LIBRE DISCUSSION DANS LES COULISSES DE DEMAIN

Débattons en toute liberté, dans le respect de l’autre, sur tous les sujets qui composent notre société : politique, économie, environnement, religion, philosophie, paranormal, sciences, famille, santé, mode, sexualité, loisirs, sports, divertissements…

Derniers sujets

» Appel de Raymond Millot : Un projet émancipateur face aux dangers de l’anthropocène
par bye Mar 21 Nov - 12:54

» Les émissions de CO2 repartent à la hausse
par bye Ven 17 Nov - 17:05

» l’idéologie du consentement, outil d’émancipation ou d’isolement individuel ?
par bye Lun 13 Nov - 12:21

» Droit au logement opposable : le bilan chiffré 2008-2016
par bye Jeu 9 Nov - 20:02

» La rétention des « dublinés », dans l’attente d’un transfert, est contraire au règlement Dublin
par bye Lun 6 Nov - 18:33

» Face à la situation en Catalogne
par bye Mer 1 Nov - 11:33

» ACTUALITÉ SOCIÉTÉ ET POLITIQUE
par bye Sam 21 Oct - 10:37

» Offre de Prêt Entre Particulier Sérieux en 72H
par gramophone Ven 20 Oct - 9:32

» Offre de Prêt Entre Particulier Sérieux en 72H
par gramophone Ven 20 Oct - 9:32

» Offre de Prêt Entre Particulier Sérieux en 72H
par gramophone Ven 20 Oct - 9:31

» Offre de Prêt Entre Particulier Sérieux en 72H
par gramophone Ven 20 Oct - 9:31

» Bus de la honte : ne laissons pas l’avenir aux réactionnaires
par bye Sam 14 Oct - 12:44

» La métamatière et le peuple
par Claude De Bortoli Ven 6 Oct - 9:27

» Vers un retour du délit de solidarité ?
par bye Sam 30 Sep - 6:45

» Dossier : de l’École capitaliste à l’éducation émancipatrice
par bye Mer 13 Sep - 19:07

» Education : le « désastre » d’un enseignement tiré vers le bas...
par bye Lun 4 Sep - 12:13

» Offre de prêt entre particuliers rapide en 72h
par BastienL Dim 13 Aoû - 19:49

» Jean Gadrey, économiste : “Il faut remettre la réduction du temps de travail au cœur du débat public”
par bye Mar 8 Aoû - 19:04

» Le « chavo-madurisme » n’est rien moins qu’une dictature pure et simple
par bye Dim 6 Aoû - 18:52

» Gel des postes et du budget de l’éducation nationale : non, cette école ne nous convient pas !
par bye Mer 12 Juil - 13:56

» G 20 Hambourg
par bye Lun 10 Juil - 11:51

» Handicapée, je ne peux continuer à enseigner dans mon académie
par bye Mer 5 Juil - 6:21

» Pour une éducation populaire féministe
par bye Lun 12 Juin - 18:20

» La CNT a écrit aux Éditions Belin
par bye Mar 6 Juin - 10:20

» Blanquer ministre de l’Education nationale : au secours, Sarkozy revient !
par bye Jeu 25 Mai - 11:08

» L'accaparement des terres en Birmanie
par bye Mer 17 Mai - 18:42

» Un enseignant kurde témoigne...
par bye Lun 15 Mai - 17:50

» La métamatière et le Roi de la Terre
par De Bortoli Claude Mar 2 Mai - 9:52

» Au-delà des élections
par bye Mer 26 Avr - 17:26

» Les Etats-Unis ont utilisé leur plus puissante bombe non-nucléaire en Afghanistan, une première
par bye Dim 23 Avr - 18:35

» « Pourquoi nous sommes en grève de la faim dans les prisons d’Israël »
par bye Dim 23 Avr - 18:31

» « Enculé, ordure ! ». Philippe Poutou insulté par les flics
par bye Dim 23 Avr - 18:25

» La Sécurité sociale, une assistance ou un droit ?
par bye Dim 23 Avr - 18:22

» Birmanie: pour établir un mécanisme indépendant de réexamen de tous les cas de prisonniers politiques
par bye Ven 21 Avr - 6:02

» Gatti est mort. A la Parole Errante ses mots résonnent encore !
par bye Mer 12 Avr - 18:21

» Turquie : appel urgent au monde enseignant, aux associations et syndicats…
par bye Lun 3 Avr - 18:21

» APPEL À LA MOBILISATION CONTRE LE PROCHAIN SOMMET DE L’OTAN !
par bye Sam 1 Avr - 5:30

» Communiqué de presse de SUD éducation Guyane du 28 mars
par bye Jeu 30 Mar - 10:16

» Qu’est-ce qui ne va pas avec l’arabe à l’école ?
par bye Ven 24 Mar - 12:03

» Libérons l'oisiveté !
par bye Ven 17 Mar - 19:05

» Quand Espérance banlieues bat la campagne
par bye Ven 17 Mar - 19:00

» 8 mars : luttons toutes et tous pour l’égalité des droits !
par bye Mer 8 Mar - 11:01

» Désarmer la police, la proposition pas si saugrenue du NPA
par bye Mar 7 Mar - 12:50

» Fin du dispositif des Caomi: quelle orientation pour les mineurs isolés de Calais ?
par bye Sam 4 Mar - 9:58

» Les fonctionnaires répondent aux "menaces" de Marine Le Pen
par bye Sam 4 Mar - 6:25

» Réduction des indemnités et contrôles drastiques : Macron s’attaque aux chômeurs
par bye Sam 4 Mar - 6:22

» L'avenue Serge Dassault à Corbeil-Essonnes doit être débaptisée !
par bye Sam 4 Mar - 6:20

» Nouvelle révélation du Canard Enchainé : les copinages de Hamon et LVMH
par bye Sam 4 Mar - 6:18

» Une nouvelle menace pour les étrangers
par bye Mar 21 Fév - 12:02

» "Vous êtes la candidate du nanti-système", lance Charline Vanhoenacker à Marine Le Pen
par bye Lun 20 Fév - 20:30

» Vaccins : Marisol Touraine va-t-elle faire respecter la loi ou satisfaire les labos ?
par bye Lun 20 Fév - 20:26

» La tension monte d’un cran entre les Etats-Unis et le Venezuela
par bye Lun 20 Fév - 20:23

» Vandana Shiva : « Gandhi est plus pertinent qu’il ne l’a jamais été »
par bye Lun 20 Fév - 20:16

» Vague de froid en Europe : les migrants vulnérables
par bye Mar 7 Fév - 17:59

» Le centre pour les femmes et les familles migrantes a ouvert ses portes à Paris
par bye Mar 7 Fév - 17:56

» Des incidents éclatent à Aulnay-sous-Bois après les soupçons de viol de policiers
par bye Lun 6 Fév - 18:23

» Le maire rejette l'étude d'UFC-Que choisir sur l'eau potable
par bye Lun 6 Fév - 18:20

» DOCUMENT. Voici le contrat de travail de Penelope Fillon
par bye Lun 6 Fév - 18:17

» Le Hezbollah scrute avec inquiétude la nouvelle politique américaine au Moyen-Orient
par bye Lun 6 Fév - 18:14

» Huit hommes possèdent autant que la moitié de la population mondiale
par bye Mer 18 Jan - 20:06

» Délinquants solidaires : Pour en finir avec le délit de solidarité
par bye Mer 18 Jan - 13:29

» votre permis de conduire à portée de main
par neil89 Ven 13 Jan - 23:51

» Poursuivre la mobilisation pour une carte élargie des lycées de l’Education Prioritaire, en grève le 10 janvier !
par bye Mar 10 Jan - 11:50

» Grenade de désencerclement : un CRS mis en examen
par bye Sam 7 Jan - 20:59

» Les trois visages du vote FN
par bye Sam 7 Jan - 20:46

» Les deux jambes du militantisme
par bye Sam 7 Jan - 20:37

» Condamnés aujourd’hui pour avoir comparé Christiane Taubira à un singe
par bye Sam 31 Déc - 10:17

» Échapper au chaos
par bye Jeu 22 Déc - 17:53

» Le sénateur Carle coupable de détournement de fonds publics ? SUD éducation le dit depuis 2009 !
par bye Jeu 22 Déc - 15:06

» Maths : résoudre un problème
par bye Lun 12 Déc - 13:25

» Journée Internationale des droits de l'Homme: une situation inquiétante en Birmanie
par bye Dim 11 Déc - 11:17

» Comment les services de renseignement font la chasse aux employés des télécoms
par bye Sam 10 Déc - 18:54

» ET SI LE MASCULIN NE L’EMPORTAIT PAS SUR LE FEMININ ?
par bye Sam 10 Déc - 18:49

» Un document interne provoque un malaise à la SNCF
par bye Sam 10 Déc - 18:38

» Le gouvernement repousse l’évacuation de la ZAD de Notre-Dame-des-Landes
par bye Sam 10 Déc - 18:29

» Légitime défense des policiers : faut-il tordre le droit ?
par bye Ven 9 Déc - 19:29

» Cadeau de fin d’année, un casier scolaire pour tous les marmots
par bye Mar 6 Déc - 13:59

» Violences policières, violences d’Etat
par bye Mar 6 Déc - 13:54

» La métamatière, les élites et les gouvernants
par De Bortoli Claude Ven 2 Déc - 9:54

» Comment les stups ont enfumé la justice
par bye Jeu 1 Déc - 12:26

» Quel opérateur
par bye Jeu 1 Déc - 12:24

» Fillon président ? Un coup de massue pour l’école
par bye Mer 30 Nov - 17:54

» « Pourquoi j’ai secouru des réfugiés. » Monument en l'honneur de Pierre-Alain Mannoni
par bye Mar 29 Nov - 13:06

» Jean-Luc Mélenchon ne passera pas au second tour de la présidentielle s'il ne se décide pas à parler au peuple
par bye Mar 29 Nov - 13:03

» Graeme Allwright : il t'a laissé la carte qui est si délirante qu'il n'aura plus jamais besoin d'une autre
par bye Mar 29 Nov - 13:00

» Mort de Fidel Castro : bilan de santé de la révolution castriste
par bye Mar 29 Nov - 12:57

» Vinci, piraté par des hacktivistes
par bye Ven 25 Nov - 18:38

» Le Mouvement de la Paix solidaire de la lutte des infirmières et infirmiers
par bye Ven 25 Nov - 18:35

» presentation de moi
par bye Ven 25 Nov - 18:30

» tests
par Matteo13 Mer 23 Nov - 7:48

» Un système d'accueil italien saturé face au nombre toujours aussi important d'arrivées
par bye Lun 21 Nov - 19:08

» Comment fonctionnera le « centre humanitaire » de Paris ?
par bye Lun 21 Nov - 19:06

» Un quart des enfants européens est menacé par la pauvreté
par bye Lun 21 Nov - 19:02

» Cuba : Le Conseil d’État décrète l’amnistie de 787 condamnés
par bye Sam 19 Nov - 11:11

LE SITE

Dans Les Coulisses de Demain

FORUMS & SITES AMIS

FORUM EST INSCRIT SUR


    Pourquoi je ne suis pas feministe

    Partagez
    avatar
    yunolo

    Féminin
    Nombre de messages : 743
    Age : 64
    Localisation : finistere
    Emploi/loisirs : fontionnaire
    Humeur : plutôt gaie
    Date d'inscription : 27/06/2009

    Re: Pourquoi je ne suis pas feministe

    Message par yunolo le Mer 5 Aoû - 4:18

    Tu vois Bettina!
    je déteste que les filles musulmanes se voilent en France. Je déteste çà!
    Quand tu vas en Tunisie, au Maroc, en Egypte.... Les filles veulent supprimer tout ce tintouin! Les femmes se libèrent de plus en plus!
    J'ai eu la chance de parcourir tous ces pays avec bonheur! C'est tellement beau et les gens sont tellement beaux, accueillants et généreux!!!!
    Ils se moquent des immigrés qui jouent avec le voile et qui surtout VIVENT SUR LE DOS DE L'ETAT FRANCAIS!
    Et franchement ils me pompent de l'air!
    Quand je vais dans leurs pays, je me plie aux règles sans difficulté!
    C'est normal!
    J'ai plein d'amis immigrés de partout!... mais franchement ceux qui veulent continuer à faire n'importe quoi.... A DEGAGER! VITE!
    Je n'ai même pas un mouvement de compassion! OUST! DEHORS!

    admin
    Administratrice

    Féminin
    Nombre de messages : 2788
    Date d'inscription : 23/11/2007

    Re: Pourquoi je ne suis pas feministe

    Message par admin le Jeu 6 Aoû - 21:31

    yunolo a écrit:Tu vois Bettina!
    je déteste que les filles musulmanes se voilent en France. Je déteste çà!
    Quand tu vas en Tunisie, au Maroc, en Egypte.... Les filles veulent supprimer tout ce tintouin! Les femmes se libèrent de plus en plus!
    J'ai eu la chance de parcourir tous ces pays avec bonheur! C'est tellement beau et les gens sont tellement beaux, accueillants et généreux!!!!
    Ils se moquent des immigrés qui jouent avec le voile et qui surtout VIVENT SUR LE DOS DE L'ETAT FRANCAIS!
    Et franchement ils me pompent de l'air!
    Quand je vais dans leurs pays, je me plie aux règles sans difficulté!
    C'est normal!
    J'ai plein d'amis immigrés de partout!... mais franchement ceux qui veulent continuer à faire n'importe quoi.... A DEGAGER! VITE!
    Je n'ai même pas un mouvement de compassion! OUST! DEHORS!
    Tu es une couche tard ou une lève tôt ! Trop tôt et trop tard pour moi ! bounce

    Je vois, je comprends. En même temps, je suis plus nuancée que toi.

