LIBRE DISCUSSION DANS LES COULISSES DE DEMAIN

Débattons en toute liberté, dans le respect de l’autre, sur tous les sujets qui composent notre société : politique, économie, environnement, religion, philosophie, paranormal, sciences, famille, santé, mode, sexualité, loisirs, sports, divertissements…

Derniers sujets

» Gel des postes et du budget de l’éducation nationale : non, cette école ne nous convient pas !
par bye Mer 12 Juil - 13:56

» G 20 Hambourg
par bye Lun 10 Juil - 11:51

» Handicapée, je ne peux continuer à enseigner dans mon académie
par bye Mer 5 Juil - 6:21

» Pour une éducation populaire féministe
par bye Lun 12 Juin - 18:20

» La CNT a écrit aux Éditions Belin
par bye Mar 6 Juin - 10:20

» Blanquer ministre de l’Education nationale : au secours, Sarkozy revient !
par bye Jeu 25 Mai - 11:08

» L'accaparement des terres en Birmanie
par bye Mer 17 Mai - 18:42

» Un enseignant kurde témoigne...
par bye Lun 15 Mai - 17:50

» La métamatière et le Roi de la Terre
par De Bortoli Claude Mar 2 Mai - 9:52

» Au-delà des élections
par bye Mer 26 Avr - 17:26

» Les Etats-Unis ont utilisé leur plus puissante bombe non-nucléaire en Afghanistan, une première
par bye Dim 23 Avr - 18:35

» « Pourquoi nous sommes en grève de la faim dans les prisons d’Israël »
par bye Dim 23 Avr - 18:31

» « Enculé, ordure ! ». Philippe Poutou insulté par les flics
par bye Dim 23 Avr - 18:25

» La Sécurité sociale, une assistance ou un droit ?
par bye Dim 23 Avr - 18:22

» Birmanie: pour établir un mécanisme indépendant de réexamen de tous les cas de prisonniers politiques
par bye Ven 21 Avr - 6:02

» Gatti est mort. A la Parole Errante ses mots résonnent encore !
par bye Mer 12 Avr - 18:21

» Turquie : appel urgent au monde enseignant, aux associations et syndicats…
par bye Lun 3 Avr - 18:21

» APPEL À LA MOBILISATION CONTRE LE PROCHAIN SOMMET DE L’OTAN !
par bye Sam 1 Avr - 5:30

» Communiqué de presse de SUD éducation Guyane du 28 mars
par bye Jeu 30 Mar - 10:16

» Qu’est-ce qui ne va pas avec l’arabe à l’école ?
par bye Ven 24 Mar - 12:03

» Libérons l'oisiveté !
par bye Ven 17 Mar - 19:05

» Quand Espérance banlieues bat la campagne
par bye Ven 17 Mar - 19:00

» 8 mars : luttons toutes et tous pour l’égalité des droits !
par bye Mer 8 Mar - 11:01

» Désarmer la police, la proposition pas si saugrenue du NPA
par bye Mar 7 Mar - 12:50

» Fin du dispositif des Caomi: quelle orientation pour les mineurs isolés de Calais ?
par bye Sam 4 Mar - 9:58

» Les fonctionnaires répondent aux "menaces" de Marine Le Pen
par bye Sam 4 Mar - 6:25

» Réduction des indemnités et contrôles drastiques : Macron s’attaque aux chômeurs
par bye Sam 4 Mar - 6:22

» L'avenue Serge Dassault à Corbeil-Essonnes doit être débaptisée !
par bye Sam 4 Mar - 6:20

» Nouvelle révélation du Canard Enchainé : les copinages de Hamon et LVMH
par bye Sam 4 Mar - 6:18

» Une nouvelle menace pour les étrangers
par bye Mar 21 Fév - 12:02

» "Vous êtes la candidate du nanti-système", lance Charline Vanhoenacker à Marine Le Pen
par bye Lun 20 Fév - 20:30

» Vaccins : Marisol Touraine va-t-elle faire respecter la loi ou satisfaire les labos ?
par bye Lun 20 Fév - 20:26

» La tension monte d’un cran entre les Etats-Unis et le Venezuela
par bye Lun 20 Fév - 20:23

» Vandana Shiva : « Gandhi est plus pertinent qu’il ne l’a jamais été »
par bye Lun 20 Fév - 20:16

» Vague de froid en Europe : les migrants vulnérables
par bye Mar 7 Fév - 17:59

» Le centre pour les femmes et les familles migrantes a ouvert ses portes à Paris
par bye Mar 7 Fév - 17:56

» Des incidents éclatent à Aulnay-sous-Bois après les soupçons de viol de policiers
par bye Lun 6 Fév - 18:23

» Le maire rejette l'étude d'UFC-Que choisir sur l'eau potable
par bye Lun 6 Fév - 18:20

» DOCUMENT. Voici le contrat de travail de Penelope Fillon
par bye Lun 6 Fév - 18:17

» Le Hezbollah scrute avec inquiétude la nouvelle politique américaine au Moyen-Orient
par bye Lun 6 Fév - 18:14

» Huit hommes possèdent autant que la moitié de la population mondiale
par bye Mer 18 Jan - 20:06

» Délinquants solidaires : Pour en finir avec le délit de solidarité
par bye Mer 18 Jan - 13:29

