LIBRE DISCUSSION DANS LES COULISSES DE DEMAIN

Débattons en toute liberté, dans le respect de l’autre, sur tous les sujets qui composent notre société : politique, économie, environnement, religion, philosophie, paranormal, sciences, famille, santé, mode, sexualité, loisirs, sports, divertissements…

Derniers sujets

» Stop Autisme Virtuel L’autisme provoqué par les écrans, ça n’existe pas ! Halte aux théories infondées !
par bye Mar 9 Oct - 12:24

» Rapport des enquêteurs de l’ONU sur la Birmanie : crimes de masse, impunité et transition démocratique à l’arrêt
par bye Mar 2 Oct - 14:36

» Service national universel : surveiller et soumettre
par bye Mar 25 Sep - 10:57

» Un peu moins pauvre ?
par bye Mar 18 Sep - 11:21

» Clément Méric, ni oubli ni pardon
par bye Lun 10 Sep - 12:52

» Liberté de la presse en Birmanie : deux pas en avant, trois en arrière
par bye Mer 5 Sep - 8:49

» Rohingya : un an après... si peu d'avancées 
par bye Ven 24 Aoû - 18:59

» Le Festival de Douarnenez consacre deux journées à la Fédération de la Syrie du nord
par bye Mar 3 Juil - 14:19

» Pour une autre formation professionnelle
par bye Mer 27 Juin - 14:07

» Violences policières, violences d’Etat
par bye Mer 27 Juin - 13:56

» migration internationale
par bye Mar 26 Juin - 19:25

» Guyane : non à la Montagne d’or !
par bye Mar 12 Juin - 18:05

» Crime raciste en Calabre
par bye Ven 8 Juin - 12:17

» Les premiers chiffres de PARCOURSUP : une génération sacrifiée ?
par bye Lun 4 Juin - 17:42

» LES ONG DÉVOILENT LEUR PROJET DE LOI D’AVENIR POUR LES TRANSPORTS ET LA MOBILITÉ
par bye Mar 29 Mai - 18:01

» NE JAMAIS RECHERCHER D’ADHÉSION
par bye Mar 22 Mai - 14:38

» Kanaky, quand le peuple voulait s’éduquer lui-même...
par bye Lun 14 Mai - 10:04

» Anarchisme, éducation et pédagogie
par bye Lun 7 Mai - 13:15

» Cours libres - Debout ! Debout ! C’est maintenant que ça se passe...
par bye Dim 15 Avr - 9:08

» fascisme pas mort, hélas!
par bye Ven 6 Avr - 11:52

» Notre Dame des Landes ou l’art des grands projets inutiles
par bye Mar 3 Avr - 19:20

» MÉDECINS ET ASSOCIATIONS UNISSENT LEURS VOIX POUR RAPPELER L’URGENCE D’AGIR FACE À LA POLLUTION DE L’AIR
par bye Mer 28 Mar - 18:19

» BOMBARDEMENTS AU PROCHE ET MOYEN ORIENT : EXIGEONS LE RESPECT DU DROIT INTERNATIONAL PAR TOUS
par bye Jeu 22 Mar - 18:08

» Manifestation kurde anti-Erdogan à Bruxelles
par bye Mar 20 Mar - 7:23

» Les cigarettes électroniques, plus dangereuses que bénéfiques ?
par bye Mar 20 Mar - 7:13

» La métamatière et les créations
par Claude De Bortoli Jeu 15 Mar - 11:43

» Scandale sexuel : Oxfam présente ses excuses aux autorités haïtiennes
par bye Ven 9 Mar - 18:50

» SDF, il avait volé des sandwiches dans la poubelle d’Atac
par bye Ven 9 Mar - 18:40

» Malgré l’austérité, la France va dépenser 37 milliards pour son réarmement nucléaire
par bye Ven 9 Mar - 18:31

» La pauvreté s’installe...
par bye Mar 6 Mar - 10:58

» large victoire des grévistes d’HEMERA - HOLIDAY INN
par bye Ven 16 Fév - 10:40

» jeunes à la rue dans le grand froid : faire connaitre est déjà un combat
par bye Mer 14 Fév - 18:07

» National ou civique ou militaire : en arrière-plan du service obligatoire, la militarisation des élèves
par bye Lun 5 Fév - 13:03

» ARRIVÉES ET DEMANDES D'ASILE EN BAISSE EN 2017 EN EUROPE
par bye Mar 30 Jan - 18:29

» Les véritables enjeux des réformes éducatives de Jean-Michel Blanquer
par bye Mar 30 Jan - 15:00

» Contre la sélection à l’université : "On veut de l’inattendu !"
par bye Mar 23 Jan - 19:19

» Les policiers français ont abattu 18 personnes en 2017
par bye Ven 19 Jan - 7:43

» Acheter permis de conduire français
par Pipoinzaghi Mar 16 Jan - 16:02

» Journée internationale des droits de l’Homme : en Birmanie des espoirs déçus
par bye Sam 6 Jan - 7:52

» Tapis dans le bocage : la vérité sur les armes secrètes des "zadistes"
par bye Ven 29 Déc - 14:32

» Victoire du Secours populaire contre le maire F.N. d’Hayange
par bye Mer 20 Déc - 21:28

» Peut-on renvoyer les demandeurs d’asile vers des « pays tiers sûrs » ?
par bye Mar 19 Déc - 19:52

» Une montée des violences envers les migrants à travers l'Europe :
par bye Ven 15 Déc - 18:54

» Défendre et renforcer les CHSCT !
par bye Mar 5 Déc - 12:59

» Nuage de Ruthénium-106 sur l’Europe : que s’est-il réellement passé ?
par bye Mar 28 Nov - 12:35

» Dossier sur "l’affaire du stage de Sud éduc 93"
par bye Lun 27 Nov - 12:34

» Appel de Raymond Millot : Un projet émancipateur face aux dangers de l’anthropocène
par bye Mar 21 Nov - 12:54

» Les émissions de CO2 repartent à la hausse
par bye Ven 17 Nov - 17:05

» l’idéologie du consentement, outil d’émancipation ou d’isolement individuel ?
par bye Lun 13 Nov - 12:21

» Droit au logement opposable : le bilan chiffré 2008-2016
par bye Jeu 9 Nov - 20:02

» La rétention des « dublinés », dans l’attente d’un transfert, est contraire au règlement Dublin
par bye Lun 6 Nov - 18:33

» Face à la situation en Catalogne
par bye Mer 1 Nov - 11:33

» ACTUALITÉ SOCIÉTÉ ET POLITIQUE
par bye Sam 21 Oct - 10:37

» Offre de Prêt Entre Particulier Sérieux en 72H
par gramophone Ven 20 Oct - 9:32

» Offre de Prêt Entre Particulier Sérieux en 72H
par gramophone Ven 20 Oct - 9:32

» Offre de Prêt Entre Particulier Sérieux en 72H
par gramophone Ven 20 Oct - 9:31

» Offre de Prêt Entre Particulier Sérieux en 72H
par gramophone Ven 20 Oct - 9:31

» Bus de la honte : ne laissons pas l’avenir aux réactionnaires
par bye Sam 14 Oct - 12:44

» La métamatière et le peuple
par Claude De Bortoli Ven 6 Oct - 9:27

» Vers un retour du délit de solidarité ?
par bye Sam 30 Sep - 6:45

» Dossier : de l’École capitaliste à l’éducation émancipatrice
par bye Mer 13 Sep - 19:07

» Education : le « désastre » d’un enseignement tiré vers le bas...
par bye Lun 4 Sep - 12:13

» Offre de prêt entre particuliers rapide en 72h
par BastienL Dim 13 Aoû - 19:49

» Jean Gadrey, économiste : “Il faut remettre la réduction du temps de travail au cœur du débat public”
par bye Mar 8 Aoû - 19:04

» Le « chavo-madurisme » n’est rien moins qu’une dictature pure et simple
par bye Dim 6 Aoû - 18:52

» Gel des postes et du budget de l’éducation nationale : non, cette école ne nous convient pas !
par bye Mer 12 Juil - 13:56

» G 20 Hambourg
par bye Lun 10 Juil - 11:51

» Handicapée, je ne peux continuer à enseigner dans mon académie
par bye Mer 5 Juil - 6:21

» Pour une éducation populaire féministe
par bye Lun 12 Juin - 18:20

» La CNT a écrit aux Éditions Belin
par bye Mar 6 Juin - 10:20

» Blanquer ministre de l’Education nationale : au secours, Sarkozy revient !
par bye Jeu 25 Mai - 11:08

» L'accaparement des terres en Birmanie
par bye Mer 17 Mai - 18:42

» Un enseignant kurde témoigne...
par bye Lun 15 Mai - 17:50

» La métamatière et le Roi de la Terre
par De Bortoli Claude Mar 2 Mai - 9:52

» Au-delà des élections
par bye Mer 26 Avr - 17:26

» Les Etats-Unis ont utilisé leur plus puissante bombe non-nucléaire en Afghanistan, une première
par bye Dim 23 Avr - 18:35

» « Pourquoi nous sommes en grève de la faim dans les prisons d’Israël »
par bye Dim 23 Avr - 18:31

» « Enculé, ordure ! ». Philippe Poutou insulté par les flics
par bye Dim 23 Avr - 18:25

» La Sécurité sociale, une assistance ou un droit ?
par bye Dim 23 Avr - 18:22

» Birmanie: pour établir un mécanisme indépendant de réexamen de tous les cas de prisonniers politiques
par bye Ven 21 Avr - 6:02

» Gatti est mort. A la Parole Errante ses mots résonnent encore !
par bye Mer 12 Avr - 18:21

» Turquie : appel urgent au monde enseignant, aux associations et syndicats…
par bye Lun 3 Avr - 18:21

» APPEL À LA MOBILISATION CONTRE LE PROCHAIN SOMMET DE L’OTAN !
par bye Sam 1 Avr - 5:30

» Communiqué de presse de SUD éducation Guyane du 28 mars
par bye Jeu 30 Mar - 10:16

» Qu’est-ce qui ne va pas avec l’arabe à l’école ?
par bye Ven 24 Mar - 12:03

» Libérons l'oisiveté !
par bye Ven 17 Mar - 19:05

» Quand Espérance banlieues bat la campagne
par bye Ven 17 Mar - 19:00

» 8 mars : luttons toutes et tous pour l’égalité des droits !
par bye Mer 8 Mar - 11:01

» Désarmer la police, la proposition pas si saugrenue du NPA
par bye Mar 7 Mar - 12:50

» Fin du dispositif des Caomi: quelle orientation pour les mineurs isolés de Calais ?
par bye Sam 4 Mar - 9:58

» Les fonctionnaires répondent aux "menaces" de Marine Le Pen
par bye Sam 4 Mar - 6:25

» Réduction des indemnités et contrôles drastiques : Macron s’attaque aux chômeurs
par bye Sam 4 Mar - 6:22

» L'avenue Serge Dassault à Corbeil-Essonnes doit être débaptisée !
par bye Sam 4 Mar - 6:20

» Nouvelle révélation du Canard Enchainé : les copinages de Hamon et LVMH
par bye Sam 4 Mar - 6:18

LE SITE

Dans Les Coulisses de Demain

FORUMS & SITES AMIS

FORUM EST INSCRIT SUR


    Proche Moyen-Orient

    Partagez
    avatar
    bye
    Administratrice

    Masculin
    Nombre de messages : 8809
    Localisation : souvent nuages
    Emploi/loisirs : décalé
    Humeur : main tendue
    Date d'inscription : 19/12/2007

    Re: Proche Moyen-Orient

    Message par bye le Jeu 15 Jan - 12:08

    La guerre et le gaz naturel : l’invasion israélienne et les gisements de Gaza en mer
    http://www.mondialisation.ca/index.php?context=va&aid=11756
    par Michel Chossudovsky

    Mondialisation.ca, Le 12 janvier 2009


    L'invasion militaire de la Bande de Gaza par les Forces israéliennes, est directement liée à la possession et au contrôle de réserves
    stratégiques de gaz en mer.

    Il s'agit d'une guerre de conquête: on a découvert de vastes réserves de gaz au large du littoral de Gaza en 2002.

    Dans un accord signé en novembre 1999, l’Autorité palestinienne
    (AP) a garanti des droits de prospection de gaz et de pétrole d’une durée de 25 à British Gas (BG Group) et son partenaire situé à Athène Consolidated Contractors International Company (CCC), une propriété des familles libanaises Sabbagh et Koury.

    Ces droits sur les gisements de gaz en mer sont de 60 % pour British Gas, de 30 % pour Consolidated Contractors, et de 10 % pour le Fonds d’investissement palestinien. (Haaretz, 21 octobre 2007)

    L’accord AP-BG-CCC inclut l’exploitation des gisements et la construction d’un gazoduc.
    (Middle East Economic Digest, 5 janvier 2001)

    La licence de BG couvre toute la zone maritime située au large de Gaza, laquelle est contigüe à plusieurs installations gazières israéliennes. (Voir la carte ci-dessous). Il convient de souligner que 60 % des réserves de gaz le long du littoral de Gaza et d’Israël appartient à la Palestine.

    BG Group a foré deux puits en 2000 : Gaza Marine-1 et Gaza Marine-2. British Gas estime que les réserves sont de l'ordre de 1,4 billions de pieds cubes, évaluées à environ 4 milliards de dollars. Ce sont les chiffres publiés par British Gas. La dimension des
    réserves de gaz palestiniennes pourrait s'avérer largement
    supérieure.


    Qui possède les réserves de gaz?

    La question de la souveraineté sur les gisements gaziers de Gaza est cruciale. D'un point de vue légal, ces réserves appartiennent à la Palestine.

    La mort de Yasser Arafat, l'élection du gouvernement du Hamas, ainsi que la débâcle de l'Autorité Palestinienne ont permis à Israël de prendre de facto le contrôle de ces réserves.

    British Gas (BG Group) a négocié avec le gouvernement de
    Tel-Aviv. En revanche, le gouvernement du Hamas n'a pas été consulté en ce qui a trait à la prospection et l'exploitation des gisements gaziers.

