LIBRE DISCUSSION DANS LES COULISSES DE DEMAIN

Débattons en toute liberté, dans le respect de l’autre, sur tous les sujets qui composent notre société : politique, économie, environnement, religion, philosophie, paranormal, sciences, famille, santé, mode, sexualité, loisirs, sports, divertissements…

Derniers sujets

» Appel de Raymond Millot : Un projet émancipateur face aux dangers de l’anthropocène
par bye Mar 21 Nov - 12:54

» Les émissions de CO2 repartent à la hausse
par bye Ven 17 Nov - 17:05

» l’idéologie du consentement, outil d’émancipation ou d’isolement individuel ?
par bye Lun 13 Nov - 12:21

» Droit au logement opposable : le bilan chiffré 2008-2016
par bye Jeu 9 Nov - 20:02

» La rétention des « dublinés », dans l’attente d’un transfert, est contraire au règlement Dublin
par bye Lun 6 Nov - 18:33

» Face à la situation en Catalogne
par bye Mer 1 Nov - 11:33

» ACTUALITÉ SOCIÉTÉ ET POLITIQUE
par bye Sam 21 Oct - 10:37

» Offre de Prêt Entre Particulier Sérieux en 72H
par gramophone Ven 20 Oct - 9:32

» Offre de Prêt Entre Particulier Sérieux en 72H
par gramophone Ven 20 Oct - 9:32

» Offre de Prêt Entre Particulier Sérieux en 72H
par gramophone Ven 20 Oct - 9:31

» Offre de Prêt Entre Particulier Sérieux en 72H
par gramophone Ven 20 Oct - 9:31

» Bus de la honte : ne laissons pas l’avenir aux réactionnaires
par bye Sam 14 Oct - 12:44

» La métamatière et le peuple
par Claude De Bortoli Ven 6 Oct - 9:27

» Vers un retour du délit de solidarité ?
par bye Sam 30 Sep - 6:45

» Dossier : de l’École capitaliste à l’éducation émancipatrice
par bye Mer 13 Sep - 19:07

» Education : le « désastre » d’un enseignement tiré vers le bas...
par bye Lun 4 Sep - 12:13

» Offre de prêt entre particuliers rapide en 72h
par BastienL Dim 13 Aoû - 19:49

» Jean Gadrey, économiste : “Il faut remettre la réduction du temps de travail au cœur du débat public”
par bye Mar 8 Aoû - 19:04

» Le « chavo-madurisme » n’est rien moins qu’une dictature pure et simple
par bye Dim 6 Aoû - 18:52

» Gel des postes et du budget de l’éducation nationale : non, cette école ne nous convient pas !
par bye Mer 12 Juil - 13:56

» G 20 Hambourg
par bye Lun 10 Juil - 11:51

» Handicapée, je ne peux continuer à enseigner dans mon académie
par bye Mer 5 Juil - 6:21

» Pour une éducation populaire féministe
par bye Lun 12 Juin - 18:20

» La CNT a écrit aux Éditions Belin
par bye Mar 6 Juin - 10:20

» Blanquer ministre de l’Education nationale : au secours, Sarkozy revient !
par bye Jeu 25 Mai - 11:08

» L'accaparement des terres en Birmanie
par bye Mer 17 Mai - 18:42

» Un enseignant kurde témoigne...
par bye Lun 15 Mai - 17:50

» La métamatière et le Roi de la Terre
par De Bortoli Claude Mar 2 Mai - 9:52

» Au-delà des élections
par bye Mer 26 Avr - 17:26

» Les Etats-Unis ont utilisé leur plus puissante bombe non-nucléaire en Afghanistan, une première
par bye Dim 23 Avr - 18:35

» « Pourquoi nous sommes en grève de la faim dans les prisons d’Israël »
par bye Dim 23 Avr - 18:31

» « Enculé, ordure ! ». Philippe Poutou insulté par les flics
par bye Dim 23 Avr - 18:25

» La Sécurité sociale, une assistance ou un droit ?
par bye Dim 23 Avr - 18:22

» Birmanie: pour établir un mécanisme indépendant de réexamen de tous les cas de prisonniers politiques
par bye Ven 21 Avr - 6:02

» Gatti est mort. A la Parole Errante ses mots résonnent encore !
par bye Mer 12 Avr - 18:21