» ACTUALITÉ SOCIÉTÉ ET POLITIQUE
par gramophone Sam 14 Jan - 11:34

» votre permis de conduire à portée de main
par neil89 Ven 13 Jan - 23:51

» Poursuivre la mobilisation pour une carte élargie des lycées de l’Education Prioritaire, en grève le 10 janvier !
par bye Mar 10 Jan - 11:50

» Grenade de désencerclement : un CRS mis en examen
par bye Sam 7 Jan - 20:59

» Les trois visages du vote FN
par bye Sam 7 Jan - 20:46

» Les deux jambes du militantisme
par bye Sam 7 Jan - 20:37

» Condamnés aujourd’hui pour avoir comparé Christiane Taubira à un singe
par bye Sam 31 Déc - 10:17

» Échapper au chaos
par bye Jeu 22 Déc - 17:53

» Le sénateur Carle coupable de détournement de fonds publics ? SUD éducation le dit depuis 2009 !
par bye Jeu 22 Déc - 15:06

» Maths : résoudre un problème
par bye Lun 12 Déc - 13:25

» Journée Internationale des droits de l'Homme: une situation inquiétante en Birmanie
par bye Dim 11 Déc - 11:17

» Comment les services de renseignement font la chasse aux employés des télécoms
par bye Sam 10 Déc - 18:54

» ET SI LE MASCULIN NE L’EMPORTAIT PAS SUR LE FEMININ ?
par bye Sam 10 Déc - 18:49

» Un document interne provoque un malaise à la SNCF
par bye Sam 10 Déc - 18:38

» Le gouvernement repousse l’évacuation de la ZAD de Notre-Dame-des-Landes
par bye Sam 10 Déc - 18:29

» Légitime défense des policiers : faut-il tordre le droit ?
par bye Ven 9 Déc - 19:29

» Cadeau de fin d’année, un casier scolaire pour tous les marmots
par bye Mar 6 Déc - 13:59

» Violences policières, violences d’Etat
par bye Mar 6 Déc - 13:54

» La métamatière, les élites et les gouvernants
par De Bortoli Claude Ven 2 Déc - 9:54

» Comment les stups ont enfumé la justice
par bye Jeu 1 Déc - 12:26

» Quel opérateur
par bye Jeu 1 Déc - 12:24

» Fillon président ? Un coup de massue pour l’école
par bye Mer 30 Nov - 17:54

» « Pourquoi j’ai secouru des réfugiés. » Monument en l'honneur de Pierre-Alain Mannoni
par bye Mar 29 Nov - 13:06

» Jean-Luc Mélenchon ne passera pas au second tour de la présidentielle s'il ne se décide pas à parler au peuple
par bye Mar 29 Nov - 13:03

» Graeme Allwright : il t'a laissé la carte qui est si délirante qu'il n'aura plus jamais besoin d'une autre
par bye Mar 29 Nov - 13:00

» Mort de Fidel Castro : bilan de santé de la révolution castriste
par bye Mar 29 Nov - 12:57

» Vinci, piraté par des hacktivistes
par bye Ven 25 Nov - 18:38

» Le Mouvement de la Paix solidaire de la lutte des infirmières et infirmiers
par bye Ven 25 Nov - 18:35

» presentation de moi
par bye Ven 25 Nov - 18:30

» tests
par Matteo13 Mer 23 Nov - 7:48

» Un système d'accueil italien saturé face au nombre toujours aussi important d'arrivées
par bye Lun 21 Nov - 19:08

» Comment fonctionnera le « centre humanitaire » de Paris ?
par bye Lun 21 Nov - 19:06

» Un quart des enfants européens est menacé par la pauvreté
par bye Lun 21 Nov - 19:02

» Cuba : Le Conseil d’État décrète l’amnistie de 787 condamnés
par bye Sam 19 Nov - 11:11

» TURQUIE : Cesser la « chasse aux sorcières » à l’encontre des employé(e)s de l’éducation
par bye Jeu 17 Nov - 18:57

» Ces magnats français qui contrôlent les médias
par bye Dim 13 Nov - 12:23

» Chômage, retraites et revenu universel : et si un cocktail était la bonne solution ?
par bye Dim 13 Nov - 12:20

» L'ANTIRACISME ET LA GAUCHE RADICALE SONT-ILS IRRÉCONCILIABLES?
par bye Dim 13 Nov - 12:16

» L'Amérique de Donald Trump
par bye Dim 13 Nov - 12:09

» Un an après les élections en Birmanie ...
par bye Mar 8 Nov - 18:59

» Fichier des Français : les oublis et les erreurs de Cazeneuve et Urvoas
par bye Mar 8 Nov - 11:54

» Burkina Fasso : Grève dans l’éducation les 3 et 4 novembre
par bye Mar 8 Nov - 11:49

» "Ni rire, ni pleurer, ni haïr. Comprendre"
par bye Mar 1 Nov - 11:58

» Besoin de crédit personnel
par filhastreanne Lun 31 Oct - 2:32

» L’usage informationnel acritique d’Internet à l’école primaire
par gramophone Dim 30 Oct - 10:06

» Un maire serbe à Srebrenica, tout un symbole, 21 ans après le massacre
par bye Lun 24 Oct - 12:39

