LIBRE DISCUSSION DANS LES COULISSES DE DEMAIN

Débattons en toute liberté, dans le respect de l’autre, sur tous les sujets qui composent notre société : politique, économie, environnement, religion, philosophie, paranormal, sciences, famille, santé, mode, sexualité, loisirs, sports, divertissements…

Derniers sujets

» ACTUALITÉ SOCIÉTÉ ET POLITIQUE
par bye Sam 21 Oct - 10:37

» Offre de Prêt Entre Particulier Sérieux en 72H
par gramophone Ven 20 Oct - 9:32

» Offre de Prêt Entre Particulier Sérieux en 72H
par gramophone Ven 20 Oct - 9:32

» Offre de Prêt Entre Particulier Sérieux en 72H
par gramophone Ven 20 Oct - 9:31

» Offre de Prêt Entre Particulier Sérieux en 72H
par gramophone Ven 20 Oct - 9:31

» Bus de la honte : ne laissons pas l’avenir aux réactionnaires
par bye Sam 14 Oct - 12:44

» La métamatière et le peuple
par Claude De Bortoli Ven 6 Oct - 9:27

» Vers un retour du délit de solidarité ?
par bye Sam 30 Sep - 6:45

» Dossier : de l’École capitaliste à l’éducation émancipatrice
par bye Mer 13 Sep - 19:07

» Education : le « désastre » d’un enseignement tiré vers le bas...
par bye Lun 4 Sep - 12:13

» Offre de prêt entre particuliers rapide en 72h
par BastienL Dim 13 Aoû - 19:49

» Jean Gadrey, économiste : “Il faut remettre la réduction du temps de travail au cœur du débat public”
par bye Mar 8 Aoû - 19:04

» Le « chavo-madurisme » n’est rien moins qu’une dictature pure et simple
par bye Dim 6 Aoû - 18:52

» Gel des postes et du budget de l’éducation nationale : non, cette école ne nous convient pas !
par bye Mer 12 Juil - 13:56

» G 20 Hambourg
par bye Lun 10 Juil - 11:51

» Handicapée, je ne peux continuer à enseigner dans mon académie
par bye Mer 5 Juil - 6:21

» Pour une éducation populaire féministe
par bye Lun 12 Juin - 18:20

» La CNT a écrit aux Éditions Belin
par bye Mar 6 Juin - 10:20

» Blanquer ministre de l’Education nationale : au secours, Sarkozy revient !
par bye Jeu 25 Mai - 11:08

» L'accaparement des terres en Birmanie
par bye Mer 17 Mai - 18:42

» Un enseignant kurde témoigne...
par bye Lun 15 Mai - 17:50

» La métamatière et le Roi de la Terre
par De Bortoli Claude Mar 2 Mai - 9:52

» Au-delà des élections
par bye Mer 26 Avr - 17:26

» Les Etats-Unis ont utilisé leur plus puissante bombe non-nucléaire en Afghanistan, une première
par bye Dim 23 Avr - 18:35

» « Pourquoi nous sommes en grève de la faim dans les prisons d’Israël »
par bye Dim 23 Avr - 18:31

» « Enculé, ordure ! ». Philippe Poutou insulté par les flics
par bye Dim 23 Avr - 18:25

» La Sécurité sociale, une assistance ou un droit ?
par bye Dim 23 Avr - 18:22

» Birmanie: pour établir un mécanisme indépendant de réexamen de tous les cas de prisonniers politiques
par bye Ven 21 Avr - 6:02

» Gatti est mort. A la Parole Errante ses mots résonnent encore !
par bye Mer 12 Avr - 18:21

» Turquie : appel urgent au monde enseignant, aux associations et syndicats…
par bye Lun 3 Avr - 18:21

» APPEL À LA MOBILISATION CONTRE LE PROCHAIN SOMMET DE L’OTAN !
par bye Sam 1 Avr - 5:30

» Communiqué de presse de SUD éducation Guyane du 28 mars
par bye Jeu 30 Mar - 10:16

» Qu’est-ce qui ne va pas avec l’arabe à l’école ?
par bye Ven 24 Mar - 12:03

» Libérons l'oisiveté !
par bye Ven 17 Mar - 19:05

» Quand Espérance banlieues bat la campagne
par bye Ven 17 Mar - 19:00

» 8 mars : luttons toutes et tous pour l’égalité des droits !
par bye Mer 8 Mar - 11:01

» Désarmer la police, la proposition pas si saugrenue du NPA
par bye Mar 7 Mar - 12:50

» Fin du dispositif des Caomi: quelle orientation pour les mineurs isolés de Calais ?
par bye Sam 4 Mar - 9:58

» Les fonctionnaires répondent aux "menaces" de Marine Le Pen
par bye Sam 4 Mar - 6:25

» Réduction des indemnités et contrôles drastiques : Macron s’attaque aux chômeurs
par bye Sam 4 Mar - 6:22

» L'avenue Serge Dassault à Corbeil-Essonnes doit être débaptisée !
par bye Sam 4 Mar - 6:20

» Nouvelle révélation du Canard Enchainé : les copinages de Hamon et LVMH
par bye Sam 4 Mar - 6:18

» Une nouvelle menace pour les étrangers
par bye Mar 21 Fév - 12:02

» "Vous êtes la candidate du nanti-système", lance Charline Vanhoenacker à Marine Le Pen
par bye Lun 20 Fév - 20:30

» Vaccins : Marisol Touraine va-t-elle faire respecter la loi ou satisfaire les labos ?
par bye Lun 20 Fév - 20:26

» La tension monte d’un cran entre les Etats-Unis et le Venezuela
par bye Lun 20 Fév - 20:23

» Vandana Shiva : « Gandhi est plus pertinent qu’il ne l’a jamais été »
par bye Lun 20 Fév - 20:16

» Vague de froid en Europe : les migrants vulnérables
par bye Mar 7 Fév - 17:59

» Le centre pour les femmes et les familles migrantes a ouvert ses portes à Paris
par bye Mar 7 Fév - 17:56

» Des incidents éclatent à Aulnay-sous-Bois après les soupçons de viol de policiers
par bye Lun 6 Fév - 18:23

» Le maire rejette l'étude d'UFC-Que choisir sur l'eau potable
par bye Lun 6 Fév - 18:20

» DOCUMENT. Voici le contrat de travail de Penelope Fillon
par bye Lun 6 Fév - 18:17

