LIBRE DISCUSSION DANS LES COULISSES DE DEMAIN

Débattons en toute liberté, dans le respect de l’autre, sur tous les sujets qui composent notre société : politique, économie, environnement, religion, philosophie, paranormal, sciences, famille, santé, mode, sexualité, loisirs, sports, divertissements…

Derniers sujets

» Les émissions de CO2 repartent à la hausse
par bye Hier à 17:05

» l’idéologie du consentement, outil d’émancipation ou d’isolement individuel ?
par bye Lun 13 Nov - 12:21

» Droit au logement opposable : le bilan chiffré 2008-2016
par bye Jeu 9 Nov - 20:02

» La rétention des « dublinés », dans l’attente d’un transfert, est contraire au règlement Dublin
par bye Lun 6 Nov - 18:33

» Face à la situation en Catalogne
par bye Mer 1 Nov - 11:33

» ACTUALITÉ SOCIÉTÉ ET POLITIQUE
par bye Sam 21 Oct - 10:37

» Offre de Prêt Entre Particulier Sérieux en 72H
par gramophone Ven 20 Oct - 9:32

» Offre de Prêt Entre Particulier Sérieux en 72H
par gramophone Ven 20 Oct - 9:32

» Offre de Prêt Entre Particulier Sérieux en 72H
par gramophone Ven 20 Oct - 9:31

» Offre de Prêt Entre Particulier Sérieux en 72H
par gramophone Ven 20 Oct - 9:31

» Bus de la honte : ne laissons pas l’avenir aux réactionnaires
par bye Sam 14 Oct - 12:44

» La métamatière et le peuple
par Claude De Bortoli Ven 6 Oct - 9:27

» Vers un retour du délit de solidarité ?
par bye Sam 30 Sep - 6:45

» Dossier : de l’École capitaliste à l’éducation émancipatrice
par bye Mer 13 Sep - 19:07

» Education : le « désastre » d’un enseignement tiré vers le bas...
par bye Lun 4 Sep - 12:13

» Offre de prêt entre particuliers rapide en 72h
par BastienL Dim 13 Aoû - 19:49

» Jean Gadrey, économiste : “Il faut remettre la réduction du temps de travail au cœur du débat public”
par bye Mar 8 Aoû - 19:04

» Le « chavo-madurisme » n’est rien moins qu’une dictature pure et simple
par bye Dim 6 Aoû - 18:52

» Gel des postes et du budget de l’éducation nationale : non, cette école ne nous convient pas !
par bye Mer 12 Juil - 13:56

» G 20 Hambourg
par bye Lun 10 Juil - 11:51

» Handicapée, je ne peux continuer à enseigner dans mon académie
par bye Mer 5 Juil - 6:21

» Pour une éducation populaire féministe
par bye Lun 12 Juin - 18:20

» La CNT a écrit aux Éditions Belin
par bye Mar 6 Juin - 10:20

» Blanquer ministre de l’Education nationale : au secours, Sarkozy revient !
par bye Jeu 25 Mai - 11:08

» L'accaparement des terres en Birmanie
par bye Mer 17 Mai - 18:42

» Un enseignant kurde témoigne...
par bye Lun 15 Mai - 17:50

» La métamatière et le Roi de la Terre
par De Bortoli Claude Mar 2 Mai - 9:52

» Au-delà des élections
par bye Mer 26 Avr - 17:26

» Les Etats-Unis ont utilisé leur plus puissante bombe non-nucléaire en Afghanistan, une première
par bye Dim 23 Avr - 18:35

» « Pourquoi nous sommes en grève de la faim dans les prisons d’Israël »
par bye Dim 23 Avr - 18:31

» « Enculé, ordure ! ». Philippe Poutou insulté par les flics
par bye Dim 23 Avr - 18:25

» La Sécurité sociale, une assistance ou un droit ?
par bye Dim 23 Avr - 18:22

» Birmanie: pour établir un mécanisme indépendant de réexamen de tous les cas de prisonniers politiques
par bye Ven 21 Avr - 6:02

» Gatti est mort. A la Parole Errante ses mots résonnent encore !
par bye Mer 12 Avr - 18:21

» Turquie : appel urgent au monde enseignant, aux associations et syndicats…
par bye Lun 3 Avr - 18:21

» APPEL À LA MOBILISATION CONTRE LE PROCHAIN SOMMET DE L’OTAN !
par bye Sam 1 Avr - 5:30

» Communiqué de presse de SUD éducation Guyane du 28 mars
par bye Jeu 30 Mar - 10:16

» Qu’est-ce qui ne va pas avec l’arabe à l’école ?
par bye Ven 24 Mar - 12:03

» Libérons l'oisiveté !
par bye Ven 17 Mar - 19:05

» Quand Espérance banlieues bat la campagne
par bye Ven 17 Mar - 19:00

» 8 mars : luttons toutes et tous pour l’égalité des droits !
par bye Mer 8 Mar - 11:01

» Désarmer la police, la proposition pas si saugrenue du NPA
par bye Mar 7 Mar - 12:50

» Fin du dispositif des Caomi: quelle orientation pour les mineurs isolés de Calais ?
par bye Sam 4 Mar - 9:58

» Les fonctionnaires répondent aux "menaces" de Marine Le Pen
par bye Sam 4 Mar - 6:25

» Réduction des indemnités et contrôles drastiques : Macron s’attaque aux chômeurs
par bye Sam 4 Mar - 6:22

» L'avenue Serge Dassault à Corbeil-Essonnes doit être débaptisée !
par bye Sam 4 Mar - 6:20

» Nouvelle révélation du Canard Enchainé : les copinages de Hamon et LVMH
par bye Sam 4 Mar - 6:18

» Une nouvelle menace pour les étrangers
par bye Mar 21 Fév - 12:02

» "Vous êtes la candidate du nanti-système", lance Charline Vanhoenacker à Marine Le Pen
par bye Lun 20 Fév - 20:30

» Vaccins : Marisol Touraine va-t-elle faire respecter la loi ou satisfaire les labos ?
par bye Lun 20 Fév - 20:26

» La tension monte d’un cran entre les Etats-Unis et le Venezuela
par bye Lun 20 Fév - 20:23

» Vandana Shiva : « Gandhi est plus pertinent qu’il ne l’a jamais été »
par bye Lun 20 Fév - 20:16

» Vague de froid en Europe : les migrants vulnérables
par bye Mar 7 Fév - 17:59

» Le centre pour les femmes et les familles migrantes a ouvert ses portes à Paris
par bye Mar 7 Fév - 17:56