» Turquie : appel urgent au monde enseignant, aux associations et syndicats…
par bye Lun 3 Avr - 18:21

» APPEL À LA MOBILISATION CONTRE LE PROCHAIN SOMMET DE L’OTAN !
par bye Sam 1 Avr - 5:30

» Communiqué de presse de SUD éducation Guyane du 28 mars
par bye Jeu 30 Mar - 10:16

» Qu’est-ce qui ne va pas avec l’arabe à l’école ?
par bye Ven 24 Mar - 12:03

» Libérons l'oisiveté !
par bye Ven 17 Mar - 19:05

» Quand Espérance banlieues bat la campagne
par bye Ven 17 Mar - 19:00

» 8 mars : luttons toutes et tous pour l’égalité des droits !
par bye Mer 8 Mar - 11:01

» Désarmer la police, la proposition pas si saugrenue du NPA
par bye Mar 7 Mar - 12:50

» Fin du dispositif des Caomi: quelle orientation pour les mineurs isolés de Calais ?
par bye Sam 4 Mar - 9:58

» Les fonctionnaires répondent aux "menaces" de Marine Le Pen
par bye Sam 4 Mar - 6:25

» Réduction des indemnités et contrôles drastiques : Macron s’attaque aux chômeurs
par bye Sam 4 Mar - 6:22

» L'avenue Serge Dassault à Corbeil-Essonnes doit être débaptisée !
par bye Sam 4 Mar - 6:20

» Nouvelle révélation du Canard Enchainé : les copinages de Hamon et LVMH
par bye Sam 4 Mar - 6:18

» Une nouvelle menace pour les étrangers
par bye Mar 21 Fév - 12:02

» "Vous êtes la candidate du nanti-système", lance Charline Vanhoenacker à Marine Le Pen
par bye Lun 20 Fév - 20:30

» Vaccins : Marisol Touraine va-t-elle faire respecter la loi ou satisfaire les labos ?
par bye Lun 20 Fév - 20:26

» La tension monte d’un cran entre les Etats-Unis et le Venezuela
par bye Lun 20 Fév - 20:23

» Vandana Shiva : « Gandhi est plus pertinent qu’il ne l’a jamais été »
par bye Lun 20 Fév - 20:16

» Vague de froid en Europe : les migrants vulnérables
par bye Mar 7 Fév - 17:59

» Le centre pour les femmes et les familles migrantes a ouvert ses portes à Paris
par bye Mar 7 Fév - 17:56

» Des incidents éclatent à Aulnay-sous-Bois après les soupçons de viol de policiers
par bye Lun 6 Fév - 18:23

» Le maire rejette l'étude d'UFC-Que choisir sur l'eau potable
par bye Lun 6 Fév - 18:20

» DOCUMENT. Voici le contrat de travail de Penelope Fillon
par bye Lun 6 Fév - 18:17

» Le Hezbollah scrute avec inquiétude la nouvelle politique américaine au Moyen-Orient
par bye Lun 6 Fév - 18:14

» Huit hommes possèdent autant que la moitié de la population mondiale
par bye Mer 18 Jan - 20:06

» Délinquants solidaires : Pour en finir avec le délit de solidarité
par bye Mer 18 Jan - 13:29

» votre permis de conduire à portée de main
par neil89 Ven 13 Jan - 23:51

» Poursuivre la mobilisation pour une carte élargie des lycées de l’Education Prioritaire, en grève le 10 janvier !
par bye Mar 10 Jan - 11:50

» Grenade de désencerclement : un CRS mis en examen
par bye Sam 7 Jan - 20:59

» Les trois visages du vote FN
par bye Sam 7 Jan - 20:46

» Les deux jambes du militantisme
par bye Sam 7 Jan - 20:37

» Condamnés aujourd’hui pour avoir comparé Christiane Taubira à un singe
par bye Sam 31 Déc - 10:17

» Échapper au chaos
par bye Jeu 22 Déc - 17:53

» Le sénateur Carle coupable de détournement de fonds publics ? SUD éducation le dit depuis 2009 !
par bye Jeu 22 Déc - 15:06

