LIBRE DISCUSSION DANS LES COULISSES DE DEMAIN

Débattons en toute liberté, dans le respect de l’autre, sur tous les sujets qui composent notre société : politique, économie, environnement, religion, philosophie, paranormal, sciences, famille, santé, mode, sexualité, loisirs, sports, divertissements…

Derniers sujets

» Gel des postes et du budget de l’éducation nationale : non, cette école ne nous convient pas !
par bye Mer 12 Juil - 13:56

» G 20 Hambourg
par bye Lun 10 Juil - 11:51

» Handicapée, je ne peux continuer à enseigner dans mon académie
par bye Mer 5 Juil - 6:21

» Pour une éducation populaire féministe
par bye Lun 12 Juin - 18:20

» La CNT a écrit aux Éditions Belin
par bye Mar 6 Juin - 10:20

» Blanquer ministre de l’Education nationale : au secours, Sarkozy revient !
par bye Jeu 25 Mai - 11:08

» L'accaparement des terres en Birmanie
par bye Mer 17 Mai - 18:42

» Un enseignant kurde témoigne...
par bye Lun 15 Mai - 17:50

» La métamatière et le Roi de la Terre
par De Bortoli Claude Mar 2 Mai - 9:52

» Au-delà des élections
par bye Mer 26 Avr - 17:26

» Les Etats-Unis ont utilisé leur plus puissante bombe non-nucléaire en Afghanistan, une première
par bye Dim 23 Avr - 18:35

» « Pourquoi nous sommes en grève de la faim dans les prisons d’Israël »
par bye Dim 23 Avr - 18:31

» « Enculé, ordure ! ». Philippe Poutou insulté par les flics
par bye Dim 23 Avr - 18:25

» La Sécurité sociale, une assistance ou un droit ?
par bye Dim 23 Avr - 18:22

» Birmanie: pour établir un mécanisme indépendant de réexamen de tous les cas de prisonniers politiques
par bye Ven 21 Avr - 6:02

» Gatti est mort. A la Parole Errante ses mots résonnent encore !
par bye Mer 12 Avr - 18:21

» Turquie : appel urgent au monde enseignant, aux associations et syndicats…
par bye Lun 3 Avr - 18:21

» APPEL À LA MOBILISATION CONTRE LE PROCHAIN SOMMET DE L’OTAN !
par bye Sam 1 Avr - 5:30

» Communiqué de presse de SUD éducation Guyane du 28 mars
par bye Jeu 30 Mar - 10:16

» Qu’est-ce qui ne va pas avec l’arabe à l’école ?
par bye Ven 24 Mar - 12:03

» Libérons l'oisiveté !
par bye Ven 17 Mar - 19:05

» Quand Espérance banlieues bat la campagne
par bye Ven 17 Mar - 19:00

» 8 mars : luttons toutes et tous pour l’égalité des droits !
par bye Mer 8 Mar - 11:01

» Désarmer la police, la proposition pas si saugrenue du NPA
par bye Mar 7 Mar - 12:50

» Fin du dispositif des Caomi: quelle orientation pour les mineurs isolés de Calais ?
par bye Sam 4 Mar - 9:58

» Les fonctionnaires répondent aux "menaces" de Marine Le Pen
par bye Sam 4 Mar - 6:25

» Réduction des indemnités et contrôles drastiques : Macron s’attaque aux chômeurs
par bye Sam 4 Mar - 6:22

» L'avenue Serge Dassault à Corbeil-Essonnes doit être débaptisée !
par bye Sam 4 Mar - 6:20

» Nouvelle révélation du Canard Enchainé : les copinages de Hamon et LVMH
par bye Sam 4 Mar - 6:18

» Une nouvelle menace pour les étrangers
par bye Mar 21 Fév - 12:02

» "Vous êtes la candidate du nanti-système", lance Charline Vanhoenacker à Marine Le Pen
par bye Lun 20 Fév - 20:30

» Vaccins : Marisol Touraine va-t-elle faire respecter la loi ou satisfaire les labos ?
par bye Lun 20 Fév - 20:26

» La tension monte d’un cran entre les Etats-Unis et le Venezuela
par bye Lun 20 Fév - 20:23

» Vandana Shiva : « Gandhi est plus pertinent qu’il ne l’a jamais été »
par bye Lun 20 Fév - 20:16

» Vague de froid en Europe : les migrants vulnérables
par bye Mar 7 Fév - 17:59

» Le centre pour les femmes et les familles migrantes a ouvert ses portes à Paris
par bye Mar 7 Fév - 17:56

