LIBRE DISCUSSION DANS LES COULISSES DE DEMAIN

Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
LIBRE DISCUSSION DANS LES COULISSES DE DEMAIN

Débattons en toute liberté, dans le respect de l’autre, sur tous les sujets qui composent notre société : politique, économie, environnement, religion, philosophie, paranormal, sciences, famille, santé, mode, sexualité, loisirs, sports, divertissements…

Derniers sujets

» AVORTEMENT AUX USA, NOUS NE VOULONS PAS PERDRE DE DROITS, NOUS VOULONS EN GAGNER !
par bye Mar 28 Juin - 12:51

» Michel Piron en garde à vue. Derrière Jacquie et Michel : un système organisé de proxénétisme et de viols.
par bye Jeu 16 Juin - 15:33

» EuroSatory : Visioconférence et Rassemblements contre le commerce des armes
par bye Lun 6 Juin - 17:32

» Entretien avec Yamina Saheb (GIEC) : “Il y a eu quelques réticences pour mettre le terme de sobriété dans le dernier rapport”.
par bye Mer 1 Juin - 8:37

» Retour sur l’accueil des déplacés d’Ukraine dans les Hautes-Alpes
par bye Mar 31 Mai - 16:17

» L’industrie pornocriminelle cible les enfants et la justice abdique !
par bye Mer 25 Mai - 16:23

» Le Royaume-Uni renforce son arsenal juridique contre les personnes en besoin de protection
par bye Jeu 19 Mai - 10:42

» Recrutement enseignant : une crise des plus inquiétantes pour l’avenir de l’école
par bye Jeu 19 Mai - 10:36

» Moi, Nestor Makhno (épisode 7) – Il y a 100 ans, l’autre guerre d’Ukraine – Feuilleton
par bye Mer 11 Mai - 11:53

» Le "Tous capables" l'Education Nouvelle Le Groupe Français d'Education Nouvelle
par bye Ven 6 Mai - 12:42

» Menaces sur le droit à l’avortement aux Etats-Unis : le collectif Avortement Europe dénonce une énième tentative de restreindre le droit des femmes à disposer de leur corps !
par bye Ven 6 Mai - 12:30

» Biélorussie : la plus grande attaque anti-syndicale du siècle en Europe
par bye Ven 29 Avr - 12:15

» Les associations dénoncent la différence de traitement envers les ressortissants non-Ukrainiens
par bye Ven 22 Avr - 6:21

» SUD éducation gagne l’indemnité REP/REP+ pour les AED !
par bye Jeu 21 Avr - 17:21

» Guerre en Ukraine : que contient la directive sur la protection temporaire de 2001 ?
par bye Dim 17 Avr - 9:50

» ACTUALITÉ SOCIÉTÉ ET POLITIQUE
par gramophone Ven 15 Avr - 8:59

» Mutations-sanctions à l'école Pasteur (93) : dans « l'intérêt du service public », nous devons faire front !
par bye Jeu 14 Avr - 8:42

» 6e rapport du GIEC : quelles solutions face au changement climatique ?
par bye Ven 8 Avr - 12:34

» Cabinets de conseil : quand le Sénat fustige le gouvernement
par bye Mer 6 Avr - 16:36

» Les fresques carabines : une institutionnalisation des violences sexistes à l’hôpital
par bye Dim 13 Mar - 12:35

» L’Ukraine au coeur… de la classe, l’école au coeur du monde
par bye Ven 4 Mar - 17:34

» 8 Mars 2022 : Grève féministe Déferlante pour l'égalité !
par bye Mar 1 Mar - 11:08

» Une guerre “culturelle”
par bye Jeu 24 Fév - 19:27

» Nouveau camp fermé de Samos : « Barbelés, clôtures, couvre-feu […] le camp ressemble à une prison. »
par bye Jeu 17 Fév - 18:07

» Exterminez toutes ces brutes
par bye Ven 4 Fév - 10:22

» Entretien avec Laurence Scialom : « Ne pas mettre la lutte contre la dégradation de notre biosphère au cœur de la gouvernance européenne serait une erreur historique »
par bye Mer 26 Jan - 15:55

