LIBRE DISCUSSION DANS LES COULISSES DE DEMAIN

Débattons en toute liberté, dans le respect de l’autre, sur tous les sujets qui composent notre société : politique, économie, environnement, religion, philosophie, paranormal, sciences, famille, santé, mode, sexualité, loisirs, sports, divertissements…

Derniers sujets

» Gel des postes et du budget de l’éducation nationale : non, cette école ne nous convient pas !
par bye Mer 12 Juil - 13:56

» G 20 Hambourg
par bye Lun 10 Juil - 11:51

» Handicapée, je ne peux continuer à enseigner dans mon académie
par bye Mer 5 Juil - 6:21

» Pour une éducation populaire féministe
par bye Lun 12 Juin - 18:20

» La CNT a écrit aux Éditions Belin
par bye Mar 6 Juin - 10:20

» Blanquer ministre de l’Education nationale : au secours, Sarkozy revient !
par bye Jeu 25 Mai - 11:08

» L'accaparement des terres en Birmanie
par bye Mer 17 Mai - 18:42

» Un enseignant kurde témoigne...
par bye Lun 15 Mai - 17:50

» La métamatière et le Roi de la Terre
par De Bortoli Claude Mar 2 Mai - 9:52

» Au-delà des élections
par bye Mer 26 Avr - 17:26

» Les Etats-Unis ont utilisé leur plus puissante bombe non-nucléaire en Afghanistan, une première
par bye Dim 23 Avr - 18:35

» « Pourquoi nous sommes en grève de la faim dans les prisons d’Israël »
par bye Dim 23 Avr - 18:31

» « Enculé, ordure ! ». Philippe Poutou insulté par les flics
par bye Dim 23 Avr - 18:25

» La Sécurité sociale, une assistance ou un droit ?
par bye Dim 23 Avr - 18:22

» Birmanie: pour établir un mécanisme indépendant de réexamen de tous les cas de prisonniers politiques
par bye Ven 21 Avr - 6:02

» Gatti est mort. A la Parole Errante ses mots résonnent encore !
par bye Mer 12 Avr - 18:21

» Turquie : appel urgent au monde enseignant, aux associations et syndicats…
par bye Lun 3 Avr - 18:21

» APPEL À LA MOBILISATION CONTRE LE PROCHAIN SOMMET DE L’OTAN !
par bye Sam 1 Avr - 5:30

» Communiqué de presse de SUD éducation Guyane du 28 mars
par bye Jeu 30 Mar - 10:16

» Qu’est-ce qui ne va pas avec l’arabe à l’école ?
par bye Ven 24 Mar - 12:03

» Libérons l'oisiveté !
par bye Ven 17 Mar - 19:05

» Quand Espérance banlieues bat la campagne
par bye Ven 17 Mar - 19:00

» 8 mars : luttons toutes et tous pour l’égalité des droits !
par bye Mer 8 Mar - 11:01

» Désarmer la police, la proposition pas si saugrenue du NPA
par bye Mar 7 Mar - 12:50

» Fin du dispositif des Caomi: quelle orientation pour les mineurs isolés de Calais ?
par bye Sam 4 Mar - 9:58

» Les fonctionnaires répondent aux "menaces" de Marine Le Pen
par bye Sam 4 Mar - 6:25

» Réduction des indemnités et contrôles drastiques : Macron s’attaque aux chômeurs
par bye Sam 4 Mar - 6:22

» L'avenue Serge Dassault à Corbeil-Essonnes doit être débaptisée !
par bye Sam 4 Mar - 6:20

» Nouvelle révélation du Canard Enchainé : les copinages de Hamon et LVMH
par bye Sam 4 Mar - 6:18

» Une nouvelle menace pour les étrangers
par bye Mar 21 Fév - 12:02

» "Vous êtes la candidate du nanti-système", lance Charline Vanhoenacker à Marine Le Pen
par bye Lun 20 Fév - 20:30

» Vaccins : Marisol Touraine va-t-elle faire respecter la loi ou satisfaire les labos ?
par bye Lun 20 Fév - 20:26

» La tension monte d’un cran entre les Etats-Unis et le Venezuela
par bye Lun 20 Fév - 20:23

» Vandana Shiva : « Gandhi est plus pertinent qu’il ne l’a jamais été »
par bye Lun 20 Fév - 20:16

» Vague de froid en Europe : les migrants vulnérables
par bye Mar 7 Fév - 17:59

» Le centre pour les femmes et les familles migrantes a ouvert ses portes à Paris
par bye Mar 7 Fév - 17:56

» Des incidents éclatent à Aulnay-sous-Bois après les soupçons de viol de policiers
par bye Lun 6 Fév - 18:23

» Le maire rejette l'étude d'UFC-Que choisir sur l'eau potable
par bye Lun 6 Fév - 18:20

» DOCUMENT. Voici le contrat de travail de Penelope Fillon
par bye Lun 6 Fév - 18:17

» Le Hezbollah scrute avec inquiétude la nouvelle politique américaine au Moyen-Orient
par bye Lun 6 Fév - 18:14

» Huit hommes possèdent autant que la moitié de la population mondiale
par bye Mer 18 Jan - 20:06

» Délinquants solidaires : Pour en finir avec le délit de solidarité
par bye Mer 18 Jan - 13:29

» ACTUALITÉ SOCIÉTÉ ET POLITIQUE
par gramophone Sam 14 Jan - 11:34

» votre permis de conduire à portée de main
par neil89 Ven 13 Jan - 23:51

» Poursuivre la mobilisation pour une carte élargie des lycées de l’Education Prioritaire, en grève le 10 janvier !
par bye Mar 10 Jan - 11:50

» Grenade de désencerclement : un CRS mis en examen
par bye Sam 7 Jan - 20:59

» Les trois visages du vote FN
par bye Sam 7 Jan - 20:46

» Les deux jambes du militantisme
par bye Sam 7 Jan - 20:37

» Condamnés aujourd’hui pour avoir comparé Christiane Taubira à un singe
par bye Sam 31 Déc - 10:17

» Échapper au chaos
par bye Jeu 22 Déc - 17:53

» Le sénateur Carle coupable de détournement de fonds publics ? SUD éducation le dit depuis 2009 !
par bye Jeu 22 Déc - 15:06

» Maths : résoudre un problème
par bye Lun 12 Déc - 13:25

» Journée Internationale des droits de l'Homme: une situation inquiétante en Birmanie
par bye Dim 11 Déc - 11:17

» Comment les services de renseignement font la chasse aux employés des télécoms
par bye Sam 10 Déc - 18:54

» ET SI LE MASCULIN NE L’EMPORTAIT PAS SUR LE FEMININ ?
par bye Sam 10 Déc - 18:49

» Un document interne provoque un malaise à la SNCF
par bye Sam 10 Déc - 18:38

» Le gouvernement repousse l’évacuation de la ZAD de Notre-Dame-des-Landes
par bye Sam 10 Déc - 18:29

» Légitime défense des policiers : faut-il tordre le droit ?
par bye Ven 9 Déc - 19:29

» Cadeau de fin d’année, un casier scolaire pour tous les marmots
par bye Mar 6 Déc - 13:59

» Violences policières, violences d’Etat
par bye Mar 6 Déc - 13:54

» La métamatière, les élites et les gouvernants
par De Bortoli Claude Ven 2 Déc - 9:54

» Comment les stups ont enfumé la justice
par bye Jeu 1 Déc - 12:26

» Quel opérateur
par bye Jeu 1 Déc - 12:24

» Fillon président ? Un coup de massue pour l’école
par bye Mer 30 Nov - 17:54

» « Pourquoi j’ai secouru des réfugiés. » Monument en l'honneur de Pierre-Alain Mannoni
par bye Mar 29 Nov - 13:06

» Jean-Luc Mélenchon ne passera pas au second tour de la présidentielle s'il ne se décide pas à parler au peuple
par bye Mar 29 Nov - 13:03

» Graeme Allwright : il t'a laissé la carte qui est si délirante qu'il n'aura plus jamais besoin d'une autre
par bye Mar 29 Nov - 13:00

