LIBRE DISCUSSION DANS LES COULISSES DE DEMAIN

Débattons en toute liberté, dans le respect de l’autre, sur tous les sujets qui composent notre société : politique, économie, environnement, religion, philosophie, paranormal, sciences, famille, santé, mode, sexualité, loisirs, sports, divertissements…

Derniers sujets

» Appel de Raymond Millot : Un projet émancipateur face aux dangers de l’anthropocène
par bye Mar 21 Nov - 12:54

» Les émissions de CO2 repartent à la hausse
par bye Ven 17 Nov - 17:05

» l’idéologie du consentement, outil d’émancipation ou d’isolement individuel ?
par bye Lun 13 Nov - 12:21

» Droit au logement opposable : le bilan chiffré 2008-2016
par bye Jeu 9 Nov - 20:02

» La rétention des « dublinés », dans l’attente d’un transfert, est contraire au règlement Dublin
par bye Lun 6 Nov - 18:33

» Face à la situation en Catalogne
par bye Mer 1 Nov - 11:33

» ACTUALITÉ SOCIÉTÉ ET POLITIQUE
par bye Sam 21 Oct - 10:37

» Offre de Prêt Entre Particulier Sérieux en 72H
par gramophone Ven 20 Oct - 9:32

» Offre de Prêt Entre Particulier Sérieux en 72H
par gramophone Ven 20 Oct - 9:32

» Offre de Prêt Entre Particulier Sérieux en 72H
par gramophone Ven 20 Oct - 9:31

» Offre de Prêt Entre Particulier Sérieux en 72H
par gramophone Ven 20 Oct - 9:31

» Bus de la honte : ne laissons pas l’avenir aux réactionnaires
par bye Sam 14 Oct - 12:44

» La métamatière et le peuple
par Claude De Bortoli Ven 6 Oct - 9:27

» Vers un retour du délit de solidarité ?
par bye Sam 30 Sep - 6:45

» Dossier : de l’École capitaliste à l’éducation émancipatrice
par bye Mer 13 Sep - 19:07

» Education : le « désastre » d’un enseignement tiré vers le bas...
par bye Lun 4 Sep - 12:13

» Offre de prêt entre particuliers rapide en 72h
par BastienL Dim 13 Aoû - 19:49

» Jean Gadrey, économiste : “Il faut remettre la réduction du temps de travail au cœur du débat public”
par bye Mar 8 Aoû - 19:04

» Le « chavo-madurisme » n’est rien moins qu’une dictature pure et simple
par bye Dim 6 Aoû - 18:52

» Gel des postes et du budget de l’éducation nationale : non, cette école ne nous convient pas !
par bye Mer 12 Juil - 13:56

» G 20 Hambourg
par bye Lun 10 Juil - 11:51

» Handicapée, je ne peux continuer à enseigner dans mon académie
par bye Mer 5 Juil - 6:21

» Pour une éducation populaire féministe
par bye Lun 12 Juin - 18:20

» La CNT a écrit aux Éditions Belin
par bye Mar 6 Juin - 10:20

» Blanquer ministre de l’Education nationale : au secours, Sarkozy revient !
par bye Jeu 25 Mai - 11:08

» L'accaparement des terres en Birmanie
par bye Mer 17 Mai - 18:42

» Un enseignant kurde témoigne...
par bye Lun 15 Mai - 17:50

» La métamatière et le Roi de la Terre
par De Bortoli Claude Mar 2 Mai - 9:52

» Au-delà des élections
par bye Mer 26 Avr - 17:26

» Les Etats-Unis ont utilisé leur plus puissante bombe non-nucléaire en Afghanistan, une première
par bye Dim 23 Avr - 18:35

» « Pourquoi nous sommes en grève de la faim dans les prisons d’Israël »
par bye Dim 23 Avr - 18:31

» « Enculé, ordure ! ». Philippe Poutou insulté par les flics
par bye Dim 23 Avr - 18:25

» La Sécurité sociale, une assistance ou un droit ?
par bye Dim 23 Avr - 18:22

» Birmanie: pour établir un mécanisme indépendant de réexamen de tous les cas de prisonniers politiques
par bye Ven 21 Avr - 6:02

» Gatti est mort. A la Parole Errante ses mots résonnent encore !
par bye Mer 12 Avr - 18:21

» Turquie : appel urgent au monde enseignant, aux associations et syndicats…
par bye Lun 3 Avr - 18:21

» APPEL À LA MOBILISATION CONTRE LE PROCHAIN SOMMET DE L’OTAN !
par bye Sam 1 Avr - 5:30

» Communiqué de presse de SUD éducation Guyane du 28 mars
par bye Jeu 30 Mar - 10:16

» Qu’est-ce qui ne va pas avec l’arabe à l’école ?
par bye Ven 24 Mar - 12:03

» Libérons l'oisiveté !
par bye Ven 17 Mar - 19:05

» Quand Espérance banlieues bat la campagne
par bye Ven 17 Mar - 19:00

» 8 mars : luttons toutes et tous pour l’égalité des droits !
par bye Mer 8 Mar - 11:01

» Désarmer la police, la proposition pas si saugrenue du NPA
par bye Mar 7 Mar - 12:50

» Fin du dispositif des Caomi: quelle orientation pour les mineurs isolés de Calais ?
par bye Sam 4 Mar - 9:58

» Les fonctionnaires répondent aux "menaces" de Marine Le Pen
par bye Sam 4 Mar - 6:25

» Réduction des indemnités et contrôles drastiques : Macron s’attaque aux chômeurs
par bye Sam 4 Mar - 6:22

» L'avenue Serge Dassault à Corbeil-Essonnes doit être débaptisée !
par bye Sam 4 Mar - 6:20

» Nouvelle révélation du Canard Enchainé : les copinages de Hamon et LVMH
par bye Sam 4 Mar - 6:18

» Une nouvelle menace pour les étrangers
par bye Mar 21 Fév - 12:02

» "Vous êtes la candidate du nanti-système", lance Charline Vanhoenacker à Marine Le Pen
par bye Lun 20 Fév - 20:30

» Vaccins : Marisol Touraine va-t-elle faire respecter la loi ou satisfaire les labos ?
par bye Lun 20 Fév - 20:26

» La tension monte d’un cran entre les Etats-Unis et le Venezuela
par bye Lun 20 Fév - 20:23

» Vandana Shiva : « Gandhi est plus pertinent qu’il ne l’a jamais été »
par bye Lun 20 Fév - 20:16

» Vague de froid en Europe : les migrants vulnérables
par bye Mar 7 Fév - 17:59

» Le centre pour les femmes et les familles migrantes a ouvert ses portes à Paris
par bye Mar 7 Fév - 17:56

» Des incidents éclatent à Aulnay-sous-Bois après les soupçons de viol de policiers
par bye Lun 6 Fév - 18:23

» Le maire rejette l'étude d'UFC-Que choisir sur l'eau potable
par bye Lun 6 Fév - 18:20

» DOCUMENT. Voici le contrat de travail de Penelope Fillon
par bye Lun 6 Fév - 18:17

» Le Hezbollah scrute avec inquiétude la nouvelle politique américaine au Moyen-Orient
par bye Lun 6 Fév - 18:14

» Huit hommes possèdent autant que la moitié de la population mondiale
par bye Mer 18 Jan - 20:06

» Délinquants solidaires : Pour en finir avec le délit de solidarité
par bye Mer 18 Jan - 13:29

» votre permis de conduire à portée de main
par neil89 Ven 13 Jan - 23:51

» Poursuivre la mobilisation pour une carte élargie des lycées de l’Education Prioritaire, en grève le 10 janvier !
par bye Mar 10 Jan - 11:50

» Grenade de désencerclement : un CRS mis en examen
par bye Sam 7 Jan - 20:59

» Les trois visages du vote FN
par bye Sam 7 Jan - 20:46

» Les deux jambes du militantisme
par bye Sam 7 Jan - 20:37

» Condamnés aujourd’hui pour avoir comparé Christiane Taubira à un singe
par bye Sam 31 Déc - 10:17

» Échapper au chaos
par bye Jeu 22 Déc - 17:53

» Le sénateur Carle coupable de détournement de fonds publics ? SUD éducation le dit depuis 2009 !
par bye Jeu 22 Déc - 15:06

» Maths : résoudre un problème
par bye Lun 12 Déc - 13:25

» Journée Internationale des droits de l'Homme: une situation inquiétante en Birmanie
par bye Dim 11 Déc - 11:17

» Comment les services de renseignement font la chasse aux employés des télécoms
par bye Sam 10 Déc - 18:54

» ET SI LE MASCULIN NE L’EMPORTAIT PAS SUR LE FEMININ ?
par bye Sam 10 Déc - 18:49

» Un document interne provoque un malaise à la SNCF
par bye Sam 10 Déc - 18:38

» Le gouvernement repousse l’évacuation de la ZAD de Notre-Dame-des-Landes
par bye Sam 10 Déc - 18:29

» Légitime défense des policiers : faut-il tordre le droit ?
par bye Ven 9 Déc - 19:29

» Cadeau de fin d’année, un casier scolaire pour tous les marmots
par bye Mar 6 Déc - 13:59

» Violences policières, violences d’Etat
par bye Mar 6 Déc - 13:54

» La métamatière, les élites et les gouvernants
par De Bortoli Claude Ven 2 Déc - 9:54

» Comment les stups ont enfumé la justice
par bye Jeu 1 Déc - 12:26

» Quel opérateur
par bye Jeu 1 Déc - 12:24

» Fillon président ? Un coup de massue pour l’école
par bye Mer 30 Nov - 17:54

» « Pourquoi j’ai secouru des réfugiés. » Monument en l'honneur de Pierre-Alain Mannoni
par bye Mar 29 Nov - 13:06

» Jean-Luc Mélenchon ne passera pas au second tour de la présidentielle s'il ne se décide pas à parler au peuple
par bye Mar 29 Nov - 13:03

» Graeme Allwright : il t'a laissé la carte qui est si délirante qu'il n'aura plus jamais besoin d'une autre
par bye Mar 29 Nov - 13:00

» Mort de Fidel Castro : bilan de santé de la révolution castriste
par bye Mar 29 Nov - 12:57

» Vinci, piraté par des hacktivistes
par bye Ven 25 Nov - 18:38

» Le Mouvement de la Paix solidaire de la lutte des infirmières et infirmiers
par bye Ven 25 Nov - 18:35

» presentation de moi
par bye Ven 25 Nov - 18:30

» tests
par Matteo13 Mer 23 Nov - 7:48

» Un système d'accueil italien saturé face au nombre toujours aussi important d'arrivées
par bye Lun 21 Nov - 19:08

» Comment fonctionnera le « centre humanitaire » de Paris ?
par bye Lun 21 Nov - 19:06

» Un quart des enfants européens est menacé par la pauvreté
par bye Lun 21 Nov - 19:02

» Cuba : Le Conseil d’État décrète l’amnistie de 787 condamnés
par bye Sam 19 Nov - 11:11

LE SITE

Dans Les Coulisses de Demain

FORUMS & SITES AMIS

FORUM EST INSCRIT SUR


    Pourquoi je ne suis pas feministe

    Partagez
    avatar
    Manumax

    Masculin
    Nombre de messages : 251
    Date d'inscription : 27/06/2008

    Pourquoi je ne suis pas feministe

    Message par Manumax le Jeu 3 Juil - 11:44

    Bonjour, je voudrais dire pourquoi je ne suis pas feministe tout en étant pas hors la loi rabbit

    Definition : Le femminisme est pour l'égalité des sexes dans la loi et dans la société.

