LIBRE DISCUSSION DANS LES COULISSES DE DEMAIN

Débattons en toute liberté, dans le respect de l’autre, sur tous les sujets qui composent notre société : politique, économie, environnement, religion, philosophie, paranormal, sciences, famille, santé, mode, sexualité, loisirs, sports, divertissements…

Derniers sujets

» Stop Autisme Virtuel L’autisme provoqué par les écrans, ça n’existe pas ! Halte aux théories infondées !
par bye Mar 9 Oct - 12:24

» Rapport des enquêteurs de l’ONU sur la Birmanie : crimes de masse, impunité et transition démocratique à l’arrêt
par bye Mar 2 Oct - 14:36

» Service national universel : surveiller et soumettre
par bye Mar 25 Sep - 10:57

» Un peu moins pauvre ?
par bye Mar 18 Sep - 11:21

» Clément Méric, ni oubli ni pardon
par bye Lun 10 Sep - 12:52

» Liberté de la presse en Birmanie : deux pas en avant, trois en arrière
par bye Mer 5 Sep - 8:49

» Rohingya : un an après... si peu d'avancées 
par bye Ven 24 Aoû - 18:59

» Le Festival de Douarnenez consacre deux journées à la Fédération de la Syrie du nord
par bye Mar 3 Juil - 14:19

» Pour une autre formation professionnelle
par bye Mer 27 Juin - 14:07

» Violences policières, violences d’Etat
par bye Mer 27 Juin - 13:56

» migration internationale
par bye Mar 26 Juin - 19:25

» Guyane : non à la Montagne d’or !
par bye Mar 12 Juin - 18:05

» Crime raciste en Calabre
par bye Ven 8 Juin - 12:17

» Les premiers chiffres de PARCOURSUP : une génération sacrifiée ?
par bye Lun 4 Juin - 17:42

» LES ONG DÉVOILENT LEUR PROJET DE LOI D’AVENIR POUR LES TRANSPORTS ET LA MOBILITÉ
par bye Mar 29 Mai - 18:01

» NE JAMAIS RECHERCHER D’ADHÉSION
par bye Mar 22 Mai - 14:38

» Kanaky, quand le peuple voulait s’éduquer lui-même...
par bye Lun 14 Mai - 10:04

» Anarchisme, éducation et pédagogie
par bye Lun 7 Mai - 13:15

» Cours libres - Debout ! Debout ! C’est maintenant que ça se passe...
par bye Dim 15 Avr - 9:08

» fascisme pas mort, hélas!
par bye Ven 6 Avr - 11:52

» Notre Dame des Landes ou l’art des grands projets inutiles
par bye Mar 3 Avr - 19:20

» MÉDECINS ET ASSOCIATIONS UNISSENT LEURS VOIX POUR RAPPELER L’URGENCE D’AGIR FACE À LA POLLUTION DE L’AIR
par bye Mer 28 Mar - 18:19

» BOMBARDEMENTS AU PROCHE ET MOYEN ORIENT : EXIGEONS LE RESPECT DU DROIT INTERNATIONAL PAR TOUS
par bye Jeu 22 Mar - 18:08

» Manifestation kurde anti-Erdogan à Bruxelles
par bye Mar 20 Mar - 7:23

» Les cigarettes électroniques, plus dangereuses que bénéfiques ?
par bye Mar 20 Mar - 7:13

» La métamatière et les créations
par Claude De Bortoli Jeu 15 Mar - 11:43

» Scandale sexuel : Oxfam présente ses excuses aux autorités haïtiennes
par bye Ven 9 Mar - 18:50

» SDF, il avait volé des sandwiches dans la poubelle d’Atac
par bye Ven 9 Mar - 18:40

» Malgré l’austérité, la France va dépenser 37 milliards pour son réarmement nucléaire
par bye Ven 9 Mar - 18:31

» La pauvreté s’installe...
par bye Mar 6 Mar - 10:58

» large victoire des grévistes d’HEMERA - HOLIDAY INN
par bye Ven 16 Fév - 10:40

» jeunes à la rue dans le grand froid : faire connaitre est déjà un combat
par bye Mer 14 Fév - 18:07

» National ou civique ou militaire : en arrière-plan du service obligatoire, la militarisation des élèves
par bye Lun 5 Fév - 13:03

» ARRIVÉES ET DEMANDES D'ASILE EN BAISSE EN 2017 EN EUROPE
par bye Mar 30 Jan - 18:29

» Les véritables enjeux des réformes éducatives de Jean-Michel Blanquer
par bye Mar 30 Jan - 15:00

» Contre la sélection à l’université : "On veut de l’inattendu !"
par bye Mar 23 Jan - 19:19

» Les policiers français ont abattu 18 personnes en 2017
par bye Ven 19 Jan - 7:43

» Acheter permis de conduire français
par Pipoinzaghi Mar 16 Jan - 16:02

» Journée internationale des droits de l’Homme : en Birmanie des espoirs déçus
par bye Sam 6 Jan - 7:52