» Le Hezbollah scrute avec inquiétude la nouvelle politique américaine au Moyen-Orient
par bye Lun 6 Fév - 18:14

» Huit hommes possèdent autant que la moitié de la population mondiale
par bye Mer 18 Jan - 20:06

» Délinquants solidaires : Pour en finir avec le délit de solidarité
par bye Mer 18 Jan - 13:29

» votre permis de conduire à portée de main
par neil89 Ven 13 Jan - 23:51

» Poursuivre la mobilisation pour une carte élargie des lycées de l’Education Prioritaire, en grève le 10 janvier !
par bye Mar 10 Jan - 11:50

» Grenade de désencerclement : un CRS mis en examen
par bye Sam 7 Jan - 20:59

» Les trois visages du vote FN
par bye Sam 7 Jan - 20:46

» Les deux jambes du militantisme
par bye Sam 7 Jan - 20:37

» Condamnés aujourd’hui pour avoir comparé Christiane Taubira à un singe
par bye Sam 31 Déc - 10:17

» Échapper au chaos
par bye Jeu 22 Déc - 17:53

» Le sénateur Carle coupable de détournement de fonds publics ? SUD éducation le dit depuis 2009 !
par bye Jeu 22 Déc - 15:06

» Maths : résoudre un problème
par bye Lun 12 Déc - 13:25

» Journée Internationale des droits de l'Homme: une situation inquiétante en Birmanie
par bye Dim 11 Déc - 11:17

» Comment les services de renseignement font la chasse aux employés des télécoms
par bye Sam 10 Déc - 18:54

» ET SI LE MASCULIN NE L’EMPORTAIT PAS SUR LE FEMININ ?
par bye Sam 10 Déc - 18:49

» Un document interne provoque un malaise à la SNCF
par bye Sam 10 Déc - 18:38

» Le gouvernement repousse l’évacuation de la ZAD de Notre-Dame-des-Landes
par bye Sam 10 Déc - 18:29

» Légitime défense des policiers : faut-il tordre le droit ?
par bye Ven 9 Déc - 19:29

» Cadeau de fin d’année, un casier scolaire pour tous les marmots
par bye Mar 6 Déc - 13:59

» Violences policières, violences d’Etat
par bye Mar 6 Déc - 13:54

» La métamatière, les élites et les gouvernants
par De Bortoli Claude Ven 2 Déc - 9:54

» Comment les stups ont enfumé la justice
par bye Jeu 1 Déc - 12:26

» Quel opérateur
par bye Jeu 1 Déc - 12:24

» Fillon président ? Un coup de massue pour l’école
par bye Mer 30 Nov - 17:54

» « Pourquoi j’ai secouru des réfugiés. » Monument en l'honneur de Pierre-Alain Mannoni
par bye Mar 29 Nov - 13:06

» Jean-Luc Mélenchon ne passera pas au second tour de la présidentielle s'il ne se décide pas à parler au peuple
par bye Mar 29 Nov - 13:03

» Graeme Allwright : il t'a laissé la carte qui est si délirante qu'il n'aura plus jamais besoin d'une autre
par bye Mar 29 Nov - 13:00

» Mort de Fidel Castro : bilan de santé de la révolution castriste
par bye Mar 29 Nov - 12:57

» Vinci, piraté par des hacktivistes
par bye Ven 25 Nov - 18:38

» Le Mouvement de la Paix solidaire de la lutte des infirmières et infirmiers
par bye Ven 25 Nov - 18:35

» presentation de moi
par bye Ven 25 Nov - 18:30

» tests
par Matteo13 Mer 23 Nov - 7:48

» Un système d'accueil italien saturé face au nombre toujours aussi important d'arrivées
par bye Lun 21 Nov - 19:08

» Comment fonctionnera le « centre humanitaire » de Paris ?
par bye Lun 21 Nov - 19:06

» Un quart des enfants européens est menacé par la pauvreté
par bye Lun 21 Nov - 19:02

» Cuba : Le Conseil d’État décrète l’amnistie de 787 condamnés
par bye Sam 19 Nov - 11:11

» TURQUIE : Cesser la « chasse aux sorcières » à l’encontre des employé(e)s de l’éducation
par bye Jeu 17 Nov - 18:57

» Ces magnats français qui contrôlent les médias
par bye Dim 13 Nov - 12:23

» Chômage, retraites et revenu universel : et si un cocktail était la bonne solution ?
par bye Dim 13 Nov - 12:20

» L'ANTIRACISME ET LA GAUCHE RADICALE SONT-ILS IRRÉCONCILIABLES?
par bye Dim 13 Nov - 12:16

» L'Amérique de Donald Trump
par bye Dim 13 Nov - 12:09

» Un an après les élections en Birmanie ...
par bye Mar 8 Nov - 18:59

LE SITE

Dans Les Coulisses de Demain

FORUMS & SITES AMIS

FORUM EST INSCRIT SUR


    violences policières

    Partagez
    avatar
    bye
    Administratrice

    Masculin
    Nombre de messages : 8757
    Localisation : souvent nuages
    Emploi/loisirs : décalé
    Humeur : main tendue
    Date d'inscription : 19/12/2007

    violences policières

    Message par bye le Mar 11 Mar - 19:39

    Dans une société malade, où la peur et le désespoir se côtoient dans les villes, les transports urbains, la réponse des dirigeants se fait de plus en plus liberticide , en octroyant aux forces de police des possibilités renforcées de contrôle, de répression. Les armes nouvelles comme le taser, le flash-ball ont fait irruption dans les cités et l'insécurité ne se situe pas forcément là où l'on croit trop souvent.
    Même les manifestations les plus pacifiques sont parfois l'objet de provocations policières, fomentées par les membres de la B.A.C. ( Brigade Anti Criminels ) notamment, et il ne fait pas bon circuler dans les rues face à de tels énergumènes.
    avatar
    bye
    Administratrice

    Masculin
    Nombre de messages : 8757
    Localisation : souvent nuages
    Emploi/loisirs : décalé
    Humeur : main tendue
    Date d'inscription : 19/12/2007

    Re: violences policières

    Message par bye le Mar 11 Mar - 19:40

    12 ieme Journée Internationale Contre les Violences Policières Samedi
    15 mars 2008



    semaine anti répression à NANTES du 10 au 15 mars 2008


    organisée par le COLLECTIF ANTI RÉPRESSION

    Parce que connaître et contrôler les forces répressives est
    l'affaire de tous le CAR à Nantes agit

    Face aux nouvelles formes de répression et de contrôle social, le
    Collectif Anti Répression s'est donner 3 objectifs

    - réflêchis aux nouvelles techniques ( vidéo-surveillance, fichiers
    A.D.N., peines plancher, drone, tazers, justice expéditive axée sur
    la
    délinquance, criminalisassion des mouvements sociaux.....)