    J'ai grandi dans la religion musulmane (religion de mes grands-parents paternels). Le voile, je l'ai porté. La fille que j'étais n'étais pas en mesure de dire non. Et ce n'était pas un choix, ce n'était pas une provocation... Quant à mon père et mes grands-parents qui me l'imposaient, ce n'était pas pour embêter la laïcité ou la culture française ou je ne sais quoi. Ils aiment et respectent profondément la France, mon père est français et mes grands-parents ont été naturalisés français. Ils ne sont pas venus en France pour des allocations ou vivre sur le dos d'une société. Ils ont travaillé dur, on fuit un régime totalitaire, on perdu beaucoup - plus que je ne peux et ne veux le dire - ils ont laissé toute leur famille, tous leurs amis, leur langue, leurs biens...

    Ma famille paternelle, n'est pas un cas unique en France et dans les pays Occidentaux. Les immigrés ne viennent pas pour vivre sur le dos d'une population donnée, mais pour vivre tout simplement. Vivre, avec quelques droits fondamentaux dont le premier est le droit d'exister.

    Pour revenir au voile, mes grands-parents et mon père lorsqu'ils me l'ont imposée, ne l'ont pas fait avec l'arrière pensée de ne pas respecter le droit français, la laïcité etc. Ils l'ont fait avec la seule pensée de respecter leur religion (islam chiite), de protéger leur fille du regard des garçons etc. Ils l'ont fait dans le seul but de me protéger et de respecter ce qu'ils considéraient alors comme quelque chose de primordial dans le culte qui rendait à Allah. C'était pour eux aussi vital, aussi nécessaire, que de faire circoncire mon frère.

    Et dans leur esprit (comme dans le mien), la France (pays soi-disant des droits de l'homme et du citoyen) garantie à tou(te)s de pratiquer leur foi, leur culte, leur religion, ou leur non-religion dans une totale liberté du moment qu'elle ne nuit pas à l'intérêt général, du moment que cela ne trouble pas l'ordre public et que cela ne soit pas contraire aux droits.

    Le port du voile (même celui qui couvre le visage complètement) n'est pas contraire aux droits français, pas plus qu'il n'est contraire aux droits français de laisser des petites filles mettre des strings qui dépassent de leur jean... ou de s'habiller en petite Lolita dès leur plus jeune âge... Pas plus que la loi interdit à un homme de porter une barbe, d'avoir les cheveux longs, ou de porter un chapeau... Après, c'est une question de bon sens, de bien séance, de coutume, de respect de l'autre etc. En France, et dans de nombreuse société, le port des cheveux longs est plutôt réservé aux femmes, les hommes qui les portent sont plutôt jugés efféminés ou en marge... mais aucune loi ne leur interdit. De même, en France, comme dans de nombreux pays, un homme se découvre devant une femme, ou lorsqu'il rentre dans une pièce, c'est la bien séance, ce n'est pas une loi qui lui impose cela. Idem, pour le voile intégrale (celui qui couvre tout le visage), la bien séance, veut que l'on montre son visage, que l'on connaisse son interlocuteur etc. Mais aucune loi n'existe dans ce domaine si je ne m'abuse. On peut alors jouer sur les textes existant : une mère venant chercher son enfant à l'école mais qu'on ne peut identifier parce que son visage est caché, ne devrait pas se voir remettre son enfant. Ainsi de suite pour beaucoup de choses du genre.

    Tu compares je trouve des situations différentes, si je vais en Arabie Saoudite par exemple ou en Iran, ce n'est pas par respect des coutumes locales que je me couvrirais la tête, c'est par crainte d'être arrêtée, battue, ou maltraitée d'une manière ou d'une autre... De plus, quand tu vas dans les pays que tu cites et qui sont plutôt "normaux" je dirais (ce ne sont pas des "intégristes" ou "extrémistes" comme peuvent l'être les Talibans par exemple en Afghanistan ou le Hezbollah au Liban, ou le Hamas en Palestine...), tu y vas avec l'idée de revenir. Tu y vas en vacances, dans un séjour programmé, un laps de temps relativement court.

    Ici, les gens qui sont en France y font leur vie, alors ils doivent concilier leur culture (ou ce qu'ils croient être leur culture), leur religion (ou ce qu'ils croient être du domaine de la religion) avec la culture d'un pays. Ils ont déjà parfois tout abandonné : famille, repère, langue, mode de vie, etc. Ils s'attachent à ce qu'ils peuvent, à leur racine... Je peux comprendre ça. Et je crois que l'on peut tou(te)s comprendre ça.

    De plus, ce n'est pas la première génération d'immigré qui pose problème, ce sont les petits-enfants, ceux qui sont nés de parents français. Ceux qui ont vu comment malgré que leurs parents et leurs grands parents ont tout fait pour s'intégrer en France, ceux qui sont français de naissance, qui se voient constamment rappeler à leur origine - alors que souvent ils ne connaissent même pas véritablement le pays où est originaire leur grands-parents.

    Avec mon nom de famille et ma couleur de peau, malgré que je sois née en France, de père français, de mère française (et elle depuis belle-lurette, avant même l'Alsace et la Lorraine !), je reste toujours pour les Français qui se disent de souche, une "noire" (au mieux une "métisse"), une fille issue de l'immigration ! Et ça c'est la réalité pour nombre d'entre nous qui venant des pays, comme on dit, pudiquement et avec une certaine condescendance, des pays du sud !

    Je ne suis pas tout simplement française, constamment je dois préciser mes origines, constamment on me renvoie à ma couleur de peau, et cela, même si nos parents sont français, même s'ils ont tout fait pour s'intégrer, même si je ne comprends pas un traite mot de la langue persane, même si je ne connais de l'Iran que ce que j'en vois dans les médias, sur internet et sur les bouquins... ou de ce que me disaient mes grands-parents.

    ça c'est notre réalité quotidienne... alors, certain(e)s d'entre nous, puisqu'ils comprennent qu'ils ne seront jamais des français comme celui à la peau bien blanche, ou même basanée mais qui vient d'Europe... qu'ils ne seront que ceux que le regard des français occidentaux veut qu'ils soient, alors oui, ils vont se réfugier dans du concret, quittent à se sentir rejeter, autant choisir soi-même l'objet de notre rejet ! Et l'extrémisme religieux, les voiles et les voiles intégrales ont cette fonction : au moins, maintenant, ils ont choisi eux-mêmes de s'exclure ! Du moins, le croient-ils.

    Pour en revenir à ceux qui, comme moi, ne mettait pas le voile, par rejet ou par provocation, tu m'aurais donc expulsée : tu m'aurais donc emmené en Iran, pays que mes grands-parents ont fuit, et dont je ne connais rien. Tu m'aurais tenu pour responsable de vouloir obéir à mes parents ? La loi française, me semble-t-il ne tient pas le mineur responsable d'obéir aux règles des adultes de sa famille, au contraire !

    Par contre, et je te parle d'expérience, la loi française est très mal appliquée. La Laïcité dans les lieux publics, dont les établissements scolaires, est pourtant très claire : aucun signe religieux ostentatoires. Il suffit de l'appliquer. Hors ça n'a jamais été le cas :

    Je vais te dire, moi l'enfant musulmane que j'ai été a toujours vu la laïcité comme une grande hypocrisie :
    je ne pouvais pas manger de porc, je devais manger de la nourriture halal, mais cela m'était interdit, parfois je pouvais rester presque sans manger - notamment lorsqu'il y avait au menu de la lentille cuit avec des lardons etc. Et cela au nom de la sacro sainte laïcité.

    Alors que dans cette même école laïque : on fêtait Noël, Pâques, Toussaint, et autres fêtes religieuses de tradition catholique, alors que dans cette même école laïque : le vendredi c'était le jour du poisson, parce que de tradition catholique ! Le vendredi saint, pour les catholiques, il était même impossible de trouver toute viande, pour respecter la tradition religieuse !

    Et là, qui s'offusque du non respect de la laïcité ?

    Ce que je veux dire, ce n'est pas d'enlever tout cela, mais c'est que on peut faire un effort pour les autres venant d'autres religions que le catholicisme. Que la France n'est pas, n'est plus la France de la population de 1905 : que même si la France dans son histoire, a toujours été du genre à expulsé, à pourchasser, à massacrer, à exterminer tout ce qui n'était pas catholique, aujourd'hui, elle ne peut plus le faire :

    Aujourd'hui elle doit apprendre à vivre avec les protestants, les juifs, les musulmans, les hindouistes, les bouddhistes, les les agnostiques, les athées, etc. etc. etc.

    Quand au voile, là aussi, c'est mon vécu, je n'en voulais pas. Mais je ne pouvais faire autrement. Alors on va devant un conseil, accompagné d'un adulte tuteur légal (en l'occurrence mon père) et là on demande, à la gosse que j'étais, si c'est bien mon choix de vouloir mettre le voile. Comme si la gamine que j'étais pouvait dire devant son père le contraire ! Et là, au lieu de dire c'est non point barre, ils vont me proposer à la place du tchador (car c'est celui que je portais), de mettre quelque chose de plus discret : un bandana, quelque chose qui couvre mes cheveux entièrement, mais qui laisse apparaitre mes oreilles...

    C'est eux, les garants de la laïcité qui m'ont imposée ce compromis que je ne voulais même pas : moi je souhaitais simplement être comme toutes les autres filles ! Mais la condescendance française, m'a perdue ! m'a sacrifiée !

    Je remarque simplement qu'on ne dit pas aux enfants, aux garçons juifs, vous pouvez venir à l'école laïque, mais pas avec le chapeau, avec juste la petite toque derrière la tête. Non là, on a dit, c'est niet, point barre !

    Oui, maintenant, certaines filles musulmanes se voilent : moi ça me dérangent pour elles, parce que je sais qu'elles le font (pour une majorité) par conviction religieuse ; hors leur religion, elles la connaissent mal, l'islam n'impose pas le voile. Oui, je suis dérangée par cela, parce que ça me rappelle une mauvaise période de ma vie. J'accepte le foulard, ce voile là ne me dérange pas...

    Ce qui me dérange ce sont les vêtements à l'iranienne, à la saoudienne, à l'afghane... et celles qui portent ce genre de tenue, le plus souvent sont des convertis à l'islam (des françaises dit de souche), et il est bien connu que les convertis se montre souvent plus royalistes que le roi ! Ou ce sont des musulmanes dont leur famille était peu voire pas du tout pratiquante.

    Pour moi, elles sont plus dans une crise identitaire qu'autre chose. Et cette crise identitaire la France, les français dit de souche, en sont en partie responsable.

    Quant tout au long de ta vie, on te fait bien comprendre que tu n'es pas tout à fait française, quand tu sais aussi que tu n'es pas tout à fait du pays dont tes parents, tes grands-parents (voir un seul d'entre eux) est originaire, alors tu cherches qui tu es. Et tu vas vers celui qui t'accepte, ou semble t'accepter.

    Tu vois, comment peut-on se sentir pleinement français, lorsqu'on nous dit constamment : dégager, dehors, retourner dans votre pays !

    Alors que notre seul pays est la France !

    Dit-on ça à un pédophile récidiviste bien blanc baptisé catholique ? Non, jamais on ne le menacera de dégager du pays. Parce qu'on ne remettra jamais en cause sa nationalité. Même Papon ne s'est jamais revu mettre en cause sa nationalité.

