LIBRE DISCUSSION DANS LES COULISSES DE DEMAIN

Débattons en toute liberté, dans le respect de l’autre, sur tous les sujets qui composent notre société : politique, économie, environnement, religion, philosophie, paranormal, sciences, famille, santé, mode, sexualité, loisirs, sports, divertissements…

Derniers sujets

» Les policiers français ont abattu 18 personnes en 2017
par bye Aujourd'hui à 7:43

» Acheter permis de conduire français
par Pipoinzaghi Mar 16 Jan - 16:02

» Journée internationale des droits de l’Homme : en Birmanie des espoirs déçus
par bye Sam 6 Jan - 7:52

» Tapis dans le bocage : la vérité sur les armes secrètes des "zadistes"
par bye Ven 29 Déc - 14:32

» Victoire du Secours populaire contre le maire F.N. d’Hayange
par bye Mer 20 Déc - 21:28

» Peut-on renvoyer les demandeurs d’asile vers des « pays tiers sûrs » ?
par bye Mar 19 Déc - 19:52

» Une montée des violences envers les migrants à travers l'Europe :
par bye Ven 15 Déc - 18:54

» Défendre et renforcer les CHSCT !
par bye Mar 5 Déc - 12:59

» Nuage de Ruthénium-106 sur l’Europe : que s’est-il réellement passé ?
par bye Mar 28 Nov - 12:35

» Dossier sur "l’affaire du stage de Sud éduc 93"
par bye Lun 27 Nov - 12:34

» Appel de Raymond Millot : Un projet émancipateur face aux dangers de l’anthropocène
par bye Mar 21 Nov - 12:54

» Les émissions de CO2 repartent à la hausse
par bye Ven 17 Nov - 17:05

» l’idéologie du consentement, outil d’émancipation ou d’isolement individuel ?
par bye Lun 13 Nov - 12:21

» Droit au logement opposable : le bilan chiffré 2008-2016
par bye Jeu 9 Nov - 20:02

» La rétention des « dublinés », dans l’attente d’un transfert, est contraire au règlement Dublin
par bye Lun 6 Nov - 18:33

» Face à la situation en Catalogne
par bye Mer 1 Nov - 11:33

» ACTUALITÉ SOCIÉTÉ ET POLITIQUE
par bye Sam 21 Oct - 10:37

» Offre de Prêt Entre Particulier Sérieux en 72H
par gramophone Ven 20 Oct - 9:32

» Offre de Prêt Entre Particulier Sérieux en 72H
par gramophone Ven 20 Oct - 9:32

» Offre de Prêt Entre Particulier Sérieux en 72H
par gramophone Ven 20 Oct - 9:31

» Offre de Prêt Entre Particulier Sérieux en 72H
par gramophone Ven 20 Oct - 9:31

» Bus de la honte : ne laissons pas l’avenir aux réactionnaires
par bye Sam 14 Oct - 12:44

» La métamatière et le peuple
par Claude De Bortoli Ven 6 Oct - 9:27

» Vers un retour du délit de solidarité ?
par bye Sam 30 Sep - 6:45

» Dossier : de l’École capitaliste à l’éducation émancipatrice
par bye Mer 13 Sep - 19:07

» Education : le « désastre » d’un enseignement tiré vers le bas...
par bye Lun 4 Sep - 12:13

» Offre de prêt entre particuliers rapide en 72h
par BastienL Dim 13 Aoû - 19:49

» Jean Gadrey, économiste : “Il faut remettre la réduction du temps de travail au cœur du débat public”
par bye Mar 8 Aoû - 19:04

» Le « chavo-madurisme » n’est rien moins qu’une dictature pure et simple
par bye Dim 6 Aoû - 18:52

» Gel des postes et du budget de l’éducation nationale : non, cette école ne nous convient pas !
par bye Mer 12 Juil - 13:56

» G 20 Hambourg
par bye Lun 10 Juil - 11:51

» Handicapée, je ne peux continuer à enseigner dans mon académie
par bye Mer 5 Juil - 6:21

» Pour une éducation populaire féministe
par bye Lun 12 Juin - 18:20

» La CNT a écrit aux Éditions Belin
par bye Mar 6 Juin - 10:20

» Blanquer ministre de l’Education nationale : au secours, Sarkozy revient !
par bye Jeu 25 Mai - 11:08

» L'accaparement des terres en Birmanie
par bye Mer 17 Mai - 18:42

» Un enseignant kurde témoigne...
par bye Lun 15 Mai - 17:50

» La métamatière et le Roi de la Terre
par De Bortoli Claude Mar 2 Mai - 9:52

» Au-delà des élections
par bye Mer 26 Avr - 17:26

» Les Etats-Unis ont utilisé leur plus puissante bombe non-nucléaire en Afghanistan, une première
par bye Dim 23 Avr - 18:35

» « Pourquoi nous sommes en grève de la faim dans les prisons d’Israël »
par bye Dim 23 Avr - 18:31

» « Enculé, ordure ! ». Philippe Poutou insulté par les flics
par bye Dim 23 Avr - 18:25

» La Sécurité sociale, une assistance ou un droit ?
par bye Dim 23 Avr - 18:22

» Birmanie: pour établir un mécanisme indépendant de réexamen de tous les cas de prisonniers politiques
par bye Ven 21 Avr - 6:02

» Gatti est mort. A la Parole Errante ses mots résonnent encore !
par bye Mer 12 Avr - 18:21

» Turquie : appel urgent au monde enseignant, aux associations et syndicats…
par bye Lun 3 Avr - 18:21

» APPEL À LA MOBILISATION CONTRE LE PROCHAIN SOMMET DE L’OTAN !
par bye Sam 1 Avr - 5:30

» Communiqué de presse de SUD éducation Guyane du 28 mars
par bye Jeu 30 Mar - 10:16

» Qu’est-ce qui ne va pas avec l’arabe à l’école ?
par bye Ven 24 Mar - 12:03

» Libérons l'oisiveté !
par bye Ven 17 Mar - 19:05

» Quand Espérance banlieues bat la campagne
par bye Ven 17 Mar - 19:00

» 8 mars : luttons toutes et tous pour l’égalité des droits !
par bye Mer 8 Mar - 11:01

» Désarmer la police, la proposition pas si saugrenue du NPA
par bye Mar 7 Mar - 12:50

» Fin du dispositif des Caomi: quelle orientation pour les mineurs isolés de Calais ?
par bye Sam 4 Mar - 9:58

» Les fonctionnaires répondent aux "menaces" de Marine Le Pen
par bye Sam 4 Mar - 6:25

» Réduction des indemnités et contrôles drastiques : Macron s’attaque aux chômeurs
par bye Sam 4 Mar - 6:22

» L'avenue Serge Dassault à Corbeil-Essonnes doit être débaptisée !
par bye Sam 4 Mar - 6:20

» Nouvelle révélation du Canard Enchainé : les copinages de Hamon et LVMH
par bye Sam 4 Mar - 6:18

» Une nouvelle menace pour les étrangers
par bye Mar 21 Fév - 12:02

» "Vous êtes la candidate du nanti-système", lance Charline Vanhoenacker à Marine Le Pen
par bye Lun 20 Fév - 20:30

» Vaccins : Marisol Touraine va-t-elle faire respecter la loi ou satisfaire les labos ?
par bye Lun 20 Fév - 20:26

» La tension monte d’un cran entre les Etats-Unis et le Venezuela
par bye Lun 20 Fév - 20:23

» Vandana Shiva : « Gandhi est plus pertinent qu’il ne l’a jamais été »
par bye Lun 20 Fév - 20:16

» Vague de froid en Europe : les migrants vulnérables
par bye Mar 7 Fév - 17:59

» Le centre pour les femmes et les familles migrantes a ouvert ses portes à Paris
par bye Mar 7 Fév - 17:56

» Des incidents éclatent à Aulnay-sous-Bois après les soupçons de viol de policiers
par bye Lun 6 Fév - 18:23

» Le maire rejette l'étude d'UFC-Que choisir sur l'eau potable
par bye Lun 6 Fév - 18:20

» DOCUMENT. Voici le contrat de travail de Penelope Fillon
par bye Lun 6 Fév - 18:17

» Le Hezbollah scrute avec inquiétude la nouvelle politique américaine au Moyen-Orient
par bye Lun 6 Fév - 18:14

» Huit hommes possèdent autant que la moitié de la population mondiale
par bye Mer 18 Jan - 20:06

» Délinquants solidaires : Pour en finir avec le délit de solidarité
par bye Mer 18 Jan - 13:29

» votre permis de conduire à portée de main
par neil89 Ven 13 Jan - 23:51

» Poursuivre la mobilisation pour une carte élargie des lycées de l’Education Prioritaire, en grève le 10 janvier !
par bye Mar 10 Jan - 11:50

» Grenade de désencerclement : un CRS mis en examen
par bye Sam 7 Jan - 20:59

» Les trois visages du vote FN
par bye Sam 7 Jan - 20:46

» Les deux jambes du militantisme
par bye Sam 7 Jan - 20:37

» Condamnés aujourd’hui pour avoir comparé Christiane Taubira à un singe
par bye Sam 31 Déc - 10:17

» Échapper au chaos
par bye Jeu 22 Déc - 17:53

» Le sénateur Carle coupable de détournement de fonds publics ? SUD éducation le dit depuis 2009 !
par bye Jeu 22 Déc - 15:06

» Maths : résoudre un problème
par bye Lun 12 Déc - 13:25

» Journée Internationale des droits de l'Homme: une situation inquiétante en Birmanie
par bye Dim 11 Déc - 11:17

» Comment les services de renseignement font la chasse aux employés des télécoms
par bye Sam 10 Déc - 18:54

