LIBRE DISCUSSION DANS LES COULISSES DE DEMAIN

Débattons en toute liberté, dans le respect de l’autre, sur tous les sujets qui composent notre société : politique, économie, environnement, religion, philosophie, paranormal, sciences, famille, santé, mode, sexualité, loisirs, sports, divertissements…

Derniers sujets

» Stop Autisme Virtuel L’autisme provoqué par les écrans, ça n’existe pas ! Halte aux théories infondées !
par bye Mar 9 Oct - 12:24

» Rapport des enquêteurs de l’ONU sur la Birmanie : crimes de masse, impunité et transition démocratique à l’arrêt
par bye Mar 2 Oct - 14:36

» Service national universel : surveiller et soumettre
par bye Mar 25 Sep - 10:57

» Un peu moins pauvre ?
par bye Mar 18 Sep - 11:21

» Clément Méric, ni oubli ni pardon
par bye Lun 10 Sep - 12:52

» Liberté de la presse en Birmanie : deux pas en avant, trois en arrière
par bye Mer 5 Sep - 8:49

» Rohingya : un an après... si peu d'avancées 
par bye Ven 24 Aoû - 18:59

» Le Festival de Douarnenez consacre deux journées à la Fédération de la Syrie du nord
par bye Mar 3 Juil - 14:19

» Pour une autre formation professionnelle
par bye Mer 27 Juin - 14:07

» Violences policières, violences d’Etat
par bye Mer 27 Juin - 13:56

» migration internationale
par bye Mar 26 Juin - 19:25

» Guyane : non à la Montagne d’or !
par bye Mar 12 Juin - 18:05

» Crime raciste en Calabre
par bye Ven 8 Juin - 12:17

» Les premiers chiffres de PARCOURSUP : une génération sacrifiée ?
par bye Lun 4 Juin - 17:42

» LES ONG DÉVOILENT LEUR PROJET DE LOI D’AVENIR POUR LES TRANSPORTS ET LA MOBILITÉ
par bye Mar 29 Mai - 18:01

» NE JAMAIS RECHERCHER D’ADHÉSION
par bye Mar 22 Mai - 14:38

» Kanaky, quand le peuple voulait s’éduquer lui-même...
par bye Lun 14 Mai - 10:04

» Anarchisme, éducation et pédagogie
par bye Lun 7 Mai - 13:15

» Cours libres - Debout ! Debout ! C’est maintenant que ça se passe...
par bye Dim 15 Avr - 9:08

» fascisme pas mort, hélas!
par bye Ven 6 Avr - 11:52

» Notre Dame des Landes ou l’art des grands projets inutiles
par bye Mar 3 Avr - 19:20

» MÉDECINS ET ASSOCIATIONS UNISSENT LEURS VOIX POUR RAPPELER L’URGENCE D’AGIR FACE À LA POLLUTION DE L’AIR
par bye Mer 28 Mar - 18:19

» BOMBARDEMENTS AU PROCHE ET MOYEN ORIENT : EXIGEONS LE RESPECT DU DROIT INTERNATIONAL PAR TOUS
par bye Jeu 22 Mar - 18:08

» Manifestation kurde anti-Erdogan à Bruxelles
par bye Mar 20 Mar - 7:23

» Les cigarettes électroniques, plus dangereuses que bénéfiques ?
par bye Mar 20 Mar - 7:13

» La métamatière et les créations
par Claude De Bortoli Jeu 15 Mar - 11:43

» Scandale sexuel : Oxfam présente ses excuses aux autorités haïtiennes
par bye Ven 9 Mar - 18:50

» SDF, il avait volé des sandwiches dans la poubelle d’Atac
par bye Ven 9 Mar - 18:40

» Malgré l’austérité, la France va dépenser 37 milliards pour son réarmement nucléaire
par bye Ven 9 Mar - 18:31

» La pauvreté s’installe...
par bye Mar 6 Mar - 10:58

» large victoire des grévistes d’HEMERA - HOLIDAY INN
par bye Ven 16 Fév - 10:40

» jeunes à la rue dans le grand froid : faire connaitre est déjà un combat
par bye Mer 14 Fév - 18:07

» National ou civique ou militaire : en arrière-plan du service obligatoire, la militarisation des élèves
par bye Lun 5 Fév - 13:03

» ARRIVÉES ET DEMANDES D'ASILE EN BAISSE EN 2017 EN EUROPE
par bye Mar 30 Jan - 18:29

» Les véritables enjeux des réformes éducatives de Jean-Michel Blanquer
par bye Mar 30 Jan - 15:00

» Contre la sélection à l’université : "On veut de l’inattendu !"
par bye Mar 23 Jan - 19:19

» Les policiers français ont abattu 18 personnes en 2017
par bye Ven 19 Jan - 7:43

» Acheter permis de conduire français
par Pipoinzaghi Mar 16 Jan - 16:02

» Journée internationale des droits de l’Homme : en Birmanie des espoirs déçus
par bye Sam 6 Jan - 7:52

» Tapis dans le bocage : la vérité sur les armes secrètes des "zadistes"
par bye Ven 29 Déc - 14:32

» Victoire du Secours populaire contre le maire F.N. d’Hayange
par bye Mer 20 Déc - 21:28

» Peut-on renvoyer les demandeurs d’asile vers des « pays tiers sûrs » ?
par bye Mar 19 Déc - 19:52

» Une montée des violences envers les migrants à travers l'Europe :
par bye Ven 15 Déc - 18:54

» Défendre et renforcer les CHSCT !
par bye Mar 5 Déc - 12:59

» Nuage de Ruthénium-106 sur l’Europe : que s’est-il réellement passé ?
par bye Mar 28 Nov - 12:35

» Dossier sur "l’affaire du stage de Sud éduc 93"
par bye Lun 27 Nov - 12:34

» Appel de Raymond Millot : Un projet émancipateur face aux dangers de l’anthropocène
par bye Mar 21 Nov - 12:54

» Les émissions de CO2 repartent à la hausse
par bye Ven 17 Nov - 17:05

» l’idéologie du consentement, outil d’émancipation ou d’isolement individuel ?
par bye Lun 13 Nov - 12:21

» Droit au logement opposable : le bilan chiffré 2008-2016
par bye Jeu 9 Nov - 20:02

» La rétention des « dublinés », dans l’attente d’un transfert, est contraire au règlement Dublin
par bye Lun 6 Nov - 18:33

» Face à la situation en Catalogne
par bye Mer 1 Nov - 11:33

» ACTUALITÉ SOCIÉTÉ ET POLITIQUE
par bye Sam 21 Oct - 10:37

» Offre de Prêt Entre Particulier Sérieux en 72H
par gramophone Ven 20 Oct - 9:32

» Offre de Prêt Entre Particulier Sérieux en 72H
par gramophone Ven 20 Oct - 9:32

» Offre de Prêt Entre Particulier Sérieux en 72H
par gramophone Ven 20 Oct - 9:31

» Offre de Prêt Entre Particulier Sérieux en 72H
par gramophone Ven 20 Oct - 9:31

» Bus de la honte : ne laissons pas l’avenir aux réactionnaires
par bye Sam 14 Oct - 12:44

» La métamatière et le peuple
par Claude De Bortoli Ven 6 Oct - 9:27

» Vers un retour du délit de solidarité ?
par bye Sam 30 Sep - 6:45

» Dossier : de l’École capitaliste à l’éducation émancipatrice
par bye Mer 13 Sep - 19:07