» Mort de Fidel Castro : bilan de santé de la révolution castriste
par bye Mar 29 Nov - 12:57

» Vinci, piraté par des hacktivistes
par bye Ven 25 Nov - 18:38

» Le Mouvement de la Paix solidaire de la lutte des infirmières et infirmiers
par bye Ven 25 Nov - 18:35

» presentation de moi
par bye Ven 25 Nov - 18:30

» tests
par Matteo13 Mer 23 Nov - 7:48

» Un système d'accueil italien saturé face au nombre toujours aussi important d'arrivées
par bye Lun 21 Nov - 19:08

» Comment fonctionnera le « centre humanitaire » de Paris ?
par bye Lun 21 Nov - 19:06

» Un quart des enfants européens est menacé par la pauvreté
par bye Lun 21 Nov - 19:02

» Cuba : Le Conseil d’État décrète l’amnistie de 787 condamnés
par bye Sam 19 Nov - 11:11

» TURQUIE : Cesser la « chasse aux sorcières » à l’encontre des employé(e)s de l’éducation
par bye Jeu 17 Nov - 18:57

» Ces magnats français qui contrôlent les médias
par bye Dim 13 Nov - 12:23

» Chômage, retraites et revenu universel : et si un cocktail était la bonne solution ?
par bye Dim 13 Nov - 12:20

» L'ANTIRACISME ET LA GAUCHE RADICALE SONT-ILS IRRÉCONCILIABLES?
par bye Dim 13 Nov - 12:16

» L'Amérique de Donald Trump
par bye Dim 13 Nov - 12:09

» Un an après les élections en Birmanie ...
par bye Mar 8 Nov - 18:59

» Fichier des Français : les oublis et les erreurs de Cazeneuve et Urvoas
par bye Mar 8 Nov - 11:54

» Burkina Fasso : Grève dans l’éducation les 3 et 4 novembre
par bye Mar 8 Nov - 11:49

» "Ni rire, ni pleurer, ni haïr. Comprendre"
par bye Mar 1 Nov - 11:58

» Besoin de crédit personnel
par filhastreanne Lun 31 Oct - 2:32

» L’usage informationnel acritique d’Internet à l’école primaire
par gramophone Dim 30 Oct - 10:06

» Un maire serbe à Srebrenica, tout un symbole, 21 ans après le massacre
par bye Lun 24 Oct - 12:39

» L'Arctique : eldorado ou mirage?
par bye Lun 24 Oct - 12:36

» Après le viol et le meurtre barbare d'une adolescente, les Argentines ont arrêté de travailler
par bye Lun 24 Oct - 12:33

» Si la mise en scène des manifestations spontanées de policiers, organisées en pleine nuit dans les rues de Paris, ont pu surprendre les riverains, elles inquiètent également la majorité à l'approche de la présidentielle.
par bye Lun 24 Oct - 12:30

» Sommet de Bratislava : vers une convergence des approches "sécuritaires" sur les questions migratoires ?
par bye Jeu 20 Oct - 18:28

» Démantèlement de Calais : quel plan de répartition pour les migrants ?
par bye Jeu 20 Oct - 18:26

» Première défaite pour Viktor Orbán
par gramophone Jeu 20 Oct - 6:27

LE SITE

Dans Les Coulisses de Demain

FORUMS & SITES AMIS

FORUM EST INSCRIT SUR


    LA PEINE DE MORT

    Partagez

    admin
    Administratrice

    Féminin
    Nombre de messages : 2788
    Date d'inscription : 23/11/2007

    La peine de mort : Macédoine (Ex-République yougoslave de)

    Message par admin le Lun 28 Avr - 15:27

    Peine de mort : Abolie

    L'article 10 de la Constitution proclame: "La vie humaine est inviolable. La peine de mort ne peut pas être appliquée dans la République de Macédoine".

    La Macédoine a ratifié le Pacte international sur les droits civils et politiques ; le Premier et le Second (abolition de la peine de mort) Protocoles additionnels du Pacte ; la Convention sur les Droits de l’Enfant ; la Convention contre la Torture et les traitements et punitions cruels, inhumains ou dégradants.

    admin
    Administratrice

    Féminin
    Nombre de messages : 2788
    Date d'inscription : 23/11/2007

    La peine de mort : Madagascar

    Message par admin le Lun 28 Avr - 15:30

    Peine de mort : Suspendue

    Date de la dernière execution : 1958

    A Madagascar, sont des délits capitaux les crimes contre l'État et plusieurs crimes prévus dans le Code pénal. La dernière exécution par fusillade remonte à 1958, alors que le pays était encore sous le régime colonial français.

    Depuis l'indépendance en 1960, il n'y avait eu que deux condamnations à mort, qui ont été commuées.

    Mais en 2005, 11 personnes ont été condamnées à mort par un tribunal, pour le même crime.

    En 2003, quelques membres du Parlement avaient sollicité l'abolition de la peine de mort.

    En novembre 2005, un projet de loi abolissant la peine de mort a été déposé par un sénateur malgache. La proposition a été transmise à la Primature en 2006, qui a émis des recommandations.

    Le ministère de la Justice travaille à la mise en place de peines alternatives. Les parlementaires devaient discuter du projet d’abolition en novembre 2006, mais l’étude a été reportée et devrait avoir lieu courant 2007.

    Madagascar a ratifié le Pacte International sur les Droits Civils et Politiques, le Premier Protocole Facultatif au Pacte, et la Convention sur les Droits de l'Enfant, et a signé la Convention contre la Torture et les Traitements et les Punitions Cruels, Inhumains ou Dégradants.

    admin
    Administratrice

    Féminin
    Nombre de messages : 2788
    Date d'inscription : 23/11/2007

    La peine de mort : Malaisie

    Message par admin le Lun 28 Avr - 15:34

    Peine de mort : Maintenue

    Date de la dernière execution : 2002
    Le Code pénal malais impose la peine de mort pour les cas d’homicide, de haute trahison et de possession illégale d'armes de feu.

    En juin 2003, la peine de mort est également devenue obligatoire en cas de viol ayant causé la mort de la victime et en cas d’inceste. Toujours en 2003, la peine de mort est devenue obligatoire pour les viols sur mineurs.

    Par ailleurs, selon le Kidnapping Act de 1961, "Le responsable de séquestrations de personnes doit être condamné à mort ou à l’emprisonnement à vie et, si il est condamné à mort, est même passible de coups de fouets".

    Enfin, la Loi sur les drogues dangereuses de 1952 prévoit obligatoirement la peine de mort à l’encontre de toute personne accusée de possession ou de trafic de drogue: entre 1983 et 2002, 210 personnes, dont 42 étrangers, ont été pendues en Malaisie pour des délits liés au trafic de drogue.

    La peine de mort ne peut pas être appliquée en Malaisie pour un délit commis par une personne mineure. Seul le roi peut commuer les sentences capitales.

    Environ 160 personnes étaient dans les couloirs de la mort en mai 2006.

    En février 2005, les autorités ont reconnu avoir exécuté 358 personnes par pendaison au cours des 24 années écoulées. Parmi eux, 46 ont été exécutés pour des crimes liés à la drogue.

    En 2001, 5 personnes – dont une femme - ont été pendues, 3 personnes ont été exécutées en 2002 – il n’y a pas eu d’exécution depuis cette date, mais 19 personnes ont été condamnées à mort en 2003. Des condamnations ont également été prononcées les années suivantes.

    La Malaisie a ratifié la Convention sur les Droits de l'Enfant, en exprimant toutefois une réserve sur l’article 37, qui interdit d’appliquer la peine de mort aux mineurs de moins de 18 ans.

    admin
    Administratrice

    Féminin
    Nombre de messages : 2788
    Date d'inscription : 23/11/2007

    La peine de mort : Malawi

    Message par admin le Lun 12 Mai - 11:16

    Peine de mort : Suspendue

    Date de la dernière execution : 1992
    Au Malawi, l’homicide, le viol, la haute trahison, le vol à main armée et vol avec des circonstances aggravantes sont des délits capitaux.