    Mais nous, au moindre faux pas, à la moindre crise, même si nous sommes nés sur le sol français, même si l'un de nos parents est français de souche, même si ce sont nos grands-parents d'une seule branche (voire même un seul des grands-parents d'une seule branche) qui est issu de l'immigration, alors nous, on nous dit : dégage, retourne chez toi, c'est pas ton pays ici !

    Et ça, on le sait depuis tout petit, jusqu'à ce qu'on finisse dans la tombe ! Comment donc peut-on se sentir français ? comment donc ne pas être en pleine crise identitaire ?
    avatar
    bye
    Administratrice

    Masculin
    Nombre de messages : 8763
    Localisation : souvent nuages
    Emploi/loisirs : décalé
    Humeur : main tendue
    Date d'inscription : 19/12/2007

    Re: Pourquoi je ne suis pas feministe

    Message par bye le Ven 7 Aoû - 8:11

    Bettina, tous mes bisous affectueux, car je connais ton vécu, et je comprends ta réaction et ta réflexion.


    Je n’ai pas d’ajout particulier à poster, suite à ta démonstration.


    Je dirai seulement que, dans ce domaine comme dans d’autres, l’intégration ( au sens de place acquise et reconnue dans la société ) jour un grand rôle.


    Si quelqu’un est intégré, qu’il a donc une vie économique, culturelle, sociale,..assurée, il possède le choix ; celui de vivre comme tout un chacun, et d ‘y ajouter ou non, une réflexion, voire une action critique.


    Quand tu n’es pas intégré ( soit que tu es discriminé sur ta peau, ta culture, tes origines,..) tu possèdes beaucoup moins ce choix, cette plasticité.


    Tu es beaucoup plus sur la défense, la révolte ( qui peut prendre beaucoup d’aspects ).Tu brandis un costume, des traditions,..


    Il est constaté que la majorité des immigrés véritablement intégrés ( et il en est, heureusement ), ne sentent pas la nécessité de SE défendre derrière un oriflamme, quel qu’il soit. Ils sont prêts, bien entendu, à défendre une culture ( avec un œil parfois critique, d’ailleurs ), mais n’éprouvant pas la sensation d’y être confondus, noyés de manière sanguine.



    Aller en vacances dans un pays étranger et y respecter les coutumes, n’est pas bien compliqué pour un touriste, surtout dans les pays en voir de développement : les touristes y sont perçus comme des sources d ‘enrichissement, et sont placés bien haut dans l’échiquier social ( même pour le temps d’un séjour ).


    Les touristes sont acceptés comme une manne providentielle, et il ne leur en coûte pas d’accepter les rites et coutumes locales.



    Il en va tout autrement pour les populations immigrées non intégrées, voire les Français d’outre-mer : on leur fait savoir par tous les moyens possibles, qu’ils ne sont pas « comme nous », que l’égalité gravée aux frontons des mairies n’est pas pour eux, qu’ils sont des êtres de seconde zone, et l’on voudrait qu’ils ne réagissent pas !

    Pour une Rachida Dati que l’on exhibe comme représentante de l’effort récompensé, combien d’immigrés humiliés dans leur demande de logement, d’emploi,..dans le regard des autres !



    Enfin, la France souffre notamment de sa rigidité : elle a étouffé en son sein, les cultures bretonne, occitane,..et elle poursuit son « œuvre » envers les apports positifs des autres cultures.

    Une bonne intégration pourrait conjuguer la pérennisation et surtout l’application de ses idéaux : Liberté, Egalité, Fraternité pour tous et toutes, tout en s’ouvrant à d’autres sources culturelles , sociales ( respect des anciens par exemple ), en devenant une terre de mixage , d’émancipation.
    avatar
    ecotone
    Administratrice

    Nombre de messages : 1036
    Date d'inscription : 26/11/2007

    Re: Pourquoi je ne suis pas feministe

    Message par ecotone le Ven 7 Aoû - 18:06

    yunolo a écrit:Tu vois Bettina!
    je déteste que les filles musulmanes se voilent en France. Je déteste çà!
    ...

    Je déteste voir des femmes ou des filles, enfin, des individus de sexe féminin, qui sont voilées, en France, ou ailleurs. C’est pour moi un signe de soumission, infligé par des dominants, de sexe masculin.
    Je refuse de croire qu’une femme, ou une petite fille, élevée dans le respect de son individualité, choisisse de son plein gré et en toute conscience de se bâcher afin d’être plus pure.
    C’est qu’elle a été manipulée pour croire à une ineptie pareille, croire qu’un voile fait la vertue et la respectabilité ne peut-être qu’un message mensonger de la part des dominateurs.

    Je déteste quand on réduit cette question de domination et de suppression de libertés aux femmes juste à une tradition qui ne serait acceptable que si ces femmes restent dans leurs pays dits d’origine. C’est pour moi de l’hypocrisie. Ce problème sur notre territoire n’est plus à gérer si elles rentraient chez elles. Si possible avec leurs maîtres, puis nous retrouverions une France bien blanche. Immaculée! Mais qui n’a jamais existé, à part dans l’esprit des racistes.

    Faire une loi qui interdit le voile dans la rue me fait craindre un enfermement de ces femmes.
    La laïcité est la garante des libertés, à l’école, oui. Lorsqu’elle est comprise par les enseignants et appliquée sans scrupule. Sinon, on tombe dans des compromissions comme tu en as vécues et subies, dans l’école même, BettinaMia.
    Lorsque les filles apprennent, par l’école et la laïcité qu’elles ont des droits en France, qu’elles sont libres, elles peuvent utiliser alors leur libre arbitre et choisir, en général de ne pas se voiler. Vraisemblablement, il y a des carences de ce côté-là dans notre France, sinon, ce débat n’aurait pas lieu. Il vaut mieux aider ces filles à prendre leur liberté intellectuelle plutôt que pondre un interdit dont elles seraient l’instrument.
    avatar
    ecotone
    Administratrice

    Nombre de messages : 1036
    Date d'inscription : 26/11/2007

    Re: Pourquoi je ne suis pas feministe

    Message par ecotone le Ven 7 Aoû - 18:45

    yunolo a écrit:...immigrés ... qui surtout VIVENT SUR LE DOS DE L'ETAT FRANCAIS!
    ...

    Je trouve plutôt douteux une telle accusation.

    Sachant qu’une reconduite à la frontière coûte un peu plus de 20 000 euros, sachant que pour bon nombre, ils sont là depuis au moins dix ans, avec des papiers pas très en règles, pour pouvoir travailler, d’autres en attente de régularisation au moment du changement des lois de sarko qui les a rendus dans l’illégalité, (une loi qui criminalise plutôt qu’elle protège!). Donc en dix ans des milliers de gens qui ont cotisé, pour l’urssaf, les assedic, les retraites, les impôts, directs (rds, csg…) et indirects, TVA,… des vaches à lait! En gros des citoyens à part entière, qui baragouinent parfois pas bien notre langue, mais pas pires que certains illettrés, ou d’autres bien instruits qui manient la langue de bois pour nous embrouiller.
    Alors, toutes ses reconduites à la frontières, la différence entre les frais de départ et le reste dans les caisses de cotisations obligatoires, le calcul du gouvernement est juteux!
    Merci les immigrés!

    Ils repartent les poches vides, ils ont tous perdus, même leur dignité, ici, et chez eux quand ils arrivent.
    Alors??? C’est qui le parasite???
    C’est l’état français qui bouffe la laine sur le dos des immigrés!!!
    Et si ont reconduisait ceux qui gèrent l’état français à je ne sais quelle frontière, parce qu’ils vivent sur le dos des immigrés!
    avatar
    ecotone
    Administratrice

    Nombre de messages : 1036
    Date d'inscription : 26/11/2007

    Re: Pourquoi je ne suis pas feministe

    Message par ecotone le Ven 7 Aoû - 19:11

    Bettina a écrit:

    J'ai grandi dans la religion musulmane (religion de mes grands-parents paternels). Le voile, je l'ai porté. La fille que j'étais n'étais pas en mesure de dire non. Et ce n'était pas un choix, ce n'était pas une provocation... Quant à mon père et mes grands-parents qui me l'imposaient, ce n'était pas pour embêter la laïcité ou la culture française ou je ne sais quoi. Ils aiment et respectent profondément la France, mon père est français et mes grands-parents ont été naturalisés français. Ils ne sont pas venus en France pour des allocations ou vivre sur le dos d'une société. Ils ont travaillé dur, on fuit un régime totalitaire, on perdu beaucoup - plus que je ne peux et ne veux le dire - ils ont laissé toute leur famille, tous leurs amis, leur langue, leurs biens...

    Ma famille paternelle, n'est pas un cas unique en France et dans les pays Occidentaux. Les immigrés ne viennent pas pour vivre sur le dos d'une population donnée, mais pour vivre tout simplement. Vivre, avec quelques droits fondamentaux dont le premier est le droit d'exister.

    Pour revenir au voile, mes grands-parents et mon père lorsqu'ils me l'ont imposée, ne l'ont pas fait avec l'arrière pensée de ne pas respecter le droit français, la laïcité etc. Ils l'ont fait avec la seule pensée de respecter leur religion (islam chiite), de protéger leur fille du regard des garçons etc. Ils l'ont fait dans le seul but de me protéger et de respecter ce qu'ils considéraient alors comme quelque chose de primordial dans le culte qui rendait à Allah. C'était pour eux aussi vital, aussi nécessaire, que de faire circoncire mon frère.

    Et dans leur esprit (comme dans le mien), la France (pays soi-disant des droits de l'homme et du citoyen) garantie à tou(te)s de pratiquer leur foi, leur culte, leur religion, ou leur non-religion dans une totale liberté du moment qu'elle ne nuit pas à l'intérêt général, du moment que cela ne trouble pas l'ordre public et que cela ne soit pas contraire aux droits.

    Le port du voile (même celui qui couvre le visage complètement) n'est pas contraire aux droits français, pas plus qu'il n'est contraire aux droits français de laisser des petites filles mettre des strings qui dépassent de leur jean... ou de s'habiller en petite Lolita dès leur plus jeune âge... Pas plus que la loi interdit à un homme de porter une barbe, d'avoir les cheveux longs, ou de porter un chapeau... Après, c'est une question de bon sens, de bien séance, de coutume, de respect de l'autre etc. En France, et dans de nombreuse société, le port des cheveux longs est plutôt réservé aux femmes, les hommes qui les portent sont plutôt jugés efféminés ou en marge... mais aucune loi ne leur interdit. De même, en France, comme dans de nombreux pays, un homme se découvre devant une femme, ou lorsqu'il rentre dans une pièce, c'est la bien séance, ce n'est pas une loi qui lui impose cela. Idem, pour le voile intégrale (celui qui couvre tout le visage), la bien séance, veut que l'on montre son visage, que l'on connaisse son interlocuteur etc. Mais aucune loi n'existe dans ce domaine si je ne m'abuse. On peut alors jouer sur les textes existant : une mère venant chercher son enfant à l'école mais qu'on ne peut identifier parce que son visage est caché, ne devrait pas se voir remettre son enfant. Ainsi de suite pour beaucoup de choses du genre.

    Tu compares je trouve des situations différentes, si je vais en Arabie Saoudite par exemple ou en Iran, ce n'est pas par respect des coutumes locales que je me couvrirais la tête, c'est par crainte d'être arrêtée, battue, ou maltraitée d'une manière ou d'une autre... De plus, quand tu vas dans les pays que tu cites et qui sont plutôt "normaux" je dirais (ce ne sont pas des "intégristes" ou "extrémistes" comme peuvent l'être les Talibans par exemple en Afghanistan ou le Hezbollah au Liban, ou le Hamas en Palestine...), tu y vas avec l'idée de revenir. Tu y vas en vacances, dans un séjour programmé, un laps de temps relativement court.

    Ici, les gens qui sont en France y font leur vie, alors ils doivent concilier leur culture (ou ce qu'ils croient être leur culture), leur religion (ou ce qu'ils croient être du domaine de la religion) avec la culture d'un pays. Ils ont déjà parfois tout abandonné : famille, repère, langue, mode de vie, etc. Ils s'attachent à ce qu'ils peuvent, à leur racine... Je peux comprendre ça. Et je crois que l'on peut tou(te)s comprendre ça.

