LIBRE DISCUSSION DANS LES COULISSES DE DEMAIN

Débattons en toute liberté, dans le respect de l’autre, sur tous les sujets qui composent notre société : politique, économie, environnement, religion, philosophie, paranormal, sciences, famille, santé, mode, sexualité, loisirs, sports, divertissements…

Derniers sujets

» Gel des postes et du budget de l’éducation nationale : non, cette école ne nous convient pas !
par bye Mer 12 Juil - 13:56

» G 20 Hambourg
par bye Lun 10 Juil - 11:51

» Handicapée, je ne peux continuer à enseigner dans mon académie
par bye Mer 5 Juil - 6:21

» Pour une éducation populaire féministe
par bye Lun 12 Juin - 18:20

» La CNT a écrit aux Éditions Belin
par bye Mar 6 Juin - 10:20

» Blanquer ministre de l’Education nationale : au secours, Sarkozy revient !
par bye Jeu 25 Mai - 11:08

» L'accaparement des terres en Birmanie
par bye Mer 17 Mai - 18:42

» Un enseignant kurde témoigne...
par bye Lun 15 Mai - 17:50

» La métamatière et le Roi de la Terre
par De Bortoli Claude Mar 2 Mai - 9:52

» Au-delà des élections
par bye Mer 26 Avr - 17:26

» Les Etats-Unis ont utilisé leur plus puissante bombe non-nucléaire en Afghanistan, une première
par bye Dim 23 Avr - 18:35

» « Pourquoi nous sommes en grève de la faim dans les prisons d’Israël »
par bye Dim 23 Avr - 18:31

» « Enculé, ordure ! ». Philippe Poutou insulté par les flics
par bye Dim 23 Avr - 18:25

» La Sécurité sociale, une assistance ou un droit ?
par bye Dim 23 Avr - 18:22

» Birmanie: pour établir un mécanisme indépendant de réexamen de tous les cas de prisonniers politiques
par bye Ven 21 Avr - 6:02

» Gatti est mort. A la Parole Errante ses mots résonnent encore !
par bye Mer 12 Avr - 18:21

» Turquie : appel urgent au monde enseignant, aux associations et syndicats…
par bye Lun 3 Avr - 18:21

» APPEL À LA MOBILISATION CONTRE LE PROCHAIN SOMMET DE L’OTAN !
par bye Sam 1 Avr - 5:30

» Communiqué de presse de SUD éducation Guyane du 28 mars
par bye Jeu 30 Mar - 10:16

» Qu’est-ce qui ne va pas avec l’arabe à l’école ?
par bye Ven 24 Mar - 12:03

» Libérons l'oisiveté !
par bye Ven 17 Mar - 19:05

» Quand Espérance banlieues bat la campagne
par bye Ven 17 Mar - 19:00

» 8 mars : luttons toutes et tous pour l’égalité des droits !
par bye Mer 8 Mar - 11:01

» Désarmer la police, la proposition pas si saugrenue du NPA
par bye Mar 7 Mar - 12:50

» Fin du dispositif des Caomi: quelle orientation pour les mineurs isolés de Calais ?
par bye Sam 4 Mar - 9:58

» Les fonctionnaires répondent aux "menaces" de Marine Le Pen
par bye Sam 4 Mar - 6:25

» Réduction des indemnités et contrôles drastiques : Macron s’attaque aux chômeurs
par bye Sam 4 Mar - 6:22

» L'avenue Serge Dassault à Corbeil-Essonnes doit être débaptisée !
par bye Sam 4 Mar - 6:20

» Nouvelle révélation du Canard Enchainé : les copinages de Hamon et LVMH
par bye Sam 4 Mar - 6:18

» Une nouvelle menace pour les étrangers
par bye Mar 21 Fév - 12:02

» "Vous êtes la candidate du nanti-système", lance Charline Vanhoenacker à Marine Le Pen
par bye Lun 20 Fév - 20:30

» Vaccins : Marisol Touraine va-t-elle faire respecter la loi ou satisfaire les labos ?
par bye Lun 20 Fév - 20:26

» La tension monte d’un cran entre les Etats-Unis et le Venezuela
par bye Lun 20 Fév - 20:23

» Vandana Shiva : « Gandhi est plus pertinent qu’il ne l’a jamais été »
par bye Lun 20 Fév - 20:16

» Vague de froid en Europe : les migrants vulnérables
par bye Mar 7 Fév - 17:59

» Le centre pour les femmes et les familles migrantes a ouvert ses portes à Paris
par bye Mar 7 Fév - 17:56

» Des incidents éclatent à Aulnay-sous-Bois après les soupçons de viol de policiers
par bye Lun 6 Fév - 18:23

» Le maire rejette l'étude d'UFC-Que choisir sur l'eau potable
par bye Lun 6 Fév - 18:20

» DOCUMENT. Voici le contrat de travail de Penelope Fillon
par bye Lun 6 Fév - 18:17

» Le Hezbollah scrute avec inquiétude la nouvelle politique américaine au Moyen-Orient
par bye Lun 6 Fév - 18:14

» Huit hommes possèdent autant que la moitié de la population mondiale
par bye Mer 18 Jan - 20:06

» Délinquants solidaires : Pour en finir avec le délit de solidarité
par bye Mer 18 Jan - 13:29

» ACTUALITÉ SOCIÉTÉ ET POLITIQUE
par gramophone Sam 14 Jan - 11:34

» votre permis de conduire à portée de main
par neil89 Ven 13 Jan - 23:51

» Poursuivre la mobilisation pour une carte élargie des lycées de l’Education Prioritaire, en grève le 10 janvier !
par bye Mar 10 Jan - 11:50

» Grenade de désencerclement : un CRS mis en examen
par bye Sam 7 Jan - 20:59

» Les trois visages du vote FN
par bye Sam 7 Jan - 20:46

» Les deux jambes du militantisme
par bye Sam 7 Jan - 20:37

» Condamnés aujourd’hui pour avoir comparé Christiane Taubira à un singe
par bye Sam 31 Déc - 10:17

» Échapper au chaos
par bye Jeu 22 Déc - 17:53

» Le sénateur Carle coupable de détournement de fonds publics ? SUD éducation le dit depuis 2009 !
par bye Jeu 22 Déc - 15:06

» Maths : résoudre un problème
par bye Lun 12 Déc - 13:25

» Journée Internationale des droits de l'Homme: une situation inquiétante en Birmanie
par bye Dim 11 Déc - 11:17

» Comment les services de renseignement font la chasse aux employés des télécoms
par bye Sam 10 Déc - 18:54

» ET SI LE MASCULIN NE L’EMPORTAIT PAS SUR LE FEMININ ?
par bye Sam 10 Déc - 18:49

» Un document interne provoque un malaise à la SNCF
par bye Sam 10 Déc - 18:38

» Le gouvernement repousse l’évacuation de la ZAD de Notre-Dame-des-Landes
par bye Sam 10 Déc - 18:29

» Légitime défense des policiers : faut-il tordre le droit ?
par bye Ven 9 Déc - 19:29

» Cadeau de fin d’année, un casier scolaire pour tous les marmots
par bye Mar 6 Déc - 13:59

» Violences policières, violences d’Etat
par bye Mar 6 Déc - 13:54

» La métamatière, les élites et les gouvernants
par De Bortoli Claude Ven 2 Déc - 9:54

» Comment les stups ont enfumé la justice
par bye Jeu 1 Déc - 12:26

» Quel opérateur
par bye Jeu 1 Déc - 12:24

» Fillon président ? Un coup de massue pour l’école
par bye Mer 30 Nov - 17:54

» « Pourquoi j’ai secouru des réfugiés. » Monument en l'honneur de Pierre-Alain Mannoni
par bye Mar 29 Nov - 13:06

» Jean-Luc Mélenchon ne passera pas au second tour de la présidentielle s'il ne se décide pas à parler au peuple
par bye Mar 29 Nov - 13:03

» Graeme Allwright : il t'a laissé la carte qui est si délirante qu'il n'aura plus jamais besoin d'une autre
par bye Mar 29 Nov - 13:00

» Mort de Fidel Castro : bilan de santé de la révolution castriste
par bye Mar 29 Nov - 12:57

» Vinci, piraté par des hacktivistes
par bye Ven 25 Nov - 18:38

» Le Mouvement de la Paix solidaire de la lutte des infirmières et infirmiers
par bye Ven 25 Nov - 18:35

» presentation de moi
par bye Ven 25 Nov - 18:30

» tests
par Matteo13 Mer 23 Nov - 7:48

» Un système d'accueil italien saturé face au nombre toujours aussi important d'arrivées
par bye Lun 21 Nov - 19:08