    Je ne suis pas anti-feministe, je n'ai rien contre, ni rien pour, je m'explique car pour moi, c'est une forme d'organisation de la société, qui est à la mode de nos jours, car considerer comme plus juste et plus efficace.

    Je partage que c'est interessant le feminisme de nos jours dans nos sociétés modernes et démocratiques, mais comme je ne m'interesse pas à la politique, je ne suis pas pour ou contre une forme de gouvernement ou une politique particuliaire.

    Je vais m'essayer à le démontrer :

    La déclaration des droits de l'homme date de 1789, le droit de vote de la femme date de 1944. bounce

    Article premier - Les hommes naissent et demeurent libres et égaux en droits. Les distinctions sociales ne peuvent être fondées que sur l’utilité commune.

    (il faut comprendre hommes comme genre humain, sinon les femmes seraient en dehors de la loi, et donc toujours innocentes)

    Alors pourquoi la jeune republique française, n'applique pas sa propre loi ?

    C'est que l'organisation sociale était que les hommes s'occupaient de la politique (diriger la société) comme ils s'occupaient de la guerre.

    Personne ne pensait a envoyer un regiment de femme armée, faire la guerre directement du moins !

    De même, personne se songait à faire voter les enfants, qui sont des citoyens comme les autres, le bon sens de l'époque allait de soi.

    ---

    Considerons l'histoire de l'humanité depuis la nuit des temps :

    À l'époque la question d'être feministe ne se posait même pas, chacun avait un role social que la nature imposait pour la meilleur efficacité des competences de chacun.

    - L'homme était plus violent et fort pour le combat, pour proteger les siens et ses biens, la femme faisait partie de ses biens, elle devait être protegée.

    - Les hommes s'occupaient du travail à l'exterieur et les femmes s'occupaient du travail a l'interieur du foyer.

    - Les hommes était plus adapté pour des activité de force (chasse, peche, culture, elevage) les femmes étaient plus adaptée pour les activité de patience (vetement, les enfants, la cuisine, le menage).

    En bref on pouvais pas être au four et au moulin. king queen



    Il était admis que dans un couple, il devait y avoir une bonne entente et une bonne colaboration pour qu'il prospere, c'était une sorte d'entreprise familiale, sinon les problemes entre eux les mettaient en peril.

    De nos jours, il y a eu 2 guerres mondiales il y a moins de 90 ans, la société a perdu enormement d'hommes au combat, les femmes devait faire le travail des hommes pour l'effort de guerre.
    La société a du s'organiser autrement, et quitter ses habitudes au fur et a mesure que le niveau de vie montait et que les femmes avait de plus en plus de travail.

    De nos jour, la culture, les amenagements, le niveau de vie, permettent de réaliser beaucoup d'autres formes d'organisation qui n'étaient pas pensables avant.

    Avec des gens plus éduqué, plus riche, avec plus de temps libre, plus d'information, plus de droit, ils veulent prendrent aussi part aux decisions du pays.

    Pareil pour la démocratie qui est une autre forme d'organisation que la monarchie :

    Le paysans inalphabete du moyen age, une fois qu'il a fini sa longue journée, il a autre chose a faire que de s'informer pour decider du fonctionnement du royaume de son roi.
    Et sa femme, si elle ne fait pas a manger, notre pauvre paysans ne peut pas se passer d'elle, c'est la colaboration la plus efficace qu'ils avaient, il n'avait pas 36 choix comme maintenant.

    De nos jours, on fait tout ce qu'on veux en mesure de ses moyens, on peut se permettre de divorcer si ça nous convient pas, avant c'était pas possible.
    Pas que les gens étaient méchants, mais c'était le bons fonctionnement des choses pour les moyens de l'époque.

    Un homme qui aurait divorcé de sa femme, l'a mettait en danger financierement. Il y avait un minimum de morale pour que la société tienne la route.

    Pareil pour la peine de mort, avant y'avait pas de prison pour tout le monde, il fallait regler ses conflis sur le champs, c'est pas qu'ils était plus méchant qu'aujourd'hui, c'est qu'il ne pouvait pas se permettre financierement de garder des années et des années en prison un assassin.

    De nos jours on peut éviter la peine de mort grace encore au niveau de vie et de culture des citoyens.

    Pour resumer, le feminisme parait la forme d'organisation la mieux adapté pour notre environnement (démocratie, niveau de vie, niveau d'information etc)

    Personne ne songerait a faire autrement aujourd'hui, ce serais pas possible, tout comme au moyen age on ne pensait pas être feministe, ce ne serait pas serieux, ça ne tiendrait pas la route.

    Les problèmes du feminisme :

    Outre les efforts et problemes d'adaptation, ce qui est normale pour tout changement.

    Il y a le fait que defois on va trop loin en pensant bien faire, par exemple la parité, on croit que c'est un progres, mais c'est de l'exces d'égalité si j'ose dire.

    Mais ça meriterait un sujet entier pour pas qu'il n'y ai pas de malentendu afro

    admin
    Administratrice

    Féminin
    Nombre de messages : 2788
    Date d'inscription : 23/11/2007

    Re: Pourquoi je ne suis pas feministe

    Message par admin le Lun 7 Juil - 19:11

    C’est intéressant ce que tu dis sur le féminisme, même si je ne suis pas d’accord sur tout. Et c’est bien d’avoir mis la définition pour qu’on sache que nous parlons bien de la même chose à savoir la doctrine favorable à l’égalité des sexes.

    Il est vrai que le mot « féminisme », la notion existe depuis peu, et qu’elle est venue à l’existence dans les pays démocratiques. Cela ne veut pas pour autant dire que la mentalité de vouloir l’égalité des sexes n’a jamais existé auparavant et n'existe pas dans les autres sociétés non démocratiques.

    C’est comme la notion de crime contre l’humanité, elle est née au sortir de la seconde guerre mondiale ; cela ne veut pas dire qu’avant la seconde guerre mondiale, il n’y avait pas eu de crimes contre l’humanité ou de personnes luttant contre ces atrocités…

    La plupart des sociétés humaines se sont construites autour d’une société patriarcale. Mais, il est vrai qu’il existe, notamment en Asie, quelques petites tribus, qui ont une société matriarcale.

    Je remarque cependant une différence : quand l’homme fait une société où il est le « chef », celui qui domine, il fait en sorte que la femme soit complètement infantilisée, à la dominée dans sa sexualité et dans son physique, lui nier ses capacités intellectuelles, physiques, etc. : excision, ceinture de chasteté, inapte pour accéder à l’éducation, à l’art etc.… tout en estimant qu’elle doit être plus jeune que l’homme pour sa majorité sexuelle ou le mariage.

    Ainsi même en France, il y a encore peu, la fille pouvait se marier à seize ans (contre dix-huit ans pour le garçon) mais cette même fille ne pouvait (même si elle travaillait) avoir un compte bancaire sans l’autorisation de son conjoint.

    Les sociétés matriarcales ne nient pas la capacité intellectuelle de l’homme, sa capacité physique, elles ne les castrent pas, ne les émasculent pas, etc.

    Cela étant dit. De tout temps, des hommes et des femmes se sont battus pour faire reconnaitre l’importance de la femme dans la société. De tout temps, des femmes ont voulu accéder à des positions habituellement ou culturellement considérer à des fonctions d’homme.

    Pour ne citer que quatre noms, parmi les plus mythiques, les plus célèbres, dans des milieux totalement différent : Cléopâtre, Jeanne D’Arc, George Sand, Marie Curie…

    À noter que Cléopâtre (-69 / -30) a dû régner avec ses frères et époux Ptolémée (me rappelle plus des chiffres) puis avec le général romain Marc Antoine. Chacun sait qu’elle avait toutes les capacités et que c’est elle qui gouvernait l’Égypte, mais en tant que femme elle ne pouvait le faire qu’à travers un homme.

    Jeanne d’Arc (XV siècle) dû se travestir en homme pour faire ce qu’elle pense missionnée à faire.

    Amantine Aurore Lucile Dupin (1804-1876) est obligée de prendre un pseudonyme d’homme George Sand pour être publiée et qu’on reconnaisse son talent.

    Marie Curie (1867-1934) est obligée de faire passer ces travaux par son époux Pierre, sinon elle n’aurait pas été prise au sérieux.

    Dans une certaine mesure et pour l’époque, certains patriarches des temps bibliques étaient plus « avancés » dans leurs mœurs que des hommes modernes du siècle dernier. Ainsi, au temps biblique, Jacob et Ésaü savaient cuisiner. Et, selon le livre des Proverbes du roi Salomon, une femme était considérée comme une personne précieuse pour son conjoint, lorsqu’elle était une femme douée dans le commerce (donc elle allait travailler) et sachant tenir les comptes financiers de la famille …

    Il est aussi à remarquer que si, dans nos sociétés modernes : la cuisine, la couture, le ménage, la coiffure… sont des tâches ménagères laissées souvent exclusivement à la femme ; lorsqu’il s’agit d’en faire carrière et de devenir célèbre, riche… ça devient masculin. Ainsi les grands cuisiniers, les grands couturiers, les grands hôteliers, les grands coiffeurs sont pris par les hommes.

    Il est aussi à noter que les métiers ou les taches demandant une force physique sont réservés aux hommes, mais que dès que cette tache demandant une force physique est considérée comme dégradante on l’attribue aux femmes. Ainsi la construction de maison, ce fait dans la plupart des sociétés culturellement par les hommes ; hormis dans une tribu africaine où l’on construit la demeure à base de fiente d’éléphant, là se sont les femmes qui doivent construire la demeure où devra vivre le couple…

    Il est aussi à noter que la plupart des sociétés refuses le service militaire aux femmes, au prétexte qu’elles sont femmes et qu’en tant que telles elles ne peuvent pas faire la guerre. Mais que les premières victimes des guerres restent les femmes – violées, torturées, massacrées par militaires…

    Il est certain cependant que le combat féminin, pour la reconnaissance du droit de la femme, va venir avec ou après la reconnaissance du droit de l’Homme.

    Bien sûr tu as raison, pour ce qui est de la déclaration universelle des droits de l’Homme. Qu’on aurait pu appeler des droits de l’Humain car trop de gens ont oublié que les femmes sont des hommes comme les autres.

    Cependant, comme l’a fait si bien remarqué Victor Hugo :

    « Une moitié de l'espèce humaine est hors de l'égalité, il faut l'y faire rentrer : donner pour contre-poids au droit de l'homme le droit de la femme. »

    « Hommes et citoyens, nous avons dit plus d’une fois dans notre orgueil : Le XVIIIe siècle a proclamé le droit de l’homme ; le XIXe proclamera le droit de la femme ; mais il faut l’avouer, citoyens, nous ne nous sommes point hâtés… »

    « Le socialisme est vaste et non étroit. […] Il proclame le droit de la femme, cette égale de l’homme. »

    L’histoire de la Femme est semblable à celle du Noir voir du Juif. L’esclavage, la négation de l’égalité entre homme, a souvent existé à travers les sociétés, les générations, les époques. De tout temps cependant, des gens ont lutté contre l’esclavage. De tout temps des gens se sont battus pour qu’on considère le Noir ou le Juif comme des êtres humains à part entière. De tout temps des gens se sont battus pour que le Noir ou le Juif obtiennent les mêmes droits humains que les autres, quelque soit la société dans laquelle il vit ou évolue. Et de tout temps le Noir et le Juif ont dû se battre pour faire reconnaitre leur appartenance à l’humanité et leurs droits humains.