» ET SI LE MASCULIN NE L’EMPORTAIT PAS SUR LE FEMININ ?
par bye Sam 10 Déc - 18:49

» Un document interne provoque un malaise à la SNCF
par bye Sam 10 Déc - 18:38

» Le gouvernement repousse l’évacuation de la ZAD de Notre-Dame-des-Landes
par bye Sam 10 Déc - 18:29

» Légitime défense des policiers : faut-il tordre le droit ?
par bye Ven 9 Déc - 19:29

» Cadeau de fin d’année, un casier scolaire pour tous les marmots
par bye Mar 6 Déc - 13:59

» Violences policières, violences d’Etat
par bye Mar 6 Déc - 13:54

» La métamatière, les élites et les gouvernants
par De Bortoli Claude Ven 2 Déc - 9:54

» Comment les stups ont enfumé la justice
par bye Jeu 1 Déc - 12:26

» Quel opérateur
par bye Jeu 1 Déc - 12:24

» Fillon président ? Un coup de massue pour l’école
par bye Mer 30 Nov - 17:54

» « Pourquoi j’ai secouru des réfugiés. » Monument en l'honneur de Pierre-Alain Mannoni
par bye Mar 29 Nov - 13:06

» Jean-Luc Mélenchon ne passera pas au second tour de la présidentielle s'il ne se décide pas à parler au peuple
par bye Mar 29 Nov - 13:03

LE SITE

Dans Les Coulisses de Demain

FORUMS & SITES AMIS

FORUM EST INSCRIT SUR


    Proche Moyen-Orient

    Partagez

    admin
    Administratrice

    Féminin
    Nombre de messages : 2788
    Date d'inscription : 23/11/2007

    Proche Moyen-Orient

    Message par admin le Mer 26 Mar - 12:59

    YEMEN

    Fatah et Hamas : accord en vue d'une réconciliation

    "Les mouvements Fatah et Hamas sont convenus de considérer l'initiative yéménite comme un cadre pour la reprise du dialogue entre eux en vue de revenir à la situation palestinienne antérieure aux événements de Gaza, afin de confirmer l'unité de la patrie palestinienne en tant que terre, peuple et autorité", stipule le texte signé par les deux mouvements rivaux.

    Source Arrow NOUVELOBS.COM | 24.03.2008

    admin
    Administratrice

    Féminin
    Nombre de messages : 2788
    Date d'inscription : 23/11/2007

    Re: Proche Moyen-Orient

    Message par admin le Mer 26 Mar - 13:01

    Les mouvements rivaux palestiniens, le Fatah et le Hamas, ont signé dimanche 23 mars un accord où ils acceptent d'engager le dialogue sur la base d'une initiative yéménite de réconciliation, a annoncé le ministre yéménite des Affaires étrangères, Abou Bakr al-Kourbi.

    Le document, intitulé "Déclaration de Sanaa" a été signé par Azzam Al-Ahmad, chef du groupe parlementaire du Fatah, et le numéro deux du bureau politique du mouvement, Moussa Abou Marzouk, en présence du président yéménite Ali Abdallah Saleh.

    "Les mouvements Fatah et Hamas sont convenus de considérer l'initiative yéménite comme un cadre pour la reprise du dialogue entre eux en vue de revenir à la situation palestinienne antérieure aux événements de Gaza, afin de confirmer l'unité de la patrie palestinienne en tant que terre, peuple et autorité", stipule le texte signé par les deux mouvements rivaux.

    Ce texte, lu devant les journalistes par Abou Bakr al-Kourbi, est le fruit de difficiles tractations que les autorités yéménites ont menées avec les représentants du Hamas et du Fatah ces derniers jours à Sanaa, dans le cadre de leur initiative proposant notamment un retour à la situation qui prévalait avant la prise du pouvoir par la force dans la bande de Gaza par le mouvement islamiste en juin 2007.

    Outre le retour à la situation antérieure au 15 juin à Gaza, l'initiative yéménite prévoyait initialement des élections anticipées dans les territoires palestiniens, la reprise du dialogue sur la base d'accords antérieurs signés au Caire (2005) et à La Mecque (2007), et la remise sur pied des forces de sécurité sous la conduite de l'Autorité nationale palestinienne et d'un gouvernement d'union nationale.

    Une tentative de médiation yéménite avait échoué jeudi, mais Sanaa avait affirmé que le dialogue reprendrait ce weekend. Les parties palestiniennes s'étaient rejeté la responsabilité de l'échec.

    admin
    Administratrice

    Féminin
    Nombre de messages : 2788
    Date d'inscription : 23/11/2007

    Re: Proche Moyen-Orient

    Message par admin le Mer 26 Mar - 13:02

    Israël met en garde après l'accord Fatah-Hamas


    Plusieurs responsables israéliens soulignent que le président palestinien Mahmoud Abbas doit choisir entre les négociations avec Israël et une alliance avec le Hamas qui "prône la destruction" de l'Etat hébreu.

    admin
    Administratrice

    Féminin
    Nombre de messages : 2788
    Date d'inscription : 23/11/2007

    Re: Proche Moyen-Orient

    Message par admin le Mer 26 Mar - 13:04

    Plusieurs responsables israéliens ont émis des réserves, lundi 24 mars, après l'accord sur la reprise de négociations directes entre les islamistes du Hamas, qui contrôlent la bande de Gaza, et le Fatah de Mahmoud Abbas, président de l'Autorité palestinienne installée en Cisjordanie. Ils estiment notamment que le président palestinien doit choisir entre négocier avec le Hamas, "qui prône la destruction d'Israël", et les négociations de paix avec l'Etat hébreu.

    "Mahmoud Abbas, s'il veut continuer à diriger le camp de la paix, ne peut pas s'associer avec le Hamas qui prône la destruction d'Israël", a souligné à la radio militaire israélienne Amos Gilad, un haut responsable du ministère de la Défense.

    Cité par la radio publique israélienne, le ministre de la Défense Ehoud Barak a estimé que cet accord "ne méritait même pas de réaction de la part d'Israël".

    Peu de chances de se réconcilier
    "Israël ne négocie pas avec le Hamas qui est une organisation terroriste sauf pour des contacts indirects concernant la libération de Gilad Shalit", a poursuivi Ehoud Barak en évoquant le sort du soldat israélien enlevé en juin 2006 en bordure de la bande de Gaza.

    Les radios publique et militaire ont pour leur part cité d'autres responsables israéliens qui ont prévenu que les négociations entre Israël, relancées en novembre dernier sous l'égide des Etats-Unis, seraient immédiatement gelées si le Hamas et le Fatah s'entendaient pour constituer un nouveau gouvernement d'union nationale.

    Ces responsables cités par les médias ont toutefois estimé que le Fatah et le Hamas, qui a pris le pouvoir à Gaza en juin 2007 à la suite d'un coup de force contre le mouvement dirigé par Mahmoud Abbas, ont peu de chance de se réconcilier tant leurs divergences sont profondes.

    Ces désaccords sont apparus au grand jour quelques heures à peine après l'annonce dimanche de l'accord conclu au Yémen entre le Fatah et le Hamas.

    Le Fatah estime que la restauration du pouvoir de l'Autorité palestinienne présidée par Mahmoud Abbas dans la bande de Gaza constitue une condition à une reprise des négociations alors que le Hamas refuse ce préalable.
    avatar
    bye
    Administratrice

    Masculin
    Nombre de messages : 8772
    Localisation : souvent nuages
    Emploi/loisirs : décalé
    Humeur : main tendue
    Date d'inscription : 19/12/2007

    Re: Proche Moyen-Orient

    Message par bye le Dim 6 Avr - 18:53

    1962 : « Israël a le droit de se
    défendre »


    http://www.europalestine.com/spip.php?article3094



    Publié le 31-03-2008 - extrait :




    Les livraisons d’armes américaines à Israël commencent en 1962, et
    concernent initialement des engins « défensifs », en l’occurrence des
    missiles sol-air Hawks, destinés à équilibrer la réception, par
    l’Egypte, d’engins similaires de fabrication soviétique. A cette date,
    l’arsenal israélien en produits de haute technologie est surtout
    constitué d’armes de fabrication française, les avions de combat de la
    firme Dassault en particulier. Mais progressivement, à partir des
    années 1960, les Etats-Unis font le choix de s’appuyer en priorité sur
    Israël pour défendre leurs intérêts stratégiques dans cette région
    riche en pétrole, et ils en deviennent les premiers fournisseurs.

    Lors de la guerre de 1973, alors que l’armée israélienne subit des revers
    initiaux et que le Premier ministre, la septuagénaire Golda Meïr,
    raconte qu’elle a dans sa poche une pilule de cyanure pour
    s’empoisonner au cas où « les Arabes » atteindraient Tel-Aviv, les
    Etats-Unis mettent en place un vaste pont aérien pour approvisionner
    Israël en avions, bombes, obus et munitions diverses. L’armée
    américaine est à cette époque en train de quitter le Vietnam, pays
    qu’elle a détruit sans vaincre, et les industriels étatsuniens de
    l’armement lorgnent de nouveaux marchés.
    Israël entre dans les années suivantes dans la spirale
    infernale de l’économie de guerre, avec des dépenses militaires qui
    vont atteindre 25% de son Produit Intérieur Brut, et seront la cause
    principale de l’effondrement monétaire au début des années 1980,
    lorsque l’inflation dépasse 400% par an.
    C’est la raison pour laquelle Israël obtient, à ce
    moment-là, que les Etats-Unis ne lui vendent plus les armes, mais les
    lui donnent. Une aide militaire américaine à Israël est votée, qui
    atteint 3 milliards de dollars par an actuellement, la plus importante
    du monde.
    .../...