    - informer au travers de projections débats conférences

    - soutenir les victimes de la répression des mouvements sociaux

    _LUNDI 10 MARS : projection de " Hidden Agenda" sur le conflit en
    Irlande du nord, 18H AMPHI G FAC DE DROIT

    _MARDI 11 MARS : projection-débat sur l'idéologie sécuritaire,
    "Braves
    gens, n'ayez plus peur", 18H AMPHI G FAC DE DROIT

    _MERCREDI 12 MARS : discussion-projection sur les violences
    policières
    du 27/11/2008 au rectorat de Nantes, 18H AMPHI G FAC DE DROIT

    _ JEUDI 13 MARS : bouffe de soutien au C.A.R. prix libre, et concert
    de
    Vents d'ale, dès 19H30 B17, 17 rue Paul Bellamy seconde cour à gauche

    _VENDREDI 14 MARS : expo-photo APRES-MIDI PLACE DU COMMERCE
    soir : projection sur l'enfermement en soutien à un journal
    anti-carcéral SOIR B17

    _SAMEDI 15 MARS dans le cadre de la JOURNÉE INTERNATIONALE CONTRE LES
    VIOLENCES POLICIÈRES

    MANIFESTATION ANTI RÉPRESSION
    R.D.V. 14H30 PLACE ROYALE
    avatar
    Rabasse du sud

    Nombre de messages : 2398
    Localisation : la provence
    Emploi/loisirs : chercheur
    Date d'inscription : 26/11/2007

    Re: violences policières

    Message par Rabasse du sud le Mer 12 Mar - 15:07

    avatar
    bye
    Administratrice

    Masculin
    Nombre de messages : 8757
    Localisation : souvent nuages
    Emploi/loisirs : décalé
    Humeur : main tendue
    Date d'inscription : 19/12/2007

    Re: violences policières

    Message par bye le Jeu 10 Avr - 15:05

    *Banalité ?*

    Lui il habite le quartier des Amandiers, Paris XXe.

    Il est allé plusieurs fois aux réunions du comité de soutien à la
    famille de Lamine Dieng, mort dans un fourgon policier le 17 juin
    2007 rue de la Bidassoa.

    Le 18 février dernier, suite à la confiscation de mini-motos à des
    petits par les flics, la tension est montée entre ces derniers et les
    jeunes du quartier. En début de soirée un garçon de 14 ans est coursé
    puis coincé sur le boulevard, vers la rue Tlemcen. Un car et 10
    voitures de flics sont déjà là. La fouille est musclée. Des habitants
    descendent dans la rue, sortent des cafés, les flics forment une ligne, gazeuse
    à la main. Lui il filme le contrôle, malgré la menace d’un flic qui
    l’aveugle avec sa lampe torche.

    Le 25 février, il boit un coup pas loin. Des flics présents le 18
    pénètrent dans le café, l’embrouillent sur son chien qui devrait
    soi-disant être muselé, demandent s’il a payé sa conso, contrôlent
    son identité, puis l’embarquent sous prétexte qu’il les aurait insultés.
    Arrivés à leur voiture rue Tlemcen, ils le bousculent puis le
    frappent au ventre et au visage en le relevant. Résultat : 24 h de garde-à-vue
    au commissariat des Orteaux, avec accusation d’ "outrage et rébellion "
    à la clé, et un procès le 27 mars. Classique : les flics contrôlent,
    humilient, cognent, puis accusent leurs cibles, question d’arrondir
    leurs fins de mois avec les dommages et intérêts soutirés. Et chacun
    rentre chez soi. L’ordre est sauf.

    Mais le 27 mars, au vu des contradictions présentes dans les 4
    dépositions des flics et du grotesque entourant l’accusation de coups
    de tête qu’il aurait essayé de leur donner une fois dans la voiture, il
    est relaxé. Les flics n’ont pas fait appel. On souffle. C’est pas souvent
    que la justice va contre sa sœur la police.

    Cette histoire est d’une certaine façon banale. Car de toute façon la
    police est là pour maintenir un ordre injuste. Car les contrôles au
    faciès et les violences policières sont quotidiens. Les premiers
    touchés pouvant le prendre pour une fatalité, les autres l’ignorer. Mais cette
    " normalité " doit être brisée, comme l’isolement de ceux qui la
    subissent. En commençant pourquoi pas par de petits gestes de
    solidarité.

    *Repas de soutien pour amortir les frais d’avocat du copain !*
    avatar
    Rabasse du sud

    Nombre de messages : 2398
    Localisation : la provence
    Emploi/loisirs : chercheur
    Date d'inscription : 26/11/2007

    Re: violences policières

    Message par Rabasse du sud le Jeu 10 Avr - 15:09

    avatar
    bye
    Administratrice

    Masculin
    Nombre de messages : 8757
    Localisation : souvent nuages
    Emploi/loisirs : décalé
    Humeur : main tendue
    Date d'inscription : 19/12/2007

    Re: violences policières

    Message par bye le Ven 11 Avr - 4:51


    CONGRES ANNUEL de l’USP
    28 au 30 mars 2008 - PARIS

    Lois sécuritaires et atteintes aux libertés individuelles

    L’Union Syndicale de la Psychiatrie, réunie en congrès les 28, 29 et 30 mars 2008 à Paris,
    dénonce l’usure continue des libertés individuelles et du respect de la vie privée par un flot
    de lois sécuritaires.
    Lois parmi lesquelles les plus récentes :
    -prévention de la délinquance,


    -renforçant la lutte contre les récidives des majeurs et mineurs,


    -relative à la rétention de sûreté et à la déclaration d’irresponsabilité pénale pour
    cause de trouble mental,
    dessinent la vision d’un monde peuplé d’individus potentiellement dangereux qu’il s’agit de
    repérer, et de contrôler, notamment au moyen du fichage massif de la population qui
    prolifère depuis quelques années. Citons le fichier STIC, le fichier national des empreintes
    génétiques et maintenant le fichier base-élèves.
    La psychiatrie n’y échappe pas. En acceptant de participer à la généralisation du RIM-P
    (recueil d’information médicalisé en psychiatrie), sous couvert d’impératif économique, en
    acceptant de renseigner les données particulièrement sensibles relatives aux millions de
    personnes suivies en psychiatrie, les psychiatres participent à cette atteinte aux libertés
    individuelles et à la vie privée.
    L’Union Syndicale de la Psychiatrie appelle donc les psychiatres :
    -à refuser ces atteintes à la démocratie et à militer dans les organisations qui s’y
    opposent, et à y témoigner des effets psychiques de ces inclusions stigmatisantes ;


    - dans leur pratique quotidienne à s’opposer concrètement au fichage de leurs
    patients, notamment
    en refusant de remplir les données sensibles, dont le diagnostic, dans le
    système actuel, puisque l’anonymisation à la source est obstinément refusée
    au nom d’une traçabilité totale ;
    en exigeant le respect du droit à l’oubli informatique (effacement des
    données des fichiers à échéances légales).