    Au Malawi, entre 1972 et 1993, sous la dictature de Kamuzu Banda, 823 personnes ont été condamnées à mort, dont 299 ont été exécutées.

    Le 23 Juillet 1997, le président Bakili Muluzi, opposé à la peine capitale, a commué toutes les condamnations à mort déjà confirmées et n’a jamais signé d’ordre d’exécution depuis qu’il est au pouvoir en 1994.

    Au moins 22 personnes ont été condamnées à mort en 2002, et deux personnes l’ont été en 2003.

    En mai 2004, le président Muluzi a commué les peines de 79 condamnés à mort en prison à perpétuité, et a ordonné la libération de 320 prisonniers.

    Une vingtaine de personnes seraient actuellement dans les couloirs de la mort au Malawi. La dernière exécution remonte à 1992. Mais les condamnations tombent encore, début 2007.

    Le Malawi a ratifié le Pacte International sur les Droits Civils et Politiques, le Premier Protocole Facultatif au Pacte, la Convention sur les Droits de l'Enfant et la Convention contre la Torture et les Traitements et les Punitions Cruels, Inhumains ou Dégradants.

    admin
    Administratrice

    Féminin
    Nombre de messages : 2788
    Date d'inscription : 23/11/2007

    La peine de mort : Maldives

    Message par admin le Lun 12 Mai - 11:18

    Peine de mort : Suspendue

    Date de la dernière execution : 1952

    Aux Maldives, l’homicide prémédité, la tentative d’homicide du Président, la conspiration contre la souveraineté de l'État, et les actes de terrorisme sont des délits capitaux.

    Les condamnés à mort peuvent demander la grâce au Président, qui a pouvoir de clémence.

    La dernière exécution date de 1952.

    Les Maldives ont ratifié la Convention sur les Droits de l'Enfant.

    admin
    Administratrice

    Féminin
    Nombre de messages : 2788
    Date d'inscription : 23/11/2007

    La peine de mort : Mali

    Message par admin le Lun 12 Mai - 11:21

    Peine de mort : Suspendue

    Date de la dernière execution : 2005

    Au Mali, des condamnations à mort peuvent être prononcées pour les crimes d’homicide, de haute trahison, de sédition, d’espionnage, d’incendie et de destruction avec explosion d'édifices publics, de conspirations contre l'État et d'appropriation indue de fonds publics dont le montant est égal ou supérieur à 10 millions de francs CFA.

    Seuls deux des 68 détenus condamnés à mort au Mali ont été pendus au cours des 20 dernières années.

    Les deux prisonniers, condamnés à mort pour homicide, vol à main armée et plusieurs autres délits, avaient été fusillés en 1980.

    Une personne a été condamnée à mort en 2003.

    Le 16 mai 2002, le gouvernement de Konaré a approuvé un décret de suspension de deux ans des exécutions capitales, laissant entendre que ces dispositions devaient offrir l’opportunité au Parlement et à tout le pays de débattre sur l’abolition ou le maintien de la peine de mort.

    Mais en avril 2005, cinq personnes ont été condamnées à mort à Nioro, dans l’ouest du pays, pour leur participation à des affrontements entre deux communautés musulmanes en 2003.

    Le Mali a ratifié le Pacte International sur les Droits Civils et Politiques, le Premier Protocole Facultatif au Pacte, la Convention des Droits de l'Enfant, la Convention contre la Torture et les Traitements et les Punitions Cruels, Inhumains ou Dégradants.
    avatar
    bye
    Administratrice

    Masculin
    Nombre de messages : 8749
    Localisation : souvent nuages
    Emploi/loisirs : décalé
    Humeur : main tendue
    Date d'inscription : 19/12/2007

    sursis pour Troy Davis

    Message par bye le Mer 24 Sep - 14:22

    Super!On ne lâchera pas!

    http://www.amnesty.fr/index.php/amnesty/s_informer/actualites/urgence_pour_troy_davis

    admin
    Administratrice

    Féminin
    Nombre de messages : 2788
    Date d'inscription : 23/11/2007

    Le Texas accusé d'avoir exécuté un innocent

    Message par admin le Sam 5 Sep - 12:31

    Flore Galaud (lefigaro.fr)04/09/2009 |

    Un rapport révèle que Todd Willingham, exécuté en 2004, n'est en réalité pas responsable de l'incendie de sa maison dans lequel ses trois filles ont péri. Aucun Etat américain n'a jusqu'à présent reconnu avoir commis une telle erreur.

    «Un rapport ravageur, le genre de révélation qui devrait bouleverser toute conscience», écrit le New York Times. Tout porte en effet à croire aujourd'hui que Todd Willingham, exécuté en 2004 au Texas pour avoir incendié sa maison et ainsi tué ses trois filles, était en réalité innocent. Un spécialiste américain reconnu des scènes d'incendie a transmis en août à la commission d'éthique texane un rapport détaillé dans lequel il conclut que le feu était d'origine accidentelle. La commission devra rendre prochainement ses conclusions. L'histoire de Todd Willingham pourrait constituer une première : jamais aucun Etat américain n'a officiellement reconnu avoir commis une erreur en matière d'exécution.
    Todd Willingham
    Todd Willingham

    C'est en 1992 que Todd Willingham, alors âgé de 24 ans, est condamné à mort pour cet incendie survenu un an plus tôt. Le jury se range à l'époque derrière l'avis d'un rapport d'experts locaux, qui assure que l'homme a lui-même mis le feu à son domicile. Pendant douze ans, depuis sa cellule, Todd Willingham n'a de cesse de crier son innocence. Soutenu par plusieurs associations, son affaire ne sera pourtant jamais réétudiée par la justice. En 2004, il est exécuté par injection létale.

    Pas d'investigation scientifique

    Le rapport transmis en août dernier à la commission texane par un spécialiste des incendies vient donc jeter un pavé dans la mare. D'autant que ses conclusions rejoignent celles de deux autres spécialistes, qui avaient déjà enquêté en 2004 et 2006. Tous sont unanimes : l'expertise de l'époque «ne repose sur rien d'autre qu'une accumulation de croyances personnelles, qui n'ont rien à voir avec une investigation scientifique des scènes d'incendie».

    Un avis partagé par le New Yorker, qui, dans son édition de cette semaine, explique que cette affaire contient tous les ingrédients classiques de l'erreur judiciaire : absence de contre-expertise, expert-psychiatre décrivant un «sociopathe très dangereux» sans l'avoir jamais rencontré, témoins modifiant leur témoignage en faveur de l'accusation, avocats commis d'office incompétents... Les conclusions du journal sont accablantes pour la justice américaine.

    Un espoir pour Troy Davis ?

    Les abolitionnistes sont aussitôt montés au créneau. Si l'innocence du défunt est officiellement établie par la commission, le cas de Todd Willingham illustrerait «le plus grand dilemme de notre pays sur la peine de mort», estime Rick Halperin, président d'une association texane contre la peine de mort. «Sommes-nous prêts ou pas à garder ce système en sachant que des innocents vont être déclarés coupables et exécutés ?»

    Une question qui a une résonance toute particulière au moment où Troy Davis, un Noir condamné pour le meurtre d'un policier blanc, crie son innocence dans le couloir de la mort en Géorgie. Après avoir échappé à trois exécutions prévues, il a obtenu en août de la Cour suprême qu'un tribunal examine de nouveaux éléments le disculpant.