    La totale :
    http://www.europalestine.com/spip.php?article3094
    avatar
    NASSIMUSS

    Masculin
    Nombre de messages : 54
    Age : 30
    Localisation : ALGER,ALGERIE
    Emploi/loisirs : étudiant
    Date d'inscription : 02/02/2008

    Re: Proche Moyen-Orient

    Message par NASSIMUSS le Lun 7 Avr - 9:41

    israél avec sa condition posé a mahmoud abass prouve son désintéressement totale du peuple palestinien avec cette condition c'est comme si israél dit au fatah de choisir un énemie entre eux ou le hamas les malheurs des uns font le bonheurs des autres c'est logique voir des énemies potentiel s'auto détruire sa doit arrangé les israéliens.

    admin
    Administratrice

    Féminin
    Nombre de messages : 2788
    Date d'inscription : 23/11/2007

    Re: Proche Moyen-Orient

    Message par admin le Lun 7 Avr - 10:21

    bye a écrit:1962 : « Israël a le droit de se
    défendre »


    http://www.europalestine.com/spip.php?article3094



    Publié le 31-03-2008 - extrait :




    Les livraisons d’armes américaines à Israël commencent en 1962, et
    concernent initialement des engins « défensifs », en l’occurrence des
    missiles sol-air Hawks, destinés à équilibrer la réception, par
    l’Egypte, d’engins similaires de fabrication soviétique. A cette date,
    l’arsenal israélien en produits de haute technologie est surtout
    constitué d’armes de fabrication française, les avions de combat de la
    firme Dassault en particulier. Mais progressivement, à partir des
    années 1960, les Etats-Unis font le choix de s’appuyer en priorité sur
    Israël pour défendre leurs intérêts stratégiques dans cette région
    riche en pétrole, et ils en deviennent les premiers fournisseurs.

    Lors de la guerre de 1973, alors que l’armée israélienne subit des revers
    initiaux et que le Premier ministre, la septuagénaire Golda Meïr,
    raconte qu’elle a dans sa poche une pilule de cyanure pour
    s’empoisonner au cas où « les Arabes » atteindraient Tel-Aviv, les
    Etats-Unis mettent en place un vaste pont aérien pour approvisionner
    Israël en avions, bombes, obus et munitions diverses. L’armée
    américaine est à cette époque en train de quitter le Vietnam, pays
    qu’elle a détruit sans vaincre, et les industriels étatsuniens de
    l’armement lorgnent de nouveaux marchés.
    Israël entre dans les années suivantes dans la spirale
    infernale de l’économie de guerre, avec des dépenses militaires qui
    vont atteindre 25% de son Produit Intérieur Brut, et seront la cause
    principale de l’effondrement monétaire au début des années 1980,
    lorsque l’inflation dépasse 400% par an.
    C’est la raison pour laquelle Israël obtient, à ce
    moment-là, que les Etats-Unis ne lui vendent plus les armes, mais les
    lui donnent. Une aide militaire américaine à Israël est votée, qui
    atteint 3 milliards de dollars par an actuellement, la plus importante
    du monde.
    .../...

    La totale :
    http://www.europalestine.com/spip.php?article3094
    Je crois qu'il faut aussi parallèlement expliquer que durant cette même période, le monde arabo-musulman du Proche-Orient s'était uni (eux qui ne l'était pas trop jusque-là) pour détruire cet état nouveau Juif. Je crois que des gens qui sortent des camps (sans se faire suivre ensuite par des psy) de concentration et d'extermination, qui ont (pour une fois au cours de leur histoire depuis l'an 70 de notre ère) la possibilité d'avoir une nation à eux et qui sont menacés (à nouveau) d'être exterminé ou chassé de leur terre (pour une énième diaspora de l'histoire juive!), sachant que dans toute leur histoire, ils ont souvent été les victimes, les bouc-émissaires... je crois donc qu'il soit normal que cette génération de personnes décident de se défendre, usant de force (même démesurée).

    Je crois aussi que l'Europe et les USA ayant plutôt été lamentable durant cette période nazi de l'Allemagne, traumatisée par ce génocide perpétué dans une telle ampleur, avec une telle cruauté, une telle technique de barbarie, je crois que les gens de cette époque là, de cette génération là, ne pouvaient qu'accéder à la volonté des juifs d'avoir un Etat et de chercher à protéger cet Etat contre toute agression extérieure.

    Après qu'on soit pour ou contre, la création d'un Etat Israélien, qu'on soit pour ou contre l'armement militaire, qu'on soit pour ou contre la politique Israélienne (je suis contre), etc. c'est autre chose.

    En fait, je crois que tant que de part et d'autres (du côté israélien et du côté palestinien) tant qu'il y aura des personnes ayant vécu la guerre 39-45 ou la création de l'Etat Israélien en 48, il y aura des conflits, parce que ces gens doivent agir et réagir avec des bagages trop lourd humainement parlant.

    Le problème, c'est que, en attendant que cette génération s'endorme dans la mort, de part et d'autres (côté palestinien et côté israélien) la violence fuse (attentat, riposte, attentat, riposte, colonisation, attentat, riposte, etc.) et que donc des générations d'israéliens et de palestieniens ont perdu, perdent ou vont perdre, un être cher, une connaissance, voir des choses horribles et vont garder des rancunes.

    Et donc c'est une histoire sans fin, parce qu'il est difficile pour une personne ayant de la rancune contre une autre (parce que, par exemple, son enfant est mutilé à cause d'un attentat suicide, ou parce que sa femme enceinte est morte parce que l'accès à un hôpital israélien était fermé) d'avoir l'envie de céder, de déposer les armes, de négocier, de vouloir la paix.

    Et lorsqu'il s'agit en plus non pas seulement d'une ou deux personnes, mais de quasiment toute la population, que ce soit la population palestinienne ou la population israélienne, qui soit dans cette rancune naturelle, parce que victime d'attentat ou de riposte militaire, qu'à côté de ça il y a des dirigeants suffisamment vieux pour avoir vécu 39-45, 48 ou juste après, et des fanatiques qui veulent le grand Israël ou qui veulent une grande Palestine islamique, en mélangeant tout ça... la situation est forcément explosive, sans vouloir faire de vilain jeu de mot.

    En fait, ce qui manque à l'Etat d'Israël ou à l'Etat Palestinien, c'est un leader charismatique, capable de transcender la haine, la rancune, capable d'unir pour un monde meilleur : quelqu'un du genre de Gandhi, Martin Luther King ou Mandela...

    Bon mais cette fois-ci il faudrait que ce leader soit athée ou chrétien, parce que la culture juive et la culture musulmane enseignent la notion de défense par la violence et de vengeance. Malheureusement, donc ce leader est voué à l'échec, parce que les athées et les chrétiens, en Israël comme en Palestine ont peu de droit de cité...

    Voilà pourquoi, personnellement, je suis très très pessismiste quant à la capacité d'Israël et de la Palestine, sans une réelle volonté extérieure, de faire la paix...

    admin
    Administratrice

    Féminin
    Nombre de messages : 2788
    Date d'inscription : 23/11/2007

    Re: Proche Moyen-Orient

    Message par admin le Lun 7 Avr - 10:34

    NASSIMUSS a écrit:israél avec sa condition posé a mahmoud abass prouve son désintéressement totale du peuple palestinien avec cette condition c'est comme si israél dit au fatah de choisir un énemie entre eux ou le hamas les malheurs des uns font le bonheurs des autres c'est logique voir des énemies potentiel s'auto détruire sa doit arrangé les israéliens.
    Israël est un Etat très jeune (historiquement parlant), tout comme la Palestine d'ailleurs. Il (Israël) n'a pas la matûrité donc de comprendre, comme a pu le faire en son temps l'Angleterre, qu'on doit négocier avec ses ennemis pour obtenir des avancés dans la paix, même si ses ennemis sont des terroristes.

    Ce qui a permis au Royaume-Uni de sortir de ce conflit Angleterre/Irlande, c'est que l'Angleterre a finit par discuter avec la branche politique d'une organisation terroriste : l'IRA.

    Mais pour cela il faut une grande matûrité diplomatique, politique... et l'Angleterre est un état mûre. Comme quoi, la vieille Europe n'a pas que des mauvais côtés, n'en déplaise aux Etats-Unis...

    Par contre, Israël est une nation trop jeune, immature, donc (comme les USA bien que cette nation est moins jeune évidemment qu'Israël) pour comprendre qu'elle devrait aussi discuter avec la branche politique de l'organisation terroriste qu'est le Hamas.

    Par contre, pour discuter en vue de compromis ou de paix, il faut être au moins deux. Il est difficile de faire un monologue.

    Le gouvernement anglais a pu discuter avec la branche politique de l'organisation terroriste irlandaise, parce que les dirigeants "politiques" de l'Ira voulaient bien discuter eux aussi.

    Si le gouvernement israélien acceptait de discuter avec la branche politique de l'organisation terroriste palestienne, est que les dirigeants "politiques" du Hamas accepteraient de discuter ?

    En plus, le Hamas (je parle des dirigeants) a aussi la volonté de prendre le contrôle de la Palestine et est aussi en conflit avec le Fatah.

