LIBRE DISCUSSION DANS LES COULISSES DE DEMAIN

Débattons en toute liberté, dans le respect de l’autre, sur tous les sujets qui composent notre société : politique, économie, environnement, religion, philosophie, paranormal, sciences, famille, santé, mode, sexualité, loisirs, sports, divertissements…

Derniers sujets

» L’université ne peut être réservée aux riches
par bye Mer 12 Déc - 15:31

» À propos de la vidéo de Mantes-la-Jolie « Ne se mettre à genoux que pour cueillir une fleur » J. Prévert
par bye Lun 10 Déc - 12:07

» Les Gilets jaunes : sur le chemin de l’école ?
par bye Mar 4 Déc - 12:30

» DÉCISION D’AIRBNB DE QUITTER LES COLONIES ILLÉGALES D’ISRAËL : UNE VICTOIRE PARTIELLE POUR LES DROITS HUMAINS ET CONTRE L’IMPUNITÉ
par bye Mer 28 Nov - 20:18

» Le service national contre l’ennemi de l’intérieur
par bye Lun 26 Nov - 13:19

» SÉDENTARITÉ, POLLUTION, CLIMAT, SANTÉ… IL Y A URGENCE !
par bye Sam 24 Nov - 9:06

» c'est jaune c'est moche et ça peut vous pourrir la vie
par bye Sam 17 Nov - 10:17

» Maudite soit la guerre, le syndicalisme et la solidarité sont nos armes
par bye Mer 14 Nov - 15:29

» Rapatriement des Rohingya : vives inquiétudes et forte mobilisation des acteurs humanitaires
par bye Mar 13 Nov - 18:49

» Bien nommer les choses
par bye Lun 12 Nov - 12:22

» Situation migratoire en Méditerranée : quelles réponses européennes ?
par bye Mer 7 Nov - 19:41

» Les adultes oublient
par bye Lun 5 Nov - 9:30

» « Un buzz malveillant à des fins politiques et commerciales. » À propos du livre Inch’ Allah. L’islamisation à visage découvert. Par Véronique Decker.
par bye Jeu 1 Nov - 13:12

» LE DROIT D’ASILE EN EUROPE VICTIME DE LA POLITIQUE MIGRATOIRE
par bye Mer 31 Oct - 19:08

» Stop Autisme Virtuel L’autisme provoqué par les écrans, ça n’existe pas ! Halte aux théories infondées !
par bye Mar 9 Oct - 12:24

» Rapport des enquêteurs de l’ONU sur la Birmanie : crimes de masse, impunité et transition démocratique à l’arrêt
par bye Mar 2 Oct - 14:36

» Service national universel : surveiller et soumettre
par bye Mar 25 Sep - 10:57

» Un peu moins pauvre ?
par bye Mar 18 Sep - 11:21

» Clément Méric, ni oubli ni pardon
par bye Lun 10 Sep - 12:52

» Liberté de la presse en Birmanie : deux pas en avant, trois en arrière
par bye Mer 5 Sep - 8:49

» Rohingya : un an après... si peu d'avancées 
par bye Ven 24 Aoû - 18:59

» Le Festival de Douarnenez consacre deux journées à la Fédération de la Syrie du nord
par bye Mar 3 Juil - 14:19

» Pour une autre formation professionnelle
par bye Mer 27 Juin - 14:07

» Violences policières, violences d’Etat
par bye Mer 27 Juin - 13:56

» migration internationale
par bye Mar 26 Juin - 19:25

» Guyane : non à la Montagne d’or !
par bye Mar 12 Juin - 18:05

» Crime raciste en Calabre
par bye Ven 8 Juin - 12:17

» Les premiers chiffres de PARCOURSUP : une génération sacrifiée ?
par bye Lun 4 Juin - 17:42

» LES ONG DÉVOILENT LEUR PROJET DE LOI D’AVENIR POUR LES TRANSPORTS ET LA MOBILITÉ
par bye Mar 29 Mai - 18:01

» NE JAMAIS RECHERCHER D’ADHÉSION
par bye Mar 22 Mai - 14:38

» Kanaky, quand le peuple voulait s’éduquer lui-même...
par bye Lun 14 Mai - 10:04

» Anarchisme, éducation et pédagogie
par bye Lun 7 Mai - 13:15

» Cours libres - Debout ! Debout ! C’est maintenant que ça se passe...
par bye Dim 15 Avr - 9:08

» fascisme pas mort, hélas!
par bye Ven 6 Avr - 11:52

» Notre Dame des Landes ou l’art des grands projets inutiles
par bye Mar 3 Avr - 19:20

» MÉDECINS ET ASSOCIATIONS UNISSENT LEURS VOIX POUR RAPPELER L’URGENCE D’AGIR FACE À LA POLLUTION DE L’AIR
par bye Mer 28 Mar - 18:19