» Tapis dans le bocage : la vérité sur les armes secrètes des "zadistes"
par bye Ven 29 Déc - 14:32

» Victoire du Secours populaire contre le maire F.N. d’Hayange
par bye Mer 20 Déc - 21:28

» Peut-on renvoyer les demandeurs d’asile vers des « pays tiers sûrs » ?
par bye Mar 19 Déc - 19:52

» Une montée des violences envers les migrants à travers l'Europe :
par bye Ven 15 Déc - 18:54

» Défendre et renforcer les CHSCT !
par bye Mar 5 Déc - 12:59

» Nuage de Ruthénium-106 sur l’Europe : que s’est-il réellement passé ?
par bye Mar 28 Nov - 12:35

» Dossier sur "l’affaire du stage de Sud éduc 93"
par bye Lun 27 Nov - 12:34

» Appel de Raymond Millot : Un projet émancipateur face aux dangers de l’anthropocène
par bye Mar 21 Nov - 12:54

» Les émissions de CO2 repartent à la hausse
par bye Ven 17 Nov - 17:05

» l’idéologie du consentement, outil d’émancipation ou d’isolement individuel ?
par bye Lun 13 Nov - 12:21

» Droit au logement opposable : le bilan chiffré 2008-2016
par bye Jeu 9 Nov - 20:02

» La rétention des « dublinés », dans l’attente d’un transfert, est contraire au règlement Dublin
par bye Lun 6 Nov - 18:33

» Face à la situation en Catalogne
par bye Mer 1 Nov - 11:33

» ACTUALITÉ SOCIÉTÉ ET POLITIQUE
par bye Sam 21 Oct - 10:37

» Offre de Prêt Entre Particulier Sérieux en 72H
par gramophone Ven 20 Oct - 9:32

» Offre de Prêt Entre Particulier Sérieux en 72H
par gramophone Ven 20 Oct - 9:32

» Offre de Prêt Entre Particulier Sérieux en 72H
par gramophone Ven 20 Oct - 9:31

» Offre de Prêt Entre Particulier Sérieux en 72H
par gramophone Ven 20 Oct - 9:31

» Bus de la honte : ne laissons pas l’avenir aux réactionnaires
par bye Sam 14 Oct - 12:44

» La métamatière et le peuple
par Claude De Bortoli Ven 6 Oct - 9:27

» Vers un retour du délit de solidarité ?
par bye Sam 30 Sep - 6:45

» Dossier : de l’École capitaliste à l’éducation émancipatrice
par bye Mer 13 Sep - 19:07

» Education : le « désastre » d’un enseignement tiré vers le bas...
par bye Lun 4 Sep - 12:13

» Offre de prêt entre particuliers rapide en 72h
par BastienL Dim 13 Aoû - 19:49

» Jean Gadrey, économiste : “Il faut remettre la réduction du temps de travail au cœur du débat public”
par bye Mar 8 Aoû - 19:04

» Le « chavo-madurisme » n’est rien moins qu’une dictature pure et simple
par bye Dim 6 Aoû - 18:52

» Gel des postes et du budget de l’éducation nationale : non, cette école ne nous convient pas !
par bye Mer 12 Juil - 13:56

» G 20 Hambourg
par bye Lun 10 Juil - 11:51

» Handicapée, je ne peux continuer à enseigner dans mon académie
par bye Mer 5 Juil - 6:21

» Pour une éducation populaire féministe
par bye Lun 12 Juin - 18:20

» La CNT a écrit aux Éditions Belin
par bye Mar 6 Juin - 10:20

» Blanquer ministre de l’Education nationale : au secours, Sarkozy revient !
par bye Jeu 25 Mai - 11:08

» L'accaparement des terres en Birmanie
par bye Mer 17 Mai - 18:42

» Un enseignant kurde témoigne...
par bye Lun 15 Mai - 17:50

» La métamatière et le Roi de la Terre
par De Bortoli Claude Mar 2 Mai - 9:52

» Au-delà des élections
par bye Mer 26 Avr - 17:26

» Les Etats-Unis ont utilisé leur plus puissante bombe non-nucléaire en Afghanistan, une première
par bye Dim 23 Avr - 18:35

» « Pourquoi nous sommes en grève de la faim dans les prisons d’Israël »
par bye Dim 23 Avr - 18:31

» « Enculé, ordure ! ». Philippe Poutou insulté par les flics
par bye Dim 23 Avr - 18:25

» La Sécurité sociale, une assistance ou un droit ?
par bye Dim 23 Avr - 18:22

» Birmanie: pour établir un mécanisme indépendant de réexamen de tous les cas de prisonniers politiques
par bye Ven 21 Avr - 6:02

» Gatti est mort. A la Parole Errante ses mots résonnent encore !
par bye Mer 12 Avr - 18:21