» Maths : résoudre un problème
par bye Lun 12 Déc - 13:25

» Journée Internationale des droits de l'Homme: une situation inquiétante en Birmanie
par bye Dim 11 Déc - 11:17

» Comment les services de renseignement font la chasse aux employés des télécoms
par bye Sam 10 Déc - 18:54

» ET SI LE MASCULIN NE L’EMPORTAIT PAS SUR LE FEMININ ?
par bye Sam 10 Déc - 18:49

» Un document interne provoque un malaise à la SNCF
par bye Sam 10 Déc - 18:38

» Le gouvernement repousse l’évacuation de la ZAD de Notre-Dame-des-Landes
par bye Sam 10 Déc - 18:29

» Légitime défense des policiers : faut-il tordre le droit ?
par bye Ven 9 Déc - 19:29

» Cadeau de fin d’année, un casier scolaire pour tous les marmots
par bye Mar 6 Déc - 13:59

» Violences policières, violences d’Etat
par bye Mar 6 Déc - 13:54

» La métamatière, les élites et les gouvernants
par De Bortoli Claude Ven 2 Déc - 9:54

» Comment les stups ont enfumé la justice
par bye Jeu 1 Déc - 12:26

» Quel opérateur
par bye Jeu 1 Déc - 12:24

» Fillon président ? Un coup de massue pour l’école
par bye Mer 30 Nov - 17:54

» « Pourquoi j’ai secouru des réfugiés. » Monument en l'honneur de Pierre-Alain Mannoni
par bye Mar 29 Nov - 13:06

» Jean-Luc Mélenchon ne passera pas au second tour de la présidentielle s'il ne se décide pas à parler au peuple
par bye Mar 29 Nov - 13:03

» Graeme Allwright : il t'a laissé la carte qui est si délirante qu'il n'aura plus jamais besoin d'une autre
par bye Mar 29 Nov - 13:00

» Mort de Fidel Castro : bilan de santé de la révolution castriste
par bye Mar 29 Nov - 12:57

» Vinci, piraté par des hacktivistes
par bye Ven 25 Nov - 18:38

» Le Mouvement de la Paix solidaire de la lutte des infirmières et infirmiers
par bye Ven 25 Nov - 18:35

» presentation de moi
par bye Ven 25 Nov - 18:30

» tests
par Matteo13 Mer 23 Nov - 7:48

» Un système d'accueil italien saturé face au nombre toujours aussi important d'arrivées
par bye Lun 21 Nov - 19:08

» Comment fonctionnera le « centre humanitaire » de Paris ?
par bye Lun 21 Nov - 19:06

» Un quart des enfants européens est menacé par la pauvreté
par bye Lun 21 Nov - 19:02

» Cuba : Le Conseil d’État décrète l’amnistie de 787 condamnés
par bye Sam 19 Nov - 11:11

LE SITE

Dans Les Coulisses de Demain

FORUMS & SITES AMIS

FORUM EST INSCRIT SUR


    la Journée Internationale des Femmes

    Partagez

    admin
    Administratrice

    Féminin
    Nombre de messages : 2788
    Date d'inscription : 23/11/2007

    la Journée Internationale des Femmes

    Message par admin le Sam 8 Mar - 12:41

    Un peu d'Histoire : les origines ...


    Cette manifestation, proposée pour la première fois en 1910 par Clara Zetkin et officialisé par les Nations Unies en 1977, représente l'aboutissement d'une lutte historique des femmes dans le monde entier.

    Clara Zetkin était une journaliste allemande qui a rassemblé une confédération internationale de femmes socialistes dans le but avant tout d'obtenir le droit de vote des femmes. Le mouvement est suivi dès 1911, lors des manifestations organisées en Autriche-Hongrie, au Danemark, en Suisse, en Allemagne, puis les années suivantes en France, aux Pays-Bas, en Russie et en Suède.

    L'origine de la date précise du 8 mars reste cependant difficile à déterminer. En effet, l'histoire lui adosse plusieurs versions, alimentées par les nombreuses luttes des femmes pour l'amélioration de leur condition de vie, dans les pays d'Europe et aux Etats-Unis.

    Depuis 1977, la "Journée internationale des femmes" est officielle. Les Nations Unies invitent chaque pays de la planète à célébrer une journée pour les droits des femmes. A savoir qu'au Burkina Faso, en Algérie, au Laos, en Russie, et en Biélorussie, la Journée internationale des Femmes est décrétée jour férié.