    L'élection du premier ministre Ariel Sharon en 2001 fut un
    tournant majeur dans cette affaire. À l'époque, la souveraineté de la Palestine sur les réserves gazières en mer était contestée à la Cour suprême d'Israël. M. Sharon affirmait sans ambiguïté qu´« Israël n'achèterait jamais de gaz de la Palestine», suggérant ainsi que les réserves marines de Gaza appartenaient à Israël.

    En 2003, Ariel Sharon a opposé son veto à un premier accord, qui
    aurait permis à British Gas d´approvisionner Israël en gaz naturel provenant des puits marins de Gaza. (The Independent, 19 août 2003).

    La victoire électorale du Hamas en 2006 a contribuer à la chute de l'Autorité Palestinienne, par conséquent confinée à la Cisjordanie sous le régime mandataire de Mahmoud Abbas.

    En 2006, British Gas «était sur le point de signer un accord pour
    acheminer le gaz en Égypte. » (Times, 28 mai 2007). Selon les reportages, le premier ministre britannique de l'époque, Tony Blair est intervenu pour le compte d'Israël pour faire capoter l'accord avec l'Égypte.

    L'année suivante, en mai 2007, le Cabinet israélien a approuvé une proposition du premier ministre Ehud Olmert, « d'acheter du gaz de l'Autorité Palestinienne.»
    Le contrat proposé était de 4 milliards de dollars et les profits envisagés à 2 milliards de dollars, dont un milliard irait aux Palestiniens.

    Toutefois, Tel-Aviv n'avait aucune 'intention de partager ses recette avec la Palestine.
    Une équipe de négociateurs israéliens a été constituée par le Cabinet israélien afin d'arriver à un accord avec le BG Group en écartant à la fois le gouvernement du Hamas et l'Autorité Palestinienne:.

    «Les autorités de la Défense israéliennes veulent que les Palestiniens soient payées en biens et en services, et insistent pour que le gouvernement du Hamas ne reçoive aucun argent.» (Ibid, souligné par l'auteur.)

    L'objectif était avant tout de rendre caduc le contrat signé en 1999 entre le groupe BG Group et l'Autorité Palestinienne., alors sous Yasser Arafat.

    En vertu de l'accord proposé en 2007 avec BG, le gaz palestinien des puits marins de Gaza devait être acheminé au port israélien d'Ashkelon par un gazoduc sous-marin, transférant ainsi à Israël le contrôle de la vente du gaz naturel.

    Le plan a échoué et les négociations ont été suspendues :

    «Le chef du Mossad, Meir Dagan, s´est opposé à la transaction pour des raisons de sécurité, craignant que les recettes engrangées ne servent à financer le terrorisme (Membre de la Knesset Gilad Erdan, allocution à la Knesset sur « Les intentions du vice-premier ministre Ehud Olmert d'acheter du gaz des Palestiniens alors que les paiements profiteront au Hamas», 1er mars 2006, cité dans l´article du lieutenant-gé néral (à la retraite) Moshe Yaalon, Does the Prospective Purchase of British Gas from Gaza's Coastal Waters Threaten Israel's National Security? Jerusalem Center for
    Public Affairs, octobre 2007)

    L'intention d´Israël était d'éviter la possibilité que des redevances soient payées aux Palestiniens. En décembre 2007, BG Group s´est retiré des négociations avec Israël, et, en janvier 2008, ils ont
    fermé leur bureau en Israël. (site Internet de BG).

    Le plan d'invasion à l´étude

    Selon des sources militaires israéliennes, le plan d'invasion de la bande de Gaza, nommé l'«Opération Cast Lead» (Opération Plomb
    durci) a été mis en branle en juin 2008 :

    "Des sources de la Défense ont déclaré qu’il y a six mois [en juin ou avant], le ministre de la Défense Ehoud Barak a demandé aux Forces Israéliennes de se préparer pour cette opération,
    bien qu´Israël ait commencé à négocier un accord de cessez-le-feu avec le Hamas.
    (Barak Ravid, Operation "Cast Lead": Israeli Air Force strike followed months of planning, Haaretz, 27 décembre 2008)

    Durant ce même mois, les autorités israéliennes ont contacté British Gas afin de reprendre des négociations cruciales relativement à l’achat du gaz naturel de Gaza :

    « Les directeurs général du Trésor et du ministère des Infrastructures nationales Yarom Ariav et Hezi Kugler ont convenu d’informer BG qu’Israël souhaitait renouer les pourparlers.

    Les sources ont ajouté que BG n’a pas encore répondu officiellement à la requête d’Israël, mais que des cadres de la
    compagnie viendraient probablement en Israël dans quelques semaines afin de discuter avec des officiels du gouvernement. » (Globes online- Israel's Business Arena, 23 juin 2008)

    Chronologiquement, la décision d’accélérer les négociations avec British Gas (le Groupe BG) coïncidait avec la planification de
    l’invasion de Gaza amorcée en juin. Il semble qu’Israël s’empressait de conclure un accord avec BG Group avant l’invasion, dont la planification était déjà à un stade avancé.

    Qui plus est, ces négociations étaient menées par le gouvernement d’Ehoud Olmert, qui était au courant qu’une invasion militaire
    était planifiée. Selon toute vraisemblance, le gouvernement israélien envisageait aussi un nouvel accord politico-territorial « d’après-guerre » pour la bande de Gaza.

    En fait, les négociations entre British Gas et les officiels israéliens étaient en cours en octobre 2008, soit 2 à 3 mois avant le début des bombardements le 27 décembre.

    En novembre 2008, les ministères israéliens des Finances et des Infrastructures nationales ont sommé Israel Electric Corporation (IEC) d’entamer des négociations avec British Gas concernant l’achat de gaz naturel de ses concessions en mer à Gaza. (Globes, 13 novembre 2008)

    Yarom Ariav, directeur général du ministère des Finances,
    et Hezi Kugler, directeur général du ministère des Infrastructures Nationales, ont écrit récemment à Amos Lasker, chef de la direction d´IEC, l'informant de la décision du gouvernement de permettre aux négociations d'aller de l'avant, conformément à la proposition cadre approuvée plus tôt cette année.

    Il y a quelques semaines, le conseil d´administration d´IEC, dirigé par le président Moti Friedman, a approuvé les principes de la proposition cadre. Les pourparlers avec BG Group commenceront dès que le conseil d´administration approuvera l'exemption pour l´offre. (Globes, 13 novembre 2008)


    Gaza et la géopolitique de l'énergie

    L'occupation militaire de Gaza a pour but de transférer la souveraineté des gisements gaziers à Israël, en violation du
    droit international.

    À quoi pouvons-nous nous attendre après l'invasion ?

    Quelle est l'intention d'Israël en ce qui concerne le gaz naturel de la
    Palestine ?

    Y aura-t-il un nouvel arrangement territorial, avec le stationnement de troupes israéliennes et/ou la présence de « forces de maintien
    de la paix » ?

    Assisterons-nous à la militarisation de la totalité du littoral de Gaza, lequel est stratégique pour Israël ?

    Les gisements gaziers palestiniens seront-ils purement et simplement confisqués, et la souveraineté israélienne sur les zones maritimes de la bande de Gaza sera-t-elle déclarée unilatéralement?

    Si cela devait arriver, les gisements gaziers de Gaza seraient intégrés aux installations adjacentes d'Israël en mer. (Voir la
    carte 1 ci-dessus).

    Ces diverses installations en mer sont aussi reliées au couloir de transport énergétique d´Israël, qui se prolonge du port d'Eilat,
    port maritime terminal du pipeline sur la Mer Rouge, au terminal du pipeline à Ashkelon, et vers Haïfa au nord. Le corridor se rattacherait éventuellement par un pipeline israélo-turc, actuellement à l’étude, au port turc de Ceyhan.

    Ceyhan est le terminal du pipeline Trans-Caspien
    Bakou-Tbilissi-Ceyhan (BTC). « On envisage la liaison du pipeline BTC au pipeline Trans-Israel Eilat-Ashkelon, aussi connu sous le nom d'Israel´s Tipline. » (Voir Michel Chossudovsky, The War on Lebanon and the Battle for Oil,
    Global Research, 23 juillet 2006).



    Lire l'article original en anglais : War and Natural Gas: The Israeli Invasion and Gaza's Offshore Gas Fields

    Traduction: Pétrus Lombard. Révisée par Julie Lévesque pour
    Mondialisation.ca.
    Michel Chossudovsky est directeur du Centre de recherche
    sur la mondialisation et professeur d'économie à l'Université d'Ottawa. Il est l'auteur de Guerre et mondialisation, La vérité derrière le 11 septembre et de la Mondialisation de la pauvreté et nouvel ordre mondial (best-seller international publié en 11 langues).


    Dernière édition par bye le Lun 19 Jan - 16:29, édité 3 fois
    avatar
    bye
    Administratrice

    Masculin
    Nombre de messages : 8809
    Localisation : souvent nuages
    Emploi/loisirs : décalé
    Humeur : main tendue
    Date d'inscription : 19/12/2007

    Re: Proche Moyen-Orient

    Message par bye le Lun 19 Jan - 16:38

    *Contre l'offensive militaire sur Gaza*
    contre le blocus qui dure depuis 18 mois, contre les tirs sur des civils
    d'où qu'ils viennent,nos exigences vis à vis des gouvernants français et ceux de l'UE.

    Signez la pétition !

    L'offensive israélienne s'accentue et les morts et les blessés,
    essentiellement civils, s'accumulent.
    Le territoire de Gaza connaît une situation humanitaire effroyable dont la
    presse ne peut rendre compte puisque le gouvernement israélien y a interdit
    sa présence. Le Hamas continue à bombarder le sud d'Israël. Si toute violence contre des civils est une violation des conventions de Genève, rien ne peut justifier le blocus infligé depuis des années à Gaza pas plus
    que,aujourd'hui, l'engagement massif et meurtrier de l'armée
    israélienne.

    Cette situation prend racine dans le déni d'existence dont
    est victime le peuple palestinien et remédier à l'humiliation quotidienne
    qu'il subit exige de rompre avec l'impuissance.

    Ce qui se passe aujourd'hui à Gaza et dans les territoires occupés nous
    concerne tout simplement parce que notre conscience nous interdit de
    nous taire.

    Nous sommes déterminés à faire entendre notre voix pour qu'il
    soit, en premier lieu et d'urgence, mis un terme aux combats en cours.
    Nous exigeons du gouvernement français qu'il porte auprès des Nations
    unies une résolution ordonnant un cessez-le-feu immédiat sous peine
    de sanctions, le retrait des forces israéliennes hors de Gaza
    et l'installation d'une force de protection.

    Nous exigeons du gouvernement français et de l'Union européenne qu'ils
    suspendent l'accord d'association avec l'Etat d'Israël et cessent toute
    coopération militaire avec ce dernier.

    Nous exigeons de la communauté internationale qu'elle fasse respecter
    ses propres résolutions qui sont la base d'un règlement du conflit,
    notamment par la création d'un État palestinien pleinement souverain
    sur l'ensemble des territoires occupés.

    Nous en appelons à la conscience de chacun pour qu'une paix juste et
    durable s'installe enfin dans cette région du monde.


    Pour signer l'appel :
    http://www.ldh-france.org/Gaza-appel-aux-consciences

    Pour voir des images de Gaza :
    http://cc.aljazeera.net/
    avatar
    bye
    Administratrice

    Masculin
    Nombre de messages : 8809
    Localisation : souvent nuages
    Emploi/loisirs : décalé
    Humeur : main tendue
    Date d'inscription : 19/12/2007

    Re: Proche Moyen-Orient

    Message par bye le Mar 20 Jan - 19:40

    Flashmail
    BODY, TABLE, TR, TD, P {margin:0;padding:0;}
    BODY {background:#FFFFFF;}

    COMMUNIQUE DE PRESSE



    Crise à Gaza : la
    France doit demander une commission internationale d'enquête indépendante sur
    les violations des droits humains




    Paris, 20
    janvier 2009 - Choquées par l'absence de réaction adéquate au piétinement des
    conventions internationales relatives aux droits de l'Homme et au droit
    international humanitaire dans le contexte du conflit entre Israël et le Hamas,
    les organisations Amnesty International France, la Plateforme des ONG
    françaises pour la Palestine, la Fédération internationale des Ligues des droits
    de l’Homme et son affiliée française, la Ligue des Droits de l’Homme, appellent
    la France à demander la mise en place d’une commission internationale d'enquête
    indépendante sur les graves violations de ces droits dans le cadre de cette
    crise.




    Les
    violations graves des conventions internationales relatives aux droits de
    l'Homme et au droit international humanitaire dans le contexte de la crise
    actuelle à Gaza, dont la communauté internationale a été témoin depuis trois
    semaines, pourraient constituer des crimes de guerre, voire des crimes contre
    l'humanité.




    Le 9 janvier dernier, le
    Conseil des droits de l'Homme a mandaté une commission internationale d'enquête,
    mais les Européens – dont la France – se sont abstenus de voter la résolution
    proposée, que le Canada a rejetée. Il est donc essentiel que le Conseil de
    sécurité agisse dès maintenant en faveur des victimes du conflit et fasse jouer
    son autorité morale ainsi que sa dimension
    incriminante.




    Partie à la IVe Convention de
    Genève, la France a l'obligation juridique de s'assurer que toute violation
    grave du droit international humanitaire est dûment documentée et ses auteurs
    poursuivis.




    Membre permanent du Conseil de
    sécurité, dont elle assume en ce mois de janvier la Présidence, la France a
    également l'influence internationale nécessaire pour s'assurer que les demandes
    d'enquête se traduisent en actions concrètes – comme l’ont notamment demandé le
    Secrétaire général des Nations unies, suite aux bombardements des bâtiments des
    Nations unies, mais également des organisations israéliennes et palestiniennes
    de défense des droits humains.