» Comment fonctionnera le « centre humanitaire » de Paris ?
par bye Lun 21 Nov - 19:06

» Un quart des enfants européens est menacé par la pauvreté
par bye Lun 21 Nov - 19:02

» Cuba : Le Conseil d’État décrète l’amnistie de 787 condamnés
par bye Sam 19 Nov - 11:11

» TURQUIE : Cesser la « chasse aux sorcières » à l’encontre des employé(e)s de l’éducation
par bye Jeu 17 Nov - 18:57

» Ces magnats français qui contrôlent les médias
par bye Dim 13 Nov - 12:23

» Chômage, retraites et revenu universel : et si un cocktail était la bonne solution ?
par bye Dim 13 Nov - 12:20

» L'ANTIRACISME ET LA GAUCHE RADICALE SONT-ILS IRRÉCONCILIABLES?
par bye Dim 13 Nov - 12:16

» L'Amérique de Donald Trump
par bye Dim 13 Nov - 12:09

» Un an après les élections en Birmanie ...
par bye Mar 8 Nov - 18:59

» Fichier des Français : les oublis et les erreurs de Cazeneuve et Urvoas
par bye Mar 8 Nov - 11:54

» Burkina Fasso : Grève dans l’éducation les 3 et 4 novembre
par bye Mar 8 Nov - 11:49

» "Ni rire, ni pleurer, ni haïr. Comprendre"
par bye Mar 1 Nov - 11:58

» Besoin de crédit personnel
par filhastreanne Lun 31 Oct - 2:32

» L’usage informationnel acritique d’Internet à l’école primaire
par gramophone Dim 30 Oct - 10:06

» Un maire serbe à Srebrenica, tout un symbole, 21 ans après le massacre
par bye Lun 24 Oct - 12:39

» L'Arctique : eldorado ou mirage?
par bye Lun 24 Oct - 12:36

» Après le viol et le meurtre barbare d'une adolescente, les Argentines ont arrêté de travailler
par bye Lun 24 Oct - 12:33

» Si la mise en scène des manifestations spontanées de policiers, organisées en pleine nuit dans les rues de Paris, ont pu surprendre les riverains, elles inquiètent également la majorité à l'approche de la présidentielle.
par bye Lun 24 Oct - 12:30

» Sommet de Bratislava : vers une convergence des approches "sécuritaires" sur les questions migratoires ?
par bye Jeu 20 Oct - 18:28

» Démantèlement de Calais : quel plan de répartition pour les migrants ?
par bye Jeu 20 Oct - 18:26

» Première défaite pour Viktor Orbán
par gramophone Jeu 20 Oct - 6:27

LE SITE

Dans Les Coulisses de Demain

FORUMS & SITES AMIS

FORUM EST INSCRIT SUR


    Jusqu'à 55% de grévistes dans l'Education mardi

    Partagez

    admin
    Administratrice

    Féminin
    Nombre de messages : 2788
    Date d'inscription : 23/11/2007

    Jusqu'à 55% de grévistes dans l'Education mardi

    Message par admin le Ven 21 Mar - 23:57

    Les personnels des collèges et lycéens s'étaient mobilisés contre les suppressions de postes à la rentrée 2008 et le rapport Pochard sur le métier d'enseignant.

    Suppressions de postes à la rentrée 2008, rapport Pochard sur le métier d'enseignant: près de la moitié des personnels des collèges et lycéens s'était mobilisée mardi 18 mars pour dénoncer les projets du ministère de l'Education nationale.

    Le Syndicat national des enseignements du second degré (SNES, premier syndicat des collèges et lycées) faisait état de près de 55% de grévistes, alors que le ministère de Xavier Darcos évoquait 24% de grévistes.

    Plusieurs syndicats, parmi lesquels le SNES, la CGT-Education, FO ou encore Sud-Education, avaient appelé à la grève contre les conditions dans lesquelles va se dérouler la rentrée 2008: 11.000 suppressions de postes prévues dans l'Education, le système des heures supplémentaires, la généralisation des baccalauréats professionnels en trois ans, mais aussi le rapport de la commission Pochard sur le métier d'enseignant.

    Manifestations

    Quelque 4.300 personnes, dont 1.600 lycéens, ont manifesté à Paris entre la place de la République et la Bastille, selon la préfecture de police, et 10.000 selon le SNES. Sous un ciel gris, les professeurs ont défilé avec des slogans tels que "prof en grève reconductible", ou "Touche pas à ma DHG", la dotation horaire globale, ce qui correspond à l'affectation du nombre de postes pour la rentrée prochaine.

    D'autres manifestations ont été organisées dans le reste de l'Hexagone, avec une forte mobilisation à Limoges, à Nantes ou encore à Marseille.

    La dernière grève organisée à l'Education nationale, dans le cadre de la journée d'action de la Fonction publique pour les salaires et l'emploi le 24 janvier dernier, avait été suivie dans le second degré par 31,54% des professeurs des lycées professionnels et 36,52% dans les lycées d'enseignement général, selon le ministère. Le SNES avait, de son côté, fait état de 55% de grévistes.

    Jusqu'à 90% de grévistes en région parisienne

    Saluant "une forte mobilisation des établissements", le SNES a précisé mardi que la grève avait été suivie par 55% du personnel, avec des pointes allant jusqu'à 80% et même 90% notamment en région parisienne.

    Les mouvements lycéens soutenaient le mouvement, notamment l'Union nationale lycéenne (UNL) ou la Fédération indépendante et démocratique lycéenne (FIDL), qui dénoncent la dotation horaire globale (DHG).

    Dans un communiqué commun, les syndicats exigent "le rétablissement des postes supprimés, le maintien des enseignements dispensés aux élèves, l'amélioration des conditions d'études, la consolidation des trois voies de formation au lycée".

    Ils s'opposent "au recours massif aux heures supplémentaires, à la généralisation des bacs professionnels en trois ans qui conduirait à la disparition des sections de BEP".

    Quant au rapport de la commission Pochard, les enseignants "considèrent qu'il ne peut en aucun cas constituer une base de discussion".

    Les syndicats ont aussi "signifié leur volonté de voir s'ouvrir de véritables négociations sur la revalorisation du métier enseignant et des métiers de l'éducation, dans le respect des statuts et missions".

    Et de conclure qu"'en refusant de recevoir l'intersyndicale et le message des personnels, le ministre de l'Education nationale prend le risque d'exacerber les tensions".
    avatar
    ecotone
    Administratrice

    Nombre de messages : 1036
    Date d'inscription : 26/11/2007

    Re: Jusqu'à 55% de grévistes dans l'Education mardi

    Message par ecotone le Sam 22 Mar - 0:34

    Ah! Je viens répondre demain, et au reste aussi!!!

    Attention de nouveaux sujet sont là
    bounce I love you
    avatar
    Rabasse du sud

    Nombre de messages : 2398
    Localisation : la provence
    Emploi/loisirs : chercheur
    Date d'inscription : 26/11/2007

    Re: Jusqu'à 55% de grévistes dans l'Education mardi

    Message par Rabasse du sud le Sam 22 Mar - 21:32

    avatar
    ecotone
    Administratrice

    Nombre de messages : 1036
    Date d'inscription : 26/11/2007

    Re: Jusqu'à 55% de grévistes dans l'Education mardi

    Message par ecotone le Sam 22 Mar - 23:09

    Je crois savoir que les enseignants ont prévu de remettre ça pour le 17 mai.

    Il y a de nombreuses grèves en ce moment, les cheminots, france télévision, les caissières,... le corps enseignant,... ça bouge!!!!!!

    admin
    Administratrice

    Féminin
    Nombre de messages : 2788
    Date d'inscription : 23/11/2007

    Re: Jusqu'à 55% de grévistes dans l'Education mardi

    Message par admin le Dim 23 Mar - 0:08

    oui en silence... enfin y'a des sourds surtout au gouvernement... ils n'ont pas voulu Sophie Vouzelaud pour représenter la France au concours de Miss Monde mais ils ont accepté de mettre un chef d'Etat et un gouvernement autiste à la tête de l'Etat !

    Il m'est toujours très difficile de comprendre les français ! Suspect

    rire
    avatar
    bye
    Administratrice

    Masculin
    Nombre de messages : 8749
    Localisation : souvent nuages
    Emploi/loisirs : décalé
    Humeur : main tendue
    Date d'inscription : 19/12/2007

    Re: Jusqu'à 55% de grévistes dans l'Education mardi

    Message par bye le Mer 2 Avr - 20:24

    A détruire, saccager toujours plus, que va-t-il rester ?

    http://www.youtube.com/watch?v=wfg9UqtmYAM

    Objet : Message des élèves du lycée Bellevue d'ALBI


    " Nos dirigeants semblent penser que l'éducation des jeunes français n'est
    pas une chose primordiale.





