LIBRE DISCUSSION DANS LES COULISSES DE DEMAIN

Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
LIBRE DISCUSSION DANS LES COULISSES DE DEMAIN

Débattons en toute liberté, dans le respect de l’autre, sur tous les sujets qui composent notre société : politique, économie, environnement, religion, philosophie, paranormal, sciences, famille, santé, mode, sexualité, loisirs, sports, divertissements…

Derniers sujets

» Moi, Nestor Makhno (épisode 9) – Il y a 100 ans, l’autre guerre d’Ukraine – Feuilleton
par bye Jeu 21 Juil - 20:17

» AVORTEMENT AUX USA, NOUS NE VOULONS PAS PERDRE DE DROITS, NOUS VOULONS EN GAGNER !
par bye Mar 28 Juin - 12:51

» Michel Piron en garde à vue. Derrière Jacquie et Michel : un système organisé de proxénétisme et de viols.
par bye Jeu 16 Juin - 15:33

» EuroSatory : Visioconférence et Rassemblements contre le commerce des armes
par bye Lun 6 Juin - 17:32

» Entretien avec Yamina Saheb (GIEC) : “Il y a eu quelques réticences pour mettre le terme de sobriété dans le dernier rapport”.
par bye Mer 1 Juin - 8:37

» Retour sur l’accueil des déplacés d’Ukraine dans les Hautes-Alpes
par bye Mar 31 Mai - 16:17

» L’industrie pornocriminelle cible les enfants et la justice abdique !
par bye Mer 25 Mai - 16:23

» Le Royaume-Uni renforce son arsenal juridique contre les personnes en besoin de protection
par bye Jeu 19 Mai - 10:42

» Recrutement enseignant : une crise des plus inquiétantes pour l’avenir de l’école
par bye Jeu 19 Mai - 10:36

» Moi, Nestor Makhno (épisode 7) – Il y a 100 ans, l’autre guerre d’Ukraine – Feuilleton
par bye Mer 11 Mai - 11:53

» Le "Tous capables" l'Education Nouvelle Le Groupe Français d'Education Nouvelle
par bye Ven 6 Mai - 12:42

» Menaces sur le droit à l’avortement aux Etats-Unis : le collectif Avortement Europe dénonce une énième tentative de restreindre le droit des femmes à disposer de leur corps !
par bye Ven 6 Mai - 12:30

» Biélorussie : la plus grande attaque anti-syndicale du siècle en Europe
par bye Ven 29 Avr - 12:15

» Les associations dénoncent la différence de traitement envers les ressortissants non-Ukrainiens
par bye Ven 22 Avr - 6:21

» SUD éducation gagne l’indemnité REP/REP+ pour les AED !
par bye Jeu 21 Avr - 17:21

» Guerre en Ukraine : que contient la directive sur la protection temporaire de 2001 ?
par bye Dim 17 Avr - 9:50

» ACTUALITÉ SOCIÉTÉ ET POLITIQUE
par gramophone Ven 15 Avr - 8:59

» Mutations-sanctions à l'école Pasteur (93) : dans « l'intérêt du service public », nous devons faire front !
par bye Jeu 14 Avr - 8:42

» 6e rapport du GIEC : quelles solutions face au changement climatique ?
par bye Ven 8 Avr - 12:34

» Cabinets de conseil : quand le Sénat fustige le gouvernement
par bye Mer 6 Avr - 16:36

» Les fresques carabines : une institutionnalisation des violences sexistes à l’hôpital
par bye Dim 13 Mar - 12:35

» L’Ukraine au coeur… de la classe, l’école au coeur du monde
par bye Ven 4 Mar - 17:34

» 8 Mars 2022 : Grève féministe Déferlante pour l'égalité !
par bye Mar 1 Mar - 11:08

» Une guerre “culturelle”
par bye Jeu 24 Fév - 19:27

» Nouveau camp fermé de Samos : « Barbelés, clôtures, couvre-feu […] le camp ressemble à une prison. »
par bye Jeu 17 Fév - 18:07

» Exterminez toutes ces brutes
par bye Ven 4 Fév - 10:22

» Entretien avec Laurence Scialom : « Ne pas mettre la lutte contre la dégradation de notre biosphère au cœur de la gouvernance européenne serait une erreur historique »
par bye Mer 26 Jan - 15:55

» Osez le féminisme ! fait 200 signalements de vidéos illégales sur des sites pornographiquesOsez le féminisme ! fait 200 signalements de vidéos illégales sur des sites pornographiques
par bye Lun 24 Jan - 11:46

» La mécanique des inégalités : un entretien avec les sociologues Alain Bihr et Roland PfefferkornLa mécanique des inégalités : un entretien avec les sociologues Alain Bihr et Roland Pfefferkorn
par bye Sam 22 Jan - 10:48

» Répression pour un poème au Lycée Marcelin Berthelot de Pantin.
par bye Mer 12 Jan - 20:42

» CP/ Présidence française de l'Union européenne : Une alternative pour une politique d'asile européenne réellement solidaire est possible
par bye Ven 24 Déc - 9:47

» Les fresques carabines reconnues contraires à la dignité des femmes !
par bye Mar 21 Déc - 17:56

» Frontière biélorusse : quel impact des propositions de la Commission visant à déroger au droit d’asile européen ?
par bye Ven 17 Déc - 8:59

» contre le système pornocriminel
par bye Mer 15 Déc - 18:39

» S’émanciper dès la maternelle par le travail et la coopération
par bye Mer 15 Déc - 11:40

» La coopérative pédagogique : Paroles de filles
par bye Ven 3 Déc - 10:32

» La maltraitance des migrants n’est pas une fatalité »
par bye Mar 30 Nov - 18:47