» L'Arctique : eldorado ou mirage?
par bye Lun 24 Oct - 12:36

» Après le viol et le meurtre barbare d'une adolescente, les Argentines ont arrêté de travailler
par bye Lun 24 Oct - 12:33

» Si la mise en scène des manifestations spontanées de policiers, organisées en pleine nuit dans les rues de Paris, ont pu surprendre les riverains, elles inquiètent également la majorité à l'approche de la présidentielle.
par bye Lun 24 Oct - 12:30

» Sommet de Bratislava : vers une convergence des approches "sécuritaires" sur les questions migratoires ?
par bye Jeu 20 Oct - 18:28

» Démantèlement de Calais : quel plan de répartition pour les migrants ?
par bye Jeu 20 Oct - 18:26

» Première défaite pour Viktor Orbán
par gramophone Jeu 20 Oct - 6:27

LE SITE

Dans Les Coulisses de Demain

FORUMS & SITES AMIS

FORUM EST INSCRIT SUR


    Cuba

    Partagez

    admin
    Administratrice

    Féminin
    Nombre de messages : 2788
    Date d'inscription : 23/11/2007

    Cuba

    Message par admin le Lun 31 Mar - 20:17

    Les Etats-Unis satisfaits par l'arrivée de Raul Castro

    Trois heures après la nomination de Raul Castro à la tête de Cuba, les Etats-Unis ont réagi dimanche soir de manière officielle par la voix du responsable du département d'Etat chargé de l'Amérique latine. Tom Shannon a ainsi jugé "significatif" le changement de dirigeant et souligné que la prise de pouvoir par le frère de Lider Maximo laissait entrevoir "un potentiel de changement" pour Cuba. "Mais ce changement doit venir de l'intérieur", a-t-il lancé.

    Avant même la désignation de Raul Castro, Condoleezza Rice avait pressé dimanche le régime "d'entamer un processus de changement démocratique pacifique". Lors de son premier discours, Raul Castro avait répliqué en qualifiant ces déclarations d'"injurieuses et ouvertement interventionnistes".

    De son côté, l'Union européenne, via son commissaire européen au Développement, Louis Michel, a affirmé être "disposée disposé à engager un dialogue politique constructif (...) pour améliorer et approfondir des questions d'intérêt commun comme l'environnement et le changement climatique". Louis Michel doit se rendre à Cuba les 6 et 7 mars.

    La Commission européenne avait déjà réaffirmé la semaine dernière vouloir oeuvrer en faveur d'une "démocratie pluraliste" à Cuba, tout en faisant preuve de prudence par rapport aux appels au changement venus de plusieurs Etats de l'UE et des députés européens. Une prudence qui s'explique par les divisions sur la question cubaine et plus précisément l'opportunité ou non d'une normalisation des relations avec l'île sans amélioration significative des libertés individuelles.

    En matière de diplomatie, Raul Castro a en tout cas sous-entendu que les changements seront approuvés par Fidel Castro lui-même. Il a en effet sollicité et obtenu de l'Assemblée l'autorisation de consulter son frère "sur les décisions d'importance spéciale pour l'avenir de la nation", notamment celles les liées à la défense, à la politique étrangère et au développement économique.

    admin
    Administratrice

    Féminin
    Nombre de messages : 2788
    Date d'inscription : 23/11/2007

    Re: Cuba

    Message par admin le Lun 31 Mar - 20:19

    Raul Castro libère (en partie) l'économie cubaine

    Depuis son arrivée au pouvoir, Raul Castro réforme à tour de bras l'économie cubaine, qu'il trouve paralysée par des "réglementations excessives". Ces dernières semaines, le régime cubain a, par étapes, lâché du lest dans plusieurs secteurs : téléphonie, voyages et hotellerie, produits high-tech ou ménagers....

    Un certain nombre de restrictions ont été ou sont en passe d'être levés. Le premier signe d'assouplissement a eu lieu au début du mois de mars, avec la levée de toutes les règles restrictives régissant les achats d'ordinateurs et de lecteurs de DVD. Seuls les ressortissants étrangers et les compagnies étrangères présentes à Cuba pouvaient jusqu'alors acheter ce type de produit.

    Quelques jours plus tard, le même type d'annonce était fait pour les équipements électro-ménagers. A partir de 2009 ou 2010, les poêles, fours, chauffe-eau, climatiseurs et douches électriques ainsi que les grilles-pain seront également autorisés à la vente.

    Vendredi, le gouvernement a ensuite autorisé les Cubains à s'équiper de téléphones portables, jusqu'à présent réservés aux étrangers et aux fonctionnaires gouvernementaux. La levée de cet interdit était très attendue par la population, notamment chez les jeunes, car beaucoup de foyers cubains n'ont pas de téléphone fixe et doivent utiliser celui du voisin qui sert à plusieurs familles.

    "La priorité de notre pays sera de répondre aux besoins de base de la population, sur le plan matériel comme sur le plan spirituel", avait promis Raul Castro dans son premier discours de président du Conseil d'Etat.

    De nombreux équipements électriques et électroniques étaient interdits depuis les années 1990, pendant la "période spéciale", qui a vu l'économie du pays plonger sous l'effet de l'effondrement de l'Union soviétique, qui a privé Cuba de milliards de dollars de subventions et de fournitures pétrolières.

