LIBRE DISCUSSION DANS LES COULISSES DE DEMAIN

Débattons en toute liberté, dans le respect de l’autre, sur tous les sujets qui composent notre société : politique, économie, environnement, religion, philosophie, paranormal, sciences, famille, santé, mode, sexualité, loisirs, sports, divertissements…

Derniers sujets

» Appel de Raymond Millot : Un projet émancipateur face aux dangers de l’anthropocène
par bye Mar 21 Nov - 12:54

» Les émissions de CO2 repartent à la hausse
par bye Ven 17 Nov - 17:05

» l’idéologie du consentement, outil d’émancipation ou d’isolement individuel ?
par bye Lun 13 Nov - 12:21

» Droit au logement opposable : le bilan chiffré 2008-2016
par bye Jeu 9 Nov - 20:02

» La rétention des « dublinés », dans l’attente d’un transfert, est contraire au règlement Dublin
par bye Lun 6 Nov - 18:33

» Face à la situation en Catalogne
par bye Mer 1 Nov - 11:33

» ACTUALITÉ SOCIÉTÉ ET POLITIQUE
par bye Sam 21 Oct - 10:37

» Offre de Prêt Entre Particulier Sérieux en 72H
par gramophone Ven 20 Oct - 9:32

» Offre de Prêt Entre Particulier Sérieux en 72H
par gramophone Ven 20 Oct - 9:32

» Offre de Prêt Entre Particulier Sérieux en 72H
par gramophone Ven 20 Oct - 9:31

» Offre de Prêt Entre Particulier Sérieux en 72H
par gramophone Ven 20 Oct - 9:31

» Bus de la honte : ne laissons pas l’avenir aux réactionnaires
par bye Sam 14 Oct - 12:44

» La métamatière et le peuple
par Claude De Bortoli Ven 6 Oct - 9:27

» Vers un retour du délit de solidarité ?
par bye Sam 30 Sep - 6:45

» Dossier : de l’École capitaliste à l’éducation émancipatrice
par bye Mer 13 Sep - 19:07

» Education : le « désastre » d’un enseignement tiré vers le bas...
par bye Lun 4 Sep - 12:13

» Offre de prêt entre particuliers rapide en 72h
par BastienL Dim 13 Aoû - 19:49

» Jean Gadrey, économiste : “Il faut remettre la réduction du temps de travail au cœur du débat public”
par bye Mar 8 Aoû - 19:04

» Le « chavo-madurisme » n’est rien moins qu’une dictature pure et simple
par bye Dim 6 Aoû - 18:52

» Gel des postes et du budget de l’éducation nationale : non, cette école ne nous convient pas !
par bye Mer 12 Juil - 13:56

» G 20 Hambourg
par bye Lun 10 Juil - 11:51

» Handicapée, je ne peux continuer à enseigner dans mon académie
par bye Mer 5 Juil - 6:21

» Pour une éducation populaire féministe
par bye Lun 12 Juin - 18:20

» La CNT a écrit aux Éditions Belin
par bye Mar 6 Juin - 10:20

» Blanquer ministre de l’Education nationale : au secours, Sarkozy revient !
par bye Jeu 25 Mai - 11:08

» L'accaparement des terres en Birmanie
par bye Mer 17 Mai - 18:42

» Un enseignant kurde témoigne...
par bye Lun 15 Mai - 17:50

» La métamatière et le Roi de la Terre
par De Bortoli Claude Mar 2 Mai - 9:52

» Au-delà des élections
par bye Mer 26 Avr - 17:26

» Les Etats-Unis ont utilisé leur plus puissante bombe non-nucléaire en Afghanistan, une première
par bye Dim 23 Avr - 18:35

» « Pourquoi nous sommes en grève de la faim dans les prisons d’Israël »
par bye Dim 23 Avr - 18:31

» « Enculé, ordure ! ». Philippe Poutou insulté par les flics
par bye Dim 23 Avr - 18:25

» La Sécurité sociale, une assistance ou un droit ?
par bye Dim 23 Avr - 18:22

» Birmanie: pour établir un mécanisme indépendant de réexamen de tous les cas de prisonniers politiques
par bye Ven 21 Avr - 6:02

» Gatti est mort. A la Parole Errante ses mots résonnent encore !
par bye Mer 12 Avr - 18:21

» Turquie : appel urgent au monde enseignant, aux associations et syndicats…
par bye Lun 3 Avr - 18:21

» APPEL À LA MOBILISATION CONTRE LE PROCHAIN SOMMET DE L’OTAN !
par bye Sam 1 Avr - 5:30

» Communiqué de presse de SUD éducation Guyane du 28 mars
par bye Jeu 30 Mar - 10:16

» Qu’est-ce qui ne va pas avec l’arabe à l’école ?
par bye Ven 24 Mar - 12:03

» Libérons l'oisiveté !
par bye Ven 17 Mar - 19:05

» Quand Espérance banlieues bat la campagne
par bye Ven 17 Mar - 19:00

» 8 mars : luttons toutes et tous pour l’égalité des droits !
par bye Mer 8 Mar - 11:01

» Désarmer la police, la proposition pas si saugrenue du NPA
par bye Mar 7 Mar - 12:50

» Fin du dispositif des Caomi: quelle orientation pour les mineurs isolés de Calais ?
par bye Sam 4 Mar - 9:58

» Les fonctionnaires répondent aux "menaces" de Marine Le Pen
par bye Sam 4 Mar - 6:25

» Réduction des indemnités et contrôles drastiques : Macron s’attaque aux chômeurs
par bye Sam 4 Mar - 6:22

» L'avenue Serge Dassault à Corbeil-Essonnes doit être débaptisée !
par bye Sam 4 Mar - 6:20

» Nouvelle révélation du Canard Enchainé : les copinages de Hamon et LVMH
par bye Sam 4 Mar - 6:18

» Une nouvelle menace pour les étrangers
par bye Mar 21 Fév - 12:02

» "Vous êtes la candidate du nanti-système", lance Charline Vanhoenacker à Marine Le Pen
par bye Lun 20 Fév - 20:30

» Vaccins : Marisol Touraine va-t-elle faire respecter la loi ou satisfaire les labos ?
par bye Lun 20 Fév - 20:26

» La tension monte d’un cran entre les Etats-Unis et le Venezuela
par bye Lun 20 Fév - 20:23

» Vandana Shiva : « Gandhi est plus pertinent qu’il ne l’a jamais été »
par bye Lun 20 Fév - 20:16

» Vague de froid en Europe : les migrants vulnérables
par bye Mar 7 Fév - 17:59

» Le centre pour les femmes et les familles migrantes a ouvert ses portes à Paris
par bye Mar 7 Fév - 17:56

» Des incidents éclatent à Aulnay-sous-Bois après les soupçons de viol de policiers
par bye Lun 6 Fév - 18:23

» Le maire rejette l'étude d'UFC-Que choisir sur l'eau potable
par bye Lun 6 Fév - 18:20

» DOCUMENT. Voici le contrat de travail de Penelope Fillon
par bye Lun 6 Fév - 18:17

» Le Hezbollah scrute avec inquiétude la nouvelle politique américaine au Moyen-Orient
par bye Lun 6 Fév - 18:14

» Huit hommes possèdent autant que la moitié de la population mondiale
par bye Mer 18 Jan - 20:06