» Osez le féminisme ! fait 200 signalements de vidéos illégales sur des sites pornographiquesOsez le féminisme ! fait 200 signalements de vidéos illégales sur des sites pornographiques
par bye Lun 24 Jan - 11:46

» La mécanique des inégalités : un entretien avec les sociologues Alain Bihr et Roland PfefferkornLa mécanique des inégalités : un entretien avec les sociologues Alain Bihr et Roland Pfefferkorn
par bye Sam 22 Jan - 10:48

» Répression pour un poème au Lycée Marcelin Berthelot de Pantin.
par bye Mer 12 Jan - 20:42

» CP/ Présidence française de l'Union européenne : Une alternative pour une politique d'asile européenne réellement solidaire est possible
par bye Ven 24 Déc - 9:47

» Les fresques carabines reconnues contraires à la dignité des femmes !
par bye Mar 21 Déc - 17:56

» Frontière biélorusse : quel impact des propositions de la Commission visant à déroger au droit d’asile européen ?
par bye Ven 17 Déc - 8:59

» contre le système pornocriminel
par bye Mer 15 Déc - 18:39

» S’émanciper dès la maternelle par le travail et la coopération
par bye Mer 15 Déc - 11:40

» La coopérative pédagogique : Paroles de filles
par bye Ven 3 Déc - 10:32

» La maltraitance des migrants n’est pas une fatalité »
par bye Mar 30 Nov - 18:47

» Lutter contre la violence… pour de vrai
par bye Jeu 25 Nov - 13:13

» République blindée, Projet Local d’Évaluation, chefs dans les écoles… Fin de règne rue de Grenelle
par bye Mer 17 Nov - 13:02

» Campagne d’Eric Zemmour : un masculiniste revendiqué prétendant à l’Elysée ?
par bye Jeu 11 Nov - 12:07

» Affaire Jacquie et Michel : 4 “acteurs” mis en examen pour viol, la fin de l’impunité !
par bye Mar 2 Nov - 18:34

» Réinstallation des réfugiés afghans dans l’UE : des promesses, pas d’engagements chiffrés
par bye Sam 23 Oct - 8:14

» La marchandisation généralisée des relations humaines et des corps coïncide avec l’échec de l’ambition démocratique
par gramophone Mer 20 Oct - 19:33

» À Montpellier, descente de police contre des sans-papiers venus au contre sommet France-Afrique
par bye Mar 19 Oct - 19:07

» Climat : nous l’avons fait, l’Etat n’a plus le choix !
par bye Ven 15 Oct - 12:36

» L’école des sans-école… des jeunes migrants refusés d’école
par bye Mer 13 Oct - 11:27

» La France envoie ses déchets nucléaires en Sibérie !
par bye Mar 12 Oct - 18:05

» Total Energies et Le Louvre : alliés contre le climat
par bye Mer 6 Oct - 16:55

» L’école est à la fois un lieu de formation et d’expression des bandes
par bye Mer 6 Oct - 9:19

» Analyse/déclaration sur la vente de sous-marins américains à l’Australie
par bye Sam 2 Oct - 9:32

» À celles et ceux qui ne sont pas rentré·es,
par bye Mer 29 Sep - 11:55

» « Nous n’avons pas besoin et nous ne voulons pas d’un petit chef ! »…
par bye Mar 21 Sep - 17:18

» Noël : fêtes familiales ou marché de dupe ?
par gramophone Mar 21 Sep - 15:57

» Les troubles de l’érection
par gramophone Mar 21 Sep - 14:36

» Le 28 septembre, c'est la journée internationale de droit à l'avortement !
par bye Lun 20 Sep - 19:35

» Biélorussie : les migrants victimes de l’instrumentalisation de la question migratoire
par bye Mer 15 Sep - 19:46

» Accueil des Afghans évacués de Kaboul
par bye Ven 10 Sep - 16:48

» Marseille : un discours de chef(s) !
par bye Mer 8 Sep - 11:53

» HECTAR grand projet inutile, priorité au service public !
par bye Mer 1 Sep - 19:09