    Mais, aussi accablant que soit le cas de Todd Willingham pour les partisans de la peine de mort, les choses pourraient ne pas être si aisées pour les abolitionnistes : dans une récente décision, deux juges de la Cour suprême ont affirmé que l'exécution d'un homme ayant prouvé son innocence restait «valable» dans la mesure où il a bénéficié d'»un procès juste et équitable».

    admin
    Administratrice

    Féminin
    Nombre de messages : 2788
    Date d'inscription : 23/11/2007

    Re: LA PEINE DE MORT

    Message par admin le Sam 5 Sep - 12:49

    • Assassinat : action de tuer volontairement quelqu'un. Un assassinat en droit français désigne un homicide volontaire avec préméditation. Depuis que le droit pénal existe, ce crime est considéré comme le plus grave et pour lequel les peines sont les plus sévères, comme la réclusion criminelle à perpétuité.
    • Meurtre : Un homicide est l'action de tuer volontairement ou non un être humain. Dans la majorité des sociétés, quelle qu'en soit la raison, l'acte d'homicide est considéré comme l'un des crimes les plus graves pouvant être commis.


    Le mot homicide peut être utilisé pour trois types d'actes différents (par ordre décroissant de gravité au regard des peines prévues par le code pénal français) :

    1. L'homicide volontaire, où un être humain en tue un autre volontairement ; un homicide volontaire est un meurtre s'il n'y a pas de préméditation, et un assassinat s'il y a préméditation ;
    2. Les violences volontaires ayant entraîné la mort sans l'intention de la donner, où un être humain en tue un autre en ayant volontairement été violent mais sans intention de tuer ;
    3. L'homicide involontaire, où un être humain en tue un autre par accident ou imprudence.

    Les deux premiers sont des crimes, le troisième est un délit.

    Les termes ci-dessus sont les expressions consacrées en droit français. Les mêmes mots peuvent avoir des sens différents dans d'autres systèmes juridiques. Aux États-Unis par exemple, la nuance entre assassinat et meurtre correspond au meurtre au premier et second degré, et les violences volontaires ayant entraîné la mort sans l'intention de la donner correspondent au involuntary manslaughter (souvent malheureusement traduit en « homicide involontaire » dans les séries américaines), pour ajouter à la confusion, en Amérique du Nord le mot crime a un sens plus général qui englobe les délits.
    • Crime contre l'humanité : droit infraction criminelle comprenant l'assassinat, l'extermination, la réduction en esclavage, la déportation et tout acte inhumain commis contre toute population civile.

    La Peine de mort est un Assassinat légalisé par l'Etat !
    La Peine de mort est un Meurtre légalisé par l'Etat !
    La Peine de mort est un Homicide volontaire légalisé par l'Etat !
    La Peine de mort est un Crime d'Etat !
    La Peine de mort est un crime contre l'humanité !

    Bettina a écrit:

    Dans une récente décision, deux juges de la Cour suprême ont affirmé que l'exécution d'un homme ayant prouvé son innocence restait «valable» dans la mesure où il a bénéficié d'»un procès juste et équitable».
    Comment peuvent-ils prétendre une connerie pareille ! Comment peuvent-ils se regarder en face avec de tels propos fallacieux : prétendre que même si on est innocent, et qu'on est condamné, on n'a pas à se plaindre, on a eu un procès juste et équitable ! Mais ils se foutent de qui ces mecs ?!? D'où ils sortent pour sortir des conneries pareilles !

    Ces deux juges de la Cour suprême sont des meurtriers, coupables d'homicides volontaires et involontaires, des tueurs en série ! Pourritures d'assassins ces deux juges ! à vomir !
    avatar
    yunolo

    Féminin
    Nombre de messages : 743
    Age : 63
    Localisation : finistere
    Emploi/loisirs : fontionnaire
    Humeur : plutôt gaie
    Date d'inscription : 27/06/2009

    Re: LA PEINE DE MORT

    Message par yunolo le Dim 6 Sep - 17:05

    Je n'ai pas tout lu! Même pas envie!
    On a supprimé la peine de mort en France.... et dans bons nombres de pays!
    DANS MON COEUR, JE NE LA SUPPRIMERAI JAMAIS POUR LES VIOLEURS D'ENFANTS NI LES TERRORISTES QUI TUENT DES INNOCENTS! C'est au-dessus de mes petites forces!
    A mes yeux... Ce ne sont que des animaux incapables de discernement! Incapables de pitié! On abat de plus gentilles créatures dns nos abattoirs!
    JE N'AI AUCUNE PITIE POUR CES "BETES"!

    admin
    Administratrice

    Féminin
    Nombre de messages : 2788
    Date d'inscription : 23/11/2007

    Re: LA PEINE DE MORT

    Message par admin le Dim 6 Sep - 20:12

    yunolo a écrit:Je n'ai pas tout lu! Même pas envie!
    On a supprimé la peine de mort en France.... et dans bons nombres de pays!
    DANS MON COEUR, JE NE LA SUPPRIMERAI JAMAIS POUR LES VIOLEURS D'ENFANTS NI LES TERRORISTES QUI TUENT DES INNOCENTS! C'est au-dessus de mes petites forces!
    A mes yeux... Ce ne sont que des animaux incapables de discernement! Incapables de pitié! On abat de plus gentilles créatures dns nos abattoirs!
    JE N'AI AUCUNE PITIE POUR CES "BETES"!
    Là entre autre, il s'agit d'un homme condamné à la peine de mort pour avoir incendié sa maison et tué ses enfants. Il a été tué (il clamait toujours son innocence). Et maintenant on se rend compte que l'incendie de la maison n'a pas eu d'origine criminelle : que l'homme (le père) était donc innocent !

    Ensuite, la peine de mort n'a jamais (et ne sera jamais) été appliquée pour des viols (pédophilies ou pas).

    La peine de mort n'est applicable (et n'était applicable) que pour les crimes de sang (assassinat).

    Et celui qui tue le criminel, ne devient-il pas un assassin ?

    Et si le coupable est finalement innocenté, comment réparer l'erreur judiciaire quand il y a exécution ?

    Avec la peine de mort en France, Patric Dills aurait été exécuté !
    avatar
    yunolo

    Féminin
    Nombre de messages : 743
    Age : 63
    Localisation : finistere
    Emploi/loisirs : fontionnaire
    Humeur : plutôt gaie
    Date d'inscription : 27/06/2009

    Re: LA PEINE DE MORT

    Message par yunolo le Lun 7 Sep - 1:54

    "Et celui qui tue le criminel, ne devient-il pas un assassin ?" (Bettina)
    Si! Sans contest aucun!
    Personne n'a touché à mes fils mais si quelqu'un devait toucher à un de mes petits-enfants!... Je n'aurais de cesse d'avoir sa peau! .
    J'ai toujours pensé ainsi, je pense ainsi et je penserai toujours ainsi!
    http://www.youtube.com/watch?v=Vh0DRcjPcZM

    admin
    Administratrice

    Féminin
    Nombre de messages : 2788
    Date d'inscription : 23/11/2007

    Re: LA PEINE DE MORT

    Message par admin le Lun 7 Sep - 12:21

    yunolo a écrit:"Et celui qui tue le criminel, ne devient-il pas un assassin ?" (Bettina)
    Si! Sans contest aucun!
    Personne n'a touché à mes fils mais si quelqu'un devait toucher à un de mes petits-enfants!... Je n'aurais de cesse d'avoir sa peau! .
    J'ai toujours pensé ainsi, je pense ainsi et je penserai toujours ainsi!
    http://www.youtube.com/watch?v=Vh0DRcjPcZM
    Je peux comprendre l'envie de vengeance que l'on ressent lorsqu'on perd un être cher (enfant ou pas) à cause de quelqu'un (accidentellement ou volontairement) - en tant que croyante, je laisse la vengeance à Dieu et essaye d'enlever le sentiment de haine qui est responsable, finalement, de la criminalité.

    Mais entre l'envie et l'acte, entre le sentiment et l'action : il y a une marge, qui fait la différence entre les gens la souffrance et la criminalité.

    Dans les faits, il n'y aura plus de différence entre toi et l'assassin de ton enfant.

    Et bien que par là tu perdras le reste de ta famille et que je suis certaine que ce n'est pas ce qu'aurait souhaité l'enfant qui a perdu sa vie : que sa mère devienne meurtrière.

    De plus, si tout le monde se venge, du mal qu'il a subit ou qu'il croit avoir subit : la société devient un champ de bataille perpétuelle, pire que dans les guerres civiles.