» Délinquants solidaires : Pour en finir avec le délit de solidarité
par bye Mer 18 Jan - 13:29

» votre permis de conduire à portée de main
par neil89 Ven 13 Jan - 23:51

» Poursuivre la mobilisation pour une carte élargie des lycées de l’Education Prioritaire, en grève le 10 janvier !
par bye Mar 10 Jan - 11:50

» Grenade de désencerclement : un CRS mis en examen
par bye Sam 7 Jan - 20:59

» Les trois visages du vote FN
par bye Sam 7 Jan - 20:46

» Les deux jambes du militantisme
par bye Sam 7 Jan - 20:37

» Condamnés aujourd’hui pour avoir comparé Christiane Taubira à un singe
par bye Sam 31 Déc - 10:17

» Échapper au chaos
par bye Jeu 22 Déc - 17:53

» Le sénateur Carle coupable de détournement de fonds publics ? SUD éducation le dit depuis 2009 !
par bye Jeu 22 Déc - 15:06

» Maths : résoudre un problème
par bye Lun 12 Déc - 13:25

» Journée Internationale des droits de l'Homme: une situation inquiétante en Birmanie
par bye Dim 11 Déc - 11:17

» Comment les services de renseignement font la chasse aux employés des télécoms
par bye Sam 10 Déc - 18:54

» ET SI LE MASCULIN NE L’EMPORTAIT PAS SUR LE FEMININ ?
par bye Sam 10 Déc - 18:49

» Un document interne provoque un malaise à la SNCF
par bye Sam 10 Déc - 18:38

» Le gouvernement repousse l’évacuation de la ZAD de Notre-Dame-des-Landes
par bye Sam 10 Déc - 18:29

» Légitime défense des policiers : faut-il tordre le droit ?
par bye Ven 9 Déc - 19:29

» Cadeau de fin d’année, un casier scolaire pour tous les marmots
par bye Mar 6 Déc - 13:59

» Violences policières, violences d’Etat
par bye Mar 6 Déc - 13:54

» La métamatière, les élites et les gouvernants
par De Bortoli Claude Ven 2 Déc - 9:54

» Comment les stups ont enfumé la justice
par bye Jeu 1 Déc - 12:26

» Quel opérateur
par bye Jeu 1 Déc - 12:24

» Fillon président ? Un coup de massue pour l’école
par bye Mer 30 Nov - 17:54

» « Pourquoi j’ai secouru des réfugiés. » Monument en l'honneur de Pierre-Alain Mannoni
par bye Mar 29 Nov - 13:06

» Jean-Luc Mélenchon ne passera pas au second tour de la présidentielle s'il ne se décide pas à parler au peuple
par bye Mar 29 Nov - 13:03

» Graeme Allwright : il t'a laissé la carte qui est si délirante qu'il n'aura plus jamais besoin d'une autre
par bye Mar 29 Nov - 13:00

» Mort de Fidel Castro : bilan de santé de la révolution castriste
par bye Mar 29 Nov - 12:57

» Vinci, piraté par des hacktivistes
par bye Ven 25 Nov - 18:38

» Le Mouvement de la Paix solidaire de la lutte des infirmières et infirmiers
par bye Ven 25 Nov - 18:35

» presentation de moi
par bye Ven 25 Nov - 18:30

» tests
par Matteo13 Mer 23 Nov - 7:48

» Un système d'accueil italien saturé face au nombre toujours aussi important d'arrivées
par bye Lun 21 Nov - 19:08

» Comment fonctionnera le « centre humanitaire » de Paris ?
par bye Lun 21 Nov - 19:06

» Un quart des enfants européens est menacé par la pauvreté
par bye Lun 21 Nov - 19:02

» Cuba : Le Conseil d’État décrète l’amnistie de 787 condamnés
par bye Sam 19 Nov - 11:11

LE SITE

Dans Les Coulisses de Demain

FORUMS & SITES AMIS

FORUM EST INSCRIT SUR


    Salaires

    Partagez

    admin
    Administratrice

    Féminin
    Nombre de messages : 2788
    Date d'inscription : 23/11/2007

    Salaires

    Message par admin le Lun 26 Nov - 0:58

    Tout semble augmenter, sauf les salaires... Estimez-vous avoir perdu du pouvoir d’achat au cours de ces dernières années ? Sa relance peut-elle venir d'une libéralisation de la concurrence ? Que pensez-vous des 140 % d’augmentation du salaire présidentiel ? Le travail est-il, selon vous, rémunéré à sa juste valeur ?
    avatar
    Rabasse du sud

    Nombre de messages : 2398
    Localisation : la provence
    Emploi/loisirs : chercheur
    Date d'inscription : 26/11/2007

    Re: Salaires

    Message par Rabasse du sud le Lun 28 Jan - 9:57

    Les salaires des fonctionnaires
    NOUVELOBS.COM | 25.01.2008 | 15:00
    7 réactions
    Voici les points-clé concernant les salaires dans la fonction publique, principal motif de protestation des syndicats qui appellent à la grève jeudi 24 janvier.

    - En 2004, dans la fonction publique d'Etat, le salaire moyen net mensuel (primes comprises) était de 2.108 euros et 1.578 euros dans la fonction publique territoriale, contre 1.849 euros dans le secteur privé. Dans la fonction publique hospitalière, il était de 1.909 euros en 2003, médecins inclus (pas de données disponibles pour 2004). (Source: rapport annuel sur l'Etat de la fonction publique 2007)

    - Dans l'Education nationale, les stagiaires (frais lauréats du concours) perçoivent un traitement minimum (hors primes) de 1.310 euros nets par mois. Après 30 ans de carrière, un enseignant gagne au maximum 2.931 euros nets.
    Un professeur agrégé stagiaire perçoit 1.423 euros nets, et au maximum 3.615 euros nets en fin de carrière.

    - La rémunération indiciaire de base est l'essentiel du salaire d'un fonctionnaire: elle s'obtient en multipliant l'indice de l'agent (calculé selon son grade et son échelon) par la valeur du point d'indice fonction publique.
    La valeur du point d'indice est de 54,41 euros brut par an.
    Une augmentation de 1% du point d'indice représente plus de 1,5 milliard d'euros de budget pour couvrir les trois fonctions publiques, dont 800 millions d'euros uniquement pour la fonction publique d'Etat.
    Pour un fonctionnaire de catégorie C, cela représente 14 euros supplémentaires par mois et 25 euros pour un cadre de catégorie A.

    - En plus du point d'indice, qui représente un quart de l'évolution salariale des fonctionnaires, interviennent dans le revenu des agents des mesures catégorielles et l'avancement individuel dû aux évolutions de carrière (le glissement vieillesse technicité, GVT).