    Au-delà des équipements techniques, Raul Castro a également assoupli les conditions d'approvisionnement des paysans en outils, herbicides et même en bottes. "Cela ne paraît pas beaucoup mais c'est une première étape très importante", explique un spécialiste local de l'agriculture, qui rappelle que l'Etat communiste cubain a pris le contrôle de la distribution dans les années 1960.

    Autre secteur, autre assouplissement : Raul Castro va autoriser les Cubains à louer des voitures et séjourner dans les hôtels jusque-là réservés aux étrangers. Les autorités cubaines n'excluent pas également la suppression du visa de sortie du territoire.

    Cuba est en effet l'un des rares pays qui impose à ses ressortissants un visa de sortie pour voyager à l'étranger. Des milliers de Cubains quittent le pays illégalement chaque année, la majeure partie en gagnant la Floride, où vit la plus forte communauté cubaine à l'étranger.

    admin
    Administratrice

    Féminin
    Nombre de messages : 2788
    Date d'inscription : 23/11/2007

    Re: Cuba

    Message par admin le Lun 31 Mar - 20:21

    avatar
    bye
    Administratrice

    Masculin
    Nombre de messages : 8749
    Localisation : souvent nuages
    Emploi/loisirs : décalé
    Humeur : main tendue
    Date d'inscription : 19/12/2007

    Re: Cuba

    Message par bye le Sam 18 Avr - 8:12

    Havana Club ou Bacardi : rhum, terreur et corruption
    Jean-Guy Allard
    http://www.michelcollon.info/index.php?view=article&catid=6%3Aarticles&id=2001%3Ahavana-club-et-bacardi-un-long-dossier-de-terreur-et-de-corruption&option=com_content&Itemid=11

    Rhum cubain ou copie mafieuse ? Si vous êtes aux USA et que vous voulez un apéro, il vous sera impossible d'acheter du vrai Havana Club. Tout ce que vous pourrez avaler, ce sera la pâle copie vendue par Bacardi et distillée à Porto-Rico.
    Pourquoi ? Parce que les pressions exercées par les services secrets américains et la mafia cubano-américaine ont réussi une fois de plus à corrompre la Justice. Ainsi, pour lutter contre la nouvelle menace communiste que représente
    le rhum cubain, le juge fédéral Lamberth a officiellement refusé au rhum Havana Club de disposer des droits sur la marque aux USA.



    Le juge fédéral Royce C. Lamberth qui, le lundi 29 mars, a nié ses droits à Cuba sur la marque de rhum Havana Club en territoire nord-américain, a dirigé la Cour de surveillance des services de renseignement étranger(Foreign Intelligence Surveillance Court), un tribunal fédéral aux procédures secrètes où se gèrent les opérations de surveillance électronique.

    Selon les spécialistes, ce poste exige un haut niveau de relation avec la communauté du renseignement, ce qui fait du juge Lamberth un collaborateur des services spéciaux étasuniens.

    Né en 1943 à San Antonio, Texas, le magistrat a obtenu le
    grade de capitaine dans les services juridiques de la US Army entre 1968 et 1974, années au cours desquelles il a aussi participé comme officier à la Guerre du Vietnam. En 1978, il a occupé le poste de chef de la section civile du Bureau du procureur général, poste qu’il a conservé jusqu’à ce qu’il soit nommé juge fédéral en 1987, par rien de moins que le président Ronald Reagan et son
    vice-président George “CIA” Bush.

    En rapport avec son affiliation aux organes de sécurité, Lamberth a raconté dans une intervention publique le 23 juin 2007, qu’il se trouvait à proximité du Pentagone le 11 septembre 2001, quand le QG de la US Army a été attaqué.

    « Avant que le deuxième avion ne se soit écrasé contre les Tours jumelles, nous savions que Ossama Ben Laden se trouvait derrière les attaques », a-t-il alors dit. Ce jour-là, Lamberth était juge à la Cour de surveillance des services de renseignement étrangers qui
    s’est alors placée aux ordres des agences fédérales à la recherche de suspects – avec les résultats que nous connaissons.
    Complaisance pour la Chiquita-United Fruit

    D’un autre côté, le juge a présidé dans le passé plusieurs causes
    controversées. En mai 2003, il a déclaré l’Iran responsable de la mort des soldats nord-américains en 1983 durant une attaque d’un campement étasunien à Beyrouth, en décrétant que les supposés auteurs libanais de l’opération étaient « sous le contrôle » des autorités iraniennes.


    Ce même Lamberth a été beaucoup moins tranchant quand il a consenti une amende négociée de 25 millions de dollars à l’entreprise bananière Chiquita Brands International (ex United
    Fruit), pour avoir effectué de 1997 à 2004 plus de 100 paiements aux paramilitaires colombiens pour garantir sa protection. Un rabais spectaculaire si l’on considère que le contrat de Chiquita avec les tueurs à gage de l’extrême-droite colombienne a provoqué la mort de 173 personnes.


    Le 28 janvier 2008, Lamberth a condamné à 60 ans de prison Simón Trinidad, commandant des FARC extradé aux États-Unis, pour la mort de trois présumés agents de l’Agence centrale de renseignement (CIA). Il a lors dit que s’il n’en tenait qu’à lui il l’aurait condamné à la perpétuité mais qu’il avait dû se
    limiter (en raison d’un traité) à ce que prévoit la loi colombienne.