    Pour autant, des sociétés entières se sont construites sur l’esclavage, sur la traite négrière, sur la discrimination faite aux juifs…

    Qui oserait dire aujourd’hui qu’il est normal que dans certaines sociétés, vu leur structure, elles ne peuvent fonctionner qu’en estimant que le Noir ou le Juif est inférieur ? Ou qu’on doit leur faire des droits spéciaux ?

    Évidemment, en France, les deux guerres mondiales ont précipité l’émancipation de la femme française (et encore !). Mais le combat était bien plus ancien et prend vraiment forme lorsque l’être humain masculin prend conscience de ses droits humains avec la révolution française par exemple…

    Comme pour ceux qui ont eu dû mal admettre qu’ils perdraient leur domination sur les Noirs, qu’il fallait changer de vision, de société, etc., il est vrai que certains hommes font de la résistance pour ce qui concerne les femmes – « minorité » particulière parce qu’étant plus de la moitié de la planète !

    En quoi la parité est de l’excès d’égalité ?
    avatar
    Manumax

    Masculin
    Nombre de messages : 251
    Date d'inscription : 27/06/2008

    Re: Pourquoi je ne suis pas feministe

    Message par Manumax le Mar 8 Juil - 9:30

    Je voulais dire que le feminisme a sa place dans notre société democratique moderne, puisque c'est l'application de cette nouvelle organisation.

    Mais qu'elle était hors de propos dans les sociétés monarchiques anciennes, car c'était en dehors du bon sens pour l'époque.

    Avant, il y avait une famille et un chef de famille.

    De nos jours il n'y a plus la notion de chef de famille, il n'y a plus de modele de famille unique non plus.

    Je ne veux pas refaire le proces de l'humanité avec vous, aussi je ne débattrais pas.



    Je ferais un post sur la parité, car là par contre, je conteste ce mouvement.

    Imaginez une seconde :

    Si dans une entreprise on obligeait le patron a employer autant d'individu de chaque groupe qui revendique une difference !

    Il faudrait moitié homme/femme, de chaque couleur de peau qui existe, de chaque religion, de chaque orientation sexuelle, de chaque handicape, de chaque signe du zodiaque...

    On s'en sort pas, et pourtant c'est en cours, ils appellent ça "la descrimination positive" scratch

    admin
    Administratrice

    Féminin
    Nombre de messages : 2788
    Date d'inscription : 23/11/2007

    Re: Pourquoi je ne suis pas feministe

    Message par admin le Mar 8 Juil - 10:39

    Manumax a écrit:Je voulais dire que le feminisme a sa place dans notre société democratique moderne, puisque c'est l'application de cette nouvelle organisation.

    Mais qu'elle était hors de propos dans les sociétés monarchiques anciennes, car c'était en dehors du bon sens pour l'époque.

    Avant, il y avait une famille et un chef de famille.

    De nos jours il n'y a plus la notion de chef de famille, il n'y a plus de modele de famille unique non plus.

    Je ne veux pas refaire le proces de l'humanité avec vous, aussi je ne débattrais pas.
    Je comprends ce que tu dis, et ça peut se "défendre". Cela étant dit, la seule chose qui montre que ce n'était pas qu'une question par rapport à ce que tu déclares : c'est qu'on niait les capacités intellectuelles de la femme. Hors s'il s'agissait de dire simplement, voilà l'homme est le chef de famille, c'est à lui que revient la responsabilité de s'occuper financièrement de sa famille, il peut être aussi amener à défendre la nation, et estimer que la femme, que l'on considère physiquement moins apte : oui, ça peut se tenir pour l'époque. Mais il n'y avait aucune raison de lui nier ses capacités intellectuelles égales à l'homme.

    Il est à noter aussi que la femme travaillait quand elle était dans était "pauvre" ou "esclave" - chez les paysans, les ouvriers, etc.

    En réalité, c'est plutôt dans les familles bourgeoises et aristocrates que la femme était considérée comme celle qui devait rester à la maison prendre soin de son conjoint et de ses enfants. Les servantes (femmes) travaillaient généralement pour ces classes plus aisées des sociétés.

    Dans tous les cas, c'est surtout la capacité intellectuelle de la femme qui était niée. Comme pour le Noir. Leur capacité à diriger seuls leur vie, à être maitre de leur destin. Longtemps on a considéré que Noir et Femme avaient un cerveau d'enfant ce qui justifiait la domination de l'Homme et de l'Homme Blanc.

    Je comprends ce que tu veux dire cependant, quant à la structure et à l'organisation des sociétés passées.

    Mais je ne suis pas d'accord avec l'idée que tu dises que le féminisme (c'est-à-dire croire en l'égalité homme femme notamment sur les capacités intellectuelles) soit une question politique au sens large.

    Je crois que c'est comme si on disait que la Déclaration Universelle des Droits de L'Homme est une question politique.

    Bien sûr, à une époque on n'avait pas conscience des droits humains, mais je crois que c'est une question surtout que l'être humain s'est amélioré dans sa façon d'aborder l'autre. Et à partir du moment où on fait cette Déclaration, la Femme entre aussi dans sa phase libératrice et de reconnaissance.
    Manumax a écrit:Je ferais un post sur la parité, car là par contre, je conteste ce mouvement.

    Imaginez une seconde :

    Si dans une entreprise on obligeait le patron a employer autant d'individu de chaque groupe qui revendique une différence !

    Il faudrait moitié homme/femme, de chaque couleur de peau qui existe, de chaque religion, de chaque orientation sexuelle, de chaque handicape, de chaque signe du zodiaque...

    On s'en sort pas, et pourtant c'est en cours, ils appellent ça "la descrimination positive" scratch
    Je crois comprendre et je crois être d'accord, mais je préfère que tu fasses ce post pour savoir si j'ai bien compris.


    Dernière édition par Bettina le Jeu 10 Juil - 11:09, édité 1 fois
    avatar
    Manumax

    Masculin
    Nombre de messages : 251
    Date d'inscription : 27/06/2008

    Re: Pourquoi je ne suis pas feministe

    Message par Manumax le Mar 8 Juil - 12:03

    Oui, je comprend qu'il y a eu des erreurs et des exces pour expliquer cet état de fait qui tient plus de la coutume et de la répartition des roles sociaux par la durée des habitudes de vie.

    Je crois que c'est comme si on disait que la Déclaration Universelle des Droits de L'Homme est une question politique.

    La déclaration Universelle des droits de l'homme et du citoyen est une constitution pour servir de base au gouvernement.

    Elle s'appuie sur des evidences et des constatations jugées universelles par les hommes politiques qui l'ont écrite pour fonder la république.

    Déclaration Universelle des Droits de l'Homme adoptée par l'Assemblée Générale des Nations Unies le 10 décembre 1948

    Les Nations Unies est une assemblée de représentants politiques de chaque pays.

    Cette déclaration a été faite par des hommes politiques dans le but d'avoir une base d'organisation commune entre les pays.

    En générale elle sert de constitution a toute démocratie, et le temps a montré que c'était un progres important.

    Donc je pense que oui, c'est une question de politique mondaine, je ne suis pas contre, mais je prefere chercher la verité universelle avec la philosophie et la religion. bom

    Bien sûr, à une époque on n'avait pas conscience des droits humains, mais je crois que c'est une question surtout que l'être humain s'est amélioré dans sa façon d'aborder l'autre. Et à partir du moment où on fait cette Déclaration, la Femme entre aussi dans sa phase libératrice et de reconnaissance.

    C'est un échange de répartition des roles, la femme prend plus de travail exterieur donc reconnaissable et l'homme prend plus de travail de l'interieur, donc moins de pression.

    Chacun y trouve son compte de nos jours, mais en général, avec les divorces, on devient des individus à tout faire.

    Je ferais un sujet sur la parité pour mettre les points sur les i et couper quelques cheveux en quatre ^^

    admin
    Administratrice

    Féminin
    Nombre de messages : 2788
    Date d'inscription : 23/11/2007

    Re: Pourquoi je ne suis pas feministe

    Message par admin le Mar 8 Juil - 15:23

    Manumax a écrit:je prefere chercher la verité universelle avec la philosophie et la religion. bom
    ça me va, moi aussi j'aime ça la philo et la religion - je crois qu'on peut apprendre beaucoup sur l'homme (l'humain) à travers elles et sur soi-même aussi... sunny

    admin
    Administratrice

    Féminin
    Nombre de messages : 2788
    Date d'inscription : 23/11/2007

    Re: Pourquoi je ne suis pas feministe

    Message par admin le Mar 8 Juil - 18:33

    Toute personne étant pour l’application de la Déclaration des Droits de l’Homme et de la Constitution Française de 1946 et de 1958 doit être pour le combat féministe.

    En France :
    Au Moyen-âge, selon l’historienne Régine Pernoud, les femmes avaient le droit de vote. Ce droit a été supprimé par un décret du Parlement en 1498.

    Sous l’Ancien Régime, les femmes chefs de famille votaient lors de l’élection des députés aux États généraux depuis 1484.

    En 1849, Jeanne Deroin tente en vain de se présenter aux élections législatives.

    En 1871, la Commune de Paris reconnait les droits politiques des femmes.

    En 1876, Hubertine Auclert font le premier groupe suffragiste français : « le droit des femme ».

    En 1903, en complète contradiction avec la Déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen de 1789, un vote unanime du Parlement (exclusivement masculin) rejette l’égalité politique pour les femmes le 9 décembre 1903.

    En 1914, un sondage auprès des femmes sur leur désir de voter obtient plus de 500 000 réponses favorables.

    En 1919, La Chambre des Députés se prononce en faveur de droits politiques pour les femmes, mais le Sénat bloque la mesure.

    En 1920, la proposition de loi de Jules Guesde pour l’égalité civile est présentée. Elle sera rejetée par le Sénat en 1922.

    En 1925, le tour de France suffragiste de Marthe Bray. La ville de Bobigny élit Marthe Tesson adjointe au maire le 18 mai mais une loi de janvier 1926 enlève aux femmes toute responsabilité au sein des conseils municipaux.

    En 1934, campagne de Louise Weiss pour le droit de vote des femmes.

    En 1936, La Chambre des Députés se prononce de nouveau pour l’égalité politique entre les sexes, mais la loi ne peut aboutir. Le Front Populaire nomme trois femmes sous-secrétaires d’État : Suzanne Lacore, Irène Joliot-Curie et Cécile Brunschvicg.

    Le 21 avril 1944, le droit de vote est accordé aux femmes en France (métropolitaine) par le Gouvernement provisoire de la République française, confirmé par l’ordonnance du 5 octobre, mais il ne sera utilisé que le 29 avril 1945 pour les élections municipales puis en octobre pour les élections à l’Assemblée constituante. Au mépris total de la déclaration universelle des droits de l’homme et de sa constitution de 1946, il faudra attendre 1958 (décret n°58-568 du 3 juillet) pour que le droit de vote soit étendu aux « femmes de statut civil local » en Algérie Française.