    En France

    Ce n'est qu'en 1914 et sous l'impulsion de Louise Saumoneau, une institutrice, que la démarche des Françaises prend forme. Réunies sur la place de la Concorde à Paris, elles réclament le droit de vote et l'égalité politique. La Journée de la Femme est officiellement célébrée en France depuis le 8 mars 1982, à l'initiative du président de l'époque François Mitterrand.

    admin
    Administratrice

    Féminin
    Nombre de messages : 2788
    Date d'inscription : 23/11/2007

    Re: la Journée Internationale des Femmes

    Message par admin le Sam 8 Mar - 12:42

    La journée internationale de la femme est traditionnellement célébrée le 8 mars dans le but de faire un bilan sur la situation des femmes et leur place dans la société, d'améliorer leur conditions de vie dans le monde, et de fêter les victoires et les avancées.

    Que pensez-vous de l’instauration de cette journée ? Est-elle nécessaire ? Suffisante ? Est-ce aujourd’hui une façon de se donner bonne conscience ?

    admin
    Administratrice

    Féminin
    Nombre de messages : 2788
    Date d'inscription : 23/11/2007

    Les Françaises encore loin de la parité

    Message par admin le Sam 8 Mar - 12:49

    • POLITIQUE
      La plupart des pays européens donnent une place plus importante aux femmes dans leurs parlements que la France, où 18,5% des députés et 16,9% des sénateurs sont des femmes. Celles-ci se rattrapent au niveau local, grâce à la loi de 2000 qui impose la parité aux municipales dans les villes de plus de 3500 habitants. Une parité en trompe-l'oeil, car les postes de maires et d'adjoints restent très majoritairement masculins (sur les 36.782 maires, 10,9% sont des femmes contre 7,5% en 1995).

    • TRAVAIL
      Le taux d'activité des femmes atteignait 76% en 2006 (61% en 1990), tombant à 60% avec deux enfants dont un de moins de trois ans et 37% avec trois ou plus.

    • TEMPS PARTIEL
      Conséquences des difficultés à concilier vie professionnelle et familiale, le temps partiel est globalement féminin. En 2006, 30% des femmes qui travaillent sont en temps partiel (6% des hommes).

    • SALAIRES
      Le revenu salarial des femmes est, en 2005, inférieur de 26% à celui des hommes et même de 31% dans le seul secteur privé. Cet écart résulte, dans le privé, du fait que le salaire horaire est inférieur de 19% en moyenne à celui des hommes, d'un horaire hebdomadaire plus faible de 11% en raison du temps partiel, et d'un nombre de semaines rémunérées dans l'année réduit de 5% (Insee). A caractéristiques identiques d'emploi, le salaire horaire moyen des femmes reste inférieur de 11%.

    • RETRAITES
      Le montant moyen des retraites des femmes est inférieur de 46% à celui des hommes (979 euros contre 1625 euros), selon l'Insee.

    • REVENUS
      Les femmes sont plus pauvres que les hommes. Le revenu individuel annuel des 10% d'hommes salariés ou chômeurs les moins rémunérés ne dépasse pas 7.000 euros, mais celui des femmes dans le même cas est inférieur à 3000 euros.

    • RESPONSABILITÉS DANS L'ENTREPRISE
      Les femmes représentent 46% de la population active (en 2005) mais n'occupent qu'un quart des postes d'encadrement dans le privé et moins de deux dirigeants de société sur dix sont des femmes.

    • GARDE DES ENFANTS
      C'est l'affaire des mères. Avant trois ans, plus de la moitié des enfants sont gardés principalement par leurs mères. Un droit opposable à la garde d'enfants, annoncé pour 2012, impliquerait la création de 300.000 à 450.000 places nouvelles.

    • TEMPS LIBRE
      Les Français disposent d'environ 40 minutes de temps libre de plus que les Françaises par jour, un peu moins qu'en Italie (1 heure), plus qu'en Suède où les situations sont plus équilibrées entre les sexes.

      Pour finir ce constat avec une touche d'humour !