    ça me fait penser à l'affaire Gregory, où le père a voulu se venger lui-même et a finalement tué un homme au départ soupçonné, et dont on a pu reconnaître l'innocence. Ce père est devenu autant un meurtrier que celui qui a tué Gregory et je ne suis pas certaine que ça a enlevé à la douleur d'avoir perdu son fils, bien au contraire. Et qui plus est, ça n'a pas ramener son fils à la vie ; ça a juste fait une victime de plus.

    Et puis, demande à ton neveu soldat : ça n'a rien de simple de tuer un humain, fusse-t-il un meurtrier, comme ça, froidement, même avec ce sentiment de vengeance.

    Cela étant, La Justice (lorsqu'elle fonctionne normalement, et qu'elle n'est pas établit dans une dictature) n'est pas là pour venger.

    Elle n'est pas là pour avoir ce genre de sentiment : vengeance, haine, revanche etc.

    Elle est là pour faire respecter la loi et les droits d'autrui ; pour trancher les litiges ; reconnaître la culpabilité ou l'innocence de quelqu'un.

    La justice repose sur le respect du Droit et de l'équité pour fonder la vie en société, la vie sociale et la civilisation.

    Elle permet de déterminer le degré de culpabilité, le degré de responsabilité de l'accusé face à l'acte qu'on lui reproche.

    Elle détermine s'il y a possibilité de réinsertion ou de récidive, s'il est un danger pour la société à long ou à court terme.

    La vengeance en Justice c'était littéralement au temps du Moyen-âge en France jusqu'à la Révolution (période comprise). On a eu un sombre saut de vengeance encore sous la période de Vichy.

    Mais depuis, la Justice tend à rendre Justice et non à Venger.

    évidemment, il n'y aura jamais possibilité de rendre totalement justice :

    une femme violée, même si on condamne son criminel, sera toujours victime de viol, on peut réparer cela. De même le violeur, même reconnu coupable, ne pourra jamais réparer le mal qu'il a fait subir à cette femme.

    idem pour tout type de crime, de sang ou non.

    Un être brûlé ou handicapé à la suite d'une agression, même si celui qui l'a fait subir cela est condamné (même à une peine lourde), n'obtiendra jamais une réelle réparation : il sera toujours brûlé ou handicapé...

    La Justice n'est pas là non plus pour réparer le préjudice subit : c'est impossible.

    L'égalité en Justice est tout simplement impossible. Même avec la peine de mort.

    Par contre, la peine de mort si elle n'apporte rien comme réponse réelle à la victime ou aux victimes, apporte une réponse réelle à la société : elle l'a fait devenir barbare et criminelle. Elle a fait devenir sanguinaire, moins sûre (tous les pays appliquant la peine de mort : dont les USA, ne sont pas moins violent que les autres ... Bien au contraire !)

    Qui plus est, elle rend moins tabou (et il est important de se mettre des tabous, des interdits mentaux, notamment lorsqu'il s'agit de tuer ou de torturer autrui) voir enlève totalement ce tabou de tuer autrui, elle le légalise.

    Ce qui fait que forcément, elle rend sa société plus violente, sa population prenant pour acquis, pour normal que l'on peut s'octroyer le droit de tuer un être. Et c'est exactement ce qui arrive aux USA où posséder une arme est normal, où se venger est normal : une société chaque jour plus violente, jamais moins criminelle.

    La peine de mort n'a jamais enlevée la violence, la criminalité, ni fait baisser son taux. Bien au contraire !

    Qui plus est la Société en acceptant la peine de mort, paye des humains pour qu'ils soient des tueurs en série !

    Elle qui veut lutter contre la criminalité, c'est un comble ! Elle apprend à des humains à tuer, en série, et qui plus est elle les paye ! Et ils ne devront jamais répondre de leurs crimes.

    On ne lutte pas contre la criminalité en devenant soi-même un criminel.

    On ne lutte pas contre le viol en devenant soi-même un violeur.

    On ne lutte pas contre la barbarie en devenant soi-même un barbare.

    On ne lutte pas contre le vol en devenant soi-même un voleur.

    On ne lutte pas contre le terrorisme en devenant soi-même un terroriste.

    On ne lutte pas contre la pédophilie en devenant soi-même un pédophile.

    On ne lutte pas contre la violence en devenant soi-même violence.

    La Société et la Justice doit rendre interdit totalement tout acte de violence, pour rendre illégal (même dans la pensée) l'acte de violence. Elle ne doit pas accepter les passe-droit !

    Et puis, de toute manière la Justice n'est pas la pour répondre au sentiment de vengeance des victimes, mais pour tenter d'apporter une "réparation", et une réponse face au risque de récidive, une réponse face à l'acte répréhensible, une réponse face à la possibilité de réinsertion du reconnu (légalement) coupable.

    C'est cela vivre en société, faire partie d'une civilisation.

    avatar
    yunolo

    Féminin
    Nombre de messages : 743
    Age : 63
    Localisation : finistere
    Emploi/loisirs : fontionnaire
    Humeur : plutôt gaie
    Date d'inscription : 27/06/2009

    Re: LA PEINE DE MORT

    Message par yunolo le Mer 9 Sep - 23:35

    Je peux comprendre l'envie de vengeance que l'on ressent lorsqu'on perd un être cher (enfant ou pas) à cause de quelqu'un (accidentellement ou volontairement) - en tant que croyante, je laisse la vengeance à Dieu et essaye d'enlever le sentiment de haine qui est responsable, finalement, de la criminalité.
    Je ne peux pas réagir comme toi! Vraiment pas! C'est au-dessus de mes forces à cette époque! Un mec bourré ou qui se prend pour Fangio ou qui n'a pas l'âge de conduire ou qui n'a pas de permis, etc.... et qui bousille une famille!!! IL N'Y A PAS DE PARDON! Et je trouve la justice nettement trop clémente avec ces chauffards de la route!!!! Etant Athée! Je ne crois pas trop en la Justice Divine!


    Dans les faits, il n'y aura plus de différence entre toi et l'assassin de ton enfant.
    Je le redis : Si un de mes enfants ou petits-enfants est asassiné un jour!!!!! Je mettrai le reste de mes jours à tout mettre en oeuvre pour flinguer l'assassin! Cà évitera à un de mes fils ou de mes belles-filles de saper leur vie! La Mienne est faite!

    Et puis, demande à ton neveu soldat : ça n'a rien de simple de tuer un humain, fusse-t-il un meurtrier, comme ça, froidement, même avec ce sentiment de vengeance.
    Je crois que Yann n'a jamais tué personne! Si un jour çà arrive... ce ne sera que pour sauvegarder sa vie et celle de ses potes! Ce n'est pas un TUEUR! Par contre.... touche à un de ses enfants..... Je ne réponds de rien!!!!

    La justice repose sur le respect du Droit et de l'équité pour fonder la vie en société, la vie sociale et la civilisation.
    Elle permet de déterminer le degré de culpabilité, le degré de responsabilité de l'accusé face à l'acte qu'on lui reproche.
    Elle détermine s'il y a possibilité de réinsertion ou de récidive, s'il est un danger pour la société à long ou à court terme.
    De biens jolis mots Bettina! Mais on voit chaque jour des récidivistes soi-disant réinsérés qui tuent à nouveau!