    [/size]
    avatar
    bye
    Administratrice

    Masculin
    Nombre de messages : 8757
    Localisation : souvent nuages
    Emploi/loisirs : décalé
    Humeur : main tendue
    Date d'inscription : 19/12/2007

    Re: violences policières

    Message par bye le Ven 18 Avr - 3:09

    Incidents au centre de rétention administrative de Vincennes: cinq
    policiers en garde à vue

    AP | 17.04.2008 | 18:23

    Cinq policiers ont été placés en garde à vue jeudi à l'Inspection
    générale des services (IGS) dans le cadre de l'enquête sur des
    incidents survenus il y a deux mois au centre de rétention
    administrative (CRA) de Vincennes (Val de Marne), a-t-on appris de
    source policière.

    Un commissaire, un commandant et trois gardiens de la paix sont
    actuellement interrogés par la "police des polices".

    Dans la nuit du 11 au 12 février 2008, des incidents avaient eu lieu
    entre des retenus et des policiers. Selon la Ligue des droits de
    l'homme, des sans-papiers avaient fait l'objet de brutalités
    policières.

    L'un d'entre eux aurait notamment été frappé alors qu'il se trouvait
    au sol. Pour mettre fin aux violences, les policiers avaient
    notamment fait usage de leurs Taser. AP
    avatar
    bye
    Administratrice

    Masculin
    Nombre de messages : 8757
    Localisation : souvent nuages
    Emploi/loisirs : décalé
    Humeur : main tendue
    Date d'inscription : 19/12/2007

    Re: violences policières

    Message par bye le Ven 18 Avr - 13:26

    Après la manifestation des réfugiés en mars contre les CRS 61, SALAM avait
    été reçu par un officier de police de la PAF de Coquelles. Quelques réfugiés
    avaient pu raconter certains faits de brutalités.
    Une accalmie avait été notée.
    Mais juste avant le second tour des municipales, une nouvelle compagnie
    abrégeait les retenues de la 61.
    La CRS 8 du même département 78 recommençaient à brutaliser les
    réfugiés.

    On pourrait les accuser de faits très graves limite "torture".
    Ainsi, un jour de neige, les CRS ont ordonné à l'un des interpellés de
    retirer ses chaussures et d'aller au fourgon de ramassage, l'endroit était
    jonché de détritus recouvert de neige.
    Un autre réfugié souffrant du bras s'adresse à un des crs pour lui demander
    de prendre ses médicaments et lui montre qu'il ne peut pas plier son bras. Que
    fait le CRS? Il lui allonge de force le bras!
    Un réfugié a été poussé du mur sur lequel il avait pensé échappé aux
    policiers.

    Comment réveiller des gens endormis? tirez la couverture et gazez leur le
    visage!

    Un CRS de la compagnie semble particulièrement mauvais. Il est accusé de
    matraquage et de coups de poings. C'est lui qui a allongé le bras de la personne
    souffrante. Autant les réfugiés érythréens que les réfugiés non africains
    paraissent le connaître. Certains ont envie de le tuer. beaucoup le décrivent
    comme un homme cruel. Il doit être le chef de l'équipe qui déambule chaque
    jour.

    De mon côté, l'ayant repéré l'année dernière car reconnu par les réfugiés
    soudanais comme celui ayant matraqué l'un des leurs, un homme âgé, ce crs a
    commencé à embêter mes copains avec statut.
    avatar
    ecotone
    Administratrice

    Nombre de messages : 1036
    Date d'inscription : 26/11/2007

    Re: violences policières

    Message par ecotone le Ven 18 Avr - 18:57

    Mon cher Bye, heureusement que certains sont sensibles à toutes ces violences. Je reçois des alertes du genre :

    Comité des Sans Papiers 59 (CSP59), Lille - 59800


    Mr ***** ********, ex-gréviste de la faim et inscrit pour la marche Lille Paris,
    arrêté hier après midi à Lille, vient d'être placé en rétention.

    La répression contre les ex-grévistes de la faim et la marche des sans papiers
    continue!
    Soyons nombreux à maintenir la mobilisation


    - Samedi 14H, place de la République, départ de la marche Lille - Paris: 1ière
    étape: Lille - Seclin
    avatar
    bye
    Administratrice

    Masculin
    Nombre de messages : 8757
    Localisation : souvent nuages
    Emploi/loisirs : décalé
    Humeur : main tendue
    Date d'inscription : 19/12/2007

    Re: violences policières

    Message par bye le Ven 18 Avr - 19:32

    Ma chère Ecotone, je pense que c'est le suivi du communiqué que tu as posté, ci-dessus.
    Oui, nous ne laisserons pas faire; plutôt mourir que le déshonneur!

    BACHA Miloud comparaitra demain, samedi 19 avril, devant le Juge des
    libertés au TGI de Lille à 10H.

    BACHA Miloud est parent d'enfant français.

    BACHA Miloud est un ex-gréviste de la faim et s'est inscrit pour la marche
    Lille Paris.

    Vendredi dernier c'étaient Cissé et Touré, ex-grévistes de la faim et
    futurs marcheurs, qui étaient raflés à la sortie d'une réunion du CSP59 et
    placés en rétention à Coquelles alors que des places étaient "disponibles" au
    centre de rétention de Lesquin!
    Cissé et Touré ont été libérés par le Juge des Liberté de Coquelles, dans
    un tribunal déclaré illégal par la Cour de Cassation.

    Ce jeudi 17 avril ce fut au tour de Miloud d'être arrêté avant d'être placé
    ce vendredi au centre de rétention de Lesquin.