    C'est un peu comme si en France, l'UMP qui a été voté démocratiquement pour accéder au pouvoir, se voyait contester son pouvoir constamment et destabiliser par le PS qui aurait en plus une armée à elle qui ferait tout pour saper l'autorité et les avancés de l'UMP, parce que le seul but du PS serait d'obtenir le pouvoir de l'UMP.
    avatar
    Rabasse du sud

    Nombre de messages : 2398
    Localisation : la provence
    Emploi/loisirs : chercheur
    Date d'inscription : 26/11/2007

    Re: Proche Moyen-Orient

    Message par Rabasse du sud le Lun 7 Avr - 10:54

    avatar
    bye
    Administratrice

    Masculin
    Nombre de messages : 8772
    Localisation : souvent nuages
    Emploi/loisirs : décalé
    Humeur : main tendue
    Date d'inscription : 19/12/2007

    Re: Proche Moyen-Orient

    Message par bye le Lun 7 Avr - 13:21

    À l'aube de la Première Guerre mondiale, la Palestine fait partie de l'empire ottoman. Les troupes britanniques, emmenées par le Général Sir Edmund Allenby, s'engagent dans une campagne contre les Turcs en 1917. Le 31 octobre, les Britanniques remportent une victoire décisive, dans la ville de Beer-Sheva, ce qui conduit à la capitulation de l'empire ottoman.
    Le 2 novembre 1917,
    le Royaume-Uni publie la Déclaration Balfour dans laquelle il se
    déclare en faveur de l'établissement en Palestine d'un foyer national
    pour le peuple juif.
    Cette déclaration va au contraire des promesses faites par les
    Britanniques aux Arabes d'un grand royaume arabe incluant la Palestine.
    Cette lettre a pour contexte l'effort de guerre considérable des
    Britanniques en 1917, et le besoin pour le gouvernement britannique de
    gagner le soutien des banquiers britanniques et américains de
    confession juive. En outre, les Britanniques trouvent que les Français
    sont trop présents au Liban.
    C'est aussi l'époque du « Grand Jeu » selon Kipling pour maîtriser les zones riches en pétrole et protégeant l'accès aux Indes.
    Lors du démantèlement de l'empire ottoman, le monde arabe
    s'attendait à l'indépendance promise mais une partie de la population
    pris connaissance à la déclaration qu'on essaya de lui cacher. Le 7
    novembre 1918, une déclaration franco-britannique est diffusée dans
    toutes les villes et villages contrôlés par les Alliés ainsi que dans
    les journaux. Les gouvernements britanniques et français y affirment
    que « l'objectif recherché par la France et la
    Grande Bretagne [...] l'établissement de gouvernements et
    d'administrations nationaux qui détiendront leur autorité de
    'linitiative et du choix libre des populations indigènes ».

    A celà, il me semble que la GB tentait d'infléchir la volonté des révolutionnaires comme Lénine, Trotsky,..désireux d'arrêter la guerre; la plupart étaient de confession juive.Enfin, il convenait de s'allier l'appui des soldats juifs du jeune état révolutionnaire, plutôt que de les voir amplifier et mettre en application la révolution.

    C'est donc sur cette déclaration Balfour, qu'un certain nombre de juifs vont se retrouver dans un " foyer juif de Palestine ".
    Ensuite, à la création de cet Etat Israélien, qu'il a fallu défendre, s'est greffée toute une spirale de violence, de haine,..Israël a tout de même accru à chaque fois son territoire ( notamment en 1967 ) et devrait rendre les terres aux Palestiniens.
    La pression des colons est très forte ( assassinat de Rabbin, manifestations contre Sharon quand il a commencé à faire démonter certaines colonies ,..) et tout en pensant également que la situation est inextricable, il faudrait qu'Israël tienne compte des résolutions de l'ONU, par exemple.Le Hamas ( que je ne soutiens pas ) reproche au Fatah sa trop grande aptitude à négocier, avant que les terres, que Jérusalem Est soit rendu,..

    admin
    Administratrice

    Féminin
    Nombre de messages : 2788
    Date d'inscription : 23/11/2007

    Re: Proche Moyen-Orient

    Message par admin le Lun 7 Avr - 14:25

    Je suis totalement d'accord Bye respect (d'où la raison pour laquelle je disais que moi personnellement je suis contre la politique d'Israël), en même temps, certains ne veulent pas du tout d'un Etat Juif.

    Au départ, je me disais qu'il n'en fallait pas d'Etat d'Israël et faire un seul Etat. Mais, en regardant comment sont traités les juifs et les chrétiens et les autres, en fait tous les non-musulmans au Proche-Orient, dans quelque nation que ce soit : Arabie Saoudite, Irak, Iran, Egypte, Syrie, etc. Palestine également (n'oubliant pas comment les chrétiens palestiniens sont traités là-bas...), j'en suis revenue.

    Ensuite, à trop demander on obtient rien, à ne jamais négocier on n'obtient rien. Peut-être que le Fatah a tord, mais en l'occurence, il a été "choisit" par son peuple, il n'utilise pas les armes et au moins il cherche un dialogue.

    Il ne faut pas non plus oublier que Le Hamas a rejetté les accords d'Oslo de novembre 1993 signés entre Israël et l'Autorité palestinienne. Que dans le même temps, Ahmed Yassine proposa une hudna (trêve — en référence à la loi islamique qui permet une trêve conditionnelle limitée à 10 ans maximum avec des non Musulmans) si Israël accepte de se retirer des territoires occupés. Mohamed Nazzal, représentant de Hamas en Jordanie soulignait que la trêve avec l’ennemi était « un principe sanctionné par la loi islamique, dépendant des circonstances et de l’accord unanime de la direction ». Cela, poursuivait-il, ne suppose « ni acceptation de la paix ni reconnaissance du droit des juifs en Palestine ».

    Ne pas oublier non plus que le Hamas a pour but d'appliquer le code de jurisprudence religieuse musulmane (charia) sur l'ensemble de la Palestine (c'est-à-dire aussi sur les palestiniens non musulman, on voit ce que ça donne en Arabie Saoudite par exemple qui est de même obédience que le Hamas : sunnite).

    ll ne faut pas non plus oublier la charte du Hamas (article 28) : « Israël, par sa judéité et ses Juifs, constitue un défi pour l'islam et les musulmans. »

    Alors, je suis totalement d'accord, Israël a énormément de tord, et notamment pour sa colonisation. C'est totalement vrai. Et cet Etat devrait être sanctionné pour cela.

    Mais j'admais aussi facilement que si j'étais israélienne, je préfèrerais discuter avec le Fatah qu'avec le Hamas.

    Et que si j'étais palestinienne, je préfèrerais le Fatah au Hamas, ne serait-ce que pour ne pas qu'on détache ma tête de mon corps, comme le préconise la loi islamique pour ceux qui ont quitté l'islam... comme moi.

    Y'a des jours, comme ça, où je me sens vraiment heureuse d'être née française ! Smile
    avatar
    bye
    Administratrice

    Masculin
    Nombre de messages : 8772
    Localisation : souvent nuages
    Emploi/loisirs : décalé
    Humeur : main tendue
    Date d'inscription : 19/12/2007

    Re: Proche Moyen-Orient

    Message par bye le Lun 7 Avr - 16:23

    Oui, je partage ton point de vue, Bettina, et je ne soutiens pas du tout la forme employée par le Hamas, ni bien sûr la charia,..

    C'est seulement d'un point de vue politique que je voulais ajouter la responsabilité de la GB dans la création de ce conflit; et je suis d'accord pour qu'Israël existe, c'est vital comme question et pourtant je la dissocie des calculs de la GB.

    A mon sens, il y eu une occasion, a minima, de perdue; c'est lorsque un gouvernement Hamas-Fatah a été constitué et que les représentants du Hamas laissaient entendre ( je crois qu'ils l'ont écrit, mais je ne me rappelle plus ) qu'ils étaient prêts à ne plus tenir compte de ce fameux article sur la non-reconnaissance d'Israël, moyennant un retour aux frontières d'avant 1967.Là, il y avait matière à un compromis.

    Ce sont les éléments encore possibles de paix honorables pour les 2 peuples qu'il faudrait pouvoir saisir; Israël est gagnant de cet état de fait, car les Palestiniens sont divisés.
    Aujourd'hui, j'ai entendu que le dialogue reprend entre Mrs Olmer et Hahmoud Abbas.
    avatar
    NASSIMUSS

    Masculin
    Nombre de messages : 54
    Age : 30
    Localisation : ALGER,ALGERIE
    Emploi/loisirs : étudiant
    Date d'inscription : 02/02/2008

    Re: Proche Moyen-Orient

    Message par NASSIMUSS le Lun 7 Avr - 16:46

    ou c'est la réalité que relate l'histoire mais tout le monde oublie sa cest agravé surtout apres la 2éme guerre mondiale comme pour indemnisé le peuple juive on lui a offert la palestine sans se soucié du sort du peuple palestinien.

    admin
    Administratrice

    Féminin
    Nombre de messages : 2788
    Date d'inscription : 23/11/2007

    Re: Proche Moyen-Orient

    Message par admin le Lun 7 Avr - 19:18

    NASSIMUSS a écrit:ou c'est la réalité que relate l'histoire mais tout le monde oublie sa cest agravé surtout apres la 2éme guerre mondiale comme pour indemnisé le peuple juive on lui a offert la palestine sans se soucié du sort du peuple palestinien.
    Oui, Nassimuss, je comprends. Tu as raison. Mais nous en avons parlé Bye et moi, si tu relis bien les messages. Et non, je ne pense pas que sur le moment on ne s'est pas soucié du peuple palestinien. Je crois surtout qu'on n'a pas osé, et qu'on n'ose toujours pas dire "stop" à Israël à cause de ce qui c'est passé.

    Bye a totalement raison pour ce qu'il dit notamment sur la Grande-Bretagne et l'histoire.

    En fait l'histoire est primordiale dans cette affaire.