    Sur les ailes de la chauve-souris avec la mafia cubano-américaine.

    La décision de Lamberth survient quelques jours seulement après l’opération fanatique d’obstruction que le Sénateur de la Floride Melquiades Martinez, alias “Mel”, yankee d’origine cubaine, a déchainée au Sénat contre un projet de loi qui favorisait les échanges avec Cuba.

    En 2006, la décision du gouvernement de George W. Bush, qui permettait à la firme Bacardi de s’emparer aux États-Unis de la marque de rhum Havana Club, a coïncidé avec des accusations
    de corruption contre Martinez, qui avait été Secrétaire au logement de cette même administration. Citizens for Responsibility and Ethics in Washington (CREW), un groupe nord-américain de surveillance des politiciens corrompus, l’a alors accusé devant la Commission fédérale des élections (FEC), d’avoir accepté des fonds pour plus de 60 000 dollars de Bacardi pour sa campagne électorale.

    Plus encore, personne à Washington ne semble se souvenir que
    le Secrétaire au logement “Mel” Martínez fut accusé d’une série de
    malversations qui se sont traduites par un gouffre de 59 milliards dans les finances de ce département.

    Membre éminent du réseau cubano-américain que Bush a infiltré dans l’administration fédérale, “Mel” a été le camarade de
    conspiration de Otto Reich, célèbre pour son effronterie, de l’ineffable Roger Noriega et du colonel Emilio González.
    Bacardi a ordonné le bombardement de raffirneries cubaines

    Les relations entre les dirigeants de Bacardi, l’organisation d’extrême-droite Fondation nationale cubano-américaine (FNCA) et
    la CIA sont innombrables.

    Dans son libre Ron Bacardí: la guerra oculta, le chercheur Hernando Calvo Ospina démontre comment la pseudo-rhumerie (Bacardi
    se consacre principalement au marketing de son produit) a créé son propre réseau de terrorisme contre l’Île et a servi de tremplin pour que les fonds de CIA passent aux mercenaires paramilitaires au Nicaragua et même en Angola.

    Dans les années 60, le capo de la Bacardí, José Pepín Bosch, a
    ordonné le bombardement des raffineries de pétrole cubaines nationalisées. La Bacardi est allée jusqu’à acquérir un avion B-26 qui a été envoyé au Costa Rica dans l’attente d’une telle opération. Celle-ci a finalement échoué grâce à un journaliste du New York Times qui l’a dénoncée.

    Après l’invasion de Playa Giron, Bosch a suscité et financé un autre plan, pour lequel il a recruté l’ex-officier batistien Erneido Oliva, éminent collaborateur de la CIA, Ernesto Freire, homme de main bien connu de l’ Agence, Jorge Mas Canosa, également agent
    et alors activiste du Mouvement Démocrate-chrétien, ainsi que l’assassin notoire, escroc et terroriste Tony Calatayud – qui vit aujourd’hui tranquillement à Miami.

    Le New York Times du 29 janvier 1978 raconte comment Antonio Cruz Vásquez et d’autres cubano-américains identifiés aux
    réseaux de Bacardi ont été interceptés dans une opération qui a permis le démantèlement à New York, au New Jersey et à Las Vegas, d’un gang de trafiquants d’héroïne qui réalisait des opérations qualifiées de multimillionnaires.

    Les avocats de Bacardi, conseillers par Otto Reich, ont supervisé chaque détail de la loi Helms-Burton qui permet au gouvernement
    nord-américain de sanctionner des entreprises étrangères actives à
    Cuba.

    Comme si cela n’était pas suffisant, les liens de la rhumerie avec
    l’ex-président espagnol José María Aznar et l’extrême-droite européenne on aussi fait l’objet d’enquêtes.
    Associé à Bill Nelson, protégé du banquier Stanford

    Dans le débat qu’il vient de mener au Sénat, provocant la furie
    de ses collègues, Martinez a évité de faire référence à son association avec le démocrate de la Floride Bill Nelson, auteur d’un projet de loi qui favorisait grossièrement la Bacardi, conjointement avec le représentant Robert Wexler, membre éminent du comité sur la… propriété intellectuelle et la prévention de la piraterie.

    Nelson, membre du Comité des Finances du Sénat, a été le
    bénéficiaire numéro un des bontés du banquier fraudeur Robert Allen Stanford, qui est accusé d’avoir escroqué de petits investisseurs pour la somme totale de 9 milliards 200 millions de dollars en produits financiers frauduleux.

    L’honorable juge Royce C. Lamberth a rejeté la requête présentée par Cubaexport contre le Département du trésor des États-Unis et le Bureau de contrôle des actifs étrangers (OFAC), deux vieux refuges de la mafia cubano-américaine.
    avatar
    bye
    Administratrice

    Masculin
    Nombre de messages : 8749
    Localisation : souvent nuages
    Emploi/loisirs : décalé
    Humeur : main tendue
    Date d'inscription : 19/12/2007