» Des incidents éclatent à Aulnay-sous-Bois après les soupçons de viol de policiers
par bye Lun 6 Fév - 18:23

» Le maire rejette l'étude d'UFC-Que choisir sur l'eau potable
par bye Lun 6 Fév - 18:20

» DOCUMENT. Voici le contrat de travail de Penelope Fillon
par bye Lun 6 Fév - 18:17

» Le Hezbollah scrute avec inquiétude la nouvelle politique américaine au Moyen-Orient
par bye Lun 6 Fév - 18:14

» Huit hommes possèdent autant que la moitié de la population mondiale
par bye Mer 18 Jan - 20:06

» Délinquants solidaires : Pour en finir avec le délit de solidarité
par bye Mer 18 Jan - 13:29

» votre permis de conduire à portée de main
par neil89 Ven 13 Jan - 23:51

» Poursuivre la mobilisation pour une carte élargie des lycées de l’Education Prioritaire, en grève le 10 janvier !
par bye Mar 10 Jan - 11:50

» Grenade de désencerclement : un CRS mis en examen
par bye Sam 7 Jan - 20:59

» Les trois visages du vote FN
par bye Sam 7 Jan - 20:46

» Les deux jambes du militantisme
par bye Sam 7 Jan - 20:37

» Condamnés aujourd’hui pour avoir comparé Christiane Taubira à un singe
par bye Sam 31 Déc - 10:17

» Échapper au chaos
par bye Jeu 22 Déc - 17:53

» Le sénateur Carle coupable de détournement de fonds publics ? SUD éducation le dit depuis 2009 !
par bye Jeu 22 Déc - 15:06

» Maths : résoudre un problème
par bye Lun 12 Déc - 13:25

» Journée Internationale des droits de l'Homme: une situation inquiétante en Birmanie
par bye Dim 11 Déc - 11:17

» Comment les services de renseignement font la chasse aux employés des télécoms
par bye Sam 10 Déc - 18:54

» ET SI LE MASCULIN NE L’EMPORTAIT PAS SUR LE FEMININ ?
par bye Sam 10 Déc - 18:49

» Un document interne provoque un malaise à la SNCF
par bye Sam 10 Déc - 18:38

» Le gouvernement repousse l’évacuation de la ZAD de Notre-Dame-des-Landes
par bye Sam 10 Déc - 18:29

» Légitime défense des policiers : faut-il tordre le droit ?
par bye Ven 9 Déc - 19:29

» Cadeau de fin d’année, un casier scolaire pour tous les marmots
par bye Mar 6 Déc - 13:59

» Violences policières, violences d’Etat
par bye Mar 6 Déc - 13:54

» La métamatière, les élites et les gouvernants
par De Bortoli Claude Ven 2 Déc - 9:54

» Comment les stups ont enfumé la justice
par bye Jeu 1 Déc - 12:26

» Quel opérateur
par bye Jeu 1 Déc - 12:24

» Fillon président ? Un coup de massue pour l’école
par bye Mer 30 Nov - 17:54

» « Pourquoi j’ai secouru des réfugiés. » Monument en l'honneur de Pierre-Alain Mannoni
par bye Mar 29 Nov - 13:06

» Jean-Luc Mélenchon ne passera pas au second tour de la présidentielle s'il ne se décide pas à parler au peuple
par bye Mar 29 Nov - 13:03

» Graeme Allwright : il t'a laissé la carte qui est si délirante qu'il n'aura plus jamais besoin d'une autre
par bye Mar 29 Nov - 13:00

» Mort de Fidel Castro : bilan de santé de la révolution castriste
par bye Mar 29 Nov - 12:57

» Vinci, piraté par des hacktivistes
par bye Ven 25 Nov - 18:38

» Le Mouvement de la Paix solidaire de la lutte des infirmières et infirmiers
par bye Ven 25 Nov - 18:35

» presentation de moi
par bye Ven 25 Nov - 18:30

» tests
par Matteo13 Mer 23 Nov - 7:48

» Un système d'accueil italien saturé face au nombre toujours aussi important d'arrivées
par bye Lun 21 Nov - 19:08

» Comment fonctionnera le « centre humanitaire » de Paris ?
par bye Lun 21 Nov - 19:06

» Un quart des enfants européens est menacé par la pauvreté
par bye Lun 21 Nov - 19:02

» Cuba : Le Conseil d’État décrète l’amnistie de 787 condamnés
par bye Sam 19 Nov - 11:11

» TURQUIE : Cesser la « chasse aux sorcières » à l’encontre des employé(e)s de l’éducation
par bye Jeu 17 Nov - 18:57

LE SITE

Dans Les Coulisses de Demain

FORUMS & SITES AMIS

FORUM EST INSCRIT SUR


    Usage de la torture pour lutter contre le terrorisme

    Partagez

    Sondage

    Pensez-vous vous qu'il faille autoriser la torture sur les personnes soupçonnée de terrorisme ?

    [ 0 ]
    0% [0%] 
    [ 1 ]
    25% [25%] 
    [ 3 ]
    75% [75%] 
    [ 0 ]
    0% [0%] 

    Total des votes: 4

    admin
    Administratrice

    Féminin
    Nombre de messages : 2788
    Date d'inscription : 23/11/2007

    Usage de la torture pour lutter contre le terrorisme

    Message par admin le Jeu 28 Fév - 4:08

    Washington autorise la "simulation de noyade" pour les interrogatoires
    Les Etats-Unis pourront utiliser dans certaines circonstances la simulation de noyade lors d'interrogatoires de suspects de terrorisme, a annoncé mercredi la Maison Blanche, refusant de qualifier cette pratique d'acte de torture.

    "Cela dépendra des circonstances", a indiqué le porte-parole Tony Fratto, ajoutant: "si l'on croit qu'une attaque pourrait être imminente, cela pourrait être une circonstance dont on voudra vraiment tenir compte".

    "Le président (Bush) écoutera le jugement averti des professionnels du Renseignement et le jugement du ministre de la Justice en termes de conséquences légales de l'emploi d'une technique particulière", a ajouté le porte-parole.

    Ces commentaires de la Maison Blanche surviennent au lendemain d'une audition au Congrès du directeur de la CIA Michael Hayden qui a admis pour la première fois que l'agence de renseignement avait utilisé la simulation de noyade sur trois prisonniers suspectés de liens avec Al-Qaïda.

    Ces détenus étaient Khaled Cheikh Mohammed, cerveau présumé des attentats du 11-Septembre, Abou Zoubaydah, premier membre influent présumé d'Al-Qaïda capturé par les Etats-Unis après le 11-Septembre, et Abd Rahim Al-Nashiri, un autre responsable présumé du réseau islamiste.