    • CRIMES
      Une inégalité...qui profite aux femmes : 94% des condamnés sont des hommes, et moins de 4% des personnes détenues dans les prisons françaises sont des femmes.

    admin
    Administratrice

    Féminin
    Nombre de messages : 2788
    Date d'inscription : 23/11/2007

    La femme est l'avenir de l'homme

    Message par admin le Sam 8 Mar - 12:56

    avatar
    bye
    Administratrice

    Masculin
    Nombre de messages : 8763
    Localisation : souvent nuages
    Emploi/loisirs : décalé
    Humeur : main tendue
    Date d'inscription : 19/12/2007

    Re: la Journée Internationale des Femmes

    Message par bye le Sam 8 Mar - 13:11

    J'aimerais également ajouter les revendications des " suffragettes ", mouvement féministe né en Grande -Bretagne? au début du XX° siècle. Ses membres revendiquaient l'élargissement du droit de vote aux femmes. En 1918? les Britanniques obtinrent le droit de vote à partir de 30 ans (les hommes pouvaient, eux, voter dès 21 ans). L'égalité fut établie dix ans plus tard : en 1928, les femmes furent autorisées à voter dès 21 ans.

    Je pense que la journée internationale de la femme du 8 mars permet surtout de rappeler les inégalités dans tous les domaines entre l'homme et la femme, ...et puis de passer à autre chose.

    Même si des améliorations sont constatées, beaucoup de travail reste encore à faire pour prétendre à une égalité.

    J'ajouterai une dernière chose; l'accession au " pouvoir " sous toutes ses formes, par les femmes, même si elle réduit l'inégalité vis à vis des hommes, est-elle un gage d'émancipation ?En effet, qu'en est-il de la domination d'une classe polico-économique par les hommes , par les femmes, ou paritaire hommes-femmes, sur l'ensemble de la société ?
    L'accession au pouvoir rend-il un genre ou un sexe, souverain ?
    Comment une femme féministe accédant au pouvoir réagit-elle vis à vis de ses consoeurs dominées économiquement ?
    La question se pose également pour les hommes " éclairés ".


    //
    avatar
    NASSIMUSS

    Masculin
    Nombre de messages : 54
    Age : 30
    Localisation : ALGER,ALGERIE
    Emploi/loisirs : étudiant
    Date d'inscription : 02/02/2008

    Re: la Journée Internationale des Femmes

    Message par NASSIMUSS le Sam 8 Mar - 18:38

    HAPPY DAY POUR TTES LES FEMMES fête

    admin
    Administratrice

    Féminin
    Nombre de messages : 2788
    Date d'inscription : 23/11/2007

    Re: la Journée Internationale des Femmes

    Message par admin le Sam 8 Mar - 20:59

    Pour elles.

    Justement Nassimuss comment se passe cette journée en Algérie ?
    avatar
    NASSIMUSS

    Masculin
    Nombre de messages : 54
    Age : 30
    Localisation : ALGER,ALGERIE
    Emploi/loisirs : étudiant
    Date d'inscription : 02/02/2008

    Re: la Journée Internationale des Femmes

    Message par NASSIMUSS le Sam 8 Mar - 23:28

    d'abord sa se souhaite a la télé on parle de sa portrait de femmes de différent rang social c'est a la premiére page de la presse écrite et dans les familles sa dépend .
    avatar
    Rabasse du sud

    Nombre de messages : 2398
    Localisation : la provence
    Emploi/loisirs : chercheur
    Date d'inscription : 26/11/2007

    Re: la Journée Internationale des Femmes

    Message par Rabasse du sud le Dim 9 Mar - 16:12

    avatar
    bye
    Administratrice

    Masculin
    Nombre de messages : 8763
    Localisation : souvent nuages
    Emploi/loisirs : décalé
    Humeur : main tendue
    Date d'inscription : 19/12/2007