» Turquie : appel urgent au monde enseignant, aux associations et syndicats…
par bye Lun 3 Avr - 18:21

» APPEL À LA MOBILISATION CONTRE LE PROCHAIN SOMMET DE L’OTAN !
par bye Sam 1 Avr - 5:30

» Communiqué de presse de SUD éducation Guyane du 28 mars
par bye Jeu 30 Mar - 10:16

» Qu’est-ce qui ne va pas avec l’arabe à l’école ?
par bye Ven 24 Mar - 12:03

» Libérons l'oisiveté !
par bye Ven 17 Mar - 19:05

» Quand Espérance banlieues bat la campagne
par bye Ven 17 Mar - 19:00

» 8 mars : luttons toutes et tous pour l’égalité des droits !
par bye Mer 8 Mar - 11:01

» Désarmer la police, la proposition pas si saugrenue du NPA
par bye Mar 7 Mar - 12:50

» Fin du dispositif des Caomi: quelle orientation pour les mineurs isolés de Calais ?
par bye Sam 4 Mar - 9:58

» Les fonctionnaires répondent aux "menaces" de Marine Le Pen
par bye Sam 4 Mar - 6:25

» Réduction des indemnités et contrôles drastiques : Macron s’attaque aux chômeurs
par bye Sam 4 Mar - 6:22

» L'avenue Serge Dassault à Corbeil-Essonnes doit être débaptisée !
par bye Sam 4 Mar - 6:20

» Nouvelle révélation du Canard Enchainé : les copinages de Hamon et LVMH
par bye Sam 4 Mar - 6:18

LE SITE

Dans Les Coulisses de Demain

FORUMS & SITES AMIS

FORUM EST INSCRIT SUR


    Prévention

    Partagez

    admin
    Administratrice

    Féminin
    Nombre de messages : 2788
    Date d'inscription : 23/11/2007

    Prévention

    Message par admin le Sam 24 Nov - 13:30

    "Mieux vaut prévenir que guérir." Qu'est-ce que la prévention en matière de santé ? Doit-elle être mieux remboursée ? Qui doit-elle toucher en priorité ? Pourquoi ?
    avatar
    Rabasse du sud

    Nombre de messages : 2398
    Localisation : la provence
    Emploi/loisirs : chercheur
    Date d'inscription : 26/11/2007

    Re: Prévention

    Message par Rabasse du sud le Lun 10 Déc - 9:29

    I V G
    Chaque année, entre 3 000 et 5 000 femmes se rendent à l'étranger pour pouvoir avorter, après avoir dépassé le délai légal d'interruption volontaire de grossesse (IVG) en France.


    La loi du 4 juillet 2001 avait pourtant relevé le seuil de l'IVG de dix à douze semaines de grossesse, essentiellement dans le but d'éviter ces départs. Mais l'allongement du délai légal est peu voire pas respecté dans les hôpitaux, et les difficultés d'accès à l'IVG chirurgicale persistent. "La gestion de la pénurie et le bricolage militant deviennent la règle, analyse Fatima Belal, coordinatrice régionale Ile-de-France du Planning familial. Les dix-douze semaines, seuls les médecins militants acceptent de les faire. Au-delà, c'est l'étranger, et cela n'a plus rien de subversif."

    Plus de trente ans après la loi Veil de 1975, l'avortement reste un droit précaire. "La France a autorisé l'IVG mais n'a toujours pas organisé de politique nationale de santé publique qui conforterait et favoriserait son application", explique Marie-Laure Brival, gynécologue-obstétricienne, présidente de l'Association nationale des centres d'interruption de grossesse et de contraception (Ancic). L'application de la loi est erratique, soumise à la bonne volonté des médecins.
    la ministre de la santé a accepté le principe d'une revalorisation de l'IVG chirurgicale, au 1er mars 2008. Roselyne Bachelot a également fait adopter, dans le projet de loi de finances de la Sécurité sociale pour 2008, l'extension de la pratique de l'IVG médicamenteuse aux centres de planification et d'éducation familiale.

    Cette avancée ne concerne cependant qu'une partie des femmes, puisque l'IVG médicamenteuse n'est pratiquée que jusqu'à sept semaines de grossesse. Le problème reste entier pour les milliers de femmes qui découvrent tardivement leur grossesse non désirée.