    Après des années durant lesquelles l'admnistration Bush se refusait à évoquer les techniques d'interrogations utilisées au prétexte que cela aurait mis en danger la sécurité nationale, le président George Bush "a autorisé le général Hayden à dire ce qu'il a dit", a indiqué le porte-parole de la Maison Blanche.

    "L'impact cumulé des discussions publiques au sujet de cette technique ont conduit à un consensus selon lequel on pouvait faire une exception dans ce cas", a-t-il ajouté.

    "Il y a eu beaucoup de choses écrites, dans les journaux, les magazines, parfois pas toujours vraies, et il y a donc eu un consensus (pour évoquer) cette technique en particulier", a encore dit Tony Fratto.
    Interrogé sur les facteurs que Bush pourrait prendre en compte pour décider ou non de réautoriser l'utilisation de la simulation de noyade ou "d'autres techniques avancées", le porte-parole n'a pas donné de détail.

    Selon lui, le directeur de la CIA devra s'adresser au ministre de la Justice pour discuter "des circonstances en fonction desquelles une technique particulière serait utilisée, et des garde-fous". Ensuite, le ministre de la Justice devrait décider de la légalité de cette pratique, avant d'en référer à la Maison Blanche qui tranchera.

    Tony Fratto a refusé de qualifier de torture les techniques d'interrogatoires musclés de la CIA. "La torture est illégale. Chaque technique avancée utilisée par la CIA dans ce programme avait été soumise au département de la Justice et ils avaient estimé que, dans des circonstances particulières, et avec des garde-fous, c'était légal".

    "Le programme (d'interrogation) et les techniques utilisées ont été jugées légales", a insisté le porte-parole, en assurant que le programme continuerait, en conformité avec la loi américaine et "les obligations légales" des Conventions de Genève.

    admin
    Administratrice

    Féminin
    Nombre de messages : 2788
    Date d'inscription : 23/11/2007

    Re: Usage de la torture pour lutter contre le terrorisme

    Message par admin le Jeu 28 Fév - 4:09

    Les USA viennent d'autoriser d'utiliser la "simulation de noyade" pour interroger les personnes suspectées de terrorisme. Qu'en pensez-vous ?
    avatar
    bye
    Administratrice

    Masculin
    Nombre de messages : 8762
    Localisation : souvent nuages
    Emploi/loisirs : décalé
    Humeur : main tendue
    Date d'inscription : 19/12/2007

    Re: Usage de la torture pour lutter contre le terrorisme

    Message par bye le Jeu 28 Fév - 9:03

    Tout d'abord, je commencerai par reprendre une des demandes d'enquêtes exprimées par l'Organisation Mondiale Contre la Torture, faisant suite aux différentes dénonciations de cette organisme, face aux agissements inhumains des forces de répression des Etats-Unis. Guantanamo Bay: L’OMCT demande qu’une enquête soit menée sur les nouvelles allégations de torture et / ou mauvais traitements à Guantanamo Bay

    COMMUNIQUE DE PRESSE

    Genève, le 3 décembre 2004


    L’OMCT demande qu’une enquête soit menée sur les nouvelles allégations de torture et / ou mauvais traitements à Guantanamo Bay


    A plusieurs reprises l’OMCT et le réseau d’ONG SOS-Torture ont eu l’occasion de dénoncer les allégations de torture et de traitements cruels, inhumains ou dégradants qui se sont produits dans les centres de détention de Guantanamo Bay (Cuba) et d’Abu Ghraib (Irak).

    Le 29 novembre dernier, le New York Times reprenait une note interne de l’administration Bush mentionnant le rapport de juin 2004 du CICR. Ce rapport confidentiel ferait état de l’emploi de mesures de coercition psychologique et parfois physique « équivalentes à la torture » sur des personnes détenues. L’OMCT et le réseau d’ONG SOS-Torture sont extrêmement préoccupés par ses révélations qui indiquent également l’implication de personnel médical dans la conduite des interviews des personnes détenues.

    Les détenus auraient été soumis à «des actes humiliants, l'isolement, des températures extrêmes, l'usage de positions forcées» dans le but de briser leur volonté et de les rendre dépendants des interrogateurs. Les représentants du CICR auraient en outre dénoncé que «la construction d'un tel système, dont l'objectif déclaré est la récolte de renseignements, ne peut être considérée autrement que comme un système intentionnel de traitement cruel, inhabituel et dégradant et une forme de torture». Enfin le rapport du CICR condamnerait cette pratique la qualifiant de contraire à toute éthique médicale.

    «Les révélations actuelles montrent que l’argumentaire sans fondement juridique derrière lequel se retranche l’administration Bush sert également de paravent à des pratiques intolérables, non seulement de la part du personnel chargé des interrogatoires mais également avec l’appui du personnel médical» a précisé Eric Sottas, Directeur de l’OMCT. «En outre cela démontre que les Etats-Unis ne tiennent pas leurs engagements pris suite aux condamnations par la Communauté Internationale des pratiques perpétrées dans le centre de détention d’Abu Ghraib en Irak» a conclu Eric Sottas.

    L’OMCT et le réseau d’ONG SOS -Torture ont toujours rappelé que quelle que soit la gravité des actes reprochés à une personne détenue, celle–ci doit pouvoir bénéficier des garanties internationales en matière de protection des droits de l’homme et du droit international humanitaire et notamment de l’interdiction absolue et dans toutes les circonstances de la torture.

    L’OMCT et le réseau d’ONG SOS-Torture demandent qu’une enquête impartiale et internationale sur ces allégations de torture et / ou actes de traitements cruels, inhumains ou dégradants soit promptement menée. L’OMCT appelle également à ce que les auteurs de ces actes soient traduits en justice devant des juridictions impartiales et indépendantes.



    **************************************************************************************************
    Vous trouverez ici le précédent communiqué de presse sur le sujet

    L’Organisation Mondiale Contre la Torture (OMCT) est une ONG basée à Genève. Elle anime le réseau SOS – Torture qui regroupe 266 ONG dans 85 pays, luttant contre la torture, les exécutions sommaires, les disparitions forcées et toutes autres formes de traitements cruels, inhumains ou dégradants.

    L’OMCT et le réseau SOS-Torture permettent un appui aux victimes de la torture à travers les campagnes d’urgence (notamment en faveur des femmes, des enfants et des défenseurs des droits de l’Homme) et une aide médicale, sociale ou légale. Par ailleurs l’OMCT et le réseau SOS-Torture entreprennent de nombreuses actions de lobby auprès des mécanismes des Nations Unies dans le but de mettre en œuvre des politiques de prévention de la torture à travers le monde.