    Mais depuis, la Justice tend à rendre Justice et non à Venger.
    évidemment, il n'y aura jamais possibilité de rendre totalement justice : une femme violée, même si on condamne son criminel, sera toujours victime de viol, on peut réparer cela. De même le violeur, même reconnu coupable, ne pourra jamais réparer le mal qu'il a fait subir à cette femme.
    La Justice n'est pas là non plus pour réparer le préjudice subit : c'est impossible.
    L'égalité en Justice est tout simplement impossible. Même avec la peine de mort.
    Déjà, il faut arrêter d'imaginer qu'une femme, un homme (çà existe!) ou un enfant violé pourra UN JOUR ETRE TOTALEMENT REPARE! JAMAIS! IMPOSSIBLE! Cette personne là ne sera jamais dans la "norme"! JAMAIS!

    tous les pays appliquant la peine de mort : dont les USA, ne sont pas moins violent que les autres ... Bien au contraire !
    Evidemment! Je ne peux que te rejoindre ici! Et là!!!!! Qu'on ne me dise pas que la Justice est juste! Même si ce grand territoire a fait des efforts... vaut mieux ne pas être noir, basané ou asiatique! Vaut mieux avoir beaucoup d'argent pour les cautions et se payer un Maître du barreau "acteur" avant d'être défenseur de la cause humaine!!! Après la Chine, les Pays soviétiques, les pays musulmans.... Je sais qu'il y a aussi beaucoup d'horreurs... mais je ne connais pas assez pour donner un avis!

    c'est exactement ce qui arrive aux USA où posséder une arme est normal, où se venger est normal : une société chaque jour plus violente, jamais moins criminelle.
    Ce que tu ne vois pas Bettina! C'est qu'en France... il est de plus en plus facile de se procurer des armes venues de l'est (plus de frontières!!! Europe!) Et que des gangs de gamins s'y essaient de plus en plus! (de plus en plus jeunes!)

    La peine de mort n'a jamais enlevée la violence, la criminalité, ni fait baisser son taux. Bien au contraire !
    Sans doute! C'est comme tous les radars fixes ou non! Rien qu'au mois d'août les accidents sur les routes ont augmenté ! (je ne suis pas sûre du chiffre... mais 5,6%, je crois!) Donc on doit laisser faire!

    Je continue de penser qu'il y a des gens "irrécupérables" et pire que des bêtes! Ces personnes là, hommes ou femmes n'ont pas le droit d'exister! Et tant pis si je choque!
    Un violeur d'enfant! Donne moi un couteau qui "coupe pas"... et je lui ferai passer son envie! Je préfère nettement mettre un terme à une bête sauvage plutôt que de voir un enfant qui aurait du être heureux de vivre... attendre de mourir en ayant peur de tout et de tout le monde!
    avatar
    bye
    Administratrice

    Masculin
    Nombre de messages : 8749
    Localisation : souvent nuages
    Emploi/loisirs : décalé
    Humeur : main tendue
    Date d'inscription : 19/12/2007

    Re: LA PEINE DE MORT

    Message par bye le Mar 15 Sep - 6:05

    Le Traité de Lisbonne rend possible la peine de mort et le fait de tuer des personnes
    Interview de Karl Albrecht Schachtschneider, professeur de droit

    Olivier Janich, du magazine Focus-Money: D’après ce que vous affirmez dans la plainte contre le Traité de Lisbonne que vous avez adressée à la Cour constitutionnelle allemande,le dit Traité permet la peine de mort et le fait de tuer des personnes. Cela paraît énorme. Sur quoi fondez-vous votre argumentation?

    Karl Albrecht Schachtschneider: La Charte des droits fondamentaux de l’Union européenne,dans les «explications» des droits fondamentaux, rend explicitement possible – contrairement à l’abolition de la peine de mort en Allemagne (art. 102 de la Loi fondamentale),en Autriche et ailleurs, fondée sur le principe de dignité humaine – le rétablissement de la peine de mort «pour des actes commis en temps de guerre ou de danger imminent de guerre» et également le fait de tuer des personnes «pour réprimer, conformément à la loi, une émeute ou une insurrection».

    Mais la Charte n’interdit-elle pas la peine de mort?
    Ce qui est déterminant à cet égard, ce n’est pas l’article 2-2 de la Charte, qui interdit
    la peine de mort («Nul ne peut être condamné à la peine de mort, ni exécuté.»), mais l’«explication» reprise du commentaire de la Convention européenne de sauvegarde des droits de l’homme et des libertés fondamentales (CEDH). Selon l’article 6 alinéas 1 et 3 du Traité de Lisbonne, «les droits, les libertés et les principes» de la Charte sont à interpréter en fonction des dispositions générales du Titre VII de la Charte qui en définit l’interprétation et l’application ainsi qu’en tenant dûment compte des «explications» mentionnées dans la Charte et où sont indiquées les sources de ces dispositions.

    Pourquoi tant de complication?
    C’est pour dissimuler les choses. On ne présente aux députés que le texte du Traité, qui est de toute façon difficile à comprendre et beaucoup trop long.

    Mais est-il maintenant tout à fait clair qu’il sera possible de tuer des personnes quand le Traité sera en vigueur?
    Oui. La Charte des droits fondamentaux a été adoptée en 2000 à Nice. Mais comme tous les pays n’étaient pas d’accord, elle n’avait pas de caractère obligatoire au regard du droit international.
    Lorsque le Traité entrera en vigueur, la Charte aura ce caractère obligatoire.
    Mais le passage en question ne figure que dans les explications …
    Mais selon l’article 53 alinéas 3 et 5 de la Charte, elles sont contraignantes. Elles figurent
    au Journal officiel de l’Union européenne. Il n’y a pas de marge d’interprétation.

    En reconnaissant le Traité de Lisbonne, la Cour constitutionnelle allemande n’a-t-elle pas réfuté votre interprétation?
    Absolument pas. Elle ne s’est pas prononcée à ce sujet.

    Est-ce habituel de sa part?
    C’est même la règle. Quand elle ne veut pas étudier une question, elle ne se prononce pas.

    Est-ce juridiquement possible?
    C’est plus que discutable, mais habituel.
    Selon l’explication, la peine de mort peut être introduite en temps de guerre ou de danger imminent de guerre. Il s’agit là d’un cas très théorique.

    Vous croyez? Ne sommes-nous pas en guerre en Afghanistan? Qu’est-ce qu’un danger de guerre? Qu’en était-il de la guerre en Yougoslavie?
    Mais il n’est pas normal, en temps de guerre, d’exécuter des déserteurs, par exemple.

    Si, dans les dictatures.
    Ce qui est encore plus inquiétant, c’est que l’on puisse tuer illégalement et sans ordonnance d’un juge lors d’un émeute ou d’une insurrection. Qui définit cela?
    C’est là le problème. A mon avis, les «manifestations du lundi» à Leipzig, en 1989, pourraient être qualifiées d’insurrection, comme pratiquement toute manifestation non autorisée.
    Prenons les émeutes en Grèce ou les manifestations récentes de Cologne et de Hambourg.
    Il suffit que quelques «autonomistes» lancent des pierres.
    avatar
    ecotone
    Administratrice

    Nombre de messages : 1036
    Date d'inscription : 26/11/2007

    Re: LA PEINE DE MORT

    Message par ecotone le Mar 15 Sep - 19:13

    Mon cher Bye, j'en suis retournée...
    En même temps, les entourloupes du traité étant innombrables, on risque d'en trouver encore d'autres.
    Tu le savais toi Bye, qu'il y avait ce risque de la remise en question de l'abolition de la peine de mort?

    Celui-là, je l'avais loupé!
    Pour l'insurrection, je savais ; et du coup si pour la france la peine de mort était remise au goût du jour, comment pourrait-on se soulever???

    Tout est vérouillé. La dictature démocratique, concept sarkosien.
    avatar
    Rabasse du sud

    Nombre de messages : 2398
    Localisation : la provence
    Emploi/loisirs : chercheur
    Date d'inscription : 26/11/2007

    Re: LA PEINE DE MORT

    Message par Rabasse du sud le Mar 15 Sep - 19:17

    avatar
    yunolo

    Féminin
    Nombre de messages : 743
    Age : 63
    Localisation : finistere
    Emploi/loisirs : fontionnaire
    Humeur : plutôt gaie
    Date d'inscription : 27/06/2009

    Re: LA PEINE DE MORT

    Message par yunolo le Mar 15 Sep - 23:44

    Je viens de regarder la suite de APOCALYPSE sur la 2! Un homme en particulier (Hitler) et quelques autres "bien au chaud" sont capables de donner la peine de mort à 50 millions d'autres humains!
    Le Monde s'est laissé faire par ces hommes-là! Nous ne sommes pas davantage à l'abri aujourd'hui. Depuis quelques années on attise la haine! Cà finira bien par exploser une nouvelle fois!
    J'aimerai bien disparaître avant la prochaine Apocalypse! Sans doute, sûrement d'une autre façon.... mais le monde ne pourra pas continuer à bouillonner sur ce modèle sans une fin violente! Evidence même!
    avatar
    bye
    Administratrice

    Masculin
    Nombre de messages : 8749
    Localisation : souvent nuages
    Emploi/loisirs : décalé
    Humeur : main tendue
    Date d'inscription : 19/12/2007

    Re: LA PEINE DE MORT

    Message par bye le Mer 16 Sep - 5:56

    ecotone a écrit:Mon cher Bye, j'en suis retournée...
    En même temps, les entourloupes du traité étant innombrables, on risque d'en trouver encore d'autres.
    Tu le savais toi Bye, qu'il y avait ce risque de la remise en question de l'abolition de la peine de mort?