    "A qui le tour?" disions nous ces derniers mois à propos des mises en garde
    à vue et des convocations pour audition.
    "A qui le tour parmi les ex-grévistes de la faim et marcheurs?" semble être
    la nouvelle chanson du préfet Canepa!

    La répression contre les ex-grévistes de la faim et la marche des sans
    papiers continue, et ceci en dépit de toute considération. Tous les moyens
    semblent bons pour le Préfet Canepa dans sa volonté de liquider le mouvement des
    sans papiers, volonté qui est surtout de vouloir rendre invisibles des milliers
    d'hommes, de femmes et d'enfants, maintenus hors du droit, dans la crainte et la
    peur, et livré aux patrons négriers!

    Non M. le Préfet Canepa, et comme le disent, ces derniers jours, des
    centaines de sans papiers à Paris et sa banlieu, nous n'acceptons pas la
    clandestinité dans laquelle vous voulez nous placer!

    Non nous n'acceptons pas la clandestinité dans laquelle vous voulez nous
    placer et ceci malgré les pressions de plus en plus fortes à coups de
    répression, de procédures souvent hors du droit, d'abus de pouvoir et de
    tentatives d'expulsion!

    Il n’y a pas d’autre solution que la satisfaction de la revendication de
    régularisation des 27 grévistes de la faim, des sans papiers annoncés
    régularisés sans suite et le retour du CSP59 en Préfecture comme avant. Rien,
    absolument rien, même y compris des pratiques non avouables qui sont utilisées
    dans ce combat déloyal et non « politique » au sens noble n’entameront notre
    détermination et notre résistance.


    La lutte continue!

    Lille, le 18 avril 2008
    avatar
    jeffe

    Masculin
    Nombre de messages : 207
    Age : 108
    Localisation : au soleil
    Emploi/loisirs : faire la [ R]évolution
    Humeur : [R]évolutionnaire
    Date d'inscription : 12/04/2008

    Re: violences policières

    Message par jeffe le Ven 18 Avr - 19:46

    Je sais que la comparaison a déjà fait long feu, mais lorsque l'on parle de violence policière, associée à restriction des libertés individuelles, associée à ministère de l'émigration, associée à crise économique touchant les plus fragiles et un .gouv accentuant cela, associée à ....[ Re: Comores ]
    Je vais lire [ CECI ] et les similitudes me glacent.
    Je sais que certains diront: faut pas exagérer, cela n'arrivera plus... on le verra arriver.
    Lisons bien à tête reposée et reparlons-en.
    Certains risquent de se réveiller en plein cauchemards, d'autres y sont déjà.
    Si nous ne savont pas mettre tout les événements en perspective, faire le liens entre tout les faits, d'autres savent le faire et c'est eux qui tiennent le baton. La carotte c'est pas par la bouche qu'on va nous la faire avaler...
    Ce n'est pas une récétion économique conjoncturelle à laquelle nous assistons.

    admin
    Administratrice

    Féminin
    Nombre de messages : 2788
    Date d'inscription : 23/11/2007

    Re: violences policières

    Message par admin le Ven 18 Avr - 22:44

    je ne pense pas qu'il faille aller de l'autre côté du Rhin, il suffit de rester en France et de regarder du côté de Vichy...
    avatar
    jeffe

    Masculin
    Nombre de messages : 207
    Age : 108
    Localisation : au soleil
    Emploi/loisirs : faire la [ R]évolution
    Humeur : [R]évolutionnaire
    Date d'inscription : 12/04/2008

    Re: violences policières

    Message par jeffe le Ven 18 Avr - 23:42

    Moi je parle de fanatisme, Vichy n'a vu que se coucher les lâches. Et
    le Rhin n'est que pur hazard. Vichy sans la bête n'aurait rien été.
    Ce dont je parle c'est cet étranglement de l'histoire comme il fut en
    36 qui fut propice à ce que l'on sait . Et dont je sens certains
    relants nauséabons aujourd'hui.
    Surtout quand on sait qui est l'éminence grise de SM NS
    Spoiler:
    En 1964, Patrick Devedjian, comme Alain Madelin, Hervé Novelli, Claude Goasguen et Gérard Longuet, qui ont alors une vingtaine d'années, rejoint le groupe activiste d’extrême droite Occident fondé par Pierre Sidos. Patrick Devedjian affirme avoir quitté ce mouvement en 1966 suite à sa rencontre avec Raymond Aron[2]. Cependant, selon le journaliste Frédéric Charpier, repris par le quotidien Libération, P. Devedjian est membre de ce mouvement au moins jusqu'en janvier 1967, son éloignement d'Occident étant dû au climat délétère qui règne en son sein à cette époque[3]. Il a depuis publiquement assumé et regretté ce qu'il considère comme une erreur de jeunesse[4].
    ...
    avatar
    bye
    Administratrice

    Masculin
    Nombre de messages : 8757
    Localisation : souvent nuages
    Emploi/loisirs : décalé
    Humeur : main tendue
    Date d'inscription : 19/12/2007

    Re: violences policières

    Message par bye le Sam 19 Avr - 5:43

    je voulais signaler que les flics sur calais sont extrêmement violents. on dirait que tout leur est permis maintenant. c'est sans arrêt des histoires bizarres, comme des gestes de cruauté qui n'ont rien à voir avec des actes "habituels" de violence de la part des CRS.
    là ils font mal pour faire mal sans vraiment aucune raison. un homme qui demandait à pouvoir prendre ses médicaments en montrant son bras qu'il ne pouvait plus plier, le crs lui a tendu le bras pour le déplier!
    un autre s'est fait piétiner, en pleine rue. 10 jours d'ITT. Il veut qu'on aille déposer plainte lundi.
    un autre a été poussé du mur sur lequel il était monté. épaule cassée!

    je crois que je vais afficher leurs têtes sur les murs de calais, pas loin du joural local. ça me vaudra une garde à vue mais bon, ça vaut le coup parce qu'après il ne reste pratiquement plus une autre piste non violente et rapide.
    avatar
    Rabasse du sud

    Nombre de messages : 2398
    Localisation : la provence
    Emploi/loisirs : chercheur
    Date d'inscription : 26/11/2007

    Re: violences policières

    Message par Rabasse du sud le Sam 19 Avr - 10:53

    avatar
    bye
    Administratrice

    Masculin
    Nombre de messages : 8757
    Localisation : souvent nuages
    Emploi/loisirs : décalé
    Humeur : main tendue
    Date d'inscription : 19/12/2007

    Re: violences policières

    Message par bye le Sam 19 Avr - 12:30

    suite au précédent communiqué.