    Et je terminerai par ma propre expression: aucun suspect ou acteur déclaré de terrorisme, ne devrait subir de violence physique portant atteinte à son intégrité.Tous les prétextes ont été invoqués: accélérations des procédures, certitude que le présumé coupable en sait plus qu'il ne semble le dire, protection des victimes potentielles,..
    Les appareils judiciaires d'enquêtes légales, sont compétents et disposent de moyens efficaces et respectant les droits de la personne humaine, et doivent pouvoir juger une personne supposée coupable de faits graves, sans pression physique ou morale.En effet, la " torture blanche " a été souvent utilisée contre des militants politiques soupçonnés de terrorisme: isolation totale du prisonnier dans des locaux parfois éclairés de jour comme de nuit, aucun contact humain,..voir ci-dessous traitement infligé à un opposant politique, sur notre propre territoire.

    Hugues de Suremain, juriste à l’Observatoire international des prisons, revient sur les conditions d’incarcération d’Ahmed Meguini. Interview.

    Ahmed Meguini est à l’isolement depuis plus d’un mois. Concrètement, qu’est-ce que cette mesure ?

    Hugues de Suremain. Un détenu placé à l’isolement est seul dans sa cellule de 9 m2. Chaque fois qu’il en sort, tout mouvement de détenu au sein de l’établissement est interrompu afin qu’il ne croise personne d’autres que les gardiens. Quand il va à la promenade, il se retrouve seul dans une cour de 20 à 30 m2, avec, au-dessus de lui, du grillage. Il est en cage. Et ne peut travailler : il est donc totalement dépendant des subsides de sa famille. Ses seuls contacts, en dehors des parloirs dont il peut être un temps privé, sont les gardiens.

    Quel regard portez-vous sur ce type de mesure ?

    Hugues de Suremain. L’isolement est une mesure d’ordre strictement intérieur à l’administration pénitentiaire. La décision d’une mise à l’isolement d’un détenu ne peut être visée par le juge administratif et n’est susceptible d’aucun recours. C’est une mesure à laquelle l’administration pénitentiaire a largement recours au titre de sanction occulte, qui échappe à toutes les garanties qui encadrent les sanctions disciplinaires classiques. Qui, elles, supposent la consultation de l’avocat et la transmission du dossier. D’ailleurs, en mai 2001, la France avait été tancée à ce sujet par le Comité de prévention de la torture, un organisme du Conseil de l’Europe. Le gouvernement avait dit qu’il en prenait bonne note, mais pour l’instant rien n’est fait.

    Quels sont les effets du placement à l’isolement ?

    Hugues de Suremain. Les effets sont de plusieurs ordres. On a constaté chez les personnes placées à l’isolement sur une longue durée des troubles sur l’état psychiatrique, somatique et physique du détenu. D’ailleurs, on appelle l’isolement " la torture blanche ". Parce que, de visu, elle ne laisse pas de trace. Concrètement, le détenu a des troubles du sommeil, subit des altérations de la perception du temps et de l’espace ainsi qu’une réduction de son champ de vision. Il y a aussi des effets physiques importants, notamment des sciatiques, parce qu’il reste la plupart du temps assis, ne faisant que peu d’efforts musculaires. Les effets peuvent être importants, même sur une courte période, pour peu que la personne soit vulnérable.

    Ahmed a été placé à l’isolement parce qu’il était " militant contre (sic) la fermeture des centres de détention " (plus exactement, il a manifesté contre la fermeture de l'hôpital militaire de Cherbourg ). Au-delà du contresens, quelle est votre réaction à cette décision ?

    Hugues de Suremain. L’administration a voulu se prémunir de toute contestation de la part d’une personne qui ne se laissait pas faire. C’est faire peu de cas de la liberté d’expression et d’opinion. C’est hélas très classique en milieu carcéral mais en totale contradiction avec tout ce qu’édictent le Conseil constitutionnel ou le Conseil d’État. La prison reste une zone de sous-droit.

    Ses demandes de mises en liberté lui ont été refusées au motif du " trouble à l’ordre public ". Qu’en pensez-vous ?

    Hugues de Suremain. C’est la mesure classique quand le juge ne trouve pas d’autre argument pour maintenir un prévenu en détention. Parce qu’au regard du Code de procédure pénal, cela voudrait dire que sa mise en liberté provoquerait de véritables mouvements de foule ! Par ailleurs, Ahmed est condamné à une peine de prison inférieure à un an. Il pourrait normalement bénéficier d’une réduction de peine - à l’appréciation discrétionnaire du juge d’application des peines - et d’un aménagement immédiat de celle-ci. Tant pour les courtes peines que pour les longues, l’enfermement est contre-productif. Le texte prévoyant un aménagement de peine pour les personnes condamnées à moins d’un an devrait être appliqué systématiquement. Hélas, le climat actuel n’y est guère propice puisqu’on fait l’amalgame entre les peines non exécutées pour des raisons administratives - qui restent très minoritaires - et la libération conditionnelle accordée sans délai.


    Dernière édition par bye le Jeu 28 Fév - 19:18, édité 13 fois
    avatar
    ecotone
    Administratrice

    Nombre de messages : 1036
    Date d'inscription : 26/11/2007

    Re: Usage de la torture pour lutter contre le terrorisme

    Message par ecotone le Jeu 28 Fév - 13:25

    Ah! BettinaMia! MERCI de ce sondage...

    Encore un peu j'oublie ce sujet au combien grave...

    Mon cher Bye, merci de ce compte rendu...

    Je vous rajoute un article...
    avatar
    ecotone
    Administratrice

    Nombre de messages : 1036
    Date d'inscription : 26/11/2007

    Re: Usage de la torture pour lutter contre le terrorisme

    Message par ecotone le Jeu 28 Fév - 13:31

    mercredi 6 février 2008 (18h58) :
    http://bellaciao.org/fr/spip.php?article60845

    Bush légalise la torture (videos, ne cherchez pas elles ont disparues...)
    5 commentaires


    de BRUTUS
    "Le porte-parole de la Maison Blanche, Tony Fratto, a annoncé que les Etats-Unis pourront à l’avenir infliger le supplice de la baignoire pour interroger les personnes suspectées de terrorisme. Il s’est refusé à qualifier de "torture" cette pratique désignée sous l’euphémisme "waterboarding". Celle-ci consiste à faire suffoquer un supplicié avec de l’eau jusqu’au seuil de la mort."
    On attend avec impatience les réactions des droits-de-l’hommistes patentés zélateurs du grand exemple US qui pullulent en France. Voici réhabilités nos Bigeard et autres Aussarès qui n’avaient finalement que quelques décennies d’avance sur Bush.
    A partir du moment où un Président peut seul décider de ce qui relève de la torture ou non, on peut s’attendre à voir réapparaître le tenaillage à chaud, les brodequins, la "question" ordinaire et l’extraordinaire chères à l’ancien régime. De l’alternative socialisme ou barbarie, on commence a entrevoir avec effroi lequel des 2 termes l’a emporté.