    Chaque année les moyens attribués par l'État à nos établissements sont
    plus faibles.





    Actuellement, devant la nécessité d'enseigner les matières obligatoires,dans des conditions toujours plus difficiles pour les enseignants comme pour les élèves,
    les moyens sont insuffisants pour maintenir les options facultatives dans
    notre lycée.





    Ainsi dans l'état actuel des choses la section facultative des arts plastiques, l'option théâtre,le russe et l'italien LV3 vont être supprimés à la rentrée prochaine.





    Nous avons réalisé deux vidéos qui doivent être diffusées le plus largement
    possible.





    Nous faisons appel à vous pour faire passer le message à tout votre carnet
    d'adresses.






    http://www.youtube.com/watch?v=ojB-BJDLONY
    avatar
    Rabasse du sud

    Nombre de messages : 2398
    Localisation : la provence
    Emploi/loisirs : chercheur
    Date d'inscription : 26/11/2007

    Re: Jusqu'à 55% de grévistes dans l'Education mardi

    Message par Rabasse du sud le Lun 21 Avr - 15:12

    Alors qu'ils étaient encore 40.000 environ à défiler à Paris hier, les lycéens peuvent faire preuve d'une grande originalité dans leur manière de manifester. Un exemple au lycée Bellevue d'Albi (81), où l’inspecteur général des arts plastiques en visite le mois dernier, a sans doute trouvé le couloir interminable. Dans un silence de mort, il a dû remonter une haie de lycéens habillés de noir, portant chacun une bougie qu’ils éteignaient au passage du hiérarque. Cette initiative remarquable et très symbolique fait le buzz en vidéo sur la toile. Elle visait à dénoncer le manque de moyens dans les lycées français, notamment pour les matières optionnelles. La suppression des postes de professeurs prévue à la rentrée ne va pas arranger les choses. Site Internet des élèves de Bellevue N.M. (w
    avatar
    yunolo

    Féminin
    Nombre de messages : 743
    Age : 63
    Localisation : finistere
    Emploi/loisirs : fontionnaire
    Humeur : plutôt gaie
    Date d'inscription : 27/06/2009

    Re: Jusqu'à 55% de grévistes dans l'Education mardi

    Message par yunolo le Jeu 13 Aoû - 0:08

    Toute cette "bagarre" m'indispose!+++++

    Je reçois "chez moi" (sur mon lieu de travali!) des gens qui ne savent ni lire ni écrire!
    Des garçons et des filles qui ont passé minimum 8 ans à l'école!!!!!
    Avaient-ils des enseignants ?

    Est-ce cela notre nouvelle France ?
    Faire des enfants de notre pays des illettrés ?

    RAS LE BOL!
    avatar
    yunolo

    Féminin
    Nombre de messages : 743
    Age : 63
    Localisation : finistere
    Emploi/loisirs : fontionnaire
    Humeur : plutôt gaie
    Date d'inscription : 27/06/2009

    Re: Jusqu'à 55% de grévistes dans l'Education mardi

    Message par yunolo le Jeu 13 Aoû - 0:18

    http://www.youtube.com/watch?v=wfg9UqtmYAM

    J'ai adoré Bye!
    Tu as un grand coeur!
    Une grande finesse!
    Merci!
    avatar
    yunolo

    Féminin
    Nombre de messages : 743
    Age : 63
    Localisation : finistere
    Emploi/loisirs : fontionnaire
    Humeur : plutôt gaie
    Date d'inscription : 27/06/2009

    Re: Jusqu'à 55% de grévistes dans l'Education mardi

    Message par yunolo le Jeu 13 Aoû - 0:39

    http://www.dailymotion.com/video/x91r68_bro-gozh-ma-zadou-hymne-breton_music

    L'Hymne BRETON! Mon Hymne!

    Terre d'accueil sûrement! Mais là!... Cà suffit!

    J'en ai trop plein à dire!
    avatar
    yunolo

    Féminin
    Nombre de messages : 743
    Age : 63
    Localisation : finistere
    Emploi/loisirs : fontionnaire
    Humeur : plutôt gaie
    Date d'inscription : 27/06/2009

    Re: Jusqu'à 55% de grévistes dans l'Education mardi

    Message par yunolo le Jeu 13 Aoû - 1:14

    ENSEIGNANT!!!!

    Ce n'est plus qu'un joli mot!

    Cà n'existe plus!

    les "soi-disants enseignants me font HONTE aujourd'hui!
    Comme tous les recus des examens!!! DEUG, DUT!...etc!!!

    TRAVAILLER!... QU'EST-ce ?

    Quand on les voit dans la vie active!!!! Tous ces jeunes "ignares" juste envie de leur plonger la "tronche" dans les chiottes et tirer la chasse d'eau pour de bon!

    On leur a tellement appris qu'avec un bac + 2! ils seraient des grands chefs! OUPS!
    Ce serait vite oublier les mecs et les nanas qui bossent depuis des décennies et qui n'ont pas attendu un chefaillon pour avancer

    NE JAMAIS OUBLIER LES TRAVAILLEURS! CEUX QUI S'USENT LE CUL!

    jUSTE UN PEU D'HUMILITE eT TOUT PASSE!!!!

    avatar
    yunolo

    Féminin
    Nombre de messages : 743
    Age : 63
    Localisation : finistere
    Emploi/loisirs : fontionnaire
    Humeur : plutôt gaie
    Date d'inscription : 27/06/2009

    Re: Jusqu'à 55% de grévistes dans l'Education mardi

    Message par yunolo le Lun 17 Aoû - 0:45

    Peu de réponse, voire aucune dans ce topic!
    De dire les choses telles qu'elles sont sur notre système d'éducation... sont-elles interdites ?
    Je les vois, jour après jour, les carrences.... !!!!
    Peut-on m'expliquer comment un enfant peut passer de la Maternelle à la 4è sans savoir ni lire ni écrire ? JE VEUX SAVOIR!!!
    Les enseignants, trop régulièrement en grève, s'insurgent-ils contre ce problème ? AUCUN!!!! Ou j'ai une très mauvaise vue et une très mauvaise ouie!
    Ne serait-il pas temps de dénoncer ce passage en classe supérieure de gamins paumés ?
    Je suis une révoltée et même une éternelle révoltée des insuffisances et des mensonges d'Etat qu'on veut nous faire ingurgiter! Mais je suis choquée de voir tous ces ados sans même les bases!
    Je suis OUTREE! Q'UON M'EXPLIQUE!
    Comment un enfant peut passer 8 à 10 ans dans un cursus scolaire..... sans savoir s'exprimer verbalement et par écrit! QUI EN PARLE DE CES GOSSES ???
    Personne et surtout pas l'Education Nationale dans son intégralité!
    Il est où le problème ? Important de s'interroger non ?

    admin
    Administratrice

    Féminin
    Nombre de messages : 2788
    Date d'inscription : 23/11/2007

    Re: Jusqu'à 55% de grévistes dans l'Education mardi

    Message par admin le Lun 17 Aoû - 19:02

    Tu sais Yunolo, si on ne répond pas à un message, ça peut être tout simplement parce qu'on ne l'a pas vu ou pas encore eu le temps !

    Je ne pense pas que les fonctionnaires enseignants soient responsables de l'échec scolaire de nos enfants. Je pense qu'ils sont eux-mêmes les victimes d'une politique qui vise à l'échec.

    Quand le Ministre de l'Education Nationale demande, exige, qu'il y ait un pourcentage précis d'enfants qui passent en classe supérieur, quand ce Ministre de l'EN exige qu'il y ait un pourcentage précis de réussite au bac, et bien les profs font de leur mieux pour atteindre cet objectif, quitte à baisser le niveau scolaire.

    Et c'est d'ailleurs, aussi une volonté politique, de baisser le niveau scolaire. C'est aussi politiquement qu'ils ont décidé du programme scolaire, des méthodes à utiliser pour apprendre à lire etc.

    L'école, le collège et le lycée ne font que suivre les directives ministérielles.

    Et les parents sont aussi, parfois, responsables de l'échec de leur enfant : on refuse les "zéro" même pour une copie rendue blanche ; on refuse que son enfant double une classe, même s'il n'a pas le niveau pour passer dans une classe élevée...

    Tous les parents n'ont pas ce comportement, bien sûr, mais il existe bel et bien ce comportement.

    De plus le doublement d'une classe est vécu comme un échec et non comme une seconde chance.