» Education : le « désastre » d’un enseignement tiré vers le bas...
par bye Lun 4 Sep - 12:13

» Offre de prêt entre particuliers rapide en 72h
par BastienL Dim 13 Aoû - 19:49

» Jean Gadrey, économiste : “Il faut remettre la réduction du temps de travail au cœur du débat public”
par bye Mar 8 Aoû - 19:04

» Le « chavo-madurisme » n’est rien moins qu’une dictature pure et simple
par bye Dim 6 Aoû - 18:52

» Gel des postes et du budget de l’éducation nationale : non, cette école ne nous convient pas !
par bye Mer 12 Juil - 13:56

» G 20 Hambourg
par bye Lun 10 Juil - 11:51

» Handicapée, je ne peux continuer à enseigner dans mon académie
par bye Mer 5 Juil - 6:21

» Pour une éducation populaire féministe
par bye Lun 12 Juin - 18:20

» La CNT a écrit aux Éditions Belin
par bye Mar 6 Juin - 10:20

» Blanquer ministre de l’Education nationale : au secours, Sarkozy revient !
par bye Jeu 25 Mai - 11:08

» L'accaparement des terres en Birmanie
par bye Mer 17 Mai - 18:42

» Un enseignant kurde témoigne...
par bye Lun 15 Mai - 17:50

» La métamatière et le Roi de la Terre
par De Bortoli Claude Mar 2 Mai - 9:52

» Au-delà des élections
par bye Mer 26 Avr - 17:26

» Les Etats-Unis ont utilisé leur plus puissante bombe non-nucléaire en Afghanistan, une première
par bye Dim 23 Avr - 18:35

» « Pourquoi nous sommes en grève de la faim dans les prisons d’Israël »
par bye Dim 23 Avr - 18:31

» « Enculé, ordure ! ». Philippe Poutou insulté par les flics
par bye Dim 23 Avr - 18:25

» La Sécurité sociale, une assistance ou un droit ?
par bye Dim 23 Avr - 18:22

» Birmanie: pour établir un mécanisme indépendant de réexamen de tous les cas de prisonniers politiques
par bye Ven 21 Avr - 6:02

» Gatti est mort. A la Parole Errante ses mots résonnent encore !
par bye Mer 12 Avr - 18:21

» Turquie : appel urgent au monde enseignant, aux associations et syndicats…
par bye Lun 3 Avr - 18:21

» APPEL À LA MOBILISATION CONTRE LE PROCHAIN SOMMET DE L’OTAN !
par bye Sam 1 Avr - 5:30

» Communiqué de presse de SUD éducation Guyane du 28 mars
par bye Jeu 30 Mar - 10:16

» Qu’est-ce qui ne va pas avec l’arabe à l’école ?
par bye Ven 24 Mar - 12:03

» Libérons l'oisiveté !
par bye Ven 17 Mar - 19:05

» Quand Espérance banlieues bat la campagne
par bye Ven 17 Mar - 19:00

» 8 mars : luttons toutes et tous pour l’égalité des droits !
par bye Mer 8 Mar - 11:01

» Désarmer la police, la proposition pas si saugrenue du NPA
par bye Mar 7 Mar - 12:50

» Fin du dispositif des Caomi: quelle orientation pour les mineurs isolés de Calais ?
par bye Sam 4 Mar - 9:58

» Les fonctionnaires répondent aux "menaces" de Marine Le Pen
par bye Sam 4 Mar - 6:25

» Réduction des indemnités et contrôles drastiques : Macron s’attaque aux chômeurs
par bye Sam 4 Mar - 6:22

» L'avenue Serge Dassault à Corbeil-Essonnes doit être débaptisée !
par bye Sam 4 Mar - 6:20

» Nouvelle révélation du Canard Enchainé : les copinages de Hamon et LVMH
par bye Sam 4 Mar - 6:18

LE SITE

Dans Les Coulisses de Demain

FORUMS & SITES AMIS

FORUM EST INSCRIT SUR


    Hôpital : fermeture de lit

    Partagez

    admin
    Administratrice

    Féminin
    Nombre de messages : 2788
    Date d'inscription : 23/11/2007

    Hôpital : fermeture de lit

    Message par admin le Ven 7 Mar - 19:09

    Vous trouverez ci-dessous un texte écrit par forumeuse dont le mari est atteind d'un cancer du pancréas...

    Sa révolte est justifiée et il m'a semblée nécessaire de faire circuler son écrit pour que l'on sache avec des cas concrets ce que signifie la politique de fermeture de lit dans les hôpitaux ou la fermeture d'un hôpital, c'est-à-dire la politique actuelle du gouvernement en matière de réduction budgétaire pour la santé ....

    admin
    Administratrice

    Féminin
    Nombre de messages : 2788
    Date d'inscription : 23/11/2007

    Re: Hôpital : fermeture de lit

    Message par admin le Ven 7 Mar - 19:21

    Ecrit par Joce et Pierre
    mardi 4 mars 2008


    Une journée aux urgences médicales.


    Si je me permets d’envoyer ce petit message aujourd’hui c’est pour crier haut et fort mon indignation face à l’inhumanité rencontrée lors d’une journée dans des services d’urgence de certains hôpitaux publics.

    Je me dois de faire un rapide résumé de l’état de mon mari qui vous aidera dans la compréhension de cette déplorable journée.

    Pierre mon mari est atteint depuis six mois d’un cancer pancréatique, ce type de cancer est incurable, il bénéficie depuis le mois de novembre de séances de chimiothérapie qui comme chacun peut s’en douter fatigue énormément.

    Pierre mesure 1.74m et ne pèse que 48kg……

    Voilà notre journée du 3 mars en détail……

    Il est midi, Pierre rentre pour déjeuner, un peu fatigué, se lave les mains et je m’aperçois que sa main droite est fléchie avec des soubresauts étranges….je m’inquiète et il me dit que sa main ne « répond plus » ….j’appelle aussitôt son médecin traitant qui je dois le signaler est absolument fantastique d’une grande humanité et portant haut son serment d’ Hippocrate…

    En ¼ heure elle est à la maison, opère une consultation complète sur Pierre nous signale qu’elle craint un AVC, il faut donc hospitaliser Pierre en urgence pour un contrôle scanographique, nous savons tous que dans les cas d’accidents vasculaires cérébraux, il n’y a pas de temps à perdre….elle décide de conduire elle-même mon mari au service des urgences le plus proche de notre domicile soit à Gray distant d’une douzaine de kilomètres….je les rejoindrai plus tard, le temps de trouver quelqu’un pour me remplacer dans mon travail et de préparer quelques affaires pour Pierre.

    Il arrive dans le service des urgences il est 13h30…Le médecin prend le temps sur place de rédiger un compte rendu détaillé de l’état de Pierre, les traitements, l’évolution de son cancer et ses craintes d’AVC. Puis elle retourne à son cabinet laissant Pierre « aux bons soins de l’équipe médicale » .

    Dès son arrivée Pierre est déshabillé complètement, a enfilé une chemise d’hôpital et on l’a allongé sur un brancard, avec seulement un drap sur lui…et laissé dans le couloir….

    Vers 15 heures : prise de sang… puis brève visite du médecin qui décide d’un scanner…

    Pierre est toujours dans le couloir du service des urgences, il demande à boire … il faut attendre et rester à jeun (????) … il demande une couverture, il a froid… on lui dit qu’on va lui en apporter une….