    Celui-là, je l'avais loupé!
    Pour l'insurrection, je savais ; et du coup si pour la france la peine de mort était remise au goût du jour, comment pourrait-on se soulever???

    Tout est vérouillé. La dictature démocratique, concept sarkosien.

    Non, ma chère Ecotone, je ne le savais pas; encore un motif pour se méfier, résister.
    De plus, lorsque l'on y ajoute cette loi funeste:
    http://fr.wikipedia.org/wiki/%C3%89tat_d%27urgence_en_France

    admin
    Administratrice

    Féminin
    Nombre de messages : 2788
    Date d'inscription : 23/11/2007

    Re: LA PEINE DE MORT

    Message par admin le Mer 16 Sep - 14:14

    yunolo a écrit:
    Je ne crois pas trop en la Justice Divine!
    Quand je parlais de ça, ce n'était pas pour dire qu'il fallait laisser les choses impunies ou laisser ou croire en la Justice Divine. La seule chose que je voulais dire, c'est que de se donner le droit de tuer qui n'est pas humain, qui ne doit pas appartenir à la classe des humains.

    Pour moi, aucun homme, sous aucun prétexte (en dehors du cadre de la légitime défense) n'a le droit de tuer un autre être humain. Surtout pas au nom de la Justice.

    yunolo a écrit:Je le redis : Si un de mes enfants ou petits-enfants est asassiné un jour!!!!! Je mettrai le reste de mes jours à tout mettre en oeuvre pour flinguer l'assassin! Cà évitera à un de mes fils ou de mes belles-filles de saper leur vie! La Mienne est faite!
    Dans les faits, tu seras autant criminel que l'assassin et je ne suis pas certaine (quoique tu en dises et quoiqu'ils te disent) qu'ils seront ravis de savoir que leur mère ou grand-mère est capable de tuer. Et s'ils trouvent ça normale, tu les as très mal élevé ! Car aucun humain normalement élevé avec de vrais valeurs, avec le vrai respect à la vie, ne s'arrogerait le droit d'accepter l'idée d'enlever la vie froidement à quelqu'un d'autre.
    yunolo a écrit:Je crois que Yann n'a jamais tué personne! Si un jour çà arrive... ce ne sera que pour sauvegarder sa vie et celle de ses potes! Ce n'est pas un TUEUR! Par contre.... touche à un de ses enfants..... Je ne réponds de rien!!!!
    En tant que soldat en Afghanistan, ça m'étonne qu'il n'est jamais tué... mais bon, j'espère pour lui qu'il ne fera jamais parti de ceux qui font des erreurs de tirs et tuent des dizaines de civils...
    Mais le fait est, demande à quelqu'un qui n'est pas un tueur, même un soldat ou à un policier, qui n'a pas le goût de tuer, tous te diront qu'il n'est pas facile de tuer et de vivre ensuite avec ça.

    D'où d'ailleurs beaucoup de dépression chez les soldats au sortir de la guerre, lorsqu'ils ont commis des meurtres "légaux".
    yunolo a écrit:De biens jolis mots Bettina! Mais on voit chaque jour des récidivistes soi-disant réinsérés qui tuent à nouveau!
    Et on voit chaque jour des personnes réinsérées qui ne tuent pas à nouveau (ne volent pas ou autres délits). Et ils sont bien plus nombreux que les récidivistes. Évidemment eux, on n'en parle jamais.

    La réinsertion passe par tout un processus de réinsertion ... qui pour l'instant, en tout cas en France, n'existe pas réellement dans les faits.

    En fait on permet à Jean-Luc Lahaie (violeur d'enfant de moins de 15 ans) ou à Bertrand Cantat (assassin d'une femme) de refaire leur vie.

    Mais au petit voleur du coin, après avoir passé par la case prison (contrairement à Lahaie) il ne peut retrouver aucun emploi, il est rejeté, soupçonné à chaque vol, infraction etc.

    Selon que vous serez puissant ou misérable, etc. etc.
    une femme violée, même si on condamne son criminel, sera toujours victime de viol, on peut réparer cela. De même le violeur, même reconnu coupable, ne pourra jamais réparer le mal qu'il a fait subir à cette femme.
    La Justice n'est pas là non plus pour réparer le préjudice subit : c'est impossible.
    L'égalité en Justice est tout simplement impossible. Même avec la peine de mort.
    yunolo a écrit:Déjà, il faut arrêter d'imaginer qu'une femme, un homme (çà existe!) ou un enfant violé pourra UN JOUR ETRE TOTALEMENT REPARE! JAMAIS! IMPOSSIBLE!
    Déjà tu aurais pu te rendre compte que j'ai fait une faute de frappe en oubliant "ne" = on ne peut réparer cela...

    Suffit de lire avant et après la phrase, pour comprendre !
    yunolo a écrit:Vaut mieux avoir beaucoup d'argent pour les cautions et se payer un Maître du barreau "acteur" avant d'être défenseur de la cause humaine!!! Après la Chine, les Pays soviétiques, les pays musulmans.... Je sais qu'il y a aussi beaucoup d'horreurs... mais je ne connais pas assez pour donner un avis!
    En France aussi si elle applique la peine de mort, il vaudra toujours mieux être riche que pauvre, blanc que noir, métisse, arabe, chinois etc. Parce que la Justice est rendue par des hommes (souvent blancs) en France et que beaucoup sont racistes, corrompus ou se laissant corrompre dans l'esprit. Il suffit de voir comment la France traite ses régions métropolitaines et ses régions domtomiens... Il suffit de prendre les exemples de Cantat ou de Lahaie, de Chirac ou de Jupé, pour voir la différence de traitement des conditions de traitement judiciaire d'une affaire...

    Il suffit de voir les agriculteurs casseurs, mais électeur de droite, jamais condamné (sauf si on est de gauche et qu'on s'appelle José Bové) pour violence. Et de voir le traitement des ouvriers de continental, électeur plutôt de gauche, condamné eux !

    Oui, il suffit de regarder la Justice Française et l'Etat Français à l'heure actuelle et depuis la création de la 5ème république pour s'en convaincre !
    yunolo a écrit:il est de plus en plus facile de se procurer des armes venues de l'est
    Ce que je vois aussi, c'est que ça arrange bien des adultes... et que le trafic se sont les adultes, parfois très bien placés qui sont à la tête de ces réseaux...
    yunolo a écrit:Sans doute! C'est comme tous les radars fixes ou non! Rien qu'au mois d'août les accidents sur les routes ont augmenté ! (je ne suis pas sûre du chiffre... mais 5,6%, je crois!) Donc on doit laisser faire!
    Je n'ai jamais dit qu'il fallait laisser faire, je dis et revendique qu'il ne faut pas tuer !
    yunolo a écrit:
    Je continue de penser qu'il y a des gens "irrécupérables" et pire que des bêtes! Ces personnes là, hommes ou femmes n'ont pas le droit d'exister! Et tant pis si je choque!
    Oui, il y a des gens irrécupérables et des gens qui le sont. Qui décident de qui est irrécupérable ? Sous la foi des "spécialistes" ? Quand on voit le nombre d'erreur qu'ils commettent, comment savoir que lorsqu'il dit que A est récupérable qu'ils ne se trompent pas ? Comment savoir que lorsqu'ils disent que B est irrécupérable qu'ils ne se trompent pas également ?