    Sans compter le SMS sur les portables ou sur Internet qui ne permet pas de maitriser le français, sans compter les médias qui eux mêmes parlent très mal le français.

    Sarkozy, président de la république, maitrise très mal le français. Il fait des fautes de syntaxes très graves parfois... sans compter son niveau général très bas. Rien avoir avec la culture que pouvait avoir un Mitterrand par exemple.

    Alors, je pense que tout ça est lié et nos professeurs ne peuvent pas être ou faire ce que la société n'est pas et ne veut pas ou plus de façon consciente ou inconsciente.

    Et je reste persuadée que tout cela est organisée pour pouvoir asseoir une domination plus vaste, sur une majorité de français. Il est plus difficile de se "révolter" lorsqu'on manque de culture, plus difficile de "raisonner" lorsqu'on manque de culture, et qu'on ne sait pas bien écrire, qu'on ne maitrise pas sa propre langue, il est plus facile de dominer quelqu'un qui ne sait ni lire, ni écrire.

    Cette organisation, les négriers l'ont menés pour garder des humains esclaves. Des hommes l'ont menée (et la mène encore dans certains pays) pour les femmes dans la soumission.

    Aujourd'hui, une certaine classe sociale la mène pour garder la grande majorité des citoyens sous sa coupe !
    avatar
    bye
    Administratrice

    Masculin
    Nombre de messages : 8749
    Localisation : souvent nuages
    Emploi/loisirs : décalé
    Humeur : main tendue
    Date d'inscription : 19/12/2007

    Re: Jusqu'à 55% de grévistes dans l'Education mardi

    Message par bye le Mar 18 Aoû - 6:20

    Tout à fait d'accord, Bettina.
    Il y a l'affichage, la communication et les faits: suppression de milliers de postes dans l'Education Nationale, suppression des heures d'éveil à l'initiation artistique,..instauration de l'enfant-roi dans l'école et même dans la société. Tout doit être fait pour le "bien" de l'enfant, sans limites, sans contrainte pour celui-ci.
    Deplus, l'école est devenue celle du clientélisme, où les parents décident si l'enfant doit passer à la classe supérieure ( contre l'avis, parfois, des enseignants ), où une mauvaise note est vécue comme traumatisante ( avec parfois des conséquences dramatiques ).
    Il y a un discours dans cette société: la réussite avec possession matérielle, consommation effrénée, le strass, les paillettes,...les autres étant des losers, des has-been.
    Ce discours s'accompagne, pour les jeunes particulièrement, d'un autre ( profitable aux marchands ): + de confort, de douceur, c'est cool, vous prenez pas la tête,..
    Quand ces jeunes abordent le monde adulte, ils se rendent compte que l'on n'est pas dans un monde de bisounours, que personne ne les a préparés à affronter ce passage délicat; certains ne s'en remettent pas et finissent très mal. C'est une faute grave!
    Concernant l'inculture, notre société se découpe de plus en plus, en tranches, en coupes: ceux qui savent, qui suivent des filières royales d'éducation, de savoir, qui lisent, vont au théâtre,se prennent la tête..et les autres auxquels on propose la TV, les livres de supermarchés, ..
    Notre émancipation ne peut passer que par nous-mêmes, essentiellement; et c'est par la difficulté à lire des textes difficiles, à écouter , à chercher de manière continue, des territoires dont personne ( ou presque ) ne parle,et à distribuer , à partager le goût de la rareté, que nous pourrons semer la subvertion.
    Pour terminer, je pense que ce qui caractérise notre époque, c'est une appétence renforcée pour le grégaire, l'esprit moutonnier. Tout est fait, en passant par la pub, la consommation, pour niveler le goût. Il est de plus en difficile de rencontrer des jeunes ( il en existe encore ! ) en rupture, exprimant des envies différentes. Les adultes ne sont pas non plus, tellement diférents!
    Si tu ne suis pas la meute, c'est que tu vas mal, n'es pas bien dans ta peau! Oui, nous allons mal, souffrons, pour nous-mêmes, et plus largement..!
    avatar
    yunolo

    Féminin
    Nombre de messages : 743
    Age : 63
    Localisation : finistere
    Emploi/loisirs : fontionnaire
    Humeur : plutôt gaie
    Date d'inscription : 27/06/2009

    Re: Jusqu'à 55% de grévistes dans l'Education mardi

    Message par yunolo le Ven 21 Aoû - 23:14

    Je suis sans doute de la "vieille école" Bye et Bettina....
    Mais je reste "droite dans mes bottes" quand je dis que les enfants et leurs parents DOIVENT UN PEU PLUS DE RESPECT POUR NOS ENSEIGNANTS!
    Je suis entourée de parents d'ados (surtout, filles!!!) complètement dépassés! ils et elles n'ont peur de rien et de personne! Ils me font froid dans le dos!!!!
    Peut-on m'expliquer comment les choses ont pu déraper en quelques années ?
    La vie d'enseignant aujourd'hui est un combat! Une arène dans laquelle on te lynche!!!
    Comment veux-tu éduquer des gamins qui ne veulent pas ??????
    On peut être courageux!!!! mais il y a des "chantiers" insurmontables!!!!
    avatar
    ecotone
    Administratrice

    Nombre de messages : 1036
    Date d'inscription : 26/11/2007

    Re: Jusqu'à 55% de grévistes dans l'Education mardi

    Message par ecotone le Dim 23 Aoû - 20:12








    EDUCATION


    Les redoublements sont trop nombreux et néfastes, selon un sociologue



    NOUVELOBS.COM | 23.08.2009 | 17:50


    La France détient le record des redoublements parmi les pays de l'OCDE, 40% des élèves français ayant au moins un an de retard. Or, redoubler est souvent inefficace et conduit à l'échec, selon un sociologue.




    Salle de classe en école primaire (Sipa)


    Salle de classe en école primaire (Sipa)



    La France détient parmi les pays de l'OCDE(Organisation de Coopération et de Développement  Economiques) lerecord desredoublements, alors que les comparaisons internationales en soulignent les conséquences néfastes à la fois pour les élèves redoublants et le niveau éducatif général, selon les déclarations du sociologue Roger Establet à l'AFP.

    Le sociologue est l'auteur, avec Christian Baudelot, de plusieurs livres sur l'école depuis bientôt quarante ans. Ils ont publié cette année "L'élitisme républicain" (République des idées - Seuil), à partir des enquêtes PISA de comparaison des systèmes éducatifs publiées tous les trois ans par l'OCDE.




    Les redoublements précoces facteurs d'échec




    Des travaux plus anciens de Baudelot-Establet sur l'école primaire, ainsi que ceux de Claude Seiber et Jacqueline Levasseur, avaient déjà montré que les redoublements précoces étaient des facteurs d'échec.

    "Depuis, les parents s'en méfient à juste à titre et les redoublements ont un peu diminué dans l'école primaire française", selon Roger Establet.




    40% des élèves français ont au moins un an de retard




    "Malgré cela, les enquêtes PISA (Programme international pour le suivi des acquis des élèves) nous révèlent qu'aujourd'hui, à 15 ans, 40% des élèves français ont au moins un an de retard. Le Japon ou la Finlande sont à moins de 5%, des pays comme le Royaume-Uni entre 10 et 20%: la France bat donc tous les records en ce domaine", résume-t-il

    Or cette statistique est corrélée à "la mauvaise performance qu'obtient notre système éducatif, et notamment au poids trop important d'élèves faibles".

    Les redoublants ne rattrapent pas leur retard

    "Les tests PISA révèlent que les élèves ayant redoublé ont des notes très très faibles et donc n'ont pas rattrapé leur retard. Dans un pays développé comme le nôtre, cela grève l'employabilité de ces jeunes. Ce verdict conforte ce que constate chaque année le Centre d'études et de recherches sur les qualifications (Cereq) sur les élèves qui sortent sans grande qualification du système scolaire et fournissent les gros contingents du chômage".




    Le mal français, la "compétition hyperélitiste"




    Pour Baudelot et Establet, cette singularité française tient au culte des classements et à une "compétition hyperélitiste".

    En Finlande, la valeur d'un élève ne s'établit pas par rapport aux résultats des autres, mais par rapport à sa propre progression. "L'évaluation y est pour ainsi dire toujours positive, et on y maintient une génération entière ensemble du début à la fin de la scolarité obligatoire: quand un élève a des problèmes, on le prend à part pour l'aider à les régler, mais on ne le sépare pas définitivement de sa classe", explique Roger Establet.

    Résultat: "sans redoubler, les élèves finlandais font moins de fautes d'orthographe que les élèves français".