    Re: la Journée Internationale des Femmes

    Message par bye le Ven 7 Mar - 19:26

    Préavis pour la grève des femmes le 8 mars

    Le 8 mars est devenu, dans la plupart des médias, une journée lénifiante de « célébration de la femme ». Non ! Le 8 mars est originellement une journée de lutte. Et de lutte des femmes. Cette lutte est hélas toujours actuelle : les inégalités sexistes et l’oppression patriarcale, souvent minimisées voire déniées, sont toujours bel et bien présentes et multiformes. Inégalités professionnelles : écart de salaire, temps partiel subi et précarité accrue, inégale progression de carrière, inégale retraite. Inégalités domestiques : tâches encore dévolues aux femmes à 80%. Violences sexistes, verbales et physiques. Stéréotypes de genre et injonctions normatives faites aux femmes quant à leur corps, leur apparence, leur attitude. Et dans l’Education Nationale ? Autant de sexisme qu’ailleurs !
    Ecart de salaires et de retraite
    Dans l’Education Nationale, à ancienneté égale, le salaire des femmes progresse moins vite que celui des hommes, dont le taux de promotion est très supérieur à celui des femmes.
    - L’indice moyen des hommes est supérieur à celui des femmes qui ne représente que 90% de l’indice moyen masculin. Cet écart, qui s’accentue en fin de carrière, est de 460 euros sur un salaire brut. En cause : les retards de notation du fait de congés maternité ou parental. Exemple : dans le second degré, en cas de congé maternité, seule la moitié de la note administrative de l’année précédente est reconduite.
    - Au moment de la retraite, les femmes su-bissent plus la décote (19,2% contre 18,7% pour les hommes), et surtout bénéficient moins de la surcote (24% contre 33%)
    Une hiérarchie largement masculine
    On trouve seulement 24,1% de femmes chez les recteurs d’académie, et 27% chez les directeurs académiques.
    - Dans le second degré, 22% seulement des chefs d’établissements sont des femmes (même pourcentage chez les adjoints) et 40% seulement des IA-IPR sont des femmes. Pour leur notation administrative et pédagogique, les femmes sont donc soumises à des instances largement masculines
    - Dans le 1er degré, féminisé à plus de 80%, les IEN sont à 55% des femmes. A noter également, une ségrégation verticale au sein d’un même corps avec une « valorisation » de la fonction d’encadrement et de pouvoir que représente la fonction de directeur d’école.
    - Sur les 19% d’hommes PE, on compte 19,7% de directeurs. Sur les 81% de femmes PE, on compte 12,5 % de directrices.
    Féminisation de la profession et stéréotypes de genre
    - Le métier d’enseignante est très féminisé : on peut y voir une répercussion de la division sexuée du travail, et craindre aussi le risque d’entériner l’inégale répartition des tâches domestiques au motif que la souplesse d’emploi du temps dans le second degré est bien « pratique » pour pouvoir associer vie professionnelle et vie familiale.
    - Les emplois d’EVS et AVS sont quasi exclusivement féminins : illustration de la précarité en terme de contrat qui touche les femmes, mais aussi des stéréotypes de genre, les femmes étant assignées plus volontiers aux métiers du « care », relevant des soins à la personne, ou de l’accompagnement social et éducatif notamment.
    - Plus on avance dans le système scolaire, moins il y a de femmes : intériorisation de l’idée que les femmes sont plus « adaptées » pour les plus petits, et que la « sphère des idées » (et de pouvoir) des universités est un cercle réservé aux hommes.
    Emploi du temps : des « vœux » qui n’en sont pas
    - Les vœux d’emplois du temps dans le 2d degré sont bien souvent contraints par les obligations familiales auxquelles les femmes sont astreintes pour une large part (amener et aller chercher les enfants à l’école, s’occuper d’eux le mercredi), et non dictés par des envies personnelles.
    - Même chose dans le 1er degré où les de-mandes de temps partiels des femmes sont les 3/4 du temps dévolues aux enfants quand les demandes des hommes sont liées à des convenances personnelles (études, formation par exemple).
    Harcèlement sexuel et propos sexistes
    - Comme sur tous les lieux de travail, l’Education Nationale n’échappe pas aux problématiques de harcèlement sexuel, de sexisme à l’encontre de tous les personnels féminins (enseignantes, agentes...), de la part des collègues ou de la hiérarchie (largement masculine, répète-t-on le).
    Des agentes elles aussi concernées
    - On constate d’abord une répartition du travail sexuée : aux hommes les postes de techniciens et de chefs cuisine, aux femmes les tâches dites polyvalentes (par exemple faire le ménage, servir les repas)
    - Malgré une très forte féminisation, les agents-chefs nommés par la direction sont souvent des hommes.
    - La double hiérarchie, Education Nationale et collectivité locale (municipalité, conseil général ou région), multiplie les échelles de pression et rend plus difficile la lutte contre le harcèlement sexuel notamment.
    - La profession a une moyenne d’âge relativement élevée, ce qui rend les agentes d’autant plus su-jettes aux troubles musculo-squelettiques, aux accidents du travail, liés à la pénibilité de leurs tâches.
    - Par ailleurs, ce sont des mères de famille dont les droits doivent être respectés (journée enfant malade, mais également aide pour la garde par le conseil général par exemple).
    Une éducation non-sexiste à construire
    - Beaucoup reste à faire pour développer des pratiques pédagogiques qui déjouent les stéréotypes de genre dans lesquels les élèves sont enfermés, et que perpétuent parfois également les personnels
    - Les programmes (d’histoire-géo, de SES par exemple) laissent encore peu de place aux femmes et aux études de genre qui questionnent stéréotypes et discriminations
    - L’orientation : à résultats égaux voire supérieurs pour les filles, les choix d’orientation en fonction des stéréotypes de genre persistent. Or c’est un enjeu essentiel pour ne pas perpétuer une division sexuée du travail.
    C’est par leurs mobilisations propres que les femmes ont obtenu des droits ! Debout !
    Réagissons !
    Pour débattre de ces questions et construire nos revendications : rassemblons-nous dans des AG DE FEMMES (agentes, enseignantes, CPE, AED, infirmière, assistante sociale, COP, …).