    De plus, ce n'est pas la première génération d'immigré qui pose problème, ce sont les petits-enfants, ceux qui sont nés de parents français. Ceux qui ont vu comment malgré que leurs parents et leurs grands parents ont tout fait pour s'intégrer en France, ceux qui sont français de naissance, qui se voient constamment rappeler à leur origine - alors que souvent ils ne connaissent même pas véritablement le pays où est originaire leur grands-parents.

    Avec mon nom de famille et ma couleur de peau, malgré que je sois née en France, de père français, de mère française (et elle depuis belle-lurette, avant même l'Alsace et la Lorraine !), je reste toujours pour les Français qui se disent de souche, une "noire" (au mieux une "métisse"), une fille issue de l'immigration ! Et ça c'est la réalité pour nombre d'entre nous qui venant des pays, comme on dit, pudiquement et avec une certaine condescendance, des pays du sud !

    Je ne suis pas tout simplement française, constamment je dois préciser mes origines, constamment on me renvoie à ma couleur de peau, et cela, même si nos parents sont français, même s'ils ont tout fait pour s'intégrer, même si je ne comprends pas un traite mot de la langue persane, même si je ne connais de l'Iran que ce que j'en vois dans les médias, sur internet et sur les bouquins... ou de ce que me disaient mes grands-parents.

    ça c'est notre réalité quotidienne... alors, certain(e)s d'entre nous, puisqu'ils comprennent qu'ils ne seront jamais des français comme celui à la peau bien blanche, ou même basanée mais qui vient d'Europe... qu'ils ne seront que ceux que le regard des français occidentaux veut qu'ils soient, alors oui, ils vont se réfugier dans du concret, quittent à se sentir rejeter, autant choisir soi-même l'objet de notre rejet ! Et l'extrémisme religieux, les voiles et les voiles intégrales ont cette fonction : au moins, maintenant, ils ont choisi eux-mêmes de s'exclure ! Du moins, le croient-ils.

    Pour en revenir à ceux qui, comme moi, ne mettait pas le voile, par rejet ou par provocation, tu m'aurais donc expulsée : tu m'aurais donc emmené en Iran, pays que mes grands-parents ont fuit, et dont je ne connais rien. Tu m'aurais tenu pour responsable de vouloir obéir à mes parents ? La loi française, me semble-t-il ne tient pas le mineur responsable d'obéir aux règles des adultes de sa famille, au contraire !

    Par contre, et je te parle d'expérience, la loi française est très mal appliquée. La Laïcité dans les lieux publics, dont les établissements scolaires, est pourtant très claire : aucun signe religieux ostentatoires. Il suffit de l'appliquer. Hors ça n'a jamais été le cas :

    Je vais te dire, moi l'enfant musulmane que j'ai été a toujours vu la laïcité comme une grande hypocrisie :
    je ne pouvais pas manger de porc, je devais manger de la nourriture halal, mais cela m'était interdit, parfois je pouvais rester presque sans manger - notamment lorsqu'il y avait au menu de la lentille cuit avec des lardons etc. Et cela au nom de la sacro sainte laïcité.

    Alors que dans cette même école laïque : on fêtait Noël, Pâques, Toussaint, et autres fêtes religieuses de tradition catholique, alors que dans cette même école laïque : le vendredi c'était le jour du poisson, parce que de tradition catholique ! Le vendredi saint, pour les catholiques, il était même impossible de trouver toute viande, pour respecter la tradition religieuse !

    Et là, qui s'offusque du non respect de la laïcité ?

    Ce que je veux dire, ce n'est pas d'enlever tout cela, mais c'est que on peut faire un effort pour les autres venant d'autres religions que le catholicisme. Que la France n'est pas, n'est plus la France de la population de 1905 : que même si la France dans son histoire, a toujours été du genre à expulsé, à pourchasser, à massacrer, à exterminer tout ce qui n'était pas catholique, aujourd'hui, elle ne peut plus le faire :

    Aujourd'hui elle doit apprendre à vivre avec les protestants, les juifs, les musulmans, les hindouistes, les bouddhistes, les les agnostiques, les athées, etc. etc. etc.

    Quand au voile, là aussi, c'est mon vécu, je n'en voulais pas. Mais je ne pouvais faire autrement. Alors on va devant un conseil, accompagné d'un adulte tuteur légal (en l'occurrence mon père) et là on demande, à la gosse que j'étais, si c'est bien mon choix de vouloir mettre le voile. Comme si la gamine que j'étais pouvait dire devant son père le contraire ! Et là, au lieu de dire c'est non point barre, ils vont me proposer à la place du tchador (car c'est celui que je portais), de mettre quelque chose de plus discret : un bandana, quelque chose qui couvre mes cheveux entièrement, mais qui laisse apparaitre mes oreilles...

    C'est eux, les garants de la laïcité qui m'ont imposée ce compromis que je ne voulais même pas : moi je souhaitais simplement être comme toutes les autres filles ! Mais la condescendance française, m'a perdue ! m'a sacrifiée !

    Je remarque simplement qu'on ne dit pas aux enfants, aux garçons juifs, vous pouvez venir à l'école laïque, mais pas avec le chapeau, avec juste la petite toque derrière la tête. Non là, on a dit, c'est niet, point barre !

    Oui, maintenant, certaines filles musulmanes se voilent : moi ça me dérangent pour elles, parce que je sais qu'elles le font (pour une majorité) par conviction religieuse ; hors leur religion, elles la connaissent mal, l'islam n'impose pas le voile. Oui, je suis dérangée par cela, parce que ça me rappelle une mauvaise période de ma vie. J'accepte le foulard, ce voile là ne me dérange pas...

    Ce qui me dérange ce sont les vêtements à l'iranienne, à la saoudienne, à l'afghane... et celles qui portent ce genre de tenue, le plus souvent sont des convertis à l'islam (des françaises dit de souche), et il est bien connu que les convertis se montre souvent plus royalistes que le roi ! Ou ce sont des musulmanes dont leur famille était peu voire pas du tout pratiquante.

    Pour moi, elles sont plus dans une crise identitaire qu'autre chose. Et cette crise identitaire la France, les français dit de souche, en sont en partie responsable.

    Quant tout au long de ta vie, on te fait bien comprendre que tu n'es pas tout à fait française, quand tu sais aussi que tu n'es pas tout à fait du pays dont tes parents, tes grands-parents (voir un seul d'entre eux) est originaire, alors tu cherches qui tu es. Et tu vas vers celui qui t'accepte, ou semble t'accepter.

    Tu vois, comment peut-on se sentir pleinement français, lorsqu'on nous dit constamment : dégager, dehors, retourner dans votre pays !

    Alors que notre seul pays est la France !

    Dit-on ça à un pédophile récidiviste bien blanc baptisé catholique ? Non, jamais on ne le menacera de dégager du pays. Parce qu'on ne remettra jamais en cause sa nationalité. Même Papon ne s'est jamais revu mettre en cause sa nationalité.

    Mais nous, au moindre faux pas, à la moindre crise, même si nous sommes nés sur le sol français, même si l'un de nos parents est français de souche, même si ce sont nos grands-parents d'une seule branche (voire même un seul des grands-parents d'une seule branche) qui est issu de l'immigration, alors nous, on nous dit : dégage, retourne chez toi, c'est pas ton pays ici !

    Et ça, on le sait depuis tout petit, jusqu'à ce qu'on finisse dans la tombe ! Comment donc peut-on se sentir français ? comment donc ne pas être en pleine crise identitaire ?

    BettinaMia, merci de ce beau témoignage.
    Quel courage de nous le dire ici, et quel courage d'avoir braver ces règles qu'on t'imposait.

    Tu es une française, un point c'est tout, ceux qui ne s'en rendent pas compte, tant pis pour eux, ils perdent à ne pas te connaître.
    La richesse de la mixité, ou de l'acceptation de l'autre tout simplement, est invisible aux esprits étriqués!
    Ils sont pauvres, d'eux mêmes.
    avatar
    ecotone
    Administratrice

    Nombre de messages : 1036
    Date d'inscription : 26/11/2007

    Re: Pourquoi je ne suis pas feministe

    Message par ecotone le Ven 7 Aoû - 19:20

    bye a écrit:Bettina, tous mes bisous affectueux, car je connais ton vécu, et je comprends ta réaction et ta réflexion.



    Je n’ai pas d’ajout particulier à poster, suite à ta démonstration.



    Je dirai seulement que, dans ce domaine comme dans d’autres, l’intégration ( au sens de place acquise et reconnue dans la société ) jour un grand rôle.



    Si quelqu’un est intégré, qu’il a donc une vie économique, culturelle, sociale,..assurée, il possède le choix ; celui de vivre comme tout un chacun, et d ‘y ajouter ou non, une réflexion, voire une action critique.



    Quand tu n’es pas intégré ( soit que tu es discriminé sur ta peau, ta culture, tes origines,..) tu possèdes beaucoup moins ce choix, cette plasticité.

    Tu es beaucoup plus sur la défense, la révolte ( qui peut prendre beaucoup d’aspects ).Tu brandis un costume, des traditions,..



    Il est constaté que la majorité des immigrés véritablement intégrés ( et il en est, heureusement ), ne sentent pas la nécessité de SE défendre derrière un oriflamme, quel qu’il soit. Ils sont prêts, bien entendu, à défendre une culture ( avec un œil parfois critique, d’ailleurs ), mais n’éprouvant pas la sensation d’y être confondus, noyés de manière sanguine.



    Aller en vacances dans un pays étranger et y respecter les coutumes, n’est pas bien compliqué pour un touriste, surtout dans les pays en voir de développement : les touristes y sont perçus comme des sources d ‘enrichissement, et sont placés bien haut dans l’échiquier social ( même pour le temps d’un séjour ).

    Les touristes sont acceptés comme une manne providentielle, et il ne leur en coûte pas d’accepter les rites et coutumes locales.



    Il en va tout autrement pour les populations immigrées non intégrées, voire les Français d’outre-mer : on leur fait savoir par tous les moyens possibles, qu’ils ne sont pas « comme nous », que l’égalité gravée aux frontons des mairies n’est pas pour eux, qu’ils sont des êtres de seconde zone, et l’on voudrait qu’ils ne réagissent pas !

    Pour une Rachida Dati que l’on exhibe comme représentante de l’effort récompensé, combien d’immigrés humiliés dans leur demande de logement, d’emploi,..dans le regard des autres !



    Enfin, la France souffre notamment de sa rigidité : elle a étouffé en son sein, les cultures bretonne, occitane,..et elle poursuit son « œuvre » envers les apports positifs des autres cultures.

    Une bonne intégration pourrait conjuguer la pérennisation et surtout l’application de ses idéaux : Liberté, Egalité, Fraternité pour tous et toutes, tout en s’ouvrant à d’autres sources culturelles , sociales ( respect des anciens par exemple ), en devenant une terre de mixage , d’émancipation.