    - Près d'un fonctionnaire sur deux (49,1%) appartient à la catégorie C de la fonction publique, la plus basse, 28,8% à la catégorie A et 22% à la catégorie intermédiaire B.
    avatar
    Rabasse du sud

    Nombre de messages : 2398
    Localisation : la provence
    Emploi/loisirs : chercheur
    Date d'inscription : 26/11/2007

    Re: Salaires

    Message par Rabasse du sud le Lun 28 Jan - 10:02

    Bettina a écrit:
    Tout semble augmenter, sauf les salaires... Estimez-vous avoir perdu du pouvoir d’achat au cours de ces dernières années ? Sa relance peut-elle venir d'une libéralisation de la concurrence ? Que pensez-vous des 140 % d’augmentation du salaire présidentiel ? Le travail est-il, selon vous, rémunéré à sa juste valeur ?

    pas d'augmentation de salaire
    pouvoir d'achat = arnaque du gouvernement
    libéralisation de la concurrence=précarité augmentée
    nico 140% = non 206%!
    valeur du travail = cadence infernale de productivité
    avatar
    Rabasse du sud

    Nombre de messages : 2398
    Localisation : la provence
    Emploi/loisirs : chercheur
    Date d'inscription : 26/11/2007

    Re: Salaires

    Message par Rabasse du sud le Mar 15 Déc - 21:06






    Le gouvernement a décidé une revalorisation de 0,5 % du smic pour 2010, qui correspond au strict minimum légal est mais jugée "insuffisante" par les syndicats partisans d'un soutien à la consommation et qui prédisent une hausse des conflits.

    2010 sera la quatrième année consécutive sans coup de pouce au smic, ce que la présidente du Medef, Laurence Parisot, a jugé "sain" et que le ministre du travail, Xavier Darcos, a invité "à comparer avec la faible inflation".

    Elu en 2007 pour être le "président du pouvoir d'achat", Nicolas Sarkozy mène aussi une politique de baisse des coûts du travail, propice, selon lui, au maintien dans l'emploi des moins qualifiés. "On
    est pris entre la nécessité de s'intéresser aux salaires les plus
    modestes et celle tout aussi impérieuse de faire en sorte que
    l'économie reparte et que les négociations soient possibles. En fixant
    un minimum trop haut, on décourage la négociation"
    , a exposé à la presse M. Darcos. "Nous avons suivi le groupe d'experts", a-t-il ajouté, chiffrant le gain de pouvoir d'achat du smic entre janvier 2009 et 2010 à 1,3 %.

    Le
    ministre a rappelé qu'à partir de 2010, les entreprises qui traîneront
    à ouvrir une négociation salariale annuelle, en principe obligatoire,
    s'exposent à perdre 10 % de leurs réductions de cotisations sociales.
    La revalorisation, qualifiée de "honte" par la CGT, pour qui "c'est en fait un gel du smic",
    portera le smic horaire à 8,86 euros jusqu'en 2011, soit 1 343,77 euros
    bruts mensuels pour 35 heures hebdomadaires (environ 1 051 euros nets).

    Plus
    de 640 000 personnes, rémunérées sur cette base, travaillent à temps
    partiel. Le smic concerne environ un salarié sur dix, en incluant
    administrations ou intérimaires, soit quelque 2,6 millions de
    personnes. Les smicards sont nombreux dans l'hôtellerie-restauration,
    le nettoyage, ou la vente de vêtements. "2 centimes nets de l'heure en plus, cela coûtera plus cher de changer les logiciels de paye", a raillé Maryse Dumas (CGT) a prédit "une augmentation de la conflictualité".
    if (provenance_elt !=-1) {OAS_AD('x40')} else {OAS_AD('Middle')}



    if ( undefined !== MIA.Pub.OAS.events ) {
    MIA.Pub.OAS.events["pubOAS_middle"] = "pubOAS_middle";
    }
    OAS_AD('Frame1')

    D'accord, pas d'accord ? Réagissez à l'article que vous venez de lire

    Abonnez-vous au Monde.fr : 6€ par mois + 30 jours offerts










    Sur le même sujet















    Zoom
    1 million : le nombre de chômeurs arrivant en fin de droits en 2010














    Portfolio
    Une marche des chômeurs pour dénoncer leurs difficultés quotidiennes




    Les faits
    L'allocation spécifique de solidarité revalorisée de 1,2 % en janvier




    Les faits
    Le chômage partiel a coûté 300 millions d'euros à l'Etat en 2009




    Les faits
    Le chômage s'est stabilisé au 3e trimestre mais a augmenté sur 12 mois




    Entretien
    "Le chômage des cadres n'est pas un chômage de masse mais de longue durée"








    Edition abonnés
    Archive : Des destructions d'emplois plus massives que prévu

















    init_boite_meme_sujet = function()
    {

    if ( "undefined" != typeof MIA && "undefined" != typeof MIA.Ensemble && ("undefined" == typeof MIA.Ensemble.initEventLoaded || !MIA.Ensemble.initEventLoaded) )
    {
    var ensemble_id_defaut = 1115932;

    var hash_url = window.location.hash;
    var re = /^#(.*)ens_id=(\d+)[^\d]*.*$/;
    var ensemble_id_url = hash_url.replace(re, "$2");

    if ( ensemble_id_url && ensemble_id_url != hash_url )
    MIA.Ensemble.ensembleId = ensemble_id_url
    else
    if ( ensemble_id_defaut )
    MIA.Ensemble.ensembleId = ensemble_id_defaut

    if ( "" != "" )
    {
    MIA.Ensemble.titreBoite = "";
    }

    MIA.Ensemble.initEventLoaded = true;
    MIA.Ensemble.formaliseBoiteMemeSujet();
    }
    }
    if ( (pave=document.getElementById('pave_meme_sujet_hidden')) ) pave.style.display = 'none';

    if(window.addEventListener )
    window.addEventListener('load', init_boite_meme_sujet, false);
    else
    window.attachEvent('onload', init_boite_meme_sujet);


    Pour FO aussi, "les conflits vont augmenter" car "il sera difficile pour les salariés au bas de l'échelle de faire face aux augmentations dans le logement, les transports", a estimé Marie-Alice Medeuf-Andrieu, secrétaire générale de FO.
    "C'est insuffisant, nous sommes dans un pays où l'économie est soutenue par la consommation", a critiqué Gabrielle Simon (CFTC). Même la CFDT, hostile d'habitude aux coups de pouce, "a demandé qu'on aille jusqu'à 1,5 %" car "les charges fixes augmentent plus vite que l'inflation", selon François Chérèque. Selon la CFE-CGC, "de plus en plus de cadres sont payés au smic".

    Le
    smic est le minimum en dessous duquel il est interdit de payer un
    salarié, quels que soient son âge, le secteur ou le lieu d'activité.
    Depuis 1970, il est revalorisé selon l'inflation et l'évolution du
    pouvoir d'achat du salaire horaire de base ouvrier. Un rempart dont ne
    bénéficient pas les agriculteurs, dont les revenus chutent
    drastiquement. En 2009, un éleveur laitier n'a gagné que 9 000 euros en
    moyenne, soit par mois moins que le smic.

    Le patronat a exprimé, lui, sa "satisfaction" (CGPME), jugeant la revalorisation "raisonnable" vu "les problèmes de trésorerie" avec la crise (UPA, Union professionnelle artisanale). La hausse au 1er janvier "influera forcément sur les négociations" dans les branches et entreprises, a estimé Patrick Liébus (UPA).
    avatar
    Ego autem semper

    Masculin
    Nombre de messages : 1161
    Age : 56
    Localisation : joigny france
    Emploi/loisirs : soudure / sociologie, économomie, philosophie
    Humeur : acide
    Date d'inscription : 01/12/2007

    Re: Salaires

    Message par Ego autem semper le Sam 26 Déc - 9:16

    A force, avec ce genre de sujets, il est sur que l'intérêt du forum est important.
    Nous sommes dans un forum et il se trouve tel un bistro dans  le nombre sur le sol de la république.
    Cela dit, des échanges du genre, doivent être considérés, positivement. Bien que par une foule de raisons, un sujet clé, soit très peu considéré.
    Voilà que je cherche dans ma soif de connaitre, pour quoi une personne pourrait éviter le sujet?