    La France, par l'intermédiaire
    de son ambassadeur au Conseil de sécurité, rappelait cette semaine encore son
    attachement à la « responsabilité de protéger » les populations civiles, ainsi
    qu'à la lutte contre l'impunité des auteurs des crimes les plus
    graves
    .



    Face à l'horreur et
    l'inhumanité des attaques commises sous nos yeux, au delà des déclarations, elle
    doit faire en sorte que le Conseil de sécurité agisse immédiatement sur le
    retour de l'Etat de droit.
    avatar
    bye
    Administratrice

    Masculin
    Nombre de messages : 8809
    Localisation : souvent nuages
    Emploi/loisirs : décalé
    Humeur : main tendue
    Date d'inscription : 19/12/2007

    Re: Proche Moyen-Orient

    Message par bye le Sam 24 Jan - 0:56

    déjà 10 universités britanniques occupées pour faire cesser des collaborations
    avec Israël


    [img][/img]
    [img][/img]
    [img][/img]
    [img][/img]
    site de l'Association CAPJPO-EuroPalestine; : http://www.europalestine.com


    Boycott : déjà 10 universités britanniques occupées pour faire cesser des
    collaborations avec Israël




    Des occupations ont actuellement lieu dans un dizaine d’universités
    britanniques, y compris Oxford, en solidarité avec le peuple palestinien et
    pour
    demander l’arrêt de collaborations universitaires avec israël. Ci-dessous
    le texte écrit par les étudiants du prestigieux King’s College à Londres.


    "Chers amis,

    Les étudiants de l’université de King’s College à Londres occupent
    actuellement leur université afin de manifester toute leur solidarité avec le
    peuple
    palestinien et condamner le massacre perpétré par Israel. Ce mouvement
    d’occupation solidaire a été largement suivi cette semaine dans bon nombre
    d’universités anglaises (SOAS, LSE, Oxford, Essex, Sussex, Birmingham,
    Manchester, Nottingham, Newcastle). Aucun mouvement étudiant n’a connu
    une telle ampleur au Royaume-Uni depuis les mobilisations contre
    l’Apartheid et contre le Vietnam.

    Une conférence de presse a été tenue aujourd’hui sur le lieu d’occupation à
    King’s College, à laquelle ont assisté nombre de médias britanniques
    (The Guardian, Channel Four, The Times, ...) et internationaux (Al Jazeera
    International, BBC Arabic, Press TV Iran, …).

    Les étudiants de King’s College revendiquent en particulier la révocation
    du titre de docteur honoris causa remis dernièrement par l’université de
    King’s College à Shimon Peres. Ils trouvent inacceptable qu’une personne
    responsable du meurtre de centaines de civils et du massacre de Qana en
    1996 puisse recevoir de tels honneurs.

    Ils demandent aussi à l’université de condamner officiellement l’action
    militaire israelienne et d’accorder cinq bourses d’étude aux étudiantes et
    étudiants palestiniens.

    Nous vous serions particulièrement reconnaissants si vous pouviez envoyer
    des messages de solidarité à l’adresse suivante
    kcloccupation@gmail.com et diffuser
    cette nouvelle au sein de vos réseaux.

    Nous avons besoin de votre solidarité et de votre soutien.

    Mille remerciements "

    Le comité d’occupation de King’s College, Londres.
    avatar
    bye
    Administratrice

    Masculin
    Nombre de messages : 8809
    Localisation : souvent nuages
    Emploi/loisirs : décalé
    Humeur : main tendue
    Date d'inscription : 19/12/2007

    Re: Proche Moyen-Orient

    Message par bye le Ven 13 Fév - 9:43

    Message VIDEO des objecteurs israéliens

    Les Shministim sont des étudiants israéliens emprisonnés pour avoir refusé de servir dans une armée qui occupe les Territoires Palestiniens.

    Pour voir leur VIDEO, cliquez ICI .
    https://www.youtube.com/watch?v=U1t0BqNEKho&eurl=http://kropotkine.jimdo.com/&feature=player_embedded
    Pour aller sur le site, cliquez ICI .
    http://december18th.org/

    http://bondy-autrement.org/index.php?option=com_content&task=view&id=742&Itemid=129
    avatar
    bye
    Administratrice

    Masculin
    Nombre de messages : 8809
    Localisation : souvent nuages
    Emploi/loisirs : décalé
    Humeur : main tendue
    Date d'inscription : 19/12/2007

    Re: Proche Moyen-Orient

    Message par bye le Ven 13 Fév - 10:54

    Une base de données israélienne secrète révèle l’ampleur de la colonisation illégale
    http://www.lapaixmaintenant.org/article1919
    mis en ligne le lundi 2 février 2009
    par Uri Blau

    Pour une fois, des informations « explosives » n’émanent pas d’un rapport de Shalom Arshav, mais du ministère israélien de la défense lui-même. L’étendue des infractions à la loi et du caractère far-westien de l’Etat de droit en Cisjordanie y est pour la
    première fois révélée de source officielle. Ces informations confirment celles recueillies par l’Observatoire de la colonisation de Shalom Arshav depuis des années

    Ha’aretz, 30 janvier 2009

    http://www.haaretz.com/hasen/spages...

    Traduction : Gérard Eizenberg pour La Paix Maintenant

    Il y a tout juste quatre ans, le ministère de la défense décidait d’entreprendre ce qui paraissait une tâche élémentaire : établir une base de données exhaustive sur les colonies. Le général (réserve) Baroukh Spiegel, collaborateur de Shaul Mofaz, alors ministre
    de la défense, fut chargé du projet. Pendant plus de deux ans, Spiegel et son équipe, qui avaient tous signé un accord de confidentialité, récoltèrent systématiquement les chiffres, essentiellement auprès de l’Administration civile.

    L’un des principaux moteurs qui expliquaient cet effort était la
    nécessité de disposer d’informations crédibles et accessibles pour contrer les procédures juridiques entamées par des habitants palestiniens, des organisations pour les droits de l’homme et des mouvements de gauche qui contestaient la légalité de la construction dans les colonies et l’utilisation de terres privées
    sur lesquelles elles étaient bâties ou s’étendaient. Ces chiffres, réunis à grand peine, furent considérés comme de la dynamite
    politique.

    L’establishment de la défense, avec à sa tête Ehoud Barak,
    ministre de la défense, refusa obstinément de publier les chiffres, arguant en premier lieu que leur publication pouvait nuire à la sécurité de l’Etat ou à sa politique étrangère. Celui qui sera probablement intéressé par ces chiffres est George Mitchell, émissaire spécial du président Barack Obama au Moyen-Orient,
    qui est venu cette semaine en Israël pour une première visite depuis sa nomination. C’est Mitchell qui est l’auteur du rapport de 2001 qui avait conduit à la formulation de la Feuille de route, laquelle établissait un parallèle entre l’arrêt du terrorisme et l’arrêt de la construction dans les colonies.

    Récemment, Ha’aretz s’est procuré cette base de données
    officielle, la première du genre compilée en Israël sur les territoires occupés. Ici, pour la première fois, des informations que l’Etat cachait depuis des années sont révélées. Une première analyse des données montre que, pour l’immense majorité des colonies (environ 75%), la construction a été effectuée, parfois sur une grande échelle, sans les permis requis ou en contravention avec les permis obtenus. La base de données révèle également que, dans plus de 30 colonies, d’importantes constructions d’immeubles publics et infrastructures (routes, écoles, synagogues, écoles rabbiniques et même commissariats de police) ont été effectuées en Cisjordanie sur des terres qui appartenaient à des propriétaires palestiniens privés.

    Il faut souligner que ces chiffres ne concernent pas seulement les « colonies sauvages », car ces informations apparaissaient déjà dans le rapport bien connu de la procureure Talia Sasson, publié en mars 2005 [1], mais le cœur même de l’entreprise de colonisation.
    Parmi les colonies concernées apparaissent d’anciennes colonies idéologiques comme Alon Shvout (1970, actuellement 3 291 habitants, dont le rabbin Yoel Bin Nun), Ofra (1975, 2 708 habitants dont Yehoshua Mor Yosef, ancien porte-parole de « Yesha », le conseil représentatif des colons, et des personnalités
    médiatiques comme Uri Elitzur et Hagaï Segal), ainsi que Beit El (1977, population 5 308 dont Hagai Ben-Artzi, frère de Sara Netanyahou). Sont également concernées d’importantes colonies fondées principalement pour des raisons économiques, comme la ville de Modi’in Illit (1990, 36 282 hab.) ou Givat Ze’ev, proche de Jérusalem (1983, 11 139 hab.) et des colonies plus petites comme
    Nokdim, près de Herodion (1982, 861 habitants dont le député Avigdor Lieberman).

    Les informations que contient la base de données ne sont pas
    conformes à la position officielle de l’Etat telle qu’elle est présentée, par exemple, sur le site web du ministère des affaires étrangères, selon lequel "les actions d’Israël relatives à l’usage ou à l’attribution de terres qu’il administre sont toutes prises en respectant totalement les règles et les normes du droit international - Israël ne réquisitionne pas de terres privées pour
    construire des colonies". Du fait que, dans de nombreuses colonies, c’est le gouvernement lui-même, et en premier lieu le ministère de la construction et du logement, qui a été responsable de la construction, et que les nombreuses infractions concernent des infrastructures, des routes, des bâtiments publics, etc., les données officielles démontrent également la responsabilité du
    gouvernement dans la planification sans aucune retenue et le non-respect de l’Etat de droit dans les territoires occupés. Par ailleurs, l’ampleur de ces infractions atteste le dysfonctionnement de l’Administration civile, organisme chargé de délivrer les permis de construire et de leur supervision dans les territoires occupés.
    avatar
    bye
    Administratrice

    Masculin
    Nombre de messages : 8809
    Localisation : souvent nuages
    Emploi/loisirs : décalé
    Humeur : main tendue
    Date d'inscription : 19/12/2007

    Re: Proche Moyen-Orient

    Message par bye le Ven 13 Fév - 10:59

    Une base de données israélienne secrète révèle l’ampleur de la colonisation illégale ( suite )

    Selon les chiffres du Bureau central de statistiques de 2008, environ 290 000 Juifs habitent les 120 colonies « officielles » et les plusieurs dizaines de « colonies sauvages » érigées en Cisjordanie depuis 41 ans.

    "Rien n’a été fait en cachette", dit Pinhas Wallerstein, directeur général du Conseil des colons (Yesha) et personnalité qui compte dans l’entreprise de colonisation. "Je ne connais pas un plan [de construction] qui n’ait été initié par le gouvernement." Selon lui, si les propriétaires des terres sur lesquelles ont été érigées les colonies se plaignent et que le tribunal reçoit leur plainte, les
    bâtiments de la colonie seront déplacés ailleurs : "Cela a toujours été la position de Yesha depuis des années."

    On ne le dirait pas à faire un tour dans plusieurs des colonies où des constructions massives ont été effectuées sur des terres privées palestiniennes. Des quartiers entiers bâtis sans permis ou
    sur des terres privées font partie intégrante des colonies. Cette impression de dissonance ne fait que grandir quand on découvre que des bureaux municipaux, des commissariats de police et des casernes de pompiers sont également bâtis, et fonctionnent actuellement, sur des terres qui appartiennent à des Palestiniens.

    Dans une rue de la colonie de Kokhav Ya’akov, une jeune mère conduit ses deux jeunes enfants à la maison. "J’habite ici depuis six ans", dit-elle, l’air surpris quand elle entend que le quartier tout entier est construit sur des terres privées palestinienne. "Je savais qu’il existait une petite zone controversée dans le village, mais je n’avais jamais entendu dire qu’il s’agissait de terre privée." Aurait-elle bâti sa maison ailleurs si elle l’avait su dès le début ? "Je n’aurais jamais jeté personne hors de chez lui."

    Non loin de là, dans la même colonie, sur un site pour caravanes à
    la fois étendu et à l’abandon, situé lui aussi sur des terres privées, un couple de jeunes mariés se dirige vers l’arrêt de bus : Aharon, 21 ans, et sa femme Elisheva, 19 ans. Bien qu’ayant grandi aux Etats-Unis et établis depuis quelques mois seulement en Israël, après qu’Aharon eut accompli son service militaire dans une unité ultra-orthodoxe du Nahal, ils parlent un hébreu presque parfait.
    Il étudie l’informatique à Jérusalem. A la question de savoir pourquoi ils ont choisi d’habiter cet endroit plutôt qu’un autre, ils donnent trois raisons : c’est proche de Jérusalem, bon marché et dans les territoires. Dans cet ordre.

    Le couple paie son loyer, 550 shekels mensuels, au secrétariat de
    la colonie. En tant que nouveaux immigrants, ils sont encore exemptés de la taxe municipale (« arnona »). Aharon ne paraît pas bouleversé à l’idée que sa caravane est située sur une terre privée, et ne semble pas particulièrement intéressé : "Je me fiche de ce que dit l’Etat, la Torah dit que toute la Terre d’Israël nous appartient." Et qu’arrivera-t-il si on leur demande de déménager
    sur une terre non privée ? "Nous déménagerons", dit-il sans hésiter.

    Un « problème compliqué »

    Aujourd’hui encore, plus de deux ans après en avoir terminé avec son rôle officiel, Baroukh Spiegel demeure loyal à l’establishment
    militaire. Au cours d’un entretien, il rappelle plusieurs fois qu’il a signé un accord de confidentialité, de sorte qu’il ne souhaite pas entrer dans les détails de son travail. Il a été chargé par Shaul Mofaz de traiter des questions sur lesquelles Israël s’était engagé auprès des Etats-Unis, dont l’amélioration des conditions de vie des Palestiniens affectées par le mur de séparation, et de la supervision des soldats israéliens aux check points.