    Parce qu'on ne peut pas (la communauté internationale) soutenir vraiment les palestiniens s'ils se prennent pour représentant le Hamas qui désire la destruction d'Israël (ça rappel trop l'histoire) et la mise en pratique de la charia. Aucun pays au monde, ayant des gens "normaux" à leur tête ne pourra pas soutenir ce genre d'attitude.

    Et c'est cela le grand drame des Palestiniens. Car plus ils souffrent, plus ils se radicalisent et plus ils se radicalisent moins on peut les aider. C'est donc un cercle vicieux.

    En fait, je crois qu'il faut que le Hamas mette de l'eau dans son vin, une expression française pour dire qu'il faut qu'il modère ses propos et surveille son comportement.

    Car je crois que c'est là qu'est la solution. Si le Hamas cesse de faire peur par ses propos, ses attitudes, ses prétentions, il sera plus facile à la communauté internationale, notamment à l'Europe de dire à Israël d'agir autrement.

    En réalité, il y a un véritable manque de volonté et de maturité de part et d'autre (Israélien et Palestinien).

    Pour tout dire, je pense que la paix ne pourra venir que du peuple israélien et palestinien, il faudrait qu'eux manifestent pacifiquement, un peu comme le faisait les espagnols lors d'attentat sur leur sol. On ne peut rien attendre des dirigeants israéliens et palestiniens. Le Fatah n'a pas de pouvoir à cause du Hamas qui n'arrête pas de le destabiliser et de saper tout effort vers la paix. Les gouvernements Israéliens sont trop dans la notion oeil pour oeil, dent pour dent, pour envisager de faire des compromis et de ne pas répondre aux provocations violentes du Hamas. Et ils sont aussi trop de partis pris pour ne pas empêcher les extrémistes de faire des colonies.

    Donc, la paix ne peut venir que du peuple, les modérés, ceux qui souffrent, il n'y a qu'eux qui peuvent manifester pacifiquement pour demander à leur dirigeant de faire la paix...

    Malheureusement, connaissant la mentalité musulmane, il y a une notion de fatalité, destiné qui empêche la notion qu'on peut faire autrement... Quant aux juifs, c'est plus ou moins pareils. Il n'y aurait guère que les israéliens et les palestiniens chrétiens et athées qui pourraient le faire, mais eux n'ont que peu de droits...
    avatar
    bye
    Administratrice

    Masculin
    Nombre de messages : 8772
    Localisation : souvent nuages
    Emploi/loisirs : décalé
    Humeur : main tendue
    Date d'inscription : 19/12/2007

    Re: Proche Moyen-Orient

    Message par bye le Mer 4 Juin - 4:58

    PRESSE ET MEDIAS
    Purge à Haaretz
    http://www.alterinfo.net/Purge-a-Haaretz_a20375.html?preaction=nl&id=8017594&idnl=35644&




    Un putsch a lieu dans l’équipe de rédaction à Haaretz
    Edward C. Corrigan

    Un nouveau propriétaire allemand a fait l'acquisition de Haaretz et un "putsch a lieu actuellement dans l’équipe de rédaction" du plus important journal libéral sioniste en Israël.

    Selon certaines sources, le nouveau propriétaire a procédé à une enquête de salon approximative qui a révélé que "l'occupation ne faisait pas vendre de journaux" et il s'est donc concentré sur le monde des affaires (c'est-à-dire The Marker).

    L'éditorial régulier du vendredi de Gideon Levy, Twilight Zone, a été mis au rebut, Amira Hass a été dégradée au statut de journaliste indépendant avec un demi-salaire, Meron Rapaport a été viré et Akiva Eldar a perdu au moins une demi-page par semaine.

    Le journal permettait fréquemment aux journalistes critiques à l'égard de l'occupation israélienne de publier des articles montrant la réalité de l'occupation à la population israélienne qui circulaient dans le monde entier. La nouvelle direction de la rédaction est dérangée par ces informations. Haaretz était l’un des rares médias israéliens décents et montrait qu'en Israël, il y avait un certain respect pour la liberté de la presse et du débat critique.

    Il s'agit d'une répétition de la situation quand Conrad Black a acheté le Jerusalem Post et a embauché un censeur israélien comme patron. Les journalistes corrects sont tous partis en signe de protestation, notamment Benny Morris quand il avait encore une conscience morale.

    Cela reflète une tendance plus inquiétante.

    Norman Finkelstein s’est vu récemment refuser l'entrée en Israël et en Cisjordanie. Mgr Desmond Tutu s'est vu refuser l'entrée en Israël.

    Des journalistes palestiniens se voient systématiquement refuser des visas de sortie par les Israéliens pour quitter les territoires occupés afin de faire des tournées de conférences et un groupe d'étudiants palestiniens de Gaza s’est vu également récemment refuser un visa de sortie pour aller dans des universités américaines après avoir obtenu une bourse Fulbright du gouvernement américain.

    Il semble que les Israéliens soient en train de fermer de nombreuses si ce n'est la totalité des sources d'information critiques en provenance d'Israël.

    L'hypocrisie dans tout cela, c’est que, lorsqu’un Syndicat britannique d’universitaires propose un boycott des institutions universitaires israéliennes comme un moyen de pression sur Israël et pour protester contre la politique israélienne envers les Palestiniens, les Israéliens commencent à crier que le projet de boycott est une violation de la liberté d'expression et une violation de la liberté universitaire.

    Les autorités israéliennes ont écrasé la liberté universitaire et la liberté d'expression des Palestiniens, et même celles des Israéliens critiques depuis des décennies.

    Israël ne veut pas que sa propre population et le reste du monde sachent ce qu’il fait aux Palestiniens.


    Source : http://desertpeace.wordpress.com/
    Traduction : MG pour ISM


    Lundi 02 Juin 2008
    avatar
    bye
    Administratrice

    Masculin
    Nombre de messages : 8772
    Localisation : souvent nuages
    Emploi/loisirs : décalé
    Humeur : main tendue
    Date d'inscription : 19/12/2007

    Re: Proche Moyen-Orient

    Message par bye le Dim 31 Aoû - 8:32

    "Reporters sans frontière" vous en aurait-il parlé ? °°°


    Pas de condamnation pour les assassins du cameraman de Reuters
    publié le vendredi 15 août 2008
    http://www.france-palestine.org/article9576.html

    Le PCHR (Palestinian Centre for Human Rights) condamne la décision du
    tribunal israélien qui a blanchi les soldats qui ont tué le caméraman de
    Reuters

    Le PCHR a fait jeudi 14 août un communiqué de presse condamnant le
    tribunal israélien et le procureur militaire pour avoir blanchi l'équipage
    d'un char qui a tiré un obus sur le véhicule de Reuters il y a 4 mois et
    qui a tué le cameraman de Reuters, Fadel Shana'a et plusieurs autres
    Palestiniens dans le camp de réfugiés de Al Boreij au centre de la bande
    de Gaza.

    [1] Le procureur militaire a décidé mercredi 13 août que les soldats
    avaient agi conformément aux instructions de l'engagement sur le terrain
    [2].

    Selon le PCHR, cette décision de justice reflète "l'échec chronique"
    d'Israël et de son armée à enquêter sur les centaines de crimes commis par
    les militaires (israéliens) contre les civils (palestiniens) et les
    journalistes dans les territoires occupés.

    Le PCHR ajoute que cette décision souligne aussi la nécessité de
    s'adresser à la Cour internationale de Justice.

    Selon le PCHR, depuis le début de la deuxième Intifada (Al Aqsa) en
    septembre 2000, les soldats israéliens ont tué 9 journalistes dont deux
    reporters internationaux et blessé 170 journalistes ou membres des médias.

    http://fr.youtube.com/watch?v=CIwn8zZ7bI0
    http://fr.youtube.com/watch?v=4HYoH3ReuyU&feature=related
    http://fr.youtube.com/watch?v=yKuQ1HeQK8E&feature=related

    Gaza - Les dernières images du caméraman Fadel Shana'a
    http://tf1.lci.fr/infos/jt-tf1/reportages/0,,3824243,00-dernieres-images-cameraman-isarelien-fadel-shana-.html
    avatar
    bye
    Administratrice

    Masculin
    Nombre de messages : 8772
    Localisation : souvent nuages
    Emploi/loisirs : décalé
    Humeur : main tendue
    Date d'inscription : 19/12/2007

    Re: Proche Moyen-Orient

    Message par bye le Sam 13 Sep - 20:09

    JÉRUSALEM CORRESPONDANT

    Les autorités israéliennes ont, depuis le mois de novembre 2007, renforcé les mesures destinées à séparer totalement la bande de Gaza de la
    Cisjordanie en rendant de plus en plus difficiles les déplacements entre les deux territoires.

    Cette politique se traduit, selon deux organisations israéliennes de défense des droits de l'homme, B'Tselem et Hamoked, par l'obligation, pour les
    résidents de Gaza, d'obtenir un permis pour se rendre ou vivre en Cisjordanie. Ceux qui sont enregistrés dans la bande de Gaza mais habitent en
    Cisjordanie sont, pour leur part, considérés comme des "étrangers illégaux" même dans leur propre maison. Ils peuvent, de ce fait, être transférés à
    Gaza. Israël contrôle les registres d'état-civil des territoires occupés et de la bande de Gaza et tout déplacement, regroupement familial, mariage ou
    visite est devenu un casse-tête. "Ces pratiques violent les principes internationaux des droits de l'homme", s'inquiètent les deux organisations, qui
    demandent à la communauté internationale d'intervenir pour faire cesser ces agissements qui conduisent à créer "deux entités séparées", ce qui
    constitue une violation des accords d'Oslo conclus en 1993.