» Lutter contre la violence… pour de vrai
par bye Jeu 25 Nov - 13:13

» République blindée, Projet Local d’Évaluation, chefs dans les écoles… Fin de règne rue de Grenelle
par bye Mer 17 Nov - 13:02

» Campagne d’Eric Zemmour : un masculiniste revendiqué prétendant à l’Elysée ?
par bye Jeu 11 Nov - 12:07

» Affaire Jacquie et Michel : 4 “acteurs” mis en examen pour viol, la fin de l’impunité !
par bye Mar 2 Nov - 18:34

» Réinstallation des réfugiés afghans dans l’UE : des promesses, pas d’engagements chiffrés
par bye Sam 23 Oct - 8:14

» La marchandisation généralisée des relations humaines et des corps coïncide avec l’échec de l’ambition démocratique
par gramophone Mer 20 Oct - 19:33

» À Montpellier, descente de police contre des sans-papiers venus au contre sommet France-Afrique
par bye Mar 19 Oct - 19:07

» Climat : nous l’avons fait, l’Etat n’a plus le choix !
par bye Ven 15 Oct - 12:36

» L’école des sans-école… des jeunes migrants refusés d’école
par bye Mer 13 Oct - 11:27

» La France envoie ses déchets nucléaires en Sibérie !
par bye Mar 12 Oct - 18:05

» Total Energies et Le Louvre : alliés contre le climat
par bye Mer 6 Oct - 16:55

» L’école est à la fois un lieu de formation et d’expression des bandes
par bye Mer 6 Oct - 9:19

» Analyse/déclaration sur la vente de sous-marins américains à l’Australie
par bye Sam 2 Oct - 9:32

» À celles et ceux qui ne sont pas rentré·es,
par bye Mer 29 Sep - 11:55

» « Nous n’avons pas besoin et nous ne voulons pas d’un petit chef ! »…
par bye Mar 21 Sep - 17:18

» Noël : fêtes familiales ou marché de dupe ?
par gramophone Mar 21 Sep - 15:57

» Les troubles de l’érection
par gramophone Mar 21 Sep - 14:36

» Le 28 septembre, c'est la journée internationale de droit à l'avortement !
par bye Lun 20 Sep - 19:35

» Biélorussie : les migrants victimes de l’instrumentalisation de la question migratoire
par bye Mer 15 Sep - 19:46

» Accueil des Afghans évacués de Kaboul
par bye Ven 10 Sep - 16:48

» Marseille : un discours de chef(s) !
par bye Mer 8 Sep - 11:53

» HECTAR grand projet inutile, priorité au service public !
par bye Mer 1 Sep - 19:09

» Rapport du GIEC : Jean Jouzel appelle à une réaction
par bye Mer 11 Aoû - 5:07

» J’évite de prendre l’avion
par bye Lun 12 Juil - 20:45

» Condamné à agir d’ici 9 mois, l'Etat ne réagit pas...
par bye Ven 2 Juil - 9:05

» ENFIN L'ÉGALITÉ, la PMA pour toutes adoptée !
par bye Mer 30 Juin - 12:12

» Projet de loi sur l’enfance : le choix du contrôle plutôt que de la protection pour les mineurs isolés étrangers
par bye Sam 19 Juin - 12:16

» Appel pour les libertés, contre les idées d’extrême-droite : mobilisons-nous le 12 juin !
par bye Mar 8 Juin - 11:52

» Soutien à l’enseignante empêchée de faire cours en raison de son masque
par bye Mer 2 Juin - 18:35

» La junte du Myanmar suspend plus de 1 600 enseignant·es
par bye Mar 25 Mai - 12:24

» Manifeste pour la suspension des brevets liés au Covid 19
par bye Dim 23 Mai - 16:49

» Les dépenses militaires face aux besoins humains. Les centaines de milliards de la honte
par bye Mer 19 Mai - 18:00

» Évaluer n’est pas noter
par bye Lun 17 Mai - 11:22

» Le bilan chiffré du règlement Dublin ne plaide pas pour son maintien
par bye Mer 5 Mai - 12:37

» La compensation carbone, inefficace pour réduire les émissions du secteur aérien
par bye Mar 20 Avr - 8:39

» GRANDE-BRETAGNE. "KILL THE POLICE BILL"GRANDE-BRETAGNE. "KILL THE POLICE BILL"
par bye Ven 16 Avr - 12:34

» Covid-19 : quel impact sur les procédures d’éloignement des migrants ?
par bye Ven 2 Avr - 12:45

» Médecins : stagnation des effectifs mais baisse de la densité médicale
par bye Ven 2 Avr - 12:36

» Encore une attaque des fascistes contre une librairie libertaire
par bye Lun 22 Mar - 12:40

» A partie du 17 mars, la France est à découvert climatique
par bye Mer 17 Mar - 11:49

» Non, on ne peut pas être « féministe » et agresser des survivantes de la prostitution et des féministes le 8 mars.
par bye Jeu 11 Mar - 9:39

» Les députés les Républicains font entrave au droit à l’avortement pour toutes !
par bye Jeu 18 Fév - 12:16

» Méditerrannée : reprise des sauvetages en mer pour l'Ocean Viking
par bye Jeu 4 Fév - 19:44

» Nouveau numéro du journal Casse-rôles
par bye Lun 1 Fév - 12:53

» #METOOInceste : La loi à l’agenda de l’Assemblée Nationale !
par bye Ven 22 Jan - 13:39

» Projet Hercule : EDF serait éclaté en trois entités
par bye Sam 16 Jan - 9:00

» Les enjeux de l'intégration des bénéficiaires d'une protection internationale dans l'Union européenne
par bye Lun 11 Jan - 20:50