    Re: Cuba

    Message par bye le Lun 3 Jan - 7:32

    Fondation du mouvement de la "Nouvelle gauche révolutionnaire cubaine"
    >
    > Peut-être que cette date est une raison pour notre fondation, le 1er
    > janvier 2011 sera la date de naissance du mouvement social de la
    > "Nouvelle gauche révolutionnaire cubaine". Nous nous considérons les
    > héritiers légitimes de toutes les luttes pour l'indépendance de notre
    > pays, de la révolution cubaine de 1959 et de la gauche révolutionnaire
    > latino-américaine.
    >
    > Nous nous déclarons anti-capitalistes, anti-impérialistes, nous avons
    > pour références le meilleur de la pensée de Martí, de la pensée
    > marxiste, de la pensée libertaire et les mouvements de revendication
    > des droits sociaux.
    >
    > Nous pensons qu'il est temps pour qu'une nouvelle génération commence
    > à prendre parti dans le contexte cubain actuel, avec un discours plus
    > politisé et avec des actions concrètes qui proposent un système social
    > en accord avec notre façon de penser une Cuba différente.
    >
    > Il n'est un secret pour personne que le système capitaliste à Cuba
    > n'est pas une solution, dans la mesure où il s'agit d'un pays en
    > sous-développement, d'un pays du tiers-monde et dépendant
    > économiquement du marché mondial. Il semble, selon certains, que nous
    > n'aurions pas d'autre choix que d'être une fois de plus une nouvelle
    > colonie des États-unis, par fatalité géographique. D'autre part, le
    > soi-disant "socialisme" ou l'expérience socialiste cubaine ont laissé
    > un goût amer dans la bouche à de nombreuses générations de cubains.
    > Même si nous reconnaissons qu'il y a eu de nombreuses réalisations et
    > de nombreuses transformations sociales qui font que nous nous sentons
    > fiers de notre pays.
    >
    > Notre objectif est de travailler avec une pleine responsabilité
    > politique à la recherche de solutions concrètes aux problèmes
    > qu'affronte aujourd'hui notre société cubaine et de dénoncer les
    > injustices commises par l'État, ses institutions, ses bureaucrates et
    > les citoyens. Générer des solutions pratiques aux problèmes existants
    > dans notre pays sera la meilleure façon de faire la RÉVOLUTION.
    >
    > Nous sommes conscients du fait que nous allons être réprimés,
    > harcelés, discrédités par la droite aristocratique cubaine et par
    > l'aristocratie bureaucratique et répressive cubaine. Nous lutterons
    > avant tout pour franchir tous les obstacles et résister à toute
    > répression, jusqu'à donner nos vies si nécessaire comme des milliers
    > de jeunes cubains l'ont fait en leur temps.
    >
    > Nous travaillerons à l'élaboration de programmes et de projets
    > politiques dans chacune des sphères sociales, ils seront diffusés dans
    > nos bulletins d'information, en essayant d'atteindre la plus grande
    > quantité possible de citoyens et de travailleurs avec nos idées et
    > nos propositions. Nous lutterons surtout à la recherche de la
    > participation des citoyens au processus décisionnel des politiques
    > locales et nationales, ainsi qu'à celle des travailleurs à travers le
    > contrôle ouvrier, en promouvant l'autonomie des véritables acteurs de
    > la révolution.
    >
    > Nous sommes en faveur du maintien du système public (étatique, sans
    > cotisation à la sécurité sociale) de la SANTÉ et l'ÉDUCATION. En
    > sauvegardant le modèle d'Éducation et de formation des enseignants mis
    > en place dans les décennies précédentes, en les adaptant aux nouvelles
    > technologies sans avoir à remplacer le professeur par la technologie.
    > De la même manière, nous défendrons la reconnaissance salariale et les
    > avantages sociaux pour les travailleurs de la santé et de l'éducation.
    >
    > Nous allons promouvoir des expériences dans les domaines de la
    > production agricole à partir des modèles autogestionnaires et des
    > modèles coopérativistes en les conceptualisant par rapport à notre
    > réalité. Nous appuierons financièrement et méthodologiquement les
    > producteurs cubains et les nouvelles formes d'organisation de la
    > production, de la planification et les prises de décision dans le
    > système productif.
    >
    > Nous travaillerons à la recherche de solutions écologiques dans les
    > pratiques productives et nous dénoncerons toutes les formes de
    > pollution de l'environnement financés ou promus par des personnes
    > juridiques ou morales.
    >
    > Nous lutterons pour la reconnaissance d'une société diversifiée et
    > complexe. Où chaque voix aura un espace d'expression, où chaque
    > réalité sera débattue et reconnue par la société, à condition de ne
    > pas endommager le bien-être commun et la dignité humaine.
    >
    > En cette période de "changements" et de "rectifications" notre but est
    > de soutenir, à partir de logiques autogestionnaires et participatives,
    > la décentralisation de toutes les initiatives sociales, et de dénoncer
    > tout ce qui va à l'encontre du développement du socialisme comme
    > système social et politique pour le bien-être de la société cubaine.
    >
    > La Havane, le 1er janvier 2011
    >
    > Toutes les personnes intéressées par ce mouvement et qui veulent y
    > adhérer, peuvent écrire par mail à :
    > izquierdarevolucionariacuba@gmail.com

    CHARPAL

    Masculin
    Nombre de messages : 434
    Emploi/loisirs : Refaire le monde(sans prétention).Voir : refairelemonde.unblog.fr
    Humeur : en colère face aux injustices notamment sociales
    Date d'inscription : 15/11/2009

    Re: Cuba

    Message par CHARPAL le Lun 3 Jan - 23:43

    Voilà un mouvement intéressant. Il est clair que le risque de l' après castro est que ce pays sombre, comme la Chine et la Russie dans un capitalisme d' Etat qui cumule le totalitarisme d'un parti unique autoritaire et celui d 'un capitalisme sauvage destructeur de toute humanité.