    Pour Sarit Michaeli, porte-parole de B'Tselem, il est impossible de savoir combien de personnes sont affectées par ces mesures de restriction à la
    liberté d'aller et venir, mais "cela peut être des centaines, voire des milliers". Les deux organisations humanitaires expliquent que cette politique a été
    décidée par l'administration chargée des territoires et que c'est seulement une lettre du porte-parole qui a informé Hamoked de la création d'un
    permis valable pendant trois mois à condition d'avoir vécu pendant huit ans en Cisjordanie. Le requérant ne doit faire l'objet d'aucune suspicion en
    matière de sécurité et le permis ne peut être accordé que pour des raisons humanitaires, ce qui n'interdit cependant pas aux autorités militaires de le
    refuser sans avancer de motif. Les organisations de défense des droits de l'homme affirment qu'elles obtiennent les informations au compte-gouttes
    et dénoncent un "manque de transparence".

    DES DIZAINES DE CAS

    Depuis le début de l'Intifada, en septembre 2000, il est impossible pour les Palestiniens, note le rapport, de faire procéder à un changement d'adresse.
    Ce qui dénie aux Palestiniens le "droit de vivre où ils veulent". Même le mariage n'est pas une condition nécessaire et suffisante pour que les jeunes
    mariés puissent vivre ensemble. Certains attendent depuis un an ou plus. Une fiancée qui voulait se rendre en Cisjordanie pour la cérémonie s'est vu
    réclamer la somme de 20 000 shekels (4 000 euros) comme garantie de son retour dans la bande de Gaza. Mais si un habitant de Ramallah veut
    rejoindre son épouse à Gaza, il ne peut le faire qu'à condition de renoncer à toute possibilité de retour. Au bout du compte, note le rapport, "toute
    personne résidant dans la bande de Gaza n'a plus la possibilité d'en sortir et a perdu son droit de se rendre ou de s'installer en Cisjordanie".

    B'Tselem et Hamoked ont fourni plusieurs témoignages à l'appui de leurs affirmations. Des dizaines de cas ont été soumis aux tribunaux. Mais
    "depuis le mois d'avril 2007, la Haute Cour de justice applique la politique des autorités israéliennes de dénier aux Palestiniens le droit de vivre où ils
    le souhaitent, appuyant ainsi les décisions de l'armée", constatent-elles. Dans un arrêt rendu le 24 juillet, les magistrats indiquent que "les
    Palestiniens n'ont pas de droit acquis d'entrer en Israël pour quelque motif que ce soit, y compris pour transiter par la Cisjordanie".
    avatar
    bye
    Administratrice

    Masculin
    Nombre de messages : 8772
    Localisation : souvent nuages
    Emploi/loisirs : décalé
    Humeur : main tendue
    Date d'inscription : 19/12/2007

    Re: Proche Moyen-Orient

    Message par bye le Lun 3 Nov - 18:01

    "Qu’avez-vous à cacher ?", par Alice Rothchild
    http://europalestine.com/spip.php?article3449

    Publié le 30-10-2008

    Les autorités israéliennes viennent de refuser à 120 universitaires, experts et professionnels de santé
    (des USA, Hollande, Italie, Angleterre et Canada), l’entrée à Gaza où ils devaient participer à une
    conférence internationale du programme de santé mentale communautaire de Gaza, à la demande de l’OMS
    (organisation mondiale de la santé). Ci-dessous la réaction d’une des participantes américaines.

    Photo de la manifestation au point de passage d’Erez, l’entrée dans la Bande de Gaza, pour protester contre
    le refus du gouvernement israélien d’autoriser l’entrée de ces professionnels de la santé.

    Ci-dessous la prise de parole d’Alice Rothchild le 26 octobre, à Jérusalem, à l’occasion d’une conférence de presse.

    "Je suis ici aujourd’hui en tant que médecin américain, écrivain et participante à la conférence de Gaza :
    "Siège et santé mentale". Je m’élève contre la décision des autorités israéliennes d’empêcher 120 professionnels
    qui viennent du monde entier et qui ont effectué des recherches importantes, d’entrer à Gaza et d’échanger
    librement des idées sur les conséquences du traumatisme imposé aux hommes, femmes et enfants de Gaza,
    et sur leurs besoins".

    La Quatrième Convention de Genève reconnait le droit international aux personnels de santé de prodiguer
    des soins et d’exercer leur mission professionnelle sans restriction, en toutes circonstances. Israël se présente
    comme une démocratie où les libertés de presse et de recherche sont respectées. Mais actuellement tous ces
    principes sont violés de manière gravissime.

    Je suis médecin en exercice à Boston et Professeur d’obstétrique et de gynécologie à l’Université de Harvard.
    Je suis par ailleurs l’auteur de "Broken Promises, Broken Dreams : Stories of Jewish and Palestinian Trauma
    and Resilience" (Promesses brisées, rêves brisés : histoires juives et palestiniennes de traumatisme et de résistance"),
    livre dans lequel j’explore les conséquences de l’occupation, en collaboration avec des cliniciens et des patients
    israéliens et palestiniens. Je suis allée au camp de réfugiés de Jabalya à Gaza ; j’ai interviewé des familles et
    des enfants souffrant de désordres traumatiques liés au stress.

    Je demande aux autorités israéliennes qui ont refusé que nous pénétrions dans gaza, mes collègues et moi-même :

    - Qu’avez-vous à cacher ?

    - Qu’avez vous honte que nous puissions voir ?

    - Qu’avez-vous peur que nous découvrions ?

    Il n’y a plus de secrets ici.

    Gaza est en pleine catastrophe économique, politique et humanitaire. Les infrastructures, l’économie, la santé,
    le système éducatif s’écroulent sous le poids du blocus et des incursions militaires répétées. Les familles se
    disloquent en raison des traumatismes liés aux agressions militaires israéliennes, aux bombes assourdissantes,
    aux démolitions de maisons, et à l’incapacité des parents de protéger leurs propres enfants. Les jeunes sont
    particulièrement vulnérables aux traumatismes provoqués par cette violence continue et par la perte de tout espoir.

    Aux autorités israéliennes qui nous ont empêchés d’entrer à Gaza, je dis :

    Vous ne pouvez pas cacher ceci. Le monde observe. Vous pouvez construire des murs, mais nous continuerons,
    nous la communauté internationale, à construire des ponts. Nous nous rendrons au point de passage d’erez pour
    manifester. Grâce à la visio conférence, nous entrerons en contact avec nos collègues de Gaza, à partir de Ramallah,
    nous prendrons connaissance de leurs recherches, et nous témoignerons de la souffrance de cette région.
    Nous resterons solidaires des habitants de Gaza qui luttent pour soigner ces blessures dévastatrices liées au siège
    et à l’occupation, aux démolitions et à l’emprisonnement de 1,5 million de personnes. Nous, la communauté
    internationale, ne resterons pas silencieux."

    www.brokenpromisesbrokendreams.com

    www.ajp.org

    * La conférence, qui devait avoir lieu les 27 et 28 Octobre dans la ville de Gaza a dû de se tenir à Ramallah,
    à l’aide de la vidéo-conférence avec les participants de la bande de Gaza.

    (Traduit par CAPJPO-EuroPalestine)

    CAPJPO-EuroPalestine
    avatar
    bye
    Administratrice

    Masculin
    Nombre de messages : 8772
    Localisation : souvent nuages
    Emploi/loisirs : décalé
    Humeur : main tendue
    Date d'inscription : 19/12/2007

    Re: Proche Moyen-Orient

    Message par bye le Lun 3 Nov - 18:16

    GEORGES IBRAHIM ABDALLAH :
    UN QUART DE SIÈCLE DANS LES PRISONS FRANÇAISES


    Georges Ibrahim Abdallah, communiste arabe, militant de la cause palestinienne,
    entame ce vendredi 24 octobre 2008, sa vingt-cinquième année de prison en France, dans l’indifférence générale.

    Georges Ibrahim Abdallah est né le 2 avril 1951 à Koubeyat au Liban.

    Son engagement politique débute dans les rangs du Parti national social syrien (PNSS)
    pour rejoindre ensuite le Front populaire pour la libération de la Palestine (FPLP).
    Il est blessé lors de l'invasion israélienne du Sud Liban en 1978.

    En 1982, alors qu'Israël lance l'Opération Paix en Galilée en envahissant le Liban,
    les FARL exécutent Charles Robert Ray, attaché militaire américain à Paris (le 18 janvier 1982),
    Yacov Barsimentov, diplomate israélien et qui aurait été le responsable du Mossad à Paris
    (le 3 avril), et Robert Onan Homme, consul américain à Strasbourg.

    Il est arrêté le 24 octobre 1984 à Lyon. Le 10 juillet 1986, il est condamné à Lyon à
    quatre ans de prison pour usage de faux papiers et détention d'armes et d'explosifs.
    Le 28 février 1987, il est condamné à la perpétuité par la Cour de sûreté de l'État.
    Georges Ibrahim Abdallah a pour avocat Jacques Vergès.

    En mars 2002, sa demande de libération est rejetée. En septembre 2002, il est incarcéré
    à la prison de Fresnes. En novembre 2003, la juridiction de la libération conditionnelle
    de Pau a ordonné sa remise en liberté à condition qu'il quitte définitivement le territoire
    pour le 15 décembre. Dominique Perben, alors ministre de la Justice, fait appel de la décision.
    Le 15 janvier 2004, Georges Ibrahim Abdallah voit sa libération rejetée.

    Georges Abdallah est un symbole vivant de la résistance du peuple palestinien qui ne se
    résigne ni au vol de ses terres, ni à l’avenir misérable que lui réservent les spéculateurs en col blanc.