    Mon cher Bye, je ne peux que souscrire à tout ce que tu dis. Que rajouter de plus?
    Je ne perds pas de vue que chaque pays industrialisé s'est construit grâce à de la main d'oeuvre étrangère, que l'existence de certains pays, en Europe, comme l'Allemagne dépend de l'immigration, le pays se meure son taux de natalité n'est pas suffisant pour que la démographie subsiste, puis surtout, je sais que grâce aux déplacements l'humanité est encore vivante aujourd'hui...
    La France ne serait pas ce qu'elle est non plus, dans sa culture, sans cette mixité tant décriée!
    avatar
    yunolo

    Féminin
    Nombre de messages : 743
    Age : 64
    Localisation : finistere
    Emploi/loisirs : fontionnaire
    Humeur : plutôt gaie
    Date d'inscription : 27/06/2009

    Re: Pourquoi je ne suis pas feministe

    Message par yunolo le Dim 9 Aoû - 3:22

    La FRANCE est mon pays!
    J'aime mon pays avec ses coutumes, ses régions, etc....
    Je n'ai pas envie d'accepter que des immigrés de tous les pays du monde nous impose leur façon de vivre et de penser!
    Nous avons un art de vivre à la française! Non ?
    Les immigrés qui viennent en France pour s'installer par amour de notre pays se fondent dans le moule de notre bon pain!
    Ceux qui viennent dans mon pays pour imposer leurs lois!!! n'ont rien à faire sur notre territoire! Qu'ils retournent chez eux et aillent imposer leurs lois dans leur pays!
    Je suis incapable d'accepter le voile entre autre!
    Ensuite nos écoles sont religieuses ou laïques et donc ouvertes à tous! Les parents font le choix! Les cantines recoivent tous les enfants même ceux qui ne peuvent pas payer un repas. Après... ils mangent ou pas!
    Quand j'étais gamine on nous imposait 1/4 de lait tous les mardis après-midi (j'en ai encore le goût!) J'avais la chance d'aimer! Mais j'ai vu des gamins et des gamines chiâler et dégueuler!
    C'est notre République! Elle est critiquable Ô combien!!!!
    Mais surtout pas par les personnes qui viennent en terre d'asile!
    Ils se sentent bien OK! Si ce n'est pas le cas.... ils repartent!
    Pas question pour moi d'accepter le moindre compromis à ce sujet!
    Une espèce d'Imam (2 ou 3 femmes battues) préchant la haine raciale a été arrêté l'an dernier. Mais la construction de leur mosquée par des barbus... s'élèvent toujours!
    J'ai reçu une femme totalement voilée et collée par son mec au bureau! Elle cherchait le CLPS! (derrière notre bâtiment).
    La plus gênée ce fut moi sans conteste! Parler à un drap puant n'est pas dans mes habitudes!
    Que viennent faire ces fanatiques ici ?
    JE SUIS INCAPABLE DE LAISSER LA MOINDRE PLACE A CES GENS DANS MON BEAU PAYS!
    avatar
    Rabasse du sud

    Nombre de messages : 2398
    Localisation : la provence
    Emploi/loisirs : chercheur
    Date d'inscription : 26/11/2007

    Re: Pourquoi je ne suis pas feministe

    Message par Rabasse du sud le Lun 10 Aoû - 20:30

    avatar
    Rabasse du sud

    Nombre de messages : 2398
    Localisation : la provence
    Emploi/loisirs : chercheur
    Date d'inscription : 26/11/2007

    Re: Pourquoi je ne suis pas feministe

    Message par Rabasse du sud le Lun 10 Aoû - 20:33

    avatar
    Rabasse du sud

    Nombre de messages : 2398
    Localisation : la provence
    Emploi/loisirs : chercheur
    Date d'inscription : 26/11/2007

    Re: Pourquoi je ne suis pas feministe

    Message par Rabasse du sud le Lun 10 Aoû - 20:34

    avatar
    bye
    Administratrice

    Masculin
    Nombre de messages : 8763
    Localisation : souvent nuages
    Emploi/loisirs : décalé
    Humeur : main tendue
    Date d'inscription : 19/12/2007

    Re: Pourquoi je ne suis pas feministe

    Message par bye le Lun 10 Aoû - 22:28

    yunolo a écrit:La FRANCE est mon pays!
    J'aime mon pays avec ses coutumes, ses régions, etc....
    Je n'ai pas envie d'accepter que des immigrés de tous les pays du monde nous impose leur façon de vivre et de penser!
    Nous avons un art de vivre à la française! Non ?
    Les immigrés qui viennent en France pour s'installer par amour de notre pays se fondent dans le moule de notre bon pain!
    Ceux qui viennent dans mon pays pour imposer leurs lois!!! n'ont rien à faire sur notre territoire! Qu'ils retournent chez eux et aillent imposer leurs lois dans leur pays!
    Je suis incapable d'accepter le voile entre autre!
    Ensuite nos écoles sont religieuses ou laïques et donc ouvertes à tous! Les parents font le choix! Les cantines recoivent tous les enfants même ceux qui ne peuvent pas payer un repas. Après... ils mangent ou pas!
    Quand j'étais gamine on nous imposait 1/4 de lait tous les mardis après-midi (j'en ai encore le goût!) J'avais la chance d'aimer! Mais j'ai vu des gamins et des gamines chiâler et dégueuler!
    C'est notre République! Elle est critiquable Ô combien!!!!
    Mais surtout pas par les personnes qui viennent en terre d'asile!
    Ils se sentent bien OK! Si ce n'est pas le cas.... ils repartent!
    Pas question pour moi d'accepter le moindre compromis à ce sujet!
    Une espèce d'Imam (2 ou 3 femmes battues) préchant la haine raciale a été arrêté l'an dernier. Mais la construction de leur mosquée par des barbus... s'élèvent toujours!
    J'ai reçu une femme totalement voilée et collée par son mec au bureau! Elle cherchait le CLPS! (derrière notre bâtiment).
    La plus gênée ce fut moi sans conteste! Parler à un drap puant n'est pas dans mes habitudes!
    Que viennent faire ces fanatiques ici ?
    JE SUIS INCAPABLE DE LAISSER LA MOINDRE PLACE A CES GENS DANS MON BEAU PAYS!

    Je m'oppose fortement à ce genre de propos.

    Personne ne choisit le pays où il naît. C'est un pur hazard.
    Les femmes de Manille ou d'ailleurs, choisissent-elles de vivre dans cette misère ? Avec une espérance de vie fixée autour de 45 ans, avec la faim au ventre et les coups des hommes quand elles ne ramènent pas assez d'argent des "passes" qu'elles sont contraintes de faire, avec des Européens propres sur eux ?
    Et les enfants asiatiques notamment, traqués par charters entiers, pour satisfaire des perversions abjectes, ont-ils choisi ?

    Les immigrés n'imposent rien, encore moins des lois! Il faudrait pour celà qu'ils soient représentés à l'Assemblée nationale, ou qu'ils aient le droit de vote !
    Quand ils travaillent ( et ce sont souvent les jobs les plus durs ), on leur reproche de "prendre le travail des français". Prendre la pioche, restaurer les routes , faire nos maisons,..s'esquinter le corps prématurément, habiter des habitations précaires, voilà le sort des plus chanceux d'entre eux!Ils paient des impôts, participent donc à la richesse nationale, et ne peuvent même pas exprimer des choix politiques..
    Ceux dont les parents, ou eux-mêmes ont affronté les armées étrangères ( ou y ont laissé leur peau ), pour essuyer le mépris, l'indifférence de "la France reconnaissante".( massacres de Sétif )
    Ceux qui ne travaillent pas, parce qu'ils n'ont pas forcément la qualification requise, ou bien parce qu'on leur a refusé ce travail, ce logement, expriment bien sûr leur ressentiment.Qui ne le ferait pas ?
    A-t-on seulement oublié qu'on est allé les chercher, par filières organisées, dans leurs villages, lorsqu'ici, on manquait de bras, à l'issue de la 2° guerre mondiale, par exemple!
    Et Sarkozy ne parle-t-il pas d'une immigration choisie, en direction des plus diplômés, ou en fonction des besoins du moment ? N'est-pas un colonialisme moderne, qui risque d'assécher encore plus, les ressources des pays en voie de développement ? Et après, ces pays seront montrés dud oigt, comme ne pouvant pas s'en sortir ?
    Et nos immigrés en Afrique et ailleurs, n'imposent'ils pas leurs volonté, en négociant avec feu-Omar Bongo, et quelques autres, des contrats de pétrole notamment, au détriment des pays producteurs ?
    Ces gens vivent-ils dans des bidonvilles ? Pourquoi sont-ils loin de la mère patrie, ne pillent-ils pas l'Afrique que certains, ici, vilipendent !

    Bien sûr qu'il est des fanatiques, des polygames, mais qui parle de tolérer, ou légiférer dans ce sens ?
    L'écrasante majorité des immigrés ne se reconnaît pas dans ces pratiques.
    Ils travaillent, étudient, mènent une vie tranquille, ont une religion ( pour la plupart), dont ils financent d'ailleurs les mosquées,..Contrairement aux catholiques, dont les églises anciennes sont restaurées par la totalité de la population, athés compris.Un comble!

    Quant au port du voile, il n'est préconisé par aucune religion; c'est une pure déviation!
    C'est aussi l'expression souvent de la volonté de domination des hommes; cette oppression qui fait qu'ici, en France, une femme meurt sous les coups de l'homme ( mari, amant,..) tous les 3 jours, dans notre beau pays de France!

    admin
    Administratrice

    Féminin
    Nombre de messages : 2788
    Date d'inscription : 23/11/2007

    Re: Pourquoi je ne suis pas feministe

    Message par admin le Mer 12 Aoû - 14:55

    Merci Ecotone et Bye pour vos propos profonds d'humaniste et criant de vérité.

    yunolo a écrit:La FRANCE est mon pays!
    Je serais d’avis que ceux qui aiment vraiment le pays où ils vivent sont ceux qui sont venus s’y installer, ceux qui l‘ont choisi donc.

    Les autres, tous les autres (y compris toi et moi) sommes français par le plus grand des hasards. Notre naissance aurait tout aussi bien pu avoir lieu au fin fond de l’Alaska ou du Sri Lanka…

    La France n’est pas plus ou moins notre pays qu’elle l’est pour toutes les personnes qui y vivent, et notamment pour celles qui ont leur carte d‘identité française.
    yunolo a écrit:J'aime mon pays avec ses coutumes, ses régions, etc.…
    Lorsqu’on aime ou prétend aimer son pays, une des premières choses que l’on fait, s’est en connaître le peuple qui le compose et l’histoire qui la formée. La France est composée de territoires, de départements et de régions. Parmi ces territoires, département et région, existe Mayotte : 98 % de musulmans sunnites (pas des immigrés, des français !)

    yunolo a écrit:Je n'ai pas envie d'accepter que des immigrés de tous les pays du monde nous impose leur façon de vivre et de penser!
    Nous avons un art de vivre à la française! Non?
    Non. Vivre à la Française, c’est vivra à l’étrangère :
    Notre belle France est de culture judéo-chrétienne : ça vient des pays du Moyen-Orient et de la Turquie Ottomane (pour la « tradition » catholique).
    Notre belle France est de culture gréco-romaine : ça vient donc de la Grèce et de l’Italie !
    Sans compter nos nombreux artistes qui ont modifié le paysage philosophiquee, culturel, musical etc. de la France : je ne vais pas les nommer tous. Mais te prendre quelques exemple qui me vient à l’esprit. Zola était italien par exemple par son père, Sacha Guitry était Russe. Et dans l’univers musical : Dalida était égyptienne-italienne, Claude François était égyptien, Serge Gainsbourg était russe par ses parents…

    Et Zola, fils d’immigré, n’est pas resté neutre dans l’évolution politique de la France pour qu‘elle devienne celle que tu aimes !

    Je vais te faire un petit rappel historique de l’Histoire de la France et de la composition de sa population tout à l’heure !
    yunolo a écrit:Ensuite nos écoles sont religieuses ou laïques et donc ouvertes à tous! Les parents font le choix! Les cantines reçoivent tous les enfants même ceux qui ne peuvent pas payer un repas. Après... ils mangent ou pas!
    Quand j'étais gamine on nous imposait 1/4 de lait tous les mardis après-midi (j'en ai encore le goût!) J'avais la chance d'aimer! Mais j'ai vu des gamins et des gamines chiâler et dégueuler!

    Ce n’est pas très digne de toi ce genre d’argument. Encore moins d’une personne soi-disant athée.

    1. L’école laïque ne devrait donc pas imposer des repas religieux (catholiques) aux enfants (d‘autant plus que des écoles religieuses catholiques, ne sont pas en manquent en France) !

    2. Comparer des goûts et des convictions ça n’a absolument aucun sens. De la même manière que tu ne peux comparer quelqu’un qui ne pourrait pas boire du lait par goût, et celui qui ne peut pas le prendre par problème de santé. On vous imposait qui plus est ¼ de lait tous les après-midi, certainement pour une question de santé. Mais certainement pas par conviction religieuse, par conviction laïque, ou par respect de l’enfant et de ses goûts. Et si tu ne buvais pas de lait, ça ne t’empêchait pas de boire de l’eau. Là, tu interdit aux enfants de manger purement et simplement avec ton intégrisme (car oui, je trouve que ta réaction est aussi intégriste que celle, minoritaire, de certains religieux).

    Et puis depuis ton enfance, sans vouloir te vexer, nous avons évolué dans plus de respect vis-à-vis des droits des enfants !
    yunolo a écrit:La construction de leur mosquée par des barbus... s'élèvent toujours!

    En somme, tu es entrain de nous dire que si on habite dans un pays, nous devons adopter la religion dominante du pays !
    Tu sais que même la dictature iranienne n’impose pas cela ?
    Tu sais que ce que tu revendiques est contraire à la déclaration universelle des droits de l’homme ?
    Tu sais que ce que tu proposes est contraire à la déclaration des droits de l’homme et du citoyen et donc à notre Constitution ?
    Serais-tu donc une mauvaise française en t’opposant à la constitution française ? Tu te rends compte que tu n’es pas encore bien intégrée à notre pays ?!?