    En France et ce depuis au moins 1498, c’est donc bien la volonté politique d’hommes (masculins) d’avoir sciemment voulu rabaisser le rôle de la femme – et non une exigence sociale ou une façon naturelle d’organisée la société. C’était la volonté clairement avouée de vouloir empêcher les femmes d’accéder à ce que même au Moyen-âge on trouvait naturel !

    admin
    Administratrice

    Féminin
    Nombre de messages : 2788
    Date d'inscription : 23/11/2007

    Re: Pourquoi je ne suis pas feministe

    Message par admin le Mar 8 Juil - 19:18

    Quelques dates clés du féminisme en France qui n’est autre que la volonté de faire appliquer la Constitution Française de 1946 et de 1958 et la Déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen de 1789.

    En 1789, naissance du féminisme sous forme active mais désordonnée ; Condorcet ,1er féministe homme, réclame des droits civiques et politiques pour les femmes.

    En 1791, Olympe de Gouges rédige la Déclaration des droits de la femme et de la citoyenne pour revendiquer des droits semblables à ceux qui sont inscrits dans la déclaration des droits de l'homme et du citoyen.

    Le 3 novembre 1793, Olympe de Gouges est guillotinée pour ses écrits en faveur de Louis XVI et pour avoir oublié les vertus propres à son sexe, c’est-à-dire d’avoir quitté sa famille pour se mêler des affaires du gouvernement.

    En 1804, dans le Code Civil de Napoléon, les femmes sont classées dans la même catégorie que les criminels, les malades mentaux et les enfants.

    L'éducation des femmes

    - 1836 : Création de l'enseignement primaire, public, pour les filles.

    - 1861 : 1ère bachelière. Julie Daubié.

    - 1867 : Loi Duruy, création des cours secondaires féminins publics.

    - 1868 : Les jeunes filles peuvent étudier la médecine.

    - 1871 : Les jeunes filles peuvent étudier les lettres. 1ère licenciée ès lettres : Julie Daubié, institutrice de 37 ans.

    - 1884 : Les jeunes filles peuvent étudier le droit.

    - 1897 : 1ère docteur en droit, Jeanne Chauvin.

    - 1900 : 1ère avocate, Jeanne Chauvin.

    - 1919 : Création du baccalauréat féminin.

    - 1924 : Unification des programmes des baccalauréats féminins et masculins.

    - 1938 : Les femmes peuvent s'inscrire à l'Université sans l'autorisation de leur mari ; Suppression de l'incapacité civile des femmes.

    - 1959 : Mise en place progressive de la mixité dans l'enseignement secondaire.

    - 1971 : Le nombre des étudiantes égale celui des étudiants.

    - 1975 : Loi du 11 juillet relative à l'éducation instaurant l'obligation de mixité dans les établissements d'enseignement primaire et secondaire publics.

    La vie sociale des femmes

    - 1909 : le port du pantalon n'est plus un délit, si la femme tient par la main un guidon de bicyclette ou un cheval !

    - 1938 : réforme du Code civil de 1804. Les femmes ne sont plus incapables juridiquement.

    - 1965 : création du Comité d’études et de liaison des problèmes du travail féminin.

    - 1973 : Les femmes peuvent faire carrière dans l'armée ; Fondation du MLAC (Mouvement de Libération de l'Avortement et de la Contraception).

    - 1975 : Pour la première fois, des prostituées manifestent et occupent une église de Lyon ; Fondation de SOS-Femmes Alternative, pour lutter contre les violences masculines dans la famille.

    - 1977 : création du collectif "Femmes contre le viol".

    - 1980 : la loi considère désormais le viol comme un crime.

    L'évolution du travail des femmes

    Les interdictions

    - 1874 : interdiction du travail des femmes dans les mines et dans les carrières.

    - 1892 : interdiction du travail de nuit des femmes.

    - 1931 : certains concours dans les ministères sont fermés aux femmes.

    - 1932 : début d'une campagne contre le travail féminin.

    - 1934 : attaques du ministre du travail contre le travail des femmes mariées.

    - 1938 : création d’une prime pour la femme au foyer.

    - 1940 : limitation ou interdiction des emplois publics aux femmes mariées.

    Les avancées

    - 1907 : la loi autorise les femmes mariées à disposer librement de leur salaire.

    - 1909 : congé de maternité de 8 semaines, sans traitement.

    - 1910 : congé de maternité de 2 mois, avec traitement pour les institutrices.

    - 1913 : loi sur le repos des femmes pendant les 4 semaines qui suivaient un accouchement.

    - 1917-18 : grèves de femmes et procès d'institutrices "défaitistes".

    - 1920 : les femmes peuvent adhérer à un syndicat sans l’autorisation de leur mari.

    - 1927 : un décret fixe l’égalité de traitement pour les professeurs.

    - 1928 : Instauration de l’assurance maternité avec paiement de la moitié du salaire pendant les 12 semaines qui suivent l'accouchement. Congé de maternité de 2 mois à plein traitement étendu à toute la fonction publique.

    - 1942 : les femmes mariées peuvent travailler, même si leurs maris travaillent, à condition de ne pas causer de licenciement.

    - 1945 : la notion de "travail féminin" est supprimée, la législation française stipule que "à travail égal, salaire égal".

    - 1946 : le travail des femmes dans les emplois publics n’est plus soumis à restrictions officiellement, mais la circulaire limitant l’accès des femmes à certaines fonctions "pour raison de service" ne sera abrogée qu’en 1975.

    - 1965 : la réforme des régimes matrimoniaux permet aux femmes mariées d’exercer une activité professionnelle sans le consentement de leur mari et de percevoir l’allocation principale de chômage.

    - 1970 : possibilité pour les femmes, de rattraper leur retard de formation.

    - 1971 : le congé de maternité est indemnisé à 90 %. Les mères de famille ont accès aux stages rémunérés de l’État.

    - 1972 : la loi "garantit" l’égalité de rémunération quel que soit le sexe.

    - 1975 : loi interdisant toute distinction entre les sexes dans la fonction publique.

    - 1982 : les femmes d’artisans ou de commerçants peuvent choisir entre 3 statuts : conjoint collaborateur, conjoint associé ou salarié.

    - 1983 : loi Roudy sur l’égalité professionnelle entre les femmes et les hommes.

    - 1984 : congé parental ouvert à chacun des parents salariés sans distinction de sexe.

    - 1986 : une circulaire préconise l'emploi du féminin pour les noms de métiers.

    - 1987 : assouplissement des restrictions de l’interdiction du travail de nuit des femmes et abolition de certaines dispositions particulières du travail des femmes.

    - 1992 : loi sanctionnant l’abus d’autorité en matière sexuelle dans les relations de travail.

    - 1994 : possibilité pour les conjoints collaborateurs, d’exercer une activité salariée concomitante à leur activité dans l’entreprise familiale, ce qui leur permet de constituer des droits propres complets, notamment en matière de retraite.

    - 1998 : circulaire relative à la féminisation des noms de métiers, fonctions, grades ou titres.

    - 2000 : loi sur la Parité

    - 24 avril 2001 : loi sur l’égalité professionnelle qui vient renforcer les dispositifs de la loi Roudy, autorisation du travail de nuit pour les femmes dans l’industrie, parité en politique, etc. Loi Génisson.

    Rôle des femmes au sein de la famille

    Les flops

    - 1804 : le Code Civil consacre l’incapacité juridique des femmes mariées.

    - 1810 : le Code Pénal qualifie l’adultère de la femme de délit, celui du mari n’est passible que d’une amende, si les faits ont eu lieu au domicile conjugal et de façon répétée.

    - 1920 : la loi accroît la répression de l'avortement et interdit la propagande anticonceptionnelle.

    - 1939 : Le code civil accroît la répression de l'avortement et crée une prime à la première naissance/ Madeleine Pelletier, la première féministe ayant plaidé pour le droit à l'avortement, est arrêtée et meurt dans un asile 6 mois plus tard.

    - 1942 : l'avortement, considéré comme crime contre l'État, est puni de mort.

    Les tops

    - 1884 : la loi Naquet rétablit le divorce.

    - 1907 : la loi autorise les femmes mariées à disposer librement de leur salaire.

    - 1938 : réforme des régimes matrimoniaux, suppression de l’incapacité juridique de la femme mariée, les femmes peuvent ouvrir un compte en banque, en théorie mais pas dans la pratique.

    - 1965 : les régimes matrimoniaux sont réformés. La femme est associée à la gestion de la communauté. Le mari ne peut plus s'opposer à l'activité professionnelle de son épouse.

    - 1967 : la loi Neuwirth autorise la contraception.

    - 1970 : loi relative à l’autorité parentale conjointe. Le père n’est plus le chef de famille.

    - 1973 : la mère peut, comme le père, transmettre sa nationalité à son enfant.

    - 1975 : "Année de la femme" pour l'ONU. Loi sur le divorce, qui peut être prononcé par consentement mutuel ou pour rupture de vie commune.

    - 1982 : Remboursement de l'IVG par la Sécurité sociale. Premier colloque d'études féministes à Toulouse.

    - 1984 : congé parental ouvert à chacun des parents salariés sans distinction de sexe.

    - 1985 : égalité des époux dans les régimes matrimoniaux et dans la gestion des biens de la famille et des enfants.

    - 1989 : une campagne TV annonce que 2 millions d'hommes exercent des violences dans le cadre familial.

    - 1993 : principe de l’exercice conjoint de l’autorité parentale à l’égard de tous les enfants (légitimes ou naturels) quelle que soit la situation des parents (mariés, concubins, divorcés, séparés).

    - 1996 : loi relative à l’adoption.

    Les femmes et la politique

    - 1848 : le suffrage universel exclut les femmes.

    - 1876 : Hubertine Auclert fonde le premier groupe de suffragettes. Elle est la première à se qualifier de "féministe".

    - 1908 : Premières manifestations en faveur du droit de vote des femmes.

    - 1914 : premières manifestations de rue des suffragettes.

    - 1919 : la Chambre des députés accorde aux femmes tous les droits politiques, le Sénat s'y oppose.

    - 1936 : Léon Blum nomme trois femmes au gouvernement. Les députés adoptent pour la 3ème fois le droit de vote des femmes. Le Sénat, à l'instigation d'Édouard Herriot, enterre à nouveau le projet.

    - 1944 : l'ordonnance du 21 avril reconnaît le droit de vote et d'éligibilité des femmes : "les femmes sont électrices et éligibles dans les mêmes conditions que les hommes".

    - 1945 : les femmes votent pour la première fois.

    - 1946 : la Constitution de la IVè République reconnaît le principe d'égalité entre hommes et femmes.

    - 1974 : Création du secrétariat d'État à la condition féminine, confié à Françoise Giroud. La loi Veil étend les conditions dérogatoires autorisant l'IVG.

    - 1983 : La loi Roudy institue l'égalité professionnelle hommes-femmes. En moyenne les salaires féminins restent inférieurs de 30 % aux salaires masculins. Début d'une campagne féministe dénonçant les violences sexuelles par inceste.