    A l’heure où le capitalisme trébuche et où les forces impérialistes en Afghanistan s’enlisent,
    les idées de justice portées par Georges Abdallah sont plus que jamais vivantes.

    Toujours incarcéré, il est aujourd'hui emprisonné au centre pénitentiaire de Lannemezan,
    Georges Abdallah doit être libéré !


    Liens/sources :
    http://fr.wikipedia.org/wiki/Georges_Ibrahim_Abdallah
    http://toulouse.indymedia.org/spip.php?article31511
    Collectif pour la libération de Georges Ibrahim Abdallah
    liberonsgeorges@no-log.org - http://liberonsgeorges.over-blog.com
    http://liberonsgeorges.over-blog.com/article-4047869.html
    avatar
    bye
    Administratrice

    Masculin
    Nombre de messages : 8772
    Localisation : souvent nuages
    Emploi/loisirs : décalé
    Humeur : main tendue
    Date d'inscription : 19/12/2007

    Re: Proche Moyen-Orient

    Message par bye le Sam 6 Déc - 9:44

    C'était bien Ben Gourion...


    Hier soir, 3 décembre, j'ai participé au débat de Ce Soir ou jamais sur France 3: Iran, Irak, Proche-Orient : que va faire l'Amérique ? Durant ce débat que vous pouvez visionner à :

    Débat Moyen-Orient

    j'ai cité une déclaration cynique et significative de Ben Gourion, fondateur de l'Etat d'Israël en 1948. Mes contradicteurs défenseurs d'Israël ont affirmé que "mes sources étaient fausses" et que la citation ne serait pas de lui.

    Après vérification, la citation est bien de Ben Gourion, la voici au complet en original :

    "Si j'étais un leader arabe, je ne signerais jamais un accord avec Israël. C'est normal; nous avons pris leur pays. Il est vrai que Dieu nous l'a promise, mais comment cela pourrait-il les concerner ? Notre dieu n'est pas le leur.
    Il y a eu l'antisémitisme, les Nazis, Hitler, Auschwitz, mais était-ce leur faute ? Ils ne voient qu'une seule chose : nous sommes venus et nous avons volé leurs terres. Pourquoi devraient-ils accepter cela ?"
    David Ben-Gourion, premier ministre israélien, cité par Nahum Goldmann dans "Le Paradoxe Juif", page 121

    Mes contradicteurs, n'ayant pas d'arguments sur les faits, ont utilisé une méthode mesquine classique : semer le doute sur un point de détail pour détourner l'attention du fond du problème. Vous trouverez ici plus bas une petite sélection de déclarations colonialistes et racistes, comme on peut en trouver chez tous les grands dirigeants israéliens.

    Je tiens à remercier tous ceux qui m'ont témoigné leur soutien. Et surtout je leur demande de nous envoyer les meilleurs articles, témoignages et analyses sur l'injustice faite aux Palestiniens. Pour diffuser dans notre sélection hebdomadaire d'articles. Pour contrer les mensonges, "nous sommes tous des journalistes".

    MICHEL COLLON
    Avec l'équipe Investig'action
    www.michelcollon.info

    LA PENSEE DES DIRIGEANTS D'ISRAËL :

    " Lorsque nous aurons colonisé le pays, tout ce que les Arabes seront capables de faire, sera de détaler tout autour comme des cafards drogués dans une bouteille ". Rafael Eitan (chef d’état-major israélien). New York Times (14 avril 1983).
    " Les Palestiniens sont comme des bêtes marchant sur deux pattes ". Menahim Begin (premier ministre), discours à la Knesset, cité par Amnon Kapeliouk, Begin et les bêtes. New Statesman (25 juin 1982).
    " Nous marchions dehors, Ben-Gourion nous accompagnant. Allon répéta cette question, qu’est-ce qu’on doit faire de la population palestinienne ? Ben-Gourion agita sa main dans un geste qui voulait dire : “Conduisez-les en dehors” ! " Mémoires de Rabin, publié dans le New York Times (23 octobre 1979).
    " Il n’y a pas semblable chose que les Palestiniens, ils n’ont jamais existé ". Golda Meir, premier ministre israélien, 15 juin 1969
    " C’est le devoir des leaders israéliens d’expliquer à l’opinion publique clairement et courageusement, un certain nombre de faits qui ont été oubliés avec le temps. Le premier est qu’il n’y a pas de sionisme, de colonisation, d’État Juif sans l’éviction des Arabes et l’expropriation de leurs terres ". Yoram Bar Porath, Yediot Aharonot (14 juillet 1972).
    " Des villages juifs furent construits à la place des villages arabes. (...) Il n’y a pas un seul endroit construit dans ce pays qui n’ait pas eu une ancienne population arabe ". Moshe Dayan, ministre de la Guerre, adressé à The Technion Haifa, rapporté par Ha’aretz (4 avril 1969).
    " Nous devons tout faire pour nous assurer que les Palestiniens ne reviendront jamais, les vieux mourront et les jeunes oublieront ". David Ben-Gourion dans ses mémoires le 18 juillet 1948 (page 157)

    MICHEL COLLON
    avatar
    bye
    Administratrice

    Masculin
    Nombre de messages : 8772
    Localisation : souvent nuages
    Emploi/loisirs : décalé
    Humeur : main tendue
    Date d'inscription : 19/12/2007

    Re: Proche Moyen-Orient

    Message par bye le Dim 28 Déc - 9:49

    Communiqué du Bureau National
    > De l’Union Juive Française pour la Paix
    >
    > Gaza : la responsabilité directe de la France
    > et de l’Union Européenne
    >
    > Du blocus à l’assassinat collectif
    >
    > L’armée israélienne a attaqué Gaza cette nuit avec des moyens
    > militaires énormes. Le premier bilan fait état de 150 morts, civils
    > pour la plupart. Ce massacre était annoncé, envisagé et commenté ces
    > derniers jours dans la presse israélienne, après la fin de la trêve
    > respectée par le Hamas et rompue sans arrêt par l’armée israélienne. Ce
    > crime a été rendu possible par l’impunité totale accordée à Israël
    > depuis bientôt 9 ans et le soutien actif dont il bénéficie au sein de
    > l’Union Européenne. Il est le résultat direct du «rehaussement de la
    > coopération avec l’UE» imposée par la présidence française contre le
    > vote de report du Parlement Européen.
    > Depuis maintenant des années, la bande de Gaza subit, avec le soutien
    > complice de l’Union Européenne un siège criminel qui viole délibérément
    > toutes les lois internationales : un million et demi de civils sont
    > prisonniers de l’armée israélienne et privés de tout : de nourriture,
    > de carburant, d’électricité, de médicaments, de matériel scolaire …
    > Moins d’un dixième des camions nécessaires au ravitaillement normal de
    > la population parviennent à passer. L’aéroport et le port ont été
    > détruits avant même d’avoir jamais pu fonctionner. Il est interdit de
    > pêcher. Seuls quelques bateaux affrétés par des militants ont pu forcer
    > le blocus. La population subit une «punition» collective impitoyable
    > pour avoir «mal» voté. La communauté internationale laisse faire, voire
    > encourage ce siège. L’occupant a expulsé Robert Falk, le rapporteur
    > spécial sur la situation des droits de l’homme de l’ONU.
    > Il n’y a aucun statu quo possible, aucune perpétuation envisageable de
    > ce siège impitoyable et criminel. Tout peuple assiégé a le droit de
    > résister à l’oppression.
    > Aucune symétrie ne peut être établie avec les quelques missiles qui
    > sont tombées sur des villes israéliennes. Il n’y aura pas de sécurité
    > pour les Israéliens sans sécurité pour la population de Gaza. Les
    > politiques européenne et américaine depuis Annapolis, en évitant
    > d’affronter la réalité de l’occupation, aboutissent à l’impasse
    > attendue dont encore une fois le peuple palestinien paie tout le prix.
    > L’Union Juive Française pour la Paix dénonce le crime qui se déroule
    > contre la population de Gaza. Elle appelle à manifester partout contre
    > cette nouvelle agression. L’UJFP exige une réaction immédiate du
    > gouvernement français, de la Communauté Européenne et de l’ONU pour
    > faire cesser l’agression et pour mettre un terme au blocus de Gaza.
    >
    > BN de l’UJFP le 27 décembre 2008
    >

    ____________________________________________________________

    TimesCommuniqué
    du Bureau National

    De l’Union Juive Française pour la Paix


    Gaza : la responsabilité directe de la France

    et de l’Union Européenne


    Du blocus à l’assassinat collectif


    TimesL’armée
    israélienne a attaqué Gaza cette nuit avec des moyens militaires
    énormes. Le premier bilan fait état de 150 morts, civils pour la
    plupart. Ce massacre était annoncé, envisagé et commenté ces derniers
    jours dans la presse israélienne, après la fin de la trêve respectée
    par le Hamas et rompue sans arrêt par l’armée israélienne. Ce crime a
    été rendu possible par l’impunité totale accordée à Israël depuis
    bientôt 9 ans et le soutien actif dont il bénéficie au sein de l’Union
    Européenne. Il est le résultat direct du «rehaussement de la
    coopération avec l’UE» imposée par la présidence française contre le
    vote de report du Parlement Européen.

    Depuis maintenant des années, la bande de Gaza subit, avec le
    soutien complice de l’Union Européenne un siège criminel qui viole
    délibérément toutes les lois internationales : un million et demi de
    civils sont prisonniers de l’armée israélienne et privés de tout : de
    nourriture, de carburant, d’électricité, de médicaments, de matériel
    scolaire … Moins d’un dixième des camions nécessaires au
    ravitaillement normal de la population parviennent à passer.
    L’aéroport et le port ont été détruits avant même d’avoir jamais pu
    fonctionner. Il est interdit de pêcher. Seuls quelques bateaux
    affrétés par des militants ont pu forcer le blocus. La population
    subit une «punition» collective impitoyable pour avoir «mal» voté. La
    communauté internationale laisse faire, voire encourage ce siège.
    L’occupant a expulsé Robert Falk, le rapporteur spécial sur la
    situation des droits de l’homme de l’ONU.