» Rapport du GIEC : Jean Jouzel appelle à une réaction
par bye Mer 11 Aoû - 5:07

» J’évite de prendre l’avion
par bye Lun 12 Juil - 20:45

» Condamné à agir d’ici 9 mois, l'Etat ne réagit pas...
par bye Ven 2 Juil - 9:05

» ENFIN L'ÉGALITÉ, la PMA pour toutes adoptée !
par bye Mer 30 Juin - 12:12

» Projet de loi sur l’enfance : le choix du contrôle plutôt que de la protection pour les mineurs isolés étrangers
par bye Sam 19 Juin - 12:16

» Appel pour les libertés, contre les idées d’extrême-droite : mobilisons-nous le 12 juin !
par bye Mar 8 Juin - 11:52

» Soutien à l’enseignante empêchée de faire cours en raison de son masque
par bye Mer 2 Juin - 18:35

» La junte du Myanmar suspend plus de 1 600 enseignant·es
par bye Mar 25 Mai - 12:24

» Manifeste pour la suspension des brevets liés au Covid 19
par bye Dim 23 Mai - 16:49

» Les dépenses militaires face aux besoins humains. Les centaines de milliards de la honte
par bye Mer 19 Mai - 18:00

» Évaluer n’est pas noter
par bye Lun 17 Mai - 11:22

» Le bilan chiffré du règlement Dublin ne plaide pas pour son maintien
par bye Mer 5 Mai - 12:37

» La compensation carbone, inefficace pour réduire les émissions du secteur aérien
par bye Mar 20 Avr - 8:39

» GRANDE-BRETAGNE. "KILL THE POLICE BILL"GRANDE-BRETAGNE. "KILL THE POLICE BILL"
par bye Ven 16 Avr - 12:34

» Covid-19 : quel impact sur les procédures d’éloignement des migrants ?
par bye Ven 2 Avr - 12:45

» Médecins : stagnation des effectifs mais baisse de la densité médicale
par bye Ven 2 Avr - 12:36

» Encore une attaque des fascistes contre une librairie libertaire
par bye Lun 22 Mar - 12:40

» A partie du 17 mars, la France est à découvert climatique
par bye Mer 17 Mar - 11:49

» Non, on ne peut pas être « féministe » et agresser des survivantes de la prostitution et des féministes le 8 mars.
par bye Jeu 11 Mar - 9:39

» Les députés les Républicains font entrave au droit à l’avortement pour toutes !
par bye Jeu 18 Fév - 12:16

» Méditerrannée : reprise des sauvetages en mer pour l'Ocean Viking
par bye Jeu 4 Fév - 19:44

» Nouveau numéro du journal Casse-rôles
par bye Lun 1 Fév - 12:53

» #METOOInceste : La loi à l’agenda de l’Assemblée Nationale !
par bye Ven 22 Jan - 13:39

» Projet Hercule : EDF serait éclaté en trois entités
par bye Sam 16 Jan - 9:00

» Les enjeux de l'intégration des bénéficiaires d'une protection internationale dans l'Union européenne
par bye Lun 11 Jan - 20:50

» La méthode Montessori en question
par bye Mer 23 Déc - 13:24

» L’environnement ? une préoccupation peu partagée par les adultes
par bye Mer 16 Déc - 12:08

» Terrorisme
par bye Lun 14 Déc - 18:45

» Éducation : il faut donner priorité aux vaincus
par bye Mar 8 Déc - 11:59

» JOURNÉE MONDIALE DE L'ENFANCE
par bye Ven 4 Déc - 17:14

» 25novembre : la lutte pour l'élimination des violences masculines continue !
par bye Mer 25 Nov - 15:07

» Les mobilisations étudiantes sous la menace de lourdes peines de prison
par bye Mar 24 Nov - 10:23

» Décision historique pour la justice climatique !
par bye Jeu 19 Nov - 20:00

» Et maintenant nous sommes là...
par bye Mer 18 Nov - 13:13

» Révélation scientifique: l’amour rend aveugle !
par gramophone Sam 7 Nov - 9:55

» La puissance de la solidarité syndicale internationale
par bye Ven 6 Nov - 11:53