» La méthode Montessori en question
par bye Mer 23 Déc - 13:24

» L’environnement ? une préoccupation peu partagée par les adultes
par bye Mer 16 Déc - 12:08

» Terrorisme
par bye Lun 14 Déc - 18:45

» Éducation : il faut donner priorité aux vaincus
par bye Mar 8 Déc - 11:59

» JOURNÉE MONDIALE DE L'ENFANCE
par bye Ven 4 Déc - 17:14

» 25novembre : la lutte pour l'élimination des violences masculines continue !
par bye Mer 25 Nov - 15:07

» Les mobilisations étudiantes sous la menace de lourdes peines de prison
par bye Mar 24 Nov - 10:23

» Décision historique pour la justice climatique !
par bye Jeu 19 Nov - 20:00

» Et maintenant nous sommes là...
par bye Mer 18 Nov - 13:13

» Révélation scientifique: l’amour rend aveugle !
par gramophone Sam 7 Nov - 9:55

LE SITE

Dans Les Coulisses de Demain

FORUMS & SITES AMIS

FORUM EST INSCRIT SUR

Le deal à ne pas rater :
Cartes Pokémon : sortie d’un nouveau coffret Ultra Premium ...
Voir le deal
Le Deal du moment :
Cartes Pokémon : où commander le coffret ...
Voir le deal
64.99 €

3 participants

    le Honduras proche de la guerre civile

    bye
    bye
    Administratrice


    Masculin
    Nombre de messages : 8994
    Localisation : souvent nuages
    Emploi/loisirs : décalé
    Humeur : main tendue
    Date d'inscription : 19/12/2007

    le Honduras proche de la guerre civile Empty le Honduras proche de la guerre civile

    Message par bye Ven 27 Nov - 7:18

    Le Honduras proche de la guerre civile dans l'indifférence générale
    Le Président légitime Manuel Zelaya, réfugié à l'ambassade du Brésil, s'est vu lâché par Obama. Christophe Ventura, de Mémoires des luttes, analyse comment ce lâchage en rase campagne risque de faire basculer le pays dans des affrontements, comme l'annonce l'assassinat de deux gardes du corps de Zelaya.
    http://www.marianne2.fr/Le-Honduras-proche-de-la-guerre-civile-dans-l-indifference-generale_a182874.html
    Ego autem semper
    Ego autem semper


    Masculin
    Nombre de messages : 1161
    Age : 61
    Localisation : joigny france
    Emploi/loisirs : soudure / sociologie, économomie, philosophie
    Humeur : acide
    Date d'inscription : 01/12/2007

    le Honduras proche de la guerre civile Empty Re: le Honduras proche de la guerre civile

    Message par Ego autem semper Ven 27 Nov - 10:07

    Voilà, que dans un environnement mettant en péril le quidam de base, des puissances occultes se livrent à une guerre.

    Dans un pays du tiers monde, il est ridicule, absurde parler de démocratie ; car il y a en arrière plain les intérêts d’entreprises pour qui l’enjeu financier, veut plus que la réalité sociale ou la vie des quidams.

    La banque d’Honduras, la téléphonie, l’exploitation de l’énergie électrique, ont des raisons financières, enracines profondément. Avec une bourgeoisie locale, représenté par monsieur Micheletti.

    La vérité, est que le cercle occulte des bourgeois, ont senti le vent tourner, car n’oublions pas que le président Manuel Zelaya, a été élu par la voie universelle du suffrage.

    Je n’oublie pas qu’à l’origine, il est élu par la droite, mais la raison, et la sagesse de monsieur Zelaya, lui font comprendre, l’importance de ses actes vis-à-vis de l’histoire, ses relations ave monsieur Hugo Chavez, qui d’ailleurs par le pétrole, à prix raisonnable, facilite au passage une évolution sociale du Honduras, mais à l’encontre des intérêts de SHELL, MOBIL et TEXACO.

    En fait monsieur Zelaya, paie très cher ici, sa relation avec le président HUGO CHAVEZ, en faveur du pouvoir d’achat du peuple de HONDURAS.


    C'est une opinion que n'engage que moi "gramophone" un colombien, ayant supporté 30 années ce qui n'est qu'une mascarade dite démocratie dans les pays pauvres, parce le suffrage est échangé dans les latifundios pour quelques bouteilles de alcool, pire le patron que jamais, se mélange avec les ignares, les quidams, le jour du suffrage, laisse monter les ouvriers dans son véhicule, et les pauvres ignorants avec quelques verres d’alcool dans la tête, partent fous de joie, voter suivant la consigne donnée par cette sorte de DIEU qui tout à coup est devenu si bon, si gentil avec eux.

    Les observateurs internationaux, ne peuvent pas imaginer cette réalité, mais pourtant c’est un fait, vieux comme, ces peuples ou colonies, ah! les clowns


    http://www.vigile.net/Radio-Canada-CONTRE-Manuel-Zelaya
    bye
    bye
    Administratrice


    Masculin
    Nombre de messages : 8994
    Localisation : souvent nuages
    Emploi/loisirs : décalé
    Humeur : main tendue
    Date d'inscription : 19/12/2007

    le Honduras proche de la guerre civile Empty Re: le Honduras proche de la guerre civile

    Message par bye Ven 25 Déc - 18:41

    et l'europe regarde ailleurs
    Au Honduras, les putschistes se parent de légitimité

    Porfirio Lobo a été officiellement déclaré "président élu", après l’élection du 29 novembre, dont une grande partie de la communauté internationale n’a pas reconnu le résultat.
    42 assassinats, 120 disparitions, 4 000 détentions arbitraires… Les droits de l’homme se sont brutalement détériorés depuis le putsch du 28 juin.
    Analyste réputé de la vie politique hondurienne, Julio Navarro considère que le régime de facto n’a pas d’autres choix que de dialoguer avec la résistance.