    - 1992 : le nouveau code pénal et le code du travail répriment le harcèlement sexuel.

    - 1993 : Le 10 novembre, le quotidien "Le Monde" publie le Manifeste des 577 pour une démocratie paritaire. Début de la campagne pour une loi instaurant la parité hommes-femmes dans les assemblées élues. Avec 5,5 % de femmes parlementaires, la France occupe l'avant-dernier rang européen. Création du délit d'entrave à l'IVG.

    - 1999 : la loi constitutionnelle sur l’égalité entre les femmes et les hommes consacre l’"égal accès des femmes et des hommes aux mandats électoraux et fonctions électives". Cette parité impose aux partis politiques la candidature de 50 % de femmes aux élections.

    - 2000 : loi sur la mise en œuvre de la parité politique aux différents scrutins électoraux.
    avatar
    Manumax

    Masculin
    Nombre de messages : 251
    Date d'inscription : 27/06/2008

    Re: Pourquoi je ne suis pas feministe

    Message par Manumax le Mer 9 Juil - 14:53

    Toute personne étant pour l’application de la Déclaration des Droits de l’Homme et de la Constitution Française de 1946 et de 1958 doit être pour le combat féministe.

    Oui, c'est vrai que ça va de paire, puisque le feministe c'est un peu la lutte pour l'application concrete des Droit de l'homme, il ne s'agit que de l'égalité des sexes dans la loi et la société, donc toute démocratie est par définition feministe si j'ose dire ^^

    Et de même toute monarchie est partiarcale, (sauf exeption des Reines qui ont eu le pouvoir dans des cas particuliers)

    Mais je voulais dire par ce sujet, que je ne suis pas feministe, ni démocrate, ni républicain car je ne m'interesse pas à la politique, je ne vote pas non plus, et je n'ai rien contre aussi.

    Merci pour ce rappelle des dates reperts pour le feminisme. c'est instructif.

    Sous l’Ancien Régime, les femmes chefs de famille votaient lors de l’élection des députés aux États généraux depuis 1484.

    Je rappelle que c'était valable que pour les femmes chef de famille, surement veuves.
    Je n'irai pas jusqu'à la théorie du complot, c'était un débat parlementaire, il faut prendre en compte que ça demandait un grand changement de société, et ça n'allait pas de soi pour la majorité.

    C'est aussi ça la démocratie, un consensus de la majorité, la preuve ! on a le droit à la parité !

    La parité nous envahie, aussi sournoisement dans les bonnes moeurs qu'à l'époque que tu dénonces où c'était de bon ton de ne pas faire voter les femmes. Suspect

    - 1919 : Création du baccalauréat féminin.
    Je savais pas qu'ils avaient fait expres un Bac pour femme, ça va loin Neutral

    - 1909 : le port du pantalon n'est plus un délit, si la femme tient par la main un guidon de bicyclette ou un cheval !
    lol... Trop drole, delit de pantalon sur la voie public !

    - 2000 : loi sur la Parité
    Rhaaa, stop, ça va trop loin, la fin du monde est proche pale

    J'espere que c'est une disposition provisoire, il va falloir inventer un nouveau nom pour ce fléau, le fanatisme feministe, on a l'impression que plus rien ne peut les arreter No

    (Lire mon post sur la parité pour comprendre) SVP

    - 1942 : l'avortement, considéré comme crime contre l'État, est puni de mort.
    - 1982 : Remboursement de l'IVG par la Sécurité sociale. Premier colloque d'études féministes à Toulouse.

    Attention, l'avortement n'est pas du domaine du feminisme, je rappelle que l'enfant même sous forme de fetus appartient au couple et non entierement à la femme.

    C'est donc une loi de choix de société, rien à voir avec l'égalité des sexes, l'homme est autant responsable de la chose dès la procreation.

    Du coup, il faut en déduir que c'est un scandale que la femme choisisse seule de "la chose", niant le droit de son conjoint de participer à la decision No

    Mais qui arretera les "fanatiques feministes" ?

    - 1993 : Le 10 novembre, le quotidien "Le Monde" publie le Manifeste des 577 pour une démocratie paritaire. Début de la campagne pour une loi instaurant la parité hommes-femmes dans les assemblées élues. Avec 5,5 % de femmes parlementaires, la France occupe l'avant-dernier rang européen.
    Une démocratie paritaire, et pourquoi pas une démocratie zodiaquale, avec les 12 signes representés

    - 1999 : la loi constitutionnelle sur l’égalité entre les femmes et les hommes consacre l’"égal accès des femmes et des hommes aux mandats électoraux et fonctions électives". Cette parité impose aux partis politiques la candidature de 50 % de femmes aux élections.

    L'égal accès, c'est different de l'égal resultat, la parité impose le resultat d'avance !!!

    - 2000 : loi sur la mise en œuvre de la parité politique aux différents scrutins électoraux.

    Acheve moi Bettina, c'est l'an 2000, le glas a sonné, je suis la voix qui crie dans le desert... snif


    flower je te remercie de cette retrospective, c'est l'été, j'apprecie tes postes pleins de reflexions qui fleurissent flower flower

    admin
    Administratrice

    Féminin
    Nombre de messages : 2788
    Date d'inscription : 23/11/2007

    Re: Pourquoi je ne suis pas feministe

    Message par admin le Mer 9 Juil - 15:38

    Manumax a écrit:
    Toute personne étant pour l’application de la Déclaration des Droits de l’Homme et de la Constitution Française de 1946 et de 1958 doit être pour le combat féministe.

    Oui, c'est vrai que ça va de paire, puisque le feministe c'est un peu la lutte pour l'application concrete des Droit de l'homme, il ne s'agit que de l'égalité des sexes dans la loi et la société, donc toute démocratie est par définition féministe si j'ose dire ^^
    Oui, sauf que certains démocrates l'ignorent et qu'il faut leur rappeler constamment - l'humanité aussi est par définition féministe : sans homme pas d'humanité ; sans femme pas d'humanité.
    Manumax a écrit:Et de même toute monarchie est partiarcale, (sauf exeption des Reines qui ont eu le pouvoir dans des cas particuliers)
    La monarchie est surtout héréditaire, presque génétique... Basketball
    Manumax a écrit:Mais je voulais dire par ce sujet, que je ne suis pas feministe, ni démocrate, ni républicain car je ne m'interesse pas à la politique, je ne vote pas non plus, et je n'ai rien contre aussi.
    J'avais compris - en même temps si tu as la possibilité (comme d'autres - homme ou femme) de ne pas t'intéresser à la politique, c'est justement parce qu'on est dans une république démocratique... et que si certaines femmes et hommes ne s'intéressent pas au féminisme, c'est justement parce que beaucoup de progrès ont été réalisés en France.

    Seulement il faut faire attention : la démocratie et la liberté sont extrêmement fragiles, rien n'est jamais acquis dans ces domaines...
    Manumax a écrit:Merci pour ce rappelle des dates reperts pour le feminisme. c'est instructif.
    De rien.
    Manumax a écrit:Je rappelle que c'était valable que pour les femmes chef de famille, surement veuves.
    Certainement. Mais avoue que les veuves existaient encore entre 1484 et 1948 !
    Manumax a écrit:Je n'irai pas jusqu'à la théorie du complot, c'était un débat parlementaire, il faut prendre en compte que ça demandait un grand changement de société, et ça n'allait pas de soi pour la majorité.
    Majorité ? Niet 100% masculin le parlement. Basketball C'est certain que partager le pouvoir ça ne vient pas facilement dans l'esprit ... Avouons quand même que les hommes sont long pour apprendre !
    Manumax a écrit:C'est aussi ça la démocratie, un consensus de la majorité, la preuve ! on a le droit à la parité !
    Je ne considère pas cette période justement comme démocratique car la moitié de la population (les femmes) était exclu de la dite démocratie. Un consensus de la majorité masculine donc. Parité exclusivement masculine !
    Manumax a écrit:
    - 1919 : Création du baccalauréat féminin.
    Je savais pas qu'ils avaient fait expres un Bac pour femme, ça va loin Neutral
    Ce qui signifie surtout que jusque là on considérait le baccalauréat réservé aux hommes et qu'il a fallu en créer un pour les femmes !
    Manumax a écrit:
    - 1909 : le port du pantalon n'est plus un délit, si la femme tient par la main un guidon de bicyclette ou un cheval !
    lol... Trop drole, delit de pantalon sur la voie public !
    Et oui, ça allait loin la mentalité patriarcale...

    Il est à noter que toutes les sociétés qui cherchent à règlementer les tenues des femmes (de la France à l'Iran, en passant par l'Arabie Saoudite...) toutes considèrent la femme comme majeure sexuellement et mariable plus jeune que l'homme. Paradoxe ? Non. Juste l'expression de ce à quoi on rédui(sai)t la femme...
    Manumax a écrit:
    - 1942 : l'avortement, considéré comme crime contre l'État, est puni de mort.
    - 1982 : Remboursement de l'IVG par la Sécurité sociale. Premier colloque d'études féministes à Toulouse.
    Attention, l'avortement n'est pas du domaine du feminisme, je rappelle que l'enfant même sous forme de fetus appartient au couple et non entièrement à la femme.

    C'est donc une loi de choix de société, rien à voir avec l'égalité des sexes, l'homme est autant responsable de la chose dès la procreation.

    Du coup, il faut en déduir que c'est un scandale que la femme choisisse seule de "la chose", niant le droit de son conjoint de participer à la decision No
    Sauf que que je te rappelle que la plupart du temps, les hommes se déchargeaient de leur responsabilité vis-à-vis de la femme qu'ils avaient mis enceinte. Que la fille-mère était une pestiférée ... Sauf que le corps d'une femme lui appartient... Sauf que les femmes violées n'ont pas forcément envie demander l'avis du mec qui les a violé...
    Sauf que l'État n'est pas le conjoint de la femme. Sauf que des hommes pouvaient pousser la femme à avorter et ne risquaient eux rien.

    Et puis, je pense, aujourd'hui du moins et dans notre société, que les hommes et les femmes ayant "évolués" - ils savent qu'ils conçoivent un enfant à deux et donc qu'ils peuvent assumer à deux cette volonté d'avoir ou non un enfant ; et qu'au cas où ils veulent cet enfant, l'homme sait que prendre ses responsabilités vis-à-vis du petit à venir, n'est pas obligatoirement épouser la mère.

    Ensuite, quoiqu'il arrive, c'est quand même la décision finale qui est à la personne qui porte l'enfant. Et c'est normal.

    En partant du principe qu'il s'agit d'une grossesse accidentelle lors d'un rapport sexuel consentit mutuellement, il y a quatre cas de figure : 1° le couple est d'accord pour garder l'enfant. 2° le couple est d'accord pour ne pas le garder. 3° la femme veut garder l'enfant pas l'homme. 4° l'homme veut garder l'enfant pas la femme.