» Des incidents éclatent à Aulnay-sous-Bois après les soupçons de viol de policiers
par bye Lun 6 Fév - 18:23

» Le maire rejette l'étude d'UFC-Que choisir sur l'eau potable
par bye Lun 6 Fév - 18:20

» DOCUMENT. Voici le contrat de travail de Penelope Fillon
par bye Lun 6 Fév - 18:17

» Le Hezbollah scrute avec inquiétude la nouvelle politique américaine au Moyen-Orient
par bye Lun 6 Fév - 18:14

» Huit hommes possèdent autant que la moitié de la population mondiale
par bye Mer 18 Jan - 20:06

» Délinquants solidaires : Pour en finir avec le délit de solidarité
par bye Mer 18 Jan - 13:29

» ACTUALITÉ SOCIÉTÉ ET POLITIQUE
par gramophone Sam 14 Jan - 11:34

» votre permis de conduire à portée de main
par neil89 Ven 13 Jan - 23:51

» Poursuivre la mobilisation pour une carte élargie des lycées de l’Education Prioritaire, en grève le 10 janvier !
par bye Mar 10 Jan - 11:50

» Grenade de désencerclement : un CRS mis en examen
par bye Sam 7 Jan - 20:59

» Les trois visages du vote FN
par bye Sam 7 Jan - 20:46

» Les deux jambes du militantisme
par bye Sam 7 Jan - 20:37

» Condamnés aujourd’hui pour avoir comparé Christiane Taubira à un singe
par bye Sam 31 Déc - 10:17

» Échapper au chaos
par bye Jeu 22 Déc - 17:53

» Le sénateur Carle coupable de détournement de fonds publics ? SUD éducation le dit depuis 2009 !
par bye Jeu 22 Déc - 15:06

» Maths : résoudre un problème
par bye Lun 12 Déc - 13:25

» Journée Internationale des droits de l'Homme: une situation inquiétante en Birmanie
par bye Dim 11 Déc - 11:17

» Comment les services de renseignement font la chasse aux employés des télécoms
par bye Sam 10 Déc - 18:54

» ET SI LE MASCULIN NE L’EMPORTAIT PAS SUR LE FEMININ ?
par bye Sam 10 Déc - 18:49

» Un document interne provoque un malaise à la SNCF
par bye Sam 10 Déc - 18:38

» Le gouvernement repousse l’évacuation de la ZAD de Notre-Dame-des-Landes
par bye Sam 10 Déc - 18:29

» Légitime défense des policiers : faut-il tordre le droit ?
par bye Ven 9 Déc - 19:29

» Cadeau de fin d’année, un casier scolaire pour tous les marmots
par bye Mar 6 Déc - 13:59

» Violences policières, violences d’Etat
par bye Mar 6 Déc - 13:54

» La métamatière, les élites et les gouvernants
par De Bortoli Claude Ven 2 Déc - 9:54

» Comment les stups ont enfumé la justice
par bye Jeu 1 Déc - 12:26

» Quel opérateur
par bye Jeu 1 Déc - 12:24

» Fillon président ? Un coup de massue pour l’école
par bye Mer 30 Nov - 17:54

» « Pourquoi j’ai secouru des réfugiés. » Monument en l'honneur de Pierre-Alain Mannoni
par bye Mar 29 Nov - 13:06

» Jean-Luc Mélenchon ne passera pas au second tour de la présidentielle s'il ne se décide pas à parler au peuple
par bye Mar 29 Nov - 13:03

» Graeme Allwright : il t'a laissé la carte qui est si délirante qu'il n'aura plus jamais besoin d'une autre
par bye Mar 29 Nov - 13:00

» Mort de Fidel Castro : bilan de santé de la révolution castriste
par bye Mar 29 Nov - 12:57

» Vinci, piraté par des hacktivistes
par bye Ven 25 Nov - 18:38

» Le Mouvement de la Paix solidaire de la lutte des infirmières et infirmiers
par bye Ven 25 Nov - 18:35

» presentation de moi
par bye Ven 25 Nov - 18:30

» tests
par Matteo13 Mer 23 Nov - 7:48

» Un système d'accueil italien saturé face au nombre toujours aussi important d'arrivées
par bye Lun 21 Nov - 19:08

» Comment fonctionnera le « centre humanitaire » de Paris ?
par bye Lun 21 Nov - 19:06

» Un quart des enfants européens est menacé par la pauvreté
par bye Lun 21 Nov - 19:02

» Cuba : Le Conseil d’État décrète l’amnistie de 787 condamnés
par bye Sam 19 Nov - 11:11