    Il y a deux ans, le journaliste d’Ha’aretz Amos Harel avait révélé que la tâche essentielle confiée à Spiegel était d’établir et de maintenir à jour une base de données sur l’entreprise de colonisation [2] Cela s’était produit devant l’évidence que les
    Etats-Unis, ainsi que l’Observatoire de la colonisation de Shalom Arshav [3] , étaient en possession d’informations beaucoup plus précises sur la construction dans les colonies que celles dont disposait l’establishment de la défense, qui jusqu’alors s’en était remis essentiellement aux informations transmises par les inspecteurs de l’Administration civile. L’ancienne base de données avait de nombreuses failles qui découlaient en grande partie du fait que l’establishment préférait ne pas savoir précisément ce qui se passait dans cette zone.

    La base de donnée de Spiegel contient des informations écrites étayées par des photos aériennes et des données obtenues par GIS (Geographic Information Systems), qui concernent le statut des terres et les limites officielles de chacune des colonies. Spiegel : "Le travail a pris deux ans et demi. Il a été effectué afin de vérifier le statut des colonies et des avant-postes [4], et de
    parvenir à la plus grande exactitude possible : statut de la terre, statut juridique, limites, plan de construction, décisions gouvernementales, terres dont la propriété est douteuse. Il s’agit d’un travail professionnel à plein temps, qui a requis des juristes et des experts en planification et en GIS.
    J’espère que ce travail se poursuivra, parce que c’est absolument vital. Il faut savoir ce qui se passe là-bas pour prendre des décisions en conséquence."]

    - Q. Qui garde la trace de tout cela aujourd’hui ?

    - « Je suppose que c’est l’Administration civile. »

    - Q. Pourquoi n’existait-il pas de base de données comparable avant votre nomination ?

    - « J’ignore s’il y a eu un grand intérêt autour de cela. »

    - Q. Pourquoi, à votre avis, l’Etat ne publie-t-il pas ces informations ?

    - « C’est un sujet sensible et complexe, et il y a toutes sortes de considérations politiques et liées à la sécurité. Il y a eu des
    questions sur le droit du public à savoir, la loi de la liberté de
    l’information. Il faudrait s’adresser aux officiels chargés du dossier.
    »

    - Q. Quels sont ces sujets sensibles ?

    - « Ce n’est pas un secret qu’il y a eu des infractions, qu’il y a eu de problèmes liés à la terre, c’est un problème compliqué. »

    - Q. Y a-t-il aussi un problème pour l’image du pays ?

    - "Je ne m’occupe pas d’image. J’ai entrepris un travail de Sisyphe pour, avant toute chose, garantir qu’on sache ce qui existe, ce qui est légal et illégal, et le degré d’illégalité, que cela concerne la
    confiscation de terres palestiniennes ou le processus d’obtention des permis de construire. Notre travail a consisté en un recensement méticuleux de ce qui se passait dans les colonies et les avant-postes qui existaient alors. Nous avons trouvé ce que nous avons trouvé, et nous l’avons transmis."
    avatar
    bye
    Administratrice

    Masculin
    Nombre de messages : 8809
    Localisation : souvent nuages
    Emploi/loisirs : décalé
    Humeur : main tendue
    Date d'inscription : 19/12/2007

    Re: Proche Moyen-Orient

    Message par bye le Ven 13 Fév - 11:06

    Une base de données israélienne secrète révèle l’ampleur de la colonisation illégale ( suite )

    Q. Pensez-vous que ces informations doivent être publiées ?

    - « Je pense qu’ils ont déjà décidé d’en publier la partie la plus simple, qui concerne les zones de juridiction. Il y a des choses plus sensibles. Ce n’est pas un secret qu’il y a des problèmes. On ne peut pas faire quelque chose d’illégal et dire que c’est légal. Je ne peux pas m’étendre, car je suis toujours tenu à la confidentialité. »

    Dror Etkes, ancien coordinateur de l’Observatoire de la colonisation de Shalom Arshav, et qui dirige actuellement le projet pour la
    défense des terres au sein de l’organisation Yesh Din : "Le refus persistant du gouvernement de révéler ces données sous prétexte de raisons de sécurité constitue un exemple supplémentaire de la manière dont l’Etat abuse de son autorité pour réduire l’information dont disposent ses citoyens. Ils veulent formuler des positions intelligentes fondées sur des faits et non sur des mensonges et des semi-vérités."

    A la suite de ces premières révélations, le Mouvement pour la liberté de l’information et Shalom Arshav ont exigé du ministère de la défense qu’il publie cette base de données, en conformité avec
    la loi pour la liberté de l’information. Le ministère a refusé. "Il s’agit d’une base de données informatisée qui contient des informations détaillées et croisées sur les colonies juives en Judée et Samarie (Cisjordanie)", a répondu le ministère. "Les données ont été réunies par le ministère pour ses besoins propres et contiennent des informations sensibles. Il a été demandé au ministère de permettre d’accéder à ces données, en conformité avec la loi pour la liberté
    de l’information. Après avoir étudié cette demande, il a décidé de ne pas remettre ces informations. L’affaire est en cours et fait l’objet d’une procédure auprès du tribunal civil de Tel Aviv."

    Ofra, Elon Moreh, Beit El

    La base de données passe en revue chaque colonie par ordre
    alphabétique. Chaque entrée précise l’origine du nom de la colonie, sa forme (urbaine, village, conseil local, mochav, kibboutz), son affiliation à une organisation (Herout, Amana, Takam, etc.), le nombre d’habitants, les décisions gouvernementales qui l’ont concernée, l’organisme officiel auqueli la terre a été remise, le statut juridique de la terre sur laquelle la colonie a été construite (terre d’Etat, terre privée palestinienne ou juive, etc. [5], une
    revue des avant-postes illégaux situés à proximité, et dans quelle mesure les plans de construction validés ont été exécutés. Sous chaque entrée, soulignée en rouge, on trouve une information sur l’étendue de la construction effectuée sans autorisation et sa localisation exacte dans la colonie.

    Parmi les révélations que contient cette base de données officielle, il est particulièrement fascinant de voir ce qui est écrit sur Ofra, une colonie de la première heure de Goush Emounim. D’après un récent rapport de B’Tselem, la plupart des zones développées des colonies sont situées sur des terres palestiniennes privées, et font ainsi partie de la catégorie des avant-postes illégaux destinés à être évacués. Le Conseil Yesha a réagi au rapport de B’Tselem en affirmant que les « faits » contenus dans le rapport étaient
    "totalement infondés et destinés à présenter une image biaisée. Les habitants d’Ofra font attention aux droits des propriétaires arabes, avec lesquels ils sont parvenus à un accord concernant la construction des quartiers ainsi qu’à un accord qui permet aux propriétaires privés de continuer à cultiver leurs terres."

    Mais les informations sur Ofra contenues dans la base de données
    ne laissent planer aucun doute : "La colonie n’est pas conforme aux plans de construction validés. La plupart des bâtiments de la communauté se trouvent sur des terres privées enregistrées comme telles, sans aucune base juridique, et sans possibilité de les convertir en terres à usage non-privé." La base de données donne également une description détaillée des endroits où des
    constructions ont été effectuées sans permis : "La partie d’origine de la colonie comprend plus de 200 bâtiments résidentiels en dur, des bâtiments agricoles, publics, des lots, des routes et des serres, tous soumis à un plan maître mais non avancés pour cause de propriété douteuse." Après avoir mentionné la présence de 75 caravanes et d’abris provisoires situés dans cette colonie, la
    base de données mentionne le quartier de Ramat Tzvi, au sud de la colonie d’origine : "Il y a environ 200 bâtiments en dur ainsi que des lots en train d’être viabilisés en vue d’une future construction, le tout sur des terres rivées." Danny Dayan, président de Yesha, réagit en disant : "Je ne suis pas au courant de ces informations."

    Autre endroit où la base de données révèle des constructions illégales ; Elon Moreh, l’une des colonies les célèbres de Cisjordanie. En juin 1979, plusieurs habitants du village de Rujib, au sud-est
    de Naplouse, avaient saisi la Haute cour, lui demandant d’annuler le décret d’affectation de 5 000 dounam de terres qui leur appartenaient, destinés à bâtir dans la colonie. Devant la cour, le gouvernement argua du fait, comme il le faisait régulièrement à cette époque, que la construction de la colonie était nécessaire pour des raisons de sécurité. Mais dans une déclaration en faveur des requérants palestiniens, l’ancien chef d’état-major Haïm Bar-Lev affirma : "En tant que professionnel, mon analyse est qu’Elon Moreh ne contribue pas à la sécurité de l’Etat d’Israël." [6]

    La Haute cour, se fondant sur ce témoignage ainsi que sur ceux des premiers colons, qui affirmaient eux aussi qu’il ne s’agissait pas d’une colonie provisoire établie pour raisons de sécurité mais bien d’une colonie permanente, ordonna à l’armée d’évacuer la colonie et de rendre les terres à leurs propriétaires. La conséquence mmédiate
    de cette décision fut de trouver un autre site pour la construction de la colonie, sur des terres préalablement définies comme « terres d’Etat ». A la suite de cette décision, Israël arrêta officiellement d’invoquer des raisons de sécurité pour établir de nouvelles colonies dans les territoires occupés.

    Les terres qui avaient été confisquées pour y construire Elon
    Moreh furent rendues à leurs propriétaires palestiniens, mais selon la base de données, sur le nouveau site aussi, où la colonie fut construite, site nommé Har Kabir, "la plus grande partie de la construction a été effectuée sans permis ni plan détaillé, et certaines des constructions mordaient sur des terres privées.
    Quant aux terres d’Etat dans la colonie, un plan détaillé fut préparé et publié le 16 juillet 1999. Il n’est jamais entré en application."

    Le conseil régional de Samarie, où se trouve Elon Moreh, a réagi en disant : "Tous les quartiers de la colonie ont été planifiés, et quelques-uns construits, par l’Etat d’Israël par l’intermédiaire du ministère du logement. Les habitants d’Elon Moreh n’ont commis aucune infraction, et toute allégation de ce type est totalement fausse. L’Etat d’Israël est responsable de la promotion et de
    l’approbation des plans de construction, dans la colonie comme partout ailleurs dans le pays. Quant aux plans qui n’auraient pas encore été validés, ce qui est le cas dans de nombreux villages partout en Israël où le processus peut durer des dizaines d’années, cela ne retarde pas l’exécution des plans, même s’ils ne sont pas finalisés."

    Selon la base de données, Beit El, autre colonie ancienne, a été elle aussi établie sur des "terres privées saisies pour raisons
    militaires" (...) D’après des données officielles, la construction effectuée à Beit El en l’absence de plans comprend les bâtiments qui abritent les bureaux du conseil municipal et le "quartier nord (Beit El 2) qui a été bâti pour sa plus grande part sur des terres privées. Ce quartier comprend de très nombreux bâtiments publics et de nouvelles routes circulaires. Le quartier nord (entre
    Jabal Artis et l’ancienne partie de la colonie), comprend environ 20 immeubles résidentiels, des bâtiments publics (dont une école), 40 caravanes et une zone industrielle. La totalité de l’ensemble se situe sur des terres privées, et ne dispose d’aucun plan qui lui soit affecté."

    Moshe Rosenbaum, qui préside le conseil local, réagit : "Malheureusement, vous coopérez avec les pires ennemis d’Israël et causez d’immenses dommages au pays tout entier."

    « Un énorme bluff »
    avatar
    bye
    Administratrice

    Masculin
    Nombre de messages : 8809
    Localisation : souvent nuages
    Emploi/loisirs : décalé
    Humeur : main tendue
    Date d'inscription : 19/12/2007

    Re: Proche Moyen-Orient

    Message par bye le Ven 13 Fév - 11:15

    Une base de données israélienne secrète révèle l’ampleur de la colonisation illégale ( suite et fin )

    Ron Nahman, maire d’Ariel, a été réélu pour un sixième mandat aux dernières
    élections. Nahman habite depuis longtemps les territoires occupés et dirige une
    ville d’une hétérogénéité étonnante. Entre une visite à un site de caravanes qui
    abrite des évacués de Netzarim et un arrêt à un magasin qui vend du porc et
    d’autres produits non kasher, essentiellement à l’importante population
    russophone de la ville, Nahman se plaint de l’arrêt de la construction dans sa
    ville et des combats avec l’Administration civile pour chaque permis de
    construire.

    Le Collège d’Ariel, orgueil de Nahman, figure lui aussi dans
    la base de données : "La zone sur laquelle le Collège d’Ariel a été construit ne
    suit aucune règle en termes de planification." Il y est expliqué plus bas que
    l’institution est située sur deux plots distincts, et que le nouveau plan n’a
    pas encore été débattu. Nahman confirme, mais affirme que le problème du plan
    vient d’être résolu.

    Quand on lui dit que plusieurs dizaines de colonies
    comprennent des constructions sur des terres privées, il n’est pas surpris :
    "C’est possible", dit-il. Le fait que dans les trois quarts des colonies, il y a
    eu des constructions qui ont dévié des plans autorisés ne le surprend pas
    davantage : "Toutes les plaintes doivent être adressées au gouvernement, pas à
    nous. Les petites colonies ont été planifiées par l’administration de la
    construction rurale du ministère du logement. Les plus grandes sont planifiées
    par des bureaux du ministère. C’est le gouvernement tout entier. Parfois, c’est
    le ministère du logement qui prend en charge le budget, quand la construction
    est hors budget. Dans d’autres cas, l’Etat paie une partie des coûts de
    développement et le reste est à la charge des individus. Tout ça, c’est un
    énorme bluff. C’est moi qui ai planifié les colonies ? Non, c’est Sharon, Rabin,
    Golda, Dayan."

    La base de données fournit des informations qui attestent
    une planification chaotique. Par exemple, une tentative de déterminer le statut
    de la terre de la colonie Argaman, dans la Vallée du Jourdain, a révélé que "la
    communauté était apparemment établie sur la base d’un décret de confiscation
    dont la localisation n’était pas précisée." Sur Mavo Horon, la base de données
    dit : "La colonie a été construite sans décision gouvernementale sur des terres
    pour la plupart privées, à l’intérieur d’une zone fermée dans l’enclave de
    Latroun. La zone a été affectée à la WZO (Organisation sioniste mondiale) à
    partir de 1995, cette affectation constituant un abus d’autorité, apparemment
    sur directive politique." Dans la colonie de Tekoa, des caravanes ont été louées
    à l’armée et installées en contradiction avec la désignation d’origine de la
    zone, et parfois en-dehors des limites géographiques du plan.