    Julio Navarro est sociologue à l’université pédagogique Francisco-Morazan du Honduras
    Partagez-vous l’idée médiatisée selon laquelle les élections du 29 novembre auraient mis un terme à la crise politique hondurienne ?
    Julio Navarro. Les auteurs du coup d’État ont estimé que des élections régleraient la crise parce que le mouvement de résistance a été massif. Sinon qui peut croire qu’ils auraient exécuté ce coup de force pour ne rester au pouvoir que six mois ? Mais le gouvernement de Porfirio « Pepe » Lobo, élu par 33 % de la population, a un problème de légitimité. Il devra privilégier le dialogue avec les forces qui représentent la résistance.
    Pour l’heure, les gestes de « Pepe » Lobo s’éloignent de cette perspective…
    Julio Navarro. Porfirio Lobo n’agit pas en ce sens parce qu’il croit, qu’avec le temps, la communauté internationale assimilera la situation. Je crois qu’il se trompe. Il se trouve dans une posture d’autant plus compliquée que sa formation, le Parti national, a certes la majorité absolue au Congrès, mais ce dernier est contrôlé par près 100 députés (sur 128) qui constituent le bloc putschiste parlementaire.
    Quels sont les points d’achoppement de la société hondurienne ?
    Julio Navarro. La rupture de l’ordre constitutionnel le 28 juin et l’assemblée constituante. Si l’on regarde les antécédents de ce pays, en 1924, en 1956, en 1965, et en 1982, quatre coups d’État ont conduit à une assemblée constituante. Mais cette fois fera peut-être exception. Le bloc constitué par les libéraux, les nationalistes, les démocrates chrétiens, et les sociaux-démocrates est opposé à ce processus. En revanche, il faut porter attention à d’autres secteurs de la société. Les militaires, par exemple, sont favorables à une assemblée constituante afin de renégocier leur assise. Le patronat en a également besoin pour redéfinir la répartition des richesses et le rôle de l’État. L’Église hondurienne, liée à l’Opus Dei, est, elle aussi, concernée parce qu’elle souhaite garder le contrôle de la planification familiale. Le coup d’État met en évidence les conceptions antagoniques de la société.


    http://www.humanite.fr/Au-Honduras-les-putschistes-se-parent-de-legitimite
    avatar
    CHARPAL


    Masculin
    Nombre de messages : 434
    Emploi/loisirs : Refaire le monde(sans prétention).Voir : refairelemonde.unblog.fr
    Humeur : en colère face aux injustices notamment sociales
    Date d'inscription : 15/11/2009

    le Honduras proche de la guerre civile Empty Re: le Honduras proche de la guerre civile

    Message par CHARPAL Sam 26 Déc - 18:44

    Il y a bien des étages à cette "fusée" et il faut essayer de ne pas confondre tous les plans.D' abord, une "tradition" calamiteuse et historique des Etats-Unis consistant à se mêler de façon quasi directe des affaires de l'Amérique latine, et ce depuis le début du 19è siécle! De plus, toujours dans le même sens d'un soutien inconditionnel aux régimes les plus réactionnaires, les plus abjects et les plus fascisants!
    Obama a beau être moins pire que Bush, le poids de cette "tradition" est si fort qu' il succombe aux vieux démons de soutenir et défendre des régimes et des pratiques inacceptables.Et ça n'est pas l'ONU, impuissante, qui pourra faire quoi que ce soit, otage qu 'elle est des Etats dont les 2/3 sont des dictatures et le reste des démocraties décadentes!
    Toujours est-il qu'il est toujours scandaleux de voir un pouvoir illégitime supplanter un pouvoir légitime et ce dans l'indifférence générale! Or l' humanité toute entière est lésée lorsque dans une partie du monde, quelle qu'elle soit, des gens arrivent au pouvoir par la force qui plus est pour mener une politique réactionnaire.
    Je n 'accepterai jamais de dire que la démocratie est absurde. Ce qui n'est pas acceptable, mais c'est tout à fait différent, c'est que des gens manipulent et détournent les règles démocratiques pour atteindre d'autres fins que ce pour quoi elle a été inventée : garantir les libertés et la dignité de l'être humain !
    Bien sûr que dans cette optique, il ne peut y avoir de démocratie sans un peuple éduqué le plus possible, informé et habitué à débattre et à comprendre ! Mais de là à condamner ce régime au prétexte de ses insuffisances, il y a un pas que personnellement je ne franchirai jamais ! Sinon ce serait faire l'apologie du fascisme! En aucun cas ce type de régime ne peut apporter un quelconque bonheur à l'humanité!
    Bref, ce qui se passe au Honduras est honteux et ce sont les intérêts non seulement du peuple en question qui sont bafoués mais aussi les intérêts supérieurs de l'Humanité qui le sont aussi, car c'est toujours un échec pour tout le monde quand une nouvelle dictature apparaît ou un régime autoritaire camouflé derrière les horipeaux d'une démocratie feinte !!
    bye
    bye
    Administratrice


    Masculin
    Nombre de messages : 8994
    Localisation : souvent nuages
    Emploi/loisirs : décalé
    Humeur : main tendue
    Date d'inscription : 19/12/2007

    le Honduras proche de la guerre civile Empty Re: le Honduras proche de la guerre civile

    Message par bye Ven 15 Jan - 12:16

    NOAM CHOMSKY : Le président Barack Obama a éloigné les Etats-Unis
    de l’Amérique Latine et de l’Europe en validant le coup d’Etat militaire au Honduras

    http://www.larevolucionvive.org.ve/spip.php?article1158&lang=fr

    lundi 4 janvier 2010

    Barack Obama est le quatrième président américain à gagner le prix Nobel
    de la Paix et il rejoint ses prédécesseurs dans cette longue tradition
    de "pacification" qui depuis toujours, a servi les intérêts états-uniens.