» TURQUIE : Cesser la « chasse aux sorcières » à l’encontre des employé(e)s de l’éducation
par bye Jeu 17 Nov - 18:57

» Ces magnats français qui contrôlent les médias
par bye Dim 13 Nov - 12:23

» Chômage, retraites et revenu universel : et si un cocktail était la bonne solution ?
par bye Dim 13 Nov - 12:20

» L'ANTIRACISME ET LA GAUCHE RADICALE SONT-ILS IRRÉCONCILIABLES?
par bye Dim 13 Nov - 12:16

» L'Amérique de Donald Trump
par bye Dim 13 Nov - 12:09

» Un an après les élections en Birmanie ...
par bye Mar 8 Nov - 18:59

» Fichier des Français : les oublis et les erreurs de Cazeneuve et Urvoas
par bye Mar 8 Nov - 11:54

» Burkina Fasso : Grève dans l’éducation les 3 et 4 novembre
par bye Mar 8 Nov - 11:49

» "Ni rire, ni pleurer, ni haïr. Comprendre"
par bye Mar 1 Nov - 11:58

» Besoin de crédit personnel
par filhastreanne Lun 31 Oct - 2:32

» L’usage informationnel acritique d’Internet à l’école primaire
par gramophone Dim 30 Oct - 10:06

» Un maire serbe à Srebrenica, tout un symbole, 21 ans après le massacre
par bye Lun 24 Oct - 12:39

» L'Arctique : eldorado ou mirage?
par bye Lun 24 Oct - 12:36

» Après le viol et le meurtre barbare d'une adolescente, les Argentines ont arrêté de travailler
par bye Lun 24 Oct - 12:33

» Si la mise en scène des manifestations spontanées de policiers, organisées en pleine nuit dans les rues de Paris, ont pu surprendre les riverains, elles inquiètent également la majorité à l'approche de la présidentielle.
par bye Lun 24 Oct - 12:30

» Sommet de Bratislava : vers une convergence des approches "sécuritaires" sur les questions migratoires ?
par bye Jeu 20 Oct - 18:28

» Démantèlement de Calais : quel plan de répartition pour les migrants ?
par bye Jeu 20 Oct - 18:26

» Première défaite pour Viktor Orbán
par gramophone Jeu 20 Oct - 6:27

LE SITE

Dans Les Coulisses de Demain

FORUMS & SITES AMIS

FORUM EST INSCRIT SUR


    Salon du livre en 3 questions

    Partagez

    admin
    Administratrice

    Féminin
    Nombre de messages : 2788
    Date d'inscription : 23/11/2007

    Salon du livre en 3 questions

    Message par admin le Mar 1 Avr - 13:40

    "Un recul sur le traitement et la hiérarchisation des informations"

    Qui a fait le casting des écrivains ? Et comment les sujets ont-ils été répartis ?

    - Le choix des écrivains a été fait par la rédaction de Libération, et par les auteurs du documentaire diffusé ce soir sur France 5, Fabrice Gardel, Pascal Leibovici et moi-même.

    Notre initiative se veut en effet comme un croisement de l'écran et de l'écrit, avec un numéro spécial de Libération réalisé par des écrivains, et un film qui relate cette expérience, et dont nous venons de finir le montage. C'est d'ailleurs intéressant : on ne sait plus ce qui est le making-of, du journal ou du film. Ensuite, le choix des sujets s'est fait en fonction de l'actualité bien sûr, des envies et des compétences de chacun : c'est avec cette alchimie que l'on fait un bon reportage. Les journalistes de la rédaction ont assisté les écrivains, notamment du point de vue technique.


    Au XIXème siècle, les journalistes étaient souvent écrivains. Quelle est la plus-value qu'apportent les écrivains par rapport aux journalistes dans les articles de Libération aujourd'hui ? A l'inverse, à quelles difficultés se heurtent-ils ?

    - L'écrivain a un regard particulier, celui du temps long. Il apporte une distance, lorsqu'on lui demande d'être dans le temps court, ce qui permet de prendre un recul sur le traitement et la hiérarchisation des informations. Les auteurs amènent un autre regard sur l'info, une autre sensibilité.

    Mais la difficulté a été pour eux de se plier à ce temps court du point de vue technique. Il y avait une certaine appréhension de cette journée fatidique, avec un terme qui s'impose à tous : celui du bouclage. Pour quelqu'un qui a l'habitude d'améliorer sans cesse le style après avoir laissé reposer son texte, c'était une abominable douleur de rendre son papier en une, deux, trois, quatre heures. Au moment de se lancer dans l'écriture, le déchirement était parfois palpable. On ne retrouve cette tension du rendu que chez les jeunes journalistes.