    Il est 16h30, j’arrive à l’hôpital, on m’envoie dans la salle d’attente, je demande à aller vers mon mari…refus catégorique, je risque de gêner dans le couloir… 16h45 Pierre est conduit au scanner….. 17h15, j’ai enfin le droit de voir Pierre il est en box au chaud……électrocardiogramme normal le scanner n’a rien montré de révélateur….

    On nous informe que Pierre doit partir à 50km dans un autre hôpital à Besançon faire une IRM, je demande à boire, refus….je demande une couverture car il a froid, refus, il y en a dans les ambulances….je commence à avoir beaucoup de mal à garder mon calme, Pierre n’en peut plus, il est fatigué, il a soif, froid et faim, l’ambulance arrive, je n’ai pas le droit de l’accompagner…je demande à ce que Pierre puisse remettre ses vêtements : refus, on me met dans un sac, ses affaires, blouson, pull, pantalon, tee-shirt, chaussettes et chaussures, ainsi que son portefeuille et portable, il ne peut les emmener, seul son sac avec ; pyjama, peignoir et chaussons ainsi que des affaires de toilette est autorisé….en douce, je remet son portable et portefeuille dans le sac….

    Après le départ de l’ambulance, et bien sûr un gros bisou à mon chéri, je me retrouve comme une cloche devant les urgences……avec mon sac poubelle contenant les vêtements de Pierre.

    Il est 18 heures, je retourne à la maison, non sans avoir au passage remercié les infirmières pour leur « humanité ».

    De retour chez moi, je reçois un coup de fil de son médecin traitant qui m’avoue s’être un peu engu….avec l’équipe médicale car le médecin des urgences voulait lui faire immédiatement un traitement absolument incompatible avec son traitement actuel et surtout avec le fait que Pierre est déficient hépatique à cause de son cancer, elle m’apprend également qu’ils n’ont jamais lu une seule ligne du courrier qu’elle leur avait fait concernant le parcours médical de Pierre…

    On promet de se tenir au courant de l’évolution de Pierre….je la sens inquiète….

    19h15, je téléphone au SAMU, Pierre est bien arrivé, il est à nouveau dans le couloir en attente d’aller passer son IRM, il demande à boire, une couverture, (les ambulanciers on récupéré la leur, ce qui est normal)…on lui répond « dans un moment »….. je demande s’il est possible de lui parler, on me dit que non, mais de rappeler dans 1heure et demie…….

    Pierre continue de réclamer à boire et une couverture, on lui répond que l’on n’a pas que ça à faire, il s’énerve un peu et s’entend dire que si il est là pour emmerder le monde il n’a qu’à s’en aller…….je rappelle qu’il n’a pour tout vêtement qu’un slip, une chemise d’hôpital et un drap sur lui………..et qu’il ignore ou se trouve son sac.

    20h45, comme convenu je rappelle….je sens comme de l’agacement dans la voix de la personne qui me répond, j’arrive tout de même à savoir que la situation est toujours identique, il est toujours dans le couloir à attendre …..on me promet de m’appeler dès qu’il a passé son examen….

    23h comme je n’ai toujours pas de nouvelle j’appelle, Pierre a passé son IRM, on aura les résultats demain dans la journée, un neurologue doit passer le voir, il sera probablement hospitalisé…..je me réjouis de savoir qu’enfin mon mari sera au chaud……et décide de patienter jusqu’au lendemain…..

    Un peu avant minuit je reçois un appel désespéré de Pierre, qui est toujours gelé, dans son couloir et qu’il n’a toujours pas bu…et qu’il attend pour être à nouveau transféré à Gray…

    Cette fois-ci la colère me prend j’estime que la comédie à suffisamment duré….je reprends mon téléphone…

    • allo !! ici madame J….ou en est-on avec mon mari ?
    - votre mari a vu le neurologue et a passé une IRM…
    • oui, et alors ?
    • je ne peux rien vous dire de plus…
    • je suppose qu’il est toujours dans son couloir ?
    • oui, on a un problème on ne sait pas quoi en faire…..
    • lui avez-vous donné une couverture et à boire ?
    • pas encore, vous comprenez on est débordé….
    • Non, je ne comprend pas , j’exige qu’on lui donne son sac, qu’il puisse mettre au moins son pyjama et son peignoir et qu’on lui donne à boire et une couverture….
    • Vous savez il n’est pas le seul , il y a d’autres « patients » à s’occuper
    • Quand part-il à gray ?
    • on ne sait pas ils n’en veulent pas non plus……
    • Que comptez-vous faire de lui… ?
    • On ne sait pas probablement attendre demain pour lui trouver un lit quelque part..
    • Vous allez le laisser dans le couloir ?
    • Ben oui, on n’a pas de place..
    • Conduisez le donc à la morgue ce sera plus rapide car au train ou c’est parti il y sera avant demain…..
    • Je ne vous permets pas de me parler comme ça
    • Et moi je ne vous permet pas de traiter les malades comme ça….je vous préviens il rentre à la maison, faites venir une ambulance immédiatement…
    • Je ne peux pas la chef ne veut pas .De toute façon les ambulanciers sont déjà là pour Gray..
    • Passez moi la chef..
    • Je ne peux pas la déranger chez elle…
    • Bien j’arrive !!!
    • Bon attendez !!! je vais voir…. …………….D’accord , il peut rentrer chez lui, ….le temps de faire le compte rendu d’hospitalisation..

    Il est à peine plus de minuit……je suis soulagée, il va rentrer chez lui….au chaud..
    Je calcule qu’il y a 45 minutes de route, le temps de terminer les papiers, dans une heure Pierre sera là…..

    L’ambulance est arrivée chez nous à presque 2 heures du matin ……Pierre a attendu une heure le compte rendu d’hospitalisation, et pendant cette dernière heure d’attente, on lui a lancé une couverture……mais il est rentré sans n’avoir rien bu ni mangé de la journée….mais en s’entendant dire que c’était un malade très difficile…...il lui a fallu plus d’une heure pour se réchauffer…c’est tout juste si il arrivait encore à tenir sur ses jambes…..

    Mais on ne sait toujours pas pourquoi Pierre a une main a demi paralysée…………

    Merci à ces deux services hospitaliers pour leur défaut d’ humanité, pour le non respect de la charte du patient, pour leur incompétence…..merci également à messieurs nos gouvernants d’avoir fait de l’hôpital public une usine à malades……nous avons pu constater Pierre et moi que nos amis les animaux sont traités par les vétérinaires avec plus de respect que ne le sont nos malades…..

    admin
    Administratrice

    Féminin
    Nombre de messages : 2788
    Date d'inscription : 23/11/2007

    Re: Hôpital : fermeture de lit

    Message par admin le Ven 7 Mar - 19:25

    Je tiens tout de même à relativiser ... j'ai moi-même été admise aux urgences assez récemment et j'ai été traitée avec beaucoup d'humanité...
    avatar
    Rabasse du sud

    Nombre de messages : 2398
    Localisation : la provence
    Emploi/loisirs : chercheur
    Date d'inscription : 26/11/2007

    Re: Hôpital : fermeture de lit

    Message par Rabasse du sud le Sam 8 Mar - 10:50

    avatar
    bye
    Administratrice

    Masculin
    Nombre de messages : 8809
    Localisation : souvent nuages
    Emploi/loisirs : décalé
    Humeur : main tendue
    Date d'inscription : 19/12/2007

    Re: Hôpital : fermeture de lit

    Message par bye le Sam 8 Mar - 12:51

    Bettina a écrit:
    Ecrit par Joce et Pierre
    mardi 4 mars 2008

    Une journée aux urgences médicales.