    Il y a moins d'ouvriers et / ou employès (catégorie C)?Non! il y 47,1% de fonctionnaires sur les 5,2 millions de personnes qui travaillent dans la fonction publique (chiffres 2008, vérifiables dans le site officiel un document rédigé chaque année par le Ministère du Budget, des comptes publics et de la fonction publique
    http://www.fonction-publique.gouv.fr/rubrique223.html
    à droite de la page, nous trouvons les statistique, par la suite nous pouvons recouper les informations (chiffres de l'INSEE) entre le revenu par DECILE, depuis 2002 jusqu'à 2007 (population significative, et chiffres disponibles obligent)Sachant que les deciles D1, D2 correspondent à l'équivalent des salaires des cadres, ainsi de suite jusqu'aux deciles D8 pour des ouvriers qualifies et D9 des ouvriers non qualifiés.
    L'INSEE dispose d'un tableau intitulé, "Distribution des revenus salariaux et des allocation chômage: le tableau tiens compte du revenu (inclus le chômage) croisé avec l'ensemble des salaries, vous pouvez lire D1 pour l'an 2002, 4 553€Mais cela veut dire quoi?Que sur 100% de la population pour l'année 2002 10% de la population globale touche un revenu de 4553€

    Je cite là note de l'INSEE : Ces indicateurs appartiennent à la liste des indicateurs d'inégalité préconisés par le groupe de travail "Niveau de vie et inégalités sociales"Nous avons le tableau intitulé "Les revenus salariaux médians des salariés du secteur privé et semi-public de 25 a 55 ans selon catégorie socioprofessionnelle

    Si nous croissons ces deux tableaux, cela nous donne une idée du revenu global par decile et par catégorie, pendant la période allants de 2002 à 2007.de là, à un graphique le pas est simple et nécessaire pour visualiser où passe le maximum du fruit du travail, dans un "volume global"

    Nous pouvons constater que même avec d'excellents salaires, vu le nombre de cadres leur revenu est la moitié ou moins du revenu des ouvriers, si nous mettions les deux salaires ouvriers ensemble, alors ce salaire saurait un huitième 1/8 d'une somme que en tout état de cause doit intégrer la cycle économique, "la rue de l'économie".
    Sachant que le salaire des ouvriers à 100% fait fonctionner l'ensemble des agents du cycle économique, nous pouvons imaginer à quel point les petits salaires (mise en but à but) son le combustible de l'économie dans le monde.
    avatar
    bye
    Administratrice

    Masculin
    Nombre de messages : 8763
    Localisation : souvent nuages
    Emploi/loisirs : décalé
    Humeur : main tendue
    Date d'inscription : 19/12/2007

    Re: Salaires

    Message par bye le Sam 26 Déc - 10:01

    Tout à fait d'accord, cher Grammophone.
    Pour aller dans ton sens, je dispose d'un graphique mettant en évidence les inégalités du pouvoir d'achat ( datant de 1994, mais toujours d'actualité, ne serait-ce que sur le plan de la référence ).C'est une étude parue dans Alternatives Economiques hors-série n° 34, portant sur la répartition des ménages, en % de la population, selon le revenu annuel avant impots par unité de consommation http://www.insee.fr/fr/methodes/default.asp?page=definitions/unite-consommation.htm

    Il y apparaît que:

    - les très pauvres, 4% des ménages,soit 900 000, disposent de 0,8¨% des revenus. Conversion: moins de 2 500 francs par mois/UC ou unité de consommation
    - les pauvres, soit 13,5 % des ménages, ou 2 100 000 ménages, disposent de 5 % du total des revenus. Conversion : de 2 500 à 4 200 francs par mois / UC

    - les familles modestes, soit 13,5 % des ménages, ou 8 300 000 ménages, disposent de 22 % du total des revenus.Conversion: de 4 200 à 7 500 francs par mois / UC

    - les familles aisées, soit 29¨% des ménages, ou 6 9000 000 ménages, disposent de 30 % du total des revenus.Conversion : de 7 500 à 12 500 Francs par mois / UC

    - les riches, soit 14,5 % des ménages, ou 3 300 000 ménages, disposent de 26, 5 % dse revenus. Conversion : 12 500 à 25 000 Francs par mois /UC

    - les très riches, soit 2, 9 % des émnages, ou 650 000 ménages, disposent de 13, 7 % du total des revenus.Coversion: de 25 000 à 100 000 francs par mois/ UC

    - les super riches, soit 0,06 %des ménages, ou 15 000 ménages, disposent de 1,5 % du total des revenus. Conversion : 100 000 Francs à 220 000 Francs par mois/UC.

    Bien sûr, plusieurs conclusions s'imposent: une minorité s'accapare le maximum de richesses. les super-riches ( 0,06 % de la population ) et les très riches ( 2,9 % de la population ) détiennent 12, 5 % des revenus.
    Les riches et les familles aisées ( 43,5 % de la population ) disposent de 56,5 des revenus.
    Et les familles modestes, pauvres et très pauvres ( total = 53,5 % des ménages ) disposent disposent de 30,8 % seulement à partager.

    Mais tout celà c'est du passé; aujourd'hui, grâce aux dirigeants qui ont pris conscience de la facture sociale, des graves inégalités qui pèsent sur la société française, en terme de cohésion, de justice, tout celà a été corrigé ! Non ?

    CHARPAL

    Masculin
    Nombre de messages : 434
    Emploi/loisirs : Refaire le monde(sans prétention).Voir : refairelemonde.unblog.fr
    Humeur : en colère face aux injustices notamment sociales
    Date d'inscription : 15/11/2009