» BOMBARDEMENTS AU PROCHE ET MOYEN ORIENT : EXIGEONS LE RESPECT DU DROIT INTERNATIONAL PAR TOUS
par bye Jeu 22 Mar - 18:08

» Manifestation kurde anti-Erdogan à Bruxelles
par bye Mar 20 Mar - 7:23

» Les cigarettes électroniques, plus dangereuses que bénéfiques ?
par bye Mar 20 Mar - 7:13

» La métamatière et les créations
par Claude De Bortoli Jeu 15 Mar - 11:43

» Scandale sexuel : Oxfam présente ses excuses aux autorités haïtiennes
par bye Ven 9 Mar - 18:50

» SDF, il avait volé des sandwiches dans la poubelle d’Atac
par bye Ven 9 Mar - 18:40

» Malgré l’austérité, la France va dépenser 37 milliards pour son réarmement nucléaire
par bye Ven 9 Mar - 18:31

» La pauvreté s’installe...
par bye Mar 6 Mar - 10:58

» large victoire des grévistes d’HEMERA - HOLIDAY INN
par bye Ven 16 Fév - 10:40

» jeunes à la rue dans le grand froid : faire connaitre est déjà un combat
par bye Mer 14 Fév - 18:07

» National ou civique ou militaire : en arrière-plan du service obligatoire, la militarisation des élèves
par bye Lun 5 Fév - 13:03

» ARRIVÉES ET DEMANDES D'ASILE EN BAISSE EN 2017 EN EUROPE
par bye Mar 30 Jan - 18:29

» Les véritables enjeux des réformes éducatives de Jean-Michel Blanquer
par bye Mar 30 Jan - 15:00

» Contre la sélection à l’université : "On veut de l’inattendu !"
par bye Mar 23 Jan - 19:19

» Les policiers français ont abattu 18 personnes en 2017
par bye Ven 19 Jan - 7:43

» Acheter permis de conduire français
par Pipoinzaghi Mar 16 Jan - 16:02

» Journée internationale des droits de l’Homme : en Birmanie des espoirs déçus
par bye Sam 6 Jan - 7:52

» Tapis dans le bocage : la vérité sur les armes secrètes des "zadistes"
par bye Ven 29 Déc - 14:32

» Victoire du Secours populaire contre le maire F.N. d’Hayange
par bye Mer 20 Déc - 21:28

» Peut-on renvoyer les demandeurs d’asile vers des « pays tiers sûrs » ?
par bye Mar 19 Déc - 19:52

» Une montée des violences envers les migrants à travers l'Europe :
par bye Ven 15 Déc - 18:54

» Défendre et renforcer les CHSCT !
par bye Mar 5 Déc - 12:59

» Nuage de Ruthénium-106 sur l’Europe : que s’est-il réellement passé ?
par bye Mar 28 Nov - 12:35

» Dossier sur "l’affaire du stage de Sud éduc 93"
par bye Lun 27 Nov - 12:34

» Appel de Raymond Millot : Un projet émancipateur face aux dangers de l’anthropocène
par bye Mar 21 Nov - 12:54

» Les émissions de CO2 repartent à la hausse
par bye Ven 17 Nov - 17:05

» l’idéologie du consentement, outil d’émancipation ou d’isolement individuel ?
par bye Lun 13 Nov - 12:21

» Droit au logement opposable : le bilan chiffré 2008-2016
par bye Jeu 9 Nov - 20:02

» La rétention des « dublinés », dans l’attente d’un transfert, est contraire au règlement Dublin
par bye Lun 6 Nov - 18:33

» Face à la situation en Catalogne
par bye Mer 1 Nov - 11:33

» ACTUALITÉ SOCIÉTÉ ET POLITIQUE
par bye Sam 21 Oct - 10:37

» Offre de Prêt Entre Particulier Sérieux en 72H
par gramophone Ven 20 Oct - 9:32

» Offre de Prêt Entre Particulier Sérieux en 72H
par gramophone Ven 20 Oct - 9:32

» Offre de Prêt Entre Particulier Sérieux en 72H
par gramophone Ven 20 Oct - 9:31

» Offre de Prêt Entre Particulier Sérieux en 72H
par gramophone Ven 20 Oct - 9:31

» Bus de la honte : ne laissons pas l’avenir aux réactionnaires
par bye Sam 14 Oct - 12:44

» La métamatière et le peuple
par Claude De Bortoli Ven 6 Oct - 9:27

» Vers un retour du délit de solidarité ?
par bye Sam 30 Sep - 6:45

» Dossier : de l’École capitaliste à l’éducation émancipatrice
par bye Mer 13 Sep - 19:07

» Education : le « désastre » d’un enseignement tiré vers le bas...
par bye Lun 4 Sep - 12:13