    La plus
    grande partie de la Cisjordanie n’a pas été annexée à Israël. En conséquence,
    les règlements qui gouvernent l’établissement et la construction de villages
    diffèrent de ceux qui s’appliquent en Israël per se. Le rapport Sasson, qui
    traitait des avant-postes illégaux, se fondait en partie sur les données réunies
    par Spiegel, et listait les critères nécessaires à la création d’une nouvelle
    colonie en territoire occupé : 1. Le gouvernement israélien publie une décision
    de créer la colonie. 2. La colonie a une zone juridictionnelle définie. 3. La
    colonie a un plan détaillé et approuvé. 4. La colonie se situe sur une terre
    d’Etat ou sur une terre achetée par des Israéliens et enregistrée sous leur nom
    au cadastre.

    Selon la base de données, l’Etat a donné à la WZO et/ou au
    ministère de la construction et du logement l’autorisation de planifier et de
    bâtir sur la plupart des territoires sur lesquels les colonies sont construites.
    Ces organismes ont alloué la terre à ceux qui ont fini par effectuer la
    construction dans la colonie. Parfois, il s’est agi du département colonisation
    de la WZO, d’autres fois du ministère de la construction et du logement. Dans
    plusieurs cas, des colonies ont été construites par Amana, le bras armé de la
    colonisation de Goush Emounim. Un autre organisme est cité pour avoir bénéficié
    de lots et de la responsabilité de la construction de colonies : le Fonds
    national des colons de Goush Emounim.

    Talmud Torah

    Des écoles,
    laïques ou religieuses (Talmudei Torah) ont été elles aussi construites sur des
    terres palestiniennes. D’après la base de données, dans la partie sud de la
    colonie d’Ateret, "15 bâtiments ont été construits en dehors des terres d’Etat,
    utilisés par la yeshiva Kinor David (« violon de David »). Il y a également de
    nouvelles routes de contournement et une zone spéciale de sécurité, illégale."
    Kinor David est le nom d’une yeshiva à filière musicale. Le signe à l’entrée
    indique que la yeshiva a été construite par Amana, le conseil régional et le
    département colonisation de la WZO.

    Dans le cas de Michmash, il est
    également très clair qu’une partie de la colonie a été construite sur "des
    terres privées par le moyen de la fraude". Par exemple, "au centre de la colonie
    (près du portail d’entrée principal) se trouvent un quartier de caravanes qui
    sert de Talmud Torah et d’autres bâtiments (dont 30 caravanes) sur des terres
    privées."

    Un après-midi d’hiver, une bande de gosses jouaient là, l’un
    d’entre eux portant un T-shirt où était écrit : « Nous ne pardonnerons pas et
    nous nous n’oublierons pas ». Pas d’enseignant alentour. Une jeune femme en
    pantalons conduisait son bébé chez le médecin et prit un moment pour bavarder.
    Elle avait déménagé là d’Ashkelon parce que les parents de son mari sont parmi
    les fondateurs de la colonie. Quand son fils aura suffisamment grandi pour
    entrer à la maternelle, elle ne l’enverra pas au Talmud Torah. Non pas parce que
    l’institution se trouve sur une terre privée, mais seulement parce que ce n’est
    pas le type d’éducation qu’elle souhaite pour lui : ["Je ne pense pas qu’il y
    ait eu des constructions sur des terres privées par ici, mais je ne pense pas
    non plus qu’il devrait y en avoir."

    Dans la colonie de Psagot, où il y a
    eu bon nombre de constructions sur des terres privées, il est facile de
    reconnaître le style en terrasses typique de l’agriculture palestinienne dans la
    région. Selon la base de données, il y a à Psagot "des bâtiments agricoles (un
    établissement vinicole et des entrepôts) à l’est de la colonie, proches des
    vignobles cultivés par les colons en fraude. ". Lors d’une visite,
    l’établissement vinicole était à l’abandon. Son propriétaire, Yaakov Berg a
    acquis la terre auprès de l’Administration israélienne des terres près de
    l’avant-poste de Migron, où un nouvel établissement vinicole et un centre
    touristique sont actuellement en construction.

    "Les vignes sont situées à
    Psagot"°, dit Berg, occupé aux préparatifs du nouveau site. Depuis le point
    d’observation, on aperçoit une énorme carrière à flanc de montagne. "Si je
    construisais ici une salle de bain sans permis, j’aurais dans le quart d’heure
    un hélicoptère de l’Administration civile me disant que c’est interdit", se
    plaint-il. "Et ici même, il y a une carrière palestinienne légale qui continue à
    fonctionner."

    Ce sont les politiques qui l’on fait

    Kobi Bleich,
    porte-parole du ministère de la construction et du logement : "Le ministère
    participe au financement des coûts de développement des colonies dans la zone A,
    en conformité avec les décisions du gouvernement israélien. Les travaux de
    développement sont effectués par les conseils régionaux, et seulement après que
    le ministère s’est assuré que le nouveau quartier est bien inclus dans un plan
    d’urbanisation autorisé. Cela s’applique partout en Israël aussi bien qu’au-delà
    de la ligne Verte. Je souligne que les fonctionnaires du ministère sont chargés
    de faire appliquer la politique du gouvernement. Toutes les actions passées ont
    été faites en conformité avec les décisions du pouvoir politique."

    Danny
    Poleg, porte-parole du district Judée-Samarie (Cisjordanie) de la police : "La
    question de la construction des bâtiments de police est de la responsabilité du
    ministère de la sécurité intérieure, toutes vos questions doivent lui être
    adressées."

    Réaction du porte-parole du ministère de la sécurité
    intérieure : "La construction de commissariats de police est décidée par
    l’Administration des terres en coordination avec le ministère de la sécurité
    intérieure. Il n’y a pas de commissariat à Modi’n Illit, mais seulement un poste
    de réaction rapide pour les habitants, sur une terre allouée par l’autorité
    locale. La terre à Giv’at Ze’ev a été allouée par le conseil local et le
    commissariat se situe à l’intérieur de la municipalité. La route qui mène au QG
    de la police a été construite par le ministère de la construction et du
    logement. Sa maintenance est effectuée par le conseil local."

    Avi Roeh,
    président du conseil régional de Mateh Binyamin (qui a sous sa juridiction les
    colonies d’Ofra, Kokhav Yaakov, Ateret, Ma’aleh Michmash et Psagot) : "Le
    conseil régional de Mateh Binyamin, comme les conseils voisins en Judée et
    Samarie (Cisjordanie), traite de décisions politiques concernant l’expansion des
    colonies. Néanmoins, cela n’exclut pas la nécessité de procédures de
    planification adéquates, de manière à développer les colonies de façon organisée
    et en accord avec la loi."

    Pour toute réponse, la WZO a envoyé un épais
    livret, dont une copie avait déjà été envoyée à la procureure Talia Sasson à la
    suite de son rapport. (...)

    L’Administration civile, la première dont la
    réaction a été demandée concernant la base de données, il y a plus d’un mois,
    n’a pas encore répondu.

    [1] Nous avons publié de nombreux articles sur le
    rapport Sasson. Voir par exemple "Comment les colons se moquent de la loi dans
    l’avant-poste de la démocratie au Moyen-Orient", par Dror Etkes

    [2] Voir
    "Croissance des colonies sur des terres arabes malgré les promesses aux
    Etats-Unis"

    [3] (Voir "Les terres volées aux Palestiniens : Rapport de
    Shalom Arshav sur la construction des colonies sur des terres privées
    palestiniennes"

    [4] Sur la distinction entre « avant-postes » (ou
    colonies sauvages) et les autres colonies, voir Dror Etkes : "Avant-postes ou
    nouvelles colonies ? "

    [5] Ces différents statuts juridiques sont étudiés
    dans l’article de Dror Etkes cité précédemment : http://www.lapaixmaintenant.org/art...

    [6]
    Le cas d’Elon Moreh est analysé également dans l’article cité plus haut http://www.lapaixmaintenant.org/art...


    avatar
    bye
    Administratrice

    Masculin
    Nombre de messages : 8809
    Localisation : souvent nuages
    Emploi/loisirs : décalé
    Humeur : main tendue
    Date d'inscription : 19/12/2007

    Re: Proche Moyen-Orient

    Message par bye le Mar 17 Fév - 18:41

    C'est un jour sombre au Moyen-Orient: l'extrême-droite a remporté une majorité
    de sièges lors des élections israéliennes et Avigdor Lieberman, un extrémiste
    raciste, est actuellement en position de force dans le gouvernement
    , ce qui
    pourrait l'amener à choisir le prochain dirigeant israélien avec lequel il
    formera un gouvernement de coalition. Lieberman et ses semblables promettent de
    bombarder l'Iran, d'attaquer Gaza avec plus de force, d'arrêter les
    négociations
    et d'instaurer un contrôle sévère sur la populeuse minorité
    arabe en Israël. Ceci pourrait anéantir tous nos efforts jusqu'à maintenant au
    Moyen-Orient. Cependant, plusieurs progressistes en Israël (Juifs et Arabes)
    partagent nos sentiments et ont un besoin pressant de notre solidarité
    aujourd'hui même.

    Partout là où les extrémistes ont triomphé, nous
    devons nous organiser pour les battre. Plusieurs croyaient que tout espoir
    était perdu aux États-Unis après la victoire des néo-conservateurs, puis les
    progressistes ont utilisé l'Internet pour renaître
    et ont réussi
    l'impensable en faisant élire Barack Obama à la Maison Blanche. Aujourd'hui, en
    Israël, le désespoir de l'ancienne génération des partisans de la paix peut être
    transformé en opportunité pour constituer une nouvelle voix contre la haine et
    pour la paix.

    Seulement 10 000$ nous permettraient d'aider deux jeunes
    activistes israéliens à utiliser le modèle d'activisme virtuel d'Avaaz pour
    atteindre et mobiliser des dizaines de milliers d'autres Israéliens cette
    année.
    5000$ nous permettraient de louer des panneaux d'affichage à
    Jérusalem pour lancer une première campagne retentissante. Suivez ce lien pour
    regarder notre courte vidéo exposant les objectifs extrémistes de Lieberman
    et donnez dès maintenant
    pour aider une nouvelle génération d'Israéliens à
    faire entendre sa voix pour la paix et le changement:

    https://secure.avaaz.org/fr/change_in_israel/?cl=187061739&v=2883

    Nous
    avons déjà un réseau bien établi en Israël avec qui nous pouvons travailler,
    presque 10 000 membres d'Avaaz et des contacts avec des jeunes activistes
    prometteurs qui ont soif de changement. Ils n'ont besoin que de notre appui pour
    mobiliser leur peuple, malgré les divisions, et unir les différences
    circonscriptions pour la paix et la justice. Plusieurs Israéliens ont appuyé
    notre campagne internationale pour un cessez-le-feu à Gaza et ont joint leurs
    voix aux nôtres dans des campagnes sur les changements climatiques, la Birmanie,
    le Tibet et le Zimbabwe
    . Maintenant, il est temps pour nous de se joindre à
    eux.

    Même s'ils ne représentent pour l'instant qu'une minorité, une
    voix progressiste forte en Israël rendra nos efforts pour une diplomatie
    américaine et internationale juste beaucoup plus efficace
    . Nous connaissons
    les forces que nous voulons combattre.Mais sous la surface, nous trouvons
    souvent une majorité israélienne partisane de la paix, de la justice sociale et
    du pragmatisme. Avant ces élections, lorsque le gouvernement d'Israël a
    interrompu les pourparlers et a lancé l'offensive sur Gaza, une majorité sondée
    voulait plutôt renouveler le cessez-le-feu avec le Hamas et nous avons observé
    un large appui pour une paix étendue à plusieurs occasions.

    La
    popularité croissante de Lieberman démontre à quel point un activisme efficace
    et ciblé arrive à déterminer la direction vers laquelle se tourne Israël
    ,
    dans ce cas précis, vers l'intolérance. Une nouvelle génération d'Israéliens a
    donc besoin de notre solidarité pour mobiliser contre cet extrémisme et pour
    faire progresser les valeurs et les causes que nous partageons. Tous ceux qui
    donneront pour aider à financer cet effort d'organisation en Israël seront
    informés des progrès accomplis. Regardez la courte vidéo de la campagne
    brutale de Lieberman dès maintenant en suivant le lien ci-dessous, et aidez-nous
    à appuyer une nouvelle génération optimiste en Israël, désirant le
    changement:


    https://secure.avaaz.org/fr/change_in_israel/?cl=187061739&v=2883

    Avec
    espoir et détermination,

    Paul, Graziela, Ricken, Ben, Alice, Paula,
    Iain, Pascal, Milena, Brett et toute l'équipe d'Avaaz

    Sources:

    1.
    " Avigdor Lieberman, le troisième homme des élections israéliennes ", L'Express.
    (9 février 2009):
    http://www.lexpress.fr/actualite/monde/proche-orient/avigdor-lieberman-le-troisieme-homme-des-elections-israeliennes_738820.html

    "
    Quel chef pour quelle coalition? " Radio-canada.ca (13 février 2009):
    http://www.radio-canada.ca/nouvelles/International/2009/02/13/005-israel-coalition.shtml

    2.
    Voir le rapport de MoveOn.org sur l'impact de l'activisme virtuel qu'ils ont
    enclenché (en anglais):
    http://s3.moveon.org/pdfs/moveon_postelectionreport_ah14.pdf

    3.
    Voir ce sondage de l'Université Hébraïque, publié en décembre 2008 (en anglais):

    http://www.bicom.org.uk/background/opinion-polls/truman-psr-poll--16-december-2008

    ------------------
    avatar
    bye
    Administratrice

    Masculin
    Nombre de messages : 8809
    Localisation : souvent nuages
    Emploi/loisirs : décalé
    Humeur : main tendue
    Date d'inscription : 19/12/2007

    Re: Proche Moyen-Orient

    Message par bye le Lun 2 Mar - 9:25

    Le message de Robert Fisk
    27 février 2009 - Lorraine Guay
    http://lautjournal.info/default.aspx?page=3&NewsId=1426

    De passage à Montréal les 19 et 20 février derniers, Robert Fisk, correspondant du journal The Independent de Londres, vivant au Liban depuis plus de 30 ans, ayant couvert toutes les guerres de la région, ne fait ni dans la dentelle, ni dans
    la complaisance, ni dans le vitalisme! Ses jugements sur la situation actuelle au Moyen-Orient sont tranchants, implacables sur un ensemble d’enjeux très sensibles.

