusion, de la stigmatisation, de la détresse psychique, du logement et des fins de mois difficiles.
    Nous savons aussi ce qu’il en est des efforts au quotidien pour survivre, pour rétablir l’égalité, pour restaurer les liens sociaux, pour continuer de socialiser la jeune génération, pour accueillir les blessés de la vie, pour accompagner nos aînés…
    Or, bien que le social que nous mettons en oeuvre concerne chacun et la place de chaque individu dans la société, la parole des travailleurs sociaux n’est pas reconnue. En effet, les médias s’en font peu l’écho et les élus et partis politiques l’intègrent difficilement dans leurs programmes.
    Un septennat après les Etats généraux du social de 2004, il est temps de reprendre l’initiative, de faire le point et d’oser de nouvelles propositions. Temps aussi de valoriser les résistances et les innovations qui, jour après jour et malgré tout, cherchent à rendre la vie tolérable tout en préparant l’avenir.

    Voilà pourquoi le Mouvement MP4 champ social, mouvement pour une parole politique des professionnels du champ social,
    vous invite à consacrer officiellement le mois d’octobre 2011 : mois du travail social.

    Il s’agira notamment de multiplier dans tous les lieux de pratique et de formation, les manifestations le plus à même de relayer notre indignation collective. L’enjeu est de faire savoir à nos concitoyens et à nos élus les réalités de l’accompagnement de ceux des nôtres les plus en difficulté et le chemin qui reste à parcourir.

    Concrètement, cet appel vous invite tous à programmer aux dates les plus appropriées d’octobre prochain une ou plusieurs manifestations publiques du travail social professionnel, dans votre commune, votre département ou votre région.
    La forme doit rester libre, l’objectif étant principalement de prendre la parole sur ce que nous ne pouvons plus taire.
    Si le succès dépend de notre inventivité, il nous faut aussi travailler ensemble et faire converger nos efforts.

    Après cette mobilisation, une rencontre aura lieu à Paris en décembre 2011
    pour mutualiser les initiatives locales et porter plus loin nos doléances, nos exigences et nos propositions.

    Un site et une boite mail sont spécialement ouverts pour cet événement, en lien avec le site 789 Radio sociale (www.789radiosociale.org)
    Faites-nous connaître rapidement votre intérêt pour ce projet et, par la suite, informez-nous dès que possible de vos initiatives. Nous nous engageons à transmettre au plus grand nombre tout ce qui sera connu.
    À très bientôt."

    Pour MP4 Champ Social , Bernard BONNET, Michel CHAUVIERE, Joël DUTERTRE,
    Véronique FREUND, Bernard HECKEL, Julien KAYAT, Martine POTTIER, Annie ROUFFET.
    www.mp4-champsocial.org

    Contenu sponsorisé

    Re: travailleurs sociaux

    Message par Contenu sponsorisé


      La date/heure actuelle est Sam 15 Déc - 17:13