» Offre de prêt entre particuliers rapide en 72h
par BastienL Dim 13 Aoû - 19:49

» Jean Gadrey, économiste : “Il faut remettre la réduction du temps de travail au cœur du débat public”
par bye Mar 8 Aoû - 19:04

» Le « chavo-madurisme » n’est rien moins qu’une dictature pure et simple
par bye Dim 6 Aoû - 18:52

» Gel des postes et du budget de l’éducation nationale : non, cette école ne nous convient pas !
par bye Mer 12 Juil - 13:56

» G 20 Hambourg
par bye Lun 10 Juil - 11:51

» Handicapée, je ne peux continuer à enseigner dans mon académie
par bye Mer 5 Juil - 6:21

» Pour une éducation populaire féministe
par bye Lun 12 Juin - 18:20

» La CNT a écrit aux Éditions Belin
par bye Mar 6 Juin - 10:20

» Blanquer ministre de l’Education nationale : au secours, Sarkozy revient !
par bye Jeu 25 Mai - 11:08

» L'accaparement des terres en Birmanie
par bye Mer 17 Mai - 18:42

» Un enseignant kurde témoigne...
par bye Lun 15 Mai - 17:50

» La métamatière et le Roi de la Terre
par De Bortoli Claude Mar 2 Mai - 9:52

» Au-delà des élections
par bye Mer 26 Avr - 17:26

» Les Etats-Unis ont utilisé leur plus puissante bombe non-nucléaire en Afghanistan, une première
par bye Dim 23 Avr - 18:35

» « Pourquoi nous sommes en grève de la faim dans les prisons d’Israël »
par bye Dim 23 Avr - 18:31

» « Enculé, ordure ! ». Philippe Poutou insulté par les flics
par bye Dim 23 Avr - 18:25

» La Sécurité sociale, une assistance ou un droit ?
par bye Dim 23 Avr - 18:22

» Birmanie: pour établir un mécanisme indépendant de réexamen de tous les cas de prisonniers politiques
par bye Ven 21 Avr - 6:02

LE SITE

Dans Les Coulisses de Demain

FORUMS & SITES AMIS

FORUM EST INSCRIT SUR


    Le statut d'auto-entrepreneur ou l'argentinisation du salariat.

    Partagez
    avatar
    bye
    Administratrice

    Masculin
    Nombre de messages : 8823
    Localisation : souvent nuages
    Emploi/loisirs : décalé
    Humeur : main tendue
    Date d'inscription : 19/12/2007

    Le statut d'auto-entrepreneur ou l'argentinisation du salariat.

    Message par bye le Lun 16 Mar - 8:14

    Le statut d'auto-entrepreneur ou l'argentinisation du
    salariat.

    Pas de lien source...


    L'idée de ce texte n'est pas de faire un travail juridique fouillé et comparatif entre le statut d'auto-entrepreneur français et le monotributo argentin (vous allez comprendre).
    Je laisse ce boulot aux juristes ayant une fibre sociale et latinoaméricaniste prononcée -ça doit bien pouvoir se trouver.

    En écoutant l'émission Là-bas si j'y suis du jeudi 12 mars, consacrée au nouveau statut d'auto-entrepreneur, censé remettre la France au travail et ayant suscité l'intérêt de 67 000 personnes depuis sa mise en application au 1er janvier dernier, j'ai sursauté en
    me rendant compte de la similarité entre le statut d'auto-entrepreneur et celui des monotributistas argentins (vous allez comprendre) et ce, du point de vue le plus pervers.
    Créé dans les années 90 sous la présidence de Carlos Saul Menem
    (que d'aucun nomment la « deuxième décade infâme » en référence à une première décade, datant des années 1930 durant laquelle la classe politique se vautrait dans les magouilles les plus crasses) le monotributo fait partie d’une des mesures de réforme des impôts prises à cette période.
    Jusque là, le système avait toujours fonctionné sans réelle stratégie impositive telle qu’on peut la constater par exemple en France (excepté l’impôt sur la valeur ajoutée ou IVA en castillan). L’impôt fonctionnait donc de manière à remplir ponctuellement les
    caisses de l’Etat afin de payer la dette ou financer tel ou tel projet. Dans ce cadre, les petits commerçants avaient à payer une importante somme d’impôts dont l’IVA mais aussi l’impôt sur les bénéfices, les cotisations retraite ou des taxes pour financer plusieurs œuvres sociales. Afin de faciliter la tâche et de ne faire payer plus qu’une seule taxe, le gouvernement Menem de l’époque a mis en place le monotributo. Ce dernier impôt est donc censé remplacer tous les autres, y compris les cotisations retraites…
    Le premier problème c’est que, la somme à payer n’étant pas très élevée (et le monotributo somme toute assez récent), des doutes se posent quand à l’efficacité réelle et l'importance des fonds ainsi dégagés pour payer lesdites retraites. Le même problème se pose pour les œuvres sociales. Sur ce dernier point notons que dans le cadre salarial, l’employé devait verser 3% de son salaire aux oeuvres et le patron, en reverser 6%. Aujourd’hui, seul le monotributista se doit de reverser un pourcentage de
    l'ordre de 3% (pourcentage l’assimilant d'ailleurs symboliquement à un salarié) soit, pour une moyenne de 600 pesos, 20 qui iraient aux œuvres sociales.