    Les quatre présidents primés ont laissé leur empreinte sur “notre petite
    province lointaine, qui n’a jamais fait de mal à personne” comme le
    secrétaire à la Guerre, Henry L. Stimson, appelait les Amériques en 1945.

    Face à la position du gouvernement Obama quant aux "élections" au
    Honduras de novembre dernier, il convient de rappeler quelques éléments historiques.

    Théodore Roosevelt

    Au cours de son second mandat en tant que président, Theodore Roosevelt
    a déclaré que “l’expansion des peuples de sang blanc ou européens au
    cours des quatre derniers siècles s’est traduite par des bénéfices
    durables pour les peuples qui existaient déjà sur les terres où s’est
    déroulée cette expansion" (malgré tout ce que peuvent penser les
    afro-américains, les philippins et autres “bénéficiaires”)

    Par conséquent, il était “inévitable et en grande partie souhaitable
    pour l’humanité tout entière que le peuple étasunien termine vainqueur
    face aux mexicains et conquière la moitié du Mexique.” puisqu’il “était
    hors de question que les (texans) se soumettent à la suprématie d’une
    race inférieure”. Utiliser la diplomatie des flottes militaires pour
    ravir les terres de Panama et de Colombie et y construire un canal
    constitua un autre cadeau pour l’humanité.

    Woodrow Wilson

    Woodrow Wilson fut le plus honnête des présidents récompensé par le prix
    Nobel, et probablement le pire pour l’Amérique Latine. Son invasion
    d’Haïti en 1915 a tué des milliers de personnes, a quasiment réinstauré
    l’esclavage et a laissé une large part du pays en ruines.

    Pour prouver son amour de la démocratie, Wilson a ordonné à ses Marines
    de mitrailler le Parlement haïtien, en représailles au refus d’approuver
    une législation progressiste qui permettait aux entreprises étasuniennes
    d’acheter le pays caribéen. Wilson remédia au problème lorsque les
    Haïtiens adoptèrent une Constitution dictée par les Etats-Unis, rédigée
    avec le pistolet des marines sur la tempe. Cet effort sera “bénéfique
    pour Haïti” assura alors aux captifs le Département d’Etat. Wilson a
    également envahit la République Dominicaine, pour garantir son
    bien-être. Cette nation et Haïti resteront sous le commandement de
    polices violentes. Des décennies de torture, violence marqueront la
    doctrine de politique étrangère étasunienne.

    Jimmy Carter

    Pour le président Jimmy Carter, les droits humains étaient “l’âme de
    notre politique étrangère”. Robert Pastor, conseiller en Sécurité
    Nationale pour l’Amérique Latine expliqua qu’il fallait faire une
    différence importante entre les droits et la politique. Fait
    regrettable, l’administration étatsunienne dût soutenir le régime du
    dictateur nicaraguayen Anastasio Somoza, et quand cette politique se
    révéla impossible à poursuivre, elle maintint une force spéciale
    entrainée aux Etats Unis, même si celle-ci perpétuera ensuite des
    massacres contre la population “d’une brutalité équivalente à celle que
    les nations réservent à leurs ennemis” selon les propos du même
    fonctionnaire, lesquelles firent quelques 40 000 morts.

    Pour Pastor, la raison est élémentaire : “Les Etats Unis ne voulaient
    pas contrôler le Nicaragua ni aucun autre pays de la région, mais ne
    souhaitaient pas non plus que les évènements leur échappent. Ils
    voulaient que les nicaraguayens agissent de manière indépendante, sauf
    si cela pouvait atteindre les intérêts des Etats Unis”.

    Barack Obama

    Le président Barack Obama a éloigné les Etats Unis de presque toute
    l’Amérique Latine et de l’Europe en validant le coup d’Etat militaire
    qui mit un terme à la démocratie hondurienne en juin 2009.

    Les émeutes qui suivirent ont, pour le New York Times reflété “les
    abyssales et croissantes divisions politiques et socio-économiques.
    (...)" Pour la “petite classe sociale aisée” Le président hondurien
    Manuel Zelaya était devenu une menace pour ce que cette classe appelle
    la “démocratie” mais qui en réalité est le gouvernement des “forces
    patronales et politiques les plus puissantes du pays”.

    Zelaya a pris des mesures extrêmement dangereuses comme l’augmentation
    du salaire minimum dans un pays où 60% de la population vit dans la
    pauvreté, il devait donc s’en aller.

    Les Etats-Unis ont été pratiquement la seule nation à reconnaitre les
    "élections" (dont est sorti victorieux Pepe Lobo) tenues sous l’égide
    d’un gouvernement militaire et qui furent “une grande célébration de la
    démocratie” selon l’ambassadeur d’Obama au Honduras, Hugo Llorens.

    L’appui aux élections permet également de garantir aux Etats Unis
    l’usage pérenne de la base aérienne de Palmerola, située en territoire
    hondurien, dont la valeur pour l’armée étasunienne augmente à mesure où
    elle se voit expulsée de la majeure partie des pays d’Amérique Latine.

    Après les élections, Lewis Anselem, représentant d’Obama devant
    l’Organisation des États Américains (OEA) a conseillé aux Etats
    latino-américains d’accepter le coup militaire et d’appuyer les Etats
    Unis : “le monde réel, ce n’est pas le réalisme magique”.

    Obama a ouvert la brèche en appuyant le coup militaire. Le gouvernement
    étasunien finance l’Institut International Républicain (IRI) et
    l’Institut National pour la Démocratie (NDI) qui déclarent défendre la
    démocratie.