    Obama fera-t-il la différence?

    Non! Rappelez-vous, dit-il à l’auditoire, « qu’Obama a passé 20 minutes avec les Palestiniens et 24
    heures avec les Israéliens lors de sa campagne électorale… ça dit tout! » Citant les quelques lignes d’une longue entrevue accordée par Obama au Times et où celui-ci affirme « vouloir bâtir sur les progrès réalisés dans la région », Fisk réplique, en colère : « Mais de quels progrès parle-t-il? Le Moyen-Orient est un désastre et la Palestine, un drame sanglant »! Ne vous attendez pas à
    grand’chose du côté d’Obama, prévient-il. Les relations USA-Israël sont « bétonnées » depuis toujours et rien n’indique qu’il y aura changement d’autant plus que la chef de la diplomatie est Hillary Clinton, une fervente alliée d’Israël dont les ambitions de devenir la première femme présidente des Etats-Unis demeurent vives. »

    Les relations fusionnelles entre Israël et les Etats-Unis - ce que Chomsky avait nommé le « triangle fatal » - seraient donc là pour contredire le «yes, we can…change» du nouveau président
    américain.

    Verra-ton naître un État palestinien?

    Non! Robert Fisk ne croit pas non plus que l’État palestinien verra le jour… un jour. Tout a été
    mis en place par Israël sur le terrain pour faire que la viabilité même d’un État palestinien soit rendue impossible. L’occupation permanente, et le
    développement des colonies - particulièrement agressif d’ailleurs durant les pourparlers de « paix » d’Oslo - sont la négation même de la résolution 181 de l’ONU le 29 novembre 1947 sur la partition de la Palestine créant deux États. « Devrait-il naître qu’il ne serait ni viable ni juste. Oubliez aussi la résolution 194 sur le droit de retour des réfugiés, nous dit-il, jamais Israël ne permettra ce retour car ce serait la fin de l’État juif. »

    Et les élections israéliennes?

    L’improbabilité de la solution des deux États est
    d’autant plus certaine que la droite qui arrive au pouvoir n’en veut pas et ne s’en cache pas. Il est ironique, selon Fisk, de voir le travailliste et prix
    Nobel de la paix, Peres, inviter Nétanyahou à former un gouvernement : ce faucon était déçu que « la job n’ait pas été terminée à Gaza »!

    L’alliance avec des partis d’extrême-droite ultranationalistes comme celui de Lieberman risque
    de replonger les palestiniens dans de nouveaux massacres. Ce petit Monsieur en effet refuse de reconnaître le droit du peuple palestinien à posséder son État et propose de faire passer un «serment de loyauté » aux Arabes israéliens sous
    peine de déportation, une sorte de nouveau nettoyage ethnique comme la nakba vécue en 1948 où près d’un million de Palestiniens ont été chassés de leurs terres. « Obama va-t-il féliciter M. Netanyahou », se demande Fisk ?

    Et les forces islamistes?

    Fisk n’est pas tendre non plus envers le Hamas ni
    le Hezbollah dont il dénonce l’irresponsabilité dans les événements de Gaza et du Liban.

    Il note qu’au Liban, de nombreux jeunes quittent le pays « parce qu’ils ne veulent plus vivre dans le dogmatisme, le sectarisme et le confessionnalisme. Mais le Liban est construit sur le confessionnalisme :
    comment faire alors pour ces jeunes générations? »

    La critique du journalisme dominant.

    Robert Fisk ne craint pas de fustiger sa propre
    profession, accusant une majorité de journalistes de se faire les relais des politiques militaristes de leurs gouvernements.

    « Le journalisme doit mettre au défi l’autorité, toute autorité, particulièrement quand des
    gouvernements et des politiciens nous conduisent à la guerre affirme-t-il. En Amérique, vous ne voyez pas le vrai visage de la guerre. La guerre est une
    horreur. »

    Mais les chefs d’information censurent, élaguent, adoucissent les reportages, ne craignent pas de carrément changer les titres des articles de leurs reporters, de couper des phrases, pour rendre le tout « acceptable » aux lecteurs.

    Les TV refusent de montrer des scènes trop crues de carnage… par respect pour les morts!!! « Pauvres Palestiniens qui n’ont droit à notre respect que… morts… ! » Pour Fisk la guerre contre les Palestiniens est « la dernière grande guerre coloniale » comme il l’explique de manière remarquable dans son dernier livre.

    « Ce n’est pas une partie de football où on
    couvre le match 50-50 i.e. en donnant autant de temps aux deux côtés. Il n’y a pas de symétrie dans la guerre israélo-palestinienne et oui les chiffres comptent! » Plus de 1500 morts du côté palestinien et une dizaine du côté israélien, ce n’est pas égal comme situation!

    « Les journalistes doivent être « neutres et non biaisés… du côté de ceux qui souffrent », a-t-il martelé tout au long de son séjour à Montréal et particulièrement lors de ses rencontres avec des étudiants en journalisme à qui d’ailleurs il a gentiment conseillé de passer moins de temps sur Internet et davantage à lire des livres, à étudier
    l’histoire pour comprendre le présent.

    M Fisk déplore aussi que les Canadiens comme les États-Uniens ne puissent avoir accès à Al Jazeera, la chaîne d’information arabe, laquelle selon lui assure la meilleure couverture de ce qui se passe au Moyen-Orient.

    Dehors les nouveaux croisés!

    Mais le message le plus fort demeure le suivant : tous les soldats occidentaux devraient être retirés du Moyen-Orient. « J’ai calculé qu’il y a présentement plus de soldats occidentaux dans cette région du monde qu’il n’y en avait à l’époque des Croisés », constate-t-il.

    Et de faire la liste interminable de tous les
    pays de la région où il y a présence militaire occidentale. Ces pays ne nous appartiennent pas. Il leur appartient de prendre en main leur avenir. Qu’y
    faisons-nous?

    Jamais les journalistes ne posent la question du « pourquoi » sommes-nous au Moyen-Orient. « Nous y serions semble-t-il pour apporter la ‘‘démocratie’’ et les ‘‘droits humains’’…, mais le monde arabe demande la justice et ça, nous ne sommes pas prêts à la respecter ».

    Enfin selon Robert Fisk, le gouvernement canadien a cessé de jouer un rôle de maintien de la paix, un rôle respecté au Moyen-Orient jusqu’à l’arrivée de M. Harper au pouvoir avec sa politique d’appui inconditionnel à Israël et sa participation à la
    guerre en Afghanistan. Et malheureusement M. Ignatieff agit de la même façon…

    Le passage de Robert Fisk à Montréal a été un véritable appel à la lucidité. Il nous appartient de transformer la lucidité en solidarité avec le
    peuple palestinien.



    avatar
    bye
    Administratrice

    Masculin
    Nombre de messages : 8809
    Localisation : souvent nuages
    Emploi/loisirs : décalé
    Humeur : main tendue
    Date d'inscription : 19/12/2007

    Re: Proche Moyen-Orient

    Message par bye le Lun 2 Mar - 9:32

    La justice espagnole décide de
    poursuivre son enquête contre Israël

    ( Samedi, 28 février 2009 )
    http://www.aloufok.net/spip.php?article234

    La justice espagnole a décidé de poursuivre son enquête contre un ex-ministre et des responsables militaires israéliens pour un bombardement meurtrier à Gaza en 2002, après avoir étudié de nouveaux documents, a-t-on appris vendredi 27 février 2009 de source judiciaire.
    Le juge Fernando Andreu de l'Audience nationale, la principale instance pénale espagnole, a décidé de poursuivre son enquête après avoir obtenu des documents traduits par l'ambassade d'Israël en Espagne.
    Ces documents ne font état de l'existence en Israël d'aucune procédure sur ce sujet, a indiqué cette source à l'AFP.
    Selon le principe de "justice universelle", la justice espagnole peut enquêter sur des génocides et crimes contre l'humanité même s'ils ont été commis à l'étranger, mais seulement si ceux-ci ne font l'objet ou n'ont fait l'objet d'aucune procédure dans leur pays, a précisé cette source.
    Le juge Andreu a prévu d'envoyer dans les prochains jours
    deux commissions rogatoires, la première pour notifier le lancement de
    poursuites contre l'ex-ministre israélien de la Défense Benjamin Ben-Eliezer et de six hauts responsables militaires, et la deuxième pour demander à se rendre à Gaza pour interroger des témoins et des proches des victimes.

    Le juge avait jugé fin janvier recevable une plainte du Centre palestinien pour les droits de l'Homme, au sujet du bombardement qui en juillet 2002 avait tué un dirigeant du Hamas, Salah Chehadeh et 14 civils palestiniens, "en majorité des enfants et des bébés".
    Quelque 150 Palestiniens avaient également été blessés pendant cette attaque, par l'explosion d'une bombe d'une tonne larguée par un F-16 israélien.
    Cette enquête a provoqué la colère d'Israël. Le ministre de la Défense Ehud Barak l'a qualifié de "délirante" et a affirmé qu'il "ferait tout" pour la faire annuler.
    Elle a plongé dans un certain embarras le gouvernement socialiste espagnol.
    avatar
    bye
    Administratrice

    Masculin
    Nombre de messages : 8809
    Localisation : souvent nuages
    Emploi/loisirs : décalé
    Humeur : main tendue
    Date d'inscription : 19/12/2007

    Re: Proche Moyen-Orient

    Message par bye le Jeu 5 Mar - 4:56

    Mordechaï - J.C. Vanunu écrit au Comité du Prix Nobel de la Paix :
    « Je ne saurais figurer sur une liste de lauréats comportant quelqu’un tel que Shimon Peres ! »


    http://www.alterinfo.net/Mordechai-J-C-Vanunu-ecrit-au-Comite-du-Prix-Nobel-de-la-Paix-Je-ne-saurais-figurer-sur-une-liste-de-laureats-comportant_a30370.html
    Notez



    Mordechaï
    - J.C. Vanunu écrit au Comité du Prix Nobel de la Paix : « Je ne saurais figurer sur une liste de lauréats comportant quelqu’un tel que Shimon Peres ! »
    Par la présente, je demande au Comité de retirer mon nom de la liste des candidats, cette année. Je ne saurais en effet figurer sur une liste de lauréats incluant quelqu’un tel que Shimon Peres. Il s’agit, en effet, de l’homme qui a présidé de A jusqu’à Z à la politique d’armement nucléaire israélien.


    par Eileen Fleming *
    on The People’s Voice, 2 mars 2009
    http://www.thepeoplesvoice.org/TPV3/Voices.php/2009/03/02/vanunu-writes-to-the-nobel-peace-prize-c?tempskin
    traduit de l’anglais par Marcel Charbonnier




    Mordechaï - J. C. Vanunu



    Mordechaï – J.C. Vanunu a écrit au Comité du Prix Nobel
    de la Paix , à Oslo ce qui suit :

    Jérusalem-Est occupée, le 1er mars 2009,

    Chers membres du Comité du Prix Nobel de la Paix (Oslo),

    Je suis Mordechaï Vanunu ; j’ai été nominé à plusieurs reprises à la candidature au Prix Nobel de la Paix. C ’est également le cas, en cette année 2009.

    Par la présente, je demande au Comité de retirer mon nom de la liste des candidats, cette année. Je ne saurais en effet figurer sur une liste de lauréats incluant quelqu’un tel que Shimon Peres. Il s’agit, en effet, de l’homme qui a présidé de A jusqu’à Z à la politique d’armement nucléaire israélien.

    Peres a créé, puis développé, le centre de production d’armes atomiques de Dimona, en Israël.
    Exactement comme l’a fait le Dr. Khan au Pakistan, Peres a été l’homme derrière la prolifération d’armes atomiques vers l’Afrique du Sud et d’autres pays. Il a aussi été, à titre d’exemple, à l’origine du programme de tests d’armes nucléaires en Afrique du Sud, à partir de 1978.

    C’est ce même Peres qui a ordonné que je sois kidnappé à Rome, en Italie, le 30 septembre 1986, et qui a diligenté le procès secret qui m’a condamné pour espionnage et trahison à dix-huit années de prison de haute sécurité, dans un isolement total, en Israël.


    Jusqu’à ce jour, il persiste à s’opposer à ma liberté et à mon élargissement, ce, en dépit du fait que j’ai effectué la totalité de ma condamnation, soit dix-huit ans d’incarcération.

    Pour toutes ces raisons, je ne veux pas être nominé et je n’accepterai aucune nomination.

    Je dirai « Non » à toute nomination de cette nature, aussi
    longtemps que je ne serai pas libre, c’est-à-dire, aussi longtemps que je resterai contraint à ne pas quitter le territoire israélien.

    CE QUE JE REVENDIQUE, C’EST MA LIBERTE, ET UNIQUEMENT MA LIBERTE !

    Je vous remercie.