    Si je me permets d’envoyer ce petit message aujourd’hui c’est pour crier haut et fort mon indignation face à l’inhumanité rencontrée lors d’une journée dans des services d’urgence de certains hôpitaux publics.

    Je me dois de faire un rapide résumé de l’état de mon mari qui vous aidera dans la compréhension de cette déplorable journée.

    Pierre mon mari est atteint depuis six mois d’un cancer pancréatique, ce type de cancer est incurable, il bénéficie depuis le mois de novembre de séances de chimiothérapie qui comme chacun peut s’en douter fatigue énormément.

    Pierre mesure 1.74m et ne pèse que 48kg……

    Voilà notre journée du 3 mars en détail……

    Il est midi, Pierre rentre pour déjeuner, un peu fatigué, se lave les mains et je m’aperçois que sa main droite est fléchie avec des soubresauts étranges….je m’inquiète et il me dit que sa main ne « répond plus » ….j’appelle aussitôt son médecin traitant qui je dois le signaler est absolument fantastique d’une grande humanité et portant haut son serment d’ Hippocrate…

    En ¼ heure elle est à la maison, opère une consultation complète sur Pierre nous signale qu’elle craint un AVC, il faut donc hospitaliser Pierre en urgence pour un contrôle scanographique, nous savons tous que dans les cas d’accidents vasculaires cérébraux, il n’y a pas de temps à perdre….elle décide de conduire elle-même mon mari au service des urgences le plus proche de notre domicile soit à Gray distant d’une douzaine de kilomètres….je les rejoindrai plus tard, le temps de trouver quelqu’un pour me remplacer dans mon travail et de préparer quelques affaires pour Pierre.

    Il arrive dans le service des urgences il est 13h30…Le médecin prend le temps sur place de rédiger un compte rendu détaillé de l’état de Pierre, les traitements, l’évolution de son cancer et ses craintes d’AVC. Puis elle retourne à son cabinet laissant Pierre « aux bons soins de l’équipe médicale » .

    Dès son arrivée Pierre est déshabillé complètement, a enfilé une chemise d’hôpital et on l’a allongé sur un brancard, avec seulement un drap sur lui…et laissé dans le couloir….

    Vers 15 heures : prise de sang… puis brève visite du médecin qui décide d’un scanner…

    Pierre est toujours dans le couloir du service des urgences, il demande à boire … il faut attendre et rester à jeun (????) … il demande une couverture, il a froid… on lui dit qu’on va lui en apporter une….

    Il est 16h30, j’arrive à l’hôpital, on m’envoie dans la salle d’attente, je demande à aller vers mon mari…refus catégorique, je risque de gêner dans le couloir… 16h45 Pierre est conduit au scanner….. 17h15, j’ai enfin le droit de voir Pierre il est en box au chaud……électrocardiogramme normal le scanner n’a rien montré de révélateur….

    On nous informe que Pierre doit partir à 50km dans un autre hôpital à Besançon faire une IRM, je demande à boire, refus….je demande une couverture car il a froid, refus, il y en a dans les ambulances….je commence à avoir beaucoup de mal à garder mon calme, Pierre n’en peut plus, il est fatigué, il a soif, froid et faim, l’ambulance arrive, je n’ai pas le droit de l’accompagner…je demande à ce que Pierre puisse remettre ses vêtements : refus, on me met dans un sac, ses affaires, blouson, pull, pantalon, tee-shirt, chaussettes et chaussures, ainsi que son portefeuille et portable, il ne peut les emmener, seul son sac avec ; pyjama, peignoir et chaussons ainsi que des affaires de toilette est autorisé….en douce, je remet son portable et portefeuille dans le sac….

    Après le départ de l’ambulance, et bien sûr un gros bisou à mon chéri, je me retrouve comme une cloche devant les urgences……avec mon sac poubelle contenant les vêtements de Pierre.

    Il est 18 heures, je retourne à la maison, non sans avoir au passage remercié les infirmières pour leur « humanité ».

    De retour chez moi, je reçois un coup de fil de son médecin traitant qui m’avoue s’être un peu engu….avec l’équipe médicale car le médecin des urgences voulait lui faire immédiatement un traitement absolument incompatible avec son traitement actuel et surtout avec le fait que Pierre est déficient hépatique à cause de son cancer, elle m’apprend également qu’ils n’ont jamais lu une seule ligne du courrier qu’elle leur avait fait concernant le parcours médical de Pierre…

    On promet de se tenir au courant de l’évolution de Pierre….je la sens inquiète….

    19h15, je téléphone au SAMU, Pierre est bien arrivé, il est à nouveau dans le couloir en attente d’aller passer son IRM, il demande à boire, une couverture, (les ambulanciers on récupéré la leur, ce qui est normal)…on lui répond « dans un moment »….. je demande s’il est possible de lui parler, on me dit que non, mais de rappeler dans 1heure et demie…….

    Pierre continue de réclamer à boire et une couverture, on lui répond que l’on n’a pas que ça à faire, il s’énerve un peu et s’entend dire que si il est là pour emmerder le monde il n’a qu’à s’en aller…….je rappelle qu’il n’a pour tout vêtement qu’un slip, une chemise d’hôpital et un drap sur lui………..et qu’il ignore ou se trouve son sac.

    20h45, comme convenu je rappelle….je sens comme de l’agacement dans la voix de la personne qui me répond, j’arrive tout de même à savoir que la situation est toujours identique, il est toujours dans le couloir à attendre …..on me promet de m’appeler dès qu’il a passé son examen….

    23h comme je n’ai toujours pas de nouvelle j’appelle, Pierre a passé son IRM, on aura les résultats demain dans la journée, un neurologue doit passer le voir, il sera probablement hospitalisé…..je me réjouis de savoir qu’enfin mon mari sera au chaud……et décide de patienter jusqu’au lendemain…..

    Un peu avant minuit je reçois un appel désespéré de Pierre, qui est toujours gelé, dans son couloir et qu’il n’a toujours pas bu…et qu’il attend pour être à nouveau transféré à Gray…

    Cette fois-ci la colère me prend j’estime que la comédie à suffisamment duré….je reprends mon téléphone…

    • allo !! ici madame J….ou en est-on avec mon mari ?
    - votre mari a vu le neurologue et a passé une IRM…
    • oui, et alors ?
    • je ne peux rien vous dire de plus…
    • je suppose qu’il est toujours dans son couloir ?
    • oui, on a un problème on ne sait pas quoi en faire…..
    • lui avez-vous donné une couverture et à boire ?
    • pas encore, vous comprenez on est débordé….
    • Non, je ne comprend pas , j’exige qu’on lui donne son sac, qu’il puisse mettre au moins son pyjama et son peignoir et qu’on lui donne à boire et une couverture….
    • Vous savez il n’est pas le seul , il y a d’autres « patients » à s’occuper
    • Quand part-il à gray ?
    • on ne sait pas ils n’en veulent pas non plus……
    • Que comptez-vous faire de lui… ?
    • On ne sait pas probablement attendre demain pour lui trouver un lit quelque part..
    • Vous allez le laisser dans le couloir ?
    • Ben oui, on n’a pas de place..
    • Conduisez le donc à la morgue ce sera plus rapide car au train ou c’est parti il y sera avant demain…..
    • Je ne vous permets pas de me parler comme ça
    • Et moi je ne vous permet pas de traiter les malades comme ça….je vous préviens il rentre à la maison, faites venir une ambulance immédiatement…
    • Je ne peux pas la chef ne veut pas .De toute façon les ambulanciers sont déjà là pour Gray..
    • Passez moi la chef..
    • Je ne peux pas la déranger chez elle…
    • Bien j’arrive !!!
    • Bon attendez !!! je vais voir…. …………….D’accord , il peut rentrer chez lui, ….le temps de faire le compte rendu d’hospitalisation..