    Mais le gros soucis du monotributo qui nous intéresse tout
    particulièrement ici, c’est qu’il fait passer n’importe quelle personne
    s’inscrivant en tant que telle et sans plus de vérification, dans la catégorie des entrepreneurs individuels. Or, aux entrepreneurs individuels, personne ne se charge de leur payer les frais d’accident, de maladie, de chômage de cotisations retraite ou de congés… et c'est ce qui semblerait se profiler avec le statut
    d'auto-entrepreneur. Il s'agissait d'une telle aubaine, qu'au début des années 2000, l'Etat argentin lui-même a pu « embaucher » un nombre important de personnes sous ce statut (50% des « fonctionnaires » en auraient été victimes) qui n'étaient donc pas reconnues comme fonctionnaires mais comme accomplissant
    une tâche déterminée pour un employeur se nommant: l’Etat.

    Pour ma part, mon « terrain » d'aspirant anthropologue a tourné autour de coursiers motorisés nommés « motoqueros ». Représentant entre 50 et 58 000 travailleurs seulement
    pour la ville de Buenos Aires, ce secteur fait partie de ce que l'on nomme pudiquement : l'économie informelle. Autrement dit, les coursiers travaillent au noir pour des patrons d'agence elle-mêmes illégales, mais bénéficiant de largesses de la part des institutions. Pourquoi ces largesses me direz-vous?
    Parce que beaucoup de ces patrons sont d'anciens flics ayant gardé leurs réseaux et que, l'immense majorité des entreprises installées dans le Microcentro (la City locale) de Buenos Aires ont recours aux services des différentes agences de motoqueros, sans aucun scrupule.
    Il est ainsi à la portée de tout le monde ayant un peu de mise départ d'ouvrir une agence, simplement en louant un local,
    en installant une ligne téléphonique, en dégottant deux ou trois clients (dans un premier temps) et quelques coursiers déclassés et crevant la dalle prêt à bosser comme des dingues pour quelques pesos (souvent plus de douze heures pour un boulot qui ne permet même pas d'atteindre le salaire minimum).
    La situation est d'autant plus favorable pour les patrons d'agence que, les entreprises dont nous avons parlé précédemment ne sont pas des modèles d'éthiques et de savoir vivre et ont mené la vie dure aux rares expériences coopérativistes qu'ont pu monter les coursiers, au cours de leurs luttes -le secteur étant hyper-combatif... Entre dominants, on s'entend, n'est-ce pas?
    Les coursiers sont donc à la fois victimes de leurs patrons et de leur clients... elle est pas belle la vie?
    Je retombe ainsi sur mes pattes concernant le statut d'auto-entrepreneur -ou plus exactement, le monotributo.
    Car, les patrons d'agence, pas cons, ont vite compris l'intérêt d'utiliser, à l'instar de l'Etat, une telle disposition et ont vite fait d’obliger tous les coursiers à s’inscrire sous le statut de monotributista. Ce qui, en cas d'accident grave (un pas par jour à Buenos Aires) leur permet d’arguer de cette qualité de monotributista à l’encontre du coursier indélicat qui chercherait à
    faire payer à son employeur des frais médicaux. De la même manière, les patrons d'agence ont beau jeu de ne pas répondre aux sollicitations des coursiers dont l'immense majorité pâti de conditions de sécurité ou de salubrité purement déplorables, puisque juridiquement et fiscalement, ces derniers sont considérés
    comme des travailleurs indépendants.

    Vous comprenez où je veux en venir?

    Autrement dit le statut d'auto-entrepreneur (comme le démontre
    brillamment, le reportage de Pascale Pascariello, de Làs-bas... du 12 mars) va permettre à n'importe quel patron français de faire du chantage à ses salariés sur le thème: c'est l'auto-entreprise ou la porte... et l'auto-entreprise c'est pas de congé maternité, pas de vacances, pas de chômage, pas de retraites, etc.,
    etc. bienvenu dans le meilleur des mondes.

    Guillaume de Gracia,
    doctorant en anthropologie


    Ecouter Là-bas :
    http://www.la-bas.org/article.php3?id_article=1637

    Voir aussi :
    http://www.auto-entrepreneur.fr/

      La date/heure actuelle est Dim 16 Déc - 6:12