    Signé : vmjc
    Mél : vanunuvmjc@gmail.com
    http://www.vanunu.com

    [Vanunu Mordechaï J.C. a été kidnappé à Rome le 30 septembre 1986. Après avoir passé dix-huit années en prison, il continue à attendre, à Jérusalem-Est, d’être libre de quitter le territoire israélien.
    Le procès de la liberté d’expression pour Vanunu a commencé, en Israël, le 25 janvier 2006.
    En juillet 2007, Vanunu a été condamné à six mois fermes de prison pour avoir adressé la parole à des étrangers en 2004 (il se trouvait qu’il s’agissait de journalistes).
    Son appel à la Cour Suprême d’Israël est en instance d’être examiné, mais les cinq années de restrictions qui lui dénient le droit de quitter le territoire israélien, ainsi que le droit d’adresser la parole à des non-Israéliens, expire le 21 avril 2009.
    L’association Global Citizens [Citoyens du Monde] adresse
    une pétition au président des Etats-Unis Barack Obama, comportant des extraits [procéder par ‘copier-coller’] du texte ci-après. Merci de faire quelque chose, vous aussi !
    Les citoyens américains peuvent envoyer des méls de
    protestation, comportant au maximum 5 000 caractères, aux adresses suivantes :
    http://www.whitehouse.gov/contact/

    Depuis sa libération de prison, le 21 avril 2004, Mordechai Vanunu s’est vu dénier le droit de quitter Israël, ainsi que celui de s’adresser à des non-Israéliens.
    En tant que personne dotée d’une conscience, je vous demande
    de faire tout ce qui est en votre pouvoir afin d’obtenir la justice pour Vanunu : sa libération et le recouvrement de sa liberté pleine et entière.
    Tout citoyen doit jouir du droit d’opinion et d’expression ; ce droit inclut la liberté d’avoir des opinions, sans que personne n’interfère, et de rechercher, de recevoir et de diffuser de l’information et des idées au moyen de tous les médias possibles, sans égard pour de quelconques frontières (article 19).
    Tout citoyen a le droit de quitter tout pays, y compris le sien, et de retourner dans son pays (13:2) « L’espoir a deux enfants : le premier, c’est la colère contre l’état de choses existant ; quant au second, c’est le courage de faire quelque chose afin de le changer. » (Saint Augustin).

    FAX: 202-456-2461

    The White House
    1600 Pennsylvania Avenue NW Washington, DC 20500

    Cher Président Obama,

    La Déclaration Universelle des Droits de l’Homme de l’Onu s’impose à « tous les pays du monde ».
    La création d’Israël en tant qu’entité étatique était conditionnée au
    respect de cette Déclaration.Des droits humains égaux sont déclarés, comme cela ressort du document, « inaliénables », par conséquent, ils ne sauraient être déniés par un gouvernement, quel qu’il soit.
    En tant que personne dotée d’une conscience, je vous demande de faire tout ce qui est en votre pouvoir afin d’aider Mordechai Vanunu à recouvrer de manière effective le droit de quitter le territoire israélien :

    « Tout citoyen a le droit de quitter tout pays, dont le sien, et de retourner dans son pays » (article 13:2).

    En tant qu’être humain doté d’une conscience, je vous demande d’inciter Israël à se montrer compatissant et juste envers Vanunu et de les encourager à annuler la sentence de trois mois d’emprisonnement à son encontre au seul motif d’avoir
    parlé à des étrangers, en 2004, ces étrangers s’étant avérés être des journalistes.

    « Tout citoyen a droit à la liberté d’opinion et d’expression ; ce droit inclut la liberté d’avoir des opinions, sans interférence, et de rechercher, de recevoir et de partager des informations et
    des idées via tous les médias et sans considération aucune pour de quelconques frontières » (article 19).

    En tant que personne dotée d’une conscience, je vous demande de faire tout ce qui est en votre pouvoir afin d’aider Mordechai
    Vanunu à recouvrer ses droits humains inaliénables.

    En tant que personne dotée d’une conscience, je vous demande aussi d’être un authentique ami d’Israël.

    « Soyez toujours prêt à dire ce que vous pensez, seuls des
    hommes vils vous éviteront. L’opposition est la seule amitié authentique » - William Blake « Marriage of Heaven and Hell » (1796).

    En tant que personne dotée d’espoir, j’attends de vous, qui êtes une personne dotée d’une conscience, avec gratitude, que vous fassiez quelque chose.

    « L’espoir a deux enfants : le premier, c’est la colère contre l’état de choses existant ; quant au second, c’est le courage de faire quelque chose afin de le changer. »
    (Saint Augustin).

    Très sincèrement

    Comments:
    202-456-1111
    Switchboard: 202-456-1414
    FAX: 202-456-2461

    Un message de Vanunu à Hillary Clinton : The Apartheid Wall.
    Quelques semaines seulement après le début du procès pour la liberté d’expression de Vanunu, l’association des « sonneurs d’alarme » israéliens WMD Facility a envoyé le message suivant à la Sénatrice Clinton et à l’association des Chrétiens des Etats-Unis :
    The Apartheid Wall

    [* Eileen Fleming est la fondatrice
    de l’association WAWA [We Are Wide Awake : Nous sommes totalement réveillés] http://www.wearewideawake.org/ Elle
    est également l’auteur de l’ouvrage « Keep Hope Alive », "Memoirs of a Nice Irish American 'Girl's' Life in Occupied Territory" [Gardons l’espoir vivant : Mémoires de la vie d’une chic fille américaine d’origine irlandaise dans les Territoires occupés].
    Elle est aussi la productrice des documentaires : « 30
    Minutes With Vanunu » et « 13 Minutes with Vanunu ».]

    Mercredi 04 Mars 2009


    En savoir plus sur Mordechaï - J.C. Vanunu :
    http://fr.wikipedia.org/wiki/Mordecha%C3%AF_Vanunu
    http://www.homme-moderne.org/societe/politics/rfisk/040323.html
    avatar
    bye
    Administratrice

    Masculin
    Nombre de messages : 8809
    Localisation : souvent nuages
    Emploi/loisirs : décalé
    Humeur : main tendue
    Date d'inscription : 19/12/2007

    Re: Proche Moyen-Orient

    Message par bye le Lun 16 Mar - 7:32

    Salah Hamouri ; Communiqué du Conseil national de l’AFPS
    publié le mardi 10 mars 2009
    http://www.france-palestine.org/article11324.html


    Le Conseil national de l’AFPS (Association rance-Palestine Solidarité) réuni à Ivry, les 7 et 8 mars, tient à exprimer sa plus vive protestation face à l’attitude inacceptable adoptée continûment par les autorités françaises vis à vis de la situation de notre compatriote franco-palestinien, Salah Hamouri, incarcéré bien qu’il soit innocent depuis 4 ans dans les geôles israéliennes.

    Alors que le Président de la République a pris le soin de recevoir toutes les familles de Français et de Françaises « en difficulté » à l’étranger afin de leur apporter soutien et aide, et ceci « quoi qu’ils aient fait », il se refuse de recevoir la famille de Salah Hamouri ou bien les amis parlementaires solidaires de ce jeune Français.

    Plus encore, il n’a en aucun cas agi de manière déterminée pour obtenir auprès des
    autorités israéliennes, en utilisant tous les moyens disponibles, la libération
    de notre jeune compatriote.

    Notre protestation s’adresse aussi au ministre français des Affaires étrangères, Bernard Kouchner, qui n’a réservé que quelques minutes d’entretien aux parents de Salah Hamouri au Consulat général de France à Jérusalem. Elle s’adresse également à la secrétaire d’Etat aux Droits de l’Homme, Rama Yade, dont l’inefficacité manifeste est égale à l’inexistante crédibilité de l’Ambassadeur français aux Droits de l’Homme, François Zimeray.

    Cet ensemble de comportements souligne que les autorités françaises, toutes confondues, ont décidé de refuser d’apporter le soutien qu’ils ont accordé pour tous les autres à notre jeune compatriote qui aura 24 ans le 25 avril prochain. Lourde est leur responsabilité.

    Salah Hamouri, nous tenons à le redire hautement, n’est accusé d’aucun acte concret ni d’aucune accusation établie sur des faits tangibles et prouvés tandis qu’il a été l’objet d’un chantage ignoble du tribunal militaire de la « Force occupante » installé à Ofer, en Cisjordanie. Chacun sait bien, qui est en situation de responsabilité,
    que Salah a été contraint de s’accuser faussement d’intentions non réalisées
    sous peine de se voir condamner à une peine de prison beaucoup plus lourde
    encore que celle décidée, soit 7 ans d’incarcération ferme.

    Le Conseil national de l’AFPS tient à manifester une nouvelle fois sa solidarité totale à Salah Hamouri et à sa famille dans ces épreuves douloureuses et amères.
    Il a décidé que Salah Hamouri serait officiellement « invité d’honneur » de son
    prochain congrès national qui se tiendra en mai prochain.

    Le Conseil national tient à réitérer la demande que la famille de Salah Hamouri soit reçue à l’Elysée et que son cas soit entendu et soutenu avec la même vigueur que tous les autres.

    Salah Hamouri, dont le cas est passé sous silence par les médias audiovisuels, est une victime de l’occupation israélienne comme le sont avec lui 11.000 autres prisonniers palestiniens. Mais Salah Hamouri est aussi français. Et un Français vaut un autre Français.

    Le Conseil national de l’AFPS tient à réaffirmer que la défense des droits de l’Homme et des libertés est universelle ou bien n’est pas. Il tient à redire que l’Etat d’Israël ne
    saurait être exonéré, en aucun cas et sous aucun motif, de sa politique d’occupation et des conséquences qu’elle entraîne.

    Salah Hamouri est non pas coupable mais victime de cette politique israélienne d’occupation condamnée formellement par l’ONU.

    Salah Hamouri doit recouvrer au plus vite la liberté.

    Il revient aux autorités françaises de sortir de leur inacceptable et dangereuse politique du « deux poids, deux mesures » qui se manifeste encore clairement en cette circonstance particulière. Il leur revient d’exiger fermement sa libération auprès des autorités israéliennes.

    Liberté pour Salah Hamouri, notre compatriote !

    4 ans de prison – 4 ans de trop – ça suffit !

    Ivry, le 8 mars
    2009
    avatar
    bye
    Administratrice

    Masculin
    Nombre de messages : 8809
    Localisation : souvent nuages
    Emploi/loisirs : décalé
    Humeur : main tendue
    Date d'inscription : 19/12/2007

    Re: Proche Moyen-Orient

    Message par bye le Jeu 29 Oct - 10:51

    Amnesty accuse Israël de priver d'eau les Palestiniens

    Israël limite sévèrement l'accès à l'eau dans les Territoires palestiniens "en maintenant un contrôle total sur des ressources communes et en poursuivant des politiques discriminatoires", déplore l'organisation de défense des droits de l'homme.
    http://tempsreel.nouvelobs.com/actualites/international/proche_moyenorient/20091027.OBS5902/amnesty_accuse__israel_de_priver_deau_les_palestiniens.html
    avatar
    yunolo

    Féminin
    Nombre de messages : 743
    Age : 65
    Localisation : finistere
    Emploi/loisirs : fontionnaire
    Humeur : plutôt gaie
    Date d'inscription : 27/06/2009

    Re: Proche Moyen-Orient

    Message par yunolo le Ven 30 Oct - 22:20

    Pour moi Bye! Ce conflit ne s'arrêtera jamais! Alors qu'ils sont "Frères"! Ils sont pourtant nés sur la même terre! Ils se ressemblent! C'est encore cette putain de religion qui anéanti tout!
    Les israéliens, israélites ou tout simplement juifs! ont souffert le martyr dans tous les pays du Monde qu'ils ont investi en tant que marchands! C'est leur business! Ils ne faisaient pas de cadeaux aux pauvres!!!!
    Par contre ils s'entraident très bien!
    Pour avoir beaucoup voyagé en Europe... J'ai vu comment les juifs ont été chassés, pourchassés, tués!!!!!! (en l'an 400 en Anjou déjà!) Pourquoi ?
    Je n'ai pas encore tout compris et je déteste tout çà!
    Ce que je vois... c'est qu'on parle en long et en travers de la SHOA! En oubliant tous les autres! dont les "homosexuels"!
    Ce que je vois encore! C'est que les plus belles fortunes du Monde appartiennent à des juifs qui font la pluie et le beau temps sur notre Planète!
    Ce que je vois encore... c'est que la plupart de nos pays sont régis et gouvernés par des juifs! (Cherche un peu!)
    Ce que je vois encore... c'est que les diamantaires.... tous juifs!!!!! S'en foutent royalement d'amener des hommes dans des mines, à gratter la terre et la roche à la recherche de diamants! Peu importe s'ils crèvent ces esclaves là!
    Ce que je ne peux oublier! C'est Sabra et Chatila! Comment des juifs ont-ils pu tuer et "gazer" ses hommes, ses femmes et ses enfants ? TANT D'HORREUR ME PETRIFIE!
    https://www.youtube.com/watch?v=-qMqESzfaBA
    Notre Monde ne vit que gràce au monopole de quelques centaines de capitalistes! Pas plus!
    avatar
    bye
    Administratrice

    Masculin
    Nombre de messages : 8809
    Localisation : souvent nuages
    Emploi/loisirs : décalé
    Humeur : main tendue
    Date d'inscription : 19/12/2007

    Re: Proche Moyen-Orient

    Message par bye le Mer 17 Fév - 8:00

    Palestine : première victoire des habitants de Bil’in
    Les habitants de Bil’in vont récupérer 132 hectares sur les 240 auxquels ils n’avaient pas accès suite à la construction de la barrière. Les travaux pour modifier le tracé du Mur conformément à la décision de la Cour de justice israélienne ont commencé : les bulldozers sont vraiment à l’oeuvre, mais les dirigeants du comité populaire sont toujours en prison.
    avatar
    bye
    Administratrice

    Masculin
    Nombre de messages : 8809
    Localisation : souvent nuages
    Emploi/loisirs : décalé
    Humeur : main tendue
    Date d'inscription : 19/12/2007

    Re: Proche Moyen-Orient

    Message par bye le Mar 6 Avr - 16:09

    La police religieuse sévit dans les bus
    http://www.letemps.ch/Page/Uuid/d7074bbc-40f2-11df-9212-43b8b8430160/La_police_religieuse_s%C3%A9vit_dans_les_bus
    Serge Dumont

    Des «escadrons de la modestie» séparent les sexes et contrôlent la tenue
    ou le comportement des passagers. Des députés dénoncent un procédé
    illégal qui prend de l’ampleur


    A la sortie Est de Tel-Aviv, l’arrêt de la ligne d’autobus No 322 à
    destination d’Ashdod ressemble à une station comme toutes les autres.
    Sauf que les publicités commerciales ont été lacérées à coups de couteau
    et que des affichettes imprimées en caractères gras promettent la
    damnation éternelle à ceux qui ne respecteraient pas les préceptes de la
    «halakha» (la tradition religieuse juive).