    Il est à peine plus de minuit……je suis soulagée, il va rentrer chez lui….au chaud..
    Je calcule qu’il y a 45 minutes de route, le temps de terminer les papiers, dans une heure Pierre sera là…..

    L’ambulance est arrivée chez nous à presque 2 heures du matin ……Pierre a attendu une heure le compte rendu d’hospitalisation, et pendant cette dernière heure d’attente, on lui a lancé une couverture……mais il est rentré sans n’avoir rien bu ni mangé de la journée….mais en s’entendant dire que c’était un malade très difficile…...il lui a fallu plus d’une heure pour se réchauffer…c’est tout juste si il arrivait encore à tenir sur ses jambes…..

    Mais on ne sait toujours pas pourquoi Pierre a une main a demi paralysée…………

    Merci à ces deux services hospitaliers pour leur défaut d’ humanité, pour le non respect de la charte du patient, pour leur incompétence…..merci également à messieurs nos gouvernants d’avoir fait de l’hôpital public une usine à malades……nous avons pu constater Pierre et moi que nos amis les animaux sont traités par les vétérinaires avec plus de respect que ne le sont nos malades…..


    Toutes mes pensées de compréhension et de réconfort pour Pierre et Joce, à la lecture de ce témoignage poignant. Je partage ce cri d'indignation devant des situations de ce type.

    Je sais aussi, pour avoir vécu des après-midis entières le samedi ( jour d'intense activité ) dans le secteur des urgences, que le personnel fait souvent des miracles, au milieu des blessés qui arrivent de toute part. Ces gens que j'ai vus, ont gardé le sourire, la disponibilité devant des situations stressantes à plus d'un titre: les demandes des familles légitimes, le téléphone qui n'arrête pas, les infirmières qui poussent des chariots et demandent une place pour le malde, l'accidenté du week-end poussé par un ambulancier,..

    Mais les moyens sont de plus en plus " ajustés ", les effectifs limités; en attendant , des situations inhumaines et dramatiques comme celle exposée ci-dessus sont absolument intolérables.
    avatar
    ecotone
    Administratrice

    Nombre de messages : 1036
    Date d'inscription : 26/11/2007

    Re: Hôpital : fermeture de lit

    Message par ecotone le Sam 8 Mar - 20:29

    C'est terrible ce témoignage!
    BettinaMia, on ne peut que s'indigner.
    Heureusement pour moi, je n'ai jamais vécu de situations extrèmes aux urgences, de l'attente oui, mais sur des accidents sans gravité, ou pronostique vital pas en danger.
    J'ai toujours eu à faire à un personnel très humain, mais parfois, j'ai eu des témoignages moins gais... je sais que ça existe.

    Pourtant les hôpitaux aussi sont dans ce système capitaliste, la santé gérée de manière comptable... effectifs à flux tendus, tout ça ne peut qu'empirer.

    admin
    Administratrice

    Féminin
    Nombre de messages : 2788
    Date d'inscription : 23/11/2007

    Re: Hôpital : fermeture de lit

    Message par admin le Lun 10 Mar - 19:22

    ça ne s'est pas produit en France mais aux Etats-Unis.

    Alors pourquoi mettre cette information ici, me demanderez-vous ?

    Simplement pour montrer que la logique économique n'est pas compatible avec celle de la médecine, selon moi.
    Scandale sanitaire aux Etats-Unisdimanche 2 mars 2008 23h42

    40.000 personnes ont été invitées à se faire dépister des virus de l'hépatite B, C et du sida par les autorités du Nevada. Au coeur du scandale sanitaire, la clinique de Las Vegas a été fermée. Une enquête interne avait mis en évidence des méthodes à risques. Plusieurs cabinets d'avocats ont déjà commencé à recueillir les dossiers d'anciens patients.

    Le Centre d'endoscopie du Nevada du sud a reçu la notification de la suspension de sa licence commerciale", a expliqué la mairie, ajoutant que les pratiques de l'établissement étaient "bien inférieures aux critères médicaux acceptables". 40.000 personnes ont été invitées à se faire dépister des virus de l'hépatite B, C et du sida.

    Selon le département de la Santé du Nevada du sud, une enquête, déclenchée après la découverte de 6 cas d'hépatites aiguës parmi d'anciens patients, "a mis en évidence la réutilisation de seringues" et "l'utilisation de doses individuelles d'anesthésiant sur plusieurs patients".

    De son côté, le procureur du comté de Clark, dont Las Vegas est le chef-lieu, a indiqué que son bureau n'excluait pas de lancer des poursuites criminelles contre les responsables de la clinique, notamment pour négligence ou mise en danger de la vie d'autrui. Quatre cabinets d'avocats ont déjà commencé à recueillir les dossiers d'anciens patients du centre, pour ce qui pourrait devenir une plainte au civil en nom collectif ("class action") de grande ampleur.

    La clinique n'a pas expliqué comment son personnel avait pu utiliser, pendant 4 années, des méthodes en violation avec toutes les règles sanitaires ou de bon sens.

    sam

    Nombre de messages : 12
    Date d'inscription : 14/12/2007

    Re: Hôpital : fermeture de lit

    Message par sam le Mar 11 Mar - 14:36

    "Simplement pour montrer que la logique économique n'est pas compatible avec celle de la médecine, selon moi."
    entièrement d'accord avec toi, malheureusement ce témoignage montre que nous risquons d'en prendre le chemin...
    avatar
    bye
    Administratrice

    Masculin
    Nombre de messages : 8809
    Localisation : souvent nuages
    Emploi/loisirs : décalé
    Humeur : main tendue
    Date d'inscription : 19/12/2007

    Re: Hôpital : fermeture de lit

    Message par bye le Mar 11 Mar - 16:39

    tout à fait d'accord avec toi, Bettina:il est des secteurs d'activités qui doivent rester à l'écart de la logique marchande, comme la santé, l'éducation, les transports collectifs, la culture,..tout ce dont les gens ont besoin a minima, et où nécessité devrait faire obigation, faire loi pour tous.
    avatar
    bye
    Administratrice

    Masculin
    Nombre de messages : 8809
    Localisation : souvent nuages
    Emploi/loisirs : décalé
    Humeur : main tendue
    Date d'inscription : 19/12/2007

    Re: Hôpital : fermeture de lit

    Message par bye le Mar 11 Mar - 16:41

    [dailymotion] j'ignore ce qui s'est passé.


    Dernière édition par bye le Mar 11 Mar - 16:54, édité 1 fois
    avatar
    bye
    Administratrice

    Masculin
    Nombre de messages : 8809
    Localisation : souvent nuages
    Emploi/loisirs : décalé
    Humeur : main tendue
    Date d'inscription : 19/12/2007

    Re: Hôpital : fermeture de lit

    Message par bye le Mar 11 Mar - 16:51








    film de Michaël Moore: Sicko

    admin
    Administratrice

    Féminin
    Nombre de messages : 2788
    Date d'inscription : 23/11/2007

    Re: Hôpital : fermeture de lit

    Message par admin le Mar 11 Mar - 19:55

    j'avais vu le Fahrenheit 9/11, je découvre l'existence de celui-là grâce à toi Bye... je vais le louer !