    Re: Salaires

    Message par CHARPAL le Sam 26 Déc - 12:07

    D' accord globalement avec tout ce qui précède. J'insisterai seulement sur le caractère "universel" du non partage des richesses. Ca n'est pas propre à la France : tous les pays ont adopté peu ou prou cette conception sauvage, injuste et inhumaine depuis une trentaine d'années.C' est la forme la plus dure, la plus sauvage du capitalisme( depuis le début du 19è siècle) qui s'est répandue à partir des Etats-Unis et de l' Angleterre et qui a été adoptée d'autant plus facilement dans toutes les démocraties que tous les partis de gauche ou dits progressistes ont complètement trahi le peuple qu'ils étaient censés défendre!
    Je ne crois pas qu'on ne puisse rien faire : puisqu'une conception stupide et scandaleusement injuste de l'économie s'est universalisée, je ne vois pas pourquoi, ni au nom de quoi, on ne pourrait universaliser de la même manière une conception plus humaine et plus juste de l'économie. Il faut donc tordre le cou au défaitisme, quelque visage qu'il prenne !!
    Il faudrait évidemment pour relancer l'économie, que dans un maximum de pays, à commencer par l'Europe, toutes les entreprises qui le peuvent diminuent les taux de profits déments qu'elles génèrent au prix d'une exploitation esclavagiste de leurs salarieés ( des taux de 10, 15, 20% de bénéfices qui vont pour l'essentiel à des rentiers spéculateurs qui ne fichent rien!!!) et augmentent les salaires à due concurrence. L' économie repartirait et le chômage diminuerait de façon spéctaculaire.
    Au plan de la présentation politique, il ne s'agit pas à mon sens de parler de "donner" du pouvoir d'achat, mais d'arrêter de permettre à des gens qui ne travaillent pas, de voler, car c'est de ça qu'il s'agit et il n'y a pas d 'autres mots pour rendre compte de cette réalité, les fruits du travail produit par les travailleurs ( au sens large du terme) de l'économie réelle.
    Il est certain que le système repose sur la peur : peur de la précarité , du chômage, de la guerre qu'on impose aux salariés de se faire les uns contre les autres à travers le monde. C 'est pourquoi je rêve (une fois de plus et j'assume!!), d'une grêve générale universelle ou du moins concernant un maximum de pays. Elle démontrerait sans coup férir que les soi disant "maîtres du monde" ne sont plus rien, absolument plus rien, si les salariés qu'ils méprisent , harcèlent et exploitent se croisent les bras! On verrait bien qui produit les richesses et on verrait de façon éclatante que ce ne sont pas les spéculateurs et exploiteurs parasites qui sont indispensables, mais ceux qui travaillent , produisent les biens et les services, dans le privé et les services publics!
    Ce jour là le peur changera de camp et ce sera jubilatoire pour tous les hommes et toutes les femmes épris de justice !!
    avatar
    Ego autem semper

    Masculin
    Nombre de messages : 1161
    Age : 56
    Localisation : joigny france
    Emploi/loisirs : soudure / sociologie, économomie, philosophie
    Humeur : acide
    Date d'inscription : 01/12/2007

    Re: Salaires

    Message par Ego autem semper le Sam 26 Déc - 12:52

    Excellentes chiffres pour nous faire réfléchir mon ami BYE

    Dans le tableau des revenus salariaux médians donc j'ai tirais le graphique, voila la moyenne pour la période 2002 - 2007

    Cadres 33 767 €/an (35,85% de revenu des salaires)

    Professions intermédiaires  20 714 €/an (21,99% de revenu des salaires)

    Employés  12 722 €/an (13,51% des salaires)

    Ouvriers qualifiés 16 300 €/an (17,30% de revenu global en France)

    Ouvriers non qualifiés 11 166 €/an (11,36% de la mase global salaire)

    Chiffres de l'INSEE

    D'autant plus que les personnes avec salaires des trois catégories inférieures, ouvriers et employés, réinjectent plus de 95% dans le cycle économique.
    Tandis que les professions intermédiaires et les cadres, vont destiner leur revenu à niveau allant jusqu'à 20% à des opérations financières, donc dans un marché parallèle, qui reste relativement distant de l'économie local, et j'ose dire qu'impute d'une certaine manière le cercle primaire de l'économie, car c'est une manière qui parasite la production de biens et de services.
     
    Sans être économiste, il est facile de comprendre que les classes populaires par leur train de vie, loyer, consommation courante, dynamisent plus l'économie que d'autres formes qui restent "spéculation" dans les marchés financiers, d'autant plus qu'il est plus rentable, par des raisons (hors de sujet) de jouer à la bourse que de s'involucrer dans la production directement, (entraves sous forme de démarches administratives)

    D'une certains manière nous devons admette qu'il y a incitation fiscale à la spéculation, quoi que madame C. Lagarde vienne de suivre la ligne tracé par  (Londres (50% de taxes sur les résultats de la finance) 

    CHARPAL

    Masculin
    Nombre de messages : 434
    Emploi/loisirs : Refaire le monde(sans prétention).Voir : refairelemonde.unblog.fr
    Humeur : en colère face aux injustices notamment sociales
    Date d'inscription : 15/11/2009

    Re: Salaires

    Message par CHARPAL le Sam 26 Déc - 18:13

    Une des raisons constamment avancée pour ne pas augmenter les salaires consiste à dire que cela relancerait l'inflation. Ce prétexte est on ne peut plus fallacieux. Avant que l'offre ne s' éssoufle et ne puisse plus suivre la demande il y a une sacrée marge! Quand on sait que dans un pays comme la France, il y a des millions de " travailleurs pauvres", qui ne mangent pas ou tout juste à leur faim, n'ont aucun loisir, ne partent pas en vacances, sont très mal logés quand ils le sont, se soignent mal ou pas du tout, on se dit qu'avant que la consommation ne soit plus raisonnable au point d'engendrer une inflation dangereuse, il faudrait des hausses de revenus considérables!
    Si toutes les entreprises qui le peuvent, en rognant les profits distribués aux actionnaires parasites, augmentaient substantiellement les salaires, tout le monde y gagnerait.Tous les salariés mangeraient à leur faim, s 'habilleraient mieux, iraient au spectacle de temps en temps, partiraient quel ques jours en vacances. bref ils ne placeraient pas leur pouvoir d'achat supplémentaire dans des placements spéculatifs, mais injecteraient un sang neuf dans l'économie réelle.La machine repartirait, les caisses se rempliraient à nouveau, un cercle économique vertueux s' enclancherait et le chômage reculerait.
    Mais, de cette politique, les "puissants" ne veulent pas, à aucun prix : pour eux il est crucial que l'inflation soit proche de zéro. Cela garantit la valeur de leurs placements! Priorité absolue à ceux qui ne travaillent pas, aux rentiers parasites. Ceux qui travaillent peuvent crever, eux d'abord! C'est pourquoi les financiers, le patronat réactionnaire et rétrograde, genre Parisot, les politiciens et les médias à leurs bottes, répètent sans même réfléchir qu'augmenter les salaires ça serait la fin du monde ! Fin de "leur " monde, oui, mais du monde certainement pas!
    Il est bon pour eux qu'une partie des salariés soit dans une quasi misère, ça entretient la peur de tous les salariés, ça divise pour règner. Celui qui a un peu plus que son voisin se tiendra tranquille : il n'est pas si malheureux que ça! Il importe aussi qu'il y aient des chômeurs, ça fait réfléchir les autres, et rien de tel pour entretenir la peur et assouplir l'échine des salariés qu'un chômage significatif! Si tu n'es pas content, casses toi, il y en a cent pour prendre ta place!
    Les larmes des puissants sur le chômage sont des larmes de crocodile ! Si le chômage n'existait pas ils l'inventeraient ( c'est d'ailleurs ce qu'ils ont fait pendant les trente piteuses), de même de la précarité et de la pauvreté entretenue : ce sont les meilleurs garants de la pérennité de leur privilèges!
    avatar
    Ego autem semper

    Masculin
    Nombre de messages : 1161
    Age : 56
    Localisation : joigny france
    Emploi/loisirs : soudure / sociologie, économomie, philosophie
    Humeur : acide
    Date d'inscription : 01/12/2007

    Re: Salaires

    Message par Ego autem semper le Sam 26 Déc - 18:40

    En effet monsieur CHARPAL,

    L'économie semble un domaine hyper archi compliqué, mais la raison de cette
    complication  reste supporté pour l'intérêt de certains cercles d'occulter
    leurs bénéfices

    Reste en soit simple (dans un but pédagogique) la production et le
    tertiaire, générateurs du  combustible, à travers le revenu, un élément
    régulateur l'État, qui reste indispensable à condition d'assumer son rôle, qui
    celui de juge ou arbitre, moyen une partie sous la rubrique fiscalité.