LE SITE

Dans Les Coulisses de Demain

FORUMS & SITES AMIS

FORUM EST INSCRIT SUR

-35%
Le deal à ne pas rater :
Climatiseur électrique mobile – TECTRO TP2520 2000 W
114 € 176 €
Voir le deal
Le Deal du moment : -38%
PC Portable Gamer – LENOVO Legion 5 15ACH6H ...
Voir le deal
799 €

3 participants

    Violences conjugales

    avatar
    admin
    Administratrice


    Féminin
    Nombre de messages : 2788
    Date d'inscription : 23/11/2007

    Violences conjugales Empty Violences conjugales

    Message par admin Lun 26 Nov - 12:16

    Comment agir ? Y a-t-il un profil de l’homme violent ? De la femme victime ? Est-il possible de faire de la prévention ? Comment reconnaitre une victime ? Quoi faire pour l’aider ? Comment réagir ? Les enfants sont-ils les victimes (indirectes) de la violence conjugale ? Sont-ce seulement les femmes qui sont victimes de violence conjugale dans un couple ? La violence est-elle le propre des couples hétérosexuels ?
    bye
    bye
    Administratrice


    Masculin
    Nombre de messages : 8993
    Localisation : souvent nuages
    Emploi/loisirs : décalé
    Humeur : main tendue
    Date d'inscription : 19/12/2007

    Violences conjugales Empty Re: Violences conjugales

    Message par bye Lun 9 Fév - 6:23

    Avocats femmes et violences


    Beaucoup d’appels concernent des femmes confrontées à des violences et les démarches juridiques à faire, nous vous rappelons qu’il existe une association d’avocat-e-s pour donner des informations et aider les femmes à faire valoir leurs droits

    AVOCATS FEMMES ET VIOLENCES
    PERMANENCE TÉLÉPHONIQUE LUNDI MARDI ET JEUDI DE 15H À 19H

    0820 20 34 28

    “Face au mal fait aux femmes, il n’y a pas que des mots... Les avocats ne font pas que vous défendre, ils vous aident à vous battre”

    N’hésitez pas à diffuser ce numéro et à les appeler !


    --
    RAJFIRE Réseau pour l'autonomie des femmes immigrées et réfugiées
    c/o Maison des femmes, 163 rue de Charenton, 75012 Paris
    site internet : http://rajfire.free.fr/
    contacts et permanences : mardi 16h30-20h à la Maison des femmes
    tel : 01 44 75 51 27 - mail : rajfire@wanadoo.fr

    A voir aussi : Action et Droits des Femmes Exilées et Migrantes
    Un site ressources pour la réflexion et l'action (Groupe asile Femmes et Comité contre la double violence)
    http://doubleviolence.free.fr
    bye
    bye
    Administratrice


    Masculin
    Nombre de messages : 8993
    Localisation : souvent nuages
    Emploi/loisirs : décalé
    Humeur : main tendue
    Date d'inscription : 19/12/2007

    Violences conjugales Empty Re: Violences conjugales

    Message par bye Lun 30 Mar - 6:03

    Géographie du sexisme,
    Discours autorisés sur la violence faite aux femmes au pays de Johnny Hallyday

    http://lmsi.net/spip.php?article873
    Par Sylvie Tissot, Christine Delphy, 24 mars


    Vingt ans de prison ont été récemment requis à l’encontre de l’homme pakistanais qui, en 2005, avait tenté de brûler vive son ex-petite amie, Shérazade, qui refusait de l’épouser.
    On pourrait, en tant que féministes, s’en réjouir...


    Le traitement de cette affaire nous apparaît malheureusement comme une source
    supplémentaire de désespoir. Non seulement les violences faites aux femmes sont un phénomène massif [1], non seulement aucune politique publique digne de ce nom n’existe en France, mais les seuls cas perçus comme assez légitimes pour attirer l’attention des médias et de la classe politique sont systématiquement ceux qui mettent en cause immigrés, jeunes de banlieue, musulmans et/ou arabes.