    Moins d'élèves faibles pour plus d'élèves forts




    "Chez nous, il faudrait que les pouvoirs publics s'emparent de cette question et disent "attention, le problème ce n'est pas la course, c'est que tout le monde arrive à un niveau minimum"".

    En outre, cette politique est favorable à tous car, et c'est un autre enseignement de PISA , "c'est dans les pays où il y a le moins d'élèves faibles qu'il y a de le plus d'élèves forts", conclut Roger Establet. (Nouvelobs.com avec AFP)










    admin
    Administratrice

    Féminin
    Nombre de messages : 2788
    Date d'inscription : 23/11/2007

    Re: Jusqu'à 55% de grévistes dans l'Education mardi

    Message par admin le Dim 23 Aoû - 20:49

    yunolo a écrit:Je suis sans doute de la "vieille école" Bye et Bettina....
    Mais je reste "droite dans mes bottes" quand je dis que les enfants et leurs parents DOIVENT UN PEU PLUS DE RESPECT POUR NOS ENSEIGNANTS!
    Je suis entourée de parents d'ados (surtout, filles!!!) complètement dépassés! ils et elles n'ont peur de rien et de personne! Ils me font froid dans le dos!!!!
    Peut-on m'expliquer comment les choses ont pu déraper en quelques années ?
    La vie d'enseignant aujourd'hui est un combat! Une arène dans laquelle on te lynche!!!
    Comment veux-tu éduquer des gamins qui ne veulent pas ??????
    On peut être courageux!!!! mais il y a des "chantiers" insurmontables!!!!
    Je n'arrive plus à te suivre dans ta conversation.

    En premier lieu, tu parles du niveau scolaire des enfants
    Comment un enfant peut passer 8 à 10 ans dans un cursus scolaire..... sans savoir s'exprimer verbalement et par écrit! QUI EN PARLE DE CES GOSSES ???
    Nous te répondons Bye et moi sur ça. Et là tu nous réponds en parlant du respect pour les enseignants. Suspect Je passe souvent du coq à l'âne, mais toi tu me bats à plate couture !

    Sérieusement, je pense que lorsqu'un parent est complètement dépassé par son enfant adolescent, c'est que ce même parent était déjà dépassé par son enfant, enfant... en bas âge...

    Je crois que nous bénéficions tous d'une enfance avec certaines règles, certaines valeurs que nous inculquent que nos parents, notre famille (entre autre). Ces règles et ces valeurs peuvent être inexistantes, mais dans leur inexistence, c'est déjà une valeur : il est interdit d'interdire par exemple, est déjà une valeur. Certains la jugeront bonne, d'autres mauvaise, d'autre médiocre, d'autres demanderons des précisions... Peu importe, ça reste une valeur, une règle...

    Pour permettre à un enfant de se construire et ensuite, de passer le cap de l'adolescence plus ou moins facilement, il faut inculquer certaines règles et valeurs à un enfant dès son plus jeune âge. Ces règles et valeurs sont parfois négatives (violence, maltraitance, manque d'intérêt, manque de rigueur, inattention, je m'en foutisme, etc.) ou positives... quoi qu'il en soit, c'est ça qui forme l'enfant pour ce qu'il sera ado.

    En somme, je me dis que nous avons les adolescents que nous méritons... Je ne pense pas qu'un parent, même sympa, mais droit dans ses baskets lorsqu'il interdit quelque chose à son enfant, aura un adolescent complètement amorale... sans aucune limite.

    Les professeurs ne sont pas là pour éduquer les enfants, mais pour enseigner. L'éducation (et c'est vrai que je trouve que l'Education Nationale porte mal son nom, du moins, nous avons oublié quel sens prend ici le mot éducation) revient strictement aux parents.

    C'est d'abord eux qui enseignent à leurs enfants de dire bonjour, merci, au revoir, etc. Et pas seulement avec les mots, le meilleur des enseignements se fait aussi par l'exemple. Des parents eux-mêmes irrespectueux auront dû mal à faire des enfants respectueux et vice versa.

    J'en reste là au niveau de la responsabilité des parents. Mais je crois que la responsabilité est aussi plus large : du chef de l'État au voisin ! des médias... à la société...

    Chacun de nous à une part de responsabilité sur le comportement de la jeunesse de notre société.

    admin
    Administratrice

    Féminin
    Nombre de messages : 2788
    Date d'inscription : 23/11/2007

    Re: Jusqu'à 55% de grévistes dans l'Education mardi

    Message par admin le Dim 23 Aoû - 21:03

    ecotone a écrit:






    EDUCATION


    Les redoublements sont trop nombreux et néfastes, selon un sociologue



    NOUVELOBS.COM | 23.08.2009 | 17:50


    La France détient le record des redoublements parmi les pays de l'OCDE, 40% des élèves français ayant au moins un an de retard. Or, redoubler est souvent inefficace et conduit à l'échec, selon un sociologue.




    Salle de classe en école primaire (Sipa)


    Salle de classe en école primaire (Sipa)



    La France détient parmi les pays de l'OCDE(Organisation de Coopération et de Développement  Economiques) lerecord desredoublements, alors que les comparaisons internationales en soulignent les conséquences néfastes à la fois pour les élèves redoublants et le niveau éducatif général, selon les déclarations du sociologue Roger Establet à l'AFP.

    Le sociologue est l'auteur, avec Christian Baudelot, de plusieurs livres sur l'école depuis bientôt quarante ans. Ils ont publié cette année "L'élitisme républicain" (République des idées - Seuil), à partir des enquêtes PISA de comparaison des systèmes éducatifs publiées tous les trois ans par l'OCDE.




    Les redoublements précoces facteurs d'échec




    Des travaux plus anciens de Baudelot-Establet sur l'école primaire, ainsi que ceux de Claude Seiber et Jacqueline Levasseur, avaient déjà montré que les redoublements précoces étaient des facteurs d'échec.

    "Depuis, les parents s'en méfient à juste à titre et les redoublements ont un peu diminué dans l'école primaire française", selon Roger Establet.




    40% des élèves français ont au moins un an de retard




    "Malgré cela, les enquêtes PISA (Programme international pour le suivi des acquis des élèves) nous révèlent qu'aujourd'hui, à 15 ans, 40% des élèves français ont au moins un an de retard. Le Japon ou la Finlande sont à moins de 5%, des pays comme le Royaume-Uni entre 10 et 20%: la France bat donc tous les records en ce domaine", résume-t-il

    Or cette statistique est corrélée à "la mauvaise performance qu'obtient notre système éducatif, et notamment au poids trop important d'élèves faibles".

    Les redoublants ne rattrapent pas leur retard

    "Les tests PISA révèlent que les élèves ayant redoublé ont des notes très très faibles et donc n'ont pas rattrapé leur retard. Dans un pays développé comme le nôtre, cela grève l'employabilité de ces jeunes. Ce verdict conforte ce que constate chaque année le Centre d'études et de recherches sur les qualifications (Cereq) sur les élèves qui sortent sans grande qualification du système scolaire et fournissent les gros contingents du chômage".




    Le mal français, la "compétition hyperélitiste"




    Pour Baudelot et Establet, cette singularité française tient au culte des classements et à une "compétition hyperélitiste".

    En Finlande, la valeur d'un élève ne s'établit pas par rapport aux résultats des autres, mais par rapport à sa propre progression. "L'évaluation y est pour ainsi dire toujours positive, et on y maintient une génération entière ensemble du début à la fin de la scolarité obligatoire: quand un élève a des problèmes, on le prend à part pour l'aider à les régler, mais on ne le sépare pas définitivement de sa classe", explique Roger Establet.

    Résultat: "sans redoubler, les élèves finlandais font moins de fautes d'orthographe que les élèves français".




    Moins d'élèves faibles pour plus d'élèves forts




    "Chez nous, il faudrait que les pouvoirs publics s'emparent de cette question et disent "attention, le problème ce n'est pas la course, c'est que tout le monde arrive à un niveau minimum"".

    En outre, cette politique est favorable à tous car, et c'est un autre enseignement de PISA , "c'est dans les pays où il y a le moins d'élèves faibles qu'il y a de le plus d'élèves forts", conclut Roger Establet. (Nouvelobs.com avec AFP)









    Je n'ai jamais compris pourquoi on disait redoublement ! Puis qu'on ne fait pas une troisième fois la même année, on double une classe (la fait deux fois). Déjà si on parlait correctement, on serait déjà peut-être plus en mesure d'apprendre nos enfants à mieux parler.

    Ensuite, c'est vrai que si c'est on double une classe et qu'on garde les mêmes ingrédients qui ont favorisés l'échec scolaire, ça ne va rien changer !