    La République permet la création de lieu de culte, quel qu’il soit, chacun est libre de pratiquer son culte, dans le respect de la loi, et payer par des fonds des « fidèles » et d’apport privé, notamment. Rien n’interdit à des français qui sont musulmans de religion, d’avoir leur lieu de culte. Comme rien n’interdit aux français qui sont juifs de religion, d’avoir leur lieu de culte. Comme rien n’interdit aux français protestants, évangéliques, orthodoxes etc. d’avoir leur lieu de culte. Et rien en t’oblige à te rendre dans ces différents lieux de culte !

    Je te signale que tous les musulmans en France ne sont pas des immigrés ou issus de l’immigration, nombreux sont français dit de souche (je déteste cette expression qui n‘a aucun sens pour moi), de type européen qui sont musulmans, ainsi que les français de Mayotte et les français à l’île de la Réunion qui sont musulmans.

    De quel droit empêcherais-tu des français, « aussi » français que toi, de pratiquer leur culte ?

    Pour rappel (je n’ai pas eu le temps de te chercher les autres textes de loi au sujet des lieux de culte), extrait de la Déclaration des droits de l’homme et du Citoyen, préambule de notre constitution :
    • Art. 10.

    Nul ne doit être inquiété pour ses opinions, même religieuses, pourvu que leur manifestation ne trouble pas l'ordre public établi par la Loi.

    yunolo a écrit:Parler à un drap puant n'est pas dans mes habitudes!

    Je trouve ça choquant ce que tu écris là. Autant je ne supporte pas le voile et encore moins la burqua et autre vêtement qui couvre tout le corps de la femme. Autant réduire un être humain et nier même son existence en le réduisant à un drap et qui plus est "puant" ce propos est pour moi inadmissible.

    Qui plus est, forcément faux, car les musulmans et les musulmanes sont tenues d'êtres extrêmement propre pour pratiquer leur culte, l'hygiène corporelle en islam est fondamental. Et si cette femme porte un voile intégral (cachant jusqu'à son visage) c'est donc une fondamentaliste, et donc forcément, elle sera celle qui sera encore plus propre dans son hygiène corporelle.

    Allez, je reviens te faire le topo sur l'histoire et la composition du peuple français !
    avatar
    yunolo

    Féminin
    Nombre de messages : 743
    Age : 64
    Localisation : finistere
    Emploi/loisirs : fontionnaire
    Humeur : plutôt gaie
    Date d'inscription : 27/06/2009

    Re: Pourquoi je ne suis pas feministe

    Message par yunolo le Mer 12 Aoû - 22:15

    Je redis que la France est mon Pays et un magnifique pays!

    Je refuse l'idée même que "certains ou certaines viennent y foutrent leur Souk"!

    S'ils ne sont pas d'accord avec la politique de leur pays... qu'ils aillent se battre LA OU EST LE PROBLEME!

    Etant Athée... J'en ai rien à battre des religions!

    Mais je suis consternée de voir des "salafistes"... parce que c'est le cas!!! essayer de bâtir une mosquée dans une vieille maison d'habitation!
    Leur Imam à la con a été éjecté! OUF!
    Il ne prônait que la haine!!!! Connard!

    La France Black, blanc, Beur!!!!!
    Belle Utopie!

    MA FRANCE A MOI!
    N'est certainement pas celle d'aujourd'hui!

    Toutes ces femmes qui en pondent 3 pendant que tu maternes ton bébé!!! Horreur!!!! Si ce n'est pas pour bénéficier des allocs et de la Sécu!!!!!

    IMPRESSIONNANT!

    Dans les gares et les métros... on trouve tous les jours des enfants noirs ou ROM qui, cloches au nez... sont abandonnés! Personne ne les réclament! INSUPPORTABLE!!!!!!!!!!!!!!!

    Il est temps de faire un NOEUD à leur noeud non ????
    Marre de tous ces crétins ignares qui sont justes capables de baiser et de laisser leur femme croupir!
    Ha! Ils font des gosses! Ils récupèrent l'argent de la Sécu! VIVE LA DEMOCRATIE!

    J'EN AI MARRE DE TOUT CE FATRA! MARRE DE NOTRE PAYS POUBELLE!
    MARRE DE TOUT CE QUE VOUS ALLEZ ME DIRE!

    admin
    Administratrice

    Féminin
    Nombre de messages : 2788
    Date d'inscription : 23/11/2007

    Re: Pourquoi je ne suis pas feministe

    Message par admin le Mer 12 Aoû - 22:38

    Comme promis, voici la vraie histoire de la France que nous aimons, ça confirme les données que t'ont déjà apporté avec brio Ecotone et Bye.
    • La Naissance de la France
    Ce sont les Romains (Italiens) qui nomment les Celtes les Gaulois. Ce sont alors principalement des agriculteurs-soldats qui pratiquent la religion des druides ou druidisme.Ils entrent en contact avec le monde méditerranéen à partir du VIIe siècle av. J.-C. Les Grecs de Phocée, qui explorent l’ouest de la Méditerranée, fondent une colonie à Marseille (600 av. J.-C.) et établissent des contacts commerciaux avec l’intérieur du pays par la vallée du Rhône. À la veille de la conquête romaine, aucune différence nette n’existe entre le monde « gaulois » et le monde « germanique ».

    Dès 124 av. J.-C., les Romains se lancent à la conquête de la Gaule — nom qu’ils donnent au territoire limité à l’ouest par l’océan Atlantique, au sud par les Pyrénées et la Méditerranée, au nord par la Manche et à l’est par les Alpes et le Rhin, dépassant les frontières actuelles de la France —, alors occupée par une centaine de peuples gaulois aux relations belliqueuses. Venus secourir les Grecs de Massalia (Marseille), ils occupent la colonie à partir de 121 av. J.-C., puis gagnent la vallée du Rhône. Ils fondent Narbonne, qui devient le centre de la province florissante de la Gaule Narbonnaise. Le général romain Jules César conquiert le reste de la Gaule entre 58 et 51 av. J.-C., mettant en déroute les armées gauloises de Vercingétorix. L’empereur Auguste réorganise la Gaule en 27 av. J.-C. et ajoute à la province initiale les provinces de Gaule belgique, Gaule lyonnaise et Aquitaine (à elles trois, elles forment la Gaule chevelue ou cisalpine). Il fait de Lugdunum (Lyon) le principal centre administratif de la contrée.

    Les deux premiers siècles de l’occupation romaine sont une période de prospérité. De grandes villes sont créées, le pays est doté d’infrastructures — ponts, aqueducs (pont du Gard), réseau routier étendu — qui lui permettent de s’engager dans un commerce actif. De nombreux monuments publics sont construits sur le modèle gréco-romain : amphithéâtres de Nîmes et d’Arles, théâtres d’Orange, d’Autun ou de Lyon (voir art romain). Progressivement, les Gaulois prennent l’habitude d’assimiler leurs dieux avec les dieux romains et constituent un panthéon gallo-romain dans lequel Mercure, Mars, Hercule, Apollon et Vulcain, dotés de nouvelles attributions, sont particulièrement populaires.

    Au cours du IVe siècle, de petits groupes de Germains se sont installés en Gaule. Conservant leur organisation politique, ils ont obtenu le statut de peuples fédérés : en échange de la possession de terres, ils doivent effectuer un service militaire dans l’armée romaine. En 406, ce mouvement s’accélère lorsque les Vandales, les Suèves et les Alains franchissent la frontière du Rhin, traversent la Gaule et envahissent l’Espagne. En 412, les Wisigoths pénètrent dans le sud de la Gaule par l’Italie. Jouissant rapidement du statut de fédérés, ils fondent un royaume en Aquitaine en 418. En 443, les Burgondes, conduits par Aetius, s’établissent en Savoie. De là, ils gagnent, sans rencontrer de résistance, les vallées de la Saône et du Rhône. Au nord-ouest, les Celtes venus d’Angleterre — qui a également été envahie par les tribus germaniques — s’établissent dans la région qui prend plus tard le nom de Bretagne. Les Germains ne s’installent cependant pas en vainqueurs, mais en alliés des Romains. En échange des terres qui leur ont été distribuées, ils s’unissent en 451 aux Gallo-Romains pour repousser, lors de la bataille des champs Catalauniques, une nouvelle horde d’envahisseurs d’origine turco-mongole, les Huns d’Attila.

    Je te fais grâce de l'histoire des Francs, des Mérovingiens, des Carolingiens, de l'invasion vikings (venus de Scandinavie dès avant 800), des Sarrasins (connus aujourd'hui sous le nom de musulmans à partir de 838), des Hongrois au Xe siècle, des Capétiens, du Moyen-âge, des Croisades, des Valois, La Renaissance, les Bourdon, les différentes guerres, l'Ancien Régime, le siècle des Lumières, La Révolution française, la Terreur, l'Empire Napoléonien et sont cortèges de guerre, la traite négrière et l'esclavage, La Restauration, les colonisations, les 4 premières républiques, la collaboration et le régime de Vichy pour en arrivée à la France moderne, la France libre qui doit sa liberté à des étrangers venus de tous les horizons (Américains, Antillais Français, Anglais, Maghrébins, Afrique Noire...) mourir sous ses plages et dans les champs de batailles... pour que nous puissions bénéficier de cette France que tu revendiques comme tienne.
    • La France chrétienne
    Le Christianisme (comme les deux autres religions monothéistes que sont le Judaïsme et l'Islam) est né au Proche-Orient, en Israël. Jésus-Christ, de Nazareth, a surtout vécu et enseigné en Palestine. Les 12 apôtres étaient des orientaux, tout comme les premiers disciples du Christ, Paul était également un oriental, un Juif (comme la très grande majorité des chrétiens dont l'apôtre Pierre père de l'église catholique actuelle, selon la tradition), naturalisé (et oui ça existait déjà !) romain grâce au service rendu par son père. Le christianisme connaît même des débuts difficiles en Gaule, et les chrétiens subissent de violentes persécutions et donnent à leur communauté de nouveaux martyrs, comme Pothin, évêque de Lyon et premier évêque des Gaules, et Blandine, tous deux livrés aux lions dans l’amphithéâtre de la ville avec 46 de leurs coreligionnaires (177 apr. J.-C.). Le christianisme connait un essor particulièrement dynamique dans la partie occidentale de l'Empire romain. Parmi les causes de ce développement, il convient d'en distinguer deux qui sont étroitement liées : l'importance croissante de la papauté et la migration des peuples germaniques. Lorsque la capitale de l'Empire fut transférée à Constantinople (actuelle Istanbul, Turquie) , la seule autorité qui resta à Rome fut celle de l'évêque. L'église catholique moderne doit beaucoup aux Conciles de Constantinople. En somme, si la France est chrétienne, catholique, aujourd'hui c'est aux Juifs, aux Arabes, aux Turcs et aux Romains (tous des étrangers) qu'elle le doit !
    • Population Française
    Selon le recensement de 1990, la France comptait 4,15 millions d’immigrés (étrangers nés hors de France, plus naturalisés devenus français par acquisition de la nationalité) résidant sur son sol, soit 7.7% de la population totale, mais seulement 3,6 millions d’étrangers (nés hors de France, 2,85 millions ; nés en France, 0,75 million).

    En 1996, 1,6 million de Français vivaient à l’étranger, dont 815 000 en Europe. Le nombre d’étrangers est passé de 1,74 million en 1946 à 2,62 millions en 1968, puis à 3,71 millions en 1982. Il est retombé à 3,58 millions en 1990 (soit 6% de la population totale).

    Contrairement aux autres pays européens, qui sont — ou qui ont été — des pays d’émigration en raison des excédents naturels dégagés par la transition démographique, la France est un ancien pays d’immigration. Terre d’asile traditionnelle (Russes blancs, républicains espagnols), confrontée à une longue dénatalité entraînant une stagnation dramatique de sa population, elle a commencé à accueillir massivement des étrangers dès la fin du XIXe siècle (plus d’1 million d’étrangers en 1881) et surtout après l’hécatombe militaire de la Première Guerre mondiale, pour faire face à la pénurie de main-d’œuvre masculine. Le pays a alors absorbé d’importants flux d’immigrés européens (Belges, Polonais, Italiens) et nord-africains. L’immigration a connu une croissance importante au lendemain de la Seconde Guerre mondiale pour satisfaire, une fois encore, les besoins de main-d’œuvre d’une industrie en pleine croissance (période des Trente Glorieuses).