    Vous avez déjà réalisé des numéros spéciaux avec des historiens, des écrivains, des philosophes. A quand un numéro fait par des ouvriers ? Quel est le but de ce genre d'initiatives ?

    - Ecrivains, philosophes, historiens ont un rapport privilégié avec l'écriture, ce qui est nécessaire pour cette expérience, et se nourrissent d'informations. Cela enrichit le regard, et permet d'aller plus loin, si on a en parallèle une idée claire de sa ligne éditoriale. Le Nouvel Observateur a d'ailleurs été très novateur en son temps, en confiant des analyses politiques à des intellectuels comme François Furet ou Michel Foucault, dès les années 60. Pour les lecteurs, c'est l'occasion de retrouver des belles plumes. Pour la rédaction, c'est l'occasion de réfléchir à notre métier de journaliste. Aujourd'hui, nous avons trop d'informations, ce qui peut se transformer en "malinformation".

    Certes, le journalisme est un métier, avec des règles, une rigueur, comme tous les métiers. Mais dans cette expérience, on affiche clairement que ce n'est pas le Libé classique fait tous les jours par la rédaction : c'est un numéro particulier, avec une dimension expérimentale. C'est différent, ni meilleur ni moins bien. Nous songeons très sérieusement à renouveler ce rendez-vous avec les écrivains l'année prochaine, et le 21 mars, pour le quarantième anniversaire de mai 68, nous confierons les clés du journal à des étudiants de Nanterre.


    Interview de Max Armanet par Anne-Sophie Hojlo
    (le jeudi 13 mars 2008)

    admin
    Administratrice

    Féminin
    Nombre de messages : 2788
    Date d'inscription : 23/11/2007

    Re: Salon du livre en 3 questions

    Message par admin le Mar 1 Avr - 13:43

    "Avant tout une immense librairie"

    Comment BibliObs compte-t-il traiter le Salon du Livre 2008 ? Y a-t-il un dispositif spécial sur le site ?


    - Autour du grand reportage réalisé par Bernard Loupias en Israël, qui est le pays invité cette année, BibliObs publie un très riche dossier, composé de treize interviews avec quelques-uns des principaux écrivains israéliens qui seront présents.

    On trouvera les plus connus, comme Aharon Appelfeld et David Grossman (l'interview sera bientôt en ligne), mais aussi de jeunes stars comme Amir Gutfreund, l'auteur de "Les gens indispensables ne meurent jamais", Ehskol Nevo, qui recevra ce soir le prix Raymond-Wallier des mains du président israélien Shimon Peres, ou encore Sayed Kashua, le seul écrivain arabe israélien invité, et qui a le courage de venir à Paris malgré les violentes attaques dont il est l'objet dans son pays.

    En marge de ce dossier, BibliObs propose également un formidable article, à la fois très drôle et plein de finesse, dans lequel le romancier Francis Mizio présente "le Salon du livre vu par un prol' de l'écriture". C'est-à-dire comme une vaste foire aux vanités. De son côté, l'écrivain Gérard Guégan explique dans son blog (avec tout le tact dont il est capable...) pourquoi il ne participera pas cette année au Salon.

    Enfin, BibliObs suivra naturellement, dans des conditions proches du direct, les principaux événements qui auront lieu pendant les jours qui viennent.


    Quels vont être les événements phares de cette édition 2008 ?

    - Malgré le récent désistement de Nicolas Sarkozy, la soirée d'inauguration reste évidemment un moment important : Shimon Peres sera là, en compagnie de Christine Albanel. C'est aussi le moment où toute la profession (éditeurs, écrivains, libraires...) s'entasse autour des stands, comme le raconte fort bien Francis Mizio sur BibliObs.

    Pour le reste, il n'est jamais facile de répondre à l'avance à cette question. D'autant que le Salon est avant tout une immense librairie, dans laquelle chacun trouve ce qu'il veut et où d'innombrables rencontres sont organisées - notamment avec les écrivains israéliens, bien sûr, qui participent à des tables rondes qui seront sûrement passionnantes parce qu'elles mêleront étroitement la littérature aux questions historiques et politiques ("Etre né dans une autre langue", "La Shoah dans la littérature israélienne contemporaine", "L'identité juive en Israël: une polémique ou un état de fait?"). L'une des vedettes, là-encore, sera probablement l'Arabe israélien Sayed Kashua.

    Quant à ceux qui veulent faire dédicacer leurs livres par Amélie Nothomb ou Anna Gavalda... ils risquent de ne pas être tout seuls.