    Lorsque Castro ne sera plus, les pressions internationales seront énormes pour que le pays se "modernise" c'est à dire se rallie à la dictature du fric.

    On ne peut que souhaiter plein succès à ce nouveau rassemblement visant à sauvegarder ce qu'il y avait de progressiste dans le régime castriste, tout en se départissant de ce qu'il pouvait avoir de sclérosé, sans pour autant céder aux sirènes du "marché" si chères à leur puissant voisin.

    Programme ambitieux et pourtant nécessaire. Bon vent à eux !D 'autant qu'ils ne pourront aucunement compter sur les médias américains et européens, pas plus que sur les "gauches" officielles et molles au service du FMI, pour les soutenir !
    avatar
    bye
    Administratrice

    Masculin
    Nombre de messages : 8749
    Localisation : souvent nuages
    Emploi/loisirs : décalé
    Humeur : main tendue
    Date d'inscription : 19/12/2007

    Re: Cuba

    Message par bye le Lun 22 Déc - 13:10

    Cuba et la métamorphose des cloportes français.

    En ont-ils eu, nos politiques lécheurs du Qatar esclavagiste, du Maroc obscurantiste, de l’Arabie saoudite misogyne et adepte des décapitations, de l’Ukraine aux ministres néo-nazis, des mots assez durs contre Cuba.

    Puis, surprise, le président des USA change de ton.

    Aussitôt, nos cloportes lui collent au train.

    Rama Yade, salue le « rétablissement des relations diplomatiques » entre Cuba et les Etats-Unis, un « événement historique qu’on retiendra au bilan de la présidence » (pas celle de Sarkozy dont elle fut ministre).
    Claude Bartolone, président PS de l’Assemblée nationale approuve : « Je salue la réconciliation des peuples américain et cubain, une belle révolution ».
    Nicolas Dupont-Aignan soutient cette évolution (après avoir soutenu à Béziers un Ménard qui fit de RSF une machine de guerre contre Cuba).
    Pour François Bayrou : « cela montre une chose extraordinaire : les hommes peuvent parfois changer le cours de l’Histoire ».
    Hervé Gaymard, ex-ministre UMP salue « Un événement majeur. Barack Obama a eu beaucoup de courage » (contrairement à Sarkozy !).
    François Hollande qui a souscrit à toutes les mesures anti-cubaines et jusqu’à la punition de la BNP par les USA il y a peu, a déclaré : « Je trouve dommage qu’on ait attendu aussi longtemps, mais c’est bien ».
    Laurent Fabius, ministre des Affaires étrangères, a également salué le rapprochement entre Washington et La Havane.
    Hervé Mariton, UMP, remarque qu’il « faut savoir tourner la page à l’égard d’un pays, d’une population qui ont énormément souffert ».

    Jack Lang (1) est le meilleur. Alors qu’une rumeur dit que Barack Obama pourrait se rendre sur l’île, il se précipite pour limiter les dégâts : « J’estime que François Hollande doit aller à Cuba ».

    Par allégeance envers les USA, aucun président français n’a visité Cuba depuis la révolution de 1959. Et si Fidel Castro est venu en France, sous la présidence de François Mitterrand, il le doit à son amie Danielle Mitterrand qui lui fit en public un baiser qui ne lui a jamais été pardonné par la classe politico-médiatique.

    Regardons-les : ils approuvaient hier les USA quand ce pays faisait le contraire de ce qu’il fait aujourd’hui... et qu’ils s’empressent d’approuver.

    Demain, si un successeur d’Obama en revient aux menaces, ils applaudiront illico comme des marionnettes dont les fils sont tirés depuis Washington.

    Théophraste R. (billettiste d’un site qui n’a pas à changer de veste puisqu’Obama semble nous avoir lus avant de décider).

    (1) Merci à nos lecteurs de compléter ici la liste au fur et à mesure.

    URL de cette brève 4436
    http://www.legrandsoir.info/cuba-et-la-metamorphose-des-cloportes-francais.html
    avatar
    bye
    Administratrice

    Masculin
    Nombre de messages : 8749
    Localisation : souvent nuages
    Emploi/loisirs : décalé
    Humeur : main tendue
    Date d'inscription : 19/12/2007

    Re: Cuba

    Message par bye le Lun 21 Sep - 17:26

    Cuba/Etats-Unis: le cas Ana Belén Montés

    Ana Belén est née en 1957. Elle est fille d’un médecin militaire d’origine portoricaine, qui travaillait au sein de l’armée US.

    Après avoir obtenu une licence, puis une maîtrise en relations internationales à l’Université de Virginie, elle est entrée à 28 ans à l’Agence de Renseignement pour la Défense du Pentagone (DIA), où elle devenait, 7 ans plus tard, analyste. Elle a eu quelques temps un emploi fictif à la représentation diplomatique à La Havane, soit disant pour « étudier » les militaires cubains. En 1998, retour dans l’Ile pour cette fois, « observer » le déroulement de la visite du Pape Jean-Paul II.