    Le nombre d'interruptions volontaires de grossesse (IVG) s'établissait en France à 210 664 en 2004, dont 11 500 concernaient des mineures. Ce chiffre est stable depuis quinze ans. 17,2 % des femmes sexuellement actives ont recours à l'IVG au cours de leur vie. La part des IVG médicamenteuses, de 42 % en 2004, est en constante augmentation.
    La loi du 4 juillet 2001 a porté de dix à douze semaines de grossesse le délai maximal de recours à une IVG. Elle a supprimé l'obligation d'avoir une autorisation parentale pour les mineures et a autorisé la pratique des IVG médicamenteuses en médecine de ville.
    En Europe, l'IVG est autorisée jusqu'à dix-huit semaines en Suède, vingt-quatre semaines en Grande-Bretagne et aux Pays-Bas et douze semaines dans les autres pays. Aucun délai absolu n'encadre l'IVG en Espagne. En mars, le Portugal a autorisé l'IVG jusqu'à dix semaines de grossesse. L'avortement reste illégal en Irlande, en Pologne, à Malte et à Chypre.

    admin
    Administratrice

    Féminin
    Nombre de messages : 2788
    Date d'inscription : 23/11/2007

    Re: Prévention

    Message par admin le Mar 11 Déc - 2:58

    Franchement Rabasse tu me déçois ! Comment oses-tu prétendre que l’avortement c’est de la prévention ? 8)

    La prévention, c’est avant d’être enceinte : la contraception. L’avortement, c’est l’échec de la prévention !

    En moyenne, une Française sur deux aurait recours à une IVG*.

    Il serait intéressant de comprendre quelles sont les principales causes de ces grossesses non désirées, s’il s’agit vraiment de grossesse non désirée et non d’un souci particulier (genre financier, pression...).

    Les grossesses non prévues sont loin d’être une éventualité rare.

    En moyenne, chaque femme en France y serait confrontée une fois au cours de sa vie et une sur deux aurait recours à une IVG (Sources Ined : institut national d’études démographiques).

    Le nombre d’IVG se situe aux alentours de 200 000 chaque année, soit près d’une IVG pour trois naissances (725 000 naissances en 1977, selon les statistiques de l’état civil).

    C’est aux âges extrêmes que la fréquence des avortements par rapport à celle des grossesses est la plus élevée.

    Après 40 ans, une grossesse sur deux se terminent par une IVG.

    A l’autre extrême, on dénombrait, en 1996, 6 709 avortements chez des moins de 18 ans, pour 2 653 accouchements.

    Trois IVG sur quatre sont réalisées tôt, avant la huitième semaine et 19 % avant la cinquième semaine. La majorité se font par aspiration, le plus souvent sous anesthésie générale.

    L’allongement de deux semaines du délai légal de recours à une IVG permet à la France de disposer de dispositions équivalentes à celles de la Belgique, de l’Allemagne ou de l’Autriche. L’allongement du délai ne devrait pas avoir de conséquences évidentes sur l’augmentation du nombre d’IVG, tant il concerne peu de femmes : 3 à 5 000 sur les 200 000 interruptions volontaires de grossesse.


    Si le nombre et la proportion d’IVG apparaissent en France comme les plus élevés d’Europe, il faut en chercher les causes ailleurs.

    Ainsi, le CCNE y voit une preuve des "insuffisances du maniement et de la mise à disposition de la contraception en France". A cet égard, il est important de souligner que la dernière campagne d’information sur la contraception en France date du début de l’année 2000.

    Le nombre d’IVG en France est en baisse, sauf chez les mineures où ils sont plus nombreux ...

    Les mineures sont de plus en plus fréquemment confrontées à ce problème.

    Les avortements restent plus fréquents dans le sud de la France, en Ile-de-France et dans les départements d’outre-mer. Des disparités régionales que les experts attribuent à des différences de "comportements en matière de sexualité, contraception et fécondité, eux-mêmes pouvant être liés aux structures familiales, aux revenus dont disposent les couples ou à leur catégorie socioprofessionnelle".

    Tranche d’âge Nombre total d’IVGNombre d’IVG pour 1 000 femmes
    15-17 ans11 0299,6
    18-19 ans16 290 21,7
    20-24 ans51 81026,7
    25-29 ans42 82422,3
    30-34 ans39 10018,2
    35-39 ans28 62113,0
    40-44 ans 12 0765,6
    45-49 ans1 5590,7
    TOTAL203 34614,1
    Source : DREES

    *Interruption Volontaire de Grossesse.
    avatar
    Rabasse du sud

    Nombre de messages : 2398
    Localisation : la provence
    Emploi/loisirs : chercheur
    Date d'inscription : 26/11/2007

    Re: Prévention

    Message par Rabasse du sud le Mar 11 Déc - 13:41

    Pour les mères d'au moins deux enfants, l'IVG est clairement le moyen d'éviter une naissance "de trop". Enfin, chez les femmes de plus de 34 ans, la trajectoire professionnelle semble aussi déterminante que le contexte affectif.

    Le recours à l'IVG traduit donc moins une décision égoïste, selon une convenance personnelle, qu'un réel souci des parents de pouvoir accueillir l'enfant dans des conditions matérielles et affectives "favorables".