    http://www.questionsdeclasses.org/?Preavis-pour-la-greve-des-femmes
    avatar
    bye
    Administratrice

    Masculin
    Nombre de messages : 8763
    Localisation : souvent nuages
    Emploi/loisirs : décalé
    Humeur : main tendue
    Date d'inscription : 19/12/2007

    Re: la Journée Internationale des Femmes

    Message par bye le Sam 7 Mar - 20:13

    dimanche 8 mars 2015 : journée internationale des femmes


    Intervention prévue pour le 8 mars 2015 à 11h. Carré du Port de Toulon

    L’égalité n’est pas un enjeu secondaire,
    il est décisif
    car il est le signe et la condition d’une démocratie et d’une république juste car

    Sans égalité pas de liberté
    Sans égalité pas de dignité
    Sans égalité pas d’émancipation
    Sans égalité pas de démocratie
    Nous revendiquons l’égalité d’accès aux droits fondamentaux pour tous.
    L’ Egalité passe par l’émancipation et le respect du droit à l’éducation.
    Combien de menaces, combien de crimes, combien de barbarie contre les petites filles, les jeunes filles qui vont simplement à l’école !

    Nous voulons l’égalité mais pas à moitié ;
    les femmes et les hommes doivent être égaux, pas juste dans les textes de loi, mais aussi dans la réalité

    L’Egalité et la Démocratie :
    L’influence des femmes sur la construction démocratique est reconnue pour autant la représentation des femmes en politique progresse peu :
    En France 27% de femmes à l’Assemblée Nationale ; 25% au sénat.
    Combien de femmes maires de communes ?
    A quand une femme présidente de la République en France ?
    Combien de femmes à la tête d’entreprise ?
    Ou présidentes de Conseil d’Administration ?

    Pas l’égalité dans 150 ans L’Egalité c’est maintenant !
    Le développement centré sur la compétition et la spéculation financière ne fait qu’aggraver les inégalités entre femmes et hommes et la précarisation de tous.

    Pas l’égalité pour certaines seulement.
    A quand l’égalité salariale ?
    42 ans après les premières lois sur l’égalité des salaires (1972) les femmes perçoivent en moyenne 27% de rémunération en moins à travail égal dans le privé.

    Liberté de disposer de son corps.
    Nous voulons que le fameux slogan du planning familial « un enfant quand je veux si je veux » soit une réalité car le droit à disposer de son corps est une étape essentielle à la libération des femmes.

    L’avortement est un droit, il doit le rester !
    A force de ne pas en parler, à force de considérer ce sujet comme étant intime, à force de penser que tout va bien, on assiste à de nets reculs dans ce domaine.
    Nous sommes pour l’abrogation de la clause de conscience pour l’IVG et contre la fermeture des centres d’interruption de grossesse un peu partout sur le territoire, quelles que soient les pressions des intégristes de tout poil.