    La Maison Blanche légalise la torture
    Washington a annoncé que les Etats-Unis pourront à l’avenir infliger le supplice de la baignoire pour interroger les personnes suspectées de terrorisme.
    de Philippe Grangereau
    Le président américain se réserve, pour la première fois officiellement, le droit de torturer. Mercredi, le porte-parole de la Maison Blanche, Tony Fratto, a annoncé que les Etats-Unis pourront à l’avenir infliger le supplice de la baignoire pour interroger les personnes suspectées de terrorisme. Il s’est refusé à qualifier de «torture» cette pratique désignée sous l’euphémisme «waterboarding». Celle-ci consiste à faire suffoquer un supplicié avec de l’eau jusqu’au seuil de la mort.
    Le supplice sera infligé de manière arbitraire «selon les circonstances», a poursuivi Fratto. «Si l’on croit qu’une attaque pourrait être imminente, cela pourrait être une circonstance dont on voudra vraiment tenir compte (…) Le président (Bush) écoutera le jugement averti des professionnels du Renseignement et le jugement du ministre de la Justice en termes de conséquences légales de l’emploi d’une technique particulière».
    Mardi, alors que tous les regards étaient tournés vers les élections primaires, le directeur de la CIA Michael Hayden a reconnu devant le Congrès, que ses agents avaient jusqu’alors utilisé le supplice de la baignoire contre trois prisonniers. Cette torture aurait été infligée en 2002-2003 à trois suspects d’Al-Qaeda - Khaled Sheikh Mohammed, Abu Zubaydah et Abd al-Rahim al-Nashiri – et à eux seulement, selon Hayden. Il a justifié ces tortures en affirmant qu’elles étaient «nécessairs» car la CIA connaissait mal Al-Qaeda et devait « apprendre vite».
    Il a déclaré que le «waterboarding» n’aurait pas été utilisé par la CIA depuis «près de 5 ans», mais a plaidé pour que la CIA puisse toujours «légalement» l’infliger à l’avenir. Une trentaine d’autres détenus de la CIA, a-t-il encore reconnu, ont été soumis à ce qu’il appelle d’autres «techniques d’interrogatoire poussées» dont il n’a pas précisé la nature.
    Les trois principaux candidats à la Maison Blanche, qu’il s’agisse d’Obama et Clinton côté démocrate, ou John McCain côté républicain, se disent opposés à toute forme de torture, et veulent fermer le camp de détention de Guantanamo Bay.
    http://www.liberation.fr/actualite/monde/308474.FR.php

    De : BRUTUS
    mercredi 6 février 2008


    Dernière édition par ecotone le Jeu 28 Fév - 13:40, édité 1 fois
    avatar
    ecotone
    Administratrice

    Nombre de messages : 1036
    Date d'inscription : 26/11/2007

    Re: Usage de la torture pour lutter contre le terrorisme

    Message par ecotone le Jeu 28 Fév - 13:39

    Les USA, qui si disent et dont les autres états en disent autant : la plus grande démocratie du monde. Foutaise!!! Ils s'autorisent à torturer, et les droits de l'homme?
    Sûrement pensent-ils que ceux qu'on peut torturer ne méritent pas le statut d'Homme. Et les tortionnaires? Des pauvres gars, ou filles qui obéissent aux ordres?
    Et si sarko décidait d'être aussi démocrate que les bush? Déjà toutes les lois liberticides et les failles dans notre démocratie qu'il est entrain d'installer, pourvu qu'il ne trouve pas trop de petits soldats dociles!!!

    Gardons l'oeil ouvert... et la plume acérée!!!
    avatar
    bye
    Administratrice

    Masculin
    Nombre de messages : 8762
    Localisation : souvent nuages
    Emploi/loisirs : décalé
    Humeur : main tendue
    Date d'inscription : 19/12/2007

    Re: Usage de la torture pour lutter contre le terrorisme

    Message par bye le Jeu 28 Fév - 19:13

    je suis vraiment désolé, mais je ne suis pas arrivé à corriger l'impression du message sur la torture ci-dessus: 1 espace au-dessus et un autres en-dessous.
    Ce blog devient vraiment une torture pour moi.

    admin
    Administratrice

    Féminin
    Nombre de messages : 2788
    Date d'inscription : 23/11/2007

    Re: Usage de la torture pour lutter contre le terrorisme

    Message par admin le Jeu 28 Fév - 19:36

    bye a écrit:je suis vraiment désolé, mais je ne suis pas arrivé à corriger l'impression du message sur la torture ci-dessus: 1 espace au-dessus et un autres en-dessous.
    Ce blog devient vraiment une torture pour moi.
    Une douce torture que je peux atténuer avec un énorme bise
    avatar
    NASSIMUSS

    Masculin
    Nombre de messages : 54
    Age : 30
    Localisation : ALGER,ALGERIE
    Emploi/loisirs : étudiant
    Date d'inscription : 02/02/2008

    Re: Usage de la torture pour lutter contre le terrorisme

    Message par NASSIMUSS le Ven 29 Fév - 11:15

    slt
    je pense que les usa utilise la torture méme pour juste le plaisir la preuve avec les éxactions a la prison d'abou ghraib en iraq je pense que les usa et comme beaucoup d'autre pays utilise la torture et le simple ne peut pas savoir ce qui se passe dans les locaux des services de sécurité ou des services secrets,chez nous ici en algérie c'était dans les années 90 au journal télévisé ils montraient des térroristes tabassé qui avoué leur crime moi personellement j'était jeune mais pas du tt choqué du fait de la barbaries dans t'ils usé mais la c'est pas comme le cas des usa ils peuvent prendre n'importe qui mais il doit étre musulmant avec ou sans barbe et dire que c'est un membre dal quaida si on compte le nombre de détention effectué par les usa et croire que tte personne arréter fait partie dal quaida la c'est plus une organisation c'est une nation lol en autorisant la torture sa va plus ouvrir lappétit a d'autres pays de faire de méme.

    admin
    Administratrice

    Féminin
    Nombre de messages : 2788
    Date d'inscription : 23/11/2007

    Re: Usage de la torture pour lutter contre le terrorisme

    Message par admin le Ven 29 Fév - 15:30

    Bonjour Nassimuss,

    Je comprends ce que tu dis.