    Contrairement aux craintes évoquées en 1974, la légalisation de l'avortement n'a pas eu d'impact démographique. Le nombre d'enfants souhaité est resté inchangé depuis 30 ans et les femmes ont toujours autant d'enfants. Mais plus que les actions des Pro-life (durement sanctionnées par la loi depuis 1992) ou une remise en cause du principe de l'avortement, les auteurs craignent finalement plus une dégradation progressive de sa prise en charge.
    Cet acte est trop souvent perçu comme peu gratifiant sur le plan professionnel ; les médecins généralistes semblent parfois manquer d'informations ; les hôpitaux souffrent de capacités d'accueil limitées ; et certaines femmes témoignent encore de "propos culpabilisants de la part de certains professionnels de santé"…
    Lors de la survenue d'une grossesse non désirée donnant lieu à une IVG, 28 % des femmes n'utilisaient aucune méthode de contraception, 22 % une méthode naturelle, 19 % le préservatif et 23 % la pilule (l'échec étant alors six fois sur dix attribué à un oubli de prendre les comprimés).

    http://www.svss-uspda.ch/fr/actualites/actualite.htm

    le Monde du 8 décembre de 2007

    "Quand tu étais dans le ventre de ta mère, je te connaissais déjà" (la Bible)

    (...) A l'hôpital public de Grasse, le docteur Mauricette Sebaoun a quasiment réalisé à elle seule (!!!!) les 450 IVG de l'établissement en 2006, la majorité de ses collègues (fidèles en cela au serment d'Hippocrate...) ayant opposé leur clause de conscience. "Dans la région, les médecins sont encore plus réticents qu'ailleurs à pratiquer des IVG, tout le monde fait le strict minimum, explique-t-elle. Pourtant, les demandes augmentent, notamment à cause de la précarité, qui pousse les femmes à ne pas garder leurs enfants".

    Partout en France, en dehors des centres d'intervention de grossesse, dont c'est la finalité, l'IVG continue à être considérée comme une activité peu gratifiante pour les médecins. La clause de conscience est souvent opposée, spécialement pour ne pas pratiquer les IVG entre dix et onze semaines de grossesse. Les médecins qui acceptent se retrouvent donc en première ligne, confrontés au regard réprobateur de leurs collègues. " Ce n'est pas facile d'être considérée comme une perverse (c'est Hippocrate qui le dit "docteur", excusez du peu...), tout simplement parce qu'on fait son travail (les médecins SS des camps faisaient aussi leur travail, voyez....) et qu'on VERIFIE SOIGNEUSEMENT LE PRODUIT DE L'ASPIRATION ( si c'est vert, c'est un foetus d'alien ????), témoigne ainsi une médecin exerçant en région parisienne. (...)

    admin
    Administratrice

    Féminin
    Nombre de messages : 2788
    Date d'inscription : 23/11/2007

    Re: Prévention

    Message par admin le Mar 11 Déc - 13:46

    Rabasse du sud a écrit:
    expliques-moi en quoi l'avortement est de la prévention ?
    avatar
    Rabasse du sud

    Nombre de messages : 2398
    Localisation : la provence
    Emploi/loisirs : chercheur
    Date d'inscription : 26/11/2007

    Re: Prévention

    Message par Rabasse du sud le Mar 11 Déc - 14:14

    l'avortement c'est un droit, une loi que l'on peut faire appliquer, la prévention c'est le libre accès aux contraceptions!

    Les problèmes des femmes liés aux conditions et conséquences des malaises sociaux font qu'heureusement cette loi existe. Regarde dans certains forums où des femmes en parlent et ont vécues ces interventions, le lourd fardeau que pèse sur leurs épaules et ce, suivant les différentes situations, viols, chomages, précarités, accidents contraceptifs......

    admin
    Administratrice

    Féminin
    Nombre de messages : 2788
    Date d'inscription : 23/11/2007

    Re: Prévention

    Message par admin le Mar 11 Déc - 14:41

    Rabasse du sud a écrit:l'avortement c'est un droit, une loi que l'on peut faire appliquer, la prévention c'est le libre accès aux contraceptions!

    Les problèmes des femmes liés aux conditions et conséquences des malaises sociaux font qu'heureusement cette loi existe. Regarde dans certains forums où des femmes en parlent et ont vécues ces interventions, le lourd fardeau que pèse sur leurs épaules et ce, suivant les différentes situations, viols, chomages, précarités, accidents contraceptifs......
    Je suis totalement d'accord avec toi.

    Mais je te fais gentiment remarquer qu'ici c'est plutôt de la prévention que l'on parle et non du droit... 8)

    Cela dit, ne serait-il pas intéressant, puisqu'ici on parle prévention, d'aborder le sujet sur l'avortement autrement ? ...

    Par exemple, en expliquant comment, on pourrait mieux aider des femmes (voir des couples) à garder leurs enfants si on améliorait leur condition de vie (--> lutte contre le chomage, la précarité, le manque de logement, la faiblesse du nombre d'assistante maternelle, etc.).

    Car avorter pour des raisons de précarité, c'est terrible : un véritable aveu d'échec de la société qui pousse des femmes à interrompre une grossesse pour des raisons financières.