    BACHA Miloud devait comparaitre ce samedi 19 avril, devant le Juge des libertés au TGI de Lille à 10H.
    A 6 heures du matin il a été réveillé et embarqué par la police vers Lyon où un vol pour l'Algérie ( Alger - Oran) à 11H30


    Miloud BACHA est parent d'enfant français.
    IL est un ex-gréviste de la faim.


    C'est à ce type d'action, d'exaction que l'on peut apprécier, juger que notre société est bien en phase terminale.
    avatar
    jeffe

    Masculin
    Nombre de messages : 207
    Age : 108
    Localisation : au soleil
    Emploi/loisirs : faire la [ R]évolution
    Humeur : [R]évolutionnaire
    Date d'inscription : 12/04/2008

    Re: violences policières

    Message par jeffe le Sam 19 Avr - 13:21

    C'est à ce type d'action, d'exaction que l'on peut apprécier, juger que notre société est bien en phase terminale.
    De Démocratie oui. Mais attention à la prochaine phase !
    avatar
    Rabasse du sud

    Nombre de messages : 2398
    Localisation : la provence
    Emploi/loisirs : chercheur
    Date d'inscription : 26/11/2007

    Re: violences policières

    Message par Rabasse du sud le Sam 19 Avr - 13:29

    avatar
    bye
    Administratrice

    Masculin
    Nombre de messages : 8757
    Localisation : souvent nuages
    Emploi/loisirs : décalé
    Humeur : main tendue
    Date d'inscription : 19/12/2007

    Re: violences policières

    Message par bye le Mer 23 Avr - 20:28

    Ce mercredi 23 avril avaient lieu deux procès au TGI de boulogne sur mer

    En février 2007, 4 CRS intervenaient sur le terrain du repas des réfugiés, vers 15h. Tous les réfugiés se sont sauvés. 3 d'entre eux ont été attrapés sur l'ensemble des 150 à 200 personnes.
    Je m'étais trouvé là volontairement, à surveiller leur possible arrivée et je filmais leur intervention.
    La poussée au sol d'un érythréen m'a poussé à mon tour à une leçon de comparaison historique. J'ai prétendu face aux CRS que les policiers de la 2de guerre mondiale ne savait pas ce qu'il advenait des juifs après leur arrestation. J'ai ajouté en exemple, que pour cet érythréen qui n'était pas juif, cela signifierait pourtant la torture et la mort si on l'expulsait. Les CRS ne me répondaient pas.
    J'avais un pot de peinture noire dans mon sac prévoyant écrire un message politique sur une grande affiche de Le Pen. J'eus l'idée stupide de faire peur aux CRS qui partant dans leur car, ont brusquement freiné, mon pinceau touchait alors l'arrière du car.

    24h de garde à vue pour outrage et dégradation. L'avocat de service, Me Deguines, n'a pas été contacté.

    Résultat de ce procès: 1 euro symbolique pour chaque CRS+500 euros avec sursis pour la peinture+1 mois de prison avec sursis pour que je cesse de photographier

    En octobre 2007, désirant filmer une petite course poursuite contre un réfugié et dans un contexte de violences policières racontées par les réfugiés, le CRS face à moi m'a empêché de filmer, m'a tordu le bras jusqu'à ce que je touche terre.

    Garde à vue 24h pour outrage et rébellion. Les policiers ont trouvé un témoin.

    Résultat de ce procès: relaxe au bénéfice du doute

    Le message me fut répété de cesser de photographier les policiers.

    J'ai prétendu que tous les réfugiés de calais étaient des réfugiés politiques que le ministre Hortefeux ne peut expulser. J'ai pu également remettre en cause les interpellations des mêmes personnes, la non traduction des APRF remis aux réfugiés qui imaginent tout le temps que ce sont des saufs conduits, le non respect du droit à avocat pour les 24h de garde à vue qui précèdent la remise des APRF... Je n'avais pas d'avocat.
    avatar
    bye
    Administratrice

    Masculin
    Nombre de messages : 8757
    Localisation : souvent nuages
    Emploi/loisirs : décalé
    Humeur : main tendue
    Date d'inscription : 19/12/2007

    Re: violences policières

    Message par bye le Ven 25 Avr - 20:05

    AFP/Le plan banlieue distribué dans les services de police
    >
    >
    > PARIS, 24 avr 2008 (AFP) - Le plan banlieue présenté par le président Nicolas Sarkozy en février a commencé à être divulgué dans des services de police sur son volet sécurité qui prône notamment une "communication de proximité sur l'action de la police".
    >
    > Intitulé "Plan +espoir banlieues, volet sécurité", ce document de six pages, parvenu jeudi à l'AFP, rappelle les grandes lignes dévoilées lors de l'annonce de ce plan: déploiement de 4.000 policiers d'ici trois ans dans les "zones difficiles", lutte contre les "noyaux durs", création de compagnies de sécurisation "spécialisées dans la lutte contre les violences urbaines".
    >
    > Il aborde un chapitre plus spécifique visant au "renforcement du lien quotidien entre police et population" et, à cet égard, recommande de "mieux initier les policiers à leurs quartiers avant (leur) prise de poste".
    >
    > Il milite également pour la création de "délégués à la cohésion police/population" en "privilégiant" pour ces postes le recrutement de réservistes de la police.
    > Il entend encore "développer une communication de proximité sur l'action de la police" car "les habitants des quartiers ignorent tout de ce que la police fait pour leur sécurité".
    >
    > "Un effort d'explication et de communication de proximité est nécessaire", lit-on dans ce document ajoutant: "Il faut contrer l'information (le plus souvent fausse) véhiculée par la rumeur et la remplacer par une information officielle".
    >
    > Un effort est demandé aux préfectures et directions de la police pour "mettre en place une information simple et lisible" sur internet ou via les médias locaux sur les "opérations réussies" notamment.
    >
    > Le document daté de lundi - déjà distribué dans certains services de police du Nord de la France, selon une source policière - dit aussi qu'il faut "donner aux jeunes une image attractive des métiers de la sécurité" et "améliorer la qualité du service rendu au public".
    avatar
    bye
    Administratrice

    Masculin
    Nombre de messages : 8757
    Localisation : souvent nuages
    Emploi/loisirs : décalé
    Humeur : main tendue
    Date d'inscription : 19/12/2007

    Re: violences policières

    Message par bye le Dim 27 Avr - 20:33

    témoignage

    Au mois d'octobre 2007, intervenant dans la rue contre des CRS, ceux-ci m'ont tordu les bras et emmenée pour m'empêcher de filmer une petite course poursuite. Outrages et rébellion.
    Comme leur brutalité avait pu être visible, ils ont cherché un témoin qui serait venu de son plein gré au commissariat de calais, déposer le fait qu'elle m'avait vu insulté les policiers. Avant de partir au commissariat de Calais, le CRS brutal avait lu à haute voix, le nom du café "Le Vincennes", café devant lequel le car était garé.