    Des vagues d’immigrés ont d’abord afflué des pays d’Europe méditerranéenne (Italie, Espagne, Portugal), puis des anciennes colonies du Maghreb (Algérie, Maroc, Tunisie), et enfin d’Afrique noire (Sénégal, Mali) et d’Asie (Viêt Nam, Cambodge). La crise économique et la montée du chômage ont entraîné un durcissement de la politique migratoire de la France. La fermeture des frontières en 1974 a été suivie de mesures de plus en plus restrictives, à l’image des lois Debré-Pasqua sur l’immigration (1997), légèrement assouplies par la loi Chevènement (mai 1998). L’immigration, qui a enregistré un sérieux coup de frein, n’est pas totalement stoppée. Elle se poursuit dans le cadre du regroupement familial, qui concerne une population essentiellement féminine, et des demandes d’asile politique. Les naturalisations (environ 10 000 par an) et les départs, spontanés (retraités, aides aux retours) ou forcés (expulsions), de l’ordre de 40 000 par an, l’emportent désormais sur l’immigration, ce qui provoque une diminution progressive du nombre d’étrangers.

    Ceux-ci se heurtent à une législation de plus en plus restrictive. La majorité des demandes d’asile politique est désormais rejetée (84% de refus contre 9% dans les années 1970), tandis que de nombreuses cartes de séjour ne sont pas renouvelées. En 1995, 4 700 immigrants (9%) ont obtenu une carte de réfugié, contre 15 500 en 1991.

    La diversification des sources de l’immigration a considérablement renforcé le cosmopolitisme de la population étrangère. La communauté étrangère comprend 1,3 million de ressortissants de l’Union européenne et 2,2 millions de ressortissants non communautaires. Toutefois, plus de la moitié des étrangers sont de nationalité européenne. En 1990, la communauté étrangère la plus importante par ses effectifs était constituée par les Portugais, au nombre de 592 636. Venaient ensuite les Algériens (544 540 ressortissants), les Marocains (447 600), les Espagnols (389 224), les Turcs (160 568), les ressortissants des pays d’Afrique noire (254 132) et de l’Asie du Sud-Est (149 392). Les Italiens et les Grecs sont également nombreux.

    Les ressortissants des pays d’Europe de l’Est (Pologne, ex-Yougoslavie) sont en constante augmentation. Les immigrés, qui occupent des emplois dans l’industrie et dans les services, sont surtout concentrés dans les grandes agglomérations urbaines, et plus particulièrement à Paris et dans les métropoles du Sud-Est (Marseille, Lyon). Ils se caractérisent par une fécondité nettement plus élevée que la moyenne nationale et contribuent, de ce fait, à soutenir la natalité française. Ainsi, à la fin des années 1980, les femmes immigrées, principalement celles originaires d’Afrique du Nord et d’Afrique noire, assuraient près de 11% des naissances. Les immigrés clandestins sont difficilement évaluables. Il s’agit d’une immigration économique essentiellement masculine. Leur situation irrégulière les prive de tous droits et de toutes formes de protection sociale. Exploités par des employeurs généralement peu scrupuleux, ils travaillent clandestinement et vivent dans des conditions souvent très difficiles.

    À l’exception de Saint-Pierre-et-Miquelon, peuplée par les descendants d’immigrants basques, bretons et normands, les Français d’outre-mer se caractérisent par un important mélange ethnique, particulièrement poussé dans les Antilles françaises et à la Réunion, dont la population est composée de Noirs descendants des anciens esclaves africains déportés pour satisfaire les besoins en main-d’œuvre, de créoles descendants des anciens colons blancs, d’Indiens (Réunion), de Français métropolitains, dont la présence est souvent temporaire, et de nombreux métis. La Nouvelle-Calédonie est peuplée de Kanaks, population autochtone d’origine mélanésienne (43% des habitants), d’anciens immigrants français (bagnards, colons), de Français métropolitains, et d’immigrants originaires du Sud-Est asiatique (Vietnamiens, Indonésiens, etc.). La population de la Polynésie française est en grande majorité d’origine polynésienne. La Guyane se caractérise par une grande diversité ethnique, issue du métissage d’éléments amérindiens, d’anciens esclaves noirs importés d’Afrique et d’anciens immigrants français (bagnards de l’île du Diable). S’y ajoutent de nombreux métropolitains, venus travailler sur la base de lancement du Centre national d’études spatiales (CNES), à Kourou, des réfugiés du Suriname, des populations venues d’Indochine et une forte minorité amérindienne (Arawaks, Caribes, Tupi-Guaranis), vivant dans les terres intérieures isolées.
    • La France c'est à la fois :
    1. La France métropolitaine est composée de 22 Régions, qui sont subdivisées en 96 départements et 3 808 cantons. Ces Régions sont : l’Alsace, l’Aquitaine, l’Auvergne, la Basse-Normandie, la Bourgogne, la Bretagne, la Région Centre, la Région Champagne-Ardenne, la Corse, la Franche-Comté, la Haute-Normandie, l’Île-de-France, le Languedoc-Roussillon, le Limousin, la Lorraine, la Région Midi-Pyrénées, le Nord-Pas-de-Calais, les Pays de la Loire, la Picardie, la Région Poitou-Charentes, la Région Provence-Alpes-Côte d’Azur (PACA) et la Région Rhône-Alpes.
      ET
    2. Les dix territoires de la France d’outre-merconstituent les derniers vestiges de l’ancien Empire colonial français, et bénéficient de statuts administratifs divers. Ces territoires sont :
      – quatre départements et régions d’outre-mer (DOM-ROM) : la Guadeloupe, la Martinique, la Guyane française et la Réunion, qui constituent chacun une Région mono-départementale ;
      – quatre collectivités d’outre-mer : Mayotte, Saint-Pierre-et-Miquelon, Wallis-et-Futuna et la Polynésie française, dotés chacun d’un statut particulier et jouissant d’une plus grande autonomie. Saint-Pierre-et-Miquelon et Mayotte (qui sera en 2011 département et région de France est à 98% musulmans) ;
      – une collectivité d’outre-mer sui generis (« de son propre genre ») : la Nouvelle-Calédonie ;
      – un territoire d’outre-mer (TOM), qui conserve ce statut dans la pratique même s’il ne l’a plus constitutionnellement : les terres Australes et Antarctiques françaises (TAAF).
    • La Langue
    Le français, langue officielle, est parlé par l’immense majorité des personnes vivant en France, et on compte quelque 122 millions de francophones dans le monde. De nombreuses langues régionales subsistent. On parle par exemple le breton en Bretagne, le basque et le catalan dans les Pyrénées, le corse, proche de l’italien, en Corse, l’occitan dans certaines zones du Midi méditerranéen, le flamand dans les Flandres, le créole (dérivée d’une langue pidgin, dotée d'une grammaire et d'un vocabulaire complexes reposant sur l'anglais et le français notamment) en Martinique, et l’alsacien, un dialecte allemand, en Alsace…

    En résumé, croire en la France sans immigration, sans apport étranger, croire que la France a toujours été bien blanche, gauloise, et qu'elle a tout inventé et ne doit rien à l'immigration et aux cultures et religions étrangères, c'est du domaine de la mythologie au même titre que la Licorne, les Dragons ou le Minotaure. En somme la France que tu revendiques tu la dois aux étrangers, même si ça t'écorcherais de l'admettre, et tout ce que tu aimes en France cet apport culturel, cette liberté, c'est grâce aux Etrangers et ma foi si tu refuses de l'admettre, si tu refuses l'histoire de la France, si tu refuses l'histoire de la France, tu n'aime pas la France, et dans ton athéisme tu t'es fais ta propre religion qui est basée sur de la mythologie pure et simple. Et si tu refuses de l'admettre, je ne vois pas qu'est-ce que tu as à reprocher à l'Iman dont tu parles : vous faites la même chose, vous revendiquez des contre-vérités pour arriver à vos fins : le rejet de l'autre.
    avatar
    yunolo

    Féminin
    Nombre de messages : 743
    Age : 64
    Localisation : finistere
    Emploi/loisirs : fontionnaire
    Humeur : plutôt gaie
    Date d'inscription : 27/06/2009

    Re: Pourquoi je ne suis pas feministe

    Message par yunolo le Mer 12 Aoû - 23:02

    Tout ce que tu as écrit m'indiffère!

    LA FRANCE! MA FRANCE! ne peut continuer à accepter tout et n'importe quoi!

    Pays d'accueil Okay! MAIS PAS DE COMPLAISANCE!!!!!!

    Il suffit de voyager un peu pour savoir comment Tunisiens, algériens, marocains, égyptiens.... voient les sangsues qui s'incrustent ICI!

    T'es pas d'accord ?????

    J'ai eu besoin d'aide dans les années 90, seule avec mes 3 fils!
    RIEN!!! TINTIN!!! QUE DALLE! Je n'étais pas une immigrée!!!!!. Normal ?????

    Mon Chef m'avait dit d'aller voir une assistante sociale! Qu'elles étaient là pour m'aider!!!!!!

    MON CUL! J'ETAIS JUSTE FRANCAISE! HORREUR! DINGUE!

    admin
    Administratrice

    Féminin
    Nombre de messages : 2788
    Date d'inscription : 23/11/2007

    Re: Pourquoi je ne suis pas feministe

    Message par admin le Jeu 13 Aoû - 17:17

    yunolo a écrit:
    T'es pas d'accord ?????
    Non je ne suis pas d'accord !

    Et je dirais même plus, je suis absolument contre !

    admin
    Administratrice

    Féminin
    Nombre de messages : 2788
    Date d'inscription : 23/11/2007

    Là-bas paroles de Jean-Jacques Goldman

    Message par admin le Jeu 13 Aoû - 17:19

    Là-bas
    Tout est neuf et tout est sauvage
    Libre continent sans grillage
    Ici, nos rêves sont étroits
    C'est pour ça que j'irais là-bas

    Là-bas
    Faut du coeur et faut du courage
    Mais tout est possible à mon âge
    Si tu as la force et la foi
    L'or est à portée de tes doigts
    C'est pour ça que j'irais là-bas

    N'y va pas
    Y'a des tempêtes et des naufrages
    Le feu, les diables et les mirages
    Je te sais si fragile parfois
    Reste au creux de moi

    On a tant d'amour à faire
    Tant de bonheur à venir
    Je te veux mari et père
    Et toi, tu rêves de partir

    Ici tout est joué d'avance
    Et l'on n'y peut rien changer
    Tout dépend de ta naissance
    Et moi je ne suis pas bien né

    Là-bas
    Loin de nos vies, de nos villages
    J'oublierai ta voix, ton visage
    J'ai beau te serrer dans mes bras
    Tu m'échappes déjà, là-bas

    J'aurai ma chance, j'aurais mes droits
    N'y va pas
    Et la fierté qu'ici je n'ai pas
    Là-bas
    Tout ce que tu mérites est à toi
    N'y va pas
    Ici, les autres imposent leur loi
    Là-bas
    Je te perdrai peut-être là-bas
    N'y va pas
    Mais je me perds si je reste là
    Là-bas
    La vie ne m'a pas laissé le choix
    N'y va pas
    Toi et moi, ce sera là-bas ou pas
    Là-bas
    Tout est neuf et tout est sauvage
    N'y va pas
    Libre continent sans grillage
    Là-bas
    Beau comme on n'imagine pas
    N'y va pas
    Ici, même nos rêves sont étroits
    Là-bas
    C'est pour ça que j'irais là-bas
    N'y va pas
    On ne m'a pas laissé le choix
    Là-bas
    Je me perds si je reste là
    N'y va pas

    C'est pour ça que j'irais là-bas

    admin
    Administratrice

    Féminin
    Nombre de messages : 2788
    Date d'inscription : 23/11/2007

    Donne-moi une vie - Yannick Noah

    Message par admin le Jeu 13 Aoû - 17:21

    De tous les ailleurs et d’ici
    Des mendiants du Pérou
    Des gosses à la colle de Manille
    Monte une voix.
    De Calcutta en Haïti
    Des sous-sols de Moscou
    Des filles qu’on solde en Roumanie
    Une seule voix
    Qui répète ça :

    Donne-moi une vie
    Un espoir une envie
    Donne-moi une vie
    Quelque chose à perdre aussi.

    Du Darfour brûlant à Grozny
    De décharge en égout
    Des gamins vendus de Bali
    Monte une voix.
    De Gaza, Tyr à l’Ethiopie
    Les enfants soldats de partout
    De Kaboul de celles qu’on oublie
    Une seule voix
    Qui répète ça :

    Donne-moi une vie
    Un espoir une envie
    Donne-moi une vie
    Un demain à aujourd’hui
    Quelque chose à perdre aussi.