    «Nous sommes ici devant une ligne d’autobus «estampillée kasher». Elle
    est majoritairement fréquentée par des religieux, lâche rageusement la
    présidente du Conseil municipal de Tel-Aviv Yaël Dayan. Cela signifie
    que la ségrégation des sexes y est pratiquée, avec l’accord des
    autorités. Les femmes entrent par l’arrière du véhicule et les hommes
    par l’avant. Ils ne se frôlent pas, ne s’assoient pas l’un à côté de
    l’autre. Dans certains véhicules, une épaisse couverture tendue au
    milieu du bus sépare les deux sexes. C’est le retour du Moyen Age.»

    Soutenue par le Meretz (son parti) et par quelques députés d’autres
    formations, Yaël Dayan a pris la tête d’une campagne contre «les autobus
    de l’apartheid». Outre des tours de veille organisés par des laïcs
    devant les abribus litigieux, des affichettes dénoncent «l’obscurantisme
    de rabbins fanatiques», tandis que des interpellations seront déposées à
    la Knesset.

    Une quarantaine de lignes dans tout l’Etat hébreu

    La ligne 322 est opérée par Connex, une filiale du groupe français
    Veolia spécialisée dans la desserte de réseaux routiers urbains et
    interurbains. Mais on en compte une quarantaine d’autres sur l’ensemble
    de l’Etat hébreu et la plupart sont gérées par Egged, la grande
    compagnie nationale d’autobus.

    C’est à Jérusalem et dans la ville ultra-orthodoxe de Bnei-Brak
    (banlieue de Tel-Aviv) que les autobus «kasher» sont les plus nombreux.
    Mais l’on en trouve presque partout ailleurs en Israël. A l’intérieur
    des véhicules, des membres des «escadrons de la modestie» (une milice
    ultra-orthodoxe) «protègent la pureté» du transport.

    Recrutés dans les «yeshivot» (écoles talmudiques), ces sbires veillent à
    ce que les chauffeurs soient mariés et portent la calotte
    traditionnelle. Parfois, ils autorisent des laïcs à monter à bord, mais
    ils les tiennent à l’œil.

    -----------

    Quant aux femmes, celles dont les vêtements sont jugés «impudiques» et
    l’attitude «immodeste» sont refoulées. Voire battues. Pour l’heure, une
    dizaine de dossiers ont d’ailleurs été ouverts par la justice, mais deux
    condamnations seulement ont été prononcées.

    Selon le droit israélien, les autobus «kasher» sont totalement illégaux.
    Mais le ministre des Transports Israël Katz (Likoud) refuse
    d’intervenir. Il temporise en attendant les conclusions d’une commission
    d’étude.

    Pourtant, la ségrégation se répand également sous d’autres formes. Après
    les trottoirs séparés pour les hommes et pour les femmes apparus en
    2008, des supermarchés disposant de portes et de caisses réservées à
    chaque sexe ont ainsi été inaugurés à la fin de 2009. Un glacier
    disposant de tables pour hommes et de tables pour femmes a également
    ouvert ses portes en mars dernier.

    «Les fondamentalistes juifs grignotent nos libertés»

    «Les fondamentalistes juifs – qui représentent environ 20% de la
    population – grignotent progressivement nos libertés, fulmine la députée
    travailliste Shelli Yehimovitz. Il ne se passe pas une semaine sans
    qu’ils n’obtiennent la fermeture de rues à la circulation durant le
    shabbat, voire l’interdiction d’émissions de télévision sous le prétexte
    qu’elles promeuvent l’impureté. Si nous ne réagissons pas maintenant,
    nous ne vivrons bientôt plus à Tel-Aviv mais à Téhéran. Et ce jour-là,
    il sera trop tard pour faire marche arrière».
    avatar
    bye
    Administratrice

    Masculin
    Nombre de messages : 8809
    Localisation : souvent nuages
    Emploi/loisirs : décalé
    Humeur : main tendue
    Date d'inscription : 19/12/2007

    Re: Proche Moyen-Orient

    Message par bye le Dim 15 Aoû - 5:52

    Trop de cadavres dans les placards :
    Israël repousse de 20 ans l’accès à ses archives

    http://europalestine.com/spip.php?article5283
    Publié le 13-08-2010

    Historiens, passez votre chemin...

    Avant de se prendre quelques vacances bien méritées, Benjamin Netanyahou vient de décider de prolonger de 20 ans la possibilité d’accéder aux archives de l’Etat d’Israël.

    Au lieu de 50 ans de prohibition, il faut désormais compter 70 ans pour avoir accès aux secrets de la création de l’Etat d’Israël.

    Les premiers documents ne seront en effet rendus publics qu’à partir de 2018 (1948+70), a indiqué le premier ministre.

    Expulsions en masse des Palestiniens, massacres de populations civiles, villages rasés, intervention d’Israël contre la nationalisation du Canal de Suez en 1956, développement de l’arme nucléaire... autant de sujets, que les dirigeants israéliens ne sont pas pressés de voir étalés au grand jour.

    La réputation d’Israël n’est certes plus à faire, mais comme l’écrit le quotidien Haaretz, "la mise en lumière de certains faits pourrait ébranler certains mythes et mettre dans l’embarras bon nombre de personnalités et d’institutions".

    CAPJPO-EuroPalestine
    avatar
    bye
    Administratrice

    Masculin
    Nombre de messages : 8809
    Localisation : souvent nuages
    Emploi/loisirs : décalé
    Humeur : main tendue
    Date d'inscription : 19/12/2007

    Re: Proche Moyen-Orient

    Message par bye le Ven 3 Sep - 6:20

    Une cordée pour la paix : un groupe de palestiniens et israéliens escalade le Mont-Blanc

    Après des mois de rencontres et d’entrainements, ils ont atteint le plus haut sommet des Alpes le 4 août à 12 heures.

    www.coexistences.ch

    http://www.coexistences.ch/
    avatar
    bye
    Administratrice

    Masculin
    Nombre de messages : 8809
    Localisation : souvent nuages
    Emploi/loisirs : décalé
    Humeur : main tendue
    Date d'inscription : 19/12/2007

    Re: Proche Moyen-Orient

    Message par bye le Ven 3 Sep - 6:27

    Proche Orient : reprise des négociations mais sans l’Union Européenne

    Le dialogue entre Israéliens et Palestiniens va pouvoir commencer à Washington, dans un climat déjà alourdi par des violences en Cisjordanie.

    France Info le 1er septembre
    http://www.france-info.com/monde-moyen-orient-2010-09-01-proche-orient-reprise-des-negociations-demain-mais-sans-l-union-482145-14-19.html
    Obama appelle à saisir la "chance" de la paix (France 2)
    http://info.france2.fr/monde/obama-appelle-a-saisir-la-chance-de-la-paix-64600815.html
    Le statut de Jérusalem remis en question par Ehoud Barak (Le Monde)
    http://www.lemonde.fr/proche-orient/article/2010/09/01/avant-la-reprise-des-negociations-le-statut-de-jerusalem-remis-en-question-par-ehoud-barak_1405488_3218.html

    avatar
    bye
    Administratrice

    Masculin
    Nombre de messages : 8809
    Localisation : souvent nuages
    Emploi/loisirs : décalé
    Humeur : main tendue
    Date d'inscription : 19/12/2007

    Re: Proche Moyen-Orient

    Message par bye le Jeu 30 Sep - 18:16

    Gaza: un bateau de pacifistes juifs intercepté par Israël et conduit au port

    La marine israélienne a intercepté mardi un voilier de pacifistes juifs qui tentaient de briser symboliquement le blocus maritime de la bande de Gaza et l'a ramené de force au port israélien d'Ashdod.

    La dépêche du 28 septembre
    http://www.google.com/hostednews/afp/article/ALeqM5jhAwLlfB05GcTNKoz7Jo7Rk54D-g?docId=CNG.72ca02b730bf09d282600d55dd7f0873.751http://www.google.com/hostednews/afp/article/ALeqM5jhAwLlfB05GcTNKoz7Jo7Rk54D-g?docId=CNG.72ca02b730bf09d282600d55dd7f0873.751
    Israël: la Prix Nobel reste en détention
    http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2010/09/29/97001-20100929FILWWW00580-israel-la-prix-nobel-detenue-encore-2-jours.php
    avatar
    bye
    Administratrice

    Masculin
    Nombre de messages : 8809
    Localisation : souvent nuages
    Emploi/loisirs : décalé
    Humeur : main tendue
    Date d'inscription : 19/12/2007

    Re: Proche Moyen-Orient

    Message par bye le Jeu 30 Sep - 18:20

    Israël reprend la colonisation mais veut encore des négociations

    Israël a laissé ce lundi expirer son moratoire sur la colonisation en Cisjordanie, alors que les Palestiniens exigeaient sa prolongation pour poursuivre le "processus de paix".

    L'Express du 27 septembre
    http://www.lexpress.fr/actualite/monde/proche-orient/israel-reprend-la-colonisation-mais-veut-encore-des-negociations_922622.html
    Une impasse se dessine dans les négociations (Le Monde)
    http://www.lemonde.fr/proche-orient/article/2010/09/27/colonies-israel-veut-poursuivre-le-dialogue-malgre-la-fin-du-moratoire_1416287_3218.html
    Obama espère un Etat palestinien d'ici un an (Ha'Aretz)
    http://www.courrierinternational.com/breve/2010/09/24/obama-espere-un-etat-palestinien-d-ici-un-an
    George Mitchell dépêché pour sauver le processus de paix (dépêche)
    http://fr.news.yahoo.com/3/20100928/twl-israel-palestiniens-951b410.html

    avatar
    bye
    Administratrice

    Masculin
    Nombre de messages : 8809
    Localisation : souvent nuages
    Emploi/loisirs : décalé
    Humeur : main tendue
    Date d'inscription : 19/12/2007

    Re: Proche Moyen-Orient

    Message par bye le Dim 3 Oct - 18:52

    Non à la criminalisation du boycott d’Israël : appel
    samedi 2 octobre 2010

    BDS : des dizaines de personnalités s’élèvent contre la répression

    Publié le 1er-10-2010

    Plusieurs dizaines de personnalités, parlementaires, élus, responsables politiques et associatifs, ont lancé vendredi un appel protestant contre les procès intentés par le gouvernement aux militants engagés dans la campagne de boycott d’Israël, tant que cet Etat opprimera la Palestine

    Voici le texte de cet « Appel de personnalités pour la liberté d’expression


    --------------------------------------------------------------------------------

    Non à la criminalisation du boycott d’Israël : appel

    Appel de personnalités pour la liberté d’expression
    Par des opérations non-violentes et symboliques, des élu-e-s et militant-e-s, dont une parlementaire, ont souhaité attirer l’attention de l’opinion publique sur le refus de l’Etat d’Israël de se conformer aux principes inscrits dans les traités européens et dans les accords d’associations qu’ils ont signé, à savoir le respect des Droits Humains et celui de la traçabilité des produits à l’exportation.

    Par la même occasion, ils dénoncent l’impunité dont bénéficient les autorités israéliennes, impunité qui cautionne ces violations répétées du droit international et l’injustice que subit au quotidien le peuple palestinien du fait de l’occupation coloniale.

    Pour avoir osé user de leur liberté d’expression dans le respect des principes républicains, ces élu-e-s et militant-e-s sont aujourd’hui poursuivi-e-s devant la justice pour provocation à la discrimination raciale, voire pour antisémitisme. Il s’agit d’un chantage fondé sur un amalgame inacceptable !

    La critique de la politique du gouvernement israélien relève du débat d’idées et s’exerce dans le respect des grands principes fondamentaux de notre droit, dont celui de la liberté d’expression.

    En aucun cas, les actions menées par ces élu-e-s et militant-e-s ne peuvent être considérées comme des actes, paroles ou propos « discriminatoires à l’égard d’une personne ou d’un groupe de personnes, à raison de son origine ou de son appartenance ou non appartenance à une nation ».

    Nous dénonçons cet amalgame qui voudrait nous faire taire devant cette injustice qui heurte nos valeurs universelles.

    Pour signer l’appel
    http://www.ipetitions.com/petition/boycottlibertedexpression/

    CHARPAL

    Masculin
    Nombre de messages : 434
    Emploi/loisirs : Refaire le monde(sans prétention).Voir : refairelemonde.unblog.fr
    Humeur : en colère face aux injustices notamment sociales
    Date d'inscription : 15/11/2009

    Re: Proche Moyen-Orient

    Message par CHARPAL le Lun 4 Oct - 16:30


    Il est trop facile d' invoquer l' antisémitisme au prétexte qu'on critique le gouvernement actuel d' Israël, ultra réactionnaire et impérialiste.Ces critiques relèvent du débat d'idées et tout amalgame à cet égard est odieux.
    Obama n' est certes pas parfait et il évolue dans un pays dont le centre de gravité idéologique est très à droite et obscurantiste, mais il essaie de règler le problème de la seule façon convenable, c' est à dire par la négociation.
    Il devrait être aidé par l' Europe et par la France qui devraient peser de tout leur poids dans cette affaire.Mais l' Europe est engluée dans une vision hyper conservatrice des choses de type "bushiste" et Sarko est un sioniste borné et indécrottable.
    Obama est donc totalement isolé et les "faucons" israéliens qui l' ont compris, s'en donnent à coeur joie ...

    Contenu sponsorisé

    Re: Proche Moyen-Orient

    Message par Contenu sponsorisé


      La date/heure actuelle est Lun 15 Oct - 11:18