    Sérieusement, je n'ai jamais compris pourquoi il n'y avait pas de révolution aux USA Suspect
    avatar
    bye
    Administratrice

    Masculin
    Nombre de messages : 8809
    Localisation : souvent nuages
    Emploi/loisirs : décalé
    Humeur : main tendue
    Date d'inscription : 19/12/2007

    Re: Hôpital : fermeture de lit

    Message par bye le Mar 11 Mar - 20:34

    Les mouvements de protestation sont dûs essentiellement aux syndicats américains, notamment la puissante AFL-CIO qui regroupe encore 14,5 % de salariés contre 30 % à la fin des années 70.

    Le syndicalisme américain, représenté notamment dans l'automobile, les transports routiers, le textile, ...,a souffert, comme tous les progressistes, du « maccarthysme »dont le but proclamé était d'épurer les syndicats américains de toute présence de militants communistes. C'est d'ailleurs dans le CIO, l'organisation syndicale d'industrie née des conflits grévistes des années trente, que la « chasse aux rouges » a été la plus violente: onze fédérations syndicales ont été dissoutes et un million de syndiqués exclus.


    Une révolution aux USA, si elle serait complètement fondée, est difficilement envisageable, à mon sens. La vie politique est complètement phagocitée par les 2 partis que nous connaissons, et l'extrême-gauche américaine est trsè faible.
    De plus, c'est le sentiment national américain qui domine, le modèle qu'il faut conserver.
    Beaucoup de gens sont dans la misère et la précarité, c'est vrai, mais les entrailles du capitalisme se situent bien là, avec toute la force de propagande, propre à anniniler quasiment toute contsetation.
    C'estr aussi bien sûr, la guerre froide, le péril rouge qui reste présent dans la tête de beaucoup d'américains, avec Cuba aux portes, l'Amérique du Sud qui tente de s'émanciper du joug nord-américain.
    Je me souviens de la grève des navigateurs du ciel sous Reagan: de mémoire, au bout de quelques jours de grève, ils ont été pratiquement tous licenciés du jour au lendemain.
    Ne pas oublier non plus les collusions entre la mafia et les syndicats ( quand Hoffa était un des principaux dirigeants, notamment )

    Mais ta question est pertinente, Bettina.
    avatar
    Rabasse du sud

    Nombre de messages : 2398
    Localisation : la provence
    Emploi/loisirs : chercheur
    Date d'inscription : 26/11/2007

    Re: Hôpital : fermeture de lit

    Message par Rabasse du sud le Mer 12 Mar - 15:05

    avatar
    bye
    Administratrice

    Masculin
    Nombre de messages : 8809
    Localisation : souvent nuages
    Emploi/loisirs : décalé
    Humeur : main tendue
    Date d'inscription : 19/12/2007

    Re: Hôpital : fermeture de lit

    Message par bye le Lun 30 Juin - 10:07

    La pétition est déjà signé par 4 876 hospitaliers (tout corps de métier) : continuons à la faire tourner !


    http://www.appel-sauver-hopital.fr/spip.php?page=sommaire


    http://www.legrandsoir.info/spip.php?article6843
    avatar
    bye
    Administratrice

    Masculin
    Nombre de messages : 8809
    Localisation : souvent nuages
    Emploi/loisirs : décalé
    Humeur : main tendue
    Date d'inscription : 19/12/2007

    Re: Hôpital : fermeture de lit

    Message par bye le Ven 18 Juil - 23:18

    L’hôpital public a subi plusieurs attaques : pénurie de personnel médical conséquence d’un numerus clausus trop restrictif poursuivi pendant deux décennies, manque d’infirmières aggravé par les conditions d’application de la loi des 35 heures aux hôpitaux, sous financement délibéré par la tarification dite à l’activité sous évaluant lourdement les activités de l’hôpital public, limitation abusive de l’enveloppe budgétaire nationale. Résultat : 29 des 31 Centres Hospitalo-Universitaires (CHU) ont un compte d’exploitation négatif, le déficit programmé des hôpitaux dépasse, comme prévu, les 350 millions d’euros. Le retour à l’équilibre nécessiterait d’après la Fédération Hospitalière de France la suppression de 20 000 emplois. Pendant ce temps, la Générale de Santé, qui possède 180 cliniques privées, a versé 420 millions d’euros à ses actionnaires. Le secteur des cliniques privées à but lucratif se développe et se restructure sous l’emprise des fonds d’investissements internationaux, exigeant des taux de rentabilité financière entre 15 et 20 %. Certes, les hôpitaux doivent améliorer leur organisation et leur efficience, mais les réformes en cours et une partie des mesures préconisées par le rapport du sénateur Larcher, vont (...)

    [lire la suite]
    http://www.appel-sauver-hopital.fr/spip.php?article674
    Signer l'appel :
    http://www.appel-sauver-hopital.fr/spip.php?article=666
    avatar
    bye
    Administratrice

    Masculin
    Nombre de messages : 8809
    Localisation : souvent nuages
    Emploi/loisirs : décalé
    Humeur : main tendue
    Date d'inscription : 19/12/2007

    Re: Hôpital : fermeture de lit

    Message par bye le Lun 19 Jan - 16:02

    Les Wiizélénons du Président
    https://www.dailymotion.com/video/x7lsv9_sarkozy-sembrouille-devant-le-pouvo_news
    avatar
    bye
    Administratrice

    Masculin
    Nombre de messages : 8809
    Localisation : souvent nuages
    Emploi/loisirs : décalé
    Humeur : main tendue
    Date d'inscription : 19/12/2007

    Re: Hôpital : fermeture de lit

    Message par bye le Sam 14 Mar - 8:27

    Chers signataires de l’appel pour « sauver l’hôpital public »,

    site : http://www.appel-sauver-hopital.fr


    Depuis le lancement de notre appel en juin dernier, nous avons sonné l’alerte, rencontré à plusieurs reprises des représentants du Ministère, la Ministre elle-même, et les Conseillers de l’Elysée. En vain. La seule chose que nous ayons obtenue, est un décalage accru entre les paroles de la Ministre Madame Roselyne Bachelot et ses actes.

    1°) La Ministre récuse fermement le concept d’hôpital entreprise dont se réclamait le conseiller du président, Monsieur Raphaël Radane, qui nous avait affirmé « je ne vois pas de différence de gestion entre un hôpital et une entreprise d’aéronautique ». Mais la Ministre met en œuvre la pratique de l’hôpital entreprise avec un directeur d’hôpital qui pourra venir du privé, recevoir un salaire équivalent au privé. S’il ne réussit pas à assurer le redressement financier de l’hôpital, il pourra être limogé sans préavis et sans appel par le Directeur Général de l’agence Régionale de Santé, le véritable patron.

    La loi prévoit également qu’en cas de « bénéfice d’un pôle », le chef de pôle puisse décider d’un « intéressement financier du personnel ». Des médecins pourront être payés au « bonus » ou à l’activité, ou mieux aux honoraires comme dans une clinique privée. D’ores et déjà, les hôpitaux cherchent à conquérir des « parts de marché ». La Ministre est contre le concept d’hôpital entreprise, mais elle le met en pratique.