    Après, il faut aussi voir le doublement comme une nouvelle chance pour mieux réussir après coup. Et non comme l'échec d'une première année... Je crois beaucoup qu'en fonction de la façon dont nous abordons le doublement (pas seulement l'élève, mais aussi les parents, les enseignants etc.), nous favorisons la réussite de l'élève.

    Ensuite, nous avons un mauvais usage de notation, un emploi du temps chargé... etc.

    Je veux dire que pour faire des comparaisons avec un autre pays et voir l'équivalence des échecs, ou des réussites, faudrait qu'on ai un échantillon réellement commun :

    population au même niveau sociale, avec des "mêmes genres" de parents (langue, classe sociale, mono parental, ou famille unie, famille recomposée, etc., vivant dans un HLM ou dans une maison, avec le même nombre d'enfants, etc.), avec le même nombre d'heures de travail par jour (et à l'année), avec les mêmes devoirs à la maison, avec le même nombre d'élèves par classe, avec le même système de note etc.

    Et là, on pourra déterminer si nous sommes plus nuls ou meilleurs que les autres.

    Perso, je crois que c'est tout notre système qui est à revoir et je pense que vu notre système (inadapté au rythme de l'enfant et de son cerveau), nous nous en tirons pas trop mal.

    Le système scolaire français, est à revoir de A à Z ; et pas par des bouts de chandelles, et ce n'est pas qu'une moyen financier ; tout le système de l'E.N., même et surtout son objectif - avoué ou inavoué !
    avatar
    yunolo

    Féminin
    Nombre de messages : 743
    Age : 63
    Localisation : finistere
    Emploi/loisirs : fontionnaire
    Humeur : plutôt gaie
    Date d'inscription : 27/06/2009

    Re: Jusqu'à 55% de grévistes dans l'Education mardi

    Message par yunolo le Lun 24 Aoû - 1:09

    Redoubler une classe ? Fumisterie!
    Je suis effarée de rencontrer des jeunes hommes et des jeunes femmes qui ont fait tout leur cursus scolaire sans savoir ni lire et écrire!
    Comment est-ce possible ?
    Faire des divisions aujourd'hui ? telles que l'EN les expliquent... j'en suis incapable! l'EN rend des choses simples particulièrement compliquées!
    Les enfant ne savent plus écrire en bon français! la faute à qui ?
    Rien ne vaut le "BLED"! J'ai été bassinée par ce bouquin et mes fils aussi et leurs enfants le seront également!
    Ce qui m'effare le plus! C'est de recevoir des lettres de candidature de PROFS! d'INGENIEURS! cousues de fautes! et d'entendre nos profs de fac conseiller à leurs étudiants de noter leurs cours en langage SMS! (Je rêve!)
    Ou va nous ? Comment allons-t-on ?
    L'éducation doit déjà et d'abord passer par le B.A BA de la langue française avec toutes ses richesses!
    Qu'on m'explique encore comment des jeunes puissent arriver chez moi (au bureau) sans aucune base!!!!! à 16-17 ans ! Il est où le problème ? Ils ont suivi un cursus sco depuis la maternelle! STOP!
    C'est à pleurer! Voire vomir!
    Je ne comprends pas! J'ai pas aimé tous mes profs! mais je pourrais tous les citer parce que chacun d'entre eux a nourri ma petite cervelle! Parce que chacun d'entre eux avait la vocation! (certitude!) ce qui est loin d'être le cas aujourd'hui!
    On pêche déjà au départ! La vocation n'existe plus!
    Je me souviens d'un prof de français dont les semelles faisaient "cuic" et qui avait une haleine "fétide" mais qui ne nous a jamais lâchés tant que nous n'avons pas ingurgité la différence entre ou et où, et et est, ce et se, a et à, or et hors, etc.... Merci Mr Salaun!
    avatar
    ecotone
    Administratrice

    Nombre de messages : 1036
    Date d'inscription : 26/11/2007

    Re: Jusqu'à 55% de grévistes dans l'Education mardi

    Message par ecotone le Lun 31 Aoû - 14:12

    bye a écrit:A détruire, saccager toujours plus, que va-t-il rester ?

    http://www.youtube.com/watch?v=wfg9UqtmYAM

    Objet : Message des élèves du lycée Bellevue d'ALBI


    " Nos dirigeants semblent penser que l'éducation des jeunes français n'est
    pas une chose primordiale.


    Chaque année les moyens attribués par l'État à nos établissements sont
    plus faibles.



    Actuellement, devant la nécessité d'enseigner les matières obligatoires,dans des conditions toujours plus difficiles pour les enseignants comme pour les élèves,
    les moyens sont insuffisants pour maintenir les options facultatives dans
    notre lycée.


    Ainsi dans l'état actuel des choses la section facultative des arts plastiques, l'option théâtre,le russe et l'italien LV3 vont être supprimés à la rentrée prochaine.


    Nous avons réalisé deux vidéos qui doivent être diffusées le plus largement
    possible.


    Nous faisons appel à vous pour faire passer le message à tout votre carnet
    d'adresses.



    http://www.youtube.com/watch?v=ojB-BJDLONY





    Et voilà! La rentrée, nous y sommes...
    avatar
    ecotone
    Administratrice

    Nombre de messages : 1036
    Date d'inscription : 26/11/2007

    Re: Jusqu'à 55% de grévistes dans l'Education mardi

    Message par ecotone le Lun 31 Aoû - 14:13

    http://tempsreel.nouvelobs.com/actualites/social/20090830.OBS9327/difficile_rentree_pour_le_ministere_apres_les_13.500_po.html








    EDUCATION


    Difficile rentrée pour le ministère après les 13.500 postes supprimés



    NOUVELOBS.COM | 30.08.2009 | 12:23


    Le ministre Luc Chatel s'est engagé à ce que le taux d'encadrement reste le même malgré les 13.500 postes supprimés dans les écoles, collèges et lycées.




    Le gouvernement assure qu'il maintiendra le même encadrement par élève. (REUTERS)



    Le gouvernement assure qu'il maintiendra le même encadrement par élève. (REUTERS)




    Lrentrée va se faire à taux d'encadrement constant", a assuré le ministre de l'Education nationale,Luc Chatel, dans un entretien récent accordé au quotidienLe Monde. "Nous ouvrons à la rentrée 500 classes dans le primaire où la démographie repart à la hausse. Nous créons aussi 600 postes dans les zones d'éducation prioritaires, en collège ou en lycée", a-t-il précisé.




    Des effectifs en hausse




    Plus gros employeur de France, l'
    Education nationale a payé ces dernières années un lourd tribut à la réduction des déficits. Entre 2007 et 2010, près de 50.000 postes auront été supprimés, dont 13.500 postes en 2009 et 16.000 en 2010. Des suppressions dangereuses selon les syndicats, qui relèvent une augmentation des effectifs des élèves en collège (+16.000) et en primaire (+17.000), malgré un recul au lycée (-27.000). 




    Suppressions de postes annexes




    Pour maintenir un taux constant d'encadrement des 
    élèves, le ministère a fait porter l'essentiel des suppressions de postes sur des fonctions annexes, comme les remplaçants des professeurs malades ou les enseignants détachés dans des organismes extérieurs, affirment les syndicats. Selon Gérard Aschieri, secrétaire général de la FSU, "on rogne sur les postes qui ne sont pas directement devant les élèves. Les marges de souplesse sont connues : augmentation des effectifs des classes, moindre scolarisation des enfants de deux ans, réduction des options proposées par les lycées et collèges". 




    Une diminution de la scolarisation des enfants de deux ans




    Ainsi on observe une diminution de la 
    scolarisation des enfants de deux ans en maternelle, qui passe de 24% en 2003/04 à 17% en 2007/08. "On rationalise les options de langues ou de spécialités dans les filières technologiques, offertes dans moins d'établissements", ajoute Gérard Aschieri. 1.500 postes de Rased, des enseignants spécialisés chargés d'aider des élèves ayant des troubles de l'apprentissage, sont réaffectés. 6.500 à 7.000 postes sont supprimés dans le secondaire, dont 3.000 postes de remplaçants, selon le Snes-FSU et le SE-Unsa.




    Plus d"Agence nationale du remplacement"




    "L'an dernier, dans l'académie de Lille, les congés maternité n'étaient pas tous remplacés. On consacre en priorité les 
    crédits disponibles sur les disciplines où l'absence de professeurs va mettre les parents en colère, les maths et le français, pas sur les arts plastiques ou la musique", juge Daniel Robin, co-secrétaire général du Snes-FSU. L"Agence nationale du remplacement" des enseignants, voulue par Xavier Darcos, n'est pas opérationnelle comme prévu à la rentrée. Son successeur Luc Chatel aurait même renoncé à un dispositif national, a indiqué le Sgen-CFDT après l'avoir rencontré.