    Dans le cas 3 et 4 : c'est la femme qui doit garder la décision finale car il s'agit de son corps. Dans le cas 4, à l'homme de persuader la femme que garder l'enfant est la meilleure des choses pas seulement pour lui mais aussi pour elle.
    Manumax a écrit:
    - 1993 : Le 10 novembre, le quotidien "Le Monde" publie le Manifeste des 577 pour une démocratie paritaire. Début de la campagne pour une loi instaurant la parité hommes-femmes dans les assemblées élues. Avec 5,5 % de femmes parlementaires, la France occupe l'avant-dernier rang européen.
    Une démocratie paritaire, et pourquoi pas une démocratie zodiaquale, avec les 12 signes representés
    Pays des Droits de l'Homme qui occupe l'avant-dernier rang en Europe dans la place qui fait à la femme dans le parlement. Et tu ne vois pas qu'il y a un problème avec la démocratie française ?
    Manumax a écrit:
    - 1999 : la loi constitutionnelle sur l’égalité entre les femmes et les hommes consacre l’"égal accès des femmes et des hommes aux mandats électoraux et fonctions électives". Cette parité impose aux partis politiques la candidature de 50 % de femmes aux élections.

    L'égal accès, c'est different de l'égal resultat, la parité impose le resultat d'avance !!!
    La parité impose l'égalité des chances.
    Il est certain que si il y a 1 candidate femme pour 99 candidats hommes, il y a peu de chance qu'au résultat il y ait 50 élues femmes.

    Si par contre il y a 50 candidates femmes et 50 candidats hommes, le résultat sera plus équilibré.
    Manumax a écrit:
    - 2000 : loi sur la mise en œuvre de la parité politique aux différents scrutins électoraux.

    Acheve moi Bettina, c'est l'an 2000, le glas a sonné, je suis la voix qui crie dans le desert... snif
    Ne me tente pas... je résiste : "tu ne tueras point", "tu ne tueras point", "tu ne tueras point"

    Manumax a écrit:
    flower je te remercie de cette rétrospective, c'est l'été, j'apprecie tes postes pleins de reflexions qui fleurissent flower flower
    respect bise
    avatar
    yunolo

    Féminin
    Nombre de messages : 743
    Age : 64
    Localisation : finistere
    Emploi/loisirs : fontionnaire
    Humeur : plutôt gaie
    Date d'inscription : 27/06/2009

    Re: Pourquoi je ne suis pas feministe

    Message par yunolo le Ven 3 Juil - 23:36

    Je ne me retrouve pas dans toutes vos citations exemplaires!
    Je ne suis pas féministe au grand sens du terme... parce que c'est une nouvelle fois de plus monter les les hommes contre les femmes et inversement!
    Par contre je crois en l'égalité!
    Je n'irai pas chercher de citations! Vous les avez à peu près toutes énoncées!
    Je vais juste donné un point de vue qui part de mon vécu.
    Il n'y a pas si longtemps, les femmes n'avaient le droit que de se taire, peu instruites (juste savoir cuisiner, coudre... et surtout se taire et ouvrir les cuisses à la demande de leur Mari et Maître! (excusez-moi si je vous choque!)
    En temps de guerre... les femmes ont remplacé les hommes avec force! Elles ont été capables de labourer, semer, récolter.... travailler en usine, bâtir, créer! Tout en portant les enfants, les élevant avec RIEN D'AUTRE QUE LEUR GNAC!
    Et puis on les a remises "à leur place"!!!! Des connes... au service de leur seigneur et maître!
    L'école!?? Aller à l'école!!?? Mais pour faire quoi alors qu'il y a tellement à faire à la maison, au lavoir, à la cuisine... etc!

    Aujourd'hui pour réussir dans la vie, il vaut mieux dans un couple que les 2 bossent! Sinon... tu crèves!
    La vie évolue extrêmement vite!
    Entre chez ma grand-mère ou l'homme était le seigneur et maître ; chez mes parents où, même si maman ne bossait pas... elle a au moins eu le droit de s'exprimer! ; Dans mon couple, j'ai travaillé toute ma vie tout en élevant mes 3 fils avec un mari qui m'a aidée par la force des choses... mais qui se voulait toujours supérieur pour prendre les décisions! C'était le mâle! Le décideur de tout financièrement et pour l'éducation de nos fils! Jaloux en +! Valait mieux pas que je quitte la maison le matin avec un bouton du chemisier ouvert et surtout pas une jupe trop courte! ; Et la vie de mes fils aujourd'hui!!!! Où chacun s'implique totalement et est capable de remplacer l'autre pour le ménage, les courses, changer un bébé! ILS SONT INTERCHANGEABLES! C'est merveilleux!
    Heureusement que les choses évoluent dans le bon sens parfois!
    SAUF DANS LES DIVORCES!
    Ce sera pour plus tard!
    ,

    admin
    Administratrice

    Féminin
    Nombre de messages : 2788
    Date d'inscription : 23/11/2007

    Re: Pourquoi je ne suis pas feministe

    Message par admin le Ven 3 Juil - 23:50

    yunolo a écrit:Je ne me retrouve pas dans toutes vos citations exemplaires!
    Je ne suis pas féministe au grand sens du terme... parce que c'est une nouvelle fois de plus monter les les hommes contre les femmes et inversement!
    Par contre je crois en l'égalité!
    Je n'irai pas chercher de citations! Vous les avez à peu près toutes énoncées!
    Je vais juste donné un point de vue qui part de mon vécu.
    Il n'y a pas si longtemps, les femmes n'avaient le droit que de se taire, peu instruites (juste savoir cuisiner, coudre... et surtout se taire et ouvrir les cuisses à la demande de leur Mari et Maître! (excusez-moi si je vous choque!)
    En temps de guerre... les femmes ont remplacé les hommes avec force! Elles ont été capables de labourer, semer, récolter.... travailler en usine, bâtir, créer! Tout en portant les enfants, les élevant avec RIEN D'AUTRE QUE LEUR GNAC!
    Et puis on les a remises "à leur place"!!!! Des connes... au service de leur seigneur et maître!
    L'école!?? Aller à l'école!!?? Mais pour faire quoi alors qu'il y a tellement à faire à la maison, au lavoir, à la cuisine... etc!

    Aujourd'hui pour réussir dans la vie, il vaut mieux dans un couple que les 2 bossent! Sinon... tu crèves!
    La vie évolue extrêmement vite!
    Entre chez ma grand-mère ou l'homme était le seigneur et maître ; chez mes parents où, même si maman ne bossait pas... elle a au moins eu le droit de s'exprimer! ; Dans mon couple, j'ai travaillé toute ma vie tout en élevant mes 3 fils avec un mari qui m'a aidée par la force des choses... mais qui se voulait toujours supérieur pour prendre les décisions! C'était le mâle! Le décideur de tout financièrement et pour l'éducation de nos fils! Jaloux en +! Valait mieux pas que je quitte la maison le matin avec un bouton du chemisier ouvert et surtout pas une jupe trop courte! ; Et la vie de mes fils aujourd'hui!!!! Où chacun s'implique totalement et est capable de remplacer l'autre pour le ménage, les courses, changer un bébé! ILS SONT INTERCHANGEABLES! C'est merveilleux!
    Heureusement que les choses évoluent dans le bon sens parfois!
    SAUF DANS LES DIVORCES!
    Ce sera pour plus tard!
    ,
    C'est étrange de dire qu'on est contre le féminisme, qu'on n'est pas féministe alors que toutes les avancées que tu décris découles du combat féministe.

    La définition de "féministe" : partisan du féminisme.

    Féminisme : doctrine favorable à l'égalité des sexes.

    Comment donc dire tout ce que tu dis, notamment : "je crois en l'égalité" et dire, je suis contre le féminisme qui est la définition même, le combat même pour cette égalité ?

    Je crois qu'on veut nous culpabiliser de notre combat, et qu'on nous fait croire que le féminisme est la cause du malheur des hommes, qu'on serait contre eux (oubliant au passage, que parmi les féministes, il y avait et il y a des hommes...).

    En fait, nous serons égalitaire avec les hommes, lorsqu'une femme aura la possibilité d'être aussi nulle en politique qu'un homme, sans qu'on remette en cause la femme, dans l'absolue, sans s'entendre des propos sexistes comme reprochent...

    Quant au divorce, je trouve que c'est une avancée, malgré tout : avant la femme battue, violée, violentée, trompée, bafouée, n'avait pas le choix ; elle devait rester marier, quitte à crever, quitte à souffrir jusqu'à la fin de ses jours parce que mal mariée. Aujourd'hui, elle a au moins la possibilité de partir et de refaire sa vie. C'est peut-être un problème pour les enfants... Mais je ne pense pas que c'était mieux pour les enfants d'avoir une mère battue, violentée (en mot), ou un père volage ! et cela avec la bénédiction de la société ! (je rappelle qu'une femme risquait la prison si elle trompait son mari ; ce n'était pas le cas pour l'inverse !)
    avatar
    yunolo

    Féminin
    Nombre de messages : 743
    Age : 64
    Localisation : finistere
    Emploi/loisirs : fontionnaire
    Humeur : plutôt gaie
    Date d'inscription : 27/06/2009

    Re: Pourquoi je ne suis pas feministe

    Message par yunolo le Sam 4 Juil - 0:19

    Je ne suis pas en mesure de faire un copier-coller de ce que tu as écrit plus haut! mais çà viendra!
    Je me suis peut-être fourvoyer dans mes propos au sujet du féminisme!
    Je hais surtout l'idée de la "suprématie" de l'homme sur la femme et inversement (j'en connais!) ou d'un peuple sur un autre! (bien que je sois parfois raciste!)
    Il est bien évident qu'il faut se battre et qu'il a fallu se battre pour être reconnue! Mais je n'aime pas ce mot "féministe"!
    C'est encore pour moi ranger les êtres humains que nous sommes dans des "cases"! des "Ghettos"!
    Quand je vois l'écart de ma vie par rapport à celle de mes parents et surtout celle de mes fils et leurs épouses.... Je me dis que le mot FEMINISME ne correspond plus qu'à quelques grincheuses dominatrices!
    Mais tu vas me dire que je me trompe sûrement!

    admin
    Administratrice

    Féminin
    Nombre de messages : 2788
    Date d'inscription : 23/11/2007

    Re: Pourquoi je ne suis pas feministe

    Message par admin le Sam 4 Juil - 0:50

    yunolo a écrit:Je ne suis pas en mesure de faire un copier-coller de ce que tu as écrit plus haut! mais çà viendra!
    Je me suis peut-être fourvoyer dans mes propos au sujet du féminisme!
    Je hais surtout l'idée de la "suprématie" de l'homme sur la femme et inversement (j'en connais!) ou d'un peuple sur un autre! (bien que je sois parfois raciste!)
    Il est bien évident qu'il faut se battre et qu'il a fallu se battre pour être reconnue! Mais je n'aime pas ce mot "féministe"!
    C'est encore pour moi ranger les êtres humains que nous sommes dans des "cases"! des "Ghettos"!
    Quand je vois l'écart de ma vie par rapport à celle de mes parents et surtout celle de mes fils et leurs épouses.... Je me dis que le mot FEMINISME ne correspond plus qu'à quelques grincheuses dominatrices!
    Mais tu vas me dire que je me trompe sûrement!
    Comme dans tout mouvement humain, il y a les extrémistes... si je puis dire.

    Mais le combat féministe est toujours de mise : bien sûr, si tu compare ta vie à celle de tes parents et arrière-parents, il y a des avancées, notables (et dû justement à ces mouvements féministes).