    L’IRI appuie régulièrement les coups d’Etat militaires pour renverser
    des gouvernements élus comme celui survenu au Venezuela en 2002 et en
    Haïti en 2004. Le NDI s’était jusqu’alors retenu. Au Honduras, pour la
    première fois, cet institut a accepté d’être observateur des élections
    organisées par le régime de facto, à la différence de l’OEA et de l’ONU,
    qui continuent de vivre dans le monde du réalisme magique.

    A cause de l’étroite relation qu’entretient le Pentagone avec l’armée
    hondurienne, tout comme l’énorme influence économique étatsunienne dans
    ce pays d’Amérique Centrale, il aurait été très simple pour Obama de
    s’unir aux efforts des latino-américains et des européens pour défendre
    la démocratie au Honduras.

    Mais Obama a choisi la politique traditionnelle.

    Dans son histoire des relations hémisphériques, l’académicien
    britannique Gordon Connell-Smith écrit : "Alors qu’ils tentent de faire
    croire au mythe qu’ils agissent en faveur de la démocratie
    représentative en Amérique Latine, les Etats-Unis ont des intérêts
    importants qui vont justement dans la direction opposée et qui utilisent
    la démocratie “comme un simple procédé, spécialement quand se tiennent
    des élections qui le plus souvent sont une farce”.

    Une démocratie fonctionnelle peut répondre aux préoccupations du peuple,
    alors que “les Etats Unis se soucient plus de réunir les conditions les
    plus favorables pour leurs investissements privés à l’étranger”

    Il faut une bonne dose de ce que l’on appelle parfois “ignorance
    intentionnelle” pour ne pas voir ces faits.

    Il faut donc maintenir soigneusement cette cécité si l’on a pour désir
    que la violence d’Etat suive son cours et joue son rôle. Toujours en
    faveur de l’humanité comme nous l’a rappelé Obama une fois encore dans
    son discours de réception du prix Nobel.

    Noam Chomsky, pour La Jornada de Mexico . Titre original :
    "Pacificación" presidencial en América Latina.
    http://www.jornada.unam.mx/2010/01/03/index.php?section=mundo&article=017a1mun

    Traduction : Grégoire Souchay pour : http://www.larevolucionvive.org.ve/
    Ego autem semper
    Ego autem semper


    Masculin
    Nombre de messages : 1161
    Age : 61
    Localisation : joigny france
    Emploi/loisirs : soudure / sociologie, économomie, philosophie
    Humeur : acide
    Date d'inscription : 01/12/2007

    le Honduras proche de la guerre civile Empty Re: le Honduras proche de la guerre civile

    Message par Ego autem semper Ven 15 Jan - 17:49

    Je vais donner mon sentiment à froid...

    L'ancien président élu au suffrage universel, a commencé à se rapprocher des idéologies, en opposition à la tradition, c'est le même cadre de CHILI en 1973.

    Du moment que le présidente sollicite un référendum, à causé sa perdition, la bourgeoisie à manipulé, les forces armées, Le président Manuel Zelaya à destitué inicialement les principaux oposants, à sa volonté de référendum.

    Cela est la cause, c'est l'erreur de sa part, vouloir demander initialement la volonté "du peuple" dans ses intentions.

    En fait, par la suite si nous voulons, nous pouvons échanger, tout ce que nous aurions envie, ici et là, sur ce-ci ou cela.

    Tout commence parce que monsieur Manuel Zelaya, voulait demander au peuple de s'exprimer.

    Je ne vais pas vous cacher, une réalité, historique mais aussi réelle, les services secréts des USA, controlent 100% les communications téléphoniques, entre ces communications, il y a une intérêt particulier dans les communications de Bolivie, Equateur, Venezuela et Cuba.

    Du fait qu'il y a communication régulière entre monsieur Manuel Zelaya et Vénézuela, la suite consiste a éviter que le Honduras, adopte l'idéologie, mais surtout la pratique des Bolivie ou de Vénézuela, pays où le référendum, "la voix du peuple" dite le chemin à suivre.

    Le système capitaliste, utilise touts les moyens, mais touts pour garder la main misse sur l'économie dans le monde, derrière des Nations, il y a en fait que des groupes, minuscules mais très puissants. parce que très organisés.

    Mais nous les quidams, nous n'aimons pas être organisés, donc nous sommes des moutons, tout juste bons pour être menés aux abattoirs; bien fait pour notre gaule.
    Ego autem semper
    Ego autem semper


    Masculin
    Nombre de messages : 1161
    Age : 61
    Localisation : joigny france
    Emploi/loisirs : soudure / sociologie, économomie, philosophie
    Humeur : acide
    Date d'inscription : 01/12/2007

    le Honduras proche de la guerre civile Empty Re: le Honduras proche de la guerre civile

    Message par Ego autem semper Ven 15 Jan - 17:52

    L'éventualité d'une guerre civil, n'est que instrumentalisation, de la souffrance du peuple.

    Mais toutes les guerres, sont une manière "noble" d'une minorité "fabricants des armes"; magiciens "fabricants des conflits" de obtenir par des moyens détournes leur objectif.
    Ego autem semper
    Ego autem semper


    Masculin
    Nombre de messages : 1161
    Age : 61
    Localisation : joigny france
    Emploi/loisirs : soudure / sociologie, économomie, philosophie
    Humeur : acide
    Date d'inscription : 01/12/2007

    le Honduras proche de la guerre civile Empty Re: le Honduras proche de la guerre civile

    Message par Ego autem semper Ven 15 Jan - 18:04

    Le messagede du vendredi 15 janvier 2010 à 15:52 traduit en anglais puis en espagnol:

    El mensaje de 15:52 traducido al ingles y al castellano:

    open message to Mr. Barac OBAMA president of USA

    Mensaje habierto para el caballero Barac OBAMA presidente de los USA

    (sorry everyone, because I only speak spanish and very little french)

    Monsieur OBAMA doit savoir, la vérité...