    En février 2008, je réussissais à faire reporter le procès. L'avocate des CRS m'a alors donné ses conclusions. J'y ai lu la version des CRS et les déclarations du témoin, qui avaient curieusement changé, ainsi que son nom. Cette fois, je n'avais pas insulté mais je m'étais débattue et j'avais empêché les CRS de courir après les réfugiés.
    Le 23 avril, je bénéficiais d'une relaxe. La témoin n'était pas présente et j'avais une vidéo.
    Le 25 avril, Nord Littoral écrémait le récit des deux procès, de tout ce qui concernait les brutalités policières et faisait un résumé très court du procès dont j'ai été relaxée.
    Ce dimanche 27 avril, la UNE du journal annonçait un article sur les PMU. Et je découvrais soudain la tête de ma calomnieuse, en page 9.

    Pourquoi, si peu de temps après le procès gagné, fait-on la publicité d'un café PMU dont rien n'indiquait la pertinence de ce choix? Nord littoral veut-il protéger à l'avance les bons citoyens qui calomnient des militants?
    avatar
    bye
    Administratrice

    Masculin
    Nombre de messages : 8757
    Localisation : souvent nuages
    Emploi/loisirs : décalé
    Humeur : main tendue
    Date d'inscription : 19/12/2007

    Re: violences policières

    Message par bye le Dim 27 Avr - 20:34

    Connaissez-vous la chanson "CRS" de Les Wriggles ?

    http://www.deezer.com/track/196786
    avatar
    bye
    Administratrice

    Masculin
    Nombre de messages : 8757
    Localisation : souvent nuages
    Emploi/loisirs : décalé
    Humeur : main tendue
    Date d'inscription : 19/12/2007

    Re: violences policières

    Message par bye le Dim 27 Avr - 20:35

    Témoignage d'un retenu du centre de rétention de Vincennes Jeudi 24 avril.

    Il décrit d'une part comment les deux centres sont utilisés pour isoler
    les personnes qui ont subi des violences et pour casser les solidarités
    entre retenus. D'autre part, il témoigne du seul traitement administré
    dans le centre de rétention : du doliprane. Liberté de circulation et
    d'installation Fermeture des centres de rétentions

    Il raconte qu'un retenu s'est fait frappé par une vingtaine de flics : «
    Il mange que hallal, la cuisinière l'a insulté, il a envoyé le plat qui
    ne l'a pas touchée : il ne pouvait pas l'atteindre, il y a un grillage
    entre les deux. La cuisinière a dit qu'il lui avait craché dessus ;vingt
    policiers l'ont tabassé en dehors des caméras, il fait 1,50 mètres, il
    était bien amoché, rangers sur le visage, ils ont essayé de lui casser
    le poignet. Après, ils l'ont mis une heure en isolement. Ils lui ont mis
    les menottes, beaucoup trop serrées : il est sorti avec les poignets
    enflés. On lui a dit de porter plainte mais tout est en dehors des
    caméras. Il nous a fait de la peine alors on s'est manifesté. Les flics
    nous ont poussés, ont fermé le sas de protection pour l'administration,
    ils nous ont dispersés. Après ils l'ont mis dans l'autre bloc (CRA2), on
    était ensemble solidaires, là-bas il est tout seul avec de nouveaux
    gens. La chef (de la police) disait que c'était lui qui remontait les
    gens contre la police, mais c'est pas vrai. A chaque fois que quelqu'un
    réagit, ils le mettent de l'autre côté »

    Après, il raconte le travail de l'infirmière : « A chaque affichage
    (dates des expulsions), c'est la panique, le désespoir. Les gens tombent
    malades et ils ne veulent pas appeler le Samu. Ils ne donnent que du
    Doliprane. Pour un Egyptien, il souffrait, avait mal au ventre.
    L'infirmière a donné un doliprane et a dit qu'il faisait semblant, qu'il
    avait seulement une crise d'angoisse. Il continuait à avoir mal dans sa
    chambre, alors on a insisté pour qu'ils appellent le Samu, ils voulaient
    toujours pas. On a dit qu'il fallait pas qu'il meure, les flics ont
    répondu qu'il avait vu l'infirmière et qu'elle prendra sur elle si il
    meurt. On ne voulait pas qu'il meure et finalement ils ont appelé le
    samu. Il avait un rein bloqué, qui marchait plus(…). Il y en a un qui
    est sorti au procès pour dossier médical. »

    « Ils ne veulent pas qu'on rigole, qu'on parle entre nous. Il y a des
    flics qui nous insultent. Ils cherchaient quelqu'un et ont demandé : «
    où est-ce qu'il est cet animal ? ».

    « Aujourd'hui y'a eu un vol pour le maroc, ils ont scotché le gars comme
    une chenille. Le commandant de bord a refusé de l'embarquer. Ce soir,
    ils ont affiché son nom pour le premier vol de demain. Ils étaient une
    vingtaine pour le prendre. Il fait 60 kilos, deux personnes, ça suffit.
    Ils l'ont ficelé à 5h du matin, il pouvait pas aller aux toilettes, ni
    avoir une cigarette, rien. »

    « Hier à la visite, y'a une femme qui venait voir son mari. Ils ont
    essayé de se suicider, ils ont pris des cachets. Il a été emmené à
    l'infirmerie puis à l'isolement. On sait pas comment il va maintenant,
    ils l'ont emmené à l'autre bloc ( CRA2) ».
    avatar
    bye
    Administratrice

    Masculin
    Nombre de messages : 8757
    Localisation : souvent nuages
    Emploi/loisirs : décalé
    Humeur : main tendue
    Date d'inscription : 19/12/2007

    Re: violences policières

    Message par bye le Sam 24 Mai - 21:13

    Sept mois de prison pour le vélorutionnaire "rebelle"

    *
    *
    *
    *
    *
    *
    *
    *
    *

    Par Chloé Leprince | Rue89 | 24/05/2008 | 16H10

    Olivier Theron devrait sortir mardi de prison, où il est entré en novembre pour "rébellion" lors d'une manif'. Son parcours judiciaire.