    Mais si tu compares ta vie à celle d'un homme : tu verras que le chemin est parfois encore long.

    Les femmes sont deux fois plus au chômage que les hommes ; à travail égal et diplôme égal, elles sont moins (je ne me souviens plus du pourcentage) payé que les hommes ; si tu vis comme moi dans une banlieue tu verras que le sort des femmes n'est pas très enviable...

    De nombreuses femmes meurent encore sous les coups des hommes.

    Pour accéder aux postes à responsabilité, malgré les diplômes ce n'est pas évident pour une femme comparé à un homme.

    Et il y a encore bien des choses à dire et à changer.

    Bien sûr, il y a des "débordements" : mais lorsque tu prives de liberté quelqu'un pendant des siècles et des siècles, comment ne peut-il pas en avoir ?

    Se comparer au passé, n'est pas forcément la bonne solution ; il faut se comparer au présent et avec nos contemporains pour voir si nous sommes vraiment dans une société égalitaire.

    Les Noirs ne sont plus esclaves, si les Antillais se comparaient à ceux du passé, oui, bien sûr, ils sont traités bien mieux ; y'a pas photo comme on dit.

    Mais dès qu'ils se comparent à leurs contemporains blancs et surtout métropolitains, alors là, on voit les disparités, on voit le traitement vraiment différent. Bien sûr les choses changent, bougent : mais jamais d'elles-mêmes, il faut qu'ils se battent pour obtenir leur droit ! Le droit accordé à tout citoyen français logiquement !

    Je fais toujours cette comparaison, car pour moi, le combat de la femme pour son égalité avec l'homme est du même niveau que le combat du noir pour son égalité de traitement avec le blanc dans nos sociétés.

    Les avancées sont là, mais elles sont le fruit de combats, et beaucoup veulent les remettent en cause.

    Dans une des banlieues près de là où je vis, si tu t'habille en femme féminine tu es une "pute" ; pour être respectable il faut t'habiller en "grand-mère", en "masculine" (pantalon de sport par exemple), en "voilée" ou encore à la rigueur être une mère.

    La génération des 40-50 ans a vécu, en tant que femme, la libération etc. Mais la génération à laquelle j'appartiens assiste à un recul, en tout cas, celle qui vit dans les banlieues comme celles où je vis. Et c'est encore pire quand c'est la mentalité qui change (ou plutôt régresse) car ce sont les mentalités qui font changé les lois ; bien que les lois participent aux changements de mentalités.

    Tiens un exemple, rien que cette histoire sur l'annulation pour cause de non virginité : depuis l'époque où cette loi existait (celle de pouvoir annuler un mariage pour mensonge), jamais une telle chose ne s'était produite. Hors c'est aujourd'hui, à l'époque où l'église (religion) n'a plus autant de poids que par le passé, à l'époque où la femme est soi-disant libérée, c'est dans la société soi-disant égalitaire qu'un juge (qui plus est une juge !) accepte ce motif d'annulation de mariage !

    Enfin, y'aurait beaucoup de choses à dire (car les féministes n'ont jamais voulu la suprématie sur les hommes ; et je le répète, parmis les féministes il y a des hommes), sans compter que le combat, s'il est moi important aujourd'hui a encore toute sa place dans de nombreux autres pays.

    Mais il est très tard, faut que j'aille me coucher.
    avatar
    yunolo

    Féminin
    Nombre de messages : 743
    Age : 64
    Localisation : finistere
    Emploi/loisirs : fontionnaire
    Humeur : plutôt gaie
    Date d'inscription : 27/06/2009

    Re: Pourquoi je ne suis pas feministe

    Message par yunolo le Sam 4 Juil - 1:18

    Je te sens "combattante"! J'ADORE!
    Sache que même si j'ai été baptisée! Je suis totalement ATHEE!
    Entre les politiciens et les religieux de tout bord!
    Je considère que ce sont d'abord les religions qui ont fait le plus de mal! Ce sont elles qui ont apportées le plus de guerres, d'exactions, de souffrances, de réelles saloperies!
    Qui peut! Qui a le droit d'enrôler des enfants dans des idées démentielles de se faire sauter pour un Dieu... peu importe comment il s'appelle ?
    Si cette ineptie n'est pas née de l'esprit d'humains "dérangés" ou manipulés par l'argent là encore!!!!! ? Parce que toutes ces religions à la con sont gouvernées par l'argent et s'attaquent aux plus faibles! Comme pour tout! Mais les prêcheurs eux! Tous ses empaffés! Hormis prendre des poses de circonstance!!! Ils sont bien protégés et sont très riches!
    Le must! C'est qu'ils demandent à chacun d'entre nous d'être charitable! Alors qu'il n'y a pas plus riches qu'eux!
    Le Vatican est un Etat avec sa propre police, garde, banquiers!! etc!
    Je connais moins le monde musulman.... mais il me suffit de savoir que Etat et Religion ne font qu'un! Pour me donner des boutons!
    avatar
    bye
    Administratrice

    Masculin
    Nombre de messages : 8763
    Localisation : souvent nuages
    Emploi/loisirs : décalé
    Humeur : main tendue
    Date d'inscription : 19/12/2007

    Re: Pourquoi je ne suis pas feministe

    Message par bye le Dim 5 Juil - 5:30

    je suis totalement d'accord avec Bettina;des progrès ont été arrachés par la lutte de féministes femmes ( principalement ) et elles avaient ( ont ) bien raison.

    Notre société est bâtie sur la domination, dans tous les domaines; et la domination ( politique, religieuse, ..ou même de l'un contre l'autre ( contre la femme principalement ), conduit à l'injustice.

    Notre société ne peut admettre un autre système, une autre construction que celle de la domination. Et c'est très grave.

    Dans notre vie quotidienne, les hommes ne sont pas pour autant excusables; ils ont le choix: de participer ou non aux tâches du ménage, de décider ensemble ou non de l'éducation des enfants, d'aimer , de respecter la personne avec laquelle ils vivent,..

    Les droits arrachés sont constamment menacés de régression; sur l'avortement, la contraception ( essentiellement féminine d'ailleurs ), sur l'autonomie financière ( retour au foyer pour la femme ),..
    Cette année, par exemple, le Planning familial a craint ( par décision politique ) de disparaître, alors qu'il permet aux jeunes femmes, notamment, une sensibilation à la sexualité,..

    Ces droits, en fait, ne sont maintenus, qu'en fonction du rapport de force constaté pour leur défense.
    Le pouvoir l'a bien compris: les droits sont "admis" parce qu'ils correspondent à une consommation de droits, et non à une permanente revendication, à une plus grande demande d'émancipation( pour la majorité des femmes ).
    Ce sont des droits importants, mais qui tiennent du consommable: chaque jeune femme trouve normal de disposer de ces droits, mais à quel prix ont-ils été arrachés ? le manifeste des .. ( je ne me souviens plus du nombre ) salopes ( avec Simone de Beauvoir notamment ) les a soumises à la vindicte populaire, et pour longtemps, alors qu'elles se battaient pour le progrès!

    Le consommable ( et c'est important ), car érafle le centre de décision, mais ne le remet pas en question: la domination reste omniprésente dans la politique ( peu de femmes aux commandes; il faut se rappeler ce qu'a enduré S.Royale pendant sa campagne; ce qu'entend M.Aubry sur son physique..), dans l'économique ( les femmes toujours aussi peu représentées à la tête des grandes entreprises; Parisot est l'arbre qui cache la forêt ),..

    Il faudrait y ajouter l'impact des médias, de la TV, de la pub, sur les comportements ( sans les excuser, sûrement pas ): la femme y est toujours traitée comme une passive, superficielle, jalouse,.. et j'en passe.

    Je suis toujours scandalisé de la manière dont beaucoup d'hommes parlent de, à leur femme ( les jeunes sont encore dans l'irrespect, traitent leurs compagnes comme des objets, souvent..). sans parler des coups, des meurtres, de la violence ( viols ), de l'autorité masculine sur la femme.
    avatar
    Rabasse du sud

    Nombre de messages : 2398
    Localisation : la provence
    Emploi/loisirs : chercheur
    Date d'inscription : 26/11/2007

    Re: Pourquoi je ne suis pas feministe

    Message par Rabasse du sud le Dim 5 Juil - 8:43

    ...........comme le narrait Elsa Triolet avec son compagnon de voyage de la vie.......
    http://www.youtube.com/watch?v=kqreS7KXP7k
    avatar
    yunolo

    Féminin
    Nombre de messages : 743
    Age : 64
    Localisation : finistere
    Emploi/loisirs : fontionnaire
    Humeur : plutôt gaie
    Date d'inscription : 27/06/2009

    Re: Pourquoi je ne suis pas feministe

    Message par yunolo le Lun 6 Juil - 23:47

    Je ne comprends pas Bettina que de jeunes filles issues de l'immigration essaient de faire valoir en France, le foulard et même plus!
    J'ai eu la chance de voyager en Tunisie, Maroc, Egypte! J'ai touours respecté le pays que j'ai visité. J'ai rencontré des gens magnifiques! Ils sont opposés tout autant que moi à de telles conneries!
    Je suis "haineuse" VRAI! devant ces jeunes femmes qui veulent imposer leur Coran!!! Coran qu'elles ne connaissent même pas MANIFESTEMENT! Dans la mesure où elles sont MUSELEES!
    J'ai vu... et je vois des connards!!! essayer de placer leur "fantôme de femme" dans notre institution!
    C'est bon là! Ou va nous ? Où allont-on ?
    Quand je reçois ce genre de personne OUI!!!! JE SUIS RACISTE! NON!!! J'AI PAS ENVIE DE REPONDRE! Parce que je commencerais par mettre 2 claques au"MAC"!
    ALORS OUI JE SUIS RACISTE! TOTALEMENT!
    Cà m'est intolérable de voir des femmes voilées! TOTALEMENT INTOLERABLE!

    admin
    Administratrice

    Féminin
    Nombre de messages : 2788
    Date d'inscription : 23/11/2007

    Re: Pourquoi je ne suis pas feministe

    Message par admin le Mar 7 Juil - 0:48

    yunolo a écrit:Je ne comprends pas Bettina que de jeunes filles issues de l'immigration essaient de faire valoir en France, le foulard et même plus!
    J'ai eu la chance de voyager en Tunisie, Maroc, Egypte! J'ai touours respecté le pays que j'ai visité. J'ai rencontré des gens magnifiques! Ils sont opposés tout autant que moi à de telles conneries!
    Je suis "haineuse" VRAI! devant ces jeunes femmes qui veulent imposer leur Coran!!! Coran qu'elles ne connaissent même pas MANIFESTEMENT! Dans la mesure où elles sont MUSELEES!
    J'ai vu... et je vois des connards!!! essayer de placer leur "fantôme de femme" dans notre institution!
    C'est bon là! Ou va nous ? Où allont-on ?
    Quand je reçois ce genre de personne OUI!!!! JE SUIS RACISTE! NON!!! J'AI PAS ENVIE DE REPONDRE! Parce que je commencerais par mettre 2 claques au"MAC"!
    ALORS OUI JE SUIS RACISTE! TOTALEMENT!
    Cà m'est intolérable de voir des femmes voilées! TOTALEMENT INTOLERABLE!
    Moi, je crois que je comprends : même si je n'accepte pas, évidemment et suis totalement opposée.