    Comme si la violence faite aux femmes n’était pas un phénomène répandu dans toute la société française, de la classe politique à la classe
    ouvrière, des textes de chanson aux comptoirs des cafés. En 1976, Johnny Hallyday, notre chanteur 100% national, ne chantait-il pas :

    « Je l’aimais tant que pour la garder je l’ai tuée » ?

    Ni Putes Ni Soumises a ainsi fait de Shérazade sa « vice-présidente » d’honneur. Avec une femme sur
    vingt victime en 1999 de violence physique (des coups à la tentative de meurtre), les candidates à ce statut sont légion : pourquoi donc les conditions
    requises pour être défendue par NPNS sont-elles indissociablement liées à la couleur de la peau ? Pourquoi les banderoles des (rares) manifestations qu’elle organise affichent-elles toujours des prénoms arabes : Ghofrane, Shérazade et Sohane ? Où sont les Monique, les Catherine, les Françoise, tout aussi mortes ?

    La réponse est simple : le sexisme sévit « là-bas », en banlieue, pas « ici », dans la République française. Et pour que ce soit plus clair encore, la
    présidente de NPNS a déclaré que Shérazade était le « symbole aujourd’hui des violences faites aux femmes ».

    Il faut le dire avec force aujourd’hui : ce discours est non seulement raciste mais aussi nti-féministe. Raciste car il fait des arabes et/ou des musulmans des individus naturellement programmés au
    sexisme. Sexiste car il vient alimenter l’idée, à la base de la pensée anti-féministe, que « la violence sexiste ne peut être qu’accidentelle chez nous
    parce que le patriarcat est localisé ailleurs » [2] . Ailleurs, et c’est là qu’un stade est franchi avec l’affaire Shérazade... Le patriarcat ne survit pas
    seulement dans nos banlieues, nous dit-on. Pour être sûr que l’on comprenne bien que le patriarcat des banlieues n’a rien à voir avec le « nôtre », le procureur a renvoyé le geste de cet homme aux « crimes d’honneur » commis au Pakistan, le pays des terroristes, bien sûr, CQFD...

    Il ne faut pas minimiser tout ce que nous perdons, nous féministes militantes, à nous laisser imposer cette géographie de la violence sexiste. Car bouter symboliquement le sexisme hors de France, c’est occulter la grande tradition française, notamment de « crime d’honneur ». Rebaptisé « crime passionnel » après avoir disparu du code pénal à
    la fin du 19è siècle, ce type de crime a été efficacement ressuscité sous la forme d’une stratégie des avocats de la défense qui a le grand mérite de faire passer un meurtre pour un acte d’amour.

    Mais à la tradition française des violences sexistes s’ajoute une autre : la disculpation voire l’héroïsation de leurs auteurs. Rappelons-nous Bertrand Cantat, pour qui, après qu’il a tué sa
    compagne Marie Trintignant, à coups de poings (19), puis l’a laissé agoniser pendant 6 heures, tant de larmes ont été versées ; tant de compassion déversée pour sa « vie perdue », au point que certains le considéraient comme également
    victime de ce « malheureux incident » (entendu à la télévision le 19 février 2009) que la morte.

    Il ne s’agit pas ici de minimiser la violence exercée
    sur Shérazade ; mais comparons seulement :
    - les vingt ans de prison requises contre l’homme qui a agressé et atrocement blessé Shérazade (sans néanmoins la tuer).
    - les 4 ans (et non les 8 auxquels il fut condamné) passés en prison par Bertrand Cantat pour un meurtre qui serait en fait, selon les juges
    lithuaniens, un assassinat.

    Une autre comparaison instructive reste, à notre sens, celle qui met en parallèle le traitement de deux affaires : l’agresseur de Shérazade et le député UMP de Moselle Jean-Marie Demange qui, en novembre dernier, s’est suicidé après avoir tué sa maîtresse. La dénonciation consensuelle du premier n’a eu d’égale que les commentaires désolés sur le deuxième, décrit comme un homme épuisé et à bout - le pauvre homme avait, il est
    vrai, perdu son poste de maire de Thionville, ce qui excusait bien aussi un autre de ces « moments de folie » (le mot couramment employé pour Cantat)
    auxquels les hommes ont droit, au moins une fois dans leur vie, et tant que les victimes en sont des femmes.