    Un jour on poussera, pour des raisons financières, les personnes âges à se suicider... (je plaisante à peine)

    Et pourquoi ne pas non plus essayer d'aborder toutes les autres alternatives à l'avortement quand cela est possible...

    Et aborder aussi le sujet en se demandant si certaines personnes de l'entourage n'ont pas une influence dans ce choix qui devrait être l'ultime. L'IVG, ce n'est pas le sourire au lèvre qu'on va le pratiquer, même si beaucoup voudrait banaliser cet acte, cela reste pour certaines femmes un douloureux souvenir, un traumatise, un choix qu'en d'autres circonstances ou avec certaines aides (psychologiques, affectifs, financiers...), elles n'auraient peut-être pas pris.

    Il est clair que je ne remets pas le droit à l'avortement et à la femme de disposer de son corps... Je voudrais juste, puisque le sujet ici c'est la prévention, qu'on aborde ce thème que tu as choisi sous un autre angle.
    avatar
    ecotone
    Administratrice

    Nombre de messages : 1036
    Date d'inscription : 26/11/2007

    Re: Prévention

    Message par ecotone le Lun 17 Déc - 16:36

    L’IVG est un droit, la France conserve un tabou sur cet acte légiféré, qui a permis une grande avancée dans les droits de la femme. Elle peut disposer de son ventre qui lui appartient, comme le droit d’avoir un enfant quand elle le désir et non pas quand la société juge qu’une femme doit assumer une maternité non désirée.

    Dans ce texte posté de Rabasse il n’est pas question d’utiliser un avortement comme prévention d’une grossesse ou d’un moyen de contraception. Ce rapport dénonce les demandes non satisfaites, des soins non prodigués aux femmes qui ont choisi de pratiquer une IVG, lorsque les délais sont passés fautes de place et faute d’une politique cohérente par rapport à une loi de plus de trente ans.

    Personne n’a à juger des raisons, qu’une grossesse soit désirée ou pas. C’est un choix personnel, au même titre que la sexualité.

    Si une prévention est nécessaire c’est au niveau du respect de la loi, et de l’éducation sexuelle. Ainsi les jeunes filles mineurs pourraient ne pas avoir de tabou sur l’utilisation de moyens contraceptifs. En dehors des préservatifs pour les quels depuis plus de 20ans les campagnes d’informations sont plus que timides. Des Plannings Familiaux souvent à l’agonie financière, l’état ne prévoit pas les financements suffisants, ils ferment. De nombreux jeunes sont démunis… ne savent à qui s’adresser pour des visites médicales où on ne leur demande pas leur âge (comme au planning) et la seule solution qui leur reste après un rapport fécond, légale, l’IVG.

    Rabasse tu es un féministe, toi aussi. Je salue ton propos.