    Le Salon est boycotté par plusieurs pays arabes parce qu'Israël est l'invité d'honneur, qu'en pensez-vous ?

    - BibliObs s'est fait l'écho de la polémique, en relayant notamment le point de vue de la Ligue des Droits de l'Homme, et on peut en effet regretter qu'Israël, pays composite s'il en est, ne soit représenté (pour des raisons budgétaires semble-t-il) que par des écrivains qui s'expriment en hébreu.

    Cependant, le refus du dialogue nous paraît encore plus regrettable. D'autant que la plupart des écrivains présents sont extrêmement critiques sur les choix politiques de leurs dirigeants. Et sont particulièrement bien placés pour en parler. Là-encore, les interviews publiées sur le site sont très instructives...

    Les explications de Bernard Loupias sur cet appel au boycott, également en ligne, permettent aussi d'y voir plus clair... tandis que Didier Jacob, non loin de moi, est occupé à rédiger une note de blog sur le sujet, dans laquelle il promet de répondre à la fois à la LDH et aux arguments de Tariq Ramadan...


    Interview de Grégoire Leménager par Christophe Gueugneau
    (le jeudi 13 mars 2008)

    admin
    Administratrice

    Féminin
    Nombre de messages : 2788
    Date d'inscription : 23/11/2007

    Re: Salon du livre en 3 questions

    Message par admin le Mar 1 Avr - 13:47

    "Le e-book, une offre complémentaire attractive"

    Le livre électronique (ou le e-book) est la vedette du Salon du livre qui s'ouvre ce vendredi à Paris. Va-t-il rapidement remplacer le livre papier ?

    - Les deux types de livres vont coexister, mais pas immédiatement. La lecture sur des supports électroniques (e-book, téléphones portables) ne se développera que d'ici 4 ou 5 ans.

    On privilégiera l'un ou l'autre selon le type d'ouvrages: les livres pointus (études, textes universitaires...) sur un support électronique, et les romans sur le papier. Les livres de poche devraient aussi se lire facilement sur un e-book.

    En plus de bouleverser les habitudes de lecture, l'arrivée du livre électronique va perturber l'économie globale du secteur. Elle constituera une offre complémentaire attractive, car moins chère et plus rapide.

    Cela nécessitera de nombreux ajustements du marché. Mais l'édition ne va pas se dématérialiser totalement, comme on l'observe dans la musique, car, par définition, la lecture nécessite un support.


    Comment le marché se prépare-il à cette future révolution ?

    - Le Salon du livre accorde une place conséquente aux supports électronique afin d'informer le public.

    Par ailleurs, la Bibliothèque nationale de France (BNF) a lancé un projet colossal: créer une Bibliothèque numérique européenne. L'objectif est de faire exister une offre numérique en dehors de celle de Google. Des milliers de livres et de documents vont être numérisés et les plus célèbres maisons d'édition vont participer à ce projet.

    Il faudra ensuite s'adapter aux nouveaux comportements.


    En 2007, quelque 60.000 nouveautés ont été publiées en France. Le marché de l'édition se porte bien....

    - Oui, le livre reste séduisant malgré une offre culturelle diversifiée.

    L'année 2007 a particulièrement été excellente, malgré un premier semestre difficile à cause de l'élection présidentielle. Traditionnellement, les mois précédents ce scrutin pénalisent le livre, car les Français consacrent davantage de temps aux journaux et à la télévision.

    Mais l'élection présidentielle a fortement intéressé les citoyens en 2007, et les livres politiques se sont bien vendus.

    Par ailleurs, le secteur de l'édition a été porté par un phénomène nouveau: la “peoplisation“ des hommes politiques, qui a aussi profité à la presse d'ailleurs. Je pense notamment à “La femme fatale“ de Raphaëlle Bacqué et Ariane Chemin (Ed. Albin Michel).

    Le dynamisme a continué pendant l'été, grâce à un effet de rattrapage.

    Une récente lecture montre que 70% des Français lisent au moins un livre par an, une proportion stable depuis les années 1980.


    Interview de Christine Ferrand par Mélanie Coste
    (le vendredi 14 mars 2008)

    admin
    Administratrice

    Féminin
    Nombre de messages : 2788
    Date d'inscription : 23/11/2007

    Re: Salon du livre en 3 questions

    Message par admin le Mar 1 Avr - 13:49


    Contenu sponsorisé

    Re: Salon du livre en 3 questions

    Message par Contenu sponsorisé


      La date/heure actuelle est Jeu 27 Juil - 17:08