    Et c’est ainsi qu’une minute de silence a pu
    être observée à l’Assemblée en l’honneur d’un meurtrier devenu héros national.
    Sa maîtresse assassinée allait, elle, rejoindre les statistiques anonymes et invisibles de la violence sexiste chez nos bons Français.

    Post-scriptum
    Cet article, paru initialement dans le journal
    Politis le 19 mars 2009, doit beaucoup au débat qui a eu lieu à la Ligue des droits humains le 14 février 2009 avec Christine Delphy autour de son livre
    Classer, dominer. Qui sont les « autres » ?. Merci à toutes les participantes.



    bye
    bye
    Administratrice


    Masculin
    Nombre de messages : 8993
    Localisation : souvent nuages
    Emploi/loisirs : décalé
    Humeur : main tendue
    Date d'inscription : 19/12/2007

    Violences conjugales Empty Re: Violences conjugales

    Message par bye Ven 14 Aoû - 13:03

    Je relaie ici l'itinéraire d'une femme africaine victime de violence, et de plus victime de la Justice Française, qui, suite à la recherche de son mari français, l'a placée en centre de rétention.

    Chers amis ,
    Nous avons plusieurs fois eu à faire à des affaires similaires dans le Haut-Rhin.
    Presque chaque année, nous avons un cas de femme africaine qui a été « recherchée » par un français vivant en Afrique ou y voyageant fréquemment et qui l’a épousée (ou promis le mariage) apparemment sur une base d’amour sincère dans un premier stade. Peut-être vraiment sincère, mais je ne connais pas bien les pathologies psychiatriques.
    Dès l’arrivée en France, ça change dans les premières semaines : chicaneries de types sadique (interdiction de quitter la cuisine sans demander la permission, interdiction de prendre la parole dans des réunions bibliques ou en public ou en groupe sans demander la permission au mari, aussi sur le contenu du propos, alimentation différenciée (steak et riz Basmati pour le mari et ses propres enfants, viande hachée et riz prix minimum pour la dame et ses enfants) jusqu’aux violences physiques.
    Les personnes étrangères victimes de violences conjugales sont protégées par la loi et ne tombent pas sous les mesures qui sanctionnent la rupture de la vie commune (mises en place pour éviter les mariages dits blancs dans le but d’obtenir un titre de séjour).
    Toutefois, l’application de cette protection est rendu difficile ou impossible par l’attitude des pouvoirs publics, en l’occurrence des Services des étrangers des Préfectures, et des Procureurs de la République, qui détournent et violent fréquemment la loi. Trop de fonctionnaires estiment qu’ils sont là pour appliquer la politique du gouvernement. Ils cherchent alors à le faire même aux dépens des lois. Or nous les payons pour aider les gens à résoudre leurs problèmes dans le cadre de la loi. Ce qui n’est pas la même chose.
    Ainsi même en cas de violences physiques attestées par certificat médical d’un médecin légiste, des Procureurs classent sans suite. La Préfecture tire ensuite argument de ce classement sans suite pour prétendre qu’il n’y a pas eu violences conjugales. Comme si le médecin-légiste ne comptait pour rien. Et comme si la séparation des pouvoirs avait été abolie.

    Si chez Mme SERI, il n’y a pas violences physiques, c’est encore plus compliqué. Franchement, je ne sais pas quel type de document il faudrait produire pour attester devant un Tribunal Administratif que Mme SERI n’a pas fait de cinéma pour obtenir un titre de séjour, mais qu’elle est véritablement victime.