    Donne-moi au moins
    Le début d’un possible infini
    Donne-moi mieux
    Qu’un jour de plus, de plus à tenir
    Quelque chose à remplir
    Qui me fera vieillir
    Un avenir, un avenir.

    Donne-moi une vie
    Un espoir une envie
    Donne-moi une vie
    Quelque chose à perdre aussi.

    Donne-moi une vie
    Un espoir une envie
    Donne-moi une vie
    Quelque chose à perdre aussi.

    Une vie
    Donne-moi
    Une vie
    Donne-moi une vie
    Donne-moi
    Une vie
    Donne-moi
    Une vie
    Donne-moi ma vie

    Donne-moi une vie
    Un espoir une envie
    Donne-moi une vie
    Quelque chose à perdre aussi.
    Quelque chose à perdre aussi
    Donne-moi juste ma vie

    Donne, donne-moi une vie
    Pas de bonheur
    Juste une vie
    Quelque chose à perdre aussi
    Quelque chose à perdre aussi
    Donne, donne-moi une vie

    admin
    Administratrice

    Féminin
    Nombre de messages : 2788
    Date d'inscription : 23/11/2007

    Re: Pourquoi je ne suis pas feministe

    Message par admin le Jeu 13 Aoû - 17:29

    yunolo a écrit:

    J'ai eu besoin d'aide dans les années 90, seule avec mes 3 fils!
    RIEN!!! TINTIN!!! QUE DALLE! Je n'étais pas une immigrée!!!!!. Normal ?????

    Mon Chef m'avait dit d'aller voir une assistante sociale! Qu'elles étaient là pour m'aider!!!!!!

    MON CUL! J'ETAIS JUSTE FRANCAISE! HORREUR! DINGUE!
    La loi est la même pour toutes et tous en France. Certaines aides sociales dépendent des communes, des départements et des régions et donc ce qu'on peut t'octroyer dans l'une on ne te l'octroiera pas forcément dans l'autre. Cela n'est pas la faute des "étrangers" ; cela vient de la politique, de la décentralisation et des impôts plus ou moins bien réparti sur le territoire français.

    Tu devrais plus t'en prendre à des hommes politiques tel que Chirac, Jupé et compagnie qui ont pillé les caisses de l'Etat (donc volés nos impôts) pour s'engraisser ou engraisser leur partie que de t'en prendre aux étrangers qui sont logés à la même enseigne, voire pire que nous.

    admin
    Administratrice

    Féminin
    Nombre de messages : 2788
    Date d'inscription : 23/11/2007

    Re: Pourquoi je ne suis pas feministe

    Message par admin le Jeu 13 Aoû - 18:11

    yunolo a écrit:LA FRANCE! MA FRANCE!

    admin
    Administratrice

    Féminin
    Nombre de messages : 2788
    Date d'inscription : 23/11/2007

    Re: Pourquoi je ne suis pas feministe

    Message par admin le Jeu 13 Aoû - 19:57

    yunolo a écrit:Je redis que la France est mon Pays et un magnifique pays!Je refuse l'idée même que "certains ou certaines viennent y foutrent leur Souk"!

    La France Black, blanc, Beur!!!!!
    Belle Utopie!

    MA FRANCE A MOI!
    N'est certainement pas celle d'aujourd'hui!

    Toutes ces femmes qui en pondent 3 pendant que tu maternes ton bébé!!! Horreur!!!! Si ce n'est pas pour bénéficier des allocs et de la Sécu!!!!!

    IMPRESSIONNANT!

    Dans les gares et les métros... on trouve tous les jours des enfants noirs ou ROM qui, cloches au nez... sont abandonnés! Personne ne les réclament! INSUPPORTABLE!!!!!!!!!!!!!!!

    Il est temps de faire un NOEUD à leur noeud non ????
    Marre de tous ces crétins ignares qui sont justes capables de baiser et de laisser leur femme croupir!
    Ha! Ils font des gosses! Ils récupèrent l'argent de la Sécu!
    D'où qu'elle vienne (d'Europe, d'Asie, d'Afrique, d'Amérique, D'Australie...), la femme met au monde des enfants ; elle ne les pond pas - quelle que soit son origine, sa couleur de peau, son ethnie... la femme fait partie de l'espèce humaine et non des ovipares !

    Si elle fait des triplés, j'aurais tendance à la plaindre (difficile de s'occuper d'un coup de trois nouveaux nés, voire plus - déjà un ce n'est pas si évident), cela dit, qu'elle en fasse un ou dix d'un coup : c'est la beauté de la nature et non une réelle "volonté".

    D'où qu'il vient, l'humain fait des enfants pour se reproduire, par amour, pour partager un lien avec la personne qui partage notre vie, l'argent n'est pas le moteur. Si on devenait riche en ayant des enfants, ça se saurait ! L'enfant "coute" même extrêmement cher, et je ne parle pas que que du côté financier : je pense aussi au temps, à l'énergie, à la santé, au manque de sommeil, au sacrifice, etc. qu'on met et qu'on fait pour avoir et ensuite pour élever son enfant jusqu'à au minimum sa majorité au maximum jusqu'à ce qu'on soit mort - après le stade de grand-parent et d'arrière-grand-parent... pour les plus veinards et veinardes d'entre nous.

    Qui plus est, la France a fait une politique de natalité qui date d'après la première guerre mondiale, notamment avec les allocations familiales pour pousser les français à faire au moins trois enfants ; alors, toi qui a trois enfants, tu as fait des enfants pour bénéficier des alloc ? Mes grands-parents musulmans naturalisés français n'ont eu que deux enfants, et ils ont cotisé pour que toi tu bénéficies d'aides sociales pour tes enfants et pour payer ton salaire de fonctionnaire !

    Tu vois les généralités comme ça peut être complètement nul et fallacieux !

    La France de multicouleur a toujours existé et existera toujours, la France je te le répète (même si tu refuses de l'entendre) c'est la Métropole, la Corse, les Antilles Françaises (Martinique / Guadeloupe), l'île de la Réunion, la Guyane, la Polynésie française, Saint-Barthélemy, Saint-Martin, Saint-Pierre et Miquelon, Wallis-et-Futuna, Nouvelle-Calédonie et Mayotte.

    Avant d'aller visiter les pays étrangers, visite déjà notre propre pays et apprends à connaître notre propre peuple !


    admin
    Administratrice

    Féminin
    Nombre de messages : 2788
    Date d'inscription : 23/11/2007

    Re: Pourquoi je ne suis pas feministe

    Message par admin le Jeu 13 Aoû - 20:11

    yunolo a écrit:La FRANCE est mon pays!

    Je redis que la France est mon Pays et un magnifique pays!

    MA FRANCE A MOI!
    avatar
    yunolo

    Féminin
    Nombre de messages : 743
    Age : 64
    Localisation : finistere
    Emploi/loisirs : fontionnaire
    Humeur : plutôt gaie
    Date d'inscription : 27/06/2009

    Re: Pourquoi je ne suis pas feministe

    Message par yunolo le Lun 17 Aoû - 1:32

    D'où qu'elle vienne (d'Europe, d'Asie, d'Afrique, d'Amérique, D'Australie...), la femme met au monde des enfants ; elle ne les pond pas - quelle que soit son origine, sa couleur de peau, son ethnie... la femme fait partie de l'espèce humaine et non des ovipares !

    Si elle fait des triplés, j'aurais tendance à la plaindre (difficile de s'occuper d'un coup de trois nouveaux nés, voire plus - déjà un ce n'est pas si évident), cela dit, qu'elle en fasse un ou dix d'un coup : c'est la beauté de la nature et non une réelle "volonté".

    D'où qu'il vient, l'humain fait des enfants pour se reproduire, par amour, pour partager un lien avec la personne qui partage notre vie, l'argent n'est pas le moteur. Si on devenait riche en ayant des enfants, ça se saurait ! L'enfant "coute" même extrêmement cher, et je ne parle pas que que du côté financier : je pense aussi au temps, à l'énergie, à la santé, au manque de sommeil, au sacrifice, etc. qu'on met et qu'on fait pour avoir et ensuite pour élever son enfant jusqu'à au minimum sa majorité au maximum jusqu'à ce qu'on soit mort - après le stade de grand-parent et d'arrière-grand-parent... pour les plus veinards et veinardes d'entre nous.

    Qui plus est, la France a fait une politique de natalité qui date d'après la première guerre mondiale, notamment avec les allocations familiales pour pousser les français à faire au moins trois enfants ; alors, toi qui a trois enfants, tu as fait des enfants pour bénéficier des alloc ? Mes grands-parents musulmans naturalisés français n'ont eu que deux enfants, et ils ont cotisé pour que toi tu bénéficies d'aides sociales pour tes enfants et pour payer ton salaire de fonctionnaire !

    Tu vois les généralités comme ça peut être complètement nul et fallacieux !

    La France de multicouleur a toujours existé et existera toujours, la France je te le répète (même si tu refuses de l'entendre) c'est la Métropole, la Corse, les Antilles Françaises (Martinique / Guadeloupe), l'île de la Réunion, la Guyane, la Polynésie française, Saint-Barthélemy, Saint-Martin, Saint-Pierre et Miquelon, Wallis-et-Futuna, Nouvelle-Calédonie et Mayotte.

    Avant d'aller visiter les pays étrangers, visite déjà notre propre pays et apprends à connaître notre propre peuple !

    Très jolie ta diatribe Bettina! Très jolie idée que je partage! Mais l'ARGENT BRAGUETTE"! Cà va bien!
    Je n'ai pas fait 3 fils pour toucher les allocs! Loin de là! Mon mari était un banquier haut placé! Ils nous a juste laissé dans une misère profonde à tous les niveaux!
    Un jour peut-être je te parlerai plus de ma vie! Mais pour répondre à ton message, ce ne sera certainement pas maintenant!
    Ensuite, tu parles des fonctionnaires comme de foutus cons! Et que tes parents ont payé notre retraite de fonctionnaire!!!! Il faut arrêter là!!!! Renseigne-toi bien et mieux s'il te plaît!!!! Pour l'instant, c'est la caisse de retraite des fonctionnaires qui alimente celle du privé!
    Crois-tu que le jour où la Sécu, les Alloc, la Poste, la SNCF, la RATP, l'Education Nationale, les Hôpitaux... etc... vont passer dans le privé, les habitants de la France seront mieux ? Regarde et écoute ce qui se passe dans les autres pays avant de dire des niaiseries de ce genre! Excuse-moi! Mais... j'ai pas d'autre mot!
    Ensuite, faire des bébés à tout va... pour ne pas s'en occuper après!.... J'ai trop et suffisamment d'exemples pour ne pas me pâmer devant toutes ces pondeuses "consentantes" ou "pas"!
    C'est juste inacceptable!

    Par contre, le jour où j'ai été dans le besoin... les assistantes sociales ne pouvaient pas m'aider! Les femmes immigrées passaient avant!
    avatar
    bye
    Administratrice

    Masculin
    Nombre de messages : 8763
    Localisation : souvent nuages
    Emploi/loisirs : décalé
    Humeur : main tendue
    Date d'inscription : 19/12/2007

    Re: Pourquoi je ne suis pas feministe

    Message par bye le Lun 17 Aoû - 7:08

    Bettina a seulement affirmé, avec raison " Tu vois les généralités comme ça peut être nul et fallacieux ! ".
    Et elle le démontre, ou plutôt toi, Yunolo: nous sommes dans une société de droit, et les fonctionnaires, d'après ce que j'ai appris par l'Education Nationale, sont chargés de faire appliquer le droit.Un droit qui peut faire passer devant mes propres demandes, celles d'un autre, d'un immigré.
    Sinon, c'est la préférence nationale, qui n'est plus du droit, mais celui que Mégret a voulu faire appliquer à Vitrolles; et qui a été débouté pour celà...par des fonctionnaires.
    Avec ce genre de "logique", les logements, droits, aides,..iraient en priorité aux français avant les étrangers; ne serait-ce pas un état raciste, xénophobe, comme en Afrique du Sud, au temps de l'apartheid ?
    Les assistantes sociales font un dur métier, et répondent aux sollicitations nombreuses, et déchirantes, avec leurs tripes, les moyens dont elles disposent, en application du droit!

    Contenu sponsorisé

    Re: Pourquoi je ne suis pas feministe

    Message par Contenu sponsorisé


      La date/heure actuelle est Ven 24 Nov - 2:47