    Je comprends qu’il y a des horreurs et en Algérie, les terroristes ont commis des horreurs que, évidemment, bien sûr, personne ne peut accepter.

    Elles sont condamnables, c’est une chose qui fait mal au cœur de savoir comment ces gens ont pu faire tant de mal aux autres, notamment en éventrant des femmes…

    Il y a peu de mot, ou plutôt j’ai sans doute un vocabulaire trop faible, pour décrire l’écœurement que cela me fait d’entendre les récits de ce qui s’est produit en Algérie.

    Cependant, je ne crois pas que l’on lutte contre la barbarie en utilisant la barbarie.

    En plus, lorsqu’on arrête une personne qu’on soupçonne d’être un terroriste ou de savoir quelque chose, ce n’est qu’un soupçon, rien ne garantit que ce soupçon soit vrai ou soit faux.

    Faire l’usage de la torture pour la faire avouer, pour la faire parler ne garantit pas non plus qu’on obtienne la vérité.

    Une personne qui ne veut plus souffrir peut avouer tout et n’importe quoi. La peur fait aussi avouer n’importe quoi. Des aveux obtenus sous l’effet de la torture ne sont pas nécessairement vrais.

    L'acte en lui-même la torture : une société humaine n’a pas à s’abaisser aux niveaux des criminels ou des terroristes. Quand un chien devient agressif, l’humain ne se change pas en chien pour lutter contre l’animal. Bon, je ne compare pas l’humain à un animal. Mais ce que je veux te dire, c’est qu’on n’a pas à devenir barbare pour lutter contre la barbarie.

    Je ne vois pas de différence entre ce que fait Bush (et ses hommes de main) et ce qu’à fait le Gouvernement Algérien. Lorsque les USA font arrêter des gens qu’ils soupçonnent d’appartenir à AlQuaida, ces personnes sont souvent dénoncées par d’autres (musulmans d’ailleurs) comme en Afghanistan qui veulent surtout récupérer les terres, les biens, ou se venger d’un conflit, ou obtenir une somme d’argent pour avoir collaborer avec les autorités.

    Après la guerre de 39-45, en France nous avons aussi connu cela. On devait arrêter les collaborateurs, mais certaines personnes en profitaient pour dénoncer leur voisin ou voisine parce qu’ils avaient eu un contentieux ensemble. Parce qu’il y avait de la jalousie etc.

    C’est dégueulasse, mais c’est humain, ça existe, il ne faut pas se leurrer. Des faux témoignages, ça existe.

    A côté de cela, l’autorité en question, notamment les américains, arrêtent donc les personnes que les Afghans les ont livrées. Et parce qu’ils les soupçonnent d’appartenir à une mouvance terroriste, ils vont donc les enfermer, leur privés de leur droit humain et les torturés parfois pour obtenir leurs aveux.

    Le gouvernement Algérien fait de même, quand il arrête une personne parce que les autorités la soupçonne d’appartenir à une mouvance terroriste, rien ne leur garantit à 100% que cela soit vrai. User de la torture pour la faire parler, c’est prendre le risque de torturer un innocent.

    Mais même si cette personne est vraiment coupable des crimes qu’on lui reproche ou d’association avec des malfaiteurs ou des terroristes, ça ne donne pas le droit à l’autorité, qu’elle soit américaine, française, israélienne, algérienne, marocaine, etc. de torturer cette personne.

    Parce que la différence entre l’autorité, entre nous, la société humaine, et cette personne coupable d’être terroriste, c’est que nous, nous avons gardé notre humanité ! Nous ne sommes pas barbares et nous condamnons la barbarie.

    admin
    Administratrice

    Féminin
    Nombre de messages : 2788
    Date d'inscription : 23/11/2007

    Re: Usage de la torture pour lutter contre le terrorisme

    Message par admin le Ven 28 Mar - 12:53

    Je m'excuse de mettre ceci ici, mais pour moi il s'agit de torture ni plus ni moins...
    Privée de lit, de nourriture et d'eau pendant 5 jours alors qu'elle avait été mise en prison, une américaine de 38 ans s'est vue dans l'obligation de boire son urine pour survivre.

    La scène est proprement surréaliste. Comment cette femme de 38 ans, du nom de Adriana Torres-Flores, a-t-elle bien pu être oubliée dans une prison tout un week end ? Personne ne semble avoir d'explications quant à cette question.

    Dans la mesure où la cellule dans laquelle Adriana croupissait (le mot n'est pas trop fort !) n'était pourvue ni de lit, ni de toilettes, la pauvre femme a dû reposer sa tête sur l'une de ses chaussures pour dormir. Mais le pire est qu'elle a dû boire son urine pour ne pas mourir de soif...

    Jarrod Hankins, l'huissier de la prison depuis deux mois, s'est dit choqué. Un choc tout relatif en comparaison de l'épreuve qu'a dû vivre Adriana...
    avatar
    Rabasse du sud

    Nombre de messages : 2398
    Localisation : la provence
    Emploi/loisirs : chercheur
    Date d'inscription : 26/11/2007

    Re: Usage de la torture pour lutter contre le terrorisme

    Message par Rabasse du sud le Ven 28 Mar - 15:10

    avatar
    bye
    Administratrice

    Masculin
    Nombre de messages : 8762
    Localisation : souvent nuages
    Emploi/loisirs : décalé
    Humeur : main tendue
    Date d'inscription : 19/12/2007

    Re: Usage de la torture pour lutter contre le terrorisme

    Message par bye le Mer 4 Juin - 5:47

    Guantanamo flottantes : Des milliers de personnes détenues,
    interrogées et torturées dans 17 navires-prisons de l'armée US
    http://www.amnistia.net/news/articles/nouvdes/guantaflottantes_321.htm




    Roumanie, Pologne, Thaïlande et Afghanistan. Dans tous ces pays, des personnes sont détenues pour un temps indéterminé. Aucune accusation ne leur est formalisée. Ces personnes sont soumises à des interrogatoires, elles sont torturées. Bien évidemment, ces pratiques sont contraires à la convention de Genève et à la charte des droits de l'homme. Mais c'est au nom de la guerre au terrorisme que les Etats-Unis d'Amérique continuent à détenir clandestinement des milliers de personnes. Et ceci malgré qu'en 2006, le président George W. Bush avait assuré que ces pratiques allaient cesser.