    Sans parler des violences faites aux femmes :
    Faut- il évoquer
    les femmes mortes sous les coups de leurs conjoints ou leurs ex ?
    ou évoquer les agressions, les viols ou même les enlèvements dont le but de faire de ces jeunes filles des esclaves sexuelles dans le monde ?

    Communiqué LDH

    Paris, le 24 février 2015

    Appel à la manifestation du 8 mars 2015
    14h30 Place de la République à Paris

    La LDH célèbre en 2015 trois anniversaires : ceux du droit de vote des femmes, de la loi Veil qui ouvre le droit des femmes à l’avortement, de la conférence mondiale et du programme d’action de Pékin : les lois ont progressé vers l’égalité, la réalité pas toujours. Ainsi lors des prochaines élections départementales, la parité sera enfin la règle et 50 % de femmes seront élues : mais qu’en est-il dans les élections où la règle n’est pas contraignante ? Autre exemple : le gouvernement entend favoriser l’accès effectif des femmes à l’IVG. Mais avec quels moyens peut-il le faire, alors que ne cessent depuis des années de se multiplier les fermetures de maternités et de CIVG sur l’ensemble du territoire ? Avec quels moyens lutter contre les violences faites aux femmes, alors que les subventions allouées aux associations chargées de les traiter sont en baisse ? Ou encore : on légifère sur l’égalité professionnelle, mais comment combat-on la précarité des femmes, qui représentent la majorité des familles monoparentales et des travailleurs à temps partiel ?

    Il peut, il doit y avoir des solutions politiques. Mais au-delà se profilent de redoutables dangers. Sur le terreau de la crise économique prospèrent les extrêmes droites, les pires ennemis des droits en général et des droits des femmes en particulier. Les anti-IVG, toujours acharnés, les ennemis du « genre » entendu comme une entreprise de démoralisation de l’école et de la jeunesse, et qui n’endoctrinent pas seulement les beaux quartiers ; ceux qui veulent chasser les immigrés hors de France, surtout quand ils sont musulmans : tout ce qui fait le lit du Front national et qui nous prépare, pour les prochaines élections, un réveil très amer. D’autant que les attentats récents, s’ils ont soulevé l’indignation générale, contribuent à banaliser encore plus des idées funestes, comme la xénophobie, qui profitent aux mêmes.

    À cette société-là, nous ne trouvons pas notre compte. Nous voulons que la jeunesse ait un avenir, qu’on cesse de demander compte aux gens de leur religion et de leur origine, que les droits soient égaux et réellement accessibles pour toutes et pour tous. Qu’on puisse promouvoir l’égalité des femmes et des hommes en parlant de genre sans être censurés, en réclamant nos droits économiques et sociaux sans nous voir opposer l’alibi de la crise, en défendant les migrantes sans nous voir opposer les privilèges d’une Europe forteresse. Nous voulons le droit de rêver à une société plus juste et plus fraternelle.

    Nous sommes aussi solidaires des femmes qui, de l’autre côté de la Méditerranée, au Moyen-Orient, en Afrique et jusqu’en Asie, connaissent la répression et la perte de leurs libertés comme en Egypte, le chaos comme en Lybie, la guerre, les massacres, la détention ou la déportation comme en Syrie, le viol comme arme de guerre comme au Congo. Sauf en Tunisie, les révolutions des pays arabes ont débouché sur la montée de dictatures et le recul de la démocratie et des droits ; plus loin, sur l’embrasement d’un grand banditisme criminel qui prétend s’arroger un Etat sous paravent religieux. Les responsabilités des pays occidentaux sont connues.

    C’est parce que les femmes sont de plus en plus conscientes de leur force et de leurs droits que le scandale des inégalités et des violences devient de plus en plus intolérable. C’est pourquoi nous participons à la manifestation du 8 mars, Journée internationale du droit des femmes, et que nous vous appelons à rejoindre la LDH, dans la solidarité et la fraternité.

    http://ldh-toulon.net/dimanche-8-mars-2015-journee.html

    Contenu sponsorisé

    Re: la Journée Internationale des Femmes

    Message par Contenu sponsorisé


      La date/heure actuelle est Ven 24 Nov - 2:49