    J'ai été élevée dans la religion musulmane chiite (mon père et sa famille sont musulmans originaire d'Iran ; ma mère et sa famille sont chrétiennes français des Antilles principalement).

    Les "fantômes" (le voile intégral, cachant jusqu'au visage de la femme et la moindre parcelle de peau) n'a rien avoir avec l'islam - qu'il soit sunnite (mouvement majoritaire dans le monde) ou chiite ou autre. Les islamistes iraniens par exemple, sont eux-mêmes choqués par le port de la Burqua ou de l'autre voile intégrale. C'est propre à une "culture". Ce n'est même pas les talibans qui ont inventé la Burqua. ça existait déjà, depuis longtemps, en Afghanistan : vêtement local, existant bien avant même l'islam ou autre religion. C'était leur vêtement "culturel" si je puis dire.

    En fonction d'ailleurs des "cultures", chaque pays dit musulman à son voile, sa couleur de foulard, etc. ça n'a rien avoir avec l'islam en soit, la religion musulmane.

    Il se trouve, que dans tout mouvement (religieux, politique, etc.) il y a des extrémistes, des fous, des gens qui croient ce qu'on leur dit, des gens en recherche d'identité, des gens autodestructeurs, des gens qui aiment détruire l'autre, des gens qui aiment dominer, des gens qui se laissent dominer et bien sûr, des gens qui refusent d'être dominateur ou dominé, etc.

    Il se trouve aussi que dans l'islam sunnite (courrant majoritaire de l'islam dans le monde et en France aussi), n'importe qui (ou presque) peut s'auto-proclamer iman. Il suffit qu'il prétende être un "érudit".

    L'islam sunnite n'est pas hiérarchisé comme l'église catholique par exemple : où les prêtes sont formés par l'église catholique elle-même... Ce n'est pas non plus comme l'église protestante, sans réelle hiérarchie (pas de Pape, pas d'évêque, etc) où les pasteurs reçoivent une formation de l'église protestante aussi.

    Ce n'est pas non plus comme le judaïsme où les rabbins sont formés également par le courant judaïque. Ce n'est même pas comme l'islam chiite où les "imam" sont hiérarchisés (presque à la manière de l'église catholique) et surtout formé : n'importe qui ne peut pas se prétendre enseignant de l'islam.

    En somme, si un homme, sexiste, extrémiste, voire sectaire (car comme dans tout mouvement humain, il y a des extrêmes) s'auto-proclame iman et enseigne leur vision (je ne dis pas volontairement "leur lecture", car il n'y a rien dans le Coran qui justifierait un tel vêtement ; et ce vêtement existait avant l'apparition du prophète Muhammed dans le monde et donc avant l'Islam) de l'islam, et que des jeunes gens en manquent de repèrent, outrées par l'autre extrémisme de la société (les corps quasi dénudés et livrés en chair à pâture dans les médias), en manquent de culture (déracinée culturellement, socialement, économiquement, etc.), en révoltent contre la société, ces jeunes (femmes comme hommes) sont donc facilement manipulables.

    Certaines filles (certains garçons aussi) tombent dans l'anorexie, la boulimie, la drogue, l'alcool, dans la délinquance... une autodestruction par manque de repère, d'amour d'eux-mêmes, des mauvaises fréquentations, etc. Eh bien, là, c'est finalement quasiment le même phénomène.

    Elles sont perdues, ne connaissent pas l'islam, n'ont certainement jamais lu le Coran, et donc sont manipulables et se laissent manipulées. D'autres le font avec une certaine provocation : comme des jeunes se maquilleraient à outrance, deviennent grunge ou vont dans le satanisme ou autre mouvement bizarroïde, pour marquer leur différence, leur révolte, leur rejet, leur provocation.

    Ensuite, ce sont principalement des françaises, bien blanches, si je puis dire, qui se convertissent à une religion qu'elles ne connaissent pas et qui se montrent extrémistes, plus virulentes dans leur revendication.

    En même temps aussi, la France (les politiciens) ont leur part (importante) de responsabilité (à cause de leur démagogie) :

    - notamment on cède aux revendications d'être soignée (aux urgences) par une personne du même sexe : depuis quand dans les pays musulmans (voire mêmes islamiques) y a-t-il des médecins femmes (la femme, la plupart du temps, dans la plupart des pays, à l'exception majeure de l'Iran) ne pouvant pas véritablement accéder aux grandes écoles (encore moins au Maghreb, pour des causes financières, principalement d'où sont originaires les immigrés dit "musulmans") ;

    - on tergiverse sous le voile, depuis des années (même sous Jospin), alors qu'il y a la loi sur la laïcité qui est claire et précise ; il suffisait de l'appliquer, sans ajout, sans rien ! Sachant que la Turquie, pays majoritairement musulmans, est un pays laïque qui refusait également le voile dans ses lieux publics ; sachant que le Maroc et la Tunisie sont aussi peu tolérants avec le voile islamique dans les lieux publics (Mairie notamment) idem aussi avec l'Irak (de Saddam Hussein) pays à l'époque (avant l'intervention américaine) laïque.

    Enfin, ces filles, ces garçons sont comme beaucoup d'humains à travers le monde, et de français en particulier : ils ne vont pas vérifier par eux-mêmes si les choses qu'on leur enseigne est bien ainsi.

    Ainsi, ceux qui ont voté pour Sarkozy : ont-ils pris la peine de vraiment lire tout le programme de Sarkozy et de l'Ump ?

    Ainsi ceux qui se disent chrétiens, ont-ils pris la peine de lire la Bible, et notamment les évangiles ? Auxquelles cas, ils seraient que l'église catholique est fort fort éloignée de l'enseignement du Christ!

    Ainsi ceux qui ont voté pour la constitution européenne, et même ceux qui ont voté contre, ont-ils pris la peine de lire par eux-mêmes le traité ?

    Ainsi ceux qui ont défendu Cohn-Bendit face à Bayrou ont-ils pris la peine d'écouter les propos de Cohn-Bendit que Bayrou dénonçaient ?

    etc. etc. etc.

    La plupart du temps, nous nous faisons notre opinion en nous basons sur la compréhension de personne qu'on juge plus "intelligentes" que nous ou détentrice d'une certaine autorité, ou détenteurs du savoir (comme si nous étions incapables nous de comprendre).

    Parfois certains répètent des choses parce qu’ils l’ont entendu dans les médias : Sarkozy a fait énormément de réformes (mais ils sont incapables d’en citer une seule, et oublient même le sens du mot réforme : changement en vue d’une amélioration), Royal est nulle (elle qui est largement plus diplômée et avec de vraie diplôme que Sarkozy), travailler plus pour gagner plus (comme si quelqu’un voudrait travailler plus dans le but de gagner moins ! comme si on avait attendu cette devise sarkozienne pour savoir que si on voulait se faire plus d’argent, il fallait faire des heures supplémentaires…).

    Eh bien le phénomène est identique pour ses filles : elles laissent un homme leur dire ce que dit l’islam ; sans vérifier par elles-mêmes si c’est bien ainsi et voilà !

    Alors, je dirais que ces filles fantômes sont aussi le fruit de notre fainéantise intellectuelle.
    avatar
    yunolo

    Féminin
    Nombre de messages : 743
    Age : 64
    Localisation : finistere
    Emploi/loisirs : fontionnaire
    Humeur : plutôt gaie
    Date d'inscription : 27/06/2009

    Re: Pourquoi je ne suis pas feministe

    Message par yunolo le Mar 7 Juil - 1:24

    OUI! et NON! Bettina!
    Tu écris aussi vite que l'éclair et aussi vite que moi! A n'en pas douter!
    Tu es nettement plus vindicative que moi!
    Peut-être, sans doute avec raison!
    Je crois que tu mélanges tout encore plus que moi!
    Ce sujet est vraiment à développer! Mais ce n'est plus l'heure pour moi!
    Biz

    admin
    Administratrice

    Féminin
    Nombre de messages : 2788
    Date d'inscription : 23/11/2007

    Re: Pourquoi je ne suis pas feministe

    Message par admin le Jeu 9 Juil - 15:10

    yunolo a écrit:OUI! et NON! Bettina!
    ...
    Ce sujet est vraiment à développer! Mais ce n'est plus l'heure pour moi!
    Eh bien si c'est l'heure maintenant, vas-y développe que je puisse savoir où est ton opposition (non) et ton accord (oui).
    avatar
    ecotone
    Administratrice

    Nombre de messages : 1036
    Date d'inscription : 26/11/2007

    Re: Pourquoi je ne suis pas feministe

    Message par ecotone le Jeu 9 Juil - 18:01

    Bonjour les filles, bonjour Bye!

    Fort intéressant cet échange!
    La question du féminisme pour moi est la défense des droits des femmes. Les mauvaises langues depuis longtemps dévient sa définition pour faire croire que le féminisme est l'envers du machisme. Faux, cela est la misandrie.
    Être féministe pour moi est une valeur, et un devoir, car les femmes n'ont pas les mêmes droits que les hommes, je n'ai pas besoin de développer, je crois que vous serez tous d'accord avec moi, et ceci en France comme dans les autres pays. Les patriarcales se croient investis d'une valeur plus importante que leurs paires féminines.
    BettinaMia, la différence de salaire entre homme et femme, en France, est de 25 à 30%.
    Je doute que ces messieurs, trouveraient normal de toucher 30% de moins que mesdames du bureau voisin! Ils crieraient tous à l'injustice, à l'inégalité. Pourtant, des bien pensant ou "embauchant" trouvent toujours des justifications... les règles, les grossesses, les gosses malades, les compétences (dans des postes pourtant équivalents, la force physique...

    Bref, nous sommes dans des sociétés patriarcales. Les mâles dominant sur ses êtres de sexe faible...

    C'est, pour moi aussi, la question de la domination. La relation dominant/dominé présente partout. Homme/femme, blancs/noirs, riche/pauvre, ouvriers/intellectuels, politiques/citoyen,... Et je défends assez l'idée, moi aussi, que ce rapport au pouvoir ou à des egos démesurés pervertissent les relations humaines et l'organisation des sociétés humaines.
    Paraît-il on ne peut pas vivre sans chef...
    avatar
    Rabasse du sud

    Nombre de messages : 2398
    Localisation : la provence
    Emploi/loisirs : chercheur
    Date d'inscription : 26/11/2007

    Re: Pourquoi je ne suis pas feministe

    Message par Rabasse du sud le Jeu 9 Juil - 21:31

    avatar
    Rabasse du sud

    Nombre de messages : 2398
    Localisation : la provence
    Emploi/loisirs : chercheur
    Date d'inscription : 26/11/2007

    Re: Pourquoi je ne suis pas feministe

    Message par Rabasse du sud le Jeu 9 Juil - 21:33

    avatar
    Rabasse du sud

    Nombre de messages : 2398
    Localisation : la provence
    Emploi/loisirs : chercheur
    Date d'inscription : 26/11/2007

    Re: Pourquoi je ne suis pas feministe

    Message par Rabasse du sud le Jeu 9 Juil - 21:35


    Contenu sponsorisé

    Re: Pourquoi je ne suis pas feministe

    Message par Contenu sponsorisé


      La date/heure actuelle est Ven 24 Nov - 2:58