    Bien sûr qu'il y a des êtres irrécupérables... il n'empêche que ces cas là (bien que sur-médiatiser) restent minoritaires, que ce soit chez nous, en France, dans le monde, et quelque soit les époques.

    Et la peine de mort n'est pas une réponse. C'est un acte criminel.
    avatar
    Rabasse du sud

    Nombre de messages : 2398
    Localisation : la provence
    Emploi/loisirs : chercheur
    Date d'inscription : 26/11/2007

    Re: LA PEINE DE MORT

    Message par Rabasse du sud le Mer 16 Sep - 18:14


    La peine de mort n'a pas été abolie en France...






    OAS_AD('Position1');

    cachePubVide('pubDetailArt');







    Ce titre peut étonner. Pourtant, c'est bel et bien la réalité. En effet, « le suicide tue plus dans les prisons que la peine de mort ne l'a jamais fait » (1).
    La dernière exécution capitale a eu lieu en 1977. Depuis, c'est au
    moins 3 000 morts par suicide que l'on peut recenser dans les prisons.
    Ainsi, des êtres humains placés sous la responsabilité et donc, en
    principe, sous la protection de l'État, se donnent la mort et que
    fait-on ? Des rapports et des rapports sur les prisons, sans que les
    choses changent en profondeur. À l'évidence, c'est le système carcéral
    lui-même qui est en cause.

    Ne plus disposer ni de son temps ni
    de son espace, la promiscuité, l'impossible intimité, la soumission
    constante, la difficulté de prendre des initiatives, la rareté des
    contacts avec l'extérieur, avec la famille, l'indigence des relations
    entre personnes, l'ennui, la frustration, la violence, les trafics, les
    hiérarchies parallèles, les caïds, les braqueurs, les pointeurs, tout
    cela est à l'origine de certains des suicides, des automutilations, des
    dépressions, des agressions. À cette situation désastreuse, s'ajoute la
    souffrance des familles qui devraient pourtant être mises en situation
    d'aider le détenu. S'y ajoute aussi la souffrance des personnels,
    fatigués, lassés d'exercer leur métier dans des conditions fragiles...
    Voilà ce qu'écrit Jean-Marie Delarue, contrôleur général des lieux
    privatifs de liberté (1).

    Tout cela est aggravé par la
    surpopulation dans les prisons et ce n'est pas en en construisant
    toujours plus que les choses changeront au fond. Espérons que ces
    nouvelles prisons ne reproduiront pas l'existant en plus froid, en plus
    neutre, en plus déshumanisé. Il faut repenser ces lieux pour qu'il soit
    possible d'y redonner un sens de la punition. Or, punir c'est vouloir
    corriger, c'est donc tout faire pour relever celui qui est tombé au
    lieu de l'enfoncer davantage.

    Le contraire de la dignité proclamée

    Il
    est reconnu que bon nombre de détenus relèvent de la psychiatrie. Pour
    eux (et pour beaucoup d'autres), la prison n'a aucun sens, dit le
    sénateur Jean-René Lecerf, rapporteur du projet de loi pénitentiaire. « Les prisons sont pleines mais vides de sens », ajoute le professeur de philosophie Emmanuel Jaffelin.

    La prison, telle qu'elle est, ne permet pas aux prisonniers « de se sentir des hommes qui comptent encore et restent debout », écrit la psychiatre Catherine Paulet, présidente des secteurs de psychiatrie en milieu pénitentiaire (1).

    La conclusion de ces analyses et de ces constatations est claire pour Jean-Marie Delarue : « La
    prison ne peut être davantage cette mort lente qu'a dénoncée, il y a
    peu, un groupe de détenus. Elle doit se transformer par un ensemble de
    mesures qui lui permettront d'assurer les deux missions qui lui sont
    assignées depuis 1945 : la punition certes... mais aussi 'la
    réinsertion', c'est-à-dire le retour consenti, encouragé, soutenu, à
    une vie sociale acceptée et partagée. »
    (1)

    Dans
    la semaine qui vient, le Parlement, une fois de plus, va débattre de
    cette grave question. Cette fois-ci, sortira-t-on enfin des chemins
    battus et rebattus ? Va-t-on enfin abandonner notre hypocrisie qui
    consiste, en ce domaine, à proférer des bonnes paroles, à faire des
    voeux en l'air, à proclamer les droits de l'homme, à abolir la peine de
    mort officiellement pour la voir se pratiquer sournoisement ? Va-t-on
    enfin cesser de tolérer qu'en prison, ce soit tout le contraire de la
    dignité proclamée ?



    (1) Emmanuel Jaffelin, Le Monde, 5 septembre 2009.
    avatar
    ecotone
    Administratrice

    Nombre de messages : 1036
    Date d'inscription : 26/11/2007

    Re: LA PEINE DE MORT

    Message par ecotone le Mer 16 Sep - 21:33

    Mon cher Rabasse, ton article est fort intéressant.
    Une description vraie, l'enferment ne résout rien, au contraire, et lorsque la prison ne tue pas, elle aliène, elle détruit, elle produit ses propres monstres...
    avatar
    ecotone
    Administratrice

    Nombre de messages : 1036
    Date d'inscription : 26/11/2007

    Re: LA PEINE DE MORT

    Message par ecotone le Mer 16 Sep - 21:35

    Bettina a écrit:...
    Et la peine de mort n'est pas une réponse. C'est un acte criminel.
    Absolument d'accord.
    avatar
    ecotone
    Administratrice

    Nombre de messages : 1036
    Date d'inscription : 26/11/2007

    Re: LA PEINE DE MORT

    Message par ecotone le Mer 16 Sep - 21:44

    bye a écrit:
    ecotone a écrit:Mon cher Bye, j'en suis retournée...
    En même temps, les entourloupes du traité étant innombrables, on risque d'en trouver encore d'autres.
    Tu le savais toi Bye, qu'il y avait ce risque de la remise en question de l'abolition de la peine de mort?

    Celui-là, je l'avais loupé!
    Pour l'insurrection, je savais ; et du coup si pour la france la peine de mort était remise au goût du jour, comment pourrait-on se soulever???

    Tout est vérouillé. La dictature démocratique, concept sarkosien.

    Non, ma chère Ecotone, je ne le savais pas; encore un motif pour se méfier, résister.
    De plus, lorsque l'on y ajoute cette loi funeste:
    http://fr.wikipedia.org/wiki/%C3%89tat_d%27urgence_en_France

    Résistons!
    Oui, nous n'avons pas d'autre choix.
    Je suis allée voir, l'état d'urgence. Je ne savais pas vraiment de quoi il relevait.
    C'est encore plus vérouillé que je ne pensais. Encore plus de raisons pour résister et ne pas baisser les bras...
    avatar
    yunolo

    Féminin
    Nombre de messages : 743
    Age : 63
    Localisation : finistere
    Emploi/loisirs : fontionnaire
    Humeur : plutôt gaie
    Date d'inscription : 27/06/2009

    Re: LA PEINE DE MORT

    Message par yunolo le Dim 20 Sep - 0:48

    J'ai vachement apprécié ton article sur les prisons Rabasse!
    Il est bien évident que dans cet univers carcéral français : violeurs, tueurs, dealers, voleurs etc... sont tous mélangés!
    La justice française est incapable de faire la différence! Triste!
    30% au moins des personnes incarcérées relèvent de la psychiatrie! Je ne citerai pas ici les cas possibles! J'EN CONNAIS TROP!
    Et puis... il y a les Centres de détention, les maisons d'arrêt! etc!...
    Il n'y a de toute façon pas suffisamment de "prisons"! CERTITUDE!

    Contenu sponsorisé

    Re: LA PEINE DE MORT

    Message par Contenu sponsorisé


      La date/heure actuelle est Sam 22 Juil - 15:34