    "L'école moins riche"




    Pour créer 500 postes à l'école primaire, autant de postes seront supprimés parmi les enseignants détachés dans des musées, des centres de documentation ou chargés d'organiser des classes découvertes par exemple, selon le SNUipp-FSU, premier syndicat du second degré. "Leur suppression rend l'école moins riche, moins ouverte", estime Guy Barbier, secrétaire national du SE-Unsa.



    (Nouvelobs.com avec AFP)





    avatar
    ecotone
    Administratrice

    Nombre de messages : 1036
    Date d'inscription : 26/11/2007

    Re: Jusqu'à 55% de grévistes dans l'Education mardi

    Message par ecotone le Lun 31 Aoû - 14:15

    Depuis longtemps, ce problème de dégradation de niveau scolaire est dénoncé.
    De mémoire d’enfant, pour mon entrée en 6ème, dans les années 70, sous Giscard, j’avais été marqué par la réflexion aux infos : «les élèves ne savent pas lire à l’entrée en 6ème !». Et depuis, tous les ans pour la rentrée scolaire, on répète encore : «les élèves ne savent pas lire à l’entrée en 6ème !». Rien n’a changé, si ce n’est en pire.
    Je pense en effet que le niveau c’est dégradé, les enfants ne maîtrisent pas très bien la langue, que ce soit à l’oral, comme à l’écrit.
    Les enseignants réclament chaque année des postes supplémentaires, parce que déjà insuffisants, et la seule réponse donnée, c’est «vous en aurez moins!». C’est quand même pas difficile à comprendre que si les classes sont moins chargées, les enseignants pourraient s’occuper mieux des élèves. Non pas qu’ils s’en occupent mal, ils s’en occupent avec les moyens qu’ils ont, et pour selon les niveaux, de 25 à 35, parfois dans des filières au-delà de 35 élèves par classe.

    Cette question de «re-doublement», je suis d’accord avec toi BettinaMia, on «double» ou on refait, ou on recommence, serait encore plus juste.
    Le non redoublement rentrait dans le cadre d’une réforme, celle des cycles, qui visait à ce que chaque élève passe de classe en classe, à condition qu’à chaque fin de cycle l’élève ait acquis les savoirs. Cela impliquait également une réduction d’effectif d’élève, puisque le projet portait sur une individualisation des transmissions des savoirs, et dans le respect du rythme de l’enfant. Un des objectifs était de diminuer le taux d’échec scolaire. Tout était logique.
    En fait, les élèves sont passés de cycle en cycle sans redoubler, puisque les enseignants disaient que la loi les empêchait de faire redoubler les élèves, et qu’ils se rendaient compte , dixit les enseignants, que les redoublements ne servaient à rien, les redoublants n’obtiennent pas de meilleurs résultats la seconde année.
    Il était également question qu’il n’y ait plus de notes, le système devait être remplacé par un référentiel de savoir acquis (si je ne me trompe pas d’appellation) ainsi, une évaluation au sens strict était mise en place plutôt qu’une annotation donnée par l’enseignant.
    Justement, c’est ce qu’à l’air de faire la Finlande.
    L’évaluation consiste à vérifier par soi-même, les objectifs que l’on s’était fixés, ont-ils été atteints. Cette méthode doit normalement concerner aussi le travail de l’enseignant lui-même, à savoir, si son objectif était que l’enfant en fin de CE1 doit savoir lire, si l’enfant ne sait pas lire, l’enseignant doit se remettre en question lui-même dans sa méthode de transmission de savoir. L’évaluation sert à mesurer les écarts entre l’objectif fixé et l’objectif atteint.
    La formation des enseignants ne comporte pas ce genre d’exercice! Si bien que lorsqu’un enfant ne sait pas lire, l’enseignant remet automatique la faute sur l’enfant. Il est jugé.
    Or dans l’évaluation, l’enfant par lui-même, à l’aide de l’outil le référentiel, s’analyse où en sont ses savoirs acquis, se fixe lui-même ses prochains objectifs, il a mesuré l’écart entre se qu’il devait avoir acquis, et ce qu’il lui reste encore à acquérir.
    Cette méthode supprime la démarche de compétition, l’élève n’est plus comparé au résultat d’un autre élève, mais il prend en charge, et est confronté à sa propre évolution.
    Cette méthode permet de fait que l’enfant soit acteur de ses apprentissages, il apprend pour lui et non pour l’enseignant ou pour se mesurer à son voisin.
    Cette part du projet n’a jamais non plus été réellement mise en place. Et d’ailleurs, l’éducation nationale n’a jamais fait vraiment non plus son évaluation de ce projet, sinon, l’institution aurait reconnu que les objectifs n’étaient pas atteints, aurait revu à la hausse les moyens insuffisants en permanence, ni la formation des enseignants dans la quelle ne se fait toujours pas l’évaluation personnelle.
    avatar
    bye
    Administratrice

    Masculin
    Nombre de messages : 8749
    Localisation : souvent nuages
    Emploi/loisirs : décalé
    Humeur : main tendue
    Date d'inscription : 19/12/2007

    Re: Jusqu'à 55% de grévistes dans l'Education mardi

    Message par bye le Lun 31 Aoû - 18:56

    Tout à fait d'accord,Ecotone et Bettina.

    On assiste à une accélération du phénomène ancien ,mais "réévalué " ou plutôt aggravé: le révélationnisme.Celui-ci était représentatif, pour une grande part, des préjugés sociaux par lesquels l'enfant, issu de classes modestes, révélait à lui-même et à son entourage, ses limites, fractures.
    C'était un moyen supplémentaire de perpétuer la séparation des classes sociales, par un enseignement différencié,ou de sélectionner , comme entre les 2 guerres, les enfants les meilleurs dans toutes les classes sociales pour les pousser le plus loin possible.
    Henri Wallon, notamment, avait incarné au plus haut point le nouvel esprit de l'école, contre cette discrimination; les études qu'il mena sur le développement de la personnalité de l'enfant, et le projet qui en découla, battit en brèche, cette méthode discriminatoire. C'est chaque enfant et chaque chaque citoyen, à travers ce projet, qu'il s'agissait de pousser plus loin, de motiver davantage; bien entendu, l'école n'allait pas produire un cursus menant à l'égalité, mais l'idéal de Wallon était d'une nature tout aussi positive: élever globalement le niveau scolaire de la société par l'amélioration et le développement de performances de chacun de ses membres.
    On ne pouvait se contenter de révéler les aptitudes déjà enfouies dans l'enfant par ses bagages culturels et familiaux, il fallait construire au-delà. Et pour celà, la doctrine qui allait sous-tendre les apprentissages se devait d'être "constructiviste".
    Le constructivisme, en éducation, n'a, certes, jamais comblé l'écart entre les pratiques scolaires courantes qui s'en inspirent et l'émancipation portée par par les pédagogies nouvelles, mais a assuré tout de même un certain nombre de progrès éducatifs: la nécessité d'associer, de concerner et de motiver l'enfant à ses propres apprentissages, de lui donner une certaine lisibilité des finalités de ce qu'on lui apprend et de son éducation, le fait enfin d'accueillir ( au moins en principe )favorablement ses opinions et son expression personnelle.
    Aujourd'hui, c'est ce qui est détruit.En ramenant à 14 ans l'âge de la scolarité obligatoire, en réhabilitant les filières différenciées dès la 6°, en favorisant les projets différenciés et adaptés au niveau des enfants dès l'élémentaire, c'est le révélationnisme que l'on réhabilite en grande pompe.
    Evaluation après évaluation, et ce dès la grande section, les enfants d 'aujourd'hui n'ont plus qu'à nous révéler leurs failles et leur potentiel ( et celui de leur famille, bien entendu ), et l'école se donne de plus en plus comme objectif de les accompagner sur ce chemin.Ce nouveau révélationnisme est par ailleurs empreint d'un discours psychologisant et médicalisant ( la dyslexie, la dyscalculie, la psychopathie, n'en sont que quelques exemples en attendant les tests "auto-passant" projectifs de type psychiatrique généralisés )qui lui donne bonne conscience.Le résultat n'en est pas moins là: c'est au nom des failles et des aptitudes qui sommeillaient chez chacun des enfants que l'on cherche désespérément des méthodes ou des classes séparées pour les "dys-quelque-chose", les agités et les surdoués.
    Cette dernière catégorie est d'ailleurs intéressante et révélatrice de l'inégalité de traitement que l'école autorise ou favorise de plus en plus en son sein en fonction des situations sociales des familles et des enfants. Le même enfant avec le même comportement est presque toujours considéré comme "instable" ( psychopathe en devenir, d'après les rapports de l'Inserm et les recommandations de la haute Autorité sanitaire )s'il appartient à un milieu défavorisé.S'il vit dans le 6° arrondissement de Paris, il sera surdoué en recherche d'enseignants ( et d'un établissement ) enfin formés à l'accueillir.
    la nouvelle différenciation des ambitions qui se développe à l'école est d'autant plus insupportable qu'elle s'accomplit sous couvert d'un discours protecteur et pseudo bienveillant vis-à-vis des enfants les plus fragiles.
    C'set avec des accents républicains qu'on vend aux parents et aux professionnels les outils, les mesures et les orientations qui permettent d'assigner aux enfants de milieux défavorisés des objectifs scolaires plus bas et des exigences comportementales plus hautes." C'est pour leur bien " , " c'est parce qu'on reconnaît leurs différences", et que rien ne serait plus important pour eux que "d'avoir de bonnes bases". Et puis il s'agit avant tout de prévenir le plus sérieusement du monde la "souffrance" de ces enfants et de ces jeunes confrontés... à des camarades ou des établissements qui se croient d 'un niveau trop élevé pour lui. Bref, la façon la plus indolore de prévenir l'échec serait tout de même de l'anticiper, du moins chez certains.
    En mettant l'accent dès la grande section sur des difficultés personnelles des enfants, en reliant celles-ci à une fragilité "intérieure", alors que l'on sait parfaitement qu'elles sont bien davantage en lien avec la situation sociale, environnementale, familiale, on assigne ces enfants à poursuivre des objectifs scolaires réduits, dits fondamentaux, qui se retourneront bien entendu contre eux quand il faudra choisir une orientation.