    admin
    Administratrice

    Féminin
    Nombre de messages : 2788
    Date d'inscription : 23/11/2007

    Re: Prévention

    Message par admin le Mar 18 Déc - 12:31

    Pour mieux expliquer ma pensée :
      1. J’ai très bien compris le message de Rabasse du Sud. Je lui faisais remarquer qu’il ne me paraissait pas très judicieux (et je le pense toujours) de poster un message sur l’avortement (Interruption Volontaire de Grossesse : IVG) dans un sujet qui pose des questions sur la Prévention.
      2. J’expliquais que s’il souhaitait parler d’avortement (IVG), il aurait donc mieux valu l’aborder sur un autre angle afin de respecter le thème du sujet et ne pas faire passer l’avortement (IVG) pour de la Prévention. Ou faire croire que l’on pense, sur ce forum, que l’avortement (IVG) est de la Prévention.
      3. J’ai ma position personnelle pour ma propre personne sur l’avortement (IVG et Interruption Médicale de Grossesse : IMG) qui diffère de ma position personnelle pour la Société. Pour moi, je suis contre l’IVG pour ma propre personne et pour l’IMG ; alors que pour la Société, je suis pour l’IVG et pour l’IMG.
      4. Je persiste à penser qu’une femme qui avorte ou non sous la pression de tiers (religieux, de l’économique, de la société, de la famille ou d’un homme) n’est pas libre de son choix et donc encore moins de disposer de son corps. Et il n’y a rien de féministe, pour moi, à penser le contraire.
      5. La situation, pour moi, peut être comparée au voile islamique, à la prostitution ou à l’abandon de son enfant. Je ne vois aucune liberté quand une fille porte le voile islamique sous la pression de religieux, de la société, de sa famille ou d’hommes. Je ne vois non plus aucune liberté quand une femme (ou un homme) se prostitue sous la pression économique, sociale ou humaine. Pas plus que je ne vois de liberté dans le fait d’abandonner l’enfant qu’on désire élever sous l’influence de l’économie, de la société, d’un homme ou de sa famille.
      6. Pour qu’un choix me semble réel et librement consentit, il faut que ce choix soit éclairé, qu’il soit fait sans la moindre menace (familiale, humaine, masculine) sans l’influence de la société, la pression économique et des religieux (je dis bien des religieux et non des religions, car j’estime qu’il s’agit là d’un autre débat : si on choisit librement sa religion, on choisit librement également d’en appliquer ou non les préceptes).
      7. Pour moi, avorter (IVG) sous la pression de tiers (familiale, masculine, société, économie) relève du sacrifice et non du choix. De même que d’abandonner son enfant sous l’influence de tiers (familiale, masculine, société, économie) relève du sacrifice et non du choix. Je n’appelle pas un choix, le fait d’opter pour l’avortement (IVG) ou l’abandon d’enfant alors qu’on désire le porter (le bébé) ou l’élever (l’enfant) parce que la société, la situation financière, la famille, l’homme qui partage notre vie … dissuade d’opter pour une autre solution. J’appelle cela un sacrifice. Et donc pour moi il n’y a là aucune liberté. Et donc la Société doit donc pouvoir offrir d’autres solutions à ces femmes (notamment en améliorant la situation économique) afin qu’elles puissent faire un choix librement et donc disposer réellement de leur corps.
      8. La Femme sera vraiment libre de disposer de son corps et de sa sexualité, son corps et sa sexualité lui appartiendront réellement et donc elle connaitre alors la Liberté quand ni religieux, ni société, ni pression économique, ni pression familiale, ni pression masculine, ne sera à l’origine de ce que vous appelez choix.
      9. En attendant, la France peut sans doute faire mieux. Mais je pense que c’est déjà en prévention qu’elle doit s’améliorer. La France dans le domaine de l’avortement (IVG) n’est pas la moins bien nantis (voir plus haut tableau et carte). Tout axé sur l’avortement, et ignorer la prévention, c’est comme si on axait tout sur l’aide à apporter aux victimes du VIH et qu’on négligeait complètement les méthodes pour prévenir la maladie.
      10. Ne me faites pas dire ce que je n’ai pas dit. L’avortement (IVG) n’est pas une maladie, encore moins le VIH. De même que l’avortement (IVG) ce n’est pas l’abandon d’un enfant (au sens physique du terme), ce n’est par porter le voile islamique, ni de la prostitution. Je ne faisais que prendre des situations, des exemples où la pression extérieure est souvent à l’origine d’un sacrifice féminin (que certains veulent faire passer pour un choix) afin d’expliquer mon point de vue. Et je parle évidemment pour des Femmes qui en d’autres circonstances auraient gardé cet enfant (bébé ; fœtus). Faire quelque chose (avortement, port du voile, prostitution, abandon d’enfant…) la mort dans l’âme, ça ne relève pas pour moi du choix mais du sacrifice et donc pour moi c’est antiféministe.
      11. Je ne remets en aucun cas le Droit sur l'avortement (tout au contraire, c'est un acquis et un droit fondamental), j'estime seulement que la Société à un Devoir envers ses citoyens et qu'Elle doit leur permettre d'être réellement et totalement libre de disposer de leur corps de la manière qu'ils souhaitent en optant pour des solutions librement consentit et éclairé. Quand une Société Française permettra cela pour ses citoyens (féminins ou masculins), alors, pour moi, la Société Française sera Féministe.
      En attendant, nous nous contentant de ça faute de mieux.

      C'est donc sur la notion de la définition du Choix Librement Consentit que nous ne sommes pas en accord et en aucun cas sur le principe du Droit de disposer de corps.
    avatar
    Résistance

    Masculin
    Nombre de messages : 181
    Age : 37
    Date d'inscription : 29/11/2007

    Re: Prévention

    Message par Résistance le Mer 19 Déc - 15:02

    Le jour où elle m'annoncera qu'elle est enceinte, je serais le plus heureux des hommes ! Smile

    Mais si elle est enceinte et doute de ce qu'elle veut faire, je lui dirais simplement : "Mon trésor, ta décision sera la mienne et te soutiendrais du mieux que je pourrais."

    Pas de culpabilisation. Pas d’abandon. Pas de menace. Pas de violence verbale ou physique.

    Malheureusement, il est vrai que certains hommes qui ne sont pas près (ou ne veulent pas) à être père menace de quitter leur compagne, vivent la grossesse de leur compagne comme une jalousie, et parfois même deviennent violents envers elle.

    Il existe aussi des familles qui mettent une pression très grande sur une jeune femme pour leur imposer leur choix (IVG ou non)

    Il est donc difficile de considérer que si elles optent pour le choix de leur compagnon ou de leur famille, par crainte, qu’elles usent de leur liberté ou que ce soit un choix personnel.

    Le droit à l'IVG ne doit jamais être remis en cause, il doit être renforcé si besoin.