    Il n’y a aucun statu quo possible, aucune perpétuation envisageable de
    ce siège impitoyable et criminel. Tout peuple assiégé a le droit de
    résister à l’oppression.

    Aucune symétrie ne peut être établie avec les quelques missiles qui
    sont tombées sur des villes israéliennes. Il n’y aura pas de sécurité
    pour les Israéliens sans sécurité pour la population de Gaza. Les
    politiques européenne et américaine depuis Annapolis, en évitant
    d’affronter la réalité de l’occupation, aboutissent à l’impasse
    attendue dont encore une fois le peuple palestinien paie tout le prix.

    L’Union Juive Française pour la Paix dénonce le crime qui se déroule
    contre la population de Gaza. Elle appelle à manifester partout contre
    cette nouvelle agression. L’UJFP exige une réaction immédiate du
    gouvernement français, de la Communauté Européenne et de l’ONU pour
    faire cesser l’agression et pour mettre un terme au blocus de Gaza.
    avatar
    bye
    Administratrice

    Masculin
    Nombre de messages : 8772
    Localisation : souvent nuages
    Emploi/loisirs : décalé
    Humeur : main tendue
    Date d'inscription : 19/12/2007

    Re: Proche Moyen-Orient

    Message par bye le Dim 28 Déc - 18:21

    Mouvement de Libération National Palestinien – Fateh
    > Fateh France,
    >
    > Communiqué
    >
    > Le 27 décembre 2008
    >
    >
    > Palestine : un massacre de plus.
    >
    > Le samedi 27 décembre 2008 vient de s’inscrire dans la longue liste des
    > journées noires de la barbarie israélienne.
    > En fin de matinée, à l’heure de la sortie des écoles, des raids de
    > l’aviation de l’armée d’occupation israélienne ont fait plus 230 morts
    > et 600 blessés dont 200 dans un état critique dans différentes localités
    > de la bande de Gaza. Les raids visaient tous les centres de la police en
    > place à Gaza ainsi que des bureaux administratifs et au moins une
    > prison. Les victimes sont, outre les policiers, des fonctionnaires, des
    > prisonniers et de simples passants. Des dizaines de femmes et d’enfants
    > sont au décompte des victimes.
    > Ce nouveau carnage intervient dans un territoire transformé en prison à
    > ciel ouvert pour 1.5 millions de palestiniens et asphyxié par plusieurs
    > mois de bouclage et une crise humanitaire sans précédent, savamment
    > organisée par l’armée d’occupation israélienne.
    > Bien que l’armée israélienne n’a jamais cessé de tuer des palestiniens,
    > ce nouveau massacre est le plus meurtrier jamais commis par Israël dans
    > les territoires palestiniens depuis leur occupation par Israël en 1967.
    > Ce qu’Israël tente de présenter comme une riposte aux tirs de roquettes
    > de la bande de Gaza n’est en réalité qu’un acte de surenchère dans la
    > compagne électorale en cours en Israël, dans le but de remonter certains
    > candidats dans les sondages d’opinion en Israël exactement comme le
    > massacre de Cana au sud-Liban le 18 avril 1996 intervenu en plein
    > compagne pour la succession d’Itzhak Rabin
    > Ce crime odieux est un nouveau crime de guerre et un acte de châtiment
    > collectif de l’aveu même des dirigeants israélienne qui disent vouloir
    > pousser la population de Gaza à se révolter contre le contrôle du
    > mouvement Hamas.
    > La communauté internationale, dont la France et l’union européenne,
    > premier partenaire économique de l’état d’Israël, a l’obligation et les
    > moyens d’exiger d’Israël le respect des droits humains des populations
    > palestiniennes, la fin de l’occupation et l’application du droit
    > international en Israël/Palestine.
    > La communauté internationale, doit prendre ses responsabilités et
    > intervenir avec force pour punir les responsables militaires israéliens
    > qui de ce crime et pour lever le blocus de la bande de Gaza qui n’a que
    > trop duré.
    > Ce nouveau crime de guerre intervient moins d’un mois après le
    > renforcement des relations stratégiques entre l’union européenne et
    > l’état colonial d’Israël. A toujours récompenser Israël, l’union
    > européenne et la communauté internationale se rendent complices de ses
    > crimes.
    > Nous appelons tous les mouvements palestiniens à reprendre le dialogue
    > national et à dépasser les clivages et les différents pour sortir les
    > territoires palestiniens de la crise et unir leurs forces contre
    > l’occupation et pour la libération de la Palestine.
    >
    avatar
    bye
    Administratrice

    Masculin
    Nombre de messages : 8772
    Localisation : souvent nuages
    Emploi/loisirs : décalé
    Humeur : main tendue
    Date d'inscription : 19/12/2007

    Re: Proche Moyen-Orient

    Message par bye le Dim 28 Déc - 18:31

    un article sur Rue89 par un journaliste qui connait bien le P.O. et qui
    réfléchit

    http://www.rue89.com/2008/12/28/israel-hamas-il-existe-dautres-voies-que-la-violence
    avatar
    bye
    Administratrice

    Masculin
    Nombre de messages : 8772
    Localisation : souvent nuages
    Emploi/loisirs : décalé
    Humeur : main tendue
    Date d'inscription : 19/12/2007

    Re: Proche Moyen-Orient

    Message par bye le Lun 29 Déc - 7:33

    Des milliers de manifestants en Europe contre les raids israéliens sur Gaza



    http://www.aloufok.net/article.php3?id_article=5243
    avatar
    bye
    Administratrice

    Masculin
    Nombre de messages : 8772
    Localisation : souvent nuages
    Emploi/loisirs : décalé
    Humeur : main tendue
    Date d'inscription : 19/12/2007

    Re: Proche Moyen-Orient

    Message par bye le Lun 29 Déc - 7:49

    Le racisme institutionnalisé de l’Etat d’Israël
    http://www.europalestine.com/spip.php?article3512
    Publié le 4-12-2008


    Une infamie juridique commise en Israël

    par Gideon Spiro

    "Un soldat des garde-frontières, Abraham Tomar, a tiré à bout portant sur Ayad Toufik Abou Raya, le tuant, alors que celui-ci était menotté, assis par terre, dos au mur.

    Le seul crime d’Abou Raya : avoir cherché de quoi faire subsister sa famille et permettre à sa fille enceinte d’accoucher d’un enfant bien portant.

    Abraham Tomar a comparu devant un tribunal pour homicide et a été jugé coupable. La peine pour homicide est de 20 ans de prison. Il y a quelques jours, le 9 novembre, le juge Oded Modrik l’a condamné à un an de prison seulement. Avec déduction d’un tiers et aussi un allègement administratif, le meurtrier restera en prison moins de huit mois. Des criminels jugés coupables de faits de fraude mineurs se voient condamnés à des peines d’une lourdeur sans comparaison.

    Par ce verdict, le juge Modrik exprime un racisme flagrant. Le peu de prix accordé à la vie d’un Arabe est sidérant. C’est là un verdict de la fin de la République de Weimar israélienne et sa chute vers l’Etat des colons. Combien est symbolique le fait que cet arrêt de Modrik soit tombé le jour où l’on commémorait les 70 ans de la Nuit de Cristal. Je suis un rescapé de la Nuit de Cristal et c’est comme ça que s’est gravé dans mon ADN un gène se révélant dans une sensibilité particulière à tout phénomène de racisme. Le rapport à la vie d’un Arabe palestinien illustré par ce verdict se situe sur la même ligne, dans la continuité du rapport à la vie des Juifs à l’époque, en novembre 1938.

    A notre grande honte, ce juge est cité comme candidat à la Cour Suprême.

    Le fait que le barreau des avocats n’ait pas protesté contre ce verdict lui fait porter, à lui aussi, la tache du racisme. C’est le genre d’événement qui justifierait une session spéciale du Parlement – sauf qu’il ne s’est pas trouvé 30 députés pour l’exiger. Un juge allemand qui prononcerait aujourd’hui un verdict semblable à l’encontre de quelqu’un qui aurait tué un Juif menotté, en lui tirant dessus à bout portant, serait destitué. En Allemagne, on a tiré davantage de leçons du génocide qu’en Israël.

    Oded Modrik apparaît dans ce verdict comme un héraut de la marzelisation (d’après le nom de Barouch Marzel, un colon d’Hébron) de la justice en Israël. Dans le ghetto de l’apartheid, à Hébron, nul doute qu’on applaudira « l’honorable juge ».

    www.on-the-left-side.co.il/23941/נבלה-משפטית-נעשתה-בישראל-גדעון-ספירו-22112008

    Gideon Spiro. Journaliste et militant de la paix et des droits de l’homme. Un des fondateurs de « Yesh Gvoul » et du comité en faveur de Mordechai Vanunu et en faveur d’un Proche-Orient débarrassé de l’arme nucléaire, biologique et chimique. Membre de l’Association pour les Droits du Citoyen, d’Amnesty, de l’organisation pour les droits des Bédouins et de l’organisation des Médecins pour les droits de l’homme.

    (Traduction de l’hébreu : Michel Ghys)

    CAPJPO-EuroPalestine

    Contenu sponsorisé

    Re: Proche Moyen-Orient

    Message par Contenu sponsorisé


      La date/heure actuelle est Ven 19 Jan - 10:25