    2°) La Ministre affirme qu’elle ne fermera aucun hôpital, mais elle n’a évidemment jamais dit qu’elle ne fermerait aucune activité. La question posée est d’ailleurs celle des critères sur lesquels on décide de fermer ou de développer une activité. S’il s’agit de critères dépendant des besoins de la population, des progrès de la médecine, et de l’organisation des soins, il n’y a évidemment rien à redire. Il en va tout autrement si le critère est la rentabilité financière de l’activité. La fermeture du service de Maladies Infectieuses de l’Hôpital Saint-Joseph en raison du manque de rentabilité a suscité une légitime inquiétude, alors que les hôpitaux privés participant au service public sont souvent donnés en modèle

    3°) L’ensemble des responsables politiques, du Président de la République au Secrétaire National de l’UMP le Docteur Philippe JUVIN, en passant par la Ministre, affirme que l’hôpital est sur-doté, consommant 64 % des dépenses de santé. La réalité est qu’il consomme 34 % des dépenses et que l’augmentation de ces dépenses est moins rapide que celles de la médecine de ville et surtout des médicaments. De même, la Ministre insiste sur le fait que le budget de l’hôpital augmentera de 3 % alors que, compte tenu de l’inflation et des dépenses engagées par l’Etat lui-même, le maintien strict de l’activité actuelle de l’hôpital nécessiterait une augmentation du budget de 4 % selon la Fédération Hospitalière de France.

    4°) La Ministre répète que non seulement elle ne fermera pas d’hôpitaux, mais aussi qu’elle ne diminuera pas le personnel, alors même que la diminution de personnel est programmée dans de nombreux hôpitaux : 400 à Nantes, 650 à Nancy, plus de 600 à Paris, plus de 500 au Havre, 190 à Strasbourg, etc. Le total devrait atteindre, pour permettre « le redressement financier » des hôpitaux, une suppression de 20 000 à 30 000 emplois. Comment prétendre améliorer la qualité des soins avec de telles suppressions, qui toucheront non seulement le personnel administratif mais les infirmières et les médecins ?

    5°) La Ministre prétend que la loi « Hôpital, Patients, Santé, Territoires » augmente le pouvoir des soignants, notamment le pouvoir médical. Dans les faits, il s’agit à l’évidence de l’inverse en traduisant dans la loi le mot d’ordre du Président, « un seul patron à l’hôpital » : le corps médical n’a plus aucun pouvoir décisionnaire, il ne peut plus donner que des avis consultatifs. Le directeur nomme et peut révoquer les membres du directoire et les chefs de pôle. Les services hospitaliers sont supprimés, remplacés par « d’éventuelles structures internes », laissés à la libre décision des chefs de pôle et du directeur.
    L’équipe médicale et paramédicale soignante, qui est à la base de l’hôpital, ne trouve pas la moindre mention dans la loi « Hôpital, Patients, Santé,
    Territoires ». Cet hôpital, qui ne marchera plus que sur une seule jambe, est un hôpital qui ne marchera pas.


    6°) La Ministre prétend qu’elle n’a pour objectif que l’amélioration de la qualité des soins et que la décision du financement à 100 % par la T2A a été justifiée par cet objectif. Or chacun sait que la T2A est un instrument purement quantitatif, qui ne mesure ni la qualité, ni l’indication des soins.

    7°) La Ministre prétend alléger les tâches du service public qui reposent sur les épaules de l’hôpital public, en faisant partager le poids des contraintes par les cliniques privées à but lucratif. Elle se demande comment les défenseurs de l’hôpital public peuvent lui faire reproche d’une telle sollicitude. A la vérité, on voit mal comment le privé à but lucratif accepterait des missions non lucratives ou susceptibles de réduire les dividendes versés aux actionnaires. On voit bien par contre comment les cliniques privées à but lucratif peuvent proposer d’assumer certaines missions choisies relevant jusqu’ici du service public, par exemple d’accueillir les bras ouverts des internes de 4ème ou 5ème année qui feront défaut à l’hôpital public, mais pourront être ensuite « capturés » par les dites cliniques.

    Finalement, la Ministre et le gouvernement parlent peu ou pas de l’objectif réel : la convergence public / privé, qui prend la forme d’une convergence tarifaire pour 2012. Cette mesure n’aurait de sens que dans une réelle convergence des pratiques et des modes de rémunération des personnels. Elle fait mine d’ignorer que les services rendus à la population ne sont nullement comparables. Et comme c’est souvent le cas, cette convergence se traduira en réalité par l’affaiblissement du service public et le développement du privé lucratif, réel objectif dont on se garde bien de faire la publicité.

    Face à une telle politique caractérisée par l’écart de plus en plus grand entre les paroles et les actes, il est urgent de renforcer la mobilisation contre le volet hospitalier de la loi HPST (cf la lettre signée par 960 professionnels hospitaliers, médecins et paramédicaux)

    Nous appelons les signataires de l’appel « sauver l’hôpital public » à :

    - Diffuser cette lettre et l’adresse du site auprès de leurs proches ( http://www.appel-sauver-hopital.fr), et relancer le recueil des signatures

    - Alerter tous les élus,

    - Participer aux actions unitaires pour la défense du service public hospitalier.

    - Demander, avec nous, un véritable débat démocratique sur l’organisation de notre système de santé et son financement dans notre Pays. Les Américains veulent aujourd’hui le faire.
    Pourquoi les Français ne le pourraient-ils pas ?


    Bien cordialement,

    Alain Gaudric , Gisèle Hoarau, Dominique Vincenzi, Alain Sobel, Agnès Heurtier, Bruno Devergie, Jean
    Claude Pénochet,


    André Grimaldi
    avatar
    bye
    Administratrice

    Masculin
    Nombre de messages : 8809
    Localisation : souvent nuages
    Emploi/loisirs : décalé
    Humeur : main tendue
    Date d'inscription : 19/12/2007

    Re: Hôpital : fermeture de lit

    Message par bye le Mer 28 Oct - 16:25

    Signez la pétition sur le site

    http://petition-mdhp.fr/index.html
    NE LAISSEZ PAS FAIRE !
    L’HÔPITAL PUBLIC EST VOTRE HÔPITAL
    DÉFENDEZ-LE AVEC NOUS !

    - Défendez-le parce qu’il assure des soins de qualité pour tous quels que soient les moyens de chacun.

    - Défendez-le parce que c’est là que se font les grandes recherches d’aujourd’hui qui permettront les progrès de demain.

    - Défendez-le parce que c’est lui qui assure 80% des urgences, c’est lui qui a fait face hier à l’épidémie de SIDA et à la canicule et qui pourra faire face à une pandémie grippale.

    - Défendez-le parce que c’est lui qui prend en charge les cas les plus graves ou les plus complexes à tous les âges de la vie.

    - Défendez-le parce que les autres pays nous l’envient.

    La loi HPST dite loi Bachelot a supprimé l’appellation de « Service Public Hospitalier ». Elle ne parle plus que d’ « Etablissement de Santé ». Elle cherche à transformer l’hôpital public en entreprise.
    Pour être rentable l’hôpital devra sélectionner les pathologies et les patients, et diminuer le nombre de personnels : moins d’infirmières, moins d’aides soignantes, moins de médecins, moins de secrétaires, moins d’assistantes sociales.
    Il est prévu se supprimer 20 000 emplois dans l’ensemble des hôpitaux.
    NE LAISSEZ PAS FAIRE
    POUR DÉFENDRE VOTRE HÔPITAL PUBLIC ASSURANT
    L’ACCÈS ÉGAL POUR TOUS À DES SOINS DE QUALITÉ,
    SIGNEZ LA PÉTITION NATIONALE QUI SERA ADRESSÉE
    AU PARLEMENT ET AU GOUVERNEMENT:

    « Je défends l’Hôpital Public, lieu de formation des professions médicales et paramédicales, de l’innovation et des progrès thérapeutiques, qui offre à tous, sans discrimination, des soins de qualité.