    Selon un rapport de l'ONG Reprieve, qui sera publié prochainement, et dont le Guardian anticipe les révélations, 17 "Guantanamo" flottantes se promènent dans les mers du monde en déplaçant sans cesse les prisonniers de la "guerre au terrorisme". Dix-sept bâtiments militaires américains sont destinés à cet effet. "Ils ont choisi les bateaux pour tenir leurs méfaits loin des yeux des médias et des avocats des associations humanitaires", a déclaré au Guardian Clive Stafford Smith, responsable juridique de Reprieve - "mais à la fin nous réussirons à réunir tous les 'détenus fantômes' et à faire valoir leurs droits". Selon Stafford Smith, depuis 2001, au moins 80 mille personnes sont passées par le circuit des prisons fantômes de l'armée américaine.

    Dans le rapport de Reprieve, est cité le témoignage d'un prisonnier de Guantamo qui raconte l'expérience de son voisin de cellule: "Il m'a dit que dans ce bateau ils étaient 50, enfermés au fond de la cale, et qu'ils étaient frappés plus fort qu'à Guantanamo".


    3 juin 2008
    avatar
    bye
    Administratrice

    Masculin
    Nombre de messages : 8762
    Localisation : souvent nuages
    Emploi/loisirs : décalé
    Humeur : main tendue
    Date d'inscription : 19/12/2007

    Re: Usage de la torture pour lutter contre le terrorisme

    Message par bye le Dim 31 Aoû - 9:00

    *_Film d'animation (la CIA et les poissons)_ *
    **
    * * * * * *


    Inspiré d'un ancien manuel de la CIA, ce film d'animation d'Eric
    Ledune réalisé par Amnesty international illustre et explique la
    torture de façon pédagogique avec... des poissons.

    *http://www.dailymotion.com/video/x5vuhx_do-it-yourself_webcam*
    avatar
    bye
    Administratrice

    Masculin
    Nombre de messages : 8762
    Localisation : souvent nuages
    Emploi/loisirs : décalé
    Humeur : main tendue
    Date d'inscription : 19/12/2007

    Re: Usage de la torture pour lutter contre le terrorisme

    Message par bye le Dim 31 Aoû - 9:03

    je n'ai peut-être pas correctement inscrit le lien

    *http://www.dailymotion.com/video/x5vuhx_do-it-yourself_webcam*
    avatar
    bye
    Administratrice

    Masculin
    Nombre de messages : 8762
    Localisation : souvent nuages
    Emploi/loisirs : décalé
    Humeur : main tendue
    Date d'inscription : 19/12/2007

    Re: Usage de la torture pour lutter contre le terrorisme

    Message par bye le Dim 31 Aoû - 9:05

    avatar
    bye
    Administratrice

    Masculin
    Nombre de messages : 8762
    Localisation : souvent nuages
    Emploi/loisirs : décalé
    Humeur : main tendue
    Date d'inscription : 19/12/2007

    Re: Usage de la torture pour lutter contre le terrorisme

    Message par bye le Jeu 26 Nov - 14:18

    "Torture made in USA" de M.M.Robin sur Mediapart

    Chers amis,

    Mon film "Torture made in USA" dormait dans un tiroir depuis février
    dernier, pour des raisons financières, dues à la fragilité de mon
    producteur et au coût exorbitant des archives.
    Finalement il va être diffusé sur le site Mediapart gratuitement
    pendant deux mois, à partir du 19 octobre. Voir le dossier d'annonce:

    http://www.mediapart.fr/contenu/torture-made-usa-une-enquete-exclusive

    L'idée c'est de créer un buzz pour que mon producteur négocie, enfin,
    sérieusement avec les chaînes qui l'attendent (dont ARTE). Merci de
    faire circuler l'information à tous vos réseaux pour que les gens
    aillent voir le film sur Mediapart et que son succès participe à la
    campagne contre l'impunité de l'administration Bush. Le film est soutenu
    par Amnesty International, Human Rights Watch et l'ACAT.

    Cordialement, Marie-Monique
    avatar
    bye
    Administratrice

    Masculin
    Nombre de messages : 8762
    Localisation : souvent nuages
    Emploi/loisirs : décalé
    Humeur : main tendue
    Date d'inscription : 19/12/2007

    Re: Usage de la torture pour lutter contre le terrorisme

    Message par bye le Jeu 1 Avr - 11:39

    La présidence Bush et la torture :
    destin contrarié d'un docu choc
    Par Augustin Scalbert | Rue89 | 26/03/2010 | 11H56
    http://www.rue89.com/tele89/2010/03/25/la-presidence-bush-et-la-torture-destin-contrarie-dun-docu-choc-144481http://www.rue89.com/tele89/2010/03/25/la-presidence-bush-et-la-torture-destin-contrarie-dun-docu-choc-144481]http://www.rue89.com/tele89/2010/03/25/la-presidence-bush-et-la-torture-destin-contrarie-dun-docu-choc-144481[/url[/url]]


    (Du Touquet) Oubliez l'excuse des « brebis galeuses » responsables de la
    torture de détenus à Abou Ghraib et Guantanamo. Dans son film « Torture
    Made in USA », la journaliste Marie-Monique Robin (qui a déjà signé
    l'enquête « Le Monde selon Monsanto ») démontre comment cette pratique a
    bien été encouragée par l'équipe Bush-Cheney.

    Son travail est en compétition officielle au Figra, le 17e Festival
    international du grand reportage d'actualité, dont Rue89 est partenaire.

    Tourné au moment de la dernière campagne présidentielle américaine, ce
    film coup de poing n'a jamais été diffusé à la télévision. Canal+
    l'avait programmé en mars 2009 mais, après avoir accepté d'en prolonger
    la durée de 52 à 85 minutes, la chaîne a refusé de payer les 30 000
    euros d'archives télé nécessaires.

    Après bien des péripéties, le site Mediapart a obtenu, grâce à 20 000 euros
    avancés par un mécène, le droit de le diffuser pendant deux mois sur Internet,
    cet automne. Le même mécène pourrait financer son édition en DVD.
    Les rouages de l'administration Bush ont légitimé la torture

    En attendant, il fallait être au Touquet-Paris Plage (Pas-de-Calais) ce
    jeudi matin pour découvrir ce film, qui décrit comment quelques
    hiérarques de l'administration Bush (au premier rang desquels le
    vice-président Dick Cheney, le secrétaire à la Défense Donald Rumsfeld
    et l'Attorney general John Ashcroft) ont décidé de s'affranchir des
    conventions de Genève de 1949 et de la loi américaine, tout en affirmant
    le contraire au grand public.