    D'après Le monde Libertaire
    avatar
    yunolo

    Féminin
    Nombre de messages : 743
    Age : 63
    Localisation : finistere
    Emploi/loisirs : fontionnaire
    Humeur : plutôt gaie
    Date d'inscription : 27/06/2009

    Re: Jusqu'à 55% de grévistes dans l'Education mardi

    Message par yunolo le Lun 31 Aoû - 21:46

    Je ne sais pas si la rentrée sera chaude! Mais elle devrait l'être PARTOUT! Mais ne le sera sans doute pas à mon avis! Vu que les syndicats n'arrivent jamais à se mettre d'accord déjà, qu'ils font de la sous-politique! Et que nous vivons le CHACUN POUR SOI!
    On a commencé par se faire affronter Privé et Public... Maintenant que c'est fait! Y'a plus qu'à continuer!
    Ensuite, nous savons tous que le but PROFOND de la droite française est de supprimer les services publics! Ce n'est un secret pour personne! A une époque où les USA aimeraient trouver un peu d'humanité ou d'humanisme... Les français, toujours en retard de minimum 10 ans! voudraient nous faire vivre leurs dernières décennies!
    Le peuple français bougonne beaucoup, gueule beaucoup, rouspète beaucoup!.... Mais il laisse tout faire de toute façon!!!
    Il y a 3 fonctions publiques : Etat, Hospitalière et Territoriale (celle à laquelle j'appartiens depuis bientôt 40 ans).
    Etant moi-même dans la formation, je me rends compte que nous avons à former de plus en plus d'illéttrés! Je suis même estomaquée! Ces personnes là ont entre 25 et 55 ans! Effarant!
    Les problèmes de l'enseignement existent depuis toujours! Toutes les réformes n'y auront rien changé! On fait juste peut-être davantage attention aujourd'hui aux dyslexiques entre autre! (On ne les range plus parmi les "idiots"!)
    Mitterrand a essayé d'ouvrir les Universités aux pauvres! Aujourd'hui!!!!! Compte tenu des frais d'inscription, de logement, etc.... Le savoir reviendra à nouveau à une élite (pas plus intelligente) mais RICHE! et cela très vite!
    Il y a une autre chose qui m'écoeure vraiment! C'est la relation des Instits (pardon... Professeurs des écoles) avec les agents techniques (cantinière, entretien) et les ATSEM (Ces femmes qui secondent les instits)! Ce sont eux aussi des fonctionnaires. Nous les formons sur la "psychologie de l'enfant", "les Premiers secours", la "nutrition", "les enfants agressifs", "l'accueil", "relation parents/enseignants/ATSEM", etc.... Etant de catégorie C.... pas toujours instruites avant, (faisant partie aussi des illettrées parfois).... Elles ne sont pas reconnues et font partie des personnes, des agents qu'on ne voit pas, qu'on n'entend pas!!! Alors qu'elles devraient former "un couple" avec l'instit!
    Ce rapport hiérarchique "minable" me fait bondir! Je pense pourtant que sans elles... les enseignants seraient encore moins bien et encore plus dépassés!!!! Je souhaiterais un peu... voire beaucoup plus de respect et d'osmose entre eux! Ce qui n'est pas le cas malheureusement!
    avatar
    yunolo

    Féminin
    Nombre de messages : 743
    Age : 63
    Localisation : finistere
    Emploi/loisirs : fontionnaire
    Humeur : plutôt gaie
    Date d'inscription : 27/06/2009

    Re: Jusqu'à 55% de grévistes dans l'Education mardi

    Message par yunolo le Jeu 10 Sep - 1:15

    Comment ce fait-il qu'aucun "prof" ne réponde à l'écrit plus haut ?
    Ai-je raison quand je dis qu'il y a l'Education Nationale et les autres ???? Ceux qui "pensent avoir le SAVOIR" et les autres ? Les sous-fiffres! Les besogneux... les madames "pipi"... etc... qui font pourtant aussi partie de la Fonction Publique! Avons-nous vu un jour un prof défendre cette catégorie de personnel ? NON! JAMAIS!
    Quand il y a une grève de la Fonction Publique, je suis la première à aller marcher sac à dos! POUR DEFENDRE LES INTERETS ET L'INTERET D'UNE FONCTION PUBLIQUE DE PLUS EN PLUS MENACEE ET ECRASEE! Mais, je ne lève même plus le petit doigt quand les profs gesticulent! Je les trouve en dehors des "clous" et des "réalités"! Ils ne savent que défendre des intérêts personnels et pas toujours fondés en plus! Juste leur pré-carré! Rien d'autre! Tant qu'il n'y aura pas plus de solidarité à ce niveau là!.... Je ne veux même plus en entendre parler!
    Je vis en permanence aux côtés de Profs de Fac, d'Assistants, de Professeurs de Lycée, de Collèges et d'Instits! Ils sont mêmes des amis pour la plupart! Mais je trouve leur mentalité "puante" bien souvent!
    Ils connaissent mes opinions!
    Nous nous entendons très bien et nous nous recevons régulièrement! Certains épousent mes idées d'ailleurs! Mais j'ai vu, je vois ceux qui montent en grade oublier leur parcours! CEUX-LA ME FUIENT! (logique)
    L'être humain est extrêmement versatile! Tant qu'il a besoin des autres pour vivre et exister... il est ami avec tout le monde! Dès l'instant où il monte dans la hiérarchie... il a envie ou oublie carrément d'où il vient!
    Heureusement que certains n'oublient jamais d'où ils viennent! C'est le cas de grands profs de Fac (Droit et Lettres) avec lesquels je partage des moments de folie! Des moments vrais et animés (Ouh là... vrai aussi!) Des gens simples!!! Connus nationalement ou pas! Des gens qui partagent mes idées et d'autres pas du tout! (Nous nous charrions (vu ma grande gueule!) mais nous nous retrouvons toujours avec bonheur!
    Certains sont en retraite aujourd'hui, et ne feraient pas une 1ère de leur spectacle (théâtre, Musique, etc), une expo de peinture, photos, jeunes auteurs écrivains, sculpteurs.... sans m'inviter!
    Mon opinion de "REAC" les intéressent toujours afin de "dégonfler leurs chevilles"!
    Franchement... ces enseignants sont et ont été vraiment au service de leurs ouailles! Peu importe leurs idées politiques! Ils ont fait de leur métier un véritable "sacerdoce"! Et croyez-moi qu'après pratiquement 40 ans de carrière, je sais reconnaître les "causeurs" des "faiseurs"!
    Les CAUSEURS! ne m'intéressent pas du tout!

    Contenu sponsorisé

    Re: Jusqu'à 55% de grévistes dans l'Education mardi

    Message par Contenu sponsorisé


      La date/heure actuelle est Sam 22 Juil - 15:37