    Mais puisque le sujet c'est la prévention, il faut aussi impliquer l'éducation des hommes sur ce sujet. Une fécondation cela se fait à deux, même si au final le choix doit être celui de la femme (c'est son corps). Nous avons notre part de responsabilité. Nous aussi il faut nous éduquer à respecter ce choix (quelqu'il soit) qui est son droit.

    Et puis aussi, il nous faut comprendre que la contraception n'est pas qu'une affaire féminine.

    Bravo vous 3. pirat
    avatar
    Rabasse du sud

    Nombre de messages : 2398
    Localisation : la provence
    Emploi/loisirs : chercheur
    Date d'inscription : 26/11/2007

    Re: Prévention

    Message par Rabasse du sud le Mer 19 Déc - 15:54

    Quand je pense que la ministre de la ville et du logement, Boutin-Boudin se bat contre l'avortement ( encore une catho!), je rêve, son pâté gras de famille/patrie/religion, bientôt elle va déposer un projet curé/famille/réintégration, pour que ceux qui travaillent le dimanche, lésés car ne pourront plus participer à la messe dominicale !
    Boutin fait du boudin !
    Lutte contre l’avortement et l’euthanasie
    La carrière de Christine Boutin est souvent ponctuée de changements de positions, ou d’affirmations contraires à ses positions : en 1998, alors qu’elle dit "aimer les homosexuels", elle se prononce très vivement contre le PACS, et déclare : "Qu’est-ce que l’homosexualité, sinon l’impossibilité d’un être à pouvoir atteindre l’autre dans sa différence sexuelle ? Toutes ces acrobaties […] me semblent relever d’un fantasme narcissique d’auto-engendrement".
    Caractérisé par la lutte contre l’avortement et l’euthanasie, son programme politique pour l'élection présidentielle en 2002 avait placé aussi la famille comme un élément indispensable au bon fonctionnement de la société française. Ce fut toutefois un échec pour elle, en terminant avant-dernière des candidats avec 1,19% des voix. Ejectée de l’UDF à cause de sa candidature, elle a formé le Forum des républicains sociaux (FRS), et s’est associée avec l’UMP.
    En décembre 2006, elle a choisi de ne pas se présenter aux présidentielles, et a appuyé la candidature de Nicolas Sarkozy, "le meilleur candidat de la droite républicaine". Elle obtient donc le poste de ministre du Logement et de la Ville, grâce à ses positions et à son expertise sur le droit au logement opposable. Christine Boutin est logée sous une bonne étoile, mais avec le manque réel de logements pour les sans-abris, l’hiver s’annonce très froid !

    aller ! prévention/famille/choucroute de quoi relancer la cochonaille !

    admin
    Administratrice

    Féminin
    Nombre de messages : 2788
    Date d'inscription : 23/11/2007

    Augmentation des MST en France

    Message par admin le Jeu 7 Fév - 14:45

    Gonococcies, syphilis et infections dues aux chlamydiae. Ces noms sont ceux de maladies sexuellement transmissibles (MST), en augmentation en France, selon le Bulletin épidémiologique hebdomadaire (BEH) de l'Institut de veille sanitaire (InVS) publié mardi. Suite à la recrudescence de la syphilis en 2000, un système de surveillance a été mis en place. Après une diminution en 2005, le nombre de cas augmente à nouveau en 2006 (455 cas contre 339).

    Pour les spécialistes, cette recrudescence peut faire craindre un relâchement de la prévention des comportements sexuels à risque, avec un risque de transmission du VIH (virus du sida). Dans un contexte global d'augmentation de ces différentes infections sexuellement transmissibles, les campagnes d'information et de prévention des infections sexuellement transmissibles et d'incitation au dépistage de la syphilis sont toujours d'actualité.

    Des complications graves
    Selon le BEH, les infections dues aux gonocoques (pas toujours aisées à diagnostiquer chez les femmes) sont "en nette progression". Cette augmentation des IST (autrement appelées MST) touche particulièrement les hommes.

    "Cependant, la hausse du nombre d'infections à gonocoque est très marquée chez les femmes, avec une augmentation d'un facteur 3 entre 2005 et 2006". Ce qui "suggère une accélération de la transmission au sein de la population hétérosexuelle", note le BEH qui se préoccupe de la diffusion de souches résistantes à l'un des traitements (ciprofloxacine).

    Autre MST en hausse, sans doute en partie en raison d'un meilleur diagnostic, les lymphogranulomatoses vénériennes rectales (LGV) dont l'agent infectieux est Chlamydia trachomatis. Cette forme de l'infection, qui a émergé en France et dans les autres pays européens en 2003, touche les homosexuels.

    Chez la femme, l'infection causée par C.trachomatis est l'infection sexuellement transmissible bactérienne la plus fréquente. En l'absence de traitement, elle peut avoir des complications graves (grossesse extra-utérine, stérilité).

    Contenu sponsorisé

    Re: Prévention

    Message par Contenu sponsorisé


      La date/heure actuelle est Mar 16 Oct - 6:31