    Je m’oppose à son démantèlement qu’annoncent d’une part un nouveau mode de direction qui aura pour souci principal la rentabilité, d’autre part des suppressions d’emplois non justifiées qui altèreront la qualité des soins. L'Hôpital Public doit avoir un financement lui permettant de remplir ses missions.»


    avatar
    Ego autem semper

    Masculin
    Nombre de messages : 1161
    Age : 57
    Localisation : joigny france
    Emploi/loisirs : soudure / sociologie, économomie, philosophie
    Humeur : acide
    Date d'inscription : 01/12/2007

    Re: Hôpital : fermeture de lit

    Message par Ego autem semper le Mer 28 Oct - 16:55

    Merci de remplir notre formulaire afin de valider votre soutien à notre pétition
    Il y a actuellement 165738 Participants

    Si les centres hospitaliers sont fermés, c'est parce que à la tête du gouvernement, il y a de plus en plus de bureaucrates des technocrates, que des connaisseurs dans chaque métier.

    Dans le domaine de la santé, du moment où il faut faire plus de 30 minutes pour accéder aux soins d'urgence, aux "regroupements" des unités de secours et pompiers... Cela se traduit nécessairement par le décès d'un nombre croissant de personnes.

    Mais les morts messieurs, dames, les morts ne savaient pas demander justice,

    Nous autres les quidams, moins encore que les morts, car nous sommes des individus, loin de nous intéresser aux problèmes de la société. Parce que nous individus que nous sommes, nous n'aimons pas participer à des manifestations et autres rassemblements revendicatives

    Encore mieux lors qu'il faut voter, par notre abstention et par la voie des votes nulles, nous laissons, la voie royale à des minorités, qui se croient porteuses du droit de gouverner. En vraie des ignares, égoïstes, hypocrites, touchés ici et là, par des affaires de corruption, d'opposition entre eux pour le pouvoir, que les médias auraient de mal à rendre publiques.
    avatar
    yunolo

    Féminin
    Nombre de messages : 743
    Age : 65
    Localisation : finistere
    Emploi/loisirs : fontionnaire
    Humeur : plutôt gaie
    Date d'inscription : 27/06/2009

    Re: Hôpital : fermeture de lit

    Message par yunolo le Ven 30 Oct - 22:44

    https://www.youtube.com/watch?v=J2IInFd9UPQ
    La défense des hôpitaux et des cliniques.... Faut venir en Bretagne pour apprendre comment tenir et ne pas lâcher!
    Notre Hôpital de Carhaix, Hôpital de proximité VIT!
    Sinon... Une femme qui accouche! Un homme qui fait une crise cardiaque par exemple!!!! n'avaient que 100 kms à peu près pour se faire soigner! RISIBLE NON ?
    Mais quand les bretons se bougent! Cà fait du bruit! parce qu'ils sont solidaires avant tout!
    avatar
    Rabasse du sud

    Nombre de messages : 2398
    Localisation : la provence
    Emploi/loisirs : chercheur
    Date d'inscription : 26/11/2007

    Re: Hôpital : fermeture de lit

    Message par Rabasse du sud le Lun 2 Nov - 18:33

    avatar
    bye
    Administratrice

    Masculin
    Nombre de messages : 8809
    Localisation : souvent nuages
    Emploi/loisirs : décalé
    Humeur : main tendue
    Date d'inscription : 19/12/2007

    Re: Hôpital : fermeture de lit

    Message par bye le Lun 23 Aoû - 11:43

    Veille Santé de l'été 2010 : en bref

    par Bernard Teper
    Co-responsable du secteur Santé - Protection sociale de l'UFAL

    http://www.ufal.info/sante-protection-sociale/veille-sante-de-lete-2010-en-bref/1390

    >


    Le rapport Tchernia propose de quintupler le nombres de chercheurs sur les maladies rares. Un argument de plus pour montrer l’insuffisance de la recherche en France.
    La commission de déontologie de la fonction publique pointe l’augmentation de 69 % des cumuls d’emploi privés et publics chez les hospitaliers publics. Un argument de plus pour montrer que les réformes régressives déshabillent Pierre (l’hôpital public) pour habiller Paul (les cliniques privées à but lucratif pour les actionnaires)
    Plus de la moitié des décrets ne sont toujours pas sortis concernant les lois HPST et LFSS 2010. Un argument de plus pour montrer que le gouvernement n’arrive pas à suivre son propre rythme ! Mais les décrets pour les ARS sont sortis!
    avatar
    bye
    Administratrice

    Masculin
    Nombre de messages : 8809
    Localisation : souvent nuages
    Emploi/loisirs : décalé
    Humeur : main tendue
    Date d'inscription : 19/12/2007

    Re: Hôpital : fermeture de lit

    Message par bye le Lun 23 Aoû - 11:45

    AP-HP : jeu de rôles entre la direction et Claude Evin

    Adopté le 5 juillet par la Commission centrale de soins infirmiers, de rééducation et médico-techniques (CCSIRMT), le 6 juillet par la Commission médicale d’établissement (CME) et rejeté le 7 juillet par le Comité technique d’établissement central (CTEC), le projet de plan stratégique 2010-2014 de l’Assistance publique-hôpitaux de Paris (AP-HP) a subi un premier examen par le conseil de surveillance le 13 juillet dernier. Le Mouvement de défense de l’hôpital public (MDHP) affirme que la direction générale a réaffirmé en séance l’objectif de 4 000 suppressions d’emplois.
    http://www.ufal.info/sante-protection-sociale/ap-hp-jeu-de-roles-entre-la-direction-et-claude-evin/1388
    avatar
    bye
    Administratrice

    Masculin
    Nombre de messages : 8809
    Localisation : souvent nuages
    Emploi/loisirs : décalé
    Humeur : main tendue
    Date d'inscription : 19/12/2007

    Re: Hôpital : fermeture de lit

    Message par bye le Lun 23 Aoû - 11:47

    Le CHU de Nantes ferme des blocs opératoires et la directrice est élevée au grade d'officier de la Légion d'honneur

    Alors que se développe la folle idée de fermer les services de chirurgie dans les hôpitaux publics de proximité, voilà maintenant que l’on s’acharne sur un CHU, celui de Nantes, le plus important centre hospitalier du Grand Ouest. 11 blocs sur 52 ont dû être fermés et une quarantaine d’opérations décalées, indique la direction.
    La direction ose prétendre qu’elle est obligée de le faire ? en raison d’importantes difficultés de fonctionnement ? Comme si les causes devaient être trouvées hors de la politique de la dite direction et de sa tutelle !
    Pour 23 infirmières manquantes pour cause d’arrêts maladie (14) et de congés maternité (9), voilà que la direction n’a utilisé que 4 agents suppléants et seulement deux recrutements de contractuels.
    Pourquoi ? parce que le plan néolibéral de retour à l’équilibre a obligé l’hôpital à faire 32 millions d’économies et que la direction et sa tutelle a bien sûr utilisé les frais de personnel comme variable d’ajustement.
    http://www.ufal.info/sante-protection-sociale/le-chu-de-nantes-ferme-des-blocs-operatoires-et-la-directrice-est-elevee-au-grade-dofficier-de-la-legion-dhonneur/1381

    Contenu sponsorisé

    Re: Hôpital : fermeture de lit

    Message par Contenu sponsorisé


      La date/heure actuelle est Mar 16 Oct - 7:38