    Dans une édifiante vidéo amateur, tournée par un participant à une
    réunion à Camp David le 15 septembre 2001, tout juste après les attaques
    contre le World Trade Center, on peut pressentir ce qui va suivre.
    Voir]http://www.rue89.com/tele89/2010/03/25/la-presidence-bush-et-la-torture-destin-contrarie-dun-docu-choc-144481]Voir la vidéo

    Après cette réunion, les services juridiques des différentes
    administrations concernées s'emploient à étayer le fait que les
    combattants d'Al Qaeda ne sont pas de « vrais » combattants.

    De ces échanges de mémos, émergera le terme de « combattants illégaux »,
    auquel George W. Bush et ses ministres auront beaucoup recours. Seul
    Colin Powell, au département d'Etat, était contre le recours à la
    torture, mais son ministère a été écarté de ces débats dès février 2002.

    Marie-Monique Robin, qui prend comme fil rouge les auditions des
    responsables devant le Congrès, a réussi à interviewer de nombreux
    témoins de l'époque, tous déchargés depuis de leurs fonctions.
    « Je reconnais très clairement que nous avons torturé »

    Parmi eux, le général Ricardo Sanchez, qui a commandé la force
    multinationale en Irak en 2003 et 2004. Dans le film de la journaliste
    française, il passe aux aveux, sans détours :

    « Je reconnais très clairement que nous avons torturé, que nous
    avons maltraité des gens. Cela restera à jamais une défaite stratégique
    pour notre pays, et il sera très difficile pour nous de retrouver
    l'autorité morale que nous avions avant de nous être éloigné des
    conventions de Genève. »

    Dans un entretien à Mediapart, Marie-Monique Robin explique comment elle
    a obtenu cette interview, au bout de six mois d'acharnement.

    Sinon, Dick Cheney (qui s'est inspiré des méthodes de torture employées
    en Egypte par le régime Moubarak contre les Frères musulmans) n'a pas
    répondu à son e-mail. Donald Rumsfeld lui a fait dire qu'il était trop
    occupé. Et si elle a joint au téléphone Alberto Gonzales, qui
    coordonnait à la Maison Blanche l'aspect juridique du recours à la
    torture (avant de devenir Attorney general), c'est pour essuyer un
    refus. (Voir la vidéo)


    Selon Marie-Monique Robin, les tortionnaires en chef Dick Cheney, Donald
    Rumsfeld et leurs amis ne risquent pas d'être jugés un jour pour avoir
    violé les lois internationales et américaines. Pour une raison simple :

    « Les démocrates sont désormais à la présidence avec Obama, mais
    sous l'ère Bush, ils avaient le pouvoir de s'opposer au Congrès. Or, ils
    ont fait preuve d'inertie et n'ont donc pas intérêt à ce que des
    poursuites soient lancées. »

    L'administration Obama s'est d'ailleurs prononcée contre. Mais l'un des
    protagonistes du film de la journaliste française, John Yoo, qui
    travaillait sous les ordres d'Ashcroft, est poursuivi.

    Torture made in Usa de Marie Monique Robin... Autres liens
    http://www.mediapart.fr/http://www.mediapart.fr/club/edition/torture-made-usa]http://www.mediapart.fr/[/url[/url]]
    [size=9]http://www.amnesty.fr/]http://www.amnesty.fr/index.php/amnesty/s_informer/communiques_de_presse/sortie_de_torture_made_in_usa_film_de_marie_monique_robin][size=9]http://www.amnesty.fr/

    CHARPAL

    Masculin
    Nombre de messages : 434
    Emploi/loisirs : Refaire le monde(sans prétention).Voir : refairelemonde.unblog.fr
    Humeur : en colère face aux injustices notamment sociales
    Date d'inscription : 15/11/2009

    Re: Usage de la torture pour lutter contre le terrorisme

    Message par CHARPAL le Ven 2 Avr - 1:00

    On retrouve avec la torture au mépris des conventions internationales, les vieux démons crypto fascistes de l'Amérique sudiste ... Cheney , triste Sire, mériterait de comparaître devant un tribunal pénal international. .
    Mais en plus d' être des salauds, ces politiciens, qui ne réprésentent pas toute l'Amérique, heureusement, sont de parfaits imbéciles, incapables de s'attaquer aux causes des phénomènes. Dans la montée du terrorisme, l' arrogance de la droite extrême et de l'extrême droite israëliennes, au pouvoir depuis des années,qui refusent de règler le problème palestinien, occupe une place de choix. Or l' Amérique de Bush a tout fait pour encourager Israêl dans ses erreurs funestes.
    De plus, il faut souligner l'absence d' une vraie opposition progressiste, comme pendant la guerre du Vietnam .Les démocrates n' ont pas été des opposants à la hauteur.
    .
    avatar
    bye
    Administratrice

    Masculin
    Nombre de messages : 8762
    Localisation : souvent nuages
    Emploi/loisirs : décalé
    Humeur : main tendue
    Date d'inscription : 19/12/2007

    Re: Usage de la torture pour lutter contre le terrorisme

    Message par bye le Ven 2 Avr - 6:42

    oui, Charpal, dans le Diplo de ce mois, un article sur la violence de l'armée " Tel-Aviv piétine ses alliés ", de la police israélienne contre le centre culturel français de Jérusalem; le blocage des matériaux nécessaires à la reconstruction de l'hôpital Al-Quods de Gaza, de l'aéroport international de Gaza,..
    Sans parler bien entendu, de l'utilisation par le Mossad de passeports français, notamment, dans l'exécution d'un dirigeant du Hamas, le 19 janvier 2010.
    Des remontrances sont exprimées par l'ONU, les USA, ..la France au nom des droits de l'homme bafoués en Cisjordanie et à Gaza: en réponse, Israël poursuit l'installation de logements ( 1 600 à Jérusalem-Est; 3 000 en Cisjordanie ), de colonies, ..et se plaindra des missiles envoyés par le Hamas. Et la recherche de causalité dans tout ça ?
    avatar
    bye
    Administratrice

    Masculin
    Nombre de messages : 8762
    Localisation : souvent nuages
    Emploi/loisirs : décalé
    Humeur : main tendue
    Date d'inscription : 19/12/2007

    Re: Usage de la torture pour lutter contre le terrorisme

    Message par bye le Sam 25 Juin - 6:02


    Contenu sponsorisé

    Re: Usage de la torture pour lutter contre le terrorisme

    Message par Contenu sponsorisé


      La date/heure actuelle est Sam 18 Nov - 0:07