    Cette femme discrète, devenue analyste de première catégorie au Pentagone, spécialiste de Cuba, avait accès à presque toute l’information sur l’Ile dont disposait la communauté du renseignement, en particulier sur les activités militaires cubaines. De par son rang, elle était membre du très secret « groupe de travail inter agences sur Cuba », qui rassemble les principaux analystes des plus hautes agences de renseignements des Etats-Unis, comme la CIA par exemple.

    Elle a été arrêtée en septembre 2001, jugée et condamnée à 25 ans de prison en mars 2002 pour espionnage. Elle avait remis à Cuba, sans contre partie financière, l’information lui permettant de connaître les plans d’agression des Etats-Unis contre l’île.

    Voici ce que déclarait Ana Belén Montés lors de son plaidoyer au moment de son procès :

    « Il existe un proverbe italien qui peut-être, décrit le mieux ce que je crois :

    Le monde entier n’est qu’un seul pays. Dans ce pays mondial, le principe d’aimer son prochain comme soi même, est le guide essentiel pour des relations harmonieuses entre tous les pays.

    Ce principe implique tolérance et compréhension pour la façon de se comporter envers les autres. Il implique que nous traitions les autres nations comme on aimerait être traité : avec respect et considération. C’est un principe que, malheureusement nous n’avons jamais appliqué à Cuba.

    Votre honneur, je suis devant vous aujourd'hui pour une activité à laquelle je me suis livrée parce que j'ai obéi à ma conscience plutôt qu'à la loi. Je crois que la politique de notre gouvernement vis-à-vis de Cuba est cruelle et injuste, profondément agressive, et je me suis sentie moralement dans l'obligation d'aider l'île à se défendre contre nos efforts de lui imposer nos valeurs et notre système politique. Nous avons fait preuve d'intolérance et de mépris à l'égard de Cuba depuis plus de 40 ans. Nous n'avons jamais respecté le droit pour Cuba de choisir sa propre voie vers ses propres idéaux d'égalité et de justice. Je ne comprends pas pourquoi nous devons continuer à dicter aux Cubains comment ils doivent choisir leurs dirigeants, qui peuvent ou ne peuvent pas être leurs dirigeants, et quelles sont les lois appropriées pour ce pays. Pourquoi ne pouvons-nous pas laisser Cuba poursuivre son propre chemin, comme le font les Etats-Unis depuis plus de deux cents ans

    Ma manière de réagir à notre politique Cubaine a peut-être été moralement condamnable. Peut-être que le droit pour Cuba d'exister libre de toute pression politique ou économique ne justifie pas les informations secrètes que j'ai transmises pour l'aider à se défendre. Je peux seulement dire que j'ai fait ce qui me paraissait être juste pour réparer une grave injustice.

    Mon plus grand désir est de voir des relations amicales s'établir entre les Etats-Unis et Cuba. J'espère que mon cas contribuera d'une certaine manière à encourager notre gouvernement à abandonner sa politique hostile envers Cuba et à collaborer avec la Havane dans un esprit de tolérance, de respect mutuel, de compréhension... »

    Ana Belén Montés a été en quelque sorte précurseur des nouvelles relations entre Cuba et les Etats-Unis.

    Elle est la prisonnière 25037-016 de la prison de Carswell, une annexe du FBI de la Station Aérienne de la Marine des Etats-Unis. Elle y est internée dans la section de psychiatrie, bien que ne présentant pas de troubles de ce type. C’est un lieu dangereux pour elle, qui pourrait avoir de graves répercussions sur son état mental.

    Ana Belén Montés est sensée recouvrer la liberté en 2027, dans 12 ans. Elle a déjà accompli 13 ans de réclusion. Elle est soumise à un régime d’isolement extrême :

    Elle ne peut pas avoir la visite d’amis, uniquement celles de son père et de sa fratrie. Elle est interdite de téléphone, n’a accès a aucun moyen d’information, ni journal, ni revue, ni livre. Elle n’a pas le droit de regarder la télévision et ne peut recevoir de colis. Il lui est même interdit d’avoir le moindre contact avec les autres personnes détenues dans cette prison.

    Les autorités pénitentiaires ne donnent aucune information sur sa santé, les traitements médicaux qu’elle reçoit, ni ne justifient le fait qu’elle soit dans un centre destiné aux personnes souffrant de troubles psychiatriques.

    Le régime carcéral qu’elle subit n’est pas conforme aux Droits de l’Homme et est beaucoup plus sévère que celui appliqué aux dangereux criminels.

    Un essai a été fait de lui écrire. La lettre a été renvoyée à l’expéditeur en recommandé. Le Bureau fédéral des Prisons y précisait qu’elle ne pouvait avoir de contacts qu’avec ses parents les plus proches, étant donné qu’elle était condamnée pour espionnage.

    Nous devons aider cette femme courageuse. Nous devons faire connaître son histoire, et développer des campagnes pour que dans la prison où elle endure sa peine, elle puisse au moins avoir un traitement plus humain.

    http://josefort.over-blog.com/2015/09/cuba-etats-unis-le-cas-ana-belen-montes.html#ob-comment-ob-comment-85906076

    Contenu sponsorisé

    Re: Cuba

    Message par Contenu sponsorisé


      La date/heure actuelle est Sam 22 Juil - 15:33