    Le cycle ou la roue économique

    La présence de trois agents jusqu'ici 1 production, 2 État, 3 le tertiaire,
    bon devenir complexes par la nécessité des infrastructures, et de services
    (routes, énergie, eau, législation, sécurité des biens, sécurité des personnes,
    etc.)

    Tant que les services publiques, restent exclusivité de la gestion d'État,
    ceux-ci restent des "services publics"; du moment où l'État abandonne
    sont rôle, les services sons dénaturalises.

    La discrimination ou l'absence de la République

    Un service dénaturalisé fonctionne sous le régime privé, avec le but
    exclusif de générer des résultats; plus que de servir au public dans des
    conditions d'égalité pour touts les citoyens. Sans la moindre discrimination
    géographique ou autre.

    Du moment où les hôpitaux spécialisent, soufrant un  redéploiement,
    nous sommes face à la discrimination arbitraire, qui veut que le citoyen des
    petits communes, sont défavorises par rapport aux citoyens des villes de plus
    de 30 mille habitants et plus.

    L'erreur majeure

    Sans redistribution des fruits de la production, matérielle et tertiaire,
    (services publics, assurances, etc.) s'opère une concentration, néfaste de la
    richesse, qui génère la détérioration de l'harmonie de la société. Pouvant conduire
    à la destruction de l'équilibre.

    Les signes de la rupture de l'harmonie sociale

    La délinquance, la violence en soit, sous touts ses manifestations, n'est
    qu'un symptôme de l'érosion de la société ou l'empire ou le système e place.  D'ailleurs, un regard sur l'histoire de
    l'humanité, nous permets d'observer que les empires, composés en effet
    d'humains, suit un cycle darwinien, (naissance, apogée et mort); le système
    capitaliste, n'e faire une exception…!

    Et pourtant, nous savons que la distribution plus juste des richesses,
    saurait un catalyseur, ou retardateur de la fin de l'empire capitaliste.
    avatar
    bye
    Administratrice

    Masculin
    Nombre de messages : 8763
    Localisation : souvent nuages
    Emploi/loisirs : décalé
    Humeur : main tendue
    Date d'inscription : 19/12/2007

    Re: Salaires

    Message par bye le Sam 26 Déc - 19:22

    J'avais écrit une réponse mais elle est partie je ne sais où!

    Ce système est d'une vraie sauvagerie institutionnalisée.

    Pour s'en convaincre, il suffirait de constater que tout va bien pour la vente d'armes à travers le monde qui bat tous les records:
    Dans ce contexte, l'année 2008 marque cependant un rebond, affirme le gouvernement : le rapport officiel indique qu'il s'agit de "l'année du redressement de nos exportations de défense", avec des prises de commandes de 6,58 milliards d'euros. Ce montant est "supérieur de 13 % à celui de l'année 2007". Il demeure toutefois inférieur au niveau de 2000 : en euros constants, les prises de commandes se montaient à 8,15 milliards il y a huit ans.( source le monde )
    "Au-delà du caractère erratique des chiffres annuels, le niveau moyen des commandes prises par la France se stabilise dans une fourchette de 4 à 6 milliards d'euros par an", dit le document.
    Sur la dernière période, les quatre principaux clients de la France ont été les Emirats arabes unis, l'Arabie saoudite, la Grèce et l'Inde. Les exportations réalisent un tiers du chiffre d'affaires annuel du secteur de la défense (15 milliards d'euros, 165 000 emplois directs).
    Le marché des armes est en progression constante depuis les années 2000 dans le monde. Mais les dépenses militaires augmentent sur tous les continents, sauf en Europe. Elles ont atteint, au total, 1 000 milliards d'euros en 2007, dont 200 milliards ont été consacrés aux achats d'armement. Le volume des exportations, lui, s'est élevé à 67 milliards d'euros en 2007.
    Les Etats-Unis dominent, avec une part de marché de 49 % en 2008, devant le Royaume-Uni (15 %), la Russie (8 %), la France (7,2 %) et Israël (6 %). Ainsi, relève le rapport, "les concurrents traditionnels de la France exercent une pression continue". De plus, à l'heure où le président de la République promeut un renforcement de l'Europe de la défense, "la concurrence intra-européenne, avec l'Allemagne, l'Italie, l'Espagne et la Suède, s'est également accentuée au cours des cinq dernières années".
    Simplification des procédures
    L'accident survenu entre deux Rafale en Méditerranée, jeudi, risque-t-il de porter un coup à un des programmes phares des exportations françaises pour la prochaine décennie ? En compétition au Brésil, Dassault, Boeing et Saab ont jusqu'au 2 octobre pour peaufiner leur offre. La France espère emporter ce premier contrat à l'export pour le Rafale, avec 36 avions, pour un montant de 5 milliards d'euros.
    Engagement personnel du chef de l'Etat, simplification des procédures : la France veut croire que sa stratégie de relance des exportations, lancée en décembre 2007, porte ses fruits. Le ministre de la défense, Hervé Morin, multiplie les déplacements : il sera en Amérique latine fin octobre, dans le Golfe fin novembre, et en Asie début décembre. M. Morin ne cache pas ses espoirs de voir conclu le contrat Rafale avec les Emirats arabes unis d'ici à la fin 2009, ce qui pourrait, selon lui, hâter le choix d'autres pays.
    Et ceci:http://www.courrierinternational.com/breve/2009/09/09/champion-du-monde-des-ventes-d-armes

    et c'est tout de même plus important, non ?

    Des hommes et des femmes réellement de bonne volonté et aux commandes pourraient-ils supporter une situation pareille, dormir tranquille ?
    Lorque l'on se rappelle notamment le plan d'aide américain voté pour sauver le système bancaire ( 700 milliards ), que l'on connaît les moyens pour éradiquer la misère, la faim dans le monde et que l'on laisse mourir de faim sous ses propres yeux, à sa porte, un enfant toutes les 7 secondes!
    avatar
    yunolo

    Féminin
    Nombre de messages : 743
    Age : 64
    Localisation : finistere
    Emploi/loisirs : fontionnaire
    Humeur : plutôt gaie
    Date d'inscription : 27/06/2009

    Re: Salaires

    Message par yunolo le Sam 26 Déc - 22:14

    Les armes de MORT restent et resteront les atouts majeurs de tous les Etats dits... "civilisés"! Mais qui en retire les bénéfices ????? En France DASSAULT! Mais dans les autres pays! CHERCHONS-LES!!!!!!
    Ces armes de MORT sont vendues à "nos ennemis" (c'est comme çà qu'on dit en politique! Non ?).... et qu'on arme nos soldats aussi! Juste pour voir comment çà fait de se confronter et de détruire les populations avec les mêmes armes! C'est comme un jeu de PS3 ou autres! L'important c'est d'en vendre et peu importe la chair à canon qui en crève! Ce n'est que logique!
    Hormis DASSAULT! Cherchez d'où viennent l'armement et les ventes!!! Et citez-les moi! LA BOUCLE SERA BOUCLEE! CROYEZ-MOI!
    avatar
    Ego autem semper