    Il faudrait aussi savoir si les conditions de l’art. 313-11 4° ont été remplies. Article L313-11 « Sauf si sa présence constitue une menace pour l'ordre public, la carte de séjour temporaire portant la mention "vie privée et familiale" est délivrée de plein droit : « 4° A l'étranger ne vivant pas en état de polygamie, marié avec un ressortissant de nationalité française, à condition que la communauté de vie n'ait pas cessé depuis le mariage, que le conjoint ait conservé la nationalité française et, lorsque le mariage a été célébré à l'étranger, qu'il ait été transcrit préalablement sur les registres de l'état civil français ; »

    La question des violences conjugales est traitée par l’article suivant :
    « Article L313-12 La carte délivrée au titre de l'article L. 313-11 donne droit à l'exercice d'une activité professionnelle.
    Le renouvellement de la carte de séjour délivrée au titre du 4° de l'article L. 313-11 est subordonné au fait que la communauté de vie n'ait pas cessé. Toutefois, lorsque la communauté de vie a été rompue en raison de violences conjugales qu'il a subies de la part de son conjoint, l'autorité administrative ne peut procéder au retrait du titre de séjour de l'étranger et peut en accorder le renouvellement. En cas de violence commise après l'arrivée en France du conjoint étranger mais avant la première délivrance de la carte de séjour temporaire, le conjoint étranger se voit délivrer, sauf si sa présence constitue une menace pour l'ordre public, une carte de séjour temporaire portant la mention "vie privée et familiale".

    Je ne suis pas juriste de profession et je ne sais pas quelle est la définition légale des « violences conjugales ». Il faudrait la trouver, et ensuite trouver comment faire rentrer les violences de types psychique qu’à subies Madame SERI dans le dispositif juridique. Il faudrait trouver un psychiatre en état de faire un certificat tenant compte de la situation d’étrangère dépendante de Mme SERI.

    En effet, les pratiques sadiques à l’encontre d’une personne libre de ses mouvements se déroulent dans un cadre totalement différent de celles à l’encontre d’une personne totalement dépendante. Le sadique a facile d’exciper : « si tu portes plainte, tu retournes dans la misère. » Le législateur qui a rompu avec la tradition Révolutionnaire , selon laquelle le mariage est basé uniquement sur la déclaration de volonté des futurs conjoints, a pris une grave responsabilité en instituant une dépendance de type maître / esclave par la nécessité de la continuation de la vie commune pour la permanence et le renouvellement du titre de séjour. Il a ainsi institué une discrimination légale atteignant jusqu’au tréfonds l’existence même de la personne en situation d’infériorité. Cette discrimination est par ailleurs entièrement contradictoire avec la législation concernant les discriminations. Malheureusement, le législateur de la « Gauche plurielle » n’a pas annulé ces dispositions.
    Il y a des maladies infectieuses telles que l’esprit de groupe, qui génèrent les dérives identitaires et la xénophobie, qui atteignent même les personnes qui devraient être immunisées.

    Je ne connais pas la solution immédiate pour Mme SERI. Mais permettez-moi de revenir à la méthode.

    L’Etat français actuel ne respecte pas le droit actuellement valide sur de nombreux points en particulier en ce qui concerne le droits des étrangers. Lorsque les lois actuelles protègent les personnes étrangères, il faut absolument s’appuyer sur elles et proclamer en direction de l’ensemble de la population que nous voulons que les lois protectrices des droits soient appliquées. Simplement appliquées.
    Et que les détournements de droit, les mensonges, la mise en cause systématique des déclarations des personnes, les allégations sans preuves, les appréciations de type psychologiques mettant systématiquement en cause la sincérité, la véritable insanité légale que constitue le droit accordé à des fonctionnaires de police d’interroger les gens sur leurs relations personnelles et intimes, la durée et « l’intensité » de leurs relations. C’est quoi, l’intensité des relations ? Celle du boa constrictor ou celle de l’amour platonique ? Ça ne regarde pas l’administration. Ce n’est pas pour cela que nous payons des inspecteurs de police. Le législateur qui a permis ces dérives, le Conseil d’Etat qui a permis en validant des décrets pris en Conseil d’Etat permettant ces contrôles, les Ministres qui ont ordonné la rédaction de décrets instituant des questionnaires sur l’intensité des relations, ont gravement atteint à l’honneur de notre civilisation, à l’honneur de la République et à l’honneur de la France.