    But all war are a noble manner of a minority of manufacturers of arms; and big "Magicians" Manufacturers conflict FBI and CIA to achieve their objective through the back door.

    Pero todas las guerras son una manera "noble" de una minoría de los fabricantes de armas, y grandes "magos" fabricantes de conflictos FBI y la CIA para lograr su objetivo a través de trampas disfrazadas.
    Ego autem semper
    Ego autem semper


    Masculin
    Nombre de messages : 1161
    Age : 61
    Localisation : joigny france
    Emploi/loisirs : soudure / sociologie, économomie, philosophie
    Humeur : acide
    Date d'inscription : 01/12/2007

    le Honduras proche de la guerre civile Empty Re: le Honduras proche de la guerre civile

    Message par Ego autem semper Ven 15 Jan - 18:11

    Por que hay un embargo sobre CUBA?

    Pour quoi il y un blocage économique contre CUBA?

    Quel est le taux d'analphabétisme dans ce pays?

    Quel est le prix de l'éducation en Cuba?

    Malgré tout, un blocus économique des grandes puissances, qu'assument par leur silence, un comportement qui me semble ignoble. Parce qu'il y un dictateur? ou parce qu'il y a un régime autre que la fausse démocratie, car il y une réalité, qui est moins hypocrite dans cette petite île, puisque une personne assume avoir le pouvoir! mais sans chercher à s'enrichir quelle grosse différence non!
    bye
    bye
    Administratrice


    Masculin
    Nombre de messages : 8994
    Localisation : souvent nuages
    Emploi/loisirs : décalé
    Humeur : main tendue
    Date d'inscription : 19/12/2007

    le Honduras proche de la guerre civile Empty Re: le Honduras proche de la guerre civile

    Message par bye Dim 21 Mar - 19:27

    Honduras
    Un troisième journaliste assassiné par balles en moins de quinze jours
    http://www.rsf.org/Assassinat-d-un-journaliste-de-la.html
    Publié le 16 mars 2010

    Trois journalistes ont été assassinés par balles entre le 2 et le 14
    mars 2010. Le dernier en date se nomme Nahúm Palacios, 34 ans, directeur
    de l’information de la chaîne Televisora de Aguán-Canal 5. Le
    journaliste a été tué lors d’une embuscade routière, le 14 mars, à
    Tocoa, à 400 kilomètres au nord de la capitale. Plus de quarante impacts
    de projectiles ont été relevés sur son véhicule et une trentaine sur son
    cadavre. Les deux accompagnateurs de Nahúm Palacios, dont un cameraman,
    ont été blessés.

    Ce crime porte a priori la marque du crime organisé, dans cette région
    atlantique particulièrement exposée au narcotrafic. Mais depuis le coup
    d’État du 28 juin 2009, Nahúm Palacios subissait des mauvais traitements
    et des humiliations de la part de militaires, qui lui avaient confisqué
    ses équipements de travail, selon le Comité pour la libre expres​sion(C-Libre). Cette organisation a par ailleurs précisé que le journaliste
    et l’un de ses confrères avaient reçu des menaces téléphoniques leur
    enjoignant de cesser de "défendre les pauvres".

    Il y a à peine une semaine, un journaliste de la même région, David Meza
    Montesinos, a été abattu selon le même procédé, dix jours après
    l’assassinat d’un autre collègue, Joseph Ochoa, à Tegucigalpa. Le
    Honduras se classe désormais après le Mexique au rang de pays le plus
    meurtrier du continent pour les journalistes.

    Dans le même pays
    3 mars 2010 - Un journaliste assassiné : “Gare à l’exploitation
    politique de l’affaire dans le contexte post-coup d’État”
    http://www.rsf.org/Un-journaliste-assassine-Gare-a-l.html
    27 janvier 2010 - L’investiture de Porfirio Lobo ne peut faire oublier
    le coup d’État et ses conséquences sur la liberté de la presse
    http://www.rsf.org/L-investiture-de-Porfirio-Lobo-ne.html
    7 janvier 2010 - Mise à sac d’une radio communautaire dans le
    collimateur des putschistes
    http://www.rsf.org/Mise-a-sac-d-une-radio.html
    avatar
    CHARPAL


    Masculin
    Nombre de messages : 434
    Emploi/loisirs : Refaire le monde(sans prétention).Voir : refairelemonde.unblog.fr
    Humeur : en colère face aux injustices notamment sociales
    Date d'inscription : 15/11/2009

    le Honduras proche de la guerre civile Empty Re: le Honduras proche de la guerre civile

    Message par CHARPAL Jeu 25 Mar - 0:42

    Tout ce qui se passe au Honduras est révoltant. Obama est très décevant en politique étrangère. Les Etats-Unis sont " indécrottables " s' agissant de l' Amérique Latine ( cf ce qu'on a dit au sujet du thème "Les Etats-Unis soutiennent les tortionnaires" ).
    Quant à la "communauté internationale" elle en pense quoi ?
    J' ai vu hier sur je ne sais plus quelle chaine tout le travail du TPI pour juger les criminels de guerre de l'ex Yougoslavie. Ca va dans le bon sens, tant mieux. Mais pourquoi n' y a t-il pas de TPI pour tous les martyrs de l'Amérique Latine , victimes de véritables crimes contre l' Humanité depuis des décénnies ?
    A croire qu'il y a des êtres humains plus humains que d'autres et plus dignes d'intérêts ? Ce silence de la "communauté " internationale est scandaleux et écoeurant.
    bye
    bye
    Administratrice


    Masculin
    Nombre de messages : 8994
    Localisation : souvent nuages
    Emploi/loisirs : décalé
    Humeur : main tendue
    Date d'inscription : 19/12/2007

    le Honduras proche de la guerre civile Empty Re: le Honduras proche de la guerre civile

    Message par bye Dim 23 Jan - 8:39

    Honduras : « Ils ne pourront jamais arrêter notre lutte »

    Après avoir échappé à ses ravisseurs, encore fatigué physiquement et psychologiquement par l’expérience limite vécue pendant les 48 dernières heures, le dirigeant paysan du Mouvement Unifié Paysan de l’Aguán et du Front National de Résistance Populaire (FNRP), Juan Ramón Chinchilla, a accepté de parler depuis une localisation incognito au Honduras avec Sirel.
    Par Giorgio Trucchi - Rel-UITA *

    Peux-tu nous raconter comment tu as été enlevé ?