    Masculin
    Nombre de messages : 1161
    Age : 56
    Localisation : joigny france
    Emploi/loisirs : soudure / sociologie, économomie, philosophie
    Humeur : acide
    Date d'inscription : 01/12/2007

    Re: Salaires

    Message par Ego autem semper le Lun 18 Jan - 19:55

    j'avais mis une liste de quatre u cinq noms "de personnes" civiles,  avec leur petit salaire?En fin, je dois avouer que ces noms correspondent à des très gros salaires, de 2 3 et 4 millions d'euros par année, sans parler des avantages, que du salaire fixe.Cela arrive le message semble disparu! quoi que je comprends dans touts les cas!
    avatar
    Ego autem semper

    Masculin
    Nombre de messages : 1161
    Age : 56
    Localisation : joigny france
    Emploi/loisirs : soudure / sociologie, économomie, philosophie
    Humeur : acide
    Date d'inscription : 01/12/2007

    Re: Salaires

    Message par Ego autem semper le Lun 18 Jan - 19:57

    salaires des grandes têtes de LVMH, de Danone,de Total, alors là, vous imaginé bien que c'est de l'ordre de plus de mille fois le salaire SMIC pour ces messieurs là...
    avatar
    bye
    Administratrice

    Masculin
    Nombre de messages : 8763
    Localisation : souvent nuages
    Emploi/loisirs : décalé
    Humeur : main tendue
    Date d'inscription : 19/12/2007

    Re: Salaires

    Message par bye le Mar 19 Jan - 20:46

    Le nouveau PDG d'EDF conserve un salaire annuel de 450 000 euros chez Veolia
    LEMONDE.FR avec AFP et Reuters | 19.01.10 | 11h31 • Mis à jour le 19.01.10 | 15h50



    enri Proglio, patron d'EDF, a obtenu de conserver une rémunération de 450 000 euros annuels dans son ancienne entreprise, Veolia Environnement, dont il a gardé la direction du conseil d'administration. Cette information du Point.fr a été confirmée mardi 19 janvier sur le site de Veolia. "Le conseil d'administration a fixé l'indemnité annuelle du président du conseil d'administration à 450 000 euros, à compter du 27 novembre 2009, date de prise d'effet de sa nomination", peut-on lire. "Le président du conseil d'administration a renoncé à ses jetons de présence et il ne bénéficiera pas de rémunération variable", est-il précisé sur le site. Cette décision des administrateurs de Veolia, prise le 17 décembre 2009, ne tient pas compte des souhaits émis par le gouvernement.






    Devant la polémique naissante à l'annonce de M. Proglio à la tête d'EDF, tout en conservant des responsabilités chez Veolia, la ministre de l'économie, Christine Lagarde, avait assuré le 20 novembre qu'il ne cumulerait pas ses rémunérations, et ne toucherait qu'un salaire, celui de l'entreprise publique. Lors de sa nomination, avec le soutien de l'Elysée, le 25 novembre, Henri Proglio avait demandé à conserver le niveau de revenus qui était le sien en tant que patron de Veolia, à savoir 1,6 million d'euros. Il avait alors obtenu le soutien du premier ministre, François Fillon, alors que la question de sa rémunération avait provoqué des remous au sein même du gouvernement. Pour le moment, le salaire de M. Proglio à EDF n'a pas encore été fixé.

    Deux membres du gouvernement, le secrétaire d'Etat à la justice, Jean-Marie Bockel, et le haut commissaire aux solidarités actives, Martin Hirsch, ont déjà critiqué le salaire d'Henri Proglio. La gauche est très critique aussi sur ce dossier, remarquant que ce dernier se comporte à la tête d'une entreprise publique comme un dirigeant d'entreprise privée.

    Interrogée lors de sa conférence de presse mensuelle, la présidente du Medef, Laurence Parisot, a affirmé mardi ne pas être au courant de ces informations. "J'ai besoin de connaître tous les éléments et d'avoir ma Bible Afep-Medef [le code éthique adopté en octobre 2008] pour dire si ceci est acceptable ou pas", a-t-elle souligné. "Henri Proglio est président non exécutif de Veolia, il est devenu président exécutif et hyper opérationnel d'EDF. Je crois que sa connaissance de Veolia, la contribution exceptionnelle qu'il a apportée à cette entreprise (...), permet de comprendre pourquoi il (...) ne peut pas quitter Veolia subitement", a-t-elle seulement argumenté.
    avatar
    Ego autem semper

    Masculin
    Nombre de messages : 1161
    Age : 56
    Localisation : joigny france
    Emploi/loisirs : soudure / sociologie, économomie, philosophie
    Humeur : acide
    Date d'inscription : 01/12/2007

    Re: Salaires

    Message par Ego autem semper le Jeu 21 Jan - 9:22

    Henri Proglio

    Diplômé de HEC en 1971

    C'est pas le montant du salaire, mais le cumul de deux postes. Même les journalistes, auraient tendance à tomber dans le panneau, ou discours dilatoire typique des proches du pouvoir, qui s'évertuent à parler de comparatif avec des salaires à l'étranger. 

    Avec quelle crédibilité déjà le gouvernement voudra parler de réduction du budget, alors que les salaires du président et des ministres se sont vus augmentés, avec qu'elle autorité viendrons nous parler de difficulté pour augmenter les minima sociaux.  

    Le pauvre monsieur PROGLIO, si sa se trouve il n'a même pas de voiture, donc l'entreprise doit le prêter une, si sa se trouve le pauvre monsieur n'a même pas de maison, alors les entreprises, doivent lui louer, allez un petit deux pièces, dans les HLM's, ba oui, 

    le pauvre monsieur, qui ne toucherait que 450 mille euros par an encore de chez son ancien patron, puis ira toucher 1 million 6 cents mille euros à EDF, mais vous vous rendez compte, que les gens sont médisants, à peine un tout petit plus que le SMIG.

    En fait le pauvre monsieur, ne fera que de mi-temps thérapeutique, dans les deux entreprises, mais vous vous rendez compte; il n'est même pas à temps plein…

    Où est le problème ? 2 100 0000 € par an, c'est quoi, rien de tout… un ouvrier au SMIC touche 8,86 euros de l'heure, monsieur touche 1126,37 euros de l'heure.
    avatar
    bye
    Administratrice

    Masculin
    Nombre de messages : 8763
    Localisation : souvent nuages
    Emploi/loisirs : décalé
    Humeur : main tendue
    Date d'inscription : 19/12/2007

    Re: Salaires

    Message par bye le Mar 31 Aoû - 4:09

    Artus mieux que le NPA: 20% d'augmentation pour tous!
    Emmanuel Lévy- Marianne | Mardi 6 Juillet 2010

    Le chef économiste de Natixis aurait-il pris sa carte au Parti de gauche? Dans une récente publication, Patrick Artus, aimable régulationniste, appelle les Etats à imposer une hausse autoritaire de 20% des salaires dans la zone euro. Il leur prescrit d'obliger la BCE à laisser l’euro se déprécier de 20%...Hétérodoxe.