    Le soutien à Mme SERI concerne bien sûr d’abord et en urgence Mme SERI, mais aussi les nombreuses femmes prises au piège et surtout le retour à une législation et à des pratiques conforme aux droits des personnes.
    Cordialement

    Henri Cron
    http://www.educationsansfrontieres.org/?page=article&id_article=20748
    http://henricron.fr/


    Bonjour,

    Yohou SERI est menacée d'expulsion par le préfet de Moselle.

    Il y a 2 mois un comité de soutien s'est constitué autour d'elle.

    Depuis ce matin, 13 août 2009, elle est en garde à vue au commissariat de Forbach. Elle risque d'être déplacée au centre de rétention de Metz.

    Elle a besoin de soutiens nombreux.

    En annexe de ce message vous trouverez :

    • un résumé de son parcours en France
    • la pétition qui circule et qui a reçu 150 signatures à ce jour
    • la copie de la lettre du comité de soutien au préfet demandant audience dans les meilleurs délais.

    Vous pouvez aider en participant au comité de soutien et en envoyant des messages à la préfecture de Moselle pour manifester votre soutien à Yohou SERI
    .

    Denis MACIAZEK
    membre du comité de soutien
    avatar
    admin
    Administratrice


    Féminin
    Nombre de messages : 2788
    Date d'inscription : 23/11/2007

    Violences conjugales Empty Re: Violences conjugales

    Message par admin Ven 14 Aoû - 14:55

    Il me semble que la loi réprime les violences morales (pas seulement physiques) => harcèlement.

    Je crois que ce qui arrive à cette femme est trop, beaucoup trop, commun en France (et plus généralement dans le reste du monde).

    Je crois que je vais finir par haïr une bonne partie des humains de sexe masculin !

    Je crois que je ne supporte plus cette violence faite à la femme dont le seul tord et d'être femme !

    Je crois que je ne supporte plus ces gens qui profitent allègrement de la misère des autres et se comportent ensuite en esclavagiste, en tyran.

    Je crois que j'ai de plus en plus de mépris voire plus contre ce gouvernent de M...E qui a légalisé - ou plutôt qui a normalisé le racisme, la haine, la violence... en France.

    Je crois que cette France sarkozienne trahit magistralement la mémoire des morts lors du débarquement.

    Je crois que j'ai de plus en plus honte de la France et de ce qu'elle devient ou plutôt redevient.

    Je sais que je suis en colère, révoltée, outrée, parce que je viens de lire !

    bye
    bye
    Administratrice


    Masculin
    Nombre de messages : 8993
    Localisation : souvent nuages
    Emploi/loisirs : décalé
    Humeur : main tendue
    Date d'inscription : 19/12/2007

    Violences conjugales Empty Re: Violences conjugales

    Message par bye Ven 14 Aoû - 19:33

    oui, il existe bien une loi contre le harcèlement moral, mais constaté au travail. Dans la sphère privée, c'est moins évident.
    J'avais reçu dse renseignements concernant cette situation, me donnant quelques pistes; mais pftt, mon ordi est un peu farceur..
    Cependant, voici ce que j'ai trouvé.
    http://www.net-iris.fr/veille-juridique/doctrine/19906/une-loi-condamnant-le-harcelement-moral-dans-la-sphere-de-la-vie-privee-est-elle-envisageable.php
    yunolo
    yunolo


    Féminin
    Nombre de messages : 743
    Age : 68
    Localisation : finistere
    Emploi/loisirs : fontionnaire
    Humeur : plutôt gaie
    Date d'inscription : 27/06/2009

    Violences conjugales Empty Re: Violences conjugales

    Message par yunolo Dim 16 Aoû - 23:37

    La violence conjugale est une affaire immonde et sans fin!
    Les textes, les lois, ont toutes été écrites par les hommes.
    S'il avait été possible de loger des powerpoint.... J'ai un magnifique diaporama qui le montre en lettres d'or! Vous avez tous étudié les philosophes!!!! CERTAINS ME FONT HURLER! On nous les imopose en plus! Si j'avais su plus tôt!.

    Contenu sponsorisé


    Violences conjugales Empty Re: Violences conjugales

    Message par Contenu sponsorisé


      La date/heure actuelle est Dim 3 Juil - 0:06