    L’après midi du samedi 8 Janvier je suis allé rendre visite à des amis dans un centre commercial. En sortant de cet endroit, j’ai pris ma moto pour aller à la communauté de La Concepción, mais je m’étais aperçu qu’on me suivait. Presque au moment d’arriver à la Concepción, j’ai trouvé un camion qui bloquait la route. A ce moment là, je me suis aperçu que derrière les palmiers il y avait des gens qui dirigeaient leurs armes sur moi.

    Que s’est il passé ensuite ?

    Je me suis arrêté et j’ai laissé tomber la motocyclette par terre. Plusieurs hommes masqués m’ont pris, ils ont tiré sur la moto et ils m’ont fait monter dans une voiture, couvrant mon visage pour que je ne puisse pas voir où on se dirigeait. Il y avait beaucoup de gens, presque tous habillés en militaires, en policiers ou en gardes privés de Miguel Facussé. Ils ont démarré la voiture et ils ont roulé pendant environ 40 minutes vers Trujillo. On est arrivé à un endroit isolé où on m’a mis dans un entrepôt et ils ont commencé à me poser plein des questions.

    Qu’est-ce qu’ils voulaient savoir ?

    Si on avait des armes, d’où sortait l’information qui était mise sur internet et combien de paysans étaient organisés. Ils avaient beaucoup de photos de moi et d’autres personnes. On voyait qu’ils étaient bien organisés et que l’opération avait été minutieusement préparée.

    Quand est-ce qu’ils t’ont frappé ?

    C’est arrivé l’après midi du dimanche. Ils m’ont soulevé et ils m’ont montré une table où ils avaient des outils de torture. Ils ont commencé à parler entre eux. Ils disaient : qu’est-ce qu’on va lui faire d’abord ? On lui arrache un ongle, ou on le brûle ? Après ils ont commencé à me frapper au visage, ils m’ont brulé les cheveux, ils disaient qu’ils allaient verser de l’essence sur ma tête et qu’ils allaient me bruler. Ils m’ont frappé le dos avec une matraque. Il y avait plusieurs étrangers. Certains parlaient anglais, tandis que d’autres parlaient une langue que je ne comprenais pas.

    Comment as-tu réussi à t’échapper ?

    Dimanche soir on m’a sorti de l’entrepôt et on est parti en marchant dans l’obscurité. J’ai pu entendre une conversation dans laquelle ils disaient que pour le moment l’ordre était de ne pas me tuer, donc, j’ai été encouragé. On est monté sur une colline, et comme je n’étais pas attaché j’ai profité de l’obscurité pour commencer à courir pour rentrer dans une forêt qui se trouvait à proximité. Les hommes m’ont chassé en me tirant dessus, mais j’ai réussi à me cacher. J’ai couru et j’ai marché pendant long temps jusqu’à ce que j’aie pu trouver quelqu’un qui m’aide, et que je puisse me communiquer avec les camarades.

    D’après toi, Quel était l’objectif de cet enlèvement ?

    On est en lutte contre les propriétaires terriens. On sait que nos ennemis sont Miguel Facussé, René Morales y Reinaldo Canales, et que le gouvernement les appuie à eux, pas au peuple. Le département [NDLT : Colon, au nord du pays] a été militarisé deux fois, et on sait qu’ils vont utiliser tout type de moyen pour en finir avec notre lutte. Ils avaient des photos et beaucoup d’information sur nos organisations et leurs membres. Ils veulent nous intimider.

    Ton enlèvement a suscité un fort courant de solidarité et de dénonciation au niveau national et international. Crois-tu que cela ait contribué à arrêter la main meurtrière de tes ravisseurs ?

    Ils étaient préoccupés par la pression au niveau national et international. Ils suivaient les nouvelles par internet et la radio, et c’est pour ça qu’ils ont décidé de me transporter ailleurs. Je crois aussi que toute cette pression a contribué à ce que rien de plus grave ne m’arrive. Je remercie infiniment toutes les personnes et les organisations nationales et internationales qui se sont mobilisées, ainsi que les medias qui ont dénoncé mon enlèvement.

    La lutte continue toujours. Je ne vais pas m’arrêter, il faut plutôt continuer avec plus de force. On doit rester unis, parce que c’est la seule manière de faire avancer le pays. On n’accepte pas le coup d’état, et on ne va jamais l’accepter, même s’ils nous tuent. Je n’arrêterai jamais la lutte. Mieux vaut mourir que trahir.

    Cet’entretien a été traduit par GC de “Jamás podrán detener nuestra lucha”


    --------------------------------------------------------------------------------

    Voir aussi : www.frontlinedefenders.org

    Voir en ligne : Ils ne pourront jamais arrêter notre lutte


    Contenu sponsorisé


    le Honduras proche de la guerre civile Empty Re: le Honduras proche de la guerre civile

    Message par Contenu sponsorisé


      La date/heure actuelle est Mer 17 Aoû - 4:21