    On se frotterait presque les yeux à la lecture de la note datée du 1er juillet ciglée Natixis et signée de la main de Patrick Artus. Celle-ci, publiée à la veille de la rencontre annuelle du Cercle des économistes à Aix-en-Provence, ou ce professeur à l’X (l’une de ses multiples casquettes) a son rond de serviette, se voulait-elle une pierre dans le jardin de cette réunion d’ordinaire bien consensuelle ?
    Certes, cela fait maintenant quelques temps que Patrick Artus insiste sur la nécessaire hausse des salaires (1) couplée par ailleurs à une hausse des prélèvements sur le capital. Mais de là à exiger 20 % tout de suite et sans discussion, il y avait un pas qu’il a franchi. Tout en se gardant bien de ne pas trop s’impliquer dans son propos : « Comment éviter l’étouffement de la zone euro par la dette (publique et privée) : une proposition non-orthodoxe (et qui n’a aucune chance d’être acceptée) », tel est le titre de la note.

    Pourtant, la hausse de 20% des salaires accompagnée de la baisse de 20% de la parité de l’euro aurait de nombreuses vertus : « maintien de la compétitivité-prix, réduction des taux d’endettement avec les taux d’intérêt réels négatifs, relance de la demande et de l’investissement. » Que demande le peuple ? A l’inverse, si rien n’est fait, tel que les choses sont en place, il y a un important risque d’étouffement de la zone euro par l’endettement.

    Comme Patrick Artus n’a rien d’un révolutionnaire, se pose alors la question du sens de cette publication. « Ce mec est socialement intelligent et son truc est très bien perçu par le monde corporate qui souhaite un retour au compromis fordiste », explique un connaisseur du bonhomme. Traduction : dans nombre d’entreprises, et même au sein de certains top management, la crise a laissé des traces : l’éloge sans fin de la mondialisation heureuse a sans doute montré ses limites.
    L’Europe reste, en effet, la zone la plus importante en termes de pouvoir d’achat. En moyenne, ses 500 millions d’habitants disposent d’un revenu 17 fois important qu’un Chinois. Et ce demi-milliard d’habitants constitue pour les principales entreprises de la zone leur marché domestique, leur débouché naturel. La paupérisation de leurs salariés considérée comme un facteur secondaire quasi dans l’ordre des choses s’est petit à petit traduit par l’affaiblissement de la demande la plus solvable pour leurs produits. Exactement le contraire de ce qu’avait formalisé Ford : l’augmentation du pouvoir d'achat des ouvriers pour stimuler la demande de biens et in fine la consommation.
    Si même des orthodoxes comme Patrick Artus commencent se risquent à des papiers pro-fordistes, c’est que le vent est peut-être en train de tourner.
    (1) : Pourquoi il faut partager les revenus
    Le seul antidote à l'appauvrissement collectif
    par Patrick Artus et Marie-Paul Virard, ed. La Découverte.
    avatar
    Ego autem semper

    Masculin
    Nombre de messages : 1161
    Age : 56
    Localisation : joigny france
    Emploi/loisirs : soudure / sociologie, économomie, philosophie
    Humeur : acide
    Date d'inscription : 01/12/2007

    Re: Salaires

    Message par Ego autem semper le Mar 31 Aoû - 6:19

    Excellent sujet cher Bye

    Il est vrai que la consommation est un élément clé dans le cycle économique.

    Il est aussi vrai que la paupérisation du revenu est un frein puissant de l'économie, (je ne viens accuser les lecteurs d'ici mais ailleurs je me fait traiter de touts les noms, lors que ce genre de sujets son mis sur la table
    avatar
    bye
    Administratrice

    Masculin
    Nombre de messages : 8763
    Localisation : souvent nuages
    Emploi/loisirs : décalé
    Humeur : main tendue
    Date d'inscription : 19/12/2007

    Re: Salaires

    Message par bye le Mar 31 Aoû - 18:51

    Oui, cher Grammophone, la paupérisation des revenus est un frein puissant de relance de l'économie, comme tu l'indiques.

    D'autant plus que la consommation intérieure est le 1° facteur de croissance dans des pays comme le nôtre. Contrairement à l'Allemagne, où l'exportation prend le dessus.
    En fait, la consommation intérieure, pour ne pas dérégler ou accentuer le déséquilibre de la balance commerciale, doit s'accompagner d'un redressement industriel, technique,.. ce qui fait la force de l'Allemagne aussi!
    Sinon, l'on peut s'exposer à une crise importante comme celle des années 81-82.
    avatar
    bye
    Administratrice

    Masculin
    Nombre de messages : 8763
    Localisation : souvent nuages
    Emploi/loisirs : décalé
    Humeur : main tendue
    Date d'inscription : 19/12/2007

    Re: Salaires

    Message par bye le Ven 7 Mar - 19:20

    Alternatives économiques publie un supplément très instructif (L’état de l’économie 2014). On y trouvera plein de choses, j’en ai tiré les données suivantes concernant les revenus mensuels en France avant impôt et prestations sociales : 1 % gagne plus de 7451 € 9 % de 3183 à 7450 € 40 % de 1584 et 3183 € 50 % moins de 1583 € !
    On pourra à l’infini critiquer ces découpages faits pour répondre à des pourcentages en bloc, il y a des spécialistes (et aussi des pinailleurs) pour ça.
    Entre 1500 et 3000 euros, la différence en termes concrets est certes très marquée. On pense d’abord à la disparité des revenus entre le premier et le second degré. Même si l’on met de côté les profs de prépas et autres heures de première chaire, il existe un différentiel difficile à justifier. A l’heure où les premiers conseils école-collège se réunissent, comment expliquer que de part et d’autre de la table les mêmes professionnels aient des salaires avec une différence de l’ordre de 10 %, différence plus élevée que la plupart des autres pays riches, et ceci sans même prendre en compte un nombre d’heures devant élèves nettement plus élevé dans le primaire que dans le secondaire (1) ?
    La même question se pose vis-à-vis des autres professions – et des sans profession ; entre le bloc des 40 % et celui des 50 %.
    Quelle attitude avoir ? Certainement pas un sentiment de culpabilité, notre pouvoir d’achat n’est pas si mirobolant et de plus il est en baisse lente mais régulières depuis des années. MAIS Peut-être faudrait-il que nous cessions de défendre nos petits-tout-petits privilèges de corporation moyenne pour songer à du plus large, du plus solidaire ?
    Et en termes de relations avec les familles : peut-être faudrait-il tout faire, même si nos marges actuelles sont millimétriques, pour que les familles populaires aient toute leur place, à l’école ? Marie-Rose Moro (Enfants de l’immigration, une chance pour l’école, 2012) prend le cas des rendez-vous parents-profs : « Quitte à emporter un peu de travail à faire chez lui dans la soirée, un cadre peut généralement se libérer pour participer à une rencontre programmée à 17 h 30 ou 18 h. Un simple employé qui vient d’être embauché en CDD ne jouit pas de la même latitude. » Ce n’est qu’un exemple, les travaux de la CGé belge ou d’ATD Quart monde en fourmillent d’autres.
    Revenus, positions sociales, alliances : des sujets de débat qui ne sont pas fréquents, mais notre site est là pour ça !
    (1)http://educationdechiffree.blog.lem...

    http://www.questionsdeclasses.org/?Questions-de-revenus-question-d

    Contenu sponsorisé

    Re: Salaires

    Message par Contenu sponsorisé


      La date/heure actuelle est Jeu 23 Nov - 10:11