    Tout commence en 2002 pour ce Toulousain qui fait un peu figure d'icône chez les militants de la cause cycliste. Interpellé pour avoir grillé un feu à vélo, il fait quelques heures de garde à vue qui se soldent par une inculpation pour "outrage à agent". En 2004, les ennuis d'Olivier Theron avec les forces de l'ordre s'accélèrent. Nicolas Sarkozy, alors ministre de l'Intérieur, se rend à Toulouse pour un déplacement officiel.

    Le climat est tendu: peu avant sa visite, Nicolas Sarkozy venait de limoger le chef local de la police, à qui il fut reproché en substance d'encourager les policiers à jouer au foot avec les délinquants. Au même moment, la tension allait aussi crescendo entre les pouvoirs publics et le squat d'artistes Mix'art myrys, un lieu bien connu à Toulouse, dont Olivier Theron est proche.

    Du yoghourt périmé pour Nicolas Sarkozy

    Peu avant l'arrivée de celui qui était alors ministre de l'Intérieur, des Toulousains décident de jeter des pots de yoghourt au passage de la voiture du locataire de la place Beauvau. Périmé, le yoghourt. Le jour J, plusieurs pots sont projetés, mais celui d'Olivier Theron, lui, atteint sa cible.

    Le RMIste trentenaire, qui a créé un atelier de réparation de vélos et organise les Velorutions dans la ville rose, est arrêté sur les lieux et gagnera au passage une petite notoriété localement. Il n'écope pas d'une peine ferme pour cette touche dans le mille mais de quatre mois de prison avec sursis, après un procès en appel, qui aura lieu en 2005.

    La suite, c'est Inka, amie toulousaine d'Olivier Theron, qui la raconte à Rue89, jeudi, par téléphone. Elle parle très vite de "harcèlement policier" et de provocations de forces de l'ordre à compter de l'opération yoghourt.


    C'est cette dernière manifestation, qui remonte à avril 2005, qui a déclenché le gros des ennuis judiciaires d'Olivier Theron. Une interpellation musclée dans des conditions troubles, estiment les militants vélorutionnaires.


    Manif' à vélo… trois mois en prison

    Il existe une vidéo de cette arrestation, prise sur le vif. Elle a été publiée sur YouTube et a été vue plus de neuf cents fois à ce jour.


    En appel, Olivier Theron est condamné le 21 juin 2006 à deux mois de prison ferme pour "entrave à la circulation". Ses proches dénoncent la manière dont cette affaire a été instruite et jugée. Inka assure par exemple que ni le prévenu ni son avocat n'ont eu accès au dossier. Pour elle, tous les critères d'un procès "sans preuve et sans débat contradictoire" sont réunis.

    Autant d'allégations que nous avons vivement souhaité vérifier auprès du parquet… en vain: contacté à plusieurs reprises par Rue89 ces derniers jours, le procureur de la République a fait savoir "qu'il n'entendait pas du tout nous parler de cette affaire".

    Fin du sursis pour le pot de yoghourt

    Alors qu'il venait de prendre deux mois ferme pour entrave à la circulation, Olivier Theron commente le jugement au tribunal. Il parle notamment de bavures. Il n'en fallait pas davantage pour alourdir son dossier: il écope d'un mois supplémentaire pour "outrage à magistrat dans l'exercice de ses fonctions". Dans la foulée, le sursis est révoqué pour la peine de quatre mois dans l'affaire du yoghourt, commuée en quatre mois fermes pour avoir atteint la voiture ministérielle avec son projectile.

    Total: près de sept mois fermes à la maison d'arrêt de Seysses à partir de ce jour de fin novembre où les forces de l'ordre sont venues le chercher à son atelier. Son amie Inka précise aujourd'hui que le juge d'application des peines a décliné tous les aménagements de peine auxquels prétendait le détenu:

    "Le magistrat, Alain Moulis, a refusé toutes les requêtes d'Olivier, que ce soit pour des sorties exceptionnelles ou pour un éventuel placement en liberté conditionnelle."

    Jusqu'au dernier épisode en date: le report de sa date de libération. Sur le papier, Olivier Theron devait en effet sortir de prison le 13 mai, soit juste après le pont de la Pentecôte. Sur un document que ses proches estiment "anti-daté", le parquet de Toulouse décide in extremis de le maintenir en détention jusqu'au 27 mai. C'est-à-dire, mardi prochain.

    Mais, au début de ce qui devait être sa dernière semaine de prison, lundi 19 mai, il est entendu au cours d'une nouvelle garde à vue: le vice-procureur Belacel, qui siégeait dans la commission d'application des peines sur son dossier, l'inculpe à son tour pour "outrage à magistrat". Olivier Theron a même déjà la date de sa prochaine convocation au tribunal pour cette nouvelle affaire: le 2 décembre.

    Cette fois, il s'agit de récidive et il risque de nouveau la prison ferme. D'ici mardi, un juge d'instruction peut encore décider de le placer en détention provisoire. En cas contraire, il sera donc libre mardi et rejugé au mois de décembre. Un scénario qui inquiète Inka, qui commence dores et déjà à se pencher sur le choix d'un avocat. Une tâche ardue, selon elle, à l'heure où tous les avocats contactés conseillent plutôt au prévenu fort en gueule de "se faire oublier". (Ecouter le son)


    S'il sort de prison, mardi, Olivier Theron devrait faire une conférence de presse à sa sortie de la maison d'arrêt de Seysse, où il est entré le 30 novembre dernier. Rue89 sollicitera de nouveau le parquet de Toulouse à ce moment-là, n'ayant eu aucune réponse pour l'heure.
    avatar
    bye
    Administratrice

    Masculin
    Nombre de messages : 8757
    Localisation : souvent nuages
    Emploi/loisirs : décalé
    Humeur : main tendue
    Date d'inscription : 19/12/2007

    Re: violences policières

    Message par bye le Sam 24 Mai - 21:39

    Marseille Solidaire saisie de matériel militant



    http://www.marseillesolidaire.org/spip.php?article1399

    Contenu sponsorisé

    Re: violences policières

    Message par Contenu sponsorisé


      La date/heure actuelle est Lun 23 Oct - 16:36